Aller au contenu
Don Tony

Pré-Derby, la situation se corse pour l’Ac Milan : Adieu Adidas !

Messages recommandés

Don Tony    924

HTB1k6FqIpXXXXXvXpXXq6xXFXXXI.jpg

 

Milan – A une semaine du Derby, il commence à y avoir un début d’incendie chez les Cugini. En effet, l’Assemblée Générale de l’Ac Milan qui devait se tenir en octobre, pour l’approbation du bilan Janvier-Juin 2017, a été postposée à novembre. Selon Sport Mediaset, c’est le Cda lui-même qui a demandé le report. Dans les faits, le Milan devra donc approuver les travaux réalisés lors du premier semestre de 2017, afin d’aligner l’exercice la société avec les échéances de la saison régulière. Ce changement a été dicté par la nouvelle propriété car, auparavant, les Rossoneri clôturaient les comptes financiers au 31 décembre.

 

Milan perd son sponsor historique

Si l’Inter a un lien bien particulier avec Pirelli, il en va de même avec le Milan Ac et Adidas qui s’étaient liés depuis 1998. Selon la Gazzetta Dello Sport, le divorce est quasi acté. Adidas et les Rossoneri avaient signé un contrat en 2013,  portant sur une période de 10 ans, pour une rentrée annuelle de 19,7M€/saisons. Si l’on se base sur cet accord, les deux parties auraient fêté leur 25ème anniversaire en 2023.

 

Allo Houston, on a un problème

L’ancienne propriété avait donné à la société allemande la possibilité de résilier le contrat, dûment exploité, lors des semaines agitées du "Closing". Le Mercato estival ambitieux avait pourtant conduit à un rapprochement et à un nouvel accord. Mais lors de l'élaboration de ce dernier, Adidas a changé de cap.

La nouvelle échéance a été fixée en 2019 et Adidas peut "sortir" du contrat dès le mois de juin 2018. Et c’est ce qu’il se produira dans le futur : Adidas officialisera son départ et le Milan Ac, déjà plombé par des problèmes de trésoreries devra se trouver un nouvel équipementier.

 

Personne ne l’a vu venir

En effet, quelques mois après la présentation des maillots de l’équipe, qui ont été désignés comme les plus appréciés par les tifosi, dans l’histoire récente du club : un Rossonero traditionnel, un blanc simpliste et un noir réalisé en Thaïlande, les grands sponsors quittent le navire milanais.

Cette nouvelle confirme la période délicate que traverse le Milan AC et ses principaux sponsors : En mars dernier, c’est Audi, qui a décidé de quitter le monde du Calcio et de ne plus être sponsor et fournisseur des Rossoneri. A l’heure actuelle, aucune autre marque automobile de prestige n’est venue la remplacer.

Le Milan Ac ne pourra pas compter sur Nike, qui en plus d’être le rival principal d’Adidas, est très lié à l’Inter.

Le seul moyen de se trouver un équipementier est de taper dans le marché en pleine expansion, en Italie : Des marques telles que New Balance et Under Armour par exemple.

Et histoire d’achever le travail, Adidas a annoncé qu’il sera encore plus lié à avec la Juve, qui a été choisi par la marque comme le club de référence pour la Série A. L’équipe évoluant à Turin recevra une petite enveloppe de 23M€/saisons. Et quand on connait la situation financière actuelle de l’AC Milan, vis-à-vis du Fair-Play-Financier, il risque d’avoir de l’ambiance du coté de la Casa Milan !

 

Il ne reste plus qu'à remporter le Derby pour que la crise touche également le vestiaire et Montella, qui plus que jamais, est sur un siège éjectable actuellement...

 

®Antony Gilles - Internazionale.fr

  • Haha 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ygg    511

Et beh... Comme quoi tout peut vite changer dans le foot. On glorifiait le retour du grand Milan avec leur mercato de fou, ça rigolait de l'Inter avec Suning qui ne dépensait plus un rond et des transferts quasi confidentiels.

