Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 11/08/2018 dans toutes les zones

  1. 18 points
    Il est la le remplaçant de Modric si ce dernier parvenait à trouver un accord avec Perez. Jeune,technique,milieu de terrain Croate.Je vous présente Mariorovic.
  2. 10 points
    Après un long silence, une confirmation d'une prolongation de contrat, le quotidien As réputé pour sa proximité avec le Real de Madrid a fait marche arrière en admettant que la volonté du Croate est de porter le maillot de l'Inter. Pour le quotidien espagnol, bien plus que d'obtenir le feu vert de Perez, l'opération, si elle vient à se faire, sera un réel contre la montre... Le Croate va enfin croiser la route de Florentino Perez Et deux options s'offrent à lui : Soit il rompt avec le Real, soit il dit adieu à l'Inter... "Aujourd'hui, le Real affrontera l'Atlético, à Tallinn, dans le cadre de la Super Coupe d'Europe et Modric devrait commencer sur le banc avant de revenir à Madrid avec peut-être un nouveau trophée. Vu le laps de temps relativement court, Luka va réitérer sa volonté de partir et la décision devrait tomber ce jeudi. De son côté, l'Inter est prête à mettre le Turbo le cas échéant ", souligne la Gazzetta Dello Sport. Dans le même ordre d'idée, Le Corriere Dello Sport confirme que : "Demain, il y aura une réunion de clarification entre le milieu de terrain et Florentino Perez : une sorte de dernière tentative de Modric pour convaincre le président de le laisser partir". Même Tuttosport souligne l'importance de cette dernière tentative du Croate pour rejoindre l'Inter : "Si Luka Modric veut vraiment l'Inter, après la finale de la Super Coupe contre l'Atletico Madrid, il devra rompre avec le Real et assumer la responsabilité de ce divorce. Si tel est le cas, l'Inter aura sa chance pour tenter une négociation avec Florentino Perez qui s'est montré inflexible sur le sujet." "Modric devra faire comme Cristiano Ronaldo qui, après la finale de la Ligue des Champions à Kiev, a déclaré à la presse que son cycle au Real touchait à sa fin. Modric, si comme son entourage l'a confirmé par procuration à l'Inter, devra agir et se montrer rapide et décidé. De plus, malgré le bon travail réalisé par ses agents, ce sera à Luka lui-même à décider de son sort, alors qu'il est toujours situé entre deux eaux." Le Rêve fou de Steven Zhang Comment et pourquoi l'Inter s'est-elle positionnée sur le meilleur joueur du Mondial ? Outre le fait que les agents de Luka ont contacté l'Inter, à la demande du joueur lui-même, il y avait également un intérêt de la part d'un homme, un homme qui rêve de voir Modric porter le maillot Nerazzurro. Cet homme se nomme Steven Zhang... 35H Chrono En effet, l'Inter continue de croire au rêve de Modric, et ce malgré son départ pour Tallinn où il y disputera la Super Coupe d'Europe face à l'Atletico Madrid. Outre le calendrier très serré, l'Inter devra enclencher le turbo en cas d'accord avec Perez et permettre à Modric d'atterrir à Milan, de passer ses rendez-vous médicaux et de signer son contrat avant ce vendredi 20h pétante. Ce rêve est bien trop important, c'est la raison pour laquelle, l'Inter compte tenter le tout pour le tout, jusqu'à la dernière seconde, comme se fut le cas pour le recrutement de Diego Milito… De plus, on peut clairement remarquer une différence importante entre le transfert de Cristiano Ronaldo et celui de Luka Modric vers l'Inter: Luka a toujours bien été apprécié par Florentino Perez, ce qui n'a pas toujours été le cas de Ronaldo... Les deux opérations concernent des Tops Players, mais la