Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'lazio rome'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

52 résultats trouvés

  1. Alors que les discussions sont en cours pour parvenir au recrutement de Romelu Lukaku, l’Inter compterait s’offrir les services de Sergej Milinkovic-Savic, dans le courant du mois d'août. Un Mercato intelligent Libérée, délivrée du Fair-Play-Financier, l’Inter se comporte de façon très intelligente sur ce mercato estival. Entre les mains du duo Conte-Marotta sans oublier la force de frappe du Suning, l’Inter réalise l’un de ces meilleurs mercati : deux internationaux italiens ont rejoint les Nerazzurri, Lazaro est un jeune joueur prometteur, Godin n’a aucunement besoin d’être présenté et la nouvelle flèche interiste serait européenne en la personne de Romelu Lukaku, auteur de très belles statistiques en Premier League et meilleur buteur en activité de la Belgique, première nation mondiale au classement FIFA. Selon le Corriere Delle Sera, un assaut va être lancé par la Beneamata pour s’offrir Sergej Milinkovic-Savic. Le milieu de terrain pourrait quitter la Lazio cet été et être à disposition d’Antonio Conte : "Un milieu de terrain pareil, personne n'en a et s’il devait partir, il faut être sûr qu’il n’y aura pas de regret sur la façon dont il sera libéré. Il faut limiter la casse, en cherchant un milieu disposant des épaules assez larges et offrant une certaine taille, pour ne pas souffrir du départ de Sergeij, du moisn sur le plan physique." Gagliardini dans l’œil du Faucon Conséquence de cette analyse, Inzaghi a suggéré en personne un nom : En cas de départ du serbe, Gagliardini serait un joueur proposant le profil idéal, et en disposer en contre-partie technique pourrait satisfaire les deux écuries, qui s’apprécient. Même si Manchester United et Paris sont intéressé par "SMS", l’Inter pourrait se positionner sérieusement en août et proposer à Inzaghi, un joueur qu’il désirait depuis longtemps, un joueur connu par Lotito et Tare qui croient en encore à la Ligue des Champions Lotito ouvre la voie à un transfert "Nous avons créé une maison de verre et j'ai compris que les joueurs ne peuvent être forcés dans une atmosphère très tendues. Ce n'est pas le cas avec Sergej. Il nous a montré beaucoup d'affection, de responsabilité, de sérieux. Cela dépendra des événements à venir, pas du Club." "Milinkovic se sent bien à la Lazio et nous sommes heureux de l'avoir. C'est une période particulière, car l'année dernière, j'ai réussi à rejeter toutes les attaques. Cette année, nous pourrions être confronté à un problème, si le joueur souhaite disposer d'une solution différente. Disons que oui, je pourrais avoir moins d'armes pour repousser les attaques, certaines que j'ai rejetée l'année dernière. Actuellement, la situation est stable et évolutive." Partant pour avoir du SMS à volonté ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. L’Inter a gâché une belle opportunité de prendre une belle bouffée d’oxygène suite aux contre-performances du Milan et de la Roma. La faute en revient en grande partie, à une valeureuse Lazio qui aura su profiter de sa seule réelle première occasion, en première période pour ouvrir le score via Milinkovic-Savic à la 13' minute de jeu. Danilo D'Ambrosio avait réduit le score à la 37' minute de jeu...Un but annulé de façon correcte par la Var. La seule consolation réside que, dans un contexte similaire à celui de l’année écoulée, en cas d’égalité au classement, l’Inter s’étant imposée 1-3 à Rome, c’est bel et bien la Beneamata qui serait qualifiée. Ce match aura vu une bonne volonté, celle de vouloir faire une bonne performance d’équipe pour les Nerazzurri, mais celle-ci n’a pas su exprimer ses bonnes intentions, en ayant ni le bon attachement, ni le bon mental pour recoller au score. De son côté l’équipe de Simone Inzaghi confirme sa bonne forme actuelle, sa façon de jouer en contre lui réussissant dernièrement. Ils ne sont que très peu à sortir du lot ce dimanche soir : D’Ambrosio, Politano et Keita ont fait de leurs mieux… Un trio seul ne suffit pas à l’Inter pour renverser la vapeur, elle qui limite la casse en ayant toujours deux points d’avance sur le Milan Ac. Le Saviez-vous ? Spalletti a explosé en plein vol en conférence d'après-match: Interviewé par Sky Sport, voici comment le natif de Certaldo s’est mis en spectacle Quel est l’impact de cette défaite ? D’où trouve-telle son origine ? "C’est une défaite lourde car elle est face à un concurrent direct. C’était un match qui, selon moi, se déroulait bien dans les grandes lignes, mais nous n’avons pas eu de chances sur nos occasions en début de match. Ensuite la Lazio a ouvert la marque et elle a pu développer le style de jeu qu’elle affection. C’est là, l’origine du problème, car nous étions bien sur le terrain sinon. Ils partaient rapidement en contre via les ailiers et nous étions désordonné avec peu de couverture défensive. La Lazio a eu une série d’occasions que nous leur avons offertes. Ils ont d’ailleurs marqué sur la première, ce qui te complique tout." Quel est l’impact du Cas Icardi, au niveau de l’ambiance du vestiaire ? "Il vous fait vous divertir vous. Moi, cela ne me touche pas. Je dois aligner les autres vu comment il s’est comporté, vous, vous faites vos films, c’est votre interprétation. Les évènements sont clairs, il y a d’autres personnes à côté et c’est juste de les faire jouer eux." "Icardi aurait pu jouer depuis quelques temps pour moi, mais il a besoin d’être à l’intérieur du vestiaire et d'avoir de la crédibilité, il peut être fort, mais il doit avoir de la crédibilité dans le groupe. J’ai connu durant 22 ans des joueurs qui peuvent vous raconter comment je suis, vous ne pouvez pas vous permettre de faire des comparaisons qui vous accommoderont." "Développons : Pendant six ans, l’Inter n’allait pas en Ligue des Champions… et qui était-là ? Icardi . Combien de matchs ont été perdu avec Icardi sur le terrain ? La médiation pour avoir le droit de porter le maillot est une chose humiliante pour les sportifs interiste. Évaluez-vous-même le traitement qu’il faut avoir pour pouvoir endosser le maillot de l’Inter." "Que dois-je faire ? Dois-je envoyer un mail aux avocats des joueurs pour leurs dire s’ils sont convoqués ou pas ? J’ai décidé de faire jouer les autres car lui revient dans le groupe en se comportant comme si de rien n’était…." "Messi et Ronaldo font la différence eux, il n’y en a pas beaucoup d’autres... La discipline est la vraie force de l’équipe, elle se base elle-même sur un concept de travail. Il y a ensuite de la tension car tu en as toujours lorsque tu ne parviens pas à réaliser les choses, les objectifs qu’un Club comme l’Inter mérite." "C’est pour cela que je lance des appels à défendre l’Inter. De mon côté, je suis très serein, le matin lorsque je vais dans le vestiaire, tout est facile. De plus j’ai été clair hier en précisant qu’Icardi n’allait pas jouer ce soir, mais vous les journalistes, cela ne vous intéresse pas." L’Inter est-elle trop prévisible ? Elle ne parvient plus à profiter des coups de pieds arrêtés... "Je me dois de faire chuter la tension qui a découlé de ce dont on parlait. Comme nous ne sommes pas serein, c’est normal de rater les coups de pieds arrêtés, on souffre de tels moments dans le match. Brozovic a de très bons pieds, tout comme Politano qui a tenté 3 à 4 fois sa chance du gauche, le danger est aussi venu de Skriniar. Ce sont des choses importantes qui ont été assimilées…ensuite il y a eu ce but…" "Icardi aurait-il dû rentrer ? Combien de matchs ai-je perdu avec lui ? Vous pouvez aller sur un tel terrain, car c’est votre envie de jouer votre film. Appuyez, insister là où vous le souhaitez. J’ai déjà dû laisser à l’écart d’autres joueurs pour des discours de continuité. Je me dois d’être crédible et de faire les choses de façon juste." La médiation ne vous a donc pas fait plaisir ? "Vous l’avez raconté vous-même cette médiation… Allez demander à un Tifoso de l’Inter, si cela lui fait plaisir de savoir qu’un joueur doit se plaindre pour pourvoir endosser le maillot." Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Réactions de Tramontana Inter 0-1 Lazio Buteur(s): 13’ Milinkovic-Savic Var: 37' But annulé justement à D’Ambrosio Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio (80’ 87 Candreva), 37 Skriniar, 23 Miranda, 18 Asamoah; 8 Vecino, 77 Brozovic; 16 Politano, 20 Borja Valero (74’ 14 Nainggolan), 44 Perisic; 11 Keita Balde (84’ 15 Joao Mario) Sur le banc: 27 Padelli, 5 Gagliardini, 13 Ranocchia, 21 Cedric Soares, 29 Dalbert, 61 Colidio Entraîneur: Luciano Spalletti Lazio: 1 Strakosha; 3 Luiz Felipe, 33 Acerbi, 15 Bastos; 27 Romulo, 21 Milinkovic, 6 Leiva, 10 Luis Alberto (67’ 16 Parolo), 19 Lulic (86’ 14 Durmisi); 11 Correa (27’ 20 Caicedo), 17 Immobile Sur le banc: 23 Guerrieri, 24 Proto, 7 Berisha, 13 Wallace, 25 Badelj, 26 Radu, 32 Cataldi, 66 Bruno Jordao, 77 Marusic Entraîneur: Simone Inzaghi Arbitre: Mazzoleni Var : Rocchi Averti(s) : / Expulsé(s) : / Affluence : 56.348 Tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Vu le contexte actuel et la pluie de blessures, dont celle de Lautaro Martinez, Luciano Spalletti n’a pas d’autres choix que de miser entre le rejeton Nerazzurro et Keita Baldé revenu...de blessure également ! Comme nous le révèle la Gazzetta Dello Sport, Lautaro est sorti blessé, il y a trois jours, face au Maroc des suites d’une blessure de nature musculaire. Si au début cette douleur pouvait sembler anodine, hier, lors de son retour à Milan, Il Toro a averti le Club. En conséquence, le Staff médical avait programmé avant l’entrainement de cette après-midi, une batterie d’examens médicaux pour l’attaquant. Vu les résultats de l'IRM et le peu de temps qu’il reste à la disposition de l’Inter, Lautaro est considéré comme étant hautement à risque pour la rencontre de ce dimanche. Raison pour laquelle il a été décidé, par les deux parties, de se revoir la semaine prochaine. Un sale coup donc pour Spalletti, mais une occasion en or à saisir pour le Capitaine déchu, qui, en match d’entrainement, a formé un duo avec Perisic. "Le rêve de voir un retour à la normalité entre toutes les parties en cause a bien été reçu par les différents intéressés" souligne la Rosea. Le Saviez-vous ? Ivana et Guido Icardi, la sœur et le frère de Mauro, se sont livrés sur les antennes de Canale 5 à l’occasion de l’émission "Non è la D’Urso" Ivana : "C’est la faute de son épouse s’il a perdu son brassard. Je n’estime pas qu’il s’agissait d’une question d’argent, je pense qu’il s’agit aussi d’un rapport qui a bien été connu aussi parmi la fratrie. À ma connaissance, cela ne plait pas que je sois ici. Lorsque j’étais parti faire Big Brother Argentine, nous étions encore tous soudés. Il répond à notre mère uniquement lorsqu’il est à l’entrainement ou lorsque l’Inter joue à l’extérieur. C’est facile de comprendre que quelque chose ne tourne pas rond." Guido : "Cela fait depuis plus de 5 ans, depuis 2014, que je n’ai plus entendu mon frère. Depuis qu’il s’est marié…Je n’ai plus aucune relation avec lui. Je pense que son épouse le manipule et l’éloigne de la Famille. Les gens parlent sans savoir. Je n’aime pas venir sur les plateaux télés, mais je suis ici pour soutenir ma sœur, Ivana, qui a été injustement accusée de vouloir voler les sous de mon frère ou de profiter de son image. Elle n’est pas comme ça, je tiens à l’aider à retrouver son image. C’est dans ce genre de moments qu’une Famille doit être proche" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Le Karma ou l’alignement des planètes… Appelez cela comme vous voulez…Si en mai 2018, il était dit que l’Inter devait aller en Ligue des Champions en s’imposant face à la Lazio qui avait son destin entre les mains à plusieurs reprises, le retour de bâton s’annonce sévère pour la Beneamata. Délesté de De Vrij, Nainggolan et Lautaro Martinez, il est fort à parier que Kwadwo Asamoah soit également sur la touche. Une situation telle, qu’une victoire dans cette confrontation directe serait synonyme de miracle. En effet, Le Sélectionneur National du Ghana a récemment contacté l’Inter pour lui faire part de la situation relative à l’ancien turinois. Ce dernier n’avait pas pu prendre part au match face à la Mauritanie pour raison médicale. Voici la déclaration, assez particulière de Kwesi Appiah " Il y a des questions de natures médicales qui ne peuvent pas être exprimée en public. Mais lors de son second jour de présence ici, Kwadwo a connu une blessure. Je ne tiens pas à vous révéler la nature de cette blessure qui a été communiqué à l’Inter. J’ai pensé que la contacter et que le libérer le plus tôt possible était la meilleure chose à faire." Ou comment Spalletti peut conforter sa place en cas de victoire…. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Après Stefan De Vrij et Radja Nainggolan, Lautaro Martinez vient s'ajouter à la liste des joueurs indisponibles. Une véritable hécatombe pour Luciano Spalletti, et peut-être une occasion en or pour Mauro Icardi, lui qui souhaite retrouver le terrain. Victime d'un mauvais coup durant le match amical opposant l'Argentine au Maroc, Il Toro s'est soumit à une IRM qui a mis en évidence une distorsion musculaire au niveau de son droit fémoral de la cuisse droite. Un entrainement personnalisé a été programmé pour l'argentin. Sa condition physique sera réévaluée....la semaine prochaine ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Damien

    Serie A - J29 : Inter vs. Lazio

  7. C'est officiel: L'Uefa a rejeté le recours introduit hier par l'Eintracht Francfort par rapport à la suspension dont est sujet Adi Hutter, exclu lors du match aller au Commerzbank-Arena. Pour rappel, Hutter avait balancé une bouteille d'eau à la suite d'une décision arbitrale qui avait refusé d'octroyer un penalty à l'équipe de Bundesliga. "Ce n'est pas quelque chose d'agréable, je m'en veux, cette fois, je vais devoir faire tout le travail avant la rencontre. Je devrai trouver les mots juste lorsque je verrai les joueurs à l'Hôtel. Je n'ai pas cette permission de m'unir à l'équipe avant la rencontre, je n'ai pas non plus l'autorisation de retrouver l'équipe également lors de la mi-temps. L'après-match n'a pas d'importance car ce sont dans ces moments-là qu'un entraineur peut faire la différence." Du côté de l'Inter, par contre, on retrouvera Luciano Spalletti sur le banc ! Le pire n'est pas à craindre au Meazza, mais bien à ses côtés! L'information émane de la Gazzetta Dello Sport: L'ordre publique risque d'être mis à mal ce jeudi à Milan. En effet, pas moins de 13 500 supporters de Francfort seront présent au Meazza, il s'agit purement et simplement d'une invasion. La situation pourrait bien déraper étant donné que les Ultras allemands seront présents. Ces derniers