Aller au contenu
×
×
  • Créer...
  • Supprimer les pubs

    Les publicités diffusées sur notre site le sont uniquement aux visiteurs non connectés. Créez votre compte maintenant ou connectez-vous pour bénéficier du site sans aucune publicité.

  • Le fair-play financier en vaut-il la peine?

    La récente décision du TAS qui a levé l'interdiction européenne de Manchester City a généré plusieurs controverses et débats sur le fair-play financier (FPF). Nous vous livrons un examen des arguments entourant le FPF. Ce qui suit est traduit d'un article anglais. Ceci explique pourquoi les exemples se focalisent principalement sur des clubs anglais (so british...).

     

    Introduction

    Blackburn Rovers a soulevé la FA Cup en 1884. Cependant, cette compétition fut remarquable pour deux raisons très importantes. La première, une vague de disqualifications a gâché cette FA Cup, avec Preston North End, une équipe de premier plan de l'époque, et Accrington se faisant remarquer par la FA pour avoir offert des incitations financières à leurs joueurs (!). La réaction et le débat qui ont suivi ont vu la légalisation du professionnalisme dans le football et cela a ouvert une boîte de Pandore qui semble influencer le football même 130 ans plus tard. Avec le professionnalisme, est venu l'argent et, comme beaucoup d'autres aspects de la vie, la capacité de réussir dans le football avait tendance à devenir une fonction d'investissement monétaire. Ce qui nous amène à nos jours et à la querelle constante entre les supporters, les clubs et les autorités sur le sujet des finances du football, un sujet tangentiel au football actuel. Les organes directeurs du monde entier ont cherché à réglementer le rôle de la finance dans le football, et dans cet esprit, l'UEFA a proposé le fair-play financier. Le concept a été introduit à l'origine par Michel Platini en septembre 2009 pour le "bien-être du football interclubs européen", ainsi que pour améliorer "l'équité financière dans la compétition européenne". A-t-il atteint ces objectifs? Est-il en voie d'atteindre ces objectifs? Est-ce que ce sont les objectifs que nous voulons que le football européen atteigne?

    Avant d'entrer dans la mécanique du FPF, et les effets que cela peut avoir sur le jeu et sur les clubs, examinons les principes généraux en jeu ici. La directive de l'UEFA stipule que les investissements d'un club sur les transferts et les salaires des joueurs sont limités par leur chiffre d'affaires. Les deux questions qui se posent ici sont: a) comment un club améliore-t-il son chiffre d'affaires sans investissement? , b) Pourquoi l'UEFA a-t-elle le pouvoir de dicter les modèles d'investissement des clubs? Peut-être que regarder les objectifs déclarés de l'UEFA peut nous éclairer.

     

    Équité financière dans la concurrence européenne

    Le premier point intéressant à noter à propos du FPF et de son introduction est le timing. FFP a été introduit un an à peine après que Sheikh Mansour ait effectué sa prise de contrôle de Manchester City. Cela est également arrivé quelques mois après que le Real Madrid ait décidé de faire une frénésie de dépensières pour minimiser le choix chez ses concurrents, en signant des joueurs comme Cristiano Ronaldo, Kaka, Xabi Alonso et Karim Benzema. Le FPF a été largement considéré comme une réaction aux importantes dépenses de transfert qui devenaient une partie importante du football.

    Ainsi, afin de protéger la solvabilité à long terme des clubs qui dépensaient trop en mercato et en salaires, l'UEFA a décidé d'imposer son FPF. L'idée était de faire en sorte que les clubs vivent selon leurs moyens. Si la proposition était de bonne foi, les écueils de cette méthode, bien qu’ils semblent justes, auraient dû être immédiatement évidents. Lier les budgets de transfert aux revenus générés favorise automatiquement les équipes qui ont déjà des flux de revenus importants. Cela signifiait que les plus grands clubs de l'époque pouvaient continuer à dépenser des sommes plus importantes pour les transferts et les salaires des joueurs que leurs homologues relativement moins performants. Cela signifiait qu'à son tour, plutôt que d'atteindre l'équité financière dans la compétition européenne, l'UEFA a fini par imposer un système qui ne faisait que renforcer les hiérarchies préexistantes. La Bundesliga est un bon exemple du fonctionnement. Les clubs allemands ont traditionnellement suivi un modèle qui ressemble beaucoup au FPF.

