Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'spalletti'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Actualités de l'Inter
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Calendrier des matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Inter Club Paris - Parigi Nerazzurra's Devenir membre
  • Inter Club Paris - Parigi Nerazzurra's Le QG : La Taverne des Korrigans

Calendars

  • Amicaux
  • Série A
  • ICC

Found 82 results

  1. Milan - La Serie A va reprendre ce week-end et l’Inter débutera "son" championnat dimanche soir, face à la Fiorentina. Marcelo Lippi, entraîneur plusieurs fois titrés à la Juve, au comportement honteux lors de son passage à l’Inter, et champion du Monde avec l’Italie en 2006, a tiré un bilan du mercato en cours, en se livrant à la Gazzetta Dello Sport: Que pense-t’on, en Chine, de l’Inter et du Milan ? "Il y a une grande attention. Le Suning est déjà connu vu sa puissance économique. Sur le nouveau propriétaire du Milan, certains restent perplexes, mais les Rossoneri ont fait aussi du bon boulot : Ils ont construit une équipe importante et je pense que Montella va jouer à la défense à trois avec un football en mouvement." Et l’Inter ? “Spalletti est la meilleure garantie pour les ambitions Nerazzurre. C’est un entraineur sage et il va permettre à des joueurs tels qu’Icardi et Perisic de devenir encore plus important en améliorant certains aspects. Connaissant Luciano, je suis certain qu’il n’a pas accordé trop d’importance aux victoires durant la pré-saison. Il serait même capable d’être préoccupé sur certains détails qui aurait pût être mal transmis." "L’Inter va être l'un des grands protagonistes du prochain Championnat. Elle vient immédiatement après la Juve et le Napoli, je la mets sur le même pied d'égalité que le Milan et la Roma." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Milan – Vendredi passé, l’ancien international français a décidé de ne pas se présenter, de son propre chef, à l’entrainement nerazzurro. Provoquant désillusions et colères, aussi bien au niveau de nos Directeurs Sportifs, que de Luciano Spalletti. La raison est simple : le joueur souhaite être vendu au Fc Valence et a décidé de se mettre à dos son propre club. Spalletti ne veut plus en entendre parler L’Inter n’a pas laissé partir Perisic, car elle a toujours estimé que son joueur valait 55M€. Après plusieurs semaines, notre croate, qui avait pourtant été séduit par Josè Mourinho a fait machine arrière et est désormais un soldat de Spalletti. D’après TuttoSport, ce qu’il s’est passé pour Perisic est valable pour tout le monde: En effet, Kondogbia, durant cette pré-saison, a réussi à séduire Spalletti, à tel point que l’entraineur ne voulait pas entendre parler de transfert, mais le comportement actuel du français, a réduit à néant toute envie de l’entraineur, de le voir évoluer avec notre maillot. Prochainement, on connaitra la ligne de conduite qui sera adoptée par l’Inter, ce qui est sûr, c’est que l’Inter va sévèrement le sanctionner pour avoir volontairement raté l’entrainement. Ce qui est également sur, c’est que l’Inter ne va pas le vendre à tarif réduit, juste parce que le joueur a des envies d’ailleurs. Pour Kondogbia, c’est soit 30M€ ou 25M€ avec un prêt avec obligation de rachat. Pour l’heure, Valence n’a pas les moyens de s’aligner sur cette offre, mais l’Inter serait prêt à négocier un éventuel échange avec le club espagnol si ce dernier vient à mettre sur la table Cancelo et Garay." Les prochains jours vont s’annoncer très chaud pour le francese... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Milan – En effet, comme le révèle le Sun, Eliaquim Mangala devrait être le nouveau défenseur central attendu par Luciano Spalletti. Notre entraîneur a personnellement parlé avec l’international français. Le tricolore arrivera en Italie pour remplacer Jeison Murillo, qui pourra désormais relancer sa carrière en Espagne, au Fc Valence. D’après les éléments en notre possession, il s’agirait d’un prêt, avec une option d'achat, de la part de Manchester City. La fumée blanche, ainsi que des informations complémentaires, dont la confirmation de son arrivée, sont attendues dans les prochaines heures. Est-ce le bon choix pour remplacer numériquement et sur le banc Murillo ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Milan – L’ancien attaquant de l’Inter et du Milan, Hernan Crespo, s’est livré sur le Mercato Nerazzurro et sur la pré-saison de notre Beneamata: “Le mérite en revient à Spalletti, ce sera l’arme en plus de l’Inter. L’Inter avait une belle équipe l’année passée, mais il lui manqué la continuité. Je ne sais pas combien de temps elle mettra pour retrouver les sommets, mais avec Spalletti, elle est partie pour bien faire." Les nouveaux joueurs ? "Dalbert est très bon, mais il doit encore s’intégrer. Borja Valero est une garantie et il apportera de la stabilité à un rempart qui en avait besoin. A ses côtés, Gagliardini va engranger de l’expérience." L’objectif ? "Il est similaire à la Pinetina et à Milanello : Les deux clubs milanais affichent le panneau : "Travaux en cours", mais je m’attends à ce qu’ils se battent, au moins, pour la quatrième place." Si le Scudetto est un mirage ? "Pour le moment, je dirais que oui, car la Juve peut encore se renforcer dans le futur. Le Napoli est fort, mais il n’est pas encore assez costaud pour disputer le Scudetto. La Roma, de son coté, a beaucoup changé, mais elle a un bon organigramme…." Le premier Derby de Milan ? "Il devrait être spectaculaire, car il y aura deux entraineurs sur le terrain qui prônent le jeu offensif. Il faudra compter sur l’Inter et le Milan, dans les prochaines années, pour le Scudetto." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Milan – L’attaquant brésilien, depuis une saison pénible, a exprimé plus d’une fois sa volonté de prouver sa valeur et de rester à Milan, mais avec l’arrivée d’Emre Mor, la concurrence augmente et le joueur pourrait se voir aussi placé en tribune. Cependant, l’Inter n’oublie pas la somme investie pour le brésilien et songe à le prêter afin qu’il acquière en expérience. Selon la presse portugaise, notre Direction aurait proposé le joueur en prêt au Sporting Lisbonne. Bruno de Carvalho, le Président du Club lusitanien, a récemment déclaré que son équipe était au complet, mais qu’il était prêt à offrir à ses supporters, un dernier cadeau d’ici à la fin du Mercato. S’agira-t’il de Gabriel ? Si oui, sous quelles conditions ? L’avenir nous le dira... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Milan - Pour Spalletti, l’urgence est la Défense, et elle devra être résolue au plus vite, sous peine de voir l’Inter se présenter face à la Fiorentina, uniquement avec le duo Skriniar et Miranda.....où le risque de blessure ou d’expulsion n’est jamais à exclure. Murillo étant sur le départ, ce ne serait pas la meilleure chose que de l’aligner en cas de besoin. Pour la Roma, Fazio peut partir à partir de 10M€ et cela générera une plus-value importante pour les Giallorossi qui l’ont racheté, il y a quelques semaines, au Tottenham pour 3,2M€. Cherche défenseur central Selon Il Giorno : “ Kimpembe et Christensen sont considérés comme intransférables par le PSG et Chelsea. Diop, joueur de Toulouse, a un profil intéressant, mais la probabilité reste très élevée et il sera impossible de réaliser un investissement similaire à celui de Skriniar." "Manchester City semble également opposé à céder Otamendi, mais il y aurait une possibilité pour Mangala de parvenir à un prêt avec les Citizens, avec le salaire du joueur payé par les deux clubs." "En ultime recours, il semble que l’on pourrait se diriger vers un échange, sous forme de prêt entre Izzo et Ranocchia, avec le Genoa." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Selon Il Messaggero, on ressent à l’Inter que Luciano Spalletti, n’est pas totalement satisfait du mercato Nerazzurro. En effet, l’entraineur toscan a demandé au club l’acquisition de deux défenseurs (dont au moins un central) et de remplacer Kondogbia qui devrait quitter Appiano Gentile. La patte Spalletti Mais au-delà du Mercato, Luciano fait l’unanimité à l’Inter : Sur 8 matches amicaux disputés, il compte 6 victoires, 1 partage, 1 défaite (face à Nuremberg). Un bilan plus qu’honorable pour une équipe en pleine reconstruction et qui permet à des joueurs déboussolés de reprendre confiance en eux. Le 4-2-3-1 à la Spalletti fonctionne La défense est attentive, même si ce n’est pas celle souhaitée, Borja Valero est LE Joueur qui manqué à l’Inter et qui pourrait permettre à Candreva et à Perisic de trouver une certaine continuité dans le jeu. Hasard du calendrier, l’Inter va rencontrer immédiatement son ancien coach, Stefano Pioli, désormais entraineur de la Fiorentina. Même s’il manque encore quelques retouches à l’Inter, les Nerazzurri vont se présenter dans de biens meilleures conditions cette année, que la saison écoulée : Spalletti continue son Mercato et a permis à l’équipe de retrouver une façon de jouer cohérente et d’avoir une belle condition physique. Spalletti qui en veut toujours plus, veut être sûr d’avoir une équipe capable de lutter au moins pour la quatrième place. Pour tous, c’est Luciano la recrue phare de cet été En effet, au club du Vittorio Emanuele, tous apprécient son travail, son franc-parler et Giovanni Capuano s’est penché sur cette situation : "L’Inter a fait son saut de qualité grâce à Spalletti, l’équipe qui est encore en construction est totalement construite pour lui et sur ses indications. L’arrivée de Schick, est une opportunité du Mercato que l’Inter se devait de saisir." L’Inter de Spalletti is coming….. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Milan - Skriniar et Miranda ne suffisent pas sur une saison pleine. De fait, Spalletti a marqué son veto et a bloqué la vente de Murillo à Valence ! Murillo restera à l’Inter jusqu’au moment où l’on parviendra à signer un autre défenseur de qualité. Selon le Corriere dello Sport, L’Inter chercher un élément à prendre en prêt avec un droit de rachat dans un top club européen car notre équipe a décidé d’investir sur Schick. Ausilio et Sabatini savent qu’il faut faire preuve de patience avec les grands clubs, surtout lorsque l’on arrive à la fin du Mercato. L’Inter a tenté sa chance pour Kimpembe, mais le PSG a refusé. Un joueur qui est aussi dans notre ligne de mire : Mangala, qui nous a été proposé par un agent FIFA. Il a peu joué à Valence et Guardiola ne compte pas sur lui à City. Manchester City serait disposer à payer une partie du salaire élevé du joueur et Spalletti se donne le temps de la réflexion. Pendant que Spalletti réfléchit, nos Directeurs Sportifs continuent à bosser en coulisses et on sonderait actuellement Chelsea pour Christensen. On pourrait aussi tenter de prendre Van Dijk, l’Hollandais de Southampton, qui figurait dans nos objectifs tout comme Rüdiger. Si Christensen vient à rejoindre l’Inter, Ranocchia pourrait aller chez les Saints. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Milan - Selon Il Giorno, la situation relative à Stevan Jovetic reste complexe : Le Monténégrin a réalisé une belle préparation estivale en inscrivant 9 buts lors des différents matchs amicaux. Le Fc Séville voulait le recruter, mais l’Inter demande trop d'oseille. Pour l’heure, l’Inter le considère toujours sur la liste des départs malgré l’envie du joueur de rester. Le Motif ? Spalletti évalue Jovetic et notre entraineur a besoin d’un joueur qui apporte de la continuité et de l’expérience à l’Inter, ce que Stevan a été incapable de fournir jusqu’à présent. De plus, il ne serait que le remplaçant de Maurito Icardi et idevrait se contenter d’un rôle sur le banc. Il serait également difficile de voir Spalletti l’aligner à la place de Perisic ou de Candreva. Une autre solution est possible : Jovetic pourrait tenter de prouver sa valeur en restant, au moins jusqu’à la prochaine fenêtre de mercato de l’Inter... Affaire à suivre. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Milan – Luciano Spaletti a rendu vie à l’Inter! En le faisant à sa façon et en employant deux thématiques bien à lui: Le fait d’être toujours discipliné et la grande capacité de se faire entendre de tous. De cette façon, le natif de Certaldo a su débloquer rapidement le dossier Skriniar et il est entrain de régénérer Miranda, Gagliardini, Joao Mario et Eder, on suite avec attention Brozovic, mais le fait le plus marquant est Jovetic, qui peut faire partie du projet Nerazzurro à présent. Beaucoup de tifosi veulent à présent voir Jovetic être confirmé à l’Inter, l’élément déclencheur de ce renouveau est Spalletti qui s’est livré en Interview : "Ce sont des joueurs qui ont traversé un moment où ils n’étaient plus protagonistes et où ils ne parvenaient plus à s’auto-stimuler. Dans la pratique, je leur ai dit que je n’acceptais pas l’idée de se tirer dans les pattes et de vouloir le poste de l’autre. Je ne peux pas me permettre de promettre, un certain nombre de partie, à chacun." JOVETIC ET LE MERCATO Jovetic semble disponible à cet éventuel rôle, celui de simple alternative. Tous les arguments ont à voir avec Spalletti : L’entraineur veut avoir un groupe compact et qui va dans la même direction et éviter des zones de turbulences dangereuses ou des écroulements comme cela s’est produit la saison passée. PRESQUE COMBLE Et il manque encore au moins trois pièces pour satisfaire le "Bijou Spalletti". Sur le banc, c’est lui le phénomène, mais il lui manque encore une alternative en défense centrale, un grand attaquant/milieu de terrain et un ailier rapide externe, d’où l’intérêt porté à Emre Mor. L’arrivée future de Schick et d’un latéral droit pourrait combler l’entraineur, qui disposerait de fait, d’un groupe quasi parfait. De fait, le peuple interiste, si tout parvient à bien s’emboiter, peut commencer à faire des rêves interdits.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Milan – Luciano Spalletti s’est livré en conférence de presse suite à la nette victoire des Nerazzurri sur le Sous-Marin Jaune espagnol. Son Interview à Premium Sport "Je suis satisfait car les joueurs travaillent avec sacrifice, d’une bonne façon et à présent, ils arrivent à se contrôler, cela peut devenir un facteur important. Si je suis le Top-Player de l’Inter ? "Je préfère rester en dehors de ce type de considération. Les joueurs sont de qualité, j’ai apporté une nouvelle contribution, ça s’est aussi vu ce soir. Mais ce sont les joueurs qui doivent se ré-approprier leurs propres qualités." Icardi ? "Il va mieux, mais ce qui compte le plus, c’est comment lui se sent !" Son Interview à Sky "A chaque fait de match, tu te dois de suivre chaque situation, nous l’avons fait, mais nous n’étions pas constants dans la circulation du ballon, nous étions trop lents." Mes attentes ? "J'attends d'avantage, nous avons eu à faire à une bonne équipe qui était capable de pratiquer du beau football, mais nous ne devons pas sous-évaluer nos propres qualités. Nous devons aller de l’avant avec le ballon avec la juste intensité et si le ballon circule, c’est plus difficile pour l’adversaire d’avoir des points de références." Dalbert? "C’est un sujet dont j'ai récemment parlé avec mes directeurs. Il est en cours d’arrivée, mais ce n’est pas encore fait. J’attends le passage à l’acte." S’il sera demain à Milan ? "Cela me conviendrait aussi, car c’est un joueur qui peut te donner un coup de main, je ne prends pas des joueurs pour en faire partir d’autres, mais pour la contribution qu'ils apporteront à l’équipe. J’ai été attentif et j’ai pu voir que Nagatomo sait faire de bonnes choses, mais j’ai certaines attentes qui doivent être parfaites." Jovetic? "Il a marqué comme un pur buteur, il en a les qualités, c’est un joueur qui peut mettre le feu. Chez nous, le discours est général : Je veux des joueurs de qualités, qui se donnent tous à fond, comme Icardi, Jovetic et Perisic, et si vous n’apportez pas une supériorité numérique, on ne sait pas aller de l’avant, être juste en contact avec le ballon ne suffit pas. Icardi sera prêt pour la Fiorentina. Aujourd’hui, j’ai vu des signes importants, s’ils continuent de cette façon, il n’y aura pas de problèmes." Les objectifs ? "Continuer à travailler comme nous le faisons aujourd’hui, j’ai vu certains joueurs qui jouaient avec suffisance, je dois insister sur cet aspect-là et je me dois d’être bon pour les stimuler. Sur ce terrain de jeu, ce n’est pas le résultat qui m’importe, mais plutôt le comportement de l’équipe. La façon dont elle devra se battre jusqu’à la fin du championnat pour être bien classée est importante." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Luciano Spalletti

    Luciano Spalletti, né le 7 mars 1959, est un footballeur italien devenu entraîneur. Joueur de Serie C1 du milieu des années 1980 jusqu'au début des années 1990, c'est en tant qu'entraîneur qu'il acquiert une certaine notoriété dans le milieu du football, notamment en officiant sur le banc de l'AS Rome. Biographie Joueur en Serie C Luciano Spalletti commence à jouer au football à l'âge de 12 ans dans un petit club de Toscane au poste d'attaquant. Rapidement repéré par les recruteurs de la Fiorentina, il intègre son centre de formation et est repositionné au milieu de terrain. Milieu de terrain travailleur, Luciano Spalletti fait sa carrière de joueur dans les divisions inférieures d'Italie. Il passe par Virtus Entella, Spezia, club où il devient capitaine emblématique, Esperia Viareggio et Empoli. Il prend sa retraite à l'âge de 34 ans. Des débuts réussis en tant qu'entraîneur Luciano Spalletti commence sa carrière d'entraîneur à l'Empoli, dernier club dans lequel il ait joué, en 1993. Il endosse d'abord les rôles d'adjoint et de formateur avant de prendre les rênes de l'équipe en 1995 L'équipe évolue alors en Serie C1. Dès sa première saison il finit deuxième du championnat et accède ainsi à la Serie B. L'exercice suivant en deuxième division se conclut également par une promotion, le club toscan finit en effet deuxième et accède ainsi à la Serie A. Pour sa première saison dans