Aller au contenu
  • Coupes d'Europe


    602 articles dans cette catégorie

    1. Ex-Inter: Wanda Nara officialise sa séparation avec Mauro Icardi

      C'est une information relayée par nos confrères de RMCSPORT  : "Prêté cette saison par le PSG à Galatsaray, Mauro Icardi connaît une nouvelle déconvenue sur le plan personnel. Sa femme et agent, Wanda Nara, a annoncé leur séparation ce jeudi.
       
       
      "La saga Mauro Icardi-Wanda Nara connaît un nouvel épisode. Public, forcément. Une nouvelle séparation du couple est annoncée ce jeudi par la femme et agent de l’attaquant du PSG, prêté cette saison à Galatasaray. Dans une story Instagram, Wanda Nara Icardi a diffusé un message de rupture, pour répondre aux rumeurs ces dernières semaines sur l’état de leur couple."
       
      Un seul match disputé cette saison
      "C’est très douloureux pour moi de vivre ce moment. Mais compte tenu de mon exposition et des spéculations médiatiques qui sortent, il est préférable de l’apprendre de ma part. (…) Je ne veux pas donner de détails sur cette séparation. S’il vous plaît, je vous demande de le comprendre, non seulement pour moi, mais aussi pour nos enfants", écrit-elle sur les réseaux sociaux.
      "Relégué sur le banc la saison passée et placé cet été dans le loft des indésirables au PSG, Mauro Icardi va tenter de se relancer sportivement en Turquie. Auteur de 38 buts en 92 matchs avec Paris, l’international argentin a été prêté pour une saison à Galatasaray, qui ne prendra en charge qu’une petite part du salaire du joueur. A savoir seulement 750 000 euros sur les 6,75 M d’euros annuels touchés par Icardi dans son contrat, le reste étant à la charge du PSG."
      "Depuis son arrivée sur les rives du Bosphore, l’ancien attaquant de l’Inter Milan n’a disputé qu’un seul match en championnat avec une entrée en jeu de 28 minutes ponctuée d’un accrochage avec des joueurs adverses." - RMCSPORT
       
      Reste juste à savoir qui il a niqué cette fois....

      18 commentaires
      925 vues
    2. L'Inter et Juventus feraient face à un désastre financier de 80millions d'euros s'ils sortent du Top 4 !

      L'Inter et la Juventus risqueraient tous deux de graves problèmes financiers si elles ne parvenaient pas à se qualifier pour la phase de groupes de la Ligue des champions la saison prochaine.
       
      C'est ce qu'affirme un article publié dans la Gazzetta dello Sport qui note que les deux clubs pourraient perdre environ 80 M€ s'ils ne changent pas de braquet et n'assurent pas une place dans le top quatre d'ici la fin de la campagne.
      Les Nerazzurri et les Bianconeri ont déjà vu leurs espoirs d'atteindre les huitièmes de finale de la Ligue des champions cette saison en péril, la première gagnant et perdant l'un de ses deux premiers matches tandis que la second perdant les deux. À défaut d'atteindre les huitièmes de finale, les deux équipes perdraient 20 M€ de revenus de l'UEFA, ainsi que toute manne supplémentaire provenant des revenus de diffusion et des recettes de billetterie pour les matches.
      Ce ne serait rien comparé aux effets de manquer la qualification pour la Champions si l'une ou l'autre ne finissait pas dans le top quatre de la Serie A, car la Gazzetta estime que le montant total perdu serait d'environ 80 M€.
       
      Traduction alex_j via sempreinter.

      16 commentaires
      1k vues
    3. UEFA Ranking : l'Inter dans le top 16 !

      L'UEFA a remis son classement à jour, l'Inter est désormais 15e.
       
      Comme d'habitude, après la deuxième journée de la Ligue des champions, le classement des clubs de l'UEFA est mis à jour et publié. Il prend en compte les 5 dernières saisons. L'Inter gagne 8 positions et passe de la 23e à la 15e place avec 73 000 points. La Juventus, huitième avec 88 000, reste la première équipe italienne devant la Roma, douzième avec 78 000. Derrière nous, Naples 22e place avec 64 000, Atalanta 28e place avec 55 500, la Lazio 37e place avec 39 000, le Milan 47e place avec 33 000 et la Fiorentina, 106e place avec 12 700.
       
      Traduction alex_j via FCInterNews.

      5 commentaires
      646 vues
    4. La Gazzetta dello Sport : Simone Inzaghi a un nouveau slogan électoral "J'ai besoin de tout le monde" !

      Une victoire fondamentale pour l'Inter qui repart en Ligue des Champions avec un joli 2-0 sur le Viktoria Plzen, buts signés par Dzeko et Dumfries. Et l'équipe d'Inzaghi sort du lot et revient de la République Tchèque avec une certitude de plus, celle des rotations. Voici les mots de La Gazzetta dello Sport.
       
      L'Inter repousse le triste souvenir de Milan et du Bayern à travers une nouvelle forme de démocratie. En effet, Simone Inzaghi a un nouveau slogan électoral, "J'ai besoin de tout le monde" et il l'a répété hier après le match. Ce ne sont pas des mots dans le vent mais des faits qui se répètent. Notre entraîneur poursuit son plan scientifique, presque chirurgical. Il faut admettre que l'absence de Lukaku, qui a subi hier de nouveaux contrôles et qui reviendra après la pause internationale, a "facilité" la tâche qui l'attendait. Cependant le choix d'abandonner dès le départ de la rencontre Lautaro face au Viktoria Plzen n'allait pas de soi car cette décision pour quelques-uns pourraient également être risquées. Et au lieu de cela, beaucoup de courage du banc a été renvoyé à l'entraîneur avec une performance de Dzeko et avec la touche de Correa sur les deux buts. L'art de l'alternance s'applique désormais à chaque élément du terrain: de l'insertion progressive de Mkhitaryan sur les terres de Calhanoglu, au nouveau "duel" dans les buts qui les motive jusqu'à présent tous deux sans effets secondaires néfastes. En effet, Onana a encore bien fait tout comme Handa contre le Torino. De plus, la surprise du petit dernier Acerbi est arrivée.
       
      Traduction alex_j via FCInter1908.

      5 commentaires
      1k vues
    5. Plzen 0-2 Inter: sans frissons, sans panache

      Premier déplacement en Champions League chez les tchèques de Plzen, eux aussi à zéro point. Coach Inzaghi replace Onana dans les cages et titularise Acerbi pour la première fois. Devant il affiche le duo Dzeko-Correa et redonne sa confiance à Mkhitaryan notamment. Les deux équipes ayant perdu le premier match, nous pouvions nous attendre à une forte détermination et une forte envie de bien faire. Raté.

      C'est une entame de match très calme dans ce premier quart d'heure, sans occasions de parts et d'autres avec juste une nette possession du ballon des nôtres. Ce n'est seulement qu'à la 20' minute que la première action arrive. Barella trouve Gosens dans la surface, il redresse pour Correa qui décale à gauche Dzeko. Sa frappe à ras de terre côté opposé trompe Stanek (0-1). La rencontre retombe ensuite dans un niveau d'intensité quasi nul, c'est soporifique. Seule la double occasion de Dzeko qui oublie Brozovic esseulé suivi d'une reprise de Mkhitaryan mal ajustée, vient perturber le calme absolu de cette première période.
       
      La reprise est d'un autre acabit. Dzeko oblige Stanek à s’étendre pour la parade mais le ballon revient au second poteau sur Skriniar. Cependant le portier tchèque se relève rapidement et repousse en corner. Nous tentons le but du K.O mais ni Dzeko, ni Dumfries ne trouvent la faille. Pendant ce temps le Viktoria n'est toujours pas menaçant. Pire encore ils vont jouer à dix. Le carton jaune de Bucha suite à son tacle en retard sur la jambe de Barella est requalifié en rouge. Enfin pire, en théorie. Car Plzen va se libérer et mettre la pression sur notre surface. Sykora est même tout proche de corriger notre défense mais le tacle de Skriniar envoie le cuir en corner. Et c'est justement après une phase offensive adverse que nous creusons l'écart sur un contre létal. Dzeko depuis le milieu de terrain temporise et fixe les défenseurs, il décale sur sa droite Dumfries qui enchaine contrôle-frappe, Stanek ne peut rien faire. Ce n'est pas l'action la plus aboutie mais elle délivre un gros soulagement à tous (70' 0-2). Ce n'est qu'à la 79' qu'André Onana se met en évidence. Lui qui n'avait rien à se mettre sous les gants, détourne de très belle manière une tête de Bassey. Fin du match. La victoire est courte face à une équipe adverse faible qui n'a rien proposé. Nous sommes sur courant alternatif et nous manquons d'intensité dans nos gestes les plus basiques. Cela reste très brouillon et léger, dimanche midi nous serons à Udine pour une toute autre adversité.
       
       
      Résumé vidéo
       
       
      VIKTORIA PLZEN 0-2 INTER
      Buteurs: Dzeko 20' & Dumfries 70'
      Viktoria Plzen: Stanek ; Jemelka, Hejda, Pernica ; Sykora (71' Jirka), Kalvach (76'N'Diaye), Bucha, Havel (76' Holik) ; Vlkanova (84' Cermak) ; Mosquera, Chory (71' Bassey)
      Remplaçants: Tvrdon, Jedlicka, Tijani, Pilar
      Coach: Michal Bilek
      Inter: Onana ; Bastoni (64' D'Ambrosio), Acerbi, Skriniar ; Gosens, Mkhitaryan (72' Calhanoglu), Brozovic (84' Asllani), Barella (72' Gagliardini), Dumfries ; Correa (72' Lautaro), Dzeko
      Remplaçants: Handanovic, Cordaz, de Vrij, Dimarco, Bellanova, Darmian
      Coach: Simone Inzaghi
       
      Arbitre: Scharer - VAR: San
      Cartons: Sykora, Kalvach, Bucha (rouge) - Bastoni & Gagliardini
       
       
      ®gladis32 – internazionale.fr

      8 commentaires
      883 vues
    6. Henrik Mkhitaryan, Marcelo Brozovic, Denzel Dumfries et Francesco Acerbi se confient après cette victoire contre Plzen

      Henrik Mkhitaryan, Marcelo Brozovic, Denzel Dumfries et Francesco Acerbi se sont confiés aux médias italiens après cette victoire contre le Viktoria Plzen.
       
      Henrik Mkhitaryan s'est confié à InterTV.
      "C'était important de gagner et de reprendre confiance. Il faut continuer comme ça et gagner les prochains matchs. On savait que ce n'était pas facile mais on s'est très bien préparé pour ce match. Félicitations à mes compagnons. Nous essayons toujours de garder le ballon, de créer des occasions. En deuxième mi-temps, nous avons davantage gardé le ballon. Nous avons tout fait pour que les choses fonctionnent bien pour nous. Après l'expulsion de leur joueur, c'était plus facile et nous avons créé des occasions. Udinese ? On doit avoir la tête lors du prochain match, on sait que ce sera très difficile. Une équipe très bien préparée physiquement et dans les duels individuels. On va tout faire pour gagner et arriver à l'arrêt avec une victoire."
       
      Marcelo Brozovic s'est confié à Sky Sport.
      "On avait bien préparé le match, ils jouent de longs ballons, on a bien joué et on a gagné, c'est ce qui est important. Si nous voulons passer, nous devons marquer 6 points contre le Viktoria et puis il y a Barcelone et tout peut arriver. Gagner contre le Torino nous a aidés, il faut continuer comme ça et aller de l'avant."
       
      Denzel Dumfries s'est confié à Inter TV.
      "Je pense que nous avons bien fait, nous avons été très patients. Nous avons fait un bon match et nous espérons continuer comme ça. Une dédicace pour le but ? Je le dédie à l'équipe, je suis content d'avoir marqué. Je pense qu'aujourd'hui c'était important d'avoir gagné comme on l'a fait contre le Torino. Maintenant il faut penser au prochain match qui sera très difficile. L'Udinese va très bien cette année, mais nous avons les qualités pour faire une bonne performance sur le terrain. Ce sera encore un match dur et difficile. Il faut continuer à travailler et à faire de mieux en mieux."
       
      Francesco Acerbi s'est confié à Sky Sport.
      "Est-ce que je ressemblais à un vétéran de l'Inter ? Je ne suis pas timide, mes compagnons m'ont très bien accueilli, je ne suis pas là pour faire de la figuration. Je suis moi-même, il y a beaucoup de jeunes, j'entre comme si j'étais là depuis un certain temps. Après 3 mois sans jouer, j'étais inquiet, mais ça s'est aussi plutôt bien passé."
      "Gagner comme ça, contre le Torino, c'est important. On est venu ici, ils jouent bien à domicile et ils n'avaient rien à perdre, ce n'était pas facile. On a besoin d'avoir plus de continuité dans le jeu, on a des drops, on a concédé beaucoup de centres. Nous devons nous améliorer là-dessus."
      "Maintenant, il y a l'Udinese et puis la pause internationale qui est aussi importante pour mettre de la force, travailler un peu pour tirer le meilleur parti avant la Coupe du monde."
       
      Traduction alex_j via FCInter1908.

      6 commentaires
      979 vues
    7. Simone Inzaghi : "Bonne réaction et j'ai besoin de tout le monde !"

      Simone Inzaghi est venu en conférence de presse à l'issue du match remporté par les Nerazzurri face au Viktoria Plzen. Voici ses déclarations à TMW.
       
