Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 15/11/2017 dans toutes les zones

  1. 12 points
    Je pense que c'est bon: on a assuré le maintien.
  2. 10 points
    Franchement, qu'est-ce que je rêve qu'on les démolissent sur le terrain. La tension va être maximale sur le terrain. Exceptionnellement, le Staff ne sanctionnera personne en cas de débordement sur ce topic. Restez tout de même le plus correct possible! Montrez-vous civilisé, pas comme ce fils de .....
  3. 10 points
    Donc je résume : _ Naples qui perd _ le Milan qui fait nul face à Benevento _ le but de Brignoli _ l'Inter qui balaie le Chievo _ Ranocchia qui sort un gros match _ Eder qui joue plus de 5 min _ Karamoh et Dalbert qui jouent Tout ça dans le même week-end ? C'est pas possible y'a des planètes alignées ou un truc bizarre dans le genre .
  4. 8 points
    AHAAAAAH ENFIN!!! ON retrouve cette excitation! Cette envie de les démolir !!! Je suis excité parce que cette année on est clairement’ capable de les taper!! Moi ces déclarations me font limite plaisir et pour moi ça veut dire quelque chose de bien plus Profond... ILS ONT PEUR!! Ils nous crachent dessus car on les fait chier! Je préfère encore que mon ennemi m’insulte plutôt qu’il m’ignore !! Avant la Juve ne ressentais pas le besoin de nous allumer tant on étaient insignifiant pour eux! Désormais on est puissant, solide et régulier !! Et ils nous prennent enfin au sérieux !! Le retour de L’INTERNAZIONALE approche messieurs, dames ! Que ça fasse plaisir ou non !!!! FORZA NERRAZZURI SEMPREEEE INTER !!!
  5. 8 points
  6. 7 points
    Salut, Comme certains d'entre vous et certains milanistes l'avaient prédit, cette histoire tourne au vinaigre. Un petit topo pour que vous ayez toutes les informations. Comme vous le savez, la strat' de Li était clairement assimilé à un all-in. Recruté un max, construire une équipe et croisé les doigts que la mayonnaise prenne pour une qualif' en LDC pour ainsi intégrer dans le business plan les rentrés d'argent de la LDC et TV (ainsi que l'arrivé massive de sponsor). La suite consisté a convaincre l'UEFA de la capacité du Milan a augmenter son CA de manière significative pour ne pas avoir de sanctions et ainsi continuer le projet sereinement. Une fois ceci fait, la négociation avec une établissement financier devenait la priorité pour refinancer la dette auprès du fond Elliot (qui a été contracté pour la dernière tranche du paiement du club soit 300M sur un total de 700M) avec notamment des intérêts moins scandaleux. Maintenant la situation actuelle : Malgré un fond de jeux épique, les résultats ne suivent pas donc incapacité à se qualifié en C1 et à prétendre aux revenus liés à celle-ci. Refus du voluntary agreement puis que le business plan devient intenable (l'était-il ?)donc sanctions sur le club. Mais aussi, refus de différents établissements financiers pour refinancer le club et le sortir des griffes du fond Elliot. Ce qui va se passer : Le club se trouve quelqu'un qui veut bien refinancer la dette et ainsi le sortir du fond Elliot mais passe sous respirateur FPF (ce qui ne l'aidera pas à remonter la pente). Le club ne trouve personne, il devient la propriété du fond Elliot en octobre 2018 qui ensuite le revend (avec plus-value) aux personnes les plus intéressés. Sachant qu'on pourrait retomber sur un Li et que le temps que toute cela se passe, des actifs du club seront revendu pour combler les déficits (coucou Donna, Bonucci, Suso). En gros, soit on est dans la merde, soit on est dans la merde.
  7. 7 points
    hahaha moi je l'adore. Elle est chaude comme la braise, elle permet à Icardi de ne pas se soucier une seule seconde de tout ce bordel que ça doit être de gérer les contrats, négociation, etc. Je suis persuadé qu'elle est taillée sur mesure pour ça et je trouve qu'elle joue parfaitement son rôle.
  8. 6 points
    Les remplaçants ont montré presque tous ce soir qu'ils ne méritaient rien d'autre que le banc. Et ce match démontre que ce banc est définitivement bien faible.
  9. 6 points
    Les commentaires sur Brozo au début du match, ensuite tout le monde lui chie dessus Ensuite t'as Borja Valero devant la défense qui respire la sérénité, rassurant et disponible pour ses coéquipiers, il a perdu certains ballons par manque de concentration/mauvais placement, ca arrive... et on lui chie dessus aussi Ca fait combien de temps qu'on a pas eu un joueur de cette classe dans notre milieu? Faut arrêter de déconner, sérieusement. On a une équipe taillée pour le podium, on pourrait surprendre tout le monde et viser le scudetto, mais ce serait une surprise! Il faut encore du temps à cette équipe de se faire une identité, pour développer du jeu et tenir tête à des équipes de ce niveau.
  10. 6 points
    Autant je prends bien a la rigolade ce qu'on peut s'envoyer gentiment a la figure coté chambrage, tant que ca reste bon enfant! Ca fait parti du jeu comme on dit, c'est mon cas et je ne serais clairement pas ici si ca ne le serait pas! Mais là franchement les propos de ce mec me choc... "les egouts... "rester dans l'obscurité" Lui il s'est fait vi*lé par un grouoe qui portait des tuniques bleus et noirs????
