Aller au contenu
×
×
  • Créer...
  • Supprimer les pubs

    Les publicités diffusées sur notre site le sont uniquement aux visiteurs non connectés. Créez votre compte maintenant ou connectez-vous pour bénéficier du site sans aucune publicité.

  • Romelu Lukaku se livre à la Rosea: "On gagne ensemble, on perd ensemble"

    Entré dans le vestiaire sur la pointe des pieds, Romelu Lukaku est devenu en l’espace d’une saison l’un des leaders indiscutable de l’Inter. Un an après son arrivée, Big Rom est entré dans le cœur des tifosi. Le numéro neuf des Diable Rouge s’est livré à Walter Veltroni pour le compte de la Gazzetta Dello Sport:

     

    8301609.jpg

     

    Racontez-moi l’histoire du premier ballon de votre vie…

    "J’avais un an et demi, nous vivions à Liège en Belgique. Depuis ce jour-là,  je ne me suis plus jamais séparé du ballon. C’est ainsi qu’est né mon amour pour le football. Papa m’emmenait, à chaque fois qu’il le pouvait, à l’entrainement. Il est parti du Zaïre pour jouer au football en Belgique, il est arrivé en 1990 et il a joué 10 ans dans cette division 1."

     

    Votre famille a souffert….

    "Mon père n’a pas eu de chance avec l’argent. Lorsqu’il a arrêté sa carrière, il n’avait pas acheté de maison, rien épargné. Quand il a fini de jouer, il a très rapidement compris que nous serions en difficultés économique. J’ai décidé directement de devenir footballeur car je voulais améliorer la situation de ma famille."

     

    Est-ce la période la plus sombre ?

    "Oui, je ne saurais pas l’oublier. Un jour avant d’aller à l’école, j’ai vu ma mère faire un geste que je n’oublierai jamais: Elle avait pris le lait de la veille, y avait ajouté de l’eau pour le réchauffer ensuite afin de nous le donner à nous ses enfants. C’était la collation destinée à moi et à mon frère. Nous étions petit et nous allions en école primaire. J’ai souffert, voir les sacrifices de mes parents m’a donné tant de volonté. Rien n’est jamais acquis facilement. Je n’ai reçu aucun cadeau, j’ai dû aller conquérir chaque chose."

     

    Qu’avez-vous offert à vos parents, lorsque cela s’est avéré possible ?

    "Une maison, j’avais seize ans. J’ai donné tout ce que je percevais à mes parents car ils étaient dans le besoin, c'était lors des premières années de ma carrière. Moi, j’avais juste besoin de jouer au football, c’était ce qui m’émerveillait, je ne pensais à rien d’autre. Avoir une Playstation 3 ou une Xbox était suffisant pour jouer avec mon frère. La première chose que j’ai fait à la signature de mon contrat, c'était d’acheter une maison à mes proches. Ils m’avaient toujours soutenu, m’avait fait aller à l’école, c’était difficile et compliqué pour moi, mais il était juste de leur venir en aide."

     

    Qu’est-ce qui vous manque d’africain ?

    "J’étais très triste que mes grands-parents soient restés au Zaïre, ils n’ont pas vu vivre avec moi certains moment de ma vie, cela m’a fait souffrir. J’avais un excellent rapport avec mon grand-père maternel. C’est lui qui m’a poussé à devenir footballeur, il m’a dit un jour et de façon solennelle que toute la responsabilité de ma famille était sur mes épaules. Une semaine après cela, il est mort d’un cancer à la prostate. Il me manque tellement."

     

    Combien de langue connaissez-vous ?

    "Actuellement 7. La seule que j’ai réellement appris à l’école c’est l’espagnol. Lors de mes deux dernières années scolaires, j’avais 3 heures d’espagnol par semaine. Je pensais alors pouvoir jouer en Liga et je m’étais attaché les services d’un professeur d’espagnol qui venait à la maison trois heures par semaine. C’est avec lui que j’ai appris la langue et cela m’a ouvert toutes les portes. Cela m’était assez facile d’apprendre aussi votre langue."