      Votre impression.
      "Nous sommes heureux, car nous savions que l'adversaire ne serait pas à sous-estimer. Nous connaissons le parcours des clubs italiens à Plzen (aucun n'a gagné, ndlr). Les garçons étaient bons, ils sont restés concentrés et je les ai complimentés dans le vestiaire."
      Le groupe au complet ?
      "Nous savions que c'était un calendrier compliqué, avec tant de matchs, c'est le troisième en six jours, l'équipe grandit même au niveau individuel. J'ai besoin de tout le monde, tous ceux qui sont disponibles, nous sommes vingt joueurs de champ plus trois gardiens. Maintenant, il nous manque Lukaku, nous serons tous avec lui."
      Quelle Inter trouves-tu dans ces matchs ?
      "Compacte, ordonnée, une équipe qui sait ce qu'elle veut. Nous avons eu des moments difficiles mais nous avons été bons pour encaisser peu et rester sur la bonne voie."
      Avec un Dzeko comme ça, Lukaku peut récupérer sereinement.
      "Edin a été bon, comme tous ses coéquipiers, j'ai besoin de tout le monde en défense, au milieu de terrain et en attaque. Après la pause internationale, Lukaku reviendra et de temps en temps je choisirai le couple d'attaquants qui entrera sur le terrain."
      Maintenant qu'Acerbi est là, combien va-t-il gagner dans les rotations défensives ?
      "Il était très bon, c'était ses débuts, ce n'était pas facile, c'est un joueur que je connais et qui va pouvoir nous aider. L'important c'est que tous les garçons sachent qu'il y a de la compétition entre eux. Je l'ai fait comprendre dans ces huit matchs que j'ai besoin de tout le monde, qu'il y aura des rotations et que tout le monde sera impliqué. En jouant tellement, je dois utiliser tous les joueurs. À Udine, ce sera le quatrième match en dix jours, dans peu de temps je devrai voir quelle sera la meilleure formation pour ce match."
      Comment voyez-vous le parcours de l'Inter en Ligue des champions maintenant ? Qu'attendez-vous ce soir entre le Bayern et Barcelone ?
      "Entre le Bayern et le Barça, ce sera un grand match, entre les deux meilleures équipes du monde en ce moment. On sait qu'on va les affronter. Aujourd'hui l'objectif était de ramener les trois points. On a facilité un match qui n'était pas simple, aucun club italien n'avait gagné ici à Plzen. C'est une victoire bien méritée, voulue par les garçons, je suis content."
      Que pensez-vous de l'expulsion de Bucha ?
      "Il est clair que l'expulsion nous a donné un avantage mais je pense que jusqu'à ce moment-là, l'Inter contrôlait le match, le seul inconvénient jusqu'à ce moment-là était d'être seulement à 1-0, sans avoir marqué le deuxième but."
      Vient maintenant le match à l'extérieur à Udine ...
      "Dimanche, nous aurons un adversaire précieux, dans un excellent moment et avec d'excellents joueurs. Nous essaierons de nous préparer du mieux que nous pourrons."
       
      Traduction alex_j via FCInter1908.

      5 commentaires
      614 vues
    8. Giuseppe Marotta se livre ouvertement sur le transfert de propriété de l’Inter

      Quelques minutes avant le coup d’envoi de la seconde journée de la Ligue des Champions opposant le Viktoria Plzen à l’Inter, Giuseppe Marotta s’est livré à Sport Mediaset
       

       
      "C’est une rencontre importante à plus d’un titre : Nous devons récolter des points et nous devons retrouver encore plus de fiabilité et de sécurité, nous en avons besoin. Les choix opérés sont logiques selon moi: Nous avons deux excellents gardiens, cela faisait tellement longtemps qu’il n’y avait plus une différence aussi minime et celui doit être une source de satisfaction. Tant de grands clubs gèrent deux portiers, l’alternance est positive et elle apportera de la sécurité à l’entraineur et à l’équipe."
       
      Les rumeurs sur la propriété ?
      "Comme gestionnaire de l’Aire Technique, je me concentre sur ce qui me concerne dans mon travail, ce qui se passe au-dessus de ma tête sont des situations qui sont connues depuis deux ans : La décision sera celle qui sera et devra être prise par la Famille Zhang qui a toujours respecté l’Histoire de l’Inter, et c'est pour cette raison, je suis serein."
       
      Turnover ?
      "L’entraineur a pris en considération la nature de l’adversaire et l’état de forme de ceux qui sont, pour moi, nos cotitulaires : Nous avons un groupe de 21 à 22 joueurs avec tellement de valeurs différentes : Et Tous doivent être digne d’endosser le maillot de l’Inter, ils doivent tous le démontrer sur le terrain."
       

       
      Lautaro sera-t'il absent pour l'Udinese ?

      "Nous ne devons pas oublier que nous avons des matchs importants comme celui-ci. Dans un groupe, il y a différentes valeurs, mais ceux qui vont sur le terrain, comme c'est le cas ce soir, doivent apporter des garanties pour ce type de match et d'adversaire bien précis."
       
      Onana se sent-il plus important que Handanovic puisqu'il joue en Ligue des champions ?

      "Il en va de même que dans les autres secteurs: Nous avons deux excellents gardiens de but, l'alternance est un signe positif. Les deux apportent de la sécurité, c'est bien qu'ils trouvent, tous les deux, du temps de jeu. Les grands clubs sont habitués à ces situations et nous le sommes. Je ne suis pas inquiet."


      Comment s'est passée la confrontation précédant le match contre le Torino ?

      "C'est le genre de dynamique qui se produit au cours d'une saison et dans n'importe quel club de n'importe quelle catégorie. Nous avons voulu, en tant que Club, montrer notre proximité à l'entraîneur et soutenir le Staff dans l'exercice de ses fonctions. Tout le mérite revient à l'entraîneur, cette fois-ci, je suis comme un comprimario."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      6 commentaires
      788 vues
    9. Le Viktoria Plzen invaincu à domicile depuis 28 matchs à la Doosan Arena !

      Le Viktoria Plzen est invaincu depuis 28 matches à la Doosan Arena. Heureusement, ce record n'est pas aussi formidable qu'il n'y paraît.
       
      Selon un article imprimé dans la Gazzetta dello Sport, le record invincibilité de l'équipe tchèque à domicile remonte à plus d'une saison. Ceci dit, ils n'ont pas affronté une équipe aussi forte que les Nerazzurri au cours de cette période. Le Viktoria a subi une défaite 5-1 contre Barcelone lors de son match d'ouverture en Champions montrant que jouer au Camp Nou eut sans aucun doute été une chose très difficile pour eux. En revanche, les Tchèques recommencent à jouer devant leurs fans alors qu'ils accueillent l'Inter pour le deuxième match, et ils ressentiront une certaine confiance grâce à leur impressionnant record d'invincibilité à domicile remontant à mai 2021. De plus, le Viktoria a battu 2-3 sur son rival national le Sigma Olomouc ce week-end. La séquence de 28 matchs à domicile a été une grande partie de la raison pour laquelle Viktoria a remporté son titre national la saison dernière. Cependant, pour la Gazzetta, les Nerazzurri doivent se rendre à Plzen avec confiance car ils peuvent y mettre fin sans trop de problèmes.
      Il est intéressant de noter que le club a remporté la ligue tchèque pour la première fois en 2011, et a participé à la phase de groupes de l'UEFA Champions League 2011-2012, (avec Milan, Barcelone et Bate Borisov), au cours de laquelle il a remporté son premier match de Ligue des champions, glanant cinq points et se qualifiant pour le 16e de finale en UEFA Europa League 2011-2012. Ils ont été éliminés par le Schalke 04 en 8e de finale. Le club a remporté son deuxième titre de champion de République tchèque lors de la saison 2012-2013. En 2013-2014, le club a participé à la phase de groupes de l'UEFA Champions League et a terminé troisième, encore une fois. Ils ont ensuite atteint les huitièmes de finale de l'UEFA Europa League avant d'être éliminés par Lyon. Le Viktoria Plzen a remporté 6 championnats tchèques et 1 coupe tchèque.
       
      Traduction alex_j via Sempreinter et Wikipédia.

      9 commentaires
      594 vues
    10. Andre Onana : "Vous avez le droit de tomber, mais vous devez vous relever !"

      Le gardien Andre Onana a fait ses débuts dans le match et a ensuite donné son avis dans un message sur son compte Twitter.
       
      "Vous avez le droit de tomber, mais ensuite vous devez vous relever. On va se relever, rester unis et tout donner sur le terrain. Merci aux fans des Nerazzurri pour votre soutien lors de mon premier match au Meazza, un rêve devenu réalité."
       
      Concernant son match, voir l'article ci-dessous:
       
      Traduction alex_j via Sempreinter.
       

      5 commentaires
      568 vues
    11. La "Vraie (Real) Inter" a disparu lors de la défaite face au Bayern Munich - Inzaghi a-t-il perdu le fil ?

      La "vraie" Inter a semblé disparaître lors de la défaite face au Bayern Munich, selon les médias italiens. Dans un Tweet, Fabio Ravezzani a nommé Thiago Motta comme une option possible pour remplacer Simone Inzaghi.
       
      La performance des Nerazzurri contre les champions d'Allemagne a fait l'objet de critiques dans le Corriere della Sera qui suggère que l'équipe n'a pas montré ce dont elle est capable car elle a été surclassée toute la soirée. L'Inter a semblé être agressive et s'imposer parfois face au Bayern. Mais elle n'a eu que des succès très limités, tandis que les Bavarois semblaient très à l'aise pour trouver des chemins pour éventrer les Nerazzurri tout en restant en sécurité et bien gardés à l'arrière. Cette performance du Bayern était ce qu'on attendait d'eux, mais de la part de l'Inter, notamment au Meazza devant leurs supporters, ce fut une déception. Les Nerazzurri ont montré dans le passé sous Simone Inzaghi que même face à l'opposition la plus redoutable, ils sont capables de se défendre, le Real et Liverpool, mais contre les champions d'Allemagne, ils ressemblaient à une autre équipe, une équipe fantomatique.
       
      Tweetant après la défaite 2-0 des Nerazzurri face au Bayern Munich, Fabio Ravezzani a donné son avis sur la situation de Simone Inzaghi et a nommé Thiago Motta comme une option possible pour prendre sa place.
      "L'Inter est une équipe ennuyeuse avec un entraîneur qui a perdu ses repères et s'est disputé avec plus d'un joueur. Peut-être qu'ils doivent agir avant qu'il ne soit trop tard. La solution la plus raisonnable (en termes de tactique et de salaire) pourrait être Thiago Motta."
       
      Traduction alex_j via Sempreinter.

      20 commentaires
      1,3k vues
    12. Robin Gosens : "La presse a exagéré…"

      Robin Gosens s’est livré à DAZN, suite à sa performance face au Bayern de Munich en Ligue des champions
       

       
      "Je reviens d’une saison chaotique où j’ai été malchanceux à cause de nombreuses blessures. Je profite de chaque minute à présent, et ce type de rencontre me fait du bien, même si mes jambes étaient un peu douloureuses après 90 minutes."
       
      Le Bayern Leverkusen
      "La presse a un peu exagéré dans ses articles, je ne vais pas m’étaler plus sur ce sujet, je ressens la confiance du Club."
       
      Tant que c’est que les jambes…mon ami…
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      3 commentaires
      665 vues
    13. André Onana, déjà dans l'Histoire de l'Inter, en Ligue des Champions !

      Cela fera plaisir à Samir Handanovic : comme le révèle Opta, l’international camerounais s’est extrêmement bien mis en valeur, malgré la victoire du Bayern de Munich
       
       
       
      "André Onana a réalisé 10 arrêts lors d’Inter-Bayern, plus que n'importe quel autre gardien de l'Inter dans un match officiel de l'UEFA Champions League depuis qu'Opta recueille ce détail (depuis 2003/04). Un Félin."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      3 commentaires
      554 vues
    14. Le Bavarois était trop lourd à digérer pour l’Inter pour cette première soirée en UEFA CL

      Le premier but de Leroy Sané en première mi-temps et le but contre son camp de D'Ambrosio après la reprise condamnent l'Inter à la défaite lors de la première journée du groupe C de la Ligue des champions.
       

       
      Le bavarois est un entremet pour lequel de la crème bavaroise, crème dérivée de la crème anglaise à laquelle on a ajouté de la crème fouettée et de la gélatine, est versée dans un moule et démoulée après prise. Il peut être aromatisé, en particulier avec une mousse de fruits. Si le bavarois est un excellent dessert, il peu vite devenir difficile à digérer, surtout quand nous avons deux défaites sur l’estomac. Récit de cette funeste soirée.
      La campagne européenne de l'Inter a commencé par une défaite, le Bayern Munich s'étant imposé 2-0 au Meazza. Les Allemands ont marqué un but dans chaque mi-temps, Sané ayant une patte dans les deux. Ce fut une soirée amère au Meazza, les visiteurs dictant le jeu pendant de longues périodes, même si l'Inter avait ses chances. Dans l'autre match du groupe C, Barcelone s'est imposé 5-1 face au Viktoria Plzen que les Nerazzurri affronteront en République tchèque mardi prochain.
      Le Bayern a pris un bon départ, construisant et mettant l'Inter en grande difficulté. Leurs premières tentatives étaient de loin, mais Onana, pour ses débuts, est resté vigilant. Sélectionné en défense, D'Ambrosio a apporté une contribution notable dès le début, essayant également de se projeter en attaque. Cependant, l'Inter a pris un but à la 25e minute: Sané a passé Onana placé le ballon dans le but vide. Les Nerazzurri ont eu du mal à trouver une réponse adaptée, malgré les meilleurs efforts de Dzeko pour inspirer l'équipe. Le Bayern restait l'équipe la plus menaçante.
      Sous l'impulsion du Meazza, l'Inter a fait preuve d'une réelle détermination en début de seconde période. D'Ambrosio a de nouveau fait sentir sa présence en attaque, avec un tir au-dessus de la barre, tandis que Dzeko a tiré directement sur Neuer depuis une bonne position. Le bosniaque a ensuite eu une tête bloquée par Neuer. Pourtant, à la 65e minute, le Bayern a porté le coup décisif. Après avoir combiné avec Coman dans la surface, Sané a réussi à battre Onana via une intervention malheureuse de D'Ambrosio qui n'a pas réussi à dégager le ballon sauf dans ses propres filets.
      L'Inter s'était retrouvée devant une montagne à gravir et Inzaghi a essayé de faire bouger les choses pour redonner vie à son équipe. Correa aurait pu donner de l'espoir à l'Inter à la 83e minute, mais il a raté sa tentative loin. C'était la dernière occasion de l'équipe lors d'une soirée décevante. Attendons une réaction...
       
       
       
       
      INTER 0-2 BAYERN
      INTER (3-5-2) : 24 Onana ; 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar (6 De Vrij 72'), 95 Bastoni (32 Dimarco 72') ; 2 Dumfries (36 Darmian 72'), 22 Mkhitaryan, 77 Brozovic, 20 Calhanoglu (5 Gagliardini 81'), 8 Gosens ; 9 Dzeko (11 Correa 72'), 10 Lautaro.
      Remplaçants : 1 Handanovic, 21 Cordaz, 12 Bellanova, 14 Asllani, 15 Acerbi, 23 Barella.
      Entraîneur : Simone Inzaghi.
      BAYERN MUNICH (4-2-3-1) : 1 Neuer; 5 Pavard, 4 De Ligt (2 Upamecano 75'), 21 Hernandez (44 Stanisic 84'), 19 Davies ; 6 Kimmich, 18 Sabitzer (8 Goretzka 62') ; 11 Coman (7 Gnabry 75'), 25 Müller, 10 Sané (42 Musiala 84') ; 17 Mané.
      Remplaçants : 26 Ulreich, 35 Schenk, 13 Choupo-Moting, 38 Gravenberch, 38 Tel, 40 Mazraoui.
      Entraîneur : Julian Nagelsmann.
      Avertis : De Ligt (BM), Dimarco (I).
      Temps additionnel : 1' - 3'.
      Arbitre : Turpin (FRA).
      Adjoints : Danos, Gringore (FRA).
      Quatrième arbitre : Brisard (FRA).
      VAR : Delajod (FRA).
      Assistant VAR : Buquet (FRA).
       
