Aller au contenu
Calendrier
  • Victor "Antony" Newman

    Lukaku se livre à Sky Sport UK

    Romelu Lukaku marche sur l’eau avec l’Inter. Après une saison désastreuse avec Manchester United, Antonio Conte l’a remis sur le droit chemin.

     

    Voici quelques extrait de son interview à Sky Sport UK

    skysports-lukaku-conte-inter_4900434.jpg

     

    Il y a eu, en Europe, de très graves incidents racistes. Que ressentez-vos lorsque vous entendez parler de cela ?

    "[…] L’Italie est un très beau pays pour y vivre. Il y a la possibilité d’y disputer un grand championnat comme elle y a été habituée auparavant, mais nous devons travailler ensemble pour maintenir ces personnes ignorantes hors du stade. Cela s’est passé au Pays-Bas, j’ai échangé avec ce garçon qui en a été victime et dont le match a été stoppé durant une minute de jeu."

    "Je lui ai dit qu’il avait bien fait de sortir du terrain pour mettre en évidence les faits de ces ignorants. Je ne crois pas que nous devons laisser les fédérations agir seules. Les Pays-Bas réalisent un très bon travail et ont fait de fantastiques choses avec leurs joueurs. Dans les autres nations aussi, il faut prendre position pour nous, les joueurs."

     

    Comment décrire Lukaku, la Personne ?

    "Si tu ne me plais pas, je ne te parle pas. J’ai un groupe d’amis restreint et les personnes le savent. Je suis un garçon de famille, je veille sur ma mère, mon fils, mon frère et sur le reste de la famille du mieux possible. Pour moi, c’est ma motivation principale pour aller de l’avant."

    "Je suis un garçon casanier, je reste toujours à la maison. Je suis comme ça, un gars simple. J’aime me divertir l'été, mais lorsque je rentre de vacances, je suis ancré dans ma façon de travailler, je fais clairement la séparation entre me divertir et être un homme casanier et un père."

     

    Qu’est-ce qui a changé cette saison, comparé à la saison dernière ?

    "Je crois que je me suis retrouvé moi-même. L’année dernière fut difficile pour moi professionnellement, les choses n’allaient pas comme je le voulais et je ne parvenais pas à m’exprimer au mieux. J’ai aussi compris certaines choses et j’ai compris qu’il était temps pour moi de changer d’air. "

    "J’ai pris cette décision aux alentours du mois de mars, je suis allé dans le bureau de l’entraîneur et je lui ait dit qu’il était temps pour moi de vivre quelque chose de différent. On ne me faisait rien faire, je ne jouais pas, c’était préférable de se séparer et de prendre des chemins différents. United faisait de la place pour les jeunes, je pense qu’au final, tout le monde en ressort victorieux."

     

    GettyImages-1197932480.jpg

     

    Il y a une grande excitation sur le Scudetto. Comment se comporte Antonio Conte sur cela ?

    "L’excitation se retrouve parmi les personnes qui nous entourent. Nous les joueurs, nous sommes concentrés sur ce que nous avons à faire, car l’entraîneur est sur le qui-vive quotidiennement. C’est positif, car je me rappelle de ma première séance d’entrainement ici, je n’étais pas habitué à un tel genre de travail. Lorsque l’on parle de la Premier League, on la considère comme un championnat très dur physiquement, mais les entraînements que j’ai connu… personne ne s’entraîne aussi durement que nous."

    "Je me souviens de mes deux premières semaines ici, j’en ai parlé à mon agent et je lui ai dit : Je travaille tellement ici à l’entrainement, je n’avais jamais connu une pareille charge à l’entrainement, je n’avais jamais fait face à ce type de travail."

    "Conte est toujours là au bord du terrain à encourager chaque joueur à travailler. Si je regarde autour de moi, je ne vois personne se lamenter, tout le monde fait de son mieux."

    "Pour moi, c’est quelque chose de spécial, car souvent mes entraîneurs étaient entrain de vanner, tu n’y arriveras pas. Mais avec lui sur la ligne de touche, tu as toujours un plus, il t’encourage à faire plus. Il est très dur, comme vous pouvez l’imaginer, mais aucun joueur ne veut abandonner car lui te donne la force d’aller de l’avant.

    "Cela se voit sur l’intensité que nous mettons sur le terrain, nous sommes l’équipe qui avons le plus couru, nous nous créons de nombreuses occasions et nous avons une grande défense, nous n'abandonnons jamais jusqu’à la dernière seconde. C’est très beau à voir et pour moi, tout mon potentiel y est exprimé “.

     

    Conte fait-il parti de ceux que vous ne voulez pas décevoir ?

    "Non, absolument pas, je lui ai dit ouvertement. L’entraîneur te dit en face si tu fait de bonnes choses ou si tu te plantes. Je me rappelle face au Slavia Prague, lorsque j’avais mal joué, il est venu me le dire en face, devant tout le monde. Cela ne m’était jamais arrivé dans ma carrière, jamais."

     

    Antonio-Konte-Lukaku.jpg

     

    Balance-t-il des choses ou frappe-t-il dans des choses dans le vestiaire ?

    "Non, il m’a simplement dit que j’avais fait des choses honteuses et qu’il m’aurait remplacé après 5 minutes si je continuais de la sorte. Ce sont des petites choses. Ensuite, nous avons joué le Derby face au Milan et j’ai réalisé l’une des meilleures partie de la saison. Cela a renforcé notre confiance et en même temps, cela m’a réveillé. Il est ainsi avec tout le monde, il s’en fou de qui tu es, nous sommes tous égaux. Si tu t’entraînes durement, si tu travailles durement, alors, tu seras aligné. Si tu ne fais pas ce qu’il te dit, tu ne joues pas. Nous savons ce que nous avons à faire pour avoir son respect."

     

    Comment te sens-tu le plus dangereux ?

    "Je crois pouvoir marquer des deux pieds et de la tête. Lorsque je reçois un centre, je suis très dangereux. Lorsque il y a du mouvement autour de moi, comme ici ou avec la Belgique, je sais mieux m’exprimer car je peux créer ou être prêt à me préparer pour être à la réception de la dernière passe."

    "Avec l’Inter, je joue dans un système qui fait que tu dois te trouver à la bonne place au bon moment et si tu y parviens, tu as des occasions. C’est différent avec la Belgique, j’ai plus de liberté, mais j’ai plus de joueurs à mes côtés avec le 3-4-3."

     

    ®Antony Gilles - Internazionale.fr

    • J’aime 4


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Citation

    Non, il m’a simplement dit que j’avais fait des choses honteuses et qu’il m’aurait remplacé après 5 minutes si je continuais de la sorte

    Hahaha

    La thèse Lukaku chouchou en prends un coup si c'est vrai

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 5 heures, Mazzuri a dit :

    Hahaha

    La thèse Lukaku chouchou en prends un coup si c'est vrai

    Moi je pense que si parfois il est si dur avec Lukaku c'est justement parce qu'il a toujours voulu l'avoir et sait de quoi il est capable, mais bon je ne suis pas dans le vestiaire...

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également



×
×
  • Créer...