l'élite, il termine à la 12e place et maintient ainsi son club en première division. Une confirmation difficile Le jeune entraîneur est désireux de prendre en mains une équipe plus ambitieuse et signe ainsi avec la Sampdoria à l'été 1998. Mais Luciano Spalletti connaît à Gênes son premier échec, il est en effet limogé au bout de 28 journées et le club ligurien finit relégué en fin de saison. Il signe ensuite au FBC Unione Venezia, mais le Toscan est démis de ses fonctions en mars 2000 et le club encore rétrogradé en Serie B à l'issue de la saison. Luciano Spalletti se retrouve sans club. Il s'engage durant la deuxième partie de saison 2000-2001 à l'Udinese Calcio à la suite du licenciement de Luigi De Canio et les sauve de la relégation. Le technicien fait ses valises pour l'AC Ancône, qui évolue au deuxième échelon national, et y réalise une saison moyenne, finissant à une modeste 8e place. Une carrière relancée à l'Udinese Il mène l'Udinese Calcio à la quatrième place synonyme de qualification pour la Ligue des champions. Le succès à la Roma Spalletti signe à l'AS Rome lors de l'été 2005. Il démissionne de son poste en août 2009 en regrettant le manque de moyens mis à sa disposition par la direction du club romain. Le succès en Russie En décembre 2009, Spalletti devient l'entraîneur de Zénith Saint-Pétersbourg. Il remporte deux fois le championnat russe en 2010 et lors de la saison 2011-2012. Il est limogé du club après avoir perdu la première place du championnat le 11 mars 2014. Retour à la Roma Le 14 janvier 2016, il est nommé entraîneur de l'AS Rome en remplacement de Rudi Garcia Palmarès Empoli FC Serie C1 Vice-champion : 1996. Coupe d'Italie de Serie C Vainqueur : 1996. Serie B Vice-champion : 1997. AS Rome Serie A Vice-champion : 2006, 2007 et 2008. Coupe d'Italie Vainqueur : 2007 et 2008. Supercoupe d'Italie Vainqueur : 2007. Finaliste : 2006 et 2008. Zénith Saint-Pétersbourg Premier League Champion : 2010, 2011-2012. Coupe de Russie Vainqueur : 2010. Supercoupe de Russie Vainqueur : 2011. Finaliste : 2012 Posté le 23 mai 2017 par Antony GILLES Sources associé(e)s: Wikipedia
  13. Milan – Hier matin, Maté est devenu officiellement un joueur de l’Inter. Le Club Nerazzurro l’a d’ailleurs confirmé sur le site officiel du club. Le joueur uruguayen a signé pour 4 ans et touchera 3M€/saison. Après avoir vécu sa seconde nuit à Milan, Matias s'est rendu à la Pinetina rencontrer ses nouveaux équipiers, parmi eux, il a retrouvé un certain……Borja Valero. L’uruguayen s’est de suite mis dans le bain de Luciano Spalletti et a réalisé son premier entrainement avec le groupe Nerazzurro. RETROUVAILLES A Appiano Gentile, les retrouvailles avec Borja Valero ont été intenses, au final les deux joueurs auront été séparés que quelques semaines. De plus, au début de l’entrainement, les caméras d’Inter Channel ont capté Vecino avec Mauro Icardi dans notre salle de gym. Il se dit que Maté portera le surnom de Caméléon. Surnom qu’il a déjà reçu à Empoli vu ses longues jambes et son rythme sur le terrain. A Florence, les uruguayens et les sud-américains avaient créer leurs groupes en se surnommant "La Banda." Sur Twitter, Mate a publié une photo de son voyage en train. Mate a également cherché à découvrir Torella del Sannio, une commune de 800 habitants de la province de Campobasso d’où sont originaires ses ancêtres avant leurs départs pour l’Uruguay. Les pages blanches ne possèdent aucun numero avec son nom de famille, mais qui sait, peut-être rencontrera-t’il un parent proche... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Nankin - Steven Zhang a toutes les cartes en main pour devenir le Président de l’Inter. Il reste constamment proche de l’équipe et montre une implication riche pour le Monde Nerazzurro. Outre les bonnes intentions, il a besoin de trouver des solutions efficaces pour résoudre les problèmes de l’Inter et lui faire retrouver les sommets. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer les déclarations de Steven, devant le parterre de journalistes présents à Singapour: La tournée “Ce voyage en Asie était une opportunité importante. L’Inter a beaucoup de tifosi en Italie et au quatre coins du globe. Ce type de matchs te permets d’aller à la rencontre de tant de tifosi, de ceux qui vivent loin de Milan, et c’était si beau de voir leurs joies et leurs enthousiasmes. Nous avons rencontré des clubs comme le Bayern et Chelsea et je crois que c’était une expérience importante pour nos joueurs. Le seul aspect négatif était la chaleur, c’était important de faire une bonne préparation, le début de championnat approche." ICC “Dans ce genre de tournoi, le résultat compte peu, mais il peut te permettre de t’entrainer en te mettant en condition de match. Ce que l’on a fait en Chine et à Singapour prouve que l’entraineur et l’équipe font de leurs mieux pour améliorer notre situation. Spalletti a parlé avec nous, Ausilio et avec son staff jusqu’à 4h du matin. La victoire de ce tournoi prouve que c’est en travaillant que l’on obtient de bon résultat." Spalletti "C’est un vrai professionnel et il travaille énormément, il est toujours concentré sur le fait de faire des résultats, c’est mon entraineur et c’est celui de l’Inter, je le soutiendrai car il mérite d’être soutenu. Tout le club a compris cela. Je désire que tout le monde se serre les coudes, surtout que l’on s’approche du début de la saison." Idées "Les joueurs respectent le coach et son leadership, mais je ne peux pas m’exprimer en leurs noms, pour vous dire s’ils ont cerné le discours de Spalletti, mais c’est un grandissime entraineur" Mercato "Les tifosi voudraient voir des achats importants ? Nous voulons améliorer l’équipe. Les personnes qui ne font pas partie de notre projet doivent quitter le club. Celui qui y croit fort lui, a une chance de rester et est le bienvenue. Nous chercherons toujours les meilleures solutions. J’ai pris conscience de la pression depuis la fin de la saison passée, mais ce n’est pas le coût, ni les noms redondants qui compte." "Notre Direction, avec notre entraineur, est capable de savoir quel est le profil juste à recruter et nous tentons par la suite de le recruter. Le grand nom est plus celui qui peut t’être utile au niveau tactique et au niveau humain dans notre groupe. Je crois que, jusqu’à présent, nous pouvons être satisfaits des recrutements et toutes nos acquisitions sont fières d’être à l’Inter." "Quand tu joues pour notre club, ton sang et ta peau doivent être bleue et noire, parce que tu ne vas pas sur le terrain pour ton propre compte, mais tu représentes ton club et son histoire." S’il y a des noms de joueurs ? "Nous allons renforcer l’Inter, le Mercato se termine fin août. C'’est évident que nous n’en avons pas encore terminé. Pour toutes les questions techniques et pour tout ce qui regarde les noms des joueurs, il faut voir avec l’entraineur et nos Directeurs Sportifs." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Nankin - L’italo-brésilien a marqué les esprits, face au Bayern, et a impressionné, dans le bon sens du terme, son nouvel entraîneur ! ENVIE, PROFESSIONNALISME, INTENSITÉ, DOUBLE... S’il y a un joueur qui a marqué Luciano Spalletti durant cette période estivale, c’est sans aucun doute, Eder. En effet, en l’absence d’Icardi, il remplace, à la perfection, l’argentin dans son rôle d’attaquant. Comme le souligne Andrea Paventi, pour Sky Sport: “Les matches amicaux estivaux avaient pour but de permettre à Spalletti d’évaluer chaque joueurs. Ceux-ci devaient prouver qu’ils pouvaient être du niveau de l’Inter pour la prochaine saison. Certains ont fait tout leur possible pour quitter les sables mouvants. Et s’il l’on avait vu de belles choses concernant Murillo et Jovetic précédemment, Eder lui, s’est ouvert la voie de la confirmation, c’était d’ailleurs le cas durant le final de la saison écoulée." "Spalletti a déclaré qu’il n’y avait pas de Vice-Icardi, mais qu'il appréciait Eder pour sa souplesse tactique, pour l’intensité qu’il met sur le terrain. En accord parfait avec Candreva et Perisic, il a démontré qu’il peut devenir le Joueur utile à l’équipe: Le joueur capable de débloquer un match. A présent l’Inter le considère comme intransférable. Celui qui en paye les frais en attaque se nomme Jovetic et il reste toujours l’incertitude sur Perisic." "Dans l’attente du retour d’Icardi, Eder représente des certitudes comportementales et au niveau de son rendement." Et si au final, c’était lui, la belle surprise de l’été ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Nankin - Luciano Spalletti, entraîneur de l’Inter, s’est livré en conférence de presse, à la veille du match amical opposant notre Inter retrouvée, au champion d’Angleterre : Chelsea ! Normalité "Je ne suis pas surpris de mon équipe actuellement, j’ai toujours dit que le véritable coup de fouet sensible pour faire basculer la situation, est que nous devons vivre tout de l’intérieur, il ne faut pas s’attendre à voir quelqu’un en sortir : C’est à nous-même de récupérer nos qualités, c’est le plus important et c’est ce que l’on a vu de plus important dans ces premiers matchs." "C’est clair que tout le monde doit prouver sa valeur, l’équipe a un comportement bien défini et c’est la chose la plus importante. Ce qui s’est passé avant à l’inter ne m’intéresse pas énormément. Je connais ma position et je sais ce que les joueurs et les tifosi attendent de moi, nous chercherons donc à aller jusqu’au bout de mon travail, c’est mon devoir, je me sens bien avec ma conscience et c’est le plus important." Le calendrier de la Série A "Selon moi, il y a des équipes qui ont plus de chances: Le Milan peut parfaitement jouer le coup car ils ont fait une campagne de mercato importante, Mais il y aura aussi la Juve, le Napoli ou la Roma, qui ne l’auront pas aussi facilement. Il faut aussi avoir un bon entraîneur qui parvienne à donner sa griffe aux joueurs. Il se peut aussi que le Milan soit apte à remporter le championnat." Conte "De temps en temps, je perds la tête je ne sais plus ce qu'il m’arrive, et je ne vais pas vous dire que j’ai eu contact avec telle ou telle personne. J’ai eu des contacts avec l’Inter qui a souhaité me recruter, et je suis heureux d’avoir eu la possibilité d’endosser ce rôle. Tout le reste compte peu. Toute positions amènent certains choix à faire: Comme contacter d’autres entraîneurs, vouloir d’autres noms : Pour moi, cela ne m’intéresse absolument pas." Icardi “Mauro va revenir dans le groupe la semaine prochaine, s’il ne ressent plus de douleurs et ne tourne plus au ralenti. En ce qui concerne la formation, je changerai quelque chose demain, mais je ne sais pas encore quoi. Je dois attendre d’avoir le ressenti des joueurs, au niveau de leurs conditions physiques." Perisic “Il y a eu un contact important, il y a eu des entretiens précédemment, puis son transfert n’a pas abouti. Pour moi, ce discours est déjà clos. C’est clair aussi que, plus le temps passe, plus cela va devenir compliquer de trouver un autre joueur pour le remplacer." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Milan – Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer les déclarations de notre entraîneur lors de sa dernière sortie en conférence de presse : “Vu l’enthousiasme du peuple chinois et de la passion en générale, les sportifs ont compris comme jamais l’aspect bénéfique de venir travailler en chine. Voir tout ce peuple réagir avec émotion pour chaque geste technique est quelque chose que nous avons perdu en Italie, et cela me ferait plaisir de le retrouver. Nous avons compris pourquoi on investit dans le football chinois, la motivation de leurs investisseurs est de rendre leurs clubs aussi performant que les clubs européens." Le Lyon dévoré "Nous l’avons emporté 1-0, nous aurions pu inscrire encore d’autres buts, mais ce qui compte le plus est l’équilibre sur le terrain, comme la capacité des joueurs à maintenir les bonnes distances entre les lignes et cela vaut pour tous les joueurs. " "Si tu défends en attaquant et que tu reprends le ballon, tu dois jouer dans un espace limité