Aller au contenu
×
×
  • Créer...
  • Supprimer les pubs

    Les publicités diffusées sur notre site le sont uniquement aux visiteurs non connectés. Créez votre compte maintenant ou connectez-vous pour bénéficier du site sans aucune publicité.

  • Coupes d'Europe


    294 articles dans cette catégorie

    1. L’Inter, 14ème club le plus riche au Monde

      Deux ans se sont écoulés depuis la dernière parution du classement relatif aux clubs les plus riches du Monde dévoilé par la revue américaine Forbes. Et l’Inter fait désormais partie des quinze clubs les plus puissants de la planète.
      Le Top 3 est occupé par les géants Europe que sont le Fc Barcelone, le Real Madrid et le Bayern de Munich. Si on retrouve tout de même 9 clubs de Premier League dans ce classement, l’Italie est également bien représentée en avec 4 clubs : La Juventus (11ème) l’Inter (14ème), le Milan (16ème) et la Roma (17ème). La Juventus a connu une croissance de 29% en s’approchant des 2 milliards dollars, mais celle-ci fait face à une dette à hauteur de 16%
      Le club turinois est suivi par l’Inter évaluée à 743 millions de dollars, qui a connu une croissance de 11% pour une évaluation de sa dette à hauteur de 8%. Soit une somme très similaire à l’offre qui avait été proposé par BC Partners pour s’offrir le Club.
       
      Le Milan et la Roma sont dans une situation très similaire : Le club géré par Eliott étant évalué à 559 millions de dollars, contre 548 millions de dollars pour celui géré par Friedkin. Toutefois, les deux clubs ont perdu de leurs valeurs avec une baisse de 4% pour le Milan (et 4% de dettes) et de 12% pour le club de la Capitale (dont 56% de dettes)
       

       
      Fc Barcelone – 4,76 milliards de dollars  Real Madrid – 4,75 milliards de dollars Bayern Munich – 4,215 milliards de dollars  
      Manchester United – 4,2 milliards de dollars Liverpool – 4,1 milliards de dollars Manchester City – 4 milliard de dollars Chelsea – 3,2 milliard de dollars Arsenal – 2,8 milliard de dollars Paris Saint-Germain – 2,5 milliards de dollars Tottenham – 2,3 milliard de dollars  

       
      Juventus – 1,95 milliards de dollars Borussia Dortmund – 1,9 milliards de dollars Atletico Madrid – 1 de milliard de dollar Inter – 743 millions de dollars Everton – 658 millions de dollars  
      Milan – 559 millions de dollars Roma – 548 millions de dollars West Ham – 508 millions de  dollars Leicester – 455 millions de dollars Ajax – 413 millions de dollars  
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      9 commentaires
      880 vues
    2. L'Inter pourrait gagner plus de liberté pour le mercato avec l'UEFA prête à assouplir le fair-play financier

      L'Inter pourrait à nouveau être libre de dépenser pour le mercato, l'UEFA prévoyant d'assouplir les règles du fair-play financier, selon Der Spiegel.
       
      Le magazine allemand Der Spiegel a déclaré que l'UEFA a l'intention de donner aux clubs une plus grande marge de manœuvre pour ce que l'on appelle des "investissements vertueux" pour permettre aux équipes de dépenser plus d'argent sur le mercato. Alors que les clubs ne peuvent actuellement faire des investissements illimités que sur des projets tels que de nouveaux stades et des installations d'entraînement, la refonte radicale du FPF permettrait à l'Inter et à ses collègues européens de rendre leurs équipes plus grandes et meilleures avec des dépenses "illimitées".
      Ce changement de politique résulterait du nouveau format proposé pour l'UEFA Champions League, qui sera introduit à partir de 2024, les équipes ayant besoin d'effectifs plus importants pour faire face à l'augmentation du nombre de matches de phase de groupes. Les seules règles actuelles de la FPF à rester sous les nouvelles conditions seraient celles liées aux listes des équipes pour la compétition européenne, a expliqué le journal. La ligue allemande de football (DFL) serait contre les réformes, après avoir envoyé à l'UEFA un document pour leur rappeler l'importance de garantir la stabilité financière à long terme des clubs. Bref, affaire à suivre!
       
      Et vous, êtes vous favorables à un assouplissement voire à la disparition du FPF?

      10 commentaires
      854 vues
    3. Fair Play Financier: Une stratégie de choc de la part des clubs

      Dans une courte interview faite par SMS accordée à France Football, Pierre Rondeau, économiste et chroniqueur à l'Equipe depuis peu, s'exprime sur la mort annoncée du FPF.
       
      La Gazzetta dello Sport annonce que le FPF pourrait disparaître. Est-ce une bonne nouvelle?
      "Si vous prenez le FPF, annexe 11, article E et F, il est déjà inscrit que la force majeur et les changements majeurs et imprévus de l'environnement économique sont pris en compte. La crise devient complètement politique et les clubs profitent de la situation pour demander du changement du FPF. Ils sont lancés dans une stratégie de choc."
       
      Les clubs sont donc plus forts que l'UEFA?
      "L'UEFA a trop besoin des grands clubs. Sans eux, il n'y a rien. Ce n'est pas le Bate Borisov qui va lui rapporter de l'argent. Les grands clubs avancent leurs pions, veulent imposer toujours plus de choses, la réforme de la C1 entre autres. Il sera intéressant de voir ce que l'UEFA va répondre."
       
      Est-ce qu'on peut imaginer que le PSG et Man City puissent dépenser sans compter avec l'arrêt du FPF?
      "Si on pousse la chose jusqu'au bout, on peut se dire que les clubs vont inscrire une ligne Amendes FPF dans leurs comptes et dépenser autant qu'ils veulent. Avec le FPF, je dirais que voir Messi, Neymar et MBappé au PSG aurait été impossible. Sans le FPF, ça devient possible."
       
      S'il est vrai que la mort du FPF peut encourager les clubs "nouveaux riches" à (re)faire la course à l'armement en achetant et donc empilant moulte stars, rien ne dit qu'ils le feront. En effet, les clubs "historiques" les ont à l'œil et imaginons les réactions si Man City gagne (enfin) une C1 après avoir investi plus d'un milliard d'euros (!). De plus, il faut rappeler que le FPF est illégal car rien n'interdit à une personne ou une entreprise d'investir à perte, même si c'est fondamentalement stupide. Une étude plus fine du FPF serait intéressante mais demanderait du temps. Enfin, pour les plus anxieux d'entre nous, dites vous que:
      "Pourquoi ne pourriez-vous pas battre un club plus riche? Je n'ai jamais vu un sac de billets marquer un but.",
      Johan Cruyff.
       

      0 commentaire
      726 vues
    4. Armoiries: Vers le début d'une polémique ?

      En effet, selon Thibaut Dalegre du site sportbuzzbusiness.fr, une polémique serait sur le point de naitre:
       
       
       
      "Lorsque la Juventus avait changé son logo, beaucoup de supporters étaient montés au créneau dénonçant un oubli du passé. Comme à Turin, les critiques pourraient fuser à Milan dans les jours et semaines qui viennent, ou pas…"
      "Sur Twitter, des internautes font remarquer une ressemblance avec le logo de l’Olympique de Marseille (OM).De notre côté, on opte plus pour une inspiration US et notamment de la franchise MLB des New York Yankees."
       
      La Vanne du jour signé Chambly
       
       
      Et vous ? Qu'en pensez-vous ?
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      8 commentaires
      994 vues
    5. Super Ligue européenne : mythe ou réalité ?

      Ces dernières années, des équipes se sont constamment illustrées lors de la Ligue des Champions. Depuis plusieurs saisons d’affilée, les mêmes clubs trônent dans le dernier carré.
       
      Un projet de Super Ligue européenne en cours ?
      Des rumeurs affolent les amateurs de football. Il semblerait que les plus grands clubs d’Europe souhaitent mettre en place une Super Ligue. La formation de cette dernière donnerait naissance à une compétition d’un tout autre niveau.
      Une liste de clubs a déjà été publiée. De même, le public a été mis au courant concernant les financements du projet et d’une probable compétition. Une date de lancement aurait même été annoncée. Cette idée de Super Ligue offrirait des matches d’exception. Chaque week-end, des clubs tels que l' Inter, Bayern, Barça, Manchester United, Liverpool ou PSG s’affronteront.
      Si la perspective de telles rencontres ravit plus d’un, elle inquiète également. En effet, nombreux sont ceux qui pensent qu’une Super Ligue ne ferait que favoriser les équipes les plus fortunées.
       
      Quels sont les préparatifs des clubs ?
      Dans tous les cas, qu’il y ait une Super Ligue ou non, les clubs se préparent. Pour être mieux armés pour la saison, certains clubs ne lésinent pas durant le mercato. Les inconditionnels du football se rappellent sûrement des préparatifs du PSG. En effet, durant la saison 2019/20,le club s’était constitué une équipe avec une valeur marchande de 870 millions d’euros. Il a pourtant dû s’incliner devant le Bayer Munich.
      Pour la saison 2020/21, des joueurs sont recrutés pour de grosses sommes. C’est notamment le cas de l’équipe de Chelsea. Elle a été quasiment remaniée son effectif pour la somme de 247,2 millions d’euros. Et un budget de 80 millions d’euros a été spécialement alloué au recrutement de Kai Havertz. Betway a souligné dans l'un de ses articles que plusieurs autres clubs ont également réalisé de gros investissements afin de mieux se classer dans leurs championnats respectifs, mais aussi de briller sur la scène européenne.
       