  11. 6 points
    "Le Milan a été acheté par les bons chinois" "Bonucci ,meilleur défenseur du monde" "Milan , mercato da Scudetto" "La Juventus ci teme" Ce genre de remontées acides que les supporters du Milan doivent avoir actuellement Et moi je suis juste là
  12. 6 points
  13. 6 points
    Pour info, l’inter prépare ses 110 ans en racontant 110 histoires, 1 chaque jour, la 1ere concerne Benito Lorenzi, dit « Veleno » (venin)...on joue le derby, l’inter mène 1-0 et l’arbitre siffle un penalty pour le Milan...pendant que tous les nerazzurri s’agitent autour de l’arbitre pour protester...Lorenzi glisse un demi-citron sous le ballon déjà placé sur le point de penalty...dans les gradins les milanistes ont vu la scène et s’agitent mais personne ne remarque quoi que ce soit sur le terrain....résultat le ballon finit 6 mètres dehors...et Lorenzi se dépêche pour shooter dans le citron et effacer toute trace me suis dit que ça méritait d’être relayé
  14. 5 points
    Milan – Ce match devait être une simple formalité dont la nouvelle était déjà préparée. Mais dans le froid du quartier de San Siro, l’Inter est parvenue à réaliser une partie complètement folle face au petit poucet du tournoi. Une différence de deux catégories qui ne s’est pas ressentie sur le terrain et il aura fallu la célébrissime séance de tirs aux buts pour se qualifier. Du point de vue marketing, c’est Nagatomo, notre asiatique qui nous a qualifier lors de cette épreuve, il s’agit peut-être du seul aspect positif de la rencontre. Spalletti avait décidé de donner du temps de jeu à ses remplaçants. Vu la prestation de ces derniers, tous les interistes comprennent pourquoi il ne réalise jamais de turn-over et pourquoi l’Inter et son onze de base en Serie A, est en tête du classement. Les remplaçants ne se sont pas montrés à la hauteur et il a fallu faire appel à Maurito, Ivan, nos deux joueurs de la saison pour tenter d’inverser la tendance. On peut également retenir que Perilli, le gardien des neroverde élu homme du match avec un beau 9/10, était dans un état de grâce. Il a pris le meilleur sur Karamoh, il a également pu compter sur le manque de réussite de Brozovic, qui n’a quasi rien cadré, Perisic qui a dévoré un but et Icardi qui a touché du bois. Dans un contexte inattendu, la loterie des tirs aux buts allait donner son verdict et dans ce genre de situation, il n’existe plus de grandes ou de petites équipes. Padelli n’a rien à envier à Handanovic, en parvenant à stopper plusieurs penaltys. Il a d’ailleurs sauvé également l’Inter a quelques reprises dans le match et pourra remercier son poteau qui a repoussé le tir de Magnaghi à la demi-heure. On peut remercier Pordenone d’avoir joué le jeu, de ne pas avoir garé le bus et de nous avoir mis en difficulté. On peut remercier ce club qui a mérité les applaudissements du Meazza malgré la qualification de l’Inter. On peut le remercier car il aura permis à notre Direction et à Spalletti de voir quel est le réel potentiel de certains joueurs sur le terrain. Ce match est un avertissement sérieux et sans frais pour l’Inter, vu la qualification, mais ce match a surtout permis à tous de se redimensionner et de voir qu’il n’y a qu’en travaillant et qu’en respectant l’adversaire, qu’on peut réaliser quelque chose de grands. Spalletti avait prévenu les siens avant le match, hors de question de prendre ce match à la légère. Les joueurs ne l’ont pas écouté….Pas sûr que notre entraineur était festif dans notre vestiaire et certaines gueulantes ont très certainement dû être poussées. Pour certains joueurs, ce non-match est aussi similaire à un bon de sortie, car ils n’ont tout simplement pas le niveau pour jouer chez un grand d’Italie. Merci Pordenone de nous avoir permis de faire un point à cette situation. Nous vous respectons et vous souhaitons le meilleur pour la suite et qui sait, à dans quelques années en Serie A ! Tableau Récapitulatif Résumé du match: Réactions de Tramontana: Inter 0(5)-(4) 0 Pordenone Inter (4-2-3-1): Padelli; Nagatomo, Ranocchia, Skriniar, Dalbert (80' Icardi); Vecino, Gagliardini; Joao Cancelo, Eder, Karamoh (68'Perisic); Pinamonti (46'Brozovic). Entraîneur : Spalletti. Pordenone (4-2-3-1): Perilli; Formiconi, Stefani, Bassoli, Nunzella (116' Parodi); Misuraca, Burrai, Lulli; Maza (80' De Agostini), Berrettoni (102'Ciurria); Magnaghi Entraîneur : Colucci Arbitre: Sacchi Averti(s): Perilli (P) Expulsé(s): / Séances de tirs aux buts : Inter: Brozovic But, Perisic But, Skriniar arrêté par le gardien, Gagliardini arrêté par le gardien, Icardi But, Vecino But, Nagatomo But Pordenone: Misuraca arrêté par le gardien, Burrai But, Magnaghi But, Lulli tir non-cadré, Stefani But, Ciurria But, Parodi arrêté par le gardien. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. 5 points
    Putain TROP FORT les chinois ! Ils ont demandé à l'équipe de ne jamais marquer, sachant qu'aux TaB c'est un asiatique qui qualifierait l'équipe ! En fait, TOUT était prévu
  16. 5 points
    Super match, mais attention à l’euphorie car Juve nce n’est pas là même chose, il suffit de demander à Naples
  17. 5 points
    Borja Valero devant la défense y a pas à dire ça change tout. OK c'était le Chievo aujourd'hui face à nous, mais quand même. On le crève pour rien en le faisant jouer MO derrière Icardi. Aujourd'hui encore il me prouve qu'il est beaucoup plus intéressant derrière pour orchestrer le jeu et ce même en marchant. Il garde toujours la tête levée et son jeu est donc automatiquement plus fluide. Gagliardini & Vecino c'est costaud physiquement, mais au fond, il est là le problème de notre milieu. A méditer.