et dribbler mieux. Aujourd’hui, j’ai vu ce type de comportement surtout en seconde mi-temps. De mon point de vue, c’est notre meilleur résultat. Aujourd'hui dans le football moderne, tu vas à l’entrainement, tu travailles avec le ballon et le lendemain, tu as le match. Dans ce sport, il y a une façon de pouvoir récupérer ses forces : C’est en gardant la possession du ballon durant le match." Devant le patron "Cela m’a fait plaisir de gagner, comme cela a fait plaisir à tous nos joueurs, car notre Propriétaire nous l’a dit et répété à plusieurs reprises, ici à Nanjing, c’est la Maison de l’Inter. "Cela fait du bien de revenir à la maison", c’est ce qu’il y avait d’écrit sur une banderole, lorsque nous sommes arrivés. Avoir gagné chez nous m’a fait très plaisir" S’il y a de la tension avec les Directeurs Sportifs ? "Sur base de quoi déterminez-vous que je suis nerveux ? C’est une façon vaniteuse pour discuter sur notre façon de parler. Nous avons discuté des joueurs qui hurlaient leur envie d’aller sur le terrain. Je leur ai envoyé la preuve via mon téléphone. Je leur ai montré ceci, car j’ai tenu à leur montrer comment je voulais voir l’engagement des joueurs. Je voulais entendre ce cri de guerre, comme cela se passe dans beaucoup d’équipe." "Nous sommes arrivés sûr, en ayant un très bon projet avec tous les membres du personnel, c’était donc tout sauf mes nerfs, et vous, vous avez cru le contraire. Nous n’avons même pas parlé du Mercato. Vous entendre dire que j’étais furieux ne me plait pas." Analyse du match "C’était une bonne partie avec une équipe très bien ordonnée qui a peu concédé à l’adversaire. Padelli a fait de belles interventions et je le félicite. En première mi-temps, nous n’étions pas en grande forme, nous devions courir dans le vide." "En seconde période, nous avons décidé de défendre en attaquant et le terrain est devenu bien plus court. De ce que j’ai vu en seconde période, nous avons bien joué et nous avons eu nos occasions de buts. Déjà, nous avons dû remonter sur le terrain en étant plus décidé dans les duels, surtout pour certains joueurs de notre équipe, pour eux, cela ne pouvait pas se passer de la sorte. C’était une bonne partie. Une victoire méritée. Je suis content car c’est l’objectif que je me suis fixé." Icardi et l'attaque "Icardi doit encore récupérer quelques jours. Tant qu’il ne se sentira pas en condition, je ne l’alignerais pas…. Il pourra l’être au coup d’envoi de la première journée de championnat. Nous avons des jeunes joueurs talentueux tel que Pinamonti, nous avons Eder qui peut occuper son rôle et pour le moment Jovetic nous a fait voir ce qu’il valait. Notre attaquant reste Mauro Icardi." "Nous cherchons des joueurs, non pas pour remplacer, mais pour qu’il y ait une complémentarité au niveau des profils, mais nous avons déjà des attaquants très fort. Je n’ai pas envie de remplacer les éléments que j’ai à ma disposition. Ils apportent tous une contribution à la qualité de l’équipe." Pallotta et ses déclarations sur Sabatini et moi-même? "Vous en avez déjà fait la Une, il y a quelques temps. On me croit déjà nerveux, debout sur des oeufs. Cela vous convient bien, car j’étais le quatrième choix, mais j’ai été choisi... Capello aurait dû prendre mon poste…Ce sont des choses qui font partie du jeu, quand vous devez répondre à ce genre de question." "Pallotta, pour moi, a été un président avec lequel j’ai eu un bon rapport. Ce que je devais lui dire, je le lui ai dit et je lui souhaite de faire un très beau championnat. Je ne sais pas comment s’est passé cette histoire, car avec Sabatini, nous nous sentons bien ensemble, je le trouve sympathique et d’une grandissime qualité." Le Mercato "J’ai demandé à y être actif et à disposer de certains profils, pour renforcer les qualités qu’il y a déjà à l’Inter, car il y en a. L’enseignement à en retirer est qu’avec notre Propriétaire, nous n’allons pas nous exhiber maintenant en démontrant que nous sommes capables de faire, immédiatement, d’importants et d'imbéciles achats." "Nous devons y aller piano piano. Ce n'est pas facile de trouver le profil adapté. Je dois analyser et voir les situations qui peuvent le mieux nous correspondre. Tu peux avoir des joueurs d’un certain calibre, mais ce n’est pas facile de les recruter car tu ne participes pas à la Champion’s League, c’est donc difficile de les convaincre de nous rejoindre. Il y a des règles à respecter : Nous avons besoin de maintenir une bonne sérénité parce que notre patron nous l’a dit et que c’est en allant dans ce sens que nous ferons des prestations de qualités." "Nous voulons construire une vie de protagoniste. Nous faisons un travail de recherche de grande qualité, et ce n’est pas facile de trouver le bon profil. Tant que ce profil n’arrive pas, mon discours reste le même. Nous attendrons le bon moment pour agir comme il se doit." ®Antony GIlles - Internazionale.fr
  18. Nankin – Demain, l’Inter rencontrera le Bayern d’Ancelotti, dans le cadre de l’International Champions Cup. L’ancien entraîneur de la Juve et du Milan s’est livré en conférence de presse sur l’Inter. Que pensez-vous du match de demain ? Qu’avez-vous en tête, face aux rumeurs entourant Vidal et Renato Sanches ? “Ce sera un match important, c’est un match à jouer en étant bien organisé. L’Inter a un nouvel entraîneur très expérimenté, de plus, il y a eu l’arrivée de nouveaux joueurs." "Concernant Vidal par contre, j’ai déjà dit amicalement à Sabatini et à Spalletti de le laisser tranquille. En ce qui concerne Renato, j’espère qu’il réussira à continuer à progresser." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Milan – L’entraineur de Chelsea, Antonio Conte, très longtemps courtisé par l’Inter, s’est livré sur Luciano Spalletti après la victoire de l’Inter sur Lyon : “Je pense que l’Inter a pris l’un des meilleurs entraîneurs, parmi ceux qui sont en circulation. Spalletti est un ami et un grand entraîneur, c’est une valeur ajoutée à l’Inter que d’avoir pris cette décision." "J’ai rencontré le propriétaire de l’Inter et il cherche à construire quelque chose d’important pour le présent et pour le futur. Je suis content pour Luciano, j’ai vraiment hâte de le voir samedi." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Singapour – L’entraineur Nerazzurro se prépare à affronter Chelsea et le Bayern. Mise au point "Comme pour toute chose, pour nous, c’est important de nous créer une vie meilleure par rapport à la saison précédente. L’année passée, il y avait déjà des problèmes, je veux donc voir une vraie équipe. Ensuite, et c’est une conséquence, nous devons bien assurer au classement, c’est objectivement un aspect fondamental." L’objectif de la saison ? “Arriver dans les quatre premiers. L'an passé, il y avait trois équipes déjà très fortes, ça aurait été tout de même difficile de récupérer tous les points perdus. A présent, nous ne devons pas nous planter car il pourrait y avoir une distance importante. Nous avons fait d’autres choix à présent : Nous sommes l’Inter et nous devons avoir des ambitions fortes."" Les rumeurs continuent sur le transfert de Perisic à United…. "Je crois que c’est normal, nous avons des joueurs de qualité. Mais il a un contrat valide et il doit le respecter, ensuite si une offre satisfaisante arrive, nous pourrions changer de discours et évaluer la situation. Pour le moment, cette proposition ne nous est pas encore parvenue." Mercato et noyau actuel "Je dois encore en connaitre quelques-uns, c’est normal. C’est tout aussi normal que nous faisions des recrutements, mais de cette équipe, j’ai reçu tellement de messages différents. Nous parlons de joueurs talentueux qui doivent parvenir, ensemble, à faire ce saut de qualité. Nous sommes l’Inter et c’est normal qu’il y ait de la pression dans un club comme le nôtre. Il faut s’y habituer et vivre aussi bien avec l’équilibre des victoires, que des défaites." On parle de l’intérêt de Candreva en Premier League et en particulier à Chelsea… "Non, il n’y a absolument rien. Je n’ai reçu aucune demande pour Antonio." Avez-vous un objectif bien précis sur les nouvelles acquisitions ? "Il n’y a pas de nombre de joueur défini. Il y a tellement de variable, comme le coût du joueur et de sa nécessité dans notre noyau." A quel type de rencontre vous attendez-vous face au Bayern ? "Nous allons y aller pour, comme toujours, faire notre match. Indépendamment du nom de nos adversaires : Le Bayern et Chelsea. Je m’attends à voir une Inter capable de faire de belles choses. Rencontrer ce type d’équipe doit faire partie de nos objectifs." Conte a tenu des paroles élogieuses à votre encontre… "Il est fort, c’est un gagnant. Je suis content qu’il ait exprimé certaines idées à mon sujet et l’estime est réciproque. J’ai bien vu face aux allemands, qu’il avait envie de réaliser quelque chose. Antonio est un entraîneur qui est parvenu à faire jouer Chelsea à trois en défense dans un championnat où le dispositif tactique de référence est d’avoir quatre défenseurs. Je le répète, je suis très heureux de ses déclarations" Est-ce que Jovetic a encore une chance ou considérez-vous le Monténégrin comme hors sujet du projet ? "La considération à faire est assez simple : Il y a des joueurs qui sont protagonistes, qui, à l’intérieur du groupe, doivent faire face à la concurrence. Si tu n’as pas de concurrence, tu n’as pas à te faire du mal et à y rester. C’est impossible de s’auto-stimuler : Ou tu joues ou alors tu n’acceptes pas de rester pour jouer le jeu." "Je ne peux pas prétendre à un joueur qu’il fera un certain nombre de matchs. Je préfère en parler immédiatement afin que tout soit bien clair pour éviter tout problème. Ensuite, il y a les aspects tactiques à prendre en considération." "Le 4-2-3-1 est mon dispositif préféré, mais j’ai aussi besoin d’avoir des variantes. Je pense à tellement de choses, y compris la défense à trois que nous testerons aussi durant notre préparation." Pensez-vous qu’une seule saison soit suffisante pour atteindre des objectifs si prestigieux ? Il y a tellement de pressions à l’extérieur… "Ce n’est pas un problème pour moi. Je vis tous les jours de la même façon en pensant 24h/24 à améliorer l’équipe. Ce qui peut se dire dehors n’a aucune valeur en ce qui me concerne." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. CHANGZHOU - Luciano Spalletti a souligné que jouer les meilleures équipes du monde est une partie essentielle du processus de développement de l'Inter. « Il est important pour moi d'être en mesure d'observer les joueurs dans de plus grands matchs », a déclaré le coach de l'Inter. « Cela va être un Summer Tour exigeant, mais nous avons besoin physiquement et mentalement de tout donner. En un sens, il est bon de commencer avec de grands matchs de suite parce que ce sont les parties que nous voulons jouer. Voilà notre objectif. » Apparaissant aux côtés de Spalletti lors de la conférence, le milieu de terrain Roberto Gagliardini a parlé positivement des installations sportives en Chine. « Il fait peut-être un peu plus chaud que d'habitude par rapport à l'Italie, mais nous avons tout ce qu'il nous faut pour nous entrainer et nous sommes en mesure de nous préparer à ce genre de matchs correctement » « Nous devons remercier les supporters chinois parce que nous avons des millions de tifosi ici qui nous donnent une motivation supplémentaire pour être performant dans les rencontres à venir. » Spalletti fait écho aux sentiments de Gagliardini au sujet des tifosi « Nous essayons d'attirer de nouveaux supporters grâce à nos performances sur le terrain et notre comportement en dehors. L'Inter est un grand club car il suscite un intérêt dans des pays lointains comme la Chine. » L'entraîneur a également fait une mise au point sur Ivan Perisic et Mauro Icardi. « Perisic va jouer parce qu'il n'a pas été impliqué dans les matchs amicaux à Brunico - il peut même jouer plus que les autres », a déclaré Spalletti. « Icardi s'entraîne à part et continue à se concentrer sur son programme de rétablissement. Nous garderons un oeil sur le moment où on pourra l'intégrer dans un entraînement plus complet. Nous ne voulons pas faire quoi que ce soit qui risquerait de nous priver de lui pour le début de la saison. » Rédigé par Damien - Internazionale.fr
