Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'serie a'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

225 résultats trouvés

  1. Damien

    Serie A - J20 : Inter vs. Sassuolo

  2. Victor Newman

    Empoli-Inter, réactions d’après-match

    Une victoire extrêmement précieuse pour l’Inter au stade Castellani qui voit Luciano Spalletti et ses hommes creuser l’écart sur ses poursuivants dans lutte à la qualification en Ligue des Champions Luciano Spalletti "Empoli est le type d’équipe qui sait comment faire pour te mettre en difficulté et repartir sur des contres rapides. Si tu ne récupères pas bien la possession de balle, tout devient compliqué. Nous avons commis des fautes, cependant nous avons géré ce match avec une équipe d'Empoli qui était plus fatiguée à la reprise. Nous sommes parvenu à mettre notre adversaire en difficulté également via nos changements." "C’est évident que si l’on évolue avec Politano, Keita, Lautaro et Icardi on peut considérer que l’on évoluait en 4-2-4, le plus important au final reste la motivation. En fin de match, j’ai aligné D’Ambrosio qui a proposé quelques chose de différent. La pause arrive à un bon moment car nous avons gagné, lorsque tu perds, tu as tout de suite envie de remonter sur le terrain. A présent, nous pouvons attendre quelques jours supplémentaires." Kwadwo Asamoah & Keita Baldé "C’était très important pour nous car nous voulons à chaque fois l’emporter. Une telle victoire est aussi bonne pour terminer l’année." Le but de Keita ? "Il représente beaucoup, il nous permet de rentrer à la maison avec les trois points, nous aurions pu faire encore mieux, mais en fin de compte ce résultat est arrivé. Jusqu’à présent, j’ai connu des mois intenses et émotifs à l’Inter, il nous reste encore six mois pour terminer cette saison. Je veux encore m’améliorer car j’en suis capable, aussi bien individuellement que collectivement. Je sais quel genre de joueur est Keita et petit à petit il revient à son niveau." Mon meilleur moment ? "La victoire sur Tottenham." "Je suis heureux d’avoir marqué, je cherchais à aider l’équipe. La victoire d’aujourd’hui est aussi importante que celle sur le Napoli. Je cherche toujours à m’améliorer et à permettre à l’Inter d’être au haut niveau." Le moment de la saison ? "Le but de Vecino lors de la victoire sur Tottenham, c’était si beau. Pour 2019, je vais chercher à faire de mon mieux et nous devrons chercher à le faire tous, tant que les comptes mathématiques nous le permettent." Milan Skriniar "Le plus important était de ne pas prendre de but, nous aurions pu nous montrer plus gourmand et sous ce point de vue, c’est encore compliqué pour nous. Le mois de décembre est toujours une période difficile, par chance nous avons remporté nos deux derniers matchs et tout remis à plat. Nous voulons aller le plus loin possible voire gagner l’Europa League." Nainggolan ? "Je suis concentré sur tous les match, aujourd’hui il est rentré confiant et nous a donné un coup de main, j’en suis content. Cette année nous avons obtenu des bons et moins bons résultats, tous comme nos prestations. Nous voulons débuter avec force 2019. Nous l’avons enfin remporté à l’extérieur après tant de temps. J’espère que nous pourrons apporter encore beaucoup de satisfaction à nos tifosi en 2019." Giuseppe Marotta Peu avant le début de la rencontre, Beppe Marotta a tenu à replacer l’Eglise au milieu du village "C’est évident que ce qui c’est passé durant la semaine, au-delà de la mort tragique d’un tifoso, doit nous amener à réfléchir sur les comportements racistes. Mais le monde du Calcio est toujours démoniaque, il y a besoin de parler de l’approche sociale et de réfléchir à ses aspects." "Même le Parlement a reconnu que ce type de comportement est complexe et qu’il est difficile de valoriser des concepts importants. Nous allons reprendre dès aujourd’hui en se contentant de ce dont nous disposons momentanément dans l’attente de rouvrir une table de discussions pour éradiquer ce phénomène." "Suspendre le championnat aurait été hasardeux, il faut un consensus unanime, il ne faut pas oublier tout ce qu’il s’est passé. Nous avons pris acte des décisions de la Justice Sportive, je veux examiner le dispositif qui a amené à cette sanction mais je ne ferai pas appel, même si cette sanction pénalise également une grande partie des Tifosi qui n’y sont pour rien." "A présent, je suis ici pour apporter de la continuité à notre marche en avant, nous avons des objectifs importants face à nous et nous devons parvenir à les atteindre. Je suis convaincu par nos capacités, qui sont nombreuses, nous sommes capables d'atteindre les objectifs fixés en début de saison." L’après-match "J’ai besoin de dire que cette victoire revient à l’entraîneur et aux joueurs, je m’exprime de façon objective et le classement en est le reflet malgré le faux-pas du Chievo. Ces résultats sont de bonne augure pour l’année prochaine. L’aspect le plus important est le fait que le groupe exprime une bonne valeur qualitative, mais il est nécessaire d’avoir cette capacité et les motivations nécessaires sur tous les terrains. Nous devons faire grandir notre mentalité de gagnant." "Aujourd’hui nous sommes parvenu à remporter les trois points malgré une prestation qui n’était pas parfaite. Prendre des points en ne jouant pas bien signifie que l’on peut encore s’améliorer. Faire un résultat, au-delà de la prestation était le plus important aujourd’hui. Le classement nous tranquillise mais nous ne devons pas nous relâcher." "Cette prestation était un examen qui a été réussi, mais nous devons penser à notre prochain adversaire et nous préparer avec application. L’Inter peut arriver seconde, nous sommes motivé et nous tenterons de le faire "fino in fondo". "Notre prise de position vis-à-vis de Nainggolan est paru dans un communiqué de presse il y a quelques jours, il a fixé notre décision. Notre intention comme club est de recueillir les informations de l’entraîneur qui est le leader du groupe. Les dynamiques en interne sont gérées entre nous et il est juste d’agir de cette façon. Radja était présent au stade, cela montre son attachement vis-à-vis de l’équipe, du club et des tifosi. Il ne sera absolument pas sur le Mercato en janvier, une décision de ce genre ne serait pas valide vis-à-vis du choix qui a été fait en le recrutant en juillet." "Notre décision a été prise car il y a des droits et devoir à l’intérieur du groupe, à présent ce sera à l’entraîneur de décider quand le réinsérer, tout sera oublié et Nainggolan devra nous rendre des comptes de la meilleure des façons. Une équipe est composée d’hommes sains qui savent faire abstractions de leurs démons. Je sait que ce genre de situation existera toujours : Il a commis une faute, le club s’est montré vigilant, à présent ce chapitre doit être considéré comme clos." "Je remercie les tifosi pour l’amour qu’il nous ont montré durant cette année solaire et de notre côté, nous avons la volonté de leur offrir quelque chose d’important en 2019." Le saviez-vous ? "Radja Nainggolan a choisi Cagliari, la ville de son épouse Claudia Lai, où il a été connu en Serie A pour passer le Nouvel-An. Le Ninja est arrivé dimanche dans la capitale sarde, après un passage à Rome pour y saluer ses amis les plus proche. Il a également passé une soirée paisible en famille après une journée passée avec son ami barbier, Luca. Nainggolan était également présent pour un apéro sur la Piazza Yenne avec ses amis." nous relate la Gazzetta dello Sport. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Victor Newman

