Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'suning'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Série A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Évènements de Inter Club Paris

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

135 résultats trouvés

  1. JY DS

    Le Suning veut gagner avec l'Inter

    Oréolé du "Premio Mediterraneo Citta di Andria", décerné par l’Inter Club et le cercle culturel de Corte Sveva, le dirigeant de Pirelli, Marco Tronchetti Provera s'est livré sur l’Inter, concernant le présent, le passé et le futur. Le Suning ? "Aujourd'hui, leur passion pour l'équipe est importante et nous commençons à la comprendre : le jeune Steven Zhang prend part sérieusement dans la vie de la société, ils veulent amener l'équipe à la victoire et, désormais, ils commencent à comprendre ce que représente l'Inter." Zanetti ? "C’est une personne sérieuse qui tient le rôle de capitaine de l’Inter même en tant que dirigeant. Il est toujours LA Bandiera de l’Inter." Le partenariat avec Moratti ? "Cela est né d'une amitié et d'une passion commune avec Massimo. Nous étions amis, notre place était ensemble." Ronaldo ? "Ce gars avait un don de sympathie, il était à cent pour cent Interiste et nous a fait rêver… Il nous a donner tout ce qu'il pouvait nous donner." Mourinho ? "Il a joué une guerre lors de chaque match, il était le douzième homme sur le terrain". ®JY DS - Internazionale.fr
  2. D'où est née cette rumeur de vente du club par le Suning ? Cette déclaration de Premium Sport, qui a officiellement et rapidement été démentie par le Suning, a eu une conséquence inattendue. Comme nous vous en parlions hier, Erick Thohir devra soit assumer ses responsabilités, sinon le Suning partira à la recherche d'un nouveau partenaire "minoritaire". Mais est-ce que cette idée de revendre l'Inter a-t ‘elle réellement existée ? Selon les différentes sources italiennes reprises pour la rédaction de cette article, l'Inter n'a jamais été mise officiellement en vente par le Suning. Selon ses mêmes sources, il est toutefois vrai qu'un fond d'investissement (américain?) a contacté notre propriétaire de Nankin pour lui proposer de racheter sa partie majoritaire pour une somme bien inférieure aux 600M€ investi. Et lorsque l'on parle d'un fond d'investissement, il s'agirait d'une banque d'affaire. Cette proposition aurait été soumises aux actionnaires chinois de l'Inter qui l'on jugé inopportune et l'on gentillement déclinée. En conclusion, l'Inter n'est pas à vendre, d'autres offres ont également été rejeté par le Suning. De son côté, le Suning a imposé une ligne de conduite au club, notamment celle de constituer un groupe qui n'absorbe pas la liquidité des actionnaires et qui, dans un certain sens, parviendra à s'auto-financer... L'auto-financement, pour éviter des problèmes vis-à-vis de la Chine ? La Politique pourrait-elle déstabiliser le club ? Actuellement, le Suning se concentre sur le football et notre propriétaire, Zhang Jindong, court en fait vers une carrière politique rapide et ambitieuse au sommet du Parti communiste chinois. Il y a quelques mois, Zhang Jindong, était parmi les 15 hommes les plus riches de Chine, il avait été délégué lors de la 13ème édition de l'Assemblée populaire nationale, pour la période quinquennale 2018-2023. A présent, notre propriétaire, depuis longtemps proche du Président Xi Jinping, serait sur le point de monter encore plus haut dans l'organigramme du Parti. Si Jindong Zhang monte en grade au gouvernement chinois, là, il devra reconsidérer la question sportive du Suning, car le Président Xi Jinping lui-même et les dirigeants du Parti communiste, ne semblent pas heureux de voir l'argent chinois s'investir dans le football, d'autant plus à l'étranger. Peut-être qu'un jour, le Suning Sport devra songer à revendre ces clubs, et l'Inter devra être à nouveau revendue, mais d'ici-là, notre club reste entre les mains d'un colosse solide qui lui permet d'assainir ses comptes. De plus, le Suning ne vendra pas à perte le club au premier venu et ce dernier devra présenter de sérieuses garanties. D'autant plus que Steven Zhang est tombé amoureux de l'Inter Revoir les étoiles....et de fait être de retour en Ligue des Champions, une espérance qui a inspiré le coeur des Nerazzurri et l'Inter, qui outre le Mercato et ses rêves de transferts impossibles, voir de rumeurs inexplicables, a lancé sa campagne d’abonnement 2018/2019 sur ce thème. Steven Zhang, le fils de notre Propriétaire, Jindong Zhang, avait fondu en larmes avec la victoire de l'Inter à la Lazio. Ce dernier s'est arrêté pour admirer la gigantesque photographie Nerazzurra qui se trouve à la Piazza 25 Aprile, dans la Zone Garibaldi, au Centre de Milan. Reconnu pour être un homme de littérature et artistique, il a fait une confession importante, sur lui-même, et cela vise également l''Inter: "Vous êtes la meilleure chose qui me soit jamais arrivée." a-t ‘il écrit sur Instagram et a catégorisé le panneau publicitaire de " la meilleure affiche de tous les temps." Cette déclaration peut mettre définitivement fin aux rumeurs actuelles prétendant que le Suning est sur le point de vendre l'Inter. Du moins, pour le moment.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Est-ce que l'Inter aurait eu raison de son propriétaire ? Absolument pas. Après les rumeurs d'hier à propos d'une vente du club, le Corriere Della Sera du jour fait le point sur la situation. Propriétaire sûr et stable Il y a seulement deux ans, le Suning s'est offert l'Inter contre un bon chèque de 600M€, ce qui représente un investissement important. La Famille Zhang est parvenue, sur cette courte période, à qualifier l'Inter en Ligue des Champions après une absence de six années... Riveder le stelle "Retrouver les étoiles" est le slogan qui a été employé pour annoncer l'ouverture de la nouvelle campagne d'abonnements 2018/2019. Le Suning travaille énormément en coulisse et tente de faire de son mieux pour s'occuper de l'Inter. Toutefois, l'entrée en politique de Jindong Zhang, impose au Suning de forcer l'Inter à suivre un tracé financier dont il est impossible d'y échapper : L' Inter doit réussir à se "soutenir" à l'aide de ses propres forces. C'est d'ailleurs pour cette raison que l'émission de 300M€ d'obligations avaient été lancés peu avant Noel. Cette somme ne dépend pas des injections en capital de notre actionnaire chinois et est destinée à l'Inter". Jindong Zhang est un proche du gouvernement de Pékin, il ne peut pas se permettre d'agir en contre-indications avec les règles imposées par son Gouvernement à propos des investissements étrangers dans le domaine du sport et il doit également répondre aux règles imposées par le Fair-Play-Financier de l’UEFA. Erick Thohir piégé par le Suning En effet, jusqu'à nouvel ordre, l'indonésien est toujours formellement le Président Inter et, même s'il s'est toujours défilé depuis l'arrivée de la Famille Zhang au pouvoir, il détient tout de même 30% du club. Le Suning n'a pas l'intention de le "liquider", car pour reprendre les action de notre "Président", notre Colosse devrait débourser entre 150 et 200 millions d'euros. Thohir, grâce à la qualification en Ligue des Champions, souhaite capitaliser au mieux ses actions, mais la situation s'est simplifiée à présent : Soit Erick Thohir prend son rôle de Président au sérieux et s'investi pour l'Inter Soit le Suning est prêt à accueillir un nouveau partenaire à bras ouverts, qui pourrait, entre autres, reprendre les 30% des actions d"Erick Thohir et libérer l'Inter de plusieurs contraintes. Cette façon d'agir de la part du Suning met Thohir devant ses responsabilités. Et c'est peut être le seul moyen, actuellement, de permettre réellement à l'Inter de revoir les étoiles via un nouvel actionnaire minoritaire qui s'investirait pour le club. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Parfois, pour trouver de bonnes infos, il ne faut pas se concentrer qu'en Italie...Et la Gazzetta Dello Sport a eu la bonne idée d'interviewer, Cosmin Olaroiu , l'entraîneur roumain du Jiangsu et successeur de Fabio Capello sur le banc du club chinois. Ce dernier a révélé la stratégie du Suning et de son propriétaire, Zhang Jindong, qui est prêt à tout mettre en place pour ramener l'Inter au sommet du football italien et européen. Jindong Zhang "J'ai dîné avec Zhang avant de partir pour l'Italie. Nous avons parlé du Suning. Quand je suis arrivé, le club était en zone de relégation: maintenant, avant la trêve, nous sommes presque en Ligue des Champions. Nous avons également parlé de l'Inter. Il a tellement confiance en Spalletti." "Il m'a dit: "Monsieur, l'Inter ne peut pas passer de zéro à cent en une fraction de seconde. Même les investissements doivent être faits progressivement et cela a été notre philosophie, lors de notre entrée dans le football italien. Dans deux ans, l'Inter sera prête à gagner. C'est la façon de penser de notre propriétaire." Si Zhang est un expert du football ? "Avec moi, il n'est jamais rentré dans les aspects tactiques. Mais il m'a offert d'excellents joueurs sur le Mercato. Il a aussi accepté le fait d'en rejeter car je ne pensais pas qu’ils étaient juste pour le projet que j'avais en tête. En somme, il est compétent, et il a aussi un grand respect pour ceux qui occupent nos postes." Spalletti ? "Je n'ai jamais eu l'occasion de discuter avec lui et j'aimerais le faire. Son Inter joue un football moderne. Spalletti est un excellent entraîneur et l'année prochaine, les Nerazzurri seront aussi protagonistes en Ligue des Champions ". Ramires ? "Je n'étais pas l'entraîneur du Jiangsu à l'époque où l'Inter voulait le voir. Et je ne sais pas si Ramires intéresse toujours les Nerazzurri." Perisic ? "Si je pouvais voler un jouer à l'Inter, ce serait Perisic, j'aime vraiment ce joueur. J'ai beaucoup d'affection pour Spalletti aussi. Ensuite, il y a d'autres joueurs forts. Je pense à Icardi, à Miranda." Capello ? "J'étais allé l'observer quand il entraînait la Juventus. A cette époque, il y avait aussi mon ami Mutu. Le problème est qu’entraîner une équipe en Chine n'est pas facile. Et ce n'est pas parce que tu es un Top Manager que cela fonctionne. Tu dois tout reprendre à zéro, prendre conscience que vous ne faites pas face à des joueurs techniquement et tactiquement prêts. Mon travail était plus que psychologique. Je ne comprenais pas pourquoi, par exemple, la première balle touchée était lancée vers l'avant. La réponse des joueurs était: "Monsieur, nous n'avons pas de qualité pour jouer la possession". J'ai répondu: "Et qui a dit ça? De toute façon, nous travaillerons sur la qualité ." "Les footballeurs chinois, même les meilleurs, doivent lutter contre leurs insécurités. Mais ce sont des athlètes incroyables. Voulez-vous un exemple? Un des jeunes de mon équipe a des données cardiaques, que je n'ai jamais connu depuis que je suis dans le monde du football. Il pouvait courir sans jamais s'arrêter pendant 90 minutes. Et même au-delà.“ Yonghong Li ? "Que sait-on de lui en Chine ? Rien. De Milan, je n'ai d'informations que de mon fils Antonio et de mon épouse Claudia, car se sont fans des Rossoneri depuis l'époque d'Ancelotti sur le banc et Kaka sur le terrain. Carlo est une personne fantastique. Je l'ai rencontré. Mon fils Antonio est très en colère à propos de l'affaire Donnarumma." Paletta ? "Quand je suis arrivé, il n'avait presque jamais joué. Pour nos recruteurs, c'était un mauvais achat. A présent, il est devenu comme moi, intouchable." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. En effet, d'après le Corriere Dello Sport, Luciano Spalletti a clairement informé le club qu'il ne compte pas signer immédiatement son nouveau contrat. On n'arnaque par Spalletti deux fois "Luciano Spalletti va partir pour l'Amérique aujourd'hui, où il va retrouver l'un de ses enfants qui a été diplômé. Mais c'est une surprise pour personne, c'est bel et bien Don Luciano qui est le Commanditaire de l'opération Naingollan et du fait que le Club soit obligé de faire de son mieux pour le satisfaire." Et oui! Luciano a reporté toute discussion sur l'extension de son contrat, expirant en 2019, à la fin de l'été lorsque le Mercato aura clarifié les véritables ambitions de l'Inter. Et pourtant la proposition pour la prolongation de son contrat est déjà prête. Le Saviez-vous ? L'arrivée de Radja Nainggolan ne priverait pas l'Inter du retour de Rafinha ! En effet, Alessandro Sugoni, spécialiste du Mercato sur Sky Sport, nous en explique la raison : "Rafina est reparti pour Barcelone, mais il a toujours une grande envie de porter le maillot Nerazzurro. A présent, tout dépendra de la décision du FC Barcelone qui devra faire savoir à l'Inter, s'il est considère l'hypothèse d'un prêt de deux ans avec un paiement différé." La balle est dans le camps du FC Barcelone, mais il se pourrait que ce dernier marque son accord également pour satisfaire Rafinha. Dans un tel cas, l'Inter pourrait se retrouver au milieu du terrain avec le Duo Rara-Rafi.... Fallait oser faire cette proposition et Piero Ausilio n'a pas hésité un seul instant, Marco Branca appréciera... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Victor Newman

