Aller au contenu
Calendrier

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'milan'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

68 résultats trouvés

  1. L'Inter renversent le derby après avoir été mené 0-2 à la mi-temps et s'impose 4-2 grace à des buts de Brozovic, Vecino, De Vrij et Lukaku. Une première mi-temps dégueulasse de la part de l'Inter qui regardera le Milan jouer pendant 45 minutes et qui fera passer les rossonerri pour une équipe forte. Les buts interviennent sur deux erreurs largement évitables. Une mauvaise sortie de Padelli sur Rebic et un oublie de Zlatan par Skriniar qui fusille de la tête un Padelli transparent. A la mi-temps Conte menace de mort tous les joueurs ainsi que toute leur famille sur les 10 prochaines générations. Résultat, l'Inter revient au score en 2 minutes grâce à une frappe de l'espace de Brozovic depuis l'extérieur de la surface, et grace à un superbe appel de Sanchez qui servira Vecino pour le 2-2. La suite du match sera une démonstration de force et de maîtrise de l'Inter qui parviendra à prendre l'avantage sur corner grâce à une tête de De Vrij. Eriksen, qui remplacera Sanchez, s'illustrera sur coup franc en touchant la barre. Zlatan ira de son poteau aussi en fin de match avant que Lukaku termine le job en plaçant une tête imparable suite à un centre de Moses. C'est la 7e fois que l'Inter en colle 4 au Milan, et après avoir été mené par deux buts c'est magnifique. Ce soir et toujours, Milan est bleue et noire ! CE SOLO L'INTER !
  2. C’est une révélation de la Gazzetta Dello Sport, à l’occasion du Derby de Milan, le stade sera sold-out. Vu les travaux actuels dans le second anneau orange, la capacité a été réduite à 75 817 tifosi. Lors du match aller, le nombre de tifosi présents avait grimpé à 70 440 spectateurs. Ce record sera battu puisqu’il ne reste que 300 billets de disponibles. Scudetto du public L’Inter reste la championne incontestée et incontestable en proposant une moyenne par saison de 64 889 tifosi. Lors de la réception du Fc Barcelone, l’Inter avait d’ailleurs récolté 7,8 millions d’euros. En Coupe d’Italie, l’Inter peut se vanter d’avoir proposé, pour les réceptions de Cagliari et de la Fiorentina, une moyenne de 40 000 spectateurs. Mercredi prochain, aura lieu la manche aller de la Coupe d’Italie face au Napoli et l’Inter devrait accueillir 50 000 personnes. Actuellement, l’Inter a déjà accueilli, pour cette saison 981 743 tifosi. Le palier des 70 000 tifosi a été atteint à 4 reprises : face à Barcelone, la Juve, l’Atalanta et Cagliari. Il y a un an, l’Inter n’avait amené "que" 833 078 spectateurs au Meazza. La faute aussi au huit-clos imposé suite à l’incident raciste envers Koulibaly. Face à Sassuolo, à cette époque, le stade n’était rempli que de 20 000 jeunes tifosi. L'avis de la Rosea "L’effet Ligue des Champions + Antonio Conte a permis de pulvériser la campagne d'abonnement en juin, le tête à tête avec la Juve en haut de la Serie A a fait le reste." "Le match face à Sarri restera la recette la plus importante dans l’absolu en Serie A. Les billets de la rencontre du mois d’octobre étaient les plus cher, et ils ont permis l’encaissement de 6,6 millions d’euros." "L’Inter de Conte peut objectivement être parmi les premières équipes d’Europe au niveau de l’affluence du public. Seul le Borussia Dortmund est intouchable, lui qui propose 81 000 spectateurs par match. Ensuite, il y a le Bayern de Munich, le Fc Barcelone, le Real Madrid et l’Inter qui talonne l’équipe de Zinedine Zidane et ses 66 000 tifosi de moyenne." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Absent face à l’Udinese pour cause d’une fracture du petit doigt gauche, Samir Handanovic pourrait tout de même être aligné pour le Derby de Milan ce dimanche. Révélation du Corriere Dello Sport La journée décisive aura lieu ce vendredi ou ce samedi. A ce moment-là, le Numéro Un slovène testera la condition physique de sa main gauche. Son éventuel titularisation reste un danger, car pour guérir d’une telle fracture il faut au moins 3 semaines. Le Derby se tiendra après tout juste 10 jours... Raison pour laquelle Conte, qui pleure pour son retour, devrait conserver en cas de titularisation, le dernier changement jusqu’à la toute dernière seconde, afin de parer à l’éventualité de voir Samir recevoir un autre coup sur ce doigt. Du côté de Daniele Padelli, qui avait été fiévreux la semaine dernière, celui-ci s’est entraîné régulièrement. Candreva/Moses ? Reste à présent à voir qui sera aligné sur l’aile droite Nerazzurra. Qui pourra mieux contrer Theo Hernandez entre Moses et Candreva... En terme de vitesse pure, le nigérian est capable de contrer le gaucher rossonero, mais rien ne dit qu’il sera capable de tenir l’intégralité de la rencontre. En effet, Moses à Udine, avait calé dès la reprise. Serait-il plus judicieux de le lancer en cours de match vu le prochain tour de force à venir ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. L'Inter a décidé de se positionner officiellement suite aux dernières déclarations de Luciano Spalletti, en regard à l'échec de son recrutement à l'Ac Milan. L'Inter a opté pour l'Ansa comme canal officiel pour effectuer cette démarche. "Luciano Spalletti a refusé les indemnités de départ offertes par l'Inter qui l'aurait libéré et qui lui aurait permis d'accepter la proposition de l'Ac Milan" En effet, Luciano Spalletti avait affirmé que l'Inter souhaitait le garder sous contrat plutôt que de le voir signer chez le Rival Rossonero. "En référence aux déclarations de Luciano Spalletti qui ont été tenues hier, l'Inter indique qu'outre l'indemnité accumulée par Monsieur Spalletti, le Club lui avait proposé une offre économique supplémentaire, comme incitation au départ, qui n'a pas été acceptée par l'entraîneur." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. La Gazzetta Dello Sport revient sur le licenciement de Luciano Spalletti qui s'est exprimé récemment sur les tractations qui ont échoué avec l’AC Milan : "J’ai été contacté par le Milan peu de temps après avoir été remercier. Il a été décidé de me payer pour rester à la maison et je suis resté à la Maison. " Une réalité tout autre "La réalité est qu’un million d’euros pour se séparer de l’Inter n'étais pas suffisant... Le Club de Zhang était prêt à le payer, mais ce n’était pas suffisant selon Spalletti." "C’est l’histoire d’une transaction entre les différentes parties qui n’est pas arrivée à un bon terme. Spalletti disposait d’un contrat avec l’Inter jusqu’en juin 2021. Avant son éventuelle signature avec le Milan, peu après le renvoi de Giampaolo le 8 octobre dernier, l’entraîneur et l’Inter ont cherché à se mettre d’accord." "L’Inter était heureuse de pouvoir se libérer d’un salaire pesant, soit un peu plus que les 4,5 millions d’euros net par saison. L’Inter était donc prête à payer le salaire de l’entraîneur jusqu’à la fin 2019, soit un total d’un million d’euro. En cas d’accord, Spalletti aurait pu être libre de signer pour le Milan." "Mais Luciano a dit non. Il a relancé l’Inter en exigeant l’intégralité du salaire à percevoir jusqu’en juin 2020. L’Inter a interprété cette demande comme une provocation, une offre irrecevable d’un point de vue économique. La transaction a donc échoué et Pioli est arrivé à Milan." Alessandro Altobelli dézingue le natif de Certaldo "J’ai toujours estimé Spalletti en tant qu’Homme et entraîneur. C’est un entraîneur préparé et capable qui a obtenu d’importants résultats à l’Inter, en l’amenant en Ligue des Champions, sans disposer d’une équipe compétitive comme celle de Conte aujourd’hui. C’est pour cela que je suis resté surpris de lire l’interview qu’il a octroyé à la “Gazzetta dello Sport”." "A un moment, il raconte avoir été contacté par le Milan et s’exprime sur comment l’Inter l’aurait "empêché" d'y signer. Spalletti est un grand entraîneur, charismatique et techniquement avant-guardiste, mais cette justification en aucun cas ne me convainc. Il avait encore deux années de contrat avec l’Inter." "Pour parapher un accord, il avait demandé au club Nerazzurro le paiement d’une annuité. Je ne veux pas m'immiscer dans les comptes de quelqu'un, mais je ne pense pas que Spaletti, de façon méritée, n’ait récolté que très peu d’argent jusqu’à aujourd’hui. Est-ce que ce million supplémentaire aurait vraiment pu avoir autant d’impact sur son compte en banque ?" "N’était-ce pas suffisant pour finir sur une bonne note et débuter un nouveau projet pluriannuel avec le Milan ? L’Ac Milan n’aurait-il pas colmaté le manque à gagner Nerazzurro ? De plus, revenir en Serie A sur le banc du Rival n’aurait-il pas eu un gout plus amer pour l’Inter. Comme le dit une certaine publicité, cela n’avait-il pas de prix ?" Que pensez-vous de cette situation ? Fallait-il une telle déclaration de Spalletti à quelques jours du Derby ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Voici la dêpeche de l'AFP parue ce mardi 17 décembre: "La Ligue italienne de football a annoncé lundi plusieurs mesures visant à lutter contre le racisme, mais le message a été brouillé par l'utilisation d'une peinture représentant trois singes, qui a suscité l'incompréhension de l'AS Rome ou de l'association anti-discriminations FARE." "L'AS Rome est très surprise de voir aujourd'hui sur les réseaux sociaux des singes peints sur des tableaux dans ce qui semble être une campagne de lutte contre le racisme lancée par la Serie A. Nous savons que la Ligue veut combattre le racisme, mais nous ne croyons pas que cela soit le bon moyen de le faire", a écrit le club de la capitale sur Twitter. Plus tôt dans la journée, l'administrateur délégué de la Lega Serie A Luigi De Servio avait présenté un plan de lutte contre le racisme, qui prévoit notamment la signature d'une charte par chacun des 20 clubs de Serie A, qui ont tous choisi un joueur devant les représenter dans ce combat contre le racisme. Mais le message de la Ligue a été parasité par la présentation d'un tableau de l'artiste italien Simone Fugazzotto, qui doit être exposé au siège de l'instance à Milan. Il s'agit d'un triptyque représentant trois singes en gros plan, le visage marqué de traits de couleur. Selon la Ligue, l'oeuvre "a pour objectif de défendre les valeurs d'intégration, de multi-culturalisme et de fraternité." "Avec ce triptyque, j'ai essayé de raconter que nous sommes des créatures complexes et passionnantes, que nous pouvons êtres tristes ou heureux, catholiques, musulmans ou bouddhistes, mais que au fond, ce qui détermine ce que nous sommes, ce sont nos actions et pas la couleur de notre peau", a de son côté déclaré l'artiste. Mais alors que les stades italiens sont le théâtre d'incidents racistes récurrents, notamment des cris de singe à l'adresse de joueurs noirs, le message a été mal perçu par plusieurs observateurs. L'association FARE, qui lutte contre les discriminations, a ainsi parlé de "mauvaise blague." : "Une fois de plus, le football italien laisse le monde sans voix. Dans un pays où les autorités restent incapables semaine après semaine de s'occuper du racisme, la Serie A lance une campagne qui ressemble à une mauvaise blague", a écrit le groupe sur Twitter. Réaction de l'Inter "Il n'existe aucune bonne excuse pour être raciste, il n'y a pas de place pour le racisme dans le Calcio. Nous sommes des frères universellement unis, telle est notre façon de combattre toute forme de discrimination #BUU #BrothersUniversallyUnited #NoToDiscrimination #FCIM”. Rock Nation Sport monte au créneau Suite à la gaffe de la Lega Calcio sur sa campagne contre le Raciste, Michael Yormark, l'Administrateur-Délégué de Roc Nation Sport, qui représente lesd intérêts de Romelu Lukaku est monté au créneau "J'ai eu une conversation avec l'Administrateur-Délégué de la Lega Calcio. Il m'a contacté et je lui ai répété que tout ce qui a été fait est pour tous inapproprié et insensible. Les excuses sont déjà un pas vers la bonne direction. A présent, nous versons quel sera leur plan de travail pour voir s'il sont vraiment sérieux."