      Traduction alex_j via le site officiel.

      7 commentaires
      458 vues
    15. Simone Inzaghi : "Le Bayern était meilleur, on concède trop et Samir jouera Samedi"

      S'adressant à Sky Sport Italia, Simone Inzaghi a félicité le Bayern et a estimé que son équipe avait commis trop d'erreurs défensives un soir où elle devait être pratiquement parfaite.
       
      Le Bayern meilleur.
      "Au cours des vingt premières minutes, nous avons effectué de nombreux tacles contre une équipe intense et extraordinaire, l'une des plus fortes d'Europe. Après le premier but, où nous devions faire mieux en équipe en réagissant plus rapidement au ballon de Kimmich, nous nous sommes créés de nombreuses occasions mais techniquement, il nous manquait le geste final."
      "Ensuite, nous avons mis la pression et avons eu les occasions de revenir dans le match. Bien sûr, vous devez jouer le match parfait contre des adversaires comme celui-ci, il n'y avait pas de match entre nous, mais nous étions contre une équipe absolument de première classe."
      À propos du premier but.
      "Nous avons dû couvrir le ballon car il y avait deux joueurs à côté de Kimmich. Puis Sané marque un superbe but après avoir ramené le ballon. Nous devions faire mieux, nous devions être parfaits et nous ne l'avons pas été."
      Trop d'erreurs défensives cette saison ?
      "Absolument, oui, dans le derby, nous avons fait des erreurs qui nous ont coutés les deuxième et troisième buts qui étaient facilement évitables."
      "Ce soir, je ne me souviens pas de trop d'arrêts décisifs d'Onana, mais nous avons dû mieux lire le jeu car ils avaient des joueurs qui savent comment créer un danger dans n'importe quelle situation."
      "Nous n'aurions pas dû encaisser le deuxième but car à ce moment-là le match était ouvert, il y avait des espaces qui s'ouvraient pour pénétrer leur surface de réparation mais ils ont bien défendu."
      Barella sur le banc.
      "C'est un choix que j'ai fait. J'ai décidé de lui donner une pause, il a aussi eu un peu de mal depuis le début de la saison même s'il est un gars généreux et qu'il veut toujours jouer."
      "Ce soir, je voulais le sauver, puis quand c'était 1-0, j'étais sur le point de le faire entrer, mais ensuite nous avons encaissé le deuxième but, et j'ai décidé de le laisser continuer à se reposer. Je pense qu'il sera de retour Samedi."
      À propos de la mauvaise passe, troisième défaite de la saison après seulement six matches.
      "Nous devons recommencer. Ce soir, nous avons joué avec intensité dans les vingt premières minutes après le match de Samedi."
      "Puis le seul vrai moment d'inattention de notre part dans la mi-temps nous a vu concéder un but. Sane a marqué un superbe but. En deuxième mi-temps, nous aurions pu égaliser en fonction de ce que nous avons créé, mais nous avons raté trop d'occasions alors qu'eux ne l'ont pas fait, c'est la différence."
      "Neuer et Onana ont fait le même nombre d'arrêts, mais nous avons perdu 2-0. Nous voulions faire mieux mais nous nous sommes heurtés à la meilleure équipe d'Europe. Nous aurions pu faire plus, mais le Bayern est clairement un adversaire très, très difficile à affronter."
      Un message envoyé à l'équipe avec ses rotations ?
      "Pas de message. Je suis l'entraîneur et je dois faire beaucoup de choix chaque jour, jouant tous les trois jours."
      "Dans un peu plus de 48 heures, nous serons de retour sur le terrain, donc aucun message n'est envoyé, juste des choix. J'ai décidé de mettre au repos des joueurs qui, je pense, seront de retour Samedi."
      La sélection d'André Onana permanente ?
      "Absolument pas. Le choix dépendra des matchs, Handanovic jouera Samedi."
      La performance contre le Bayern représente un pas en arrière ?
      "Non, absolument pas."
      "C'étaient des matches similaires, car ce soir j'ai eu le sentiment qu'on pouvait faire mal à ces meilleures équipes, même si on n'a pas réussi. Nous avons créé de bons moments mais nous étions peut-être un peu trop pressés. Cependant, je pense que c'était similaire aux matchs de la saison dernière."
       
      Traduction alex_j via Sempreinter.

      30 commentaires
      1,1k vues
    16. Calcio e Finanza : L'Inter récoltera au moins 40 M€ avec l'UEFA CL

      Revenus de l'Inter Champions League - Sur la base des données disponibles, Calcio e Finanza a estimé les revenus minimaux de l'Inter pour l'exercice 2022-2023.
       
      Ceux-ci reposent fondamentalement sur la prime de participation, le classement historique / décennal et sur la première partie du pool de marché, défini sur la base de la position au classement prise par chaque équipe dans le championnat qui vient de se terminer.
      A ces chiffres s'ajouteront ensuite la deuxième partie du pool de marché, dont un chiffre minimum a été estimé, et les bonus pour les résultats en phase de groupes et celles dérivant des éventuels qualifications en huitièmes de finale (huitièmes de finale, quarts de finale , demi-finales et finale). En particulier, pour la deuxième partie du pool de marché, le pire scénario a été pris pour l'Inter, ce qui nous rendrait le quota minimum.
      On sait donc que pour la participation chaque club récoltera 15,64 M€ (le chiffre restera le même jusqu'en 2023/24), alors que pour le classement historique, l'Inter récoltera près de 16 M€. Concernant le pool de marché, le premier voit les Nerazzurri récolter 6 M€ et 2,73 M€ pour le deuxième.
      Au total, en additionnant toutes les sommes minimum garanties, l'Inter récoltera 40,3 M€. Ce chiffre sera certainement amélioré par les résultats bonus lors de la phase de groupes. La deuxième partie du pool de marché sera probablement plus élevée. Au contraire, l'amende infligée par l'UEFA pour violation du fair-play financier sera soustraite du total, soit 4 M€.
       
       

       
      Traduction alex_j via Calcio e Finanza.

      2 commentaires
      454 vues
    17. La statistique plus qu'encourageante avant d'affronter le Bayern de Munich!

      Parce que parfois, une photo vaut bien plus qu'un long discours!
       
       

      Statistiques du Bayern Munich, lors de son 1er match en phase de groupe
      sur ses 18 dernières années en Ligue des Champions
       
       
      Même pas peur!
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      15 commentaires
      695 vues
    18. Officiel: Chelsea remercie Thomas Tuchel

      A travers un communiqué sur son site officiel, Chelsea a confirmé le renvoi, avec effet immédiat, de Thomas Tuchel:
       
       
      "Au nom de tous les membres du Chelsea FC, le club souhaite exprimer sa gratitude à Thomas et à son équipe pour tous les efforts qu'ils ont déployés pendant leur séjour au club. Thomas aura à juste titre une place dans l'histoire de Chelsea après avoir remporté la Ligue des Champions, la Super Coupe et la Coupe du Monde des Clubs lors de son passage ici.

      Alors que le nouveau groupe de propriétaires a franchi le cap des 100 jours depuis la reprise du club et qu'il poursuit son travail acharné pour faire progresser le club, les nouveaux propriétaires estiment que le moment est venu de procéder à cette transition: L'équipe d'entraîneurs de Chelsea prendra en charge l'équipe pour les entraînements et la préparation de nos prochains matchs, tandis que le club s'empresse de nommer un nouvel entraîneur principal.

      Il n'y aura pas d'autres commentaires jusqu'à ce que la nomination d'un nouvel entraîneur en chef soit faite."


      Reste à voir, si cela impactera en fin de saison, la décision de prolonger ou pas d'un an, le prêt de Romelu Lukaku à l'Inter....
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
       

      23 commentaires
      793 vues
    19. Est-ce un cadeau de lancer André Onana face au Bayern ?

      En effet, André Onana est appelé à devenir le futur gardien numéro un de l’Inter de la prochaine décennie. En concurrence directe avec un Samir Handanovic désormais très loin de ses standards, l’international camerounais devrait débuter, selon la presse transalpine face à l’Ogre bavarois….
       
      Révélation de la Gazzetta Dello Sport

       
      "Il peut apporter de la fraicheur, mais sa procédure de surpassement n’est pas encore complétée : Handanovic d’un côté, André Onana de l’autre : Tel est le plus grand point d’interrogation de Simone Inzaghi en cette veille de match: La certitude est que le camerounais, ancien de l’Ajax, aura bientôt l’occasion d’être titularisé. Il pourrait déjà l’être ce soir car l’entraineur s’est laissé le temps de la réflexion jusqu’à aujourd’hui."
      "Hier, l’équipe n’est pas restée à Appiano, ils vont tous se retrouver ce matin pour définir la formation "Anti-Bayern"et l'exclusion de Samir Handanovic serait retentissante : Non pas à cause de la situation en elle-même, car Onana a été recruté dans l’optique de devenir LE titulaire, mais à cause du moment et de l'occasion choisi : A savoir les débuts de l'Inter en Ligue des Champions. Dans une telle situation, le brassard de capitaine se retrouverait au bras de Marcelo Brozovic."
       
      Pour Tuttosport

       
      "Aligner André Onana face le Bayern : Pour Simone Inzaghi, c'est bien plus qu'une tentation car ce soir, le gardien de but camerounais, sauf imprévu lors de la toute dernière séance d'entraînement, devrait faire ses débuts avec l'Inter lors de l’une des périodes les plus cruciale de la saison. Ce n'est pas un pari d'Inzaghi car Onana est considéré comme un titulaire à part entière aux côtés de Handanovic, et il est juste de le tester dans un match: Mais il s’agit  d’un signal à destination d’Handanovic : Le club a la volonté d’éviter de répéter ce qu’il a connu par le passé avec tous ses vices."
      "De plus, aligner l'ancien joueur de l'Ajax pour une telle occasion signifierait "montrer à tous" l’estime de la part de l’Inter envers le portier camerounais, étant donné que le joueur serait choisi dans un match clé et non dans un match des plus facile. De même, psychologiquement, si le moment est encore délicat pour les Nerazzurri et que renoncer à Handanovic est complexe, pour Inzaghi c’est bien plus qu’un rejet du Slovène, il s’agit, en réalité, d’un désir de secouer tout l'environnement, avec certains joueurs importants qui se sont perdus lors du Derby face au Milan Ac."
       
      Pour le Corriere Della Sera
       

       
      "Simone Inzaghi pourrait opter pour Onana entre les poteaux au lieu de Handanovic. Le gardien slovène a, une nouvelle fois, été critiqué pour son manque d'explosivité qui, selon de nombreux Tifosi, l'a empêché de contrer le but d’Olivier Giroud. De son côté, le gardien de but camerounais est arrivé précisément pour remplacer Samir Handanovic, qui connait plus que probablement sa dernière année entre les poteaux à l'Inter. Toutefois des doutes subsistent, même si durant la présaison, André Onana a su faire preuve d'ingéniosités."
       
       
      Pour le Corriere Dello Sport

       
      "La façon dont l’Inter a perdu le Derby a poussé Simone Inzaghi à vivre une veille de match pleine de doutes et de réflexions. Pas en attaque, où Dzeko sera le partenaire de Martinez, mais dans les autres secteurs, but compris.. Car ce soir, ou peut-être contre le Torino, Onana pourrait faire ses débuts : Hier, l'entraîneur n'a pas donné de certitudes quant à l'utilisation du capitaine Handanovic, jusqu'à présent toujours titulaire. Dimanche d’ailleurs, le Slovène s'est plaint d'une légère blessure, mais il a travaillé régulièrement hier. Le choix du Camerounais, qui a travaillé sous une une charge de travail complète, serait donc d'ordre technique."

       
      L’avis de Barzaghi (Sky Sport) 

       
      "J’essaie de savoir si Onana ou Handanovic jouera. Jusqu'à hier, je pensais qu'il ne jouerait pas, mais à présent, les chances de voir Onana comme titulaire contre le Bayern commencent à augmenter."
       
      Encensé par Oliver Khan à Sport Bild en avril dernier

       
      "Onana fait partie du top 5 des meilleurs gardiens de but du monde : Il est agile, rapide et puissant, il est aussi très bon avec ses pieds. C’est une sorte de mélange entre Marc-André ter Stegen et Alisson Becker. Il peut devenir le meilleur s'il continue à travailler dur."
       
      Selon vous, est-ce « suicidaire » de l’aligner ce soir pour ses débuts officiels avec l’Inter ou est-ce, en revanche, l’occasion rêvée pour devenir le Numéro 1 indiscutable ?
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      11 commentaires
      806 vues
    20. Karl-Heinz Rummenigge : "L’Inter n’a pas eu de chance au tirage au sort !"

      Légende de l’Inter et du Bayern, Karl-Heinz Rummenigge s’est livré à la Gazzetta Dello Sport à la veille du déplacement du redouté et redoutable Bayern de Munich en terres milanaises
       
       
       
      La Ligue des Champions reprend-elle avec les Tops anglais, le Paris-Saint-Germain et le Bayern qui partent à la poursuite du Real ?
      "Manchester City et Liverpool ont réalisés de très grand recrutements, mais Chelsea et Tottenham sont aussi très forts. Paris reste Paris et il y a aussi le Bayern qui, s'il a très bien débuté, vient de réaliser deux matchs nuls lors de ces deux derniers matchs."
       
      Est-ce un signe d’espérance pour l’Inter ?
      "Le Bayern est redoutable et a des attaquants très vifs, je crois que personne n’a un rempart offensif avec autant de joueurs aussi rapide qui sont habitué à disputer la phase de groupe. Et ces dernières années, le Bayern a quasiment remporté tous ses matchs de phase de groupe."
       
      Les espérances Nerazzurre viennent de s’annuler sur vos déclarations…
      "Mais non, c’est la première rencontre du groupe et personne ne voudra la perdre, je m’attends à un match ouvert car l’Inter est une belle équipe."
       
      Pourtant, lors du Derby, samedi, elle n’a pas réalisé une belle prestation et s’est inclinée…
      "Je l’ai hélas vu. Mais il y a eu une réaction tout de même et si le Milan n’avait pas eu Maignan, la rencontre se serait soldée sur un 3-3."

      Inter-Bayern aurait dû être le match de deux grands attaquants qui sont absents : Lukaku est K.O. et Lewandowski est parti cet été...
      "Avant tout, pour Lukaku, il s’agit d’une opération très intelligente orchestrée par mon ami "Beppe":  Il l’a vendu en 2021 pour 115 millions d’euros et il l’a repris en prêt 12 mois plus tard. Lukaku a déjà gagné le Scudetto avec l’Inter et il fera de belles choses."
      "Lewandowski voulait vivre une nouvelle aventure professionnelle et il a été contenté, à présent l’équipe joue différemment et n’a plus de numéro 9 classique qui inscrit 40 à 50 buts par saison, mais nous avons quatre joueurs très rapide qui sont capable de faire très mal."
       
