Aller au contenu

KarimGipuzcoa

Staff
  • Compteur de contenus

    1 494
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2
  • Points

    0 [ Donner des points ]

KarimGipuzcoa a gagné pour la dernière fois le 5 mars 2018

KarimGipuzcoa a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

1 227 Excellent

1 abonné

À propos de KarimGipuzcoa

  • Staff du site
  • Date de naissance 08/04/1998

Informations

  • Lieu
    Bordeaux

Visiteurs récents du profil

5 508 visualisations du profil
  1. Le vice-président de l'Inter s'est livré concernant la grande campagne historique de 2010 ainsi que sur ses coéquipiers avec qui il a réalisé cet exploit. Le 22 mai 2010 soit dix ans exactement, l'Inter célébrait sa victoire en finale de Ligue des Champions. Notre vice-président et ancien joueur Javier Zanetti à déclaré au journal SportMediaset quel était le secret de la formation de Jose Mourinho. « Le Triplete représente pour moi le fait d'avoir gagné avec mes coéquipiers mais surtout l'inscription d'une page importante pour ce club qui restera indélébile dans l'histoire du football italien et mondial. Je pensais avoir réalisé un rêve après une saison compliquée, puis nous avons réussi à réaliser de grandes choses. Le secret de cette équipe est que c'était d'abord de grands hommes avant d'être de grands joueurs. Ensemble nous avons tout gagné.» ® KarimGipuzcoa - Internazionale.fr
  2. Un petit remake de la finale de supercoupe d'Italie. On connaît déjà le vainqueur...
  3. Le ton est devenu plus souple : Giuseppe Sala, le maire de Milan s'est dit favorable à la proposition faite ces derniers jours par les deux clubs de la ville concernant le nouveau stade. S'adressant aux micros de la Rai Radio Due, il a déclaré : « L' idée émise par l'Inter et le Milan ne me déplaît pas. A l'instar de l'ancien projet, celui ci met davantage en valeur la création d'espaces verts mais aussi la possibilité que San Siro devienne un lieu ouvert à des activités sportives gratuites pour tous. Et je pense que c'est une bonne chose pour notre ville. A ce jour, il est également difficile de dire comment le projet sera porté au niveau du conseil municipal mais je peux vous dire que j'y serais favorable car le concept me plait bien. Cependant une question reste en suspens et elle concerne la superficie allouée pour un tel chantier. Il faut savoir que pour les deux clubs, la construction du stade n'est pas l'unique raison à tout ce projet car sinon ils ne pourraient prétendre à un retour sur investissement. » En conclusion, Sala s'est prononcé également sur la reprise du championnat : « Je suis favorable. Restons attentifs à l'évolution de la pandémie et dans quelle mesure nous pourrons la garder sous contrôle. Mais j'ai tendance à favoriser une reprise. » ®KarimGipuzcoa - Internazionale.fr
  4. Une chose est sûre, c'est qu'il y aura du fric en jeu
  5. Certains secteurs sont à améliorer, d'autres à reconstruire cependant l'un demeure intouchable : il s'agit du secteur défensif et il pourrait ne pas changer la saison prochaine. L'Inter suit depuis des mois le jeune défenseur axial de l'Hellas Vérone, Marash Kumbulla, et s'est également renseignée sur Verthongen en fin de contrat à Tottenham. Concernant l'Albanais, l'Inter avait déjà tenté de le faire venir en Janvier mais aujourd'hui c'est la Lazio qui semble être l'équipe la plus proche de réaliser le coup. Pour le Belge, l'opération est actuellement en standby : il était pressenti pour remplacer Diego Godin au cas où ce dernier décidait de ne pas poursuivre l'aventure. Mais il n'en est rien car pour le moment aucune proposition sur le marché ne lui est parvenue et surtout parce que le Sheriff n'est pas du genre à jeter l'éponge aussi facilement. Il reste persuadé être toujours capable d'apporter sa contribution, dans un club et une ville qu'il apprécie. Avec Alessandro Bastoni représentant l'avenir et Stefan De Vrij l'homme indispensable, Milan Skriniar est devenu l'objet de discussions chez les propriétaires. Convoité à l'étranger il faudra sans doute, vu la situation actuelle, s'attendre à des offres au rabais en provenance des grands clubs. L'Inter quand à elle, n'a pas l'intention ni l'exigence de se séparer de son joueur. Pour le reste, Danilo D'Ambrosio se dirige vers une prolongation de contrat portant jusqu'en 2022 et Andrea Ranocchia va rester au club la saison prochaine. Dans les buts, Radu est porté candidat pour le rôle de numéro deux derrière Samir Handanovic @KarimGipuzcoa - Internazionale.fr
  6. Peut être le prochain Marocain à porter nos couleurs depuis.... Houssine Kharja.
  7. Réflexions en cours à l'Inter : parmi les thèmes abordés, la question des latéraux qui seront à la disposition d'Antonio Conte la saison prochaine. Selon le Corriere Dello Sport, seul un des deux latéraux entre Victor Moses et Cristiano Biraghi sera conservé. Le prêt avec option d'achat de Moses en Turquie n'a pas fonctionné, le Nigérian à préféré interrompre l'aventure pour rejoindre l'Italie. Le montant à payer est clair : 12 millions d'euros, c'est ce que réclame Chelsea si l'Inter souhaite le conserver. L’autre possibilité serait un prêt pour une saison supplémentaire mais il faudra négocier avec les Londoniens. Pour le poste de latéral droit, l'Inter vise Joao Cancelo sans oublier les joueurs déjà présents au club comme Antonio Candreva et dans une moindre mesure, Danilo D'Ambrosio. ®KarimGipuzcoa - Internazionale.fr