      De gros investissements seraient-ils la clé du succès ?
      Pour être plus performants, certains clubs dépensent sans compter, notamment avec l’arrivée des fonds étrangers. Ce qui n’est pas le cas de Liverpool. Petit à petit, il a constitué un effectif avec une valeur marchande pesant 1,1 milliard d’euros. Dans toute l’Europe, les meilleures écuries possèdent des effectifs à forts valeurs marchandes. C’est le cas du Bayern Munich avec un budget de 891,4 millions. La Lazio Rome possède aussi une équipe de choc valant 357,3 millions.
      Face à de tels chiffres, on se pose la question suivante : le budget investi assure-t-il le succès de l’équipe ? Ce n’est pas forcément le cas. Le PSG en est un exemple frappant. Le club parisien a rarement dépassé la phase des quarts de finale lors en Ligue des Champions, la saison dernière mise à part. Une entente cordiale et une bonne sélection des footballeurs restent donc les clés du succès.
       
      Avec toutes ces équipes fortes toujours en lice, la Ligue des Champions sera encore plus palpitante. Les amateurs auront sans doute hâte de revoir briller leurs équipes favorites, en attendant le mise en place probable d’une Super Ligue.

      8 commentaires
      623 vues
    6. La mort du Fair-Play-Financier

      Cauchemar de l’Inter durant la précédente décennie, le Fair-Play-Financier serait sur le point de figurer dans les livres d’histoire, à l’instar du très décrié but en or.
       
      Révélation de la Gazzetta Dello Sport

       
      Ce jeudi, l’UEFA va discuter, par le biais d’une vidéoconférence, avec le Parlement Européen d’un nouveau système de règles qui régira le football continental en passant de "Dépensez ce que vous épargnez" à "Dépensez ce qui est nécessaire, sans gaspiller".
      Ce nouveau modèle est le fruit de la crise économique due au Covid-19 et qui met en ligne de mire les dépenses excessives, les salaires excessifs des joueurs, mais aussi les commissions des agents.
       
      Salary Cap

       
      Parmi les hypothèses à prendre en considération, il y aura l’introduction d’un plafond salarial pour garantir la conformité aux règlements européen, selon lequel lorsque vous achèterez un joueur, vous devrez reverser un pourcentage au système.
      De plus, les sanctions sportives seraient considérablement réduites en faveur d’une augmentation des sanctions financières. Il est difficile d’anticiper une confrontation dos à dos entre l’UEFA et les Clubs, car une phase de dialogue va s’ouvrir. De plus, certains pays tels que l’Allemagne et l’Espagne ont déjà montré la voie à suivre en introduisant des règles plus sévères.
      Le carnet de route de l’UEFA prévoit, après des échanges libres, d’arriver d’ici la fin de l’année à synthétiser le tout. Pour ensuite débuter avec ces nouvelles règles en 2022, via une période d’adaptation graduelle de quelques années avant de tourner à plein régime.
       
      Est-ce que selon vous, cette nouvelle règlementation sera plus favorable aux clubs historiques, comparé aux "nouveaux riche" qui ont émergé des années 2000 ?
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      9 commentaires
      1,1k vues
    7. L’UEFA refuse de disputer l’Euro dans des stades vides

      BELGA - Le président de l’UEFA, Aleksandar Ceferin, a déclaré que le huis clos n’était pas une option pour l’Euro.
       

       
      "L’Union des associations européennes de football (UEFA) exige des douze pays hôtes du prochain Euro de football qu’ils puissent accueillir des supporters dans les stades du prochain rendez-vous continental. Disputer des rencontres dans des enceintes vides n’est plus une option pour l’UEFA, a dit son président Aleksander Ceferin à Sky Sports."
      "Nous disposons de plusieurs scénarios mais celui d’un Euro à huis clos n’est pas sur la table", a déclaré le Slovène. Le nombre de fans admis dépendra des mesures prises dans chaque pays."
      "Chaque hôte doit pouvoir garantir la présence des fans lors des matches. Le schéma idéal est de jouer le tournoi dans les douze villes initialement prévues mais si ce n’est pas possible, nous continuerons avec 10 ou 11 pays", a ajouté Ceferin.
       

       
      "Début avril, les pays concernés devront faire savoir à l’UEFA le nombre de spectateurs qu’ils pensent pouvoir accueillir. Ils devront également présenter un plan de secours."
      "Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré être enclin à organiser davantage de matches du prochain Euro alors que le stade londonien de Wembley sera déjà le théâtre de trois matches du groupe D, d’un huitième de finale, des demi-finales et de la finale. Les autres villes hôtes sont Bakou, Bilbao, Budapest, Bucarest, Dublin, Glasgow, Copenhague, Munich, Rome et Saint-Pétersbourg."
      "Le comité exécutif de l’UEFA doit se réunir le 19 avril pour évoquer, entre autres, l’Euro, déjà reporté d’un an en raison de la pandémie de coronavirus. Une décision finale concernant les villes hôtes est attendue pour le 20 avril lors du Congrès de l’UEFA."
       
      ®Lesoir.be

      3 commentaires
      461 vues
    8. Et la Super Ligue Européenne refait surface

      Selon le Guardian, des propositions concrètes pour une super ligue européenne sont discutées sérieusement par les meilleurs clubs en raison de l'impact financier de la pandémie de Covid-19. Cependant, les groupes de supporters ont fait une déclaration collective condamnant les propositions d'une super ligue européenne en la qualifiant de "projet impopulaire, illégitime et dangereux".
       
      La fameuse European Premier League
      Un document présentant des plans potentiels pour une compétition qui remplacerait la Ligue des champions a circulé le mois dernier. Les championnats nationaux ne sont pas traités. Cette nouvelle ligue serait limitée à 20 clubs qui partageraient des revenus de plusieurs milliards. Les pourparlers, qui ont pris de l'ampleur depuis que le Real Madrid a pris position pour la première fois en octobre, ont incité la Fifa et les six confédérations continentales de football à rejeter publiquement une telle décision. Dans une déclaration commune, ils ont déclaré qu'une super ligue européenne "séparatiste" ne serait pas officiellement ratifiée par l'UEFA ou la Fifa, de sorte que tous les joueurs et clubs qui y participeraient seraient effectivement considérés hors-la-loi. Leur déclaration, faite par les présidents de la Fifa et de l'UEFA, Gianni Infantino et Aleksander Ceferin, et ceux des cinq confédérations internationales, a déclaré:
      "À la lumière des récentes spéculations médiatiques concernant la création d'une super ligue européenne fermée, La Fifa et les six confédérations tiennent une fois de plus à réitérer et à souligner avec force qu’une telle compétition ne serait reconnue ni par la Fifa ni par la confédération concernée. Tout club ou joueur impliqué dans une telle compétition ne serait par conséquent pas autorisé à participer à une compétition organisée par la Fifa ou leur confédération respective."
      Quelques heures plus tard, l'UE a exprimé son soutien à l'UEFA, Margaritis Schinas, vice-présidente de la Commission européenne, déclarant:
      "Le mode de vie européen n'est pas compatible avec le football européen réservé aux riches et aux puissants."
      Ce document, rapporté pour la première fois par le Times, prévoit une compétition de 20 clubs à partir de la saison 2022-2023, avec 15 membres permanents, dont les "Big Six" de la Premier League: United, Liverpool, Manchester City, Chelsea, Tottenham et Arsenal. Les plans incluraient les 15 clubs fondateurs partageant une "subvention d'infrastructure" initiale de 3,1 milliards de livres sterling, qui pourrait combler les pertes causées par la pandémie. Ni United ni Liverpool n'ont fait de commentaires, mais ils sont censés examiner les propositions. Aucun des quatre autres clubs n'a fait de commentaires et, bien qu'ils auraient été consultés, on ne pense pas qu'ils soient encore aussi activement impliqués. Peu de grands clubs européens ont auparavant manifesté publiquement un intérêt pour une super ligue fermée et, via l'Association des clubs européens (ECA), ils ont engagé des discussions avec l'UEFA sur l'extension du format de la Ligue des champions en 2024.
      Il a néanmoins été rapporté en octobre que la banque JP Morgan avait été invitée à examiner les possibilités financières d'une "Premier League européenne", un projet qui aurait été initié par le Real Madrid. Puis le président sortant de Barcelone, Josep Maria Bartomeu, a lâché une bombe dans son discours final, affirmant que le club avait "accepté une proposition de participer à une future super ligue européenne". Ed Woodward, vice-président de l'United, est impliqué dans les discussions avec l'UEFA en tant que membre du conseil d'administration de l'ECA, et il a déclaré à un forum qu'il était "concentré sur le renforcement des compétitions de clubs de l'UEFA". Cependant, compte tenu de la crise financière causée par les restrictions liées au Covid, l'United est également censé d'être impliqué dans les discussions pour cette fameuse ligue. A l'origine, certains rapports suggéraient que la Fifa, qui réorganise son format de Coupe du monde des clubs, soutenait une décision de soutenir une super ligue européenne, bien que des sources de la Fifa aient déclaré à l'époque qu'elles ne savaient rien de l'initiative.
      Maintenant que la situation s'est réchauffée, l'UEFA et la Fifa ont décidé de rendre explicitement leur opposition dans le but de garantir que les grands clubs et tous les autres clubs restent dans les structures officielles de l'instance dirigeante du football. Certains clubs croient que la menace d'interdire les joueurs est nulle et non avenue en raison d'une récente affaire judiciaire européenne, mais des personnalités de haut niveau de la Fifa estiment que l'autorité des instances dirigeantes résisterait à une telle contestation.
      Pour tempérer la situation, Andrea Agnelli qui a dirigé les négociations de l'ECA a exprimé qu'il soutenait un "système suisse" pour la C1 après 2024. Agnelli a révélé les inquiétudes des meilleurs clubs, estimant les pertes causées par la pandémie à 7,5 milliards de livres sterling.
       
