Aller au contenu
Don Tony

Spalletti : “Le Derby fait battre le Cœur !”

Messages recommandés

Don Tony    682

Spalletti-Montella-Roma-Milan-Serie-A.-Twitter.jpg

Milan – Luciano Spalletti était l’invité d’Honneur de l’évènement relatif à la présentation du partenariat entre l’Inter et Volvo. A cette occasion, notre entraineur s’est livré au jeu de l’interview, après avoir reçu les clés de la voiture qui lui était destinée.

 

Présentation du partenariat

Peu avant l’interview de Luciano Spalletti, Michael Gandler, le Directeur des recettes de l’Inter s’est félicité de ce partenariat : " Nous sommes très fier d’être ici avec Volvo, il y a des choses que nous devons changer, mais d’autres qui doivent toujours aller de pair. Le partenariat avec Volvo fait partie de ces derniers. Nous avons connu tellement de succès ensemble et nous espérons que nous parviendrons à réaliser, ensemble, des résultats qui graviteront au tour de notre équipe et de notre entraîneur. Nous sommes très fiers du retour de Volvo, c’est un partenariat de trois ans qui est très important. Volvo croit en nous et en la ville de Milan."

 

Au tour de Spalletti

 

Le Derby ?

"’C'est une partie folle, merveilleuse qui se vit et se respire tous ensemble. Mais nous devons y arriver en étant lucide, en ayant le calme nécessaire, sinon nous risquons de passer par-dessus bord. C’est une partie spéciale car elle te fait battre le cœur de l’ensemble de nos tifosi."

Les internationaux ?

"C’est une limitation obligatoire, j’ai besoin d'un peu de chance. Je vais voir comment les joueurs vont être utilisés, en espérant qu’ils reviendront tous dans des conditions acceptables. Il y a aussi les voyages, qui peuvent représenter une charge de fatigue, surtout s’ils sont long. J’espère qu’ils disposeront encore d’assez d'énergie mentale et physique. Nous chercherons à objectiver tout cela, mais cela reste du football."

"Nous devons veiller sur tous les joueurs, il n’y a plus ce laps de temps long qui pouvait de permettre de récupérer entre deux matchs. Tu dois savoir récupérer plus rapidement, car tu es obligé de te donner plus, au match suivant."

Icardi ?

"J’ai entendu dire qu’il était observé et que l’on me contactera en cas de problème, actuellement Icardi s’entraine tranquillement et je suis serein."

S’il sera titulaire ?

"Allez-le lui demander, j’ai déjà mes problèmes! Je serai contraint de faire en fonction des choix de Sampaoli qui a à sa disposition de vrais buteurs. Il doit bien s’intégrer. De plus, un joueur qui a été écarté longtemps doit savoir répondre présent lorsqu’il endosse le maillot."

La VAR

"Cela doit absolument continuer, on a vu des améliorations. On se doit d’aller vers cette technologie, elle a fait ses preuves, elle apporte un plus. Je ne comprends pas ceux qui qui veulent absolument revenir en arrière, car cela apporte de bonnes choses, nous sommes sur le bon chemin."

La Volvo ?

"Elle fonctionne toute seule, elle est tellement innovante qu’elle me dépose à la maison sans que je ne fasse quoi que se soit."

Le fait que le dernier titre interiste ait été gagné avec Volvo ?

"C’est de bon augure, l’accord court sur plusieurs années, cela veut dire qu’on ne changera pas non plus d’entraineur ...il rit. Nous avons besoin de ce type de collaboration importantes."

Si le Derby sera différent de celui de Rome ?

"C’est une rencontre folle, merveilleuse, qui se vit et se transmet au quotidien. Je pourrais m’exprimer après le match, mais je sens les cœurs des tifosi battre, je ressens cette responsabilité et j’affronte un très grand ami qui est Montella."

"Montella était l'un de mes joueurs, je l’ai fait jouer dans l'une de mes rencontres décisives, il nous avait sauvé, lorsque nous étions tous les deux à Empoli, pour éviter de chuter en C2. Il avait eu des problèmes cardiaques et il avait été mis à l’arrêt plusieurs mois, je l’avait aligné dans ce match et il s’est avéré décisif et déterminant, pour le résultat : Nous l’avions emporté 1-0 et on était sauvé. L’année suivante tournait plus au tour des jeunes, mais il avait déjà un certain intérêt. J’ai eu Montella dans plusieurs de mes équipes."

Le Classement ?

