Aller au contenu
×
×
  • Créer...
  • Aurios-Inter
    Aurios-Inter

    Une Inter vaillante s'incline à Santiago Berbabéu

    L'Inter se déplaçait à Madrid pour tenter d'accrocher la première place du groupe D. L'occasion était belle, le cadre presque idyllique. L'Inter était sur une exellente dynamique, avec une série de 10 matchs sans défaite pour les hommes de Simone Inzaghi. En face, le Real Madrid était également dans une forme olympique, avec pas moins de 8 victoires consécutives. Mais bien malheureusement pour les supporters Nerazzuri, la marche était trop haute pour l'Inter.

     

    Dès le début du match, le jeu de possession de l'Inter se met en place. Le ballon circule bien, et le Real défend plutôt bas. Le plan de jeu Merengue est essentiellement basé sur leur diamant Vinícius Jr. Le Brésilien empile les buts et les passes décisives lors de ce début de saison, son génie et sa vitesse étant ses armes principales. Il tente une première percée à la septième minute, déposant Danio D'Ambrosio mais étant repris de justesse par un superbe tacle glissé de Nicolò Barella.

     

    Sur l'action suivante, Marcelo Brozović reprend un ballon fort de volée. Sa frapppe passe légèrement au-dessus de la transversale de Thibault Courtois. 

    L'Inter entre dans un temps fort; Barella est acroché par le maillot dans la surface, mais pas suffisamment pour M.Brych, l'arbitre de la rencontre. 

     

    À la douzième minute, sur un bon centre de Denzel Dumfries, Ivan Perisić fouette bien le ballon à ras de terre. Sa frappe part très bien, mais elle est contrée par Eder Militão. Le Néerlandais réalise un bon début de match, son jeu de remise étant très bénéfique à Barella et D'Ambrosio, ses acolytes de l'aile droite.

     

    Le Real est dans un état passif, et à la récupération, l'absence de Karim Benzema se fait ressentir dans la circulation de balle. Mais les Madrilènes n'en ont que faire. Sur une passe de Rodrygo, Toni Kroos, alors seul à 20 mètres du but, envoie une frappe instantanée et puissante dans le petit filet de Samir Handanović. Reprise imparable pour un très grand nombre de gardien, n'en déplaise à certains.

     

    Mais l'Inter réagit de suite, par l'intermédiaire de Lautaro Martínez, l'Argentin voit son centre contré et sa frappe passer au-dessus des buts de Courtois. Ensuite, c'est Edin Džeko, peu en vue lors de ce début de match, qui teste le Belge, de la tête, sur un centre de Perisić. Arrêt facile pour le portier du Real Madrid.

     

    Globalement, c'est un match plutôt équilibré, avec des situations de part et d'autre. Mais il y a quand même une équipe plus menaçante que l'autre dans la zone de vérité. Sur une nouvelle contre attaque, le Real Madrid se projette à 4, alors que les Nerazzuri ne sont que 3. Brozović sauve les meubles et gagne ce quatre contre trois. 

     

    Sur un corner, Perisic trouve ensuite l'extérieur du poteau. L'Inter conserve la maîtrise du ballon, mais s'expose aux contre attaque rapides du Real, qui passe souvent par un côté gauche déserté par D'Ambrosio. Vinícius se retrouve souvent en position de force pour déclencher les mouvements dangereux. 

    Sur une énième transition rapide, le Brésilien trouve Luka Jović dans l'espace. Le Serbe, alors en un contre un exentré face à Handanović, trouve le petit filet du Slovène.

     

    Brozović, encore une fois stellaire, éteint les situations et le peu de pressing Madrilène. Il organise le jeu à merveille, dicte le tempo de la rencontre. Mais le Croate ne peut pas tout faire. Les errements défensifs des hommes de Simone Inzaghi sont lourds de conséquences. Avant la pause, Rodrygo est trouvé seul en plein milieu de la surface, une anomalie pour la meilleure défense d'Italie. Heureusement pour l'Inter, il trouve le poteau gauche d'Handanović, ainsi que son petit filet sur l'action suivante.

