Communauté Francophone Bienvenue sur le site français du F.C. Internazionale Milano aussi connu sous le nom d'Inter ou Inter Milan !
Ce site est le point de rencontre quotidien des supporters francophones de l'Inter Milan. Javier Zanetti, capitaine emblêmatique de l'Inter Milan, en est le parrain.

 
 
Un article au hasard !


Joao Mario se livre à Inter Channel

 
Joao Mario se livre à Inter Channel

Date de publication27/01/2017 à 15h16        Commentaires 2 commentaires         CatégorieInterviews        

APPIANO GENTILE - Second épisode du nouveau programme du jeudi soir, Caffè Doppio. C'est cette fois Joao Mario l'invité.


Vu le titre de l'émission, la première question porte sur le café...
"Trois quatre maximum. Le matin quand je me lève, puis après le déjeuner et deux dans l'après midi. Le soir non parce qu'après je ne peux plus dormir. Avec du sucre ? Parfois un petit peu. Au Portugal il y a beaucoup de cafés de bonnes qualités."

Quelle est votre relation avec les tifosi, qui semblent déjà vous apprécier ?
"Je pense qu'ils aiment ma façon de jouer. Ils ne me connaissent pas spécialement en tant que personne mais ils ont été très accueillants. Il ne faut pas seulement être un bon joueur, on se doit d'être une bonne personne. Je suis heureux qu'ils apprécient ma façon d'être."

Quel joueur vous a inspiré petit ?
"Au Portugal nous suivons les différents championnats européens et bien entendu les matchs des grandes équipes. Zidane a été le premier joueur à me frapper. Lui et Rui Costa étaient fantastiques, deux exemples d'élégance. Si je suis élégant moi ? J'essaye !"

Danilo a dit qu'il était le mieux habillé de tous.
Joao Mario le coupe et lâche en riant "Ça doit être vrai, en tout cas il y fait vraiment attention."

Présentez-vous en quelques phrases.
"Je suis né à Porto. J'ai commencé enfant là-bas, j'y ai joué deux ans. Après je suis allé au Sporting où j'y ai passé douze années. Chez les jeunes c'est à ce moment là que j'ai eu un aperçu de ce que pouvait être mon avenir. J'ai débuté défenseur central puis j'ai basculé au milieu. J'ai essayé de poursuivre mes études mais il y avait trop de séances d'entrainements. J'ai arrêté à 18 ans et la dernière année ne s'est pas bien déroulée, j'ai encore deux examens à passer. J'ai deux frères qui sont meilleurs que moi. Wilson joue à Braga, et Ugo joue dans une équipe de futsal à Lisbonne. Mon père et mon oncle ont joué mais pas au niveau professionnel."

Quelle est votre journée type ?
"Réveil à 8h, petit déjeuner au centre sportif vers 9h-9h30, entrainement et déjeuner. Je vis seul à Milan. Dans mon temps libre je reste chez moi ou je sors en ville, souvent pour diner, une vie tranquille en somme. J'aime regarder les séries US surtout le soir. Je suis très ami avec Gabigol, Miranda et Eder. J'ai aussi deux amis du Portugal ici. Ma famille me soutient encore et toujours même si le plat préféré fait par ma mère, la morue, me manque (bacalhau pour les curieux). Je regarde le championnat portugais mais aussi le Real et le Barça. Et nos futurs adversaires que nous étudions ici au centre. J'aime bien jouer au tennis et au ping-pong, j'y jouais avec Medel. En voyage avec l'équipe c'est séries, hip-hop, R'n'B ou reggaeton. Mon surnom ? On m'appelle Mario, Joao ou Portuga."

"La vie est un peu différente ici mais j'ai tout ce dont j'ai besoin. La cuisine est excellente, en particulier les pâtes. Mais je fais très attention à ma nourriture. Ma mère vient me rendre visite de ce fait je reste plus à la maison quand la famille est présente, même si nous sortons diner malgré tout. Ce que je fais encore plus quand je suis seul, même si j'essaye de faire attention."


Abordons la prochaine échéance, Pescara :
"J'ai appris qu'ici il n'y a pas d'équipes faciles. Elles sont toutes de bonnes qualités, elles sont physiques et ont tous de bons joueurs. On doit tous bien se préparer pour gagner. Après il est normal que la motivation soit différente quand vous jouez la Juventus, l'AC Milan ou le Napoli. Mais nous devons tout faire pour gagner contre n'importe qui."

Comment ne pas finir par l'Euro 2016 :
"Ce fut une expérience unique. J'ai toujours rêvé de gagner un titre avec mon pays, mais jamais je n'aurais pu imaginer de cette façon là. Cristiano est notre bijou, notre joueur le plus important. Quand est-ce qu'il vient ici ? Je lui en parlerai ! Nous sommes amis et c'est une personne qui se soucie de tous, un vrai leader."




Rédigé par gladis32 (source: inter.it)

Photo : GIUSEPPE CACACE/AFP/Getty Images

 


Connectez-vous pour réagir !


S'inscrire

2 commentaires


     

  1.  
    27/01/2017 à 17:28

    Il a pas de nana?




  2.  
    27/01/2017 à 17:53

    CITATION(Moratti1908 @ vendredi 27 janvier 2017 à 17:39)

    Il a pas de nana?

    Espérons pas jusqu'à une qualification en CL. bleh[1].gif