Aller au contenu
Don Tony

Le Suning, fou de son Inter : "500M€ ont été investi pour le club !"

Messages recommandés

Don Tony    817

1117284-image-1465209069-914-640x480.jpg

 

Milan – Depuis un an et quatre mois, le Suning a investi la somme de 496M€ pour l’Inter. Le Colosse de Nankin est solide financièrement, ambitieux et a tenu particulièrement à l’œil l’opération amenant au rachat de l’Inter. Comment ignorer cette montagne d’argent investi, même si le Suning Group dispose d’un revenu durable de 45 milliard d’euros. De plus, il vient de signer un partenariat stratégique de 2,5 milliards avec l’Evergrande, en misant sur le développement des canaux de vente.

 

Maitre Zhang

Zhang Jindong contrôle l’Inter par un treillis de passe-passe sans danger de la part du Suning Holdings Co. Le coffre-fort familial de Nankin passe de Hong Kong (Suning Sports International) jusqu’au Luxembourg grâce aux conduits qui mènent à Great Horizon. C’est d’ailleurs par l’intermédiaire de ce dernier que le 28 juin 2016, 68,55% des part de l’Inter ont été acquises. Les chinois ont payé 128 millions d’euros afin de liquider les anciens sociétaires et augmenter le capital lors d’une réunion convoquée le même jour en versant dans les caisses du club 142 millions d’euros. Depuis lors, le Suning n’a pas cessé d’investir.

 

Les prêts

Au lendemain de l’acquisition du club, un premier prêt de 40M€ a été effectué, suivi d’un autre de 177M€ qui a été repris dans l‘exercice 2016-17. Cette année, notre propriétaire a investi 81M€ entre juillet et août. Il s’agit bien sûr d’emprunt intéressant pour le Suning avec un intérêt annuel de 7,7 % jusqu'à la fin de février 2017 et 6,5 % par la suite. Si bien que le budget des charges Nerazzurro ont pondéré à 13,3 millions la saison dernière pour le paiement des intérêts et le remboursement du Capital devra être effectué en juin 2019.

Mais ces 298 millions injectés, par le biais de différentes tranches des prêts et non pas avec des injections de capitaux ont une justification : il n’y a plus qu’à dissoudre ce que possède encore Thohir, qui n’a pas adhéré aux augmentations de notre capital.

Et même s’il y a eu beaucoup d’argent qui a permis de mettre une base solide pour le patrimoine de l’Inter, le club présente toujours un solde négatif pour couvrir les frais de gestion actuel (même si le résultat net est passé de 140M€ de perte en 2014-2015 à 25M€ de perte en 2016-17). A cela, il faut également greffer le budget pour le Mercato, qui la saison dernière a coûté 89M€ en acquisition (ventes de joueurs incluses).

 

Accords commerciaux

Le Suning a trouvé un nouveau moyen de financer l’Inter : Les accords commerciaux. Ces derniers ont un caractère stratégique bien sûr, et ils font partie intégrante du plan d’expansion du Suning dans l’Occident, mais les avantages financiers pour l’Inter ont été immédiats.  Notre propriétaire, par l’entremise de ses filiales, a déjà apporté 56M€ aux Nerazzurri.

Tout d’abord le méga-contrat pour renommer Appiano et Interello, par le biais de parrainage des centres de formation parrain et par l’uniformisation d’un co-branding (c'est-à-dire l’utilisation de la marque Inter avec Suning) en Chine : Pour l’exercice de 2016-17, 44M€ sont rentrés dans nos caisses, à cela, il faut rajouter une annuité de 25M€ qui passera, dès l’année prochaine à 16M€ jusqu’en 2020.  De plus, 12M€ sont encore arrivés l’année dernière du Suning :  8M€ pour l’ouverture des Académies en Chine, 3,5M€ pour le partage du personnel technique et professionnel et 0,5M€ pour la cession des droits de la chaîne thématique en Chine à PPTV.

 

Kamehameha

Cela ne fait aucun doute, le Suning dispose d’une puissance de feu extrêmement importante. Sa marque évoque, à elle seule un Mastodonte et son carnet d’adresse remplis d’éventuels partenaires et fournisseurs, est un atout majeur pour discuter de l’Inter. Preuve en est, le contrat signé en 2016-17 avec une société chinoise, qui même s’il ne s’inclus pas dans le périmètre de consolidation de notre propriétaire, a pour effets la vente des droits commerciaux en Chine, Malaisie, Singapour, Indonésie, Japon et en Corée, :  10M€ de bonus pour débuter et 20M€ fixe par an. Cette façon de procéder rappelle également le Méga-parrainage entre le Psg et le Qatar Tourism Authority, qui avait permis de contourner les paramètres de la Fair-Play de l’Uefa.