      Réactions des fans
      La déclaration du Football Supporters of Europe (FSE) a été signée par 139 groupes de supporters des meilleurs clubs de 16 pays. Il appelle à un partage plus équitable de l'argent face à la Covid-19 et fait valoir qu'une super ligue n'est pas la bonne réponse. Soulignant l'extrême inégalité financière avec des clubs de haut niveau "baignant dans l'argent", d'autres qui luttent avec peu et le football amateur "au bord de l'effondrement" dans de nombreux pays, le communiqué dit:
      "Nous sommes tous unis contre la création d'une Super League européenne, un stratagème impopulaire, illégitime et dangereux aux yeux de l'écrasante majorité des fans. Cela détruirait le modèle sportif européen qui est basé sur des principes communément acceptés tels que le mérite, la promotion et la relégation, la qualification aux compétitions européennes via le succès national et la solidarité financière. Ce faisant, cela saperait également les fondements économiques du football européen, concentrant encore plus de richesse et de pouvoir entre les mains d'une dizaine de clubs d'élite. Nous reconnaissons que le football a désespérément besoin d'une vaste réforme. Mais les propositions à cette fin doivent chercher à rétablir l'équilibre compétitif dans les compétitions européennes, à protéger les ligues nationales, à promouvoir les intérêts des supporters et à encourager une répartition plus équitable des revenus. Une Super League européenne n'atteindrait aucun de ces objectifs, bien au contraire."
      Les groupes de supporters, des meilleurs clubs de l'UEFA et des anciens vainqueurs de compétitions européennes, dont 15 clubs de Premier League plus Nottingham Forest, le Bayern Munich et 10 autres en Bundesliga, le Real Madrid, Barcelone et six autres clubs de la Liga, ont appelé à un partage plus équitable de l'argent pour protéger le football à tous les niveaux.
      "Bien qu'une réforme soit nécessaire, elle ne devrait pas prendre la forme d'un ultimatum de la part de clubs riches cherchant à profiter d'une pandémie sans précédent."
      Et vous, quelle est votre opinion?

      4 commentaires
      975 vues
    9. Fabrizio Biasin: "Au moins 9 causes qui ont conduit à l'Intexit"

      Fabrizio Biasin, a partagé sa conviction qu'il y avait neuf problèmes qui conduit à l'Intexit (sortie de l'Inter de toutes compétitions européennes). Voici sa déclaration sur Facebook.
      "Il y a au moins neuf choses qui ne vont pas avec 'Intexit', l'élimination de l'Inter de toutes les compétitions européennes pour la saison 2020-2021:"
      "1) Vous ne pouvez pas être éliminés dans un groupe avec un Real Madrid moins compétitif qu'il ne l'a été au cours des dix dernières années et deux équipes absolument battables."
      "2) Vous ne pouvez pas terminer votre phase avec une seule victoire en six matchs, aucun but marqué contre la même équipe que vous avez battue 5-0 il y a moins de quatre mois, puis critiquer les arbitres."
      "3) Vous ne pouvez pas gérer les 90 minutes d'un match décisif avec l'attitude de la personne qui considère le nul comme un résultat acceptable dans l'ensemble. Entre 0-0 et la défaite, il n'y avait pas de différence, donc attendre les 10 dernières minutes du match pour mettre votre joueur avec plus de classe et d'expérience (Eriksen) était impardonnable."
      "4) Vous ne pouvez pas vous présenter aux interviews d'après-match avec une attitude agressive et renvoyer les critiques à l'expéditeur."
      "5) Vous ne pouvez pas penser qu'une phrase comme "Le Shakhtar a déjoué" puis se se transformer en alibi. Au contraire, elle devient un acte d'accusation. Les Ukrainiens ont étudié le match et vous ont surpris, vous n'avez pas trouvé la clé du succès pendant le match."
      "6) Vous ne pouvez pas penser que le monde est constamment contre vous. Vous ne pouvez surtout pas vous protéger en jouant le rôle de défenseur des couleurs Nerazzurri en luttant contre un prétendu "anti-interisme". La vérité, au contraire, c'est que tout le monde vous lèche le cul quand vous gagnez, tout le monde vous traîne dans la boue quand vous perdez. C'est ainsi que cela arrive à tout grand manager. L'autre vérité est que le véritable défenseur de l'interisme ne répond pas mal à un journaliste au professionnalisme irréprochable (Anna Billò) ou à un monument du football (Fabio Capello). Cela nuit à votre image."
      "7) Vous ne pouvez pas ne pas savoir que ce qui jusqu'à hier était une 'tentative' de gagner le championnat, devient maintenant une 'obligation'. C'est le cas, car seule un Scudetto transformera une saison actuellement nulle en une bonne saison."
      "8) Vous ne pouvez pas penser qu'essayer d'y parvenir ne passe pas par deux compromis inévitables. Le premier est de faire un pas vers vos joueurs, en essayant de les exploiter non seulement d'un point de vue physique mais aussi technique. Le second est à la recherche d'une paix intérieure qui vous permette de vous réjouir d'une victoire et de digérer une défaite. Transformer les victoires et les défaites en prétextes pour toujours trouver un ennemi n'est pas la solution."
      "9) Personne ne veut penser que le contrat et le salaire sont les seules raisons pour lesquelles il est obligatoire de« rester ensemble. Si vous croyez vraiment en l'Inter, allez-y, cherchez un accord. C'est pour le club, mais aussi pour vous-même."
       
      Pour conclure:
      "On pourrait continuer, mais le fait est que je n'ai pas dit que toutes ces notes s'adressaient à Antonio Conte, un manager extraordinairement bon qui a tout pour bien faire et un seul véritable ennemi, lui-même. S'il le réalise, il est encore temps d'écrire l'histoire dans ce club. Sinon il risquera de rentrer dans l'histoire comme celui qui est parti uniquement parce qu'il a échoué."
       

      5 commentaires
      1,7k vues
    10. Son temps lui est Conte?

      Après sa brillante campagne européenne, les performances de l'Inter suscitent toujours des réactions peu contrastées. Conte a-t-il fait sont temps chez nous? Voici les avis de Antonio Paganin, Andrea Stramaccioni et Paolo Ziliani.
       
      Antonio Paganin
      L'ancien défenseur de l'Inter Antonio Paganin a tapé sur Antonio Conte après l'élimination des Nerazzurri en C1 pour la troisième année consécutive. Voici ses déclas sur TMW Radio
      "Il n'y a pas de plan B et Capello l'a dit aussi! Lorsqu'un coach se présente dans la salle de presse, même s'il est difficile de rester calme, il doit expliquer les choses. Les fans à la maison veulent comprendre ce qui s'est passé. Conte fait défaut en matière de communication, qui est aujourd'hui une chose fondamentale. Personne ne nie le fait que Conte est un bon entraîneur, mais la communication est essentielle, mais il en va de même pour mettre son ego de côté et accepter la confrontation."
      "Il a mal traité Capello et Billò, ce n'était pas bien! Ils ont bien réussi en studio à le passer sous silence mais cette attitude n'est pas acceptable. Ceux de l'Inter devraient lui expliquer les choses."
      "C'est une équipe qui n'a gagné qu'une seule fois dans la phase des groupes. Taper sur les arbitres, la VAR sont des alibis pour justifier encore un autre flop. Nous l'avons vu avec la Juve, avec Chelsea et maintenant à l'Inter. Une finale de Ligue Europa ne suffit pas à justifier de jouer ainsi en Europe. Il ne lit pas le jeu, il a du mal à changer le jeu au cours du match."
      "Les remplacements étaient tardifs et Lautaro, même s'il était fatigué, n'aurait pas dû être remplacé, car il était l'un des rares joueurs dangereux qui aurait pu tuer le Shakhtar Donetsk dans les dernières minutes."
       
      Andrea Stramaccioni
      Notre ancien manager, Andrea Stramaccioni, a admis qu'il était dommage que l'Inter n'ait pas pu rejoindre la Juve, Lazio et Atalanta en 8e de la C1. Voici ses déclas sur Radio Sportiva.
      "C'est dommage d'un point de vue national car nous étions sur le point de faire quatre équipes sur quatre pour les huitièmes de finale, mais c'est surtout dommage pour l'Inter. Je suis convaincu du potentiel de cette équipe, Mercredi soir, seuls les buts manquaient. A plusieurs reprises l'équipe a été malchanceuse mais je pense que cette qualification leur a échappé lors des matches précédents. Il y a de l'amertume, l'équipe a été construite pour faire deux matchs par semaine."
      "Avec Christian Eriksen, l'intention était de faire venir un joueur qui donne à l'Inter la qualité qui lui manquait au milieu de terrain. Les fans peuvent être aigris par son entrée tardive sur le terrain, mais il est également vrai que l'Inter pouvait marquer des buts à chaque occasion."
       
      Paolo Ziliani
      Plus sarcastique, Paolo Ziliani a tweeté:
      "12 millions d'euros par saison (18 millions d'euros bruts) plus 40 millions d'euros de revenus perdus en raison de l'élimination dans les phases de groupes de la Ligue des champions (il y a un an et cette année, en plus du non reversement en Ligue Europa), Conte a coûté à l'Inter 116 millions d'euros à ce jour. Vous auriez pu acheter Neymar pour cela si vous le vouliez!"
      Est-ce faux?
       

      10 commentaires
      1,4k vues
    11. Suning furieux: Pas de Mercato Hivernal ?

      Une faillite, un contrat non-respecté, une honte…L’Inter a dit adieu à la Ligue des Champions de la pire des façons ce mercredi…. Recruté afin de faire passer un cap à l’Inter, Antonio Conte aura réussi à déclencher la fureur du Suning : Si à l’heure d’écrire ces lignes, le poste de l’entraîneur n’est pas encore remis en question, l’Inter va payer au prix fort sa prestation
       
      Révélation de Tuttosport

       
      "Pas de victoire, plus de Ligue des Champions, ni même l’Europa League : La Campagne en Coupe d’Europe de l’Inter s’est très mal terminée et Nankin ne le prend absolument pas bien. Si ces dernières années, Suning semblait déjà lassé par les éliminations, cette année, il l’encaissera avec encore plus de difficultés."
       