    L’Inter termine bien l’année à Empoli

    L’Inter est parvenue à prendre le dessus au stade Carlo Castellani d’Empoli en s'imposant sur le score de 1-0. Une victoire à l’extérieur qui met fin à une série de quatre matchs hors du Meazza sans les trois points. Le but victorieux étant signé par Keita Baldé à la 72’. Un tir qui n’a laissé aucune chance à Ivan Provedel. Il s’agit d’une victoire extrêmement importante étant donnée la contre-performance de la Lazio, l’Inter est à présent seule troisième et dispose d’une bonne marge de sécurité sur la quatrième et la cinquième place. Une victoire convaincante également pour les Nerazzurri qui en début de match ont contenu les assauts volontaires de l’équipe hôte entraînée par Beppe Iachini. Celui-ci aura connue une rencontre difficile en perdant pas moins de trois joueurs sur blessures. Une fois le but inscrit l’Inter aura gérée la rencontre et proposée une bien meilleure seconde période. Troisième avec 39 points, l’Inter consolide sa troisième place et a tout pour réaliser une belle année 2019. Le prochain match officiel se disputera face à Benevento, le 13 janvier, avec l’absence des tifosi suite aux sanctions prises après la confrontation entre l’Inter et Naples. Le saviez-vous ? Sans ses abonnés et sans ses tifosi, l’Inter compte tout de même étoffer le Giuseppe Meazza afin que ce dernier ne sonne pas creux. En effet, à l’instar de la Juventus et de son précédent du mois d’octobre, avec la suspension uniquement de sa Curva Sud suite aux chants contre le Napoli et Koulibaly, l’Inter évalue l’idée d’ouvrir son stade aux jeunes enfants des écoles de football pour la réception de Benevento et Sassuolo. A Turin, les enfants nées entre 2004 et 2011 avaient été tolérés. Reste à présent à savoir s’il n’y aura pas deux poids deux mesures étant donnés que pour des faits similaires, l’Inter est étrillée sur la place publique, tandis que la Vieille Dame n’aura été que "très légèrement" sanctionnée, et ce également dans la presse nationale et internationale. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Réactions de Tramontana Empoli 0-1 Inter Buteur(s) : 72' Keita Empoli: 1 Provedel; 5 Veseli, 26 Silvestre, 32 Rasmussen; 27 Untersee; 18 Acquah, 10 Bennacer, 8 Traorè, 23 Pasqual (38' 13 Antonelli, 74' 7 Mchedlidze); 11 Caputo, 20 La Gumina (24' 6 Zajc) Sur le banc : 21 Terracciano, 99 Fulignati, 4 Brighi, 9 Rodriguez,28 Capezzi, 29 Marcjanik, 48 Ucan, 66 Mraz Entraîneur: Giuseppe Iachini Inter: 1 Handanovic; 2 Vrsaljko, 37 Skriniar, 6 De Vrij, 18 Asamoah; 8 Vecino (57' 14 Nainggolan), 20 Borja Valero (67' 10 Lautaro Martinez), 15 Joao Mario; 11 Keita (84' 33 D'Ambrosio), 9 Icardi, 18 Politano Sur le banc : 27 Padelli, 5 Gagliardini, 13 Ranocchia, 23 Miranda, 29 Dalbert, 44 Perisic, 87 Candreva Entraîneur: Luciano Spalletti Arbitre: La Penna Var: Guida Averti(s): Martinez (I), Bennacer (E) Expulsé(s): / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  4. Damien

