Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'milan'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Photos de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey

Calendriers

  • Amicaux
  • Série A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Groupes

  • Localisations des Nerazzurri

27 résultats trouvés

  1. L'Inter et Milan sont attendus par l'UEFA à Nyon. Les dirigeants des deux clubs milanais sont attendus dans les prochaines semaines, en Suisse pour y rencontrer le CFCB, l'organe de contrôle financier des clubs de l'Association européenne de football avec au centre du discours : Le Fair-Play-Financier. Deux situations différentes situations pour les clubs L'Inter doit tenir une réunion, vers la mi-avril, pour vérifier ses comptes 2016/17. L'UEFA n'a pas encore confirmé si les Nerazzurri avaient respecté les enjeux établis dans l'accord de règlement signé en 2015, à savoir la perte de l'exercice qui entraîne le respect des critères établis par le Fair-Play-Financier pour l'année fiscale 2016/17. Le club, en attente de l'approbation formelle de l'UEFA, avait annoncé au 30 juin, après l'assemblée générale de ses actionnaires, que cette situation avait été respectée. Lors de cette réunion, les inspecteurs de l'UEFA, qui sont restés en contact avec le club au fil des mois, voudront vérifier personnellement certains éléments, puis donneront leur jugement définitif dans les semaines qui suivront, probablement pour début mai. Certaines contraintes seront reprises également pour 2018, comme celle de rester dans les limites d'un seuil de rentabilité global déficitaire de 30 millions. Pour rester dans les clous, l'Inter devra donc tout faire pour atteindre ce seuil de rentabilité, mais seulement aux fins du règlement Uefa. Pour le Milan, la situation est plus complexe : Après la non-acceptation du voluntary agreement, le Milan devra se présenter, dans la même période que l'Inter, à Nyon, pour discuter de la possibilité d'établir un settlement agreement. "L'UEFA nous proposera raisonnablement cette possibilité" a déclaré Marco Fassone ces derniers mois. "Nous proposerons d'accepter des sanctions économiques qui, je l'espère, ne seront pas excessives mais conformes à celles qui ont déjà été appliquées dans le passé. Cela passera sans doute par des restrictions sportives sur la liste des joueurs devant participer aux compétitions européennes et peut-être même un plafond salarial." Voici les termes qui devraient ressortir de l'éventuel accord entre les deux parties, afin de faire justice, suite au non-respect des règles du Fair-Play-Financier, par le club Rossonero. Le timing sera similaire à celui de l'Inter : Une réunion est prévue à la mi-avril et à la fin du mois, la documentation sera examinée par l'UEFA. Les premières prises de position, avant une décision finale, devraient être prises durant la première quinzaine du mois de mai. L'Inter et Milan ne seront toutefois pas les seuls à devoir rencontrer l'UEFA pour le Fair-play Financier. En effet, le 20 avril le PSG sera présent à Nyon et le club de la Capitale sera interrogé suite aux dépenses qu'il a réalisé l'été dernier. "L'enquête portera sur la conformité du seuil de rentabilité, notamment après les récents transferts estivaux", a expliqué l'Uefa, qui le le 1er septembre, avait officialisé l'ouverture d'une enquête sur les comptes des Parisiens. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Série A - J27 : Milan 0-0 Inter

    Pour ceux qui ont pu voir le match, qu'en avez-vous pensé ?
  3. Le Derby de la Vendetta

    Le Derby qui aura lieu dans un peu moins de six heures aura un impact non négligeable au classement. Pour l’Inter, deux scénarios sont possibles et valident, tandis que pour le Milan, seule la victoire est envisageable... En cas de victoire pour l'Inter, le club... Prendra la troisième place à la Roma pour un point. S’assurera un avantage de 4 points sur la Lazio, avant la confrontation directe entre les deux clubs de Rome, dans deux semaines Écartera, logiquement et une bonne fois pour toute, l’Ac Milan, dans sa folle remontée pour se qualifier en Champion’s League En cas de match nul, l'Inter... Restera quatrième à un point de la Roma S’assurera un avantage de 2 points sur la Lazio, avant la confrontation directe entre les deux clubs de Rome dans deux semaines Maintiendra un écart de 8 points avec le Milan. Une victoire de l’Ac Milan relancerait la course à la Champions car... La Roma resterait 3ème avec 60 points L’Inter resterait 4ème avec 58 points La Lazio serait 5ème avec 57 points Mais surtout, le Milan serait 6ème avec 53 points. Un écart de 5 points entre le 3ème et le 6ème serait fort dommageable, aussi bien pour les Nerazzurri, que pour les deux clubs Romains qui verraient les milanais revenir dangereusement. Néanmoins, la bande à Spalletti a des belles raisons d’espérer prendre le meilleur et renforcer sa position dans la course à la Champion’s car actuellement, les Nerazzurri sont en bien meilleures conditions que le Milan de Gattuso. L’Inter n’a plus pris de buts depuis 4 matchs et a remporté ses deux derniers matchs avec la manière, le retour en grâce d’Icardi n’y est pas pour rien. Le Milan, de son côté, a reçu une leçon sur le terrain de la Juventus. En cas de défaite, tout se joueura au mental, car deux derbys ont déjà eu lieu. Lors du premier Derby, l’Inter était en train de "marcher" sur l’eau en Serie A. Par contre, la défaite lors du second Derby, en Coupe d'Italie, avait plongé le club dans une crise qui aura perduré plus de deux mois. Ce Derby n'est pas considérer comme le match de la renaissance pour l’Inter, le club devra confirmer également qu’il est bien de retour face au Torino et l’Atalanta. Et si la qualité des adversaires n’est pas à remettre en question, le principal danger pour l’Inter restera l’Inter. Le Club devra quoiqu'il arrive éviter de replonger dans la crise en abordant mal ses rencontres. Si l’on se base sur les statistiques, l’Inter n’a remporté qu’une seule rencontre cette saison, situé en milieu de semaine, c’était le 24 octobre face à la Sampdoria. La raison la plus logique pourrait être que l’équipe a perdu l’habitude de disputer des matchs en milieu de semaine. Toujours selon les statistiques, l’Inter peut avoir confiance pour ce soir, car elle est la seule à ne jamais avoir perdu une rencontre directe et ce sur l’ensemble du top 7, une preuve que l’Inter a du caractère et qu’elle sait réagir dans l’urgence face à la difficulté. L’avantage de cette longue crise aura permis à l’Inter d’en ressortir plus mature, des nouveaux joueurs se sont avérés décisifs (Rafinha et Cancelo), d’autres sont de retour, tel qu’Ivan Perisic qui a marqué lors des deux dernières rencontres de l’Inter, sans oublier qu’il est le passeur attitré de Mauro Icardi. Ce duo semblent s’être retrouvés et ressourcés et cela fait du bien, car l’Inter était en panne de buts lorsqu’ils étaient les auteurs de matchs absolument honteux pour des joueurs de leurs niveaux. Actuellement, Perisic et Icardi prouvent une nouvelle fois qu'ils forment le véritable moteur offensif de l’attaque nerazzurra, sur les deux derniers matchs, on peut leur attribuer 6 des 8 buts inscrits! Pour Icardi, la situation est encore bien meilleure, si l'on se souvient de son Triplé sur les Cugini lors de la phase aller. Gattuso et Spalletti ont eu le mérite de pouvoir permettre à leurs clubs respectif, de se sortir de leurs crises, même si le premier cité aura plongé le second dans une période qu’aucun entraîneur, de l’histoire récente de l’Inter, n’avait pu quitter indemne. À présent, Spalletti a su remettre ses Hommes dans le droit chemin et l’heure de la revanche a sonné. L'Inter est motivée et a bien l’intention de se "venger" de cette élimination en Coupe d’Italie en s'imposant sur le Milan....Est-ce un aveu de faiblesse de Gattuso que, de déjà affirmer qu’au niveau de son propre poste, ce dernier n’est pas à la hauteur de Spalletti ? La réponse sera connue peu avant 20h ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Appiano Gentile – A quelques heures du Derby, Luciano Spalletti s’est livré au "Media Center" du Quartier Général du club, en vue de la traditionnelle conférence d’avant match... Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer un condensé de son interview : "Il y a quelque chose de différent au niveau de notre façon de jouer, nous avons retrouvé le chemin de la victoire et de l’enthousiasme. Nous sommes toujours restés posé avec la tête au travail que nous nous devons de réaliser. Seulement quand tu ne parviens pas à récolter de points, c’est normal de vivre un moment de moins bien. L’équipe se sent bien, elle a proposé deux partitions convaincantes, les statistiques le prouvent." Une baguette magique ? "Le mérite de toute cette atmosphère en revient aux joueurs, qui réalisent leur job, la tête posée, quelques fois ils peuvent aussi être dérangés mentalement, mais ce sont encore des jeunes garçons et s’ils écoutent leurs cœurs, s’ils écoutent ceux qu’ils aiment, ils réussissent tout ce qu’ils entreprennent. Nous ne manquons de rien, nous sommes classés là où nous devons l’être, je dispose d’une équipe forte et en forme, comme le club et ses tifosi, nous voulons atteindre nos objectifs." Est-ce que le Derby sera décisif ? "J’en ai discuté avec mes joueurs qui ont été bons pour se remettre dans une position qui, même si elle n’est pas décisive, peut valoir son pesant d’or sur ce match si important, il n’y a pas beaucoup de possibilités pour rentrer à la maison avec les trois points." Une révolte Nerazzurra ? "Selon moi, elle est le fruit de la prestation des joueurs, les garçons ont le cœur interiste, et cela vaut aussi pour la période que nous avons vécu, une période où nous étions la tête sous l’eau et qui les a affectés. Je vois qu’ils aiment leurs jobs, ils aiment jouer des rencontres si importantes, ce sont eux-mêmes des tifosi." Un point de départ ? "Je veux qu’ils parviennent à exprimer le maximum de leurs possibilités durant les matchs, tout le monde se donne au travail durant la semaine, le fait qu’ils pensent positivement est