Communauté Francophone Bienvenue sur le site français du F.C. Internazionale Milano aussi connu sous le nom d'Inter ou Inter Milan !
Ce site est le point de rencontre quotidien des supporters francophones de l'Inter Milan. Javier Zanetti, capitaine emblêmatique de l'Inter Milan, en est le parrain.

 
 
Un article au hasard !


Primavera/Viareggio: Fin de l'épopée

 
Primavera/Viareggio: Fin de l'épopée

Date de publication02/04/2016 à 02h28        Commentaires 0 commentaire         CatégoriePrimavera        

Avec un peu -beaucoup- de retard (nos excuses), voici le résumé de la demie finale du tournoi contre Palerme. Notre Primavera a malheureusement perdu, ce qui a eu pour conséquence de dégouter notre "Professeur Samus", dépité à l'idée de faire ce résumé. On peut le comprendre puisque Palerme a existé pendant vingt minutes. Suffisant pour nous faire sortir...

Radu
Gyamfi - Gravillon - Della Giovanna - Cragnano
Bonetto - De Micheli - Carraro
Kouame - Correia - Baldini



Avec une mentalité hyper offensive de Palerme dès les premières minutes, l'Inter fait beaucoup de fautes. Dès la deuxième minute via Carraro, le centre est repoussé en corner par un Gravillon en grande forme. Sur le corner, Ferchichi remise de la tête pour Maddaloni qui bat Radu une première fois, le match commence très mal (0-1). Sur l'engagement quasiment, Palerme se jette de nouveaux en attaque. Gyamfi fait tomber Antonino La Gumina dans la surface, la star de la Primavera de Palerme se fait justice tout seul et bat Radu d'un tir à ras de terre sur sa droite (0-2). Après cinq minutes de jeu, la mission s'annonce ardue.

Les joueurs de Vecchi ne lâchent rien cependant et se partent en attaque avec notamment un très bon Enrico Baldini, mais Palerme contrôle totalement son entame de match. Une maîtrise qui transparaît à la 17ème minute, La Gumina remet une couche en transformant magistralement un coup-franc aux abords de la surface. Radu ne peut rien y faire (0-3).

La Gumina est en état de grâce, il continue à faire très mal. A la 20è, lancé en profondeur il efface Della Giovanna d'un contrôle orienté avant d'enrouler une frappe du gauche qui va effleurer le poteau de Radu, resté vissé sur ses appuis. Mais nos joueurs ne lâchent rien. A la 22è Bonetto, le capitaine, arme du gauche une lourde frappe qui passe à côté des buts de Marson. Une minute après un tacle de Dalia empêche Ze Turbo de réduire la marque, bien servi dans la surface par Gyamfi. L'Inter continue de presser et réclame même un penalty sur Correia qui se fait faucher après avoir battu son défenseur d'une feinte.

Vue la physionomie du match , Vecchi tente le tout pour le tout avec un double changement audacieux qui voit rentrer Axel Bakayoko et Andrea Pinamonti en lieux et place de Carraro et Cragnano. Et à la 35è arrive la réduction du score. Après une combinaison sur coup-franc avec De Micheli, la frappe sèche de Baldini ne peut qu'être repoussée par Marson dans les pieds de Gyamfi qui ne peut rater à 1m des buts vides. Mi-temps sur ce score de 3-1 en faveur de Palerme.

A la reprise les nerazzurri reviennent le couteau entre les dents et arrive à en remettre un dès l'entame de la seconde période. A la 46è le centre de Gyamfi est contré de la main par le capitaine Punzi, nouvelles exclamations dans le stade ! Pas de penalty accordé par l'arbitre Prontera. Mais ce n'est que partie remise. Car à la 49è Bakayoko perce et sert Pinamonti dans la surface. Ce dernier frappe et le ballon est contré, ça revient sur Correia qui ne tremble pas et s'en va battre le portier d'une tête à bout portant. Plus que 3-2 et les joueurs en veulent encore ! Voilà qui promet 40 minutes de souffrances pour les jeunes palermitains.

Et ce fut le cas. Loris Zonta et Boris Rapaic entrés à la pause amènent du sang frais et ça se ressent. L'ex-capitaine de la Beretti est partout sur le terrain tandis que Rapaic inquiète maintes et maintes fois le gardien Marson grâce à sa puissance de frappe. Mais rapidement le match s'envenime. A la 23è Gyamfi prend un jaune pour un supposé tirage de maillot puis trois minutes après c'est au tour de Rapaic d'être avertit pour excès d'engagement. A la 75è Sobbacchi et Samuel Appiah prennent la place de Ze Turbo et Baldini.

Les esprits s'échauffent pour ses quinze dernières minutes de non-football. Les deux entraîneurs Vecchi et Bosi sont tous les deux expulsés pour de supposées paroles déplacées. A la 35è le tir de Sobbacchi est contré par la main de Dalia dans la surface, toujours pas de penalty. Sobbacchi proteste avec véhémence devant l'arbitre qui le gratifie d'un rouge direct cinq minutes après son entrée. Ensuite c'est Bonacina, deuxième adjoint de Vecchi, qui se fait expulser. Dans les secondes qui suivent il assène un nouveau carton jaune à Bonetto, pourtant capitaine, qui proteste contre son comportement. C'est la valse des cartons.


Et c'est dans ce climat délétère que s'achève la rencontre. Palerme est en finale au terme d'un match qui laisse un goût amer, et beaucoup de compassion pour les jeunes de l'Inter qui n'ont rien lâché. Le moment est venu de se re-concentrer sur le championnat, la phase finale se rapprochant à grand pas. Nous sommes solidement ancrés en première place, ainsi qu'à la Coupe d'Italie où l'Inter rencontrera la Juventus de Fabio Grosso en finale. Pour l'anecdote, c'est justement la Juventus qui a gagné contre Palerme, sur le même score de 3-2, avec quatre pénalty durant la partie (deux de chaque côté).




Rédigé par Samus

 


Connectez-vous pour réagir !


S'inscrire

0 commentaire