    HIGHLIGHTS : INTER 1-0 NAPLES | SERIE A

  5. Damien

    Serie A - J19 : Empoli vs. Inter

  6. Damien

    Inter 1-0 Naples : un talent retrouvé

    L'Inter de Spalletti recevait, au stade Giuseppe Meazza San Siro, le Napoli d'Ancelotti pour le compte de la 18e journée de Serie A. En début de journée, le Milan a fait 0-0 à Frosinone, l'Inter conserve donc 5 points d'avance sur des milanais qui sont sixième après s'être fait dépassé par la Sampdoria suite à leur victoire contre le Chievo (2-0). Le dernier Inter-Napoli s'était terminé sur un 0-0 et la dernière victoire nerazzurra remonte au 16 avril 2016 (2-0 : Icardi et Brozovic ️). Formations officielles INTER (4-3-3): Handanovic; D'Ambrosio, De Vrij, Skriniar, Asamoah; Borja Valero, Brozovic, Joao Mario; Politano, Icardi, Perisic. NAPOLI (4-4-2): Meret; Allan, Albiol, Koulibaly, Mario Rui; Callejon, Hamsik, Fabian Ruiz, Zielinski; Insigne, Milik. 1ère mi-temps Le coup d'envoie est donné dans un stade comble. Plus de 60 000 tifosi ont fait le déplacement et Icardi les chauffe d'entrée de jeu : le coup d'envoie est donné et il tente une frappe du milieu de terrain qui vient s'écraser sur la barre transversale. Les hostilités sont lancées ! L'Inter prend doucement possession du ballon et tente de construire patiemment pour lancer des attaques rapides derrière, à l'image d'Icardi qui lance Perisic dans le dos de la défense. Le Capitaine se mue en milieu de terrain offensif pour amorcer les attaques. Les 25 premières minutes sont clairement à l'avantage des Nerazzurri qui maitrisent quasi totalement leur sujet. La défense reste calme sur les incursions napolitaines, le milieu de terrain coulisse bien sur les côtés et vers l'avant, l'attaque met la pression dès la perte de balle. Quelques déchets dans certaines passes longues et une tendance à presser trop en nombre ouvrent des couloirs de contres à Naples qui mettra Handanovic à contribution. Mis à part cette seule occasion, jusqu'ici tout va bien. L'Inter va continuer à maintenir le rythme et parviendra à dominer Naples en se créant diverses occasions à l'aide son côté gauche, l'axe Asamoah / Valero / Perisic fonctionnant beaucoup mieux que l'axe D'Ambrosio / Mario / Politano. Hamsik blessé devra laisser sa place. Perisic se verra refuser un but pour une logique position de hors-jeu. En fin de première mi-temps, la pression nerazzurra baissera en intensité, laissant au Napoli la possibilité de construire mais tout en le maîtrisant malgré tout. C'est bel et bien les Nerazzurri qui se montreront dangereux jusqu'au bout, en privilégiant finalement le côté droit et Politano. Ce dernier offrira un beau centre pour Joao Mario mais sa tête sur le gardien ne fera trembler personne. Dans les toutes dernières minutes de cette très belle première mi-temps de l'Inter, les Nerazzurri sont à deux doigts d'ouvrir le score : Icardi récupère une passe dans la surface, parvient à se retourner rapidement et à avancer, le gardien plonge mais se troue, Icardi en bon guerrier redresse la course du ballon mais sa frappe du bout du pied se voit repousser par Koulibaly ! On était tout proche de l'ouverture du score. Une dernière frappe de Joao Mario dans le temps additionnel n'y changera rien. INTER 0-0 NAPOLI : Mi-temps ! 2ème mi-temps Pas de changement à la mi-temps, le match reprend là où on l'avait laissé. L'Inter ne lâche rien et reprend sa marche vers l'avant, mais les Nerazzurri font face à un Napoli qui a du se faire remonter les bretelles à la pause. Le match s'équilibre, Naples parvient à conserver d'avantage le ballon, l'Inter est de son côté bien en place derrière. Les deux équipes jouent à jeu égal, quelques cartons jaunes tombent, l'intensité n'a pas baissé. Spalletti fait son premier changement à la 64e, Vecino prend la place de Valero. On notera ensuite une parade d'Handanovic sur une frappe napolitaine en dehors de la surface mais surtout une double incursion des Nerazzurri dans la surface adverse qui aurait pu mériter un meilleur sort. Koulibaly, encore lui, repoussera le centre de Perisic, privant Icardi d'une reprise de volée. Spalletti décide alors de remplacer Perisic par Keita. Il reste un bon quart d'heure de jeu. 5 minutes plus tard, Politano met le turbo sur son côté, Koulibaly ne tiens pas la distance, met la main et le fait chuter, l'arbitre lui met un gentil carton jaune qui se transformera rapidement en rouge suite aux applaudissements du joueur napolitain. Naples est réduite à 10. Spalletti décide alors de faire entrer Lautaro Martinez à la place de Joao Mario. Il reste à peine 10 minutes de jeu. L'Inter pousse dans cette fin de match. Sur un corner, Icardi voit sa tête repoussée par le gardien. Politano voit son tir détourné par le dos de Vecino. Spalletti gesticule et gueule de partout depuis le bord du terrain. 87e minute de jeu, l'arbitre refuse d'accorder un penalty à Keita qui s'écroule dans la surface au milieu de 3 joueurs napolitains. Sur l'action suivante Skriniar foire sa passe longue et Naples opère un contre qui se soldera par une double parade d'Handanovic, suivit d'un arrêt sur la ligne de but d'Asamoah ! Nous sommes dans les arrêts de jeu, c'est à ce moment là que Keita se lance sur son aile gauche, centre de loin dans la surface, Vecino laisse passer entre ses jambes, Lautaro Martinez est là et d'une frappe croisée fait exulter le Meazza ! INTER 1-0 NAPOLI ! L'arbitre laissera le chrono tourner plus longtemps que prévu, le stade entier sifflera pendant se temps supplémentaire, mais aucun but du Napoli ne viendra gâcher la fête. Au contraire, Naples se verra même réduite à 9 dans les dernières secondes. Au bout du bout, l'Inter s'impose 1 à 0 grâce à un but de Lautaro et d'une performance remarquable des Nerazzurri qui se seront battu et auront tenu leur rang. Pour l'Inter et pour Lautaro, ce soir, c'est un talent retrouvé ! Classement Serie A Les sept derniers matchs au Meazza Inter-Fiorentina 2-1 Inter- Cagliari 2-0 Inter-Milan 1-0 Inter-Genoa 5-0 Inter-Frosinone 3-0 Inter-Udinese 1-0 Inter-Napoli 1-0 15 buts marqués et 1 concédé. C’est aussi la première fois depuis avril 2010 que l’Inter enchaine 6 clean sheets à la suite.
  7. Victor Newman

