Aller au contenu
  • Damien

    La lettre de Diego Milito aux supporters de l'Inter

    "Papa, pourquoi tu te tiens à l'arrière comme ça ? Sur toutes les photos, on te voit à peine". Mon fils Leandro me pose toujours cette question. Je venais de marquer deux buts au Bayern Munich, il avait 3 ans : je l'ai mis sur mon épaule et j'ai descendu les marches vers la coupe, vers la gloire.


    Sur cette scène, il y avait beaucoup d'agitation et j'étais donc là, au fond dans un coin, à moitié couvert, avec Leandro qui me tenait les mains au-dessus de la tête, presque au-dessus des yeux, pendant que Pupi soulevait la Ligue des Champions. Il avait une position privilégiée. Leandro a maintenant 12 ans, il est gaucher, il est attaquant et joue au Racing. Et c'est un super fan interiste.

     

    Le Prince Diego MilitoJe sais que vous voulez savoir ce que j'ai fait la nuit avant Madrid, si j'ai eu sommeil, si j'ai rêvé de la finale. Mais pour y arriver, à Bernabeu, je pars de Quilmes, de Viejo Bueno où j'ai grandi, au sud de Buenos Aires. On peut dire que j'ai grandi comme Leandro, avec la balle sous le bras.
    Quel est le goût du football argentin ? Ce à quoi on s'attend : c'est plein de pression, depuis les jeux des petits. Il y a un esprit de compétition très élevé. Nous partons de rien, nous voulons gagner à tout prix.

    J'ai également joué second attaquant au Racing. J'y ai appris à développer mes qualités, j'ai toujours été amoureux du jeu, j'étais heureux d'entrer dans les ficelles de la manœuvre offensive avec mes mouvements. Des qualités qui m'ont permises de partir pour ce beau voyage en Europe, à Gênes. A 24 ans, j'ai quitté pour la première fois la maison de mes parents et ma petite amie, qui est devenue plus tard ma femme, et qui a pris l'avion avec moi pour l'Italie. Elle avait 21 ans, elle a tout abandonné pour partir avec moi. L'enthousiasme, ça ne rate jamais. À Marassi, à Saragosse avec mon frère, puis de retour à Gênes. Et puis Inter.

    L'installation fut facile. Je connaissais déjà Cambiasso, l'ancien coéquipier de mon frère en équipe nationale U20. Cuchu est devenu mon colocataire, j'ai partagé de nombreux moments avec lui pendant cinq ans : sérieux, intelligent, mais heureusement je m'endormais toujours avant lui ! Et puis il y a eu Zanetti : j'avais joué avec son frère Sergio en Argentine. Je me suis senti chez moi et sans aucun doute le rituel de l'asado (viande), avec Samuel comme chef cuisinier, y a contribué. Je sais, la légende le dit et tous mes coéquipiers sont prêts à dire que je ne faisais que manger, mais croyez-moi : parfois, j'ai aussi aidé Walter !

    Il était naturel pour nous de rester à la Pinetina même après l'entraînement

    Nous nous sommes bien amusés, nous avons passé des soirées à rire et à manger. C'était un groupe vraiment uni, avec des séances d'entraînement où l'on pédalait fort, parce que la philosophie devait être : on s'entraîne comme on joue. La personnalité de cette équipe était incroyable. Et Mourinho était proche de tout le monde.

    Je vous avais promis Madrid, je fais encore quelques détours avant d'arriver à Bernabeu. Le premier est Kiev, simplement parce que je devais revoir le but de Sneijder à la télévision. Je me souviens de ces moments comme si je regardais un film : je ne voulais pas que le ballon dépasse la ligne de but, alors je suis allé le récupérer. Je pensais que la seule chose que je pouvais faire était de donner un coup de pied très fort au gardien de but, puis quelque chose se produirait. Après avoir tiré, je suis tombé sur le sol. Le temps que je me remette sur pied et que je voie Sneijder exulter comme un fou, je n'avais pas réalisé qu'il avait marqué !