     

    d8234.jpg

     

    Je me rappelle d’une de vos interviews où vous parliez déjà bien italien avant de venir jouer en Italie….

    "Oui, car jouer en Italie était l’un de mes rêves. Mon frère était à la Lazio et je visionnais ses parties commentées en Italien. Quand je suis arrivé à l’Inter, je comprenais tout, même si je ne parlais pas bien. J’ai donc demandé à l’entraîneur si durant deux semaines, il pouvait exclusivement parler avec moi qu’en italien. Lorsque je me suis senti prêt, je me suis lancé et je n’ai plus jamais arrêté."

     

    Ce que vous aimez le plus dans le football ?

    "M’entraîner et jouer les matchs, le tout. C’est ce que je voulais faire depuis tout petit. Mon rêve est à présent devenu réalité, c’est mon travail : Ma famille dépend de moi et ce n’est plus l’inverse. Faire de son rêve son travail et s’y divertir est ce qui me donne envie de faire le maximum."

     

    Comment vous sentez-vous en Italie ?

    "Très bien, c’est le meilleur pays où je suis allé, j’aime vivre en Italie, j’aime l’amour des gens, le respect. Je suis une personne qui respecte les autres et lorsque je croise des personnes, j‘aime échanger et rester à parler avec elles. Les italiens m’ont très bien accueilli et je leur en suis intégralement reconnaissant."

    "Le Calcio est un football qui me convient, il me permet de m’améliorer en tout. J’ai envie de m’améliorer et de faire encore plus pour l’équipe, pour l’entraîneur, pour le Club, mais par-dessus-tout pour les tifosi."

     

     

     

    Le Scudetto est-il possible ?

    "Pour moi, la chose la plus importante est  la vérité du terrain, nous devons jouer et faire bien durant 90’. Hors du terrain, je ne suis pas quelqu’un qui parle tellement, je préfère m’exprimer lorsque je joue.  Mais je veux tout donner pour faire de bien cette saison, pour faire de belles choses à l’Inter."

     

    Quel type d’entraîneur est Conte ?

    "Pour moi, c’est un mentor, un père, une personne qui me comprends vraiment bien. Et moi aussi je le comprends et je lui suis reconnaissant pour l’estime qu’il a toujours eu à mon égard. La première fois qu’il m’avait contacté, c’était il y a six ans et il voulait déjà me recruter. Pour moi, jouer pour lui est vraiment la concrétisation d’un rêve. J’ai vu ses équipes et j’ai compris, qu’individuellement comme collectivement, que j’allais apprendre énormément et m’améliorer tellement. Je sais que je me suis beaucoup amélioré la saison dernière et le mérite en revient à l’entraîneur et à son staff. Mais je dois penser que ce n’est que le début. Je dois encore m’améliorer et Conte est l’entraîneur idéal pour que j’y parvienne."

     

    Quel est l’impact de l’arrivée d’un joueur comme Vidal ?

    "Pour nous, l’arrivée de Vidal est très importante : c’est un joueur d’une grande qualité. L’année dernière nous avons fait de belles choses, mais nous souhaitons nous améliorer en qualité et en expérience. Ce sont deux qualités qu’à Vidal. D’un autre côté, tu ne gagnes pas énormément dans plusieurs équipes différentes si tu n'es pas un joueur de qualité."

     

    Que faut-il avoir dans le football pour devenir un leader ?

    "Avoir une mentalité positive, chercher à toujours vouloir s’améliorer comparé à la veille et venir en aide à ses équipiers à chaque instant. Il faut être prêt à souffrir et à assumer ses responsabilités, à partager les victoire et les défaites, et cela vaut non seulement avec mes équipiers, mais aussi avec tout le groupe."

    "Une équipe gagne aussi via ses magasiniers, via le Staff Médicale. Nous sommes tous uni : On gagne ensemble et on perd ensemble. Pour moi, jouer à l’Inter est un rêve qui se réalise. Je n’aurais jamais pu imaginer ce qu’il m’arrive. Je ne prends pas cette opportunité à la légère, je suis ici pour faire du bien, je veux laisser ma trace."

