Aller au contenu
Don Tony

FPF : "La Roma dans le viseur !"

Messages recommandés

Don Tony    682

roma.jpg


Milan – En effet, la Louve n’a pas respecté les termes de l’accord qu’elle avait entériné avec l’UEFA, en regard à l’exercice qui se terminait au 30 juin 2017. Cette Roma a été informé de cette violation, présentant un bilan négatif de 42,6M€

Risques encourus

Parmi la palette de sanction, il y a le risque de suspension de participation à une compétition sportive. En avril 2017, le CFCB, la Chambre d’investigation du contrôle financier des Clubs, a tout de même annoncé que la Roma avait atteint les objectifs fixés pour la saison 2016/2017, suite à une convention signée avec l’UEFA le 8 mai 2015.

 Toutefois, dans le respect des dispositions de l’accord, l’accord de règlement s’applique également pour la saison 2017/18 et implique l’engagement à atteindre l’équilibre budgétaire pour la période considérée, en prenant en considération les exercices 2014/15, 2015/16 et exercices 2016/17. À cet égard, il convient de noter que les résultats économiques obtenus au 30 juin 2017, ainsi que les résultats des deux exercices précédents, présenteront, pour ce seul paramètre, un dépassement du seuil fixé à l’amiable.

De fait, le Club sera  convoqué par l’UEFA afin d’en savoir plus au niveau de sa situation économique et financière. Par la suite, le CFCB peut demander des éclaircissements pour évaluer sa situation. Il n’y a pas d’application automatique d’une pénalité prédéterminée contre ce type de violation, surtout qu’il reste à définir le type de sanction, ce qui est, au jour d’aujourd'hui imprévisible. La décision sera prise par le CFCB lors de la finalisation de la conclusion de cette situation qui se devra d’être détaillée. La Roma compte envoyer les documents, dans les prochaines semaines à l’UEFA qui procèdera au contrôle de la situation.

Quelle pourrait être la sanction pour la Roma ?

Une violation des règles ne signifie pas l’exclusion automatique d’un club, mais il ne peut pas y avoir d’exceptions. Les règlements de l’UEFA prennent en considérations divers facteurs, (c'est-à-dire l’évolution vers un budget équilibré) et pour ce faire, il arrive qu’un club doivent débourser dans des différentes mesures.

Parmi les sanctions, on retrouve:

  • L’avertissement
  • Le rappel
  • L’amende
  • Pénalisation de point
  • Retenue des recettes lors d’un match de compétition de l’UEFA ;
  • Interdiction d’enregistrer de nouveaux joueurs lors des compétitions de l’UEFA ;
  • Limitation du nombre de joueurs qu’un club peut s’inscrire à des compétitions de l’UEFA, notamment une limitation financière sur les avantages destiné aux joueurs inscrits sur la liste des compétitions de l’UEFA ;
  • Disqualification de la compétions en cours et/ou exclusion des compétions à venir
  • Révocation d’un titre ou d’un prix.

 

Pour l’heure, vu la somme à résorber, il semble que la Roma se diriger vers une amende. Attention à bien se comporter en bon père de famille. 

 

®Antony Gilles - Internazionale.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Juldo    50

Les clubs Italiens ce font clairement détruire par le FPF...

Un article sur un petit tour d’Europe du FPF pour voir quels autres clubs sont impactés a l’étranger, ce  ne serait pas de refus @Don Tony

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Don Tony    682

Si j'arrive à trouver quelque chose, why not, avec Paris, là c'est encore autre chose. Ici, je me suis concentré sur les "Grands" d'Italie :smile:

Si tu vois tes articles, tu peux me les refiler en lien si jamais, je suis preneur ^_^ 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire

    • Par Don Tony


       
      Milan - Aleksander Ceferin et Gianni Infantino, respectivement Président de la Fifa et de l’UEFA ont demandés des changements immédiat dans le système de transferts depuis la somme record qui a été dépensée durant cette sessions estivale.
      Durant le Congrès, Ceferin a déclaré qu’une restructuration est nécessaire. Le Cas Neymar est la sonnette d’alarme, car le brésilien a été transféré au Paris-Saint-Germain, en provenance du Fc Barcelone, pour la somme record de 222M€. Mais outre le transfert de Neymar, c’est la situation générale du Mercato qui préoccupe les Présidents, vu que le total de la facture pour cet été s’élève à 3,93 milliard d’euros entre le 1 juin et le 1 septembre, une somme bien plus importante que celle dépensée sur l’ensemble de l’année 2016 ! Ce Congrès extraordinaire de l’Uefa représente la toute première prise de position officielle de l’Institution!
       