  7. Marco Giampaolo vit ses dernières heures à la tête du Milan Ac. Malgré la victoire sur le Genoa, la direction milanaise aurait décidé d'évincer son entraîneur. Spalletti "de retour" à Milan Selon la Gazzetta.it, le Club de la Via Aldo Rossi est actuellement entrain de finaliser la transaction consistant à s'attacher les services de l'entraîneur toscan, qui est toujours sous contrat avec l'Inter. Toutes les parties sont au travail pour parvenir à mettre fin au contrat liant Spalletti à l'Inter et à trouver un accord économique avec l'Inter. Le natif de Certaldo étant toujours sous contrat jusqu'en 2021. Spalletti est le favori numéro un pour succéder à Giampaolo. L'entraîneur Abruzzese est, de son côté, resté à Gallarate et attend désormais d'en savoir plus sur son avenir. Faire payer l'Inter Selon Luca Calamai, journaliste à la Gazzetta Dello Sport, "Spalletti est très très proche du Milan. Il est également très impatient de défier son ancien club. Luciano n'a d'autres rêves que de défier l'Inter après ce qu'il retient comme un vrai geste de trahison" Comment percevez-vous l'arrivée de Luciano Spalletti chez les Cugini ? Le voyez-vous réussir , lui qui avait permis à l'Inter de retrouver la Ligue des Champions en qualifiant à deux reprises la Beneamata ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. C’est un fait la Commune du Milan compte bien mettre des bâtons dans les roues de l’Inter et du Milan, le Conseil Communal souhaitant imposer des limites au projet élaboré par les deux Grands d’Europe. Partant de ce constat, l’Inter et le Milan ont décidé de défier la Commune milanaise, les critiques bipartisane, en provenance du Conseil Communal sur la thématique du nouveau stade dans le quartier de San Siro, n’ont pas laissé indifférentes les deux écuries Sesto San Giovanni Comme le souligne la Repubblica, l’Inter et le Milan prennent, à présent, en considération l’idée de construire le stade à Sesto San Giovanni et cette façon d’agir n’est pas seulement politique : "Ces derniers jours, les clubs pour ne pas être pris au dépourvu se sont mis à réétudier les cartes et les règlements urbanistiques, en cas de changement de route. La partie de poker avec le Palazzo Marino n’en est pas encore à son terme, même si déjà avant le verdict, le Conseil Communal ouvrira le chapitre du plan de gouvernance du territoire." "Et c’est justement à l’intérieur de ce livre de maître de l’urbanisme que se retrouve défini la quantité de construction maximale qui pourra être réalisé dans le quartier de San Siro : Soit la moitié, sur base des lois sur les stades, de ce que les équipes ont proposé pour l’intégralité du projet. Une telle concession limitée ne séduit pas les deux clubs. Raison pour laquelle, l’Inter et le Milan évalue concrètement l’hypothèse de construire la nouvelle enceinte ailleurs, mais pas seulement. Des gratte-ciels de bureaux, des hôtels, des magasins, des restaurants, un cinéma et un espace vert devront accompagner le nouveau stade. Où créer ce coin de paradis ? Le secteur défini devrait être l’ancien quartier Falck di Sesto. Des terrains privés qui ne verrait pas d’un mauvais œil des constructions prévu pour la grande distributions sans oublier les bénéfices nécessaires octroyés aux propriétaires, comme le prévoit un plan déjà en cours. Raison pour laquelle le groupe Rosso-Nerazzurre est parti à la rencontre ce ceux-ci. Ce qui freine l’avancée du dossier pour l’instant, c’est la haute direction de MilanoSesto. Non pas par manque d’intérêt, loin de là, mais plutôt pour des questions de respect institutionnel. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. L’Inter et le Milan ont présenté les projets de stade établis par les Studios Populous et Manica Sportium "Gli Anelli di Milano" Présenté par Manica/Sportium, il prévoit deux anneaux entrecroisés, entrelacés et séparés, proposant un équilibre parfait symbolisant l’union des deux clubs, qui sont pourtant rivaux sur le terrain. Ce travail conjoint propose de respecter et de préserver les traditions les plus populaires. Les anneaux du nouveau stade seront équipés de Leds et de solutions architecturales qui permettront, pour chaque clubs, de personnaliser l'enceinte, comme par exemple la possibilité de diffuser des informations au cours des matchs. Le stade sera intégré dans un schéma qui cherche à revitaliser et à transformer le quartier de San Siro en un quartier vert dédié au divertissement et actif toute l'année. Le tout en proposant de maintenir l’emplacement du lieu de jeu originel à sa place, tout en proposant un accès libre à la Communauté. "La Cattedrale" Présenté par Populous, il s’inspire des lieux les plus emblématiques de Milan : Le Duomo et la Galleria. C’est justement la Galerie qui se verra inondée de soleil, ce qui entourera le stade d’une façon élégante, lui qui proposera une façade en verre. La Cattedrale a été créée pour être unique et reconnaissable pour les tifosi des deux équipes hôtes, par le biais d’installations technologiques. Le Stade se veut être le plus respectueux possible de l’environnement en Europe. La galerie sera ventilée naturellement et comportera des techniques de chauffages passif. Des panneaux solaires seront intégrés sur le toit. L’eau de pluie sera collectée et réutilisée pour la nouvelle la nouvelle enceinte. Le stade sera entouré de 22 hectares d'espaces verts perméables. Validez-vous l'un de ces deux projets ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Si ce jeudi, l’Inter et le Milan vont proposer le projet relatif au nouveau stade, Giuseppe Sala, a déjà sorti la sulfateuse lors de la conférence célébrant les 80 années de l’Hopital Niguarda de Milan. "Dire qu’il faut construire un nouveau stade et quitter le Meazza est, selon moi, une erreur. Imaginez la tristesse d’un Meazza vide, avec les spots, l’attention et toute la visibilité d’un autre stade situé à cent mètres....Cela n’était pas possible." "Je continue à répéter que la première solution est de travailler sur le Meazza, mais je ne peux pas, ne pas écouter les équipes. Ce qui me fait plaisir, c’est que l’on ira vers une bonne transparence envers les citadins." "Le Calcio et le Meazza sont deux thématiques délicates qui touchent la population. La décision revient toutefois aux équipes." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Si l’Inter et le Milan présenteront les projets relatifs au nouveau stade ce jeudi 26 septembre à 11h00 pétante, le Conseil Communal a rejeté la proposition mise sur la table par l’Inter et le Milan au sujet de la thématique du nouveau stade : la création du nouveau stade + la destruction du Meazza. Les groupes politiques de centre-droite ont marqué leurs refus, Forza Italia, la Lega, Fratelli d’Italia. Et le front du "Non" s’est également étendu via d’important groupes de la majorité et du centre gauche. Au sein du PD, 4 personnes se sont opposés au projet de démolition du Meazza en faveur du nouvelle enceinte. Parmi eux, on retrouve Milly Moratti… C’est un fait, pour le Conseil, la création d’un nouveau quartier San Siro est loin d’être un projet essentiel pour la ville de Milan. Giungi en remet une couche Élu PD, soit le même groupe que Giuseppe Sala, le Maire de Milan, ce dernier a déclaré : "Je suis élu avec le mandat de traiter des problèmes de la ville et d’en préserver son Histoire et non pas dans le but d’approuver la destruction d’un symbole historique, comme le Meazza." Trois membre du Mouvement 5 étoiles sont également hostiles. Le "Oui" est pour l’heure minoritaire. Projets en compétition L’Inter et le Milan vont de l’avant, preuve en est, le rendez-vous à venir: Deux projets sont encore en compétition, l’un deux devrait être amené à devenir la nouvelle enceinte de l’Inter et du Milan. Le projet Populous est le favori actuel, lui qui se verrait réalisé par le bureau italo-américain CMR-SPORTIUM Les projets Populous Il s’agit du groupe à l’origine du Stade de Tottehnam, il présente une structure de forme rectangulaire, recouvertes de flèches en vers, qui grâce à un jeu de lumière pourrait rappeler le Duomo Sportium Il s’agirait d’un stade ovale, avec deux anneaux qui s’entrecroisent. La symbolique serait la volonté des deux équipes de continuer à porter de l’avant un projet commun Problématique Plus que le stade, ce nouveau projet implique une modernisation et une transformation complète du quartier en lui-même, via la créations de bureaux, de restaurants et de centre commerciaux. Comme le permet la loi sur les stade, les volumes prévus seraient toutefois supérieurs à ceux qui sont attendus par la Commune de Milan, qui devra statuer, au plus tard le 10 octobre, si elle valide l’œuvre d’intérêt publique ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. La situation est on ne peut plus claire : Une restructuration du Giuseppe Meazza nécessiterait des coûts extrêmement élevés. Plus qu’une période de 4 années annoncée, le stade aurait connu d’important changements. Voici les résultats de l’analyse de faisabilité présentée ce mercredi par l’Inter et le Milan. Une information confirmée par Filippo Barbesi, le chef du groupe PD, qui s’est livré à Fcinter1908, après une réunion au Palazzo Marino: "Nous devons trouver un point d'équilibre et nous le trouverons, nous ferons ce qui ira le plus possible, dans l’intérêt de la ville. Une commission débutera la semaine prochaine. Nous avons pris connaissance, pour la première fois de données et de chiffres où l’on retrouver deux alternatives." "La restructuration est plus importante que la démolition et la requalification de l’ensemble du quartier: Les données nous informe que les équipes, sur base des impératifs découlant de cette restructuration, devraient être éloignée de leur terrain de jeu pour une période minimale de 4 ans. Les demandes d’adaptions formulée sur cette restructuration verrait un Meazza assez différent de celui connu actuellement : Il en résulterait un nombre moins important de places, comparé à ce que pourrait également proposer un nouveau stade." "J’avais demandé de voir et de comprendre pourquoi il ne s’agissait que de l’unique proposition de restructuration possible. J’ai demandé à avoir le plus de données possible, précise, et la tenue économique de l’opération. J’ai demandé d’avoir une garantie anticipée sur la nouvelle structure, une enceinte qui disposerait de 20.000 places de moins. J’ai demandé des garanties sur les tarfs et l’accecibilité économique de la part des citoyen sur la structure du stade. J’ai finalement pris connaissance des raisons justifiants que les autres projets présentés se sont retrouvés écartés." Meazza 2.0 : Présentation la semaine prochaine Le projet définitif, celui choisi par l’Inter et le Milan sera présenté à la Ville, la semaine prochaine. Lamberto Bertolè, Président du Conseil Communal de Milan, l’a confirmé: "Il y aura deux parcours parallèles. Un parcours d’approfondissement technique, de celui-ci découlera la déclaration d’intérêt public, et dans le même temps, un parcours d’approfondissement éthique, qui devra permettre au Conseil Communale d’être dans les meilleurs conditions possible pour y apporter son consentement." "J’ai l’intention, comme Président du Conseil, de guider ce parcours en faisant preuve d’une transparence maximale. Mais en mettant surtout les Conseillers dans les conditions de pouvoir exprimer leur avis, en les tenant le plus possible informé, ils doivent être au centre de chaque facteur déterminant, dans l’intérêt de la Ville." "Aujourd’hui, nous ne sommes pas rentré dans les détails, mais la semaine prochaine, les projets seront matérialisés." La punchline de Sala "Ma position sur le Meazza et sur le nouveau stade a toujours été clair. Pour moi, le Meazza est l’Histoire du Calcio, un monument de Milan, il y a besoin de partir sur cette base." "Grace aux explications de l’Inter et de Milan, parue également dans les quotidiens, il est finalement visible pour tous que ce n’est pas l’Administration Communale qui souhaite renoncer au Meazza. Ce sont les équipes de football qui entendent construire un stade plus conforme à leurs exigences." "Comme Maire, j’ai certainement le devoir d’écouter les propositions et de faire respecter les règlements. La Politique Milanaise fera de même dès aujourd’ui et lorsqu’elle rencontrera l’Inter et le Milan pour un parcours de connaissance et d'approfondissement du projet qui sera présenté au Conseil Communal." "L’objectif sera de permettre à l’Aula de s’exprimer comme il se doit" Antonello s’exprime "Nous n’avons rien imposé, mais nous voulons relancer l’activité dans tout le quartier de San Siro en écoutant également les conseils des Tifosi. La restructuration du Meazza était une thématique qui était toujours prioritaire pour nous, mais l’analyse approfondie a mis en évidence les difficultés à atteindre l’objectif défini, nous avons donc proposé une façon de faire différente." La proposition de Sala de racheter le stade ? "C’est correct de l’avoir mis sur la table, mais qu’elle en est la signification ? Est-ce dû au fait que nous sommes actuellement dans les phases avancées de notre projet ou est-ce une façon de rester au Meazza ? Nous avons aussi pris en considération la restructuration du Meazza et nous avons pris connaissance des éléments qui en découlerait à dater d’aujourd’hui : Chaque étape de lors de la construction du stade était indépendante l’une de l’autre." "Pour couvrir le stade, nous devrions démanteler non seulement le premier anneau, mais également le troisième…" Le nouveau stade ? "Les quatre projets présentés