Bon, maintenant il faut les achever ce WE. Si on les tape, ils vont avoir un très gros coup au moral qui pourrait les écarter pour la lutte à la qualif C1. J'espère que nos joueurs auront à coeur de leur rentrer dedans après le honteux match nul concédé la saison passée. :puking:

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Don Tony    924

J'espère aussi un tifo humoristique de la part de notre Curva :phear: 

On est tombé sur le bon "groupe" :bigrin: 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JY DS    189
il y a 49 minutes, Don Tony a dit :

Des marques telles que New Balance et Under Armour par exemple

😂😂😂 c est une blague la ? 

  • J'aime 1
  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
steph'    688

Under Armour j'aime beaucoup perso ^^

Sinon derby toujours aussi indécis à mes yeux, autant l'an dernier j'étais persuadé qu'on pouvait les taper 3-0 à l'aise à chaque fois, autant là j'arrive pas à voir laquelle des 2 équipes arrive à vraiment tirer son épingle du jeu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
guith33    278

Ca part contre (Adidas et Audi) c'est autrement plus grave que les pertes annuelles. Reste plus que Fly Emirates pour que ça sente le sapin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire

    • Par Don Tony
      Quart de finale

      Mercredi 27 décembre  2017
      Stadio Giuseppe Meazza
      Arbitre:*****
      Arbitre vidéo: 
      Horaire à confirmer
    • Par Don Tony

       
      Milan – Le Milan Ac affrontera l’Inter dans le cadre des quarts de finale de la Coupe d’Italie, après sa victoire 3-0 face à Vérone. Le match aura lieu le 27 décembre et les deux clubs disputeront le 24ème Derby de Milan de l’Histoire de la coupe d’Italie.  Ce match est un très beau cadeau de Noël pour les tifosi des deux écuries milanaises, outre la qualification, il y aura la suprématie dans la ville qui sera, à nouveau remise en jeu, après la correction infligée au Diavolo par notre Capitaine Mauro Icardi, auteur d’un triplé.
       
      En Coupe d’Italie, les statistiques sont en faveur de l’Ac : 9 victoires contre 7 pour l’Inter, tout comme 7 matchs nul.  Lors de la saison 1976/77, le Derby de Milan se disputait en Finale et il avait été remporté par les Rossoneri, 2-0.  Pour retrouver trace du dernier match entre les deux clubs en Coupe d’Italie, il faut remonter à la saison 1999/2000, soit quasi 18 ans. Il s’agissait à nouveau d’un Derby en quart et l’Inter avait pris le meilleur sur son cousin, avant de s’incliner en Finale, contre la Lazio de Sven-Goran Eriksson.
       
      Les statistiques, au niveau du nombre de titre,  en coupe d'Italie sont par contre en faveur de l'Inter: 7 contre 5

       
      Les quarts de finales se disputaient en match aller-retour
      A l’aller, le 12 janvier 2000, l’Inter l’avait emporté 3-2 grâce à Christian Vieri, Shevchenko égalisait avant la mi-temps. A la reprise Adrian Mutu permettait à l’Inter de repasser devant avant de voir Shevchenko faire le doubler. La victoire viendra finalement des pieds de Clarence Seedorf. 
      Au match retour, le 27 janvier 2000, les deux clubs n’avait pas su se départager, Shevchenko ouvrait le score, mais deux minutes plus tard, Gigi Di Biagio remettait les pendules à l’heure.
       
