Aller au contenu
Don Tony

Le Suning en forme pour l’Inter : "Réseaux sociaux, nouveau stade, ..."

Messages recommandés

Don Tony    924

 

icardi-U12096383801y9B-U1701027214070G4G-620x349@Gazzetta-Web_articolo.jpg

 

Milan – Les manœuvres d’expansion de la Direction chinoise de l’inter se poursuivent… Avoir des projets et les réaliser petit à petit : Il s’agit de la ligne de conduite imposée par le Suning, aussi bien au niveau sportif qu’au niveau extra-sportif. En effet, le colosse de la Chine n’entend pas modifier sa stratégie et envisage de nouveaux investissements pour la rendre encore plus solide et compétitive du club de l’Inter.

 

Au niveau du réseau social

L’Inter occupe actuellement la première place en Europe, au niveau de la croissance liée sur les différentes plateformes sociales. En effet, l’Inter a débuté la colonisation du web, qui est une source de revenu pour chaque club du Top. Récemment, l’Inter a commencé à travailler fortement sur les plateformes sociales et dispose d’environ 7 millions d’adeptes sur Facebook, mais des géants tels que le Real et le Barça en compte plus de 100 millions. Cependant, l’Inter est le club qui a vu grandir sa moyenne d’affluence des tifosi (+4,5% comparé au mois dernier, devant Monaco, Tottenham et City, tandis que le Psg est sixième et la Juve septième).

 

Notre centre sportif

Actuellement, on parle d’une offre de 100 millions d’euros pour le réaménagement de la zone de la Piazza d’Armi à Milan, le quartier de Baggio, qui est situé à un kilomètre de San Siro afin d’y transférer toute la Pinetina et où il sera plus commode accueillir les fans qui viennent aussi de l’étranger pour assister aux matchs et de vendre des services premium, telles que des rencontres avec les joueurs avant les rencontres, ou la possibilité d’assister à des matchs d'entraînements en milieu de semaine. Actuellement, on attend un appel d’offres, sous la conduite de la ville, avec laquelle elle poursuit des pourparlers en vue de maintenir son éternelle histoire de San Siro.

 

Le nouveau San Siro

L’Inter est actuellement en pourparlers avec Beppe Sala, le Maire de Milan qui est également un très grand supporter Nerazzurro. Le projet est de refaire complètement le stade et la zone aux alentours. L’idée est de réduire la capacité à pas plus de 60 000 spectateurs et de revoir complètement le troisième anneau. Le maire a fait savoir, qu’il est en faveur d’une transformation urbaine des zones autour du stade, mais aussi longtemps que l’AC Milan ne prendra pas de décision, rien ne pourra être entrepris.

 

Le Mercato

C’est le lieu où le Suning dépense le moins : le marché des transferts. Sur ce sujet, il ne semble pas que le Suning se montrera très actif pour ce Mercato hivernal. Même en été, le club devra faire attention à ses dépenses et revenus, et ce même en cas de qualification pour la Champion’s, à moins que d’autres recettes n’arrivent, comme par la cession d’un joueur. Pour l’heure, le Suning ne s’est pas encore exprimer sur le fait de relever la clause libératoire de 110M€ destiné à Icardi. Pourtant nous sommes dans un contexte où Dembele peut coûter 105M€.

 

Même si le Suning ne souhaite pas négocier, malgré une offre colossale, avec le Real Madrid, il devra tout de même bien arriver à systémiser nos comptes par le biais d’autres revenus, mais lesquels ?

 

®Antony Gilles - Internazionale.fr

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AhmedR    115
Il y a 5 heures, Don Tony a dit :

Actuellement, on parle d’une offre de 100 millions d’euros pour le réaménagement de la zone de la Piazza d’Armi à Milan, le quartier de Baggio, qui est situé à un kilomètre de San Siro afin d’y transférer toute la Pinetina et où il sera plus commode accueillir les fans qui viennent aussi de l’étranger pour assister aux matchs et de vendre des services premium, telles que des rencontres avec les joueurs avant les rencontres

 

Et si un mec vient insulter nos joueurs avant la rencontre? On fait quoi? :phear:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gladis32    221

On le place au milieu du terrain avant le coup d'envoi, et il se prend la vindicte de tout un stade pendant quelques minutes B)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hitto    14

Pour le nouveau stade, qu'est ce qui déconne au juste quand ils parlent de la décision non prise du BBilan ? 