"Les points que nous avons obtenus sont importants, mais on aurait pu en avoir plus. Nous avons besoin de toujours nous créer la possibilité de suivre une route importante voire gigantesque. Nous avons besoin de nous faire reconnaître et que nos joueurs sachent parfaitement où aller."

"Si quelqu’un sait ce qu’il a à faire, il sera plus disponible et participera plus. Nous devons encore grandir sur plusieurs de ces aspects, je m’occupe de cela. C’est encore tôt pour faire assimiler, à l’équipe, le concept du football que je souhaite obtenir."

Quand verrons-nous l’Inter de Spalletti ?

"C’est difficile à dire. Je vois une grande disponibilité de la part des joueurs. Je m’attends à ce qu’ils s’améliorent match après match. Je m’attends à ce que l’équipe mette en évidence de la personnalité et du caractère, je m’attends à ce qu’elle ne se sente inférieure à personne."

Pourquoi Icardi est-il hors-forme ?

"Ce n’est pas du tout le cas dans le dernier match. Je l’ai vu très souvent aider les milieux de terrains, je suis plus intéressé au collectif, moins à la profondeur. Pour moi, dans ce dernier match, il a été parfait. J’ai vu ce que je voulais voir de lui."

Brozovic peut-il occuper le rôle de Trequartista ?

"Je ne crois pas que nous puissions créer des postes comme cela. J’ai fait un roulement, car j’ai cinq joueurs qui tiennent énormément à conserver, bien au chaud, leurs maillots de titulaire. Il y a des choses par-ci par-là qui peuvent te permettre d’économiser de l’énergie et te sentir frais. Tout le monde se donne, surtout si tu parviens à obtenir un résultat important, tout le monde apporte sa contribution."

Signeriez-vous pour la seconde place ?

"La deuxième place est un truc sympa. (ndlr : avec ou sans Bwin Code Bonus) Voyons voir, ce serait trop facile. Il y a tellement de choses à faire en dehors. Nous devons être comme une belle voiture...."

 

®Antony Gilles & Damien Chibane  – Internazionale.fr

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Juldo    50
Citation

 

La VAR

"Cela doit absolument continuer, on a vu des améliorations. On se doit d’aller vers cette technologie, elle a fait ses preuves, elle apporte un plus. Je ne comprends pas ceux qui qui veulent absolument revenir en arrière, car cela apporte de bonnes choses, nous sommes sur le bon chemin."

 

:nikel::nikel::nikel:

Pas comme les pleureuses de zèbre Buffon et Allegri que j'entends pleurer sur la video depuis le début de saison.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire

    • Par Don Tony

       
      Milan – Toujours plus leader, toujours plus un fil conducteur, toujours présent....Dès le début…Luciano Spalletti, en trois mois de présence, n’a pas abandonné l’Inter d’un centimètre ou même d’une seule seconde. Il est là pour lui permettre d’avancer à grands pas, avec de nouvelles recrues,  et de s'améliorer sous tous les points de vue.
       
      Les résultats lui donnent raison
       
      On ressent de plus en plus, à la Corso Vittorio Emanuele, l’impact de la présence de Luciano. Comme en témoigne encore un souper qui s'est tenu, ce mardi soir, dans un restaurant entre Massimo Moratti, Steven Zhang, Angelomario Moratti et Luciano Spalletti. Cette "réunion" a été confirmée par la Gazzetta Dello Sport.  Peut-être que lors de ce dernier, Spalletti a expliqué son secret sur les performances du rendement défensif de l’Inter, qui d’une véritable passoire et disposant d’importantes lacunes il y a encore six mois, est actuellement une excellente défense, qui est digne des plus grands clubs d’Europe.
      “…Au-delà des phrases déjà faite, l’Inter est en train de devenir une véritable équipe collective qui ne laisse aucune place à la gloire personnelle. Spalletti, qui étudie jour et nuit des solutions, sait comment manœuvrer  tout en évitant que les fondations qu’il a créées ne s’effondrent."
       
      Bunker défensif
       
      "Comparer l’Inter a un très grand d’Europe actuellement peut sembler étrange, encore plus dans l’esprit même de ses propres Tifosi, pourtant si l’on se base aux statistiques, l’équipe n’a encaissé que 2 buts en 6 matchs, elle est, au niveau des plus grands championnat européen,  avec Manchester City la seule équipe européenne à n’en avoir encaissé que deux, seul le Borussia Dortmund fait mieux avec un but pris."
       