comparaison s'arrête là. Revenons à Steven Zhang : C'est bel et bien lui qui a été le premier à imaginer Modric porter le Maillot de l'Inter. Le Fils du propriétaire du Suning souhaite marquer le coup en recrutant un joueur de Classe Mondiale pour son Inter, et quoi de mieux que de s'offrir le meilleur joueur de la dernière Coupe du Monde ? Le choix de Luka Il pourrait s'agir du titre du feuilleton de l'été pour l'Inter, car en effet, même si Modric n'a jamais clairement annoncé la couleur jusqu'à présent, contrairement à Ronaldo, il devra maintenant assumer son choix. Sans un signe évident d'une rupture avec le Real, la pression de ses agents n'aura que très peu de poids sur le Président des Champions d'Europe. De plus, l'Inter pourra s'offrir Modric uniquement par le biais d'un prêt payant avec un droit de rachat. Il s'agit là aussi d'une différence importante, si l'on compare le transfert de Ronaldo à la Rube. Luka n'a plus le choix En effet, dans l'attente d'un dénouement que tout le monde espère favorable du côté de Milan, Spalletti a vu son secteur offensif se renforcer avec l'arrivée de Keita. Même si ce dernier est un joueur très apprécié en Italie, il ne suffira pas à éteindre le rêve Modric. Toutefois, le fait d'avoir recruté Keita permet à Spalletti de pouvoir jouer dans plusieurs modulos. La conséquence est simple : L'arrivée de Modric était, avant, "vitale" pour l'Inter. A présent, il pourrait s'agir d'une valeur ajoutée. S'il signe, il va de soi qu'il sera un titulaire indiscutable, mais en cas d'échec, l'Inter a su renforcer l'ensemble de ses différents remparts, de la défense, où elle dispose de l'une, voire de la meilleure défense de Serie A, à l'attaque, avec l'éclosion de Lautaro Martinez. La flemme de l'Espoir En Espagne, beaucoup de bruits circulent en coulisses. Il se dit que le Real se "serait" fait une raison et laisserait partir Modric après la Finale. Le conditionnel a toute son importance. En cas de départ, les Madrilènes sont prêts à recruter un "galactique" potentiel : Milinkovic. Un joueur que Lotito évalue à 150M€. Manchester United s'est d'ailleurs cassé les dents avec une offre refusée de 110M€. Pour Perez, cette somme est loin d'être inatteignable, plus que de débourser une telle somme, le plus important sera de remplacer Modric, par un joueur qui sera une valeur ajoutée à son Real en pleine reconstruction. Dans un peu plus de 48h, le mercato de l'Inter sera terminé et ce dernier aura été exceptionnel, peu de Tifosi auraient cru vivre un tel été, avec le recrutement de joueurs importants, sans devoir sacrifier de Top-Players. De plus, si les ambitions de Steven sont aussi importantes, les Tifosi auront matière à s'amuser, lors des prochains mercato… En effet, l'Inter est rentrée dans sa dernière année du Settle Agreement et ne sera plus sous le coup de l'emprise et des contraintes de l’UEFA et de son Fair-Play-Financier... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. 9 points
    Une image mais pas de mots assez forts pour exprimer mon ressenti
  4. 8 points
  5. 8 points
