Aller au contenu

Victor Newman

Administrateurs
  • Compteur de contenus

    24 590
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    206

Victor Newman a gagné pour la dernière fois le 19 mars

Victor Newman a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

6 995 Adulé

À propos de Victor Newman

  • Staff du site
  • Date de naissance 03/11/1981

Liens & réseaux sociaux

  • Site web
    http://Internazionale.fr

Informations

  • Lieu
    San Siro, Milano
  • Joueurs
    J.Zanetti, Cambiasso, Ronaldo,Vieri

Visiteurs récents du profil

17 370 visualisations du profil
  1. Edité et corrigé, je devais partir rapidement (Et c'est vrai en plus )
  2. La Justice Sportive a émis une sorte d’avertissement à la Curva Nord de l’Inter suite aux cris racistes dont a été victime Frank Kessie lors de l’ultime Derby. Dans sa motivation, nous pouvons prendre lecture que le second anneau vert est reconnu responsable, à la 7e et à la 39e minute de la première période, de "chœurs discriminant à l'attention du footballeur du Milan Ac, Frank Kessie". Des cris perceptibles par tous, dont notamment trois collaborateurs du Procureur qui étaient placés dans un emplacement du stade, pourtant éloigné du secteur concerné. Il a donc été délibéré de sanctionner l’Inter à disputer un match avec le second anneau vert privé de spectateurs. Il a toutefois été ajouté que l'exécution de cette sanction est suspendue pour une période d'un an, avec l'avertissement que, si durant la dite période, un nouveau fait de la sorte a lieu, qu’une sanction plus importante sera prise à l’encontre de cette nouvelle violation, en lieu et place de l'actuelle. Toujours en référence au Derby, Luciano Spalletti qui a été invité à rentrer au vestiaire pour "comportement négligeant", a écopé d’un simple avertissement. Il sera donc présent face à la Lazio de Rome. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Absent lors de cette semaine décisive pour l’Inter, Mauro Icardi continue à faire discuter. Si ce lundi, son message sur les réseaux sociaux semblait indiquer que les rapports tendaient à se normaliser, force est de constater que la situation est plus complexe. Folie Spallettienne C’est une évidence, Luciano Spalletti ne s’est plus senti en conférence d’après-match :"J’avais lu qu’il devait s’agir de mon dernier repas, il y en aura encore au moins un autre." Voyant que l’équipe s’est montrée solidaire, malgré la présence des clans, il s’est senti pousser des ailes vis-à-vis de son ancien Capitaine : "Je félicite tous les joueurs. Ils ont été tous bons, même ceux du vestiaires. Nainggolan qui était dans le vestiaire à la fin du match ? Beaucoup de ceux qui ne sont pas convoqués viennent au vestiaire pour partager leurs mérites et leurs démérites, c'est une chose habituelle. Ce soir, nous devons féliciter Martinez pour le pénalty, nous avons trouvé l'attaquant qui peut arranger les choses." L’ennemi d’Icardi ne serait pas Ivan le terrible… Le Club affirme que Mauro Icardi devrait être présent aujourd’hui à la Pinetina pour effectuer son travail différencié en compagnie de Radja Nainggolan. Comme convenu avec la Direction, après le passage par l’infirmerie, il devrait sauter à l'étape suivante : S’excuser auprès du vestiaire qui a été secoué lors de ce dernier mois écoulé. Reste à présent à voir si Maurito se pliera à cette demande, surtout qu’Ivan Perisic en a remis une couche envers le Clan Icardi en "suivant" Maxi Lopez sur les réseaux sociaux. Plus que cette pique croate, l’argentin a été vexé par la pluie d’éloges qui s’abat actuellement sur Lautaro Martinez. Lui qui s’est montré comme un ami et un Mentor dès son premier jour à Milan, lui qui l’a toujours pris sous son aile protectrice. Mais le Toro est entrain d’exploser sur les terrains italiens, a tel point qu’avec tous les déboires sportif, le patron de l’attaque est flocké du numéro 10 dans le dos. Pourtant, lors de son trajet le menant de l’aéroport international à Milan, les rôles étaient définis : Icardi restant le maître bombardier, Lautaro étant l’élève. Ce que l’ancien Capitaine n’avait pas prévu, c’était le fait que le Taureau du Racing allait connaitre une croissance exponentielle, lui qui a dans ses premiers mois en Italie pris ses marques, lui qui tel un caméléon était un joueur qui pouvait se fondre dans le jeu, lui qui à la différence d’Icardi est capable de jouer pour l’équipe, avec un effet dévastateur identique en attaque. Le Derby de Milan a mis en valeur le