Aller au contenu
Don Tony

#Mercato : "Vermaelen pour la défense ? Spalletti ok, le Barça pas contre !"

Messages recommandés

Don Tony    924

Roma-Torino-spalletti-vermaelen.jpg

Milan – La priorité de ce Mercato hivernal sera, pour l’Inter, de trouver un défenseur et un milieu de terrain, à rajouter au noyau de Spalletti. En effet, depuis le départ de Murillo en été et surtout la blessure grave de Vanehusden, Luciano Spalletti ne dispose que de Miranda, Skriniar et Ranocchia comme défenseurs centraux.

 

Un prêt envisageable

 

La situation est simple, l’Inter a besoin d’un défenseur, et si elle peut le recruter par le biais d’un prêt, c’est encore mieux. Actuellement, un joueur et un club semble se démarquer : Le Fc Barcelone et Thomas Vermaelen:  Le Diable Rouge ne veut pas perdre le risque de rater la Coupe du Monde et pour y parvenir, il a besoin de temps de jeu. Il souhaiterait donc être céder en janvier. Il n’avait trouvé aucun club, car les Bluagrana voulaient le vendre uniquement.

 

Changement de cap

A présent, le Barça semble disposer à prêter le joueur, une formule qui plait à Milan. Mais attention, Everton est aussi sur Thomas. La différence est que l’Inter a, actuellement, l’avantage sur cette transaction. Spalletti a été sondé et aurait marqué son accord pour recruter le joueur, qu’il a connu lors de son passage à la Roma. Il semble que les deux clubs peuvent se mettre rapidement d’accord.

Si cela parvient à se réaliser, l’Inter parviendrait, avant même l’ouverture du Mercato, à renforcer les deux principaux secteurs : La défense avec l’international belge et le milieu de terrain avec l’arrivée future de Ramires, toujours en prêt,  du Jiangsu.

 

®Antony Gilles - Internazionale.fr

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Wahranii    202

Ce joueur ne m'emballe pas du tout. Je préfère miser sur quelqu'un du championnat. Quelqu'un de veloce de préférence, ce genre de profil nous manque. Sinon pourquoi ne pas convertir D'Ambrosio en DC et mettre Cancelo à droite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
guith33    278

Le Barça pas contre...

On leur propose de les débarrasser d'une épave et en plus ils gagnent du flouz dans l'opération ? Tu m'étonnes qu'ils soient pas contre!

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Santinho_21    21

Le problème c'est que financièrement vu le fair play, on regarde que pour des prêts.

Perso, je sais pas son niveau actuel. Pour voir positif, ça peut faire énormément de bien au jeune Vanheusden (les deux sont belges et jouent le même poste)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kroutch    432

Brillant défenseur à Arsenal, mais depuis sa blessure y a 4 ans: il est foutu. Pas du tout le joueur qu'il faut malgré son expérience. Autant prendre Mangala en prêt pour le coup qui lui est une valeur plus sûre (très bonne saison à Valence l'année passée pour rappel).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SANGOKU    154

 Avec le FPF nous sommes limités dans nos possibilités mais si c'est pour prendre ce joueur c'est risque. 

Entre lui et Rannochia j'hésite :g:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sky-Inter    26

Un bon joueur international dans mon barème, doté d'une bonne relance mais son placement a rarement été au niveau, puis comme l'a dit Kroutch, physiquement il est terminé pour le long terme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire

    • Par Don Tony

       
      Milan – Interviewé par Rai Sport, Luciano Spalletti s’est livré sur l’impressionnante victoire de l’Inter sur le Chievo (5-0):
       
      De retour sur le devant de la scène
      "Aujourd’hui, nous avons fait un bon match, nous nous sommes tous bien comportés dans tous les secteurs. La partie a été abordée de la meilleure des manières, quand nous avions le ballon, mais aussi en cas de possession chez l’adversaire. Je ne sais pas dire quand nous serons prêts, mais nous faisons notre parcours, j’estime que notre travail se fait correctement. Nous devons encore consolider certaines choses, car il y a encore de la place pour de la croissance et l’Inter a vécu plusieurs années turbulentes, avec des bons et des moins bons résultats. C’est encore trop tôt pour dire que nous sommes prêts. Ce qui est sûr c’est que l’on ne sera plus revenir en arrière, surtout quand l’on voit d’où l’on vient, c’est quelque chose dont je suis certain."
       
