Aller au contenu
Nouveau design En savoir plus… ×
  • Don Tony
    Don Tony

    #Inter-Roma, Spalletti: "Perisic et Icardi sont deux F1!"

     

    Milan – Ce samedi, le premier choc de la Serie A va avoir lieu. Il va opposer l’Inter, sur le terrain de la Roma. L’ambiance promet d’être des plus chaudes avec les retours de Sabatini et Spalletti dans leur ancien stade et sur fond de rivalité et de polémique avec le transfert de Patrik Schick

     

    La Conférence de presse d’avant-match, s’est tenue à 13h00, voici l’intégralité de cette dernière:

     

    Dalbert et Cancelo sont-ils là pour colmater les brèches ou ont-ils un bon niveau ?

    "Chacun de nous est appelé à travailler avec la conviction de pouvoir appliquer le travail qu’il a appris. Je suis parti à la recherche d’un dispositif à aligner sur le terrain en regard au niveau de l’équipe et cela y inclus son équilibre. Ce sont deux joueurs à vocations offensives et pour moi, cela me convient bien. Nous voulons être pro-positif, marquer des buts, mais en même temps, nous devrons apprendre à alterner cette caractéristique. Il faut aussi du temps pour que notre rempart défensif apprenne à se connaitre et à se mettre dans le bain. Ils ont le besoin de se montrer au niveau et de faire en sorte que notre défense agisse comme un bloc uni, comme un rempart, il faut qu’ils fassent tous des petits pas vers l’avant..."

    "De plus, ce sont deux fougueux qui arrivent et qui vont avoir la possibilité de nous démontrer ce qu’ils valent. Cancelo est bien plus à l’aise à droite, il est plus attractif dans cette position, ce n’est pas un joueur qui va graviter autour de son adversaire, il a besoin d’espace devant lui et s’il démarre de derrière, il pourra plus facilement exprimer ses qualités. C’est bon et c’est moins bon également, car il devra aussi être présent en phase défensives. Ce sont deux professionnel qui ont le niveau pour être à l’Inter."

    Aviez-vous besoin d’avoir deux directeurs sportifs pour faire un tel mercato ?

    "Je comprends, d’un point de vue votre demande, qui est correcte et qui demanderait d’être approfondie, mais nous avons une partie à jouer à Rome. Nous avons des dirigeants et un Club fort, à l’Inter, tout le monde a un rôle bien défini. J’ai demandé trois ou quatre joueurs et ceux qui sont arrivés sont ceux que j’ai demandé. Dalbert était déjà dans le viseur du club, depuis l’avoir entraîné, je peux dire qu’il est au niveau du Club. Pour Vecino et Borja Valero, j’ai demandé si cela pourrait se faire et ils sont arrivés."

    "Ensuite nous avons dû faire face aux demandes de Kondogbia, car je songé à l’aligner à un poste bien précis, j’ai tenté de lui faire changer d’opinion, en vain. Nous avons de très bon Directeurs Sportifs, Cancelo, par exemple, est un autre joueur du niveau de l’Inter.  Tout ne dépends pas, à un certain moment, de nos Directeurs, mais s’il pense parvenir à faire quelque chose, ils vont tenter le coup tout en respectant les règles, c’est fondamental d’être dans les clous, c’est quelque chose qui nous manquait avant et que nous commençons à faire. De plus, j’ai appris à mieux connaitre notre équipe, il y a encore quelques retouches à faire, mais nous sommes parvenus à définir un groupe qui peut satisfaire nos ambitions."

     

    A quoi faites-vous référence ?

    "Je fais référence à une équipe qui aurait dû se retrouver en Champion’s League, je suis confiant car j’ai vu les grandes qualités des joueurs que j’ai à ma disposition. C’est notre vision, il ne faut pas se créer des difficultés psychologiques. Perisic et Icardi nous ont montré qu’ils sont deux Formule 1. Ils sont immédiatement partis très fort."

    "Certains doivent encore s’améliorer, je dois encore améliorer l’équipe, le bloc, l’améliorer lorsque l’on est en position d’avantage, mais aussi en position plus difficile, comme cela se déroule dans un match de football. Si l’attaquant attend dans la surface, cela veut dire que les autres joueurs ont des caractéristiques supérieures à nos adversaires, mais cela ne fonctionne plus ainsi dans le football moderne."

    "Ce dimanche, Ivan était comme un avion de chasse, je l’ai vu faire des centaines de mètres, il aurait pu jouer différemment d’un côté, mais j’étais rassuré car j’ai vu le résultat de ses offensives dans le jeu."

