Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 17/09/2017 dans toutes les zones

  1. 11 points
    Milan – L’Inter a approuvé, ce mercredi après-midi, le bilan 2017 avec une perte de 24M€. Les paramètres du Fair-Play-Financier ont été respecté, et on apprend également, que les recettes ont augmenté de 33% par rapport à l’année 2016. Il y a lieu de prendre en considération les plus-values et les recettes commerciales. L’année passée, les recettes sont montées jusqu’à 241,4 M€, ce qui signifie que le bilan 2017 aurait dû, pour revenir à zéro, s’élevé à 321M€. Les paramètres du Fair-Play-Financier, les dépenses nettes pour les secteurs jeunesse, pour l’Inter Campus et ses implantations, ont été scrupuleusement respectés. Il y a également eu des ratifications au niveau de la nomination de nouveau dirigeant. De plus une Assemblée des actionnaires devra se tenir d’ici à la fin du mois d’Octobre. L’Inter rationalise sa chaîne de commandement En effet, plusieurs transactions sur le Mercato des Nerazzurri ont été épinglées, avec la nécessité de procéder à des demandes d'autorisations directement en Chine. Suite au Conseil d’Administration, Calcio&Finanza rentre dans le détail afin que nous puissions prendre connaissance du travail précis de nos nouveaux dirigeants : Alessandro Antonello : nommé Administrateur Délégué. Il aura le pouvoir de signer une série d’opérations extra-sportive (De la sponsorisation jusqu’aux contrats pour le Stade. Il travaillera conjointement avec Williams pour un maximum plafonné à 5M€. Il pourra signer avec Williams et Williamson toutes les opérations financières (prêts, garanties) et bancaires pour un plafond maximum de 15M€. Il pourra également signer avec Gandler ou Gardini toutes les opérations extra-sportives, mais également les contrats des transferts des joueurs jusqu’à un maximum de 5M€. Il aura également le pouvoir de signature, pour les transferts des joueurs sur le Mercato jusqu’à un plafond de 20M et pourra proposer des contrats aux joueurs avec un maximum de 10M€ brut par an. Giovanni Gardini : Il a le pouvoir de signer librement et de façon indépendante des transferts plafonnés à 20M€ et de conclure de contrats avec les joueurs jusqu'à 10 millions d’euros avant impôts. Piero Ausilio : Il a le pouvoir de signer des transferts de joueurs et les contrats pour un plafond fixé à 1M€ La volonté du Suning est d’établir une garantie dans l’attribution des pouvoirs délégués en Italie Ces pouvoirs délégués offrent une bien meilleure gamme de possibilités, avec une présence stable en Italie, en fonction des extensions et des seuils différents selon la capacité et la compétence de chaque composante. Le Président a souligné en ce qui concerne les pouvoirs de souscription extra-sportifs, qu’un plan prévoit à présent un mécanisme de signature conjointe qui vise à assurer le respect de l’intérêt de la prise de décision pour le bien du Club. L’Analyse des recettes 2017 : 320M€ Recettes 2016-2017 Il y a eu un bon dans les revenus, y compris des plus-values, avec une augmentation en Capital de 33 % par rapport à 241,39M€ enregistré lors de la saison 2015-2016. C’est l’un des détails les plus importants du budget de l’Inter pour le 30 juin 2017. Notre Conseil d’Administration a approuvé ce mercredi notre bilan, avec une perte nette enregistrée de 24 millions, une forte baisse par rapport à 59,57M€ de l’année précédente Mais comment était-il possible pour l’Inter d’avoir augmenté d’une façon si importante ses revenus, compte tenu de l’Inter n’a pas pris part à la Ligue des Champions, mais a participé à la compétition la plus "pauvre" en termes de prix, l’Europa ? En attendant que la société diffuse plus de détails sur ses comptes, Calcio&Finanza a essayé d’identifier les raisons de "ce grand bond en avant". L’effet Suning marque les recettes On s’attendait à ce que l’exercice 2016-2017 pourrait conduire à une augmentation des recettes en partie. En effet, au cours de la saison dernière, notre propriétaire majoritaire de l’Inter, le géant chinois Suning, a signé une série d’accords commerciaux, de parrainages et partenariats avec le club de l’Inter qui a laissé entrevoir une possible augmentation du chiffre d’affaire. Le Suning Training Centre: Les détails financiers des différents accords n’ont jamais été officialisé, mais ont été diffusé dans la presse, sans jamais voir le club réfuter ces quelques chiffres officieux concernant certaines de ses opérations : 15M€ par saison pour la détention des droits du nom de la Pinetina, qui a été rebaptisée Suning Training Center in memoria di Angelo Moratti, et pour la sponsorisation des maillots d’entrainement. 20M€ pour les accords de Co-branding signés en Chine par notre nouveau propriétaire. L’effet Suning a quantifié une somme d’environ 35M€ sur les recettes de l’exercices 2016-2017. Les Plus-Values Selon les opérations effectuées dans la campagne du Mercato d’été 2016-2017 et les transactions au cours du mois de juin 2017, il y a eu potentiellement des répercussions sur le Bilan financier de l’Inter au 30 juin 2017. Les plus-values sont estimées à 44M€, avec l’insertions éventuelles de plusieurs opérations réalisées sur le secteur jeunesse de l’Inter. Estimation de Calcio&Finanza Les autres voies qui mènent aux recettes Les hypothèses, sur base des estimations de Calcio&Finanza sont les suivantes: Légère baisse des recettes publicitaires à 46,7 millions pour la venue de la signature du bonus de parrainage de Pirelli, comptabilisé dans l’exercice 2015-2016 ; Recettes provenant des droits tv à la hausse en raison de la participation à la phase de groupes de l’Europa League 2016-2017; Chiffre d’affaires a augmenté de 1,3 millions en ce qui concerne les trois matchs disputés à San Siro, lors de la phase de groupe de l’Europa League ; En 2015-2016, il y a environ 24M€ de reprise de valeur et de revenus extraordinaires liés aux provisions et dépréciations prévues sur le budget 2014-2015, avec un bilan qui présentait un déficit de 140M€. La reprise de la valeur, selon toute probabilité, en 2016-2017 n’a pas été comptée. Il y a également une dépréciation de 6M€ par rapport à la dépréciation inférieure de 2015-2016. Autres revenus stables par rapport à la saison 2015-2016 ; Revenus provenant des prêts qui se rapportent principalement à Juan Jésus à Rome (2M€), Dodo à la Sampdoria (1M€), Ranocchia