      Capolista avec la manière
      "Oui, nous avons fait un bon match. Les joueurs ont été très bons sur les ailes et ont été très actif sur les balles perdu où ils ont dû penser à verticaliser leurs jeux, afin de ne pas permettre au Chievo de trouver ses deux attaquants. Lorsque les transversales passaient, il y avait Ranocchia et Skriniar qui sont deux tours de contrôle face à ce type de ballons et nous n’avons pas énormément souffert."
      "De plus, nous avons joué rapidement au ballon et nous n’avons pas souffert, nous avons même improvisé certaines passes en profondeurs qui ont enchanté notre incroyable public. Il y avait 55.000 spectateurs qui nous ont soutenus et qui nous ont apporté de la sérénité et de la conviction sur le terrain."
       
      L’Inter, au niveau de Naples et de la Juve ?
      "Je pense que nous sommes très bons et nous sommes parvenu à nous faufiler dans ce classement. Il y a de nombreux épisodes où l'on voit que l’équipe a grandi, elle montre un certain niveau de qualité, de l’estime de soi, une personnalité différente, par rapport à ses débuts.  C’est crucial parce que selon moi, il y a encore des possibilités, de là où nous voulons aller et de comment nous voulons disputer ce prochain match, même si nous sommes encore loin de la fin du championnat."
      "Nous voulons rester à ce niveau de jeu et essayer de de gagner le plus souvent possible. Comme je le disais hier, cette rencontre n’était pas "le match" avant la Juve. C’était un match qui fallait remporter, car cela te permet d’aller à Turin avec trois points qui sont très importants."
       
      L’année de la "Croissance"
      "Tout le monde n’a cessé de dire que nous sommes chanceux et nous le regrettons car nous voulons aller de l’avant et ne plus être associer avec cet adjectif, nous sommes de retour.  Concernant Icardi, je ne sais même pas s’il avait le même nombre de buts à la même période, la saison passée. Pour moi, c'était important qu’il apporte une croissance importante dans son jeu et ses courses sans le ballon, vous voyez le résultat, son compteur but s’envole."
      "Il aime souvent avoir le ballon dans les pieds, marquer, mais personne ne s’attarde sur les passes réussies ou sur le nombre de ballons qu’un attaquant, comme lui, peut intercepter. Quand je suis arrivé, il était presque nul, à présent, il est au niveau des milieux de terrain et cela augmente son estime personnelle, accroît son potentiel et cela lui permets de se créer ou de voir comment obtenir des opportunités. Il lui reste une marge de progression encore très importante."
       
      Certains joueurs, qui semblaient perdus, semblent revitalisés…
      "Je n’ai revitalisé personne. Ce sont tous des professionnels qui jouent à l’Inter et qui travaille correctement. Ce qui est essentiel, c’est que je n’ai plus à motiver personne. Si tu veux jouer à l’Inter, tu dois te prendre en main et te motiver. Tu peux être aussi en retrait, mais si tu veux jouer, tu dois te montrer déterminé, dans le fait de prouver tes qualités et tes caractéristiques. Tôt ou tard, tu te réveilles et on commence à avoir un autre discours..."
      "J’ai des joueurs qui sont souvent écartés actuellement, de mon point de vue, je pense à Eder, Joao Mario, Brozovic et Dalbert que je ne pouvais pas voir durant les entraînements. Je fais les formations en fonction de mon ressenti. Ce ne sont pas les joueurs qui décident s’ils vont jouer, je dois en choisir 11 et il reste des possibilités pour les autres d’être titularisés dans cette équipe. Pour les joueurs indiscutables, j’en compte entre six et huit."
       