sont en alliance avec ceux de l'Atalanta. Qui plus est, une rivalité ouverte existe avec les Ultras de la Lazio qui sont jumelés aux Ultras Interistes. L'Osservatorio a pourtant évité de vendre des billets aux résidents de la Lazio et de la province de Bergame. Seuls ceux qui ont à disposition la Tessera Del Tifoso de l'Inter seront acceptés. Un service de sécurité et de stewards renforcé, combiné à des activités de pré-filtrage et de filtrage est d'ores et déjà annoncés. Le pire est à craindre étant donné qu'au départ seul 5 500 billets ont été réservé pour assister au match. Comme plus de 20 000 demandes sont arrivées en 24h, il a été décidé d'octroyer 8 000 billets supplémentaires. Les supporters allemands occuperont l'intégralité de Troisième Anneau Bleu situé au dessus de la Curva Sud. Ils occuperont également une partie du troisième anneau rouge situé au dessus des bancs. Ce dernier choix est discutable étant donné les considérations existantes entre les alliances. Le département de la police milanaise, toujours dirigé par l'ancien arbitre Marcello Cardona, nouveau préfet de Lodi, a pris acte de cette situation et du risque élevé d'incidents. Il est prêt à faire face aux urgences. Des milliers d'agents seront présents dans la ville. Parmi les 13 500 supporters de l'Eintracht, il y a la certitude de faire face à une frange de 3-400 ultras très chauds qui, lors du match aller, ont déclaré la guerre aux Nerazzurri à l'aide des paroles d'un célèbre chœur Anti-Inter connu dans les travées de la Curva de l'Atalanta. Une attention maximale sera portée aux partisans les plus violents de l'ULF 97, le groupe de gauche qui contrôle le Nordwestkurve de Francfort. Selon toute probabilité, ils seront également contrôlés par des policiers allemands, comme cela s'est passé à Rome. Amis Nerazzurri, ne partez surtout pas au clash en cas de déplacement à Milan ce jeudi, vous ne savez pas qui sera devant vous ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Luciano Spalletti s’est livré en conférence d’après-match suite à l’élimination de l’Inter en Coupe d’Italie, voici l’interview relayée par nos confrères de FcInterNews.it: Un jugement sur la prestation du match ? "De façon générale, c’était une épreuve importante, vu la valeur de la rencontre. Au début nous jouions avec le frein à main, nous subissions le match. Nous les avons laissés nous prendre avec frénésie et nous avons raté trop de ballon, comme cela se passe encore et toujours." Quel est l’impact d’avoir perdu un match après avoir su vous y relancer de cette façon ? "C’est clair qu’il y a une grande déception, de plus le résultat du match se joue sur un léger détail, et lorsque tout va mal, cela devient fondamental, c’est à vous de faire l’analyse du match. A Turin, nous n’étions pas l’Inter, ce soir oui. C’est aussi particulièrement douloureux de ne pas renouer avec la victoire, le football est ainsi, les enjeux étaient très important pour cette compétition, gagner te donne des sensations fortes et stimulantes pour les joueurs et pour notre club." Vous aviez dit que vous récupéreriez Perisic... "Ce n’est pas utile d’en faire un roman, je m’exprime sur le fait qu’il soit resté écarté, cela ne veut pas dire que j'ai eu un bâton dans les roues de la part de Marotta. J'ai dit qu'il y a des choses que tu peux gérer, mais il s’était déjà écarté avant que je commence m'exprimer. Son agent s’est exprimé, le joueur aussi. il était déjà dehors avant que je n'en parle." "Ce genre de chose crée une scission chez le joueur. Lors de son dernier match, j’étais peu satisfait de sa prestation, de son manque de cœur, ce soir, nous avons joué avec notre cœur, avec nos force, notre état d’esprits, et demain je lui donnerai la main en lui disant d’aller de l’avant." Le résultat du match est-il juste selon vous ? "La partie était équilibrée pour moi, la Lazio était meilleure en première période, nous en seconde. Handanovic a réalisé de très grands arrêts, mais nous avons eu nos chances avec Candreva et Lautaro. Au final, cela s’est joué sur le dernier penalty, je suis déçu mais je félicite aussi la Lazio." L’objectif était la Coupe d’Italie... "Vous l’avez inventé vous cet objectif pour créer de l’attention. L’objectif est d’aller de l’avant et de faire des bons matchs, pas de gagner ceci ou cela. Cela crée des tensions au tour d’une équipe malade car même le public se met à siffler, cela créer de la pression." "Si la veille du match, vous dites que 12 joueurs veulent partir, c’est un manque de respect car ce n’est pas le cas. De plus, personne n’est venu et je te le dit, c’est un problème dont on a pas à parler. Moi je vous le dis, vous martelez mentalement les joueurs car ils ne sont pas bon et qu’ils pensent qu’il doivent quitter l’Inter. Faire cela la veille d’un match, cela ne se fait pas. La différence, c’est que moi je dis toujours la même chose. Alors si les résultats n’arrivent pas, je suis le premier à souffrir des conséquences, mais je défendrais toujours l’Inter." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. La Lazio s’est qualifié au Giuseppe Meazza pour les demi-finales de la Coupe d’Italie. Il aura fallu aller jusqu’à la séance décisive des tirs aux buts pour désigner un vainqueur. Lors de l’entame du match les deux équipes jouent à visage découvert en ratant, de chaque coté, bon nombres de passes, même les plus faciles. Par la suite les Bianconcelesti jouent mieux et dominent la rencontre jusqu’aux 15 mètres interistes où ils fatiguent pour trouver l’ouverture. A la 23’ Immobile sert Luis Alberto seul dans la surface, néanmoins la tentative de ce dernier n’inquiète pas Samir Handanovic. Peu de temps après, Lulic sert Correa, ce dernier voit son tir contré par Skriniar, le ballon revient pour Immobile qui la reprend du gauche et teste les réflexes du numéro Un nerazzurro. A la 35’ minute, c’est au tour de Milinkovic-Savic de tenter sa chance en vain. A la reprise, les occasions se font plus nombreuses et l’Inter a une balle de match, le tir du droit de Joao Mario est repoussé par Strakosha, le ballon revient vers Candreva qui ne parvient pas à trouver le cadre devant le but vide. A la 76’ Vecino est seul devant le but, mais lui aussi ne parvient pas à profiter du caviar offert sur phase arrêtée par Politano. Inzaghi décide de faire rentrer Caicedo et ce sera celui-ci qui verra la dernière tentative laziale échouer des œuvres d’un envol du portier slovène. A la 90’ l’Inter se dévore une nouvelle balle de but avec Lautaro qui se retrouve seul devant le but et qui lui aussi ne parvient pas à cadrer. Les deux équipes filent dans les prolongations et la Lazio ouvre la marque à la 108’ des œuvres d’Immobile qui combine parfaitement bien un une deux à trois reprises, avec Caicedo avant de tirer, le ballon légèrement dévié par D’Ambrosio ne laisse aucune chance à Handanovic. Alors que l’on se dirige vers la victoire de la Lazio, le match devient fou avec une expulsion d’Asamoah. Après consultation de la Var. Abisso se ravise et décide de ne sanctionner le latéral gauche que d’un jaune. L’Inter se relance in extremis dans le temps additionnel, à la 125’ lorsque D’Ambrosio est heurté par dans la surface de réparation de la Lazio par Milinkovic-Savic. Suite à une nouvelle intervention de la Var, un pénalty est accordé pour l’Inter et Radu se voit expulsé suite à un comportement déplacé vis-à-vis de l’arbitre. Mauro Icardi