Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'suning'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Actualités de l'Inter
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
    • Calendrier des matchs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris - Parigi Nerazzurra
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris - Parigi Nerazzurra
  • Photos de Inter Club Paris - Parigi Nerazzurra

Calendriers

  • Amicaux
  • Série A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Évènements de Inter Club Paris - Parigi Nerazzurra

86 résultats trouvés

  1. Milan – Ce matin, dans son éditorial, la Gazzetta dello Sport s’est livré sur la stratégie de l’Inter qui a émise 300M€ en obligations et dont les premiers échos sont déjà très positifs : "Des demandes de souscriptions sont arrivées, presque deux fois plus que ce que l’Inter a à offrir. Les obligations existent à présents et le 21 décembres, elles seront payées. Le taux d’intérêt, à la fin de la tournée, dans les principaux marchés européens, a été fixé à 4,875 %, bien en dessous des 230 millions souscrit en 2014, lors du maxi-financement qui a été signé à la Goldman Sachs, avec un taux variable égal à l’Euribor à trois mois avec une nette différence vis-à-vis du taux défini de 5,5 %." L’objectif principal de cette obligation, dont l’échéance est fixée à 2022, est de rembourser notre ancienne dette résiduelle de 208 millions. Les frais relatifs à l’opération seront approximativement de 80 millions d’euros qui seront reversés dans nos caisses, avec la possibilité de puiser dans une ligne de crédit supplémentaire de 50 millions d’euro. A la différence du prêt précédent, cette obligation permettra une meilleure flexibilité quant à sa gestion à l’Inter. La Goldman Sachs a agi comme coordinateur global de l’opération, tandis que Latham et Watkins et Rothschild ont été nos conseillers juridiques et financiers. En ce qui concerne le plan de retour : "Les 300 millions devront être remboursés par le biais de recettes provenant des médias, de sponsorisation, c’est la raison pour laquelle l’émetteur de l’obligation est la filiale du Fc Internazionale : L’Inter Media and Communication." Standard and Poor’s se penche sur notre situation ! Cette célèbre agence parle de volatilité, parce que les flux de trésorerie sont liés aux résultats sportifs dans les prochaines années et en particulier participation en coupes d’Europe : "La hausse des recettes repose sur des hypothèses d’expansion agressive, surtout basée sur les sponsorisations et les revenus publicitaires." Il est vrai que l’Inter, a une exposition apparemment élevé d’endettement mais les 298M€ fournies par le Suning sont le fruit des accords découlant de la Convention d’actionnaires entre Zhang et Thohir et, fondamentalement, ils peuvent être considérés comme des dotations en capital. Ce qui fait la différence, c’est la solidité du nouveau propriétaire de l’Inter, qui, outre les perspectives de croissance des ventes, vise et mise sur le retour à la Champion’s. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Milan – L’Inter est révolutionnaire, première en Italie à réaliser le doublé C1 en 1964 et 1965, première à réaliser le Triplé, unique club à ne jamais avoir chuté de division et première à être allée en Asie. A présent, l’Inter est le premier club italien à émettre des parts qui seront placés sur les marchés internationaux, après une tournée d’information qui a verra notre club faire escale à Paris, Milan, Francfort, Londres et Amsterdam. Inter Media Communication précise que la route empruntée par Thohir, lors de son arrivée, à portée ses fruits. Et on fait tourner les serviettes! Sur base de cela, l’Inter a lancé une offre de 300 millions d’obligations à échéance en 2022. Selon TuttoSport, l’opération a vu Rothschild prendre le rôle de conseiller financier des Nerazzurri, vis-à-vis de la Goldman Sachs qui, déjà en 2014, avait accordé un prêt Inter de 230 millions à un taux de 5,5 %, et qui aurait dû être remboursé en 2019. L’Inter se porte mieux financièrement et elle a déjà su rembourser à la banque d’investissement américaine, la somme de 208M€. De fait l’Inter a pris trois ans d’avance et espère obtenir la baisse du taux intérêt : Une variable est liée à la notation qui sera donnée en fin de semaine. Les rencontres avec les investisseurs devraient être achevées, elles, avant la fin de l’année. Cette somme de 300M qui sera obtenu par la cession des obligations de notre club a pour but d’en finir avec le prêt de 2014 obtenu par Erick Thohir. De plus, il sera lié aux besoins généraux du club et à rembourser une ligne de crédit de fonds de roulement à court terme. Il pourrait également y avoir un prêt-relais dont l’échéance sera le 12 janvier 2018. Cela permettra de faire face au prêt obtenu en juillet 2017 de 18,8M€ à un taux de 7,5%, à la Goldman Sach. Ce prêt avait été sollicité afin de pouvoir disposer d’une trésorerie temporaire, à court terme, pour subvenir aux besoins du club. Le tout avait été approuvé lors du Conseil d’Administration datant de fin octobre. Ces obligations de l’Inter ne seront pas commercialisées ni en Amérique, ni en Australie, ni au Japon, qui sont des pays où les règles financières sont très différentes des règles en vigueur sur le continent européen. Dans le cadre de cette opération, il est fort possible que la Goldman Sachs octroie à nouveau un autre prêt de 50M€ à l’Inter pour des raisons techniques liées à la disponibilité immédiate de fond, en attente de percevoir les sommes obtenus après l’émission de nos parts. L'avis de l'expert! Suite à cette annonce de refinancement, Marco Bellinazzo s’est livré à Goal.com, pour lui c’est simple, la situation de l’Inter est en totale contradiction avec la situation du Milan: "La position générale de l’Inter et le Milan sont différentes. La recherche de nouveaux investisseurs provient de différentes conditions. L’Inter a décidé de consulter des banques et des prêteurs institutionnels en profitant de ses performances sportives et d’un appel croissant. De son coté, le Milan est forcé de se trouver un autre prêteur pour ne pas se retrouvé exproprié par le fonds Elliott. Si on ajoute également que le Milan est exposé à une dette bien plus élevée, on ne peut que se féliciter des résultats obtenus par les stratégies mise en place par le Suning." "A la base et si l’on y prête attention, l’Inter s’était présentée sur les marchés avec endettement beaucoup plus élevé que le Milan, mais la façon dont le Suning a géré son entreprise italienne inspire plus de confiance. Dans les prochains jours, les dirigeants du club effectueront une tournée en Europe à Londres, Paris, Milan, Francfort et Amsterdam auprès d’investisseurs institutionnels pour demander de signer une caution de 300 millions et organiser un prêt en espèces pour une somme de 50M€. Cet argent va servir à remplacer, en tant que prêteur, la Goldman et sera destiné à répondre aux besoins de l’entreprise." "Quand Erick est arrivé, il était contraint de faire le ménage lors de sa prise de pouvoir, aux dépends de Massimo Moratti qui avait contracté des dettes très importantes. Erick a su, dans le temps, faire diminuer nos dettes grâceà un prêt de 230 millions accordés par Goldman Sachs et d’autres fonds de tiers de confiance, qui étaient placés dans des contrats de télévision et commerciaux, en plus de notre "marque". Grâce à cette initiative, la dette a pu être remboursée à hauteur de 208M€. Alors que le club a le temps de rembourser, vu que sa date d’échéance est le 1er juillet 2019, l’Inter a l’intention d’en finir immédiatement et de profiter de l’occasion en essayant d’obtenir un nouveau prêt à un taux inférieur à l’ancien." "Il faut dire cependant que l’endettement de l’Inter s’étendra constamment pour le Suning, qui ne souhaite pas procéder à l’augmentation des capitaux, pendant que Thohir restera présent avec ses 30% au sein du club. Jusqu'à présent les chinois ont prêté au club 298 millions (avec un intérêt variant entre 7,7 % et 6,5 %), auquel on va pouvoir ajouter la nouvelle émission d’obligations, le total obtenu s’élève à 600M€ destiné à préserver le club de tout risque financier." L'Uefa dans la poche! "De plus, l’Inter agit correctement vis-à-vis de l’UEFA, car le Fair-Play financier encourage effectivement la route de l’équité au lieu de celle du prêt à intérêt. En effet, les annonceurs génèrent des charges qui pèsent sur le compte de résultat. Au 30 juin 2017, dans notre budget, il y avait des frais d’intérêts qui s’élevait à 32M€ liés au versement des acomptes provisionnels de l’hypothèque accordée par la Goldman Sachs et aux prêts obtenu via le Suning lui-même." Le Milan mal-barré et Fassone voit rouge ! "Quant au