    "Chaque jours, lorsque je me réveille, j’ai envie de tout faire pour m’améliorer. Je peux jouer bien ou mal, mais à chaque fois que je monte sur le terrain, je veux tout donner, je suis pareil à l’entrainement. L’entraîneur et mes équipiers m’attendent au tournant car je râle aussi lorsque je perds nos mini-matchs ensemble. C’est ma manière de jouer au football, de penser le football. Lorsque je ne ressentirai plus cela, j’arrêterai."

     

    2867983-59105668-2560-1440.jpg

     

    Quel a été l’impact de la Finale perdue de l’Europa League ?

    "C’était un moment très difficile pour moi, je n’ai plus parlé à personne durant les 4 jours qui ont suivi. Ensuite, un jour je me suis levé et je me suis fait une raison. La saison dernière, nous n’avons pas remporté le championnat pour un point, nous avons perdu en demi-finale de la Coupe d’Italie car nous n’avons pas su marquer et ensuite la finale 3-2…Ce sont des choses qui arrivent. Tu t’améliores seulement dans la souffrance. La victoire est difficile, il faut du caractère et analyser tes propres limites. Mais la combativité et l’envie de se racheter sont présentes. Oui on peut perdre, mais seulement pour apprendre à gagner."

     

    Comment faire plus face au racisme ?

    "Il existe encore, dans tous les championnat, dans toute l’Europe. C’est absurde, le football est multiculturel, multiethnique. Dans chaque équipe, tu as un joueur d’une autre nationalité, d’une autre couleur, d’une autre religion, nous devons respecter tout cela. C’est le sport, c’est la vie. J’ai connu ce genre de problème une fois en Italie, j’ai réagi et ensuite plus rien ne s’est produit. J’aime votre pays, votre Calcio."

    "Les tifosi de chaque équipe me respectent comme joueur et comme homme. Je ne veux pas que l’on confonde les 3 ou les 300 qui sifflent avec les milliers de citoyens civilisé. J’ai confiance qu’un jour l’absurdité du racisme face parti du passé."

     

    Un problème que vous aimeriez résoudre dans le monde...

    "Si j’avais les clés du monde, je travaillerai pour éradiquer toutes les maladies et éliminer la pauvreté. Qu’il y ait des droits égaux pour tous."

     

    Comment est le football sans public ?

    "Il est moche, on entend tout, même des choses que je dis et qu’il serait mieux de ne pas entendre. J’espère que les tifosi pourront revenir dans les stades et y rester en sécurité. Nous faisons les choses bien en Italie, j’espère que les spectateurs pourront revenir au plus vite dans les tribunes, car le Calcio sans Tifosi n’est pas le vrai Calcio."

    5f6c60d37b50a677fbcbbee4.jpg

     

    Quelle est la différence entre le football anglais et l’italien ?

    "Le football italien est bien plus tactique, tu dois jouer à un certain haut niveau en faisant preuve d’intelligence dans les déplacements, dans la gestion du ballon, techniquement tu dois être costaud car tu n’as pas d’espace, même pas pour te retourner. Les joueurs vraiment dangereux, comme Ibrahimovic, Dybala ou Lautaro, lorsqu’ils reçoivent le ballons, sont toujours marqués par trois joueurs. Tu as besoin de travailler énormément."

    "Pour moi la partie ne se prépare pas le matin même du match. Moi, si je joue le samedi, je commence déjà à y penser le mercredi. J’étudie le jeu des défenseurs, comment ils se positionnent ou ils réagissent lors de certaines situations. Après l’entrainement je reste quinze, vingt minutes avec le staff de l’entraîneur : Nous faisons quelques simulations sur base des mouvements de la défense adverse. De cette façon, je suis préparé à faire face à toute situation sur le terrain."

     

    Quel est le meilleur défenseur qui vous a fait face ?

    "Ils sont tous fort en Italie. Koulibaly est très fort, je me diverti quand je l’affronte, j’aime le contraste, la force de l’adversaire. C’était le cas aussi avec Klavan qui joue à Cagliari, ou Kumbulla qui était à Vérone, voire Bonucci ou Romagnoli. Tous ces joueurs, lorsque je joue avec eux y vont avec une motivation particulière."