       
       
      Le Bayern, Barcelone, l’Inter et le Viktoria Plzen : Est-ce le Groupe de la Mort ?
      "Sans aucun doute, l’Inter n’a pas été chanceuse, mais c’est valable aussi pour le Bayern et pour Barcelone qui ont, dans ce troisième pot, tiré l’équipe la plus forte."
       
      A quel type de rencontre vous attendez-vous demain au Meazza ?
      "Moins écrite que ce que l’on pourrait penser. Le Bayern, à la seconde journée jouera Barcelone à domicile, et il ne peut pas se permettre de débuter avec une défaite, mais l’Inter a les moyens pour disputer une rencontre intelligente pour faire un résultat : Ce ne sera pas celle vue face à la Lazio et le Milan : Tout est différent en Ligue des Champions."
       
      Nagelsmann doit-il avoir peur de quelqu’un ?
      "J'ai une prédilection pour Lautaro Martinez, un attaquant qui répond lors des grands matchs et qui, en retrouvant Lukaku, sera encore plus performant."
       
      Place au Scudetto 2022/2023, selon vous fera-t ’il l’objet d’un nouveau face entre les écuries milanaises ? 
      "Avant tout, cela me fait plaisir que l’Inter et le Milan soit revenus au sommet du Calcio : Durant des années la Juventus dominait, le championnat était moins intéressant. Je m’attends à une Serie A imprévisible, en plus des équipes milanaises, il y a aussi la Juve, le Napoli et la Roma de Mourinho qui auront leur mot à dire:  La défaite d’Udine ne redimensionne pas les Giallorossi, idem pour le match nul des Bianconeri à Florence. J’espère que l’Inter le remportera, mais ce ne sera pas facile."
       
      Une légende comme on les aime!
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      2 commentaires
      697 vues
    21. Sur les trois dernières rencontres au Meazza : Inter - Bayern : 0 - 3 !!

      Dans un article imprimé dans la Gazzetta dello Sport note que les Nerazzurri ont perdu leurs trois précédentes rencontres européennes avec les Bavarois au Meazza.
      .
      La première rencontre entre l'Inter et le Bayern au Meazza a eu lieu en huitièmes de finale de la Coupe UEFA en 1988, au cours de laquelle les Allemands se sont imposés 3-1 dans la soirée.
       
       
      Puis, lors de la phase de groupes de la Ligue des champions 2006-07, les Bavarois se sont de nouveau rendus à Milan pour affronter l'Inter, et ils sont sortis vainqueurs 2-0.
      Pas trouvé de vidéo 
      Plus récemment, les Nerazzurri ont accueilli le Bayern lors du match aller des huitièmes de finale de la Ligue des champions en 2011, les champions d'Allemagne l'emportant sur un score de 1-0 à cette occasion.
       
       
      L'Inter espère que l'histoire ne se répétera pas cette fois-ci. Mais ils sauront parfaitement qu'ils sont de loin confrontés à l'un des matchs les plus difficiles de la saison.
       
      Traduction alex_j via Sempreinter.

      6 commentaires
      1,2k vues
    22. Le Hors-Jeu semi-automatique débute en Ligue des Champions

      C'est une information de l'AFP relayée par nos confrères du "Le360.ma": En introduisant le "hors-jeu semi-automatique" à partir de mardi en Ligue des champions, l'UEFA espère fluidifier les rencontres de sa compétition reine, "pour le bien du jeu".
       

       
      "Ce nouvel outil, qui a "parfaitement fonctionné" le 10 août lors de la Supercoupe de l'UEFA remportée par le Real Madrid contre l'Eintracht Francfort (2-0), vise à "améliorer le déroulement du match et la cohérence des décisions", résumait vendredi Roberto Rosetti, patron des arbitres au sein de l'instance européenne.
      "L'UEFA place dans la "technologie semi-automatisée du hors-jeu" (SAOT) les mêmes espoirs que la Fifa, qui l'a testée lors de la dernière Coupe arabe puis du Mondial des clubs et l'utilisera lors du Mondial-2022 au Qatar (20 novembre-18 décembre): "Pour le bien du jeu et de l'arbitrage, l'UEFA veut toujours utiliser la meilleure technologie possible", a assuré M. Rosetti, bien que cette tendance symbolisée par l'introduction de l'assistance-vidéo à l'arbitrage (VAR) - lors du Mondial-2018 puis à partir de février 2019 en C1 - ne fasse toujours pas l'unanimité.
      L'objectif de la SAOT est d'établir à tout moment la position des joueurs et du ballon en se passant de l’œil humain - et de son risque d'erreur -, grâce à des caméras placées sous le toit des stades et capables de "tracer jusqu'à 29 points corporels différents" par joueur. Placé au centre du ballon, un capteur enverra lui des données à la salle de visionnage pour déterminer le moment où il est joué, avec une précision humainement inatteignable, permettant d'alerter automatiquement les arbitres vidéo si l'attaquant est en position de hors-jeu."
      "La décision finale reviendra néanmoins à l'arbitre principal, d'autant que la règle même du hors-jeu interdit d'en automatiser totalement l'application. Une fois la position des joueurs prise en compte, il reste en effet à apprécier si un adversaire a pu remettre intentionnellement la balle en jeu, comme l'avait illustré le but controversé de Kylian Mbappé lors de la victoire de la France face à l'Espagne en finale de Ligue des nations (2-1) en octobre 2021."
       
      ®Le360

      2 commentaires
      547 vues
    23. L'Inter recevra une part des 2 B€ de la Ligue des champions

      L'Inter devrait obtenir une part d'un jackpot d'une valeur de plus de 2 milliards d'euros (B€) grâce à sa participation à l'UEFA Champions League.
       
      Comme l'a rapporté Il Sole 24 Ore, le montant total des prix pour les compétitions européennes cette saison est de 2,7 B€. Sur ce montant, 75% devraient aller aux équipes de la Ligue des champions (les riches, ndlr), ce qui laisse le reste à la Europa League et Europa Conference League (les pauvres, ndlr).
      30% de l'argent est basé sur le coefficient de performance sur dix ans et 25% est basé sur la participation au tournoi. 
      30% se résument aux résultats sur le terrain et 15% supplémentaires sont liés au pool de marché. Pour chaque match gagné en phase de poules, 2,8 M€ seront attribués (930 000 € pour un match nul). 
      Une qualification pour les huitièmes de finale vaut 9,6 M€, les quarts de finale 10,6 M€, les demi-finales 12,5 M€ et la finale 15,5 M€. La victoire vaudra une prime supplémentaire de 4,5 M€.
       
      Traduction alex_j via Sempreinter.

      7 commentaires
      598 vues
    24. L'Inter inquiétée par les sanctions de l'UEFA? Pas réellement, explications!

      Comme nous le savons, l'Inter a été sanctionnée par l'UEFA à cause du FPF. Elle doit payer une amende de 4M€ et ne pourra pas aligner de nouveaux joueurs si...
        
      L'Inter ne s'inquiète pas des sanctions que l'UEFA lui a imposées pour avoir enfreint les règles du fair-play financier, selon un article paru aujourd'hui dans Tuttosport. En effet, l'Inter reste calme face cette situation car elle a choisi la voie consistant à prendre quatre ans pour respecter les directives. Pour le moment, la seule différence est qu'il y a deux joueurs de moins sur la liste A de l'UEFA (23 au lieu de 25) et que l'activité du marché des transferts est liée au solde de la liste A. L'Inter ne peuvent enregistrer de nouveaux joueurs pour les compétitions européennes que s'ils ont d'abord vendu un ou plusieurs joueurs dont les coûts sont supérieurs ou égaux à ceux des joueurs entrants. Cela pourrait être considéré comme un problème. Cependant, en raison de ses propres difficultés financières, l'Inter a fonctionné de cette manière au cours des deux dernières saisons. Cependant, comme le souligne le Corriere dello Sport, si l'Inter ne fait pas ce qu'ils ont convenu, les Nerazzurri devront payer une nouvelle amende inconditionnelle de 26 M€ ainsi qu'une possible interdiction de transfert.
      Pour comprendre, nous nous sommes procurés et avons traduit les accords disponibles sur le site de l'UEFA. Voici les extraits qui nous intéressent.
      1) Le régime de règlement couvrira :
      Les cinq périodes de déclaration se terminant en 2022, 2023, 2024, 2025 et 2026; Les cinq saisons 2022/23, 2023/24, 2024/25, 2025/26 et 2026/27. 2) L'écart acceptable est le déficit cumulé maximal possible des revenus du football pour le Club considéré comme en conformité avec la règle des revenus du football. L'écart acceptable est de 5 M€. Cependant, le déficit peut dépasser ce niveau jusqu'à 60 M€ si cet excédent est entièrement couvert par des cotisations ou des fonds propres, comme prévu dans la CL&FS. Les revenus cumulés du football peuvent être ajustés à la hausse pour tenir compte des investissements pertinents.
      3) Le Club convient en outre que si le Club dépasse les objectifs spécifiés dans le Règlement d'Accord, l'une des restrictions sportives suivantes peut s'appliquer en fonction du montant de l'excédent :
      Restriction du nombre de joueurs : le Club ne peut inscrire plus de 23 joueurs sur sa liste A pour les compétitions interclubs de l'UEFA par rapport au maximum de 25 joueurs prévu dans le règlement des compétitions interclubs de l'UEFA. Une telle restriction ne doit pas diminuer le nombre de places exclusivement réservées aux « joueurs formés localement » définies dans le règlement des compétitions interclubs de l'UEFA. Cette mesure conditionnellement s'applique aux saisons 2023/24, 2024/25, 2025/26 et/ou 2026/27. Interdiction d'inscription de nouveaux joueurs : Le Club ne peut inscrire de nouveaux joueur de sa liste A aux compétitions interclubs de l'UEFA, à moins que le solde de la liste A ne soit positif. Le solde de la liste A est défini comme la différence entre les coûts des joueurs (« Économies de coûts ») et les coûts des joueurs entrants (« Nouveaux coûts ») à tout moment tout en respectant le délai applicable pour la remise par le Club de sa Liste A. Cette mesure s'applique sous condition aux saisons 2024/25, 2025/26 et/ou 2026/27. Exclusion de la prochaine compétition interclubs de l'UEFA pour laquelle elle se qualifierait autrement dans les trois prochaines saisons. Cette mesure s'applique conditionnellement à la campagne 2024/25, Saisons 2025/26 et/ou 2026/27. 4) L'accord transactionnel expire lorsque la première chambre de l'ICFC confirme que le club a rempli l'objectif principal de l'accord de règlement et a atteint respect de la règle des revenus du football au plus tard à la fin du régime de règlement. Toutes les restrictions sportives, le cas échéant, cesseront de s'appliquer. Tout impayé ainsi que les cotisations, qu'elles soient réalisées conditionnelles ou inconditionnelles, restent dus.
      Ainsi, l'Inter peut inclure un nouveau joueur si et seulement si il coute moins cher que le joueur vendu, ce que indique Tuttosport qui est dans le vrai. Nous comprenons donc que les informations relayées par nos chers journalistes français étaient, certes justes, mais biaisées. C'est pour cela, vérifiez par vous même.
      Note: les documents officiels sont disponibles ici.
       
      Traduction alex_j, oxyred et QG1989 via Sempreinter et le site officiel de l'UEFA.

      2 commentaires
      532 vues
    25. Officiel: L'Inter dévoile sa liste de joueurs pour la Ligue des Champions!

      Comme le veut la tradition, l'Inter a dévoilé sa liste de joueurs destiné à disputer la phase de groupe de Ligue des Champions 2022/2023
       

       
      Celle-ci ne comporte absolument aucune surprise!
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      4 commentaires
      1,1k vues
    26. Stéphane Dalmat, Xavi Hernandez et Paolo Condo donnent leurs avis sur notre groupe de la mort en UEFA CL

      Dans différents médias, Stéphane Dalmat, Xavi Hernandez et Paolo Condo ont donné leurs avis sur notre groupe de la mort que nous avons hérité pour la UEFA CL.
       
      S'exprimant sur son histoire Instagram, Stéphane Dalmat a expliqué que les Nerazzurri ne sont pas plus faibles que les Blaugranas en ce moment et qu'un résultat contre le Bayern ne serait pas impossible. Dalmat estime qu'il y a des raisons d'être optimiste.
      "Un groupe très compliqué avec deux de l'élite européenne, Barcelone et le Bayern. On sait que chaque année les Allemands font partie des 4-5 meilleures équipes qui peuvent gagner la Ligue des Champions, s'il est vrai que Barcelone n'est plus la même équipe qu'il y a quelques années, ils commencent à être une équipe forte, tout comme l'Inter. Je pense qu'il y a une chance de passer. Le Bayern finira probablement en tête du groupe et l'Inter affrontera le Barça pour la deuxième place. Cependant, nous devons toujours gagner, même contre le Bayern, nous pouvons le faire parce que nous l'avons prouvé l'année dernière en gagnant 1-0 à Liverpool. Le Bayern est à un niveau supérieur, mais le Barcelone d'aujourd'hui n'est pas plus fort que l'Inter."
       
      S'exprimant lors d'une conférence de presse, Xavi a estimé que les géants catalans n'avaient jamais eu à affronter une phase de groupes aussi difficile qu'avec le Bayern et les Nerazzurri.
      "Nous essaierons de battre n'importe quel adversaire. Nous avons un groupe très difficile, peut-être le plus difficile des dix ou vingt dernières années. Il va falloir très bien faire pour arriver au second tour, poursuit-il. Mais notre espoir est très grand et c'est avec cela que nous travaillons. L'objectif est de sortir du groupe, et ce sera un gros challenge."
       
      S'adressant au radiodiffuseur italien Radio Punto Nuovo, Paolo Condo a estimé que les Nerazzurri devaient y croire malgré le groupe de la mort.
      "L'Inter a obtenu le groupe le plus difficile, mais il ne sert à rien d'abandonner déjà le combat. Il est vrai qu'au cours des deux dernières saisons, le Scudetto est allé à deux équipes qui ont terminées dernières de leurs groupes, mais les autres équipes n'ont eu que quelques matches de plus."
       
      Traduction alex_j via Sempreinter.

      5 commentaires
      917 vues
    27. UEFA Champions League : le calendrier serré de l'Inter

      Voici le calendrier de l'Inter des phases de pools de l'UEFA Champions League.
       