    L’Inter va déménager

    L’Inter se prépare à déménager après neuf années passées en son siège du Corso Vittorio Emanuele, en plein centre de Milan. L’Information émane du Corriere Dello Sport, qui nous indique que selon toute vraisemblance l’Inter sera installée d’ici à un an, entre mai et juin 2019. "Le nouveau siège aura quatre étages, une zone où les visiteurs pourront voir les trophées et certains maillots historiques, une grande terrasse sur le toit, destinée à être exploité pour des événements avec des sponsors et des médias, mais aussi un espace pour organiser les présentations de nouveaux joueurs." Nouvelle Adresse "L'Inter était au Corso Vittorio Emanuele depuis 2009. A présent, l'Inter aura son siège à la Via Della Liberation, un changement qui était dans l'air, à la suite de la modification des statuts fin 2017. Actuellement, la future enceinte interiste est en cours de rénovation et le travail de personnalisation pour le club Nerazzurro débutera entre février et mars 2019." "Cela signifie qu'entre mai et juin, les bureaux seront prêts et le nouveau Quartier Général de la Zone de Porta Nuova prendra vie. Ce nouveau Palace, ne sera pas totalement 100% Interiste, car sur les deux premiers étages, il y aura une autre entreprise et à l'intérieur, il n'y aura pas de restaurant comme à la Casa Milan, mais il y aura une forte connotation Nerazzurra. La Via Della Liberation sera le nouveau siège de l'Inter pour les 6 prochaines années, soit la durée du contrat établi. Un open space permettant à 200 employés d'y travailler est prévu et il y aura également une importante place réservée à la technologie. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Luciano Spalletti s'est montré clair depuis un bon bout de temps: "Si tu disputes la Champion's, tu dois parvenir à y mettre en place tes idées et de la mentalité, mais à un moment donné, tu auras besoin d'avoir à ta disposition des joueurs de qualités." Le Suning aurait entendu son entraîneur D'après la Gazzetta Dello Sport, Luciano Spalletti en a remis une couche sur le Suning, en déclarant qu'il s'attendait à un Mercato à la hauteur du standing de son propriétaire : "Le peuple Nerazzurro s'attend à ce que le Suning se décide, à sa façon, à récompenser Luciano Spalletti qui est parvenu à remplir ses objectifs malgré toutes les difficultés auxquelles il a été confronté, que cela soit via le Suning qui n'a pas tenu ses promesses lors des deux précédentes sessions du Mercato ou la fin de saison compliquée en Serie A. Quoiqu'il en soit, malgré tout, l'objectif a été atteint et la Champion's League sera de retour au Meazza." Luciano, le Psychologue Il y a eu quelques turbulences en coulisse immédiatement après Lazio-Inter, avec Luciano Spalletti qui a pris la décision de parler en toute transparence et en tout premier lieu avec sa Direction, puis avec la presse : "Pour franchir un palier plus important tu as besoin de joueurs, c'est inutile de bavarder, sinon tu vas devoir faire profil bas dès le début de la saison, tout en te montrant clair avec les Tifosi." Du côté du Suning, l'idée est de satisfaire Luciano Spalletti. Pour ce se faire il y a déjà une liste de priorités techniques dictées par Luciano qui a été remise au plus haut sommet de notre Hiérarchie. Reste à présent à savoir si les deux parties tiendront paroles, et si c'est le cas, l'Inter pourra songer à parler de nouveau du Scudetto. En effet, pour Jindong Zhang, il faut à tout prix que l'Inter évite de nouvelles sanctions de la part de l'UEFA, raison pour laquelle, le club doit avoir ses comptes à l'équilibre au 30 juin 2018. Si cela se passe bien, le Suning prévoit un Mercato important dès le mois de juillet afin de célébrer le retour du Club dans l'Europe qui compte. Après avoir remis Brozovic dans le droit chemin, Luciano parviendra-t ‘il a en faire de même avec Jindong Zhang et le Suning ? Qu'en pensez-vous ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. L’Inter, via l’Inter Media and Communication, est toujours plus active dans sa campagne de sponsorisation et l’Inter est particulièrement active en Chine où elle signe accords sur accords. L’Inter vient d’officialiser des accords souscrits en Asie depuis le 1er avril 2018 FullShare, actif dans le secteur du tourisme et de l’éducation Donkey Mother, une agence de voyage online Pour 2018, cet accord va permettre à l’Inter d’obtenir, bonus compris à la signature 10,5M€. Les deux transactions, hormis le bonus à la signature, garantiront au club, 43,3M€ jusqu’en 2020. iMedia, une agence chinoise de marketing sportif. Pour 2018, l’Inter percevra 27,2M€. Tandis que la valeur totale de l’opération, hors prime à la signature, s’élèvera à 154,17M€ Et c'est là qu'on voit toute l'importance d'être sous la propriété du Suning... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Les recettes en provenance de la Chine ne font qu’augmenter pour l’Inter. Comme le rapporte l’Ansa, l’agence de presse italienne, notre Club a publié ses donnés économiques sur les neufs premiers mois passés sous contrôle de l'Inter Media and Communication S.p.A, durant cette périodes, les sponsorisations et les droits télés ont eu leur importance. Voici la situation suite aux accords signés avec FullShare, Donke Mother et Imedia Selon ce qui ressort des documents fournis par le club, l’Inter a ajusté son exercice financier 2017/2018, pour 156,5M€, soit une perte de 1% par rapport au 158,2M€ perçu au 31 mars 2017. Toutefois, à la fin de la saison, les estimations des recettes ont été fixées à 203,5M€. Pour rentrer dans le vif du sujet, l’Inter a reçu 60,1M€ de recettes en provenance de ses sponsors, sur les 9 premiers mois : 7,5M€ proviennent de Pirelli (+ 0,3M comparé à 2016). Pour la saison complète, Pirelli déboursera 10,1M€ (+0,4M€ comparé à la saison dernière) 2,8M€ proviennent de Nike, qui durant cette saison versera également 3,8M€ complessif. Une somme moindre que les 9,5M€ de la saison 2016/2017. Ces sommes sont le fruit des dernières saisons noires de l’Inter. 10,5M€ proviendront d’Infront. Pour la saison entière Infront payera moins que prévu : 20,1M€, au lieu de 20,7M€ 39,2M€ proviendront des sponsorisations régionales en Asie et de la cession des droits de naming. Il s’agit d’une augmentation de 5,1M€ de bonus comparé à la saison écoulée, 34,9M€. Cette croissance est liée aussi au bonus octroyé par le Suning, suite aux prestations de l’équipe. D’autres sommes devraient également être perçues par notre Beneamata, suite aux accords signé avec notre propriétaire. Pour les droits télés, ceux liés à la Série A, il y a également une augmention de 5M€. L’Inter a perçu 85,1M€ contre 80,1M€ pour le premier semestre 2016/2017, il y a lieu de prendre en considération les recettes directes et indirectes. On peut aussi constater la chute des recettes en provenance de l’Uefa. L’Inter avait touché, pour le premier semestre 2016/2017, 6,4M€ suite à sa participation à l’Europa League. Pour 2017/2018, sur la même période, les chiffres sont nettement inférieurs 539.000€. Inter Media and Communications a aussi connu une augmentation au 31 mars 2018, avec une perception de 23,9M€ comparé au 23,7M€ perçus au 31 mars 2017. On parle bien d’une partie des recettes de l’Inter. A cela, il faut ajouter les recettes en provenance même de l’Internazionale Spa, comme par exemple, les recettes qui découlent des rencontres et celles relatives au plus-values. Cette augmentation des recettes ne suffira pourtant pas à résoudre, à elle seule, le problème lié au Fair-Play-Financier. Pour respecter les accords signés avec l’Uefa, le club doit parvenir à réaliser des plus-values, d’ici au 30 juin estimées entre 30 à 40M€. Si l’on revient sur les 9 premiers mois de la saison Inter Media a permis de récolter 287,9M€. Ces derniers ont été utilisés pour rembourser le prêt octroyé par la Goldman Sachs, qui en date du 31 décembre 2016, s’élevait à 196M€. Le bilan des comptes de l’Inter a vu également son déficit net monter à -244M€ comparé aux -179,9M€ d’il y a un an. Enfin, l’Inter devra nous fournir des mises-à-jour sur sa situation en regard aux versements de la part du Suning et des autres sponsors chinois, ces derniers chiffres sont relatifs à des contrats de sponsorisation : l’Inter a reçu 68,1M€ sur un total de 125,2M€. Si l’on y regarde de plus prêt, il manque encore 22,5M€ pour l’exercice 2016/2017, qui sont relatifs aux bonus du contrat de Co-branding signé lors de la saison 2016/17. Ces 22,5M€ devraient être encaissés par l’Inter, dans les toutes prochaines semaines. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Le Suning continue son projet d’expansion à travers le Monde. Selon Tuttosport, notre propriétaire chinois serait à la recherche d’un Managing Director pour l’Inter en Chine, et plus précisément à Nankin. Dans son communiqué publié sur le site du Suning, Jindong Zhang a confirmé cette information : "L’achat de l’Inter fait partie de notre stratégie de développement dans l’industrie sportive. Cela aidera le Suning à grandir au niveau International et permettra à la marque de devenir connue en Europe et dans le monde." "La Chine est la deuxième maison de l’Inter et les investissements du Suning permettrons à l’Inter de retrouver ses jours de gloires. San Siro est la maison de l’Inter, c’est l’un des plus beau stade au monde, preuve en est, des personnes du monde entier viennent le visiter. Chaque année on y dénombre 4M de touristes." "Cette stratégie du Suning consiste donc à recruter un Managing Director qui s’attellera à développer la stratégie commercial du club en unissant Milan et la Chine. Ce nouveau Directeur aura à sa disposition une équipe d’environ 20 personnes. Son but sera de développer le chiffre d’affaire de l’Inter et d’en faire grandir sa marque en Chine." Comme le conclut le journal turinois, il s’agit d’un moment clé, car cela permettra, au club d'augmenter ses royalties sur les produits réalisés en co-branding avec Suning. Un nouveau Directeur du Marketing signe à l’Inter : Luca Danovaro quitte la Roma Le Suning met en place son équipe managériale. Selon Calcio&Finanza, dans les prochaines semaines, le club Nerazzurro devrait officialiser l’entrée dans son organigramme de Luca Danovaro, actuellement en poste à la Roma, en qualité de Chief Commercial Officer. Agé de 43 ans, le dirigeant quittera les Giallorossi pour débarquer à Milan et reprendre le rôle de Directeur Marketing du club. Un rôle actuellement occupé, de façon intérimaire, par Robert Faulkner, le Directeur de notre Communication. En effet, l’Inter cherche à renforcer son secteur commercial, preuve en est sa séparation avec Infront, dont le contrat ne sera pas reconduit après le 30 juin 2018. Le Suning préfère que le club gère lui-même son traitement interne, d’où le lancement de la marque "IN". Outre le fait de s’occuper de ses propres affaires, l’Inter verra aussi le Suning lui venir en aide par le biais des sponsorisation et sur l’aspect commercial. Danovaro, avant de rejoindre la Roma en juillet 2017 était le Directeur Marketing et Communication de Moleskine, il a également géré le secteur footballistique de Nike en Europe et les projets sportifs et de sponsorisations de Samsung en Italie, en plus de certaines opérations réalisées avec le Coni. ®Antony GIlles - Internazionale.fr
  11. Selon une étude de KPMG, "The European Elite 2018", la Juve continue à rester l’équipe italienne qui vaut le plus. Derrière les Bianconeri, on retrouve le Napoli de De Laurentiis qui est d’une courte tête devant Milan et l'Inter. La Juve est 9ème en Europe et pèse 1,3 milliards et 1,302M€ pour être précis. Elle pèse trois fois plus que les autres grands d’Italie : Le Napoli (518M€), il Milan (514M€), l’Inter (491M€) et la Roma (455M€). La Lazio est la dernière représentante italienne (241M€) dans ce classement composé de 32 équipes. L'analyse de la Gazzetta Dello Sport Ce qui a fait décoller le Napoli, c’est l’évaluation de sa croissance en une année de 27%, cette dernière est liée à la plus-value réalisée pour Higuain. KPMG se base sur les données économico-financière de la saison dernière. Le club de De Laurentiis a su disposer de 101M€ de profits, en Europe, seul Leicester a fait mieux, avec 108M€. A l’opposé, il y a lieu de constater le -70 des comptes économiques du Milan qui dispose d’une situation pire que celle de sa saison précédente (-6%). La Roma est stable et l’Inter est en croissance de 14%. Le club Nerazzurro peut surtout remercier le Suning pour le boom des recettes commerciales qui font suites aux divers accords passés, ce qui s’est avéré déterminant. La marche en avant de la Juve continue : Le club d’Agnelli, vaut 7% de plus, et ce grâce à la pluie de millions d’euros engrangés en Ligue des Champions, mais également grâce à la vente de Paul Pogba. L’Inter se dirige vers une réponse positive de l’UEFA Ce sont des jours importants que traverse l’Inter, à l’inverse du Milan, le club se prépare à entendre le verdict de l’UEFA, dans le cadre du Fair-Play-Financier, dans de biens meilleurs conditions, étant convaincu de pouvoir parvenir à réaliser les 40M€ de plus-values d’ici au 30 juin. Selon Sky Sport, une réponse positive arrivera dans les prochains jours, en regard au plan de travail présenté par l’Inter, qui est en accord avec les paramètres du Fair-Play-Financier et qui en respecte les règles : Depuis le travail réalisé l’année passée, il y a aussi de l’optimiste dans la systématisation des plus-values. Cela a son importance, car la situation devient très tendue pour racheter Rafinha et Cancelo. Si Alemany s’est montré très clair, le Fc Barcelone serait sur le point de refuser de prêter Rafinha la saison prochaine, le joueur étant bankable, d’autres clubs sont déjà prêts à investir sur lui, même si un futur catalan n’est pas à exclure, vu son retour sur le devant de la scène. Mais l’Inter veut rester en règle pour ce bilan : vendre et faire des plus-values, ensuite, dès le 1er juillet, elle pourra s’imposer sur le Mercato qui sera dirigé en collaboration avec Luciano Spalletti. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Zhang Jindong, absent à l’Olimpico, mais présent depuis la Chine a pu assister à un match « Da Inter » qui aura vu son fils Steven craquer sur le terrain par des larmes de joie. Jindong était absent, mais à travers un message vidéo, à la veille du match, notre propriétaire a voulu motiver ses troupes : Voici sa déclaration : "Retourner en Champion’s League est le rêve de chacun d’entre nous, ce sera une bataille, vaincre ou mourir pour les deux parties. On est face, sans aucun doute au match le plus attendu, et même s’il se déroule à l’extérieur, je sais que nous répondrons tous présent. Le Destin est entre nos mains, nous avons tous le besoin de nous battre pour conquérir cet objectif, pour revivre cette joie de retrouver la Champion’s League. Le Groupe ne doit pas s'affaiblir et doit s’entraider, nous tous, ensemble, nous reconstruirons la Dynastie Nerazzurra." Une Vendetta devant des milliers de Tifosi à Roma L’Inter a remporté la bataille, en toute fin de match, elle retrouve la compétition qui l’a couronnée après six ans d’absence. La fête avait déjà débuté devant les 15.000 tifosi présent en Curva Sud. Au coup de final, le séisme de la victoire s’est fait ressentir jusqu’à Nankin où le Suning sait qu’il vient de remporter la mise et les 40M€ promis au qualifié. Être Interiste se vit de l’intérieur, et dans ce stade où le fantôme du 5 mai 2002 était bel et bien présent pour tous, voir l’Inter battre la Lazio n’est qu’une douce revanche. Les joueurs ont fêté cette victoire comme s’ils venaient de remporter le Scudetto, mais c’est bien plus qu’ils ont remporté, ils ont remporté la possibilité d’offrir une espérance, un projet qui se construira sur de bonnes bases. 16 ans plus tard, après une perte de Scudetto et une Inter détruite, l’Inter est restée "Toujours debout" en croyant en ses chances. A l’Inter du Suning d’écrire sa propre Histoire maintenant. Ce lundi, selon le Corriere della Sera, les premières pierres de cette reconstructions vont être posées. Cette reconstruction passe par la prolongation du contrat de Luciano Spalletti, qui, lors de son arrivée à Milan, devait faire face à un chantier monstre, un chantier provoqué par une saison catastrophique initiée par Frank de Boer et mal gérée à la fin par Stefano Pioli. Pour Luciano Spalletti, une promesse avait dû être faite de la part des joueurs : "Je suis venu chez vous en quittant la Champion’s League vous vous devez de me la rapporter." En une saison, Luciano Spalletti a réussi l’impossible en qualifiant l’Inter, la prolongation de son contrat est légitime vu l’ampleur du travail. Arrivé dans un monde et une ambiance bien différente à celle de Rome, il aura eu besoin de son temps d’adaptation et de faire ses preuves, mais les faits sont là. Le projet mis en place prévoit une prolongation jusqu’en 2021. Immédiatement après, l’Inter va régler la situation de Mauro Icardi, le meilleur buteur de la Série A, et principal artisan de notre qualification. Sans la Champion’s, Maurito aurait certainement dû quitter Milan, à présent, il en devient le point de référence, le point de départ… Nous en discuterons prochainement. Les retombées économiques L’Inter retrouve la Champion’s, six ans après sa dernière participation. La délivrance, le but de Matias Vecino vaut bien plus que 30M€. Dans l’attente que l’UEFA définisse les détails de la répartition du triennal 2018/2021, Calcio&Finanza s’est penché sur les premières possibles recettes. Cette qualification va avoir un impact sur nos deux bilans, celui qui se clôturera au 30 juin 2018 par l’activation des divers bonus, et d’autres auront un impact sur le bilan du 30 juin 2019. Débutons par l’exercice de cette saison, l’Inter va toucher des primes de la part de ses sponsors, des plus petits, au plus grands : Volvo va verser 150.000€ BWin va verser 100.000€ Des chiffres bien meilleurs sont attendus, sur base des contrats signés, de la part du Suning, de Pirelli et de Nike. En ce qui concerne la sponsorisation du maillot d’entrainement et de la nouvelle dénomination de la Pinetina, l’accord vaut pour 16M€ annuels de bases, avec des bonus liées aux prestations. L’Inter, de part sa Primavera, avait déjà récolté 1,1M€. Concernant le bonus lié à