      Attentes trahies
      "On ressent un certain agacement en Chine suite à ce qu’il s’est passé en Coupe d’Europe, avec une seule victoire en six matchs et la dernière place d’un groupe considéré comme complexe, mais surmontable étant donné que l’on retrouvait le pire Real Madrid de ces dernières années. On retrouvait également le Shakhtar qui avait été battu 5-0 en demi-Finale de la Ligue Europa en août dernier et le Borussia Mönchengladbach, actuel septième de Bundesliga."
      "Le tout après avoir investi en deux saisons plus de 230 millions d’euros, ventes exclues et avoir recruté un entraîneur à hauteur de 12 millions d’euros par saison…. La Famille Zhang s’attendait à quelque chose de mieux."
       
      Pas de Mercato
      "Cette élimination va avoir des répercussions sur le Mercato. Si en septembre Marotta et Ausilio ont dû acquérir des joueurs à bas prix, seulement après avoir réalisé des ventes: Soit moins de 5 millions d’euros  pour s’offrir Kolarov, Vidal et Darmian, via les départs de Godin, Asamoah, Dalbert et Candreva."
      "Il est à présent difficile de penser que Suning va ouvrir le portefeuille : La désillusion est immense et les comptes du club, comme ceux de tous les autres de la planète, ont plongé dans le rouge à cause du Covid. La qualification en huitième de finale aurait permis à l’Inter d’engranger 15 millions d’euros."
      "Avec seul le championnat a disputer, la propriété s’attend à un résultat important, peu importe ce qui a été dit lors de la fameuse confrontation à la Villa Bellini, et la Coupe d’Italie, il est plus que certain que Zhang n’autorise aucun investissement."
       
      Cautionneriez-vous ce comportement de la part de Suning ?
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      20 commentaires
      1,7k vues
    12. L’Inter fait Honte à ses Tifosi

      Si le Real Madrid a fait le Job, l’Inter d’Antonio Conte a fait Honte à ses tifosi en ne parvenant pas à s’imposer face au Shakhtar Donetsk de Luis Castro en Ligue des Champions.
       

       
      En faisant preuve de beaucoup d’imprécisions et de malchance : La transversale de Lautaro et la parade "ukrainienne" de Lukaku en fin de match, l’Inter aura également buté sur Anatoliy Trubin, le jeune gardien et homme du match du club ukrainien.
      Classement final

       
      Le match résumé en deux lignes par Franco Vanni
       
       
      "Porter Conte à l'Inter équivaut à voir Francesco Totti entraîner la Lazio."
      "La déception est plus grande pour Lukaku : L’auto but face à Séville en Finale, la parade involontaire de la tête sur la tentative de Sanchez ce soir. Non, il ne le mérite pas, il ne le mérite pas du tout."
      Reste à voir si Suning va tolérer le comportement adopté par Antonio Conte en conférence d’après-match
       
      Tableau Récapitulatif
      Résumé Vidéo
       
       
      Inter 0–0 Shakhtar Donetsk
      Buteur(s) : /
       
      Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni (85' 33 D'Ambrosio); 2 Hakimi (85' 36 Darmian), 23 Barella, 77 Brozovic, 5 Gagliardini (76' 7 Sanchez), 15 Young (69' 14 Perisic); 9 Lukaku, 10 Lautaro Martinez (85' 24 Eriksen)
      Banc: 35 Stankovic, 97 Radu, 11 Kolarov, 12 Sensi, 13 Ranocchia
      Casper: Antonio Conte

      Shakhtar Donetsk: 81 Trubin; 2 Dodô, 77 Bondar, 49 Vitão (37' 5 Khocholava), 22 Matvienko; 20 Kovalenko, 6 Stepanenko, 27 Maycon; 14 Tetê (64' 19 Solomon), 11 Marlos (64' 21 Alan Patrick), 7 Taison (86' 9 Dentinho)
      Banc: 1 A. Shevchenko, 30 Pyatov, 8 Marcos Antonio, 28 Marquinhos, 50 Bolbat, 59 Vyunnik, 61 Sudakov
      T1: Luis Castro
       
      Arbitre: Vincic (Slo)
      Var: Gil
      Averti(s): Vitao (S), Gagliardini (I), Hakimi (I), Brozovic (I), Conte (I), Castro (S), Trubin (S)
      Expulsé(s): /
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      23 commentaires
      1,8k vues
    13. Antonio Conte s’auto-détruit : Soyez l’entraineur vous-même, vous ferez peut-être mieux

      C’est un Antonio Conte hautain qui s’est livré en conférence d’après-match, lui qui a refusé de prendre ses responsabilités suite à cette élimination honteuse en Ligue des Champions.....
       
      En conférence d’après-match devant la presse
       
       
      "Le Shakhtar a réalisé un match défensif comme à l’aller, c’est incroyable que nous ne sommes pas parvenu à lui inscrire un but en 180 minutes. Ils ont été chanceux, leur gardien a été le meilleure sur le terrain. Le Shakhtar a changé sa façon de jouer en se montrant attentistes : Ils ont été chanceux et doués."
       
      Dans une saison aussi intense, avec tant de matchs aussi proche, ne regrettez-vous pas de ne pas avoir fait plus usage de la règle des 5 changement ?
       
      "J’ai fait monter Perisic à la 65’, un ailier pour accompagner l’autre ailier Hakimi, j’ai fait monter Sanchez, il y avait trois attaquants plus deux ailiers offensif et j’ai fait monter Eriksen…Il suffisait d’un but pour gagner, je ne parviens pas à comprendre ce que vous me dites. Il serait juste qu’à de nombreuses repriser vous preniez le sifflet que vous soyez l’entraîneur, vous feriez peut-être mieux."
       
      Depuis cette élimination, la saison est-elle compromise ou pouvez-vous vous présenter motiver pour le Championnat ?
      "Nous connaissions les difficultés que nous allions rencontrer dès le début, des décisions ont été prises à ce propos. Nous devons métaboliser cette élimination et chercher à nous relancer, en pensant à présent à la Serie A et à Cagliari."

      Fabio Capello allume Conte sur Sky
       
       
       
      Capello: "Il me semble que l’Inter a joué pour gagner mais sans la grinta nécessaire qui te permet de remporter ce type de match. Tu as été joueur et tu es entraîneur, tu sais à quoi je fais référence."
      Conte : "Je n’ai rien à dire."
       
      Capello : "N’a jamais-tu eu de plan B pour inverser la tendance?"
      Conte : "Oui, nous avions un plan B."
      Capello : "Mais nous ne l’avons jamais vu."
      Conte : "Nous ne voulions pas le rendre public, sinon on va aussi nous le contrer."
       
      En fin d’Interview Capello a allumé frontalement Conte qui est parti furieux et très rapidement: "Comment Conte peut dire que le Shakhtar a changé de système de jeu. Le minimum est d’étudier l’adversaire et tu dois t’adapter si tu as un plan B. Si tu n’en as pas tu es comme un train qui circule que sur une seule ligne : Je n’ai vu aucun plan B malgré ce qu’il prétend."
       
      Capello a très bien fait de réagir car avant de s’offrir Antonio Conte, le Leccese s’en était pris directement à l’animatrice de l’émission sportive de Sky, Anna Billò
       
      Anna Billò : "Est-ce que cette régression en Europe est un problème de jeu de l’Inter ?"
      Conte : "Dans quel sens ? Aujourd’hui Castro et les siens ont adapté leur système de jeu qui était l’Ave Maria, ils ont joué contre-nature."
       
      Anna Billò : "Mais il s’agit de la même équipe, une équipe contre qui vous aviez inscrit cinq buts au mois d’août…"
      Tel Ivan Drago, Conte a répondu sèchement : "Ils nous ont fait face en adoptant une position différente : Réfléchissez avant de poser vos questions."
       
      Alessandro Del Piero contre Antonio Conte : "Je m’attendais à ce qu’il fasse des changements plus tôt, aussi bien Eriksen que Sanchez. La seconde période a début de la même façon que la première : sans accélération et sans prendre de risques…Il fallait prendre des risques, je ne sais pas quoi vous dire d’autres."
       
      Costacurta confirme :  "Je suis très déçu par son manque de respect à notre égard : C’est une personne généreuse et unique, mais ce soir, je ne l’ai pas aimé : Je suis très déçu de son attitude."
       
      Une attitude intolérable…Reste à savoir ce qu’en pensera le Suning…
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      31 commentaires
      3,2k vues
    14. Le retour de l'enfant prodige ?

      C'est une information de dernière minute en provenance de Sky Sport: Selon le célèbre canal sportif, Nicolò Barella pourrait s'inviter à LA soirée fondamentale de l'Inter en Ligue des Champions.
       

       
      En effet, l'état de santé du numéro 23 Nerazzurro s'est considérablement amélioré. A tel point qu'il n'est pas exclu qu'il pourra participer au match. S'il n'a pas encore été convenu qu'il soit titularisé, Nicolò pourrait tout de même être convoqué et repris sur le banc. Et si nécessaire, monter en cours de match.
      Lorsque l'on sait qu'il y a quelques jours, il  avait quitter Appiano Gentile aidé de béquilles, il s'agit purement et simplement d'un vrai miracle!
       
      Christian Eriksen Likes This.....
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      4 commentaires
      1,5k vues
    15. Zinedine Zidane : “Terminer premier du Groupe”

      A affiches exceptionnelles, articles exceptionnels : Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer les déclarations de Zinedine Zidane en vue de "l’autre match" décisif du groupe B. Un match qui s’avère fondamental car, en cas de victoire interiste, un vainqueur devra émerger entre le Real et le Borussia Mönchengladbach au risque de voir l’Inter, être une nouvelle fois éliminée de la compétition dans le cadre de la dernière journée de phase de groupe.
       

