Aller au contenu
  • Victor Newman

    Séisme en Serie A : La Lega contre le "Decreto Dignità"

    La Lega Serie A est contre le "Décret dignité" et elle a publié un communiqué de presse à ce propos :

    "La Lega Serie A a exprimé sa déception à l'égard du désormais célèbre "Décret-Loi-Dignité ", qui, s’il est approuvé, introduira des règles qui interdiront la publicité en provenance des agences de paris sportifs. La Lega souligne les dommages économiques qui peuvent en découler en expliquant que la façon de lutter contre cette pathologie devrait être une meilleure concentration sur les programmes éducatifs, sur la prévention, la sensibilisation et des programmes de désintoxication pour ce type de jeu."

     

    La saison écoulée 12 clubs ont traité avec les agences de paris sportifs

    DJCHAJBW0AIPu1K.jpg

     

    La Serie A suit avec une extrême préoccupation le processus de conversion du Décret-Loi-Dignité et son impact sur le football italien, en regard aux règles interdisant la publicité pour les entreprises de paris en ligne. En soulignant la disparité flagrante avec d'autres nations en Europe et dans le reste du monde, où ce genre d’interdiction n’existe pas, et en soulignant les conséquences négatives en termes d'induction et d'emploi en Italie en raison de l'introduction de cette mesure.

    La Lega Serie A rappelle que, lors de la saison 2017/2018, douze clubs de la Serie A ont signé un accord de partenariat avec des entreprises travaillant dans de l'industrie du pari, positionnée en cinquième position dans le classement des sponsorisation des maillots et présent dans les six grands tournois européens.

     

    Les clubs italiens moins compétitifs ?

    image.png
     

    En Premier League, tout le monde a été capable d’identifier cette façon de faire comme une référence pour sa capacité reconnue à générer des ressources (45% des clubs sont liés à une société de jeu comme sponsors). On peut en trouver sur les maillots et dans tous les stades.

    Le World Football Report 2018 de Nielsen Sports certifie qu’en 10 ans, entre 2008 et 2017, l'investissement total dans les six championnats majeurs de football européens ont permis, via ses compagnies de jeux et de loteries, d’atteindre 633M€.

    Empêcher les entreprises dans ce secteur d'investir dans la promotion dans notre pays apportera des préjudices concurrentiels aux clubs italiens, vu que ces derniers se détourneront des clubs italiens pour partir à l’étranger.

     

    L’Italie perdrait jusqu’à 700M€ de recettes

    image.png
     

    La Lega A signale également que l'État italien perdrait, au cours des trois prochaines années, jusqu'à 700 millions d’euros, qui seraient la conséquence de l'interdiction de ce type de publicité. La Lega Serie A, en adoptant et en partageant pleinement l'intention des articles relatifs à la lutte contre cette pathologie, estime que les mesures actuellement identifiées ne sont pas vraiment efficaces pour freiner cette dépendance. Il devrait y avoir des mesures d'éducation, de prévention, de sensibilisation et de dissuasion au jeu.

    À ce propos, la Lega Serie A a rappelé que depuis 4 saisons, elle organise pour tous les joueurs et le personnel technique des équipes premières et de leur Primavera, des jours de formation contre le match-fixing, avec en retour des effets positifs évidents sur la connaissance du phénomène pour les adhérents. Ces initiatives devraient être soutenues et multipliées, étant donné qu'elles sont vraiment utiles pour l'information et la prévention.

     

    La Lega Serie A prête à ouvrir un table de travail

    image.png

     

    La Serie A, avec ses sociétés, a toujours été engagée dans la diffusion de la pratique responsable des paris et estime que l'introduction de cette mesure, telle qu'approuvée par le Conseil des Ministres, interdisant toute forme de communication et de publicité, favorise également la prolifération des opérateurs non-autorisés dans la collecte et la propagation de la clandestinité, avec des experts qui peuvent en devenir la véritable cause.

    La Serie A est immédiatement disponible pour ouvrir une table de travail avec toutes les parties intéressées, dans l'espoir que la mesure déjà approuvée puisse être convenablement révisée et correctement adressée par l'identification de solutions concrètes qui auront vraiment un impact sur la dépendance au jeu et dans la préservation de l’emploi et de l’industrie qui en découle.

