Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'mourinho'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Actualités de l'Inter
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Calendrier des matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris - Parigi Nerazzurra
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris - Parigi Nerazzurra
  • Photos de Inter Club Paris - Parigi Nerazzurra

Calendriers

  • Amicaux
  • Série A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Évènements de Inter Club Paris - Parigi Nerazzurra

7 résultats trouvés

  1. Perisic, Mourinho insiste!

    Manchester – Trois sur quatre. Le Special One a tenu à remercier Manchester United, pour le mercato réalisé actuellement par les Red Devils, mais il a également insisté sur le fait de recruter Ivan Perisic : “Je remercie le club d’avoir su recruter, trois des quatre joueurs, que je voulais à Manchester. Je serais encore plus heureux si le Club pouvait recruter le dernier joueur que je désire, ce serait un très grand effort de la part du club pour me contenter." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Milan – Selon nos confrères du Manchester Evening News (principal quotidien de la ville), les Nerazzurri n’ont pas changé de stratégie et se montrent très rigide vis-à-vis de ce transfert. Josè Mourinho veut Ivan Perisic à Los Angeles et il le veut, par-dessus tout, avant que l’Inter s'envole pour la Chine. Ce même quotidien nous informe que l’Inter est fortement irrité par le comportement des Red Devils, en tentant de piéger notre club en offrant uniquement le strict nécessaire pour sortir du Fair-Play-Financier. Grâce à nos Directeurs Sportifs, nous sommes parvenus à trouver les fond nécessaires, sans vendre le Croate, et la position de l’Inter est encore plus forte qu’auparavant. A présent, pour Perisic, c’est 55M€. Manchester United l’évalue pour 10M€ de moins, mais si les Mancuniens veulent le joueur, il faudra se faire une raison et céder en proposant la somme demandée par le club milanais ! Merci Sabatini et Ausilio ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Milan - A l’occasion de “Il falco e il gabbiano”, émission radiophonique de Radio24, Enzo Ruggeri est revenu sur le parcours du Special One et il l’a fait avec le témoignage du Vice-Président de l’Inter, Javier Zanetti, qui était sur le terrain à l’époque : Ce qu’avait de spécial Mourinho ? "C’est un homme qui analyse tous les détails, qui prépare les matchs avec un grand sens des responsabilités, nous connaissions tout de l’adversaire, nous savions ce que nous devions faire. Il a réussi à transmettre ce message à tous, c’est la raison pour laquelle on a réalisé de tels parcours."L’aspect psychologique ? "Oui, il parlait avec chacun d’entre nous de manière directe en trouvant la juste formulation pour chacun d’entre nous et pour réussir à retirer le meilleur de nous, quand nous étions en difficultés, il était avec nous."Le Triplé ? "On a dû tellement se sacrifier, avoir un esprit d’équipe, nous savions que les individualités ne comptaient pas, mais l’équipe oui. Nous passions, main dans la main, chaque match, nous savions de quoi nous étions capables. Pour nous, c’était un rêve devenu réalité, un parcours fantastique où chaque match que nous avions disputé, équivalait à une finale. Il y avait tellement de pression, mais l’équipe était prête."Le Départ de Mourinho ? "Nous savions qu’il allait partir, même si nous n’étions pas champions. Le Real est une étape importante et il savait bien qu’il lui serait difficile de refaire à nouveau avec nous, ce que nous venions de réaliser. Il m’a fait comprendre cela deux semaines avant la Finale, mais il a tenu à préciser qu’il voulait d’abord finir de la meilleure des façons, le travail que nous avions tous commencé, puis il irait au Real."Quand pensions-nous au titre ? "En Ukraine, face au Dynamo Kiev, nous avions compris là-bas, que nous étions capables de le faire, nous avons eu un discours qui allait dans ce sens à la mi-temps et nous avions pris le risque de mettre deux attaquants.""Ensuite il y a la rencontre au Nou Camp face à Barcelone, nous étions en infériorité numérique et Josè était d’une tranquillité, je me souviens encore de la scène avec Guardiola, au moment où il lui a dit que c’est nous qui allions passer.""Ce que ce match nous a appris ce soir-là, c’est que nous sommes sortis vainqueur de ce match en ayant l’esprit d’équipe."