       
      Orgueil
      "C’est une partie importante. Nous savons ce que nous voulons, nous voulons ajouter trois points et terminer en tête du groupe, nous avons seulement cela en tête. Tous les matchs sont importants, j’en avais déjà parlé la semaine dernière et c’est à présent une opportunité pour prouver qui nous sommes comme équipe. Nous pensons uniquement à passer le tour. Je n’apprécie rien d’autre que le fait de réaliser un grand match, même en étant sérieusement mis en difficulté, mais en restant positif et en pensant uniquement à la victoire : Je veux tout donner pour gagner et pour remporter les trois points."
       
      L’Europa League? 
      "Je n’y pense pas, je pense à passer le tour, tout comme les joueurs, basta. De là, vous pouvez penser ce que vous voulez, c’est votre travail, j’estime que nous devons penser à réaliser un grand match."
       
      Remercié
      "Le club fera ce qu’il devra faire, je pense seulement à la rencontre et ensuite le club agira comme il doit le faire, Je n’ai pas à y penser."
       
      Le Borussia
      "Nous allons affronter des bons joueurs, nous voulons toujours l’emporter, il y a tant de facteurs. Parfois nous jouons bien mais nous nous inclinons. L’important est de joueur comme une équipe, de rester souder, de défendre ensemble et avec fermeté, de concéder peu."
      "Nous savons qu’en possession du ballon, nous savons faire de belles choses et c’est de cela que l’on parle : Tous les joueurs, moi, le club, nous sommes tous habitués à jouer sous pression. Nous savons ce qu’il y a en jeu. Nous devrons gérer les émotions et bien nous préparer. Nous savons que le Borussia est une excellente équipe, très disciplinée, ils sont très bon en contre, c’est une équipe physiquement puissante, mais aussi technique, ce sera un match difficile, mais nous allons nous préparer en faisant face à l'adversité et à ce que nous ferons."
       

       
      Inter-Shakhtar
      "Nous savons qu’il y a un autre match, mais nous nous concentrons sur le nôtre. Nous allons faire face à une bonne équipe, ce sera un match difficile : Nous devons uniquement penser à nous même."
       
      Élimination
      "Tout le monde parle de cette situation, mais je me concentre sur la rencontre. Nous sommes habitué à réaliser ce type de grands matchs. Quoiqu’il en soit ce sera difficile. C’est une rencontre de Ligue des Champions et nous devrons être satisfait de notre prestation lorsque la rencontre sera terminée. Quoiqu’il arrive, il se passera ce qu’il devra se passer et je suis convaincu que nous réaliserons une très grande rencontre."
       
      L’avis d’El Pais

       
      Il n’y aura pas d’arrangement. Pour le quotidien espagnol, il n’y a qu’un résultat qui pourra satisfaire les Blancos : La victoire sur les allemands assurera la qualification au tour suivant
      "La possibilité de ne pas parvenir à atteindre les huitièmes de finale inquiète l’intégralité du club, suite à la défaite de la semaine dernière à Kiev. Rien n’a plus d’importance que l’instant présent, pas même la victoire sur Séville. Il y a, en jeu, le prestige institutionnel, la crédibilité d’un projet sportif et forcément le futur de Zidane et des conséquences économiques qui s’avère fondamentales en pleine pandémie."
      "Se Qualifier au tour suivant impliquerait l’octroi de 9,5 millions d’euros de la part de l’UEFA, une somme à laquelle doit s’ajouter les 2,7 millions d’euros synonyme de victoire. Pour compenser une telle perte, l’équipe devrait atteindre la finale de l’Europa League, mais il n’y aurait aucun moyen de rattraper le prestige du Club."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      6 commentaires
      994 vues
    16. Jose Boto: "L'Inter est l'un des meilleurs clubs d'Europe"

      Le directeur sportif du Shakhtar Donetsk, Jose Boto, a partagé sa conviction que le match contre l'Inter est l'un des matchs les plus importants de la saison à ce jour.
      "C'est l'un des matches les plus importants de la saison, pour nous et je pense aussi pour l'Inter",
      a-t-il commencé sur PassioneInter.com .
      "Dans ce groupe de la mort, avec quatre bonnes équipes, tout le monde est arrivé avec une chance de se qualifier pour les 8e. Il est difficile de dire comment notre équipe atteint ce stade, car nous jouons tous les deux ou trois jours. Les joueurs n'ont pas le temps de s'entraîner calmement. Nous avons joué la demi-finale de la Ligue Europa contre l'Inter et cinq jours après, nous avons commencé la nouvelle saison! Il s'agit de jouer, de récupérer, de jouer, de récupérer. C'est très difficile. Si je regarde les derniers matches, je dis que nous nous sommes améliorés, nous sommes de plus plus une équipe."
       
      Son opinion sur l'Inter.
      "L'Inter pour moi est l'une des équipes européennes capables de jouer leur match contre n'importe qui. C'est l'un des meilleurs clubs d'Europe, avec l'un des meilleurs entraîneurs au monde. D'un point de vue tactique, à mon avis, c'est l'une des équipes les plus fortes actuellement. Ils ont de grands joueurs, avec une grande expérience."
       
      Ses attentes contre l'Inter.
      "Nous nous attendons à affronter une Inter très forte, comme toujours. Ils connaissent bien notre façon de jouer, nous attendons d'eux qu'ils essaient de nullifier nos forces en essayant de taper sur nos points faibles car c'est l'Inter, la meilleure équipe en matière de préparation tactique des matches!"
       
      Sur Lukaku.
      "L'Inter a les meilleurs joueurs dans chaque ligne. Si nous nous concentrons uniquement sur lui, nous laissons libres d'autres joueurs tout aussi forts, comme Lautaro, qui est pour moi l'un des meilleurs attaquants du monde. Il est évidemment très difficile de l'arrêter, car il est en excellente forme. Nous connaissons sa valeur, mais nous n'aurons pas de mesures spéciales pour lui, nous regarderons toute l'équipe."
       
      De ce fameux 5-0 au 0-0.
      "Nous avons subi une nette défaite la saison dernière. Nous avons tout analysé, de l'équipe à la direction en passant par les problèmes et nous avons grandi. Nous l'avons démontré lors du dernier match contre l'Inter et dans les autres matches. Je pense que jouer contre des clubs comme l'Inter peut nous aider à grandir davantage. Parfois, certains détails rendent des matchs équilibrés à des matchs à sens unique. Je pense que le 5-0 n'a pas montré la vraie différence entre l'Inter et nous. L'Inter a cependant mérité la victoire en nous tapant sur tous les points les plus faibles. Je m'attends à voir un match différent cette fois."
       

      5 commentaires
      997 vues
    17. Luis Castro et Taison: "Nous regardons les 8e"

      Le manager du Shakhtar, Luis Castro, et l'ailier Taison ont répondu aux questions des journalistes avant le match contre l'Inter qui a lieu ce soir.
       
      Luis Castro
      La double défaite à Gladbach vous met-elle sous pression? Comment abordez-vous le match de demain? Que ferez-vous pour passer de la phase de groupes à la première place ? Quels risques courrez-vous dans le prochain match?
      "Je préfère penser davantage aux victoires que nous avons remportées contre le Real Madrid qu'aux défaites contre le Borussia. Et aucun de ces résultats aura un effet sur le match de demain. Nous sommes entièrement concentrés sur ce match contre l'Inter. Ce qu'il s'est passé avant ne nous intéresse pas. Nous sommes dans le groupe où toutes les équipes visent les huitièmes de finale, et nous regardons dans la même direction. Comment passerons-nous l'Inter? Exactement de la même manière que l'Inter veut nous passer devant: avec un dévouement total, de l'ambition, de l'attention et un grand désir de réussir à accéder à ces huitièmes de finale."
       
      Cette saison, le Shakhtar a connu des problèmes contre les équipes qui mettaient le bus. Il vous était difficile de percer ces défenses serrées. Est-ce un problème ? Comment allez-vous le résoudre demain?
      "Nous sommes prêts pour le match. Nous comprenons que nous sommes confrontés au match contre un rude adversaire est qui veut exactement la même chose que nous. Nous devons tout d'abord être très prudents en défense, et attaquer pour atteindre la surface de réparation adverse autant de fois que possible, ce qui est logique. Je vois que mes joueurs se sentent confiants psychologiquement et physiquement parlant. Vous verrez comment nous allons jouer le match car aujourd'hui, nous devons encore clarifier certains détails."
       
      Avez-vous trouvé quelque chose pour contrer le pressing de l'Inter ?
      "Oui, nous avons déjà travaillé sur tout ce qui concerne le match de demain. Comme je l'ai dit, il y a quelques détails nous reste à clarifier. Tout le reste est prêt."
       
      Nous avons vu que le Shakhtar a connu des problèmes en défense contre Kiev avec un 0-0 chanceux. Avez-vous déjà compris comment arrêter et Martinez et Lukaku?
      "Des problèmes en jouant contre Lukaku et Martinez? Toutes les équipes ont été confrontées à de duo! Il est difficile de trouver un club qui ne connaît pas ce genre de problème. Je l'appellerais même pas un problème, mais une sacrée tâche que notre défense aura à faire. Pour être honnête, je me suis concentré sur notre travail offensif, tout autant que sur notre travail défensif. Après le tirage au sort définissant les groupes, les journalistes disaient que jamais on arriverait en 8e. Mais le dernier match est à venir et nous nous battons pour aller plus loin. Tout cela grâce au fantastique dévouement et travail de mes joueurs tout au long de cette phase des groupes. Le jeu offensif de Lukaku et Martinez m'intéresse au même titre que nos actions offensives. Nous avons construit notre jeu en ne comptant pas uniquement sur la défense. Je peux dire une chose: le match de demain est différent de celui de la C3. Nous savons très bien que nos adversaires sont une Inter très agressive avec un pressing intense. Elle va essayer d'atteindre notre objectif de la même manière que nous voulons atteindre le notre. Pour terminer, le 0-0 à Kiev a montré que nous ne sommes pas une équipe faible."
       