ne tremble pas et relance l’Inter de façon inespérée. Les Laziales prendront finalement le meilleur lors de la loterie des tirs aux buts : Dans ce duel de gardien, Handanovic arrêtera un seul pénalty contre deux pour Strakosha. Ironie de la situation, ce match décisif pour le maintien de Luciano Spalletti a été perdu par l’œuvre de son poulain, Radja Nainggolan, auteur d’un penalty tout en puissance, mais bien trop central. Le saviez-vous ? Lorsqu’il a vu le Ninja s’avancer, Strakosha avait déjà compris l’intention de l’ancien romain. Sûr de son fait, il a dès lors décidé de ne pas plonger. Une intuition géniale pour l’un et un enfer pour l’ancien Diable Rouge Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Réactions de Tramontana Inter (3) 1-1 (4) Lazio Buteurs : 108' Immobile (L), 125' Icardi (I, Pen.) Var: Annulation du carton rouge à Asamoah - Penalty octroyé à l'Inter en fin de prolongation Séances de tirs au but: Brozovic (I) but, Immobile (L) but, Lautaro Martinez (I) contré, Durmisi (L) contré, Icardi (I) but via une Panenka, Parolo (L) buts, Cedric (I) but, Acerbi (L) but, Nainggolan (I) contré, Lucas (L) but Inter : 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar, 23 Miranda, 18 Asamoah; 5 Gagliardini (46' 8 Vecino), 77 Brozovic, 15 Joao Mario (81' 10 Lautaro Martinez); 16 Politano (106' 21 Cedric), 9 Icardi, 87 Candreva (106' 14 Nainggolan) Sur le banc: 27 Padelli, 46 Berni, 13 Ranocchia, 20 Borja Valero, 29 Dalbert, 44 Perisic, 74 Salcedo Entraîneur: Luciano Spalletti Lazio: 1 Strakosha; 13 Wallace (70' 15 Bastos) 33 Acerbi, 26 Radu; 77 Marusic, 21 Milinkovic, 6 Leiva, 19 Lulic (80' 14 Durmisi); 11 Correa (88' 20 Caicedo), 10 Luis Alberto (101' 16 Parolo); 17 Immobile Sur le banc: 23 Guerrieri, 24 Proto, 7 Berisha, 25 Badelj, 28 Kalaj, 30 Neto, 98 Zitelli Entraîneur: Simone Inzaghi Arbitre : Abisso Var: Banti Averti(s) : Gagliardini (I), Wallace (L), Radu (L), Vecino (I), Marusic (L), Milinkovic-Savic (L), Lucas Leiva (L), Immobile (L), Brozovic (I), Asamoah (I) Expulsé(s): 94’ Simone Inzaghi (L) pour protestation, 123’ Radu (L) pour protestation Affluence : 23.408 tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Damien

    Coppa Italie - Quart de finale : Inter vs. Lazio

  11. Selon le Corriere Dello Sport, Giuseppe Marotta veut un joueur de carrure internationale pour son milieu de terrain. Libéré du Fair-Play-Financier, il compte marquer le coup dès ce mercato estival. Il n'y a plus uniquement cette habitude de gagner avec de la personnalité, il faut également plus de physique. En collaboration avec Piero Ausilio, Marotta va devoir faire face aux dernières restrictions de l'Uefa pour sortir définitivement du Settlement Agreement. Mais à partir du mois de juin, l'Inter pourra rêver. Sortir les muscles en été L'Inter souhaiterait, en effet, s'offrir soit Toni Kroos, soit Milinkovic Savic. L'international allemand incarne à la perfection les caractéristiques voulues par le duo italien. L'ancien joueur du Bayern est un battant, doté d'une grande capacité technique, physique, sans oublier son vécu et son leadership. Kroos dispose d'une clause libératoire de 300 millions d'euros, mais à la fin de la saison cette situation pourrait changer, tout comme pour Luka Modric. Il se dit que tout est à présent possible pour l'Allemand, surtout si le Real sort l'artillerie pour Mauro Icardi. Concernant Milinkovic, celui-ci est le patron du milieu de la Lazio de Rome, moins battant, mais plus jeune que Toni Kroos. Durant l'été dernier Lotito avait déclaré être prêt à discuter à partir d'une offre supérieure à 100 millions d'euros. Mais à la vue des performances du joueur, le prix pourrait être redimensionné et représenter une occasion à saisir pour l'Inter durant l'été 2019. Pensez-vous que l'un de ses deux recrutements soit réalisable ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer les réactions d'après match suite à la victoire 3-0 de l'Inter sur le terrain de la Lazio : Steven Zhang : "Ici à Rome pour vivre des émotions. Encore meilleur après le Barça" "La victoire n'est pas la seule qui compte, mais également le travail de tout le monde durant la semaine qui se retrouve sur le terrain, et d'autres victoires comme celle-ci arrivent. On voit que l'équipe a grandit depuis sa défaite contre Barcelone. Calme et sérenité, ce sont les facteurs importants pour une équipe, particulièrement après une défaite. De nouveau ici (ndlr : à l'Olimpico) après le match du mois de mai ? Je suis revenu pour ceci, vivre ces émotions. Et j'arrête (ndlr : cette interview) en exprimant mes compliments à tout le monde et j'espère que nous continuerons sur cette lancée jusqu'à la fin de saison". Joao Mario : "Je ne m'attendais pas à être titulaire. Scudetto ? J'espère le remporter" "Si je savais que j'allais jouer ? Je suis resté surpris moi aussi. Il Mister nous demande d'être toujours prêt, je suis heureux. Nous avons proposé une belle victoire, contre un adversaire de niveau. L'équipe est très bien. Je veux remercier les tifosi pour les applaudissements, je veux continuer à faire de mon mieux avec confiance". Miranda : "Nous sommes sur la bonne voie. Ma 100ème ? Je dois démontrer que je mérite ce maillot" "Nous avons bien joué, méritant cette victoire. Nous devons continuer comme ça, cette voie est la bonne. Ma 100ème présence en Serie A ? Heureux bien sûr, mais je ne saurais pas vous dire quel match m'a le plus marqué : je penserai toujours au suivant. Je dois resté concentré et démontrer que je mérite de porter ce maillot". Icardi : "Il est important d'avoir de la continuité. Nous sommes bien et ça se voit" "Je suis bien, nous sommes tous bien. Ca se voit dans le jeu, puis je suis l'attaquant et je fais mon travail de concrétiser. Il est important que l'on se donne de la continuité en championnat après notre défaite en Champions. Nous savons que nous devons continuer la tête haute après une bonne période. Chaque jour nous cherchons à faire mieux et corriger les petites erreurs. L'Inter doit gagner et c'est la seule chose qui compte. Le coup franc ? Nous étions déjà à 3-0 et je voulais le triplé. Nous nous sommes mis d'accord, ils m'ont laissé tirer et j'ai essayé. Mais demain déjà nous serons sur le terrain pour préparer notre prochain match qui sera également difficile. L'année dernière nous n'avons gagné contre le Genoa qu'à la fin. Au niveau personnel, je n'aime pas faire de promesse : j'ai mal commencé et tout le monde disait que je ne marquais pas. L'important ce sont les résultats de l'équipe, mes buts ne servent qu'à ça". Scarpini : "Le scudetto ? Si la Juventus s'effondre" "La Juventus ? Quand ils jouent mal ils ont un joueur qui te sort des buts de nulle part. Quand ils jouent bien ils gagnent en fluidité. Dans le championnat, tu vois qu'ils ont du mal parfois, mais ils le gagnent tout de même. Comment dites-vous que le Napoli puisse gagner le scudetto ? De base, la Juventus doit caler. Je ne vois pas un adversaire capable de remettre en cause les certitudes de la Juventus, mais s'ils s'effondrent c'est une autre histoire. Honnêtement, c'est une équipe plus forte que les autres. Dans un match en confrontation directe vous pouvez cependant gagner contre eux. Toutes les équipes se sont renforcées mais pas assez pour combler le vide. Ne devons garder notre championnat à 5 prétendants, et nous devons faire le plus de points contre les concurrents directs".