  18. 5 points
    N'empeche vous faites plaize a voir jouer!!! C'est bon de revoir une inter comme ca! :) Ça promet samedi prochain!!!
  19. 5 points
    Putain... vous les repspectez carrement pas Profitez!!! Le week end prochain ca sera autre chose
  20. 5 points
    "Le train ne passera pas 2 fois"... Oué oué oué. On en reparlera quand tout le monde voudra la peau de Spaletti.
  21. 5 points
    25 ans au mois de février, il est capitaine et il tient le vestiaire depuis un sacré moment, claque une myriade de buts chaque saison même quand il a quasi rien à se mettre sous le pied, roi de Milan et peut être plus cet été, franchement ce qu'on a sous la main c'est inestimable. La seule chose qui me tuerait ce serait qu'il engage un bras de fer pour partir. Là je serais deg
  22. 4 points
    Milan – L’Inter est révolutionnaire, première en Italie à réaliser le doublé C1 en 1964 et 1965, première à réaliser le Triplé, unique club à ne jamais avoir chuté de division et première à être allée en Asie. A présent, l’Inter est le premier club italien à émettre des parts qui seront placés sur les marchés internationaux, après une tournée d’information qui a verra notre club faire escale à Paris, Milan, Francfort, Londres et Amsterdam. Inter Media Communication précise que la route empruntée par Thohir, lors de son arrivée, à portée ses fruits. Et on fait tourner les serviettes! Sur base de cela, l’Inter a lancé une offre de 300 millions d’obligations à échéance en 2022. Selon TuttoSport, l’opération a vu Rothschild prendre le rôle de conseiller financier des Nerazzurri, vis-à-vis de la Goldman Sachs qui, déjà en 2014, avait accordé un prêt Inter de 230 millions à un taux de 5,5 %, et qui aurait dû être remboursé en 2019. L’Inter se porte mieux financièrement et elle a déjà su rembourser à la banque d’investissement américaine, la somme de 208M€. De fait l’Inter a pris trois ans d’avance et espère obtenir la baisse du taux intérêt : Une variable est liée à la notation qui sera donnée en fin de semaine. Les rencontres avec les investisseurs devraient être achevées, elles, avant la fin de l’année. Cette somme de 300M qui sera obtenu par la cession des obligations de notre club a pour but d’en finir avec le prêt de 2014 obtenu par Erick Thohir. De plus, il sera lié aux besoins généraux du club et à rembourser une ligne de crédit de fonds de roulement à court terme. Il pourrait également y avoir un prêt-relais dont l’échéance sera le 12 janvier 2018. Cela permettra de faire face au prêt obtenu en juillet 2017 de 18,8M€ à un taux de 7,5%, à la Goldman Sach. Ce prêt avait été sollicité afin de pouvoir disposer d’une trésorerie temporaire, à court terme, pour subvenir aux besoins du club. Le tout avait été approuvé lors du Conseil d’Administration datant de fin octobre. Ces obligations de l’Inter ne seront pas commercialisées ni en Amérique, ni en Australie, ni au Japon, qui sont des pays où les règles financières sont très différentes des règles en vigueur sur le continent européen. Dans le cadre de cette opération, il est fort possible que la Goldman Sachs octroie à nouveau un autre prêt de 50M€ à l’Inter pour des raisons techniques liées à la disponibilité immédiate de fond, en attente de percevoir les sommes obtenus après l’émission de nos parts. L'avis de l'expert! Suite à cette annonce de refinancement, Marco Bellinazzo s’est livré à Goal.com, pour lui c’est simple, la situation de l’Inter est en totale contradiction avec la situation du Milan: "La position générale de l’Inter et le Milan sont différentes. La recherche de nouveaux investisseurs provient de différentes conditions. L’Inter a décidé de consulter des banques et des prêteurs institutionnels en profitant de ses performances sportives et d’un appel croissant. De son coté, le Milan est forcé de se trouver un autre prêteur pour ne pas se retrouvé exproprié par le fonds Elliott. Si on ajoute également que le Milan est exposé à une dette bien plus élevée, on ne peut que se féliciter des résultats obtenus par les stratégies mise en place par le Suning." "A la base et si l’on y prête attention, l’Inter s’était présentée sur les marchés avec endettement beaucoup plus élevé que le Milan, mais la façon dont le Suning a géré son entreprise italienne inspire plus de confiance. Dans les prochains jours, les dirigeants du club effectueront une tournée en Europe à Londres, Paris, Milan, Francfort et Amsterdam auprès d’investisseurs institutionnels pour demander de signer une caution de 300 millions et organiser un prêt en espèces pour une somme de 50M€. Cet argent va servir à remplacer, en tant que prêteur, la Goldman et sera destiné à répondre aux besoins de l’entreprise." "Quand Erick est arrivé, il était contraint de faire le ménage lors de sa prise de pouvoir, aux dépends de Massimo Moratti qui avait contracté des dettes très importantes. Erick a su, dans le temps, faire diminuer nos dettes grâceà un prêt de 230 millions accordés par Goldman Sachs et d’autres fonds de tiers de confiance, qui étaient placés dans des contrats de télévision et commerciaux, en plus de notre "marque". Grâce à cette initiative, la dette a pu être remboursée à hauteur de 208M€. Alors que le club a le temps de rembourser, vu que sa date d’échéance est le 1er juillet 2019, l’Inter a l’intention d’en finir immédiatement et de profiter de l’occasion en essayant d’obtenir un nouveau prêt à un taux inférieur à l’ancien." "Il faut dire cependant que l’endettement de l’Inter s’étendra constamment pour le Suning, qui ne souhaite pas