la suite d’un travail personnel, ils se donnent correctement et se mettent en condition pour aborder un match." La continuité de Brozovic ? "Brozovic est actuellement le taulier à son poste. C’était mon erreur de ne pas l’insérer à ce poste et c’était involontaire de ma part, toutes les statistiques et sa façon de jouer me prouvent qu’il doit occuper ce poste. Il ressent plus de responsabilités et je pense que lorsqu’il est en face à face, il perd moins de ballon, fait preuve d’un meilleur niveau et fait circuler plus rapidement le jeu, c’est un joueur très talentueux vu le poste qu’il occupe, c’est lui qui est le chef d’orchestre de cette partition." Les joueurs sur la touche ? "Je n’ai aucune préoccupation, tout le monde est à disposition et chaque joueur veut être aligné." La période négative Nerazzurra ? "Nous l’avons connu comme cela arrive pour chaque équipe. Dans un championnat long et difficile, il y a toujours une période où tu ne parviens plus à réaliser ce que tu souhaites, c’est une période que nous connaissons chaque saison et cela te complique la tâche. C’est clair que je n’étais pas heureux de traverser cette période, mais dans la tête des joueurs, il y a toujours eu la volonté d’en sortir et de reprendre le contrôle de la situation." Les différences avec le match aller ? "Je sais que le Milan est une équipe de qualité, elle a un potentiel important, nous allons jouer cette partie en étant convaincu de nos forces. Ils jouent bien, ils ont des ailiers qui combinent et permutent avec les latéraux en milieu de terrain, ils savent jouer un jeu court. Nous avons les qualités et les possibilités de changer nos hommes en attaque et ce, à tous les niveaux et c’est fondamental d’avoir cette certitude d’être autrement plus fort sur le terrain, nous voulons dominer le jeu. Nous avons besoin de leur rentrer dedans." Le Derby de la révolte ? "Je ne sais pas ce que nous avons à perdre, mais je sais bien mieux ce que nous avons à gagner. Nous sommes devant au classement, et vu notre mentalité, cela ne devrait pas changer énormément, même si les points à engranger sont à présent différents à récolter." Duel d’hommes ? "Personnellement, ce duel peut rejaillir plus, mais il y a aussi le fait que chaque équipe voudra rapporter un résultat dans son escarcelle. J’aime ces petits détails qui font un derby, outre la personnalité à avoir sur le terrain, tu ressens une foule de sentiments sportifs." Les ailiers ? "Le fait est que les deux équipes disposent de joueurs qui sont capable de faire la différence, en un contre un, sur une intuition, il est clair qu’ils sont à la hauteur du haut niveau qu’exige le Milan et l’Inter. Le plus important sera de remporter la guerre du milieu de terrain." Joao Cancelo ? "Je suis très heureux de tous ceux qui composent l’Inter : De la Ville, de l’équipe, qui est une équipe splendide à tous les points de vue, j’ai été bien accepté, j’ai été soutenus même lors de périodes où toutes les attentions étais portés sur certaines composante de l’équipe. Actuellement, tout le monde apprécie ses qualités, on peut voir qu’il est heureux." L’approche du match ? "Comme je l’ai déjà dit, nous devons leur rentrer dedans, trouver la bonne façon pour le faire rapidement et y aller directement en y imposant nos forces." Les formations ? "Les formations de ces derniers matchs sont la conséquence de ce que l’on a pu voir sur le terrain. Si tu trouves le remède qui te remets en condition, tu n’as plus à craindre de rechutes. Ceux qui ont joués dernièrement ont prouvés de quoi ils sont capables, à présent nous aurons des rencontres à l’extérieur et nous devrons exprimer la même volonté dans notre façon de disputer ces rencontres." Les félicitations de Gattuso ? "Je le remercie, mais je ne me fie pas à lui, c’est lui qui a remporté notre premier Derby." En parlant de Gennaro Gattuso, voici ce qu’il faut retenir de sa conférence de presse à Milanello : "Dans les Derby, cela arrive parfois que l’équipe qui l’emporte n’est pas la favorite. L’Inter, durant ces dernières semaines a changée, elle a inscrit 10 buts pour 0 encaissés. Ils sont en pleines bourrent et leurs joueurs sont de retour au maximum de leurs possibilités. Nous nous sentons bien et ce Derby, a depuis tant de temps, une valeur significative. J’espère revoir la même prestation que celle que l’on a pu voir face à la Juventus. Les tifosi seront nombreux, et ce sera à nous à leurs renvoyer l’ascenseur. Les tifosi ont déjà fait leurs parts du travail avec le record de recettes, nous devons en faire un point de partance pour les remercier. Nous devrons être les meilleurs mentalement et avoir le couteau serré entre les dents. Nous devrons faire attentions aux émotions et resté concentré sur ce que nous avons à faire, nous pouvons parvenir à bien nous exprimer. Nous n’avons pas besoin de nous motiver, l’Inter est redevenue l’équipe d’il y a quelques mois et exprime un bon football. Nous devrons être bon en défense et tactiquement." Ce Derby vaut la Champion’s, est-ce une finale pour le Milan ? "Nous jouons toujours des finales, nous savons que nous ne pouvons pas nous rater si nous voulons continuer à croire en la qualification. Ce sera un beau Derby, avec un encaissement record pour le club, nous devons jouer avec rage et avec nos armes, si nous proposons quelque chose de plus sur le terrain, nous pourrons mettre en difficultés l’Inter." Des changements tactiques ? "Je verrais demain." Quel Milan sera aligné ? "Un Milan costaud qui construit de ses bases et fait son jeu. Nous devrons rester attentif car l’Inter joue en 4-2-3-+1, ils savent partir en contre rapidement, nous ne devrons pas perdre le ballon, ni le contrôle du match. Ce sera le même milan que ces deux derniers mois, mais nous devrons être attentifs, l’Inter a ses cartouches et peut jouer vite." Sur les joueurs... "Biglia ne joue pas demain, ce sera Montilivio, je ne peux pas me permettre de faire des tests, si tu perds en intensité et que tu perds le ballon, les lignes peuvent s’écarter de 30 à 40 mètres et cela ne se passerait pas bien. Nous devrons faire notre match en restant compacts, si nous n’avons pas un bon équilibre, nous allons nous mettre en difficulté, j’ai besoin d’une équipe solide. Nos milieux de terrain ne sont pas des petits connards et je ne peux pas, actuellement, me permettre de faire des tests." . Bonaventura ? "Vous l’avez massacré, mais il est important. Il ne se donne pas à 100% sur les phases défensives, mais il a ma confiance et mon respect. Je ne le vois pas comme vous, je pense qu’il peut réaliser un grand match. Il a même joué en Nazionale, il s’est bien entraîné et s’est bien reposé, il a changé d’air. Face à la Juventus, je n’ai pas trouvé qu’il était mis en difficultés, c’est vous qui le voyez en difficultés." Le même modulo que l’Inter ? "Je tente toujours des choses, mais est-ce à vous à me dire ce que je dois faire ? À dire comment je dois disposer les gens à l’hôtel en me basant sur ce que font les autres. Je fais ce que je veux tout en ayant l’assurance de savoir comment se comporte les autres équipes." André Silva ? "Je vais être clair, il a fait de grands matchs, il aurait pu marquer, il aurait pu attaquer avec véhémence, mais il fait preuve de retenue et joue bien tactiquement. Demain, peut-être que je ferai un autre choix, en fonction de la qualité des défenseurs de l’Inter." Cutrone, votre atout en cours de match ? "En réalité, il joue plus que les autres. Il faut faire de temps en temps des choix, je m’attends à ce qu’il fasse mieux tactiquement, qu’il soit toujours dans le match et qu’il n’en sorte pas, car j’ai d’autres alternatives. C’est un passionné, il est appliqué, mais il doit faire mieux techniquement." La Juve est passé dans l’axe, avez-vous peur de Rafinha ? "Si tu coupes bien les lignes de passes, tu ne sais pas passer par le milieu, j’aime envoyer l’adversaire sur les ailes et ensuite partir en contre. Il y a tellement d’équipes qui cherchent à passer avec trois hommes dans l’axe. Les attaquants de l’Inter ne jouent plus autant sur leurs ailes durant leurs derniers matchs, ils repiquent plus au centre." Ce match est aussi une confrontation entre vous et Spalletti…. "Et quelle comparaison faut-il établir ? C’est un grand connaisseur du Calcio, il est plus âgé, il a plus de connaissances. Je fais ici mes premières armes, il a de l’expérience, c’est un grand motivateur, pour moi ce sera un Honneur de l’affronter. Ce sera Milan-Inter sur le terrain et non Gattuso-Spalletti....." Les convoqués de l'Inter Gardiens : Handanovic, Padelli, Berni Défenseurs : Lisandro, Cancelo, Ranocchia, Santon, Miranda, Dalbert, D’Ambrosio, Skriniar Milieux : Gagliardini, Rafinha, Vecino, Borja Valero, Brozovic Attaquants : Icardi, Karamoh, Eder, Perisic, Candreva, Pinamonti Les convoqués du Milan Gardiens : A. Donnarumma, G. Donnarumma, Storari Défenseurs : Abate, Antonelli, Bonucci, Calabria, Musacchio, Rodriguez, Romagnoli, Zapata Milieux : Bonaventura, Calhanoglu, Kessie, Locatelli, Mauri, Montolivo Attaquants : Borini, Cutrone, Kalinic, André Silva, Suso Ce qu’il faut savoir sur le Derby Il s’agira du 168ème Derby Della Madonnina en Serie A. L’Inter a l’avantage avec 62 victoires contre 51 pour le Milan et 54 matchs nuls Ce sera le 83ème Derby disputé sur le terrain des Rossoneri. L’Inter a l’avantage avec 32 victoires contre 27 et 24 match nul. L’Inter n’a plus encaissé de buts depuis quatre matchs. La dernière fois qu’elle a réalisé 5 clean sheets de suite en Serie A remonte au mois d’août 2005. L’Inter a marqué 8 buts en 2 matchs, soit autant de buts que lors des 10 derniers matchs. L’Inter a inscrit 18 de ses buts sur des coups de pieds arrêtés cette saison, il s’agit de la quatrième meilleure équipe à ce niveau. L'Inter est l'équipe qui a touché le plus le poteau cette saison 18 fois, le Milan a touché du bois à 9 reprises dont 2 fois lors du match aller. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Rendez-vous mercredi à 18h30 ! TAVERNE DES KOORIGANS 42, RUE CARDINAL LEMOINE 75005 PARIS METRO CARDINAL LEMOINE, LIGNE 10 Attention, entrée gratuite mais consommation obligatoire.