On a besoin de leur signature pour qu'ils s'attribuent le Meazza à 100% avant de commencer un projet de nouveau stade ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire

    • Par Don Tony
       


      Milan – Ce matin, dans son éditorial, la Gazzetta dello Sport s’est livré sur la stratégie de l’Inter qui a émise 300M€ en obligations et dont les premiers échos sont déjà très positifs :
      "Des demandes de souscriptions sont arrivées, presque deux fois plus que ce que l’Inter a à offrir. Les obligations existent  à présents et le 21 décembres, elles seront payées. Le taux d’intérêt, à la fin de la tournée,  dans les principaux marchés européens, a été fixé à 4,875 %, bien en dessous des 230 millions souscrit en 2014, lors du maxi-financement qui a été signé à la Goldman Sachs, avec un taux variable égal à l’Euribor à trois mois avec une nette différence vis-à-vis du taux défini de 5,5 %."
      L’objectif principal de cette obligation, dont l’échéance est fixée à 2022, est de rembourser notre ancienne dette résiduelle de 208 millions.
      Les frais relatifs à l’opération seront approximativement de 80 millions d’euros qui seront reversés dans nos caisses, avec la possibilité de puiser dans une ligne de crédit supplémentaire de 50 millions d’euro. A la différence du prêt précédent, cette obligation permettra une meilleure flexibilité quant à sa gestion à l’Inter. La Goldman Sachs a agi comme coordinateur global de l’opération, tandis que Latham et Watkins et Rothschild ont été nos conseillers juridiques et financiers. 
       
      En ce qui concerne le plan de retour : "Les 300 millions devront être remboursés par le biais de recettes provenant des médias, de sponsorisation, c’est la raison pour laquelle l’émetteur de l’obligation est la filiale du Fc Internazionale : L’Inter Media and Communication."
       
      Standard and Poor’s se penche sur notre situation !
       
      Cette célèbre agence parle de volatilité, parce que les flux de trésorerie sont liés aux résultats sportifs dans les prochaines années et en particulier participation en coupes d’Europe : "La hausse des recettes repose sur des hypothèses d’expansion agressive, surtout basée sur les sponsorisations et les revenus publicitaires."
      Il est vrai que l’Inter, a une exposition apparemment élevé d’endettement mais les 298M€ fournies par le Suning sont le fruit des accords découlant de la Convention d’actionnaires entre Zhang et Thohir et, fondamentalement, ils peuvent être considérés comme des dotations en capital. Ce qui fait la différence, c’est la solidité du nouveau propriétaire de l’Inter, qui, outre les perspectives de croissance des ventes, vise et mise sur le retour à la Champion’s.
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
    • Par Don Tony
       

       
      Milan – L’Inter est révolutionnaire, première en Italie à réaliser le doublé C1 en 1964 et 1965, première à réaliser le Triplé, unique club à ne jamais avoir chuté de division et première à être allée en Asie.  A présent, l’Inter est le premier club italien à émettre des parts qui seront placés sur les marchés internationaux, après une tournée d’information qui a verra notre club faire escale à Paris, Milan, Francfort, Londres et Amsterdam. Inter Media Communication précise que la route empruntée par Thohir, lors de son arrivée, à portée ses fruits.
       