procéder à l’augmentation des capitaux, pendant que Thohir restera présent avec ses 30% au sein du club. Jusqu'à présent les chinois ont prêté au club 298 millions (avec un intérêt variant entre 7,7 % et 6,5 %), auquel on va pouvoir ajouter la nouvelle émission d’obligations, le total obtenu s’élève à 600M€ destiné à préserver le club de tout risque financier." L'Uefa dans la poche! "De plus, l’Inter agit correctement vis-à-vis de l’UEFA, car le Fair-Play financier encourage effectivement la route de l’équité au lieu de celle du prêt à intérêt. En effet, les annonceurs génèrent des charges qui pèsent sur le compte de résultat. Au 30 juin 2017, dans notre budget, il y avait des frais d’intérêts qui s’élevait à 32M€ liés au versement des acomptes provisionnels de l’hypothèque accordée par la Goldman Sachs et aux prêts obtenu via le Suning lui-même." Le Milan mal-barré et Fassone voit rouge ! "Quant au Milan, le Hedge fund de Paul Singer a prêté de l’argent à Li Yonghong, afin de racheter le club. Dans le détail, il a payé 180 millions à la société mère basée à Luxembourg, la Rossoneri Lux (à un taux de 11,5 %) et 123M€ au Milan, (à un taux de 7,7 %). En octobre 2018, le fond Eliott va demander des comptes à l’Ac et il inclura également des frais d’intérêt et des frais liés à des arrangements, cette somme pourrait s’élever à plus de 350 millions d’euros. En cas de non-paiement, la Rossoneri Lux et l’ensemble des actifs représentant les Rossoneri, au sein même du club, à savoir la marque, les contrats commerciaux et les droits de télévision, se retrouveront directement dans les mains de Elliot grâce à la législation luxembourgeoise qui est plus souple que les procédures laborieuses, qui auraient pu être rencontré en cas de procédures d’exécution, si le tout avait été réalisé en Italie." "Des doutes persistent sur Li. Marco Fassone, pour cette raison a signé un accord avec BGB Weston, une agence de Conseiller financier basé à Londres et qui se dit prête à restructurer la dette rossonera. En effet, le Highbridge Capital Management, une Banque d’investissement américaine, a déjà fait part de son intérêt pour les Cugini. De plus, des doutes persistent quant à la cohérence de la feuille de route établit par Li Yonghong et si on rajoute l'attitude négative de l’Uefa, rien ne facilite le travail réalisé en Angleterre. Malgré tout, et en s’appuyant sur l’hypothèque du club et de ses principaux atouts, il semble que le Milan ne serait pas confronté à de très grand obstacle en vue de se trouver un nouveau partenaire." "Cela peut paraître surprenant, mais le Milan, en fait, n’est pas enterré sous une montagne de dettes. Comme prévu lors du rachat du 13 avril 2017, une grande partie de la dette du club (à savoir 182M€ au 31 décembre 2016) a été restructurée par l’émission d’actions émises à la Bourse de Vienne, pour une somme avoisinant 120M€. C’est l’investisseur du projet Redblack qui s’était occupé de cela. "Cependant et actuellement, le Milan s'est bien plus endetté que l’Inter et il est pénalisé par des perspectives de recouvrement plus incertaines que celles proposé par le Suning. Le Milan Ac n’inspire pas la confiance, tandis que du côté de l’Inter, cette dernière est de mise, de par son sérieux et l’image de son propriétaire: le Suning." On se fait un Monopoly ? Outre les obligations de 300M€ émises par l’Inter sur une période de 5 ans, le Suning prévoit d’en finir rapidement avec les 180M€ restants de l’ère Thohir. Mais pour se faire, il faut avoir de l’argent et comment en obtenir ? En décidant d’agir pardi! Comme le rapporte le Nikkei Asian Review, le Suning Commerce Group a vendu 5,5 millions de ses actions d’Alibaba Group Holding, pour en récolter une somme d’environ 940M$. Ces actions ont été vendues à la bourse de New-York et confirmé par le Groupe également via la bourse de de Shenzhen. Le bénéfice net sur l’aliénation est estimé à 491 millions de dollars. A présent, la participation du Suning dans Alibaba restera très faible (0,81 %). La société de Nankin a également déclaré son intention d’utiliser cette manne financière pour la mise en œuvre de ses moyens logistiques et dans le but d’améliorer sa compétitivité sur le marché. Espérons qu’il a évité la Ryanair…. Pour terminer ce bulletin international, nous avons appris que Walter Sabatini a déjà pris ses billets d’avions afin de rencontrer la Direction du Suning, d'ici aux fêtes de Noël. Pourquoi aller en Chine ? Selon la Gazzetta Dello Sport, Sabatini souhaite comprendre les intentions de la Famille Zhang au niveau de notre projet sportif. La première tâce de Sabatini consistera à prolonger d’un an, le contrat qui lie Fabio Capello au Jiangsu. Ensuite, il s’attardera sur l’Inter et fera part de ses informations à notre Piero Ausilio national et à Giovanni Gardini, qui sont ceux qui dirigent le mercato de l’Inter. L’idée première reste toujours celle de s’auto-financer, et de voir peut-être certains joueurs quitter l’Inter dès janvier. Beaucoup pensent déjà à un départ de Joao Mario, mais reste à savoir si ce dernier aura sa chance jusqu’à la fin de la saison. Reste aussi le X Factor, car personne ne peut prédire à l’avance, les intentions du Suning, et ce dernier pourrait bien offrir une surprise à l’Inter, au vu des résultats positifs du club! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. 4 points
    Là le message qu’on envoie à tous nos rivaux c’est : nous sommes des imposteurs
  24. 4 points
    Ca nous manque en ce moment les news quotidiennes du Milan de qui-vous-savez.