Milan, le Hedge fund de Paul Singer a prêté de l’argent à Li Yonghong, afin de racheter le club. Dans le détail, il a payé 180 millions à la société mère basée à Luxembourg, la Rossoneri Lux (à un taux de 11,5 %) et 123M€ au Milan, (à un taux de 7,7 %). En octobre 2018, le fond Eliott va demander des comptes à l’Ac et il inclura également des frais d’intérêt et des frais liés à des arrangements, cette somme pourrait s’élever à plus de 350 millions d’euros. En cas de non-paiement, la Rossoneri Lux et l’ensemble des actifs représentant les Rossoneri, au sein même du club, à savoir la marque, les contrats commerciaux et les droits de télévision, se retrouveront directement dans les mains de Elliot grâce à la législation luxembourgeoise qui est plus souple que les procédures laborieuses, qui auraient pu être rencontré en cas de procédures d’exécution, si le tout avait été réalisé en Italie." "Des doutes persistent sur Li. Marco Fassone, pour cette raison a signé un accord avec BGB Weston, une agence de Conseiller financier basé à Londres et qui se dit prête à restructurer la dette rossonera. En effet, le Highbridge Capital Management, une Banque d’investissement américaine, a déjà fait part de son intérêt pour les Cugini. De plus, des doutes persistent quant à la cohérence de la feuille de route établit par Li Yonghong et si on rajoute l'attitude négative de l’Uefa, rien ne facilite le travail réalisé en Angleterre. Malgré tout, et en s’appuyant sur l’hypothèque du club et de ses principaux atouts, il semble que le Milan ne serait pas confronté à de très grand obstacle en vue de se trouver un nouveau partenaire." "Cela peut paraître surprenant, mais le Milan, en fait, n’est pas enterré sous une montagne de dettes. Comme prévu lors du rachat du 13 avril 2017, une grande partie de la dette du club (à savoir 182M€ au 31 décembre 2016) a été restructurée par l’émission d’actions émises à la Bourse de Vienne, pour une somme avoisinant 120M€. C’est l’investisseur du projet Redblack qui s’était occupé de cela. "Cependant et actuellement, le Milan s'est bien plus endetté que l’Inter et il est pénalisé par des perspectives de recouvrement plus incertaines que celles proposé par le Suning. Le Milan Ac n’inspire pas la confiance, tandis que du côté de l’Inter, cette dernière est de mise, de par son sérieux et l’image de son propriétaire: le Suning." On se fait un Monopoly ? Outre les obligations de 300M€ émises par l’Inter sur une période de 5 ans, le Suning prévoit d’en finir rapidement avec les 180M€ restants de l’ère Thohir. Mais pour se faire, il faut avoir de l’argent et comment en obtenir ? En décidant d’agir pardi! Comme le rapporte le Nikkei Asian Review, le Suning Commerce Group a vendu 5,5 millions de ses actions d’Alibaba Group Holding, pour en récolter une somme d’environ 940M$. Ces actions ont été vendues à la bourse de New-York et confirmé par le Groupe également via la bourse de de Shenzhen. Le bénéfice net sur l’aliénation est estimé à 491 millions de dollars. A présent, la participation du Suning dans Alibaba restera très faible (0,81 %). La société de Nankin a également déclaré son intention d’utiliser cette manne financière pour la mise en œuvre de ses moyens logistiques et dans le but d’améliorer sa compétitivité sur le marché. Espérons qu’il a évité la Ryanair…. Pour terminer ce bulletin international, nous avons appris que Walter Sabatini a déjà pris ses billets d’avions afin de rencontrer la Direction du Suning, d'ici aux fêtes de Noël. Pourquoi aller en Chine ? Selon la Gazzetta Dello Sport, Sabatini souhaite comprendre les intentions de la Famille Zhang au niveau de notre projet sportif. La première tâce de Sabatini consistera à prolonger d’un an, le contrat qui lie Fabio Capello au Jiangsu. Ensuite, il s’attardera sur l’Inter et fera part de ses informations à notre Piero Ausilio national et à Giovanni Gardini, qui sont ceux qui dirigent le mercato de l’Inter. L’idée première reste toujours celle de s’auto-financer, et de voir peut-être certains joueurs quitter l’Inter dès janvier. Beaucoup pensent déjà à un départ de Joao Mario, mais reste à savoir si ce dernier aura sa chance jusqu’à la fin de la saison. Reste aussi le X Factor, car personne ne peut prédire à l’avance, les intentions du Suning, et ce dernier pourrait bien offrir une surprise à l’Inter, au vu des résultats positifs du club! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Milan – Les manœuvres d’expansion de la Direction chinoise de l’inter se poursuivent… Avoir des projets et les réaliser petit à petit : Il s’agit de la ligne de conduite imposée par le Suning, aussi bien au niveau sportif qu’au niveau extra-sportif. En effet, le colosse de la Chine n’entend pas modifier sa stratégie et envisage de nouveaux investissements pour la rendre encore plus solide et compétitive du club de l’Inter. Au niveau du réseau social L’Inter occupe actuellement la première place en Europe, au niveau de la croissance liée sur les différentes plateformes sociales. En effet, l’Inter a débuté la colonisation du web, qui est une source de revenu pour chaque club du Top. Récemment, l’Inter a commencé à travailler fortement sur les plateformes sociales et dispose d’environ 7 millions d’adeptes sur Facebook, mais des géants tels que le Real et le Barça en compte plus de 100 millions. Cependant, l’Inter est le club qui a vu grandir sa moyenne d’affluence des tifosi (+4,5% comparé au mois dernier, devant Monaco, Tottenham et City, tandis que le Psg est sixième et la Juve septième). Notre centre sportif Actuellement, on parle d’une offre de 100 millions d’euros pour le réaménagement de la zone de la Piazza d’Armi à Milan, le quartier de Baggio, qui est situé à un kilomètre de San Siro afin d’y transférer toute la Pinetina et où il sera plus commode accueillir les fans qui viennent aussi de l’étranger pour assister aux matchs et de vendre des services premium, telles que des rencontres avec les joueurs avant les rencontres, ou la possibilité d’assister à des matchs d'entraînements en milieu de semaine. Actuellement, on attend un appel d’offres, sous la conduite de la ville, avec laquelle elle poursuit des pourparlers en vue de maintenir son éternelle histoire de San Siro. Le nouveau San Siro L’Inter est actuellement en pourparlers avec Beppe Sala, le Maire de Milan qui est également un très grand supporter Nerazzurro. Le projet est de refaire complètement le stade et la zone aux alentours. L’idée est de réduire la capacité à pas plus de 60 000 spectateurs et de revoir complètement le troisième anneau. Le maire a fait savoir, qu’il est en faveur d’une transformation urbaine des zones autour du stade, mais aussi longtemps que l’AC Milan ne prendra pas de décision, rien ne pourra être entrepris. Le Mercato C’est le lieu où le Suning dépense le moins : le marché des transferts. Sur ce sujet, il ne semble pas que le Suning se montrera très actif pour ce Mercato hivernal. Même en été, le club devra faire attention à ses dépenses et revenus, et ce même en cas de qualification pour la Champion’s, à moins que d’autres recettes n’arrivent, comme par la cession d’un joueur. Pour l’heure, le Suning ne s’est pas encore exprimer sur le fait de relever la clause libératoire de 110M€ destiné à Icardi. Pourtant nous sommes dans un contexte où Dembele peut coûter 105M€. Même si le Suning ne souhaite pas négocier, malgré une offre colossale, avec le Real Madrid, il devra tout de même bien arriver à systémiser nos comptes par le biais d’autres revenus, mais lesquels ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Nankin – Notre propriétaire a été renouvelé au poste de Vice-Président de la Fédération Chinoise pour le Commerce et l’Industrie. Lors de cette nomination, Jindong Zhang a tenu à s’exprimer sur le travail colossal qu’il a réalisé au Suning: "Je n’ose pas dire que nous sommes un chef de file dans notre industrie, mais nous sommes certainement une solution pour notre région et nous sommes une société qui continue à se développer et qui assume ses responsabilités. Par le biais de notre développement, notre groupe continue à s’agrandir. Les grandes compagnies doivent créer de la valeur pour les autres et pour elle-même." Le Suning Group est le plus grand revendeur commercial en Chine, la Suning Holding figure dans le Top 500 des sociétés privées et le Suning Cloud, qui est géré par notre propriétaire, a fait son entrée dans le top 500 de la Fortune Global: "Le Suning sera dans le top 30 des meilleures entreprises mondiales, nos résultats sont très surprenants. Pour arriver à ce résultat, débuté il y a déjà quelques années, il nous faudra encore un peu de temps." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. #Suning se lance en….