      Le retour de Ranocchia
      "Aujourd’hui, il a parlé avec ses équipiers et il voulait les aider. Tout le monde, dans le groupe, s’est montré à un moment ou un autre, présent pour lui parler et pour l’aider. C’est vrai qu’il a besoin d’être aidé, mais il a prouvé qu’il avait de l’envie, il aurait pû marquer de la tête dans la surface du Chievo. Il a de la force et du physique. Il a très bien joué et la prochaine fois qu’il jouera de cette façon, je suis sûr qu’il réalisera une prestation similaire, aujourd’hui, il aurait pu inscrire deux buts."
      La rencontre face à la Juve
      "Je n’ai rien à modifier, nous avons augmenté en estime personnelle et je veux voir l’équipe se donner au maximum de ses possibilités. Comme l’a dit aussi Ausilio,  l’équipe n’a pas encore montré,  tout ce dont elle est capable."
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
    • Par Damien

      Milan - Luciano Spalletti a décrit comment l'Inter peut contrer le milieu de terrain du Chievo, mais ne met pas trop l'accent sur le fait de devenir leader de la Série A.
      Alors que le Napoli s'est incliné 1-0 contre la Juventus, les Nerazzurri pourraient se hisser au sommet du championnat avec une victoire aujourd'hui et resteraient la seule équipe invaincue en Serie A.
       
      Il y a une grande chance de passer devant le Napoli et d'être premiers.Y-a t-il plus de pression et d'enthousiasme ?
      "Il y a la possibilité d'empocher les trois points, comme lors de tous nos autres matchs, et c'est ce à quoi nous devons veiller", a déclaré le coach lors de sa conférence de presse.
      "Quand les autres gagnent, nous devons garder le rythme, et quand ils perdent, nous devons en profiter. Même en match amical, nous devons gagner pour accumuler de la confiance. Nous devons gagner, peu importe la situation."
      "C'est juste qu'il y a des attentes autour de nous. Nous ne nous sommes pas arrêtés et nous ne le commencerons pas maintenant, mais ce n'est pas comme si le fait d'être derrière ou devant représente une énorme différence. Nous savons que c'est un chemin difficile et nous devons croire en notre travail quotidien."
       
      Vous faut-il être plus attentif avec ceux qui n'ont pas disputé beaucoup de minutes jusqu'à présent? 
      Matias Vecino est déclaré apte à disputer la rencontre, mais Roberto Gagliardini et Joao Miranda seront absents.
      "Andrea Ranocchia devrait être assez à l'aise contre une équipe comme le Chievo, car il est fort dans le domaine aérien alors que les joueurs du Chievo aiment centrer. Les tifosi savent qu'il aime l'Inter et a les couleurs du club à l'intérieur de lui. Il sait ce qu'il fait et aidera l'Inter pour le reste de la saison."
      "Le fait que nous ayons gagné avec les mêmes garçons ne signifie pas que nous n'aurions pas gagné en faisant plus jouer les autres. Les joueurs ne doivent jamais oublier qu'ils sont à l'Inter, une équipe connue dans le monde entier. C'est pour cela qu'ils ont l'obligation de toujours s'entrainer au maximum et d'être prêts à chaque fois que l'on fait appel à eux. Nous sommes équipés pour remplacer les titulaires, il n'y a pas d'alibi qui tienne pour un joueur qui porte un maillot comme le notre."

      Le match
      "Le Chievo a une façon très précise de jouer et nous devons bien jouer pour contourner leur milieu de terrain compact, mais quand nous perdons la possession, ils peuvent faire très mal à travers leurs centres."
      "La possession n'est pas nécessairement une garantie de résultats. Ils ne s'inquiètent pas si nous gardons la balle pendant 70% du temps. Le Chievo joue avec quatre défenseurs, quatre milieux de terrain et deux attaquants. Ils savent parfaitement quand presser haut et s'organiser pour défendre dans leur propre moitié de terrain."
      "Afin de les contrer, nous devons faire circuler la balle très rapidement et penser encore plus vite, sinon il devient difficile de sortir proprement la balle."

      Batmanovic
      L'Inter a battu Cagliari la semaine dernière, mais a eu besoin de plusieurs grands arrêts de Samir Handanovic, qui vient de prolonger son contrat.
      "Handanovic veut rester, il est heureux ici et le club a réalisé que c'était le bon moment pour cette affaire."