poulain de Diego Milito : Une passe décisive à Vecino, et un pénalty tiré de façon glaciale. Couronné par Spalletti et encensé la presse, il est à présent devenu l’atout plus de l’Inter. Beaucoup avaient pariés sur la double peine pour l’Inter cette semaine : Ceux-ci ont échoués, personne ne s’attendait à une telle explosion du Toro. Maurito a pu observer, de son domicile, son ancien protégé à l’œuvre et constater que celui-ci est en train de dépasser le Maître. Fort de l’implosion du Toro, l’Inter a maintenue une certaine diplomatie vis-à-vis de son ancien capitaine. Néanmoins, le Club a démenti la presse qui affirmait qu’une rencontre aurait lieu dans les prochains jours entre Zhang et Icardi. Le Président ne souhaite pas créer de précédent dans les relations entre la Direction et les joueurs, raisons pour laquelle c’est Beppe Marotta qui est en charge du Dossier. Ce qui est sûr actuellement, c’est qu’Icardi sera présent à la Pinetina pour réaliser un entrainement spécialisé. Même si hier Mauro a voulu délivrer un message de fierté sur les réseaux sociaux, Milan appartient à présent à son "ami" Lautaro. Etat d’avancée des discussions La Gazzetta Dello Sport nous fait un récapitulatif de la situation : Icardi a fait un pas vers l’Inter. Celle-ci a déclenché l’alarme et a débloqué sa serrure. Il suffit donc de rentrer et ce, sans demander la lune, car celle-ci n’arrivera jamais. Comprenez qu'Icardi ne retrouvera plus le brassard de Capitaine. Néanmoins un travail diplomatique a été abattu entre Marotta et Nicoleti, ce dernier est arrivé à son terme entre les deux parties. Il ne reste qu’une étape, et c’est la plus fondamentale : Celle de voir Icardi évoluer à Appiano. Toutefois, s’il est possible de voir l’argentin à l’infirmerie, l’étape décisive restera celle d’un entretien avec son entraîneur et le vestiaire. Et par vestiaire il y a lieu de comprendre tout le noyau et pas uniquement ceux qui ont répondu à leurs convocations internationales. Pour ce faire, le délai maximal d’attente est prévue pour la moitié de la semaine prochaine. Icardi, appuyé par les négociations qui se sont tenues entre Marotta et Nicoletti se serait convaincu de franchir cette étape. Qui plus est Mauro est à présent en position de faiblesse : Si au début de sa crise, il avait laissé un grand vide dans le Onze interiste, l’entraîneur de l’Inter a pu constater que le dommage collatéral aura été bénéfique avec un groupe qui s’est cimenté afin d’atteindre les objectifs définis et l’implosion du Toro en pointe. Icardi n’est plus indispensable, mais il souhaiterait éviter que cette crise de rejet prenne plus d’ampleur. Et pour ce faire, un meilleur comportement dans les médias serait vivement conseillé. La passe décisive de Dzeko ? En effet, il y a un peu plus d’un an, Dzeko disait non à Chelsea et décidait de se lier encore plus avec la Roma. Ce sentiment d’appartenance avait séduit dans la Capitale. Néanmoins, une situation a provoqué les foudres des Tifosi : Lors de la défaite romaine face à Spal, Dzeko participait à une fête d’anniversaire, les clichés qui ont fait le tour du monde l’on vu tout souriant aux côtés d’une danseuse du ventre. Courtisé par les clubs anglais dont le West Ham de Pellegrini, ce dernier a indiqué que s’il venait à quitter la Roma, il souhaiterait rester en Italie… un message qui aurait bien été entendu du côté de Milan… L’avis de la presse La Gazzetta Dello Sport nous informe que la présence seule du Toro ne suffira pas à l’Inter, que ce soit pour cette saison ou pour le futur. Deux candidats sont en lice : Edin Dzeko et/ou Paolo Dybala qui est considéré comme le joueur de premier plan. Le fait que Paratacti ait provoqué Marotta en s’immisçant dans le dossier Icardi a déclenché une fronde de l’Administrateur délégué de la Juve. Ce dernier se disant prêt à un maxi-échange avec le numéro 10 bianconero et ce malgré un message très clair de Steven Zhang : "Icardi à la Juve ? Mai (jamais)!" L’Inter semble convaincue que même en cas de trêve, que l’ancien capitaine partira en fin de saison. Un échange entre les deux parties pourrait voir le jour. Reste à définir si une somme sera annexée, car quoiqu’il arrive il y aura, pour les deux parties, une plus-value très importante. La Juve, de son côté espère retrouver un Paolo Dybala régénéré en cette fin de saison. Les dernières semaines de Serie A mettront en évidence l’évolution des deux argentins. Ceux-ci semblent destinés à tirer une croix sur leurs équipes