    Inter - Naples : l'avant-match de Spalletti

    En ce jour de réveillon, Luciano Spalletti s’est présenté en conférence de presse à l’occasion de la réception du Napoli au Meazza. "Joyeux Noel à tous nos sportifs et aux personnes défavorisées. Selon moi c’est bien de jouer aussi le 26 décembre, le football est une des formes d’attachement parmi les plus aimées des italiens, tous ces gens vont au stade, c'est une réponse. C’est bien de passer des heures en famille, mais c’est aussi bien de faire des choses qui vous plaises, le Calcio séduit, les personnes veulent venir voir les matchs." "Le ballon est le cadeau qui est le plus à la mode pour les enfants et c’est la conséquence de ce que nous faisons, notre job est de donner la possibilité aux gens de voir du football à la télé relax en famille ou d'aller au stade y partager les émotions comme tant de personnes ont choisi de le faire. C’est pour cette raison qu’il faut réfléchir sur le besoin de rendre les stades viables pour les familles." Avez-vous donné quelques recommandations alimentaires à vos joueurs ? "Rien n’a été imposé, pour les joueurs le professionnalisme prévaut, tout comme le devoir. Ils doivent rester un peu attentif face aux tentations d’une table faite pour les fêtes. Il faut une démonstration de courage, mais j’ai des joueurs professionnels qui savent quelles choses ils peuvent manger et digérer afin de les éliminer en un maximum de 24h. Le professionnalisme de nos joueurs est la chose qui me plait le plus. Parfois certains dépassent les limites mais cette fois, ils connaissent les règles." Comment avez-vous préparé le match face au Napoli ? "Les joueurs sont les premiers déçu du résultats face au Chievo, ils voulaient jouer immédiatement pour remettre les choses à plat. Il ne faut pas tergiverser dans la façon d’affronter ce match car nous avons face à nous un adversaire qui sait comment évoluer sur le terrain. Nous devons jouer sans préjugés mais avec intelligence pour savoir quand y aller et faire face aux coups reçus. Ancelotti est l’un des meilleurs, si ce n’est le meilleur en Italie, et il saura optimiser le bon travail réalisé par Sari en mettant son expérience afin de créer une machine bien précise." Quelle est la différence entre le Napoli de Sarri et celui d’Ancelotti ? "Le football de Sarri était plutôt composé de schémas et d’actions répétitives, même si elles étaient rapides, elles restaient similaires. Quand tu avais la possibilité, tu prenais les espaces. Ancelotti choisi les moments les plus opportuns pour t’agresser ou te laisser le terrain. Ce sont deux philosophies de jeu différentes, mais elles sont toutes les deux dangereuses." "Ancelotti me fait un peu peur car il est vraiment l’un des entraîneurs qui voit tout, il connait sa matière et il sait quel est le meilleur moment pour attaquer ou défendre." Inter-Napoli est une rencontre qui pourrait se répéter sur d’autres compétitions… "Ce serait un spectacle supplémentaire comme ce sera le cas avec ce match, ils vont avoir leurs mots à dire, il y aura des buts et si nous nous rencontrons dans une autre compétitions ce sera avec plaisir. Ancelotti est une personne bien et amicale." Joao Mario, Miranda et Asamoah sont-ils à disposition ? "Nous avons quasiment tous les joueurs à dispositions si on écarte les derniers événements. Miranda n’a pas entièrement récupéré, Asamoah devrait être présent et Joao est disponible." Quelque chose à ajouter sur l’absence de Nainggolan ? "Cela me déçoit de ne pas l’avoir à disposition car c’est un joueur très fort mais les règles dans une équipe sont aussi importantes que le ballon. Il n’est pas éjecté du noyau, il est suspendu pour ce match et ensuite il reviendra s’entraîner et réintégrera le groupe." "On recherche à chaque fois le coupable mais cela ne dépend pas de nous, nous sommes l’Inter de Zhang et c’est l’Inter de Zhang qui a pris cette décision et j’ai le devoir de faire respecter les règles. Mais après ces deux à trois jours, Nainggolan refera partie de l’équipe et nous attendons sa contribution." Demain soir le stade sera plein, un message pour les tifosi ? "Le fait que vous serez tellement nombreux même durant les fêtes est l’emblème de cet amour que vous nous offrez et nous avons le devoir de faire l’impossible pour vous restituer affectueusement cet amour. Il y aura la motivation et l’envie de gagner le match, je vous souhaite en même temps un beau Noël et une très belle nouvelle année." Le saviez-vous ? Beppe Marotta et Piero Ausilio ont pris la mesure de la situation concernant le cas Radja Nainggolan et ont décidé d'adopter une mesure drastique. Pour faire simple, à l'Inter le vent a tourné et le groupe prime plus que tout autre chose. Cette situation a également mis les nerfs, et pas qu'un peu, à la Direction, mais également au propriétaire de l'Inter : le Suning. Pour ce dernier les règles sont la base de ce qui doit être propre au groupe: "Marotta a discuté avec Ausilio et a ensuite avisé Spalletti de la décision. Celui-ci a ensuite fait passer le message au vestiaire : Les règles sont la base du groupe Suning et la déception du président Steven Zhang est facilement perceptible. C'est un avertissement qui implique tout le monde. Qui commet une faute, doit la payer." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Damien

    Inter - Naples : compositions probables

    Gros défi ce soir au Meazza dans une journée de boxing-day vraiment crépitante : l’Inter, troisième au classement, accueille Napoli à la deuxième place. Luciano Spalletti contre Carlo Ancelotti, Mauro Icardi contre Lorenzo Insigne, Milan Skriniar contre Kalidou Koulibaly, Marcelo Brozovic contre Marek Hamsik : bref, un duel qui promet des étincelles. Inutile de dire que le public est à nouveau au rendez-vous, plus de 60 000 spectateurs sont attendus ! Côté Inter Rien à faire pour Miranda, toujours aux prises avec un problème musculaire. De Vrij et Skriniar, en oubliant le dernier match face au Chievo, représentent l'un des meilleurs tandems défensifs d'Europe. Suite au 1-1 moqueur du Chievo nous devrions voir Asamoah et Vecino titulaires. A droite ça reste indécis entre D'Ambrosio et Vrsaljko, on espère qu'il prendra le croate. Au milieu de terrain, Joao Mario est toujours préféré à Borja Valero. En attaque, l'entraîneur des Nerazzurri devrait re-proposer le trident avec Politano et Perisic sur les côtés d'Icardi. Par conséquent, il y aura toujours un 4-3-3, dû également au fait qu'il n'y aura pas de Nainggolan, suspendu par l'Inter et au cœur d'une nouvelle polémique. Bien que d'après Spalletti il n’y ait pas d'histoire : "le Belge travaille régulièrement avec le groupe et devrait être rétabli pour Empoli". Coté Naples Pas d'absents pour Ancelotti. L'entraîneur napolitain débarque à Milan avec 24 joueurs, dont Younes. Du coup, à cause de cette grande disponibilité de joueur, il existe divers doutes sur la formation. Le premier a lieu entre les poteaux, où Ospina devrait reprendre le travail aux dépens de Meret. En défense, Albiol et Koulibaly seront certainement titulaire, avec Hysaj et Ghoulam sur les exterieurs. Au milieu de terrain, retour probable d'Allan, qui avait sauté Spal à cause d'un mal de dos. Enfin en attaque, Milik et Mertens joueront aux côtés d’Insigne. Compositions probables INTER (4-3-3) : Handanovic; D'Ambrosio, De Vrij, Skriniar, Asamoah; Vecino, Brozovic, Joao Mario; Politano, Icardi, Perisic. Banc : Padelli, Berni, Ranocchia, Vrsaljko, Dalbert, Gagliardini, Borja Valero, Candreva, Keita Baldé, Martinez. Coach : Spalletti. Suspendus : nessuno. Indisponibles : Miranda, Nainggolan. NAPOLI (4-4-2) : Ospina; Hysaj, Albiol, Koulibaly, Ghoulam; Callejon, Allan, Hamsik, Fabian Ruiz; Insigne, Milik. Banc : Meret, Karnezis, Maksimovic, Malcuit, Luperto, Mario Rui, Diawara, Rog, Zielinski, Ounas, Verdi, Mertens. Coach : Ancelotti. Suspendus : nessuno. Indisponibles : nessuno. Arbitre : Mazzoleni. Assistants : Costanzo et Paganessi. Var: Manganiello (Peretti). Quatrième arbitre : Abisso.
  9. Le match entre l'Inter et Naples sera bien diffusé à la Taverne des Korrigans ce soir : https://www.facebook.com/events/2456011194626235/
  10. Damien