    Nankin – Le Suning n’est pas uniquement actif dans les produits électroniques, immobilier, télévisuel, ou footballistique. Suning a décidé de se lancer dans le monde automobile, augmentant également son marché d’affaire. Le propriétaire de l’Inter va créer une nouvelle enseigne : Le Suning Motors qui disposera d’un plan d’action biennal. Selon Tuttosport, voici ce que prépare la Famille Zhang Début 2018, le Suning va mettre au point son premier projet de voiture à produire, en 2019, il sera actif sur le marché des véhicules à 4 roues estampillés Suning. Cette nouvelle entreprise ajoutera, une curiosité dans le domaine économique du derby d’Italie, avec la Juventus : Le Suning va rentrer sur le marché automobile, le terrain de jeu du propriétaire de la Vieille Dame. Ce n’est pas la première fois que l’on parle du Suning ans le monde automobile. Il y a déjà quelques mois, des rumeurs ont circulé sur la volonté de notre multinationale de se lancer dans le monde de la F1. Reste à présent à Jindong Zhang à confirmer officiellement cette rumeur qui verra naître la première voiture officielle réalisée par le Suning. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Milan – Jindong Zhang n’a pas du tout apprécié la dernière saison réalisée par notre demi-frère et des conséquences vont s’en faire ressentir : La première : Fabio Capello L’entraîneur italien pourrait quitter la Chine, un an avant la fin de son contrat. Ce dernier vit actuellement des jours "particuliers" avec le Suning. Notre propriétaire, qui est également le propriétaire du Jiangsu a décidé d’opérer à une révolution générale chez notre demi-frère : Cette année, l’équipe était en zone de relégable, et ce n’est que grâce à Don Fabio, engagé le 11 juin dernier, que l’équipe a retrouvé ses esprits et a débuté son championnat. Rien n’est encore défini, mais il se dit que les relations entre l’entraîneur et la Direction soient devenue plus que compliquées. Ce qui est clair, c’est que le Jiangsu va se montrer actif lors du prochain Mercato. La seconde : Répercussion sur l’Inter Notre club est surveillé comme du lait sur le feu, le Mercato de janvier approche et Spalletti a un besoin cruel de renforts, limite dans chaque secteur. Pourtant le Suning a prévenu, il faudra recruter par le biais de l’autofinancement. Pour l’heure, Joao Mario et Marcelo Brozovic disposent d’un bon de sortie, mais personne ne frappe à la porte, avec une offre à la hauteur de nos attentes. L’Inter travaille donc sur les prêts et s’apprête à recruter Ramires, qui s’il retrouve ses sensations anglaise, pourrait s’avérer décisif dans la course à l’Europe. Pour l’heure, rien n’a encore été planifié pour bien accueillir le brésilien du Jiangsu. Ce dernier a vécu un an et demi en chine et il faudra voir quel est son niveau actuellement. La Troisième : Que va faire Jindong Zhang ? Du côté du Jiangsu, l’objectif serait d’alléger le noyau d’ici au mois de mars, date du début de la nouvelle saison de la Chinese Super League. Est-ce que quelqu’un aurait le portable de notre propriétaire afin de lui soumettre de transférer au Jiangsu nos deux interistes ? Cela pourrait contenter tout le monde…. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Milan - Une maison extraordinaire dont il faut se prémunir, pour la traiter avec respect et en considération pour l’histoire et l’avenir, le tout entre diverses hypothèses et un futur à écrire. D’après la Repubblica, on parle actuellement des décisions qui pourront avoir un impact sur la permanence de l’Inter et du Milan, au stade situé dans le quartier de San Siro. Si, jusqu'à récemment les deux sociétés semblaient prêtes à partager le Meazza à l’avenir, les dernières déclarations de Fassone, aux petits actionnaires rossoneri, ont changé la donne. Le Meazza en plein doute Tant de questions sans réponse, avec des possibilités plus ou moins concrètes d’avancées. Ce qui est sûr, c’est que le Suning, qui est le propriétaire de l’Inter, veut rester au Meazza et il souhaite en faire la maison de l’Inter dans les années à venir. A cette fin, il a réalisé un projet estimé à 100M€. "Les réunions techniques entre les deux clubs et les autorités locales se poursuivent, mais on perçoit les difficultés à faire le point. L’Inter, s’est montrée la première intéressée, en premier lieu avec Thohir, et maintenant avec le Suning, qui pourrait avoir un impact bien plus important que son prédécesseur : Nous parlons d’un plan pour plus 100 millions. Toutefois, comme indiqué dans les salles du Palazzo Marino sur ce dossier, un réel projet de travail hypothétique n’a pas encore été présenté." Le Suning veut rester au Meazza Pour l’instant le Suning limite ses envies dans l’idée de créer quelque chose de nouveau, avec l’idée de disposer d’un centre sportif Nerazzurro à Milan : Une Pinetina pourrait voir le jour dans la ville à la Piazza d’Armi. Parmi les solutions possibles incluant San Siro, il y a l’augmentation de la franchise et la déduction du loyer à consacrer dans la modernisation du stade. Ainsi, année après année, vous pourrez créer de nouveaux emplois. C’est un plus intéressant, une situation de rebond. Mais ce n’est pas facile d’avancer dans un dossier si complexe, lorsque les deux locataires ne parlent pas. Et il est impossible d’imaginer une restructuration radicale du stade, en voyant l’Inter et le Milan faire cause commune. Mais que fait le Milan ? "Actuellement, le club rossonero peut vraiment pousser sur l’accélérateur dans le sens d’une propriété. Il lui et impossible d’allouer les montants nécessaires compte tenu de la grande dette contractée avec Elliott et il est en cours de négociation avec des nouvelles entités financières. Sans surprise, Sala, le Maire de Milan a cité explicitement deux domaines qui seront soumis à l’attention du Milan : Le Porto di Mare ou Rogoredo. Pour beaucoup, il semble que le maire veut faire sortir le Milan de sa tanière afin de vérifier les réelles intentions du club sur la piste du stade." Le sentiment est que, dans la situation actuelle, les rossoneri mènent une pratique exclusive, en songeant à conserver l’idée de créer un nouveau stade afin de s’attirer des nouveaux investisseurs intéressés par la détection du club. Pour le Milan, il s’agit d’un levier financier qu’il est important de ne pas perdre. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Milan – Depuis un an et quatre mois, le Suning a investi la somme de 496M€ pour l’Inter. Le Colosse de Nankin est solide financièrement, ambitieux et a tenu particulièrement à l’œil l’opération amenant au rachat de l’Inter. Comment ignorer cette montagne d’argent investi, même si le Suning Group dispose d’un revenu durable de 45 milliard d’euros. De plus, il vient de signer un partenariat stratégique de 2,5 milliards avec l’Evergrande, en misant sur le développement des canaux de vente. Maitre Zhang Zhang Jindong contrôle l’Inter par un treillis de passe-passe sans danger de la part du Suning Holdings Co. Le coffre-fort familial de Nankin passe de Hong Kong (Suning Sports International) jusqu’au Luxembourg grâce aux conduits qui mènent à Great Horizon. C’est d’ailleurs par l’intermédiaire de ce dernier que le 28 juin 2016, 68,55% des part de l’Inter ont été acquises. Les chinois ont payé 128 millions d’euros afin de liquider les anciens sociétaires et augmenter le capital lors d’une réunion convoquée le même jour en versant dans les caisses du club 142 millions d’euros. Depuis lors, le Suning n’a pas cessé d’investir. Les prêts Au lendemain de l’acquisition du club, un premier prêt de 40M€ a été effectué, suivi d’un autre de 177M€ qui a été repris dans l‘exercice 2016-17. Cette année, notre propriétaire a investi 81M€ entre juillet et août. Il s’agit bien sûr d’emprunt intéressant pour le Suning avec un intérêt annuel de 7,7 % jusqu'à la fin de février 2017 et 6,5 % par la suite. Si bien que le budget des charges Nerazzurro ont pondéré à 13,3 millions la saison dernière pour le paiement des intérêts et le remboursement du Capital devra être effectué en juin 2019. Mais ces 298 millions injectés, par le biais de différentes tranches des prêts et non pas avec des injections de capitaux ont une justification : il n’y a plus qu’à dissoudre ce que possède encore Thohir, qui n’a pas adhéré aux augmentations de notre capital. Et même s’il y a eu beaucoup d’argent qui a permis de mettre une base solide pour le patrimoine de l’Inter, le club présente toujours un solde négatif pour couvrir les frais de gestion actuel (même si le résultat net est passé de 140M€ de perte en 2014-2015 à 25M€ de perte en 2016-17). A cela, il faut également greffer le budget pour le Mercato, qui la saison dernière a coûté 89M€ en acquisition (ventes de joueurs incluses). Accords commerciaux Le Suning a trouvé un nouveau moyen de financer l’Inter : Les accords commerciaux. Ces derniers ont un caractère stratégique bien sûr, et ils font partie intégrante du plan d’expansion du Suning dans l’Occident, mais les avantages financiers pour l’Inter ont été immédiats. Notre propriétaire, par l’entremise de ses