    Oui, j'ai beaucoup de souvenirs de ces moments, ce sont des moments que j'aime appeler très spéciaux. Et en fait, je me souviens bien de l'horloge du Camp Nou : elle ressemblait à du sel. Je l'ai regardé alors qu'une vie était déjà passée sur le terrain et il indiquait « 15 minutes » : interminable, mais quel courage ce soir-là de la part de tous ! J'ai aussi pris le climat très pesant dans le train Florence-Milan, qui nous a ramenés à la maison après un 2-2 mortel. Mais Pupi nous a aussi donné de l'optimisme ce jour-là. Et il avait raison, en partie grâce à cette incroyable soirée... de pizza chez moi pendant que nous regardions Roma-Sampdoria. Vous connaissez déjà l'histoire, mais c'est quand même un passage amusant de cette saison exceptionnelle : les Roms devant, nous tous tristes. Les pizzas arrivent, ma femme met Augustina, ma petite fille, dans mes bras et Pazzini dessine. A partir de ce moment, je n'ai pas laissé tomber Augustina une seule seconde, et la Samp a gagné !

    Gagner la Ligue des Champions était mon rêve, le rêve de tout le monde. Ce n'était pas différent des autres, je peux dire que j'étais calme et concentré, je savais que ce serait difficile mais nous étions convaincus et déterminés.
    Le rituel était le même que d'habitude, avec le « mate » dans la chambre de Walter Samuel. Ce soir-là, pour nous détendre mais aussi nous motiver, nous, les Argentins, avons regardé "Iluminados por el fuego", un film sur nos compatriotes héros de la Guerra de las Malvinas. Des frissons. Puis tout le monde s'est endormi.

    La balle de Julio était longue, je l'ai regardée, je suis allé au duel avec Michelines, qui était énorme. Ici aussi, je vois tout, image par image. Wesley était prêt pour la passe : je savais que le ballon venait toujours avec lui. Je suis donc parti tout droit, en profondeur. J'ai fait un bon contrôle, j'ai vu Badstuber arriver sur ma droite. J'ai fait une feinte, on appelle ça une « amague », et après je courais pour exulter.
    Pour le deuxième but, il faut rembobiner la bande et remonter à 2001 : Racing-Lanus 2-0, avant-dernier match de championnat. Je pense à cette action depuis 9 ans : je pointe le défenseur au Cilindro de Avellaneda, en faisant un crochet, mais avec le ballon qui reste sur ma droite. Presque un tir extérieur, barre transversale, Chatruc marque dans le dos. À Madrid, ma feinte sur Van Buyten était la même que ce jour-là : j'étais juste meilleur pour garder la balle à la bonne distance afin d'ouvrir le plat du pied au deuxième poteau. À ce moment, j'ai idéalement embrassé les fans des Nerazzurri du monde entier.

    J'étais heureux, je le suis toujours, quand je pense à ce que nous avons fait, tous ensemble. L'empreinte que nous avons laissée dans l'histoire de ce club, notre Inter. Et je vous le dis : jamais, jamais de ma vie, je n'avais vu un stade rempli de gens à l'aube, à six heures du matin. Le retour de Barcelone avait déjà été fantastique, avec l'accueil à l'aéroport.

    Mais ce matin-là, San Siro était l'endroit le plus magique du monde : il n'y avait que nous, il y avait le peuple Interista. J'étais dévasté.

    Mais j'ai été submergé par le bonheur.

    • J’aime 11
    • Triste 1


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Voici un résumé (en argentin) de Racing - Lanus. Vers 5'00, vous verrez l'action de Milito. Désolé pour la qualité.

     

    • J’aime 4

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Vous comprenez pourquoi on es dur avec les lukaku et consort. 

    Milito était chirurgical,jamais vu un attaquant à l’inter aussi cynique devant les cages. 

    • J’aime 1
    • Goaaal 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 7 heures, bouba930 a dit :

    Vous comprenez pourquoi on es dur avec les lukaku et consort. 

    Milito était chirurgical,jamais vu un attaquant à l’inter aussi cynique devant les cages. 

    Il a vendangé en 2009/2010 ( On peut même parler des deux saisons suivantes, même celle où il plante 20 buts en 5 mois en 2012 ), à ses débuts il était souvent sifflé au stade, je me souviens de ses ratés lors du sprint final de la saison, il y a qu'à voir les réactions des tifosi quand il rate le face à face contre Valdes au Meazza, mais il s'est plus que bien rattrapé par contre..

