Aller au contenu
  • Victor Newman

    EXCLUSIF : Pascal Scimè se livre sur l'Inter et la Serie A

    Le célèbre journaliste sportif belge, Pascal Scimè, a accepté de se livrer à Antony Gilles, pour une interview exclusive !

     

    pascal.png

     

    Quel type d’attaquant est Romelu Lukaku Pensez-vous qu’il puisse s’adapter, vu son gabarit tout en puissance, à un championnat aussi tactique que celui proposé par la Serie A ? 

    "Romelu Lukaku est un attaquant très physique qui fait de sa corpulence, de sa puissance et de sa rapidité aussi, ses qualités premières. C’est quelqu’un qui frappe avec beaucoup de facilité. Il est ambidextre : pied droit, pied gauche."

    "Il a la capacité de bouger une défense, d’aller la perforer, de faire travailler énormément les défenseurs. Les défauts qu’il a, en tout cas, ceux que certains lui reconnaissent et pas uniquement les mauvaises langues, c’est un manque de mobilité dans les petits espaces, c’est un manque de finesse dans son jeu."

    "C’est plutôt un attaquant rustre qui techniquement n’est pas très fin, mais en même temps tout le monde ne peut pas être Neymar, Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo. A côté de cela, on dit qu’il rate beaucoup d’occasions, qu’il ne marque pas face aux grands, mais il a quand même des statistiques exceptionnelles pour un attaquant de 26 ans."

    "Il a été précoce, il faut savoir que sa transformation a été réalisée sur le tard, parce qu’il est passé professionnel très très tôt. Ces dernières années, ces derniers mois, il est parvenu à gommer plusieurs de ses carences, comme le jeu dos au but ou le jeu en combinaisons. C’est clair que ce n’est pas ce qu’il affectionne le plus, mais dans le système de Conte avec un attaquant un peu plus mobile, un peu plus fin techniquement, qui devrait être Dzeko, ça peut faire énormément de belles choses, ça peut faire des merveilles."

     

    image.png

     

    "Maintenant Romelu Lukaku devra aussi être patient. Il devra négocier peut être le seul ballon qu’il aura de tout le match, à la 89ème par ce que en Italie, oui les défenses sont regroupées, les défenseurs sont plus malin que dans les autres championnats. Ils sont plus scientifiquement préparés au niveau de la tactique que ce soit en marquage individuel ou en zone."

    "Romelu Lukaku devra se faire à tout cela, mais on peut compter sur Antonio Conte qui ne lésine sur aucun détail pour le mettre au diapason directement. Il faudra attendre quand même plusieurs semaines avant que Romelu Lukaku soit à 100%."

    "Si on veut comparer un petit peu Romelu Lukaku, même si je pense qu'il ne faudrait pas le faire, je pense surtout que l’Inter voit déjà en lui le nouveau Adriano, peut être un nouveau Christian Vieri. Adriano était quand même robuste, physiquement très fort, très puissant, mais il était tout de même plus fin techniquement que Romelu."

    "Christian Vieri était lui d’un tout autre calibre mais Romelu Lukaku est un buteur qui a envie de jouer en Serie A qui a envie de se tester dans ce championnat. Le jeu, tout en transitions rapides d’Antonio Conte avec ses trois défenseurs, ses trois axiaux et ses deux ailiers plus ses deux attaquants, dont Romelu Lukaku, est clairement un jeu où la profondeur sera l’une des pièces maîtresses, l’un des atouts du jeu de Conte."

    "Et à ce petit jeu-là Romelu Lukaku sera vraiment précieux, mais encore une fois, il faut qu’il ouvre les brèches, il faut qu’il travaille pour l’équipe aussi. Il va le faire mais il faut qu’il soit bien entouré. Il ne faut pas enterrer Romelu Lukaku, je pense qu’à l’étranger on voit son passage à l’Inter avec beaucoup de scepticisme."

