Aller au contenu
×
×
  • Créer...
  • Supprimer les pubs

    Les publicités diffusées sur notre site le sont uniquement aux visiteurs non connectés. Créez votre compte maintenant ou connectez-vous pour bénéficier du site sans aucune publicité.

  • Si Lautaro part, un Top Player arrivera

    Giuseppe Marotta est l’Administrateur-Délégué de l’Inter et lorsque celui-ci se livre à la presse, autant dire qu’il ne fait pas dans le détail.  Internazionale.fr a donc le plaisir de vous relayer les interviews qu’il a octroyé à la Gazzetta Dello Sport, à Sky Sport, et au Corriere Della Sera. Bonne lecture à tous !

     

    Il Padrino à la Gazzetta Dello Sport

     

    Marotta et ZanettiLautaro Martinez

    "Il est difficile de se prononcer sur son futur. Toutefois, je tiens à lui dire de rester concentré sur le présent, il y a une saison qui reprend, des objectifs à atteindre, cela peut apporter des satisfactions. Les joueurs doivent être des protagonistes. 

    La volonté du Suning n’est pas de vendre Lautaro : il est jeune, il a le futur devant lui et c’est un élément fonctionnel pour Conte. Ensuite, c’est évident qu’il y a une clause libératoire ..."

     

     

    Que voulez-vous dire ? Que le raisonnement peut changer après le 7 juillet ?

    "Je ne sais pas à quoi pense Barcelone, peut-être ont-ils aussi des alternatives… J’espère qu’ils ne paieront pas la clause. En cas de départ, un joueur de très grande valeur arrivera à la place de Lautaro."

     

    L’Inter réalisera-t-elle un coup économiquement aussi important que celui de Lukaku, l’été dernier ?

    "C’est ce que je viens de dire : si Lautaro vient à partir, un Top Player arrivera. Mais dans ce mercato, au niveau européen, la vrai difficulté ne consistera pas à acheter, mais parvenir à vendre."

    "Je ne suis pas pressé : je comprends cette envie de donner des noms, mais il faut attendre la fin de la saison et voir les clubs qui seront en mesure d’établir des programmes dans le futur. Je tiens à dire une chose, de façon général, les opérations à la Neymar où l’on voit une équipe arriver et transférer un joueur autre part, ne se reverront plus avant de très nombreuses années."

     

    Nous allons citer un nom : Cavani

    "C’est l’une des opportunités, il fait l’objet d’un monitoring étant donné qu’il s’agit d’un joueur en fin de contrat. Mais je ne souhaite pas approfondir la question. En ce moment, il semble plutôt loin de l’Inter."

     

    Avec vous, le club a épousé une ligne de conduite italienne. Il y a un an ce fut Sensi et Barella. Maintenant, il est question de Tonali et Chiesa.

    "On ne peut pas nier que ce sont deux talents. Pour Chiesa, la Fiorentina a des attentes économiques élevées, c’est la raison pour laquelle, actuellement, nous n’avons pas échangé avec eux."

     

    Commisso en demande 70 millions ?

    "Peut-être encore plus..."

     

    Et Tonali ?

    "Il est plus abordable, c’est une opération qui peut se construire de la meilleure des façons. Et c’est un garçon qui est encore en phase de croissance."

     

    Mais n’avez-vous pas, sur le Mercato, un petit avantage sur vos rivaux avec la vente d’Icardi ?

    "Nous avons été bons, c’était une opération très difficile. Nous avions, chez nous, un objectif déterminé favorisé par un délai fixe. Celui de la date du rachat."

     

    50 millions + 8 de bonus : N’est-ce pas peu lorsque l’on repense à Icardi avant l’exposition de cette situation ?

    "Les opérations de mercato doivent être contextualisées. Celle-ci a été définie dans une période difficile d’un point de vue financier. Il est inutile de repenser à hier, ni même de songer au lendemain. L’accord d’aujourd’hui est satisfaisant. Nous avions fait un choix, il y a un an, sur la base du projet technique et ça a été respecté."

     

     

    Christian EricksenEst-ce que l’Inter du futur sera construite autour d’Eriksen ?

    "Le danois est un joyau, c’est un grand joueur. Conte est le Chef d’orchestre, c’est à lui que revient la création d’un juste équilibre tactique. Ces deux derniers mois nous ont donné des indications pour mieux se connaitre. Cela vaut aussi bien pour le joueur que pour Conte."

     

    Faisons un bon dans le temps, à la fin du mercato. L’Inter du prochain championnat, partira d’égale à égale avec la Juventus ou y aura-t-il encore une distance à colmater ?

    "Je ne regarde pas les autres. Avec l’avènement de Conte, une croissance a été constatée, aussi bien sur le plan culturel que sportif. A présent, il ne faut plus s’imposer de limites, le niveau se doit d’être relevé. J’estime que nous allons de l’avant en étant mandaté par Suning, le propriétaire. Nous voulons la victoire."