      Ce Derby, qui aura lieu dans deux semaines, est à cocher dans tous vos agendas !
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr
    • Par Damien
      Voilà veuillez s'il vous plait parler comme il se doit du Milan AC dans toutes ces coutures ici même
       
      Restons serieux pas d'insulte ( ) pas de linchage ( ) que du bonheur ( )
       
       
      Donc pour commencer un petit site bien sympatique :
       
      http://www.antimilan.altervista.org/
       
      (pas bien Archi pas bien ... )
    • Par Don Tony

      Milan - Selon le quotidien espagnol Marca, de propriété du groupe Rcs, l’UEFA ne semble pas convaincu par le projet présenté par le Milan dans le cadre de la validation du Voluntary agreement et des dérogations y afférentes. D’après Marca, une réunion a eu lieu le 9 novembre dernier entre la Direction du Milan et le Club Financial Control Body (CFCB) de l’UEFA.
      A la Casa Milan, la base de ce projet reposait sur une confiance modérée sur les résultats de l’équipe, en raison du climat de transparence et au niveau du détail qui a permis d’effectuer cette comparaison. Ce plant très intense était de la compétence de sept commissaires et de l’Administrateur Délégué Marco Fassone, et il aurait dû porter sur une période de 4 années. Un plan qu’a expliqué Fassone aux petits actionnaires de Milan au cours de la dernière Assemblée générale, qui prévoit un budget équilibré pour 2020 et même un bénéfice à la fin de la saison 2020-2021.
      Aleksander Čeferin pas convaincu par le projet
       
      L’UEFA va prendre sa décision d’ici à la mi-décembre, mais selon Marca, le Club Financial Control Body va rendre un avis négatif sur le dossier présenté par les Rossoneri
      Deux alternatives se profilent :
      Le premier scénario est que l’UEFA décide de ne pas se prononcer sur l’accord de règlement proposé, en suspendant l’arrêt pour effectuer une vérification plus approfondie de certains paramètres. La seconde hypothèse est que Nyon ne croit pas au plan de retour durable du Milan et place le club en janvier-février 2018  à procéder à la signature d’un « règlement amiable » avec un plan de retour plus contraignant, avec des sanctions économiques et des restrictions sur le noyau, comme a pu le connaitre l’Inter et la Roma, dans les années précédents. Il reste une troisième hypothèse, peu probable, celle de sanctionner le club en le privant de compétition européenne.  
      Yonghong Li dans l’œil du cyclone
      Le New York Times sème le doute sur le Milan Ac... En particulier le président Li Yonghong étiqueté comme un  "mystérieux propriétaire" et qui disposerait de sombres revenus.  Le quotidien a sérieusement mis en doute les propriétés de l’actif financier principal déclarées par les chinois, un réservoir de phosphore qui apparemment appartient à une société qui a changé à 4 reprises de propriétaire en 2 ans, et à deux reprises, ce changement a été gratuit.
      Quand l’homme d’affaires chinois Li Yonghong a acheté le Milan, presque personne n’avait entendu parler de lui en Italie. Il en va de même pour la Chine. Tel est le titre de l’éloquent article établis par le New York Time qui dévoile le successeur de Berlusconi, comme un personnage plutôt obscur qui avait agité plus d’une préoccupation au cours de la longue transaction qui a conduit au rachat de l’Ac Milan.
      Le New York Times écrit que l’exploitation minière Empire décrit par Li Yonghong était à peine connu dans l’industrie minière.
      L’enquête du journal de la grosse pomme s’est tenue conjointement aux États-Unis et en Chine. Les Membres du journal se sont en présent siège de la Société chinoise où ils ont dû faire face à un bâtiment fermé, dans un état de trouble : Il y avait notamment dans une pièce une désagréable odeur similaire à une centaine de déchets
      Afin de renforcer les doutes sur la transparence de la société, ils se sont tournés vers les autres acteurs qui ont été présents lors du rachat. Li Shang Bing, un représentant légal de la gestion d’actifs de Sino-Europe (une des sociétés qui ont a contribué à reprendre le Milan) et qui dispose de de parts dans le club AC Milan, a déclaré qu’il ne sait pas Li Yonghong. Cependant, Li Shang bing devrait connaitre Li, vu que le représentant légal de Sino-Europe a participé à une procédure judiciaire dans laquelle sont visées l’actuel président de Milan et le Guangdong Lion (Une compagnie qui possède une mine de phosphore;)