      Sarri
      Sarri a affirmé que l'Inter jouait "un sport différent" parce qu'ils n'avaient qu'un seul match par semaine, n'ayant pas réussi à se qualifier pour l'Europe.
      "Il me semble que c'est le même sport ..." a d'abord répondu Spalletti avant d'ajouter:
      "Si vous terminez dans les quatre premiers, vous êtes en Ligue des Champions, après il y a la Ligue Europa, sinon vous jouez des matchs amicaux de fin de saison."
      "La Juventus a gagné six Scudetti en jouant constamment. Si Sarri veut essayer notre expérience, il peut terminer septième et jouer à cet autre sport. Nous aimerions jouer trois ou quatre matchs par semaine."
      "Comme le dit souvent Sarri, n'importe qui peut gagner deux ou trois matchs de suite, mais pendant trois ou quatre mois c'est plus difficile. Nous devons être l'un de ces deux ou trois qui gagnent jusqu'à la fin."

      Allegri
      Allegri affirmé que l'Inter et le Napoli sont les favoris pour le Scudetto, malgré la victoire de la Juventus hier soir au Stadio San Paolo.
      "La Juventus est la plus forte, je l'ai dit depuis le début", a commencé par dire Spalletti. "Ils sont les mieux équipés et ont le plus de force en profondeur avec une qualité extraordinaire. Ils continuent à obtenir des résultats, même avec un début de saison  difficile, et ont montré contre le Napoli ce qu'ils sont capables de faire."
       
      Rédigé par Rheyou Diamweli
       
    • Par Don Tony

      Milan – L’épouse et agent de notre Capitaine s’est livré sur son serial buteur de mari au Corriere Dello Sport :
       
      Machine à buts
      A l’Inter, Mauro Icardi représente le symbole de cette saison positive de l’Inter. Ce dimanche, face au Chievo, Maurito cherchera à se montrer à nouveau décisif, afin d’offrir trois nouveaux précieux points à son club...
      "Oui, je m’attendait à un tel départ de Mauro. Car je crois en lui et je sais de quoi il est capable. Avec cet entraineur et dans ce groupe, il se sent bien. Avec de telles conditions, il peut toujours parvenir à te surprendre et réaliser des choses hors du commun. Il est survolté et je ne sais pas combien de buts il pourra inscrire d’ici le mois de mai, mais chaque fois qu’il marque, j’en suis heureuse. Il ne quitte jamais le Meazza, même s’il est fiévreux. Si nous jouons à l’extérieur, nous prenons les écharpes et mettons la capuche sur la tête, comme on l’a fait à Vérone."
      Icardi est à un but des meilleurs goleadors de l’Inter...
      "C’est beau, Mauro est une personne qui mérite tout ce qui lui arrive. La chance qu’il dispose d’une mentalité juste, une mentalité avec un esprit de sacrifice. Quand il rentre après un match, il analyse sa prestation et étudie ses erreurs. Il travaille fort sur lui-même et il regarde le match dans son intégralité et regarde ce qu’il peut faire de mieux. Et il n’est jamais content, même s’il fait un doublé, il est sûr, au fond de lui, qu’il était capable d’en inscrire un autre."
      Mercato
      Le Real, Chelsea et le Bayern su Icardi ?
      "Mauro est un joueur très important, c’est normal que ces clubs le suivent depuis quelques temps. On parle tout simplement d’un des meilleurs n°9 du monde. C’est tout à fait logique que les grands clubs s’intéressent à lui et prennent en considération sa valeur. Mauro doit se faire plaisir à lui et à l’Inter."
      L’appel  Du Real ?
      "Je préfère ne pas parler de ceux qui me contactent. Mauro pense à l’Inter et il est heureux de rester ici. L’Inter sait que Mauro a déjà refusé plusieurs équipes que d’autres joueurs n’auraient certainement pas refusés, il a son cœur coloré en Nerazzurri. Mais c’est aussi un fait qu’il y a des formations qui s’intéresse beaucoup à lui. Bien plus que celles qui filtrent dans la presse."
       