    L'Inter aura marqué de son empreinte le mercato estival 2018/2019, à tel point que Marca a analysé ce dernier et a déclaré qu'il s'agissait, cette saison, de la "Renaissance de l'Inter". Voici l'article dans son intégralité : "L'Inter s'est considérablement renforcée en recrutant des joueurs importants, elle, qui disputera trois compétitions cette saison. Le retour en Ligue des Champions était essentiel pour mettre à la disposition de Luciano Spalletti une équipe qui compte à présent deux joueurs par postes et qui peut évoluer dans plusieurs modulos." Un gardien sécuritaire Marca définit Handanovic comme un gage de sécurité dans les buts. En effet, le gardien Nerazzurro s'apprête à entamer sa sixième saison à l'Inter. Âgé de 34 ans, il fournit de l'expérience et des centimètres grâce à ses réflexes et à ses superbes détentes. Une défense rajeunie L'année dernière, la paire Skriniar-Miranda a parfaitement fonctionné. L'Inter n'a encaissé que 30 buts en 38 matchs. Cette année, ce secteur a été renforcé et rajeuni. Cette saison, Luciano Spalletti peut compter sur Stefan De Vrij, qui était l'un des meilleurs défenseurs centraux du Calcio l'année dernière. Mais il peut également compter sur l'expérience internationale de ses nouveaux latéraux que sont Asamoah et Vrsaljko. Outre le poste de latéraux, ils peuvent également jouer au poste d'ailiers. Un milieu solide En recrutant Nainggolan, l’Inter s'achète de la force et du caractère au milieu du terrain. Ce dernier pourrait être aligné à côté du talentueux Marcelo Brozovic, qui fut l’un des meilleurs joueurs de l'Inter lors de la dernière partie de la saison dernière. Ces deux joueurs qui imposent physique et talent devraient détenir les deux clés de l'Inter qui dispose là d'un très bon milieu de terrain. Des ailes survitaminées Keita Baldé est actuellement le dernier renfort des Nerazzurri. Ce dernier va apporter de la vitesse, des buts et une alternative supplémentaire sur les ailes. À l'heure actuelle, les postes d'ailiers devraient être occupés par Perisic et le sénégalais. Candreva, Politano et Karamoh quant à eux peuvent apporter ce mélange d'expérience et de jeunesse, qui peut vraiment nuire aux défenses adverses. Le duo de rêve Ou plus exactement le "Tango des Rêves" pour Marca, qui définit de la sorte la ligne d'attaque interiste formée par Lautaro Martinez et Mauro Icardi. "Les deux ont déjà montré qu'ils pouvaient être complémentaires lors des matchs amicaux. De plus le Toro a prouvé qu'il pouvait devenir un joueur de classe mondiale. Allier Mauro Icardi qui est un redoutable buteur, au jeu et à l’inventivité du nouveau numéro 10 Nerazzurro, pourrait surprendre beaucoup de monde." Voici le onze titulaire de l'Inter de Marca (Sans Modric, ni Rafinha) Répondez, à présent, à ces 3 questions : Que pensez-vous du onze de Marca ? Quel note donneriez-vous à Piero Ausilio ? Auriez-vous imaginé un tel mercato, lors de la victoire de l'Inter à l'Olimpico en mai dernier ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. 8 points
  7. 8 points
    Bah aussi étrange que ça puisse paraître, pour ma part je le comprends. Vous êtes tous à hurler quand un bon joueur veut partir, qu'il a un contrat et qu'il doit le respecter. Bah là c'est la même, l'Inter a un contrat à respecter. Le gars est italien, il a fait sa carrière en Italie où il a sa femme et élevé ses enfants. Je vois pas pourquoi il irait dans un autre pays pour satisfaire vos souhaits de ne plus le voir. Il ne s'attache pas à l'Inter pour vous faire chier. Il est en fin de carrière même s'il reste jeune pour un être humain normal, ça fait 2 ans qu'il joue quasi tous les matchs et même s'il est pas très bon, bah on peut pas lui reprocher d'avoir été un fouteur de merde comme y'en a encore dans l'effectif. Il s'y sent bien et il est sûrement apprécié du vestiaire. Bref on arrive encore et toujours à se mettre dans ces situations à la con, mais quand je lis vos commentaires pour la plupart, on dirait qu'ils ont été rédigés par des enfants ou des gens qui croient que la vie c'est FIFA/FM et que les joueurs sont des pions.