  6. Huit buts en deux matchs, soit autant de buts que sur les dix dernières journées de Série A. L'Inter semble s'être réveillée au meilleur moment. Avant d'affronter la Sampdoria, peu de parieurs auraient misé sur un tel retour Nerazzurro. En effet, l'Inter calait à partir du 23 décembre en ne récoltat que 2 victoires, face à Bologne et Benevento, réalisant six nuls, pour deux défaites... Aussi incroyable que cela puisse paraître, le tournant de cette seconde partie de saison se trouve sur le terrain de la Sampdoria, où l'Inter a étrillé, à l'extérieur, les génois 0-5. Des joueurs sur le retour S'il y a bien un joueur qui était fini pour un grand nombre de tifosi, c'était bien Marcelo Brozovic, pourtant c'est bel et bien lui l'auteur du second assist du match, face à Vérone. Spalletti s'est d'ailleurs exprimé : "Je l'ai laissé sur le terrain jusqu'à la fin du match, Marcelo vient de disputer sa troisième rencontre en tant que titulaire et, encore plus aujoud'hui, il a réalisé une prestation de haut niveau dans la construction des actions et est resté concentré. S'il continue à évoluer de la sorte, ce sera impossible de le retirer de l'équipe, mais son principal défaut reste la continuité..." Son compatriote se réveille également Au cours des deux derniers matchs, Ivan Perisic a offert trois passes à Mauro Icardi et inscrit deux buts. Plus important encore, son attitude sur le terrain a changé et il semble être redevenu "Le terrible" joueur du début de saison. En effet, après un début de saison de qualités (7 buts et six passes décisives) lors des 15 premières journées, le croate est parti en hibernation, immédiatement après son triplé face au Chievo Verone, le 3 décembre. Depuis lors, toutes les prestations qui ont suivies étaient absolument honteuses, le calvaire aura duré 11 matchs, au Marassi, il a retrouvé le chemin des filets et également celui de passeur attitré de Mauro.... A présent, ses statistiques prouvent qu'il redevient un joueur de haut niveau : Perisic, en 28 matchs de championnat, a joué 2 508 minutes, il n'a manqué qu'un match, face au Genoa, suite à une blessure à l'épaule. Il a inscrit 9 buts et réalisé 9 passes décisives. En moyenne, il tirs 3,2 fois par match et 74,6% de ses passes sont réussies. Pour faire plus simple, le Nerazzurro recommence enfin à courir.....Est-ce Spalletti qui a trouvé les bons mots ? Ou le mérite en revient plus à la déclaration du Sélectionneur National Croate, Zlatko Dalic, qui a récemment déclaré qu'Ante Rebic, de l'Eintracht Francfort, était passé devant Ivan Perisic dans la hierarchie ? Quoiqu’il en soit, si Ivan "gardait des réserves" pour le Mondial russe, à présent, il est dans l'obligation d'exprimer la réelle étendue de son talent....et celui qui apprécie le fruit, n'est nul autre que Mauro Icardi. Tout à gagner L'Inter vient de réaliser une très belle opération, ce week-end, suite au faux-pas de la Roma. Le club de la Capitale et sa troisième place n'étant qu'à deux points de la bande à Spalletti. En cas de victoire au Derby de Milan, l'Inter pourrait réaliser un coup de maître, gagner sera important, peu importe la manière: En cas de victoire l'Inter serait: 3ème avec 61 points (un de plus que la Roma) La Lazio serait reléguée à 4 points Le Milan à 11 points. Autant dire qu'une victoire Nerazzurra mettra un terme définitif au rêve de Champion's pour l'équipe de Gattuso, et la tâche commencerait à se compliquer pour la Lazio de Simone Inzaghi. L'Inter se doit d'être à la hauteur, ce mercredi, surtout que le calendrier de ses rivaux direct ne sera pas simple. Le moindre faux pas ne sera permis pour personne et, en cas de victoires lors des prochaines rencontres, l'Inter mettra une pression maximale aux clubs de la Capitale. En effet, la 32ème journée de Série A prévoit un croustillant duel entre la Roma et Lazio. Le Milan devra faire face au Napoli lors de cette même journée. Pour l'Inter, mis à part la rencontre face à la Juve, les autres matchs seront abordables, certes difficiles, mais pas impossible à gagner. Icardimania Pour ce final de Série A, l'Inter devra compter sur le retour de son duo d'attaque, Perisic-Icardi. Si l'on se fie purement aux statistiques, Mauro a inscrit 24 buts en 25 matchs de Série A. Il est resté au repos durant un mois. Mauro "sauve" l'Inter à lui seul, car si l'on considère que l'équipe a inscrit 50 buts au total, la moitié vient de son joueur argentin, qui est également l'auteur d'un assist. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Le mur des 110 ans profané !

    j'ai été déçue aujourd'hui en voyant le mur profané à cause des milanais de merde ! Ils sont honteux, ils ne respect rien les pauvres, j'espère que le 4 avril sa va chauffer pour eux. Le respect de L'inter "Apllaudissent les milanais après leur victoire la coupe du monde des clubs " L'irrespect des Milanais en 2018 !!!
