Aller au contenu
×
×
  • Créer...
  • Supprimer les pubs

    Les publicités diffusées sur notre site le sont uniquement aux visiteurs non connectés. Créez votre compte maintenant ou connectez-vous pour bénéficier du site sans aucune publicité.

  • Mis en évidence
    Victor "Antony" Newman

    Javier Zanetti se livre sur Instagram : "Ce que j’ai ressenti à mon arrivée à l’Inter"

    Le Vice-Président de l’Inter et Parrain d’Internazionale.fr, Javier Zanetti, s’est livré à cœur ouvert sur Instagram sur sa carrière à l’Inter.

     

    img_580_380_center_articles-156777.jpg

     

    Que pensez-vous de l’équipe nationale d’Argentine ?

    "L’équipe nationale actuelle est en phase de transition. Il y a de bons et jeunes joueurs qui sont entrain de grandir. Elle a un bon futur, il faudra leur accorder de la confiance. Il y a de la qualité, de la personnalité, elle peut faire du bon boulot."

    "Il faut du temps pour créer une équipe. Avec les grands joueurs, ce sera possible d'en former une grande."

     

    Messi ?

    "Il a débuté dans mon équipe nationale, mais je pouvais voir qu’il était différent. A tout moment, il pouvait être capable d’inventer le geste qui allait débloquer la partie. Les statistiques parlent pour Leo, c’est un joueur avec qui il est bon de jouer, et moins bon de l'affronter."

    "Il me rappelle Ronaldo il Fenomeno, ce sont des joueurs qui ont d’autres types de qualités et qui savent élever le niveau de l’équipe, c’était un plaisir d’avoir pu jouer avec les deux."

     

    L’attaquant le plus fort que vous avez affronté ?

    "Il y en a tellement, j’ai eu de la chance, ... je dirais Zidane, Kakà, Cristiano Ronaldo, Messi, Henry. Ils étaient tous difficiles à marquer vu leurs caractéristiques."

     

     

    Le plus beau but que vous avez vu ?

    "J’ai eu la chance de voir le but de Ronaldo en Finale de la Coupe de l’Uefa contre la Lazio, c’était une grande nuit et y être était si beau. La façon dont il avait terminé l’action était merveilleuse."

    "Ronaldo était extraordinaire, il était déjà terrible à Barcelone et il vivait sa meilleure période. C’était une révolution pour tout ceux qui aimaient le football en Italie."

     

     

    La meilleure passe décisive que vous avez vu ?

    "Dans un match de Ligue des Champions face à Valence, j’avais centré de loin vers Adriano qui allait marquer de la tête. Adriano avait un potentiel énorme, il m’avait impressionné dès son premier match amical au Bernabeu."

    "Il restait deux minutes, un coup-franc pour nous : Il avait envoyé un missile pour un but retentissant dans la lucarne. Heureusement que je n’étais pas dans le mur, il m’aurait détruit. Il avait une grande puissance physique, il était très habile et très fort de la tête, c’était un grand attaquant."

     

    Le meilleur moment de votre carrière ?

    "La nuit de Madrid et pas uniquement pour la victoire de la Ligue des Champions, mais j’ai eu le privilège d’être le Capitaine qui allait soulever un titre qui manquait à l’Inter depuis 45 années. Il y a ensuite mon 700ème match avec l’Inter, ce fut une nuit inoubliable pour nous tous, le couronnement d’un rêve".

    "Nous sommes les seuls en Italie à avoir réalisé ce Triplé."

     

    img_580_380_center_articles-180836.jpg

     

    Mourinho?

    "C’est un grand entraîneur, avec une grande personnalité et de grandes capacités, il ne laissait jamais rien au hasard, il s’occupait des moindres détails et était toujours sur le qui-vive. C’était un grand motivateur, cette équipe avait de grands joueurs et de grands hommes et avec lui, nous avons vécu deux saisons fantastiques."

     

    Quand un entraîneur arrive, c’est au Capitaine de parler…

    "La saison avec Mancini était terminée, j’étais à l’aéroport de Rome. Le téléphone sonna, un numéro portugais s'y affichait. C’était Mourinho qui s’excusait pour son italien, mais qui le parlait parfaitement. Il me disait avoir tout juste signé et qu’il était impatient de travailler avec nous ; il me disait que j’étais SON capitaine, c’était impressionnant. Lorsque la conversation fut terminée, j’ai dit à mon épouse que c’était Mourinho, je n’y croyais pas, cela explique sa Classe."