à Hull City (1,3M€). Jovetic a été prêté gratuitement au Fc Séville. Les estimations de Calcio&Finanza Le tableau suivant fournit des estimations de Calcio&Finanza sur les revenus de l’Inter lors de la saison 2016-2017. En respect aux différentes communications fournies par le club et après l’approbation par le Conseil d’administration du projet sur le budget. Les recettes apparaissent largement sous-estimées. Le chiffre officiel parle environ de 320 millions de revenus, y compris les gains en Capital. Selon Calcio&Finanza, les estimations établies basées sur les données publiquement disponibles se sont arrêtées à 277 millions. Estimation de Calcio&Finanza – Il manque donc 43M€ Il est donc possible que le montant du parrainage et des accords commerciaux avec le Suning puisse être supérieur à 35 millions estimé sur base des rapports parus ces derniers mois. Mais il peut y avoir aussi d’autres éléments de revenu, y compris ceux relatif à la gestion des footballeurs (et en particulier des plus-values), ce qui semble être bien plus cohérents. Walter Sabatini et Steven Zhang Paradoxalement la simulation sur le budget de l’Inter, créé par Calcio&Finanza en juillet dernier (mais jamais publiés jusqu'à présent) propose 277M€ de recettes, avec un bénéfice négatif de 24 millions avant impôt, ce qui est conforme au communiqué de presse officiel du Club Nerazzurro: Il est donc évident que les coûts, y compris ceux relatif au personnel et à l’amortissement des droits aux joueurs, au niveau de leurs performances sportives sont plus importants, que les 40 millions estimés ! L’Inter est entre de très bonnes mains, le Suning agit en bon père de famille pour le bien de notre Beneamata! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. 10 points
    Tous ceux qui trouvent la force de polémiquer , franchement , respect ! Perso de ce match je ne vois que le résultat , sans pitié pour le Milan et son mercato que tout le monde annonçait au top cette année . Que ce soit sur un 3-2 sur le fil ou sur un 1-0 but de la fesse droite de Nagatomo après avoir été surdominé, cette victoire je la savoure , je la savoure , mais avec tellement d'ardeur . Ca fait juste depuis Septembre 2015 qu'on ne battait pas le Milan , think about it
  3. 8 points
    Je vais la faire courte. Il n'y a pas de ligne éditoriale tout simplement parce que nous ne sommes ni journaliste, ni traducteur, ni employé pour mettre à jour ce site. Ce site vit grâce à des gens qui donnent de leur temps pour partager leur passion avec vous. On a une vie à côté. Malgré tout on prend du plaisir depuis 12 ans à partager cette passion et à essayer de fournir un lieu de discussion, d'échange et de convivialité. Ce n'est certainement pas pour entendre ce genre de remarque. Et comme je vois Tony se tuer à la tâche pour vous faire des traductions d'interview complète, qu'en plus il pleut, que c'est un bordel sur la route et que ça m'a saoulé de perdre du temps à devoir répondre à ce genre de réflexion, je vais t'envoyer prendre des vacances pendant 1 semaine.
  4. 7 points
    Confirmation que c'était bien la coupe de cheveux d'Icardi qui l'a fait caler.
  5. 6 points
  6. 6 points
    Dimanche faut qu'on leur mette 3/4 buts quand même à Benevento... histoire de leur souhaiter la "Benvenuto" en Serie A. . . . Bon OK.
  7. 6 points
    Et ce qui devait arriver arriva ... On gagne 3 pauvres matchs la presse parle de Scudetto.... On fait match nul à Bologne on parle de crise... Si on ne fait pas un résultat contre le Genoa : "Spaletti en Danger" Si on gagne : Scudetto rebelotte ... Hystérie ....
  8. 5 points
  9. 5 points
    @BONOB0 c'est pas de sa faute, c'est pas habituel chez nous, l'actor's studio c'est chez les cousins
  10. 5 points
    2 mins de jeu et 0 but. Spalletti out !!!!
  11. 5 points
    Moi perso ça me va, le plus beau maillot du monde perdure
  12. 5 points
    La situation du club ne nous permet pas de faire la fine bouche. On doit clairement arracher cette qualification quitte à souffrir pendant 90min à chaque match. Pour le beau jeu on attendra que le club s'offre de vrai joueur de foot.
  13. 5 points
    Merci à vous aussi de votre intérêt et de votre présence ici
  14. 5 points
    On verra bien, avec la Chine ça peut aller très vite. Mais je ne me fais pas de soucis concernant Suning, c'est une marque solide et qui semble elle même gérée d'une main solide. Attendons que le Président chinois soit réélu, attendons d'être en janvier, et nous verrons bien. Si en plus l'Inter continue à gagner les matchs qu'elle aurait perdu l'année dernière, on a de quoi rester confiant.
  15. 5 points
    Pour sa maison d'édition heureusement qu'il a pas sorti un livre sur comment "centrer, déborder dans le football moderne"
  16. 5 points
    Le problème est qu'il faut toujours qu'on se répète... vous ne comprenez pas que ce genre de victoire poussive ça mène automatiquement à ce qu'on a connu y'a quelques saisons de ça. Tu ne construis rien sur du long terme avec juste de la chance (car oui, c'est de la chance qu'on a depuis 4 matchs, ou allez, 3 pour être gentil). Ça fait 2 matchs où l'on s'en sort sur des coups de pieds arrêtés, 4 matchs qu'il n'y a strictement aucun jeu produit, où la solidité défensive ne tient qu'à Skriniar et surtout Handanovic, où le milieu ne distribue pas le moindre bon ballon, 4 matchs où Icardi a quasiment disparu. Mais tu crois vraiment qu'il y aura une amélioration, même progressive, alors que ce sont les mêmes tares que l'an dernier ? Quand ça pétera, et t'inquiètes pas que ça pétera, faudra pas faire les surpris. Et puis, "s'en battre les couilles" c'est vouloir dire que des matchs de merde à la chaîne, 38 pour être précis, ça ne te dérange pas. Moi j'ai mieux à faire que de perdre 1h30 à regarder ces tristes spectacles, j'aime l'Inter, mais j'aime le foot par dessus tout, et ça fait un moment que l'Inter est fâché avec le foot qu'on aime.
  17. 5 points
    Mince carton rouge de Tarabat. Je suis fichu pour le communio.
  18. 5 points
    Non mais comme ça on jouera tout les dimanches à midi ...
  19. 5 points
    Arrêté de défendre.... La juventus ou le napoli, c'est très rare qu'ils subissent une telle domination face à ce genre d'équipe.... On a subi face à crotone et hier face à Bologne...on lance 1 prétexte quec la fatigue, comme si bologne n'avait pas aussi joué le samedi.
