Aller au contenu
Don Tony

Inter 3-1 Villareal, Spalletti: "Si je suis le Top-Player de l'Inter ?"

Messages recommandés

Don Tony    659

spalletti-6-ago-7 (1).jpg

 

 Milan – Luciano Spalletti s’est livré en conférence de presse suite à la nette victoire des Nerazzurri sur le Sous-Marin Jaune espagnol.

 

Son Interview à Premium Sport

"Je suis satisfait car les joueurs travaillent avec sacrifice, d’une bonne façon et à présent, ils arrivent à se contrôler, cela peut devenir un facteur important. 

 

Si je suis le Top-Player de l’Inter ?

"Je préfère rester en dehors de ce type de considération. Les joueurs sont de qualité, j’ai apporté une nouvelle contribution, ça s’est aussi vu ce soir. Mais ce sont les joueurs qui doivent se ré-approprier leurs propres qualités."

 

Icardi ?

"Il va mieux, mais ce qui compte le plus, c’est comment lui se sent !"

 

Son Interview à Sky

"A chaque fait de match, tu te dois de suivre chaque situation, nous l’avons fait, mais nous n’étions pas constants dans la circulation du ballon, nous étions trop lents."

 

Mes attentes ?

 "J'attends d'avantage, nous avons eu à faire à une bonne équipe qui était capable de pratiquer du beau football, mais nous ne devons pas sous-évaluer nos propres qualités. Nous devons aller de l’avant avec le ballon avec la juste intensité et si le ballon circule, c’est plus difficile pour l’adversaire d’avoir des points de références."

 

Dalbert?

"C’est un sujet dont j'ai récemment parlé avec mes directeurs. Il est en cours d’arrivée, mais ce n’est pas encore fait. J’attends le passage à l’acte."

 

S’il sera demain à Milan ?

"Cela me conviendrait aussi, car c’est un joueur qui peut te donner un coup de main, je ne prends pas des joueurs pour en faire partir d’autres, mais pour la contribution qu'ils apporteront à l’équipe. J’ai été attentif et j’ai pu voir que Nagatomo sait faire de bonnes choses, mais j’ai certaines attentes qui doivent être parfaites."

 

Jovetic?

"Il a marqué  comme un pur buteur, il en a les qualités, c’est un joueur qui peut mettre le feu. Chez nous, le discours est général : Je veux des joueurs de qualités, qui se donnent tous à fond, comme Icardi, Jovetic et Perisic, et si vous n’apportez pas une supériorité numérique, on ne sait pas aller de l’avant, être juste en contact avec le ballon ne suffit pas. Icardi sera prêt pour la Fiorentina. Aujourd’hui, j’ai vu des signes importants, s’ils continuent de cette façon, il n’y aura pas de problèmes."

 

Les objectifs ?

"Continuer à travailler comme nous le faisons aujourd’hui, j’ai vu certains joueurs qui jouaient avec suffisance, je dois insister sur cet aspect-là et je me dois d’être bon pour les stimuler. Sur ce terrain de jeu, ce n’est pas le résultat qui m’importe, mais plutôt le comportement de l’équipe. La façon dont elle devra se battre jusqu’à la fin du championnat pour être bien classée est importante."

 

®Antony Gilles - Internazionale.fr

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Orche    6

Il me plait toujours plus, déjà que je le trouve très bien à la base depuis que j'ai vu la Roma poser de gros problèmes au Real la saison passée en ligue des champions. Et en plus avec un bien moins bon effectif.

Bref son message semble assez clair, Eder et Candreva peuvent partir s'ils le veulent et il veut absolument des  nouveaux latéraux. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Olivier    98

Du temps de l'Inter invincible et de la grande rivalité avec la Roma. Il pleurnichait un max ^_^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Trent_FCI    171

 "Je veux des joueurs de qualités, qui se donnent tous à fond, comme Icardi, Jovetic et Perisic"

:debile1: Mais dit donc Luciano, tu ne serais pas en train de changer d'avis sur Jo-Jo ??

Allez, laisse le nous encore un peux s'il te plait...