      Taison
      Votre contrat expire bientôt, et ce match est peut-être votre dernier en C1. Que ressentez-vous émotionnellement ?
      "Il  est moi pour difficile de répondre à cette question, bien que mon départ est très souvent mis sur la table. Pour le moment, je suis entièrement concentré sur le Shakhtar, ce club qui m'a aidé tout au long de mon passage ici. Il reste six mois avant l'expiration de mon contrat et pendant ce temps, je travaillerai exactement comme je l'ai fait au cours des cinq dernières années, avec le même dévouement. Demain, nous aurons un match très important qui peut nous permettre de sortir de ce difficile groupe de la mort. Je veux profiter au club, aider mes coéquipiers, l'entraîneur qui me motive beaucoup chaque jour par les choses qu'il dit et son soutien."
       
      Le résultat du match contre l'Inter dépendra de votre défense.
      "Si nous prenons le terrain demain juste pour défendre, ce ne sera pas le Shakhtar car il n'imposera pas son jeu. Bien sûr, tous les éléments du match sont très importants, mais tout comme l'Inter contrera nos attaques, nous essaierons de défendre notre but et de n'en concéder aucun, tout en montrant notre jeu offensif qui est notre marque de fabrique. Nous sommes confrontés à un match vraiment difficile dans lequel les deux équipes ont une chance d'aller en 8e et chacune se battra jusqu'à la fin. Nous allons jouer contre l'Inter de la même manière que nous l'avons fait avant contre le Real, quand nous avons montré une excellente défense et attaque. Demain, des petites choses et détails décideront de tout; l'équipe qui fera le moins d'erreurs passera."
       
      Après le tirage au sort de la Ligue des champions, pensiez-vous que le Shakhtar serait en mesure de passer voire même être premier?
      "Nous prenons le terrain à chaque match pour gagner et aller plus loin. Il ne peut y avoir d'autre attitude de notre part. Tout d'abord il est important de respecter chaque adversaire. Il est vrai que ces jours-ci , ils parlent beaucoup d'argent, de joueurs de football, de la valeur totale des équipes. Mais l'argent n'est pas la chose la plus importante. Tous les clubs que nous rencontrons ont des joueurs très expérimentés. Mais nous avons également afficher une certaine qualité footballistique supérieure. Et nous espérons de continuer en présentant les mêmes performances à l'avenir. J'ai toujours cru au travail de mes coéquipiers, j'ai fait confiance au coach et à son staff. J'ai toujours essayé de me conformer à toutes leurs exigences et instructions. Parfois, nous pouvons nous tromper sur de petites choses, quelque chose peut ne pas fonctionner. Mais c'est du football, ça arrive, tu fais juste une erreur et tu perds. Maintenant, la chose la plus importante est de tout donner dans ce match en respectant l'adversaire et nous-mêmes, mettant en avant notre jeu et marque de fabrique."

      3 commentaires
      1,1k vues

      Barella et Vidal "à risque" pour la réception du Shakhtar

      Nicolò Barella rejoint Arturo Vidal dans la liste des joueurs incertains en vue du match décisif face au Shakhtar Donetsk, ce mercredi, lors de la dernière journée de la Ligue des Champions.
       

       
      En effet, ce lundi, l’international italien a mal positionné son pied durant l’entrainement. Sa condition physique sera réévaluée ce mardi
       

       
      De son côté, Arturo Vidal, sorti sur blessure face à Bologne a été examiné ce lundi par le Staff Médical de l’Inter et il réalisera un examen plus poussé ce mardi. Mais la sensation est que le joueur sera indisponible pour défier les ukrainiens.
      Comme l’explique le Corriere Dello Sport, l’’aligner blesser n’aurait aucun sens : "Il y aurait la possibilité réelle de le perdre pour une période plus importante. La possibilité qu’il ne joue pas en Lique des Champions est plus concrète, de façon à l’avoir à disposition en championnat avant la fin de l’année."
       
      Eriksen sera-t ’il aligné ou se fera-t'il doubler par le duo Sensi-Nainggolan ?
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      16 commentaires
      1,5k vues
    18. Dodo: "L'Inter nous a sous-estimés! Nous allons exploiter tous les espace qu'ils nous donneront!"

      Le défenseur du Shakhtar Donetsk, Dodo, a partagé sa conviction que l'Inter les avait sous-estimés lors de leur première rencontre en phase de groupes. Voici ses déclas à TuttoMercatoWeb.
      "Nous avons très mal joué contre eux en demi-finale de la Ligue Europa, donc nous sommes partis du fait que c'était un match totalement différent. Je pense qu'ils nous ont aussi sous-estimés parce que beaucoup d'entre nous sont très jeunes. Mais jouer des matchs nous fait mûrir et en tout cas, le match aller avec l'Inter a été le match qui nous a mis le plus en difficulté."
       
      "Évidemment, avec le Borussia, nous avons lourdement perdu et peut-être avons-nous sous-estimé ce match. Mais l'Inter joue un système très difficile à casser. Ils jouent un 3-5-2 et leur pression commence avec comme Lukaku et Lautaro. Les cinq au milieu poursuivent ensuite continuellement leurs adversaires directs, au milieu et sur les côtés."
      "Il est très donc difficile de franchir leurs lignes. Ce qui s'est passé contre eux: c'est que nous avons réussi à stopper leurs contres, mais eux aussi ont stoppé les nôtres. De plus, ils ont nullifier nos forces principales, à savoir la possession de balle et les cotres rapides. Une forme de statut quo."
      "D'un point de vue physique, ils sont atroces. Quand vous pensez vous être libéré de leur marquage, vous en trouvez déjà deux sur vous! Leur marquage est très strict."
       
      Le nul au match aller, une chanceux?
      "Nous voulions gagner après la victoire surprise contre le Real Madrid et peut-être après avoir fait match nul avec l'Inter, nous pensions, à tort, que Gladbach était un rival plus facile. Au lieu de cela, ils sont devenus les plus durs à jouer. La vérité est que votre marquage ne doit jamais se relâcher en Ligue des champions et pourtant les grandes équipes vous laissent toujours un peu d'espace."
       
      Le 5-0, toujours dans les têtes?
      "C'est un match qui nous fait honte parce que nous aussi nous nous voyons comme un grand club. Perdre 5-0 en demi-finale c'était très difficile à digérer. Lors du match aller avec l'Inter, nous nous sommes promis: "Cette fois, ce sera différent." Nous ne pouvions pas gagner, mais nous ne voulions pas perdre. En fait nous avons fait nul."
      "Maintenant, nous avons besoin d'un match nul et nous ferons tout pour obtenir un point. Nous avons une grande motivation, due, avant tout, à avoir beaucoup d'espoir de se qualifier dans un groupe aussi difficile. Je pense que nous obtiendrons une qualification sans précédent pour le Shakhtar."
       
      Ce deuxième match?
      "Nous mettrons la même intensité que lors du match aller et comme nous l'avons fait contre le Real Madrid. Contre l'Inter, c'est un jeu de vie ou de mort. Quel que soit l'espace qu'ils nous laisseront, nous essaierons de l'exploiter!"
       
       
      Force et faiblesse de l'Inter.
      "Nous devons nous préparer à affronter beaucoup de coups francs. Les vôtres, ils sont mortels. Sans mentionner les contre-attaques. Hakimi et Ashley Young, ou Perisic, créent une supériorité immédiate mais ils doivent faire attention à ne pas nous laisser d'espace, car nous sommes très rapides et nous savons exploiter les erreurs."
       

      7 commentaires
      1,3k vues
    19. L’Inter peut se qualifier en Huitième si….

      En ayant allumé le Borussia Mönchengladbach en Allemagne, l’Inter s’est relancée dans la course à la qualification pour les huitième de finale de la Ligue des Champions. Revenu de l’enfer, voici les différents scénarios lui permettant de se qualifier.
       

       
      Première option :
      Le Real l’emporte: Les Blancos totaliseront 10 points. L’Inter en cas de victoire sur le Shakhtar reviendrait à hauteur du Borussia à 8 points à la seconde place Sur base des confrontations directes (2-2 au Meazza et 2-3 au Borussia Park) c’est l’Inter qui remporte la mise Le Borussia serait reversé en Europa League Le Shakhtar serait éliminé  
      Le Real serait qualifié en qualité de premier du groupe suivi de l’Inter
       
      Deuxième option:
      Le Borussia l’emporte en Espagne: Les allemands termineraient à la première place du groupe avec 11 points  L’Inter en cas de victoire sur le Shakhtar serait seule seconde avec  8 points  Le Shakthar serait reversé en Europa League Le Real serait éliminé à la suite des confrontations directes perdu face au club ukrainien  
      Le Borussia serait qualifié en qualité de premier du groupe suivi de l’Inter
       
      Pour résumer, l’Inter doit tout simplement l’emporter sans calculer et espérer que dans le même temps, soit le Real, soit le Borussia l’emporte, car en cas de match nul le classement serait le suivant :
       
      Le Borussia serait premier avec 9 points Le Real second avec 8 points L’Inter troisième avec 8 points et reversé en Europa League à la suite des défaites face au club madrilène Le Shakhtar serait éliminé de toute compétition européenne  
      Le Real va-t-il prendre le risque de vouloir éliminer l’Inter ?