      Son futur ?
      "C’est difficile d’en parler car dans le football, on ne sait jamais ce qu’il peut se passer. Mauro a un contrat, il veut gagner avec l’Inter et il est très fier de comment il vit avec le club. Cependant son futur est incertain, car la personne qui a son mot à dire, c’est le Club et il peut toujours y avoir une offre qui serait impossible à refuser."
      Wanda, l’atout de l’Inter pour contrer le Real Madrid
      Selon Marca,  même si le Real de Madrid aime notre Capitaine, il y a un détail qui hante la Maison Blanche, elle est blonde, très médiatique et s’appelle Wanda Nara….En plus d’être l’épouse de Mauro, elle est aussi son agent. Et c’est bien le principal souci pour l’équipe madrilène. Dans le passé, Daniele Massaro avait prévenu que le Real était intéressé et qu’il y avait l’aspect économique à prendre en considération. Mais la Maison Blanche avait "juste" oublié l'existance d'une crinière blonde...
      Wanda représente une menace à Madrid de par son prestige, sa présence constante dans les réseaux et ses déclarations sans préjugés devant les caméras et enregistreurs, Wanda est réellement une femme spéciale. Et pour compliquer la tâche Madrilène, c’est elle qui s’occupe de tout lorsqu’il s’agit des contrats de son Mari. Dernièrement, elle était présente lors de la prolongation de la fameuse insertion de la clause libératoire à 110M€. Mauro est d’ailleurs lié à l’Inter à l’Inter jusqu’en 2021.
      Pour la Casa Blanca, le meilleur scénario serait de recruter Icardi, tout en ayant pas cette personnalité polémique que représente Wanda. De plus, elle et son mari, sont amoureux de la vie à Milan où les enfants de la famille grandissent et où Mauro est adulé. De son côté Wanda est adulé en Chine, ce qui plait énormément au Suning!
      Comme quoi, même si on s’appelle le Real de Madrid, on ne peut pas tout s’offrir et surtout pas évincer l’épouse de Maurito !
       
      Nouveau contrat en vue
      La prolongation ?
      "C’est un discours qui doit se faire avec le club. La Direction actuelle doit analyser si le contrat est correct et sinon, voir comment le modifier. Mauro est un joueur de l’Inter, il en est le Capitaine et il a toujours montré à quel point il tient à son maillot : Si le club souhaite modifier son contrat, c’est son choix."
      La clause libératoire ?
      "Il ne vaut plus 110M€, il explose chaque année les records et, dernièrement, les prix ont explosé sur le Mercato, il suffit juste de comparé ce Mercato à celui du mois d’août 2016. Chez Mauro, plus les années passent, plus il devient bon. Il va réaliser des choses que personne d’autres avant lui n'est parvenu à réaliser, Mauro connait ses limites."
      "Pour moi, il vaut au minimum 200M€. Cette clause, c’est une demande de ma part, car il était juste de juger la valeur du joueur en fonction de son niveau et de sa qualité, le tout en le considérant comme un Top Player. Cette clause ne doit faire peur à personne, car la décision finale en revient au joueur, même si un club dispose des fonds nécessaires."
      "Mauro est extrêmement heureux à l’Inter, il pense au groupe et il est fier de son entraineur et de ses équipiers. Il se préoccupe de ce qu’il se passe au vestiaire, il accueille les nouveaux et y apporte son vécu personnel, Par exemple, il a déjà donné des conseils à ses équipiers afin qu’ils puissent trouver une belle maison et une belle école pour leurs enfants."
      Ausilio vous considère comme une redoutable agente...
      "Il a raison, je suis terrible. La première fois que je l’ai appelé pour lui dire que j’étais devenu la représentante de Mauro, il a immédiatement compris qu’il n’aurait pas la vie facile. Mais les idées changent avec le temps. Il y a deux étés, j’avais perçu que Mauro était demandé sur le Mercato, et j’ai commencé à faire mon travail. Mes déclarations ont été dictées par le fait que nous, les Argentins ne sommes pas des diplomates, mais des gens sincères. J’ai voulu et je veux le meilleur pour mon mari. Parfois je ne savais même pas qui j’allais rencontrer, mais je voulais tout faire afin qu’il puisse rester serein."
      Un intérêt de la Juve ?
      "Comment dire….Elle rigole."
      De Laurentiis ?
      "C’est une personne très charismatique. J’ai toujours eu de bons rapports avec lui et avec toutes les personnes du monde du Calcio en général. Je n’ai dû faire face à des préjugés,  contre moi parce que je suis habituée à gérer mes contrats seuls, même si j’ai des professionnels qui m’aident."
      Son Film ?
      "Comment dire…..c’était une belle opportunité, mais à l’époque j’étais enceinte."
      Luciano Spalletti
      "Je l’aime énormément: Il sait mettre ses joueurs au bon endroit et il a une très grande personnalité. Je l’écoute parler, il te caricature et il souhaite que tu sois attentif et que tu l’écoutes jusqu’au bout."
      Le Scudetto ?
      "Je n’ai pas envie d’en parler. L’équipe tourne à la perfection et j’espère que cela continuera ainsi."
      Le Brassard de Capitaine ?
      "C’est un honneur,  mais même s’il n’avait pas eu le brassard, Mauro aurait joué avec l’amour du maillot car il est interiste depuis son enfance. L’Inter, avec lui, aura toujours un tifoso de plus."