     

    Felix Brych, pas tout à fait au niveau ce soir, avec un carton jaune donné à D'Ambrosio sur une faute inexistante sur Vinicius; ainsi qu'un coup franc très dangeureux aux abords de la surface donné à Kroos, sifffle la mi-temps sur ce score de 1-0 pour le Real Madrid.

     

    Les deux équipes reviennent sur la pelouse, avec un changemet pour les Nerazzuri : la sortie de Denzel Dumfries, pourtant auteur d'une bonne première période, pour Federico Dimarco. Ce dernier prend la place de Bastoni dans l'axe gauche de la défense, Bastoni passe au centre, Škriniar axe droit et D'Ambrosio piston droit. Des choix pour le moins contestables.

     

    Les deux formations maintiennent leurs idées en place. L'Inter a la possession, et le Real contre attaque avec Vinícius et Rodrygo, lancés par Kroos ou Modrić, encores fantastiques ce soir. Une balle d'égalisation est manquée par Barella, trouvé par Hakan Çalhanoglu. La frappe du Sarde passe nettemment au-dessus.

     

    Après cela, l'Inter va marquer un coup d'arrêt. Son emprise sur le ballon diminue, les occasions Merengue défilent, avec des frappes de Casemiro et de Vinícius. 

    Arrive l'heure de jeu et le triple changement extrêmement significatif de Simone Inzaghi. Les sorties de Brozović, Çalhanoglu et Džeko pour Vidal, Vecino et Sánchez trahissent les ambitions du coach Italien. Avec la sortie de son métronome et de son point de fixation, l'Inter se retrouve drastiquement diminuée. Il devient alors très difficile de conserver le ballon, face à un milieu du Real techniquement époustouflant. 

    Mais le vrai tournant du match arrive à la soixante-quatrième minute. Sur un long ballon, Nicolò Barella et Eder MIlitão sont à la lutte. Le ballon sort en faveur du Real, mais Barella est violemment projetté par Militão sur les panneaux publicitaires. Le milieu Italien, connu pour avoir fort caractère, craque complètemment et assène un coup de poing à la jambe gauche de Militão. Les esprits s'échauffent. Et ce qui devait arriver arriva. M. Brych sort le carton rouge pour Barella. De son côté, Militão s'en sort (très) bien, avec un simple jaune. Ce rouge est synonyme de suspension pour les huitièmes de finale pour Nicolò Barella, un énorme coup dur pour les champions d'Italie.

     

    Barella maintenant exclu, les trois milieux de terrains titulaires se retrouvent hors du rectangle vert. Simone Inzaghi souhaite maintenir son milieu à trois et sort Lautaro Martínez pour Roberto Gagliardini.

    Le niveau technique du milieu de terrain devient un vrai problème. Mais les entrants s'en sortent plutôt bien et parviennent à ressortir les ballons. Problème, Alexis Sánchez est tout seul devant. Le Chilien n'est pas avare d'efforts, court pour deux hommes. Mais il n'y a pas assez de présence offensive du côté de l'Inter pour espérer quelque chose. Surtout après la balle finale signée Marco Asensio. 

     

    Sur un corner joué à deux, Asensio est trouvé anormalement seul aux abords de la surface de réparation Interiste. Dimarco ne sort pas sur l'Espagnol. Son pied gauche de velours fait le reste : frappe sublimement enveloppée dans la lucarne droite d'Handanović. Poteau rentrant, 2-0, et les minces espoirs de revenir pour les Nerazzuri sont réduits en poussières. L'Inter ne possède tout simplement plus les ressources pour réagir, et elle s'éteint peu à peu.

    La fin de match est plutôt anecdotique. Le Real fait tourner le ballon et gère tranquillement, à l'expérience, cette fin de rencontre. Seule une tête puissante de Milan Škriniar sur corner à la quatre-vingt-cinquième minute, directement sur Courtois, donne un dernier petit frisson aux supporters Nerazzuri.