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
steph'    500

Je repasse le but en boucle et j'me dis qu'il peut faire la même en C1... avec nous.

Mettons de côté tous les petits détails qui justifient cette situation, le football est quand même dingue, insensé. On en est à se demander si un réel talent comme Jojo doit partir, alors qu'un véritable incompétent comme Nagatomo va enchaîner sa 7è saison chez nous.

Mais merde quoi. Juste, MERDE.

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Noble Six    68

Une chose est sur, depuis qu'il est la l’équipe est devenu forte. Et avec très peu de changement finalement. Il a apporté un esprit d’équipe est une vrai philosophie de jeu.

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Juldo    50
Il y a 7 heures, Rheyou Diamweli a dit :

Une pensée pour mes très chers amis qui disaient que c'était une pleurnicheuse.B)

Ou sont ceux qui avaient dit ça?:D

Personnellement je n'avais pas parlé de pleurnicheuse. Mais je ne l'aimais pas, dans les autres équipes il m'était très antipathique.

Je dois avouer cependant qu'a la tête de sa propre équipe il passe bien mieux même si ce n'est que le début de saison. Qu'il continu comme ça.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
falcao59    6
Il y a 10 heures, Noble Six a dit :

Une chose est sur, depuis qu'il est la l’équipe est devenu forte. Et avec très peu de changement finalement. Il a apporté un esprit d’équipe est une vrai philosophie de jeu.

Exactement !! On a retrouvé des joueurs qui avaient du mordant et de la cohésion alors que nous sommes qu'en préparation. Je pense qu'il fallait un gros travail mental car avec les changements de coach réguliers semblant de rien les joueurs ont du mal à trouver leurs motivations. cest un bon signe pour nos atouts offensifs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire

    • Par Don Tony

       
      Milan – Selon le Corriere Dello Sport, les 3 buts encaissés cette saison, feront date dans l’histoire de l’Inter!  Pour trouver trace d’une meilleure performance, il faut remonter à la saison 1966/1967 avec l’Inter d’Helenio Herrera! 
       
      En effet, seule l’Inter d’Il Mago avait réussi cet exploit, lui qui était en fin de cycle avec la Grande Inter, et qui allait terminer second derrière la Juve en Serie A, avait remporter les 7 premiers matchs en encaissant qu’un but, face au Spal d’un certain Fabio Capello.  Lors de la 10ème journée, l’Inter connaissait sa première défaire sur le terrain de Bologne (3-2). Avant ce match, lInter présentait un très beau bilan de 8 victoires et 1 match nul.
       
      Selon le Corriere Dello Sport, l’Inter de Spalletti égale :
       
      L’Inter de Benitez en 2010 – 2011, avec la Coupe d’Italie remportée par Léonardo L’Inter des records en 1988-1999, avec le Scudetto a la clé L’Inter de la saison 1986-1987, qui a terminé à la troisième place L’Inter de la saison 1979-1980, avec le Scudetto a la clé L’Inter de la saison 1972-1973, qui a terminé à la quatrième place L’Inter de la saison 1964-1965 avec le Scudetto à la clé L’Inter de la saison 1963-1964 qui a terminé à la seconde place Si l’on se base sur les statistiques, à chaque fois que l’Inter a démontré une pareille solidité défensive, l’Inter est parvenu à terminer le championnat dans le Top 4. Ce qui a l’heure actuelle lui garantirait la participation à la Champion’s League 2018-2019….
       
      Espérons juste que l’Inter de Spalletti ne soit pas l’exception qui confirme la règle….
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr
       
    • Par Don Tony

       
      Milan – Ce début de saison de l’Inter de Luciano Spalletti est, du point de vue comptable, excellent. Preuve en est, l’Inter est à égalité de point avec la Juventus, tenante du titre, avec 19 points sur 21 disponibles.
       
      La Stat qui fait mal
      Pour retrouver trace d’un pareil début de saison, il faut revenir 15 ans en arrière, soit à la saison 2002/2003. A l’époque, l’Inter était entraînée par Hector Cuper et avait le même nombre de points, en autant de journées. A la fin de cette saison, l’Inter avait terminé son championnat à la seconde place avec 65 points en 34 journées de Serie A. La Juve remportait le Scudetto avec 72 points.
       