  8. 8 points
    Mettre Medel au même niveau que Candreva, une insulte pour le chilien
  9. 7 points
    L'ancien défenseur de l'Inter a parlé de la nouvelle équipe à disposition de Luciano Spalletti et de ce que l'on pouvait attendre de la nouvelle saison des Nerazzurri. A quelques jours de la fermeture du mercato, l'Inter est-elle l'anti-Juve ? "Pas seulement l’Inter, j'aime aussi la Roma avec ses jeunes, comme le Milan d’ailleurs. Il y a beaucoup de variables, le mercato a permis à ces équipes de se renforcer, alors que le Napoli me semble un peu en retard, quelque chose devrait être fait. La Lazio dépendra beaucoup de la performance de ses trois stars, Immobile, Luis Alberto et Milinkovic-Savic : si les perfs sont les mêmes que l’année passée, alors la Lazio sera toujours dans le haut du classement". Ce mercato, réalisé par Ausilio et Gardini, a été le meilleur depuis le triplé ? "Je dirai que oui, ils ont inclus des hommes importants dans chaque compartiment du jeu, l'Inter a été complété par des joueurs fonctionnels et de qualité avec des caractéristiques différentes de celles déjà présentes dans l'équipe. L'Inter s’est qualifiée en Champions League et avec ce mercato elle s’est mise dans de bonnes conditions afin d’y être compétitive. Spalletti a des solutions pour gagner le match dès la première minute mais aussi en cours de jeu". En tant que grand connaisseur du football sud-américain, j'imagine que vous n’êtes pas surpris par l'impact de Martinez ? "Absolument et ceux qui l’ont présenté comme attaquant devant évoluer uniquement dans la surface me font bien rire, ça signifie qu’ils se sont mal informés." Lautaro a joué derrière une pointe, sur le côté gauche en 4-3-3 ou 4-2-3-1, parfois en pointe, mais il a surtout progressé en jouant avec Lisandro Lopez, en second attaquant avec énormément de qualités. Il doit apprendre et acquérir de nouvelles compétences, mais il a un potentiel infini, et sa performance dépendra beaucoup du désir d’Icardi de lui laisser de l'espace". Les derniers matchs amicaux semblent confirmer cela ? "J'attends beaucoup de la saison d'Icardi, il doit trouver du plaisir à jouer pour et avec les autres. Sa nature est d’être un finisseur, mais s'il s'améliore et prend gout à devenir passeur, alors il grandira et fera grandir l’Inter avec lui. Si Icardi s’ouvre à l’équipe, alors les Politano, Nainggolan, Martinez, Keita et Perisic seront en mesure d’entrer plus souvent dans la surface et augmenteront le nombre de buts marqués car lui continuera de toute façon à marquer ses 20 et quelques buts par saison". Grâce aux nouveaux joueurs, Spalletti pourra se lâcher au niveau tactique ? "Cette Inter est forte et variée, mais il y a quelques étapes à franchir et je pense que nous verrons une équipe gagnante au début, évoluant dans un système pratique et linéaire. Spalletti partira d’un 4-2-3-1 consolidé, mais par la suite, il y aura des nouveautés, parce que Vrsaljko est un arrière droit différent de D'Ambrosio. Nainggolan ? Le Ninja peut tout faire., Je le préfère plus reculé plutôt que meneur de jeu car il est plus apte à se jeter dans les espaces que de recevoir le ballon dos aux buts ". L'année dernière, Spalletti a réinventé le « régista » Brozovic, mais qui sera le "chanceux" de cette saison ? "Il y a beaucoup de joueurs, mais je pense à Perisic, il est physiquement imparable, mais il doit arrêter de penser en numéro 10. Perisic n’a pas ces caractéristiques et quand il essaie de jouer comme cela il commet des erreurs. Par contre s'il réfléchi en tant qu’ailier et qu’il se met à courir devant tout le monde il devient très fort car il réussit des choses uniques, et je pense que si Perisic apprend à se sacrifier en tant que latéral, mais surout continue à penser en tant qu'ailier, l'Inter pourrait devenir dévastatrice car Spalletti, dans certains matchs, pourrait le mettre à gauche derrière Keita." ®JY DS - Internazionale.fr
  10. 7 points