    Les partisans du FPF mettrons des clubs comme Tottenham et Atalanta, des clubs qui ont connu un succès relatif. Ils souligneront à juste titre que ces clubs ont investi dans de bons jeunes joueurs et les meilleurs managers pour gravir les échelons. Cependant, ils ignoreront également le déclin simultané de géants comme Arsenal et Milan, qui a ouvert l'espace à des clubs comme les Spurs et l'Atalanta. Le modèle prêché et professé avec beaucoup de fierté et d'enthousiasme à travers l'Europe semble être un modèle qui repose sur le fait de déjouer à plusieurs reprises les probabilités sur une période de temps, associé à une mauvaise gestion à long terme des membres existants de l'élite.

    C'est apparemment la bonne façon pour un club de se développer. Même si vous parvenez à capturer l'attention pendant une décennie, méfiez-vous, car ces grands clubs ont encore d'importantes sources de revenus acquises lorsque le FPF n'existait pas ! Et ils peuvent toujours vous priver de vos plus grands atouts pour gagner des matchs, pendant que vous concourez pour le prestigieux championnat « Net Spend » (des transferts comme Hummels, Gotze et Lewandowski viennent à l'esprit). Des histoires comme Dortmund sont devenues d'autant plus remarquables en raison de leur caractère exceptionnel, et le temps nous a appris que la loi des moyennes les rattrapera, ce qui en fera une équipe qui aura de nombreux articles nostalgiques, mais aucune domination à montrer (comme des dominations comme la Grande Inter ou le Milan de Sacchi). Hormis le caractère inefficace de ces prescriptions, le fait que l’UEFA, ou quiconque autre que les supporters et les propriétaires d’un club croient qu’ils ont l’autorité morale de décider de la "bonne" manière pour un club de se développer, est en soi à mentionner.

    Si l’intention de l’UEFA est vraiment de créer des conditions de concurrence équitables, il est clair que le FPF, dans sa forme actuelle, avec ses biais structurels envers les géants traditionnels, ne peut pas réussir. Si l'UEFA tient vraiment à avoir des règles du jeu véritablement équitables, en mettant l'accent sur les "bonnes" choses, peut-être devrait-elle le signaler par ses actions. Si le développement de la jeunesse et l'accent mis sur la gestion à long terme sont vraiment censés différencier les meilleures équipes, pourquoi ne pas avoir un plafond salarial? Pourquoi ne pas adopter une version de la solution 6 + 5 (6 joueurs sur le terrain sont originaires du pays)?

    Ces mesures constituent véritablement la compétition interclubs comme un test de développement viable à long terme, en mettant l'accent sur l'amélioration des infrastructures et le football des jeunes. Elle réduit drastiquement l'influence des capacités d'investissement biaisées, dont l'effet du régime actuel du FPF tend à exacerber. Vous cesserez également d'attirer des propriétaires passionnés et n'attirerez les investissements que de ceux qui ont un réel intérêt pour le jeu et de leur équipe.

     

    A propos des propriétaires

    Pourquoi l'UEFA a-t-elle le pouvoir de contrôler les actions des propriétaires qui sont prêts, désireux et capables d'investir? À première vue, cela semble être une violation directe du principe de la liberté générale accordée à un particulier dans la disposition de sa propriété privée. Bien entendu, les clubs cèdent un certain contrôle à l'UEFA lorsqu'ils choisissent volontairement de participer à ses compétitions. De même, ils se réservent également le droit d'exister et de fonctionner en dehors de l'UEFA (bonjour la Super League européenne, cette fameuse ligue fermée), et étant donné la nature de plus en plus probable de ce scénario, l'UEFA devrait peut-être assouplir sa position ferme afin de conserver le prestige de ses compétitions.

