Communauté Francophone Bienvenue sur le site français du F.C. Internazionale Milano aussi connu sous le nom d'Inter ou Inter Milan !
Ce site est le point de rencontre quotidien des supporters francophones de l'Inter Milan. Javier Zanetti, capitaine emblêmatique de l'Inter Milan, en est le parrain.

 
 
Un article au hasard !


Gagliardini vu par Andrea, son frère : "Il n’a pas changé depuis son arrivée à l’Inter!"

 
Gagliardini vu par Andrea, son frère : "Il n’a pas changé depuis son arrivée à l’Inter!"

Date de publication02/03/2017 à 12h11         CatégorieInterviews         Joueur Gagliardini

Milan – Après Alessandro, le père, Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer l’interview d’Andrea Gagliardini, le frère de notre révélation de ce début d’année 2017, qui s'est livré  dans une interview octroyée au Corriere di Bergamo


TOUJOURS LE MEME

"Roberto n’a pas changé, il est toujours très humble et travailleur. Mes parents ne l’avaient pas encore vu, ensemble, jouer à l’Inter. Moi, je suis allé au stade à Bologne et la première chose que je me suis dit lorsque l’on s’est revu c’est : Roberto est toujours égal à lui-même. Il est plus introverti, moi j’aime la folie. Roberto a besoin de plus de temps pour s’ouvrir et quand il le fait, on découvre une personne généreuse qui s’ouvre au monde. Il ne ressent pas la pression. Je ne l’ai pas eu en ligne lorsqu’il a débuté en tant que titulaire avec l’Atalanta et c’était pareil lorsqu’il a joué son premier match à San Siro. Je n’aurai jamais imaginé qu’il aurait pu être si incisif."


ATALANTA

"Quand il était à l’Atalanta, il avait soif d’engranger de l’expérience. Un homme a officialisé ses espérances: Gasperini. J’ai sû que c’était le bon entraineur pour Roberto et il lui a finalement donné sa chance. L’entraineur l’avait toujours suivi et je l’ai connu à ses débuts lorsqu’il était tout jeune. Il n’a pas non plus change lorsqu’il était à Bergame.  Il suffit de regarder Petagna: il a commencé comme troisième attaquant et c’est aujourd’hui un joueur fondamental pour l’Atalanta. Pour moi, il va rapidement frapper à la porte de la Nazionale. J’ai pensé à la même chose pour mon frère et lui y est déjà parvenu. Quand je l’ai vu face au Napoli, Hamsik n’a pas touché le ballon et je me suis dit, il est fait pour jouer dans un grand club de Serie A."


SON TRANSFERT A L’INTER

"Mon père était heureux, et c’est dans un sens une récompense pour toute les sacrifices réalisés par ma famille. Ma mère, Rosanna, était un peu inquiète car elle savait que Roberto allait arriver dans une grande ville et elle avait peur des risques qui allaient découler de sa nouvelle notoriété.  Elle pensait qu’il pourrait être plus approché pour ce qu’il représente en tant que joueur, qu’en tant que personne. Ensuite elle s’est tranquillisée, Roberto, lui, est resté toujours calme. Il m’a parlé de cette opportunité et je lui ai dit que c’est un train qui passe une seule fois dans la vie et dans un sens, il allait prendre ce dernier en retard. Il a toujours tout programmé dans sa vie, c’est un garçon qui a les idées claires. Son retard à l’Inter était dû au fait qu’il pensait qu’il devait faire le tour de l’équipe première avec l’Atalanta, suite à son prêt au Cesena en 2014. Il s’est totalement révélé ces derniers mois"


NE PAS OUBLIER D'OU L'ON VIENT

"J’invite mon frère a rester toujours posé et prudent, il ne faut jamais oublier qu’il y a des rendez-vous en constante évolutions. Tu peux tout perdre, , couper tout contact de manière absurde."

Qui je vais supporter lors du match Inter-Atalanta ?
"C’est une bonne question…Je reste un atalantino, mais qu’importe le résultat, cela me rendra fier."



©Antony Gilles - Internazionale.fr

Photo : Getty Images