     

    curva.png

     

    "A l’Inter, je constate que les supporters et la plupart des analystes le voient avec beaucoup d’optimisme. Je pense qu’il faut se situer entre les deux. C’est pas un attaquant de rectangle, c’est pas un véritable finisseur. Mais c’est quelqu’un qui bouge une défense. Il me fait beaucoup penser si vous voulez une autre comparaison, les plus anciens s’en souviendront, à un German Denis par exemple. Qui a bien réussi en Italie, l’argentin Dario Hubner, peut être Luca Toni aussi, il n'était pas très technique par contre dans le rectangle il faisait trembler les filets en Italie. Il a un style un petit peu particulier mais je pense qu’il peut réussir en Serie A, mais il devra s’adapter très vite."

     

    conte (4).png

     

    Avec l'arrivée de Conte, pensez-vous que cela puisse changer l’image d’une Serie A dominée actuellement par la Juventus ?

    "C’est clair que le retour d’Antonio Conte en Serie A est vraiment quelque chose de très très bien pour le championnat, ça va donner un regain d’intérêt. Conte est un entraîneur gagnant. Je ne vous parle même pas de ce qu’il a réalisé avec la Juventus."

    "Moi, je prends juste l’exemple de l’équipe nationale qui s’est fait sortir de manière imméritée en quart de finale de l’Euro, alors que l’équipe était moyenne et Antonio Conte en avait fait quasiment une machine de guerre. Si elle passe aux penaltys contre l’Allemagne, je pense que l’Italie serait allée au bout."

    "Il a fait venir des footballeurs, des joueurs qui étaient moyens en équipe nationale, des joueurs comme Pelé par exemple, il y en a d’autres aussi. C’est un Stakanoviste, la réussite ne passe que par le travail pour lui. Donc ça va bouger un petit peu cet atmosphère interiste où il y avait une certaine complaisance, une certaine forme de défaitisme depuis plusieurs saisons avec une direction qui se cherchait."

    "Il y a eu beaucoup de va et vient chez les joueurs, il y a eu le cas Icardi, Perisic,… Je pense que l’équipe, grâce à Conte, va retrouver de la stabilité, et elle va retrouver aussi la place qu’elle mérite sur l’échiquier national et international. Après de là à penser que dès la première saison Antonio Conte peut être Champion avec l’Inter... Vous allez me dire : "oui il l’a fait avec la Juventus", mais on ne passe pas de la quatrième place à la première comme ça en quelques mois avec un nouveau projet sportif, de nouveaux joueurs, un nouveau staff, mais je pense qu’il y aura match."

    "Pour moi, l’Inter  est plus forte que Naples par exemple, plus forte que la Roma plus forte que le Milan. Si la sauce, si l’alchimie prend rapidement, je pense que ce sera assez intéressant ."

     

    inter (2).png

     

    Comment est perçue l’Inter en Belgique ?

    "L’Inter est perçue en Belgique comme un grand club, comme un grand club italien, un grand club au niveau international mais qui s’était un petit peu endormi sur ses lauriers depuis quelques années. Il ne faut tout de même pas oublier qu'à un but près, l’Inter passait en Champion’s et Tottenham était éliminé... et au final Tottenham ira en final. Vous voyez donc que le foot, ça tient à peu de choses."

     

    lukaku (2).png

     

    Que pensez-vous de l’impact de la Serie A sur les Diables Rouges (Mertens au Napoli, Romelu Lukaku à l’Inter, Jordan à la Lazio…) ?

    "C’est très bien que les Diables Rouges, avec Castagne aussi dont vous ne parlez pas dans la question, aient choisi l’Italie, qu’ils aient pu passer un palier aussi. Ce qu’à fait Mertens avec Naples est tout simplement exceptionnel. Oui, il y a Jordan Lukaku, il y a Romelu et il y en aura d’autres aussi bientôt."