    Que ne voulez-vous plus voir dans ce match, par rapport au match face à la Fiorentina ?

    "La demi-heure où l’on a baissé le rythme de notre jeu, de nos qualités, nous devons toujours maintenir la même tension, nous devons faire en sorte que cela soit plus facile, que l’on ait un bloc unique au tour d’un ballon, d’être une équipe qui voit son bloc défensif monter, ce qui force les attaquants à reculer et éviter de les voir avec le ballon dans notre surface de réparation ou à son entrée. Ce sont ces genres de périodes que tu dois t’imposer, tu te dois de t’imposer pour faire diminuer la pression de ton adversaire."

    Totti ?

    "Je pense connaitre Francesco assez bien, je me le souhaite, car je l’ai vu très souriant durant les tirages au sort, il avait envie de faire ce qu’il voulait. J’étais heureux de le voir faire ce dont il avait envie. Ensuite, il peut penser et dire ce qu’il veut, je comporte comme j’en ai envie. Mon sentiment était dans mon amour à partager et pour lui c’était un bon coup, j’ai vu beaucoup de qualités, il m’a fait vivre de splendides matches, il avait les qualités pour être un faux neuf."

    "Je ne suis pas quelqu’un qui cherche les problèmes, je suis très calme au contraire. J’entraine l’Inter et ici j’ai un vrai numéro neuf (il sourit). Un joueur qui s’installe dans tous les espaces auxquels je pense. A la Roma, j’ai connu Francesco, mais j’ai aussi eu d’autres joueurs très talentueux, la Roma a un moteur de qualité : Manolas, Nainggolan, Dzeko, Perotti, De Rossi, Alisson, qui a joué peu, pourrait devenir un splendide numéro un."

    "J’ai lu qu’ils avaient des problèmes avec leurs latéraux. Moi, je recruterais bien leur latéral droit qui est Alessandro Florenzi, je vais le revoir comme adversaire sur le terrain, il dispose de telles qualités, il a de très bons genoux. Il y a aussi Emerson, qui aurait dû se retrouver garé sur un parking vu ses équipiers, et il joue à présent en équipe nationale. J’ai discuté avec Ventura en tout premier lieu, car il le connaissait. La Roma est une équipe solide."

    Signeriez-vous pour rééditer les résultats de la Roma, ici avec l’Inter ?

    "Non, je ne veux pas m’imposer de limite, je ne veux pas imposer des objectifs qui pourraient ne pas être atteint aux garçons. J’ai une inquiétante confiance en mers garçons, je sais ce qu’ils valent et qu’ils ont tous un important potentiel, je le savais déjà avant, je le sais encore plus à présent. Je sais que j’ai à ma disposition des étoiles, quelqu’un d’autre peut venir, ce sera toujours une étoile."

    "Comme cet été, nous avons joué face à des adversaires de gros calibre alors que nous n’étions pas encore formés, c’est comme cela qu’est naît notre histoire. On ne sait pas modifier le passé, mais c’est possible de se tracer un parcours important en place. Tout dépend de la façon dont nous travaillerons. De mon point de vue, ceux qui ne s’entraine pas, ne sont pas les plus fort, ce sont ceux qui s’entrainent qui deviennent les meilleurs. Je suis quelqu’un qui sait ce qu’il a comme force de frappe à sa disposition, il faudra se donner pratiquement contre tous nos adversaires."

    Quel serait l’impact d’une victoire ou d’une défaite ?

    "De mon point de vue, c’est toujours la prestation qui prime. J’ai lu, en semaine, que ce serait un match difficile, que ce sera un adversaire difficile, mais la première qualité que tu te dois d’avoir, c'est de croire en ton équipe. Tu sais que tu vas rencontrer une équipe forte, mais tu sais aussi qu’ils vont rencontrer une équipe forte, organisée, dans le Calcio, il n’existe pas de match à l’extérieur. Tout dépend de ce que tu proposes et comment tu abordes le match. Il n’y a pas d’adversaire extrêmement fort, mais tu as des équipes qui savent te faire déjouer."

    "Nous devons nous rappeler qui nous sommes pour ambitionner certaines places... Nous devons savoir qu’il y a des occasions, dans le football d’aujourd’hui, qui peut se produire aujourd’hui et ne plus se représenter, c’est la raison pour laquelle il faut jouer avec la tête et avec les muscles, nous devons être une équipe soudée, prouver immédiatement que nous sommes un bloc unique et l’exhiber, la Roma se la joue comme ça."