      L'Inter aura peu de temps pour se ressaisir après le premier derby milanais de la saison le 3 septembre. En effet, peu de temps après, elle devra affronter le Bayern, l'une des équipes parmi les favorites pour la Ligue des champions. Moins d'une semaine après, le 13 septembre, les Nerazzurri se rendront en République tchèque pour affronter Viktoria Plzen. Après avoir affronter la Roma, le 4 et 12 octobre, ils affronteront Barcelone à domicile et à l'extérieur, avant de terminer leur campagne contre Viktoria et le Bayern à nouveau le 26octobre et le 1er novembre. Juste après, l'Inter affrontera la Juve. Ca va être chaud et serré.

      Le calendrier complet est disponible ici:
      https://fr.uefa.com/uefachampionsleague/news/0278-15f76af78bb4-541724600d4b-1000--calendrier-complet/
       
      Traduction alex_j via Sempreinter.

      11 commentaires
      1,1k vues
    28. Tirage des groupes de la Champions League, diverses réactions

      Comme nous le savons tous, l’Inter a hérité du groupe de la mort avec le Bayern, le Barça et Plzen. Voici les réactions de Carlo Ancelotti, Hasan Salihamidzic, Jordi Cruyff et Daniele Adani.
       
      S'exprimant lors d'une interview avec Sky Sport Italia après le tirage au sort, Carlo Ancelotti a admis que les Nerazzurri n’ont pas été gâtés.
      "L'Inter est dans un groupe difficile avec Barcelone et le Bayern. Naples est dans un groupe plus équilibré. La Juve a le PSG… Dans quelques mois, il y a tellement de matches, on joue tellement en peu de temps, ça ne sert à rien de faire des pronostics."
       
      S'exprimant via les chaînes officielles du club du Bayern Munich, Hasan Salihamidzic n'a pas hésité à dire que notre groupe est très difficile même s'il est content de jouer contre nous.
      "C'est sûr que c'est un groupe difficile, mais nous l'attendons avec impatience. Jouer contre des adversaires de haut niveau comme ceux-ci dans des stades exceptionnels sera très amusant. Les garçons devront donner le meilleur d'eux-mêmes dès le début et trouver la bonne attitude à chaque match. Évidemment, nous visons à terminer premiers et nous essaierons de gagner tous les matchs de cette belle manche."
       
      S'exprimant lors d'un entretien avec Mundo Deportivo, Jordi Cruyff n'a pas hésité à dire qu'il s'agit du groupe le plus dur, du moins sur papier.
      "Ce sera difficile, avec des équipes fortes et importantes, un groupe de la mort pour s’amuser et souffrir. Pour Lewandowski, ce sera un match spécial, mais aussi pour nous parce que nous avons eu trois ou quatre matchs très, très difficiles contre eux, mais nous avons une équipe différente des autres saisons et je pense que nous pouvons le jouer."
      "L'Inter s'est renforcé avec Lukaku et ce sera un match difficile. Et il ne faut jamais perdre de vue la quatrième équipe, qui est généralement une équipe très physique, il faut respecter tout le monde."
       
      S'exprimant lors d'un entretien avec La Gazzetta dello Sport, Daniele Adani a laissé entendre que la première place du groupe C était déjà hors de portée pour l'Inter.
      "Dans la préparation du challenge, il faut considérer que ce sont deux grosses équipes habituées à imposer leur football. Barcelone a un plan clair, il suffit de penser à la façon dont ils ont gagné à domicile contre la Real Sociedad, avec De Jong, Gabi, Pedri, Rafinha, Ansu Fati et Lewandowski sur le terrain."
      "Quant au Bayern, si Ancelotti le permet, est mon favori pour un succès ultime avec City et Liverpool. Mané s'est déjà installé. À part Lewa lui-même, dont d'autres marqueront des buts, ils ont gardé tous les grands joueurs. Et De Ligt ne peut que grandir."
      "Viktoria n'a aucune chance, le Bayern est supérieur à tous, alors que pour la deuxième place, je dirais le Barça 60% et l'Inter 40%. Inzaghi aime aussi imposer le jeu, l'an dernier il a su regarder le Real Madrid et Liverpool dans les yeux."
      "Les bases ont été posées d'abord par Spalletti puis Conte, mais Simone a su moderniser le jeu et diversifier les manières d'attaquer. L'Inter est prêt pour la Ligue des champions. Certes, il a perdu Perisic, mais maintenant il ajoute le poids de Lukaku."
       
      Comme l'a suggéré La Gazzetta dello Sport, l'Inter a un groupe très dur. L'équipe allemande est toujours capable de produire des performances étonnantes et elle semble particulièrement forte en début de saison. Barcelone a une superbe équipe malgré un été marqué par une controverse financière. Simone Inzaghi doit entrer dans le tournoi avec le sentiment qu'il n'y a rien à perdre car beaucoup s'attendent à ce que les Nerazzurri terminent à la troisième place. Il doit également utiliser le sentiment lorsque l'Inter a battu le Bayern Munich et Barcelone pour remporter le tournoi en 2010.
       
       
      Traduction alex_j via Sempreinter.

      12 commentaires
      885 vues
    29. Javier Zanetti : "Un groupe très difficile et nous devons satisfaire Inzaghi"

      S'exprimant lors d'une interview avec Sky Sport et Sport Mediaset, Javier Zanetti a parlé du tirage au sort de la Ligue des champions et du mercato.
       
      Il a souligné que les Nerazzurri ne craignaient pas ces adversaires même si, sur le papier, c'est un groupe extrêmement difficile.
      "C'est une incitation à affronter ces équipes maintenant. Le Bayern est une équipe qui s'est consolidée, le Barça avec Xavi a trouvé un équilibre, on veut donner une continuité au parcours de l'an dernier. Nous n'avons aucune crainte, seulement du respect, je pense que l'Inter sera prête et préparée."
      "C'est un groupe difficile, compliqué, avec deux équipes qui savent très bien jouer dans cette compétition. Mais nous sommes l'Inter. Même l'année dernière avec Liverpool, nous étions à la hauteur, il faudra être au top de notre forme. La Ligue des champions est une compétition de détails, avec les meilleurs du monde. Nous sommes là."
      Les parallèles avec le dernier triomphe en Ligue des champions en 2010.
      "Oui, c'est un bon souvenir qui m'est venu à l'esprit aussi. C'est une autre histoire, le football a changé. Je dis que ce sont des équipes que nous devons affronter au sommet de notre forme car elles vous mettent en difficulté à chaque instant. On va préparer nos matches de la meilleure façon possible, on progresse et on l'a prouvé la saison dernière. Nous réessayerons cette année."
      Il a souligné qu'ils devaient donner Simone Inzaghi ce qu'il avait demandé.
      "Nous devons satisfaire la demande de l'entraîneur, il y a des alternatives que vous connaissez. C'est la dernière semaine du mercato, nous déciderons sous peu. L'important est que celui qui arrive apporte sa contribution."
       
      Traduction alex_j via Sempreinter.

      6 commentaires
      866 vues
    30. Simone Inzaghi : "Un groupe UCL avec des équipes très fortes, on veut de la cohérence avec l'an dernier"

      S'exprimant lors d'une interview avec Inter TV après le tirage au sort, Simone Inzaghi a évoqué le fait que les Nerazzurri affronteront les champions allemands du Bayern Munich, les géants espagnols du Barcelone et le Viktoria Plzen de la République tchèque.
       
      "La Ligue des champions est une compétition de grand prestige. Nous rencontrerons des équipes très fortes et bien organisées. Mais comme toujours nous préparerons chaque match de la meilleure façon possible, en étudiant chaque détail car nous savons qu'à ces niveaux, il n'y a pas de matchs faciles."
      "Nous sommes l'Inter, nous abordons cette compétition avec enthousiasme, dans le but de donner de la cohérence avec ce que nous avons fait l'an dernier."
       
      Traduction alex_j via Sempreinter.

      10 commentaires
      1,1k vues
    31. Champions League: Groupe difficile pour l'Inter !

      L'Inter a hérité d'un groupe groupe pas évident pour la prochaine UEFA Champions League.
       

       
      Le tirage au sort a eu lieu ce Jeudi après midi dans les locaux de l'UEFA, et l'Inter n'aura pas la tache facile cette saison encore.
      Les Nerazzurri héritent du groupe C où ils retrouveront le champion Allemand du Bayern Munich, le FC Barcelone et le Viktoria Plzen, club de République Tchèque.
      En voiture Simone ! Plus que jamais.
       

       
      ©Internazionale.fr - Trent_FCI

      21 commentaires
      1,3k vues
    32. Jusqu'où l'Inter peut-elle aller en Ligue des champions cette saison ?

      Les phases de pools de la C1 vont commencer le 5 Septembre 2022. Le staff de Sempreinter s’est amusé à faire un petit prono concernant le parcours de l’Inter.
       
      Depuis qu'ils ont remporté l'UEFA Champions League au Santiago Bernabeu en battant le Bayern Munich deux buts à zéro grâce à un doublé de Diego Milito en 2010, les Nerazzurri n’ont pas brillé en Ligue des champions. Le plus haut niveau atteint par l'Inter depuis est ce quart de finale un an plus tard perdu 7-3 contre le Schalke 04. L'Inter a depuis été éliminée de la compétition à deux reprises en huitièmes de finale, trois fois en phase de groupes et n'a pas réussi à se qualifier pour la compétition à six reprises. La saison dernière, elle a jeté l'éponge en huitièmes de finale, mais contre une meilleure équipe, Liverpool. Mettons de côté toute fanfaronnade, combiner optimisme et réalisme est essentiel pour évaluer jusqu'où les Nerazzurri peuvent aller.
       
      Contre qui jouera l'Inter Milan à l'UCL ?
      Comme tous les autres clubs qualifiés pour la compétition, les Nerazzurri connaîtront leur sort le jeudi 25 août à Istanbul, en Turquie , où se déroulera le tirage au sort de la phase de groupes. L'équipe de Simone Inzaghi espère un tirage favorable, leur permettant de reproduire le succès de la saison dernière.
      Contrairement à la saison 2021-2022 où ils étaient têtes de série dans le premier pot, ils seront cette fois têtes de série dans le pot trois en raison de leur score de 67 000 au classement par coefficient des clubs de l'UEFA.
      En règle générale, aucun club n'aime être dans le troisième pot car les chances de se retrouver face à deux poids lourds européens en phase de groupes sont très élevées. Mais cette équipe a parcouru un long chemin et cherchera à tirer parti que possèdent les outsiders qui réussissent.
       
      Force de l'Inter
      L'Inter a renforcé ses rangs cet été avec l'ajout d'André Onana, qui devrait devenir le gardien de but n°1. Et en ce qui concerne les effectifs de l'équipe, ils sont bien approvisionnés concernant les gardiens de but, où le capitaine du club Handanovic devrait opérer aux côtés de Cordaz qui devrait servir de troisième option.
      Peu de boulversement aux postes de défenseur central, à l'exception du départ d'Andrea Ranocchia, qui a accumulé un total de 98 minutes lors de la dernière campagne de la Ligue des champions ; on ne s'attend pas à ce qu'il nous manque.
      Au milieu de terrain, l'Inter Milan a du choix ; entre Brozovic, Asllani, Barella, Calhanoglu et Mkhitaryan.
      Une ligne de front de Lukaku, Martinez et Correa est tout à fait sur les cartes, tandis qu'Eden Dzeko se révélera être une menace lorsqu'il sera appelé.
      La faiblesse apparente de l'équipe vient de la position d'arrière gauche. Sauf nouvelle arrivée, l'allemand Gosens devrait remplir ce rôle après le départ d'Ivan Perisic pour Tottenham Hotspur. Cependant, Dumfries et Darmian occuperont le poste d'arrière droit, Dumfries étant susceptible d'être l'ailier de premier choix.
       
      Prédiction de Sempreinter
      L'Inter Milan pourrait jouer avec une formation en 3-4-1-2 , ce qui lui permet d'absorber la pression et de frapper les équipes lors de contre-attaques. Cette tactique, si elle est bien exécutée, rendra les choses très difficiles pour les équipes qui aiment être devant.
      Cependant, l'Inter Milan a récemment eu du mal à reproduire séries en Serie A en Ligue des champions. S'ils pouvaient éviter de tirer deux poids lourds en phase de groupes, Sempreinter voit un huitième de finale et peut-être un quart de finale s'ils obtiennent un meilleur tirage au sort en huitième.
      Une demi-finale dépassera très probablement les espérances du club et des fans. Bien que gagner semble très peu probable, ce n'est pas impossible. Nous avons vu des choses plus folles dans le football, n'est-ce pas ? Jose Mourinho 2003-2004 et 2009-2010. Les équipes de Porto et de l'Inter et Chelsea 2011-2012 ont remporté des victoires similaires malgré les probabilités. Bon, après, le foot était différent, hein.
       
      Les pots
      Pot 1 : Real Madrid, Frankfurt, Man City, AC Milan, Bayern Munich, PSG, Porto et Ajax.
      Pot 2 : Liverpool, Chelsea, Barcelona, Juventus, Atletico Madrid, Sevilla, RB Leipzig et Tottenham.
      Pot 3 : Dortmund, Red Bull Salzburg, Shakhtar Donetsk, Inter Milan, Napoli, Sporting CP, Bayer Leverkusen et Marseille (pourraît être dans le pot 4)
      Pot 4 : Club Brugge, Celtic
      Plus six des play off: Rangers ou PSV Eindhoven, Dynamo Kyiv ou Benfica, FK Bodo/Glimt ou Dinamo Zagreb, Maccabi Haifa ou Red Star Belgrade, FK Qarabag ou Viktoria Plzen et Copenhagen ou Trabzonspor.
       
      Traduction alex_j via Sempreinter.

      16 commentaires
      1,3k vues
    33. Antonio Conte allume l’Inter depuis l'Angleterre!

      Antonio Conte s’est livré à quelque heures de sa première journée aux commandes de Tottenham, pour l'ouverture de la saison 2022/2023: Questionné sur le fait de rester à long-terme à  Londres, voici sa réponse pleine de sous-entendu
       

       
      "C’est évident que rester longtemps dans un club est la meilleure façon de travailler. Si tu restes longtemps, tu apportes de la continuité, de l’ambition, la situation s’améliore pour le club qui grandi et qui s’améliore saison après saison. J’estime que je cherche toujours à faire les choses avec bon sens, je connais seulement cette méthode pour chercher à améliorer le Club."
       