respectives, pour également des raisons plus "techniques", comprenez financières. Outre Icardi, un autre joueur qui paierait le frais de ce chaos se nomme Ivan Perisic, en cas d’offre acceptable. Et si ce dernier vient à suivre le mouvement, force est de constater que Steven Zhang devra partir également à la recherche d’un milieu de talent… Raison qui pousserait les Nerazzurri à s’intéresser de plus en plus à Dybala Le saviez-vous ? Giuseppe Cruciani, présent à Tiki Taka est convaincu d’obtenir la réponse à la guerre froide liant l’Inter à son attaquant : "La vérité est qu'Icardi ne s’est pas seulement vu retirer son brassard. Il est également éjecté du groupe et il a été informé qu’il serait vendu en juin. Mais plus que cela, il a également été informé que c'était à l'Inter de choisir la destination, c'est ça la vérité." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Prenant au mot les supporters, Danilo D’Ambrosio a posé ses couilles sur le terrain pour offrir une victoire ô combien importante pour l’Inter, lors du Derby de Milan. Ce sacrifice ne sera pas vain. En effet, Giuseppe Marotta a été séduit par la fiabilité et l’attachement de l’italien au maillot. A tel point que l’ancien joueur du Torino, dont le contrat arrive à expiration en 2021, se verra proposer une prolongation d’une année. Contacts déjà établit D’Ambrosio et l’Inter seront ensemble jusqu’en 2022. Une première rencontre avait déjà eu lieu avec le manager du joueur : Vincenzo Pisacane, un agent qui gravite dans la Galaxie Pastorello. Pour le duo Marotta-Ausilio, il était utile d’observer le comportement de Danilo durant ces dernières semaines, afin de voir s’il épousait la cause interiste. Le duo a été séduit, qui plus est, celui-ci retient le fait qu’il peut aussi bien évoluer sur l’aile droite ou gauche, en cas de défense à 4. Il s’agit donc d’un classique couteau-suisse utile pour Luciano Spalletti, voir pour le nouvel entraîneur de l’Inter, la saison prochaine. Qui plus est, nous apprenons que Danilo est un élément précieux du vestiaire, celui-ci est d’ailleurs l’un des plus proche de Mauro Icardi ces dernières temps. Des nouveaux contacts ont été établi avec l’entourage du joueur afin de s’assurer de la réciprocité de cette prolongation. Outre les déclarations, cet été, Danilo D’Ambrosio sera encore plus Nerazzurro. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. En effet, Calcio&Finanza nous dévoile le parcours de la LionRock Capital, qui a mené à l’achat des 31,05% d’actions qui appartenaient à Erick Thohir. Le fond de Hong-Kong, guidé par Daniel Kar Keung Tseung, a fait usage d’une Holding située aux Iles Cayman, pour acquérir l’intégralité des actions de l'International Sports Capital Spa, soit 31,05% des actions du Club Nerazzurro. Comme on peut en prendre lecture dans les documents de l’Assemblée de l’ ISC Spa, Il était prévu que le 12 février 2018, celle-ci vende l’intégralité de ses actions à la LionRock Zuqiu Limited. Il ne s’agit pas là directement de la société basé à Hong Kong, mais bel est bien de sa Holding existante aux Iles Cayman, comme spécifié dans les documents présentés, le siège étant situé à Camana Bay. De fait, par l’achat de l’intégralité des parts, le nouvel administrateur unique de l’ISC Spa est devenue Daniel Kar Keung Tseung, né en 1971 et Fondateur et Administrateur-Délégué de LionRock Capital. Lors de la vente de la Holding à LionRock, diverses sociétés et banques ont émis un nantissement des actions de la société, utilisées par Thohir comme garantie dans le cadre de diverses opérations de financement: la dernière a été réalisée avec Solaris Assets Ltd, qui a émis le nantissement. C'était le 13 décembre 2018. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Regina Baresi a été, bien malgré elle, actrice d’une situation inexplicable. Attaquée sur les réseaux sociaux par un tifoso, ce dernier aurait dû revoir ses classiques avant de connaitre un moment intense de solitude. Rappel des faits L’Inter l’a emporté à la régulière sur le Milan : Fierté et Orgueil étaient donc de mise à la Casa Baresi. Ce lundi matin, Beppe, ancienne légende Nerazzurra et père de Regina a eu droit à une dédicace assez spéciale. Présent sur la Gazzetta Dello Sport, on retrouve une photographie de son Cappuccino qui est destiné à vanner le Milan Rouge et Noir : On retrouve dans la tasse de Beppe, le texte "Pum, Pum, Pum", soit le chœur des Milanistes pour Piatek. Regina Baresi, Capitaine de l’Inter Féminine, a voulu partagé