     

    Pourquoi la Serie A est-elle en colère ? Demandez à Di Maio

    image.png

     

    • "Le monde du ballon rond italien est dans la tourmente. La décision du ministre du travail et du développement économique, Luigi Di Maio, d'interdire le parrainage des équipes par les sociétés de paris, est considéré comme un système qui est capable de mettre à genoux l'ensemble du fonctionnement dans le Calcio."- Il Messaggero.
    • "C’est une mesure inacceptable, où allons-nous puiser nos ressources si l’on s’attaque à ce système" – Enrico Preziosi, Président du Genoa.
    • "C’est une folie pour le Calcio. On perdrait immédiatement 100M€ de ressources et il ne s’agit là que d’une donnée mineure car il manque encore les recettes suites aux encaissements et la remontée de toute la filière." - Claudio Fenucci, Administrateur Délégué de Bologne
    • "Ce serait un retour au populisme, cela placerait l’Italie dans une enclave qui risque de la renvoyer au Toto Nero" – Mauro Baldissoni, Directeur Général de la Roma


    image.png

     

    Selon le ReportCalcio de la Fédération Italienne, qui est reprise dans la Gazzetta Dello Sport, en Serie A, sur un total de 681 accords de sponsorisation, 2% sont représentés par les agences de paris. A l’étranger, l’Angleterre en compte 8% et la Turquie 9%. Dans le Top 10 de la Premier League, on compte 23 sponsors sur les maillots.

    Pour le moment, en Serie A, aucun club n’a placé une agence de paris comme sponsor principal sur son maillot, mais la moitié des clubs se vantent des accords commerciaux allant de l'affiche aux stades, aux campagnes de marketing avec les footballeurs. Pour un club, on parle en moyenne de contrats estimés entre 500 000€ et 1M€. Bien plus pour les gros clubs.

    La Lega étudie actuellement l’impact que cet arrêt publicitaire pourrait provoquer sur les comptes de ses clubs. Une analyse publiée par l’agence spécialisée Agimeg, a rappelé que par exemple, outre la Premier League, la Lega Calcio est la plus suivie dans le monde.

    45% des clubs ont une société de jeu comme sponsors, tous les affiches sur des panneaux leds publicitaires au stade ou dans les spots publicitaires des agences de jeux, et tous ont des accords avec des agences de paris. Le chiffre d’affaire est remarquable.

     

    Eradiquer cette sponsorisation, comme le souhaite le "Décret Dignité", transformerait le championnat italien en un championnat mineur

    image.png
     

    Pour l'instant, le décret dignité, qui gèrent les normes sur les paris sportifs, est bloqué au Ministère de l’Economie... La comptabilité générale de l'État a soulevé le problème de la couverture des règles que Maio voudrait inclure dans la mesure, y compris celle sur les agences de paris. En effet, selon une simulation des techniques, il y aurait un risque d’une perte de plus de 200M€ par an... Il faut aussi prendre en considération la compatibilité des normes avec les lois communautaires.
     

    Que se passera-t-il, par exemple, lorsqu'une équipe anglaise avec une agence de paris sportifs sur son maillot devra rivaliser avec une équipe italienne?  Y-aura-t ’il match ?
     

    Le projet de décret mis en place par Maio, prévoit une pénalité de 5% de la valeur du parrainage, avec un minimum de 50 000 euros. Plus qu'une interdiction, en fait, cette façon d’agir ressemblerait fortement à une taxe sur la publicité des jeux. Serait-ce suffisant de payer 5% à l'Etat afin de continuer à bénéficier du parrainage des agence de paris ?

    Autre aspect à prendre en considération : Les sociétés de paris qui ont une concession de la part des Monopoles d’Etat ne seraient plus en mesure de faire face à de la publicité en ligne. Ce qui pourrait amener Google, Facebook, … Qui recueillaient librement les publicités des bookmakers étrangers jusqu’à présent, à se déplacer à l’étranger.

     

    Les paris sportifs valent 8 milliards d’euros, 192M€ finissent au fisc

    image.png

     

    Le rapport de Report Calcio 2018 étudie la FIGC (Fédération italienne de football) et a développé en collaboration avec l'Arjel (Une agence de recherche et de législation) et PwC (PricewaterhouseCoopers), a analysé la santé du football Italien

    En détail, les paris sportifs en 2017 ont rapporté 11 milliards quatre-vingt-huit millions d'euros : 8 109 810 milliards proviennent des agences de paris dans le milieu du football.