    Serie A - J18 : Inter vs. Naples

  11. Chievo - Inter : Focus sur l'état de forme des joueurs Dalbert et Vecino refont leur apparition dans l'effectif après leur blessure. Le latéral brésilien pourrait être aligné car Asamoah est suspendu. João Miranda est indisponible pour un problème musculaire. Enfin, Radja Nainggolan semble en bonne forme selon Spalletti et pourrait être titularisé, lui qui n'a joué que 187 minutes en deux mois. Le Chievo est dernier de Serie A mais n'a perdu qu'un match lors des six dernières rencontres (nuls contre Naples et la Lazio notamment). Étant donné que la Lazio a gagné à 12h30 contre Cagliari (3-1), nous devons gagner pour rester à +7 de la cinquième place et ne pas se faire distancer par Naples. FORMATION OFFICIELLE (4-2-3-1) Handanovic; Vrsaljko, De Vrij, Skriniar, D'Ambrosio ; Joao Mario, Brozovic ; Politano, Nainggolan, Perisic ; Icardi. En cas de succès, les nerazzurri reviendraient à six points de Naples (qui a gagné 1-0 contre SPAL) et auraient huit points d'avance sur le Milan (qui a perdu 0-1 contre la Fiorentina). La rencontre entre le Chievo et l'Inter met du temps à démarrer, entre passes incertaines et frappes imprécises. L'Inter essaye de mettre le pied sur le ballon au bout de 10 minutes mais sans conviction. Les nerazzurri commencent réellement à se montrer dangereux après l'ouverture du score par Perisic à la 39e sur une passe décisive de D'Ambrosio. Dommage que ce ne soit qu'en fin de mi-temps. Icardi aurait pu s'en charger plus tôt mais butera sur le portier à bout portant. Nainggolan juste derrière ne cadrera pas sa frappe de l'extérieure de la surface. A noter une dernière occasion juste avant la mi-temps pour Joao Mario qui loupe le 2-0 en ne cadrant pas sa reprise du bout du pied sur un centre tendu à ras de terre au 2e poteau. La seconde mi-temps débute avec la même intensité sur laquelle la première s'est terminée, mais en vain. L'Inter tente d'enfoncer le clou mais le match est entrecoupé de fautes et de précipitations qui n'aident pas à la construction. Icardi est trop altruiste ou butte sur Sorentino. Le Chievo a l'occasion de revenir au score, mais Handanovic a la main ferme et empêche Pellissier de mettre la balle au fond. Les deux équipes se renvoient les coups malgré la construction des actions qui reste désorganisée. On assiste d'avantage à une partie de billard. Nainggolan laisse sa place à Vecino à la 66e. Politano laisse la sienne à Lautaro 10 minutes plus tard. Spalletti fini sa ronde avec Valero à la place de Joao Mario. Il reste alors 10 minutes de jeu dans le temps réglementaire. Rien n'y fera, le score ne bougera pas jusqu'à la 90e minute. On entre dans le temps additionnel, c'est alors que le Chievo se met à pousser et tout tenter jusqu'à obtenir logiquement l'égalisation sur un lob de Pellissier. Chievo 1-1 Inter ! Le score en restera là, le Chievo et l'Inter se séparent sur un match nul, mais vraiment nul, sous toutes ses formes.
  12. Damien

    HIGHLIGHTS : INTER 1-0 UDINESE | SERIE A

  13. Mauro Icardi s’est exprimé aux micros d’Inter TV après la victoire de l'Inter 1 à 0 face à l'Udinese, voici ses déclarations : « Parvenir à gagner aujourd’hui après la désillusion de mardi est important. Nous avons été bons, nous aurions pu faire mieux en première mi-temps pour débloquer le match directement. L’important a été de réussir à gagner ». Pourquoi cette Panenka ? « Je devais changer un peu parce que j’avais déjà tiré les penaltys de toutes les autres façons. Le gardien m’avait regardé et j’ai décidé de tirer de cette manière. Je devais marquer, et ce fut le cas ». Une victoire qui donne de l’air d’un point de vue du classement « Nous sommes là, nous pouvons revenir en Champions League et nous essaierons de faire de notre mieux ». Où peut arriver cette Inter en Europa League ? « On ne sait jamais dans le foot. Nous avons fait une belle phase de poule en CL, en partant du 4ème chapeau, on a montré qu’on pouvait faire de grandes choses ». Le prochain match sera contre le Chievo « Nous nous y préparerons de la meilleure des manières, comme chaque semaine. Nous avons finalement une « longue » semaine pour préparer une rencontre. Notre objectif est de nous présenter à la trêve hivernale dans le meilleur état physique et mental ». Le football est un sport simple : il se joue à 11 contre 11 et à la fin Mauro Icardi marque », cette phrase te plait ? « Une belle phrase en effet… [rires] ».
  14. Damien