      Un classement, qui à l’heure actuelle, serait le Rêve de nombreux Tifosi de notre Beneamata....
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
    • Par Don Tony

      Milan – Luciano Spalletti s’est livré à Premium Sport, en interview d’après-match, suite à la victoire de l’Inter (1-2) sur le terrain du Benevento.
       
      Fierté
      "L’équipe doit être orgueilleuse de ce qu’elle fait. Personne ne lui fait de cadeaux, si nous sommes où nous en sommes, c’est parce que nous le méritons. C’était fondamental de retrouver de la continuité pour le caractère et pour la beauté du jeu, aujourd’hui nous avons connu des problèmes et nous devons nous améliorer."
       
      Problème de concentration
      "On ne sait pas tout soigner en un jour. Il y a des moments où, quand nous ne parvenons pas à suivre la cadence, nous devons faire preuve de caractère et nous tombons dans la banalité, mais nous sommes montés sur le terrain avec une attitude qui est importante, nous avons contrôlé le jeu et forcé à ce que la rencontre n’aille que dans une direction. Cela passe par la mentalité, c’était important de gagner, on peut souffrir et gagner de temps en temps."
       
      Le Trequartista
      "Je suis content des joueurs qui ont occupé ce poste. J’ai cinq joueurs qui peuvent prétendre à ce rôle. Cela a plus ou moins bien fonctionné et c’était, selon moi, une valeur ajoutée."
       
      Le Derby ?
      "Cette Inter est prête à jouer tous les matchs. Aujourd’hui, c’était un match où nous avions tout à perdre, tout comme notre adversaire, nous avons serrés les dents pour faire un résultat, mais nous avons concédé de trop. Nous devons mieux gérer ces phases de jeu, le ballon doit voyager toujours sur le même rythme, avec des automatismes."
       
      Jouer avec deux attaquants ?
      "Cela pourrait nous permettre d’inscrire plus de buts, mais j’ai besoin de trouver les bons ajustements. C’est une demande absolument correcte, Eder fait de très belles choses et il a les caractéristiques qui lui permettent d’être aligné avec Icardi."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr
    • Par gladis32

       

      Appiano Gentile - Traditionnelle conférence de presse pour ce quatrième déplacement, demain 15h00 à Benevento pour les hommes de Spalletti.
       
      L'Inter semble plus chanceuse que belle à regarder jouer, cette définition vous dérange-t-elle ?
      "Pas du tout, chacun a le droit de donner son avis. Nous avons le bon comportement. Je suis d'avis que la chance se provoque.
       
      Qu'allez vous faire pour y remédier ?
      "Nous devons être exigeants envers nous-mêmes, nous ne sommes pas ceux que nous aimerions être. Cela nous oblige à ne pas baisser la garde et toujours être sur le vif. Nous avons fait de bonnes choses mais il faut être exigeant pour atteindre ce petit plus qui est décisif, ne pas lâcher le moindre centimètre. Il faut réfléchir en tant que collectif sur le terrain, apporter plus de solutions au porteur du ballon et anticiper la situation suivante. C'est un travail permanent."
      "Je recherche une vitesse de réflexion et d’exécution différente. Nous avons beaucoup le ballon mais son utilisation n'est pas optimale. Nous devons être plus rapide. Le foot est aussi fait d'intuitions de folies, là dessus nous devons faire plus. Et puis nous sommes l'Inter, nous le devons aux tifosi qui nous le rendent bien depuis le début de saison."
       
      Vous allez procéder à des changements ?
      "Nous avons un groupe de bons joueurs avec qui nous souhaitons partager notre vision. Ils sont de notre côté et sont convaincus que c'est le bon chemin. Nous devons mériter notre place dans l'histoire du club. D'un point de vue de l'engagement c'est très bien mais dans les résultats nous voulons aller plus loin. Avoir une progression en utilisant le temps que nous avons à notre disposition, travaillant professionnellement pour nous améliorer jour après jour."
       