    "Je pense qu’il faut prendre le problème au niveau plus global même. Il y a un nouvel attrait de la Serie A  pour les grands joueurs, c’est clair qu’il y a eu un avant et un après Cristiano Ronaldo. Il y a le Decreto Criscita maintenant : le décret croissance, qui va faire en sorte que le statut fiscal pour les footballeurs professionnels et pour les clubs qui les emploient, soit beaucoup plus intéressant et donc les clubs italiens puissent se payer des gros noms."

    "Romelu Lukaku ne vas pas perdre un euro, il va peut être même gagner, il va même surement gagner plus à l’Inter qu’à Manchester United, grâce à ce décret là et cela va avoir un effet boule de neige. Cela va attirer d’autres grands noms sans oublier que les mentalités sont entrain de changer aussi en Italie. Les nouveaux entraîneurs, la jeune génération, jouent un football offensif, beaucoup plus spectaculaire beaucoup plus chatoyant aussi et donc il y a un nouvel attrait pour la Serie A. "

    "On commence à miser sur les jeunes , il y a tout un travail aussi fait par Mancini en équipe nationale et cela donne un nouveau regain d’intérêt pour la Serie A. J’ai l’impression, je ne veux pas me balancer, mais j’ai l’impression que d’ici deux ou trois ans la Serie A sera à nouveau le meilleur championnat du Monde, j’en ai la conviction."

     

    image.png

     

    Que pensez-vous de la situation de Radja Nainggolan. Écarté des Diables pour un comportement extra-sportif, ce dernier lui aura aussi coûté sa place à l’Inter après une seule saison ... 

    "Le cas Nainggolan...C’est quelqu’un que j’aime beaucoup, je le connais personnellement, je connais son entourage. C’est quelqu’un qui ne transige pas, c’est blanc ou noir avec Nainggolan, ce n’est pas gris. Je veux dire : il a fait des choix dans sa carrière qui l’ont porté à devenir une idole absolue, j'entends après Totti et De Rossi, il y avait Nainggolan à Rome. A Cagliari n’en parlons même pas."

    "A l’Inter, cela n’a pas matché, je pense qu’il est arrivé avec deux années de retard peut-être ou qu’il ne devait pas y aller tout simplement  parce qu’il avait besoin d’un autre cadre et peut-être d’un club pas en crise. Un club déjà beaucoup plus structuré, une équipe dont le projet sportif était clair et donc là je pense que l’on a attendu un petit peu trop de choses de la part de Radja Nainggolan ."

    "L’équipe était un petit peu malade, en construction et faire de Radja Nainggolan, comme cela, la pierre angulaire du système de Spalletti était une mauvaise idée. Après c’est clair qu’il n’a rien fait pour que tout marche. Radja, il est comme cela, il faut le prendre comme il est."

    "C’est-à-dire oui, il a une vie un petit peu dissolue. Mais à côté de cela, c’est quelqu’un qui ne triche pas. A partir du moment où il a eu une conversation avec le sélectionneur où ils ne se sont pas mis d’accord, Radja avait envie d’être un protagoniste absolu en équipe nationale, on n’a pas pu lui garantir ce statut-là, la suite de l’Histoire, vous la connaissez."

     

    Le Saviez-vous ?

    1.png

     

    Pascal Scimè est journaliste sportif à la RTBF. Il est également l'auteur du livre Trajectoires. Dans son ouvrage, Pascal Scimè nous livre d'étonnants récits de footballeurs qui auraient pu devenir des stars mais qui, soumis aux aléas de la vie et du monde du football professionnel, n'ont pu qu'apercevoir ce rêve. Ainsi, à travers ces histoires de joueurs, on découvre l'envers du décor, les difficultés rencontrées dans le milieu du football, la noirceur derrière les feux de la rampe…  A recommander à tous les amateurs du ballon rond.


    Internazionale.fr tient à le remercier tout particulièrement pour le temps réservé à cette interview.

     

    ®Antony Gilles - Internazionale.fr 

    • J’aime 14
    • Cool 1


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés



    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également



×
×
  • Créer...