Aller au contenu

L`Arbitro

Membre d'Honneur
  • Compteur de contenus

    6 487
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

13 Débutant

À propos de L`Arbitro

  • Staff du site
  • Date de naissance 09/06/1985

Liens & réseaux sociaux

  • Site web
    http://

Informations

  • Lieu
    Montréal
  • Joueurs
    Roberto Baggio

Visiteurs récents du profil

510 visualisations du profil
  1. Ce n'est pas une question de les regretter ou pas. La vraie question à se poser est: est-ce que nous avons assez travaillé pour les aider à se développer comme il le faut ? La réponse est non malheureusement. On peut prendre l'exemple du joueur qui aurait pu avoir une très belle carrière: Destro. Comment explique-t-on qu'on recrute Pandev (contrat de 4 ans) durant le mercato d'hiver de 2010 alors que Destro est en train de monter en flèche depuis 2007 (âgé de 16 ans en primavera!) avec plus de 30 buts déjà au compteur en club et ayant planté 17 buts en 15 matchs avec les U-19 à l'âge de ...17 ans! En 2010 il avait 19 ans, il était prêt. Mais on préfère l'insérer dans le transfert de Ranocchia. Espérons que l'on ne fasse pas la même chose avec Esposito. Un autre exemple légèrement différent: Bonucci. On le prête 2 saisons (Treviso et Pisa) entre 2007 et 2009. Comme se fait-il que nous on le vend 4M au Genoa en 2009 et qu'une saison plus tard, en 2010, la Juve décide de dépenser 16M pour compenser le départ de ...Cannavaro? On voit ici qu'il y a une certaine déconnexion de nos dirigeants. Bref, c'est l'esprit de ne pas vouloir aider les jeunes, ni leur faire confiance qui me déplaît depuis plusieurs années. On regardera pour le futur s'il y a un changement de cap avec Marotta. Une attaque Pinamonti-Esposito d'ici 3 saisons, ça pourrait faire rêver.
  2. Merci pour ce rappel On s'est souvent demandés si ces joueurs auraient eu le même impact s'ils étaient restés à l'inter. Personnellement, je crois que non pour deux raisons: 1- Le rôle décisif des entraîneurs qui les ont accueilli dans le club post-inter: Je pense à Capello avec R.Carlos. C'est d'abord lui qui a sonné la cloche à son président pour son transfert (il croyait que c'était une blague le 3M). Puis, le système de jeu de Capello est basé sur un milieu à 3 (ou une défense à 3) qui laisse donc toute la place aux deux latéraux (on l'a vu au Réal avec R.Carlos et Panucci, puis à la Roma avec Cafu et Candella, ou encore à la Juve avec Zambrotta - Zebina/Balzaretti). La même chose avec Mazzone qui a révolutionné le rôle de Pirlo à Brescia. À l'Inter, Pirlo était surnommé le nouveau Baggio et était utilisé comme un milieu offensif. Sauf qu'il y avait justement des joueurs cadres à ce poste comme Djorkaeff, Seedorf, Baggio... À Bresca, Mazzone a eu l'intelligence de le reculer en face de la défense "un 10 reculé", car il y a avait un certain....Baggio en attaque. On connaît par la suite la rennaissance et le succès qu'a eu Pirlo dans ce rôle. 2- L'encadrement et la stratégie du club: En plus de l'entraîneur, un club doit avoir des acteurs clés avec, à la fois, une vision et une philosophie. Ces deux aspects sont ancrés dans des clubs comme le Milan, la Juve ou le Real Madrid (clubs où ont atterri 5 des 8 joueurs). Par exemple, on retrouvait au Milan un certain Ariedo Braida (directeur général, puis directeur sportif). Peu médiatisé (dans l'ombre de Galliani), il est derrière les plus gros transferts du Milan AC de 1986 à 2015, année où il a rejoint le Barca (directeur sportif, puis actuellement responsable du scouting international). Ces gros clubs ont compris qu'il fallait d'abord renforcer leur direction, ce qui par la suite aura un impact direct sur le terrain. À l'Inter on a toujours senti que Moratti était présent dans toutes les affaires du club. Il commentait dans les médias tout ce qui touchait l'Inter. C'était trop. C'est peut-être ça la différence entre un club "familial" vs un club géré comme une entreprise avec une vision et une philosophie, loin des sentiments. Rapidement sur Cannavaro et Bonucci. Cannavaro a quand même joué une saison pleine en 2002-2003. Par la suite, Cuper est parti et il a été remplacé par Zac. Cette saison là, Cannavaro a eu beaucoup de blessures (à 3 reprises je crois). C'est pourquoi il n'a pas fait une saison pleine. Il faut noter tout de même que Cannavaro possède les mêmes caractéristiques, selon moi, que Cordoba. D'ailleurs, ils ont joué un peu ensemble et n'ont pas été convaincants. Bonucci fait partie de la dernière génération de jeunes qui ont grandi avec la Juve des années fin 90 avec Del Piero comme idole. Quand on avait interviewé ici 2-3 jeunes de la primavera et allievi, on ressentait une certaine admiration des jeunes pousses interisti pour la Juve. Forcément, ça pèse dans la balance quand ton club de cœur te fait une offre. Voilà!
  3. Quelques nuances à apporter à deux citations, mais grande Jose! Un jour il reviendra!
  4. On dit que les meilleurs partent en premier...repose en paix Giacinto. Ta sagesse et ta grandeur nous manquent.
  5. Nous essayons d'avoir une politique qui vise à réduire les salaires et les coûts de transfert, tout le contraire de la politique de Léonardo.
  6. Merci pour tout Deki. Même si t'aurais pu le faire il y a deux ans. On en gardera beaucoup de souvenirs.
  7. Ça ne peut lui faire que du bien ! Bonne chance !
  8. J'avais oublié qu'on n'aimait garder pas nos jeunes
  9. Di Genaro l'a mais bon, ça peut toujours changer..
  10. "Ça s'en va et ça revient..." J'ai peu suivi l'Inter ces derniers temps, mais je me demande sur quoi se base le club pour "couper l'herbe sous le pied" de nos jeunes à 20 ans et les reprendre par la suite à 27 ans. Ça va qu'on n'a pas payé pour! Welcome back Marco ! Andreolli à 17 ans quand il jouait avec Pasquale et Potenza, là il était jeune. Aujourd'hui à 27 ans, il lui reste 5 années...en espérant qu'il ne se rapproche pas de l'infirmerie!
  11. L`Arbitro