     

    M. Brych siffle la fin de ce match, sans temps additionnel. L'Inter ne terminera pas à la première place de ce groupe D, et elle devra avoir à faire à un des huit géants européens ayant terminé premier de son groupe, en huitième de finale. Malgré la, voire les classes d'écart entre les deux équipes, l'Inter a quand même proposé des choses et fait preuve de caractère, ce qui est plutôt encourageant. Mais elle devra passer ce cap, aussi bien sur le terrain que dans la tête, d'ici février si elle souhaite rêver plus grand. En attendant, rendez-vous dimanche, 20:45, à Giussepe Meazza pour la réception de Cagliari.

                                                                                Tableau récapitulatif 

                                                                                                   Résumé Vidéo 

    Real 2-0 Inter

    Buteur(s): 17' Kroos (R), 79' Asensio (R)

     

    Real (4-3-3): 1 Courtois; 2 Carvajal, 3 Militão, 4 Alaba, 23 Mendy; 10 Modrić, 14 Casemiro (71' 25 Camavinga), 8 Kroos (78' 15 Valverde); 21 Rodrygo (78' 11 Asensio), 16 Jovic (24 Mariano Diaz), 20 Vinicius Jr (81' 7 Hazard)

    Banc: 40 Fuidias, 12 Marcelo, 17 Vazquez, 22 Isco, 13 Lunin, 5 Vallejo, 6 Nacho

    Entraîneur: Carlo Ancelotti

     

    Inter (3-5-2): 1 Handanović; 33 D'Ambrosio, 37 Škriniar, 95 Bastoni; 2 Dumfries (45' 32 Dimarco), 23 Barella, 77 Brozović (60' 22 Vidal), 20 Çalhanoglu (60' 8 Vecino), 14 Perisić; 10 Martinez (66' 5 Gagliardini), 9 Džeko (60' 7 Sánchez)

    Banc: 21 Cordaz, 6 De Vrij, 11 Kolarov, 97 Radu, 12 Sensi, 46 Zanotti

    Entraîneur: Simone Inzaghi 

     

    Arbitre: Félix Brych 

    VAR: ?

    Averti(s): 54' D'Ambrosio (I), 64' Militão (R), 74' Bastoni (I)

    Exclu(s): 64' Barella (I)

     

    ®Internazionale.fr ~ Aurios-Inter

    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    et elle devra avoir à faire à un des huits géants européens ayant terminé premier de son groupe...

    Non. Je ne pense pas que l'Ajax, Man U, le groupe de Lille et Chelsea puissent être considérés comme des géants. Même si ce sera difficile, l'Inter peut passer contre ça. En revanche, contre City, Bayern et Liverpool, là...

    • Goaaal 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    il y a 14 minutes, alex_j a dit :

    et elle devra avoir à faire à un des huits géants européens ayant terminé premier de son groupe...

    Non. Je ne pense pas que l'Ajax, Man U, le groupe de Lille et Chelsea puissent être considérés comme des géants. Même si ce sera difficile, l'Inter peut passer contre ça. En revanche, contre City, Bayern et Liverpool, là...

    Οκ pour Lille, à la rigeur Man U. Par contre l'Ajax... 6 victoires 20 buts marqués, 5 encaissés, un jeu flamboyant. 

    Enfaite l'Ajax c'est l'Inter mais avec l'efficacité 

    Et puis Chelsea quoi quand même @alex_j

    • Goaaal 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    C'était sûr qu'on gagnerait pas chez eux. Ça en parle pas beaucoup mais ce Real est une des meilleurs d'équipe d'Europe au niveau d'un Liverpool Manchester city.

    Sur les 2 matchs on a vu qu'on peut rivaliser dans le jeu mais on manque d'expérience de malice et surtout dans ce genre de match il faut être un tueur devant et malheureusement on a besoin de 15 occasion pour mettre un but.

    Dans ce type de match il faut également avoir un gardien au top niveau et Handanovic ne l'est plus ce sera peut être corrigé avec l'arrivée probable de Onana.

