Aller au contenu
×
×
  • Créer...
  • Supprimer les pubs

    Les publicités diffusées sur notre site le sont uniquement aux visiteurs non connectés. Créez votre compte maintenant ou connectez-vous pour bénéficier du site sans aucune publicité.

  • Populaires actuellement

  • Milanese : " Messi vs Ronaldo, le rêve de l'Inter"

    L'Inter à l'allemande fait rêver. Après une saison très longue, marquée de hauts et de bas, de coups d'éclats, de grandes victoires mais aussi de faux pas, les joueurs d'Antonio Conte sont en Allemagne pour jouer l'Europa League, avec des possibilités concrètes de ramener un trophée européen, chose qui manque depuis dix ans.

    Tous les mérites reviennent à une équipe compacte, unie, féroce et déterminée. Capable de montrer un jeu offensif, agréable et avec une mentalité positive.

    Après la victoire contre le Bayer Leverkusen en quarts de finale, les esprits se sont tout de suite tournés vers la Coupe de l'Uefa remportée en 1997/1998 par les joueurs de Gigi Simoni, emmenés par Ronaldo Il Fenomeno. Parmi ces joueurs, figurait Mauro Milanese. FCinter1908.it a eu l'opportunité de l'interviewer pour faire le point sur le moment que traverse l'Inter et les rêves que peuvent entretenir les nerazzurri.

     

    Bonjour Mauro. L'Inter de ces dernières semaines est-elle un candidat pour la victoire finale en Europa League ?

    "Il y a l'opportunité de récupérer un trophée. L'histoire des grands clubs est parsemée de coupes remportées et de trophées conquis. C'est ce qui fait le prestige d'un club. Sans compter que cela augmente les chances en Champions League (premier chapeau du tirage au sort de la phase de poules, ndlr.). Cela changerait totalement la saison, ça signifierait que le groupe a surpassé les attentes. Rattraper la Juve était une tâche difficile. Les bianconeri, récemment, en faisant de bons parcours en Champions League, ont réussi à encaisser de belles sommes, allant jusqu'à pouvoir se payer des joueurs comme Higuain dans un premier temps, puis Ronaldo. Ce gap fait que la Juve reste favorite systématiquement, ils peuvent dépenser plus que les autres."

     

    214768811_Lukaku1.jpg.a98e3a7ce764d5ac967a14f860e34911.jpg

     

    Parmi les grands protagonistes de cette équipe de Conte, Romelu Lukaku, capital sur et en dehors du terrain avec 31 buts cette saison, à -3 de Ronaldo en 1997/1998. C'est déjà un des attaquants les plus forts de l'histoire ?

    "Sûrement, il a un physique différent des autres. Le petit numéro 10 qui dribble et fait des gestes techniques dans les petits espaces est plus spectaculaire mais il est très fort. Le servir dos au but se finit souvent par un but ou une passe décisive pour un des ses coéquipiers. Il fait plus que marquer durant 90 minutes. Il en aurait encore plus marqué si il avait tiré tous les penalty. C'est difficile d'être aussi performant en Italie à la première saison. Je me souviens de champions comme Zidane ou Platini. La première saison est toujours difficile, à part pour Ronaldo qui avait surpris tout le monde, même si au PSV et au Barca il a été bon la première saison. Il Fenomeno s'est inséré parfaitement. Lukaku est puissant, rapide et bon du pied gauche. Il a réussi à surpasser les attentes, en s'appuyant sur ses qualités."

     

    Vous avez joué avec Il Fenomeno. En gardant toute proportion, voyez-vous des similarités dans le rôle qu'ils jouent dans l'équipe ?

    "Ronaldo a marqué tellement de buts en championnat, il a ensuite gagné la Coupe de l'UEFA quasiment tout seul. Le but à Moscou, la finale contre la Lazio... Il faisait tout. Il était plus spectaculaire, un 10 et un 9 en même temps. La qualité du numéro 10 avec la puissance du 9. C'était Ronaldinho et Romario fusionnés. Ce n'est pas un hasard si on lui a donné ce surnom."

     

    2139802055_RonaldoMilanese.jpg.a5fd2182129c44caffaade4638c39478.jpg

     

    Vous étiez dans le groupe de l'Inter en 1997/1998 et, même si vous n'avez pas joué, vous faites partie de l'extraordinaire effectif qui a ramené la coupe de Paris. Quelle était l'atmosphère à ce moment-là ? Comment fait-on pour gagner un trophée aussi difficile à décrocher ?

    "Je ne pouvais pas jouer vu que je suis arrivé en janvier après avoir joué la Champions League avec Parme. Mais je voulais être proche de l'équipe, j'allais en déplacement avec les autres et je respirais l'atmosphère avec mes coéquipiers. C'est un peu un regret de ne pas avoir participé. Il y avait des top players incroyables dans l'équipe : Zanetti, Pagliuca, Bergomi, Djorkaeff, Zamorano, Moriero, Simeone, Winter. Sans oublier ceux qui sont arrivés plus tard, le jeune Pirlo par exemple."