cette joie sur les réseaux sociaux. Avant qu’un tifoso, sur de son coup, décide de se "charger d’admiration" pour sa famille : "La vie est folle : Ton père est le joueur le plus emblématique du Milan et tu es le symbole de l’Inter Féminine. Milan est votre chose/votre maison. Félicitations pour ta carrière, mais surtout à ton père qui était le plus fort défenseur de l’Histoire du Calcio et pas uniquement de l’Histoire du Milan." Ou comment tacler en douceur la Fille Baresi…. Petit problème technique néanmoins. Problème soulevé par Regina en personne : "Mon père est Beppe et pas Franco…. Pas le meilleur en somme… " Le principal intéressé ne s’est plus manifesté… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Présente sur le plateau de Tiki Taka, Wanda Nara s’est livrée sur la victoire de l’Inter dans le Derby de Milan, avant de se faire clasher par Cristian Vieri : "J’avais parié avec tous mes amis que l’Inter allait remporter le Derby, je m’attendais à voir une équipe aussi forte. Crise ou pas, le Derby est toujours un match à part." Focus sur Icardi La rencontre prévue pour vendredi ? "Ce sera forcément avec Mauro, de mon côté je ne sais absolument rien. Objectivement, il peut aller rencontrer le Mister sans moi. J’ai parlé avec Marotta et nous sommes proche d’une paix. Il manque très peu de choses. Mauro n’a pas encore eu de journée de libre, il cherche à récupérer, même moi je n’ai pas compris la nature de son problème : Il n’a aucun problème avec ses équipiers, j’ai lu une à une les déclarations de ses équipiers, personne n’a dit quoi que ce soit. Son problème au genou est réel." "Il s’était toujours entraîné avec ce problème, il faut comprendre qu’il avait toujours mis l’Inter en avant. Personne ne sait ce qu’il se sont dit avec Spalletti. Le problème, pour tous, est que l’on confond Mauro et Wanda. Ce que je pense est différent de ce qu’il pense lui." "Mauro n’a jamais réclamé une augmentation, ce n’est pas une question d’argent. Et puis, il y a ces phrases : Celui-ci a parlé, celui-là a parlé. Lui a dit des choses dans le dos de l’autre, mais dites-nous qui est derrière tout cela, mais qui s’exprime ? Qu’on dise des noms et des prénoms. Qui est allé parler avec le Club ?" Ma réaction avec D’Amico ? "Si tu es l’agent d’Icardi et que de façon imprévisible, on te le décrit comme un professionnel exemplaire depuis toujours et qu’on lui retire le brassard de Capitaine, comment réagirais-tu ?" Avant Bobo Vieri, Mughini a allumé la première mèche Malgré la présence sur place de l’ancien attaquant Nerazzurro, Cristian Vieri, Giampiero Mughini n’a pas hésité à balancer une anecdote sur l’ancien buteur de la Nazionale : "Je vais vous raconter comment la Juve a résolu son cas Icardi, il s’agissait d’une situation qui avait à voir avec Vieri. Ce sont les dirigeants eux-mêmes qui me l’on raconté, donc cette information est plus que fondée : Vieri avait déjà bénéficié d’une augmentation de salaire, il s’est permis d’en exiger une autre. Le lendemain, il était vendu !" Réaction immédiate de Wanda qui a nié qu’il s’agissait uniquement d’un problème financier : "Ici, l’argent n’entre pas en ligne de compte, tout comme les déclarations, je peux vous l’assurer moi-même étant donné que j’ai participé personnellement à toutes les réunions. Ici il s’agit uniquement de la thématique de savoir ce à quoi on doit croire…" Vieri s’est en premier lieu livré sur le Derby "Le Meazza est toujours beau, pour un joueur, y évoluer est la plus belle chose du monde. On ne peut pas inscrire autant de buts si vous n’êtes pas un attaquant de qualité : Lautaro est fort, il n’a pas peur. Il a su profiter du fait qu’Icardi ne jouait pas pour prendre sa place. Piatek n’a pas été suffisamment servi, le ballon allait vers les autres : Calhanoglu, Suso, Paquetà." La Situation de l’Inter ? "Je ne comprends pas ceux qui disent que l’équipe devrait être seconde, qu’elle serait la première poursuivante de la Juve, comment est-ce possible ? Le Napoli est supérieur." Place à Icardi "Je ne dirais pas tout ce que j’ai envie de dire : Il devait, selon moi, jouer et se mettre à disposition, peu importe qu’il ait ou pas le brassard. Il doit jouer car il est apte à jouer. Je me suis entraîné moi-même sans douleur qu’à trois reprises en 25 ans. Il doit jouer, Il devait jouer pour l’Inter, il ne peut pas rester écarté pour si peu. Il devait se mettre à disposition, sans brassard cela m’est égale, il devait se mettre à la disposition de