  20. 4 points
  21. 4 points
    Milan – Certains records sont fait pour durer, d’autres existent pour être pulvérisés. Ce sera le cas ce dimanche, au Meazza, avec la présence de 78.328 tifosi pour un gain total de 4,5M€, c’est du jamais vu! Il s’agit d’un record absolu pour la Serie A, qui depuis déjà quelques semaines, affiche quelques belles recettes. Le record le plus important jamais encaissé en Italie est également détenu par le Meazza, avec une somme de 4,7M€ à l’occasion du match de Champion’s League opposant le Milan Ac au Fc Barcelone en mars 2012. Peu importe le résultat, les tifosi seront bien là pour répondre aux appels lancés par Spalletti et Montella. Sur le site de l’Inter, il n’y a plus aucun billet de disponible. Concernant la Curva Sud, les 8.731 places ont trouvées preneur. Il se peut également qu’au décompte final, que la somme de 4,5M€ soit revue à la hausse. A cela, on peut également ajouter la présence des 30.000 abonnés du club du Corso Vittorio Emanuele, qui ont quoiqu’il arrive, disposent de ce match dans le pack d’abonnement. 30.000 abonnés sur 78.328 places disponibles, cela veut tout dire..... Le stade atteindra donc sa capacité totale Vu qu’il a été réduit, lors des travaux réalisés pour accueillir la finale de la Champion’s 2016. De fait, l’Inter et le Milan détiennent, ensemble, le record absolu au niveau national et européen. A moins d’une surprise, ce record aura du mal à être battu, même s’il y aura le Derby d’Italie qui devra encore avoir lieu. Ce record de recette en spectateurs égale celui établi par le Napoli-Real, qui s’était tenu en Mars qui avait rapporté au club napolitain 4,5M€. Ironie de l’histoire, c’est l’Inter elle-même qui avait déjà établie le tout premier record pour la Serie A, l’année passée, mais cette année, la décision de notre direction de diminuer le prix des abonnements dans plusieurs secteurs, en faisant des gains ailleurs, a servi de nouveau levier et cela nous a permis d’atteindre ce chiffre. Il s’agit d’une recette incroyable pour une rencontre entre deux clubs d’une même ville et quoiqu’il arrive sur le terrain, le Derby aura déjà un impact positif sur les recette. De plus, on a pu constater une explosion au niveau des supporters venant de l’étranger et qiu rêvent d’assister au Derby della Madonnina. Il n’y aura que deux personnes absentes du côté de l’Inter, les deux patrons : Jindong Zhang et Li Yonghong qui, pour raisons professionnelles, doivent rester en Chine et regarderont donc le match devant en direct à la télévision. Deux clubs, deux couleurs, deux destins opposés Les destins de l’Inter et du Milan sont généralement étroitement liés et ce sera également le cas pour Spalletti et Montella. Pour ces derniers, il s’agira d’un derby que tout oppose : D’un côté, un entraîneur conquérant devenu l’Homme de la providence: "Spalletti" qui se présente sur le terrain en qualité de second de Serie A, de l’autre, Montella, qui est retenu comme le principal responsable de la période difficile que traverse le Milan, malgré l’euphorie d’un Mercato pharaonique. L’avantage est donc du côté de l’Inter sur le banc, surtout que les deux clubs ont passé l’examen de la Roma : Spalletti a remporté les trois points, tandis que l’équipe de Montella a réalisé l’une de ses pires prestations face à l’équipe de Di Francesco. La pression est également bien plus lourde du côté de l’Aeroplanino, qui, en cas de défaite, pourrait disputer son dernier match sur le banc du Milan Ac. De son côté, Spalletti peut renforcer le moral de l’équipe et lui permettre de rêver à viser plus haut en cas de victoire, l’Inter pourrait « s’envoler » et le Milan pourrait "sombrer" définitivement. De plus, Spalletti a dans ses rangs Candreva, qui est l’homme des Derby de Milan, car l’année passée, il avait marqué un but lors des deux Derbys milanais. Mais cette fois-ci, la volonté de notre international italien est d’inscrire son premier but décisif, celui qui permettra à l'Inter de l’emporter sur les Rossoneri. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. 4 points
    Quel kiff ce match et quelle tension !!! Sur le peno avant qu’Icardi ne le tire j’étais en syncope !!!! Je l’aime !!! Candreva a été monstrueux egalement n’en déplaise à ses détracteurs ici ! Il a montré qu’il n’est pas cramé et qu’il a tout ce qu’il faut pour réussir à l’inter !! C’est grace à des joueurs comme lui qu’icardi fait le taf !!! Sinon j’espere que wanda a récompensée notre champion comme il se doit !!!
  23. 4 points
    600M de téléspectateurs aussi... 600M de personnes qui ont cherché Bonucci en vain pendant 90mins...
  24. 4 points
    Un derby ca ne se joue pas, ca se gagne !
  25. 4 points
    Perso je veux qu'on le fasse jouer même une fois mort . Son cadavre est meilleur que tous les attaquants du championnat . Franchement je vais me coucher heureux , très heureux , merci Icardi , merci Handanovic , le deuxième but du Milan est noyé au milieu de tes parades stratosphériques . Juste Tagliavento , rends vite ton diplôme parce que ça , c'est pas de l'arbitrage c'est du foutage de gueule . A MILANO C'E SOOOOOOLO L'IIIIIIIIIIINTER
  26. 4 points
    Icardi entre définitivement dans la légende du club.
  27. 4 points
    Qu'est ce que je suis fier d'être nerazzuro les gars Mauro ❤
  28. 4 points
    On gagne demain pour prendre le large sur la Juventus et la semaine prochaine on gagne pour prendre la tête du championnat jusqu'en mai.