      Comment cela se fait-il que vous restiez que très peu de temps dans les clubs ?
      "Par-dessus tout, je dois me sentir bien dans le club, j’aime par-dessus tout l’honnêteté : Si tu me dis quelque chose, tu te dois de la respecter: Je n’aime pas les personnes qui me disent une chose et qui, après une ou deux années viennent changer les cartes sur la table : J’aime les personnes honnêtes, celles qui vont jusqu’à me dire de sales vérités, Si tu oses me dire un beau mensonge, ta vie sera courte avec moi, je déteste les mensonges."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      28 commentaires
      1,8k vues
    34. Inter – Olympique Lyonnais, réactions d’après-match

      Simone Inzaghi et André Onana se sont livre à la presse suite au partage entre l’Inter et l’Olympique Lyonnais
       
      Simone
       
       
      "J’ai vu ce que je voulais, l’équipe était bien sur le terrain et j’ai reçu d’excellentes réponses, avec énormément d’occasions de but en première période. C'était un très très bon test face à une excellente équipe qui, je le savais, était bien plus avancée que nous dans sa préparation et qui a de très grandes qualités.."
      "Notre condition physique s’améliore et j’ai vu un bon état d’esprit: Les garçons ont joué en équipe et ils ont cherché à mettre en pratique ce que nous avions préparé à l’entraînement, je suis donc très satisfait."
      "Je savais que nous allons faire face à des matchs de préparation très relevé en phase de pré-championnat et c’est quelque chose à laquelle je tenais."
       
      André
       
       
      "J’ai de bonnes sensation, bien sûr, je veux toujours gagner. Nous avons affronté une bonne équipe, mais comme je le dis toujours, le plus important c'est nous. Nous sommes une bonne équipe, nous devons nous améliorer et nous préparer pour les prochains matchs. Je me sens très bien, je suis heureux d'être ici, le groupe est génial. La phase de préparation est toujours difficile, mais il faut s'adapter."
      "Nous sommes bien, même si nous sommes un peu fatigués, cela se voit peut-être un peu: J'ai foi en cette équipe, en ces joueurs. Il y a de grands joueurs ici et je crois qu'avec l'équipe que nous avons, nous pouvons tout gagner et atteindre nos objectifs."
      "Les Tifosi nous donne beaucoup de motivation : Je veux donner le meilleur de moi-même pour eux et essayer de gagner autant que possible. Ce que je peux dire, c'est que nous ferons tout ce que nous pourrons, nous donnerons toujours le meilleur de nous-mêmes."
      "Je suis très heureux d'être ici, l'Inter est un grand club. Porter ce maillot pour moi est une fierté, c'est quelque chose de magnifique."
       
      Le Scudetto ?
      "Nous avons l'obligation de toujours le gagner. Avec la grande équipe que nous avons, nous nous devons d’essayer."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      2 commentaires
      748 vues
    35. Inter 2-2 Lyon : L’Inter n'aime pas perdre

      S’il ne s’agit que d’un simple match amical, l’Inter a confirmé sa mentalité démontrée déjà l’année dernière : Elle n’aime pas perdre, jamais! Si cela était déjà visible face à l’As Monaco, la bande de Simone Inzaghi est également revenu de loin après avoir été menée 0-2 face à une belle équipe lyonnaise.
       
       
      Question piège: Selon vous, André mérite-t ’il déjà d’occuper le poste de gardien titulaire ?
      Au Stadio Dino-Manuzzi de Cesena et malgré de très belles occasions du côté de l’Inter, c’est bel et bien les hommes de Peter Bosz qui ont mené au marquoir, via des buts d’ Alexandre Lacazette (31’)et Rayan Cherki (50’)
      Si le second but aurait pu assommer les Nerazzurri dès la reprise, Romelu Lukaku  très bien servi par Federico Dimarco permettait aux Nerazzurri de se relancer immédiatement (51’). Nicolò Barella, auteur d’une assez belle prestation égalisera d’ailleurs à la 65’ suite à une très belle ouverture de Lautaro Martinez!
      Si l’Olympique Lyonnais est franchement plus avancé dans sa préparation, Simone Inzaghi a reçu des bons signaux de la part de ses ouailles, et plus en particulier d’ André Onana et de Federico Dimarco.  Reste à présent un dernier match amical à disputer, face à Villarreal, avant de tirer un premier bilan, à quelques jours de la reprise de la Serie A.
       
      Tableau Récapitulatif
      Résumé Vidéo
       
       
      Inter 2-2 Olympique Lyonnais
      Buteur(s): 31' Lacazette (L), 50' Cherki (L), 51' Lukaku (I), 65' Barella (I)
       
      Inter: 24 Onana (81' 21 Cordaz); 33 D'Ambrosio (59' 36 Darmian), 6 De Vrij, 95 Bastoni (59' 37 Skriniar); 2 Dumfries (74' 12 Bellanova), 23 Barella (74' 5 Gagliardini), 77 Brozovic (74' 14 Asllani), 20 Çalhanoğlu (59' 22 Mkhitaryan), 32 Dimarco (74' 8 Gosens); 90 Lukaku (67' 9 Dzeko), 10 Lautaro Martinez (67' 11 Correa)
      Banc: 1 Handanovic, 46 Zanotti, 47 Fontanarosa, 50 Casadei
      T1: Simone Inzaghi
       
      Olympique Lyonnais: 1 Lopes; 27 Gusto, 23 Mendes, 4 Lukeba, 3 Tagliafico (71' 12 Henrique); 10 Paqueta (77' 9 Dembélé), 24 Lepenant, 8 Aouar; 20 Tete (46' 18 Cherki), 91 Lacazette (81' 11 Kadewere), 7 Toko-Ekambi (81' 26 Barcola)
      Banc: 30 Pollersbeck, 35 Riou, 21 Da Silva, 2 Diomandé, 32 El Arouch, 26 Barcola, 11 Kadewere
      T1: Peter Bosz
      Arbitre: Piccinini
      Averti(s): Dumfries (I), Toko-Ekambi (L), Brozovic (I), Bastoni (I), Paqueta (L), Darmian (I)
      Expulsé : /
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      9 commentaires
      941 vues
    36. Grazie Zlatan !

      En effet, il y a 13 ans aujourd'hui, le 26 juillet 2009, l'Inter a conclu l'échange Ibrahimović-Eto'o avec le Barcelone. Un jour qui aura marqué à jamais l’Histoire de l’Inter
       

       
      Ce transfert historique l’est à plus d’un titre, non seulement pour la somme en jeu : 69 millions d’euros (Samuel Eto’o inclus), mais également pour les séquelles qu'elle a entraînées jusqu'en mai de l'année suivante.
      Si après cette transaction voulue et poussée par le géant suédois, chez les Tifosi régnait un mélange de tristesse et de désespoir de perdre le joueur qui, à l'époque, était probablement l’un des meilleurs du Monde, mais surtout le meilleur en Serie A, au fil des mois, cependant, les émotions se sont inversées :
       
       
       
      Eto'o non seulement n’a pas fait regretter aux Tifosi le départ d'Ibra, mais il est devenu surtout l'un des leaders de l’Inter du Triplé. Une épopée qui aura d'ailleurs vu un vieux contentieux se régler précisément lors de la double demi-finale historique contre le Barcelone d'Ibra.
       
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      5 commentaires
      1,3k vues
    37. La Super League Européenne n'a pas dit son dernier mot!

      La guerre entre l'UEFA et la Super League Européenne n'est pas encore terminée: Loin de là même car celle-ci se poursuit devant la Cour de justice de l'Union européenne et qui, en cas de victoire de la Triade, verrait  les contours du football du futur se redessiné en  un "avant" et un "après".
       
      Révélation de Calcio&Finanza

       
      "Si la Cour reconnaît les raisons des clubs "rebelles", le feu vert serait donné à la nouvelle compétition continentale sans que l'UEFA ne puisse sanctionner les clubs qui y sont affiliés. Dans le cas contraire, l'UEFA gagnerait encore plus de pouvoir dans la gestion de toutes les compétitions et dans la prévention de la naissance de nouveaux tournois."
      "Des sanctions contre les promoteurs de la Super League restent également peu probables: Pour être clair et  selon Tuttosport, même une victoire de l'UEFA ne pourrait pas conduire à l'exclusion de la Juventus, du FC Barcelone et du Real Madrid de ses compétitions qui lui sont propre. En contrepartie, la fédération européenne de football se retrouverait avec un pouvoir absolu dans la sphère commerciale et les clubs devraient se soumettre à ses décisions."
       
      Mais le monopole de l'UEFA est-il réellement un monopole ?
      "Il existe inévitablement des relations entre son pouvoir organisationnel, législatif et disciplinaire. En outre, l'instance dirigeante du football européen organise ses tournois, commercialise ses droits sportifs et redistribue les recettes selon ses propres critères. D'autre part, la spécificité du sport qu'est le football pourrait rendre indispensable la référence à un organisme unique, la fragmentation pouvant être préjudiciable au mouvement footballistique lui-même."
      "Ainsi, la Super League tentera pour sa part de démontrer le monopole réel de l'UEFA et de souligner le fait que cela empêche la libre concurrence au sein de l'Union-Européenne. L'UEFA, en revanche, fera valoir que si quelqu'un veut créer des tournois alternatifs, il sera libre de le faire."
      "Aujourd'hui, nous commençons par l'audition des parties: En octobre ou novembre prochain, il pourrait y avoir l'avis de l'avocat général. D'ici la fin de l'année ou le début de l'année 2023, la décision finale pourrait alors être rendue, et elle aura force de Loi pour tous les États membres de l'Union-Européenne."
       
      Selon vous, qui aura gain de cause ?
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      11 commentaires
      1,1k vues
    38. Benfica TV : La Juve second club le plus corrompu d’Europe

      Avoir le titre de "Club le plus corrompu d’Europe" n’est certainement pas un objectif dont l’on peut être fier, cela ne fait pas l’ombre d’un doute et très certainement que l’Olympique de Marseille sera noir de rage aprèsce classement publié par Benfica TV qui a dévoilé un Top 16 des clubs les plus corrompu d’Europe!
       

       
      La publication de ce classement a été attribuée au Daily Mail en 2017 par le diffuseur portugais, bien que le journal anglais ait lui-même démenti cette publication. Le club français est donc en tête de ce classement spécial, suivi par la Juventus d'Agnelli et Porto. Un classement sans doute provocateur qui a aussi été relayé par Calciomercato.com!
       

       
      Francisco Marques, Chef de la Communication à Porto s’est livré à Universo Porto : "J'ai ici un email de Martin Wood, du département juridique du Daily Mail, qui nie avoir publié cette liste qui a été divulguée par Benfica TV: C'est Benfica qui doit faire face à cette situation qui a été diffusée sur sa propre chaîne télévision. Nous allons immédiatement contacter les clubs concernés pour savoir ce qu'ils vont faire. Nous allons appeler la Juventus et nous allons appeler Marseille pour savoir ce qu'ils ont à dire sur cette question."
       

       
      "Tout cela fait partie des mensonges de Benfica, de sa façon de se créer une réalité parallèle. C'est faux et il y aura des conséquences. Une chaîne de télévision ne peut pas dire que Porto est le troisième club le plus corrompu d'Europe, alors que le Daily Mail nie avoir fait ce classement. C'est un misérable mensonge et c'est très diffamatoire de la part de Benfica"
       

       
      Une source officielle de Benfica, s'adressant au Tabloid Correio de Manha, a également pris ses distances avec cette publication , déclarant que ce graphique a été montré dans un "espace dédié aux commentaires d'un expert". 
       
      A noter la présence de la Juve et du Milan… L’Inter reste encore un club trop Honnête… On ne se refait pas!
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      16 commentaires
      1,5k vues
    39. L'UEFA menace le PSG sur son respect du fair-play financier

      Le Paris Saint-Germain serait observé de près par l'UEFA au sujet de sa gestion financière. Plusieurs éléments des comptes parisiens interrogeraient l'instance, qui demande des explications imminentes à Nasser al-Khelaifi.
       
       

       
      Javier Tebas aurait-il créé un ouragan sur la Capitale ? Le Président de la Liga crie sur tous les toits depuis des années que le Paris Saint-Germain ne respecte pas le fair-play financier. Or, il semblerait que l'UEFA l'ait entendu.  L'Equipe annonce que le PSG est désormais suivi de près par l'Instance de contrôle financier des clubs. Elle aurait demandé de nombreux documents et réponses au PSG ces derniers jours.
       
      Une amende en prévision pour le PSG ?
      Une fois que Paris aura précisé sa démarche, une procédure pourrait être ouverte ou non. L'écurie de la Capitale doit ainsi prouver sa bonne foi et que sa gestion ne dépasse pas les limites fixées par le FPF. L'ICFC attendrait encore ces garanties et presserait le champion de France de les rendre rapidement.
      Si les chiffres s'avéraient mauvais, l'UEFA pourrait sanctionner le club comme en 2018. Ce serait certainement sous la forme d'une amende de plusieurs dizaines de millions d'euros ou d'un contrôle des dépenses. Réponse dans quelques semaines pour la direction parisienne.
       
       
      Par Olivier Halloua - 90min.com
       
      Confirmation de l'AFP

       
      "La Ligue espagnole de football a confirmé mercredi qu'elle avait déposé des plaintes auprès de l'UEFA contre le Paris Saint-Germain et Manchester City qui "enfreignent continuellement le règlement actuel du fair-play financier.  La Ligue espagnole de football a bien déposé une plainte auprès de l'UEFA visant les conditions du transfert d'Erling Haaland à Manchester City une autre visant la prolongation de Kylian Mbappé au PSG, deux clubs qui, selon elle, "enfreignent continuellement le règlement actuel du fair-play financier"."
      "La plainte contre City avait été déposée en avril, tandis que celle contre le PSG l'a été "cette semaine", a confirmé, mercredi 15 juin, la Liga qui a ajouté qu'elle allait continuer à intensifier les actions en justice contre les deux clubs soutenus par l'État. Pour se faire, elle s'est adjoint les services d'avocats en France et en Suisse "dans le but d'entreprendre des actions administratives et judiciaires devant les instances françaises compétentes et l'Union européenne dès que possible", peut-on lire dans son communiqué.
      En Suisse, la Liga "étudie différentes options de représentation" pour enquêter sur les "possibles conflits d'intérêts" de Nasser Al-Khelaifi, qui est à la fois président du PSG, responsable de BeIN Sports, propriété du Qatar, dirigeant de l'Association européenne des clubs et membre du comité exécutif de l'UEFA.
       