     

    image.png

     

    Environ 3,1 milliards sont liés à la "collection physique", tandis que 4,9 milliards se réfèrent à la vente en ligne : avec 8,1 milliards, le football est clairement le premier sport pour les paris sportifs en Italie, avec en deuxième le tennis à 1,9 milliard et en troisième le Basket à 640 millions d'euros.

     

    image.png

     

    Au net, le mode de change de paris, en 2017, a été égale à 7,2 milliards euros.

    La Serie A avec 1,2 milliard est suivie par la Ligue des champions (472 millions) et la Serie B (432 millions). Le seul événement non-football parmi les acteurs principaux reste la NBA, qui  rapportait plus de 105 millions euros. Restons dans le football italien, la Ligue Pro avait une recète de 208 millions euros, tandis que la série D, 16 millions euros

     

    image.png

     

    Les paris apportent aussi des recettes fiscales. en 2017, rien que pour le football, les sommes s'élevaient à 192 millions euros, en hausse par rapport aux 132,5 millions en 2016 : depuis 2006 ces chiffres n'ont jamais été aussi élevé.

     

    Schermata-2018-07-03-alle-11.41.08.png

     

    Les paris ont un poids croissant et surtout ceux dans le football : dans le Top 10, on trouve que des traces d’événements liés au ballon rond.

     

    Sans titre.png
     

    Dans ce top 10, on retrouve en premier lieu : Juventus-Real Madrid,  la finale de la Ligue des champions 2016/17, avec une recète de 25,3 millions euros. Sur le podium de deux autres finales de LDC (Juventus-Barcelone de 2015 et l'inter-Bayern Munich de 2010), suivie principalement par les compétitions internationales.

    Du point de vue commercial, en Serie A, sur un total de 681 contrats de parrainage, 2% sont signés avec des agences de paris. Cependant, il s'agit un pourcentage inférieur à la moyenne de la Top 10 Européen où le parrainage avec les agences de paris est de 4% en moyenne.

     

    Schermata-2018-07-03-alle-12.06.28.png


     

    Du point de vue des recettes avec ces agences de paris, on peut songer à l'Inter

    image.png
     

    Le partenariat entre l'Inter et Bwin a été signé en août 2017 : l'accord expirera le 30 juin 2020, avec la possibilité de l'étendre pour une nouvelle saison. l'Inter recevra 900 000 euros pour la saison 2017/18, 1 million pour 2018/19 et 1,1 million pour 2019/20. En cas de qualification à l'Europa League, le bonus est de 50 000 euros, alors qu'il serait de 100 000€ en cas de Ligue des Champions.

    Il y a une similitude avec les accords signés entre la Snai et le Milan. Selon le sponsoring sportif initié, la valeur du parrainage est entre 1 et 2 millions euros, tandis que l'accord avec le chinois Vwin vaut environ 500 000 euros.

     

    Quels clubs sont les plus visés par ce décret ?

    image.png
     

    Comme vous venez de le comprendre, Luigi Di Maio, le Ministre du Développement économique, du Travail et de la Politique social, a fait savoir qu'il a l'intention d'aller de l'avant sur la route menant à l'interdiction absolue de laisser une quelconque place aux agences de paris sportifs, que cela passe par la publicité à la télévision, aux maillots, mais également aux "système de jeux" déjà mis en place.

    En Italie, il y a même une douzaine de clubs qui ont en tant que partenaire une société de paris sportifs, y compris les plus grands : La Juve, l'Inter, la Roma, le Napoli et le Milan.

    Le fait que la Lega Serie A s'en mêle en personne prouve que le risque est bien réel et que si le décrét passe, il risque d'y avoir de nombreuses incidences sur le Calcio...

     

    ®Antony Gilles - Internazionale.fr



    Réactions & Commentaires

    Commentaires recommandés

    Comment mettre toute une économie en péril juste pour une question d'intégrité... Tout le monde est gagnant dans ce système, l'état, la féderation, les clubs a quoi ca va servir de tout chambouler?? 