  22. Milan - L’Inter, par l’intermédiaire de Sabatini, prépare son combo : Matias Vecino (26 ans - Uruguayen) et l’attaquant Keita Baldè (22 ans - Sénégalais). Ce combo, s’il se réalise, donnerait une grande satisfaction à Spalletti. En effet, le sommet, qui s’est tenu lundi, a défini la stratégie définitive du Mercato de l’Inter. Sur Vecino : "C’est un bon joueur" - Sabatini Sur Keita : "C’est un joueur qui me plait, je l’ai dit aux dirigeants et ils ont regardé ce qu’il y avait moyen de faire " – Luciano Spalletti. A l’Inter, il y a ce sentiment d’unité dans les hautes sphères Sabatini a aussi rassuré son entraîneur : "Spalletti entraîne, il ne demande pas de garanties et n’est pas inquiet." Avec Ausilio, ils se sont décidés à passer à l’action en faisant des pas importants. Les deux dirigeants vont très bientôt débarqué en Chine pour participer au Manager Meeting organisé par le Suning et programmé pour ce week-end. Ce sera l’occasion pour l’Inter d’avancer sur ses dossiers. Dont celui de Perisic et Manchester United ; les anglais n’offrent pas les 55M€, donc c’est non ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Hier en fin de soirée, Piero Ausilio, Walter Sabatini et Luciano Spalletti ont dîné tous ensembles et évidemment parlé de mercato. Voici les principales déclarations à retenir de ce que ces 3 protagonistes ont dit aux micros des divers journalistes, dont ceux de fcinter1908.it, qui étaient présents à leur sortie du restaurant : Sabatini "Perisic partira en Chine avec le reste du groupe". "L'Inter travaille sur ce mercato, nous savons ce que l'on est en train de faire". "Vecino est un bon joueur". (sans répondre s'il plait à l'Inter). Ausilio "Perisic proche de Manchester United ? Non, il est proche de l'Inter". "Si Jovetic peut retourner à Seville ? Pas pour le moment". Spalletti "L'Inter m'a promis certaines choses, j'attends les joueurs maintenant". Rédigé par Kevin Valanzano - Internazionale.fr
  24. Milan - Joao Mario s’est livré sur la préparation de l’Inter et de son Futur à Premium Sport. "Je suis en train de bien me préparer, j’ai bien récupérer et j’ai le bon mental pour faire de bonnes choses. J’aurais bien aimé partir en Coupe des Confédérations avec mon équipe nationale, mais je vais de l’avant à présent. Je me souviens de ce que nous avons fait l’année passée, nous voulions si bien faire et emmener l’Inter en Champion’s League, à présent c’est du passé et on ne peut que faire mieux, j’ai confiance en cette saison." Spalletti ? "On voit qu’il a énormément d’expérience et il veut transmettre sa façon de jouer à tous les joueurs. J’ai vu ce qu’il a fait lorsqu’il était à la Roma, j’ai confiance en lui." Paris ? "Je suis concentré sur la préparation et sur le Calcio, nous devons tous répondre présent et je veux rester ici." Si nous devons faire beaucoup de transferts pour rattraper notre retard sur la Juve ? "L’Inter est une très grande équipe, nous savons que tous les joueurs souhaiteraient venir y jouer, si certains veulent venir, ils sont les bienvenus." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Milan - On a pu l’apercevoir déjà lors de ses conférences de presse, et également dans sa prise de position pour défendre ses joueurs : Luciano Spalletti est "devenu" 100% interiste. Son objectif est de transmettre ce sentiment d’appartenance aux joueurs. Déjà aimé par les Tifosi Comme l’explique, la Gazzetta Dello Sport, Luciano est déjà une idole pour les tifosi, mais cette nouvelle euphorie doit également amener à un maximum de prudence, surtout vu la traversée du désert après le Triplé. Mais il est impossible d’ignorer, avant même le début du championnat, l’Effet Spalletti dans le Monde Nerazzurro. Pour s’en rendre compte, notre entraîneur a mis 15 minutes pour parcourir les 200 mètres qui sépare le refuge des Plan de Corones, là où l’équipe et le staff technique étaient déjà présent. Spalletti s’etait livré à des autographes et des selfies pour tous les tifosi qui étaient présents et il est adulé. En attendant les vrais transferts, les gens sont comme agrippés au chêne de Certaldo. Du coté des entrainements Spalletti a demandé un maximum d’implications à ses joueurs sur plusieurs situations de jeu. Luciano, veut que les joueurs se montrent aussi disponibles que notre peuple interiste, et cela même durant les entraînements. Ces derniers sont préparés méticuleusement avec d’interminables réunions qui sont organisées jusqu’à très tard dans la nuit, pour maintenir l’attention de la troupe et pour veiller à ce qu’aucun n’aspect du jeu ne soit oublié. "Ses méthodes d’entrainement m’ont vraiment marqué, on se sent tellement bien avec lui" a expliqué Nagatomo aux journalistes japonais présents sur place. "Le roi de la préparation est celui qui a le sifflet : Spalletti. Il veut que l’on devienne des exemples d’humilité, également avec ses collaborateurs. Il se montre ferme dans le jeu et martèle le joueur qui se trompe. Les mini-matchs ne sont jamais égaux au niveau du travail car on y aborde les changements de jeu, de rapidité, à comment surprendre une défense fermée composée de deux gardiens par équipes et à 5 défenseurs, de jouer sur la profondeur. On joue à neuf car il y a de la des rotations entre les deux joueurs qui doivent partir sur les ailes pour chercher la profondeur." "Il fait aussi attention à la posture des défenseurs et à notre façon d’être, même si cela est apparemment sans importance" Un exemple ? "Les remises en touche, qu’elles soient ou pas en notre faveur, sont réalisées à outrances avec et sans adversaire. Le tout avec une attention particulière qui sollicite à chaque seconde une concentration maximale entre les joueurs. Nous en sommes tous satisfaits. Il faudra voir à présent la réponse que l’on donnera sur le terrain lorsque le jeu se fera dur." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×