  8. Donc si j'ai compris ta thématique il faut qu'on prenne Vidal en compensation du mal qu'ils ont causé.
  9. Il va accepter c'est sûr une offre pareille ça ne se refuse pas.
  10. Naples tente toujours de convaincre Mertens, son ami Lukaku le désire à Milan, Cavani reste dans le collimateur et quand à Werner tout dépendra de Lautaro. Le nom de Dries Mertens résonne de plus en plus au siège de l'Inter : l'attaquant, qui sera libre le 30 juin prochain est désiré par de nombreux clubs de haut standing. L' Inter est toujours dans la course de même que Chelsea qui tentera de s'attacher ses services. Son entraîneur Gennaro Gattuso essaie de le convaincre de prolonger par tous les moyens, sans résultat. Dries Mertens reste très attaché à la ville de Naples où il est installé depuis 2013, et a déclaré plusieurs fois qu'il ne se voyait pas aller ailleurs en Serie A : c'est sur cet aspect que le club estime encore avoir une chance de le garder. En ligne de mire Entre-temps, on a une Inter très intéressée d'avoir la possibilité de recruter un joueur d'un tel calibre à un tarif aussi bas. En janvier, Marotta et Ausilio ne disposaient d'aucun élément à son sujet, le joueur en effet semblait très proche d'un renouvellement avec le Napoli. Mais désormais le club est prêt à passer à la vitesse supérieure avec une arme supplémentaire : Romelu Lukaku. Les deux avant-centres de la sélection belge sont très amis et le numéro neuf nerazzurro fait le forcing et pas qu'un peu pour l'inciter à rejoindre l'Inter. Avec Lautaro Martinez qui pourrait dire oui au Barça à un moment ou à un autre et Alexis Sanchez destiné à retourner à Manchester, Mertens serait le joueur idéal pour re-dessiner l'attaque de Conte : le Belge qui à fêté ses 33 ans le 6 mai dernier, à l'expérience recherchée par le coach italien et ce dernier devrait l'utiliser en alternative du duo Lautaro-Lukaku. Côté salaire, Mertens touche 5 millions d'euros par saison et se laisserait bien tenter par un dernier gros contrat : un accord de deux ans avec une rémunération identique à ce qu'il perçoit actuellement. L'Inter fera le pas décisif dès l'annonce de rupture entre les deux parties et ne s'arrêtera probablement pas là. Une autre opportunité en fin de contrat se présente et celle-ci se nomme Edinson Cavani. Antonio Conte admire l'Uruguayen qui comme Mertens, sera libre l'été prochain, même si le joueur garde l'espoir d'un renouvellement. S'il y a séparation, le club italien tentera de le signer mais en négociant à la baisse une partie de son salaire, pour rappel El Matador perçoit 12,5 millions d'euros net à Paris. Dans la danse aux attaquants pour la saison prochaine l'Inter ne perd pas de vue Timo Werner, préférence de Conte à la succession du Toro. Liverpool est en flirte avec lui depuis un moment et dernièrement le Barça a ouvert une enquête via ses agents sans doute dans le but de mettre un coup pression à l'Inter dans l'affaire Lautaro. Dans ce scénario la direction sait que jouer la carte de l'anticipation pourrait s'avérer cruciale dans la course au joueur, auteur de 27 buts en 36 matchs cette saison. En Angleterre Klopp insiste pour faire venir son compatriote même si les Reds depuis le début de pandémie n'ont pas franchi d'étape sur ce dossier. En conclusion résoudre la vente au Barça permettrait l'obtention des 50-60 millions nécessaires pour conduire Timo Werner à Milan. ®KarimGipuzcoa - Internazionale.fr
  11. Les deux clubs semblent avoir défini leur champ de bataille lors du prochain mercato : il concerne le petit bijou de Brescia, Sandro Tonali. "Inter vs Juve" sans cesse, sur le terrain et en coulisses. L'été prochain aura lieu une énième confrontation entre les deux clubs mais cette fois lors du marché des transferts. L' objet en jeu est le petit prodige milieu de terrain évoluant à Brescia, Sandro Tonali. Les Bianconeri n'ont pas posé les armes et vont tenter un coup du style Kulusevski mais selon La Gazzetta Dello Sport, Beppe Marotta s'apprêterait à faire une offre au Brescia : "L'administrateur délégué, Beppe Marotta est un adepte des prêts avec obligation d'achat et il se trouve que ce sera la formule employée." Pour séduire donc le président de Brescia, l'Inter propose un prêt avec obligation d'achat effectif un an après. Le tarif reste le même, 35 millions d'euros. À cela, s'ajoute des bonus et la possibilité d'inclure quelques talents parmi ses jeunes. Mais pour Cellino le compte n y est toujours pas, en tout cas "pour l'instant". On a donc droit à un véritable face à face entre les deux clubs, mais lequel détient actuellement l'avantage ? Selon La Rosea l'Inter est en tête au vu des négociations parallèles avancées avec le Barça, relatives à Lautaro Martinez : "Dans cette phase d'équilibre, tirer des conclusions trop rapidement peut s'avérer risqué. Les négociations entre le Barça et l'Inter paraissent être à un stade plus avancé que celles avec la Juve dans l'échange Pjanic-Arthur". Si tel était le cas, alors les Intéristes pourraient disposer de ressources suffisantes pour finaliser sa venue. Ce qui laisse présager un certain optimisme à Milan, même s'il est encore tôt pour dire que la partie est gagnée. ®KarimGipuzcoa - Internazionale.fr
  12. Pourquoi ne le re prêter un an "sec" au Bayern ou à un autre club et le vendre juste après l'Euro 2021 ?
  13. KarimGipuzcoa

    Formule 1/Auto

    Je parlais plutôt dans le sens ou il va l'aider à prendre ses marques... etc
×
×
  • Créer...