     

    Javier Sergio Zanetti frères brothers (1).png

     

    Le saut de Banfield à l’Inter...

    "J’étais surpris à ce moment-là. Après deux championnats à Banfield arrive l’Inter, c’était un si grand changement. Dans ma tête, je savais que je jouais dans une bonne équipe en Argentine et que j’allais devoir faire le saut en Europe. Ce fut très beau, mais je devais être préparé à chaque moment."

    "Ce fut une grande opportunité, même si j’avais des responsabilités. Jouer dans une équipe comme l’Inter, dans le championnat italien…L’Inter avait recruté Ince, Roberto Carlos... Je m’étais dit : "tu y vas et tu joues tes propres cartes". Dès mes premiers instants en Italie, j’ai ressenti que l’Inter était un club avec une Histoire et avec des valeurs similaires aux miennes."

    "L’Inter est une famille, c’est la première sensation que j’ai ressenti. Pour un étranger, arriver dans un pays inconnu est compliqué, mais j’ai fait ma carrière, changé mes habitudes, j’ai grandi dans une grande culture du travail."

    "Ensuite je suis devenu Capitano. Imaginez, je l’ai été pour Ronaldo, Vieri, Baggio, Ibra et aussi Messi en Argentine, c’était une si belle expérience, c’est ce qui m’a marqué, ce chemin que j’ai parcouru."

    "Tu peux gagner ou perdre, mais la carrière qui se construit est ce qu’il y a de plus important pour un joueur. Moratti avait vu une vidéo du football en Argentine pour visionner Ortega. Mais il avait dit qu’il aimait bien ce numéro 4."

    "Les premiers contacts ont eu lieu avec Ottavio Bianchi qui me demandait comment je voulais jouer dans un 3-5-2, je me suis mis à droite et Carlos gauche. Lors de mes 10 premières années, je n’ai remporté que la Coupe de l’UEFA, mais je me suis toujours dit que notre moment allait arriver. Si tu t’entraînes avec sérieux, tu es toujours récompensé. Les premières années servent à construire qui tu deviens ensuite."

     

    unnamed (3).jpg

     

    Être Capitaine ?

    "Cela ne m’a pas changé d’être avec le brassard et mes équipiers m’ont toujours respecté pour cela. J’ai toujours voulu être un exemple avec mes comportements : j’ai toujours été moi-même. C’était un honneur d’avoir le respect de tous, cela m’a énormément aidé."

    "Même les brésiliens se sont bien comportés et cela a permis à l’Inter de gagner des titres, les joueurs sud-américain plaise énormément à l’Inter, elle y est très présente. Elle est internationale, tous sont les bienvenus."


    Un conseil pour un jeune latéral droit ?

    "C’est un rôle très important. Face à des équipes qui se regroupent, la première arme est l’ailier. Tu dois avant tout penser à marquer ton joueur, ensuite tu dois être capable d’attaquer et à être la solution. L’ailier peut devenir déterminant."

    "En 2010, il y avait Maicon et moi j’étais au milieu, il attaquait et je le couvrais. Pour nous il était fondamental, c’était un attaquant à la Roberto Carlos. Ces ailiers sont des options extrêmement importantes pour l’attaque. Je disais à Maicon de monter tranquillement, que j’étais la pour le couvrir, c’était une arme fatale pour nous."

     

    file6q1krxjoi5w1bfau9l5g.jpg

     

    Pourquoi être devenu dirigeant et pas entraîneur ?

    "Il faut ressentir ce besoin d’entraîner. Lorsque j’ai songé à prendre ma retraite, je pensais plus à apporter ma contribution comme dirigeant. Quand l’Inter m’a annoncé que j’aillais devenir son Vice-Président, j’ai ressenti cette responsabilité et j’ai du m’y préparer."

    "On ne peut pas prétendre à être doué à ce poste uniquement sur la base de ce que l’on a démontré sur le terrain. J’ai ouvert un nouveau chapitre, tout repris à zéro, je me suis inscrit à la Bocconi (ndrl : une université privée spécialisé dans les sciences économiques) en "Finance et Marketing".