       
      Selon Fabio Capello et Esteban Cambiasso, deux anciens pensionnaires de la Maison Blanche, ce n’est pas dans l’habitude du club le plus titré du tournois
       
      Esteban Cambiasso
      "C’est absolument impossible. Cela se jouera à Madrid et le Real ne peut pas accepter de se qualifier en étant second d’un groupe en Ligue des Champions. Il y a tant de personnes qui y songe et qui pensent que cela pourrait arriver, mais ce n’est pas possible : Le Real Madrid joue seulement pour la gagne, et il peut  aussi arriver qu’il ne gagne pas."
      "Par deux fois, le Real a parlé de Finale avant une rencontre de ce groupe et par deux fois il l’a emporté. J’ai l’impression que la rencontre face au Shakhtar n’avait pas été préparé comme une finale, mais ce sera le cas face au Borussia."
       
      Fabio Capello
      "Le Real ne peut pas accepter de se qualifier en étant seconde place, les tifosi n’ont pas encore brandi la Pañolada. Il faut faire très très attention à cela, et le mettre aussi en évidence."
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      17 commentaires
      2,3k vues
    20. Il n’y a qu’avec l’Inter que tu vis une soirée pareille

      Une guerre, avec un final digne des plus grands thrillers Hollywoodien. Une tension qui persiste même après le triple coup de sifflet final de Danny Makkelie : Tel était  le menu proposé par l’Inter, réveillée pourtant au petit matin, au Borussia Park
       
       
       
      En effet, notre Beneamata qui était dos au mur, est parvenue à remporter la première de ses deux finales du Groupe B, redistribuant de la sorte, les cartes à une semaine d’une dernière journée de phase de groupe qui s’annonce déjà extrême.
       

       
      Seul trois points séparent l’Inter 4ème du groupe du Borussia Mönchengladbach qui est actuellement premier. L’Inter devra affronter le Shakhtar au Giuseppe Meazza tandis que dans le même temps, le Real, actuellement troisième du Groupe recevra sur ses terres le club allemand. Que ce soit pour l’Inter ou pour le Real, le risque d’un calcul est absolument à éviter, le risque d’une élimination précoce est trop important.
       
       
       
      L’Inter, en Allemagne, sera donc parvenu à faire peur et à se faire peur, si elle domine outrageusement au nombre d’occasion la première mi-temps en ouvrant de façon juste la marque à la 17’ de jeu par l'intermédiaire de Matteo Darmian , elle se fait injustement punir dans les arrêts de jeu de la première période par Plea.
      A l’heure de jeu, l’Inter souri en voyant son Gentil Géant, Romelu Lukaku littéralement en état de grâce sur le terrain, offrir le but du 1-2 (63’) …avant d’enfoncer le clou et de forcer Yann Sommer à se retourner pour la troisième fois 10 minutes plus tard.
       

       
      L’Inter est ce qu’elle est et c’est aussi pour cela qu’on aime : Au lieu de se diriger vers une fin de match tranquille Pléa inscrit son second but de la soirée à la 76’ minute de jeu avant de croire à un triplé à 8 minutes de la fin du match.
      Suite à une intervention de la Var et à une interprétation du règlement favorable à l’Inter, l’arbitre néerlandais rends vie à l’Inter qui était destinée à reposer en paix quelques instant plus tôt.
      Après six longues et interminables minutes d’arrêts de jeu, L’Inter s’impose en Allemagne en s’offrant par la même occasion sa première victoire en phase de groupe de cette saison et en infligeant la première défaite du Borussia, sur ses terres, depuis 10 matchs consécutif
      Cardiaques, vous êtes priés de vous abstenir mercredi prochain : En effet, toutes les équipes peuvent se qualifier et se faire éliminer. S’il est fondamental pour l’Inter de l’emporter à Milan, il y aura lieu de tendre l’oreille à Madrid où une victoire de l’une ou l’autre partie sera synonyme de qualification
       
      Réactions à Inter TV

       
      Antonio Conte
      "C’était une partie que nous devions absolument emporter, si nous tenions à rester en vie face à une équipe forte. Nous avons réalisé une optimale prestation, une victoire qui est pour moi extrêmement méritée. Nous avons eu tellement de possibilité pour marquer des buts, ce n’était pas simple. Nous aurions pu souffrir un peu mois, je félicite les garçons qui continuent à grandir. A présent, il nous reste le dernier match où nous devrons exclusivement l’emporter en espérant que, dans l’autre match, il n’y ait pas de match nul."
       
      Groupe B de folie
      "Je suis très content de l’état d’esprit avec lequel nous avons abordé cette rencontre, nous les avons mis en difficultés. Lorsque l’on fait les choses avec qualité, nous sommes très bons. Nous avons loupé, en fin de première période, quelques passes en reconversion et les joueurs ont pris un coup au moral: Ce but aurait pu tuer n’importe qui, mais les garçons ont été bon pour remonter sur le terrain avec le bon mental, nous sommes vivants, nous aurions pût mourir sur la scène européenne et du point de vue de la Ligue des Champions."
      "Sassuolo n’avait pas connu la défaite non plus et aujourd’hui nous avons réalisé une très belle prestation contre le Borussia qui était l’équipe la plus en forme de notre groupe:  Venir ici et réaliser ce type de match signifie que nous avons des valeurs morales, techniques et qu’il y a une organisation. Nous savions que nous ne pourrions compter que sur nous-mêmes."
       

       
      La révélation Matteo Darmian à Sky Sport et à Inter TV
      "Cette nuit, ils ont cherché à nous perturber, mais cela nous a aussi motivé. Ce n’était pas facile, mais nous avons abordé la rencontre de la bonne façon. Je suis heureux de mon but car dans quelques heures, je célébrerai mon anniversaire. Nous avons franchi la première étape, dans une semaine nous devrons franchir la seconde pour voir si nous serons capable de passer le tour."
       
      Mon but ?
      "J’ai vu une ouverture et je m’y suis inséré, Gaglia m’a donné un bon ballon et j’ai tenté un tir qui est bien parti et qui nous a permis de débloquer une rencontre difficile. Nous savions que cela n’allait pas être facile et nous avons tous réalisé un très grand match."
      "Nous avons souffert lorsqu’il le fallait et nous avons remporté un match extrêmement important pour nous. Nous savions que nous devions l’emporter, nous avons franchi le premier palier, nous devrons rééditer cette performance et je pense qu’il y a de bonnes possibilité pour passer le tour. Nous devions faire notre devoir et nous sommes encore en course pour nous qualifier."
       

       
      Samir Handanovic
      Les conditions météorologique ?
      "Elles étaient les mêmes pour les deux équipes."
       
      Une partie de souffrance ?
      "Sans douleur, il n’y a pas d’amour. C’est normal lorsque tu joues à ce niveau. L’important était de rester compact, nous sommes toujours une équipe et nous l’avons emporté Nous avons tant créé et nous aurions pu l’emporter avant, nous nous sommes un peu compliqué la vie, mais il y a eu la prestation."
      "C’est le Destin ou pas que le but soit signalé hors-jeu, je ne l’avais pas vu et le joueur s’est retiré au dernier moment. L’arbitre a pris la bonne décision. A présent, nous devons penser à Bologne et faire étape par étape, nous allons bien nous préparer pour ce match."

       
      Big Rom
      "Je suis très content de cette victoire, c’était très important aujourd’hui : C’était comme une finale, comme tous les autres matchs et plus spécialement en Ligue des Champions.Je suis très content et nous devons continuer de la sorte."
       
      Est-ce que cette victoire peut changer la saison de l’Inter ?
      "J’espère que oui. Nous devons continuer à être meilleur aussi en Championnat et à nous améliorer. J’espère que l’on fera aussi un beau match face à Bologne, ce sera pour nous un match de préparation en vue du Shakhtar."
       

       
      Il ne voit pas la vie en « Rose » le Marco, l’entraîneur du Borussia Mönchengladbach l’avait mauvaise en conférence d’après-match
      "Nous sommes très déçus du résultat, de la prestation de notre équipe : L’Inter a été ordonnée, ils ont contrôlé chaque phase de la rencontre. En fin de match, j’ai reconnu mon équipe. Nous aurions pu engranger des points qui auraient été utile."
      "Je dois reconnaître que nos joueurs se battent en gardant la tête haute face aux grandes équipes. On jouera le tout pour le tout à nouveau à Madrid."
       
      Le but annulé ?
      "L’arbitre a sa propre vision."
       
      Le Real ?
      "Nous devrons aussi l’emporter et nous sommes capable de le faire, c’est un groupe difficile : Tout le monde connait les qualités du Real, mais nous avons également un objectif : passer au tour suivant."
       
       
      Le Saviez-vous ?

       
      Lorsque les Ultras du Borussia Mönchengladbach ont décidé de venir mettre le boxon au pied de l’Hôtel, en s’attirant les foudres d’un Big Rom sur-motivé, une seule personne du Staff Nerazzurro continuait à dormir paisiblement : Antonio Conte!
      En effet, comme le révèle Tuttosport, via un conseil de son ami Viailli, lorsque son équipe joue à l’extérieur, Conte dors toujours avec des boules Quies!
       