l’entraîneur." "C’était le Capitaine, il ne l’est plus à présent, cela n’a rien à voir avec le brassard, il devait être à disposition. On ne peut pas être à l’arrêt durant deux mois pour un problème présumé au genou. Il ressent une gène à son genoux de ce que j’ai compris, c’est peu de chose, petit joueur, mais joue !" "Il était Capitaine, mais le brassard ne reflète pas toujours qui est le vrai Capitaine. Moi, j’en avais rien à faire de ce "bouffon" de bout de tissus, le brassard ne veut rien dire. Il devait être professionnel, il devait être à disposition. Vu de l’extérieur, cela me semble être de la pure connerie." L’entraîneur ? "J’ai connu plusieurs pays et tellement d’entraîneur, mais seul le groupe compte. Il devait être correct vis-à-vis du groupe." Les déclaration de Wanda qui éclaircit les rapports d’Icardi et de ses équipiers ? "Il en faut un peu plus qu’un simple éclaircissement, d’autres auraient pu l’enculer. Si un agent de l’un de mes équipiers venait à parler de moi, je vais d’abord voir mon équipier et ensuite son agent. Il ne faut pas me les briser, cela pourrait lasser n’importe quel joueur. C’est normal qu’ils l’aient envoyer chier si elle a parlé sur eux." Le Saviez-vous ? Selon As, le quotidien très proche du Real Madrid, plusieurs clubs seraient tentés par le recrutement de l’argentin de l’Inter. Néanmoins, le favori numéro un était le Real Madrid qui avait d’ailleurs discuté avec l’Inter, dans le courant de la semaine écoulée. Le Club Nerazzurro avait redimensionné le prix de vente du joueur : 80 millions. Le fait qu’Icardi soit courtisé également par la Juve et le Napoli, sans parler des clubs étrangers, aurait pu faire faire grimper ce prix de vente Une rencontre était planifiée entre le Real et l’entourage du joueur, mais l’arrivée sur le banc de Zinedine Zidane a eu pour effet de faire échouer ce rendez-vous. L’autre objectif des Blancos étant Harry Kane de Tottenham. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Peu de temps avant de rejoindre le lieu de stage de la Nazionale, à Coverciano, Matteo Politano s’est livré sur la victoire de l’Inter sur le Milan Ac: "Je suis heureux de la victoire d’hier soir, c’était un Derby important qui nous a relancé pour la course à la Ligue des Champions." Le fait que nous ayons changé en si peu de temps ? "Préparer un match comme le Derby est toujours plus simple. Après notre victoire d’hier, nous nous sommes dit entre nous que c’est cette Inter qui devrait être toujours présente, nous avons toujours cet état d’esprit de groupe, cette faim en nous que nous mettons sur le terrain. Tout est encore ouvert pour cette troisième place, il y a encore tellement de matchs à disputer." Mauro Icardi ? "C’est normal qu’on ressente son manque, c’est un joueur qui a toujours été important pour nous. A présent nous avons seulement Lautaro devant, il est aussi important pour donner le change." Sa rencontre avec le Club ? "Ce sont des choses qu’ils doivent gérer eux, de notre côté nous devons penser uniquement au terrain. J’espère qu’Icardi, s’il se sent bien, reviendra." Spalletti ? "Je pense que l’entraîneur n’a jamais été remis en discussion au sein du groupe. Le climat du vestiaire l'a montré hier, nous sommes une équipe forte, compacte, un groupe uni." La convocation en Nazionale de Roberto Mancini ? "Je suis fier car c’est toujours important de répondre à une convocation en équipe nationale, c’est mon objectif et je cherche à faire de mon mieux pour l’Inter. Je suis à disposition du sélectionneur et je chercherai à répondre présent." Le Saviez-vous ? La démonstration de l’Inter "sur le terrain" du Milan était impressionnante, surtout si l’on tient compte de la période de grande forme des Rossoneri. Milan réalisait un enchaînement de 5 victoires de suite, la sixième leur manque et continuera à manquer depuis 2006. Cette saison, les hommes de Gattuso n’avait plus goûté à la défaite depuis le 22 décembre 2018 face à la Fiorentina. Il faut d’ailleurs remonter au 25 août 2018 pour voir le Milan se prendre trois buts au cours d’un même match. En 2019, l’Inter est d’ailleurs la seule équipe qui a su gifler le Milan de cette façon, mettant fin à une série de Derby à l’extérieur, sans victoire, depuis 2012 ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. En 2005, je me demande si l'été était bien fréquenté, vu que c'était le premier concours de Miss La Légende est vrai, j'ai débarqué au sein du staff en imitant Geneviève De Fontenay Je serai jamais ta Brenda