      Travail en arrière-plan
       
      En effet, Spalletti n’est pas un magicien qui fait des miracles, c’est avant tout un bourreau de travail, qui a composé son staff avec des personnes allant dans le même sens que lui et cela se répercute forcément de façon positive sur l’équipe:
      "Dans l’attente du beau jeu, pour celui qui veut uniquement voir cela, Spalletti a apporté une solidité à un groupe rempli de doute et d’insécurité depuis l’incroyable harakiri de la saison écoulée. Déjà à Riscone, Spalletti a martelé les siens sur les phases défensives, il a de plus renforcer son staff avec l’arrivée de Martusciello, qui depuis l’Empoli, a renoncé à entrainer une équipe pour suivre son ami et son groupe de travail."
      "Martusciello est une réelle valeur ajoutée et si notre secteur défensif se porte aussi bien, il y a aussi l’impact des joueurs et plus en particulier du Super-Guerrier Skriniar, qui recruté à la base pour servir de remplaçant, est à présent un élément incontournable et irremplaçable de l’équipe. Avec le métier de Miranda, il constitue le point de départ de cette renaissance défensive Nerazzurra."
      "La concentration et la volonté de nos nouveaux latéraux, permet de faire des pas en avant, même si les attentes sont énormes pour les joueurs qui occupent ces postes. Dalbert, par exemple, se montre extrêmement attentif dans le respect des consignes de Spalletti, car il sait que cela lui permettra d’aller de l’avant. De plus, il participe également à l’effort collectif. Les performances de Perisic, voir de temps à autre de Candreva y sont liées, tout comme le Semi-Remorque qui traverse tout ce qu’il trouve sur son chemin, lorsqu'il est dans le match : Gagliardini."
      Spalletti encourage les siens et encore ce dimanche,  il a prouvé qu’il était un maître en psychologie. Il a félicité Icardi en disant de lui : "Icardi est parvenu à inscrire un doublé en parcourant plus de 60 mètres, pour sauver sur la ligne un but tout fait à Rosi, ce sauvetage vaut un doublé de sa part."
       
      Notre Vipère Nerazzurra parvient à endormir la méfiance de son adversaire, avant de lui faire très très mal
       
      "Et une statistique est révélatrice du mental retrouvé de nos joueurs, ils peuvent se faire secouer, être mis sous pression, Spalletti crie et encourage les siens, jusqu’à en perdre la voix, car au final, et plus particulièrement dans le dernier quart d’heure du match, l’Inter fait extrêmement mal à ses adversaires, généralement, elle se montre extrêmement dangereuse à partir de la 77ème minute de jeu."
      "Ce qui est sur actuellement, c’est que même secouée, l’Inter inscrira au moins un but dans le dernier quart d’heure. Elle est déjà parvenue à inscrire plus d’un but en moins de 13 minutes.  Cela s’est déjà produit à 8 reprises durant les six premières journées de Serie A. Ces buts, au-delà de la répercussion pour le classement, sont extrêmement dur à encaisser pour les adversaires qui pratiquent parfois un bien meilleur football. Dans ce championnat, il y a 7 buts qui ont été inscrit dans le dernier quart d’heure sur 12 inscrits."
      "Si un match ne durait que 75 minutes, l’Inter serait 8ème en Serie A et la Champion’s League ne serait déjà qu’un rêve. Mais un match dure 90 minutes et c’est précisément dans ce dernier quart d’heure, que les coups de reins de nos Nerazzurri sont extrêmement douloureux pour leurs opposants, et c’est là que se fait la différence."
      S’agit-il d’une consigne imposée par Spalletti suite à des situations répétées à l’entrainement ? Est-ce que l’Inter continuera à démolir psychologiquement son adversaire en marquant en fin de match ou est-ce uniquement de la chance ?
       
      Qu’en pensez-vous ?
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
    • Par Don Tony

       
      Milan – Ce début de saison de l’Inter n’est pas sans rappeler les débuts de l’équipe du Mancio lors de la saison 2015/2016. Il Mancio était parvenu à réaliser un quinze sur quinze avec son Inter. Actuellement, Spalletti en est à quatre victoires consécutives et peut égaler, en cas de victoire face à Bologne, Il Mancio.
      En effet, il ne suffit pas de gagner quatre matchs face à la Fiorentina, la Roma, Spal et Crotonoe. Les experts les plus convaincu du Calcio savent que l’Inter doit faire bien plus pour convaincre et, ce n’est qu’en travaillant durement qu’elle récoltera les fruits de ses efforts.
      Actuellement, le jeu proposé par l’équipe, malgré les victoires, n’a pas convaincu. Spalletti et les siens ont tout de même démontré une solidité défensive qui a fait cruellement défaut à l’Inter depuis de nombreuses saison. Mais l’objectif principal reste de se qualifier en Champion’s League et malgré ses très bons débuts, Mancini a échoué dans cette épreuve en terminant à la 4ème de Serie A.
       