      Tableau Récapitulatif
       
       
      Borussia Moenchengladbach 2-3 Inter
      Buteur(s): 17' Darmian (I), 45+1', 76' Pléa (B), 63', 73' Lukaku (I)
       
      Borussia Moenchengladbach: 1 Sommer; 18 Lainer, 24 Jantschke (46' 8 Zakaria), 28 Ginter, 17 Wendt (78' 11 Wolf); 19 Lazaro, 6 Kramer, 32 Neuhaus; 13 Stindl (69' 36 Embolo); 10 Thuram, 14 Pléa
      Banc: 21 Sippel, 31 Grün, 3 M. Lang, 7 Herrmann, 15 Beyer, 16 Traoré, 22 Bénes, 40 Poulsen
      T1: Marco Rose

      Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 6 De Vrij, 95 Bastoni; 36 Darmian (60' 2 Hakimi), 23 Barella, 77 Brozovic, 5 Gagliardini, 15 Young (87' 14 Perisic); 9 Lukaku, 10 Lautaro Martinez (71' 7 Sanchez)
      Banc: 35 Stankovic, 97 Radu, 12 Sensi, 13 Ranocchia, 24 Eriksen, 33 D'Ambrosio
      T1: Antonio Conte

      Arbitre: Makkelie (NL)
      Var: Blom 
      Averti(s): Stindl (B), Lautaro Martinez (I), De Vrij (I), Barella (I), Lainer (B), Young (I), Conte (I), Rose (B), Lukaku (I), Gagliardini (I), Bastoni (I), Pléa (B)
      Expulsé(s): /
       
      ....Terminé la Pazza Inter qu'il disait ? 
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      10 commentaires
      1,3k vues
    21. Barella, De Vrij et Lukaku nominés pour l’Equipe Uefa de l’année 2020

      Parmi les nominées au titre de "Joueurs Uefa de l’année", on retrouve trois interistes, trois symboles de l'Inter 2019/2020:  Nicolò Barella, Stefan De Vrij et Romelu Lukaku.  Ils ont été sélectionné par l’équipe éditorialiste de l’Uefa et validé par le Comité des Observateurs Techniques sur base de leurs prestations en compétition domestique et européenne durant la période couvrant janvier à décembre 2020.
       
       
      Ceci étant dit, l’équipe de l’année sera définie via les votes des tifosi qui seront additionnés aux résultats des joueurs sur l’année solaire, le tout sous la coordination du Comité des Observateurs Techniques de l’UEFA
      Seuls le Bayern de Munich (10 joueurs), Liverpool (8 joueurs) et le Paris-Saint-Germain (8 joueurs) proposent plus de représentants que la Beneamata Interiste.
      Pour Nicolò Barella et Stefan de Vrij, il s’agit d’une toute première. Pour Romelu, il s’agit du retour de la Décennie étant donné que la dernière fois qu’il y fut repris, c’était lorsqu’il évoluait, à 17 ans, sous le maillot du RSC Anderlecht!
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      3 commentaires
      1,1k vues
    22. L'Inter provoquée cette nuit par les Ultras du Borussia Mönchengladbach

      Les joueurs de l’Inter ont connu une nuit agitée en Allemagne. Eux qui ont été réveillé dès 4h00 du matin par les Ultras du M’Gladbach.
       

       
      En effet, Les supporters du Borussia sont arrivés au pied de l’Hôtel où réside l’équipe de Conte. Ceux-ci en ont profité pour rappeler d’une partie marquée par Boninsegna, il y a 49 ans….Et Coca-Cola…Plusieurs boites vide de la célèbre marque de soda ont été retrouvés près de l’Hôtel.
       
      Rappel des faits
       
      Le 20 octobre 1971 à Mönchengladbach, le match de Coupe des Clubs Champions entre le Borussia et l'Inter s'est terminé 7-1 pour les Allemands. Mais le Tribunal du Sport européen avait décidé qu'il devait être rejoué.
       
      Explications de Boninsegna à la Reppubblica

       
      "A 2-1 pour eux, après avoir marqué notre seul but, je suis allé faire une remise en jeu. Les supporters allemands ont commencé à me cracher dessus, et j'ai ensuite ressenti un coup à l'arrière de ma tête et je me suis évanoui au sol."
      L'enquête sportive a précisé que l'attaquant avait été touché par une canette de Coca Cola lancée depuis les tribunes. Le match revanche s'est joué à Berlin et s'est terminé 0-0.
      L'Inter était parvenue à se qualifier en l'emportant 4-2 au GIuseppe Meazza au match retour avant de s'incliner en Finale face à l'Ajax
       
       
      Le fait est que vous avez perdu 7-1.....
      "J'étais dans les vestiaires pour récupérer, mais j'ai appris par mes équipiers qu'en fait ils avaient arrêté de jouer. Ils étaient en colère. On aurait eu droit à l'emporter 0-3 sur tapis vert, comme le reprenait le règlement en cas d’agression sur un joueur. Prisco avait permis de faire rejouer le match, je n'ai jamais su voir ce qu'il s'est passé après ce lancement de canette ."

      Corso a été expulsé pour avoir donné un coup de pied à l'arbitre dans le cul. Mazzola a, lui, joué un rôle décisif dans la découverte de l'origine de cet incident.....
      "Peut-être, mais je n'en étais pas un témoin direct. Ce que j'ai vu à la place, c'est le match retour que nous avons gagné, et dans lequel j'ai marqué, et le re-match de Berlin. Fraizzoli m'avait  conseillé de ne pas jouer, il a dit que les Allemands avaient déclenché une chasse à l'homme contre moi. Mais je n'ai jamais eu peur de personne,et encore moins quand j'avais raison. "
       
      Confirmation de Gianluca Di Marzio
       
      "La police de Mönchengladbach a ouvert une enquête ce matin Le seul qui est parti voir ce qu’il se passait et pour se rendre compte des conditions du Car de l’Inter a été Patrizio, l’historique chauffeur du club. Aucun dommage n’a été répertorié sur le moyen de locomotion interiste." 
      "On ressent une bonne tension, celle destinée à faire face à une rencontre que l’on ne peut pas perdre. La rivalité est importante car le Borussia ne s’est pas encore incliné. Sur le terrain, on devrait retrouver une formation similaire à celle e Sassuolo avec Darmian au poste d’Hakimi sur l’ale droite et le retour de Brozovic, la défense est confirmée."
       
      Always Inter....Always Coca-Cola ?
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      14 commentaires
      1,3k vues
    23. Andrea Ranocchia allume la presse : "Il me semble qu’avec vous, tout doit être à jeter"

      Andrea Ranocchia s’est présenté en conférence de l'avant-match Borussia Moenchengladbach-Inter, dans le cadre de la cinquième journée de la Ligue des Champions en compagnie d’Antonio Conte.
       

       
      L’échange Post-Madrid ?
      "Je ne sais pas de quelle confrontation l'on parle: Nous analysons toujours les rencontres, ce qu’il y a eu de positif et de négatif, comme dans tous les matchs, je n’ai vu de points de révolte. Nous avons disputé deux bonnes rencontres, la première était conditionnée par des faits de jeu et face à Sassuolo, nous avons réalisé une splendide prestation."
       
      Le match aller ?
      "Nous devrons demain aborder la rencontre avec le même état d’esprit que celui de samedi. Nous allons affronter une équipe redoutable, nous savons bien qu’elle est très physique. Nous devons être convaincu de ce que nous faisons, il n’y a pas d’autres résultat que la victoire demain."
      "Je crois qu’il ne faut pas oublier tout ce que nous avons démontré l’année dernière et tout ce que nous démontrons cette année-ci malgré les nombreuses difficultés, nous sommes dans un championnat qui n’a pas arrêté. Notre parcours de croissance est composé de trois milles difficultés et nous sommes encore en course pour la qualification, nous devons penser à passer ce tour, cela doit être notre objectif."
      "Nous sommes en haut du classement et quand les choses tournent bien,vous voyez les aspects positifs, mais quand les choses vont mal, il me semble qu’avec vous, tout doit être à jeter. Peu importe l’instant, tout doit être analysé de façon correcte."
       
      Pourquoi cela se passe-t ‘il de la sorte ?
      "Je ne le sais pas, mais c’est tout l’environnement extérieur, cela a toujours été comme ça depuis que je suis arrivé dans l’équipe et au Club. Peut-être que cela est dû au fait qu’avant, l’Inter était habituée à soulever chaque année des titres, cela fait 10 ans qu’il n’y a plus eu de titre. Il est nécessaire aussi que les journalistes et les médias change dans leur approche."
      "A présent, vous attaquez Hakimi et c’est une erreur. C’est un joueur qui vient à peine d’arriver et qui doit s’acclimater, il est bien trop tôt pour émettre un jugement. La force de cette équipe est que tant de joueurs peuvent être titulaires, il y a de la place pour tout le monde. Ce que j’espère, c’est que vous serez bien plus rationnel dans ce que vous dites."
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      7 commentaires
      1,2k vues

      La raison de l’expulsion d’Arturo Vidal dévoilée

      L’expulsion d’Arturo Vidal a fait énormément parler, aussi bien en Italie, qu’en Espagne. Le Chilien "accroché" dans la surface espérait un présumé penalty. Pour Arturo, convaincu de son fait, il fallait siffler et s’est donc "rapproché" de l’arbitre pour "protester"…. Mais de façon "un peu trop exagérée" vu l'expression sur le visage de Taylor qui lui a sorti un second carton jaune synonyme d’expulsion.
       
      Lecture Labiale

       
      Selon Gol TV, le joueur aurait déclaré : “Hai quel cazzo di Var per andarlo a rivedere e invece niente”. Que l’on peut traduire par un poétique "Tu as cette putain de Var à aller visionner et tu ne fous rien".
       
      La rencontre a donc continué sans lui, qui avait dû rentrer dans le vestiaire, sans oublier de marquer son affection pour un panneau publicitaire manifestement placé au mauvais endroit au mauvais moment. Arturo avait été accompagné d’un membre du Staff Nerazzurro
       
      Le Saviez-vous ?

       
      Déjà par le passé, le Roi Arthur avait été expulsé face au Real Madrid lorsqu’il portait la vareuse du Bayern Munich.....
      Selon vous, est-ce que sa déclaration, si elle est avérée, méritait-elle un second carton jaune ?
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      30 commentaires
      2,6k vues
  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également

Baretto

Baretto

    Vous devez être connecté pour pouvoir chatter

    Nos t-shirts sur l'Inter !

    Voir la boutique

    Les visages oubliés de l'Inter

    Voir les articles