  8. Le Milan qui fait pitié

    Suite aux trois "rapports d'opérations suspectes"», transmis ces derniers mois par l'Unité d'Information Financière de Bankitalia à la Guardia Di Finanza dans le cadre de la vente du Milan à l'entrepreneur chinois Yonghong Li, un dossier a été ouvert au Parquet de Milan sur base du " modèle 45". C’est-à-dire un enregistrement des actes qui ne constitueront pas une nouvelle fraude. Il s’agira donc d’un simple dossier, sans hypothèse de fraude, ou de devoir d’enquête. Cette information est communiquée par l'ANSA, l’agence de presse italienne, qui a eu vent de cette information par les enquêteurs milanais qui avaient déjà été amené à parler de ce sujet en janvier dernier. Selon l’ANSA, le département dirigé par le procureur adjoint, Fabio De Pasquale, a ouvert un « modèle 45 », dans lequel les trois rapports ont été recueillis: A l'époque, aucune commission rogatoire ou d'autres activités d'enquête n'auraient été effectuées. Les rapports étaient parvenus à l'Unité d'Information Financière (UIF) de la Banque d'Italie, qu'elle transmettait au Groupe de la Police tributaire du Guardia Di Finanza de Milan, le tout était ensuite recueilli dans un rapport remis au Procureur De Pasquale. En se basant sur les actes reçus par les "Fiamme Gialle", les enquêteurs évaluent comment procéder dans leurs enquêtes afin de procéder à l’enregistrement d’un dossier avec des hypothèses de fraudes. Pour des événements de ce genre, le procureur Greco a souligné, il y a deux mois, "C’est si nébuleux et compliqué, nous ne savons pas quelles sont les parties, nous ne pouvons pas procédés immédiatement aux retranscriptions." Elliott en secours Le fond Elliott est prêt à garantir les besoins financiers futurs du Milan AC. De son côté, le parquet de Milan a ouvert le "modèle 45", c'est-à-dire sans hypothèse de fraude ou de suspects, sur la vente du Milan à l'entrepreneur chinois Li Yonghong. Peu de temps avant Noël dernier, le Procureur avait constitué un rapport d’une dizaine de page établie par la Police tributaire de la Guardia Di Finança. 3 signalements pour des opérations suspectes avaient été établies, des SOS. Les "Sos" sont les rapports que les banques, les intermédiaires financiers, les opérateurs, sont tenus de remettre à l'Unité des Informations Financières de la Banque d'Italie, lorsqu'ils soupçonnent du blanchiment d'argent. Ces soi-disant "Sos" portent sur la transaction qui a permis le changement de propriété, en mettant fin à l’ère de Silvio Berlusconi . Au cours des derniers mois, le département juridique de Fininvest et l'avocat de Berlusconi, Niccolo Ghedini, ont déposé des documents, à plusieurs reprises, au procureur Francesco Greco, Ces derniers portaient sur un échange d’informations, sur l’évolution des négociations compliquées relative au transfert de propriété des Rossoneri. L’enquête n’est qu’au stade embryonnaire, car pour l’heure, personne n’avait été informé de la situation qui se passe à Hong Kong, et personne ne songeait à la faillite du "coffre-fort" de l’entrepreneur chinois : la Jia Ande. Cependant depuis quelque temps, cette dernière risquait de se retrouver confrontée à une demande de liquidation pour cause de faillite qui avait été demandée par la Banque de Canton. Villareal compte ne pas racheter Carlos Bacca L'avenir de Carlos Bacca doit encore être défini. Selon "Marca", Villarreal a décidé de ne pas exercer le droit de rachat à 18 millions d'euros convenu l'été dernier avec le Milan... L'attaquant colombien est prêté jusqu'en juin et les clubs s’étaient déjà rencontré pour essayer de trouver un accord sur un montant inférieur pour le rachat, mais finalement, le "sous-marin" jaune a pris la décision de ne pas poursuivre avec le Milan Ac. Carlors Bacca avait tout de même inscrit 12 buts cette saison, dont 9 en Liga. Ce dernier retrouvera Milan, club avec lequel il est sous contrat jusqu’en 2020. Est-ce dû à l'actualité récente milanaise ? Elliott, prêteur du Milan et de son propriétaire, est l’organisme qui a remplacé Fininvest depuis avril dernier. Ce dernier a exprimé sa volonté de s’assurer à répondre au besoin du club jusqu’au terme de la saison, afin d’y assurer une sorte de sérénité. Selon des informations de Reuters, une source proche du dossier s’est livrée sur la façon dont a été octroyé le paiement en retard de la part de Li, en ce qui concerne l’ultime tranche de sa première augmentation de capital, soit 60M€ de Capitaux qui devront être suivi d’un second montant similaire. Selon les accords convenus : Entre 30 et 35 millions devraient être placés dans les caisses du club d'ici juin. Afin de permettre au Milan de terminer la saison en toute sérénité", explique la source. Elliott pourrait fournir des liquidités à l'actionnaire de contrôle, en liant les dépôts aux comptes bancaires même du Club. De cette façon, le fonds américain protégerait la valeur de l'actif utilisé comme garantie des prêts accordés. Prêts qui avaient permis à l'entrepreneur chinois Li Yonghong de procéder au rachat Rossoneri à la Fininvest, la société holding de la famille Berlusconi. Dans ce rachat, la dette incluse était estimée à 740M€. Les répercussions de la faillite de la Jia Ande Des problèmes sont à prévoir pour le Milan, surtout pour son propriétaire et son président. Le Corriere della Sera est le premier à s’être exprimé sur la faillite de la compagnie Andes Jie, la société la plus "sûre" de Li Yonghong. Comme indiqué précédemment, cette dernière était sur le coup d’une demande de mise liquidation pour cause de faillite, émise par la Banque du Canton. Ces dernières nouvelles sont une confirmation des problèmes du président Rossonero, qui serait le principal responsable de l'effondrement de sa société. La situation relative à cette dernière va maintenant être confiée à un cabinet d'avocats. Comme le rapporte également le Corriere della Sera, Jie Ande est le principal actionnaire d’une société cotée à la bourse de Shenzhen (11,4%). Cette société était crédité comme étant la société la plus importante et la plus liquide parmi toutes celles indiquées dans le programme officiel du financier chinois, résident à Hong Kong, qui il y a moins d'un an, a racheté le Milan à Fininvest pour 740 millions d'euros. L'avenir du Milan D’après les commissaires chargés du dossier, il n’y aurait pas d’effet direct immédiat sur le club milanais, mais plutôt sur la solidité patrimoniale et la crédibilité de son président, déjà fragilisée lors du rachat. En termes d’image, quoiqu’il arrive, le Milan en subira le contre-coup. De plus, reste à savoir comment se positionnera l’UEFA à la fin de l’enquête, vu qu’en été 2017, des interrogations ont surgi au sujet de la stabilité financière du consortium qui a dépensé quelque 200 millions d'euros pour recruter de nouveaux joueurs. Les septuples champions d'Europe ont dû contracter un prêt colossal auprès du fonds d'investissement américain Elliott et sont dans le collimateur de l'UEFA au sujet du fair-play financier. Mais Li, 48 ans, l’affirmait encore le mois dernier, la situation financière du club était "sûre et solide." C’est exactement le moment choisit où l'on se dit que dans un sens, on a de la chance d’avoir été racheté par le Suning ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Polémiques sur le Derby Della Madonnina

    Deux victoires in extremis, six points importants engendrés dans la course à la Ligue des Champions, une belle dynamique et pourtant Marco Fassone, le Directeur Général du Milan, ne cache pas son regret pour la date qui a été choisie, par l'Inter, pour disputer le Derby de Milan. Le 4 avril à 18h30 la course à l'Europe pourrait être complètement relancée. "L'Inter ne voulait pas nous jouer à quelques jours de la rencontre face à la Juve" - Marco Fassone "Nous sommes très attristés, car nous avons fait tout notre possible en nous impliquant auprès de Malago en proposant deux dates à l'Inter: Le 25 avril et le 1 mai. Nous étions même prêts à jouer l'après-midi pour s'assurer d'avoir un match dans un stade complet. " "Cependant, via la réglementation et la bureaucratie, l'Inter a eu une chance de rejeter notre proposition et elle l'a saisie. J'espère que nos tifosi feront ce qu'ils ont fait à l'occasion de la réception d'Arsenal, c'est à dire remplir tout le stade, parce que ce Derby mérite d'avoir un cadre de 80 000 spectateurs." L'Inter avait le droit légalement de refuser L'Inter a dit non, car les dates proposées étaient trop proches du Derby d'Italie prévu face à la Juve, le 29 avril. L'Inter a donc fait usage de la possibilité offerte par le règlement, qui prévoit qu'un match reporté en Série A, doit être récupéré dans les deux semaines, sous réserve d'un accord entre les deux clubs concernés ou selon l'impossibilité de calendrier. "Nous avons respecté la réglementation" - Alessandro Antonello Le Président Directeur Général de l'Inter est surpris par cette sortie médiatique du Milan, au sujet du choix de la journée fixée pour le Derby Della Madonnina Destruction Génoise "Il est important de souligner la performance de l'équipe, qui a réalisé une démonstration remarquable au niveau collectif, au-delà des tests individuels attendus. On a retrouvé de l'unité et cette façon de jouer qui avait marqué la première partie de la saison. Sur nos deux derniers matchs, nous avons aussi montrés des signes positifs qui nous permettront de continuer à atteindre notre objectif à la fin de la saison." Le Poker d'Icardi "Nous connaissons tous la valeur de Mauro, tout le monde attendait son centième but et il est arrivé, c'est un joueur extraordinaire, le joyau de cette équipe qui est jeune et nous pensons que nous pouvons avoir un grand avenir, mais il ne faut jamais oublier que la chose la plus importante reste le collectif. L'Inter doit faire face à la trêve internationale, avoir des internationaux est une source de fierté. Cela vaut aussi pour notre Primavera et nos plus jeunes, car beaucoup sont appelés en sélections dans leur catégories. Après la trêve, nous affronterons le Hellas Vérone, puis le Milan Ac." La date du 4 avril "Nous sommes surpris par ce que l'on entend dans les médias depuis que la date du 04 avril 2018 a été actée, nous avons simplement respecté les règles imposées au sein de la Lega. Choisir une date différente des autres matchs reportés, suite à l'événement tragique qui a impliqué Davide Astori, n'a rien à voir avec le respect des tifosi. Nous sommes sur que tous les tifosi répondront présents, comme ils l'ont toujours fait." Fassone ? "Il était motivé et voulait employer le règlement en sa faveur avec ses dates, car en date du 29 avril, l'Inter accueille la Juventus et d'un point de vue sportif, jouer le 25 avril ou le 1 mai était plus bénéfique pour le Milan." Réponse de Fassone "Pas de controverse avec l'Inter, le club a fait son choix. Le Milan rencontrera la Juve juste avant, le 31 mars, et nous, nous essayerons de démontrer qu'il est possible de jouer deux rencontres importantes en l'espace de quelques jours." Fassone 0-1 Antonello, un score similaire sur le terrain..... ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Cordoba : "L'Inter doit se retrouver"

    Dimanche l'Inter affrontera l'AC Milan dans un derby qui s'annonce compliqué. L'occasion pour Ivan Cordoba de donner son avis sur les récentes performances du club. "Ces rencontres se décident très souvent au milieu de terrain, même s'il semble que Spalletti n'ait pas arrêté son choix sur ce point. La vraie clé, c'est la concentration. Contre Benevento il semblait impossible pour l'Inter de marquer et la solution est venue sur coup de pied arrêtés en deux minutes. L'Inter doit se retrouver. Se battre simplement pour une qualification en Champions League est une erreur. Il est nécessaire de n'avoir que la victoire en tête. Ça n'arrivera peut être pas mais c'est la mentalité à adopter. Les qualités nous les avons vu en début de championnat. Être ici n'est pas donné à tous, les joueurs doivent aimer ce maillot. Les tifosi pardonnent un mauvais passage, mais si vous ne laissez pas tout sur le terrain c'est autre chose..." Dans les mois difficiles lors du Triplete, qui secouait le groupe ? "Tout le monde et personne. Nous avons fermé le vestiaire et nous avons parlé. Il ne faut pas avoir peur d'être écrasé par ces responsabilités."