  29. 4 points
    Milan – Antonio Candreva s’est prêté au jeu de l’interview à quelques jours du Derby de Milan. Protagoniste du but qui envoie l’Italie en barrage, Antonio s’est livré sur ses attentes face aux Cugini : Antonio, est-ce que c’est la rencontre qui déterminera une consécration définitive ? "Nous savons que nous sommes l’Inter, nous devons gagner tous les matchs ou du moins, tout faire pour y parvenir. C’est encore trop tôt pour dire si ce sera un match capital ou pas. Nous savons que le Derby est important et si nous l’emportons, cela nous donnera encore plus de ressources pour affronter le Napoli." A quel Milan vous attendez-vous ce dimanche ? Faudra-t-il se méfier de quelque chose en particulier ? "Je ne m’attends à rien. Ce sera un match difficile, le Milan arrive avec une série en cours négative, ils seront nerveux, mais nous, nous nous montrerons encore plus engagés car nous voulons gagner le Derby." Votre impression sur Cancelo ? "Elle est positive même si je l’ai vu peu car j’ai dû partir en équipe nationale. Je sais qu’il est chez nous pour faire du bien, ce sera quelque chose d’important pour la suite de la saison." Spalletti ? "Il nous demande énormément de choses, il ne te donne pas de points de référence mais il te montre l’aspect relatif de la situation. Il est comme pareil à chaque match, pour lui, le plus important, c’est d’avoir le bon comportement sur le terrain." Pourtant l’Inter joue mal… "Je ne suis pas d’accord, c’est mon opinion. Face à la Fiorentina, nous avons fait un très grand match, face à la Roma une très grande seconde période, avec Spal c’était un bon aussi. C’est évident que nous pouvons nous améliorer, mais si nous gagnons même en jouant mal c’est tout bon, je pense toujours à bien jouer et à toujours vouloir gagner." On parle du rôle du Trequartista, un poste que vous avez déjà occupé… Est-ce que les critiques concernant les centres ratés vous atteignent ? "Sur le terrain, tu as peu de temps pour penser. Il y a sans doute, sur les nombreux centres que je fais, certains qui vont trop loin, je peux le comprendre et je dois m’améliorer. J’ai aussi Mauro, on s’entraine ensemble sur les passes longues et les passes courtes. Ce poste est disponible, mais je n’ai pas encore fait mes preuves pour prétendre y occuper. Au final, le plus important, ce n’est pas d’occuper un poste, mais de s’investir de façon positive. Nous sommes revenus récemment des matchs internationaux et dès aujourd’hui, nous nous préparons à la rencontre. C’est peut-être une solution qui pourra permettre d’élargir le jeu, mais tout peut se passer dans un match." Comment pouvez-vous prétendre à vous investir autant, alors que vous allez penser, durant quelques mois, au Mondial.... "Comme je l’ai déjà dit, il y a de la tension, la crainte qu’il ne nous arrive rien de mal, pour moi, pour le pays, nous ne devons pas penser à cela car ce serait très dur à digérer. Actuellement, on joue le championnat pour plusieurs mois encore, je dois être concentré uniquement là dessus, sur l’Inter. Ensuite, après la trêve du mois de novembre, j’aurais tout le temps pour penser à la Nazionale." Vous étiez sifflé, remplacé…ensuite vous êtes l’un des meilleurs face à l’Albanie avec l’Italie, où est la logique ? "Il y a des choses que vous dites vous (les médias), vous pensez que je tourne mal à l’Inter et bien en Nazionale. Pourtant l’Inter affiche un bilan de six victoires et un match nul, c’est un début de saison positif et j’ai ma conscience tranquille. J’ai toujours bien bossé avec mes équipiers lors de nos premières sorties. Je peux toujours m’améliorer, on peut toujours s’améliorer." Est-ce qu’il y a une équipe à éviter pour les barrages ? "Il n’y a aucune équipe à éviter. Lorsque tu disputes ce genre de rencontre, tous les matchs sont durs à affronter. Nous devons encore attendre le tirage au sort et dans un mois nous jouerons notre qualification." Aimeriez-vous être l’Homme du match de ce Derby ? "Cela me plairait mais cela ne servirait à rien si on ne remporte pas les trois points. Pour me faire plaisir, j’espère gagner le Derby en y inscrivant mon premier but avec l’Inter et j’espère que ce sera exactement ce qu’il se passera." Votre premier but avec l’Inter ? "Je fais référence dans un Derby.....(il sourit)." Le fait de ne pas avoir encore marqué lors du Derby de Milan vous trotte-t-il dans la tête ? "Le but n’est pas une de mes obsessions. J’aime aider mes partenaires à marquer, j’aime le faire le plus tôt possible, l’important c’est d’être décisif, peu importe la manière, le plus important, c’est le bien de l’équipe. Cette année, nous voulons arriver au sommet." Quels sont les différences entre le Derby de Milan et le Derby de Rome ? "Je pense que ce sont des matchs très attendus, la semaine qui précède le Derby est belle à vivre car on se rend compte qu’il va se passer quelque chose de fou. Je pense qu’ils sont très similaires. Ce sont deux grands derbys à disputer." Est-ce que les deux prochains matchs pourront en dire plus sur la saison à venir ? "Ce sont deux matchs importants. En premier, il y a le Derby, puis nous irons à Naples, mais nous devons nous concentrer sur le match de ce dimanche. Ensuite, nous nous attarderons sur le Napoli." Qu’est-ce qui vous traverse l’esprit actuellement ? "Je vous en ai déjà beaucoup dit, je veux réaliser des choses importantes, avec les maillots que j’endosse. Je sais que si nous l’emportons ce dimanche, nous pouvons écarter une équipe qui voulait lutter pour les premières places. C’est important pour nous de suivre notre chemin, de faire notre propre championnat." Que pensez-vous des sifflets à votre encontre, malgré le fait de réaliser une bonne saison ? "Cela fait partie du métier, parfois tu es acclamé, parfois tu es sifflé. L’important est de toujours se donner au maximum et sortir du terrain en ayant mouillé le maillot, cela veut tout dire." Ce but si important avec la Nazionale, vous le vouliez… "C’est un but important pour nous, pour l’Italie qui devait l’emporter face à l’Albanie après un non-match face à la Macédoine. Nous tenions à gagner afin de pouvoir être tête de série lors du tirage au sort, cela va avoir une importance. Je suis revenu à l’Inter avec l’enthousiasme qui m’accompagne toujours, il y a des parties importantes à préparer et je suis chargé à bloc." ®Antony Gilles & gladis32 – Internazionale.fr
  30. 4 points
    Milan - Yann Karamoh a rapidement démontré qu'il pouvait surmonter le stress d'une première apparition, ses 18 minutes jouées contre le Genoa l'ont bien prouvé. Un vent de fraicheur s'est abattu sur son côté droit et Ivica Juric se souviendra longtemps de cet ivoirien passé par là, avec son style reconnaissable à son short retroussé mi-cuisse. Attrapé au club de Colombes par Caen en 2011 à l'âge de treize ans, le natif d'Abidjan poursuit son ascension en Ligue 1 et maintenant en Serie A. Son arrivée ne s'est pourtant pas faites en douceur, le dernier jour du mercato mais aussi parce que les entrainements diffèrent de ce qu'il a déjà connu, où l'intensité y est élevée tout au long de la semaine. Mais il est ambitieux et sa première entrée l'a démontré, sans craintes il a montré qu'il pouvait faire du bien à l'équipe. Que des aspects positifs qu'un coach recherche. Luciano Spalletti fut enchanté par sa capacité explosive à percer la défense et aimerait l'apporter pour le derby. Il pourra être utile pour étirer les lignes et exploiter les espaces pendant les contres. Sa vie à Milan est tranquille, entre promenades découvertes et mode. Il est toujours à la recherche d'une maison en ville, un choix qui impliquera surement ses parents souvent de passage. Maman Karamoh, ancienne employée d'une chaine de distribution alimentaire, se consacre maintenant à son fils tandis que son père continue de travailler comme facteur. Il ne parle toujours pas italien mais tente de tout comprendre grâce à son esprit ouvert et curieux qui lui a rendu la vie plus facile dans le vestiaire, même s'il a plus de facilités à discuter avec Dalbert, ancien de Ligue 1 lui aussi. Il a aussi retrouvé Terence Baya, joueur de Brescia qu'il a côtoyé chez les jeunes à Caen. A lui de continuer de surfer sur ces bonnes 18 minutes. A lui de ne pas se soumettre aux dérives et tentations que chaque jeunes arrivants peuvent avoir pour ensuite se perdre au fil de la saison. A lui de prendre les opportunités au vol et les exploiter au maximum. En tout cas en France la fédération est curieuse de voir son évolution, lui qui a déjà écumé les nombreuses équipes espoirs. Qui sait, peut être un jour... ®gladis32 - Internazionale.fr
  31. 4 points
    J'ai beau essayé mais avec lui, je n'ai pas de souvenirs désagréables de déceptions, dans ce style. Aucun. Pas de déclarations, de gestes, d'attitudes déplacées, rien. La grande classe.