    Ce qui précède est un exemple d’approche extrêmement libertaire et orientée vers le marché qui n’est tout simplement pas adaptée au football. La légitimité de toute compétition réside dans sa nature ouverte, inclusive et méritocratique, du moins en théorie. Il est également un fait que ces valeurs signifient également que nous devons être ouverts aux investissements qui amélioreront le mérite d'une équipe de football. L'UEFA l'admet lorsqu'elle dit qu'elle souhaite que le FPF "stimule les investissements à long terme (développement des jeunes et modernisation des installations sportives) par rapport aux dépenses spéculatives à court terme". Il est donc clair que le problème ne réside pas dans l’investissement, mais dans la qualité de l’investissement. Paradoxalement, limiter les budgets des transferts et des salaires semble être une manière d'atteindre cet objectif. Selon l’UEFA, un "bon" investissement est ce que vous voulez attirer, et un "mauvais" investissement est quelque chose que vous voulez désespérément éviter. Le raisonnement est simple: un "mauvais" investissement peut conduire à la dissolution de clubs entiers (comme Bury par exemple), et par conséquent, les contrôles sur l’investissement sont essentiels pour maintenir la santé de ces clubs. Donc, au fond, l’UEFA et le FPF n’ont pas de problème d’investissement en soi, mais un problème de "mauvais" investissement.

    Si ce qui précède est vrai, cela soulève la question: pourquoi les "bons" propriétaires ne devraient-ils pas être autorisés à investir dans leurs clubs? Pourquoi des clubs comme Brentford, Chelsea et Manchester City ne peuvent-ils pas recevoir des investissements de leurs soutiens, malgré des preuves claires montrant que ces investissements ont profité non seulement aux performances des équipes sur le terrain, mais également à leur développement de la jeunesse et aux installations sportives? La clé semble résider dans l’empêchement des "mauvais" investissements. Si tel est le problème, pourquoi ne pas renforcer les contrôles comme le test des propriétaires et des administrateurs? Pourquoi ne pas lier les investissements à long terme (académies de jeunes, modernisation des stades) aux dépenses spéculatives (transferts et salaires) comme incitation positive, par opposition à la nature restrictive du régime actuel du FPF? Cela permettrait à un propriétaire passionné comme Dave Whelan d’améliorer légitimement les performances de Wigan sur le terrain immédiatement et sur le long terme, tout en lui rendant plus difficile d'arriver à la première place. Cela rendrait probablement le soi-disant "Money Test" qui existe beaucoup plus difficile à passer, ne permettant qu'à ceux qui dépassent une certaine tranche financière de parier sur un club de football, si cela leur convient vraiment.

     

    Le football n'est que trophées ?

    Le FPF a clairement échoué dans sa mission de créer un terrain de jeu financier équitable pour les équipes. Mais de manière réaliste, cela n'est vrai que pour les équipes qui cherchent à remporter les grands trophées. Le football, en l'occurrence, est un sport beaucoup plus vaste que les divisions supérieures et la Ligue des champions. La réalité mathématique est qu’un très grand pourcentage de clubs ne gagneront absolument rien au cours d’une année donnée. Cela rend-il leur existence sans importance? Les fans de ces clubs pourraient ne pas être d'accord.

    La suppression du FPF est susceptible d'attirer des propriétaires ambitieux qui peuvent soutenir leur vision par des investissements. Cependant, en raison de la nature à somme nulle du football, il est plus probable qu'une majorité de ces propriétaires et investisseurs échoueront dans leur quête de trophées. De manière réaliste, comme l'a prouvé l'expérience de clubs comme Portsmouth, cela se traduit par un club financièrement insoutenable qui est obligé de se retirer dans un processus douloureux, humiliant et trop coûteux. Un test simple pour savoir si le FPF est une bonne idée est de vous demander: seriez-vous plus heureux de soutenir un club qui ne gagne pas trop de trophées, ou plus heureux de soutenir un club qui n’existe tout simplement plus?