    Que deviennent-ils?

    Tiens tiens, quelques avoeux d'un de nos ex sur son livre autobiographique: Matias Almeyda. « Pendant toute ma carrière, j'ai fumé 10 cigarettes par jour. L'alcool a également été un problème. Je brûlais tout pendant les entraînements, mais je vivais à la limite. Une fois, j'ai même bu 5 litres de vin, comme si c'était du Coca et j'ai fait une sorte de coma éthylique. Un médecin m'a mis sur intraveineuse pendant cinq heures. Pour me débarrasser de l'alcool qui était dans mon sang, j'ai couru 5 kilomètres, jusqu'à ce que le soleil se mette à tourner. Ç'aurait été un scandale à l'époque puisque je jouais alors pour l'Inter. Lorsque je me suis réveillé et que j'ai vu toute ma famille autour du lit, je croyais être à mes funérailles.» Il parle également de dopage lors de son passage à Parme, mais ça c'est pas très nouveau. La suite de L'article : http://www.sofoot.com/la-folle-vie-de-mati...yda-162123.html
  12. Sacré Wesley. Il a un tempérament qu'on voit très rarement de nos jours. Il fait passer une certaine image du foot...on dirait un gamin qui ne vit que pour son sport. Plus une passion qu'un "job". J'adore.
  13. Et c'est qui qui va se taper 2.5M en regardant l'Europa League de la maison ? CHRISTIAN CHIVU (comme je l'avais prédit). Vous comprenez maintenant pourquoi il a accepté de baisser son salaire de presque 50% ?
  14. L`Arbitro

    Julio Cesar

    Buon Compleanno Julio, per sempre nel nostro cuore nerazzurro...
  15. L'Inter a tout les droits sur ses joueurs en gros ? Ça vous choque pas de savoir qu'un club dépasse les limites ? J'aurais fait la même chose à sa place. Il a été l'attaquant le plus prolifique de sa génération et il a marqué le club comme rarement un attaquant la fait. Pendant tout ça, on l'espionnait dans sa vie privée. C'est bien les agissement de Moratti qui devraient vous gêner.
×
×
  • Créer...