      Et on fait tourner les serviettes!
      Sur base de cela, l’Inter a lancé une offre de 300 millions d’obligations à échéance en 2022.  Selon TuttoSport, l’opération a vu Rothschild prendre le rôle de conseiller financier des Nerazzurri, vis-à-vis de la Goldman Sachs qui, déjà en 2014, avait accordé un prêt Inter de 230 millions à un taux de 5,5 %, et qui aurait dû être remboursé en 2019.
      L’Inter se porte mieux financièrement et elle a déjà su rembourser à la banque d’investissement américaine, la somme de 208M€. De fait l’Inter a pris trois ans d’avance et espère obtenir la baisse du taux intérêt : Une variable est liée à la notation qui sera donnée en fin de semaine. Les rencontres avec les investisseurs devraient être achevées, elles, avant la fin de l’année. Cette somme de 300M qui sera obtenu par la cession des obligations de notre club a pour but d’en finir avec le prêt de 2014 obtenu par Erick Thohir. De plus, il sera lié aux besoins généraux du club et à rembourser une ligne de crédit de fonds de roulement à court terme.
      Il pourrait également y avoir un prêt-relais dont l’échéance sera le 12 janvier 2018. Cela permettra de faire face au prêt obtenu en juillet 2017 de 18,8M€ à un taux de 7,5%, à la Goldman Sach. Ce prêt avait été sollicité afin de pouvoir disposer d’une trésorerie temporaire, à court terme, pour subvenir aux besoins du club. Le tout avait été approuvé lors du Conseil d’Administration datant de fin octobre. 
      Ces obligations de l’Inter ne seront pas commercialisées ni en Amérique, ni en Australie, ni au Japon, qui sont des pays où les règles financières sont très différentes des règles en vigueur sur le continent européen.
      Dans le cadre de cette opération, il est fort possible que la Goldman Sachs octroie à nouveau un autre prêt de 50M€ à l’Inter pour des raisons techniques liées à la disponibilité immédiate de fond, en attente de percevoir les sommes obtenus après l’émission de nos parts.
      L'avis de l'expert!
      Suite à cette annonce de refinancement, Marco Bellinazzo s’est livré à  Goal.com, pour lui c’est simple, la situation de l’Inter est en totale contradiction avec la situation du Milan:
      "La position générale de l’Inter et le Milan sont différentes. La recherche de nouveaux investisseurs provient de différentes conditions. L’Inter a décidé de consulter des banques et des prêteurs institutionnels en profitant de ses performances sportives et d’un appel croissant. De son coté, le Milan est forcé de se trouver un autre prêteur pour ne pas se retrouvé exproprié par le fonds Elliott. Si on ajoute également que le Milan est exposé à une dette bien plus élevée, on ne peut que se féliciter des résultats obtenus par les stratégies mise en place par le Suning."
      "A la base et si l’on y prête attention, l’Inter s’était présentée sur les marchés avec endettement beaucoup plus élevé que le Milan, mais la façon dont le Suning a géré  son entreprise italienne inspire plus de confiance. Dans les prochains jours, les dirigeants du club effectueront une tournée en Europe à Londres, Paris, Milan, Francfort et Amsterdam auprès d’investisseurs institutionnels pour demander de signer une caution de 300 millions et organiser un prêt en espèces pour une somme de 50M€. Cet argent va servir à remplacer, en tant que prêteur, la Goldman et sera destiné à répondre aux besoins de l’entreprise."
      "Quand Erick est arrivé, il était contraint de faire le ménage lors de sa prise de pouvoir, aux dépends de Massimo Moratti qui avait contracté des dettes très importantes. Erick a su, dans le temps, faire diminuer nos dettes grâceà un prêt de 230 millions accordés par Goldman Sachs et d’autres fonds de tiers de confiance, qui étaient placés dans des contrats de télévision et commerciaux, en plus de notre "marque". Grâce à cette initiative, la dette a pu être remboursée à hauteur de 208M€. Alors que le club a le temps de rembourser, vu que sa date d’échéance est le 1er juillet 2019, l’Inter a l’intention d’en finir immédiatement et de profiter de l’occasion en essayant d’obtenir un nouveau prêt à un taux inférieur à l’ancien."
      "Il faut dire cependant que l’endettement de l’Inter s’étendra constamment pour le Suning, qui ne souhaite pas procéder à l’augmentation des capitaux, pendant que Thohir restera présent avec ses 30% au sein du club.  Jusqu'à présent les chinois ont prêté au club 298 millions (avec un intérêt variant entre 7,7 % et 6,5 %), auquel on va pouvoir ajouter la nouvelle émission d’obligations, le total obtenu s’élève à 600M€ destiné à préserver le club de tout risque financier."
       