    Alors, le FPF a-t-il réellement aidé à atteindre une durabilité à grande échelle? Selon eux, c'est le cas. Avons-nous des exemples notables du FPF sauvant des clubs de l'extinction? Bien sûr, non, car nous ne pouvons pas avoir d’exemple pour quelque chose qui ne s’est pas produit (bien que l’UEFA cite 28 accords avec des clubs déficitaires) ! Si les données de l'UEFA sont vraies, nous devons reconnaître le rôle du FPF pour faire du football un jeu qui reste accessible à un vaste panel de supporters et de footballeurs. Ainsi, alors que les propriétaires de clubs se plaignent des plafonds financiers, il est important pour les fans de noter que ces plafonds ne concernent peut-être que la survie de leur club de football bien-aimé.

     

    Et maintenant, que vais-je faire ?

    Le FPF n'est en aucun cas une régulation parfaite. S'il fait beaucoup pour protéger l'existence de clubs plus petits, nous pouvons légitimement nous plaindre de la cristallisation des hiérarchies traditionnelles qui en est résultée. Donc le FPF dans sa forme actuelle est certainement un pas dans la bonne direction, ce n’est certainement pas le grand égaliseur que l’UEFA voudrait qu’il soit. Les plafonds de salaires et de transferts sont-ils le moyen de créer un environnement de football plus équitable? Les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 sont sur le point de le découvrir. Ou nous concentrons-nous sur le talent de distribution plutôt que sur l'argent? Limiter la taille des équipes ou créer un draft de style NFL pourrait être la solution. Quoi qu'il en soit, le football, en raison de sa structure unique et de sa répartition géographique et politique unique (qui ne joue pas au football?), ne sera pas vraiment en mesure d'imposer une solution universelle. Jusque-là, peut-être pouvons-nous continuer à nous disputer, et maudire le professionnalisme pour nous avoir amenés ici en premier lieu... salauds d'anglais !

     

    Conclusion et critiques

    Pour un fan des Blues, son analyse est plutôt pertinente, argumentée et bien fondée. Elle est cohérente par rapport à d'autres analyses que nous pouvons lire dans l’Équipe et France Football. Ses exemples sont assez éloquents et parlent d'eux mêmes. Dans notre cas, on pourrait citer Palerme qui a littéralement coulé et la Viola et Parme qui sont revenus. Il aurait intéressant de distinguer les financements du Golfe, russes et chinois. Il est assez surprenant qu'il ne parle pas de Wolverhampton, un club fondateur de la PL que nous pouvons qualifier de géant endormi. Racheté par des investisseurs chinois, investissements liés également au développement du chemin de fer dans les Midlands, Wolverhampton a atteint les quarts de la C3 cette année, éliminé par Séville. Les bases financières sont saines et le club revient petit à petit au premier plan. L'auteur aurait pu également citer Liverpool, un géant revenu après 10 ans de disette.

    Cet article justifie pleinement,t, si besoin était, que la famille Zhang a très bien fait de changer le mode de financement de notre équipe. Un financement à la Moratti n'est absolument pas viable dans le contexte actuel et pourrait être qualifié de suicidaire. Steven Zhang l'avait bien signalé dans une interview. L'époque a changé et il faut s'y faire. Concernant le spectre d'une super ligue européenne qui fait trembler l'UEFA, l'Inter peut se montrer sereine étant donné qu'elle est un club historique. Elle est dans une win-win situation. Même si elle a perdu sa finale contre Séville, les progrès sont là et nous permettent d'espérer.

     

    • J’aime 5


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Une arnaque, une énième manigance, une fourberie, le mot équité n’a pas sa place dans un sujet concernant Le FPF

    • J’aime 2

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Un seul mot

    "Platini"

    Ps: pire magouilleur que lui et blatter ca n'existe pas dans le foot 

     

    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Le FPF reste une bonne chose, sinon la clause de 700 millions de messi aurait pu être levé ce qui serait pure folie. Mais ce n'est pas assez, il faut s'attaqué à l'avidité grandissante des joueurs d'année en année et il serait bien d'imposé des limites.

    Il faudrait un plafond salariale et pour dépasser le plafond on ajoute des primes de performance en fonction des résultats, buts, passes décisives et titularisation comme ça on évite de trop surpayer certains joueurs qui n'en branlent pas une et qui sont heureux de rester en tribune.