Toutefois, dans chaque cas d’opérations, il y a un lien d’apparentés avec l’Uefa qui s’applique à sa juste valeur. Cela veut dire que le Suning agit en conformité avec le Marché. Le Suning en est conscient et il a choisi l’option de la quiétude.

 

Le futur

Jusqu’en juin, nos entrées sont liées entre les obligations européennes et de la direction gouvernementale de la Chine. Il faut faire profil bas et éviter de faire des folies, mais cela ne signifie pas que le soutien du Suning cessera. Pensez à 81 millions prêtés en été par Pékin, malgré la proximité du changement de cap sur les investissements dans le sport à l’étranger. Le Suning travail en misant sur une croissance graduelle de l’Inter, et cela passe également par le biais de l’activation de nouveaux partenariats d’affaires en Asie.

 

®Antony Gilles – Internazionale.fr

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ils ont un bilan assez positif depuis leur arrivée. Ils s'impliquent énormément dans la vie du club malgré le fait qu'il travaillent à des milliers de kilomètres.

 

 

Modifié par KarimGipuzcoa

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Don Tony    817

C'est bien la première fois, en 12 ans qu'un titre fait un tel effet :phear:

Fallait oser le mettre tout de même :bigrin: 

Il y a 2 heures, BONOB0 a dit :

Je crois que c'est la titraille la plus improbable que j'ai vu B) 

Tu pourras dire, j'y étais :aie: 

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire

    • Par Don Tony

       
      Milan – Jindong Zhang n’a pas du tout apprécié la dernière saison réalisée par notre demi-frère et des conséquences vont s’en faire ressentir :
       
      La première : Fabio Capello
      L’entraîneur italien pourrait quitter la Chine, un an avant la fin de son contrat. Ce dernier vit actuellement des jours "particuliers" avec le Suning.  Notre propriétaire, qui est également le propriétaire du Jiangsu a décidé d’opérer à une révolution générale chez notre demi-frère : Cette année, l’équipe était en zone de relégable, et ce n’est que grâce à Don Fabio, engagé le 11 juin dernier, que l’équipe a retrouvé ses esprits et a débuté son championnat.
      Rien n’est encore défini, mais il se dit que les relations entre l’entraîneur et la Direction soient devenue plus que compliquées. Ce qui est clair, c’est que le Jiangsu va se montrer actif lors du prochain Mercato.
       
      La seconde : Répercussion sur l’Inter 
      Notre club est surveillé comme du lait sur le feu, le Mercato de janvier approche et Spalletti a un besoin cruel de renforts, limite dans chaque secteur. Pourtant le Suning a prévenu, il faudra recruter par le biais de l’autofinancement.  Pour l’heure, Joao Mario et Marcelo Brozovic disposent d’un bon de sortie, mais personne ne frappe à la porte, avec une offre à la hauteur de nos attentes.
      L’Inter travaille donc sur les prêts et s’apprête à recruter Ramires, qui s’il retrouve ses sensations anglaise, pourrait s’avérer décisif dans la course à l’Europe. Pour l’heure, rien n’a encore été planifié pour bien accueillir le brésilien du Jiangsu. Ce dernier a vécu un an et demi en chine et il faudra voir quel est son niveau actuellement.
       
      La Troisième : Que va faire Jindong Zhang ?
      Du côté du Jiangsu, l’objectif serait d’alléger le noyau d’ici au mois de mars, date du début de la nouvelle saison de la Chinese Super League.
       
      Est-ce que quelqu’un aurait le portable de notre propriétaire afin de lui soumettre de transférer au Jiangsu nos deux interistes ? Cela pourrait contenter tout le monde….
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
    • Par Don Tony

      Milan -  Une maison extraordinaire dont il faut se prémunir, pour la traiter avec respect et en considération pour l’histoire et l’avenir, le tout entre diverses hypothèses et un futur à écrire.  D’après la Repubblica, on parle actuellement des décisions qui pourront avoir un impact sur la permanence de l’Inter et du Milan, au stade situé dans le quartier de San Siro. Si, jusqu'à récemment les deux sociétés semblaient prêtes à partager le Meazza à l’avenir, les dernières déclarations de Fassone, aux petits actionnaires rossoneri, ont changé la donne.
       
      Le Meazza en plein doute
      Tant de questions sans réponse, avec des possibilités plus ou moins concrètes d’avancées. Ce qui est sûr, c’est que le Suning, qui est le propriétaire de l’Inter, veut rester au Meazza et il souhaite en faire la maison de l’Inter dans les années à venir. A cette fin, il a réalisé un projet estimé à 100M€.
      "Les réunions techniques entre les deux clubs et les autorités locales se poursuivent, mais on perçoit les difficultés à faire le point. L’Inter, s’est montrée la première intéressée, en premier lieu avec Thohir, et maintenant avec le Suning, qui pourrait avoir un impact bien plus important que son prédécesseur : Nous parlons d’un plan pour plus 100 millions. Toutefois, comme indiqué dans les salles du Palazzo Marino sur ce dossier, un réel projet de travail hypothétique n’a pas encore été présenté."
       