  25. 4 points
    Ce nul de Rome et Naples, rendent le point prit contre la Juve encore plus savoureux . Toujours premier, mais surtout toujours dans le wagon LDC et invaincu. Que j'aime mon Inter 😍
  26. 4 points
    Allez bonne semaine à tous sauf ceux qui ne sont pas leader de SErie A
  27. 4 points
    Cool. Moi je préfère manger, que de mourir de faim.
  28. 4 points
    C'est vrai que ça me tjrs rire ces différences d'avis selon les semaines. La semaine dernière, l'équipe était absolument géniale, hier de la merde en barre parce qu'on ramène un bon nul de la Juve. Et c'est la même chose pour les joueurs notamment Icardi qui se fait traiter de gros nullard et d'incapable lorsqu'il rate un match et deviens la semaine d'après un Dieu qd il met un triplé contre le Milan.
  29. 4 points
    Appiano Gentile – Demain aura lieu le très attendu et très électrisant Derby d’Italie. Ce premier round aura lieu à Turin ce samedi à 20h45. Luciano Spalletti s’est livré sur l’importance de cette rencontre dans la salle de presse du Suning Training Center. Le fait que nous soyons 7 millions sur Facebook ? "C’est une statistique importante qui a aussi eu son effet dans le vestiaire. Je tiens à remercier tous ceux qui y ont contribué. Nous avons retrouvé nos tifosi, ils nous ont attendu et nous voulons prendre nos responsabilités. L’apport des tifosi est fondamental. Nous devons chercher même dans les difficultés, le moyen d'aller de l’avant. Nous avons nos certitudes, nous ne sommes pas complexés et nous faisons preuve de respect dans l’absolu." "Nous allons jouer cette rencontre en connaissant nos points forts. Dans ce championnat, il est important de conquérir beaucoup de points pour avoir l’ambition d’atteindre certains objectifs. Cette rencontre nous propose d’en engranger trois et nous cherchons à faire de notre mieux pour les remporter." "Nous n’allons pas affronter la Juventus qui est troisième de Serie A, mais la Juventus qui a remporté les derniers championnats. Nous devrons être bon dans l’analyse des situations et nous allons devoir répondre présent. Nous n’allons pas à Turin pour chercher la confrontation et ni dire qui nous sommes, car nous savons qui nous sommes. Nous allons mettre les connaissances que nous avons en pratique." Arriver en qualité de Capolista à Turin ? "Cela veut dire que nous avons une identité précise sur laquelle nous devons continuer à travailler, et nous devons continuer à atteindre les objectifs que nous avons en tête. Pour les atteindre, nous devrons encore obtenir beaucoup de points, comme nous l’avons vu dans cette phase de matchs aller." Comment nous allons jouer ? "Nous irons à jouer à Turin en cherchant à démontrer quelle équipe nous sommes. Nous connaissons tous nos qualités et avons nos certitudes, nous allons pour gagner le match et engranger le plus de points possibles. Chaque match doit être comparé à une occasion d'engranger des points au classement." La différence entre la Juve et l’Inter ? “Nous allons affronter l’équipe qui a remporté les derniers Scudetti et qui a disputé une demi-finale de Champion’s League. Nous savons qui nous allons affronter, mais nous connaissons aussi notre potentiel. Il y aura ensuite la vérité qui viendra du terrain." Brozovic ? "Je dois encore effectuer des évaluations qui seront faites en présence de tout le monde. Je crois que j’ai en ma possession des joueurs qui sont capable de maintenir l’équipe en équilibre et qui peuvent m’apporter des solutions. Il y a 5 joueurs qui, pour moi, sont titulaire et en qui je peux me fier. Pour le reste, je ferais mes choix sans vouloir cramer l’un de mes joueurs." L’effet de surprise ? "Nous n’avons rien à justifier à personne, nous n’en avons pas le besoin, nous ne devons nos résultats et notre parcours qu’à nous-même. Nous devons répéter ce que nous sommes déjà parvenu à faire. Nous devons exprimer notre puissance comme nous l’avons déjà démontré face à d’autres adversaires. Je me fie à nos qualités, à nos mises en pratique. Je ne vois pas pourquoi nous devrions tirer à vue." Des erreurs à éviter ? "Du point de vue de la personnalité, du caractère, nous allons devoir répondre présent immédiatement, peu importante l’ambiance environnante que nous trouverons. Nous devrons avoir des réactions fortes, car eux vont faire tout pour faire bonne figure en proposant un beau jeu. Allegri est l’un des meilleurs dans ce domaine, même en cours de match, il sait comment faire pour changer le déroulement du match et comment parvenir à modifier l’attitude de son équipe." Notre objectif ? "Nous avons l’objectif d’aller jusqu’au bout, de faire le plus de points possible, il y a d’autres équipes qui ont le même objectif. Nous, nous devons continuer à faire un pas devant l’autre et garder la tête haute. Aucune rencontre ne pourra changer notre mentalité, nos objectifs et notre vision des choses. La route est encore longue, nous devrons avoir les nerfs solides et être posé." Mon dernier déplacement à Turin ? "Chaque match m’enseigne beaucoup de