      Le football moderne est le fils de la Loi Bosman, plus que celui du FPF
       
      Les Deux représentants les plus influant du football mondial se sont exprimé en faveur d’une cassure et d’un changement immédiat, suite à cet été : "Au-delà de la difficulté à intervenir sur la libre circulation des joueurs, l’impression est que l’on touche bien plus aux règles sportives, qu’aux règles économiques."
       
      L’UEFA et la FIFA vont ouvrir une phase d’étude
       
      Ceferin a déjà proposé un plafond maximum salarial, la luxury tax, des équipes composées avec le moins de joueurs possibles prêtés et il demande à présent également un soutien politique. Infantino, présent et invité au Congrès, a expliqué que les pourcentages versés aux agents doivent être réduits.
      "C’est le bon moment. J’ai l’intention d’y parvenir, c’est mon objectif! Il faut un arsenal entier de règles pour réguler le jeu de la meilleure façon possible." a déclaré Ceferin.  Infantino a enchainé en soulignant : "C’est le moment opportun, celui où nous avons tous décidé de nous attaquer aux systèmes des transferts pour le futur."
      Est-ce que cela aura déjà un impact en Janvier ou pour la prochaine session estivale ? Le Fair-Play-Financier va-t’il se renforcer ou être remplacé par un nouveau système ?
      Ce qui est sûr, c’est que le Monde du Football, dans sa globalité va vivre une réforme historique dans son Histoire!
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
    • Par Don Tony

      Milan - Fu Yixiang, le Vice-Président de la Chambre du Commerce Italo-Chinoise, est intervenu à TopCalcio24, sur TeleLombardia et a répondu aux questions du Directeur, Fabio Ravezzani.  Ce qu’il y a de sûr actuellement, c’est que l’Inter est confronté à deux sérieux problèmes d’envergure et reste à savoir comment notre Propriétaire, le Suning, va s’occuper de notre Club. L'avenir s'annonce bien agité.....
      En Italie, tous s’agitent car il se dit que la Chine a bloqué les investissements dans le Calcio. Dans cette confusion, il est dit que la situation pourrait changer en octobre, que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?
      "En premier, je tiens à dire que le Ministère Chinois a donné une indication exacte, avec un décret qui établit les investissements qui seront favorables, ceux qui ne sont pas recommandés et ceux qui seront interdits. Il y a l’interdiction d’investir dans l’immobilier, le tourisme, le divertissement et également le football parmi tous les secteurs, c’est précisément écrit : Pas d’investissements sur les clubs sportifs. Le Congrès qui se tiendra en octobre pourrait permettre l’espérance d’investir dans ce secteur, mais cela me semble difficile."
       