      L’Argentine
      "Je suis très fier qu’il soit de nouveau convoqué. Je suis argentine et j’aime que les choses soient justes. Mauro devait déjà être international depuis plus longtemps, mais le plus important, c’est qu’il fait partie du groupe. Nous avons la chance d’avoir les meilleurs joueurs du monde, il y a Messi, Mauro, et 9 autres internationaux, j’ai toujours cru en Mauro."
      Le véto de Messi ?
      "Je ne sais pas si c’est vrai. Mauro et Leo s’entendent bien et Mauro est fier de l’avoir comme équipier sur le terrain, il est exactement le même joueur que celui qui se trouve dans le vestiaire à l’Inter, il aimerait être comme Zanetti. Je suis prête à partir en Russie, je veux être proche de lui. Dommage que l’Italie soit absente."
      Si nous aurons un autre enfant en cas de victoire finale en Coupe du Monde ?
      "Non non, avec les enfants c’est tout. Au maximum, je veux bien accepter un chien (elle rigole). Cela lui ferait tellement plaisir."
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr
    • Par Don Tony

      Milan – On pensait à une promesse perdue, mais non l’Inter du Suning suit de très près plusieurs joueurs prometteurs italiens de la Serie A. Leurs noms ? Nicolò Barella, Federico Chiesa, Bryan Cristante. Jeunes, doués et italiens. Pinamonti  pourrait avoir un rôle-clé dans l’un de ses transferts, lui qui provient de notre propre centre de formation, qui est réputé à travers le monde. Si ce Mercato peut se faire, notre écurie italienne sera plus importante avec la présence actuellement de D’Ambrosio, Gagliardini, Candreva, Eder, Santon et Ranocchia si ce dernier parvient à convaincre Spalletti
      Réaliser ce triple assaut ne sera pas facile, car d’autres grands d’Europe veulent également recruter les joueurs et l’Inter doit, sur le Mercato de janvier, s’autofinancer. De plus, l’Inter devra parvenir à réaliser une plus-value d’ici au 30 juins pour respecter le Fair-Play-Financier de l’UEFA. La passion de nos Tifosi (60.000 personnes en moyenne au Meazza) et l’augmentation des recettes aident énormément l’Inter. Mais quoiqu’il arrive, l’Inter devra se séparer d’un joueur de l’équipe première: Les deux maillons faibles sont Brozovic et Joao Mario. Pour le portugais, un minimum de 30M€ est exigé, pour le croate, son transfert a déjà été amorti.
       
      Place à la jeunesse
       
      BARELLA 
      L’Inter voudrait déjà le recruter en janvier, afin que Spalletti ait le temps de le transformer soit en mezzala, soit en trequartista à la Nainggolan. Si l’Inter se rend compte que ce n’est pas possible de l’avoir immédiatement, elle va mettre tout en œuvre pour qu’il soit Nerazzurro début juillet. Des contacts ont déjà eu lieu à l’occasion du déplacement des Nerazzurri à Cagliari.
      Les rapports avec Giulini sont optimaux et le joueur vaut 30-35M€. L’Inter souhaite en proposer 10 de moins et sacrifier à contrecœur Pinamonti.  Mais le Suning  souhaiterait le sacrifier à court terme, en employant la même formule que celle utilisée pour Bonazzoli avec la Samp, à savoir, une possibilité de racheter le joueur en premier lieu. La Juve et la Roma sont également sur le joueur.
      .
      CRISTANTE
       
      Même discours que pour Barella, sauf que lui vaut 20-25M€. Le feeling passe très bien avec l’Atalanta : Steven et Luca Percassi se sont parlés récemment, mais l’opération pourrait demander une architecture financière complexe. Peut-être aussi la raison pour laquelle, nous n'en avons pas replanté 7 au Meazza ? 
       