filiales, a déjà apporté 56M€ aux Nerazzurri. Tout d’abord le méga-contrat pour renommer Appiano et Interello, par le biais de parrainage des centres de formation parrain et par l’uniformisation d’un co-branding (c'est-à-dire l’utilisation de la marque Inter avec Suning) en Chine : Pour l’exercice de 2016-17, 44M€ sont rentrés dans nos caisses, à cela, il faut rajouter une annuité de 25M€ qui passera, dès l’année prochaine à 16M€ jusqu’en 2020. De plus, 12M€ sont encore arrivés l’année dernière du Suning : 8M€ pour l’ouverture des Académies en Chine, 3,5M€ pour le partage du personnel technique et professionnel et 0,5M€ pour la cession des droits de la chaîne thématique en Chine à PPTV. Kamehameha Cela ne fait aucun doute, le Suning dispose d’une puissance de feu extrêmement importante. Sa marque évoque, à elle seule un Mastodonte et son carnet d’adresse remplis d’éventuels partenaires et fournisseurs, est un atout majeur pour discuter de l’Inter. Preuve en est, le contrat signé en 2016-17 avec une société chinoise, qui même s’il ne s’inclus pas dans le périmètre de consolidation de notre propriétaire, a pour effets la vente des droits commerciaux en Chine, Malaisie, Singapour, Indonésie, Japon et en Corée, : 10M€ de bonus pour débuter et 20M€ fixe par an. Cette façon de procéder rappelle également le Méga-parrainage entre le Psg et le Qatar Tourism Authority, qui avait permis de contourner les paramètres de la Fair-Play de l’Uefa. Toutefois, dans chaque cas d’opérations, il y a un lien d’apparentés avec l’Uefa qui s’applique à sa juste valeur. Cela veut dire que le Suning agit en conformité avec le Marché. Le Suning en est conscient et il a choisi l’option de la quiétude. Le futur Jusqu’en juin, nos entrées sont liées entre les obligations européennes et de la direction gouvernementale de la Chine. Il faut faire profil bas et éviter de faire des folies, mais cela ne signifie pas que le soutien du Suning cessera. Pensez à 81 millions prêtés en été par Pékin, malgré la proximité du changement de cap sur les investissements dans le sport à l’étranger. Le Suning travail en misant sur une croissance graduelle de l’Inter, et cela passe également par le biais de l’activation de nouveaux partenariats d’affaires en Asie. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Mardi 7 Novembre 2017: Gazzetta Dello Sport : Corriere Dello Sport : Tuttosport :
  10. Milan – L’Inter a l’intention de renforcer le noyau qu’elle a à sa disposition, lors du mercato hivernal. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Suning n’a pas perdu de temps. En effet, Ramires devrait arriver en Italie, dès le mois de décembre, afin que Spalletti prenne le temps de "l’éduquer" au championnat italien. Objectif du club : Être en zone Champions League. C’est une évidence, le noyau actuel est trop court et le mois de janvier devrait permettre à Spalletti de voir un défenseur et un voire deux milieux de terrain. Pour le rôle de meneur de jeu, l’objectif de l’Inter est Pastore. Néanmoins, via le Jiangsu, Ramires signera à l’Inter, sous la forme d’un prêt de 6 mois, avant de revenir en Chine, après la Coupe du Monde en Russie. Ramires est actuellement blessé au genou, ce n’est pas une blessure grave car les ligaments ont été touchés, mais pas les croisés. Il est actuellement en phase de rééducation pour une période de trois semaines où il pourra se reposer, ensuite direction Milan. Attention, l'ancien joueur de Chelsea arrive un mois avant l’ouverture du mercato en Europe, cela veut dire qu’il va s’entrainer à l’Inter, faire la connaissance du championnat italien, de ses équipiers, mais il ne pourra être opérationnel, qu’à partir du 01 janvier 2018. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Milan – Le Maire de Milano, à l’occasion d'une cérémonie dédiée à la Toussaint, s’est livré sur le club nerazzurro: Acquisition du terrain "Dans le respect des volumes possibles, la Commune partage le projet car nous soutenons le plan de réévaluer cette région et aussi celle de de San Siro. Mais le problème est que cette région doit être consacrée à quelque chose qui fait de bon sens, par rapport aux besoins actuels. Le sport est un besoin, une valeur. Je ne veux surtout pas entendre parler de la création d’un autre centre commercial. Milan, aujourd’hui, a très certainement besoin de lieu sportif, il a besoin de résidences universitaire. Ce qui est positif, c’est que je vois que l’Inter a envie d’investir." Réaction différente avec le Milan Ac "Avec le Milan, nous avons commencé cette phase pour laquelle nous sommes dans l’illustration d’un potentiel, visant d’autres espaces pour construire un nouveau stade si nécessaire. Cette vérification doit se faire dans un laps de temps très court. Par la suite, les deux clubs devront prendre des décisions." Nouveau siège nerazzurro, San Siro peut-il devenir interiste ? "Le stade de San Siro pourrait être destiné à devenir 100% Nerazzurro. Pour l’heure, ce n’est pas facile car il y a un contrat qui ouvre et qui offre des garanties au Milan, dont la possibilité d’y jouer. Il est à présent utile de comprendre si le club rossonero a réellement l’intention de construire son propre stade. Dans le cas contraire, il devra également travailler sur le stade de San Siro." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Milan – Le journaliste d’Il Sole 24 Ore, a analysé pour Goal.com, le bilan de l’Inter, en mettant en lumière la dernière assemblée générale du club qui a approuvé le bilan et le déficit de 24M€ de négatif : " Pour les tifosi Nerazzurri, le fait de voir le bilan de l’assemblée générale approuvé est plus qu’une bonne nouvelle : Première raison de sourire "Le bilan de la saison 2016-2017 a mis en évidence un négatif de seulement 24,6M€, un déficit possible à colmater, à la différence de ce que pourrait connaitre la Roma, via la menace de l’UEFA et de la réglementation du Fair-Play-Financier. Dans ces 24M€, vous devez encore soustraire les coûts dits "vertueux" liés à la gestion de l’infrastructure et à la gestion de notre vivier, et plus en particulier, les dépenses effectuées pour la modernisation d’Appiano Gentile." Seconde raison de sourire "La croissance des recettes est de 33%. Pour faire simple, les recettes de l’Inter s’élève à 318 millions d’euros (soit une plus-value de 44,5M€) et ce malgré l’absence de la Champion’s qui aurait pu rapporter entre 60 et 70 M€ par le biais du marché, des primes UEFA, des bonus octroyés par les sponsors." Troisième raison de sourire "La quantité et la nature de la provenance des recettes supplémentaires dans le secteur commercial. Pas moins de 105M€ sont entrés dans les caisses de l’Inter, par le biais de la signature de nouveaux contrats de sponsorisation et de l’arrivée de nouveaux partenaires, au sein du club, conclu par le Suning. Dans le détail, l’acquisition des droits du centre sportif d’Appiano Gentile et Interello qui sont défini jusqu’en 2020 par le Groupe Suning, ont rapporté 25M€ supplémentaires, plus un gain annuel de 16,5M€. A ce dernier, on peut y rajouter un contrat d’une valeur globale de 11,5M€ de la part du Suning Sports International Ltd lié aux activités de la formation techniques et des Academy du club." Merci Qui ? "Grâce au Suning, un nouvel accord a été conclu avec une autre entreprise chinoise pour la cession des droits des médias et de sponsorisation en Asie, avec un bonus initial de 10M€, qui atteindra la somme de 20M€ annuel fixe, d’ici à 2020. Ces nouvelles recettes garantirons l’arrivée de 36M€ par années, ce qui d’ici à 2020 rapportera à l’Inter quasiment 100M€ de recettes supplémentaires." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Milan - Des paroles aux actes. L'Inter est de retour, et de façon sérieuse. Que ça soit sur le terrain ou en dehors. Tout a commencé avec ce hashtag #InterIsComing lancé cet été et critiqué par beaucoup à l'extérieur. Mais les chiffres parlent d'eux mêmes pour le moment. A l'occasion de l'assemblée des actionnaires du club, Steven Zhang a voulu laissé un petit commentaire. "C'était courageux de lancer ce hashtag parce que nous devions être sûrs que l'Inter reviendrait. A ce jour cette phrase est vérifiée. Permettez-moi également de remercier Luciano Spalletti et tout son personnel pour l'excellent travail qu'ils effectuent depuis cet été. Tous ceux qui travaillent ici le font avec envie et amour. Cette équipe mérite de revenir sur la scène européenne et nous ferons tout pour atteindre cet objectif le plus rapidement. Pas à pas nous montrerons les résultats qu'il faudra pour faire de l'Inter un club durable, puissant et sain. Nous ferons tout qui est de notre possible." ®gladis32 – internazionale.fr