      Pour quelle raison est-ce à la fin du mois d’octobre ?
      "La loi ne dit pas que vous ne pouvez investir d’ici à fin octobre, la loi chinoise dit que vous ne pouvez pas investir du tout, pas uniquement jusqu’à la fin octobre"
      Se pourrait-il que la situation ne bouge pas en octobre ?
      "Peut-être. De mon point de vue extérieur : L’Inter a investi l’année passée, cette année-ci elle n’a pas su réaliser ce qu’elle savait faire, il y a encore un an. Ce n’est pas facile de déplacer les Capitaux chinois à l’étranger, et plus spécifiquement dans un club sportif. Par exemple, à Parme, tout le monde attend l’autorisation des investisseurs chinois, et l’autorisation n’est pas encore arrivée."
      La télévision chinoise a parlé d’investissement incompréhensible, et a parlé aussi bien du Milan, que de l’Inter, que se passe-t ’il ?
      "Depuis le mois de septembre de l’année passée, nous avons réduit la possibilité d’exporter les capitaux chinois à l’étranger. Cette année nous avons réalisé un décret précis qui indique avec précision sur quels secteurs, il est autorisé d’investir."
      Que reprochez-vous au Suning au sujet de l’Inter ?
      "On parle d’investissement incompréhensible. On ne comprend pas pourquoi il a choisi de ne pas aider le football en chine, mais d’investir à la place à l’étranger et sur l’Inter. On peut présumer qu’il s’agirait d’une fuite de Capitaux ou de blanchiment d’argent. Ces investissements incompréhensibles, ne rentrent plus au pays."
      "La Télévision d’Etat a été porté à parler de cette situation et le Suning a été choisi car c’est l’entreprise la plus importante du pays. On n’a pas uniquement parlé du Suning, on a aussi parlé du rachat du Milan et de l’Inter et on s’interroge sur de tels investissements, ils ne sont pas bien définis, c’est incompréhensible."
      A partir de quand le Suning a été informé qu’il ne pouvait plus investir sur l’Inter ?
      "Le Suning est l’entreprise la plus populaire, c’est pour cette raison qu’elle a été la plus durement touchés par la Télévision d’Etat."
      Que peut-il se passer en octobre ?
      "La loi n’a pas dit que vous ne pouvez plus investir dans ces secteurs, mais à dater d’octobre, nous discuterons, lors du Congrès du Parti,  des nouveaux investissements à définir, mais il n’est pour l'instant pas question de modifier cette règle."
      Pourquoi le Suning a-t ’il alors investi autant sur les droits tv ?
      "Là, l’argumentation est différente, car il y a une garantie de retour sur investissement sur le marché chinois, car le Suning a ses propres chaines télévisuelles en Pay-Per-View. Les matchs seront retransmis pour les tifosi chinois : C’est donc un investissement qui rentre à nouveau au pays."
      "L’Association de Football chinoise a mis en place un règlement visant à bloquer d’importants transferts : si un club chinois avait acheté Neymar pour la somme de 222M€, la Fédération aurait exigé la même somme qui aurait été reversé pour la jeunesse chinoise. Le joueur aurait coûté deux fois plus."
      Que risque concrètement l’Inter et le Milan, s’ils ne peuvent plus recevoir de fonds pour investir après le mois d’octobre ?
      "Pour l’instant, personne n’a déclaré "En octobre, cela change".  Au jour d'aujourd'hui, il y a une interdiction sur l’investissement dans ces secteurs, c’est une évidence... Suning est un grand groupe, peut-être qu’il a d’autres revenus non-chinois pourrait changer la donne."
      "L’Inter est confronté à deux problèmes : Le problème d’exporter de l’argent qui vient de la Chine et le problème de respecter le Fair-Play-Financier de l’UEFA.  Concernant le Milan, c’est un cas à part et sincèrement, je ne peux pas me permettre de porter un jugement."
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
    • Par Don Tony

      Genève - Steven Zhang était présent en Suisse, lors de l’élection du Président de la Juve, Andrea Agnelli, comme nouveau Président de l’Eca, l’Association Européenne des Clubs, en succédant à Karl-Heinz Rummenigge.
       
      Vers une réforme du Fair-Play-Financier ?
      Le Président de la Juve, souhaite d’ailleurs procéder à la création d’un Fair-Play-Financier 2.0 :  "Grâce à la première vague de mesures du fair-play financier, la plupart des résultats ont été atteints, dont une réduction des pertes. Nous discutons maintenant avec Monsieur Ceferin sur ce qui peut être ajouté pour aboutir à un fair-play financier 2.0."
      Sur la demande de Jean-Michel Aulas d’appeler à un contrôle de la masse salariale des Clubs, une sorte de Salary Cap, Le Juventine a rappelé que "Cette mesure n’était pas faisable, après s’est adressé à la Commission Européenne, il y a déjà 7 ans". Concernant l’actualité récente et le PSG, Agnelli a répondu que "l’UEFA a procédé à l’ouverture d’une enquête et ce sera à cette institution à prendre ses responsabilités et à prendre les sanctions en tenant compte des règles actuelles."
      De son coté, Steven Zhang représenté l’Inter. Le fils du Patron du Suning s’est livré à une interview à Premium Sport
      Que pensez-vous de l’Inter de Spalletti, après ces deux premiers matches ?
      "Je pense que tous, des tifosi aux joueurs, en passant par le management, nous pouvons voir les résultats d’une dure préparation, d’un difficile travail, réalisé durant les entraînements de pré-saison. Spalletti travaille quotidiennement et arrête tard le soir. Il y a tant de business autour du Calcio, tu peux avoir des incertitudes, mais si tu te prépares bien, tu peux être confiant. J’attends que le championnat reprenne et nous travaillerons dur pour faire de notre mieux. J’ai l’extrême conviction que cette saison, ce sera une très belle saison pour l’Inter."
      Les tifosi de l’Inter peuvent-ils rêver du Scudetto ?
      "C’est sincèrement trop tôt pour en parler. Nous verrons, si tu t’investis bien, les résultats arrivent."
      Que pense votre père de la période actuelle de l’Inter ?
      "Mon père est présent quotidiennement en Chine, il est occupé à travailler avec son propre entourage, et il reste  très attentif à l’Inter, il est disponible à tout moment et il est parvenu à transmettre sa grande énergie et sa grande passion à l’intérieur de la compagnie. En fait, on y ressent un esprit extraordinaire."
      "Lorsque vous contrôlez un club de football qui fait partie de votre entreprise, les gens commencent à travailler dans le même sens, non seulement pour le travail, mais parce qu’ils se livrent sur un plan émotionnel et se donnent avec leurs cœurs, ils vivent des émotions vraiment spéciales. C’est quelque chose de bénéfique pour notre Culture, pour la Compagnie, cela te motive, c’est donc un très grand plaisir de voir que notre travail, permet à l’Inter de retrouver les sommets."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr
    • Par Don Tony
       