    "Je suis le Vice-Président de la partie sportive, je ne voulais pas être une figurine. Un club comme l’Inter doit valoriser sa marque à l’Internationale, mais pas que. Je participes à des projets sociaux, de marketing, de relations internationales."

    "Je veux travailler en équipe. Lorsque l’on me propose un projet, je compose l’équipe avec qui il est utile de s’entraider. Ce sont des nouvelles choses à découvrir outre la partie sportive. Lorsque je jouais, je pensais à m’entraîner et à jouer, mais l’équipe qui joue sur le terrain a besoin d’une autre équipe qui soit derrière elle."

     

    maxresdefault (7).jpg

     

    Les émotions ressenties lors du dernier match...

    "C’était fantastique, il y a deux jours, cela faisait 6 ans. C’était une très grande émotion car tout le stade était venu me saluer. Voir des enfants avec le 4 sur le visage, tant de familles qui ne voulaient pas me perdre et qui m’ont fait me souvenir de toutes ces années à l’Inter."

    "J’aurais voulu tous les embrasser. A la sortie  du stade, tous m’attendaient, je les porterais toujours dans mon cœur. Mon lien avec les supporter de l'Inter sera toujours le plus fort pour moi, c’était comme ça depuis le début. C’était toute suite une union très forte entre nous, c’est pour cela que j’ai toujours décidé de rester."

     

    Vos objets de l’Inter...

    "J’ai le ballon de la Finale de Madrid signé par tous mes équipiers et mon brassard de Capitaine. Ensuite, j’ai la Coupe du Monde des Clubs, je l’ai fait faire car c’est un moment auquel je tiens. Lorsque je vais au musée et que je vois mes choses, cela me rappelle qu’une partie de mon histoire est intimement lié à l’Inter."

     

    gettyimages-100337355-1024x1024 (1).jpg

     

    Votre tête lorsque vous avez soulevé la Ligue des Champions...

    "Ce n’étais pas la mienne, c’était une très grande fierté, Soulever ce titre était unique, Historique."

     

    Roberto Carlos ?

    "Ce fut une année fantastique avec lui, c’est une grande personne. Nous étions tout les deux si jeunes, nous devions grandir. Nous serons toujours amis, même si ce ne fut qu’une seule année, c’était si intense."

     

    fundacion-pupi.jpg

     

    La Fondation Pupi

    "J’ai toujours voulu offrir la possibilité aux jeunes argentins d’avoir un futur meilleur. J’ai connu des situations compliquées, j’ai donc décidé avec Paula de créer la Fondation. Après 5 heures de discussion, nous avons décidé de lancer la machine, c’était un projet pour les familles et nous en sommes très fier."

    "Les garçons sont heureux et souriants. J’ai eu la chance de jouer à l’Inter et j’ai beaucoup de responsabilités sociales. Je ne suis pas seulement un dirigeant qui observe, mais j’analyse à 360° là où il m’est possible d’être utile sur le terrain."

     

    Un message pour les Tifosi ?

    "Un énorme baiser à tous les tifosi de l’Inter et aux italiens. N'abdiquez jamais, il nous manque que très peu de temps avant de revenir à la normalité. J’espère vous revoir très vite au stade, je vous embrasse tous."

     

    ®Antony  Gilles - Internazionale.fr

    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Un des derniers capitaines qui avait vraiment cette notion et valeur d'être capitaine. Zanetti, Maldini, Del Piero et Totti pour moi c'étaient les derniers qui représentaient vraiment le terme capitaine, maintenant c'est fini, ils veulent juste être capitaine d'Instagram.

    • J’aime 3

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Totti c’était un haineux je me rappelle de la balayette qu’il a mis Balotelli 😁 incroyable !!

    • Haha 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a une heure, bouba930 a dit :

    Totti c’était un haineux je me rappelle de la balayette qu’il a mis Balotelli 😁 incroyable !!

    Tu parles de ça? C'est pas une balayette... mais un beau low kick 😁 Mais, et tu seras d'accord avec moi, il n'y a pas contact, Mario simule et le rouge est totalement injustifié 🤭

     

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    @alex_j Tu veut polémiquer ? Tu cherches quoi ? 😂 Il a failli lui arracher la jambe,avec autant de haine en plus,le rouge es trop petit même . Je lui aurais infligé un mois de suspension. 