  13. C'est un Luciano Spalletti critique qui s'est livré en conférence d'après-match, à la suite de la démonstration de l'Inter sur le terrain de la Lazio : "C'était une semaine importante pour nous. C'est évident que le changement de Présidence est quelque chose qui booste. Notre Président est jeune et ambitieux (ndlr : parfois vicieux, tu peux être le prince de la ville si tu veux), il a envie de faire grandir l'équipe. Au-delà de l'argent, il est présent, c'est devenu le numéro Un de Milan, il vient voir les entraînements, vient au restaurant avec les joueurs, son amour pour nos couleurs rayonnent. Nous avons perdu le contrôle du terrain en début de match, puis l'équipe s'est mise en marche et c'est devenu visible que nous sommes en croissance." Vous êtes à égalité avec le Napoli, est-ce un championnat à la hauteur de l'Inter ? "Nous devons savoir qu'il n'y a pas de place pour vivre sur le résultat précédent. La Lazio n'était plus un danger car nous avions remporté le Derby. Nous avions le besoin de venir ici pour faire encore un très grand match. Nous y sommes parvenu surtout en première mi-temps, un peu moins en seconde." "Mais dans cinq jours, il y aura une autre rencontre avec un déroulement du match différent, vu que le Genoa pratique un tout autre football. Nous avons besoin de continuer à proposer un niveau de jeu important, et ensuite de gérer correctement. Nous sommes en parfaite condition de ce que doivent être des joueurs de l'Inter. Je ne m'attendais pas à recevoir toute cette affection, nous devons donc renvoyer l'ascenseur à nos tifosi." Vous regardez le classement d'en haut ou d'en bas ? "Je ne le regarde pas, je pense juste aux prestations à fournir. Nous n'étions pas déboussolé malgré la perte de Nainggolan, nous devions contrôler ce match. C'est valable en défense, même si je touche à deux joueurs, ils restent tout de même à quatre derrière. Nous avons des défenseurs centraux très fort et je dois n'en prendre que deux. Je dois aussi faire en fonction de la fatigue et de la pression découlant de tous les voyages." "Je dois aussi prendre le temps de la réflexion, je ne suis pas l'ami des joueurs, je suis l'ami du maillot. Si nous avons tout de même un lien d'amitié, c'est tout de même mieux que rien. Avoir titularisé Joao Mario aurait pu paraître scandaleux, ne pas le faire jouer était de mon ressort, même s'il méritait d'être aligné bien avant. Ce soir, il a fait son match, il a joué à son niveau, il nous a aidé en possession de balle. Il n'y a rien d'étranger, demain, il reprend le chemin du travail : Il n'a rien à fêter." Vous avez pratiqué un turn-over, est-ce que vous disposez d'une meilleure équipe, comparée à celle de l'année passée ? "Nous avons un noyau important, comparé à l'année dernière, soyons objectif, nous sommes mieux. L'important reste la motivation de tous, qu'ils soient convaincus qu'ils peuvent apporter quelque chose. Si nous continuons de la sorte, c'est évident que l'on verra que nous sommes en croissance dans tous les secteurs. Nous avons de la qualité, de la personnalité et nous ne sommes pas présomptueux." "Tout ce que nous faisons est fait de manière correcte. Cela peut arriver de perdre un match comme celui de Parme, il ne faut pas se fier à son résultat. Il n'y a également aucun discours d'anti-ceci, d'anti-cela, nous devons être une équipe redoutable. Vu notre potentiel, nous pouvons battre n'importe qui. Mais si nous ne parvenons pas à conserver ce niveau, alors nous serons l'anti-Inter et n'importe qui pourra nous battre." Y-a-t ‘il une ambiance différente entre Milan et Rome ? Vous semblez plus serein à présent... "Je suis un reflet de ce que l'on veut dans ce type d'ambiance, on appelle celle-ci le travail. Si quelqu'un veut m'attaquer, je dois me défendre. Néanmoins, à Milan, je suis moins attaqué, je suis donc plus serein…Il sourit." Pourquoi avoir écarté De Vrij ? Est-ce à cause du 20 mai 2018 ? "J'étais sur le terrain le 20 mai et je l'ai vu jouer, il me semblait qu'il réalisait un bon match, à présent je le connais mieux. C'est un bon garçon, sensible mais qui n'a pas peur de prendre ses responsabilités s'il doit jouer. Il m'avait dit qu'il n'avait pas d'appréhension pour jouer ce match, mais j'ai préféré le laisser au repos car cela aurait pu devenir difficile pour lui sur le plan émotionnel. Nous avons quatre défenseurs très fort, il pouvait se reposer." "Je n'ai pas non plus aligné Ranocchia, mais il aurait pu jouer car il est capable de gérer la pression d'un tel match et il est bon sur les ballons aérien. Miranda est un joueur qui est bon lors de matchs ouvert, je l'ai aligné pour cette raison, pour contraster face aux attaquants de la Lazio, vu leurs caractéristiques. Attention, De Vrij n'est pas un joueur lent, mais je me rappelle encore le but que l'on s'était pris par Felipe Anderson." Joao Mario vous a-t ‘il séduit ? "Selon moi, il a fait une très bonne première mi-temps, en seconde son manque de temps de jeu s'est fait ressentir et il a commencé perdre un peu trop de ballon, mais j'avais déjà en tête l'idée d'aligner Borja. Avec son entrée, il y a eu un coup de chaud." Soyons objectif, ce soir vous avez joué comme une grande équipe... "Nous sommes passés en peu de temps d'une équipe qui ne sait pas bien jouer au football à une équipe qui joue comme une grande écurie. Quelle est la différence avec ce que nous avons proposé la semaine passée ? Le Calcio est dur, tu ne sais pas réaliser une telle rencontre si tu n'as pas une ligne directrice toute tracée. Nous avons bien joué aujourd'hui." La position de Joao Mario a laissé plus de place à Brozovic qui a été l'auteur d'un grand match... "Miranda et Skriniar ont bien fait tourner le ballon avec les ailiers, et cela leurs a permis de trouver Brozovic, il aime jouer dans les espaces, la clé résidait dans le fait de ne pas se perdre dans ses courses, surtout face à un adversaire redoutable comme peut l'être la Lazio." L'Inter est clairement plus forte que l'année passée, est-ce que Brozovic peut être catégorisé comme moteur de cette équipe ? "Je suis d'accord, il semble qu'il ait trouvé la bonne façon de se déplacer sur le terrain. Il a une boussole entre ses pied, parfois il touche trop le ballon, mais il connait bien le Calcio, il était même habitué à jouer dans d'autres postes, mais ici en tant que milieu, il sait se déplacer avec ou sans ballon correctement et il sait mettre son adversaire en difficulté en se montrant agressif, même en phase de possession. Maintenant qu'il s'est habitué à jouer, il devient un joueur important car c'est un joueur de très grande qualité." Après la défaite face à Parme, auriez-vous imaginé qu'il vous était possible d'arriver là où vous en êtes actuellement ? "Quand tu viens jouer à l'Inter soit tu te montres à la hauteur pour faire de grands résultats, soit cela se termine comme ces dernières années. Nous avons le devoir de bien faire les choses, notre Président a parlé de façon limpide, il est ambitieux, tout comme les joueurs. Ensuite il faut voir comment s'est déroulé la rencontre aussi bien en cas de victoire ou de défaite." Pour nous, vous avez bien joué ce soir... "C'est votre pensée personnelle, moi je me base sur ce que j'ai vu et je répète ce que j'ai dit précédemment. En seconde mi-temps, nous avons perdu 15 ballons, nous nous devions de jouer sur la ligne défensive de la Lazio. Au lieu de cela, nous leurs avons toujours offerts des possibilités pour qu'ils puissent nous attaquer. Je ne veux pas polémiquer, mais c'est ma vision des choses." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Du mauvais temps était prévu ce dimanche soir à l'Olimpico, au point même de voir le match reporté. Néanmoins, la ville, tout comme le club Laziale, ont tout mis en place pour que ce match puisse se réaliser. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que leurs efforts n'ont pas été récompensés. Si ces derniers étaient heureux de recevoir l'Inter, avec un gout de vengeance sur les lèvres, les Biancocelestes ne s'attendaient certainement pas à la Tempête Nerazzurra qui s'est abattue sur son terrain, c'est simple, l'Inter a réalisé une démonstration de force et remporte une rencontre face à un concurrent direct pour les places qualificatives en Ligues des Champions. Pour réaliser cette prouesse, l'Inter s'est reposée sur ses meilleurs joueurs: Suite à une passe de Politano dans la surface, son ballon arrive sur le torse de Perisic, qui remet à Vecino qui l'offre à Maurito qui n'a plus qu'à la pousser au fond du but (28'). C'est un fait, l'Inter aura appris certaines leçons en terre catalane. Le second but est de l'oeuvre d'Epic Brozo, le croate étant en feu durant l'ensemble du match, malgré une pluie battante. A la 41', il récupère un ballon mal dégagé à l'entrée de la surface et sa reprise ne laisse aucune chance à Strakosha. Les Laziales ne comprennent absolument pas ce qu'il se passe et l'Inter gère parfaitement bien le tempo du match, jusqu'à avoir 70% de possession de balle dans un stade réputé dangereux. Le troisième but sera limite anecdotique : Suite à une excellente entrée dans le match de Borja Valero, en lieu et place d'un surprenant et assez bon Joao Mario titularisé, il délivrera un caviar en profondeur pour Icardi. Notre Capitaine efface Lulic et du gauche place le ballon à raz du premier poteau du portier biancoceleste (70'). L'Inter s'impose avec la manière et maintient sa série de victoires en Serie A. Cette victoire convaincante projette l'équipe de Spalletti à la seconde place de Serie A, juste derrière la Juventus (-6) et à égalité de points avec le Napoli d'Ancelotti. Auriez-vous préféré vivre ce match le 20 mai 2018 et vivre ce lundi le 2-3 ou préférez-vous cette démonstration actuelle ? Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Réactions de Tramontana: Lazio 0-3 Inter Buteur(s): 28', 70' Icardi, 41' Brozovic Var: / Lazio: 1 Strakosha; 3 Luiz Felipe, 33 Acerbi, 26 Radu (78' 15 Bastos); 77 Marusic, 21 Milinkovic-Savic, 25 Badelj (34' 32 Cataldi), 16 Parolo, 19 Lulic; 20 Caicedo (69' 11 Correa); 17 Immobile Sur le banc: 23 Guerrieri, 24 Proto, 4 Patric, 5 Lukaku, 7 Berisha, 10 Luis Alberto, 13 Wallace, 22 Caceres, 96 Murgia Entraîneur: Simone Inzaghi Inter: 1 Handanovic; 2 Vrsaljko, 23 Miranda, 37 Skriniar, 18 Asamoah; 8 Vecino (88' 5 Gagliardini) 77 Brozovic; 16 Politano (80 14 Keita Baldé), 15 Joao Mario (57' 20 Borja Valero), 44 Perisic; 9 Icardi Sur le banc: 27 Padelli, 6 De Vrij, 10 Lautaro, 13 Ranocchia, 29 Dalbert, 33 D'Ambrosio, 87 Candreva Entraîneur: Luciano Spalletti Arbitre: Irrati Var: Rocchi Aveti(s): Brozovic (I), Asamoah (I), Immobile (L), Radu (L), Vrsaljko (I), Cataldi (L) Expulsé(s): / ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Damien

    Serie A - J10 : Lazio vs. Inter

  16. On en aurait presque oublié les autres, ceux avec qui on aime se chiffonner pendant 1 an, il est tant de voir ce que nos rivaux ont fait. A force de se mettre croate du matin au soir, pas facile de regarder les autres. Égocentrisme comme je t'aime. Le mercato des favoris à l'Europe JUVENTUS : Le champion en titre turinois a réalisé à ce jour le plus gros coup de ce mercato en signant Cristiano. Le Serie A devenant en une semaine le championnat le plus suivis de la planète foot. Un comble quand l'Italie n'est pas présente au mondial. Bonnucci qui connait la maison revient dans le piémont, le talentueux Emre Can arrive, un second gardien de niveau solide Périn et pour finir Cancelo. On dit souvent qu on garde le meilleur pour la fin, je ne saurais répondre... Côté départ les cadres plutôt vieillissant ont quitté Turin, Buffon a quitté la Serie A pour Paris, Asamoah nous a rejoint, quand à Lichesteiner il est parti rendre service à Arsenal . LAZIO : La stabilité semble de rigueur, peu de mouvement même si l'on sait que les supporters sont tendus à l'idée de perdre le serbe Milinkovic-Savic. On notera les arrivées du rapide Correa de Séville, de la (possible) belle pioche Badelj de la Fio' qui garnira l’entre-jeu laziale déjà bien composé. Le départ libre de De Vrij pour l'Inter et celui Felipe Anderson pour West Ham contre un joli chèque sont les aléas d'un club et l'édifice semble être capable de faire au moins aussi bien que l'an passé, une ou deux arrivés ne sont pas à exclure. ROMA : Pas de Ronaldo et pas de Malcom non plus d'ailleurs, Monchi le directeur sportif a travaillé à sa façon en mélangeant talent et avenir avec l'arrivée du jeune Kluivert en provenance de l'Ajax et Antic dont on dit le plus grand bien, la connaissance du terrain avec le très bon Cristante et le second souffle avec l'élégant Pastore qui à déjà réalisé de belles saisons sous les couleurs de Palerme et du PSG. Marcano arrive de Porto et Olsen viendra prendre place dans les buts. Oui , pardon n'oublions pas Allisson qui a pris feu, dans une flambée des prix et a rejoins Liverpool. Defrel un peu trop tortue durant sa dernière saison et le ninja sont partis vers d'autres cieux. Le jeu devrait être encore de mise cette saison, Schik, Dzeko, Pastore, Kluivert !! Il n'est pas encore l'heure du bilan mais le mercato est cohérent et l'ancien de Séville ne se trompe que rarement... MILAN : Quand ta meilleure recrue s'appelle Leonardo, ton mercato est vite résumé. Embourbé puis ressuscité par les instances européennes, le brésilien tente de ramener quelques grands noms mais le FPF est une épée de Damoclès difficile à éviter, on sait de quoi on parle. Higuain et Caldara font parti du deal pour faire rentrer la girouette de Turin, Strinic bon joueur de Gênes, Halilovic future ex pépite possible