la quatrième place, rien n’est repris dans les documents liés à l’émission des obligations, mais on parle déjà d’une retombée de 3M€. Pour cette saison, l’Inter recevra 10M€ de la part de Pirelli, cette somme devrait, via quelques bonus, monter à 13M€. Sur base des contrats signés avec Nike, pour cette saison, le club percevra 3,7M€. L’impact budgétaire sur le bilan 2018/2019 L’impact économique le plus important portera en effet sur le prochain bilan : "La qualification en Champion’s vaut 40M€ pour l’accession à la phase de groupes. Ensuite, comme cela s’est produit pour la Roma, les autres sommes qui seront reversées aux clubs dépendront des résultats sportifs." a expliqué notre Directeur Sportif, Piero Ausilio à Radio anch’io Sport sur Radio 1. De son côté le Suning a prévu une série de bonus qui débutes dès la phase de groupe, aux phases à éliminations directes: Etre en Zone Champion’s League avant la pause hivernale : 3.5M€ Qualification à la phase à élimination directe: 1.5 M€ Quart de finale : 1M€ Demi-Finale: 2M€ Finale: 5M€ Victoire Finale Champions League: 2.5M€ Des bonus sont également repris dans les contrats de Nike et de Pirelli. Beijing Yixinshijie Culture Development offrira à l’Inter un bonus de 10%, par rapport à son contrat existant, si le club parvient à se qualifier deux saisons consécutivement en Ligue des Champions. Comme repris dans le contrat, l’Inter recevrait donc entre 30M€ à 33M€. Le meilleur est encore à venir avec les primes octroyées par l’Uefa, mais les sommes de la Fédération européennes doivent encore être officialisées. La certitude, c’est que l’Inter touchera 15M€, contre les 12,7M€ remis actuellement aux clubs parvenant à se qualifier à la phase de groupe. A ces chiffres, et selon la Gazzetta Dello Sport, un "ranking historique" pourrait permettre à l’Inter de pouvoir espérer toucher 20M€ Selon les premières indiscrétions, voici ce que l’Uefa devrait proposer : Le tout est considéré sans le Market pool, qui devrait avoir un impact inférieur au 580M€ du triennal 2015-2018 pour atteindre 300M€ pour le triennal 2018-2021. Il y a tout de même les bonus liés aux résultats et ces derniers, il est possible de grimper jusqu’à 82M€. Match nul en phase de groupe: 0,9M€ ( anciennement 0,5 M€) Victoire en phase de groupe: 2,7M€ ( anciennement 1,5 M€) Qualification en huitième: 9,5M€ ( anciennement 6 M€) Qualification en quart: 10,5 M€ ( anciennement 6,5 M€) Demi-Finale: 12M€ ( anciennement 7,5 M€) Finaliste (celui qui aura perdu): 15M€ ( anciennement 7,5 M€) Le Champion d’Europe: 19M€ ( anciennement 15,5 M€) A cette somme, il y a lieu d’ajouter également l’affluence présente dans les stades et à ce sujet, l’Inter s’attend à des recettes importantes lors de la phase de groupe. ®Antony Gilles - Internazionale.fr Poursuivez votre lecture avec le point sur le mercato à venir
  13. Selon le rapport de Brand Finance, l'Inter aurait doublé sa valeur en une seule année. La Juve reste la marque italienne la plus importante, mais c'est bel et bien le Club Nerazzurro qui a fait le plus grand bond en avant. Certes, il n'y a pas de club italien dans le Top 10, mais l'Inter occupe la 13ème place, Milan est 14ème, la Roma et le Napoli restent derrière. "Brand Finance calcule ces valeurs avec une approche qui prend en compte une estimation des ventes futures attribuables à la marque et le taux de redevances qui découle de l'utilisation de la marque elle-même. Pour y arriver, nous examinons une série de paramètres, y compris le chiffre d'affaires et les prévisions des recettes futures. C'est ce qui explique cette importante croissance de l'Inter. Seul le Lipsia arrive à faire mieux." Le travail de fond du Suning paye "Le Suning a non seulement élargi l'intérêt mondial du Club, mais a également été engagé financièrement dans une série de partenariats commerciaux qui ont contribué à éclabousser les revenus de ce secteur, en 2016-17, ils se sont élevés à 112 millions. C'est tout simplement la meilleure progression: La Juve a récolté 104M€, le Milan 78M€." "Les relations d'affaires avec la galaxie de Zhang Jindong représentent presque la moitié de ces recettes. La prochaine étape est l'internalisation de "In Hospitality" au Giuseppe Meazza, à l'échéance du contrat avec Infront. Bien sûr, le retard sur les mastodontes européens est encore important: Manchester United, qui a vécu quelques saisons décevantes, vaut le triple du meilleur club italien." >> Voir l'infographie complète << ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. L’Inter était parvenu à réduire l’écart avec la Lazio et la Roma, mais cela pourrait ne pas suffire pour accéder à la prochaine Ligue des Champions. Pour l’Inter, un tel échec aura un impact direct sur le Mercato. Le manque à gagner minimum est de 40M€. Mais le Club compte aller de l’avant du bon pied pour renforcer un noyau qui dispose d’une bonne base, il ne faudra pas révolutionner l’ensemble de l’équipe. L’Inter s’est déjà assurer les services du talentueux Lautaro Martinez et a posé les premières pierres, quant au recrutement de De Vrij et Asamoah. Une seule incertitude : Les futurs de Cancelo et Rafinha Si le portugais est conservé, Spalletti aura déjà sa défense titulaire. Dans le cas d’un échec avec Valence, Ausilio devra partir à la recherche d’un ailier. Il semble par contre "plus simple"de voir Rafinha continuer son aventure à l’Inter par le biais d’une prolongation du prêt avec le Fc Barcelone. Au niveau des sorties, l’Inter se doit, pour rester ambitieuse, de conserver certains "intouchables" à l’heure actuelle, à savoir Skriniar, Brozovic qui a littéralement explosé en cette seconde partie de saison avec Luciano Spalletti, Perisic et Icardi. Luciano Spalletti, dans ses demandes, souhaite disposer d’un milieu de terrain de carrure internationale, et plus précisément d’un joueur capable de marquer du milieu de terrain. Plusieurs noms sont cités, avec les intouchables Strootman et Vidal, en passant par les italiens Cristante, Barella et Pellegrini, qui est également suivi par la Juve. Pour renforcer ses ailes et soutenir Perisic et Candreva, l’idée serait de se pencher vers Marlos (Shakhtar), Lamela, Verdi et Depay, qui est également suivi par le Milan Ac. Spalletti confirmé par le Suning, même s’il y a des "Conte" à rendre…. Malgré la défaite et les contestations arbitrales découlant du Derby d’Italie, le Suning aurait l’intention de conserver Luciano Spalletti, pour la saison prochaine. L’équipe a su prouver qu’elle était capable de jouer et de dominer en infériorité numérique la Juventus. L’emporter dans de telles conditions aurait marqué l’histoire de la Serie A et du Derby, mais cela aurait également humilié la Vieille Dame. Pour le Suning, l’Inter a grandi énormément cette saison, ce match est la preuve qu’elle est devenue une vraie équipe, une équipe qui veut à présent pratiquer un beau football et qui veut avoir une accise solide. Vu le déroulement de la rencontre, celle-ci peut renforcer les liens entre les joueurs et l’entraîneur et provoquer également une soif de revanche pour la saison à venir… Pour le Suning, le mérite en revient à Spalletti, qui même s’il s’est troué sur les remplacements, et l’entraîneur a eu le mérite de le reconnaître, aurait reçu une confirmation qu’il continuera à pratiquer un excellent travail à Milan. Pour le Suning et l’Inter, ne pas que qualifier en Ligue des Champions, pourrait faire très très mal, mais le Club veut continuer à aller de l’avant sur ce projet et cela passe déjà par la conservation de l’entraîneur car Spalletti a su recréer un groupe et une véritable équipe, des éléments que Steven Zhang a tenu à souligner. Voir Luciano Spalletti se faire remercier serait donc une surprise, mais tout comme cela fut le cas avec Stefabi Pioli, il y a un an, son licenciement n’est pas à exclure, surtout que le Suning apprécie énormément Antonio Conte qui est annoncé sur le départ, en Premier League…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Milan - Walter Sabatini, aux micros de SkySports, est revenu sur sa démission du poste de Coordonnateur Technique du Suning Sports Group, le groupe propriétaire de l'Inter. "Je ne pensais pas, dans ces conditions, pouvoir être utile à une équipe qui méritait un travail différent de celui que j'aurais pu offrir". "Chemin faisant, même quand j'étais à la Roma, j'ai rencontré beaucoup d'intéristes et j'ai réalisé que je n'arriverai pas à satisfaire leurs attentes. J'ai donc fait un choix douloureux parce que l'Inter est le top sur le plan professionnel" a poursuivi Sabatini. "Je voulais être à la hauteur et comme il n'y avait pas les pré-requis pour cela, j'ai décidé de remercier le Suning Sports pour l'opportunité de travailler avec eux. Je voulais travailler avec mon idée du football, ce que je ne pouvais pas faire là. Je demande pardon aux supporters de l'Inter, quand je suis arrivé, j'ai ressenti la confiance qu'ils avaient en moi mais je ne pouvais pas le leur rendre, pas à cause d'une personne en particulier mais à cause de différentes procédures et d'une gestion qui n'allaient pas avec ma manière de travailler". ®Samus - Internazionale.fr
  16. Victor Newman