    Serie A - J17 : Chievo 1-1 Inter

  15. Damien

    Serie A : Inter 1-0 Udinese

    L'Inter retrouve le chemin de la victoire ce samedi au stade Giuseppe Meazza en s'imposant d'un petit but signé Mauro Icardi. L'équipe alignée par Spalletti aura dominé outrageusement la première période, passant son temps dans le camps de l'Udinese mais sans réellement parvenir à inquiéter le portier adverse. C'est ce qui aura manqué aux Nerazzurri pendant ces 45 premières minutes, ce "truc" qui fait la différence. En même temps l'Udinese a passé son temps à jouer à 11 dans sa surface. Résultat des courses, 0-0 à la mi-temps. Au retour des vestiaires, l'Udinese semble être plus entreprenante et se créé des occasions, notamment 3 qui auraient pu finir au fond des filets de Samir. Finalement l'arbitre demandera la VAR pour accorder un pénalty à l'Inter. Icardi se chargera de mettre une panenka oklm, pour le plus grand plaisir de sa femme et ses deux filles présentes au bord du terrain. Entré en jeu à la 55e, Lautaro délivrera une passe décisive pour un deuxième but de notre capitaine, mais refusé pour une position de hors-jeu. Pas avec la manière, mais victoire quand même, c’est ce que l’on voulait… On a eu des occasions, beaucoup d’occasions, mais on ne sait pas la mettre au fond. On risque énormément de se prendre un but à chaque contre-attaque de l’adversaire… va falloir travailler la finition, on risque de redevenir Icardi-dépendants. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Réactions de Tramontana Inter 1-0 Udinese Buteur(s): 76' Icardi (Pen) Var: 75' octroi du penalty pour l'Inter Inter: 1 Handanovic; 2 Vrsaljko, 6 De Vrij, 37 Skriniar, 18 Asamoah; 20 Borja Valero (55' 10 Lautaro Martinez) 77 Brozovic, 15 Joao Mario; 16 Politano (85' 14 Nainggolan), 9 Icardi, 11 Keita (70' 44 Perisic) Sur le banc: 27 Padelli, 5 Gagliardini, 13 Ranocchia, 23 Miranda, 33 D'Ambrosio, 87 Candreva Entraîneur: Luciano Spalletti Udinese: 1 Musso; 19 Larsen, 5 Troost-Ekong, 17 Nuytinck; 18 Ter Avest (92' 9 Vizeu), 6 Fofana (85' 16 Machis), 11 Behrami, 38 Mandragora, 77 D'Alessandro; 10 De Paul, 23 Pussetto Sur le banc: 23 Scuffet, 88 Nicolas, 2 Wague, 4 Opoku, 7 Pezzella, 14 Micin, 15 Lasagna, 21 Pontisso, 72 Barak, 99 Balic Entraîneur: Davide Nicola Arbitre: Abisso Var: Calvarese Averti(s): Asamoah (I), Politano (I), Musso (U), Lautaro Martinez (I) Expulsé(s): / Affluence: 57.025 tifosi ®Damien - Internazionale.fr
  16. Le match de Serie A entre l'Inter et l'Udinese sera bien retransmis à la Taverne ce samedi à 18h00 https://www.facebook.com/events/278314792874591/
  17. Damien

    Serie A - J16 : Inter 1-1 Udinese

  18. Victor Newman

    Cristiano Ronaldo défie Lionnel Messi en Serie A

    Au cours d’une longue interview concédée à plusieurs quotidiens italiens, Cristiano Ronaldo a défié son éternel rival Lionnel Messi. "Ce n’est pas une rencontre entre Messi et moi. Je fais mon travail, j’ai connu du succès dans chacun de mes clubs et c’est le plus important. Je n’aime pas lorsque l’on veut me comparer à d’autres, ce n’est pas juste." "Les statistiques parlent, il suffit de les analyser, j’ai prouvé que je pouvais avoir du succès dans tous les clubs et en équipe nationale, je n’ai plus rien à prouver. J’ai changé de vie, je suis sortie de ma zone de confort, j’ai accepté ce défi et tout se passe pour le mieux. J’ai toujours cru en moi et les gens savent que je suis un joueur incroyable." Si Messi me manque ? "Non, peut-être que je lui manque, j’ai joué en Angleterre, en Espagne, en Italie, au Portugal et je suis international. Lui n’a connu que l’Espagne. Peut-être qu’il a plus besoin lui de moi." "Pour moi la vie est un défi, cela me plait et j’aime rendre fier les personnes. J’aimerai qu’il rejoigne un jour l’Italie. Qu’il fasse comme moi, qu’il accepte ce défi. Mais s’il est fier là-bas, je le respecte, c’est un fantastique joueur, un brave garçon et ici, il ne me manque pas." Reste à savoir si la Pulga relèvera le défi. Si tel est le cas, il n’y a pas cinquante clubs en Italie qui peuvent se permettre de tenter de l’enrôler… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Victor Newman