  14. Milan - Le Congrès du parti communiste chinois s’est terminée et le groupe club propriétaire du club Nerazzurro pourra agir sur le Mercato Hivernal, avec prudence: Aucun avantage ni aucune dépense folle sans avoir un solide bilan financier La Gazzetta Dello Sport de ce matin s’est penché sur les informations circulant en Chine en regard aux investissements à l’étranger: "Le Congrès du parti communiste est terminé, il en résulte que le gouvernement chinois ne diminuera absolument pas les contrôles sur ses entreprises et donc le Suning se devra, de mettre en avant, une politique maison. Au niveau de l’Inter, cela veut dire qu’il faudra agir avec prudence, durant la période du rétablissement de nos comptes, c’est-à-dire de disposer de comptes sains, de reins solides, et de rentrer totalement dans les paramètres de Fair-Play Financier." "Pour ce mois de janvier, les investissements seront surtout destinés à Spalletti, afin qu’il puisse réaliser certains ajustements. Notre Direction Sportive va également s’attarder sur le départ de certains joueurs. En effet, le Suning a été très déçu de la gestion de ses premiers investissements et de la non rentabilité de ces derniers, à savoir Medel, Jovetic, Kondogbia, ainsi que d’autre jeunes: Forcément, lorsque vous cassez la tirelire et que vous finissez à la septième place, c’est tout à fait logique d’exploser et de les placer sur le Mercato." "Et si hier, Steven Zhang a demandé le soutien des tifosi, cela vaut aussi dans le sens inverse, car nos supporters, présents massivement au Meazza, veulent également voir un minimum d’effort de la part du Suning pour atteindre l’objectif minimum imposé en début de saison, à savoir finir dans les quatre premiers et se qualifier pour la Champion’s League." Pour le Suning, on achète uniquement si on vend "Et on peut s’attendre à une vente d’un joueur important, et les deux visés sont Joao Mario et Brozovic, l’un des deux ne mérite plus de porter le maillot interiste. (Brozovic, rétabli, sera de la partie pour le déplacement à Vérone du Lundi soir). Au niveau des recrues, le nom qui ressort le plus actuellement est Ramires, qui pourrait arriver en prêt de chez notre demi-frère, le Jiangsu. S’il signe à l’Inter, il occupera la dernière place d’extra-communautaire laissé vacante par le club. Il est prévu qu’un groupe de travail sera présent, dès le mois de novembre à la Pinetina, afin de se préparer avec le Suning au Mercato de janvier. Quand ce dernier sera ouvert, l’objectif officiel sera de réaliser un "Mercato de réparation" qui satisfera Spalletti." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Nankin – Le Congrès du Parti Communiste Chinois bat son plein et le Président Xi Jinping a confirmé l’intention de s’ouvrir à l’avenir sur les investissements à l'étranger. Suite à cette nouvelle, notre Propriétaire, Jindong Zhang, s'est exprimé pour le Suning et pour l'Inter: "Cette ouverture apporte une amélioration, auparavant la porte semblait close, mais la Chine ne veut plus la laisser fermée et veut l’ouvrir. La Chine a besoin de suivre une nouvelle stratégie vitale pour augmenter sa croissance , et cela passe aussi par les activités commerciales et internationales de ses entreprises." "Je me sens très inspiré par le discours de Xi Jinping, je suis très confiant, nous connaissons bien le contexte actuel et nous l’avons vécu avec l’état d’esprit de nous battre. L’objectif est de construire une Puissance moderne socialiste et cela passera par le développement, également à l'étranger, de ses plus grandes entreprises nationales." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Milan – Aujourd’hui se tient le premier jour du congrès du Parti Communiste Chinois. Des décisions importantes seront prises par le Gouvernement de Pékin. Pour l’Inter et surtout le Suning, le plus important est de connaitre les intentions de Xi Jinping, le Président de la Chine: "Nous devons rester fidèles à nos aspirations originales et tenir entre nos mains nos missions, nous devons hisser haut le drapeau du socialisme avec les caractéristiques chinoises, c’est l’assurance d’une victoire décisive dans la construction d’une société modérément prospère sous tous les points de vue. Il faut inaugurer cette nouvelle ère et régaler le rêve de rajeunissement national. Notre objectif est de rendre fier le peuple chinois." Passons aux choses sérieuses : Les Investissements à l’étranger! Xi Jinping a déclaré : "L’ouverture nous pousse vers l’avant, l’isolement nous ferait faire des pas en arrière. La Chine ne fermera pas ses portes au monde, elle va s’ouvrir de plus en plus. Nous souhaitons simplifier les investissements en Chine et favoriser la coopération internationale en formant des réseaux de commerce, des investissements et de financement. Nous devrons nous efforcer de promouvoir la libéralisation et l’échange de l’investissement et rendre la globalisation de la mondialisation inclusive plus ouverte." Nous n’en sommes qu’au premier jour, mais cela semble sentir très bon ! Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Milan – L’Inter mise de plus en plus sur les réseaux sociaux. Dernièrement notre Club a augmenté, durant les mois écoulés, tout une série d’investissement en regard du monde digital, avec comme attention principal, un meilleur contenu publié online sur les différents canaux du club La naissance de l’Inter Media House a été le couronnement de ce travail. Mais il ne s’arrête pas là : La cerise sur le gâteau a été l’utilisation d’un milieu comme le 360° du prematch Inter-Milan. Une Infographie pour donner de la profondeur aux numéros, de manière à les rendre plus intéressants aux yeux des supporteurs Nerazzurri. La page Facebook officielle du club est en constante augmentation, malgré les difficultés annoncées durant la semaine présente sur la plateforme de Mark Zuckerberg. L‘algorithme qui règle le flux des posts a été réalisé afin de favoriser une activité organique entre le club et ses tifosi. Une nouvelle occasion pour le contenu qui peut devenir pertinente si et seulement si cela répond vraiment aux goûts du marché. Ça se passe à l’Inter, le club a un pourcentage de croissance similaire à celui de la Juventus, de Manchester City et du Psg, qui parient depuis avril dernier sur la tendance de l’infographie pour embrasser un plus grand nombre de supporter et insérer du contenu diversifié. Pour le derby, une version de Zanetti en marionnette (façon MTV, ED) a raconté ses souvenirs sur base de cartes postales des années 50 et pour faire monter la tension avant la rencontre Une longue séquence de contenu est dédiée à Facebook et à Instagram, en passant d’un système de 8 bits lors du dernier derby de Pâques à l’évolution du 16 bit actuellement. Le but est de toujours d’émerveiller le tifosi, comme par exemple le but « historique » de Stankovic au stade Marassi. Se diversifier aujourd'hui sert à positionner la marque dans l’innovation de l’industrie actuelle, de de générer des tendances pour devenir un point de référence. Une stratégie, à l’Inter, qui est utilisé pour récupérer de la valeur dans un marché numérique, où le club doit faire face à beaucoup de retard par rapport à ses principaux rivaux Cette stratégie est aussi en attente de réussite sportive ou de grands champions pour s’assurer des statistiques intéressantes. Cela répond parfaitement aux idées de Suning et au développement du club cette saison, réalisé via l’hashtag #InterlsComing. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Nankin – Dans un été des plus tempétueux, l’Inter est parvenu à conclure certaines transactions, d’autres par contre lui ont échappée, suite à la décision du Suning, radicale, en août, de ne plus injecter de fonds pour la fenêtre estivale. Le Congrès se clôturera le mardi 24 octobre A présent, nous rentrons enfin dans le vif du sujet et le Suning connaîtra, dans les prochains jours son avenir, tout comme celui de l’Inter. L’un des points d’ordre du jour, qui nous intéresse le plus, reste les investissements à l’étranger des propriétés chinoises. Comme le confirme la Gazzetta Dello Sport, au plus tard le 24 octobre, l’Inter prendra connaissance de sa force financière et de sa capacité à pouvoir, ou pas, se renforcer déjà lors de la prochaine fenêtre du mercato, à savoir le mercato hivernal du mois de janvier. Il va de soi que les Tifosi, sont déjà heureux des résultats de l’Inter de Spalletti, mais un grand nombre de supporters espère enfin pouvoir réaliser un mercato important en janvier, histoire d’enfoncer le clou. Cet article sera régulièrement mis-à-jour, en fonction des éléments qui nous parviendront. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Milan - Cette semaine, c’est le Derby de Milan et courant de semaine prochaine, le Congrès du Parti Communiste Chinois. Tout le monde attend avec impatience les décisions qui y seront prises. Nous connaîtrons ainsi les raisons qui ont poussé le Suning à ralentir son envie démesurée sur le Mercato On s’attend en fait à un discours de réconfort pour les tifosi. Cette information émane de l’agence Reuters. Selon elle, la gouvernement chinois pourrait assouplir ses restrictions aux investissements destinés à l’étranger et considérés comme non rémunérateur, notamment pour le football. Pour l’heure, il n’y a encore aucune certitude dans ce sens souligne de son coté le Corriere della Sera. Rester lucides Les illusions sont dangereuses et le Corriere della Sera explique cela par l'intermédiaire de Guido Santevecchi, dépêché à Pékin. "Comme il l’explique à la Banque de Chine, une source qui fait autorité, il n’est pas apprécié en Chine que les deux équipes milanaises soient dirigées par des chinois. Il s’agit d’une sur-exposition excessive envers une seule et unique ville, aussi célèbre soit-elle, dans le monde football. À ce stade nous devons nous demander qui, entre l’Inter et le Milan, a le mieux placé son échiquier en regard à la politique existante en Chine." " Comme c’est le cas dans le classement actuel, les Nerazzurri ont l’avantage, car Zhang Jindong est le propriétaire du Suning Commerce Group co. Ltd, qui est une entreprise plus que solide avec 2000 points de vente, 13000 employés et un chiffre d’affaires de près de 50 milliards de dollars." Maître Zhang Zhang Senior, a un plan d’internationalisation de ses activités, il veut faire connaître sa marque à l’étranger et le résultat passera par la qualification de l’Inter en Ligue des Champions. Car si tel est le cas, Nous verrons l’inscription Suning en version 'Eurovision'. Le projet footballistique de Nankin met également à profit de disposer d’investissements sportifs : Zhang veut être le propriétaire de ses clubs de football, il veut disposer des droits de retransmission des matchs sur le web, des agences qui contrôlent les joueurs, être présent dans la formation, l’entraînement et également réaliser des produits footballistiques destinés au commerce électronique. » Mettre en route la Machine Avec une telle démonstration de la part de notre propriétaire, peut-on espérer que le Congrès se montrera plus souple sur les investissements ? 'En Chine, Zhang Jindong a d’excellents contacts, la presse chinoise fait d'ailleurs l'éloge du Suning et de la façon dont il gère la situation pour faire face aux décisions prises par les membres du Parti, et en particulier par les décisions prises par le Président en personne. Zhang Senior a déjà réalisé des bureaux d’études et il y a également eu des échanges entre chaque partie avec, à la clé, une poignée de main bien ferme. Cette dernière devrait se répéter à l’occasion de la grande fête communiste, sur base des résultats obtenus par le Suning." Conséquences pour l’Inter Au début du mercato, beaucoup de grands noms ont été cités et l’Inter rêvait déjà grand, avec la possibilité d’engager des tops players. Hélas, elle doit encore s’accommoder du Fair Play Financier, en plus de ne pas disposer des fonds découlant de la Champion’s League et du blocus chinois. Beaucoup d’entre nous se sont questionnés sur le réel potentiel du Suning. De fait le Corriere della Sera, a analysé la situation car l’Inter ne peut actuellement plus procéder à des recrutements spectaculaires : "Tout le monde peut être déçu du mercato de l’Inter qui était annoncé pharaonique et du scénario tant attendu qui ne s’est pas produit. Le Suning a du se résoudre à ne pas réaliser de folie, cadenassé par le Fair-Play-Financier, avant que le Gouvernement Chinois n’en remette une couche." Le Paradoxe Interiste L’Inter est propriété du Suning, qui est un "Monstre de Puissance" au niveau financier. Mais même à l’avenir, il pourrait y avoir toujours une certaine complexité à recruter du "très lourd". Pour faire renaître l’Inter, Jindong Zhang a déjà pompé, de ses caisses, 600 M€ pour s’offrir le Club Nerazzurro et pour rembourser les dettes existantes de l’ère Thohir. A fin septembre, notre CDA a finalisé l’ultime bilan qui se verra confirmé dans le courant du mois d’octobre, par le biais de notre assemblée générale. Comme une grande partie des équipes de football, l’Inter brasse de la liquidité et l’ultime bilan du club parle d’une perte estimée à -24 M€, bien inférieur aux prévisions qui estimaient la perte à -35 M€. Si on fait un retour en arrière, l’Inter, au 30 juin 2016 devait encore 210M€ aux banques, mais l’intention du Suning a été de remettre sur pied, les comptes de notre club, en renégociant le prêt à un meilleur taux (8 à 9%). Au final, c’est l’Inter qui a casqué car, comme cela s’est produit avec Thohir, Suning se doit de récupérer une partie de ce qu’il a investi dans le club. La question que l’on peut tous se poser : est-ce que l’Inter est un club riche ? Notre propriétaire a des fonds extrêmement importants, il est solide et crédible sur les marchés, mais à l’heure actuelle, son Inter n’arrive toujours pas à se "sauver" par elle-même: "Financièrement, l’Inter n’est pas encore au top avec le Fair-Play-Uefa. La croissance existe pourtant, et les recettes sont entrain d’arriver. Nous en sommes déjà à 320 M€, mais nous sommes encore à distance des grands d’Europe. Le fait que l’Inter ne participe plus depuis des années à la Champion’s League a aussi eu un impact sur cette situation. Car le retour dans la prestigieuse Coupe d’Europe garantirait d’office un revenu de 50 M€ annuel." Dans le fond, les tifosi veulent juste savoir si l’Inter sera capable de s’activer sur le mercato. La réponse actuelle est : "il faut faire avec ce que l’on a". Avec le Fair-Play-Financier et la dernière campagne de mercato, nous pouvons supposer que nous aurons besoin de 80 M€ pour être à l’équilibre. De fait, la Champion’s et ses 50 M€ deviennent un élément essentiel pour parvenir à se remettre à flot. Si l’Inter anticipe bien ce virage délicat, elle n’aura aucun problème à présenter des comptes à l’équilibre en juin et pourra passer un cap qui pourra éclaircir son futur proche et lui ouvrir les portes d'un avenir plus radieux.... ®Antony Gilles, Damien Chibane, Kroutch - Internazionale.fr
  20. Milan - La situation de l’Inter, comparée à celle du Milan et de la Roma, est mieux gérée. Néanmoins, le club italien du Suning ne peut pas encore se permettre d’investir sur le mercato, et ce, jusqu’au mois de juin. En fonction des résultats de la saison à venir, il y aura peut-être lieu de procéder à certaines cessions importantes. Le Suning n’est pas black-listé! Le 18 octobre, le tant attendu Congrès du Parti Communiste Chinois aura lieu. Parmi les différents sujets qui y seront abordés, un sujet retient l’attention de la ville de Milan et de ses deux clubs : Les investissements destinés à l’étranger dans le monde du sport, et en particulier le football. Selon nos confrères de la Gazzetta Dello Sport, le Suning aurait déjà reçu des garantie,s quant au fait qu’il ne ferait pas partie de la liste noire des entreprises qui verront leurs investissements gelés vers l’étranger. Et ce, dans le domaine du sport et du spectacle, cette décision court surtout sur le long terme. Cette nouvelle, est une excellente nouvelle pour la Galaxie Nerazzurra : Pour l’instant, cela va changer peu de choses sur le mercato dans l’immédiat, mais avec le soutien du gouvernement chinois, le Suning peut penser et investir concrètement sur les structures et infrastructures du club , sur des projets concernant le stade et sur la création d’un nouveau centre sportif pour la jeunesse avec la perspective, de trouver dans le temps, un espace suffisant pour créer une ville de sport, comme cela s’est produit pour le Real Madrid. Prisonnière du Fair-Play-Financier encore pour cette saison… Avec cette libération venue de l’Orient, l’horizon semble s’éclaircir pour l’Inter. Mais pour cette saison, notre club restera prisonnier du Fair-Play-Financier de l’UEFA. Il faudra à notre Pazza Inter, la force de serrer encore les dents pour cette saison 2017-2018: Ce qui exige un budget équilibré, qui est un équilibre entre les recettes et les dépenses (qui ne sont pas précisément calculé sur base des vertueux frais mentionnés ci-dessus) et qui, inévitablement, se reflète sur le Mercato. De plus, du côté d’Ausilio et de Sabatini, on n’oublie pas qu’il y a eu de sérieux investissements : Mis à part Skriniar, l’Inter a déboursée 50M€ pour s’offrir Vecino et Dalbert! L’Auto-Financement En principe en janvier, l’Inter poursuivra avec l’auto-financement : Vous investissez que ce que vous encaissez, peut-être avec un bonus de 5 à 6 millions d'euro, utiliser pour fixer quelques talents avec prêt très onéreux et les droits de rachat qui ne sont pas obligatoire. Certes, en l’absence d’approvisionnements importants, nos Directeurs Sportifs seront dans le dur, et cela ne nous permettra certainement pas de recruter un défenseur ou un milieu de terrain de haut niveau. Ces deux postes présentent des lacunes importantes, mais il faudra que Spalletti compose avec cette situation.... C’est beau l’esprit de famille Si le problème se pose surtout en défense, l’Inter pourra compter sur la "Famiglia" et sur l’aide de son demi-frère, le Jiangsu Suning. En effet, il y aurait déjà un accord qui serait entériné pour le prêt de Ramires Santos do Nascimento, qui est âgé de 30 ans. Il a disputé deux saisons dans la Chinese Super League. Il s’agit d’une opération low-cost, il est la recrue idéale pour l’Inter qui doit faire face au Fair Play financier. Cela ne veut pas dire que Sabatini et Ausilio seront satisfait que par cette recrue, mais cela permet déjà à l’Inter de miser sur des solutions alternatives pour atteindre ses objectifs. Même si nous sommes encore loin de la prochaine fenêtre de mercato, celle de Janvier, l’Inter songe toujours à recruter par le biais de prêt.C’est évident, qu’aussi bien à l’Inter que pour les Tifosi, la situation est loin d’être excitante, mais le Suning doit faire face aux accords signé entre l’UEFA et Erick Thohir. Il faut à présent faire preuve d’encore un peu de patience. Même s’il est bloqué, au niveau des joueurs, le Suning prouve sa volonté d’investir sur l’Inter, sans risquer le moindre problème. Grâce au Suning: Nous disposons d’une Pinetina plus moderne Nous disposons d’un nouveau centre sportif pour les jeunes Nous disposons de l’Inter Media House et de ses projets Nous sommes à la recherche d’un emplacement qui permettra de créer une "Inter-City", une petite ville dans le Club, et cela, avec l’accord du Gouvernement Chinois. Le Suning est en train de construire les fondations essentielles pour que notre club redevienne un grand club, qui, dans la durée, pourra se permettre de revenir au premier plan, également sur le Mercato. Reste juste à se libérer définitivement du Fair-Play-Financier... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Milan – Il y a un an, le Suning a investi 100M€ pour le Mercato. Cette année, il y a eu un coup d’arrêt, suite à la décision du Gouvernement de Pékin, mais les résultats de l’équipe enthousiasment notre propriétaire. En 2016, notre Colosse a déboursé plus de 116 millions d’euros pour "ressusciter" l’Inter. Selon le Corriere Dello Sport, si Spalletti est parvenu à faire de belles choses sur le terrain, le Suning de son côté, veut prouver qu’il est présent pour l’Inter, et peu importe la manière employée. Le blocage des investissements destinés à l’étranger, imposé par le gouvernement chinois, a freiné les élans de générosité de Jindong Zhang, qui, comparé à 2016, a dû se calmer et ne plus dépenser 100M€ en trois semaines (pour les arrivées de Candreva, Joao Mario et Gabriel). Cette situation n’a pas anéanti son désir de ramener l'Inter au sommet, ni annulé les projets ambitieux qu’il a compilé, en compagnie de ses managers. Quand il n’y aura pas plus les actuelles contraintes liées Fair-Play financier, la volonté du Suning sera de s’appuyer sur les revenus de la Ligue des Champions. De cette façon, le Suning pourra à nouveau exprimer toute sa puissance de feu sur le Mercato. Un cadeau pour Spalletti Mais en attendant, Jindong travaille pour aider l’équipe et la société en générale. En janvier, si la cession de Joao Mario ou d’un autre Nerazzurro ne permet pas l’assaut sur Vidal, le Suning compte offrir un "cadeau" à Spalletti, qui arrivera sous la forme d’un prêt d’un extra-communautaire qui évolue au Jiangsu, l’autre club de la Famille Zhang. Il y a aussi des travaux pour garantir des nouveaux partenaires commerciaux, grâce à l’ouverture d’un Fc Internazionale China disposant d’un siège principal en Chine. Une chose est évidente, l’Inter n’est pas un jouet pour la Famille Zhang, bien au contraire, elle est au cœur de sa galaxie, dont l’objectif principal, sera de toujours viser la victoire. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Milan – Cette information émane directement du Ministère du Commerce chinois sur les investissements à l’étranger. Depuis, six mois, le Gouvernement de Pékin a imposé un contrôle très strict sur l’investissement des entreprises chinoises vers l’étranger. Selon les données communiquées par le Ministère du Commerce, qui ont été relayées par “News China”, les investissements destinés à l’étranger ont chuté de 45,8%, si l’on compare la période actuelle de cette année, à celle de l’année 2016. Il y a eu une chute importante au niveau de l’immobilier (-82%). A présent, ce secteur vaut seulement 2% des investissements à l’étranger. Il y a eu également une chute, tout aussi spectaculaire, qui s’est répercutée sur le monde de la culture, du sport et du divertissement en général (-82,5%). Dans la situation actuelle, ces investissements représentent, à peine, 1% des de la totalité des investissements étrangers. Le gouvernement de Pékin est extrêmement satisfait de ces résultats. Les décisions ont eu un impact très important sur le Suning, qui s’est vu limité dans sa façon de vouloir investir sur l’Inter. Preuve en est, notre Campagne de Mercato, à l’arrêt en août. Reste à présent à connaitre les décisions qui seront prises, après le Congrès du Parti Communiste Chinois, qui se tiendra le 18 octobre ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Milan – Le Suning accélère sur les dossiers concernant les infrastructures de l’Inter. Parmi ces derniers, on retrouve la possibilité de disposer d’un nouveau siège et on parle également du Giuseppe Meazza. En effet, notre club pourrait évoluer dans les prochains mois, pas uniquement sur le plan sportif, mais au niveau structurel... Sur le moyen, long terme, l’Inter pourrait quitter Appiano Gentile Le projet du nouveau siège de l'Inter est sans doute celui sur le long terme. C’est également la raison pour laquelle les démarches ont été entreprises. L’objectif est de réunir l’ensemble des structures, actuellement éparpillées, vers un seul et uniquement emplacement. On peut retrouver des traces de notre Inter dans la Zone du Duomo, le centre d'entrainement de l’équipe première à Appiano et le centre pour nos jeunes, Interello, du côté de la zone Niguarda, à Milan. La recherche du meilleur terrain à déjà débutée, avec la zone de l’ancienne Caserna Perrucchetti, qui a actuellement certaines faveurs de par son emplacement, mais ce n’est pas la seule : “L’Inter a l’intention de créer un nouvel espace d’entrainement pour son secteur jeunesse car l’actuel n’est plus suffisant." a expliqué notre Administrateur Délégué Alessandro Antonello, au terme de la conférence de presse de l’Inter Media House. "Le modèle que nous avons choisi se base sur ceux du Real Madrid et de Manchester City. Si nous trouvons le terrain adapté, ce ne serait pas exclu que, sur le moyen-long terme, nous quittions Appiano Gentile pour disposer de toutes nos activités dans le nouveau training center”. Arrivée du Suning en Italie Le projet, une fois l’emplacement trouvé, prévoit la création du nouveau siège de l’Inter, mais il y aura également la création d’une filiale du Suning en Italie : Quand les terrains seront acquis, l’idée est de transformer le siège actuel du Corso Vittorio Emanuele en un siège temporaire, pour ensuite en faire des nouveaux bureaux dans 4-5 ans. Ce fastueux projet a déjà été proposé au Syndic de Milan, Giuseppe Sala. Le premier représentant de Milan sera au centre des discours, en ce qui concerne le Meazza. Pour le Suning, le stade figure dans les sujets cruciaux pour l’Inter, qui a l’intention d’investir pour restructurer l’emplacement. Dans les prochains mois, une réunion à trois se tiendra, entre la Commune de Milan, l’Inter et le Milan Ac : "Les discussions sont en cours avec la Commune et avec le Milan. Nous devons parler car San Siro est une plaque fondamentale pour le développement de la ville de Milan, nous nous y sentons comme chez nous, nous voulons rester à San Siro et rénover le Meazza" a confirmé Antonello à Inter TV. L’aspect économique "Nous voulons créer à tout point de vue, un projet important pour la croissance de notre marque à travers le monde, comme cela s’est fait avec l’Inter Media House. La conséquence se répercutera aussi sur nos recettes, car il s’agit d’un aspect fondamental de notre stratégie. Nous sommes passé d’un déficit de 59M€ à 24M€, cela veut dire que notre marque et notre stratégie apportent les résultats escomptés. Cela veut aussi dire que les objectifs que nous nous étions fixé au début de la saison ont été atteints, même si nous devons attendre la certification de l’UEFA, nous sommes déjà parfaitement dans les paramètres du Fair-Play-Financier, nous sommes sur la bonne route." Le Mercato "Des attentes se sont créées, il n’y a pas de déclarations officielles de la part de notre club, vers une direction d’investissement qui nous permettrait d’aller au-delà du Fair-Play-Financier. Pour nous, c’est clair, nous avons la volonté de respecter les règles du Fair-Play-Financier." L’Importance de l’Inter pour le Suning "Je pense que, déjà lors des premiers mois, il y a eu un retour immédiat sur investissement. La notoriété de la marque Suning est devenue planétaire par le biais de l’Inter. Le Suning continue à nous soutenir et l’espérance est de connaitre des années de succès à l’avenir. L’Inter est une marque globale, "Tout le monde est l’Inter" a conclu Antonello. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Milan – L’Inter a approuvé, ce mercredi après-midi, le bilan 2017 avec une perte de 24M€. Les paramètres du Fair-Play-Financier ont été respecté, et on apprend également, que les recettes ont augmenté de 33% par rapport à l’année 2016. Il y a lieu de prendre en considération les plus-values et les recettes commerciales. L’année passée, les recettes sont montées jusqu’à 241,4 M€, ce qui signifie que le bilan 2017 aurait dû, pour revenir à zéro, s’élevé à 321M€. Les paramètres du Fair-Play-Financier, les dépenses nettes pour les secteurs jeunesse, pour l’Inter Campus et ses implantations, ont été scrupuleusement respectés. Il y a également eu des ratifications au niveau de la nomination de nouveau dirigeant. De plus une Assemblée des actionnaires devra se tenir d’ici à la fin du mois d’Octobre. L’Inter rationalise sa chaîne de commandement En effet, plusieurs transactions sur le Mercato des Nerazzurri ont été épinglées, avec la nécessité de procéder à des demandes d'autorisations directement en Chine. Suite au Conseil d’Administration, Calcio&Finanza rentre dans le détail afin que nous puissions prendre connaissance du travail précis de nos nouveaux dirigeants : Alessandro Antonello : nommé Administrateur Délégué. Il aura le pouvoir de signer une série d’opérations extra-sportive (De la sponsorisation jusqu’aux contrats pour le Stade. Il travaillera conjointement avec Williams pour un maximum plafonné à 5M€. Il pourra signer avec Williams et Williamson toutes les opérations financières (prêts, garanties) et bancaires pour un plafond maximum de 15M€. Il pourra également signer avec Gandler ou Gardini toutes les opérations extra-sportives, mais également les contrats des transferts des joueurs jusqu’à un maximum de 5M€. Il aura également le pouvoir de signature, pour les transferts des joueurs sur le Mercato jusqu’à un plafond de 20M et pourra proposer des contrats aux joueurs avec un maximum de 10M€ brut par an. Giovanni Gardini : Il a le pouvoir de signer librement et de façon indépendante des transferts plafonnés à 20M€ et de conclure de contrats avec les joueurs jusqu'à 10 millions d’euros avant impôts. Piero Ausilio : Il a le pouvoir de signer des transferts de joueurs et les contrats pour un plafond fixé à 1M€ La volonté du Suning est d’établir une garantie dans l’attribution des pouvoirs délégués en Italie Ces pouvoirs délégués offrent une bien meilleure gamme de possibilités, avec une présence stable en Italie, en fonction des extensions et des seuils différents selon la capacité et la compétence de chaque composante. Le Président a souligné en ce qui concerne les pouvoirs de souscription extra-sportifs, qu’un plan prévoit à présent un mécanisme de signature conjointe qui vise à assurer le respect de l’intérêt de la prise de décision pour le bien du Club. L’Analyse des recettes 2017 : 320M€ Recettes 2016-2017 Il y a eu un bon dans les revenus, y compris des plus-values, avec une augmentation en Capital de 33 % par rapport à 241,39M€ enregistré lors de la saison 2015-2016. C’est l’un des détails les plus importants du budget de l’Inter pour le 30 juin 2017. Notre Conseil d’Administration a approuvé ce mercredi notre bilan, avec une perte nette enregistrée de 24 millions, une forte baisse par rapport à 59,57M€ de l’année précédente Mais comment était-il possible pour l’Inter d’avoir augmenté d’une façon si importante ses revenus, compte tenu de l’Inter n’a pas pris part à la Ligue des Champions, mais a participé à la compétition la plus "pauvre" en termes de prix, l’Europa ? En attendant que la société diffuse plus de détails sur ses comptes, Calcio&Finanza a essayé d’identifier les raisons de "ce grand bond en avant". L’effet Suning marque les recettes On s’attendait à ce que l’exercice 2016-2017 pourrait conduire à une augmentation des recettes en partie. En effet, au cours de la saison dernière, notre propriétaire majoritaire de l’Inter, le géant chinois Suning, a signé une série d’accords commerciaux, de parrainages et partenariats avec le club de l’Inter qui a laissé entrevoir une possible augmentation du chiffre d’affaire. Le Suning Training Centre: Les détails financiers des différents accords n’ont jamais été officialisé, mais ont été diffusé dans la presse, sans jamais voir le club réfuter ces quelques chiffres officieux concernant certaines de ses opérations : 15M€ par saison pour la détention des droits du nom de la Pinetina, qui a été rebaptisée Suning Training Center in memoria di Angelo Moratti, et pour la sponsorisation des maillots d’entrainement. 20M€ pour les accords de Co-branding signés en Chine par notre nouveau propriétaire. L’effet Suning a quantifié une somme d’environ 35M€ sur les recettes de l’exercices 2016-2017. Les Plus-Values Selon les opérations effectuées dans la campagne du Mercato d’été 2016-2017 et les transactions au cours du mois de juin 2017, il y a eu potentiellement des répercussions sur le Bilan financier de l’Inter au 30 juin 2017. Les plus-values sont estimées à 44M€, avec l’insertions éventuelles de plusieurs opérations réalisées sur le secteur jeunesse de l’Inter. Estimation de Calcio&Finanza Les autres voies qui mènent aux recettes Les hypothèses, sur base des estimations de Calcio&Finanza sont les suivantes: Légère baisse des recettes publicitaires à 46,7 millions pour la venue de la signature du bonus de parrainage de Pirelli, comptabilisé dans l’exercice 2015-2016 ; Recettes provenant des droits tv à la hausse en raison de la participation à la phase de groupes de l’Europa League 2016-2017; Chiffre d’affaires a augmenté de 1,3 millions en ce qui concerne les trois matchs disputés à San Siro, lors de la phase de groupe de l’Europa League ; En 2015-2016, il y a environ 24M€ de reprise de valeur et de revenus extraordinaires liés aux provisions et dépréciations prévues sur le budget 2014-2015, avec un bilan qui présentait un déficit de 140M€. La reprise de la valeur, selon toute probabilité, en 2016-2017 n’a pas été comptée. Il y a également une dépréciation de 6M€ par rapport à la dépréciation inférieure de 2015-2016. Autres revenus stables par rapport à la saison 2015-2016 ; Revenus provenant des prêts qui se rapportent principalement à Juan Jésus à Rome (2M€), Dodo à la Sampdoria (1M€), Ranocchia à Hull City (1,3M€). Jovetic a été prêté gratuitement au Fc Séville. Les estimations de Calcio&Finanza Le tableau suivant fournit des estimations de Calcio&Finanza sur les revenus de l’Inter lors de la saison 2016-2017. En respect aux différentes communications fournies par le club et après l’approbation par le Conseil d’administration du projet sur le budget. Les recettes apparaissent largement sous-estimées. Le chiffre officiel parle environ de 320 millions de revenus, y compris les gains en Capital. Selon Calcio&Finanza, les estimations établies basées sur les données publiquement disponibles se sont arrêtées à 277 millions. Estimation de Calcio&Finanza – Il manque donc 43M€ Il est donc possible que le montant du parrainage et des accords commerciaux avec le Suning puisse être supérieur à 35 millions estimé sur base des rapports parus ces derniers mois. Mais il peut y avoir aussi d’autres éléments de revenu, y compris ceux relatif à la gestion des footballeurs (et en particulier des plus-values), ce qui semble être bien plus cohérents. Walter Sabatini et Steven Zhang Paradoxalement la simulation sur le budget de l’Inter, créé par Calcio&Finanza en juillet dernier (mais jamais publiés jusqu'à présent) propose 277M€ de recettes, avec un bénéfice négatif de 24 millions avant impôt, ce qui est conforme au communiqué de presse officiel du Club Nerazzurro: Il est donc évident que les coûts, y compris ceux relatif au personnel et à l’amortissement des droits aux joueurs, au niveau de leurs performances sportives sont plus importants, que les 40 millions estimés ! L’Inter est entre de très bonnes mains, le Suning agit en bon père de famille pour le bien de notre Beneamata! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Milan – La fin de Mercato a dû mêler le génie de nos Directeurs Sportifs et aussi des frustrations, car au début du mois d’août, le Suning a coupé les fonds suite à la décision prise par le Gouvernement chinois de Xi Jinping, qui avait décidé de bloquer les investissements à l’étranger. Cette décision s’est immédiatement répercuté sur l’Inter, sur le Suning, sur notre Direction et a provoqué l’inquiétude de nos tifosi sur notre futur. Il semblerait que ce comportement de la part de notre Propriétaire ait porté ses fruits En effet, d’après la Gazzetta Dello Sport, une dépêche concernant le Suning est arrivée et cette dernière tend à dire que le Suning ne serait "pas/plus" repris dans la liste noire qui est établie par le Gouvernement Chinois et qui vise à geler les investissements à l’étranger. La décision officielle sera connue après le Congrès du 18 octobre, mais il semble que le travail réalisé cet été et ce serrage de ceinture ait porté ses fruits : "Outre le bilan assaini, la bonne nouvelle vient de Pékin. En attendant le Congrès du parti communiste chinois, le club pourrait respirer à nouveau : Le Suning ne sera pas dans la « liste noire » des compagnies qui devront continuer à geler les investissements à l’étranger sur le sport et le divertissement. Cela veut dire que le Suning ne pourra pas faire de folies lors des Mercato (par ex. un transfert à la Neymar), mais qu’il pourra réellement renforcer, de façon raisonnable, l’Inter, dès le mois de janvier." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×