choses, et ce n’est pas uniquement les matchs où tu gagnes. Tu peux toujours parvenir à te créer des situations où il est possible de t'améliorer. Les analyses se font toujours après le match, on y retrouvera toujours des informations sur lesquels il est possible de travailler. C’est évident que c’est plus facile d'analyser une rencontre que tu as remporté, plutôt qu’une défaite." Si j’avais un message à écrire sur les réseaux sociaux ? "Nous avons toutes les qualités pour aller jouer ce match en vue d’y obtenir le meilleur des résultats." Le climat particulier ? "On joue le Derby d’Italie, c’est une rencontre qui te booste sur ton envie de bien faire. Nous allons devoir rester lucides durant la partie, mes joueurs savent comment se comporter et traduire sur le terrain, comment on joue à l'Inter. Nous allons avoir besoin d’avoir une tête bien remplie, au moment où nous exécuterons nos plans d’attaque, nous ne pouvons pas perdre en lucidité, car cela nous imposerait une limite." "Pour moi, l’équipe semble s’être bien entraînée, nous avons la bonne mentalité et nous allons chercher à faire nous tous de notre mieux, pour nous et pour tous ceux qui donnent leurs cœurs à l’Inter." "Concernant les messages d’insultes reçus, je pense qu’au lieu de s’adresser aux interistes, Pello devrait s’excuser envers toutes les personnes qui sont forcées à se cacher et à vivre dans les égouts. Je me sentirai très embarrassé de devoir travailler avec une personne qui pense de cette façon." L’impact physique ? "La Juve est une équipe très forte et très habile sur les phases arrêtées. Ils ont des joueurs qui savent conclure avec une facilité déconcertante, comme Dybala ou Pjanic. Etre une équipe tonique, qui a du physique et de l’impact dans son contenu peut te donner un avantage." Notre condition ? "Avoir de tels résultats, avant ce match, doit absolument te convaincre que la rencontre sera quoiqu’il arrive ouverte. C’est quelque chose de fondé et en laquelle tu dois croire et je veux que l’on interprète le match de cette façon." La différence avec le Napoli ? "Dans l’analyse, dans le dialogue qui découle en après-match. Nous y avons fait un bon résultat, mais nous n’avons pas osé faire plus. Les impressions que j’ai ressenties ont été confirmé sur vidéos. Je m’attends à ce qu’il y ait cette prise de conscience." Karamoh ? "C’est un très grand ailier, il est inventif. Il parvient toujours à créer le surnombre, à passer l’homme et il le fait aussi bien au début d’une action, que dans sa course finale. C’est un joueur que je peux aligner sur une rencontre de ce type. J’évaluerai bien la situation, c’est un jeune garçon très prometteur, il deviendra un très grand joueur de football, mais actuellement, il doit engranger de l’expérience." Vecino ? "Il a récupéré et il est disponible." Si je suis serein ? "Je suis serein, vu la volonté qu’ont mes joueurs de vouloir atteindre certains objectifs. Je dois prendre en considération la passion de nos tifosi. Nous avons notre maillot, notre passé, notre histoire et nos tifosi. Milan a envie que nous envoyions un message précis dans le monde du Calcio en général." Santon et D’Ambrosio ? "Ils peuvent rester sereins. Ils savent ce qu’ils doivent faire, quand ils peuvent se permettre d’oser quelque chose. Par exemple, D’Ambrosio sait qu’il peut oser, comme sur un corner où il a déjà marqué. Tu as des personnes qui savent prendre leurs responsabilités, qui savent oser." "Santon aussi m’a montré qu’il s’est repris et il a retrouvé ses qualités et il n’est pas moins bien qu’un autre joueur dans le vestiaire. Il sait attaquer et défendre, il sait utiliser ses deux pieds, il s’est aussi entraîné au poste de défenseur central, car je dispose de beaucoup de latéraux. Si Santon se sent concerné par le projet, il te donnera lui aussi un coup de main. Il n’a pas besoin de penser au futur proche, il ne doit pas penser que Cuadrado et Douglas Costa peuvent être supérieur à Mandzukic.” La position de Borja Valero ? "Je le préfère dans l'axe du jeu. Puis tout dépend des caractéristiques des joueurs qu’il va rencontrer. Selon moi, il est très fort en tant que trequartista car il anticipe son adversaire et il sait trouver des espaces. Il a aussi une très grande résistance physique, c'est le joueur qui a parcouru le plus de kilomètres dans l’équipe, il tente toujours de colmater les trous qui peuvent se créer. C’est un joueur d’une très grande qualité." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  30. 4 points
    Mertens, pas Mertens... c'est une équipe de merde. Alors ok ils jouent les terreurs en Serie A, mais bon, les équipes fortes avec les faibles, et vice versa, très peu pour moi merci. Hormis City ce groupe était largement à leur portée, ils ont foiré. Et j'me fais pas de soucis, la Roma va sans doute suivre dès le tour suivant. On a beau s'être ridiculisé lors de nos dernières campagnes européennes, ça m'empêchera pas de trouver que ces 2 équipes n'ont simplement rien à faire en coupe d'Europe. Merci au revoir et à jamais.