    L'Inter mise sur Piero Ausilio...

    Suite à la pluie de critiques qui a suivi le départ de Walter Sabatini, le Suning a réagit par l'intermédiaire de Steven Zhang: "J’imagine que certaines personnes ne s'y retrouvent simplement pas, ces dernières font régner une certaine confusion, mais cela ne nous empêchera pas de continuer à travailler, de nous battre et de défendre avec passion la couleur Nerazzurra, pour tout ce qu'elle représente dans le monde. Amis interistes, restons concentrés, ne nous laissons pas entraîner dans cette négativité ! " - Ce message sert avant tout à confirmer les intentions de l'entreprise, à garder l'équipe concentrée sur son objectif saisonnier et à ne pas provoquer plus de remous en ce moment crucial de la saison. Concernant le poste vacant, ce dernier pourrait rester inoccupé jusqu'à la fin de l'année voire plus. En effet, les structures actuelles de l'Inter et du Jiangsu Suning sont déjà en place. Pour l'Inter, cette dernière n'a pas perdu son Directeur Sportif, Piero Ausilio. Ce dernier semble d'ailleurs proche de clôturer les dossiers Asamoah et De Vrij. A lui, à présent d'agir de manière totalement indépendante sur le Mercato, lui qui mise sur des joueurs "plus" abordable (De Vrij, Asamoah) tandis que Sabatini voulait à tout prix recruter des joueurs du calibre de Javier Pastore... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Samus

    L'Inter et la nouvelle mode du low cost

    Le mercato fut bloqué lors de la session hivernale mais pour la saison prochaine, l'Inter a pris de l'avance. Le Directeur Sportif, Piero Ausilio, travaille à renforcer l'équipe mise à la disposition de Spalletti et a déjà fait quelques coups intéressants. En premier, Lautaro Martinez, arraché au Racing en anticipant la concurrence de beaucoup de clubs. Parmi lesquels, le Borussia Dortmund qui avait présenté une offre supérieure aux 25M de l'Inter mais les allemands sont arrivés en retard, l'Inter avait déjà tout bloqué. En attendant de connaître l'avenir d'Icardi, Ausilio a aussi mis en place deux opérations d'envergure : De Vrij et Asamoah qui arriveront de la Juve et de la Lazio en fin de contrat. Les deux défenseurs pourraient être suivis par un autre objectif de l'Inter, Bernard du Shakhtar. A cause du FPF mais aussi des restrictions imposées par le gouvernement chinois, l'Inter a du changer de stratégie et compte sur les jeunes potentiels et les opérations low cost. L'Inter est moins dépensière, aussi bien du point de vue de Pékin que de celui de Nyon. La mutation génétique est d'envergure, que cela plaise ou non. Il est difficile de croire que la situation à Nankin change de si tôt, il ne reste donc plus qu'à espérer que l'argent en jeu soit mieux dépensé que par le passé. En parallèle, il faudra que la galaxie Suning veuille bien mettre à profit l'expérience récemment acquise dans le monde du football. Du reste, la famille Zhang, en plus de son budget colossal, est ambitieuse, comme l'Inter.
  18. "Je n'ai pas à chercher les emmerdes, elles savent très bien où me trouver" - John McClane (Die Hard). Cette citation est également vraie pour l'Inter qui, bien malgré elle, se retrouve à nouveau plonger dans des "emmerdes". Le Suning Sport implose de l'intérieur La nouvelle était dans l'air, mais ce matin c'est officiel : Walter Sabatini n'est plus le Coordinateur Technique du Groupe Suning. La fracture entre l'ancien Directeur Sportif de la Roma et le Colosse asiatique est irréparable. La gestion de nos mercatos décisives dans le choix de Sabatini Pour le principal intéressé, il semble que la situation couvait déjà depuis le mois d'août. Selon le Corriere della Sera, le manque d'enjeux et d'autonomie sont les principales raisons qui ont conduit à la démission de Walter Sabatini : "Le propriétaire Jindong Zhang s'est progressivement désintéressé Inter. Il n'a pas plus été vu à Milan depuis plus d'un an, mais il y impose des directives strictes : Le respect du fair-play financier et les décisions prises par le gouvernement chinois, qui s'oppose à l'exportation de capitaux pour investir dans le football. L'idée de créer un réseau d'équipes "Suning" a été avortée, tout comme la chance d'avoir un projet à long terme." S'éloigner de l'Inter a été un choix très difficile pour Sabatini ; notre Walter souhaitait être l'architecte de la nouvelle chaîne de commandement du Suning, il souhaitait réellement construire quelque chose de bien pour l'Inter et le Jiangsu. Mais le changement de position bureaucratique imposé par notre propriétaire ont eu raison de lui : "Suning ressort aujourd'hui avec une image détruite de son projet de départ, après les pertes de Fabio Capello et Walter Sabatini, deux figures importantes du Calcio qui ont décidés de partir de leur plein gré." Ces démissions ouvrent les yeux à tous : Le projet du Suning n'est pas crédible et reflète une fragilité alarmante " Officialisation du Suning : "Suning Sports et Walter Sabatini sont parvenu à un accord pour résilier le contrat qui lie Walter Sabatini au Suning. Ce dernier n'occupera plus le poste de Directeur Technique de Suning Sports. Le groupe lui souhaite du succès dans sa prochaine expérience de travail." Sabatini était déjà tout proche de l'implosion ce mardi soir : "Nous parlons dans un climat de sérénité totale mais ne me posez pas cette question, patientez pour en savoir plus. L'équipe doit rester sereine, je ne veux pas provoquer des remous. Je m'attends à ce que l'Inter se comporte en tant qu'Inter. Elle a prouvé qu'elle en est capable, elle sait bien jouer. Elle doit à présent gagner ses derniers matchs, ce serait une consolation pour une expérience non-passionnante en général. Nous discutons dans un climat de compréhension mutuelle totale. Mais l'Inter reste l'Inter, j'aurais bien aimé y construire une histoire plus grande. Si je parle déjà au passé ? Je ne m'en suis pas rendu compte, je suis très distrait. Nous discutons. Spalletti ? C'est l'entraîneur de l'Inter et j'espère qu'il sera non seulement capable de rester l'année prochaine mais aussi de faire un quinquennat, car c'est un excellent entraîneur et il mérite de remporter des trophées avec l'Inter. " Ce départ de Sabatini a fait suite à la démission de Fabio Capello au Jiangsu: "Le Suning souhaite à Fabio Capello le meilleur pour l'avenir et le remercie pour sa contribution". L'ancien entraîneur du Real Madrid, du Milan et de l'Angleterre a donc été le premier à quitter le "Navire Suning". Le club a annoncé l'arrivée de Cosmin Olaroiu comme nouvel entraîneur de l'équipe pour le reste de la saison." Pourquoi partir maintenant ? Andrea Paventi s'est penché sur cette question : C'est Sabatini lui-même qui a laissé entendre que son expérience avec l'Inter touchait à sa fin. En parlant au passé et de l'amertume de ceux qui voulaient faire plus mais, pour une raison ou une autre, c'est un échec : "Spalletti espère que tout ce qui se passe n’aura aucune répercussion sur l'équipe dans cette finale cruciale du championnat, à commencer par le match de samedi contre Vérone. La relation entre Sabatini et le Suning s'est détériorée au fil du temps, avec des différences comparées aux actions et aux années précédentes. Walter Sabatini n'a pas retrouvé ses conditions pour travailler de la meilleure façon possible, ce qui explique pourquoi nous en sommes au générique de fin." "Nous verrons ce qu'il se passera dans les prochaines heures, mais Sabatini a un sentiment d'échec car il voulait disposer de plus d'ouverture au niveau du Mercato, malgré la présence du Fair-Play-Financier et des fonds bloqués en Chine. Sabatini espérait travailler dans un climat différent, dans lequel il pouvait affirmer son aptitude et sa façon de faire. Il voulait renforcer l'Inter avec des joueurs de valeur, mais finalement rien de tout cela ne s'est pas produit. L'ensemble de ses facteurs ont conduit à sa démission." "Le projet technique pour l'acquisition d'autres clubs, par le Suning n'a jamais démarré, en partie à cause des limites du gouvernement chinois. Sabatini a également trouvé difficile de se confronter à une réalité fragmentée, avec tant de bureaucratie et peu de verticalité. Sabatini n'aimait pas à devoir travailler hors de ses habitudes. Il pensait avoir plus de liberté sur le mercato, mais l'opération "Ramires" aura été la goutte d'eau qui aura fait déborder le vase." Branca pour Moratti, la Direction Italienne suit le Suning La direction actuelle a évidemment déjà épousé la nouvelle philosophie de la Famille Zhang. Le Directeur Général de l'Inter, Alessandro Antonello, suivi de Giovanni Gardini et de Piero Ausilio ont déjà prouvé, en janvier, ce qu'était la nouvelle vie à l'Inter, en se concentrant uniquement sur les prêts de Rafinha et Lisandro Lopez. Sans être influencé par les dossiers Pastore ou Ramires. Actuellement, au Corso Vittorio Emanuele toute l'attention est mise sur la qualification à la prochaine Ligue des Champions, un objectif qui peut déterminer l'avenir immédiat du projet du Suning et qui peut également définir le sort de Luciano Spalletti, un entraîneur qui a vu son équipe hiberner dangereusement cet hiver. Spalletti lui-même comptait avoir de nouvelles recrues cette hiver, mais il a dû "faire avec". Sa confirmation à son poste est liée à présent aux résultats de l'Inter. La double démission du duo Sabatini-Capello oblige le Suning à redistribuer les cartes et la candidature d'un certain Marco Branca, aidé dans l'ombre par Massimo Moratti n'est pas qu'une simple coïncidence.... Pour Moratti, Branca serait un atout, lui qui a mis son grain de sel dans la construction de l'Inter du Triplé. Pour le Suning, l'équipe managériale actuelle est déjà très forte. De plus remplacer Sabatini serait anti-étique par rapport à la ligne directrice imposée : À savoir être rationnel, se concentrer sur l'efficacité et faire confiance aux joueurs qui sont sur le terrain. La stat qui va faire très mal Selon Fabrizio Biasin: "L'Inter, d'ici au 30 juin, devra récupérer 50M€ pour sauver son cul du pressing de l’UEFA. L'Inter devra améliorer son parc de joueurs tout en suivant une logique qui ne sera pas de prendre dix nouvelles recrues. Fiez-vous à moi, on s'est bien fait niquer…" Reste à présent à savoir comment va agir Luciano Spalletti suite à cette implosion. Son départ n'est pas imminent, mais en début de saison, il avait clairement fait savoir qu'il partirait s'il n'était pas écouté…Vu la destruction du Suning Sport, il ne serait pas étonnant de voir l'Inter "sans" Spalletti d'ici à la fin de la saison, et ce, sur base d'une décision du principal intéressé....Il reste également à connaitre la réaction des Tifosi.... L'ensemble de la Communauté d'Internazionale.fr tient à remercier Walter Sabatini pour sa contribution et son investissement, malgré toutes les épreuves qu'il a enduré. D'autres auraient déjà abdiqué bien plus tôt... Êtes-vous prêt à vivre quelques "journées en enfer" ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Pour éviter que les adieux de Sabatini aient un impact sur cette saison, le Suning s'est livré à un communiqué de presse. Le groupe chinois, avec une note officielle, définit comme "histoires" toutes les rumeurs qui ont été propagées ces dernières heures et répété que le club doit se focaliser sur le championnat. Mais selon Premium Sport, le départ de Sabatini prouve que la période d'austérité continuera, via les limites imposées du gouvernement chinois : L'Inter va devoir s'auto-financer et trouver d'ici au 30 juin 2018, 50 M€. Un joueur clé devra partir ! Les élus sont: Icardi , Perisic et Skriniar. Dans le même temps, il se dit que l'aventure devrait continuer avec Luciano Spalletti, le natif de Certaldo étant aussi bien apprécié à Milan qu'à Nankin. Si cette information s'avère correcte, il disposerait au maximum d'un contrat de deux ans en cas de qualification pour la Ligue des Champions. D'après certains bruits de couloir, le Suning appuierait Spalletti : La répercussion est simple, en conservant Spalletti, le cordon ombilical le liant avec Sabatini sera rompu et l'équipe évitera de "replonger" en cette période si décisive de la saison. L'Inter totalement privée de fonds ? L'arrivée de Zhang Jindong, le patron du Suning, dans la politique en Chine et plus précisément au Congrès National jusqu'en 2023, a forcé la compagnie chinoise à réduire ses fonds dans le domaine sportif en se désengagent progressivement. Le "jouet italien" sonne creux, alors qu'il était prévu qu'il soit l'un des porte-drapeau de la multinationale en Europe. Comme l'espérait Sabatini lors de son discours inaugural, les deux équipes, l'Inter et le Jiangsu vont redevenir deux entités déconnectées. Pour l'instant, à l'Inter, il n'y a pas de nouvelles recrues prévues par la Direction. Elle va devoir travailler en gardant un œil sur ses comptes et sur sa durabilité. Depuis la Chine, l'arrivée programmée de Lautaro Martinez, de De Vrij et d'autres joueurs, sont liés à la qualification en Ligue des Champions. Dans le cas contraire, il faudra vendre pour se les offrir, et cela vaut pour toutes les opérations entrantes et sortantes. Pour Cancelo, par exemple, Superdeporte nous informe que l'intention de l'Inter de Sabatini était de racheter le joueur, malgré les difficultés dues au Fair Play Financier. Le rachat éventuel ayant été fixé à 35 millions d'euros. A partir de maintenant, Valence va attendre d'en savoir plus, surtout que la Juventus semble s'intéresser au joueur, malgré la priorité de l'Inter. Le Fc Valence, à ce jour, n'a pas reçu d'autres nouvelles sur les intentions de l'Inter à propos de Cancelo. Et il n'y a, pour l'heure, eu aucun contact récent avec la Juventus pour une éventuelle opération future" Pour faire simple : Les robinets sont fermés....pour autant qu'ils aient déjà été ouverts un jour... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Si la nouvelle vient à se confirmer, il s'agirait d'un terrible tremblement de terre à la Casa Inter : D'après le Corriere Della Sera, le Suning est disposé à céder l'Inter et Icardi est annoncé sur le départ... La version du Corriere Della Sera Un départ inattendu et imprévisible. Tous les scénarios sont à présent possibles, le meilleur comme le pire : Les départs, de Fabio Capello et de Walter Sabatini du Suning, mettent un terme définitif à l'ère actuelle qui existait au sein de la branche sportive de la multinationale chinoise. La pression augmenterait pour Piero Ausilio. Sa façon de travailler serait, plus qu'auparavant, remise en cause. Notre Directeur Sportif serait très fragilisé depuis ce mercredi. En effet, le départ de Walter Sabatini intervient après des mois de malentendus, en raison de perspectives en deçà du niveau de l'Inter. Entre Sabatini et le Suning, il y avait une impossibilité de combiner l'ambition de mettre en place "une Grande Inter" avec une politique d'austérité et d’autofinancement imposée. Selon Guido De Carolis, dans son article paru dans le Corriere della Sera, l'état actuel des choses ne boulverse que très peu l'organigramme du club du Corso Vittorio Emanuele : Antonello et Gardini resteraient en place et des rumeurs circulent sur un éventuel retour de Marco Branca, proposé par Massimo Moratti, ou de Lele Oriali, déjà courtisé l’été dernier. Concernant l'actualité sur le terrain, Luciano Spalletti, qui est le premier à avoir indirectement dénoncé le revirement du Suning, voit sa permanence au club conditionné par l'obtention ou non de la qualification à la prochaine Ligue des champions. Dans l'état actuel des choses, les Tifosi ne doivent pas s'attendre à gros investissements cet été. Sauf retournement de situation, après De Vrij, le prochain achat serait un transfert gratuit, celui d'Asamoah, alors que Lautaro Martinez aurait la tâche de remplacer Mauro Icardi, qui se verrait dans l'obligation de partir pour des raisons budgétaires. Reste également à voir comment se comportera l'Inter vis-à-vis du Fc Barcelone (Rafinha) et de Valence (Cancelo). Pour l'international portugais, en cas de non-rachat par l'Inter, son aventure italienne ne serait pas finie, car la Juventus en ferait l'une de ses priorités.... La version de Calcio&Finanza Pas de désengagement en vue, du moins, au niveau de la propriété du club. Suning, selon le site chinois Sina Sports, a démenti avoir envisagé la vente éventuelle de sa participation majoritaire au sein de l'Inter. Malgré la réduction apparente du projet sportif du géant chinois, qui a abouti au départ de Fabio Capello sur le banc du Jiangsu Suning, mais surtout, à la démission de Walter Sabatini de son rôle-clé, à savoir celui de Responsable de l'aire technique sportive du Suning, tout était mis sur la table pour créer des conditions d'un éventuel transfert de propriété du club Nerazzurro. Une éventualité en noir et blanc du Corriere della Sera. "Comme les Chinois peuvent tout vendre...ils ne le font pas (pour l'instant), car trouver un acheteur prêt à payer 600 millions pour le club Nerazzurri n'est pas une option viable." Formellement, Suning ne semble pas avoir cette intention. "Nous n'avons jamais pensé à ces choses", a déclaré Suning à Sina Sports, se référant à ce qui a été rapporté par les médias étrangers. Les deux "Milan" en vente ? Une Juventus qui se renforce…cela raisonne comme un air de déjà vu.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Victor Newman