      Motus et bouche cousue pour Rothschild, conseiller de Li et donc du Président du Milan AC, qui refuse de s’exprimer à ce sujet
      Le New York Times a enfin mis en évidence les troubles de la famille de Li, avec le père et son frère arrêté pour fraude. Le Milan ne se réplique pas mais a tenu a souligné un défaut sur la photo en lien avec l’article sur la version en ligne, photo qui représente le directeur exécutif David Han Li, et non le Président Milan AC.
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
       
    • Par Don Tony

      Milan -  Une maison extraordinaire dont il faut se prémunir, pour la traiter avec respect et en considération pour l’histoire et l’avenir, le tout entre diverses hypothèses et un futur à écrire.  D’après la Repubblica, on parle actuellement des décisions qui pourront avoir un impact sur la permanence de l’Inter et du Milan, au stade situé dans le quartier de San Siro. Si, jusqu'à récemment les deux sociétés semblaient prêtes à partager le Meazza à l’avenir, les dernières déclarations de Fassone, aux petits actionnaires rossoneri, ont changé la donne.
       
      Le Meazza en plein doute
      Tant de questions sans réponse, avec des possibilités plus ou moins concrètes d’avancées. Ce qui est sûr, c’est que le Suning, qui est le propriétaire de l’Inter, veut rester au Meazza et il souhaite en faire la maison de l’Inter dans les années à venir. A cette fin, il a réalisé un projet estimé à 100M€.
      "Les réunions techniques entre les deux clubs et les autorités locales se poursuivent, mais on perçoit les difficultés à faire le point. L’Inter, s’est montrée la première intéressée, en premier lieu avec Thohir, et maintenant avec le Suning, qui pourrait avoir un impact bien plus important que son prédécesseur : Nous parlons d’un plan pour plus 100 millions. Toutefois, comme indiqué dans les salles du Palazzo Marino sur ce dossier, un réel projet de travail hypothétique n’a pas encore été présenté."
       
      Le Suning veut rester au Meazza
      Pour l’instant le Suning limite ses envies dans l’idée de créer quelque chose de nouveau, avec l’idée de disposer d’un centre sportif Nerazzurro à Milan : Une Pinetina pourrait voir le jour dans la ville à la Piazza d’Armi.  Parmi les solutions possibles incluant San Siro, il y a l’augmentation de la franchise et la déduction du loyer à consacrer dans la modernisation du stade. Ainsi, année après année, vous pourrez créer de nouveaux emplois. C’est un plus intéressant, une situation de rebond. Mais ce n’est pas facile d’avancer dans un dossier si complexe, lorsque les deux locataires ne parlent pas. Et il est impossible d’imaginer une restructuration radicale du stade, en voyant l’Inter et le Milan faire cause commune.
       
      Mais que fait le Milan ?
      "Actuellement, le club rossonero peut vraiment pousser sur l’accélérateur dans le sens d’une propriété. Il lui et impossible d’allouer les montants nécessaires compte tenu de la grande dette contractée avec Elliott et il est  en cours de négociation avec des nouvelles entités financières. Sans surprise, Sala, le Maire de Milan a cité explicitement deux domaines qui seront soumis à l’attention du Milan : Le Porto di Mare ou Rogoredo. Pour beaucoup, il semble que le maire veut faire sortir le Milan de sa tanière afin de vérifier les réelles intentions du club sur la piste du stade."
      Le sentiment est que, dans la situation actuelle, les rossoneri mènent une pratique exclusive, en songeant à conserver l’idée de créer un nouveau stade afin de s’attirer des nouveaux investisseurs intéressés par la détection du club. Pour le Milan, il s’agit d’un levier financier qu’il est important de ne pas perdre.
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×