Communauté Francophone Bienvenue sur le site français du F.C. Internazionale Milano aussi connu sous le nom d'Inter ou Inter Milan !
Ce site est le point de rencontre quotidien des supporters francophones de l'Inter Milan. Javier Zanetti, capitaine emblêmatique de l'Inter Milan, en est le parrain.

 
 
Un article au hasard !


Série A, J2 : Inter 1-1 Palerme

 
Série A, J2 : Inter 1-1 Palerme

Date de publication30/08/2016 à 04h16        Commentaires 0 commentaire         CatégorieChampionnat        

L’ironie du sort a voulu que deux des membres du staff d'Internazionale.fr aillent à ce même match, sans que ceux-ci l’aient organisé entre eux. Comme ça avait déjà été le cas pour Inter-Cagliari en 2014 (1-4). Toujours est-il que l’un était en tribune central et l’autre en Curva, tous deux (et les 40 525 autres) bien décidés à ne plus assister à la débâcle de l’époque Mazzarrienne.

Voici le récit de la rencontre par celui posté au milieu du « Seconde annello verde » (second anneau vert, la tribune des Ultras nerazzurri) :

17h54, c’est (seulement) à cette heure-ci que la formation m’est connue. Toujours pas de wi-fi à San Siro, nom de Dieu !
Quelques appréhensions, Santon va-t-il le faire physiquement ? Que fait Candreva sur le banc ? Soit, ceci est vite mis de côté par une bonne vingtaine de minutes de chant « Dai Inter vinci per noi, Dai Inter lotta per noi, Ovunque sarai, Da noi sentirai, Un coro che fa cosi, INTER !!! »
(Aller Inter gagne pour nous, Aller Inter bats-toi pour nous, Où que tu sois, Tu entendras de notre part, Un chant qui fait, INTER !!!). Magique.
Mais on n’est pas dupe, cette équipe manque cruellement de percussion, 25 minutes et toujours rien à se mettre sous la dent, ni d’un côté ni de l’autre d’ailleurs.

Ce n’est qu’après la pause fraicheur que l’Inter 2016/2017 se décide à attaquer, trois occasions coups sur coups dans les 11 derniers mètres inquiètent Palerme, ça fait tout de suite monter d’un cran le volume dans le stade.

La pause est sifflée, les supporters applaudissent, et la volonté de continuer le match comme la fin du premier acte est grande.
Grande, comme la peur de Davide Santon, du moins celle qu’il faisait apparaitre. Le latéral longtemps sur le mercato ne s’est jamais montré dangereux offensivement et n’a pas été irréprochable derrière, c’est sur lui que la malchance s’abat pour l’ouverture du score rosanera.
C’est là que toute la ferveur des Ultras ressort « Forza ragazzi non vi lasceremo mai (3x), La Nord e qui con voooi. Forza Forza Forza Forza Inter (3x), La Nord e qui con voooi ! » (Allez les gars nous ne vous abandonnerons jamais […]).

L’entrée de Candreva a de loin été le meilleur choix de De Boer, l’ailier a proposé davantage de solutions à ses co-équipiers en 25 minutes que tout le reste de l’équipe (hormis Banega qui a créé plus qui quiconque en Serie A des situations dangereuses, 10). Sûrement que la prochaine fois Antonio devrait être titulaire avec Perisic, deux ailiers de leur calibre est une arme à exploiter.

L’égalisation arrive d’ailleurs d’un centre de l’ex-laziale, pour le 1er but de Maurito. Ensuite, on connait la chanson, ça pousse ça pousse mais rien ne va, peccato « dommage » (pour ne pas employer les termes précis où les occasions pour deux points supplémentaires passaient à un cheveu du but).

Prochain rendez-vous dimanche 18 septembre, face à la Juventus, toujours en Curva, toujours avec l’Inter dans le cœur.


Rédigé par Fabio Ferraro - Internazionale.fr

 


Connectez-vous pour réagir !


S'inscrire

0 commentaire