    #Juv-Inter : Réactions d’après-match

    Luciano Spalletti et quelques Nerazzurri se sont livrés en conférence d’après-match, suite à la défaite du Derby d’Italie turinois. Luciano Spalletti Pourriez-vous nous expliquer le changement de Politano ? "J’ai un autre match mardi, Politano éprouve des difficultés à récupérer après deux matchs. Je l’ai vu plus souffrir lui que Joao Mario. Il me fallait un joueur qui savait être actif dans les dribbles et qui savait repiquer. Il y a eu des balles de but, même pour Politano. Y-a-t ’il quelque chose que vous ne comprenez pas encore ? Le risque était de prendre un but, de plus ce n’est pas tant la position de Politano, que les phases défensives qui étaient au mieux. Joao Mario sait jouer à ce poste. Borja m’a donné la possibilité de dribbler plus, nous avions du mal à conserver le ballon au milieu et j’ai fait ce changement pour cette raison." Que vous-a-t ’il manqué à la reprise ? "Selon moi, c’est la lecture du jeu lorsque le tempo s'est accéléré, il y avait trop d’erreurs techniques banales, trop de ballon perdu là où ce n’est pas possible de les perdre. Cela à force de courir et d'effectuer des mètres et des mètres pour reprendre le ballon. Nous avons mal joué trois-quatre ballons, cela a contraint les joueurs à devoir courir plus lors de ces passes. Nous n’avons pas eu de chance, pas même lorsque nous étions en supériorité numérique." "Nous ne parvenons pas à jouer avec un niveau d’audace constant. Si tu baisses ta garde eux n’attendent que cela pour prendre l’avantage alors tu repenses à ce qu’il s’est produit auparavant. Ces moments de concentrations se payent cher face à ce genre d’adversaires." Lors de ce dernier mois, l’Inter a uniquement battu Frosinone. Ces résultats face aux grandes équipes ne sont-ils pas un signal d’alarme sur la qualité de l’effectif ? "Je ne sais pas si c’est un signal d’alarme, je lirai demain les journaux et cela me donnera peut-être des idées. Nous analysons toujours de la même façon en espérant travailler de la façon la plus correcte. Je pourrais dire que nous devrions prendre en considération le fait d’envisager de changer le discours que nous faisons, mais pour le moment nous continuons sur cette voie, nous devons recommencer à jouer avec nos pieds, à reprendre la possession du terrain quand ton adversaire te force à reculer." "La route empruntée est juste pour moi. A la fin, nous ferons les comptes, comme je le fais lors de mes analyses. Mais pour le moment, nous devons aller de l’avant, suite à ce que j’ai vu." Pour quel motif Vecino n’a pas joué ? "Il a ressenti une petite douleur au quadriceps, il ne pouvait pas jouer ce match. Je n’ai pas songé à mardi, nous verrons s’il pourra revenir. Le docteur m’a dit de le laisser récupérer. Nous avions Gagliardini et Joao Mario qui sont hors de la liste pour la Ligue des Champions et j’ai dû laissé à l’écart Borja Valero. J’ai agi de la même façon avec Politano." L’Inter a mis la Juve en difficulté, pourquoi ne pas avoir su tenir les 90 minutes ? "Je dois trouver ce soir ce qui a fait défaut, je dois trouver pourquoi nous avons raté des gestes techniques dans autant de situations facile. Savoir pourquoi il y a eu des manques d’attention comme c’était le cas sur le but encaissé avec une défense aux abois. De plus la Juve a été bonne pour prendre l’avantage car nous étions bien dans le match. Ils savent se projeter dans la surface de réparation." Nainggolan sera-t’il disponible pour mardi ? "Non." Milan Skriniar "Nous avons perdu un match, même si selon moi, c’est nous qui avions eu les meilleures occasions. Je félicite la Juve car elle a prouvé sa force : Ils savent marquer un but sur une demi-occasion. Je ne peux pas être heureux car nous avons perdu et nous pouvions faire bien plus, nous devons garder en tête les choses que nous avons bien réalisé et se préparer à ce mardi pour le PSV." "Beaucoup de duels ont eu lieu selon moi à leur niveaux. Et je le répète : Nous ne parvenons pas à marquer de but. Mardi un match différent nous attend avec beaucoup de tifosi au stade. Je tiens toujours à les remercier car ils nous suivent aussi à l’extérieur. Ils auraient mérité qu’on l’emporte ce soir." Joao Miranda "C’est une défaite dure, nous avons fait une grande première mi-temps, mais nous avons ratés nos occasions. La Juve est une grande équipe qui a saisi l’occasion pour marquer. A présent place à la Ligue des Champions." "La différence est que la Juve a eu une occasion et a marqué, alors que nous en avons eu plusieurs sans y parvenir. Nous avons joué un bon match. Nous avons montré que nous sommes aussi fort qu’eux, nous devons seulement mieux convertir nos actions de buts." Fabio Capello "L’Inter a réalisé une belle prestation. A dater d’aujourd’hui, elle doit comprendre qu’elle est une bonne équipe, certains matchs te font comprendre la valeur de ton groupe. La première mi-temps de ce match était de qualité." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Miranda, Vrsaljko et Gagliardini titulaires pour le Derby d'Italie ! Le match débute avec une grande intensité, l'Inter est bien en position sur les montées de la Juve et les Nerazzurri s'imposent dans le jeu pendant les 30 premières minutes. 29' 0-0 Poteau de Gagliardini sur une superbe action nerazzurra. Quelle malchance ! 30' 0-0 Encore une occasion ratée pour l'Inter dans les dix mètres de la Juve ! Perisic et Icardi se bousculent au moment de tirer... Ces actions coups sur coups réveillent la Juve qui reprend le contrôle du ballon pendant le dernier quart d'heure. Une belle tête de Chiellini détournée par Handanovic et une bonne lecture défensive de Brozovic permettent à l'Inter de garder ses buts inviolés. Mi-temps 0-0 : L'Inter tient tête à la Juve ! On voit que Spalletti a bien préparé le match mais la Juve est très dangereuse sur les centres bien qu'Handanovic n'ait eu que deux arrêts à faire. Miranda et Brozovic font un super match jusqu'ici. 48' Nouvelle occasion ratée dans la surface L'Inter repart de plus belle dès le début de la seconde mi-temps. Icardi et Politano se jouent de la défense de la Juve mais la frappe de l'italien est contrée au dernier moment. Les Bianconeri ne se laissent pas faire et sont à deux doigts d'ouvrir le score quelques instants plus tard suite à un cafouillage entre Miranda et Handanovic qui ne parviennent pas à se dégager. Plus de peur que de mal. 66' But de Mandzukic, 1-0 Borja Valero est entré à la place de Politano quelques minutes plus tôt, Spalletti tente de changer sa tactique car la Juve met beaucoup de pression. Mais c'est bien Mandzukic, de la tête à bout portant, qui fait trembler les filets en premier ce soir. Spalletti tente de réagir à nouveau en remplaçant Gagliardini par Keita. 76' Lautaro à la place de Joao Mario Spalletti tente le tout pour le tout et fait entrer sa dernière arme offensive. L'Inter reprend des couleurs et la possession du ballon mais ne parvient pas à trouver ses attaquants dans la surface. Les centres d'Asamoah sont repoussés, les incursions de l'Inter finissent en corner. Les Nerazzurri ont les armes et les moyens mais ne parviennent pas à revenir au score malgré une pression jusqu'au bout des 95 minutes de jeu. L'Inter aura tenu tête pendant une grosse heure mais après le but ce fut plus compliqué, avec une Juve qui a bien su tenir le ballon. Aucun joueur n'a été en dessous mais dans ce genre de match il faut concrétiser au moins une de ses occasions pour ne pas perdre.
  21. Victor Newman