  32. 4 points
    Milan – Cette information émane de la version en ligne du site Il Sole 24 Ore. On apprend que Sky et Mediaset Premium n’apprécient absolument pas, les décisions prises par la Lega Serie A qui pourrait pénaliser les taux d’écoutes des deux principaux distributeurs des matchs en Pay-Per-View: "Mediaset veut un avis juridique réel. Sky demande avec un ton plus calme et pour des raisons similaires, de revoir le calendrier, pour protéger l’architecture du produit et les investissements réalisés. Les deux principaux distributeurs des matchs en Pay-Per-View ont donc écrit entre hier et aujourd'hui à la Lega pour exprimer leurs "fermes opposition" au calendrier des matchs, notamment en ce qui concerne les nouvelles adaptations du samedi à 15h et du dimanche à 18h, qui n’étaient pas prévues dans le contrat 2015/18 et qui pourrait entraîner une distorsion de l’offre commerciale." "Les chaines payantes se plaignent également du fait que les matchs avancés, de même que le dernier match de chaque journée, concernent à 20h45 des équipes qui ne sont pas suivi par des vagues importantes de supporters, et ce au détriment d'un grand nombre d'abonnés, vu qu’il peut y avoir bien plus de matchs, de haut niveau, qui peuvent se disputer à cet horaire." "Ils soulignent également que les bénéficiaires indirects des cahiers de doléances sont l’Inter et le Milan qui, évidemment préfère, jouer l’après-midi, vu qu’ils sont de propriété chinoise et que cela présente un plus avantageux pour le public asiatique (ndlr : à 15h00 en Italie il est 21h00 ou 22h00 en Chine, en fonction de l'heure d'été/hiver ; la Chine ne change pas d'heure ; On vous laisse calculer l'horaire chinois d'un match à 20h45 à Milan). Les bénéficiaires directs sont, par contre, Tim et Eleven Sports qui donnent le droit de voir en direct sur pc, tablette ou mobile, les matchs de championnat à des prix qui diffèrent sensiblement des valeurs du marché. Ces derniers, seraient maintenant capables de confectionner, avec un minimum d’investissement économique une offre très attractive." Marco Bellinazzo. Réponse de la Lega Serie A La Lega Serie A ne s’est pas fait attendre pour répondre aux accusations de Mediaset Premium et de Sky : "En mérite aux programmations des rencontres de la Serie A du championnat en cours, et plus en particulier en ce qui concerne les retransmissions du Milan et de l’Inter, Mediaset Premium et Sky ont adressé une lettre de protestation à la Lega Serie A. Cette dernière, qui a été publiée par le journaliste économique, Marco Bellinazzo (voir ci-dessus), a été confirmée par la Lega Serie A. A la Via Rosellini ont tient à préciser: "La Lega Serie A prend acte, dans le plus grand respect, des avis exprimés par les deux titulaires des droits nationaux principaux du championnat, avec lesquels, elle entretient des relations de collaboration depuis de nombreuses années. La Lega se montre disponible pour prendre le temps de discuter, dans un état d’esprit total, impliquant un dialogue constructif afin de trouver les solutions les plus efficaces, pour améliorer continuellement l’offre de télévision et de défendre la valeur de la Serie A." Les Horaires et les choix des matchs: "La Lega confirme qu'elle est en pleine conformité avec les termes du contrat et des règlements, tant sur le plan de l’utilisation des diffusions des matchs le samedi à 15h, que le dimanche à 18h. Et ce, afin de favoriser l’amélioration de chaque grille horaire, en ayant le maximum de respect pour les besoins des téléspectateurs et des spectateurs présents au stade. De plus, la possibilité de voir les rencontres sur internet et les plateformes mobiles n’a pas changé par rapport aux deux saisons précédentes, cette dernière répondant principalement au critère de la rotation maximale des équipes impliquées." Du côté de l’Inter et du Milan, il n’y a pas eu pour l’instant de réaction. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  33. 4 points
    Milan – L’Inter veut être au plus proche de ses tifosi. C’est sur base de se constat que l’inter a eu l’idée de créer l’Inter Media House. Avec la création de ce dernier, le club répond à l’extraordinaire passion de millions de passionnés. Le projet a été annoncé par le FC Internazionale Milano, via un évènement qui s’est tenu au Suning Training Center d’Appiano Gentile, le centre sportif Nerazzurro, qui a été en partie rénovée afin de pouvoir s’élever, dans chaque secteur, à des standards d’excellences. Nouveau bijou technologique Il existe à présent une nouvelle salle de conférence, à travers laquelle le club s’affichera sur le Monde, indiquant les protagonistes d’une aventure qui anime plus de 300 millions de fans... L’histoire va partir d’ici, en permettant d’avoir un coup d’œil sur l’équipe qui s’entraînera dans des structures modernes, ce qui visera à créer un environnement idéal pour les joueurs et le staff : Des nouveaux vestiaires, un nouvel espace médical, une nouvelle salle de sport et un espace Wellness avant-gardiste ont été créés. Chaque endroit où chaque détail est capturé va devenir "du contenu" par le biais de l’Inter Media House, pour offrir une expérience unique au Tifoso, qui par cette immersion, sera encore plus proche du Monde Interiste. Il s’agit d’une maison ad hoc pour ces nouveaux produits de communication, en permettant, aux fans, d’être aux côtés de leurs idoles, soit lors des entraînements, soit lors des matchs. L'Inter Official App Il s’agit d’une expérience à 360 degrés et ce n’est rien de le dire, car parmi les nouveautés, on retrouve également des projets spéciaux impliquant la réalité virtuelle et la réalité augmentée. Des contenus médias seront créés dans la plus grande qualité, ce qui nous permettra d’apprendre comment vie l’équipe. Il s’agit d’une expérience unique pour le Tifoso. Les contenus seront toujours plus interactifs et plus accessibles à travers la nouvelle App de l’Inter : Inter Official App, qui est un produit de l’écosystème relationnel Nerazzurro destiné à créer une expérience plus personnalisée et exclusive. Un souhait du club envers ses tifosi. L’application représente le point de contact préférentiel pour entrer dans le monde de l'Inter. Des