à l’origine sont tous intéressants." Y-a-t’il un favori ? "Les deux projets sont en course, cela se jouera à arme égale, il y a les mêmes possibilités. Le projet lauréat devra être marquant car il s’agira d’un projet rationnel, et non émotionnel. Il n’y aura pas de référendum. Nous voulons sonder les tifosi et écouter la Ville." "Aujourd’hui, nous avons présenté une hypothèse architecturale du projet, ce qui permettra par la suite d’en venir aux informations qui en découleront." Croyez-vous à un non en début octobre du Master Plan, lors de la déclaration d’intérêt publique sur ce dossier ? "Nous croyons énormément en ce projet, c’est aussi pour cela que nous avons présenté les travaux des bureaux d’architectes en y incluant aussi nos propres risques." "Si le Non vient à l’emporter, nous devrons nous asseoir à nouveau au tour de la table. Toutefois, je souhaite pour Milan et pour l’Italie, qu’un projet de ce type puisse être approuvé : Nous avons fait une proposition et nous ne voulons pas entrer dans des débats politiques. "La balle est à présent à la Commune qui a pouvoir de décision." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. "Je suis disposé à vendre le Meazza à l'Inter et au Milan, il vaut 70 millions d'euros. A présent, il y a trois options..." Telle est la bombe lâchée par le Maire de Milan, Giuseppe Sala, qui serait prêt à renoncer à la propriété du mythique stade italien. "Actuellement, il y a deux hypothèses sur la table: Un nouveau stade à San Siro ou à Sesto San Giovani. J'y ajouterais une troisième option: Celle de vendre le Meazza s'il est pris en considération de faire usage de la structure existante. Il est évident que la Ville ne cherche pas à se surenchérir, même si nous sommes également ouvert à l'évaluation de la valeur du stade par un tiers." "Toutefois, nous n'avons aucun intérêt de partir dans des spéculations. Une estimation de la valeur du Meazza a déjà été effectuée par une agence immobilière et elle est de l'ordre de 70 millions d'euros. Nous sommes donc disposé à vendre le Meazza et nous proposons à l'Inter et au Milan de discuter de cette hypothèse, en prenant comme évaluateur, un organisme d'intérêt public afin d'éviter toute spéculation." "L'idée du Sesto San Giovani n'est pas la meilleure pour moi. Mais nous parlons ici d'entreprise privées qui, dans un intérêt qui leur est légitime, pourraient également agir de la sorte. Les clubs peuvent à présent choisir, en toute légitimité, s'ils veulent se lancer dans la construction d'un nouveau stade sur base de raisons personnelles." "Je ne peux que leur proposer des hypothèses favorables. Le fait important reste qu'une décision sera bientôt prise, car ce débat risque de s’éterniser. De notre côté, nous proposons une collaboration maximale au maximum de nos possibilités." Si l'Inter et le Milan viennent à choisir le Meazza, celui-ci deviendra donc le stade de propriété des deux géants européens. Sur base de ce revirement de la situation: Pour ou contre conserver le Meazza ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Le Meazza 2.0 devrait être très bientôt révélé par l’Inter et le Milan. Toutefois, certains éléments auraient déjà filtré dans la presse. Voici la révélation du Corriere Della Sera Cette enceinte générera un coût maximal de 605 millions d’euros. Une somme à laquelle devrait être ajouté 45 millions d’euros pour démolir le Stade Giuseppe Meazza. L’Inter et le Milan ont été très clair dans leurs intentions et le 23 septembre 2019 devrait être le jour de la révélation d’au moins l’une des deux écuries. Le stade ne serait pas couvert Car il serait considéré comme hors budget. Les architectes de la ville ont étudié, avec grande attention, les différentes entrées au stade, et ce afin de lui garantir un maximum de visibilité. L’enceinte pourrait s’avérer flexible et passer, le cas échéant de 60.000 places à 55.000. 5.000 places seraient destinés aux places Corporate soit les plus chères pour les plus ambitieux. Dans un tel cas de figure, il y aurait lieu de convertir également ce type de place en place classique lors d’évènements types que des concerts, spectacles familiaux, voir des matchs amicaux Places Corporate Ce nombre de place serait de 12.500. Donc 6.000 pour L’Inter, soit pour le Milan . En fonction de l’importance des matchs, ce chiffre pourrait grimper à 10.300. Les tifosi adverses pourraient se voir proposer 3.000 billets. En cas d’affiche, ce type de place pourrait grimper à 8.000 pour le club hôte et 1.000 supplémentaires pour les tifosi adverse Lors des Derbys, la fourchette de sièges attribués passera à 800 contre 500 en cas de grandes affiches et 400 pour un match ordinaire Le stade pourrait revêtir les couleurs du club hôte En effet, la transition entre le Rossonero et le Nerazzurro pourrait être immédiate sans que cela ait un quelconque impact sur les coûts. Pour ce faire, il y aurait l’usage d’une des technologie les plus avancées. D’une simple pression sur un bouton, la couleur la plus claire, soit le rouge ou le bleu, se verrait immédiatement modifiée Validez-vous une telle proposition ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Le Meazza est déjà prêt à connaitre son premier sold-out ! En effet, le 224ème Derby della Madonnina se dirige vers un stade comble. Comme le confirme l’Ansa, plus de 60 000 billets ont déjà été vendus depuis lundi dernier. Le Saviez-vous ? Lors de la dernière saison, Milan avait su récolter, en date du 17 mars 2019, le record de recettes de Serie A, à savoir 5,7 millions d’euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Éviter des oscillations. Des experts ont travaillé sur les "vibrations du Meazza" afin de proposer la solution la plus correcte pour éviter de devoir fermer les trois secteurs du troisième anneau bleus et verts, pour un total de 2.350 places. Des frais qui ne passent pas pour l’Inter et le Milan Comme l’explique le Corriere Della Sera, le coût total des travaux culminent à 2 millions d’euros. L’intervention demandera du temps et il sera important de disposer des fonds en vue de se fournir en matériaux. Les clubs, de leurs côté, ne seraient pas enthousiaste à l’idée de devoir dépenser une telle somme pour une enceinte qu’ils comptent abandonner dans quelques années."" La Mairie prend le relais: "Nos bureaux évaluent les options. La convention de la gestion du Meazza prévoit la possibilité d’obtenir un accord avec les club pour débourser des fonds sous la formule de "travaux extraordinaires"." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. La semaine dernière l'Inter et l'AC Milan ont présenté communément la proposition du nouveau stade qui prendra la place du Meazza actuel. Les deux clubs sont en train de parcourir le même chemin et ont les idées claires lorsqu'il s'agit de parler du projet. Le projet est le suivant : il y aura tout d'abord un stade de 60-65.000 places qui sera construit sur l'actuel zone de parking du Meazza. Les deux clubs disposeront d’un droit de surface pendant 90 ans. A côté il y aura une aire qui fera vivre toute l'année le quartier de San Siro où travailleront 3.500 personnes. L'investissement total sera de 1.2 milliards d'euros dans lesquels sont comptés les couts du démolition du Meazza. L'objectif est de le construire d'ici 2023, d'y jouer la première partie en 2024 et recevoir la cérémonie des jeux olympiques de Milan-Cortina 2026. La demande présentée hier au Palazzo Marino est le point de départ du projet. Les deux clubs y travaillent depuis octobre et ont abandonné le projet de restauration du Meazza (stade étant trop ancien et restauration trop couteuse). Ils attendent la réponse du comité de Milan d'ici 90 jours. Si la réponse est positive, l'élaboration pourra commencer. Une réponse négative n'entre même pas en considération et il y aura d'autres endroits où le stade pourrait être construit comme du côté de Sesto San Giovanni, explique la Gazzetta. Ivan Gazidis, DG de l'AC Milan (pas lui sur la photo, c'est Scaroni) : "San Siro (le quartier) reste la première option. C'est un grand défi et nous voulons faire quelque chose d'ambitieux. Il est nécessaire de faire grandir le foot italien." Alessandro Antonello pour l'Inter : "Nous voulons travailler avec les institutions et les citoyens. Le but est de créer un nouveau centre à Milan." Le projet est conforme légalement, de même que le fait de déroger aux limites imposées sur certains points. C'est ici que la municipalité et son bureau technique doivent évaluer les plans. L'Inter et l'AC Milan doivent rentabiliser cet investissement, en plus d'un centre commercial de 65.000m² et de 85.000m² de bureaux et hôtels. Trop ? Nous le saurons avec la décision de la ville. Cependant beaucoup, y compris politiciens ou personnalités se sont prononcés contre la démolition du Meazza. Le maire Sala qui a pourtant répété très souvent qu'il souhaitait célébrer les Jeux dans les infrastructures actuelles, semble changer d'avis. C'est du moins ce qu'exprime Scaroni, président du club cousin : "Il a maintenant compris la nécessité de construire une nouvelle enceinte." ®ForzaInter1908 - internazionale.fr
  18. "Le projet de faisabilité du nouveau stade réalisé par l’Inter et le Milan sera remis à l’administration communale de la ville la semaine prochaine". Telle est l’annonce de l’Ansa, l’organe de presse italien. Une rencontre très cordiale qui mettra aux prises, l’Administrateur-Délégué de l’Inter, Alessandro Antonello, le Président et l’Administrateur-Délégué du Milan, Paolo Scaroni et Ivan Gazidis face à Giuseppe Sala, Maire de Milan et son Directeur-Général, Cristian Marangone. Le Masterplan du stade a été préparé par une Task-Force d’experts des deux clubs, un travail débuté en novembre 2018. On se dirige vers la construction d’une nouvelle enceinte située dans l’environnement de l’actuel Meazza. L’hypothèse de la rénovation de ce dernier, devrait donc laisser la place au projet de plus de 700 millions d’euros pour un nouveau stade qui, selon les prévisions, devrait être opérationnel pour la saison 2022/2023 L’emplacement du nouveau stade devrait être sur l’emplacement actuellement occupé par des parkings à la hauteur de l'arrêt de métro Lilla et sera en partie construit en dessous du niveau de la rue. "Nous voulons construire un nouveau San Siro à côté de l’ancien, dans le même secteur que celui de notre concession", a souligné récemment Scaroni, sans rentrer dans les délais. A la question de savoir s’il s’agissait d’une décision commune, Antonello a répondu par un "absolument". Sala fout mal Giuseppe Sala a récemment rencontré les Directions des deux clubs, qui sont prêts à présenter le projet relatif au nouveau stade la semaine prochaine, en renouvelant également le secteur citadin du quartier de San Siro. "Ce qu'ils nous ont dit, c'est qu'ils vont très probablement participer à un appel de marché publique. Une chose que nous ne devrions pas attendre et vous n'aurez pas à l'attendre, sera les rendus du stade car ils me semblent décidés de proposer un concours d'invitations publiques. Ils m'ont dit qu'ils aimeraient aussi inviter des cabinets d'architectes qui ont déjà de l'expérience dans la construction de stades." La société qui sera en charge des travaux devra respecter certaines palettes "Le stade, à lui seul, n’est pas un retour sur investissement. Ils m’ont parlé d’une hypothèse d’un investissement significatif, de 600 à 700 millions d’euros, qui pourrait doubler les activités de requalification de ce secteur. Ils connaissent les règles, reste à voir à présent si elles seront respectées. Ce n’est pas quelque chose que l’on décide et qui se comprend en une seconde, il y aura du boulot." La position sur cette politique commune des deux clubs "Je n’ai rien vu, la semaine prochaine tout sera consigné et examiné dans les bureaux, avant de me prononcer sur un jugement, il faudra analyser la cohérence du projet, que celui-ci soit avant toute chose, dans le respect de nos propres règles. Les deux équipes m’ont informé des motivations signifiant que la construction d’un nouveau stade est une solution optimale, même si la restructuration du Meazza aurait été la meilleure solution pour la Commune de Milan." "Le risque, pour eux, sera de savoir gérer l’activité sportive sur une longue durée, dans un stade dans lequel il y aura aussi des travaux. Il y a des exemples de villes où cela se produit, et d'autres équipes ont choisi une voie différente." "Après la remise du projet, il y aura une première phase d’analyse technique, je souhaite qu’elle ne traîne pas en longueur. Il y aura également la thématique de la propriété du stade, mais on en discutera dans une seconde phase, car il faut avant tout évaluer la faisabilité du projet en rapport avec nos propres règles, avant de commencer à songer à la propriété." Sur les Jeux Olympiques, Sala s’est montré ferme "La volonté est de conserver le Meazza vivant jusqu’à la fin des Olympiades hivernales de 2026." En effet, le Meazza accueillera la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’Hiver Milano-Cortina de 2026 remporté par l’Italie au dépend de la Suède. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Présent aux Fuori Cinema Anteo, le Maire de Milan, Giuseppe Sala, est revenu sur la thématique du stade milanais. Voici ce qu’il déclaré à l’Ansa : "Avant de partir en vacances, je disposerais de tous les éléments. Les équipes ont entendu mes exigences relatives à un nouveau stade ou à une rénovation du Meazza. Mon souhait est qu’ils trouvent la motivation nécessaire pour remettre à niveau le Meazza, mais s’ils me disent qu’ils veulent disposer d’un nouveau stade moderne et s'ils n’ont pas peur de faire des travaux tout en jouant, je ne peux que les écouter." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. L’Inter sera présent à la Milano Design Week. "Innovation, passion et Design" : Ces trois mots retentiront cette semaine dans la Capitale de la Mode. Comme vous pouvez le constater sur le cliché ci-dessus, un bâtiment a été complètement recouvert de noir et bleu au cœur de la ville milanaise. Situé au 16 de la Via Felice Casati, il accueille la Design for Sport, une initiative à laquelle participera l’Inter, pour la seconde année consécutive de la Milano Design Week. Innovation, Passion, Design Ces trois mots sont très important dans la philosophie que souhaite adopter l’Inter. Preuve en est la déclaration, l’année dernière de Steven Zhang, lors de l’inauguration de l’évènement : "Nous voulons être le club proposant le feeling le plus jeune au monde." C’est donc avec cet état d’esprit que l’Inter se montrera active durant cette semaine, en collaboration avec RM Instituto Moda et Design di Milano, une école qui accueille et s’active autour des plus grands Maitres du Design. Cette semaine sera tintée de Nerazzurro, et pas uniquement pour cet emplacement. En effet, outre le fait que le siège de Raffles a été complètement revêtu des couleurs de l’Inter. Il y a également un concours organisé qui mettra aux prises les étudiants de 5ème secondaire des établissements scolaires de la ville, sur la thématique de "Designez le futur car Nerazzurro pour la saison 2019/2020". Comprenez, le lauréat verra son œuvre présente durant toute la saison à venir, sur le bus qui sera utilisé par le club et les joueurs. Jury 5 étoiles La pression sera de mise étant donné le jury d’exception qui fera face au monde estudiantin. Seront présent : Les Administrateurs-Délégués Alessandro Antonello et Giuseppe Marotta, le Vice-Président de l’Inter et Parrain d’Internazionale.fr Javier Zanetti, le Responsable-Projet d’Inter Forever Francesco Toldo, le Capitaine Samir Handanovic, le Président de l’ADI-Associazione per il Disegno Industriale, Luciano Galimberti, le College Director RM Istituto Moda e Design, Pasquale Volpe. Cette semaine se verra, chaque après-midi, accompagnée de conférences dédiées à une thématique sportive et sur le Design. Il vous est possible d’y participer en vous enregistrant sur le lien suivant: https://fcinter.formstack.com/forms/design_for_sport De prestigieuses marques partenaires de l’Inter y participeront tel que Pirelli et Tecnhogym. Les sujets abordés seront le Sport et la Technologie, la Communication visuelle, l’innovation et le Design au services du Sport et les Olympiades. Le Mardi 9 avril sur le coup de 18 heures, la présence de Luca Danovaro, Chief Marketing Officer de l’Inter et du Directeur de Raffles, Volpe est annoncée. Une table ronde sera organisée et verra Samir Handanovic, Javier Zanetti et Francesco Toldo accueillir les étudiants inscrits au concours relatif au bus interiste. Ce samedi 13 avril, le lauréat du concours sera connu tous. Les différents travaux réalisés au cours de cette semaine seront exposés. Les différents sponsors de cette initiative sont les partenaires les plus proches de l’environnement interiste : Pirelli, Manpower Group, Acque Minerali d’Italia, Birra Peroni et Technogym. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. L’Inter et le Milan se sont retrouvés, bien malgré eux, dans une zone de turbulence. Pas gâtés par leurs vies individuelles avec l’Icardigate, une pluie de blessures pour la Beneamata et un risque de sévères sanctions imposées par l’Uefa pour le Diavolo, les deux compères milanais étaient parvenu à se mettre, après des années, d’accord sur le dossier du stade. Seuls contre Tous La Scala Du Calcio a été condamnée, la sentence semble irrévocable pour les deux géants italiens : Une destruction et la création d’un nouveau stade flambant neuf. Ce que n’avait pas prévu ni le Suning, ni Eliott, c’est le tollé qui allait en découler avec la création d’un Comité défenseur de l’un des plus beaux stade d’Italie. Sala, le Maire de Milan a décidé de mettre une pression intense sur les deux clubs, les informant que même en cas de nouveau stade, la Commune aurait son mot à dire sur la propriété. De son côté, Massimo Moratti souhaite également le conserver, lui qui songeait à la création même d’un quatrième anneau lors de sa présidence. Outre le comité, la Lega di Milano et Forza Italia entre dans la danse, soit le Monde politique. Si le Milan et l’Inter souhaitent disposer d’un nouveau stade de propriété pour lutter face aux plus grands d’Europe, l’avenir du Meazza pose question. Cette question est sur toutes les lèvres des tifosi les plus traditionnels, eux qui ont un lien important avec cette enceinte, ce stade qui leurs a permis de rêver et de vivre des moments de gloires, des périodes importantes dans l’Histoire de chaque club. La création d’un nouveau stade laisse à supposer la destruction du Meazza, mais cette dernière ne se réalisera pas sans contrariété. La Lega di Milano et Forza Italia sont montés au créneau, preuve de l’importance que revêt le Mythique Géant d’Italie “Ôtez vos mains de San Siro" "Le Stade ne doit pas être abattu. Il peut être modernisé, et ce même de l’intérieur avec des nouveaux locaux commerciaux, comme à l’extérieur, lui qui respecte tout les standards nationaux et internationaux, sauf les derniers requis par l’Uefa. La seule chose qui devrait être démoli à Milan, ce serait la melina pilatesca del sindaco Sala" a déclaré et le Vice-Chef de Groupe de la Chambre Fabrizio Cecchetti “L’Incertitude et l'opportunisme au niveau du plan d’habitation du Meazza démontre une fois encore son incompétence et une totale indifférence en regard à la destinée d’un lieu symbolique, le plus aimé des Milanais. Il ne s’agit pas que de la Scala du Calcio, mais aussi d’un lieu précieux au niveau de l’agrégation social, d’un lieu qui a reçu de grands événements musicaux et religieux, il s’agit d’un point de référence qui va bien au-delà des confins de la ville et de la Lombardie. Mais cela importe peu à Sala, lui qui tente à présente de retrouver un rôle de Leader d’une gauche toujours plus hors sujet." Seul un fou le détruirait Enrico Mentana est un journaliste reconnu, Tifoso de l’Inter, il ne connait pas la langue de bois, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas apprécié la tournure de ces derniers évènements : "Une déclaration personnelle, avec son côté sentimental. J’ai lu que les Clubs de football de l’Inter et du Milan veulent abandonner le Stade de San Siro et construire une nouvelle enceinte à une très courte distance. Mis à part dans certains lieux en Italie et