    "Cela vaut aussi pour moi, car j’ai envie de gagner et plus le défenseur est fort, plus cela me motive. Cela ne m’émerveille pas, mais un bon défenseur rend meilleur son attaquant, car il l’oblige à tout donner et à chercher de nouvelles solutions."

     

    Le milieu de terrain dans l’histoire de votre carrière qui vous a fait les plus beaux lancés.....

    "De Bruyne, sans le moindre doute. Je le connais depuis 14 ans et j’ai joué face à lui, je connais ses qualités, il est à un niveau inimaginable."

     

    La Belgique n’a pas réussi à remporter ce qu’elle mériterait…..

    "Nous nous sommes plantés à l’Euro 2016 en France. Au mondial en revanche, la France a joué la partie tactique qu’elle devait faire. Nous avons hélas péché par inexpérience : Nous avions eu tellement la possession en demi-finale, mais pas énormément d’occasions. Eux, en ont eu une seule et ils ont marqué pour s’envoler en Finale et l’emporter."

    "J’ai appris, comme toujours, d’une défaite. A présent, je sais qu’il est important de marquer des buts, un ou plusieurs, même en jouant mal. Face au Danemark, nous avons marqué après quinze minutes et également en fin de match, nous l’avons emporté comme cela. A présent, j’ai compris que les rencontres se remportent avec de la détermination, et il ne faut pas avoir tellement la possession du ballon pour l’emporter. Dans le fond c’est simple : tu dois marquer le plus possible et prendre le moins de but possible. Le reste n’est valable que pour les statistiques."

     

    630.jpg

     

    Le jour le plus beau et le plus laid de votre vie ?

    "Le plus beau est la naissance de mon fils. Le football est important, mais la Vie l’est encore plus. Le plus laid est le jour du décès de mon grand-père maternelle, j’ai toujours été proche de lui. J’ai connu tant de difficultés à la maison, nous ne vivions qu’avec 500€ par mois. Ma mère est diabétique et il était pour moi le plus important, comme un guide. Le jour de sa mort est le pire jour, il me manque…"

     

    Si vous deviez choisir un maillot pour un match sur une île déserte ?

    "Celui de mon premier but était à seize ans. A ce moment-là, j’ai réalisé que la vie de ma famille allait changer et j’ai compris que j’étais capable d’y parvenir. Quand tu es jeune, tu veux entrer en cours de match et tout est possible, même en 5 minutes. Mais inscrire un but à seize ans peut tout changer. C’est ainsi que cela s’est passé pour moi."

     

    Quel est votre plus beau but ?

    "Lorsque je jouais à Everton, j’avais marqué face à Chelsea en quart de Finale de la Fa Cup 2016. C’était un but tout en puissance, mais aussi technique, soit mes deux caractéristiques. Il y avait tout dans ce but. L’année suivante, j’en ai inscrit un très beau face au City de Guardiola, j’étais parti sur la gauche pour tirer en diagonale. Mais le but face à Chelsea est celui auquel je suis le plus lié."

     

    Y-a-t ’il un joueur italien qui vous séduit ?

    "Barella sera un joueur très important pour la Nazionale et pour l’Inter. Il a énormément grandi lors de ces derniers mois et il est impressionnant avec le ballon mais aussi au niveau physique et mental. Esposito aussi peut devenir un joueur important, mais il doit jouer plus. Avec la mentalité qu’il a et avec plus de minutes, il aura beaucoup à offrir. J’estime aussi Kean et Chiesa."

     

    Si vous deviez offrir un ballon à un enfant et lui dire : C’est ça le football, que lui diriez-vous ? Qu’est-ce que le football ?

    "C’est de l’humilité, l’envie de travailler, du mental et avoir faim. Avoir faim pour la victoire, travailler tant pour satisfaire la faim, pour manger le terrain, à tout moment du match."

     

    ®Antony Gilles - Internazionale.fr

    • J’aime 10
    • Goaaal 3


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Grande Romelu.

    Un parcours difficile, de l'envie, de l'orgueil bien placé, de la reconnaissance pour ceux qui l'ont aidé, et surtout de l'intelligence pour un joueur à qui on a rien offert et qui a du tout du prendre tout seul.