du foot essayera pour la 1234 fois de se relancer et Reina arrivant de Naples pour, au mieux, faire peut être pire que son statut précédent. Kalinic qui, après avoir refuser d'entrer en jeu au mondial, a aussi décidé que Atletico c 'etait mieux...pour rester sur le banc. NAPLES : Terminons ce qui n'est pas terminé. Le nouveau technicien napolitains pose ses griffes sur l'effectif, moins agité que Sarri plus compréhensif, Carlo Ancelotti était sûrement ce qui se faisait de mieux sur le marché, on ne pouvait qu'applaudir, mais force est de constater que les recrues espérées n'arrivent pas au rythme voulu. Le très bon Jorginho est parti rejoindre son papa coach à Chelsea. Meret vient remplacer Reina dans les buts, Malcuit l'ancien lillois jouera et nous découvrirons le jeune Fabian Ruiz arrivant d'andalousie qui est amené à etre une des révélations de notre championnat. Le mercato n'est pas encore terminé, un gardien, un milieu et un attaquant pourrait venir renforcer le challenger principal des piémontais. Rien ne valait mieux qu'une petite piqûre de rappel avant la dernière ligne droite d'un mercato à retardement suite à la Coupe du Monde et où il ne serait pas étonnant de voir dégoupiller en dernière minute... Florian H. - Internazionale.fr
  17. Damien

    Serie A - J37 : Napoli 4-1 Inter

  18. Interviewé par RMC Sport, Arturo Diaconale, porte-parole du Club a tenu a s’exprimer sur l’implication de Stefan De Vrij, lors de la confrontation directe opposant l’Inter à la Lazio. "La veille du match, le joueur était dans une condition psychologique difficile. Nous avons parlé et il nous a semblé juste de le faire jouer, cela vaut aussi comme un signe de reconnaissance. Le comportement de l’Inter, d’officialiser le transfert du joueur, avant la rencontre n’était pas un comportement courtois." "Nous sommes déçu d’avoir manqué la qualification à la Ligue des Champions, mais il nous reste la sensation que tout le monde a fait de son mieux. La Lazio n’a pas eu de chance, car elle a été victime d’erreurs arbitrales…." Et Taré en remet une couche "A présent, c’est un chapitre clos, nous allons regarder devant nous. De Vrij a réalisé trois importantes saison à la Lazio et vice-versa. Sur la rencontre Lazio-Inter, seul le résultat compte, pas les polémiques. Pour un joueur, l’important est de terminer, avec Honneur, son parcours. " Cela apprendra la Lazio de nous l’avoir mis à l’envers en mai 2002, alors que le club n’avait plus rien à espérer cette saison-là. Retour à l’envoyeur. Et pour se remémorer ce mois de mai 2018: La Presse Les Tifosi Tramontana ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Quand son aventure intériste a commencé, Steven Zhang ne s'attendait sûrement pas à vivre des émotions aussi intenses, tellement intenses qu'à la fin de la rencontre contre la Lazio, il n'a pas pu retenir ses larmes. Quelques jours après la fameuse soirée au Stadio Olimpico, Steven Zhang est revenu sur le match avec un post sur Instagram : "Les sensations du Dimanche passé sont encore présentes dans ma tête après tout ce temps. Ce qui s'est passé est un pur produit du Style Inter. C'est un honneur de travailler avec tous ces gens. Ils ont montré tout leur attachement et leur coeur et ils ont tout donné pour les couleurs de l'Inter, jusqu'au dernier souffle. Je n'arrive même pas à exprimer la fierté immense que j'éprouve à l'égard de mon équipe. Il n'y a que nous qui savons ce que nous avons enduré cette saison. Le voyage est encore long, mais construisons en se basant sur ces souvenirs et continuons à nous battre ensemble. Chi siamo Noi ?! L'Inter !! Dans mon coeur, vous êtes les meilleurs les gars! Merci."
  20. Ce 22 mai, l’Inter s’est souvenu qu’il y a 8 ans, elle réalisé l’Historique Triplé, unique en Italie. Massimo Moratti s’est livré sur la rencontre très disputée entre la Lazio et l’Inter et sur son retour sur la scène qui la couronnée. Ligue des Champions "Le stade était merveilleux. Le visage des Tifosi de l’Inter, une impression de déjà vu, une fierté, c’était leur moment de joie à eux." Beaux comme les Beatles ? "Il faut comparer les qualités et le talents des joueurs qui ont tout donné pour obtenir le meilleur résultat et celui-ci est le mérite de tous" L’Inter, une Histoire de Famille... "J’étais très fier que ma Famille ait réussi à gagner, dans un laps de temps, les mêmes titres. Cela me rappelle énormément les records de mon père qui était toujours très présent." Le Triplé "Après ce triplé, il nous a fallu cette nuit pour se rendre compte de la beauté de cette victoire. Même si tu t’endormais, tu savais que le réveil du lendemain allait être très très beau, il n’y avait pas de doute." Lazio-Inter ? "Cette partie a été fantastique, surtout vu son déroulement. Le Calcio est un spectacle et tout a changé en deux minutes. C’est un classique de Notre Histoire et je dois dire que j’y ai ressenti une joie immense." ®Antony Gilles – Internazioanele.fr
  21. La vengeance est un plat qui se mange froid. 16 ans précisément, 16 ans après que nos Nerazzurri aient perdu le Scudetto, l'Inter de Spalletti vient de renvoyer l’ascenseur à la Lazio de Roma. L'Inter l'aura joué "à la Juventine", menée 2-1, il lui aura fallu 3 minutes pour se qualifier en Ligue des Champions. La Lazio pleure, l'Inter sourit, Spalletti a gagné son pari ! Dans un match annoncé comme une Finale de Coupe d'Europe, l'Inter est parvenue à s'imposer en étant menée au score au Stadio Olimpico. A égalité de points au classement, 72 points, les confrontations directes auront eu un impact majeur. L'Inter ayant fait 0-0 à Milan, seule une victoire la qualifiait, dans la compétition reine qui l'a consacrée pour la dernière fois en 2010 ! Pourtant, pour l'Inter, c'était loin d'être une soirée parfaite. Mais quelques minutes, quelques d'erreurs sensationnelles laziales, permettent à l'Inter de remporter la mise. Déconseillé aux cardiaques ! À la fin d'une excellente saison, la Lazio glisse donc à la cinquième place du classement de Série A, synonyme d'Europa League, sous les applaudissements et les larmes de ses Tifosi. Cette fin de match, personne ne l'attendait, à un point tel que Simone Inzaghi aura commis l'erreur de Luciano Spalletti face à la Juve, retirer son meilleur attaquant pour jouer la défense. La Lazio a dominé une très grande partie du match et a logiquement ouvert la marque, à la 10e minute via Marusic, qui d'un tir hors de la surface réalisait le combo "péter la machoire de Perisic" et battre Samir Handanovic. Le but est considéré comme un auto-goal de Perisic jusqu'à présent... Cependant la Lazio avait une faiblesse cette saison : Ne pas savoir tuer le match, malgré une domination importante et des possibilités. Comme c'est souvent le cas dans ce genre de rencontre, l'adversaire marque et le but