très peu dans le monde, je n’ai jamais retrouvé un stade où les supporters peuvent tous suivre aussi bien les matchs : Le Meazza est un monument de suggestions et d’Histoire si fort que seul un fou voudrait sa perte." "Un fou ou un étranger qui n’en a rien à faire du Calcio, et pour qui, de son point de vue, seuls les affaires comptent, comme forcément le sont Suning et Eliott, les deux propriétaires des deux clubs." "C’est pourquoi, Chère Inter, Cher Milan et Chère Commune de Milan, où le Maire Sala ne peut pas être insensible et doit ressentir une importante douleur étant donné le Tifoso qu’il est: Ôtez vos mains du Meazza, Merci !" Où Jouer ? La Repubblica vient d’émettre l’hypothèse de la conservation et de la restructuration du Giuseppe Meazza. Dans un tel cas de figure, les deux écuries milanaises devraient émigrer durant le temps des travaux. "Une rumeur fait état que les deux clubs ont effectué toute une série d’analyses, en y ajoutant toutes les variables possibles, et donc pas uniquement économique, avant de traiter avec la Commune de Milan. Ce qu’il en ressort, c’est que pour une période de trois ans, il est indispensable de trouver un nouveau point de chute, un nouveau stade où jouer." " Sur la base d’une étude sur l’analyse des coûts-bénéfices, la principale contre-indication serait de nature économique : 400 millions d’euros pour restructurer le stade. Qui plus est, la capacité du Meazza devrait être également revue à la baisse avec une portée de 40 à 45 000 spectateurs durant les travaux." "Outre l’aspect économique, la restructuration prendrait un délai bien plus important que les deux années requises pour la construction d’une nouvelle enceinte. Si le Milan et l’Inter viennent à tomber d’accord, les chantiers devraient être bloqué durant les matchs, qui plus est, il y aurait également une impossibilité de travailler correctement en semaine lors des joutes européennes et des matchs en milieu de semaine de Serie A." "Il reste enfin l’aspect sécuritaire, celui d’offrir au 45 000 tifosi une sécurité optimale alors que ces derniers se trouvent sur un chantier. Un risque que les deux clubs auraient décidés de ne pas prendre." "Si finalement, les clubs viennent à se raviser et à opter pour le Meazza, le Milan a déjà étudié un plan B: Vu la présence des tifosi dans Milan et dans les alentours, le comportement le plus raisonnable pourrait amener à voir l’équipe évoluer ailleurs dans un stade situé à Varese, Vérone, Parme…ou à Turin. Il Grande Torino étant favori sur le Stadium de la Vieille Dame." Seriez-vous prêt à rénover le Meazza et à évoluer durant au moins trois ans dans un autre stade ? Voir évoluer chez la Vieille Dame ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. À travers un poste sur Facebook, Beppe Sala, a tenu à éclaircir sa prise de position sur le Meazza : "C’est dingue comment la communication des temps modernes détourne ce qui est réel. Au sujet de la question du stade, je l’ai dit à plusieurs reprises, tout comme aux deux clubs et aux organes de presses, que mon avis est que le Meazza fait partie de l’Histoire du Calcio, et j’en considère donc sa rénovation comme la meilleure des solutions." "Si ensuite le Milan et l’Inter préfèrent disposer d’une nouvelle enceinte, moi en qualité de Commune de Milan, j’ai le devoir de nous réunir autour de la table afin d’écouter leurs motivations, et, objectivement, de faire valoir les nôtres. Ce n’est pas utile d’en dire plus pour s’expliquer, ceci résume pleinement ma position, et par-dessus tout, cela confirme ce que nous nous sommes dit depuis le premier jour relatif à la thématique du stade." Le saviez-vous ? La décision de l'Inter et du Milan ne séduit pas en Italie. A tel point qu'un Comité Anti-Démolition du Meazza a été fondé. Composé de personnes centre-ville, ce premier mouvement consistera à marquer le coup en trois étapes : Première étape : Frapper aux portes du surintendant pour intervenir avec une contrainte en vue de protéger le stade fondé en 1925. Seconde étape: Une proposition sera adressée au Gouvernement, à l'Aménagement du territoire. Le but étant d'empêcher l'arrivée des bulldozers. Troisième étape: Réunir 15 000 signatures afin de pouvoir proposer un référendum citoyen ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. L’Inter et le Milan optent pour un nouveau stade ! L’Inter et le Milan semble enfin sur la même longueur d’ondes : Le Meazza sera démoli et un nouveau stade sera construit dans le quartier de San Siro. Comme nous en informe la Gazzetta Dello Sport, les clubs se sont donnés le temps pour accorder leurs violons. Ils devaient à la base présenter un dossier à la Commune pour la fin du mois d’avril, mais il est fort à parier que le dossier sera présenté dès la semaine prochaine. De son côté, le Maire de Milan, Sala, aurait préféré une restructuration du Meazza, mais il ne s’était pas montrer fermé face à d’autres nouvelles propositions. Remettre en état le Meazza aurait demandé des délais trop long, un coup élevé, avec finalement un résultat insatisfaisant étant donné qu’il aurait fallu partir à la recherche d’un stade de remplacement pour une période portant sur une à deux saison. Le plan de démolition consent à offrir un stade moderne de 60 000 places, ce dernier octroiera une plus importante liberté de projet, tout en offrant la possibilité de continuer à évoluer au Meazza durant la période des travaux. Si le Milan était déjà partant pour cette solution, l’Inter a enfin donné son consentement. Ce projet est défini sur période allant de 3 à 5 ans. Toutefois, du côté Milanais, l’espoir est que l’ensemble des travaux soient terminés pour le début de la saison 2022-2023, au plus tard, la saison suivante. Sala ne perd pas le Nord "En cas de nouvelle enceinte: Il faudra trouver une formule qui verra le Stade appartenir à la Municipalité, en se basant sur une concession à très long terme. Il est clair que je ne veux pas perdre la propriété du stade". Cette phrase résonne encore dans les sièges de l'Inter et du Milan... Giuseppe Sala, en évoquant la possibilité que les deux équipes milanaises construisent un nouveau stade a refroidi les ardeurs des deux Géants d'Europe. "La Commune ne veut pas spéculer sur ce nouveau stade, mais les deux clubs le savent : L'Inter et le Milan ont fait des évaluations économiques et financières : le nouveau stade coûtera environ 5 à 600 millions d'euros." "Je pense qu’ils évaluent également la valeur de la restructuration. Je ne pose qu'une seule contrainte : je ne peux pas me permettre de le perdre. Franchement, je ne peux pas dire quelle solution en ressortira, mais je les invite à soumettre une proposition allant en ce sens." Validez-vous ou pas cette décision ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...