    Après Spalletti, c’est à Icardi de signer une prolongation de contrat. Entre Wanda et l’Inter, le climat est serein et le capitaine de l'Inter est prêt à prolonger son contrat jusqu'en 2022 avec un ajustement de salaire. Après le renouvellement de Spalletti jusqu'en 2021, pour l’Inter est venu le temps d’une autre signature importante : celle de Mauro Icardi. Il y aura une prolongation du contrat jusqu'en 2022 plus une revalorisation salariale. Le capitaine nerazzurro gagnera 6 millions d’euros plus bonus soit un de plus que ce qu’il perçoit actuellement. Le désir d’Icardi a toujours été de jouer la Ligue des Champions avec le maillot noir et bleu. Wanda Nara, épouse et agent du joueur, avait néanmoins tenté d’élever les revendications en réclamant 8 millions d’€ de salaire, mais entre les parties l’optimisme est de mise et le moment est arrivé de signer le tant attendu renouvellement. Icardi a juré fidélité à l'Inter et l'arrivée de Lautaro Martinez le conforte dans cette décision. Les deux Argentins ont montré une grande complicité tant sur le terrain qu’en dehors. Ils ont déjà fait des étincelles lors de leurs premiers matchs ensemble. Malgré la clause valable jusqu'en juillet, aucune offre géante n’est arrivée de l’étranger pour Maurito, pas même du Real Madrid qui le suivait dans le passé et qui devra se passer de Cristiano Ronaldo. Icardi a toujours voulu rester à Milan et il est prêt à augmenter son bilan de 110 buts en Serie A (100 avec l'Inter) et à faire valoir ses talents de buteur également en Champions League. ®JY DS - Internazionale.fr
  11. 7 points
    L'information émane de la Gazzetta Dello Sport : Toute patience à ses limites... Pour l'Inter, il semble que Joao Mario ait dépassé les bornes en refusant toutes les offres qui se sont présentées à lui. Le respect du maillot L' Inter gère actuellement la délicate situation de l’avenir de Joao Mario qui, au cours de ces derniers jour de Mercato, a refusé toutes les offres qui lui ont été soumises. Le constat est simple : De part son comportement, le joueur n'aide par le Club, en refusant toutes les destinations proposées. Cette situation a incité l'Inter, à sortir ses muscles et à envisager la possibilité d'écarter le portugais, si aucun transfert n'est concrétisé. "Ce qui ne change pas, c'est le comportement de Joao Mario. Le portugais continue de refuser toutes les destinations proposées par l'Inter : Après avoir refusé les offres en provenance de la Premier League, ce dernier a récemment dit non à une proposition du Besiktas. Cette histoire devient trop longue pour l’Inter qui compte agir avec fermeté." Point faible trouvé "Ce n'est pas une coïncidence si le joueur a déjà été informé que son temps à l'Inter devait être considéré comme révolu : Car même s'il devait rester à Appiano, pour lui, il n'y aurait pas de place dans les listes des joueurs inscrits pour la Ligue des Champions, mais également pour la liste des joueurs inscrits en Serie A. En un mot: Joao Mario sera éjecté du noyau, séparé de la Casa Inter." "Cette information a son importance étant donné que les dernières tractations montrent que les deux clubs de Séville, tout comme l'As Monaco, semble s'intéresser au portugais." Est-ce que cette grande gueule portugaise fera le All-In ou bien a-t'il enfin compris qu'il n'est plus désiré, par tous, à l'Inter ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. 7 points
    Ya pas plus masochiste qu'un supporter de l'Inter. A n'importe quel bonheur il s'y rattache.
  13. 7 points
    OH MY GOOOOOOOOD TOUT LE MONDE SE CALME ! ÇA VIENT DE TOMBER :
  14. 6 points
    Le mercato cinq étoiles des nerazzurri interroge sur le système utilisé pour cette nouvelle saison. Comment gérer la présence de trois défenseurs centraux de niveau international ainsi que mettre en évidence la relation Lautaro-Icardi ? Analyse et retour sur la saison passée. L’indéboulonnable 4-2-3-1 La saison dernière, les nerazzurri ont entamé pratiquement toutes les rencontres dans ce dispositif si cher aux yeux de Spalletti. En effet, Luciano aime voir évoluer sur le terrain un bloc compact qui se projette très vite vers l’avant. Ce fonctionnement a été constaté tout au long de sa longue carrière d’entraîneur, à l’Udinese puis à la Roma, favorisant un jeu offensif tout en restant bien concentré derrière. Cette philosophie de jeu s’est également exportée à l’étranger pendant cinq ans du côté de la Russie et plus exactement à Saint-Pétersbourg au Zénith. Afin de pratiquer son jeu à l’Inter, Luciano a décidé de miser sur des profils moins offensifs qu’à Rome mais plus endurants et capables de revenir défendre afin de disposer d’un onze équilibré et non coupé en deux. Ces joueurs au profil infatigable sont représentés par Perisic et Candreva, leurs rôles étant d’épuiser les latéraux adverses par de fulgurantes accélérations le long de la ligne de touche et de centrer sur Icardi, véritable renard des surfaces. Malheureusement, coach