    C'est un honneur pour nous de l'avoir. Et je dis ça en étant le premier à regretter de départ d'Icardi pour le récupérer lui en retour.

    Par contre quand il dit que la technique fait partie de ses points forts... :bigrin: 

    • J’aime 6
    • Haha 2
    • Goaaal 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 31 minutes, Karon a dit :

    Par contre quand il dit que la technique fait partie de ses points forts... :bigrin: 

    C est marrant j ai du rater ce passage

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 1 heure, 3ou a dit :

    C est marrant j ai du rater ce passage

    Je sais pas si c’était dans l’article mais j’ai lu ça dans l’article original de la Gazzetta.

    A moins que je confonde avec l’itw de Biraghi qui devait dire ça de Lukaku... 

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 2 heures, Victor "Antony" Newman a dit :

    Il cause, mais qu'est-ce qu'il cause :facepalm: :bigrin: 

    Surtout qu'il dit en commençant qu'il préfère s'exprimer sur le terrain...HEUREUSEMENT. 😆

    • Haha 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Grand joueur, grand homme !

    Mentalité de champion, un mec intelligent. J'espère qu'il restera longtemps avec beaucoup de réussite pour lui et pour nous.

    • J’aime 1
    • Hein ?! 1
    • Wouah 1
    • Goaaal 2

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 7 minutes, Il Pazzo a dit :

    un mec intelligent

    Toi t'as raté la finale non ?

    • Haha 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 1 heure, Trent_FCI a dit :

    Toi t'as raté la finale non ?

    Et messi durant ces 3 dernières saisons en champions c'est quoi..?? Un Bèzu....toit le monde fait des erreurs man....regarde moi, je me suis marié une fois....

    • Haha 3

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    On es tous ensemble dans la victoire comme dans la défaite, c’est faux après la finale perdue, il a abandonné ses coéquipiers et rentré dans les vestiaires. 

    Il a dit son premier ballon il avait 1 an et demi mais lol 😂 !!

    Il dit aussi venir en aide à ses coéquipiers à chaque instant, mais c’est faux, il marche . 

    Ceci dit, l’article est intéressant mais je viens de me rendre compte qu’on va se le taper longtemps vu qu’il est jeune . 

    • Hein ?! 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 21 minutes, rachidator1974 a dit :

    Et messi durant ces 3 dernières saisons en champions c'est quoi..?

    J'ai dû manquer les 3 finales où il a crucifier Ter Stegen lui-même... 😉

    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 9 heures, Victor "Antony" Newman a dit :

    Il cause, mais qu'est-ce qu'il cause :facepalm: :bigrin: 

    Quand j'ai vu l'article hier matin j'ai eu direct de la peine pour toi :bigrin: 

    • Haha 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 4 heures, rachidator1974 a dit :

    Et messi durant ces 3 dernières saisons en champions c'est quoi..?? Un Bèzu....toit le monde fait des erreurs man....regarde moi, je me suis marié une fois....

    Depuis quelques minutes je cherche l’erreur en question sur ta dernière phrase 😂

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Citation

    Y-a-t ’il un joueur italien qui vous séduit ?

    "Barella sera un joueur très important pour la Nazionale et pour l’Inter [...] Esposito aussi peut devenir un joueur important. J’estime aussi Kean et Chiesa

     

     

    En tout cas je vois pas de Sensi 🤗

    Modifié par Batistuta9

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Superbe article merci beaucoup👌 je retiens pas mal de chose mais surtout cette phrase concernant Vidal : Tu ne gagnes pas énormément dans plusieurs équipes différentes si tu n'es pas un joueur de qualité."

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    "Un an après son arrivée, Big Rom est entré dans le cœur des tifosi." 

    Pas dans le mien ! 

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    article intéressant, Lukaku est un mec vraiment sympathique et c'est l'impression qui se dégage à chacun de ses interviews.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également

Baretto

Baretto

    Vous devez être connecté pour pouvoir chatter

    Nos t-shirts sur l'Inter !

    Voir la boutique

    Les visages oubliés de l'Inter

    Voir les articles