      "La Liga considère que ces pratiques altèrent l'écosystème et la durabilité du football"

       
      "Le patron de la Liga Javier Tebas est l'un des critiques les plus virulents des clubs soutenus par des États, à savoir le Qatar pour le Paris SG et les Emirats arabes unis pour Manchester City, qui détournent selon lui le fair-play financier établi par l'UEFA et déséquilibrent la concurrence sportive et économique. Manchester City a remporté la course pour acheter Erling Haaland au Borussia Dortmund après avoir payé la clause libératoire de l'attaquant à hauteur de 60 millions d'euros, mais le montant total de l'opération, y compris le salaire et les honoraires des agents, pourrait dépasser les 275 millions d'euros selon la presse."
      "Le Paris Saint-Germain versera de son côté à Kylian Mbappé un salaire annuel compris entre 40 et 50 millions d'euros, après que le Français a choisi de rejeter le Real Madrid et de signer un nouveau contrat de trois ans avec le club parisien. Le PSG a subi une perte de 224,3 millions d'euros au terme de la saison 2020/2021, en hausse de 80% par rapport à l'année précédente, a indiqué le rapport annuel de l'autorité financière du football français (DNCG) au début du mois."
      "La Liga considère que ces pratiques altèrent l'écosystème et la durabilité du football, nuisent à tous les clubs et ligues européens, et ne servent qu'à gonfler artificiellement le marché, avec de l'argent qui n'est pas généré dans le football lui-même", peut-on lire dans le communiqué de la ligue espagnole. Le FC Barcelone a fait état d'une dette d'un montant d'1,3 milliard d'euros en février dernier alors que celle du Real Madrid, qui inaugurera son stade Santiago-Bernabeu rénové en 2023, avoisine les 900 millions d'euros, selon plusieurs médias espagnols."
       
      ®AFP

      13 commentaires
      1,7k vues
    40. Vive la Ligue des Nations…

      Milan Skriniar et Edin Dzeko sont sortis blessés de la compétition en carton de cette fin de saison. Pour Milan, les résultats des examens sont communiqués directement par le médecin de l’équipe nationale slovaque : Ján Batalík.
       

       
      Touché
      "La nuit dernière, on soupçonnait que Milan souffrait des muscles du dos. Aujourd'hui, Milan a passé une IRM qui a montré que les muscles de l'arrière de la cuisse étaient touchés et qu'il y avait un épanchement. Nous avons envoyé l'IRM en Italie pour comprendre son état de santé réel: Nous avons pris des mesures, c'est un problème sérieux et nous consultons l’Inter pour les étapes ultérieures : La durée des soins est estimée entre trois et six semaines, nous ne savons pas exactement, mais ce qui est sûr, c’est qu’il sera indisponible pour les deux prochains matchs. Je suppose qu'il retournera à Milan vendredi, où il fera l’objet d’un suivi complémentaire."
       

       
      Mais pas coulé
      Comme le révèle Fcinternews.it: "Edin Dzeko, qui a été remplacé à la 45e minute du match contre la Roumanie a été remplacé par précaution. Il avait un genou gonflé, apparemment à cause d'un choc quelconque. Il ne semble donc pas s'agir d'un problème grave, mais les examens appropriés sont évidemment prévus aujourd'hui pour écarter tout type de problème."
      Fallait-il vraiment disputer cette compétition…
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      8 commentaires
      994 vues
    41. L’Inter montait sur le toit de l’Europe il y a 12 ans

      De retour au premier plan ces dernières saisons, l’Inter Milan n’est pas parvenu à retrouver les sommets continentaux pour le moment. Si le futur semble radieux, le dernier succès en Champions League remonte à 2010, au cœur d’une campagne historique et auréolée d’un titre dans la plus grande des compétitions européennes. Retour sur un exercice continental rentré dans les mémoires des supporters nerazzurri … 
       
      Une entrée en matière poussive 
      Seulement présent dans le Pot 2 lors du tirage au sort, aux dépens de son rival de l’AC Milan, l’Internazionale ne profitait clairement pas de son titre national obtenu quelques semaines avant le tirage. Un coefficient UEFA plus faible obligeait le club à, logiquement, affronter une autre grande cylindrée en poules. Qui d’autre dans ce cas-là, que le tenant du titre, le FC Barcelone ! 
      Tombés en Espagne, les Interistes assuraient l’essentiel en ne perdant aucun autre match lors de cette phase de poules, y compris face aux deux autres équipes du groupe, Kazan et Kiev. La qualification pour les huitièmes était alors validée, mais avec l’assurance, d’affronter un premier de groupe pour une tâche, ardue. 
       
      La patte Mourinho 
      Après avoir contribué à la montée en puissance de Chelsea sur la scène anglaise et européenne, le technicien portugais, alors en poste à l’Inter, retrouvait son ancienne équipe. Des retrouvailles qui furent idoines pour le tumultueux Lusitanien, avec d’impressionnantes victoires à l’aller et au retour, sans la moindre contestation possible. De ce fait et avec tant de facilité, l’Inter s’avançait parmi les favoris légitimes au titre suprême les semaines suivantes. 
      Toujours avec son bloc bas et sa marque de fabrique, le Special One permettait à son équipe de signer deux victoires 1-0, avec un contrôle indéniable, face au CSKA Moscou en quarts de finale. 
       
      Comme on se retrouve 
      En demi-finale, l’Inter Milan retrouvait alors le FC Barcelone, affronté en phase de poules, sans toutefois le même son de cloche. Impressionnants à l’aller, les joueurs italiens harcelaient les Catalans et prenaient les devants au score, avec une avance considérable avant le match retour (3-1). Au Camp Nou et malgré l’expulsion à la 28e minute de Thiago Motta, homme de base du système, les Interistes résistaient et voyaient Piqué ouvrir le score seulement à quelques minutes de la fin du match pour le Barça, en vain. 
      Une solidité mentale et défensive qui ouvrait les portes de la finale à Mourinho et ses hommes. 
       
      Bernabeu était noir et bleu 
      Madrid accueillait une finale de rêve entre le Bayern Munich et l’Inter Milan. Sans surprise, le club allemand contrôlait le ballon et se voyait dominer la rencontre avec une relative aise. Mais comme toujours cette saison-là et sous le système de bloc bas, l’Inter ne s’exposait que très peu, au contraire de la dominatrice équipe bavaroise. Une opportunité parfaite pour un joueur de la trempe de Diego Milito qui signait un doublé, presque contre le cours du jeu, pour offrir un souvenir immuable aux supporters : la troisième LDC de l’histoire du club. 
       
      Près et loin à la fois cette saison 
      Le retour au premier plan de l’Inter s’est bel et bien fait sentir cette saison en Europe, où, en tant que champion d’Italie en titre, le club est parvenu à jouer les premiers rôles. Deuxième de son groupe derrière le Real Madrid, le club milanais n’a malheureusement pas eu d’autre choix que d’affronter Liverpool en huitièmes de finale pour cette édition 2021/22. 
      Éliminés par les « Reds » sans être passés loin d’un coup de maître, les joueurs de l’Inter ont prouvé qu’ils étaient prêts à redonner au club ses titres de noblesse sur la scène continentale. Logiquement, les Reds méritaient leur qualification et il n’est pas surprenant de voir qu’ils sont, pour ceux qui apprécient les paris foot, les grands favoris de cette compétition. Le club anglais est impressionnant, mais fort de sa double confrontation face à lui, l’Inter et les clubs italiens dans leur ensemble pourraient de nouveau assouvir de grandes ambitions dans les prochains mois.

      8 commentaires
      1,1k vues
    42. Retour en Enfer: L’Inter va signer un nouveau Settlement Agreement avec l’UEFA !

      Ce n’est pas une blague, et comme ce fut le cas de 2015 à 2019, l’Inter prévoit la signature d’un nouveau Settlement Agreement avec l’UEFA d’ici au 30 juin de cette année, pour rentrer dans les nouveaux paramètres du Fair-Play-Financier d’ici à la saison 2025-26.
       

       
      Telle est l’information capitale retranscrite dans les documents officiels publiés par le club en relation avec les résultats économiques et financiers d’Inter Media and Communication S.p.A. relatifs à la période du 1er juillet 2021 au 31 mars 2022:
      "Comme indiqué dans notre rapport sur le deuxième trimestre, l’UEFA a ouvert une procédure contre le club en février 2022, conformément à l’article 12 (1) des règles de procédure régissant l’organe de contrôle financier des clubs de l’UEFA ("CFCB") - Édition 2021, en raison du déficit d’équilibre du FPF que nous avons enregistré au cours de la période de surveillance couvrant les périodes de référence 2018, 2019, 2020 et 2021. Un déficit est également prévu pour la période de référence se terminant en juin 2022 et déjà communiqué à l’UEFA"
      "Selon nos preuves, la même situation vaut pour un certain nombre d’autres clubs en Italie et en Europe selon les règles actuelles. De plus et alors que les interactions avec l’UEFA sont toujours en cours, nous prévoyons de signer un accord transactionnel d’ici au 30 fin juin 2022 qui inclura certains rapports financiers que nous devrons satisfaire dans les 30 résultats financiers d’Inter Media and Communication S.p.A. dans les périodes de référence qui se termineront en juin 2023, 2024 et 2025."
      "Ces rapports devraient être établis selon un cadre visant à amener progressivement le club à se conformer pleinement à la nouvelle "règle des bénéfices du football" de l’UEFA d’ici la saison 2025/26. Nous prévoyons également que l’accord de règlement inclura un éventuel mécanisme de sanctions financières et sportives principalement liées à la violation des relations financières convenues (avec de telles sanctions proportionnées à l’ampleur de la violation potentielle)".
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      27 commentaires
      2,1k vues
    43. L'Inter actuellement dans le troisième chapeau ?

      En effet, c'est l'information que l'on doit prendre avec des pincettes et que l'on retrouve sur Wikipedia!
       

       
      "Le tirage au sort a lieu le 25 août 2022 à Istanbul. Les trente-deux équipes participantes sont placées dans quatre chapeaux de huit équipes, sur la base des règles suivantes : Le chapeau 1 est réservé au tenant du titre, au vainqueur de la Ligue Europa 2021-2022 et aux champions des six meilleures associations sur la base de leur coefficient UEFA en 2021. Les chapeaux 2, 3 et 4 contiennent les équipes restantes, réparties en fonction de leur coefficient UEFA en 2022."
      "Les 32 équipes sont réparties en huit groupes de quatre équipes, une de chaque chapeau, avec comme restriction l'impossibilité pour deux équipes d'une même association de se rencontrer dans un groupe."
       
      Partant de ce constat

       
      Un petit Porto, Leipzig, Inter, Club de Bruges ou un petit: Bayern, Chelsea, Inter, Celtic...Qu'en dites-vous ?
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr

      12 commentaires
      2,2k vues
    44. Le troisième ou le quatrième chapeau pour le dauphin de Serie A !

      C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport : "Malheur à celui qui ne remportera pas le Scudetto. L’Italie est d'ailleurs le seul pays a déjà proposer ses quatre qualifiés à la Ligue des Champions : L’Inter, le Milan, le Napoli et la Juve, mais le tirage au sort du 25 août 2022 à Istanbul fera l’objet d’une attention toute particulière."
       

       
      "Celui qui remportera le Scudetto, entre l’Inter et le Milan sera repris en tête de série. La Juventus sera dans le second chapeau, en étant très probablement accompagné par Chelsea, Barcelone, Séville et l’Atletico qui devraient suivre le Champion de la Liga d’Ancelotti. La dernière place en Angleterre devrait s’adjuger entre Manchester United, Tottenham ou Arsenal. Toutefois même le dernier club anglo-saxon sera tête de série, preuve en est la superpuissance de la Premier League."
       
      "Le Napoli sera reversé dans le troisième chapeau avec une chance minimal d’améliorer sa position. Pour le second du championnat, s’il s’agit des Nerazzurri, ceux-ci seraient propulsé dans le troisième chapeau avec l’espoir d’être reversé dans le second. Pour le Milan en revanche, il s’agirait du troisième ou quatrième chapeau.....Un scénario malheureux étant donné la façon dont cette Ligue des Champions s'est déjà déroulée."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      10 commentaires
      1,2k vues
    45. C1: Les équipes russes excluent, l'Inter percevra un million d'euros supplémentaire!

      Dans un communiqué officiel où  l'UEFA a sanctionné les clubs et les équipes nationales russes pour la saison de football à venir. L'instance dirigeante du football européen a décidé que les clubs russes ne pourront également pas participer aux prochaines compétitions de l'UEFA, de la Ligue des champions à la Conference League, en passant par la Ligue des nations.
       

       
      En ce qui concerne la compétition de clubs la plus prestigieuse d'Europe, la Ligue des Champions, cette situation impacte directement les équipes italiennes et plus particulièrement l'Inter et le Milan. L'intérêt porte sur les primes de l'UEFA et en particulier sur la tranche de revenus qui est divisée entre les clubs sur la base du classement historique/décennal.
      L'équipe évincée de la Ligue des champions sera le Zenit Saint-Pétersbourg, qui a été sacré Champion de Russie lors de la dernière journée de championnat et qui aurait dû participer au prochain tournoi. Son exclusion libère une place sera octroyée au Champion d'Écosse. Toutefois, le Zenit occupe une position plus élevée que l'Inter et le Milan AC dans le classement historique (24e place, contre 26e et 27e pour les écuries milanaises) ce qui explique qu'il aurait reçu plus d'argent en cas de qualification. Son exclusion tire les Nerazzurri et les Rossoneri vers le haut, avec un impact sur le total des primes de l'UEFA.
      Selon les estimations de Calcio&Finanza, actuellement, si toutes les équipes en tête du classement qui peuvent encore se qualifier pour la Ligue des champions atteignaient leur objectif, l'Inter récolterait plus de 13,6 millions d'euros et Milan plus de 12,5 millions d'euros. Cela représente plus d'un million chacun par rapport au montant que les deux clubs auraient gagné avec la présence du Zenit dans la compétition.
      Il n'en va pas de même pour la Juventus et le Napoli, qui sont également qualifiés pour la prochaine Ligue des champions mais qui devancent déjà le Zenit au classement historique/décennal (les Bianconeri sont 4ème, les Partonopei 19ème). L'exclusion des Russes n'affecte pas leur position dans le classement et, par conséquent, leurs récompenses de l'UEFA.
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      2 commentaires
      917 vues
    46. Ouest-France: Chelsea: Les joueurs cadres demanderaient une rupture de contrat

      Ouest-France - Sanctionné par le gouvernement britannique dans le contexte de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le propriétaire russe de Chelsea Roman Abramovich chercherait à vendre le club le plus rapidement possible. Une situation incertaine qui pousserait des joueurs importants de l’équipe à envisager un départ du club, selon la presse anglaise.
      [...]  Le patron des Blues a été fortement ciblé avec six autres oligarques par des mesures annoncées par le gouvernement britannique, ce jeudi. Ses actifs ont été bloqués et ses frais de déplacements ont été limités. De quoi suspendre dans un premier temps le processus de vente du club londonien, dont le prix est estimé entre 2,5 et 3 milliards de livres.

      C'est qui qui va ramper devant Giuseppe Marotta ?
       