Spalletti s’aperçoit que la manière de jouer de son équipe ne surprend plus personne à force de réitérer les mêmes mouvements au fil des matchs. Candreva et Perisic deviennent inexistants et le poste de numéro 10 n’est pas fait pour Borja Valero jouant trop bas pour pouvoir alimenter le capitaine trop esseulé devant. Pendant trois longs mois l’Inter est en crise et le seul véritable danger de l’équipe sera Icardi. Afin d’enrayer cette spirale négative et interminable, Spalletti demande à sa direction de trouver un véritable meneur de jeu à moindre coût. Le salut reviendra une nouvelle fois aux directeurs sportifs, Piero Ausilio et Walter Sabatini, dénichant un talent déchu dans son club Rafinha, cadet de la fratrie Alcantara. En six mois, le brésilien va faire ce que peu de joueurs ont réussi à réaliser en ce laps de temps : conquérir tout un peuple. Grâce à sa grinta, sa science du jeu et à son aisance technique les tifosi sont conquis, le problème du meneur de jeu jouant trop bas est réglé et l’Inter arrive à se qualifier pour la Champions League en terminant quatrième. L’éventuel 3-5-2 Ce dispositif a également pu être visible la saison dernière, en cours de match le coach toscan aime passer à une défense à trois afin de contrôler voir dynamiter la fin de match s’il le faut. Pour ce faire, Spalletti utilisait dans une configuration offensive l’intégralité de ses joueurs offensifs en laissant sur la pelouse Perisic, Rafinha, Icardi et en faisant rentrer Karamoh véritable poison pour les défenses adverses en fin de match. Au niveau de sa défense, il faisait monter Cancelo plus haut sur le terrain grâce à son aisance et à son importance sur le jeu offensif de son équipe, au détriment d’un D’Ambrosio au profil plus défensif qu’il préférait aligner dans une défense à trois avec Skriniar et Miranda à ses côtés, ce système se nomme le « 3+1 ». Cette configuration a permis à Spalletti de jeter toutes ses forces dans la bataille quand le score était en défaveur des nerazzurri et de mieux contrôler les fins de match avec une défense très regroupée à cinq derrières quand le score le permettait. Cependant, le système à cinq derrière dès le début de match n’a jamais souri à la Beneamata le souvenir de Walter Mazzarri utilisant toujours cette composition hante encore l’esprit des tifosi. Aussi, le passage de la défense à trois en cours de match perturbe les automatismes des joueurs sur le terrain en demandant plus de discipline défensive de la part des latéraux/ailiers et une bonne coordination des défenseurs axiaux. Quelle formation choisir pour la nouvelle saison ? Après un mercato qui redonne des couleurs et s’approche de plus en plus au standing de l’Inter, c’est un véritable casse-tête dans la tête de Spalletti qui voit l’intégralité des postes doublés avec des joueurs de qualité. Ainsi : Lautaro Martínez, Nainggolan, De Vrij, Asamoah, Baldé Keita, Vrsaljko et Politano ont rejoint Appiano Gentile. La réflexion de Luciano est de trouver le bon compromis pour pouvoir faire monter en puissance un groupe disposant d’un noyau en y incorporant les nouvelles recrues. Au sein de son 4-2-3-1 fétiche, il va y avoir une féroce concurrence entre Miranda et De Vrij, Skriniar étant titulaire indiscutable avec ses performances de la saison passée. De plus, une autre question se pose : comment mettre dans les meilleures dispositions le duo Lautaro-Icardi ? Au vu des matchs de pré-saison, Lautaro a réussi à se faire une place en tant que second attaquant en raison de la blessure de Nainggolan mais il faudra voir s’il y a de la continuité dans ses performances au regard de son âge et de son apprentissage du championnat italien. Il sera aussi question de savoir qui occupera l’aile droite de cette Inter 2018-2019 entre Candreva, Karamoh et Baldé Keita, le dernier arrivé semble avoir une longueur d’avance mais les performances remarquées du jeune Karamoh la saison dernière demandent une continuité. La défense à trois permettrait de régler le dilemme des défenseurs centraux et permettrait aux tifosi de profiter du duo argentin en attaque mais rajouterait un problème : que faire des ailiers ? En réponse à ces nombreux problèmes de richesse d’effectif, Spalletti semble miser sur la continuité en optant pour la poursuite du 4-2-3-1 sur la pelouse du Giuseppe Meazza, apportant plus de certitudes que le 3-5-2 et mieux adapté au jeu de l’Inter et à la philosophie de son coach. Stéphane Cotte - Internazionale.fr