informations sur les joueurs préférés, des informations relatives aux entraînements, à la billetterie,... Il y aura toujours une réelle connexion à portée de main, aussi bien pour l’Italie que pour l’étranger, avec une attention plus particulière pour le marché chinois. Inter Official App sera disponible sur les smartphones et les tablettes sous iOS et Android. Inter Channel devient Inter Tv Pour l’occasion, notre chaîne de télévision change de look. 17 ans après sa fondation Inter Channel évolue en devant Inter Tv : Nom, logo, bureaux, technologie, il s’agit d’une toute nouvelle expérience en Haute Définition pour tous ceux qui aiment l’Inter. Inter Tv est déjà disponible en exclusivité sur le canal 232 de Sky pour l’Italie et sera aussi disponible en outre-mer, avec un magazine bimensuel (sur 4 continents : Europe, Asie, Amérique et Afrique, pour un total de plus de 50 pays) et par le biais d’une distribution quotidienne (en Chine par le biais de PPTV et en Indonésie par le biais de partenaires de téléphonie situés sur son territoire). Il y aura aussi une option gratuite "essayez & acheter" de Sky, qui deviendra, par la suite payante. Une fois activée, il vous sera possible de regarder Inter Tv jusqu’au 15 octobre. Avec toujours plus de productions exclusives qui seront reprises sur plusieurs plateformes, des réseaux sociaux jusqu’au site Internet mobile, Inter Tv est prête à accompagner les Tifosi dans cette grande aventure qu'est #InterIsComing : voilà de quoi est constituée l’Inter Media House. "Le monde du football évolue. Les clubs de football sont de plus en plus des sociétés de divertissement et des médias. L’Inter, qui le 9 mars aura 110 ans, est un Club avec une longue histoire de succès, qui en ont fait une des principales marques à travers le monde entier. Nous voulons maintenir notre leadership en cette époque de grandes transformations et modifications en projetant notre marque en dehors du territoire italien" a expliqué Alessandro Antonello. "Aujourd'hui nous vivons dans l'ère numérique. C'est pour cela nous devons être pertinents, en passant par la création d’expériences et de contenus qui puissent devenir une source d’inspiration de plus en plus engagée, afin de renforcer le sentiment d’appartenance, de foi, que les gens ont envers notre Club. C’est la raison pour laquelle, l’Inter Media House, a l’ambition de produire et de distribuer des contenus et services encore plus personnalisés. Ce sera une plateforme multimédia qui nous permettra d’étendre nos valeurs de la marque, du divertissement à l’innovation, de la créativité au design" a expliqué le chef de la communication, Robert Faulkner. "L’Inter Media House est un projet d’équipe. Au sein du groupe nous sommes de plus en plus conscients de nos valeurs. La valeur de la marque passe non seulement par l’expérience de l’utilisateur au stade, mais aussi par le domaine numérique" clôture Giuliano Giorgetti, le Directeur du contenu des médias de l’Inter. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  34. 4 points
    Franchement, je tenais à vous féliciter et à vous remercier car cela va bientôt faire 10 ans que je suis régulièrement le forum (même avant mon inscription) et il n'a jamais cessé de s'améliorer et d'évoluer au fil des années ! Vous avez toujours été là et on a conscience de la masse de boulot ou sacrifices que ça doit demander !!!! La version actuelle du site et du forum est vraiment géniale et super bien pensée (Interface magnifique, notifications, réactions sur les posts...). Quel plaisir !!!!! Grazie mille
  35. 4 points
    C'est @Damien qui a chargé cette photo, j'en avais mis une autre. Surement qu'il juge celle-ci bien plus "bonne" que la précédente Je parle bien sur de la photo hein
  36. 4 points
    Je prends la jolie brune de la photo.
  37. 4 points
    Ils sont surtout français, c'est leur sport national
  38. 4 points
    On a beau faire des mercati propres niveau finance ces ***** de l'UEFA nous feront toujours chier. Ils feraient mieux de sanctionner le QSG et le Milan qui leur ont mis bien profond.
  39. 4 points
    Karamoh a fait 20 bonnes minutes ... calmons nous ^^
  40. 4 points
    Milan – Handanovic, durant toute sa carrière en Serie A (Udinese, Trévise, Lazio et l’Inter) a disputé 372 matchs. Il a su conservé un clean sheet à 126 reprises. Cette année, notre numéro un n’a pas encore dû faire face à un penalty, mais il est intéressant de constater que c’est l’une de ses spécialités. Sur 70 confrontations, il en a arrêté 23, soit un ratio de 33%. Lors du prochain penalty sifflé contre l’Inter, il pourra devenir le meilleur gardien de la Serie A dans cette discipline. En effet, ce record est détenu actuellement par une légende Nerazzurra, Gianluca Pagliuca avec 24 penaltys arrété sur 91 tentatives, soit un ratio de 26,4%. Même si Spalletti se passerait bien de devoir faire face à ce genre de situation, il sait qu’avec Handanovic dans les buts, il est possible que cela ne porte pas préjudice à l’équipe, bien au contraire! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  41. 4 points
    Quand je vois la Rube et le Napoli jouer hier et c'est la première depuis bien longtemps que je suis un de leur match... Toute illusion ont se sont dissipés dans l'espoir de finir 2ème ou 1er, 3ème serait un miracle même!!! L'intensité? le pressing des 2 autres, on a pas ça. Puis leur milieu marque et chez nous y a personne. Candreva c'est un pas en arrière quand je vois ce qu'apporte Cuadrado, Costa Insigne Callejon. Ça élimine, percute, frappe etc... et que dire de note milieu? Dybala, Pjanic quand ils frappent je sais que ça va être goal, quand Joao se trouve seul devant le goal sans gardien, je sais qu'il va réussir à ne pas toucher le ballon... Le fossé est énorme entre nous et eux et comme Spaletti le dit y a 27 pts qui nous ont séparés d'eux et c'est pas en 2 mois qu'on va combler ça. On a qu'un gaucher sur le terrain alors qu'on sait bien que les gauchers ont une frappe magnifique, ils l'ont toujours fait chez nous (Adriano, Recoba, Pandev,...) On a une équipe se EL mais sûrement pas une équipe CL. Pour aller en CL il nous faudrait injecter 150M je pense car on a un retard de fou!!!