      Le Suning veut rester au Meazza
      Pour l’instant le Suning limite ses envies dans l’idée de créer quelque chose de nouveau, avec l’idée de disposer d’un centre sportif Nerazzurro à Milan : Une Pinetina pourrait voir le jour dans la ville à la Piazza d’Armi.  Parmi les solutions possibles incluant San Siro, il y a l’augmentation de la franchise et la déduction du loyer à consacrer dans la modernisation du stade. Ainsi, année après année, vous pourrez créer de nouveaux emplois. C’est un plus intéressant, une situation de rebond. Mais ce n’est pas facile d’avancer dans un dossier si complexe, lorsque les deux locataires ne parlent pas. Et il est impossible d’imaginer une restructuration radicale du stade, en voyant l’Inter et le Milan faire cause commune.
       
      Mais que fait le Milan ?
      "Actuellement, le club rossonero peut vraiment pousser sur l’accélérateur dans le sens d’une propriété. Il lui et impossible d’allouer les montants nécessaires compte tenu de la grande dette contractée avec Elliott et il est  en cours de négociation avec des nouvelles entités financières. Sans surprise, Sala, le Maire de Milan a cité explicitement deux domaines qui seront soumis à l’attention du Milan : Le Porto di Mare ou Rogoredo. Pour beaucoup, il semble que le maire veut faire sortir le Milan de sa tanière afin de vérifier les réelles intentions du club sur la piste du stade."
      Le sentiment est que, dans la situation actuelle, les rossoneri mènent une pratique exclusive, en songeant à conserver l’idée de créer un nouveau stade afin de s’attirer des nouveaux investisseurs intéressés par la détection du club. Pour le Milan, il s’agit d’un levier financier qu’il est important de ne pas perdre.
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
    • Par KarimGipuzcoa
      Mardi 7 Novembre 2017:
      Gazzetta Dello Sport :


      Corriere Dello Sport :


      Tuttosport :


       
       
    • Par Don Tony

       
      Milan – L’Inter a l’intention de renforcer le noyau qu’elle a à sa disposition, lors du mercato hivernal. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Suning n’a pas perdu de temps. En effet, Ramires devrait arriver en Italie, dès le mois de décembre, afin que Spalletti prenne le temps de "l’éduquer" au championnat italien.
       
      Objectif du club : Être en zone Champions League.
       
      C’est une évidence, le noyau actuel est trop court et le mois de janvier devrait permettre à Spalletti de voir un défenseur et un voire deux milieux de terrain. Pour le rôle de meneur de jeu, l’objectif de l’Inter est Pastore. Néanmoins, via le Jiangsu, Ramires signera à l’Inter, sous la forme d’un prêt de 6 mois, avant de revenir en Chine, après la Coupe du Monde en Russie.
      Ramires est actuellement blessé au genou, ce n’est pas une blessure grave car les ligaments ont été touchés, mais pas les croisés. Il est actuellement en phase de rééducation pour une période de trois semaines où il pourra se reposer, ensuite direction Milan.
      Attention, l'ancien joueur de Chelsea arrive un mois avant l’ouverture du mercato en Europe, cela veut dire qu’il va s’entrainer à l’Inter, faire la connaissance du championnat italien, de ses équipiers, mais il ne pourra être opérationnel, qu’à partir du 01 janvier 2018.
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
    • Par Don Tony

       
      Milan – Le jeudi 26 octobre, l’Inter a lancé un nouveau concept social : la Football Therapy. Il s’agit de la dernière initiative lancée par notre club hors du terrain.
      Qu’est-ce que la Football Therapy ?
      Un communiqué officiel a été réalisé par le club : "Dans la journée du 26 octobre, jour de repos de l’équipe première, le club a décidé de dédier cette journée au territoire milanais., afin de lui prouver et de lui restituer, ce qu’il reçoit quotidiennement en terme de soutien, d’affection et de passion."
       
      Plusieurs personnalités présentes
      "Etaient présents : Notre Vice-Président Javier Zanetti, notre Directeur Sportif Piero Ausilio, des joueurs de l’équipe premières : Antonio Candreva, Milan Skriniar, Borja Valero et Matias Vecino, et des jeunes joueurs, hommes et femmes confondues, de nos différentes équipes Nerazzure. Le tout a été sponsorisé par Pirelli qui a soutenu le projet."
      Quatre institutions milanaises ont eu droit à la visite de nos représentants :
      Le Fatebenefratelli, L’Istituto dei Tumori, La Poclinique Le Centre "Maria Letizia Verga" : Ce dernier a permis d’offrir une journée de fête et de sourire aux enfants malades.  
      ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×