    Mais faut pas non plus effacer ces détails de l'histoire.

    • J’aime 1
    • Hein ?! 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Je suis pas du tout d’accord en 2012 déjà il s’est blessé,à ses débuts sifflé ? Je m’en rappelle pas,je m’en rappelle plutôt d’un mec présent dans tout les bons coups,les matchs cruciaux avec des trophées majeurs à la clé,c’est tout ce que je retiens 

    • Goaaal 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Le joueur qui m'a le plus fait rêver putain j'étaisàau Duomo ce soir là, quelle soirée, quelle nuit... Magique.

    • J’aime 3

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 43 minutes, bouba930 a dit :

    Je suis pas du tout d’accord en 2012 déjà il s’est blessé,à ses débuts sifflé ? Je m’en rappelle pas,je m’en rappelle plutôt d’un mec présent dans tout les bons coups,les matchs cruciaux avec des trophées majeurs à la clé,t tout ce que je retiens 

    Je t'assure, il était sifflé les premières semaines au Meazza, notamment contre Parma une semaine après le derby où il fut éclatant de classe, et oui, il a eu un certain déchet devant les cages, mais comme je l'ai dit, il il s'est bien rattrapé, il avait un niveau de jeu très costaud, il a fait plus que tous nos attaquants dans notre histoire..

    Il se blesse en 2013 contre Cluj, pas en 2012.

    • J’aime 2

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Oui c’est vrai c’était en 2013 et à son retour Ranieri le boycotte au profit de Pazzini .

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    en lisant cet article sur notre petit prince , et avec les tof que damien a posté, je me rend compte a quel point j'ai de la chance de compter parmi les tifosi de ce club et ce blason exceptionel. je vous aime tous sans exception mes freres a travers le monde,  je suis hors sujet mais une pensée a gigi simoni un gentlemen , uno di noi qui est parti hier a la date de notre sacre en champions, repose e n paix mister

    • J’aime 5

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    @Ilprincipe67 Sur la photo on voit le seum des bavarois et les gentils f*** des doigts. Mais ils ont rien à dire les deux buts que Milito met ce soir là il a volé personne !

    • J’aime 1
    • Goaaal 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Ilprincipe67

    Posté(e) (modifié)

    Ils ne peuvent que s’incliner devant lui. C’est terrible comme image ^^ 

    on dirait les habitants de berlin en 45 après le bombardement ^^

    Modifié par Ilprincipe67
    • J’aime 1
    • Haha 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Ilprincipe67

    Posté(e) (modifié)

    Chez nous t’as droit à ce genre de courrier pdt que dans certains club t’as des joueurs qui écrivent des articles closers pour baver sur tous les joueurs qu’ils ont côtoyés^^ 

    on est sur une autre galaxie niveau classe.

    Modifié par Ilprincipe67
    • J’aime 2
    • Haha 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Le 22/05/2020 à 05:21, Damien a dit :

    @toldo.girl On y était ! Quelle nuit c'était 😭 ramenez-moi là bas 🖤💙

     

     

     

    Putain Diego qui parle de nous:cry:

    • J’aime 2

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Il fait parti des joueurs que j'apprecie beaucoup et qui ont joué chez vous. 

    Élégant et bourré d'humilité : pas necessairement le genre de joueurs qui a joué 20 ans au plus haut niveau, mais qui a montré de très belles choses, et une personnalité très respectable.

    • J’aime 7

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également

    • Quelle est la valeur réelle des Clubs ?
      KPMG a analysé la valeur des 32 meilleurs clubs européens.

       


       

      Il y a un changement important dans le Top 3, les deux premières positions sont restées inchangées avec les présences du Real Madrid et Manchester United. Le nouveau-venu sur le podium se nomme le Fc Barcelone qui prend le meilleur sur le Bayern de Munich

       

       

      Le Top 10 reste majoritairement le même. Exception faite du Paris-Saint-Germain qui débarque à la 9ème place. Le Champion de France parvient à exclure la Juventus qui était l’année dernière à la 10ème place. Deux tendances importantes s’opposent avec Liverpool qui grimpe de 2 places pour se retrouver 5ème tandis qu’Arsenal chute à la 10ème position.