  31. 4 points
    Bonjour la communauté, ça fait plaisir de vous retrouver, - Mourinho veut Joao Mario. - On se renseigne sur le milieu de Gremio Arthur, le FCB dessus aussi. - Tottenham sur Kondogbia. - On se renseigne sur le jeune attanquant Lautaro Martinez, a noter qu'il a déja refusé une offre de l'At de Madrid - Le pret de Ramires risque de capoter, Cappello tient a le conserver.
  32. 4 points
  33. 4 points
    Non mais regardez moi cette détente du gardien ! Il a montré aux attaquants du Milan comment faire pour marquer de la tête.
  34. 4 points
    On peut saluer la générosité du Milan qui contrairement aux autres radins donnent un petit qqch à Benevento. C'est tout à son honneur.
  35. 4 points
    Sur ce point elle a raison, Mauro les vaut bien ses 200 patates. Oui bon il dit 100 patates mais c'était juste parce que j'avais envie de la mettre.
  36. 4 points
    Pauvre Skriniar n’empêche ... C'est comme si il aura un attaquant supplémentaire du Chievo à surveiller sur le terrain...
  37. 4 points
    Pire, tellement d'accord. Y a plus personne, c'est ouf. Ils ont tous disparu les mecs. Et je dois avouer que J'A-D-O-R-E Pour ce qui est de Gattuso, cherchez pas, le Milan défonce toutes ses anciennes gloires, il fera pas long feu.
  38. 4 points
    Icardi lui a même jeter de l'eau pour que son maillot soit mouillé
  39. 4 points
  40. 4 points
    Valero à chaque fois qu'il accélère, tu peux voir son espérance de vie diminuer à vue d'oeil Palomino qui prend enfin sa biscotte
  41. 4 points
    Le problème ne vient pas du nombres d'étrangers dans les clubs mais plutôt de la gestion des jeunes. En Italie, il manque un palier d'évolution à combler entre la Primavera et l'équipe première. D'où l'idée souvent remis sur la table de créer une Equipe B à insérer dans les divisions inférieures (Serie C et D).
  42. 3 points
    Il a essayé de combiner et ce malgré que le mec censé jouer en 10 et être le moteur de l'équipe se tapait une petite balade de 45min . Il a 18 ans , soyez indulgents quand même , laissez lui montrer ce qu'il a sous le capot . Ca me tue de voir les zozoneri se toucher sur Cutrone alors que nous on a Pinamonti qui a un potentiel de fou et on s'en rend même pas compte .
  43. 3 points
    Crois moi que perisic est le meilleur joueur de la serie A...
  44. 3 points
    Intox! Genre "tout le monde est blessé, on est trop faibles" pour redistribuer la pression sur l'Inter. Il a fait la meme avant Napoli-Juve, avec Higuain hors de forme. Au final il joue et marque... PS: attention, les rats ca court très vite
  45. 3 points
    En espérant que ce ne soit pas la semaine prochaine, j'ai un peu peur de la première défaite... Surtout peur que l'équipe ne se croit invincible et puis au premier couac, tout s'écroule...
  46. 3 points
    Et se prend un but de notre Puscas
  47. 3 points
    Je préfère 10x plus qu'un joueur soit entre les mains de Wanda que de Pizzaiolo Raiola.
  48. 3 points
    Milan – Comment est-ce possible qu’un parfait inconnu ait repris le Milan ? La réponse la plus crédible arrive d’une ancienne Bandiera : “Business is business." Une opération à 740M€ Débits compris, cela génère des millions d’euros de commission pour tous. La volonté a toujours été de clôturer de cette transaction. Ce qui compte, c’est d’encaisser entre 1 et 3% de l’opération dans le respect de la loi et de la conformité : savoir qui est vraiment Yonghong Li n’arrangerait probablement personne. Passation de pouvoir Silvio Berlusconi avait promis de laisser le Milan dans les mains d’une personne plus forte que lui, pourtant il semble que ce n’est pas le cas. La raison ? Probablement que la priorité de Fininvest était d’encaisser 520M€ comptant, d’en finir avec 220M€ de débits et d’insérer les 90M€ dépensés dans la gestion ordinaire du club, entre août 2016 et avril 2017. De plus, l'été 2016 a aussi été un tournant car Silvio venait de subir une opération à cœur ouvert et tout le monde tremblait quant à savoir s’il allait s’en remettre. Le fait de vendre le Milan était donc devenu fondamental pour éviter toute tension familiale. Silence radio Business Insider Italia a tenté de contacter plusieurs personnes concernées par ce dossier, mais personne n’y a répondu. Rothschild, qui a suivi les chinois, s’est limité à un sec “no comment”, tout comme le bureau Chiomenti, qui après le durcissement de la partie juridique de Fininvest, nous a fait savoir qu’il souhaitait se prêter à aucun commentaire, conformément à la pratique sur toutes les transactions dans lesquelles il est impliqué. Le bureau Gianni, Origoni, Grippo, Cappelli, représentant légal des chinois, n’a jamais répondu à nos demandes d’éclaircissements, de même que Cappelli qui siège dans le Conseil d’administration du club, et Lazard (Conseiller financier de Finivest). Giacomo Ridella, notaire génois de 34 ans, qui a procédé à l’authentification de la transaction ne veut absolument pas s’exprimer. Que cache le club ? D’un point de vue formel, contester le travail réalisé par des professionnels est impossible : Le vendeur a fourni l’ensemble des informations qui était à disposition. L’acheteur