    • J’aime 2
    • Goaaal 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    il y a 7 minutes, Aurios-Inter a dit :

    Par contre l'Ajax... 6 victoires 20 buts marqués, 5 encaissés, un jeu flamboyant. 

    Phase de poule dans un groupe moyen. On va me dire qu'ils ont atteint les demies récemment... mais bon.

    il y a 8 minutes, Aurios-Inter a dit :

    Chelsea quoi quand même @alex_j

    Ils sont champions en titre, OK. Mais prenables et pas aussi forts que les Reds ou City (même s'ils les talonnent en PL).

    il y a 10 minutes, Aurios-Inter a dit :

    à la rigeur Man U

    Non, hié, ne propose rien depuis le départ de Fergusson.

    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    il y a 19 minutes, alex_j a dit :

    Phase de poule dans un groupe moyen. On va me dire qu'ils ont atteint les demies récemment... mais bon.

    Ils sont champions en titre, OK. Mais prenables et pas aussi forts que les Reds ou City (même s'ils les talonnent en PL).

    Non, hié, ne propose rien depuis le départ de Fergusson.

    L'ajax claque Dortmund, quand même pas des peintres, 7-1 aller retour.

    En 2018-19, l'ajax sort d'un groupe avec Aek Athènes, Benfica (degeu à cette époque) et le Bayern (1-1 et 3-3). 

    2 groupes similaires.

    Et derrière ils se font le Real, la Juve et presque Tottenham.

    Que des ballers dans cette équipe, tjrs la même philosophie de jeu, j'aimerais les éviter. Par contre un Inter-Ajax ça enverrai du jeu ptn 😯

    Par contre Chelsea on doit pas regarder le même sport. Au delà de leur forme fantastique (excepté leur défaite contre West Ham), les tirer serait terrible. Pourquoi ? 

    On a fait 117 frappes en 8 matchs (contre Shakhtar, Sheriff et Real) pour 8 buts. 117÷8= 14,6.

    Il nous faut environ 15 tirs pour mettre 1 but. Alors imagine contre Chemises, une des meilleures défense du monde et le meilleur gardien du monde ? Et puis devant ils sont costauds avec des mecs super techniques tels que Mount, Havre, Kanté, Kovacić, James...... Lukaku ??! (lol)

    Et Man U c'est plus compliqué mais tu sais qu'avec notre gardien et, parfois, notre manque de concentration, des mecs comme Bruno, Ronaldo, Rashford ou Sancho peuvent nous planter.  Mais c'est sûr ils sont pas sereins et rassurants . Je suis d'accord, ce serait un bon tirage, par rapport aux autres.

    Nous concernant, je pensais qu'il fallait surtout un milieu. Mais là un attaquant s'impose. On compte sur un mec de 35 ans et sur... Lautaro pour faire le travail devant. Correa le pauvre il se blessé bcp. Et puis Sánchez voilà quoi.

    Cet hiver faut aller chercher un milieu et un attaquant. Mais a-t-on l'argent @QG1989?

    • J’aime 2
    • Cool 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Imaginez un peu, on chope Lille, on passe en quart, on va encore se plaindre de la seconde place si dans le même temps tu as Real-PSG ? :aie: 

    • J’aime 1
    • Haha 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    il y a 1 minute, Victor "Antony" Newman a dit :

    Imaginez un peu, on chope Lille, on passe en quart, on va encore se plaindre de la seconde place si dans le même temps tu as Real-PSG ? :aie: 

    Absolument, mais ça on saura lundi lors du tirage 😳

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Perso un Juve-Real, je kifferai aussi :bigrin: 

    Attention au Milan pour le Scudetto, car on peut perdre des plumes à présent, limite faudra avoir assez d'avance avec les matchs européens...