    • J’aime 1
    • Haha 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 4 minutes, bouba930 a dit :

    Tu veut polémiquer ? Tu cherches quoi ? 😂

    Ce que cherche??? Ben mettre la zone en racontant des conneries 😁 Bon, au moins, je sais que je raconte des conneries... contrairement à d'autres 😉

    Mais concernant ton

    il y a 6 minutes, bouba930 a dit :

    Je lui aurais infligé un mois de suspension.

    il me semble qu'il n'a pas eu grand chose, genre 2 ou 3 matches si je ne me trompe pas. Remarque, 1 mois c'est 4 ou 5 matches... Ça vaut combien ce genre de coup assassin? Entre 6 et 8 matches? Si quelqu'un sait...

    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 49 minutes, Victor "Antony" Newman a dit :

    Le mec, plus le temps passe, plus il fait jeune

    C'est clair. Mais c'est moi où il ressemble à Alain Delon jeune?

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également

    • Kanté inaccessible, l’Inter vire sur Tolisso
      C’est une information en provenance de Voetbalnieuws, si Antonio Conte a avait coché le nom de N’Golo Kanté en première recrue du mercato estival, la négociation avec Chelsea n’a jamais réellement pris, étant donné que Frank Lampard n’a jamais marqué son accord pour le départ de l’un de ses meilleurs titulaires.
      • 14 commentaires
    • Cas Eriksen : L’Inter a choisi Conte
      Dans la confrontation opposant Christian Eriksen, et ses déclarations face à Antonio Conte, c’est l’entraîneur qui l’a emporté auprès de sa Direction.
        • J’aime
      • 8 commentaires
    • Les négociations pour le renouvellement de Lautaro Martinez se poursuivent actuellement.
      • 1 commentaire
    • Selon Sky Sport Deutschland, l’Inter et le Real Madrid sont actuellement en contact pour procéder à un Maxi-Scambio : Christian Eriksen partirait à Madrid et Isco viendrait à Milan.
        • J’aime
      • 15 commentaires
    • Auteur d’un nouveau doublé et de deux passes décisives, Big Rom s’est prêté au jeu de l’interview auprès de la DAZN. Si l’Inter l’a emporté 4-2, Romelu s'est montré honnête sur la prestation d’équipe.
        • J’aime
      • 7 commentaires
    • Romelu Lukaku, l’âme d’un Capitaine ?
      Le débat mérite d’être lancé. Comme le révèle la presse transalpine, Antonio Conte avait raison de miser sur Romelu Lukaku, un joueur considéré comme l’un des leaders du vestiaire, si pas LE leader.
        • Goaaal
        • J’aime
      • 13 commentaires
    • Giroud, même situation cet hiver que l'an passé
      Il y a un an lors du mercato hivernal, Giroud était très proche de l'Inter. Au final il a choisi de rester avec les Blues pour une saison de plus notamment en vue de l'Euro 2020.
        • J’aime
      • 8 commentaires
    • L’éclosion Bastoni
      La tranquillité et la sécurité d’un vétéran combiné à la volonté de s’améliorer et à la faim de la jeunesse : Alessandro Bastoni, après avoir conquis l’Inter, a conquis la Nazionale en étant complimenté et applaudi à chaque sélection.
        • J’aime
      • 7 commentaires
    • Genoa 0-2 Inter: Victoire au bout de l'ennui
      Le piège était prêt au Marassi, où Maran accueille ses hôtes avec une équipe totalement tournée vers sa défense. En face Conte reste fidèle à ses idées et voit le retour de Bastoni qui remplace Kolarov. Eriksen est titulaire en soutien du duo Martinez-Lukaku.
        • Hein ?!
        • J’aime
      • 16 commentaires
    • Guardian: Pourquoi le Real a vendu Hakimi à l’Inter ?
      C’est probablement le transfert qui aura marqué le plus le club Madrilène.
        • J’aime
      • 7 commentaires

Baretto

Baretto

    Vous devez être connecté pour pouvoir chatter

    Nos t-shirts sur l'Inter !

    Voir la boutique

    Les visages oubliés de l'Inter

    Voir les articles