    Un petit exemble serait salaire plafonné à 10 millions + 2 millions pour gagner le championnat + 1 millions pour gagner la Coppa + 5 millions pour gagner la C1 + 1 millions pour passer les 8ème de C1 + 2 millions pour passer les quarts + 3 millions pour passer les demies + 1 millions pour chaque tranche de 10 buts + 1 millions pour chaque tranche de 10 passe décisives + 1 millions pour chaque 10 titularisations ce qui donnerait un salaire selon le mérite. 

    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 7 heures, Batistuta9 a dit :

    Un seul mot

    "Platini"

    Ps: pire magouilleur que lui et blatter ca n'existe pas dans le foot 

    Hé bé, voila un post profond. Désolé, mais là, je vais te tacler à la De Jong sur Ben Arfa.

    1- Commençons par ton: "Un mot Platini". C'est vrai que Platoche était seul à l'UEFA et il a fait tout ce qu'il a voulu. T'as lu l'organigramme de l'UEFA? Au fait cela depuis 4 ans que Aleksander Ceferin est élu et c'est vrai qu'il y a eu un bouleversement incroyable. Le Real a été 3x de suite champion... Je pourrais continuer mais autant arrêter là.

    2- Le pompon: "pire magouilleur que lui et Blatter ça n'existe pas dans le foot". Là, je dis bravo!!!! T'as des preuves? Parce que ça m'intéresse. Je pourrais t'en citer plusieurs des magouilleurs. Au fait, en 2016 quand Blatter s'est fait bouler, je regarder CNN et ça passait en boucle. T'avais l'impression que Blatter avait tué un mec. T'as jamais pensé que c'était orchestré? Maintenant, peut-être que je parle mal anglais et que j'ai mal compris... mais je doute.

    Platoche a commencé à avoir des ennuis en 2013 suite au Qatargate. Pour rappel, Sarkozy est également mouillé. T'oublies volontairement de dire que les USA n'ont jamais accepté que le mondial 2018 fut accordé aux russes et celle de 2022 aux qataris. Point barre.

    Pour terminer: "fin 2019, la FIFA a continué son acharnement juridique en le poursuivant à nouveau, alors que le 24 mai 2018, le procureur du Ministère public de la Confédération helvétique l'a blanchi pour les faits (paiement de 1,8 million d'euros sans contrat écrit) à l'origine de sa destitution de dirigeant." Des commentaires? Ben ouais, ayant un QI très limité je ne comprends pas comment on emmerde un gars qui a été blanchi.

    Voila le topo. Bon, j'aurai pu appuyer plus mon tacle mais je n'ai pas beaucoup de temps. Maintenant, si je raconte des conneries, fais moi signe 😉 Contrairement à beaucoup de membres ici, je ne connais rien au foot 😅

    Je crois que je vais faire comme @steph', me mettre deux semaines au frais. En effet, quand je lis de tels posts (et je ne parle même pas de la Rumeur des Membres où là, c'est la foire fouille), je me demande ce que je fous ici et pourquoi je traduis des trucs. En plus, ça tourne en boucle et impossible de discuter (par ex, dès qu'on mentionne PSG, le même groupe de hools nous tombent dessus). Et on sent la profondeur des raisonnements... Tonali à 30M€ un grande affaire pour l'Inter... c'est qu'on va gagner la C1 avec lui 🤭 On en reparlera l'année prochaine... Avec Conte qui s'excite avec ton 352... quand je lis les analyses tactique des matchs importants 😂 Pour terminer, c'est de pire en pire... je suis le fofo depuis 2007, même si je me suis inscrit l'année dernière... et les posts que je lis confirme le fameux adage: "le pire n'est jamais atteint".

    Sans rancune :bye:

    • J’aime 3

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, alex_j a dit :

    Pour terminer, c'est de pire en pire... je suis le fofo depuis 2007, même si je me suis inscrit l'année dernière... et les posts que je lis confirme le fameux adage: "le pire n'est jamais atteint".