      L'Uefa dans la poche!
      "De plus, l’Inter agit correctement vis-à-vis de l’UEFA, car le Fair-Play financier encourage effectivement la route de l’équité au lieu de celle du prêt à intérêt. En effet, les annonceurs génèrent des charges qui pèsent sur le compte de résultat.  Au 30 juin 2017, dans notre budget, il y avait des frais d’intérêts qui s’élevait à 32M€ liés au versement des acomptes provisionnels de l’hypothèque accordée par la Goldman Sachs et aux prêts obtenu via le Suning lui-même." 
      Le Milan mal-barré et Fassone voit rouge !
      "Quant au Milan, le Hedge fund de Paul Singer a prêté de l’argent à Li Yonghong, afin de racheter le club. Dans le détail, il a payé 180 millions à la société mère basée à Luxembourg, la Rossoneri Lux (à un taux de 11,5 %) et 123M€ au Milan, (à un taux de 7,7 %). En octobre 2018, le fond Eliott va demander des comptes à l’Ac et il inclura également des frais d’intérêt et des frais liés à des arrangements, cette somme pourrait s’élever à plus de 350 millions d’euros. En cas de non-paiement, la Rossoneri Lux et l’ensemble des actifs représentant les Rossoneri, au sein même du club, à savoir la marque, les contrats commerciaux et les droits de télévision, se retrouveront directement dans les mains de Elliot grâce à la législation luxembourgeoise qui est plus souple que les procédures laborieuses, qui auraient pu être rencontré en cas de procédures d’exécution, si le tout avait été réalisé en Italie."
      "Des doutes persistent sur Li. Marco Fassone, pour cette raison a signé un accord avec BGB Weston, une agence de Conseiller financier basé à Londres et qui se dit prête à restructurer la dette rossonera. En effet, le Highbridge Capital Management, une Banque d’investissement américaine, a déjà fait part de son intérêt pour les Cugini. De plus, des doutes persistent quant à la cohérence de la feuille de route établit par Li Yonghong et si on rajoute l'attitude négative de l’Uefa, rien ne facilite le travail réalisé en Angleterre. Malgré tout, et en s’appuyant sur l’hypothèque du club et de ses principaux atouts, il semble que le Milan ne serait pas confronté à de très grand obstacle en vue de se trouver un nouveau partenaire."
      "Cela peut paraître surprenant, mais le Milan, en fait, n’est pas enterré sous une montagne de dettes. Comme prévu lors du rachat du 13 avril 2017, une grande partie de la dette du club (à savoir 182M€ au 31 décembre 2016) a été restructurée par l’émission d’actions émises à la Bourse de Vienne, pour une somme avoisinant 120M€. C’est l’investisseur du projet Redblack qui s’était occupé de cela.
      "Cependant et actuellement, le Milan s'est bien plus endetté que l’Inter et il est pénalisé par des perspectives de recouvrement plus incertaines que celles proposé par le Suning.  Le Milan Ac n’inspire pas la confiance, tandis que du côté de l’Inter, cette dernière est de mise, de par son sérieux et l’image de son propriétaire: le Suning."
       
      On se fait un Monopoly ?
      Outre les obligations de 300M€ émises par l’Inter sur une période de 5 ans, le Suning prévoit d’en finir rapidement avec les 180M€ restants de l’ère Thohir. Mais pour se faire, il faut avoir de l’argent et comment en obtenir ? En décidant d’agir pardi!
      Comme le rapporte le Nikkei Asian Review, le Suning Commerce Group a vendu 5,5 millions de ses actions d’Alibaba Group Holding, pour en récolter une somme d’environ 940M$. Ces actions ont été vendues à la bourse de New-York et confirmé par le Groupe également via la bourse de de Shenzhen. Le bénéfice net sur l’aliénation est estimé à 491 millions de dollars. A présent, la participation du Suning dans Alibaba restera très faible (0,81 %).
      La société de Nankin a également déclaré son intention d’utiliser cette manne financière pour la mise en œuvre de ses moyens logistiques et dans le but d’améliorer sa compétitivité sur le marché.
       
      Espérons qu’il a évité la Ryanair….
      Pour terminer ce bulletin international, nous avons appris que Walter Sabatini a déjà pris ses billets d’avions afin de rencontrer la Direction du Suning, d'ici aux fêtes de Noël.
      Pourquoi aller en Chine ?
      Selon la Gazzetta Dello Sport, Sabatini souhaite comprendre les intentions de la Famille Zhang au niveau de notre projet sportif.  La première tâce de Sabatini consistera à prolonger d’un an, le contrat qui lie Fabio Capello au Jiangsu. Ensuite, il s’attardera sur l’Inter et fera part de ses informations à notre Piero Ausilio national et à Giovanni Gardini, qui sont ceux qui dirigent le mercato de l’Inter.
      L’idée première reste toujours celle de s’auto-financer, et de voir peut-être certains joueurs quitter l’Inter dès janvier. Beaucoup pensent déjà à un départ de Joao Mario, mais reste à savoir si ce dernier aura sa chance jusqu’à la fin de la saison. 
      Reste aussi le X Factor, car personne ne peut prédire à l’avance, les intentions du Suning, et ce dernier pourrait bien offrir une surprise à l’Inter, au vu des résultats positifs du club!
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
    • Par Don Tony