      Icardi a beaucoup travaillé et tourne à plein régime. Il fait ce que vous avez demandé, à savoir revenir plus à l'intérieur. Pourquoi cela ?
      Je ne vois pas un joueur en difficulté comme j'ai pu l'entendre ou le lire. Nous recherchons de la cohérence et de la régularité, je lui ai demandé de reculer un peu plus. Il se concentre sur cela et je sais qu'il en profitera. Il possède déjà une verticalité excellente dans ses courses, maintenant il sort d'une zone de confort en revenant, où les espaces sont plus restreints. C'est du perfectionnement. Dans le même temps nous devons être meilleurs dans le processus d'attaque. Mais avec Icardi l'avantage, c'est que même si nos passes ne seront pas toujours propres, lui sait comment les "nettoyer" et les transformer en occasion de but. C'est l'un des meilleurs joueurs que j'ai pu entrainer durant ma carrière."
       
      Un commentaire sur la grace blessure de Vanheusden ?
      "Il a tout notre amour car en plus d'être un futur champion pour l'Inter, c'est également un bon gars qui a une grande maturité pour son âge. Ça ne devrait arriver à personne. Nous sommes proches de lui et nous l'attendons car le club a besoin de ce type de talents."
       
      Dernièrement vous avez diné avec Massimo Moratti, comment s'est passée cette rencontre ?
      "Excellente. Immédiatement il vous transmet ce sentiment d'amour pour ces couleurs. Sa passion, sa fierté, ses sacrifices ont façonné l'Inter. Quans il vous regarde ses yeux intenses vous font tomber amoureux de sa cause. C'est comme s'ils criaient "Je suis toujours là, je l'ai toujours été et je le serais toujours". Nous avons bien entendu parlé football, de détails et autres. Ses conseils ont été entendus."
       
       
      ® gladis32 - internazionale.fr
       
    • Par Don Tony


       
      Milan - Luciano Spalletti s’est transformé en psychologue. En effet, depuis le premier jour de notre stage estival, le natif de Certaldo travail constamment sur l’aspect psychologique de nos Nerazzurri. En les protégeant en premier (Ndr. Ranocchia à Riscone), mais aussi en les secouant avec virulence, à chaque fois qu’il voit l’un de ses éléments s’éloigner du navire.
      Parmi nos joueurs, il y a Marcelo Brozovic, un joueur talentueux, mais avec une humeur qui lui est bien propre. Le Croate, à travers ses caractéristiques, a une façon scénographique bien a lui de s’exprimer : Quand il rate un tir ou un contrôle, il secoue sa tête de façon répétée vers le sol, en laissant aller ses bras pour manifester ouvertement sa désillusion.
      Cette démonstration, un tant soit peu théâtrale, a comme effet, de le démoraliser dans les minutes qui suivent. Cela s’est encore manifesté face au Genoa à deux reprises : Son tir qui finit sur le poteau et une parade de Perin. Et vas-y que je secoue ma tête et que je râle…Cette façon de faire n’est pas passé inaperçue sur le banc Nerazzurro. Notre Lulu a en effet hurlé au croate un message impossible à ne pas comprendre : "Arrête de te secouer la tête !"
      Qui plus est, Spalletti ne se fatigue pas de le lui répéter : Notre entraineur est, tel un prédateur, à l’affut de notre croate lorsque cela se produit à l’entrainement. Il n’a de cesse de le lui répéter à chaque fois que cela s’avère nécessaire. Il s’agit en fait d’un entrainement constant qui vise l’aspect psychologique de nos joueurs, et ce qui vaut pour Brozovic vaut pour chaque joueur.
      Cet aspect psychologique est une clé importante, primordiale pour une équipe telle que l’Inter, qui s’est trop de fois écroulée psychologiquement au cours de ces dernières saison. Et cette situation, Spalletti ne veut en aucun cas y faire face, pour lui il n’y a qu’une façon de faire : Arrêter de secouer la tête et se battre contre la malchance, l’Inter est, elle-même, l’artificier de son propre destin. Et les résultats semblent petit à petit porter leurs fruits et donner raison à notre sergent d’entraineur.
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×