  42. 4 points
    Milan – Quatre victoire et douze points. Tel est le bilan de l’Inter après les quatre premières journées de Serie A. C'est un Luciano Spalletti sûr de lui et toujours très communicatif, qui s'est présenté à la conférence de presse de l’avant-match Bologne-Inter, qui se disputera ce mardi 19 septembre à 20h45 au Stade Dall’Ara de Bologne. Allez-vous récupérer Cancelo ? Quand sera-t-il de nouveau dans le groupe, pour le Derby ? "Avant le Derby, nous sommes attentifs sur les difficultés que peuvent rencontrer les joueurs. Il y le Staff technique et médicale et le joueur qui se soigne, afin d’éviter la rechute. Si cela arrive, c’est que quelque chose te fait mal. Le joueur, d’un certain point de vue, peut perdre de sa motivation en étant inactif une longue période. S’il ne fait pas de rechute, nous avons tendance à lui donner un jour supplémentaire afin qu’il revienne dans de bonnes conditions. Il doit se sentir serein." "Nous faisons confiance en nos joueurs, je sais qu’ils savent s’entrainer par eux-mêmes. Lui, a très envie de revenir, nous sommes en train d’analyser cette situation. C’est ce qu’il s’est passé avec Santon, il était revenu à l’entrainement. Le lendemain, il semblait être dans le rouge. Je ne risque rien, la sécurité de mes joueurs est la plus importante. Nous avons les joueurs qui permettent de surmonter cette période." Allez-vous insérer Dalbert ? "Dans certains moments, il s’est montré en deça pour prouver ses qualités et répondre à nos demandes, même si je suis probablement excessif, le garçon a des qualités, il sait courir, il a des pieds et il est aussi capable de d’assumer ses contacts défensifs et pas uniquement de positon. Lorsque tu viens, tu dois faire valoir ton impact physique. Nous sommes sereins et on reverra Dalbert rejouer ses matchs de la meilleure façon. Il s’est montré mou, mais il était juste concentré en réalité. Il m’a donné l’impression d’être concentré et de répondre à ce que je lui demandais." Les rencontres directes seront-elles déterminantes pour le Championnat ? "Oui, il faudra en tenir compte. On dit qu’il serait bon de gagner 5 ou 6 victoires de suite, mais ce n’est pas toujours de la sorte. Il y a aussi l’aspect de l’enthousiasme, de l’euphorie qui t’apporte un plus. La dépression joue sur ta personnalité, mais si tu es trop euphorique tu pers le sens de la réalité, tu dois rester attentif. C’est évident que ces victoires en confrontation directe peuvent d’apporter une certitude en plus pour la consécration. Il y aura toujours cette différence entre les Club de haut niveau et les seconds. Pour ces rencontres, il faut que tu aies de la confiance, qu’elle soit certifiée." "Pour gagner tu ne dois rien laisser passer, tu dois mériter la victoire. Nous avons besoin d’aller à Bologne, demain, nous allons faire notre match, tout comme eux. Ils savent que nous devrons apporter quelque chose de plus car nous sommes l’Inter et elle a gagné quatre victoires de suite et eux ont déjà perdu. Je les ai vu jouer face au Napoli, ils ont démontré une volonté incroyable. Nous devons faire de même. C’est à ce moment-là qu’une phase en plus peut t’apporter la différence : Si eux se donnent à 101% et nous à 99%, ces deux points feront la différence, si tu ne proposes pas du rendement de ce genre de match. Après les bonnes cotes d’écoute, vous pensez moins étudier et vous tomber ensuite dans l’insuffisance. Ne faites pas cette erreur, je ne l’accepterais pas." Êtes-vous surpris de voir l’Inter en tête du classement ? "Ce n’est pas ce qui m’intéresse le plus. Ce qui m’intéresse, et l’équipe le sait, c’est que nous ne sommes pas encore parvenus à enclencher le pilote automatique, l’équipe a besoin de tracer sa route pente après pente, nous en auront encore tant d’autres, ce serait de la folie de rester sur ces acquis. Ce que je dis vaut aussi bien pour les petits matchs que lors des affiches. Je ne sais pas dans quelle case je dois placer Crotone, elle sait comportée, comme elle sait le faire, en équipe." "J’ai pu voir de temps en temps une partie de l’équipe qui n’était pas dans le coup et cela nous a créé des difficultés. Ils ont été braves, nous l'avons été aussi à notre façon et surtout nous sommes parvenus à retirer quelque chose de ce match grâce à la prestation individuel d’un joueur, comme Handanovic. La Juventus a remporté le Scudetto aussi en défense, grâce aux parades de Buffon. L’Inter a un gardien d’expérience." "Nous devons rester concentré, nous avons besoin d’être constamment dans un travail en continu, de nous montrer réactif sur les ballons. Cela fait quelque temps que je le souligne et ensuite on parvient à faire la différence. Ces équipes, ces petites équipes sont celles qui savent le mieux nous user, si nous allons les rencontrer avec ce genre de prestation, il peut y avoir des surprises au final, cela pourrait se produire aussi dans ce championnat." Icardi peut-il encore s’améliorer ? Son objectif est-il d’améliorer les aspects les plus faibles pour un joueur de son niveau ? "Je le félicite, il me fait aussi plaisir car il a encore une grande marge de croissance, car toute la semaine, il continue à souffrir aux cotés de Perisic. Ils sont en train de se donner tellement que si cela continue, ils vont me forcer à les retirer de l’équipe, mais comme nous, nous avons besoin d’eux, eux ont aussi besoin de nous. Nous devons bien travailler à la base pour obtenir le meilleur des rendements. J’ai déjà dit de Mauro, que dans la surface, c'est un joueur quasi imprenable. C’est un serpent qui tourne autour de la surface, puis il vient à plonger avec ces ailiers et il peut prendre le meilleur sur le défenseur qui veut l’attaquer, si je me base sur les statistiques, si elles devaient rester tels quel, c’est le meilleur de tous." Comment se sent l’équipe ? "J’ai remarqué que sur le terrain, les joueurs avaient une fatigue supplémentaire dû aux conditions environnementales : La température, le terrain sec, l’herbe haute, plusieurs ont ressent des crampes. Ce sont des choses sur lesquels je dois porter attentions car c’était un match qui finit par absorber les joueurs. Ce matin plusieurs joueurs étaient capable de surmonter ce moment, cette difficulté est renforcée par le fait de jouer deux parties en peu de jours, je pense ne pas avoir de problème au niveau de la gestion des joueurs qui ont disputés la rencontre." Une pensée pour Bersellini ? "Il me semble que vous l’avez décrit dans les