       
      Nankin – Notre propriétaire a été renouvelé au poste de Vice-Président de la Fédération Chinoise pour le Commerce et l’Industrie.  Lors de cette nomination, Jindong Zhang a tenu à s’exprimer sur le travail colossal qu’il a réalisé au Suning:
      "Je n’ose pas dire que nous sommes un chef de file dans notre industrie, mais nous sommes certainement une solution pour notre région et nous sommes une société qui continue à se développer et qui assume ses responsabilités. Par le biais de notre développement, notre groupe continue à s’agrandir. Les grandes compagnies doivent créer de la valeur pour les autres et pour elle-même."
      Le Suning Group est le plus grand revendeur commercial en Chine, la Suning Holding figure dans le Top 500 des sociétés privées et  le Suning Cloud, qui est géré par notre propriétaire, a fait son entrée dans le top 500 de la Fortune Global: 
      "Le Suning sera dans le top 30 des meilleures entreprises mondiales, nos résultats sont très surprenants. Pour arriver à ce résultat, débuté il y a déjà quelques années, il nous faudra encore un peu de temps."
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
    • Par Don Tony

       
      Nankin – Le Suning n’est pas uniquement actif dans les produits électroniques, immobilier, télévisuel, ou footballistique. Suning a décidé de se lancer dans le monde automobile, augmentant également son marché d’affaire.  Le propriétaire de l’Inter va créer une nouvelle enseigne : Le Suning Motors qui disposera d’un plan d’action biennal.
       
      Selon Tuttosport, voici ce que prépare la Famille Zhang
      Début 2018, le Suning va mettre au point son premier projet de voiture à produire, en 2019, il sera actif sur le marché des véhicules à 4 roues estampillés Suning.  Cette nouvelle entreprise ajoutera, une curiosité dans le domaine économique du derby d’Italie, avec la Juventus : Le Suning va rentrer sur le marché automobile, le terrain de jeu du propriétaire de la Vieille Dame.
      Ce n’est pas la première fois que l’on parle du Suning ans le monde automobile. Il y a déjà quelques mois, des rumeurs ont circulé sur la volonté de notre multinationale de se lancer dans le monde de la F1.
      Reste à présent à Jindong Zhang à confirmer officiellement cette rumeur qui verra naître la première voiture officielle réalisée par le Suning.
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
    • Par Don Tony

       
      Milan – Jindong Zhang n’a pas du tout apprécié la dernière saison réalisée par notre demi-frère et des conséquences vont s’en faire ressentir :
       
      La première : Fabio Capello
      L’entraîneur italien pourrait quitter la Chine, un an avant la fin de son contrat. Ce dernier vit actuellement des jours "particuliers" avec le Suning.  Notre propriétaire, qui est également le propriétaire du Jiangsu a décidé d’opérer à une révolution générale chez notre demi-frère : Cette année, l’équipe était en zone de relégable, et ce n’est que grâce à Don Fabio, engagé le 11 juin dernier, que l’équipe a retrouvé ses esprits et a débuté son championnat.
      Rien n’est encore défini, mais il se dit que les relations entre l’entraîneur et la Direction soient devenue plus que compliquées. Ce qui est clair, c’est que le Jiangsu va se montrer actif lors du prochain Mercato.
       
      La seconde : Répercussion sur l’Inter 
      Notre club est surveillé comme du lait sur le feu, le Mercato de janvier approche et Spalletti a un besoin cruel de renforts, limite dans chaque secteur. Pourtant le Suning a prévenu, il faudra recruter par le biais de l’autofinancement.  Pour l’heure, Joao Mario et Marcelo Brozovic disposent d’un bon de sortie, mais personne ne frappe à la porte, avec une offre à la hauteur de nos attentes.
      L’Inter travaille donc sur les prêts et s’apprête à recruter Ramires, qui s’il retrouve ses sensations anglaise, pourrait s’avérer décisif dans la course à l’Europe. Pour l’heure, rien n’a encore été planifié pour bien accueillir le brésilien du Jiangsu. Ce dernier a vécu un an et demi en chine et il faudra voir quel est son niveau actuellement.
       
      La Troisième : Que va faire Jindong Zhang ?
      Du côté du Jiangsu, l’objectif serait d’alléger le noyau d’ici au mois de mars, date du début de la nouvelle saison de la Chinese Super League.
       
      Est-ce que quelqu’un aurait le portable de notre propriétaire afin de lui soumettre de transférer au Jiangsu nos deux interistes ? Cela pourrait contenter tout le monde….
       
      ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×