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    En même temps lautaro inexistant et dzeko n est plus tout jeune on jouait sans attaquant 

    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    @Aurios-Inter:

    Concernant l'Ajax, ils ont fait quoi après? OK ils ont fait un parcours exceptionnel en 2018-2019, mais après? De plus, n'oublie pas qu'ils ont bénéficié de l'effet de surprise. Cette année, le BvB n'est plus aussi fringant; il faut donc pondérer. Perso, je ne suis pas si impressionné. L'Inter, avec son effectif doit sortir l'Ajax en 8e. Ceci dit, ce ne sera pas une formalité.

    Concernant Chelsea, je suis désolé mais ce n'est pas City ou Liverpool. Pas la même constance. Regarde leur histoire et non leur stats. D'ailleurs, les stats... pour ce que j'en pense... 🤭 Donc tirer Chelsea ne sera pas aussi terrible que le Bayern, Liverpool ou City, même si ce sera très difficile. Ha oui, n'oublie pas l'effet Tuchel... à partir de la deuxième année, ça commence à merder 😂

    il y a 34 minutes, Aurios-Inter a dit :

    Je suis d'accord, ce serait un bon tirage, par rapport aux autres.

    Oui, c'est ce que je veux dire. United, ce n'est plus ça...

    il y a 35 minutes, Aurios-Inter a dit :

    Nous concernant, je pensais qu'il fallait surtout un milieu. Mais là un attaquant s'impose. On compte sur un mec de 35 ans et sur... Lautaro pour faire le travail devant. Correa le pauvre il se blessé bcp. Et puis Sánchez voilà quoi.

    Juste. C'est pour ça que si l'Inter arrive en 1/4, ce sera très, très bien. On ne reconstruit pas un effectif comme ça. Chaque chose ne son temps. Déjà qu'elle sorte durablement des phases de pool et ensuite on pourra spéculer B)

    Donc, pour résumer, les 4 pires pour les 8e sont: Bayern, Liverpool, Real (même si on ne les affronte pas) et City. Et ensuite Chelsea, United, Ajax, et l'autre.

    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Franchement on joue super bien, mais ce manque de réalisme là si on veut redevenir concurrent face aux grands d'Europe faudra y remédier. Malheureusement nos attaquants...c'est comme si ils n'étaient pas sur le terrain.

    Si je pouvais avoir un échange Lautaro/Gabriel Jésus jtjr je prendrai ! Je ne sais pas quel dirigeant d'inter va me penser à cela.

    Sinon faudra s'activer en janvier pour au moins un bon attaquant, et puis oser donner plus de chance à satriano, il avait montré de belles choses en pré-saison, il mérite la chance pour qu'on puisse voir ce qu'il va donner quand même !

    Concernant le tirage, moi je vai mettre Chelsea aussi parmi les équipes redoutables, ils sont soudés, encaissent peu et puis devant ils ont bcp de faire de lance. Sinon les Ajax MU Lille... Je passe en quart, pas peur.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    ouai mon kiff c est un real juv les clubs que je deteste le plus . faut surtout evité man city liverpool bayern les autres on peut. evidement faut se taper lille et la on passe. en parlant du match d hier mais grave  trop frustré. les ocases qu on rate en premiere periode me suis dit apres c mort quand tu rates contre  des grosses equipes tu le paie trés cher. lautaro et barella transparant dans le match il est  temps qu il se bouge. pour moi pas besoin d attaquand en janvier si correa revient . on en a deja 4 

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Je veux pas d'équipe française sinon le match sera pas diffusé sur Bein xD

    • Haha 2

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    United vient de changer d'entraineur, c'est difficile de dire si ça sera un bon tirage ou non et on l'a vu avec Chelsea qui est passé de bon tirage à champion d'Europe.

    L'ajax je pense qu'on peut avoir une chance contre eux et le plus abordable sera peut être le groupe Lille, pour le reste c'est presque injouable.

    • J’aime 2

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Lille est l'équipe la plus faible (sur le papier) sur laquelle on peut tomber. Je suis pas chaud a tomber sur Lille par ce que j'ai que Bein sports xD donc je vote l'Ajax. 

    Il y a 3 équipes a absolument éviter city Liverpool et le Bayern.

     

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également