    Quel futur pour l'Inter ?

    Selon le Corriere Dello Sport, la saison à venir devrait s'articuler autour de Luciano Spalletti. Malgré le départ de Sabatini, l'entraîneur des Nerazzurri a l'intention de rester à l'Inter et le club renouvellera son contrat, s'il parvient à atteindre la Ligue des Champions, l'objectif fixé en début de saison. La tendance tend à confirmer la permanence du natif de Certaldo, car la prochaine préparation estivale aura lieu à la Pinetina, lieu souhaité par Luciano. Tony Damascelli (il Giornale): "Un proverbe chinois dit: Quand il pleut, l'imbécile maudit les dieux, le sage reçoit un parapluie. Sur base de cette citation, il semblerait que le duo Capello-Sabatini ait décidé de revenir sur le vieux continent, plutôt que de sombrer en Asie. La Chine n'est pas du tout proche, il n'y a pas de miracle, pas de rêve de l'Orient. Capello est un vieux loup de mer qui connait les tempêtes et sait comment y naviguer, tout comme Sabatini. L’abandon de l'expérience chinoise signifie que les projets sont confus et que la bureaucratie du régime empêche leurs réalisations. Cela signifie que les Chinois, ceux qui ont pris possession de deux de nos clubs les plus illustres, ne sont pas l'espoir de l'avenir. Cela signifie qu'ils jouent leurs jeux sur la peau de notre football. Car il n'y a pas d'autres exemples, au niveau européen, d'investisseurs chinois propriétaires des grandes équipes, que ce soit en Premier League, en France ou en Espagne. D'autre part, les chinois de Milan ont profité de situations délicates et fragiles, ils ont affiché des programmes, promis des réalisations mondiales, tout ce que contient une propagande électorale. De nombreux Tifosi croyaient en ce rêve jusqu'à présent. Mais actuellement les deux clubs milanais doutent de leurs propriétaires respectifs, avec pour l'Inter, un Suning toujours plus éloigné". Pour Damascelli: "La Chine est vraiment un autre monde qui a trahit les attentes et ses engagements. Avec Capello qui quitte la direction technique du club chinois, et Walter Sabatini qui quitte Suning, la position de l'Inter équivaut à une lourde défaite. Tout n'est pas foiré, mais je crains le pire est encore à venir." Kwadwo Asamoah a cherché et a déjà trouvé une maison à Milan. Pour la Gazzetta Dello Sport, cela signifierait qu'il a accepté la proposition pour un contrat de trois ans qui lui a été soumis par Piero Ausilio. Suite au départ de Sabatini, Massara quitte également le Suning Group. Massara était le bras droit de Walter Sabatini. Il est considéré comme l'un des Directeurs Sportifs parmi les plus prometteurs en Italie. Piero Ausilio restera seul aux commandes. Même si Sabatini était certainement un allié important, ce dernier voulait fourrer son nez partout, même au prix de se battre contre une propriété qui peine encore à comprendre les mécanismes, la logique et la passion du football italien en général, et d'une place comme Milan en particulier. Pour être clair, Sabatini n'était pas un "Monsieur", souligne la "Rosea". ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Victor Newman

    Quelle est la valeur des sponsors de l'Inter ?