  10. Pourquoi tu prendrais pas Dybala comme Pseudo ?
  11. L’Inter fait la Une de la presse sportive en Italie. Donnée pour morte, il y a 48 heures, elle a fourni l’une des meilleures prestations de la saison pour venir à bout du Diable milanais. Néanmoins, comme le souligne le Corriere Della Sera, Luciano Spalletti ne survivra pas à cette saison calamiteuse : Malgré la victoire du Derby, les possibilités de voir Luciano Spalletti arriver au terme de son contrat son très minces, cela vaut déjà pour la saison prochaine où il est extrêmement difficile de le voir à l’entrainement. Il y a eu tellement de situations négatives, sans parler du cas Icardi. Vérifications faites auprès du vestiaires, la gestion humaine de l’entraîneur n’est pas toujours des plus correctes. Pour le banc, le favori reste Antonio Conte. Dans le cas où l’Inter ne parviendrai à le signer, le successeur désigné par le Suning est Maurizio Sarri. Spalletti n’aurait qu’une infime chance de rester sur le banc interiste : Que les deux entraîneurs précités déclinent la proposition interiste." Vestiaire solidaire malgré l'implosion La prestation interiste a mis en évidence le fait que l’équipe est capable de faire union, elle qui est décriée dans la presse en raison de ses trois clans : Les italiens Les sud-américains Les joueurs évoluant à l’Est. Malgré tout ce qui se dit dans les journaux, il se dit que Mauro Icardi n’aurait aucun problème avec les joueurs si ce n’est le clan croate et Samir Handanovic. Il ne faut d’ailleurs pas oublier l’impact de Luciano Spalletti. En effet, Le cas Icardi est le plus retentissant à l’Inter, après les précédents Nainggolan et Perisic. Pour rappel, le belge aspirait à un retour à la Roma et se comportait de façon peut professionnelle. Le Croate, de son côté, espérait jouer en Premier League. Si la situation relative à Radja a été rapidement résolue avec une amende et un retour dans le rang, Ivan Perisic est allé jusqu’à l’Ultimatum : "Ou c’est moi, ou c’est Icardi!" Cet ultimatum a eu lieu peu avant les déclarations publiques de Wanda Nara contre l'Inter. Cette dernière a tiré elle-même une balle dans le pied de son mari, vu que son comportement a eu comme conséquence de décrédibiliser l’argentin, le retrait du brassard était donc inévitable. Qui plus est, on apprend qu’Icardi était lassé des tons employés par Spalletti lorsque ce dernier critiquait ses équipiers. Il n’avait d’ailleurs pas hésité à lui demander de se modérer. Cette situation s’est tenu lors d’une victoire de l’Inter, de fait pour Icardi, il n’y avait aucune raison de voir Spalletti hystérique. Selon la Reppublica, la réaction fut extrêmement violente. Lorsque son brassard lui a été retiré, Mauro a interprété cela comme une honte, lui qui a toujours adressé des messages de professionnalismes et qui détenait le record de présence avec ponctualité aux entraînements (97,5%). Mais Spalletti était alors intouchable, surtout vu le contexte : Le Club étant en pleine course en Zone Champion’s League, il n’y avait donc aucune volonté de s'en prendre à lui. Il y a également lieu de s'attarder sur le rôle de Piero Ausilio, ce dernier étant très lié au clan des Balkans. Suite à la cession de Zaniolo et aux critiques en découlant, Piero Ausilio était pari à la recherche d’une nouvelle équipe, et ce suite à l’arrivée de Beppe Marotta. Le Directeur Sportif verrait à présent d’un bon œil l’échange Icardi-Dybala, et ce même si Marotta est entre deux feux, vu la situation compliquée suite au chaos existant autour de l’ancien Capitaine. De son côté, Steven Zhang avait pris la décision de se rapprocher de l’équipe et de ne pas procéder à des marques de soutiens envers Icardi. Et ce afin de lui permettre de revenir dans le groupe dans de meilleur conditions, sans le brassard, mais seulement pour le maillot Maurito parti pour rester ? Nouveauté importante du Corriere Dello Sport : Ce dernier nous informe que Steven