    "La défense était très impliquée et permettait de jouer très offensif. Nous avions un 7 comme Moriero, Djorkaeff en trequartista en plus de Zamorano et Ronaldo avec Simeone en plus qui s'insérait. Il y avait tellement d'armes différentes. Une Inter avec plusieurs flèches à son arc. Il y avait Gigi Simoni qui s'occupait de maintenir l'équilibre d'une équipe capable d'encaisser très peu de buts mais aussi de faire le spectacle devant. Je me rappelle de nombreux matches où nous avons marqué 5 à 6 buts."

     

    Il y a eu des périodes difficile durant la saison, mais l’équipe a enchainé cinq victoires de suite pour un seul but encaissé. Conte a-t-il trouvé les bonnes bases pour le présent et le futur ?

    "Comme à son habitude, il a su exploiter du mieux possible les qualités des joueurs à sa disposition. Si on retire les surprises Lukaku et Lautaro, il a aussi fait mieux que prévu car l’équipe n’était pas au niveau de la Juve. Ce serait bien de clôturer cette saison anormale avec une Coupe qui augmente le prestige d’un club. Ce serait beau pour les tifosi, qui ont vu s’envoler de peu le Scudetto."

     

    Godin mérite-t-il une mention particulière ? Vu comment il a joué durant cette saison en n’ayant pas toujours connu d’instant facile. Il a parlé comme un leader en après-match. L’Inter devrait-t-elle également miser sur lui pour l’avenir ?

    "Godin était déjà un leader charismatique à l’Atletico Madrid, un guerrier. Je n’avais aucun doute sur le fait que cela se répète à l’Inter. Il a connu des hauts et des bas au niveau de son état de forme, de jeu et de continuité, mais sa force principale a toujours été sa personnalité."

     

    Nous allons parler des ailes, l’Inter s’est déjà renforcée sur l’aile droite avec Hakimi. On parle énormément d’Emerson Palmieri sur l’aile gauche. Peut-il être l’homme juste ?

    "Le terrain le dira, mais si Conte l’a choisi, c’est qu’il sera le bon joueur. Son jeu nécessite de savoir faire des courses, d’avoir les jambes, des qualités dont une prédisposition au sacrifice. Sur les ailes, tu dois te dépenser énormément et encore plus avec Conte car lui exploite toutes les énergies de tous."

     

    Messi(1).JPG.7a0d0de286cb128e1f1b252ff97d71ae.JPG

    Messi-Inter : Un rêve impossible ?

    "J’aimerai beaucoup personnellement, ce serait si beau. Ce serait la répétition du transfert qui a mené Ronaldo de Barcelone à l’Inter. Il y avait 60 000 abonnés et on a dû stopper la campagne car il n’y aurait plus eu de tickets en suffisance pour la billetterie et pour les Inter-Clubs. Jusqu’alors, les enfants qui se rasaient la tête le faisait en cas de poux. Ils ont commencé à se raser le crane pour suivre l’exemple de Ronaldo. Il ne faut pas oublier que grâce à lui, les sponsors ont changé, en passant d’Umbro à Nike durant 10 années. Certains champions bousculent aussi les modes et les marques d’intérêts. Voir Messi arriver serait quelque chose de très bénéfique pour le Calcio. J’aimerai beaucoup, cela garantirait une belle lutte avec la Juve l’année prochaine. Ce serait aussi beau de voir CR7 d’un côté et Messi de l’autre, se défier."

     

    Vous connaissez le personnage Conte. Comment jugez-vous ses paroles post Atalanta-Inter ? Croyez-vous qu’il restera finalement à Milan ?

    "Nous savons tous que c’est une personne qui dit ce qu’elle pense. S’il doit dire quelque chose, il le fait sans gants. Venir à l’Inter en étant une personnalité juventine est un choix très fort. Ces mots semblent bien penser et laissent suggérer à une non-confirmation en Nerazzurro. Mais je rêve de le voir lui et Messi à Milan l’année prochaine."

     

    ®Samus & Antony Gilles - internazionale.fr

    • J’aime 4


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Arrêtez avec messi et c quoi ça vraiment on es devenu un club de pres retraite, aucun niveau de jeunesse, le barca a pris la viande et nous jettent l'os ,mais sont ou les princes de golf on a rien à foutre de sunning et de son crabe dans les poches 

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Aucun niveau de jeunesse ? Si Tonali vient chez nous on aura 2 joyaux de la squadra je compte même pas Sensi 

    • J’aime 2

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 22 heures, Lethal a dit :

    Aucun niveau de jeunesse ? Si Tonali vient chez nous on aura 2 joyaux de la squadra je compte même pas Sensi 

    Si tu di 😁

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également

Baretto

Baretto

    Vous devez être connecté pour pouvoir chatter

    Nos t-shirts sur l'Inter !

    Voir la boutique

    Les visages oubliés de l'Inter

    Voir les articles