  15. 6 points
    La volonté de Candreva est claire: les prétendants sont avisés. Voici le point sur le futur de l’ailier Nerazzurro. Politano et Keita Baldé sont arrivés pour occuper les couloirs offensifs de l’Inter, la logique voudrait qu’il y ait des départs : Yann Karamoh et/ou Antonio Candreva. Si pour le premier on pourrait penser à un prêt qui lui permettrait d'avoir plus d'espaces ailleurs, afin de pouvoir finalement exploser à l'Inter, pour l’Italien les choses seraient très différentes, notamment à cause de la différence d'âge. Il y a quelques jours il semblait que l'ancien Laziale pouvait être inséré dans l'affaire qui a amené Keita à l'Inter, mais cela ne s’est pas passé ainsi et son départ pourrait ne pas survenir avant le gong qui signalera la fin du mercato estival. Selon les informations recueillies par Fcinter1908.it, il semble actuellement difficile que Candreva parte à Monaco par l’intermédiaire d’une opération totalement indépendante de celle qui a amené le Sénégalais. La piste reste tiède, la Principauté ne montre aucun signe positif en ce sens, surtout parce que maintenant le désir du joueur est très clair : Il ne veut que l’Inter et pense qu'il a toutes les cartes en mains pour être encore titulaire, en dépit des nouveaux joueurs qui sont venus se greffer dans l'effectif. Le temps joue donc en la faveur d’une permanence de Candreva à l'Inter. Tous les clubs intéressés, qu'ils soient monégasques ou non, devront dans les derniers jours fournir des arguments très sérieux pour décider le joueur à quitter Milan. ®JY DS - Internazionale.fr
  16. 6 points
    Dans l'espoir de pouvoir rivaliser sur le terrain, dans un délai relativement court, l’Inter a déjà pris par le biais de son propriétaire, les premières mesures nécessaires afin de pouvoir se rapprocher de la Juve, au niveau de son système économique : Les programmes mis en place par l’Inter sont obligatoirement réalisés sur plusieurs années, le but est de pouvoir parvenir à un autofinancement économique à l'aide du développement du chiffre d’affaires. "La Juve est revenue dans la course en 2011, lors de la dernière année où Exor en était le propriétaire, afin de se remettre à niveau. De son côté l’Inter, après l’ère Moratti, suivi de la période où Thohir était aux commandes, a repris la route qui l’amènera vers un budget équilibré." Cette route est le fruit d’un travail de fond réalisé par son propriétaire, le Suning, qui est un Colosse financier. De par son organisation et son carnet d’adresses, le club a permis à l’Inter de réduire considérablement ses pertes ces dernières années, au point d’atteindre 24,6M€ sur le dernier bilan. L’Intervention de la Famille Zhang a été extrêmement importante, avec un apport d'environ 530 millions d'euros, sous la forme d'une augmentation de capitaux, de prêts et de parrainages, notamment sur les maillots d’entrainement et le centre sportif. Une Intervention efficace Voici l’élément déterminant de la stratégie Zhang : "La majeure partie de l’augmentation des revenus de l’Inter provient du secteur commercial, avec l’expansion de son marché au niveau mondial et plus particulièrement avec la Chine et les sponsorisations de la part de nombreux fournisseurs asiatiques du Suning." Comme le rapporte Brand Finance, la valeur de la marque "Inter" est en pleine expansion : "Si la Juve est 11ème dans le monde (495 millions d’euros), l’Inter est 13ème (389 millions d’euros), la Beneamata est donc le second club Italien. L’Inter a ouvert ses bureaux à Nankin et une ouverture est annoncée à Shanghai, de son côté le Suning a ouvert son premier bureau à Milan, ce qui confirme les intentions de notre propriétaire sur le fait d’entrevoir un avenir commun avec les Nerazzurri. "Le projet du Suning est celui d’ouvrir 152 magasins de sport "physiquement", des magasins dans lesquels, l’Inter aurait une place très importante. Ce qui pourra donner un nouveau souffle à la Casa Inter. De plus, la sortie du régime imposé par l’UEFA sur le Fair-Play-Financier et l’éventuelle augmentation des actions du Suning, qui compte racheter les parts de Thohir, pourront permettre à l’Inter de débuter cette nouvelle phase." Le premier objectif est de se rapprocher de la Juventus, avant de rejoindre les grands d’Europe. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. 6 points
    Vache !! Le logo avec la montre !! On sent que ya eu du taf
  18. 6 points
    Candreva joue comme un dieu !