®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Milan – Ce n’est une surprise pour personne, l’Inter tape des pieds et des mains pour récupérer les 30M€ avec calme et,par la même occasion, conserver Perisic. Mais qu’en pense le principal intéressé ? Il a déjà été dit qu’il n’était pas contre le fait de rester, mais il a également fait ses adieux aux Tifosi et a trouvé un accord avec United. Est-ce que cela peut mettre en doute le fait de conserver Ivan ? Rien n’en est moins sûr. De plus, Ramadani, qui est son agent, est arrivé hier à Milan, pour discuter avec le club. A ce stade de la situation, la réelle volonté du joueur aura son importance : Soit il est attaché au maillot, soit il part "pour l’argent" et les 6M€ de salaire promis par Mourinho. Si l’Inter parvient, d’une autre façon à récupérer les 30M€ d’ici à la fin juin, sans vendre Perisic, notre Club se retrouvera en position de force sur United, et si le joueur doit partir, l’Inter ne compte pas descendre sous les 50M€. Qui aura le meilleur jeu pour cette partie de Poker? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Milan – Les jours semblent devenir calme, au sujet d’Ivan Perisic. Sauf relance de Manchester United, il est fort probable qu’il reste Nerazzurro. Mais l'Inter abandonne jamais: Non Mollare Mai! 1°Les fonds pourraient venir de Séville ! En effet, pour Banega, l’Espanyol offre peu et Marseille se défile pour Jovetic. Le club andalous est lui intéressé par reprendre ses anciens joueurs. Pour Séville, il semble concrètement difficile d’aligner les 13,5M pour s’offrir juste Jovetic.Par contre, Séville tenterait le tout pour le tout en proposant de racheter les deux joueurs pour une somme avoisinant les 18-20M€. L’Inter semble séduite par cette offre, car elle se libèrerait de deux salaires élevés (3M€ et 3,5M€). Si les sommes avancées sont concrètes, on se dirige vers le départ des deux Nerazzurri. De plus, les joueurs sont séduits par la destination. 2° Caprari notre sauveur !Le club prend sérieusement en considération Caprari, est estimé entre 10 et 15M€. Si les trois ventes se font, l’Inter n’aurait plus la nécessité de vendre Perisic, vu que l’Inter n’aurait plus l’obligation de le vendre d’ici à la fin juin. Mais Qui est intéressé par Caprari ? La Sampdoria est prête à offrir 10 à 12M€ pour s’offrir Caprari. Caprari ferait partie de l’affaire Skriniar et l’ailier pourrait finir dans la cour de Spalletti. Update: La Sampdoria a validé l'estimation de Capriari à 15M€! De plus Cagliari souhaite acheter Senna Miangue, pour 4-5M€. 3° Niveau Finance à l'heure actuelle ? Les comptes des dernières sessions de nos Mercato sont déséquilibrés avec des ventes de nos joueurs pour 130M€Acheter est facile, vendre est compliqué. L’Inter est confiante et semble pouvoir parvenir à avoir son bilan à l’équilibre ou au maximum de se prendre qu’une amende de l’UEFA, car on serait proche de l’équilibre et en étant en deçà des 10M€.La course contre la montre n’est pas perdue, mais la réelle fin de saison pour l’Inter a lieu maintenant ! 4° Scénario catastrophe et ce rusè de Josè!Si tout se passe de cette façon, l’Inter pourrait en ressortir gagnante, par contre, si rien ne se passe, Josè Mourinho a prévu de mettre la pression maximale sur l’Inter…d'ici au 30 juin, voir le 30 juin !En effet, selon le Corriere della Sera, la priorité de l’Inter est de vendre. Les Red Devils veulent Perisic pour 30M€, l’Inter a refusé cette offre.MAIS Si United se montre si silencieux actuellement, c’est tout simplement dû au fait que l’équipe du Special One attend le moment précis pour attaquer l’Inter et s’offrir Perisic, car au 30 juin, si l'Inter n'a pas su trouver les fonds nécessaire, United compte reproposer ses 30M€ pour Perisic, et là......l’Inter devra plier…. 