      Mancini ou Spalletti ?

       
      Pourtant l’équipe de Roberto Mancini avait très bien débuté, l’équipe jouait mal sur le terrain, alignant même très régulièrement les 1-0, mais elle a fini par s’écrouler à la reprise de Janvier. Un lien s’était cassé entre le vestiaire et l’entraineur et les résultats s’en sont fait ressentir.
      A présent, l’Inter a, à sa tête, Luciano Spalletti, il a de la personnalité, il est respecté dans le vestiaire et il sait pousser des gueulantes, voir même exclure la Bandiera de l’équipe. Allez demander à Totti son avis….
      L’Inter a procédé cette année, à un recrutement à tous les postes, sur le onze titulaire, l’année passée, seul le trio offensif a survécu : La défense a été renouvelé à 75%, Borja Valero et Vecino sont au-dessus du lot, même si pour le premier l’âge se fait ressentir. Cela change avec le début de saison chaotique de l’Inter l’année passée.
      Spalletti est un Homme qui sait parler et il a su convaincre Perisic de rester, il motive les joueurs tel Mourinho en 2009/2010. Son objectif est de se battre jusqu’à la dernière seconde de la dernière journée du Championnat, pour lui, peu importe si le jeu proposé sur un match « raté » est de piètre qualité, le plus important, ce sont les trois points. Cela rappelle assez bien l’Inter de Mancini de 2015, avec un réalisme devant le but assez impressionnant, en effet Dominer n’est pas gagner.
       
      Pour Alessandro Del Piero, l’ancien Capitaine emblématique de la Juventus, le choix est fait
       
      "Je crois que l’Inter de Mancini était meilleure, jusqu’à Noël, elle était géniale et montrait une très grande solidité. Sur le long terme, je crois par contre que l’Inter de Spalletti terminera mieux la saison."
       
      La joie de Spalletti sur le but de Perisic ?
      "Il s’est exprimé d’une façon importante en fin de match, il sait que c’était un moment clé de transformation et que cela lui permettra d’apporter de la continuité et de continuer à faire de bonnes choses, car arriver à remporter des matchs aussi compliqués de la sorte, est un très bon signe."
      "Selon moi, il doit être heureux en lui-même. Il voit son Inter dans le Top 3. Pour moi Mancini avait fait un grand championnat, mais je pense que Spalletti peut faire mieux. Être dans les trois premiers. Spalletti est capable de gagner 11 matchs en faisant des 2-0. De plus, je pense que sur le long terme, il est en train de construire quelque chose de plus solide à l’Inter. Au niveau de l’effectif, l’Inter n’est inférieur à personne, ce sont les joueurs qui, alignés tous ensemble, font et feront la différence."
       
      Alessandro a donné son avis,  et vous, qu'en pensez-vous ?
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
    • Par Don Tony

       
      Milan – En effet, le fils de Jindong Zhang, le propriétaire de notre club, a réellement le profil du futur Président présent que nous attendons tous.
       
      Steven Zhang était Riscone di Brunico,  pour assister à l’entrainement matinal des joueurs et au premier match amical estival de 2017 face au Wattens qui s’est tenu dans l’après-midi. Le fils de notre propriétaire a d’ailleurs publié sur Instagram une photo de Brunico avec le commentaire “Travail en cours à Brunico”.


      De plus, Steven, même s’il n’a pas parlé avec l’équipe, a tenu à rassurer Spalletti sur la volonté du Suning d’investir durant cette saison estivale de Mercato. Naturellement, Steven a demandé comment se déroulait le début des entraînements et il a garanti que les acquisitions de joueurs, demandés par Luciano, viendront. Elles sont en cours de négociation, mais pour l’heure rien n’est encore conclu.

      La présence de Steven a fait très plaisir à Luciano Spalletti, mais aussi aux tifosis qui ont apprécié le geste de notre futur Pésident, encore âgé de 25 ans.

      En effet, la dernière fois qu’un Président était présent à l’entrainement, c’était Massimo Moratti, en 2013. 

      Durant l’ère Thohir, ce dernier ne s’est jamais déplacé de Jakarta pour se rentre à Trentino. Même s’il est vrai que notre Zhang jr vit désormais à Milan et ne rencontre pas les mêmes difficultés.

      De plus, Steven s’est rendu au Val Rendena, afin de rencontrer en personne, les tifosi des Inter Club.


      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×