       

      Seul le Top 4 peut se vanter de présenter une valeur supérieure à 3 milliard d’euros, même si les clubs allant jusqu’à la huitième position présente une valeur supérieure à 2 milliard d’euros. Le Top 10 se clôture avec Paris et Arsenal qui valent respectivement 1,91 milliard et 1,85 miliard d’ euros.

       

      Et les clubs italiens ?

      La Juventus perd une place mais gagne 12% de sa valeur pour culminer à 1,73 milliard d’euros.

      L’Inter gagne une place en enregistrant une belle augmentation de 42%, passant de de 692 à 983 millions d’euros, soit très proche du milliard d’euros.

      La Roma et le Napoli sont respectivement à la 16ème et à la 17ème place avec des augmentations respectives de 17% et 4% comparé à 2019. Les Giallorossi ont pris le meilleur sur les Partenopei, la Roma valant 602 millions d’euros contre 590 millions d’euros pour le Napoli.

      On peut constater que Valence et Porto reviennent, alors que Villareal et Monaco, les deux nouveaux de 2019, en sont déjà ressorti. La valeur globale des clubs continue d'augmenter, en culminant à 39,7 milliard d’euros, soit une augmentation de 12% sur un an. Depuis 2016, la valeur globale a doublé +51%.

       

      Les valeurs par pays

       


      Au final, les clubs anglais dominent toujours, en proposant 9 équipes dans ce classement pour une valeur totale de 16,39 milliard d’euros. Le Royaume-Uni est suivi par:

      L’Espagne : 7 clubs pour 9,27 milliard d’euros


      L’Allemagne : 3 clubs pour 4,97 milliard d’euros


      L’Italie : 6 clubs pour 4,76 milliard d’euros (+12%)


      La France : 2 clubs pour 2,45 milliards d’euros




       

       

       

      Rapport complet : voir le document PDF

       

      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
        • J’aime
      • 9 commentaires
    • Main Sponsor : le changement c'est maintenant
      Deux prétendants au titre de Main Sponsor se profilent à l’horizon.
        • J’aime
      • 25 commentaires
    • Branca: "Nous avons essayé de transférer Messi à l'été 2008"
      L'ancien directeur sportif de l'Inter, Marco Branca, a parlé de différents sujets liés à l'Inter
        • J’aime
      • 0 commentaire
    • Perisic: le club ouvert à un renouvellement de prêt
      Titulaire hier en Bundesliga contre l'Eintracht Francfort, Ivan Perisic se verrait bien rester à Munich, mais les allemands font tout pour baisser la note.
        • J’aime
      • 2 commentaires
    • Réseaux sociaux : L’Inter meilleure croissance du Top 20
      Sur les principales plateformes de réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram, YouTube et TikTok. 
        • J’aime
      • 3 commentaires
    • Lautaro, accord trouvé….
      ….Avec l’Inter ! A présent Giuseppe Marotta a toute les cartes en main pour faire casquer le Fc Barcelone.
        • J’aime
      • 5 commentaires
    • La lettre de Diego Milito aux supporters de l'Inter
      "Papa, pourquoi tu te tiens à l'arrière comme ça ? Sur toutes les photos, on te voit à peine". Mon fils Leandro me pose toujours cette question...
        • Triste
        • J’aime
      • 18 commentaires
    • Mourinho, larmes et défi, l'histoire de la saison 2009-2010 de l'Inter
      De toutes les images durables du triomphe de l'Inter en finale de la Ligue des Champions 2010, une se démarque des autres. Voici l'histoire de la fascinante Inter de Mourinho...
        • Goaaal
        • J’aime
      • 11 commentaires
    • L'ultime onze sud-américain de l'Inter du 21e siècle
      L'Inter dans le passé est longue, en particulier depuis le début du siècle, alors que le Meazza a accueilli certains des meilleurs joueurs de l'histoire.
        • J’aime
      • 14 commentaires
    • Mercato Inter : Sergio Aguero rejoint la liste de l'Inter
      L'Inter pourrait se rapprocher de Sergio Aguero actuellement à Manchester City si Lautaro Martinez quitte le club dans les mois à venir...
        • J’aime
      • 10 commentaires


×
×
  • Créer...