Aller au contenu
  • Victor Newman

    Inter 2-0 Benevento: Grazie Milan!

    Milan - L'Inter retrouve la victoire, au Giuseppe Meazza, suite à sa victoire 2-0 sur le Benevento, des buts signés Milan Skriniar et Andrea Ranocchia.  

    On se serait crû en plein cauchemar, en pleine rédaction d'un nouveau chapitre amer, avec de nouveau une fin de match similaire: L'Inter n'éxistait pas en première mi-temps, tandis que Benevento avait des allures de Manchester United sur le terrain.  Dans un match avec un tel scénario, une seule chose peut vous sauver: les coups de pieds arrêtés. Et c'est justement sur base de ces derniers, que l'Inter remportera la rencontre. Deux phases arrêtés, deux buts en trois minutes, deux buts inscrits par nos défenseurs centraux: Milan Skriniar et Andrea Ranocchia.

    L'Inter est un paradoxe

    C'est sa défense qui marque des buts: Sans Icardi et sans le réaliste d'Eder, l'Inter a souffert deux fois plus sur le terrain. Parfois, il te faut un peu de chance, cette chance qui te permet de croire en des jours meilleurs. Sur le terrain, Luciano Spalletti a hurlé, sombré, comme tous les spectateurs du Meazza, mais le plus important reste les trois points.

    L'Inter n'est pas guérie, elle reste l'ombre d'elle-même. Face au dernier de Serie A, il aura fallu attendre la 54' minute de jeu pour voir une réelle tentative de but. Les raisons de cette crise pourraient être nombreuses: Mauvais mercato, propriétaire à l'étranger..... Mais la situation est simple, la peur de mal faire se ressent sur le terrain, la conséquence est simple: Tout ce qui est facile devient dur, voire impossible. Les joueurs sont absents, non-réactifs, comme recroquevillés dans leurs coquilles, alors que Wanda Nara sème la panique à la Via Durini.

     

    Plus personne ne semble être aux commandes

     

    Piero Ausilio minimalise ce qui se passe dans le vestiaire.....Spalletti est condamné à un miracle: Pour ce faire, il aligne Rafinha, en pariant sur sa qualité qui n'est pas encore optimale, il tente également l'audacieux paris  Karamoh pour changer la physionomie de la rencontre....

    Si l'on se tient à la première mi-temps, l'Inter a livrée  l'une des pires performances de la saison. A la 54 ', Candreva est lancé par Vecino mais ce dernier est contraint au corner par  Djimsiti, point. Pour le reste, il n'y en a que pour le petit poucet: la tentative de Brignola n'est pas efficace. Coda teste les réflexes d'Handanovic, tout est bon à jeter et le public exaspéré siffle.

     

    A la reprise, Luciano Spalletti décide d'injecter du sang neuf, coup de chance ou pas, l'entrée de Karamoh coïncidera avec l'ouverture du score. En effet, l'espoir français gagne, à lui seul, un corner à la 66'. Un corner d'où est né le but de Skriniar: Cancelo tire ce coup de pied arrêté, le ballon est prolongé par Vecino avant d'atterir sur le crâne conquérant de notre Milan. Trois minutes plus tard, l'Inter double la mise, à nouveau via un coup de pied arrêté botté par Cancelo, cette fois-ci Ranocchia trouve le but, le bon but, 2-0, un score flatteur et totalement contre le cours du jeu.

    Après ces buts, l'Inter semble se réveiller et se décide à tenter de jouer au ballon. L'expulsion de Viola, pour un un deuxième carton jaune met fin à la partie.  L'Inter grimpe d'une place et se retrouve quatrième grâce à la victoire et peut remercier le Milan Ac, vainqueur de la rencontre de clôture, face à la Roma.

    La prochaine journée sera très certainement décisive, aussi bien pour le titre, que pour la qualification en Ligue des Champions:

    • La Lazio recevra la Juventus
    • Le Napoli recevra la Roma
    • Le Milan recevra l'Inter

     

    Tableau récapitulatif

    Résumé du match

     

    Réactions de Tramontana

     

    Inter 2-0 Benevento

    Buteur(s): 66' Skriniar, 69' Ranocchia

     

    Inter (4-2-3-1): Handanovic; Cancelo, Ranocchia, Skriniar, D'Ambrosio; Vecino, Gagliardini; Candreva, Rafinha (65' Karamoh), Perisic (81' Brozovic); Eder
    Benevento (4-3-3) : Puggioni; Sagna, Tosca, Djimsiti, Letizia; Viola, Sandro (66' Del Pinto), Djuricic (46' Cataldi); Brignola, Coda (85' Diabate), Guilherme

     

    Arbitre: Pairetto 

    Averti(s): Candreva (I), Ranocchia (I), Viola (B), Del Pinto (B)

    Expulsé(s): Viola (B) 

     

    ®Antony Gilles - Internazionale.fr

    • J’aime 1


    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Sympa les affiches de la prochaine journée ...  :phear:

    Par contre vraiment pas rassuré pour le Derby, ce qui me fait ch*er car même un nul je serai dégoûté. Il nous faut impérativement les 3 points !!! Mais alors là vu la dernière prestation contre Benevento, autant dire qu'on ne pourrait gagner que sur un gros mal entendu. 

    Quelle faiblesse cette équipe , j'ai rarement vu une Inter aussi nulle ! Je pense que pour le Derby, la seule chose qu'on va réussir à faire c'est de parfaitement relancer les cousins dans la course à la C1... :(

    Comme ça nous on sera définitivement KO, au fond du gouffre, ça sera la goûte de trop et pour eux, ça leur permettra de complètement les relancer, de faire le plein de confiance pour la dernière ligne droite (surtout qu'ils vienne également de gagner à la Roma )

    Pour rappel début décembre, on avait 18 points d'avance sur eux !!!!!  Là si ils gagnent ils reviennent à 4 petits points de nous !

    Bref pour moi, une finale avant l'heure, nous attends déjà !

    Modifié par Vinc
    • J’aime 2

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Je n'ai pas vu la rencontre, je regarde donc le résumé. Qui n'est autre que : centres déviés, tirs déviés, coup franc déviés, dégagements de la tête. Ponctué d'un arrêt d'Handanovic, de deux buts et d'une transversale. Sinon ça tient sur trente secondes :phear:

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Je suis prêt à sucer n'importe qui pour un nul lors du Derby. Qui l'eût cru en début de saison on était à +16, si on perd on est à +4... Hahahahahahahahhgfdhghhqdjklmlkjh

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Un match nul face au Milan est une victoire , vu leur progression et vu notre état...En regardant le match samedi soir , j ai eu une envie de vomir ! Pas tous mais une bonne partie de l 'équipe n 'est plus motivée ,ça se voit à des kilomètres......On appelle ça : faute professionnel !!!!!!!!!! C 'est une question de motivation et non la peur de perdre. Avec tout le respect que j 'ai pour Spalletti pour conclure  : Gattuso vient entrainer l 'inter et secoue les !!!!!!!!!!!!!!!:angry:   

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Quand je regarde le résumé dégueulasse sur 3min, je suis très content de ne pas avoir regardé le match. Pourtant on envoie des signes forts: on met la balle en touche dès l'engagement :loool:

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également



×
×
  • Créer...