Zhang aurait l’intention d’agir de manière forte durant cette semaine, avec une mise au point de ce qui a sanctionné ce début de crise, tout comme la fin de cette dernière. A tel point qu’une date aurait été définie : Le vendredi 22 mars 2019. Cette date sera la plus importante de son mandat de Président, ce jour-là, on devrait assister à une poignée de main entre le propriétaire chinois et le champion argentin Comment est-ce possible ? Wanda Nara et Mauro Icardi auraient eu l’assurance que le duo serait écouté, qu’il n’existe aucune volonté de proposer un conflit permanent. Non seulement le joueur qui a refusé la Juventus l’été dernier restera à l’Inter, mais selon le Suning et la Direction Interiste, Icardi serait le point de référence en vue de la construction de l’Inter du futur. Parmi les partisans, on retrouve Giuseppe Marotta. L’administrateur-Délégué de l’Inter a tenu actuellement à sauvegarder la sensibilité de tous le vestiaire, mais il n’a jamais oublié les réels intérêts du propriétaire, ni les humeurs de la tifoserie. Qui plus est l’insertion de Paolo Nicoletti, permet de redimensionner le conflit. Que faire à présent ? Attendre, il faut attendre, une chose est sûre, la semaine dernière, un pacte prévoyant un accord de principe a été signé, il conditionnera toute les parties: Icardi, pour la famille Zhang, est l’homme sur lequel il faut bâtir le projet du futur, néanmoins, l’argentin devra également proposer un comportement en tant que tel. Les autres devront s’adapter, qu’ils fassent preuve ou pas de poésies, ils devront tous œuvrer pour construire ce difficile chemin qu’attend l’Inter. Conserveriez-vous Mauro Icardi, ou s’agit‘ il d’une ruse afin de mieux le revendre ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer les déclarations d’après-match de Steven Zhang, Président de l’Inter, Luciano Spalletti, l’entraîneur et Samir Handanovic, Capitaine, suite à l’importante victoire de l’Inter sur le Milan, ce dimanche soir. Steven Zhang Président, deux victoires lors des deux Derby de Milan, celle de ce soir était une victoire surtout émotionnelle "C’est toujours spécial, je veux que l’on se félicite tous, je savais que cela serait dur, en jouant jeudi, nous n’étions pas en condition idéale. Mais nous avons continué à nous battre, en cherchant à tout prix à gagner. C’est une victoire méritée." Quelque chose a-t ’il changé physiquement et mentalement chez les joueurs et l’entraîneur ? "Spalletti a très bien préparé les garçons, sinon ils n’auraient pas pu jouer de la sorte en l’espace de 48 heures. Spalletti a su exploiter tout le potentiel de l’équipe, preuve en est la prestation proposée sur le terrain est signe d’un bon entrainement. Si nous n’avions pas vécu ce qu’il s’est passé cette semaine, nous n’aurions peut-être pas apporté une telle réponse." Icardi ? "L’Inter est toujours unie. Nous devons offrir à l’équipe et aux tifosi une énergie positive, c’est en se montrant positif que les choses tournent bien. Ils se sont toujours battus jusqu’à la dernière seconde, dans chaque situation. Nous devons toujours agir de la sorte, montrer que nous avons cette envie de nous battre à ceux qui aiment ce sport, c’est l’essence même du sport." Luciano Spalletti Spalletti, il s’agit d’un Derby remporté avec de la personnalité, trois jours après le match de l’Eintracht "Le Derby gagné prime sur tout cela, lorsque tu sors de cette façon et que tout le monde te tombe dessus car tu t’appelles Inter, c’est évident que tu te dois de prendre des risques si tu veux rester dans la course. J’ai eu ce besoin de redéfinir les rôles, redéfinir les comportements pour que derrière, nous retrouvions cet union d’équipe, il fallait absolument oublier tout ce qu’il s’était passé avant." "C’est terminé de faire des analyses sur ce que l’on avait connu, nous devons nous mettre à penser et à agir en fonction du match suivant. Aujourd’hui nous nous sommes libérés d’un