  19. 6 points
  20. 6 points
    Moi j'ai même une troisième option pour Candreva, un covoiturage avec Ciao Marius direction se faire f*utre. Deux joueurs intelligents avec Perisic et Politano, les pipis et deux fusées avec Karamoh et Keita qu'on va appeler... les Kaka'( ) et on est bons sur les ailes, on aura a boire et a manger. Ca vole pas haut le Vendredi soir tiens.
  21. 5 points
    On est obligé de se taper des commentaires sexistes et rabaissant chaque fois qu on parle d elle ?
  22. 5 points
    Les trains reliants Rome à Milan ne sont plus ce qu'ils étaient. Avec un an de retard, un second joueur venant de la région de la Capitale va rejoindre l'Inter. En effet, après Radja Nainggolan de la Roma, l'Inter signera, sauf visite médicale contraire, Keita Baldé en provenance de la Lazio. Deux joueurs courtisés, il y a déjà un an... Comme l'a annoncé Sky Sport, l'attaquant sénégalais est arrivé dans la soirée de ce dimanche à Milan, tandis que ce matin, il passera la traditionnelle visite médicale, avant de parapher son contrat qui devrait le lier à aux Nerazzurri pour les 5 prochaines saisons. D'après la Gazzetta Dello Sport, l'ancien monégasque prêté avec un droit de rachat pourrait déjà être à disposition de Luciano Spalletti pour ce dimanche. En effet, Keita s'est régulièrement entraîné avec Monaco et il a également disputé une partie du match de la Super Coupe de France. Ce sera à Spalletti d'évaluer la condition du joueur, mais il pourrait déjà débuter, soit en qualité de titulaire, soit sur le banc, au Mapei Stadium. La réaction de Keita à son arrivée à Milan Si je suis heureux ? "Je suis très heureux, j'espère que tout ira bien, je m'exprimerai d'avantage demain." L'importance de Spalletti ? "Oui, il a été très important, mais à présent je vais aller me reposer, demain une belle journée m'attend." Si je suis prêt à vivre une belle aventure avec l'Inter ? "Oui, oui, je l''espère." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. 5 points
    Finalement le mercato interiste fait fort, il me fait encore plus mal à la tête que ma propre femme
  24. 5 points
    C'est pour préparer tout le monde à le voir sur le banc qu'il fait ce genre de commentaires..... ça m'énerve déjà !!!
  25. 5 points
    Cela va paraître bizarre ce que je vais dire mais pourquoi ne pas relancer J.Mario afin de récupérer ce qu'on a misé sur lui ? Il n'est pas nul loin de la, t'es pas titulaire en sélection pour rien, du coup au lieu de chercher à investir et surtout brader ce genre de joueurs, faut qu'on assume nos erreurs et essayer de faire en sorte de limiter la casse. Qui nous proposera du cash en sachant que le gars est blacklisté avec nous? Faut qu'on revoit notre comm' la dessus, il y a des clubs dessus c'est sûr et ils ne sont pas bêtes, ils savent pertinemment qu'on n'en veut plus du coup ils en profitent.
×