  11. Milan - Après la séance de questions et réponses qui s’est tenue hier entre le maire de Milan Giuseppe Sala et l’AC Milan, au sujet du stade Giuseppe Meazza, on en sait plus sur l’avenir du club Rossonero qui souhaite la construction d’un nouveau stade. MF dévoile un nouveau et important détail sur ce dossier épineux Selon ce quotidien financier, dans les jours précédents Noël, l’Ac Milan aurait informé la municipalité de Milan et l’Inter de son souhait de se retirer, à partir du 30 juin 2018, des contrats existants entre M-I stadio Srl, l’AC Milan et le FC Internazionale Milano. Plus particulièrement, les contrats se rapportant aux prestations réalisées par le M-I stadio Srl directement ou par l’intermédiaire de ses sous-traitants. Il s’agit de toute une gamme d’activités et de services requis pour la gestion opérationnelle du Meazza, et ce afin d’assurer l’accomplissement exact et complet des obligations de l’accord signé le 1er juillet 2000 entre les deux clubs de football de Milan et de la municipalité de Milan. Un autre aspect concerne la fourniture d’espaces intérieurs et extérieurs octroyés aux clubs. L’Inter réagit Toujours selon MF, le comportement du club Rossonero, présidé par Li Yonghong et dirigé par Marco Fassone, n’a pas du tout été du goût de l’Inter. Si bien que le Directeur Général de l’Inter, Alessandro Antonello, ne pouvait pas cacher sa déception. De plus, le numéro Un du Corso Vittorio Emanuele serait inquiet quant aux répercussions que cette initiative pourrait avoir sur les opérations réalisées en tout premier lieu sur le M-I Stadio Srl, et ce bien avant d’avoir identifié un projet alternatif. Cela pourrait avoir une répercussion sur la façon de gérer opérationnellement le stade Meazza et cela vaut aussi bien pour le monde sportif, que pour les activités extra-sportives. Il faudrait également prendre en considération les relations qui en découleraient et qui se répercuteraient avec l’Administration de la capitale lombarde. Antonello prend les choses en main Dans ce contexte, Antonello a invité son homologue pour organiser une réunion afin de discuter des répercussions de l’affaire et d’adopter des initiatives appropriées pour assurer la continuité complète et efficace de la gestion opérationnelle du Meazza. Guerre ouverte entre le Maire de Milan, Sala, et le Milan Ac L’avenir de notre historique stade milanais a longtemps figuré parmi les dossiers les plus chauds de la politique de la capitale lombarde. Hier, Sala, le Maire de Milan, s’est livré sur Sky Sport 24 : "Dans l’idéal, il faudrait que l’Inter et le Milan travaille ensemble sur San Siro. Le Milan, par contre, a exprimé son intention de penser à un nouveau stade. Je donne donc le temps au Milan, pour voir s’il y a des possibilités, mais au final, il faudra tout de même qu’ils fassent quelque chose. J’estime que nous donnons au Milan de la disponibilité sur les domaines que nous jugeons appropriés, en particulier Rogoredo, situé à Porto di Mare. Je pense que Milan a besoin de deux ou trois mois de réflexion, puis, il faudra tout synthétiser. Il y a des zones préférentielles et qui sont bien reliées à la ville, mais il est difficile d’imaginer un stade plus central que ça." Le Milan choqué par les propos tenu par Sala "Le club n’a jamais a exprimé son désir de quitter San Siro. Le Club estime important le fait de réfléchir à jouer dans son propre stade et non en cohabitant avec d’autres équipes et commence une série de réunions avec l’administration municipale afin d’analyser les zones disponibles, tout en tenant dûment compte de la valeur de San Siro et en tenant compte de toute hypothèse de réaménagement. Ce n’est qu’à la fin de ce processus, que toutes les parties concernées pourront évaluer le travail accompli et prendre des décisions." L’Inter recadre tout de même Sala Et cela, à travers Twitter : "Cher Beppe Sala, comme vous le savez, nous avons investi temps et ressources pour le stade milanais. Notre plan est clair pour tout le monde depuis 18 mois et n’a pas changé. Nous vous attendons, à une table de discussion, avec tous les acteurs concernés pour s’exprimer avec clarté." Qui prépare le pop-corn ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Milan – Notre propriétaire s’était engagé à verser dans les caisses de l’Inter 4,6M€ de primes, en cas de position qualificative pour la Ligue des Champions, en fin de phase aller de la Série A. Et l’Inter a tenu parole, la phase aller a été très bonne, hormis le mois de décembre. Cette dernière, dont le mérite en revient à la bande de Spalletti garantit à l’Inter 3,5M€ dans ses caisses, auquel on peut rajouter un autre bonus de 1,1M€ pour ses victoires dans les "grands matchs". En effet, il a été convenu que le Suning verserait au club, 550 000€ en cas de victoire sur le Napoli, la Juventus, la Roma ou le Milan. L’Inter a remporté deux de ses matchs, d’où cette somme. Les primes valident pour la phase retour! Ces bonus sont valables également pour la phase retour et si l’Inter bat la Roma par exemple, 550 000€ seront versé en juin, il en va de même pour chaque grande affiche. La Primavera n’est pas en reste, ce dimanche, elle rencontrera la Roma dans le cadre de la Supercoppa Primavera. Si les hommes de Vecchi l’emportent, 500 000€ seront également versé sur le compte en banque nerazzurro. D’où provient cet argent ? Il y a un peu plus d’un an, l’Inter et le Suning ont signé un accord en regard aux droits de naming et de sponsorisation. Si on additionne les objectifs, les bonus peuvent grimper jusqu’à 66M€ en 4 ans. Au net de la division, cela revient à 16M€ de prime par saison. Il faut également noter que l’accord entre les parties impliquées, ont vu l’inscription d’un bonus initial pour la première saison de parrainage, celle qui est en cours, de 25M€, mais pour l’instant cette somme n’a jamais quitté la Chine. Celle-ci, étant importante, est bloquée suite aux décisions prises par le Gouvernement de Pékin. Mais cela n’empêche pas l’Inter de pouvoir obtenir des primes à la carte, en attendant que la situation s’améliore. De plus, si l’Inter fini troisième, elle percevra 3,5M€. 8 M€ en cas de seconde place et 10M€ en cas de Scudetto. L’objectif du Suning est de permettre à l’Inter de retrouver la Ligue des Champions. Si cet objectif est atteint, il faudra ajouter au calcul de ces primes, d'autres primes en provenance de nos autres principaux sponsors. En effet, ces dernières ont été mentionnées lors de la signature de nos divers contrats. Cet argent sain offert par notre propriétaire et autres sponsors, aura quoiqu’il arrive son impact, lorsqu’il faudra s’attarder à nouveau au Fair-Play-Financier et si la situation se débloque en Chine. Cette somme de 25M€ de parrainage pourrait avoir un impact très important vis-à-vis de l’UEFA... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Milan – La logique de Fabio Caressa est résumé dans ce titre. Ce dernier s’est penché sur le Derby qui se tiendra le 27 décembre au Meazza dans le cadre de la Coupe d’Italie Si le Milan avait besoin de réaliser ce stage ? "Non, il n'était absolument pas utile" Si les Rossoneri peuvent remporter le Derby ? "Tout peut arriver, la preuve, vu son mercato, il était dit de l’Inter qu’elle ne ferait pas de bonnes choses en championnat.. " Qui doit quitter le Milan en janvier ? "Gattuso est l’homme juste car il a radicalisé quelques une de ses valeurs : Le travail et l’appartenance, il doit encore s’attarder sur l’aspect technico-tactique. Les rumeurs sur sa démission découlent du fait que cela ne tourne pas comme il le veut, il a un objectif, une vision et il avait besoin d’organiser ce stage avec l’équipe, il faut parler clairement. La plus grande difficulté pour le Milan, c’est d’avoir pris beaucoup de joueurs, cela leur a fait perdre leurs propres rôles dans l’équipe et cela a aussi redimensionné l’image du club." L’Inter ? “Je ne vois pas de projet, il y en avait un dans une certaine mesure, puis l’UEFA est arrivée et cela a bloqué le Mercato. Ils peuvent recruter, mais ils savent qu’ils peuvent aussi se prendre des amendes pour non-respect du Fair-Play-Financier. Tant de choses ont été dites, il y a eu certaines dépenses, mais cela fait deux sessions de suite que l’Inter reste discrète sur le Mercato." "L’équipe a ressenti le contre-coup de son match en Coupe d’Italie, mais au final, cela n’aurait pas dû avoir d’impact avec un match à disputer par semaine. Spalletti est arrivé avec d’autre promesses, il lui manque certaines choses pour parvenir à faire le saut de qualité, un homme qui sait prendre le meilleur sur son adversaire. Ciciretti n’en est pas capable, Pastore non plus, il reste Di Maria, mais tout le monde connait son prix et ce qui peut en découler…". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. Milan – De nombreuses rumeurs circulent sur le web concernant le manque de motivation de la Juve suite à son manque de résultat en Champion’s League et l’absence de la Nazionale au Mondial, tout comme le Milan méconnaissable, qui vient de virer Montella..... Internazionale.fr a décidé de faire le point de la situation sur nos deux rivaux historiques Espn s’est attardé sur la Juve "Ce Vendredi, Naples accueille la Juventus dans le match le plus attendu de la saison. Comme toujours, la meilleure défense fait face à la meilleure attaque mais contrairement à toujours, ces deux équipes ont des forces qui semblent s'être échangées. C'est le Napoli qui sait maintenant souffrir, franchir l'obstacle avec solidarité et force alors que c'est la Juventus qui mise plus sur la force, elle qui ne se sent plus capable de se protéger. "Des deux côtés, le désir est de remporter le Scudetto et il semble que pour la plupart, y compris Massimiliano Allegri, Naples reste le favori. La Juventus, malgré toute son expérience, n'est plus considérée comme la plus imbattable. Mais comme l'a expliqué Allegri, la Juventus a un point de plus que la saison dernière, et elle est en bonne voie pour se qualifier en coupe d’Europe. Elle a marqué plus de buts que la saison dernière, n'en concédant que deux de plus. S'il n'y avait pas eu quelques pénaltys ratés, la Juventus pourrait même avoir quelques points de plus." "A peine le temps d'expliquer que les Bianconeri ne sont absolument pas en crise, Allegri a confirmé la sensation de peur de sa défense. La Juventus est là où elle doit être, et ce malgré la perte de Dani Alves et de Leonardo Bonucci, avec l’intégration d'un nouvel ensemble de milieux de terrain et la forme yo-yo de ces deux pointes argentines. Au contraire, cette vieille dame mérite un peu plus d'appréciation pour continuer à performer malgré les nombreux changements et la saison extraordinaire qu'elle a vécue l'année dernière. Ce genre de saison impacte sur la suivante." "Il suffit de regarder le Real Madrid. Ils ont remporté la Liga et la Ligue des Champions la saison dernière, les joueurs semblaient jouer un très haut niveau de football quand ils ont battu Barcelone cet été, mais ont depuis capitulé, en grande partie sur le plan mental. De tels performances peuvent entraîner quelques dépressions par la suite car les joueurs doivent se ressourcer et retrouver le désir de se battre à nouveau." "Pour la Juventus, cette motivation devrait être un peu plus difficile à récupérer, étant donné qu'ils sont tombé de très haut, avec un goût amer en bouche suite à son dernier échec de remporter la Ligue des Champions en se faisant humilier par le Real. Combinez cela en sachant que l'Italie ne participera pas à la Coupe du Monde et c’est un peu plus difficile de continuer à te battre pour un titre de champion que tu as remporté tant de fois et te re-qualifier pour la Finale la de Ligue des Champions." "Mais selon les mots de Giorgio Chiellini, les joueurs de la Juve sont obligés de gagner et les Bianconeri ont malgré tout, des problèmes. Il y a eu d'excellentes performances, comme celles contre Milan et Torino, mais il y a aussi eu de grands objectifs et des signes de brillance. Si la Juventus ne gagne pas cette saison, ce n'est pas parce que les joueurs ont échoué, mais parce que le Napoli et l’Inter ont dépassé les attentes. "Les Partenopei ont 13 points de plus à ce stade de la saison que l'année dernière. Maurizio Sarri a l'opportunité d'apprendre les mouvements des footballeurs, d'améliorer leur fluidité et d'assurer une stabilité défensive. Les joueurs sont tous familiers les uns avec les autres, il n'y a pas de grandes absences ou départs qui ont forcé l'entraîneur à chercher des tactiques alternatives ou du personnel. C'est pourquoi, en vue du prochain match contre la Juventus, Sarri peut travailler sur la vitesse de mouvement et s'assurer que ses joueurs soient préparés et puissent exécuter le plan de jeu rapidement et avec précision. Allegri, d'autre part, ne peut pas avoir d'attaquant disponible pour commencer." "Mario Mandzukic a été blessé alors que Gonzalo Higuain se remet d'une chirurgie de la main et devrait probablement être mis au repos, mais pourrait bien être obligé de jouer. Si Higuain ne démarre pas alors Paulo Dybala évoluera comme un faux neuf. A côté de lui, Douglas Costa, qui est toujours en train de trouver ses marques, et Federico Bernardeschi ou Juan Cuadrado - aucun d'entre eux ne s'est entraîné très récemment et est prêt à donner le meilleur de lui-même. Comme Allegri devait constamment éteindre les feux, il restait peu de temps pour travailler la technique et la tactique, pour essayer de retrouver la fluidité que la Juve avait sur le terrain. Quand vous considérez qu'Alex Sandro est l'ombre du joueur qu'il était la saison dernière, que Miralem Pjanic et Sami Khedira ne fournissent pas la cohérence requise au milieu et que Dybala n'est pas assez mûr ou assez fort pour être entièrement détendu, surtout quand le style de jeu ne convient pas à son jeu, alors peut-être que la Juventus perdra le match et en effet le titre cette saison." "Si c'est le cas, c'est parce que leurs rivaux étaient meilleurs, pas parce qu'elle était pauvre. Tout ce que la Juve peut faire, c'est de continuer à travailler et espérer qu'ils trouveront le temps et le calme pour s'améliorer physiquement et mentalement. D'ici là, Allegri espère que son équipe disposera de suffisamment d'éléments pour repousser Naples ce vendredi en étudiant comment les joueurs du Shakhtar Donetsk ont réussi à mettre à mal le Napoli dans sa capacité à contrôler le match comme ils l'ont fait en Ukraine. Si la Juventus est déterminée et travaille ensemble, elle est capable de gagner." Calciomercato s’est attardé sur le Milan, peu de temps avant la nomination de Gattuso ! La faute incombe à Fassone et Mirabelli, entre Mercato et ultimatum: "Laid, on peut difficilement qualifier d'un autre mot la prestation du dernier Milan de Montella, suite au match nul face à l’Aek Athènes... Ce point n'est pas exactement le résultat recherché par Fassone ("maintenant je m'attends à des résultats, le football en est fait"), et il faut se renforcer dans le classement du groupe D de l'Europa League. " "Grâce à la médiocrité déconcertante des adversaires, Milan est premier avec huit points, suivi par l'Aek avec six points, l’Austria de Vienne avec quatre et Rijeka avec trois points. Même un Milan aussi déboussolé devrait être capable de remporter les six points lors de ces deux derniers matchs, et ce pour conserver la première place." "Cependant, Montella n'était plus vraiment sûr de son poste : Contre les Grecs, nous n'avons pas vu de lueur de jeu et, si nous excluons le poteau de Montolivo, les opportunités ont été latentes sur l'ensemble du match. L'entraîneur a tenu Suso sur le banc et a commencé avec une sorte de 3-5-2 où Calhanoglu était placé en Mezz’ala, ce qui n’est pas son rôle. Il est revenu ensuite à un 3-4-2-1 avec Suso pour soutenir Calhanoglu. Mais le problème n'est pas l'individu ou le jeu. Le problème est l'invasion collective dont le Milan et son chauffeur sont victimes. La construction est théorique et banale : Bonucci reçoit le ballon et tente de longues balles afin de chercher des mouvements qui ne sont pas là. Contre les Grecs il y avait aussi beaucoup d'erreurs dans le désengagement ou dans les passes, signe que l'équipe n'est pas calme et ne sait pas quoi faire." "Il se peut que la commodité du tirage au sort ait amené tout le monde à risquer peu, mais c'est une autre connotation peu attribuable à une grande équipe ou à un groupe qui aspire à le devenir. Milan est au milieu du gué et ne sait pas comment s'en sortir. Gagner ce groupe où il se doit d’en être le maître est l’option minimale, revenir en Championnat reste une opération délicate et complexe." "Devoir changer d'entraîneur n'est pas mauvais. Mais cela peut être inutile ou même nuisible. Bien sûr, cela dépend de qui arrive. Cependant, si ce n'est pas Paulo Sousa (il semble difficile d'accepter le rôle du passeur sans un vrai programme), Fassone et Mirabelli pensent à Gattuso ou Oddo, deux jeunes techniciens qui deviendront probablement excellents, mais qui auront besoin du soutien de la société. La réalité est que Milan n'est pas seulement le fils de Montella, mais aussi des deux managers qui ont beaucoup dépensé, mais pas de la meilleure des façons. Aujourd'hui, le renvoi de Montella est d’endiguer cette crise. Actuellement le club est en pleine tourmente et peine à tourner." "Les grands clubs connaissent tous des moments de crise, mais le Milan n’est pas parvenu à s’en relever avec le nul d’Athènes. Rejeter la faute sur Montella, n’était pas sérieux ou sage. Au contraire, en ce moment, Montella avait besoin d'aide et pas de déclarations qui sonnaient comme des ultimatums. Cela étant dit, il était certain que dimanche soir, avec le manque de résultat face au Sassuolo, que Montella allait être remercié. La trêve internationale n’aura pas permis au club de retrouver ces esprits." "Cette histoire, même si ce n’était pas dans la séduction, le charme et beauté, aurait pu être différente avec une victoire en Grèce. Le poteau de Montolivo, est un élément trop hors contexte pour représenter le mérite, tout comme l'utilisation de Suso ne peut pas être l’explication de tous les maux. " "Au jour d’aujourd’hui, le Grand Milan n’existe tout simplement pas et tant que cela restera ainsi, toutes les expériences tentées pour le sauver seront vaines." Et pendant ce temps là, l'Inter est à deux points du Napoli et reste invaincue cette saison... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Nankin – Des journées importantes se déroulent actuellement en Chine. Le Congrès du Parti Communiste National Chinois a lieu et l’avenir de l’Inter et du Milan, tous les deux sous pavillons chinois, est remis en question: Retour en arrière Le 17 octobre, le Président Chinois, Ci Jinping, s’est livré devant les 2.280 délégués qui compose le 19ème Congrès du Parti Communiste Chinois. Ce dernier se tient dans la grande Salle du Peuple, qui est très proche de la Piazza Tiananmen. Des promesses sur l’ouverture des investissements et du commerce ont été dévoilées, ces dernières sont orientées vers le développement d’une nouvelle ère pour la Chine. Une ère qui se veut social tout en respectant les caractéristiques chinoises. Il s’agit d’un point de départ qui vise à faire de la Chine, en 2050, un grand et moderne pays socialiste. Passons à l’Inter et au Milan En regard au sport en général, d’importants investissements ont eu lieu venant du Pays de Pékin pour le Milan et l’Inter. Malgré la passion du Calcio, le Président Xi n’a pas fait de référence directe sur le ballon rond, mais c’est livré sur une idéologie plus générale en citant l’intérêt chinois pour le monde du sport en général: "Nous voulons faire de grands pas en avant dans différents programmes de fitness accessible à tous, nous voulons accélérer nos efforts pour faire de la Chine, un pays fort dans le monde sportif. Et nous nous préparations pour les Jeux Olympiques et Para-Olympiques de Pékin 2022. Tous les efforts, doivent être tenu dans l’objectif d’améliorer la vie du citadin chinois, et cela passe par le sport et le bien être intellectuel. Le physique et l’esthétique peuvent également servir de base aux jeunes pour épouser la cause de notre socialisme." Vu l’importance qu’attache le Président Chinois au Sport, est-ce que ce dernier va se servir de la vitrine Interiste et Milanaise pour que nos deux clubs puissent représenter la Chine de façon bénéfique, à travers le monde sportif ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Milan - Le dernier a avoir inscrit un triplé face à l'AC Milan ? Diego 'Il Principe' Milito bien entendu. C'était en mai 2012 (victoire 4-2). Ce dernier revient pour la Gazzetta dello Sport sur l'exceptionnelle performance de Mauro Icardi. "Est-ce mon héritier ? L'Inter a assurément trouvé un grand attaquant, qui s'améliore match après match et semble encore avoir une marge de progression. J'espère qu'il pourra écrire d'autres pages de l'histoire du club, et pourquoi pas aussi de la sélection. Il a tout pour réussir, ses qualités sur le terrain sont indéniables. Il est létal dans la surface et fait preuve d'une grande intelligence pour comprendre où frapper. Une fois en place, le défenseur peut difficilement comprendre ou neutraliser les mouvements de Mauro. Le derby est le match que je voulais jouer absolument. J'adorais cette soirée spéciale où il faut dépasser ses limites. Bravo Icardi car ce n'est pas simple d'abattre un derby de cette façon." Zanetti dit qu'il ressemble à Crespo. Votre avis ? "C'est difficile de faire des comparaisons, chaque grand attaquant a quelque chose d'unique mais dans l'ensemble je suis d'accord. Icardi a beaucoup de Crespo, en particulier ses déplacements dans la surface. Comme Hernan il apparait de nulle part, attaque le ballon avec férocité et est très bon de la tête aussi. Nous parlons d'experts là, de personnes qui trouvent le cadre même avec un ballon pourri." Un mot sur le championnat ? "La Juve reste favorite même si le Napoli est sur un excellent niveau dans le jeu et emmené par un grand coach. Pour nous je vois un groupe solide qui doit encore exprimer une partie de son potentiel réel. L'équipe va grandir mais la patience est nécessaire. La route est longue et nous ne sommes qu'au début de celle-ci pour recommencer à rêver." Et enfin un petit commentaire sur les sélections argentines et italiennes. "Mais que de souffrances avec l'Argentine ! Cela aurait été incroyable de laisser le meilleur joueur au monde et quelques uns des plus grands talents du foot à la maison pour ce mondial. De même pour l'Italie, ce n'est pas la même chose s'il l'une des deux équipes ne vient pas. J'ai du sang italien et je souhaite de tout cœur qu'elles se retrouvent en Russie." ®gladis32 - internazionale.fr
  17. Milan – L’éditorialiste du Corriere Della Sera, Mario Sconcerti, est intervenu aux micros de TMW Radio. Ce dernier a analysé la victoire de l’Inter, même si on peut également considérer que le Milan a réalisé une très belle rencontre hier soir. "Tout dépend du point de vue : D’un côté tu peux encourager l’équipe qui a démontré une performance encourageante, de l’autre, tu peux aussi faire face à une équipe qui a eu la malchance de perdre à la dernière minute, dans un Derby où elle avait pourtant bien joué. On ne sait pas quoi dire de plus, car le monde entier t’a regardé." "Le Derby, même s’il est très bien joué, se doit avant tout d’être gagné. Et j’ai vu un très mauvais Milan en première période. Puis, en seconde, ils se sont révoltés et je le répète, ils n’ont pas eu de chance, car sincèrement, cela ne lui permet pas de faire grandir son projet." Invité surprise "La Lazio, avec le Napoli, est l’équipe la plus complète du Championnat. Il y a encore quelques temps, on pouvait y rajouter la Juve, qui pour l’heure semble être en pleine confusion... Les acquisitions estivales n’ont pas répondu aux attentes : Matuidi est un joueur "normal". Il est bon car il est discipliné, mais il n’est pas au niveau pour jouer les premiers rôles. De plus, la Juve, actuellement, ne parvient plus à construire son jeu, ce qui est totalement à l’opposé de la Lazio et du Napoli. Cette construction du jeu qui te permets d’aller de l’avant." "Mais la grosse surprise, à ce niveau de la saison, c'est l’Inter, qui à tous le niveau doit encore "commencer" à jouer. Elle a remporté sept matchs sur huit parties disputées, mais sur le terrain, elle n’a pas encore développé un très beau jeu. On peut, dès lors, voir le verre à moitié plein et dire que ces comparaisons sont toutes légitimes. De cette façon, tu es sûr de gagner quelque chose. Mais surtout, lorsque l’on regarde le classement, la position la plus surprenante est la seconde place de l’Inter, avec tout le respect que j’ai pour les performances du Napoli". Sarri et la polémique du calendrier "Comment dire, ça fait partie de son caractère de se plaindre. De plus, il ne se sent plus autant adapté que cela à être un véritable acteur dans la Lega, alors que qu’il est à la tête de l’un des plus importants clubs d'Italie: Le Napoli." "La Lega n’est pas Madame Soleil, et elle doit faire avec l’ensemble des clubs de la Serie A. De fait, sa déclaration, même si elle ne m’étonne pas, ne peut en absolument pas remettre le calendrier de la saison en question." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Milan – Peu importe la catégorie, l'Inter a imposé sa loi dans chaque Derby en ce début de saison : Remporter un Derby, qui plus est dans chaque catégorie, a toujours une saveur spéciale. C'est cette saveur que peuvent goûter les tifosi de l’Inter, qui, durant cette saison, a fait sa loi et prouve que Milan est Nerazzurro ! La victoire de ce dimanche, avec un Icardi en forme internationale, est le point culminant d’un mois de couronnement pour le Navire Nerazzurro. Ce succès de l’équipe première permet aux hommes de Luciano Spalletti d’être dans le rôle du chasseur en étant seul deuxième à deux points du Napoli. D’ailleurs, ce samedi à 20h45, la rencontre "Scudetto" opposera l’équipe de Sarri à l’équipe de Spalletti, une confrontation directe qui pourra donner une nouvelle indication sur le niveau de notre Beneamata... De son côté, le Milan conditionné à remporter le Scudetto accuse déjà un retard de 10 points, ce qui en Italie, est extrêmement dur à remonter, si tu maintiens un bon niveau de jeu. Ce classement consolide encore plus la suprématie Nerazzurra dans la ville, et ce dans chaque catégorie. Un mois de Derby, un mois de victoires. Tout commence avec le Derby de la Primavera, le 16 septembre : Un rendez-vous qui arrive immédiatement pour la seconde journée de championnat. Les hommes de Vecchi, porté par un Odgaard en forme Icardienne, ont terrassé le Milan de Gattuso 3-0. Il s’agira du premier triplé de notre toute nouvelle recrue, qui fait ses classes chez Vecchi. Passons à présent au 1er octobre, une date qui fera marque dans le secteur giovanile interiste. Trois Derby sont programmés : Il y aura les confrontations entre les Under 17, Under 16 et Under 15. Chaque rencontre se concrétisera par un triomphe Nerazzurro ! INTER 2-0 Milan : pour l’U-17 de Zanchetta INTER 3-1 Milan : pour l’U-16 de Bonacina, INTER 1-0 Milan : pour l’U-15 d’Annoni. Une domination territoriale programmée par les jeunes, qui auront eu droit, en cerise sur le gâteau, de pouvoir assister à la victoire de l’Equipe Première! Conclusion : Plus que jamais Milano Siamo Noi, cinq derbys, cinq victoires indiscutables pour l’Inter. Fassone appréciera, tout comme Jindong Zhang, mais ce sera pour deux raisons totalement différentes ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Milan – Avec l’absence quasi certaine de Brozovic, qui s’est blessé en équipe nationale, Spalletti est entrain de plancher pour déterminer qui sera le trequartista de l’Inter en vue du Derby. Inter-Milan, la probable formation de Spalletti : Pour l’heure, Joao Mario est donné comme favori. Spalletti veut voir une réaction d’orgueil du lusitanien et il sera épaulé par Perisic et Candreva. En pointe, Icardi sera bien sûr présent. Concernant le milieu de terrain, on semble se diriger vers le duo Vecino et Borja Valero. La défense est déjà sûre par contre : D’Ambrosio, Skriniar et Miranda devant Handanovic. L’unique exception concerne le poste de latéral gauche. Qui sera aligné entre Dalbert et Nagatomo ? ®Antony Gilles & Damien Chibane - Internazionale.fr