5° Merci Thohir! Que risque l’Inter si elle ne parvient pas à répondre aux attentes de l’UEFA ? Avant de pouvoir devenir l’Inter du Suning, les problèmes de l’Inter de Thohir doivent être réglés.En effet, le Groupe Suning est contraint à ronger son frein et doit faire face à l’accord signé entre l’UEFA et Erick Thohir lors de sa prise de Présidence à l’Inter, à savoir mettre les comptes à l’équilibre…D’où les fameux 30M€. Il ne reste que 8 jours d’ici à la fin du mois et l’UEFA n’a pas hésité à déjà sanctionner l’Inter en forçant notre club à disputer l’Europa League avec un noyau de joueurs réduit…. En fonction de ce qu’il se passera dans les prochains jours, l’Inter peut :- Se manger normalement qu’une simple amende (si les comptes présentent un solde négatif inférieur à 10M)- Une suspension de Mercato- Une exclusion des Coupes d’Europe le jour où l’Inter sera de nouveau européenne Le 26 juin, notre Conseil d’Administration aura lieu, Liu Jun, notre ancien A.D. est revenu à Milan, Jindong Zhang, lui, doit rester en Chine, mais il sera présent par vidéo depuis la Chine. Morale de l’Histoire :L’Inter peut être comparée à une banque très riche, mais très très riche, mais avec un coffre-fort qui pourra, en fonction de la situation, seulement s’ouvrir le 1er juillet. c'est la raison pour laquelle l’Inter n’est pas présente en ce mois de juin sur le Mercato ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Milan - Une carrière pleine de trophées et de satisfactions. Mais avec cependant un 'hic' , ne jamais avoir remporté la Ligue des Champions. Comme on peut lire sur ftbl.ru , l'ex-entraîneur de l'Inter, engagé en Russie avec son Zenit Saint-Petersbourg en préparation de pré-saison, est revenu sur son passé interiste, soulignant que l'Inter, malgré le fait qu'elle n'ait pas gagné la ligue des Champions sous son règne, a réussi a construire le cycle légendaire qui a abouti au Triplé en partie grâce à son travail précédant l'arrivée de José Mourinho. Un travail qui a posé les bases pour construire une équipe inoubliable: "La Ligue des Champions est la plus grande des compétitions au monde. Le problème, pour moi, c'est que je n'ai jamais dirigé d'équipe capable de la gagner. Quand je suis arrivé à l'Inter, le moment était plutôt négatif. Évidemment, ils ont gagné sans moi, mais ils l'ont fait grâce aux bases que j'ai posé. Ca vaut aussi pour Manchester City; je pense qu'il leur manque toujours un petit quelque chose pour gagner la Ligue des Champions". ® Samus - Internazionale.fr
  7. Milan – En effet, être entraineur de football, qui plus dans le monde moderne est déjà un travail très compliqué. Et dans le Monde du ballon rond, une ville est plus dangereuse que les autres: Milan. Bien que cette dernière présente de multiples beautés culturelles (Mode, Duomo,…) le quartier de San Siro regorge des traces du passé. Seule une personne a su quitter son poste d’entraineur sans faire l’objet d’un renvoi : Josè MourinhoEtre entraineur de l’Inter ou de l’Ac Milan est déjà une lourde responsabilité, mais outre le talent, il faut avoir les reins plus que solide et se montrer prêt à traverser des Tsunamis. Si Mourinho est l’Elu depuis 2010, on peut remarquer que même Allegri, qui est à un pas de réaliser le Triplete avec la Juve, est passé à la trappe lors son passage à Milan. Certes, il aura remporté le dernier Scudetto de la ville, aux dépends de l’Inter, mais depuis lors, la salle des Scudettis, aussi bien pour l’Inter que pour le Milan, reste désespérément vide.Erreurs de casting ? Si à l’Inter, nous filons tout droit vers notre douzième entraineur après Mourinho, les Cugini ne sont pas en reste avec déjà cinq entraineurs en trois et demi (sous l’ère Berlusconi). Au total, depuis juin 2010, le Meazza a vu défiler ses deux formations, qui font partie de la Légende du football européen avec pas moins de 10 Champion’s League (7 à Milan, 3 à l’Inter), sous l'autorité de seize entraineurs différents. Est-ce réellement un problème d’entraineur, ou plus que jamais, la "Malédiction de Mourinho" perdure dans la ville de la mode… ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×