    De Pirelli à Suning, quel est l'apport réel que perçoit l'Inter ? Internazionale.fr s'est penché sur la question.... Pour nos trois dernières années, des chiffres officiels ont été établi au niveau de notre sponsorisation : 2015 : 39,1M€ (+26,3% sur les recettes) 2016 : 45,5M€ (+29,2% sur les recettes) 2017 : 108M€ (+49,1% sur les recettes) Nike Le partenariat entre l'Inter et Nike est en cours depuis la saison 1998/99 et selon les conditions reprises dans le contrat actuel, il se poursuivra jusqu'au 30 juin 2024. Sur les trois dernières saisons, la marque à la virgule a versé à l'Inter : 2015 : 13,4M€ 2016 : 12,5M€ 2017 : 9,4M€ Ces chiffres sont nettement supérieurs à ce que l'Inter percevra pour la saison 2017/2018. Suite à son absence sur la plus grande scène européenne depuis 5 ans, et également sa non-présence européenne en Europa League, Nike ne déboursera "que" 3,75M€ cette saison. Des performances négatives qui pourraient également avoir un impact sur les bilans des prochaines saisons, même si l'Inter s'attend à retrouver des revenus plus proches de ces trois dernières années, et ce jusqu'en 2024. Le saviez-vous ? Parmi les accords signés, Nike peut mettre fin à sa relation avec l'Inter, dans le cas où le club se voit sanctionné ou suspendu de toute compétition nationale ou internationale. Pirelli Le partenariat historique de l'Inter avec Pirelli a fait ses débuts en 1995/1996 et se terminera en 2021. Un accord signé en mars 2016 prévoit une remise en discussion de cette sponsorisation à partir du mois de juin 2018. Pirelli pourrait prolonger l'aventure pour deux années supplémentaires. L'histoire avec Pirelli se poursuivra (ou pas) à la fin des discussions qui ont actuellement lieu en interne. Au cours des trois dernières saisons, l'Inter a gagné: 2015 : 14,1M€ 2016 : 17.7M€ 2017 : 9,2M€ 2018 : 10,1M€ sont prévu Le saviez-vous ? En vertu du contrat actuel, l'Inter peut recevoir des bonus en cas de qualification en Coupe d'Europe (Europa ou Champion's) et des bonus supplémentaires en cas d'accession aux huitièmes, en quart, en demi ou en finale de la compétition disputée : exemple avec un accès en Finale, les "performances bonus" peuvent ainsi monter jusqu'à 13M€. En cas de relégation en Série B, l'Inter voit son parrainage réduit de 40%. De plus, dans un tel cas de figure, si l'Inter ne parvient pas à remonter immédiatement, Pirelli a le droit de résilier son contrat. Pirelli peut également résilier ce dernier dans le cas où l'Inter est exclu de toutes compétitions européennes en raison de violations aux règles établies pour le Fair Play Financier. Suning Le 20 décembre 2016, l'Inter a signé un accord sur les droits de naming et d'un parrainage avec le Jiangsu Suning, pour un total de 66M€ réparti sur 4 saison, soit une moyenne de 16,5M€/ans. Au cours de la première année du contrat (2016/17), l'Inter a obtenu un bonus "de signature" de 25 millions d'euros, pour un total avoisinant les 40M€. Depuis le 30 septembre 2017, le club attend un versement de 25M€. Ces derniers n'ont pas été versé à Milan en raison de problèmes d'exportation de capitaux depuis la Chine: la date de paiement était prévue au plus tard pour mars 2018. L'accord initial prévoyait, en plus de la présence de Suning sur le maillot d'entraînement et des droits de naming pour la Pinetina, le droit de produire et de vendre des produits électroniques co-marqués en Asie. En juin 2017, l'accord a été révisé, en comprenant d'autres droits commerciaux que le Suning peut exploiter en Chine, tels que ceux liés aux licences et au merchandising. En outre, le contrat prévoit de nombreux bonus pour la performance de l'équipe, allant des victoires de grands matchs à la qualification à la Champion's. L'Inter étant en zone Champion's League en décembre, elle est, selon les accords, censée percevoir 3,5M€ supplémentaire. Tableau récapitulatif des bonus octroyés par le Suning: Victoire contre la Roma 550.000€ Victoire contre la Juventus 550.000€ Victoire contre le Milan 550.000€ Victoire contre Naples 550.000€ Scudetto 10.000.000€ Deuxième position 8.000.000€ Troisième position 3.500.000€ Coupe d'Italie Demi-finale 675.000€ Finale 800.000€ Victoire 200.000€ Europa League Qualification 1.000.000€ 1er du Groupe 1.700.000€ Quarts de finale 550.000€ Demi-finale 675.000€ Finale 800.000€ Victoire Europa League 2.000.000€ Ligue des Champions Être en Zone Champion's en décembre 2017 3.500.000€ Qualification pour la phase finale 1.500.000€ Quarts de finale 1.000.000€ Demi-finale 2.000.000€ Finale 5.000.000€ Victoire Finale de Ligue des Champions 2.500.000€ Primavera Toute victoire d'une compétition officielle 500.000€ Beijing Yixinshijie L'accord le plus complet est relatif aux parrainages régionaux en Asie. Celui signé par l'Inter le 1er novembre 2016 avec le Beijing Yixinshijie Culture Development Co., Ltd (Beijing Yixinshijie) est le plus intéressant. Il s'agit d'une agence de marketing chinoise qui selon Deloitte, n'est en aucun cas connecté au Monde Suning. L'accord avec l'Inter implique la recherche de sponsors potentiels en Chine, en Malaisie, à Singapour, en Indonésie, au Japon et en Corée du Sud: Beijing Yixinshijie est le partenaire exclusif des Nerazzurri pour négocier et conclure des accords de parrainage sur ces marchés. L'accord a débuté le 1er novembre 2016 et se terminera à la fin de la saison 2018/19. Le parrainage a une valeur minimale garantie de 30M€/an, en plus des 10M€ de primes à la signature repris en 2016/17. Le montant total est ainsi estimé à 90M€. Le saviez-vous ? Tout comme le Suning, Beijing Yixinshijie doit encore verser 12,3M€ de recettes. Ces derniers sont bloqués en Chine. Dans le cas où le minimum garanti vient à être dépassé, tout supplément serait divisé en deux si la valeur totale monte jusqu'à 36M€. Toute somme au-delà des 36M€ serait reversée directement au Beijing Yixinshijie. Infront L'accord avec Infront, signé en 2014 , prévoyait un minimum de: 15M€ pour la saison 2014/15 19,3M€ pour la saison 2015/16 20,7M€ pour la saison 2016/17 20,1M€ pour la saison 2017/18 Le saviez-vous ? Grâce à sa qualification en Europa League en 2014/2015, l'Inter a reçu 15,7M€. La saison 2016/2017 a été la meilleure avec 20,7M€ perçu. Mise à jour du 09/05/2018 : TIM Sponsor depuis 1999, TIM Mobile a un accord avec l'Inter Milan qui se terminera le 30 Juin 2018. L'accord réalisé en 2015/2016, pour une durée de trois ans permet à l'Inter de toucher 3,1M€/an. Volvo L'accord avec Volvo est l'un des plus récents: signé le 1er juillet 2017, il se terminera le 30 juin 2020. Volvo est le partenaire auto officiel de l'Inter. Il garanti au club 950.000 € par an, ainsi que 70 voitures à disposition des joueurs, du personnel et de la Direction. Le saviez-vous ? Si l'Inter se qualifie en Champion's League en fin de saison, le club percevra 150.000 € de bonus. Ces derniers monteront à 200.000€ en cas de nouvelle qualification pour la saison 2019/2020. Bwin Le partenariat entre l'Inter et la célèbre agence de paris sportifs a été signé le 17 août 2017. Ce dernier prend fin le 30 Juin 2020, avec une possibilité d'une prolongation pour une nouvelle saison. L'Inter percevra: 900.000€ pour la saison 2017/2018 1M€ pour la saison 2018/2019 1,1M€ pour la saison 2019/2020 Le saviez-vous ? En cas de qualification en Europa League, l'Inter touchera un bonus de 50.000 et de 100.000€ si elle se qualifie en Ligue des Champions. De plus, Bwin a obtenu "un droit" dans le contrat. Bwin a un droit de priorité en cas de naming ou de nouveau parrainage sur le maillot Nerazzurro. En effet, si une autre agence de paris sportifs souhaite afficher son nom sur notre maillot, Bwin a le droit de s'aligner et d'être prioritaire. Il s'agit d'un principe similaire au droit de rachat d'un joueur par exemple. Bwin ne peut faire usage de ce droit uniquement dans le cas où il s'agit d'une autre société de paris sportifs. Voir nos sponsors historiques : https://www.internazionale.fr/sponsors-inter-milan/ Mise à jour du 09/05/2018 : Fin du partenariat avec Infront ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Milan - Actuellement l'accord entre Pirelli et l'Inter date de mars 2016, et il prévoit une option de renouvellement pour deux ans supplémentaires à exercer en juin de cette année. D'après le Corriere dello Sport les prochaines réunions entre les deux parties iront dans ce sens et le partenariat historique continuera. Dans le cas contraire le Suning devra chercher un nouveau sponsor maillot qui prendra le relais le 1er juillet 2019. Pour information, Pirelli verse 10.1 millions d'euros au club cette saison. Un partenariat qui dure depuis 1995. ®gladis32 - internazionale.fr
  24. La situation financière fait parler d'elle ces dernières semaines, les restrictions imposées par Pékin et le Fair-Play-Financier made in UEFA créent des difficultés de gestion du club pour le Suning, qui demande du temps et de la patience. Selon Tuttosport : "Ceux qui suivent de près les activités de la multinationale de Nankin savent que le Suning a toujours été une entreprise en croissance, et cela en y allant progressivement, sans larme." L'Inter ne sera pas l'exception L'idée de la Famille Zhang, arrivée en 2016 est d'arriver à une croissance constante solide. Cela explique pourquoi Zhang Jindong porte une attention particulière aux règles découlant du Fair-Play-Financier européen. Avec le settlement agreement signé en 2015, une nouvelle ère aurait pu débuter. Mais ce n'était pas concevable, pour notre propriétaire, de jouer des muscles pour échapper aux accords signés avec Nyon. C'est d'ailleurs le point sensible qui rend nerveux les tifosi de l’Inter : Le sentiment que le Fair-Play-Financier est utilisé comme une excuse pour ne pas investir sur le mercato. L'objectif du Suning est de clôturé à l'équilibre le prochain mercato. Par la suite, le club sera confronté à moins de contraintes. L'histoire récente de l'Inter arrive à un tournant : Une fois cette étape-clé franchie, tout le monde connaîtra les véritables intentions de Suning. Pour l'heure, il y a également les restrictions du Parti communiste chinois : une décision politique qui affecte la vie de l'Inter, comme le montre, par exemple, les retards dans les paiements de certains parrainages du Suning, en provenance de Chine, voir le besoin de demander à la Goldman Sachs un prêt à court terme de 18,8 millions en Juillet dernier à un taux de 7,5% pour répondre aux besoins de trésorerie à court terme. Le Suning veut être moins dépendant de ses obstacles politiques et à décidé d'opter pour la vente de produits en cobranding de la "marque" Inter, dans l'ensemble de ses magasins de l'Extrême-Orient. De cette façon, le Suning permettra à l'Inter, de rapidement générer des revenus directs sous la forme de royalties destinées aux Nerazzurri. Les produits proposés seront très différents des actuels, ils ne seront pas liés strictement aux articles sportifs qui trouvent leurs existence dans les accords signés avec Nike. La Chine a toujours été très intéressé par les objets de design italiens, la nourriture, le vin et les vêtements. Tout cela peut être lié à la marque Nerazzurra. C'est l'un des points du développement progressif de Suning qui doit s'harmoniser avec les rythmes frénétiques du football italien. Être à l'équilibre et exploiter le puissant réseau de vente du Suning: Et si c'était cela finalement "l’auto-financement à l'interiste" ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Victor Newman