poids." Vecino a été très bon dans ce 4-4-1-1 "Non, j’ai aligné trois milieux, Vecino est celui qui est le plus habile dans l’insertion. Il a aussi réalisé une grande partie, il a eu la faculté de rendre tout facile, je lui ai juste dit qu’il avait de la cervelle, il l’a ensuite prouvé, il a parcouru 14 kilomètres sur le match et ce n’était pas un problème pour lui." Que pensez-vous de la prestation d’équipe sans Icardi ? "Je dois féliciter Lautaro pour le Penalty, il y a aussi les bonnes rentrées de Perisic et Politano dans le match. Je les ai tous grandement félicité, aussi ceux qui font partie du vestiaire, ils ont été tous bons, très brave. De plus, c’est du bonheur si les sportifs te font comprendre qu’ils apportent leurs contributions, surtout si l’on analyse la période que nous traversons et aussi la condition physique faible de Marcelo Brozovic." Quelle a été l’importance de travailler sur le mental ? "C’est devenu important, lorsque tu fais partie de l’Inter, tu sais que tu as des comptes à rendre derrière. Ensuite chacun fait en fonction de ses possibilités, de sa culture, de son expérience, et lorsqu’on lui demande des comptes, il l’explique de cette façon, la plus opportune, sur base de ce qu’il a proposé. Le métier d’entraîneur est fait ainsi, j’avais besoin d’avoir des joueurs qui se révoltent complètement." "Nous faisions face à un Milan qui pratique un beau football et qui avait les pronostics en sa faveur, aller les chercher et prendre la partie en main n’était pas facile. Le Milan a fait un grand match, Gattuso peut en être satisfait. Quand les équipes font de telles prestations, tout le monde en sort gagnant, Nous avons Honoré le Calcio, les milanais méritent d’avoir un tel Derby." Il y a eu des minutes durant lesquelles l’Inter a souffert, mais l’équipe s’est immédiatement rendu compact sans perdre la tête, quelle est la chose la plus importante ? "C’est vrai, nous n’avons pas perdu notre lucidité. Sur le second but, ils ont décidé de jouer rapidement le corner et nous avions deux hommes en retard sur le marquage, ils ont donc su nous rentrer dedans facilement. Nous sommes restés marqués mais nous ne nous sommes pas divisés, nous connaissions nos rôles et nous avions l’avantage. Ils ont été bons sur leur premier but, mais nous aurions pu faire mieux : Avec Skriniar et De Vrij, nous sommes une équipe physique, c’est difficile de nous marquer des buts." Lautaro Martinez est devenu ce Leader Pazzesco (fou) "Il est très bon pour attaquer en profondeur, il est fort de la tête, il a de la personnalité. Il suffit de regarder son regard pour comprendre combien il a de la personnalité, il a été très bon sur le pénalty. Nous avons trouvé l’attaquant qui nous permets de remettre chaque chose à sa place." Quel a été son impact sur la victoire, s’il faut le définir ? "Les 60%." Samir Handanovic "Nous n’avons rien fait de particulier depuis ce jeudi, nous avons cru en nos moyens et en ce que nous étions capable de faire, il y a déjà quelques temps. Jeudi nous étions en situation d’urgence, c’était une très mauvaise défaite, mais nous devions ne plus y penser et nous préparer au Derby, c’est un match qui se prépare seul." "C’est une partie remportée méritoirement, à présent nous devons recharger nos batteries, Il y a eu de l’envie, de la personnalité, nous avons tous tout donné, c’est si beau de disputer un Derby, même si tous ne le comprennent pas. Même lors du match aller nous avions prouvé que nous étions meilleurs qu’eux, nous devions seulement le remettre en pratique." Mon comportement sur le pénalty ? "Je me suis retourné, comme cela m’arrive souvent, aujourd’hui, il était si important, que je n’ai pas voulu le regarder." La trêve arrive-t ’elle au bon moment ? "Oui, elle sera utile à tout point de vue, aussi au niveau physique, nous devons la mettre à disposition pour préparer le rush final." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...