  20. Série A - J8 : Inter 3-2 Milan

    jusqu’à
    8e journée de championnat
  21. Milan - Joao Cancelo a un objectif clair et sa décision est prise : Il veut faire vibrer le stade le 15 octobre, soit le jour du Derby Della Madonnina. En effet, notre international portugais, âgé de 23 ans, met tout en œuvre pour se remettre de sa blessure et être disponible pour disputer l’un des matchs phares de la saison Comme le révèle la Gazzetta Dello Sport : "Depuis une première période de physiothérapie variée, Cancelo est passé à un travail aquatique et d’endurance dans la salle de sport. Le joueur fait tout pour revenir sur le terrain. Il sait courir (même dans le sable) et touche quelques ballons actuellement. Le ballon est en caoutchouc, car le but de l’exercice est de stimuler les sensibilités du joueur..." "D’après les derniers examens, il devrait rapidement retrouver ses équipiers. Les Médecins et les physiothérapeutes comptent progressivement monter en régime et en charge de travail. L’objectif est qu’il puisse, à terme, travailler avec un vrai ballon et revenir dans le groupe, dans le courant de la semaine prochaine." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Milan – En effet, à la fin de la saison 2016-2017, la ville de Milan pouvait fêter, en pleine dépression footballistique, la qualification du Milan AC pour les barrages de l’Europa League…. Renaissance dans la Scala du Calcio A peine trois mois sont passés et avec eux, des souvenirs lointains de Scudettis et de victoire Champion’s League, mais à présent les visages de l’Inter et du Milan ont radicalement changé durant cette session de mercato estival ! Encore mieux, les deux clubs lombards sont les deux uniques clubs de la même ville, du Vieux Continent qui parviennent à goûter à la joie de la victoire en même temps. Notre duo logé au Meazza fait mieux que le duo Real-Atletico et des deux superpuissances de Manchester et des autres colosses londonien. Personne ne parvient suivre le rythme des milanais Le Milan de Montella en est à 6 succès depuis le début de la saison et l’Inter de Spalletti en est à 2. La Ville de Turin a également dû s’avouer vaincu via les résultats du Torino, idem pour les clubs de la Capitale (la Lazio et la Roma) et pour le duo de Gênes (la Sampdoria et le Genoa) Jusqu’à présent, la renaissance des clubs milanais est inarrêtable et celle-ci peut continuer avec comme adversaire respectif Spal pour l’Inter et la Lazio pour le Milan…. Tôt ou tard cette série sera interrompue, mais un premier message est lancé, aussi bien pour le monde du Calcio que pour les compétitions européennes : Milan (la Ville) est de retour au premier plan ! Reste à présent détrôner la Vieille Dame de son trône pour que la fête soit réussie. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Milan – En effet, si Massimiliano Mirabelli est devenu le Directeur Sportif du Milan, il doit remercier Piero Ausilio, Ce dernier – lorsque les deux étaient de bons amis – l’a fait venir à l’Inter en qualité d’observateur, en le faisant entrer dans le cercle de ceux qui comptes. Après la parenthèse "Sunderland", Ausilio l’a repris sous son aile, en convaincant Erick Thohir à le reprendre à nouveau en qualité de Responsable des observateurs C’est un rôle beaucoup plus important en ce qui concerne la tâche, étant donné que Mirabelli était en fait le bras droit d’Ausilio, l’homme sur qui notre Directeur Sportif s’appuyait lorsque quand il s’agissait, dans la pratique, de choisir de façon prudente un joueur Un traître à l’Inter Ce duo a volé en éclats lorsque Sino Europe Sports a choisi Marco Fassone comme Administrateur Délégué du Milan Chinois. Comme anticipé, Fassone a été péché dans les personnalités qu’il connaissait le mieux et il a choisi de recruter comme Directeur Sportif Mirabelli, après que Piero Ausilio ait refusé son offre…même si la rumeur n’a été confirmé par aucune des parties. Mais Le court-circuit a été immédiat, tout comme le divorce, comme c’est souvent le cas dans les entreprises – il est consommé avec beaucoup de vaisselle cassée. La plaie ne sera guérie jamais, comme preuve l’irritation de l’Inter, lorsque Marco Fassonne, en qualité d’Administrateur Délégué, a confessé l’inconfessable en avouant que Mirabelli, lorsqu’il était toujours officiellement au service de l’Inter, pensait déjà à la reconstruction de Milan. Une attitude humainement compréhensible, même s’il aurait fallu que Fassone se montre plus prudent dans ses déclarations, compte tenu des relations très tendues entre les clubs. Mirabelli a été remercié de l’Inter uniquement dans les premiers jours du mois de septembre 2016 et en octobre, il était officiellement annoncé à la SES. Le fait est que les griefs entre Ausilio et Mirabelli n’ont pas encore été oublié. Il est à présent difficile d’imaginer, dans un avenir proche d’autres affaires conjointes entre le Milan et l’Inter, comme cela s’est produit dans les tractations qui entouraient Cassano et Pazzini à l’été 2012. A présent, il serait très difficile de songer à des échanges de joueurs entre bons amis. @Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Milan – L’ancien attaquant de l’Inter et du Milan, Hernan Crespo, s’est livré sur le Mercato Nerazzurro et sur la pré-saison de notre Beneamata: “Le mérite en revient à Spalletti, ce sera l’arme en plus de l’Inter. L’Inter avait une belle équipe l’année passée, mais il lui manqué la continuité. Je ne sais pas combien de temps elle mettra pour retrouver les sommets, mais avec Spalletti, elle est partie pour bien faire." Les nouveaux joueurs ? "Dalbert est très bon, mais il doit encore s’intégrer. Borja Valero est une garantie et il apportera de la stabilité à un rempart qui en avait besoin. A ses côtés, Gagliardini va engranger de l’expérience." L’objectif ? "Il est similaire à la Pinetina et à Milanello : Les deux clubs milanais affichent le panneau : "Travaux en cours", mais je m’attends à ce qu’ils se battent, au moins, pour la quatrième place." Si le Scudetto est un mirage ? "Pour le moment, je dirais que oui, car la Juve peut encore se renforcer dans le futur. Le Napoli est fort, mais il n’est pas encore assez costaud pour disputer le Scudetto. La Roma, de son coté, a beaucoup changé, mais elle a un bon organigramme…." Le premier Derby de Milan ? "Il devrait être spectaculaire, car il y aura deux entraineurs sur le terrain qui prônent le jeu offensif. Il faudra compter sur l’Inter et le Milan, dans les prochaines années, pour le Scudetto." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Rome – Le Président de la Roma s’en est durement pris au Milan AC, à travers une interview accordée à Sirius XM FC. La raison? Le Mercato Rossonero. ”Nous sommes des représentants du fair-play financier, vu comment nous sommes parvenus à changer les choses par rapport à l’ancien propriétaire. Je n’ai aucune idée de ce qu’il se passe à l’AC Milan, cela n’a pas de sens. Ils n’ont pas d’argent pour acheter le Club, vu qu’il a fallu faire un emprunt de 300M€ à des gens que je connais à Londres à un taux très élevé." "Ils ont réalisé des dépenses plus ou moins importantes pour recruter des joueurs et à un moment donné, ils devront en payer les conséquences. Ils disent qu’il suffit juste de se qualifier pour la Champions League, mais ce ne sera pas suffisant. Les dépenses que tu fais doivent être à l’équilibre aux recettes, je ne sais pas, par quel enfer ils vont passer." "Ce sont les seuls, en Série A, à avoir perdu la tête ! Peut-être qu’ils ont un grand plan qu’un jour nous découvrirons, mais ce n’est pas rationnel vis-à-vis des autres équipes. Si quelqu’un peut m’expliquer ce qu’il se passe au Milan…car là, je ne comprends plus…" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×