     

    Vous avez une occasion avec la Coupe d’Italie...

    "Je la vois devant nous, même si elle semble un peu loin actuellement. Nous devons chercher à récupérer ce titre."

     

    Croyez-vous au Scudetto ?

    "J’ai vu une équipe très motivée à l’entrainement, comme son entraîneur. Cela me fait plaisir. Dans un championnat aussi anormal, tout peut arriver. Je connais la force des adversaires, mais nous devons avoir de l’ambition. Ensuite, il faudra avoir certaines circonstances favorables, comme ne plus connaitre de blessures dans les moments-clés."

     

    Marotta, avez-vous un désir personnel ?

    "Partir à la retraite avec d’autres titres gagnés… Avec l’Inter bien sûr."

     

     

    Beppe à Sky Sport

     

    Dirigeants de l'InterLe futur de Lautaro

    "Nous voulons renforcer la structure de l’équipe, au sein de celle-ci se retrouve une personnalité importante comme Lautaro, un jeune très intéressant qui est en passe de devenir un champion grâce au travail de Conte, au soutien du Club et grâce à lui-même."

    "L’Inter ne compte pas le vendre, mais compte se renforcer, nous suivrons cette ligne de conduite. Il y a une clause qui arrive à échéance le 7 juillet. Nous verrons ce que fera Barcelone. Passé ce délai, si nous sommes encore ensemble, nous discuterons. Ce qui compte aujourd’hui, c’est qu’il se mette au service de l’équipe, qu’il y apporte une contribution importante."

     

    Tonali ?

    "La ligne Marotta n’existe pas, c’est le projet Inter qui existe, celui de créer un modèle mixé entre les jeunes et les moins jeunes. Avec les jeunes, tu ne peux pas gagner, tu gagnes avec des jeunes et des joueurs d’expériences. Il faut donc trouver quelques joueurs déjà prêts et quelques jeunes italiens, et mixer le tout dans un équilibre financier et économique."

     

    Icardi ?

    "C’est une opération très positive, le droit de rachat a été exercé par le PSG, avec une légère révision que nous avons garantie. Toutes les parties sont satisfaites. C’était un parcours que nous avions débuté l’année dernière, et qui s’est conclu avec satisfaction. J’en suis fier."

     

     

    NainggolanNainggolan ?

    "L’objective de l’Aire Technique est de favoriser ses propres ressources, Nainggolan est une personnalité importante. Lorsque son prêt à Cagliari prendra fin, il reviendra chez nous. Nous déciderons tous ensemble et nous évaluerons quel sera le meilleur futur pour tous."

     

    Si je vais quitter l’Inter ?

    "Ce sont des Fakes News, je me sens très bien à l’Inter et je n’ai aucune raison de me lamenter. Et il y a aussi la volonté de l’Inter. De mon côté, j’apporte une très grande motivation et je ressens de très grandes satisfactions à faire ce travail, je le continuerai avec beaucoup de plaisir. J’espère être en mesure de prendre et d’apporter, à tous les interistes et au propriétaire, de belles satisfactions en termes de conquêtes de titres."

     

    Le Scudetto ?

    "Aucune possibilité n’est absolument écartée, nous devrons reprendre avec la même détermination qu’au début de la saison, période où nous avions récolté de très importants fruits. Il reste encore 13 matchs à disputer et beaucoup de points à disposition. Une des caractéristiques les plus belles de ce monde est l’imprévisibilité. Prenons-là comme un slogan et comme un objectif à atteindre."

     

    Comment avez-vous vécu ces mois d’arrêt et cette reprise qui prend forme ?

    "Je dois vous dire que de mon côté, il y a une grande préoccupation, surtout que nous sommes dans un contexte territorial particulièrement difficile avec la mort qui serpente à une grande fréquence. Je crois que c’est assez normal d’être préoccupé. Le sport est une façon de voir la vie, la reprise de cette activité servira à essayer de mettre de côté cette mauvaise période".

     

     

    MarottaHier le conseil Fédéral a décidé de miser sur les playoff et playout et de faire usage de l’algorithme comme plan C en cas de nouvel arrête de la compétition. Le Président Gravina a dit qu’il s’agissait de la victoire du Calcio. Une déclaration suite à sa sortie ?

    "Je crois qu’il n’y a ni gagnant, ni perdant, c’est une situation que je juge assez anormale. Nous avons été pris par derrière par le Conseil d'Administration, c’est une gifle morale, nous avons perdu notre "revendication". 3 votes contre et 18 votes pour en délibération, le tout en faveurs d’une ré-interprétation gouvernementale qui ne reflète pas pleinement l’importance spécifique d’un championnat."

     

    Comment changer ?

    "Je ne critique pas les hommes. Gravina est un dirigeant de grande expérience, il est compétent et je l’estime. Aujourd’hui, je peux critiquer le système de gouvernance du Football en Italie, un système ancré dans la volonté d’une prise de décision qui dépend de beaucoup de composants."

    "J’espère que la Serie A aura sa propre autonomie à l’instar de ce qu’il se passe en Angleterre, qui garantit à l’ensemble du système le respect des valeurs et l’objectif social des autres championnats."

     

    Faisons un pas de retrait. Il y a eu beaucoup de polémiques ces derniers mois sur la façon dont a été gérée la phase d’étude de la reprise. Est-ce que l’on aurait pu tout faire d’une façon plus sereine ?

    "Je crois que oui et je fais mon autocritique. Nous à l’Inter, nous avons parlé peu par respect à la pandémie et suite aux préoccupations auxquelles nous étions confrontés. C’était un silence fort de préoccupation pour nous tous, nous qui partagions le sentiment de notre jeune président. Sa première pensée a été de mettre tout le monde en sécurité, tous ces milliers de personnes dépendant de l’Inter."

    "Je crois qu’il serait utile de faire preuve d’une meilleure sensibilité que ce que nous avons connue, surtout dans les déclarations. La fenêtre médiatique qui a été offerte suite à cette pandémie n’aurait pas dû être un espace de confrontations entre factions, mais elle aurait dû être évaluée en termes d’analyse d’un scénario qui ne touche pas seulement cette saison, mais aussi les deux prochaines, aussi bien au niveau calendrier mais également au niveau de l’impact économique suite à ce blocus forcé."

     

    233807402-fe109450-46f9-44ef-bb91-79b981b154b5.jpg

     

    Pour manifester vos préoccupations, Zhang avait fait usage de tons très dur il y a deux mois, en visant quelqu’un... Vous-a-t-il présenté des excuses ?

    "Steven a été mal compris dès le début, sa sortie a été le fruit d’une forte préoccupation vu ce qu’il se passait en Italie et vu qu’il savait ce qu’il s’était déjà passé en Chine. La préoccupation et l’alarmisme envers cette situation ne pouvait, comme cela s’est produit, que dégénérer à un moment ou un autre."

    "Je tiens à rappeler qu’il y avait de sérieux doutes quant au fait de disputer la rencontre face à la Juve à portes ouvertes. Notre président a lancé un signe prémonitoire, ensuite l’épidémie a dégénéré avec des milliers de morts."

     

    Vous allez reprendre avec la Coupe d’Italie ou vous serez appelé à faire une remontée sur le Napoli. N’est-ce-pas désarçonnant vu le calendrier établi ? Allez-vous envoyer la Primavera au San Paolo en Coupe d’Italie ?

    "Nous avons aussi manifesté notre pensée critique vis-à-vis d’un contexte plus général, celui représenté dans le Monde du Calcio. Je voulais envoyer un message : Nous reprendrons seulement si nous sommes en totale sécurité, une sécurité garantie pour nos joueurs et pour nos employés. A présent, il semble juste de reprendre de la meilleure des façons, sur la base d’un protocole rédigé par le Ministère de la Santé grâce aussi à la Lega Calcio."

    "S’il est respecté, nous pourrons nous y aventurer avec moins de préoccupation dans cet épilogue étrange et si particulier. Cela nous conduit toutefois à une réflexion à approfondir. En un mois et demi, nous devrons disputer 15 matchs, Getafe compris, ce qui impliquera très certainement un facteur stress et mental important et un risque de blessures pour des joueurs qui reviennent d’une période de repos forcé, une situation à laquelle nous n’avons jamais été confronté."

    "Nous ferons les comptes à la fin, mais je crois que notre préoccupation est absolument légitime."

     

    Que pensez-vous de cette possibilité de disputer les playoff et du facteur "algorithme" ?

    "Je perçois ces playoff et les playout comme une situation éliminatoire extrême. Je suis convaincu qu’à partir du 20 juin nous aurons plus de possibilités pour terminer le championnat. Dans ce contexte italien de grande difficulté liée à la pandémie Covid, je comprends l’appréhension de notre gouvernement qui a établi un protocole qui se devait d’être très rigide et qui impose la quarantaine en cas de joueur testé positif."

    "C’est peut-être une limite, mais cela représente un instant très difficile. J’espère que le Bon Dieu nous assistera et que nous concluerons le Championnat de façon naturelle."

     

    Il Padrino au Corriere Della Sera

     

     

    Quel est l’objectif de l’Inter ?

    "Celui d’avant, être protagoniste. Avec 13 matchs à disputer, tout peut arriver.

     

    Y aura-t-il une opération Lautaro-Barcelone ?

    "Lautaro représente un point de référence important pour l’Inter, nous n’avons pas la nécessité de le vendre. Il y a une clause libératoire de 111 millions d’euros qui se termine le 7 juillet. C’est la seule possibilité pour arriver à une vente. Le joueur peut attendre et grandir avec l’Inter."

     

    Lautaro veut le Barça…

    "Je discuterai avec lui, je dois lui faire comprendre qu’une possibilité de ce genre peut se représenter dans le futur, lorsqu’il sera mieux préparé."

     

    ausilio.png.4b4f21043578fd66e84a963a26ab6e29 (1) (1).png

     

    A quel point l’Inter raisonne-t-elle avec l’esprit Marotta ?

    "J’ai ajouté quelques éléments importants. L’entraineur et quelques joueurs. En janvier, il y a aussi eu Eriksen. L’Inter a une grande visibilité à présent et fascine. Nous avons retrouvé l'attraction de nos meilleures années."

     

    Eriksen reste un point d’interrogation…

    "Ce n’est pas une interrogation, c’est un bon joueur, Conte trouvera le juste équilibre."

     

    Nainggolan, Perisic, Sensi. Qui part et qui reste ?

    "J’ai une obligation. Ne pas déprécier la valeur de nos joueurs. Je les évalue tous avec l’entraîneur. Nous tenons à conserver Sensi."

     

    Pouvez-vous remporter la Coupe d’Italie et l'Europa League ?

    "Nous y participons pour y être protagoniste. La Coupe d’Italie est la plus proche, l’Europa League est la plus ambitieuse."

     

    On parle énormément de Cavani, Chiesa, Tonali… Quel type de joueurs recherche l’Inter ?

    "Des joueurs prêts, les jeunes italiens restent un objectif important. Il y a aussi les évaluations du marché. Chiesa n’est pas une obligation, il y a une distanciation. Il y a plus de facilité dans les échanges sur Tonali."

     

    Votre joueur secret reste-t-il Dybala ?

    "C’est l’un des plus grands talents. L’année dernière, il y avait de grandes sensations pour y arriver. Aujourd’hui, il se projette à devenir un des grands leaders de la Juve."

     

    410649-b545c4c91fe7b7cfc97424e348d7f9818fbbbb0f964ed30ce384939e92103ed0.jpg

     

    Est-ce que Conte est aussi difficile avec un dirigeant aussi expérimenté que vous ?

    "C’est un grand professionnel, il se dédie à son travail, il a la passion et a d’excellentes statistiques. Avec ces promesses, tout est plus simple. C’est lui qui insuffle les dynamiques. Il a toujours eu du respect pour moi, pour le club et pour le Suning : il nous apportera des grandes satisfactions."

     

    Est-ce que l’objectif, l’année prochaine est de faire chuter la Juve de son piédestal et de remporter le Scudetto ?

    "Nous voulons augmenter la difficulté et le niveau qualitatif du Groupe Inter."

     

    Quelles sont les ambitions et les valeurs de Marotta et de l’Inter ?

    "J’ai travaillé à tellement d’endroits. Si je regarde mes deux dernières expériences, il y a des principes qui unissent Agnelli et Zhang. Le grand sens de l’appartenance, la culture de la victoire, du travail et de la passion. L’Inter, à présent, à l’ambition de revenir au sommet."

     

    Le saviez-vous ?

     

    • Selon la Gazzetta Dello Sport, les personnalités qui ont voté contre, au Conseil d'Administration, sont Paolo Dal Pino, Beppe Marotta et Claudio Lotito, soit les trois représentant de la Lega Serie A au Conseil Fédéral
    • Si la saison se joue sur la base de l'algorithme, le Scudetto ne sera pas assigné
    • Selon le CIES, Beppe Marotta a réalisé une belle prouesse dans la vente d'Icardi. Le joueur ne valant plus que 46,8 millions d'euros.

     

    ®Antony Gilles - Internazionale.fr

    • J’aime 8


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    J’avais oublié cet épisode entre notre président qui traitait de clown un dirigeant de la fédération .. 

    Sinon j’ai aimé ce passage

     

    "La ligne Marotta n’existe pas, c’est le projet Inter qui existe, celui de créer un modèle mixé entre les jeunes et les moins jeunes : Avec les jeunes, tu ne sais pas gagner, tu gagnes avec des jeunes et des joueurs d’expériences. Il faut donc trouver quelque joueurs déjà prêts et quelques jeunes italiens, et mixer le tout à un équilibre financier et économique."

    Il pouvait pas mieux dire !! 

    • Goaaal 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Il Padrino 🙌🏾... le chemin est long mais nous parviendrons. Forza Ragazzi 

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également

Baretto

Baretto

    Vous devez être connecté pour pouvoir chatter

    Nos t-shirts sur l'Inter !

    Voir la boutique

    Les visages oubliés de l'Inter

    Voir les articles