    Nous sommes en 2018 là, seul le cash peut faire changer les choses et c'est pas en se privant de ce genre de sponsoring que l'Italie sortira de la crise, c'est au contraire la refaire plonger dans l'agonie de la crise économique.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites
    Il y a 8 heures, tibracadabra a dit :

    Comment mettre toute une économie en péril juste pour une question d'intégrité... Tout le monde est gagnant dans ce système, l'état, la féderation, les clubs a quoi ca va servir de tout chambouler?? 

    Nous sommes en 2018 là, seul le cash peut faire changer les choses et c'est pas en se privant de ce genre de sponsoring que l'Italie sortira de la crise, c'est au contraire la refaire plonger dans l'agonie de la crise économique.

    Une question d'intégrité et de morale. Les paris sportifs ça rapporte de l'argent. Ok. La drogue aussi. Les armes aussi. Du coup, on devrait accepter un sponsoring Famas ? L'analogie est peut-être trop poussé car les causes qui en résultent ne sont pas les mêmes néanmoins je félicite l'idée du décret et j'espère que ça passera. Un peu comme les marques de tabac en F1. La vie c'est plus important que le foot.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


    Rejoindre la conversation

    Vous pouvez commenter maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous possédez un compte, connectez-vous.

    Invité
    Ajouter un commentaire…

    ×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

      Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

    ×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

    ×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

    ×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • Nerazzurri récemment passés par là   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Derniers commentaires dans l'actualités de l'Inter

  • En ce moment sur le forum

  • A voir également

    • Le maillot de la saison 2019/2020 de l'Inter
      Le nouveau maillot de l’Inter a été présenté.
        • J’aime
      • 32 réponses
    • L’Inter offrira une prime en cas de victoire sur Empoli !
      Selon la Repubblica, être éliminé de la Ligue des Champions comportera un manque à gagner de 50 millions d’euros.
        • J’aime
      • 32 réponses
    • Perisic pour s’offrir Lukaku
      C’est l’information de ce début de semaine. L’Inter, qui est actuellement à la recherche d’un nouveau buteur, compte bien s'attacher les services d'un attaquant de renom.
        • Grrr
        • Haha
        • J’aime
      • 36 réponses
    • Nainggolan fait le point
      C'est quasi l'heure des bilans. Et c'est Radja Nainggolan le premier qui se livre au quotidien belge Nieuwsblad. Sa vie à Milan, ses blessures, les diables rouges, son avenir... Tout y passe.
        • J’aime
      • 8 réponses
    • Mauro Icardi clarifie les choses sur Instagram
      Suite aux publications dans la presse de différents articles indiquant qu’Icardi souhaiterait rejoindre la Juventus, l’ancien capitaine de l’Inter a tenu à préciser les choses sur son compte Instagram.
        • J’aime
      • 24 réponses
    • La palette du futur interiste
      Tant de noms ont déjà été cités pour le Mercato interiste. Outre Godin en défense, l’Inter compte recruter du lourd également au milieu du terrain. L’avenir d'Icardi demandant encore réflexion.
        • Haha
        • J’aime
      • 17 réponses
    • Di Marzio: “Conte a dit oui à l’Inter"
      Intervenu à Sky Sports 24, Gianluca Di Marzio, l’expert en Mercato, s’est livré sur la transaction entre l’Inter et l’ancien sélectionneur national.
        • J’aime
      • 28 réponses
    • Suning a confié une mission à Conte
      Encore quelques jours à patienter, puis le rêve deviendra réalité : Antonio Conte sera le nouvel entraîneur de l’Inter. Rien à faire pour Luciano Spalletti qui devra quitter le banc Nerazzurro en ayant atteint l’objectif fixé.
        • J’aime
      • 26 réponses
    • Comment êtes-vous devenu un tifoso de l'Inter ?
      Racontez-nous depuis quand vous supportez ce club mais surtout comment est née votre amour pour l'Inter.
        • J’aime
      • 47 réponses
    • Contrat de 4 ans attendu pour Conte
      Giuseppe Marotta a remporté la mise. Les annonces ne font toutes que se confirmer : Antonio Conte sera le nouvel entraîneur de l’Inter.
        • J’aime
      • 60 réponses


×
×
  • Créer...