    Etes-vous déçu en regard à vos attentes ?

    "Absolument pas. J’entraine l’Inter et l’Inter avait déjà ses propres champions à la maison. Je suis fier d’entrainer cette équipe car les joueurs m’ont prouvé de quels bois ils sont faits. Il en faut pas lus. Du point de vue de la motivation, ils n’ont qu’une infime marge d’erreur, l’équipe est forte et je sais comment me comporter avec des joueurs aussi forts..."

    "Si nous avions été plus ordonnés au départ, sur ce que devait être notre mercato, nous aurions pu immédiatement définir notre parcours. A la place, nous avons dû faire face à des situations imprévues, qui au final, ne nous ont pas permis de recruter. Dans le Calcio, tu te dois d’être correct vis-à-vis des règles et te fixer des limites. C’est vrai que là, il fallait changer quelque chose dans notre façon de faire, nous l’avons fait et je suis heureux de l’avoir fait."

    L’ambiance peut-elle conditionner les prestations de l’équipe ?

    "Absolument. La Roma n’a pas besoin de se stimuler plus, ils ont toujours gagné, nous, nous savons que nous devrons faire quelque chose de plus, trouver des solutions pour être à leur niveau et savoir concurrencer des équipes de ce calibre. Nous devons par-dessus tout répondre présent au rendez-vous. Je l’ai dit au joueur, si tu ne joues pas ce genre de match en équipe soudée, face à de tels adversaires, tu te fais punir. C’est bien de savoir ce qu’il risque de t’arriver."

    Comment imaginez-vous votre retour ?

    "Pour comment je l’ai vécu, à ma façon. La Roma ne m’est pas indifférente, elle a un groupe de joueurs et je voulais le bien à ces derniers, j’avais instauré un rapport professionnel avec eux de haut niveau... J’ai rencontré des joueurs de très grandes qualités et qui se montraient très disponible, j’y vais avec tout l’enthousiasme qu’il m’est possible d’avoir"

    "Ensuite, eux m’accueilleront comme ils ont envie de le faire. Si je vois Francesco, je serais heureux de le rencontrer et de le saluer, entre nous, il n’y a pas de comptes à se rendre, nous nous sommes dit ce que nous avions à nous dire ce sera un plaisir de le retrouver."

     

    ®Antony Gilles - Internazionale.fr

    • J'aime 2



    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Merci pour la traduction. Il nous fallait quelqu'un comme Spaletti pour nous dire a tous  que nous sommes l'Inter. Il est en train de changer la mentalité des joueurs,  de perdant a gagnant , ce qui est fondamental pour l'Inter. L'histoire le prouve, ''Le Phenix renaitra de ses cendres''

    Forza Inter per sempré

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Dalbert et Cancelo sont-ils là pour colmater les brèches ou ont-ils un bon niveau ?

    "Chacun de nous est appelé à travailler avec la conviction de pouvoir appliquer le travail qu’il a appris. Je suis parti à la recherche d’un dispositif à aligner sur le terrain en regard au niveau de l’équipe et cela y inclus son équilibre. Ce sont deux joueurs à vocations offensives et pour moi, cela me convient bien.

     

    ohh comment j'ai aimé lire cette dernière phrase que jai coloré en vert.. enfin un entraineur qui cherche à imposer un jeu offensif et qui adore les latéraux offensifs.... fini le temps de jouer avec des  latéraux ulta-extra-enormement defensif (dambrosio) et des karateka (nagatomo)...sans oublier les cauchemar que l'on a vécu de 2011 à 2017 avec nos latéraux :

     nagatomo:boxing:

    jonathan:nonon:

    santon (parfois correcte):hehe:

    pereira :mur: :mur: :mur: :mur: :mur: :mur::pendu:

    schelotto :bedave:

    d'ambrosio :tusors:

    Modifié par edison

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

  • A la Une

  • Série A - J37 : Inter 1-2 Sassuolo   51 membres ont voté

    1. 1. Votre appréciation de l'équipe face à Sassuolo ?


      • ⭐⭐⭐⭐⭐
      • ⭐⭐⭐⭐
      • ⭐⭐⭐
      • ⭐⭐

    Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour voter dans ce sondage. Afficher le sujet
  •  
    17 456
    Total des sujets
    1 063 552
    Total des messages
    11 346
    Total des membres
     
    antho
    Membre le plus récent
    antho
    Inscription 19/05/2018 16:09
×