résumés qui paraissent à la télévision. Je ne l’ai jamais connu, mais je l’aurai apprécié. Il était amoureux du football. Ceux qui ne s’en souvienne pas peuvent penser par exemple à la Sampdoria avec Vialli et Mancini. Il te donnait la sensation que tu pouvais lui faire confiance, il savait où il devait placer ses mains, donner ses indications sur le tracé à suivre. Je suis proche de la douleur de la famille, comme tous les sportifs de l’Inter. Il a été déterminant durant une période, il a montré ce que c’était d’être l’entraineur d’une équipe." Comment avez-vous préparé ce match, vu le laps de temps aussi cours ? "C’est toujours la même chose, c’est la preuve que nous ne sommes pas encore en pilotage automatique et que nous devons encore traverser notre parcours, nous gardons bien les pieds sur terre." Quelle envergure peut prendre Skriniar ? "Donner des noms aussi importants me semble prématuré, je préfère le laisser tranquille, je n’ai pas envie de l’extraire de l’équipe. C’est un garçon grandiose, il n’est pas timoré et il sait prendre ses responsabilités." Que pensez-vous des autres matchs à l’extérieur…. "L’équipe ne doit pas vivre de résultat déjà joué ou des votes reçus, elle doit toujours chercher à s’améliorer et a besoin de continuer à étudier, j’ai le sentiment qu’elle est capable de faire mieux, nous avons encore besoin de grandir." Comment décrire l’Inter ? "Nous devons la voir, peu importe la manière, même si elle doit se comportée de façon équilibrée, sinon elle risque de perdre des matchs. Si c’est nécessaire, on pourrait aussi voir l’Inter avec trois ou quatre attaquants, tout dépend de comment vous interprétez ce poste. En ce moment on a trop tendance à se reposer sur les épaules d’Icardi et de Perisic, ils se donne tellement, ils s’épuisent tellement que je risque de devoir les retirer de l’équipe, mais le mieux que j’’ai à faire c’est de, justement, les conserver." Le Derby de la Primavera? "Mon rapport avec Stefano Vecchi est direct, tous les jours, je lui demande des joueurs pour faire des exercices de façon correcte, il m’a déjà apporté un de ces piliers tel que Vanheusden." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  43. 4 points
    Je refuse tout argument de la fatigue. Avec seulement le championnat à jouer et qq matchs de coppa, c'est du foutage de gueule intégral.
  44. 4 points
    Le problème de cette équipe, c'est qu'à part le gardien, les deux défenseurs centraux, Icardi et Perisic, personne n'est indiscutable. Et ce qu'on a sur le banc ne vaut pas mieux que ce qui est titulaire. Je le dis depuis la fin du mercato, on a recruté deux milieux de la Fio, équipe qui a fini aussi bien classée que nous, je vois pas où est la progression par rapport à ce qu'on a déjà.
  45. 4 points
    Candreva tu pourrais lui donner un penalty il essaierait quand même de centrer dans la boîte.
  46. 4 points
    C'est oui pour un nouveau joueur pour moi. Ça fera un joueur de plus qui finira derrière moi.
  47. 4 points
    Il parlait d'entraîneur de club de foot...
  48. 3 points
    Milan - En vue du Derby de ce dimanche, notre "Mur" Milan Skriniar s’est livré à la Gazzetta Dello Sport sur ses premiers mois à Milan et sur ses projets d’avenir: Skriniar, dimanche, vous allez disputer votre premier Derby de Milan, après avoir remporté les deux Derby de Gênes, avec la Sampdoria l’année passée, comment vous préparez-vous ? “J'ai décidé de penser au Milan, dès la fin du match entre la Slovaquie et Malte. Je me suis déjà focalisé, depuis plusieurs jours, sur cette très grande rencontre pour nous et pour les Tifosi." L’équipe de Vincenzo Montella se présente au Derby, avec trois défaites en sept matchs : Est-ce la crise ? "Le Milan n’est pas en crise, il ne faut pas se fier aux résultats. Elle a de grands joueurs qui sont habitués à vivre et à sortir de ce type de situation. Le Derby est une partie à part, et il sera, à juste titre, extraordinaire." Existe-t’il un résultat pour lequel vous seriez prêt à signer de suite ? "Il n’y a aucun calcul à faire : Nous devons gagner car cela fait aussi parti de notre ligne de croissance. Dimanche, seule la victoire comptera." Il n’y a qu’à Bologne, que l'Inter a perdu des points, malgré tout, le club ne propose pas encore un beau jeu… "Mais le plus important est d’avoir gagné six matchs sur sept. Tout le monde ici sait que nous ne jouons pas bien, mais nous rentrons à la maison avec des résultats très importants. Cela peut nous permettre de travailler sereinement et de pouvoir nous améliorer." Quel peut être l’impact des voyages sur la condition physique des internationaux ? "Nous avons tous eu la sensation qu’il fallait revenir à Milan le plus tôt possible, pour préparer au mieux cette partie. De cette façon, nous avons travaillé les détails, car une rencontre de ce genre se gagne aussi comme ça." Pensez-vous pouvoir lutter pour le Scudetto ? "Notre force est de ne pas penser à la victoire finale. Nous raisonnons match après match, et à la fin de la saison, nous verrons ce que nous serons parvenu à obtenir." Pensiez-vous aussi bien débuter sous le maillot de l’Inter ? "Mon rendement est le fruit de ma volonté de travailler et de m’améliorer continuellement. J’ai toujours envie d’aider l’équipe, peu importe le moment. Si l’Inter l’emporte, j'en serai encore plus fier. Je ne me contente pas des prestations individuelles." Quel a été l’impact du travail de Luciano Spalletti, sous l’aspect tactique et mentale de l’équipe ? "Spalletti te transmet sa force, et il continue à te la transmettre au quotidien, il a une mentalité de conquérant." Il doit être également satisfait de votre rendement.... "Je pense que oui, mais je dois tout de même continuer à travailler..." Psychologiquement, est-ce que le fait qu’il ne reste que trois défenseurs centraux de formation, peut-il avoir un impact pour l’arrière-garde Nerazzurra ? "C’est vrai que nous ne sommes plus que trois en défense, mais ce n’est pas un problème. Et nous pensons de la même façon, malgré la blessure de Vanheusden. Nous allons chercher à rester tous ensemble jusqu’à la fin, et à tout donner sur le terrain, ce n’est que de cette façon que nous pourrons toujours avancer d’une façon positive." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  49. 3 points
    J'étais sûr, mais à en parier mon salaire, que le premier commentaire n'allait rien à voir avec le texte que j'ai écrit, mais avec la photo J'avais pas tort
  50. 3 points
×