      Milan -  Pour Spalletti, l’urgence est la Défense, et elle devra être résolue au plus vite, sous peine de voir l’Inter se présenter face à la Fiorentina, uniquement avec le duo Skriniar et Miranda.....où le risque de blessure ou d’expulsion n’est jamais à exclure.  Murillo étant sur le départ, ce ne serait pas la meilleure chose que de l’aligner en cas de besoin.
      Pour la Roma, Fazio peut partir à partir de 10M€ et cela générera une plus-value importante pour les Giallorossi qui l’ont racheté, il y a quelques semaines, au Tottenham pour 3,2M€.
       
      Cherche défenseur central
       
      Selon Il Giorno : “ Kimpembe et Christensen sont considérés comme intransférables par le PSG et Chelsea. Diop, joueur de Toulouse, a un profil intéressant, mais la probabilité reste très élevée et il sera impossible de réaliser un investissement similaire à celui de Skriniar."
      "Manchester City semble également opposé à céder Otamendi, mais il y aurait une possibilité pour Mangala de parvenir à un prêt avec les Citizens, avec le salaire du joueur payé par les deux clubs."
      "En ultime recours, il semble que l’on pourrait se diriger vers un échange, sous forme de prêt entre Izzo et Ranocchia, avec le Genoa."
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
    • Par Don Tony

       
      Milan – En effet, comme nous le confirme la Gazzetta Dello Sport, l’Inter continue d'être sous le monitoring de l’UEFA pour le Fair-Play-Financier.
      Après avoir pourtant respecté, à la lettre, les palettes du settlement agreement, et de disposer à présent du bilan du club à niveau, l’Inter veut retrouver la scène européenne, l’objectif principal de cette saison est de retrouver la Champion’s pour la prochaine saison.
      Au cours des trois dernières années, la limite du déficit consentie était de 30 millions et l’Inter est parvenu à remettre ce déficit à zéro cette saison. Mais, pour la saison 2017-2018, notre club devra avoir un budget équilibré.
      Cette attention aux coûts affecte les stratégies du mercato de l’Inter, car le Suning ne présente aucun problème financier et les ambitions de notre propriétaire n’ont pas changé. Mais contre toute attente, l’Inter doit encore rendre des comptes à l’UEFA avec le FPF. 

      Ce qui est sûr, c'est qu'il y aura des investissements
      On peut même confirmer qu’ils seront de l’ordre de 100M€. En considérant l’impact que cette somme pourrait avoir sur le bilan 2017-2018, en termes d’amortissement, l’Inter aura besoin de vendre pour 20 à 25M€.
      Mais outre les investissements du Suning, il y aura lieu de prendre en considération des indispensable plus-values sur la vente des joueurs, comme les 35-40M€ que représente, à lui seul, Perisic et qui pourrait régler, une bonne fois pour toute, notre situation via sa vente lors du prochain mercato hivernal ou lors du prochain mercato estival.
       
      Est-ce également la raison pour laquelle l’Inter refuse de vendre actuellement Perisic ? 
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×