      CHIESA 
      Il s’agit du joueur le plus cher du trio. La Fiorentina l’a d’ailleurs prolongé et augmenté : 2M€ par saison. Si l’Inter veut se l’offrir, il faudra payer la modique somme de 50M€, mais des premières bases déjà importantes ont été posées. La concurrence sera très rude le concernant, car il y a également le Napoli qui rentre dans la course.
       
      Le Suning veut une Inter jeune et italienne et il va faire de son mieux pour la construire, dans la durée, et en y réalisant les efforts nécessaires. Son Mercato estival, durement critiqué dans la presse comparé à celui de l’Ac Milan, porte ses fruits: L’Inter est invaincue, à deux points du Napoli, et dispose d'un véritable entraineur....le Milan lui croule sous les dettes et vient de virer son Montella pour le remplacer par Gattuso 
      Le peuple Nerazzurro salue bien bas le peuple Rossonero qui n’a eu de cesse de sortir les muscles durant cet été.
       
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr
    • Par gladis32

       
       
      Milan - Une nuit et quelques, c'est le temps que nous sommes restés au sommet de la Serie A (le Napoli a gagné cet après-midi). L'entraîneur des Nerazzurri, Luciano Spaletti, s'est arrêté à Sky Sport pour partager son point de vue et son analyse du match & des buts: "Si vous créez une barrière, vous vous compliquez la tâche et vos adversaires vont vous faire travailler plus dur."
       
      Le rôle du Capitano
      Spalletti a tout de suite été interrogé sur Icardi: "Je ne suis pas au courant de la situation des précédentes saisons mais je sais qu'il travaille dur, qu'il a une forte personnalité et qu'il efface tous les doutes. Aujourd'hui, l'élément décisif a été Mauro Icardi. Il ne se plaint jamais et aide toujours le mieux possible chacun de ses coéquipiers."
       
      La tactique
      "Au début, nous avons essayé de nous créer des occasions avec des ballons longs et nous nous sommes surtout appuyés sur D'Ambrosio et Candreva sur le côté droit. Danilo remplissant souvent un rôle plus central pour qu'Antonio puisse avoir tout le flanc.
      Les instructions étaient les mêmes pour le côté gauche mais nous n'avons pas bien commencé. Cependant, après la 4ème tentative, nous avons commencé à nous améliorer et comme le montre le deuxième but, nos adversaires ont commencé à laisser des espaces derrière.
      Certains joueurs n'avaient pas saisi les consignes, c'est pourquoi pendant la mi-temps, j'ai dû recadrer certaines choses et nous avons donc réalisé un très bon match." a conclu Spalletti
       
      Cagliari
      "Cagliari a bien commencé la partie. Même si l'équipe est solide, nos adversaires ont su nous mettre en difficulté. En deuxième période, nous avons trouvé la bonne façon de nous organiser, nous avons réussi à récupérer des ballons et ainsi réussi à décrocher la victoire après avoir surmonté beaucoup de difficultés."
      Comment avez-vous réagi après le but de Pavoletti? "Avant cela, nous avons eu d'autres occasions de marquer des buts, Brozovic fut un excellent remplaçant. Candreva s'est battu jusqu'à la fin alors qu'il semblait qu'il n'avait plus rien à apporter. Borja, Skriniar et Miranda étaient aussi très bons. L'attaquant de Cagliari, a fait du bon boulot, mais nous n'avons eu aucun problème à changer de stratégie en cours de match."
       
      Gestion des absents?
      Sans Miranda et Gagliardini, vous revenez à une équipe dont vous avez parlé il y a quelques semaines ?
      "Après ce match, nous verrons ce qui se passera. Des joueurs peuvent être remplacés, nous avons un très bon effectif pour cela."
      Êtes-vous inquiet de la blessure de Vecino? "Il doit récupérer de sa blessure et éviter qu'on le perdre pour le prochain match. Quoiqu'il en soit, nous avons beaucoup confiance en cette équipe."
       
       
      ®Rheyou Diamweli et corrigé par Kroutch - internazionale.fr
×