    Idem pour moi je suis le forum depuis au moins 2007-2008 (mais inscription en 2017) et je trouve que les membres sont de plus en plus négatifs et critiques tout pour rien ce n’est plus seulement donner un avis c’est vraiment de l’acharnement.

    Il n’y a qu’à lire les topic Conte, Lukaku ou Rumeurs des membres pour s’en rendre compte, la plupart des critiques ne sont pas construites et ça fini en débat interminable sans arguments.

    Malheureusement les plus anciens viennent de moins en moins et c’est ce que je vais faire aussi car je n’y prend plus de plaisir en ce moment.

    • J’aime 1
    • Goaaal 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Batistuta9

    Posté(e) (modifié)

    Il y a 4 heures, alex_j a dit :

    Pour terminer: "fin 2019, la FIFA a continué son acharnement juridique en le poursuivant à nouveau, alors que le 24 mai 2018, le procureur du Ministère public de la Confédération helvétique l'a blanchi pour les faits (paiement de 1,8 million d'euros sans contrat écrit) à l'origine de sa destitution de dirigeant." Des commentaires? Ben ouais, ayant un QI très limité je ne comprends pas comment on emmerde un gars qui a été blanchi.

    Bravo meme pas je commente ton acharnement "qi très limité" et autre attaque. Je ne sais même pas si tu fais semblant de parler de toi ironiquement pour me viser ou bref je veut même pas savoir.

    Franchement on lisant ton post on dirais que Platini c'est ton père désolé mec mais je m'en tape complet de platini ou autre. Je dit simplement que transaction sans ecrit de 1.8millions juste quand Platini ne se présente pas à la FIfa et laisse le champs libre à Blatter c'est suspect.

     

    Mais bref merci de plus me cité. Ayant un  "QI tres limité" je préfère que tu m'ignore. 

    Biz.

    Modifié par Batistuta9

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Et j'ajoute que le mot magouilleur que j'ai employé est légitime car c'est lui meme qui le reconnait. 

     

    « Quand on a organisé le calendrier, on a fait une petite magouille », a confié Michel Platini dans l’émission « Stade bleu »

     « Si on finissait premier du groupe et que le Brésil finissait premier, on ne pouvait pas se rencontrer avant la finale », a-t-il précisé.

    « On ne va pas s’emmerder pendant six ans à organiser la Coupe du monde si on ne peut pas faire quelques petites magouilles. Vous pensez que les autres ne le faisaient pas dans les autres Coupes du monde ? Tu penses… »

    😘

    https://www.lemonde.fr/football/article/2018/05/18/michel-platini-avoue-une-petite-magouille-lors-de-la-coupe-du-monde-1998_5301024_1616938.html

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 4 minutes, Batistuta9 a dit :

    Et j'ajoute que le mot magouilleur que j'ai employé est légitime car c'est lui meme qui le reconnait. 

     

    « Quand on a organisé le calendrier, on a fait une petite magouille », a confié Michel Platini dans l’émission « Stade bleu »

     « Si on finissait premier du groupe et que le Brésil finissait premier, on ne pouvait pas se rencontrer avant la finale », a-t-il précisé.

    « On ne va pas s’emmerder pendant six ans à organiser la Coupe du monde si on ne peut pas faire quelques petites magouilles. Vous pensez que les autres ne le faisaient pas dans les autres Coupes du monde ? Tu penses… »

    😘

    https://www.lemonde.fr/football/article/2018/05/18/michel-platini-avoue-une-petite-magouille-lors-de-la-coupe-du-monde-1998_5301024_1616938.html

    Ho mon dieu... hou làlà... je n'étais même pas au courant... ho merde, il avait raison et moi à la ramasse... ho làlà... je vais pleurer...