égalisateur arrive, cette fois c'était au tour de Danilo D'Ambrosio. Un but contesté par les Laziales, mais valide car Strakosha, sur ce corner, n'avait pas le ballon entre les mains. L'Inter revenait donc au score à la 30e minute. La Lazio réagissait immédiatement avec un très beau but, sur une très belle contre-attaque de Felipe Anderson, à la 41e. A la mi-temps, la Lazio était en Ligue des Champions, l'Inter en Europa League La seconde mi-temps aura été atroce pour les tifosi que nous sommes. Avec, un pénalty sifflé pour une prétendu faute de Milinkovic dans la surface, par un excellent Rocchi qui a su maintenir le contrôle du match, mais qui a revu sa position après avoir fait appel à la VAR. Il n'y avait pas de faute, ni d'intention et le pénalty, pourtant crucial pour l'Inter n'était pas accordé. Le cadeau de De Vrij Nous rentrons dans le dernier quart d'heure, l'Inter est dans les cordes et ne trouve pas la solution. Icardi, lancé en profondeur, se fait littéralement descendre dans la surface romaine par...Stefan De Vrij, notre futur défenseur. Cette faute aussi idiote soit-elle, risque de faire couler beaucoup d'encre dans la presse dans les jours à venir, surtout pour un défenseur d'un tel niveau. Le verdict est sans appel : Penalty ! Maurito ne se fera pas prier pour inscrire le but égalisateur à la 78e. Un but qui lui permettra de finir co-meilleur buteur de la Serie A, en compagnie de Ciro Immobile, avec 29 réalisations en 34 matchs. L'impensable se produit pour la Lazio à la 79e. Lulic, déjà averti en première période, tacle Brozovic et Rocchi l'expulse. Il reste donc à l'Inter, 11 minutes pour réaliser la "Romatada". Pour la Lazio, le rêve vire au cauchemar, lorsque trois minutes plus tard, Vecino, le "Conspué de l'Inter" depuis le Derby d'Italie, offre le but de la victoire de la tête à l'Inter. Après quatre minutes de temps additionnel, Gianluca Rocchi délivre l'Inter, la Bande à Spalletti est qualifiée en Ligue des Champions. Cette saison, le tifoso interiste sera passé par tous les sentiments, et vous, comment l'avez-vous vécu cette Finale de Serie A ? Tableau Récapitulatif Résumé de la partie: Réactions de Tramontana Lazio 2-3 Inter Buteur(s): 9' aut. Perisic (L), 29' D'Ambrosio (I), 41' Felipe Anderson (L), 78' pen. Icardi (I), 81' Vecino (I) Lazio (3-5-1-1): Strakosha; Luiz Felipe, de Vrij (84' Nani), Radu (76' Bastos); Marusic, Murgia, Leiva, Milinkovic, Lulic; Felipe Anderson; Immobile (75' Lukaku) Entraîneur: Simone Inzaghi Inter (4-2-3-1): Handanovic; Cancelo, Skriniar, Miranda, D'Ambrosio (81' Ranocchia); Vecino, Brozovic; Candreva (61' Eder), Rafinha (68' Karamoh), Perisic; Icardi Entraîneur: Luciano Spalletti Arbitre: Gianluca Rocchi (Firenze) Averti(s): Luiz Felipe, Lulic, Leiva, Strakosha (L), Brozovic, Miranda, D'Ambrosio, Vecino (I) Expulsé(s): 79' Lulic (L), 93' Patric (L) du banc ®Antony Gilles - Internazionale.fr Toutes les statistiques du match :
  22. Une révélation importante, relative à la Finale de la Serie A, opposant l'Inter a la Lazio, a été communiqué par Premium Sport. Pietro Pinelli, journaliste dépêché sur place a été mis au courant de la situation relative au cas "De Vrij", pilier défensif de la Lazio, qui va affronter son nouvel employeur: "Cette situation délicate a été régularisée la nuit dernière par le joueur, qui veut être là, il veut jouer, c'est sa décision. Le poids de le titulariser ou d'écarter du match, l'un de ses meilleurs éléments, repose à présent sur Simone Inzaghi." Hier, le défenseur hollandais, qui est au cœur de nombreuses perplexités, a eu une réunion avec avec les "sénateurs" du groupe (Immobile, Parolo, Leiva, Radu et Lulic), avant de s'entretenir en personne avec Tare. Ces pourparlers ont fait baisser la pression grandissante entourant le joueur, qui a d'ailleurs laissé un message à ses équipiers dans le vestiaire: "Vous savez ce que j'ai vécu ces jours-ci, vous connaissez tous des doutes. Beaucoup ont parlé, mais je veux rester proche de vous, je veux jouer parce ce match est trop important pour nous, et je veux terminer au mieux, notre fin de saison." Reste plus qu'à voir sur le terrain..... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Dans son édition matinale, Il Corriere Dello Sport a confirmé la délicate désignation arbitrale de la rencontre entre la Lazio et l'Inter, véritable Finale de Série A. Ce ne sera pas Daniele Orsato, parti au Qatar, mais Gianluca Rocchi, le seul arbitre italien de terrain qui représentera l'Italie en Coupe du Monde. "Dans un championnat qui a aboli les matchs de barrage, le calendrier a pensé lui-même, à en placer un par le biais de cette Finale : Lazio-Inter. Un match qui vaut pour la Champion’s League. Pour un match d’une telle ampleur, la Fédération a décidé d'envoyer le seul arbitre de terrain qui ira au Mondial 2018. "Gianluca Rocchi, de Florence, est pour la Fédération la meilleure désignation possible, étant donné qu’il représentera l’Italie en Russie. Rocchi aurait dû arbitrer Roma-Juve à la place de Tagliavento, mais vue l’importance de la rencontre, les rôles ont été inversés." Rocchi 2 : Le Retour En effet, lors du match aller, Rocchi était déjà l’arbitre de la rencontre. L’Inter et la Lazio avait partagé l’enjeu, 0-0 et il avait réalisé une prestation convaincante, en utilisant, de la bonne façon la VAR pour corriger une décision arbitrale. En effet, sans la VAR et la demande de Rocchi, la Lazio aurait obtenu un penalty pour une faute de main de Milan Skriniar dans la surface de réparation. Sur base des images vidéo, Rocchi avait pris la décision de ne pas accorder de penalty à la Lazio, car la faute n'était pas volontaire et que le ballon avait touché en premier le pied de l'interiste. Passons aux stats: Rocchi a arbitré quatre fois la Lazio : à deux reprises, il a arbitré la Lazio face au Milan, dont la demi-finale de la Coupe d’Italie avec la victoire des Cugini. Rocchi a aussi arbitré le Derby de Rome perdu par la Lazio 2-1. Et également Lazio-Udinese (3-0). Concernant l’Inter, outre le match face à la Lazio, il a également arbitré les Nerazzurri lors de la 30ème journée de Série A, avec une victoire Nerazzurra (3-0) sur Vérone. Rocchi devra cependant faire sans l’un de ses juges de ligne habituel En effet, à part Di Liberatore qui l’accompagnera en Russie, le second juge de ligne devrait être Di Fiore, voire Manganelli. Tonolini, le juge de ligne habituel de Rocchi ne pourra pas être à l’Olimpico, pour la simple est bonne raison qu’il provient de Milan. Au niveau de la VAR, l’arbitre désigné est Irrati, l’un des trois spécialistes envoyés par l’Italie en Russie. Un match de barrage pour la Champion’s League, avant de débuter la Coupe du Monde, What’Else ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr Sur le même sujet :
×
×
  • Créer...