    Le Milan qui fait pitié

    Suite aux trois "rapports d'opérations suspectes"», transmis ces derniers mois par l'Unité d'Information Financière de Bankitalia à la Guardia Di Finanza dans le cadre de la vente du Milan à l'entrepreneur chinois Yonghong Li, un dossier a été ouvert au Parquet de Milan sur base du " modèle 45". C’est-à-dire un enregistrement des actes qui ne constitueront pas une nouvelle fraude. Il s’agira donc d’un simple dossier, sans hypothèse de fraude, ou de devoir d’enquête. Cette information est communiquée par l'ANSA, l’agence de presse italienne, qui a eu vent de cette information par les enquêteurs milanais qui avaient déjà été amené à parler de ce sujet en janvier dernier. Selon l’ANSA, le département dirigé par le procureur adjoint, Fabio De Pasquale, a ouvert un « modèle 45 », dans lequel les trois rapports ont été recueillis: A l'époque, aucune commission rogatoire ou d'autres activités d'enquête n'auraient été effectuées. Les rapports étaient parvenus à l'Unité d'Information Financière (UIF) de la Banque d'Italie, qu'elle transmettait au Groupe de la Police tributaire du Guardia Di Finanza de Milan, le tout était ensuite recueilli dans un rapport remis au Procureur De Pasquale. En se basant sur les actes reçus par les "Fiamme Gialle", les enquêteurs évaluent comment procéder dans leurs enquêtes afin de procéder à l’enregistrement d’un dossier avec des hypothèses de fraudes. Pour des événements de ce genre, le procureur Greco a souligné, il y a deux mois, "C’est si nébuleux et compliqué, nous ne savons pas quelles sont les parties, nous ne pouvons pas procédés immédiatement aux retranscriptions." Elliott en secours Le fond Elliott est prêt à garantir les besoins financiers futurs du Milan AC. De son côté, le parquet de Milan a ouvert le "modèle 45", c'est-à-dire sans hypothèse de fraude ou de suspects, sur la vente du Milan à l'entrepreneur chinois Li Yonghong. Peu de temps avant Noël dernier, le Procureur avait constitué un rapport d’une dizaine de page établie par la Police tributaire de la Guardia Di Finança. 3 signalements pour des opérations suspectes avaient été établies, des SOS. Les "Sos" sont les rapports que les banques, les intermédiaires financiers, les opérateurs, sont tenus de remettre à l'Unité des Informations Financières de la Banque d'Italie, lorsqu'ils soupçonnent du blanchiment d'argent. Ces soi-disant "Sos" portent sur la transaction qui a permis le changement de propriété, en mettant fin à l’ère de Silvio Berlusconi . Au cours des derniers mois, le département juridique de Fininvest et l'avocat de Berlusconi, Niccolo Ghedini, ont déposé des documents, à plusieurs reprises, au procureur Francesco Greco, Ces derniers portaient sur un échange d’informations, sur l’évolution des négociations compliquées relative au transfert de propriété des Rossoneri. L’enquête n’est qu’au stade embryonnaire, car pour l’heure, personne n’avait été informé de la situation qui se passe à Hong Kong, et personne ne songeait à la faillite du "coffre-fort" de l’entrepreneur chinois : la Jia Ande. Cependant depuis quelque temps, cette dernière risquait de se retrouver confrontée à une demande de liquidation pour cause de faillite qui avait été demandée par la Banque de Canton. Villareal compte ne pas racheter Carlos Bacca L'avenir de Carlos Bacca doit encore être défini. Selon "Marca", Villarreal a décidé de ne pas exercer le droit de rachat à 18 millions d'euros convenu l'été dernier avec le Milan... L'attaquant colombien est prêté jusqu'en juin et les clubs s’étaient déjà rencontré pour essayer de trouver un accord sur un montant inférieur pour le rachat, mais finalement, le "sous-marin" jaune a pris la décision de ne pas poursuivre avec le Milan Ac. Carlors Bacca avait tout de même inscrit 12 buts cette saison, dont 9 en Liga. Ce dernier retrouvera Milan, club avec lequel il est sous contrat jusqu’en 2020. Est-ce dû à l'actualité récente milanaise ? Elliott, prêteur du Milan et de son propriétaire, est l’organisme qui a remplacé Fininvest depuis avril dernier. Ce dernier a exprimé sa volonté de s’assurer à répondre au besoin du club jusqu’au terme de la saison, afin d’y assurer une sorte de sérénité. Selon des informations de Reuters, une source proche du dossier s’est livrée sur la façon dont a été octroyé le paiement en retard de la part de Li, en ce qui concerne l’ultime tranche de sa première augmentation de capital, soit 60M€ de Capitaux qui devront être suivi d’un second montant similaire. Selon les accords convenus : Entre 30 et 35 millions devraient être placés dans les caisses du club d'ici juin. Afin de permettre au Milan de terminer la saison en toute sérénité", explique la source. Elliott pourrait fournir des liquidités à l'actionnaire de contrôle, en liant les dépôts aux comptes bancaires même du Club. De cette façon, le fonds américain protégerait la valeur de l'actif utilisé comme garantie des prêts accordés. Prêts qui avaient permis à l'entrepreneur chinois Li Yonghong de procéder au rachat Rossoneri à la Fininvest, la société holding de la famille Berlusconi. Dans ce rachat, la dette incluse était estimée à 740M€. Les répercussions de la faillite de la Jia Ande Des problèmes sont à prévoir pour le Milan, surtout pour son propriétaire et son président. Le Corriere della Sera est le premier à s’être exprimé sur la faillite de la compagnie Andes Jie, la société la plus "sûre" de Li Yonghong. Comme indiqué précédemment, cette dernière était sur le coup d’une demande de mise liquidation pour cause de faillite, émise par la Banque du Canton. Ces dernières nouvelles sont une confirmation des problèmes du président Rossonero, qui serait le principal responsable de l'effondrement de sa société. La situation relative à cette dernière va maintenant être confiée à un cabinet d'avocats. Comme le rapporte également le Corriere della Sera, Jie Ande est le principal actionnaire d’une société cotée à la bourse de Shenzhen (11,4%). Cette société était crédité comme étant la société la plus importante et la plus liquide parmi toutes celles indiquées dans le programme officiel du financier chinois, résident à Hong Kong, qui il y a moins d'un an, a racheté le Milan à Fininvest pour 740 millions d'euros. L'avenir du Milan D’après les commissaires chargés du dossier, il n’y aurait pas d’effet direct immédiat sur le club milanais, mais plutôt sur la solidité patrimoniale et la crédibilité de son président, déjà fragilisée lors du rachat. En termes d’image, quoiqu’il arrive, le Milan en subira le contre-coup. De plus, reste à savoir comment se positionnera l’UEFA à la fin de l’enquête, vu qu’en été 2017, des interrogations ont surgi au sujet de la stabilité financière du consortium qui a dépensé quelque 200 millions d'euros pour recruter de nouveaux joueurs. Les septuples champions d'Europe ont dû contracter un prêt colossal auprès du fonds d'investissement américain Elliott et sont dans le collimateur de l'UEFA au sujet du fair-play financier. Mais Li, 48 ans, l’affirmait encore le mois dernier, la situation financière du club était "sûre et solide." C’est exactement le moment choisit où l'on se dit que dans un sens, on a de la chance d’avoir été racheté par le Suning ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×