    Mais non, je déconne. Donc si pour toi, argumenter c'est poster un lien du Monde, bon OK, il vaut mieux en rester là... voici ce que tu as dis

    "pire magouilleur que lui et blatter ca n'existe pas dans le foot"

    et là, t'as rien démontré mon coco. En plus, t'oublies volontairement l'essentiel

    "Vous pensez que les autres ne le faisaient pas dans les autres Coupes du monde ? Tu penses"

    et là, il a 100% raison. Et je me souviens très bien de ses déclas, ça a été largement commenté. Donc, avant de me prendre pour un con, élève le débat 😉

    Donc, il vaut mieux qu'on s'ignore et, STP, évite de commenter mes articles, tout le monde s'en portera mieux.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    "Euh lol si les autres le font alors j'ai le droit monsieur le juge"

    Ok garde tes articles ou ton point de vue est ultra orienté et biaisé d'avance. Aucune impartialité. 

    Bye. Sans rancune comme tu l'a dit.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Super article!

    Selon moi y'a une chose qui est important de prendre en compte pour ce "fair play financier"

    L'arrêt Bosman!

    Modifié par Momo_Goku
    • Goaaal 2

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    C'est quand même dommage d'aborder un tel sujet sans aucun chiffre a l'appui.

    J'ai déjà assez donné sur ce sujet personnellement, assez pour gaver certains même :phear:

    • ;-) 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 10 minutes, Momo_Goku a dit :

    L'arrêt Bosman!

    merci! Comme quoi, mon point de vue n'est si biaisé 😉 

    Tu as complètement raison concernant Bosman et je viens de me rendre compte que tout est imbriqué (je pense à l'article: la Ligue Europa n'est pas la coupe UEFA). Coupe des Champions qui devient UEFA Champions League (1991-1992), disparition de l'URSS et de la Yougoslavie (1992), arrêt Bosman (fin 1995) et FPF 2009 (plus les 153 réformes de la C1). Mais tu m'as donné une idée, je vais rédiger un papier sur la tartuferie de l'UEFA (pas aujourd'hui). Ils ont créé une sous-C3, et tu vois que les 4e des poules de la C1 et 3e des poules de la C3 sont repêchés :phear: ... c'est pour aider les petits à la base...

    il y a 7 minutes, guith33 a dit :

    C'est quand même dommage d'aborder un tel sujet sans aucun chiffre a l'appui.

    J'ai déjà assez donné sur ce sujet personnellement, assez pour gaver certains même :phear:

    Ben je sais... et je pense que l'auteur a eu la flemme de chercher 😅

    "Assez pour gaver certains"... dans le sens que tu les as emmerdé avec des chiffres? Si oui, on s'en fout du moment que c'est informatif. Si t'as des données, je suis preneur.

     

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 23 minutes, guith33 a dit :

    C'est quand même dommage d'aborder un tel sujet sans aucun chiffre a l'appui.

    J'ai déjà assez donné sur ce sujet personnellement, assez pour gaver certains même :phear:

    Arrête il était bien ce topic à l'époque sur le FPF 😎

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Je reviens juste sur l'analyse de fin d'article. Contrairement à ce qui est évoqué, il n'y a rien de plus sain qu'une gestion financière à la Moratti. Du côté du club, j'entends.

    Un apport d'argent cash sans conditions de remboursement, ce sont des fonds propres et c'est peut être ce qu'il existe de plus sain et durable pour une entreprise. A contrario, le montage qu'avait réalisé Abramovitch à son arrivée à Chelsea avec des "prêts" qu'il faisait à son club, ou encore les modèles Espagnols qui s'endettaient comme pas possible, là non ce n'était pas tenable et ça devait être éradiqué. 

    Le FPF ne fait aucune différence entre les deux, c'est ça le problème. Et force les clubs à monter des contrats de sponsoring bidons pour faire croire que l'argent qui arrive est sain. Si le Sunning se barre, autant vous dire que "bizarrement" on va perdre pas mal de contrats soit disant liées à notre histoire, nos performances, etc.

    Je préfère 1000 fois un schéma à la Moratti où le mec pose son fric, et s'il disparait bah ma foi on vend ce qu'il reste et on reconstruit. Mais au moins, on est pas endetté.

    • J’aime 2

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également

Baretto

Baretto

    Vous devez être connecté pour pouvoir chatter

    Nos t-shirts sur l'Inter !

    Voir la boutique

    Les visages oubliés de l'Inter

    Voir les articles