a pris le temps de les étudier et a pris le temps, avec beaucoup de difficulté, pour présenter la somme exigée. Avec un peu plus de bonne volonté pourtant, il aurait été possible de savoir ce que faisait Yonghong Li : Il a très certainement du contacter les banques chinoises afin de procéder à des vérifications, tout comme il a dû s’atteler à effectuer une tache similaire pour les mines de phosphate, qui ne sont pas du ressort des courtiers chinois. Cette recherche approfondie a dû lui couter quelques milliers d’euros. Marco Fassone Il ne faut pas attendre non plus de la part de Marco Fassone qu’il s’interroge sur l’identité de son nouvel employeur : avec les départs de Sal Galatioto et Nicolas Gancikoff, le gestionnaire du Piémont a été promu Administrateur Délégué du Club. Une occasion en or pour une personne qui a longtemps végété en faisant un tour d’Italie. Même si lui-même doit suspecter quelque chose, tout comme le groupe communautaire d’Auro Palomba, sauf que ce dernier est supervisé par Li, lorsqu’il s’agit de s’exprimer. Réaliser une telle une opération nécessite des semaines, voire plusieurs mois de tractations. Au lieu d’un tel délai, la signature préliminaire s’est réalisée dans les jours qui ont suivis. Les chefs de fils que sont Galatioto et Gancikoff, ont d’ailleurs, dans l’improvisation générale, été écarté. Pourquoi ? Après des mois de négociations avec les repreneurs chinois, les responsables du club ont voulu démontrer qu’il n’y avait pas toutes les garanties nécessaires pour finaliser cette opération. Galatioto avait demandé des réels éclaircissements à Li et la réponse de Pékin était toute sauf rassurante... De plus, le silence radio émanant du courtier chargé de la transaction, lui a fait prendre quelques distances. Deux repreneurs A un moment, Fininvest s’est trouvé confronté à deux repreneurs potentiels : Un repreneur américain connu et reconnu du grand public et un repreneur chinois inconnu. Le choix semble surprenant, mais à la Via Paleocapa, la proposition de cet inconnu a été favorisé. D’un point de vue économique, la raison est simple : Cet homme mystérieux n’a jamais demandé de compte, il a accepté toutes les demandes faites par la Fininvest et la Direction milanaise et il s’est d’ailleurs présenté avec une caution de 100M€. Ce choix, a été pourtant contradictoire, par rapport aux promesses de Berlusconi. Mais comme il l’a lui-même répété à Arcore: "la période est délicate, connaitre l’identité réelle de Li passe au second plan." Mise en œuvre Tout se précipite en quelques jours : Galatioto est remercié le 20 juillet et le 5 aout Yonghong Li signe un accord préliminaire muni d’une liste d’actionnaires dont on ne connaitra jamais tout. « Il n’y a pas le temps technique pour vérifier les chiffres » note même un autre banquier. Une explication pourrait voir le jour : Utiliser le même procédé que Galatioto, avec une personne qui n’a rien avoir avec lui…D’où l’intronisation de Fassone. Pour dissiper tout doute, et pour éviter de voir une personne faire des recherches sur Mister Li, ce dernier a choisi d’évincer certaines personnes dans la reconstruction du club qui allait lui appartenir. C’est pour cette raison, avant la clôture, que le défenseur historique de Silvio Berlusconi, Niccolò Ghedini, a exhibé devant le Procureur de Milan, une brochure : "Source légale de fonds", afin de se protéger d’éventuels troubles à venir. Les demandes en suspens Comment une société avec des flux de trésorerie négatifs peut honorer une dette, par des centaines de millions d’euros, avec un taux d’intérêt supérieurs à 10 % ? Quelle banque ou quels fonds américain seraient prêt à refinancer le Milan et quel sera la réaction de Li, après l’enquête du New York Times ? Quel est le rôle de Xu Renshuo, lui qui est lié au Conseil d’administration d’Hainan, une société qui est dans le viseur du gouvernement ? Position de la Fininvest Pour cette dernière, l’affaire semble avoir été réalisé avec Elliott qui, peut apporter à la Casa Milan, 300M€ dans ses caisses. Un banquier suggère : "Il est fort probable que quelqu'un a déjà manifesté son intention de vendre pour 350M€ ce dont il dispose, car dans le cas contraire, Elliott n’aurait jamais prêté de l’argent à un sujet qui, jusqu'à présent, n’a pas démontré sa capacité à honorer sa dette." Et cette personnalité, qui serait prête à céder ses actions ne serait autre que l’Homme fort du Milan : Paolo Scaroni: Fidèle de Silvio Berlusconi, Vice- Président de Rothschild et Conseiller du Milan dans la transaction liant le club à Elliott. Alors que le Suning a démontré des garanties sérieuses, aussi bien en Chine, qu’en Europe et surtout à Milan, la situation semble très trouble de l’autre côté de Milan: Les Rossoneri, via un mercato de folie, espéraient pouvoir viser le titre et/ou la Champion’s League. Les résultats ne sont pas à la hauteur et l’Uefa est en train de se pencher dangereusement et sérieusement sur le dossier Milan. Qu’adviendra-t’il du Milan ? Affaire à suivre… ® Cristiano & Antony Gilles - Internazionale.fr
  49. 3 points
  50. 3 points
    il me faudra un moment pour oublier ce cul poilu
×