      Chelsea vendu dans un mois ?
      Mais le propriétaire russe aurait finalement reçu le feu vert du gouvernement pour céder le club. The Athletic annonce qu’un accord de vente pourrait même être trouvé dans les quatre à six prochaines semaines. L’intention d’Abramovich serait de se séparer de Chelsea le plus vite possible. Selon The Telegraph, le propriétaire russe aurait demandé à la banque d’affaires en charge de la vente d’accélérer le processus.
      L’incertitude qui entoure l’avenir du club pourrait néanmoins avoir des conséquences très concrètes dans le domaine sportif pour Chelsea. Alors que les prolongations de contrat de joueurs et les transferts sont pour le moment bloqués, des joueurs majeurs de l’effectif envisageraient un départ du club affirme le média britannique. Si leur identité n’a pas été révélée, ils échangeraient avec leurs agents pour obtenir une résiliation de contrat et pouvoir s’engager librement dans une nouvelle équipe. Une situation inquiétante pour le champion d’Europe en titre.
       
      Ouest-France - Alexis CZAJA

      6 commentaires
      1,9k vues
    47. Ligue des champions : L'Inter gagnera plus d'argent que la Juventus

      Selon les médias italiens, l'Inter devrait gagner plus d'argent que la Juventus pour sa participation à la Ligue des champions cette saison.
      Comme l'a rapporté Calcio e Finanza, le fait que la Juventus ait été éliminée en huitième de finale par Villareal signifie que l'Inter gagnera plus qu'elle cette saison.
      En effet, si la Juventus s'était qualifiée pour les quarts de finale, elle aurait reçu plus de recettes et de droits télé.
      La raison pour laquelle l'Inter reçoit plus d'argent est qu'elle a terminé première de la Serie A la saison dernière. 20 millions d'euros relatifs à la participation en Ligue des Champions sont distribués en fonction du classement dans le championnat la saison dernière, soit 8 millions d'euros pour l'Inter, 6 millions d'euros pour l'AC Milan, 4 millions pour l'Atalanta et 2 millions d'euros pour la Juventus.
      Les deux équipes reçoivent 5,7 millions d'euros en fonction des accords de diffusion et du nombre de matchs joués dans le tournoi.
      Le total pour l'Inter s'élève à 13,7 millions d'euros et celui de la Juventus à 7,7 millions d'euros.
       
      ®Oxyred – Internazionale.fr via SempreInter

      2 commentaires
      843 vues
    48. Les acheteurs potentiels de Chelsea priés de contacter le gouvernement britannique - Joueurs et fans inquiets

      Nick Candy et Hansjörg Wyss parmi les parties intéressées avant que le propriétaire Roman Abramovich ne soit sanctionné. Ils sont priés de contacter le gouvernement britannique. Les joueurs et fans sont, quant à eux, inquiets.
       
      Les milliardaires intéressés par l'achat du Chelsea Football Club ont été invités à approcher le gouvernement britannique avec des propositions de rachat, après la sanction de son actuel propriétaire oligarque, Roman Abramovich. Craignant la menace de sanctions, Abramovich, 55 ans, s'était précipité à vendre le club pour plus de 3 milliards de livres sterling, suscitant l'intérêt du magnat de l'immobilier britannique Nick Candy, du milliardaire suisse Hansjörg Wyss, du milliardaire américain du capital-investissement et actionnaire de Crystal Palace Josh Harris et le copropriétaire américain des LA Dodgers Todd Boehly.
      Jeudi, le gouvernement a gelé les actifs britanniques d'Abramovich, y compris le Chelsea FC et un portefeuille de propriétés de luxe comprenant un manoir de 150 millions de livres sterling du palais de Kensington, à l'ouest de Londres, et un penthouse de trois étages de 30 millions de livres sterling surplombant Stamford Bridge. Abramovich était l'un des sept Russes ayant des liens étroits avec Vladimir Poutine que le gouvernement a ajoutés à la liste des sanctions dans le but d'augmenter la pression sur le Kremlin. "Le sang du peuple ukrainien est sur ses mains", a déclaré Liz Truss, la ministre des Affaires étrangères. "Ils devraient baisser la tête, être mort de honte."
      Chris Philp, le ministre du numérique et de la technologie, a déclaré vendredi qu'Abramovich serait bloqué pour vendre le club mais que des acheteurs potentiels pourraient approcher le gouvernement avec des propositions d'achat tant que l'oligarque russe ne bénéficierait pas de l'accord.
      "Comme les conditions de licence sont rédigées aujourd'hui, la vente ne serait pas autorisée", a déclaré Philp à Sky News. "Cependant, si un acheteur émergeait, il serait loisible à cet acheteur ou à ce club de football d'approcher le gouvernement et de demander que les conditions soient modifiées de manière à permettre à cette vente d'avoir lieu. Pour être clair, aucune proposition ne serait acceptée si le produit de toute vente se terminait sur un compte bancaire sans restriction appartenant à Abramovich. Il ne peut bénéficier du produit d'aucune vente."
      Candy, qui avec son frère, Christian, a développé le développement de luxe One Hyde Park, a déclaré vendredi qu'il envisageait de soumettre une offre pour acheter le club au gouvernement. "Nous examinons les détails de l'annonce d'hier et nous sommes toujours intéressés à faire une offre", a déclaré son porte-parole. "De toute évidence, c'est une période de grande incertitude pour tous les fans de Chelsea. À notre avis, personne n'est propriétaire d'un club de football, vous en êtes le gardien pour les fans et la communauté."
      Les dirigeants du club ont rencontré des représentants du gouvernement jeudi et devraient poursuivre les pourparlers dans les prochains jours. Une source à Westminster a déclaré que le gouvernement pensait qu'une vente du club devrait être possible d'organiser avec une relative facilité. Reste à savoir si le gouvernement a l'intention de réquisitionner Chelsea avant d'autoriser une vente. Il a été suggéré que le produit de la vente serait gelé ou placé dans un fonds de bienfaisance. Raine Group, la banque d'investissement new-yorkaise nommée par Abramovich pour vendre le club, a déclaré jeudi aux soumissionnaires que la vente avait été "suspendue" pendant que "les parties examinent les implications des développements et discutent des prochaines étapes avec les autorités britanniques compétentes".
      En plus de Candy, Wyss, Boehly et Harris, un certain nombre d'autres hommes d'affaires principalement basés aux États-Unis auraient formé des consortiums pour envisager de soumettre des offres. Les craintes grandissent que Chelsea puisse s'effondrer si une vente n'est pas conclue rapidement, car les sanctions empêchent le club de percevoir des revenus le jour du match et les sponsors commencent à résilier les contrats, voir ci après. Le club a obtenu une licence spéciale pour lui permettre de continuer à jouer des matchs pour le reste de la saison, mais seuls les détenteurs d'abonnements et les fans qui ont déjà acheté des billets pourront assister aux matchs. Chelsea ne sera autorisé qu'à effectuer des paiements "indispensables à la poursuite du fonctionnement du club".
      Three, la société de télécommunications britannique qui est le principal sponsor du maillot de l'équipe, a suspendu hier soir son partenariat de 40 millions de livres sterling par an avec le club. Hyundai, son sponsor de maillot, sur les manches, avec un accord d'une valeur de 10 millions de livres sterling, a déclaré qu'il "évaluait la situation avec le Chelsea FC". Nike, qui a signé un contrat de parrainage de 900 millions de livres sterling sur 15 ans avec le club en 2016, aurait "envisagé de s'éloigner", selon le Mail .
      Le sponsor du kit d'entraînement de Chelsea, Trivago, a déclaré qu'il continuerait à soutenir le club : "L'incertitude sur la situation actuelle de la propriété du Chelsea FC a été rude. À l'avenir, il est important pour nous de continuer à soutenir le club, les fans et la communauté ainsi que le travail essentiel que la Fondation Chelsea fait pour aider ceux qui en ont besoin. Nous attendons avec impatience une transition de propriété dès que possible et souhaitons soutenir le club dans ce processus."
       
      Les joueurs de Chelsea craignent pour leur avenir après les sanctions gouvernementales et la société de téléphonie mobile Three ait suspendu son parrainage du club. La décision du gouvernement de geler les avoirs d'Abramovich, et de lui interdire de vendre le club pour le moment, a plongé Chelsea dans un état d'incertitude, une source du vestiaire décrivant l'atmosphère comme un "chaos" et certains craignant que le club puisse s’effondrer. Le Guardian comprend également que certains des joueurs sont préoccupés par la direction du club et, par extension, par leur propre avenir, et ont désespérément besoin de clarté. Ils sont alarmés car l'une des stipulations résultant des sanctions est que Chelsea ne peut pas signer de joueurs ou renouveler les contrats existants.
      Chelsea est aveuglé par la décision du gouvernement de geler les avoirs d'Abramovich en raison des liens avec Vladimir Poutine et le gouvernement russe. Abramovich devra désormais obtenir l'approbation du gouvernement britannique avant de vendre le club de Stamford Bridge. On leur a dit qu'ils ne pouvaient concourir que sous une licence spéciale qui leur permettrait de faire leurs matches, mais obligerait le club à cesser bon nombre de ses activités commerciales, y compris les futures ventes de billets, et à voir son argent de diffusion gelé. Hit by Three suspend son parrainage, notamment le retrait de sa marque des maillots et autour du stade "jusqu'à nouvel ordre". Ont été interdits de signer des joueurs et de nouveaux contrats. Les discussions se poursuivent entre le Trésor, la Premier League et le Département du numérique, de la culture, des médias et des sports. Une source a déclaré: "La principale chose aujourd'hui est de prendre des mesures contre les oligarques ayant des liens étroits avec le Kremlin. Nous travaillons actuellement sur certaines de ces implications plus larges."
      Dans une lettre privée aux députés conservateurs, vue par le Guardian, la secrétaire à la culture, Nadine Dorries, a clairement indiqué que le gouvernement voulait s'assurer que Chelsea survivrait et considérait le club comme un atout culturel. "Le gouvernement comprend que les sanctions d'aujourd'hui auront un impact direct sur le club, ses fans et la pyramide du football au sens large", a écrit Dorries. "Nous avons donc travaillé dur pour nous assurer que le jeu national, la Premier League, le club et ses supporters ne soient pas inutilement lésés par ces importantes sanctions." Il est entendu que la décision d'imposer des sanctions à Abramovich, qui a été annoncée jeudi matin, n'a pas dissuadé les soumissionnaires potentiels.
      Le Royaume-Uni a ciblé Abramovich dans le cadre de sa réponse aux actions de la Russie en Ukraine. Dans un document publié par le gouvernement hier dans la matinée, le propriétaire de Chelsea a été identifié comme "un oligarque pro-Kremlin" et aurait été "associé à une personne qui est ou a été impliquée dans la déstabilisation de l'Ukraine et l'atteinte et la menace de l'intégrité territoriale, la souveraineté et l'indépendance de l'Ukraine, à savoir Vladimir Poutine, avec qui Abramovich entretient des relations étroites depuis des décennies."
      Un porte-parole du Chelsea Supporters' Trust a déclaré: "Le CST note avec inquiétude la déclaration du gouvernement concernant le propriétaire. Les supporters doivent être impliqués dans toute conversation concernant les impacts sur le club et sa base de fans mondiale. Le CST implore le gouvernement de mener un processus rapide pour minimiser l'incertitude sur l'avenir de Chelsea, et pour que les supporters reçoivent une part d'or dans le cadre d'une vente du club."
       
      Traduction alex_j via The Guardian.

      6 commentaires
      1,4k vues
    49. Onze Mondial : Chelsea au bord de la faillite

      ®Onze Mondial - Le club de Chelsea risque la faillite après le gel des avoirs de Roman Abramovich, le propriétaire russe des Blues. Hier, la nouvelle a eu l'effet d'une bombe outre-Manche. Proche de Vladimir Poutine, l'oligarque russe Roman Abramovich, propriétaire de Chelsea, voyait ses avoirs sur le sol britannique gelés par le pouvoir anglais.
       

       
      Une décision qui remettait complètement en question la vente du club, lui qui avait annoncé officiellement son intention de passer la main dans le contexte de la guerre en Ukraine. "Le club ne sera plus autorisé à vendre de billets, seuls les détenteurs d'abonnements peuvent assister aux matchs dans un avenir prévisible. Aucune vente de marchandises n'est autorisée : pas de transferts de joueurs ni de nouveaux contrats", a-t-on notamment appris dans la presse anglaise.
       
      Abramovich a 81 jours
      Surtout, la fameuse "licence spéciale" accordée au club pour jouer jusqu'au 31 mai prochain pourrait ne pas être renouvelée comme l'explique ce matin le Sun, à moins qu'Abramovich n'accepte de s'en aller sans récupérer le moindre sous de la vente. Avec les différentes sanctions, Chelsea devrait perdre au mieux 77 millions d'euros si le club gagne la C1 et termine sur le podium de Premier League.
      Toute cette situation doit se régler dans les 81 jours, soit avant le 1er juin prochain. Sans accord, les champions d'Europe risquent la faillite et la rétrogradation. Dans le même temps, aucune prolongation ni transfert ne peut être ficelée. De quoi s'interroger réellement sur l'avenir du club, plus que jamais en suspend depuis l'invasion russe en Ukraine le 24 février dernier.
       
      Pour résumer
      Roman Abramovich a 81 jours pour vendre les Blues, sinon Chelsea pourrait faire faillite après le gel de ses avoirs par le gouvernement britannique. Le gouvernement l'oblige à vendre le club sans faire de bénéfice dessus.
       
      Romelu, Roi déchu de retour gratuitement à Milan pour un salaire raisonnable, vous signeriez ?
       
      ®Onze Mondial

      9 commentaires
      1,1k vues
    50. Les temps sont durs pour Achraf Hakimi

      Ce mercredi soir, face au Real Madrid, Achraf Hakimi s’est fait désosser comme jamais par Vinicius Junior, preuve en est la plus de critique qui lui est tombé dessus par la presse française
       

       
       
      Pour "L'Equipe", Hakimi mérite le 4: "Après l’égalisation madrilène, il s’est laissé punir comme tous ses équipiers."  
      4 Pour Foot Mercato "L’international marocain a connu des premières minutes très compliquées sur son flanc droit où il a souffert face à Vinicius. Comme toute l'équipe, après l’égalisation, il a été emporté par la vague madrilène."
      Le Parisien lui offre un 3, la cote la plus sévère "en raison de ses erreurs de placements".
      So Foot lui a offert un 4 : "Un TGV pendant plus d'une heure de jeu, puis un TER Corail après l'égalisation madrilène. Les ravages de la grève SNCF"  
      Achraf Hakimi, Antonio Conte, Romelu Lukaku, sont tous en méforme cette saison: Une Masterclass anticipée du Padrino selon vous ?
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr

      13 commentaires
      1,9k vues
  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également

×
×
  • Créer...

Information importante

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Nous ajoutons des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer votre expérience sur notre site. Consultez notre Politique de confidentialité. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer...