Aller au contenu
  • Victor Newman

    L'Edito : "La Résistance de l'Inter"

    7 points en Ligue des Champions après une double confrontation face au Fc Barcelone… Il s’agit d’un résultat énorme pour une équipe sortie du quatrième chapeau et qui à la 86e minute de ses débuts dans la compétition face à Tottenham, était déjà éjectée du tournoi.

     

    Le moment-clé de la saison

     

    tenor.gif
     

    Le but d’Icardi est un but qui te change la saison. Il y avait même comme un sentiment d’accord tacite entre l’équipe, Spalletti et le public : Tous les matchs disputés à domicile doivent être spectaculaires, à couper le souffle. Et avec le onze de Valverde, l’Inter a été acculée durant l’intégralité de la rencontre, en protégeant Handanovic, en y érigeant une véritable forteresse, elle a peut-être vacillé, mais elle ne s’est jamais effondrée.

    Skriniar est le patron de la défense interiste, lui qui par ses duels épiques est devenu l’Empereur de Barcelone. Pourtant le Barça a sorti l’artillerie lourde pour arriver à marquer, mais The Beast a pris le meilleur sur ces derniers, même si ce ne sont pas des actes qui te permettent de marquer. La Résistance a été orchestrée du mieux possible, sauf De Vrij qui sur son erreur nous a coûté "une vie."

     

    image.png

     

    L’Inter ne s’effondre plus, soutenue et surchargée devant un Meazza comble, électrique, elle s’est installée à la même table que le Barça et l’a acculé dans ses cordes. Une fois cette prouesse réalisée, il n’aura pas fallu attendre longtemps pour voir les flèches argentines percer la Catalogne : Lautaro en grand protecteur de ballon a délivré la passe décisive à Mauro Icardi. Maurito engagé dans un corps à corps avec Sergi Roberto aura mis à terre cette équipe de Martien.

     

    Un but tout en symbole car inscrit par le Capitaine Nerazzurro, un signe, un message envoyé pour dire qu’ici, avec nous, rien n’est jamais terminé et que le meilleur est à venir.

     

    Le Monstre Skriniar

    image.png

     

    De part son but, Icardi était le meilleur sur le terrain, en compagnie d’un Samir Handanovic en mode Thomas Price. Pourtant beaucoup de Nerazzurri ont souffert, ont fatigué à force de se confronter à des duels toujours plus importants et plus intenses, sans oublier le fait qu’il fallait courir pour reprendre le ballon.

    Parmi ses Hommes, l’Inter a également son homme du match en défense : Milan Skriniar qui a éteint Luis Suarez et qui s’est même permis le luxe de prendre ses responsabilités en étant sur sa ligne de corner, dans son milieu de terrain, pour savoir relancer proprement et ainsi éloigner le danger.

    Le danger principal était qu’il prenne un avertissement, si tel aurait été le cas, il aurait été le grand absent de la rencontre décisive à Wembley face à Tottenham. De part son intelligence de jeu, Milan aura remporté la mise, ce trésor qui lui permet d’obtenir son billet pour visiter le Royaume-Uni.

     

    image.png

     

    S’il est sanctionné, il ratera "que" le match face au PSV, mais cette rencontre sera la plus abordable, mais également la plus délicate. Le partenaire de combat de Milan se nomme De Vrij, auteur d’un excellent match, jusqu’à une perte de balle face à Coutinho, l’ancien de la maison qui a trouvé la faille dans le système.

    Sur ce contre mené par le brésilien, The Beast ne pouvait absolument rien sur la diagonale délivrée à Malcom, qui a frappé et blessé le boa Nerazzurro, qui aurait dû l'être mortellement. Ce but aurait pu démobiliser une équipe qui aurait dû faire face à ses imperfections. Pourtant l’Inter a conservé son mental et a sonné la Résistance, celle de l’ultime combat en s’offrant le Scalp de Ter Stegen par le biais de son meilleur tueur en série actuel.

     

    Un groupe de soldats au service de son Général

    image.png

     

    Alors que tout semblait perdu, Mauro a inscrit un but extrêmement important, lui qui en est à sa cinquième saison sur ses terres, sur son royaume. Durant toute cette période passée à l’Inter, Mauro a développé un langage corporel fou, d’un simple gamin, il est devenu un véritable Fuoriclasse, un Top Player.

    Mauro n’est pas un Dzeko, il n’a pas besoin de conserver le ballon. Sa came à lui est tout autre, recevoir un ballon proche de la surface de réparation, et si tel est le cas, il est l’un des meilleurs soldats, l’un des meilleurs artificiers de la planète foot dans ce domaine.

     

    La Résistance de la jeunesse

    image.png

     

    Lors de son premier combat en terre hostile, Lautaro Martinez était perdu, sans repères, ne sachant où aller. La logique qui veut que la même attaque ne fonctionne plus sur un même adversaire s’est avérée. 

    Deux semaines plus tard, ici au Meazza, c’est bel et bien le Toro Nerazzurro qui a délivré les premiers coups aux Catalans. Son impact et son jeu ont permis à Icardi d’obtenir le ballon décisif, celui qui peut changer la destinée du Monde Nerazzurro, celui qui maintien l’équipe du Général Spalletti maître de son destin.

    Certes l’Inter est jeune et fougueuse et il est encore tôt pour espérer la voir aligner ses deux meilleurs artificiers ensemble, mais c’est un fait, lors de ces derniers matchs, lorsque l’équipe a proposé un jeu en 4-3-3, elle a laissé entrevoir un potentiel jusque-là inexploité, un potentiel qui aura sauvagement fouetté le Genoa

    L’Inter est à présent cette équipe, celle qui ne s’effondre plus face à l’adversité, celle qui n’a pas peur de regarder droit dans les yeux son adversaire, celle qui est prête à toujours se relever et qui est prête à courir. Celle qui se veut être plus forte que n’importe qui d’autre.

    Cette pression, cet afflux nerveux, auront permis à l’Inter de gagner ses matchs en étant mené à la marque, de revenir face à l’adversaire le plus dangereux du football mondial. Ce signe montre qu’un groupe est né dans l’adversité, dans la difficulté, à la suite d’une saison écoulée qui l’aura vu passer par tous les sentiments, du black-out de décembre à la gloire olympique de Rome qui a été conquise par le Conquérant.

     

    image.png

     

    A présent, l’Inter joue sa Finale face à Tottenham dans un stade légendaire celui de Wembley et deux résultats sont en sa faveur : En cas de victoire ou d’un simple match nul, l’Inter sera qualifiée. Le nombre de buts inscrits en cas de défaite sera également important étant donné que ce match pourrait être considéré comme une double confrontation directe avec la règle du but à l’extérieur, prédominante en cas d’égalité au classement.

    Sauf coup de théâtre, cette bataille finale, si elle ne s’avère pas décisive, sera d’ores et déjà riche en émotions et l’Inter a montré qu’elle est capable de tout. Tottenham a sous-estimée l’équipe milanaise, Tottenham a été conquis sur les terres de l'Inter.

    Tottenham est prévenu : Fini de rire à présent. L’Inter est devenue une équipe, et elle compte le faire savoir et conquérir Wembley

     

    ®Antony Gilles – Internazionale.fr

    • J’aime 15
    • Cool 1
    • Goaaal 1


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Beaucoup d'auto-complaisance pour un club et des tifosi schizophrènes. L'Inter a joué comme une provinciale.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    On a beau dire que la C1 c'est que du bonus patati patata... que la Série A reste notre objectif...

    A mes yeux, le match contre Tottenham sera le plus important de la saison et de loin, même bien plus important que ceux de la Roma et la Juve de Série A. Parce que les retombées économiques, si on se qualifie en 1/8 ème et notre confiance en nous seront énormes.

    Ça serait une p*tain d'étape, d'expérience et ça nous aiderait énormément dans nos ambitions de retour au premier plan. Ça serait pour moi comme la réussite, l'aboutissement de cette victoire contre la Lazio à la dernière journée de la saison dernière ! Le reste ne serait que du bonus (mais pas la qualif' en elle même)

    La Série A c'est important mais même si on perd des points contre la Roma et/ou la Juve, on pourra se rattraper...

    Je fais cofiance en Spalletti et les joueurs, ils donneront tout même si en face ils en feront autant !

    #pasenviederetrouverlaC3

     

    • J’aime 2

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a une heure, Mazzuri a dit :

    Beaucoup d'auto-complaisance pour un club et des tifosi schizophrènes. L'Inter a joué comme une provinciale.

    Je suis en parti d'accord avec toi. Mais d'après certains ça " marche". Quand je dis qu'on se repose sur des individualités très très fortes, c'est pas pour rien. Hier Skriniar était en mode "Monstre", Icardi en mode " Killer" et Handa en mode Thomas Price.

    Handanovic nous sauve le cul, Skriniar qui montre qu'il peut devenir le meilleur défenseur du monde, et Icardi qui à juste eu un ballon entre les pieds pour te la foutre dedans.

    La confiance c'est bien, mais malheureusement au delà de la domination Catalane, l'équipe s'est faite dessus, pas aidée par une formation que je ne comprend toujours pas. Ok on à de la grinta, on rend pas les armes , mais bordel tactiquement hier c'était mais Laid. Sans parler d'un manque d'engagement physique.

    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 34 minutes, KarimGipuzcoa a dit :

    J'ai pas souvenir d'une passe dec de Lautaro pour Icardi...

    Ce n'est pas une passe directe de l'un pour l'autre certes, mais il n'empêche que le Toro effectue à ce moment du match un travail de récupération efficace suivi d'une passe directe au point de pénalty qui verra Vecino passer par là, mais qui verra surtout le ballon terminer sa course sur la trajectoire d'un Icardi aux affuts et qui clôturera le travail initié par le premier argentin. L'un est au début de l'action, l'autre à la finition. Ce qu'il y a au milieu n'est qu'une transition entre les 2 argentins qui se cherchent et se trouvent. Tu chipotes !

    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a une heure, Meds a dit :

    Je suis en parti d'accord avec toi. Mais d'après certains ça " marche". 

    On s'est fait violenter tout le match, ça ne "marche" pas. Ce match tu le refais 10 fois, 9 fois on prends une tarte.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    il y a 16 minutes, Mazzuri a dit :

    On s'est fait violenter tout le match, ça ne "marche" pas. Ce match tu le refais 10 fois, 9 fois on prends une tarte.

    C’etait ironique tu sais, le genre de matchs ou vraiment tu sens que sans le bon Dieu c’était une raclée comme pas possible. 

    Y’a que quelques joueurs qui ont montré qu’ils avaient quelque chose entre les jambes , et je ne sais pas quel était le plan de jeu du chauve sur le banc. Même en Espagne les petites équipes ont compris qu’il fallait s’imposer physiquement et presser haut et pertinemment pour faire mal au Barca mais visiblement hier les consignes étaient pas ces dernières. 

    Ca courrait dans tous les sens pour rien du tout.

    • J’aime 2

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Mon dieu quel article !!!!!

    j'en ai la chaire de poule tellement c'est bien écrit.

    Un grand merci pour ce petit moment de riche en émotions.

    PAZZA INTER AMALA !!!!.

    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 19 heures, Marco Materazzi a dit :

    @Victor Newman ta manière d'écrire ... tu pourrais vraiment faire des films/ série épiques sur l'inter.

    Faut montrer ton travail à Netflix

    Je transfère à mon agent :aie:  :bigrin:

    tumblr_osukndufMI1u1ljrzo1_540.gif

     

    • Haha 2

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    @Victor Newman nominé pour le prix nobel de la Littérature 😁

     

    Pour moi le déclic et le début de la Renaissance ce sont les matchs de fin de saison dernière contre la Rube (défaite extrêmement cruelle) & la Lazio (le jour de gloire). Celui face à Tottenham est dans cette continuité et sonne le glas de ce renouveau.

    La rencontre à Wembley peut être une véritable consécration de cette année 2018 exceptionnelle. 

    InterIsHere ? non ... INTER IS REALLY BACK !!! 

    • J’aime 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 23 heures, Mazzuri a dit :

    On s'est fait violenter tout le match, ça ne "marche" pas. Ce match tu le refais 10 fois, 9 fois on prends une tarte.

    Moi je te trouve très dur, tu crois qu'il y en a beaucoup des équipes qui arrivent à arracher le nul en ligue des champions  contre le Barca ? On a eu du caractère et moi ca me fait penser  au titre de 2010 où on perd contre le barca 2 0 et au retour on tient le 0 0 en phase de groupe  grace à notre défense , cette année là on l'a gagné grace à notre caractère notre défense et des individualités comme milito  et sneijder.

    Tout ça pour te dire ne t'attends pas  à un jeu à la barça on  a nos forces et nos limites  on doit jouer en conséquence l'important c'est que l'équipe s'améliore et qu'ils  aient confiance en  eux 

    Modifié par lombardo

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également



×
×
  • Créer...