    Juventus - Inter : l’avant-match de Spalletti

    Luciano Spalletti s’est livré à la traditionnelle conférence de presse au centre sportif de l’Inter. Est-ce que ce match est plutôt une façon de découvrir votre niveau ou êtes-vous certains de pouvoir battre la Juve ? "Celui qui pense m’en dissuader a perdu. Nous nous présentons à chaque match pour la gagne. Je viens avec plus de certitudes derrière moi, l’équipe a grandi et est devenue plus complète dans sa façon d’être concentrée en match. Dernièrement nous avons réalisé une belle partie, nous faisons preuve parfois d'inattention lors de certaines périodes du match, mais nous sommes une très belle équipe, aussi bien au niveau des joueurs que dans notre façon d’évoluer sur le terrain." Est-ce que votre processus de croissance se joue entre ce match de vendredi et celui de mardi ? "Il se joue énormément sur l’ensemble de la saison. Et nous jouons beaucoup sur une saison complète. Nous devons poursuivre notre chemin pas à pas, Si nous sommes convaincus que ceux qui sont devant nous sont plus fort ou doué que nous, cela va nous induire à ne pas poursuivre notre chemin." Pour quelle raison restez-vous modéré vis-à-vis de la Juventus lorsque l’on parle de Scudetto ? "En ce qui me concerne, rien n’est terminé après une défaite mais plutôt lorsque tu n'es plus convaincu de pouvoir atteindre un objectif bien précis. Nous sommes convaincu par cette philosophie, c’est clair qu’il y a un écart important au classement. Ce sera difficile de les rattraper, c’est la mauvaise nouvelle. La bonne est que ce premier pas, celui de pouvoir rattraper une partie de notre retard, dépend de nous." Est-ce un classement faussé ou est-ce que la Juve est vraiment inégalable ? "La Juve prouve chaque année qu’elle dispose de joueurs qui peuvent faire encore plus la différence que l’année précédente. Il y a trois ans, j’étais à la Roma et après six mois de compétition, ils sont venus recruter Pjanic qui était mon joueur le plus fort à la Roma avec De Rossi dans la construction du jeu." "Ils ont pris cette saison Cancelo, qui était l’année dernière, l’un des plus fort latéraux du championnat. Ils ont pris Higuain au Napoli. Ce sont des détails importants de la croissance du Club. Cette année ils ont passé un cap en recrutant un Champion de haut niveau qu'est Cristiano Ronaldo, je pense que la mentalité qui conduit leur vestiaire est inusable." "Il y a une certaine soutenance dans nos différences, nous faisons notre propre parcours. Ce que je dis à mes joueurs lors de nos analyses, c'est qu’ils doivent toujours faire preuve d’un comportement correct et professionnel, afin de faire les choses justes pour aller de l’avant, ce qui a pour but de ramener chez nous les objectifs fixés." "Nous devons jouer ce match avec la bonne personnalité et du caractère, j’ai vu des signaux importants lors de nos derniers matchs, j’ai vu l’équipe jouer contre des adversaires et dans certains moments du match, je l'ai vu jouer en étant convaincue, et c'est là que tu peux faire souffrir n’importe quelle équipe qui se trouve devant toi." Comment vont Nainggolan et Dalbert ? "Je les ai écarté car ils ne sont pas en condition. Je les évaluerais dans la durée. Ils vont mieux comparé à nos derniers examens, mais ils ont encore besoin de temps." Quel effet cela vous fait-il de savoir que toute l’Italie supportera l’Inter, car vous pourriez rouvrir le Championnat ? "Cela ne me fait aucun effet, ni aucun avantage d’avoir une telle approbation. Ce qui me touche, ce sont les sentiments de mes Tifosi, leurs désirs. Nous monterons sur le terrain avec leurs affections. Nous serons toujours attaché à ces sentiments et ils sont présents avec nous, sous le maillot." Ce sera le premier Juve-Inter de Ronaldo, comment le stopper ? "Avant toute chose, la Juve n’est pas uniquement Ronaldo, c’est une équipe composée de joueurs de qualité dans chaque secteur. Même Chiellini est un joueur phénoménal. Pour synthétiser mes dires, il suffit juste de voir les cinq minutes de Juventus-Spal sur le 2-0. Il suffit de voir comment ils se comportent et on voit qu’ils agissent par groupe et non par des individualités..." "Tout le monde se complète, ils ont une mentalité, une volonté, un professionnalisme. Ils ont beaucoup de joueurs ce niveau, tout comme nous en avons. Le collectif est fondamental car il peut te sauver vu que l’équipe dépend de plusieurs joueurs, ces derniers te permettent d’aller jusqu’au bout, nous sommes aussi une telle équipe et nous sommes fort." A quel type de match vous attendez-vous ? "Il s’agira d’un banc d’épreuves qui me permettront de voir qui sont ceux qui répondront présents. Mes joueurs ont du potentiel, de la volonté. Il ne faut pas oublier de mettre en avant Pjanic qui est un des joueurs qui met en route le mécanisme de l’équipe. Nous aurons besoin de savoir répondre également aux duels. Nous ne devons pas penser à comment eux agirons sur le terrain, ni nous limiter à leurs comportements." Croyez-vous que l’Inter soit l’adversaire idéal pour réduire cet écart ? "Le Napoli est allé gagner à Turin l’année passée, il ne leur a manqué que un ou deux résultats. Cette année, ils sont encore plus loin. L’enseignement est que nous avons perdu ces points et que la Juve montre en vouloir encore plus. Il y avait moins de distance avant et c’était forcément plus évident de revenir. Pour l’heure, nous serons égaux si nous élevons notre niveau de jeu, cela pourra réduire les différences." En quoi pensez-vous être supérieur à la Juve ? "Vu les points d’écart, ce serait présomptueux de penser ainsi, je ne tiens pas à le faire. Cependant, nous devons être une équipe de façon continue, c’est ce qui pourra mettre en difficulté la Juve. Si nous parvenons à prendre possession du terrain et à jouer en bloc équipe durant 90 minutes, en coupant les espaces pour ne pas qu’ils aient le temps de jouer, nous pourrons leurs créer des problèmes." "Autrement, ils ont l’habitude de gagner en dominant et en sachant souffrir, nous n’avons jamais eu le même comportement, eux se comportent d’une telle façon jusqu’au bout. Il n’y a pas toujours eu cette étiquette sur la Juve, mais c’est un onze fort individuellement qui a l’avantage disposer de toute les solutions." "J’en ai parlé à Allegri, de sa façon dont il gère l’équipe, il est capable de la faire sortir d'une situation compliquée et même d’en tirer un avantage. Nous devrons bien jouer en bloc en étant courageux et avec de la personnalité. Ce sera aussi important de les avoir à l’œil dans nos rétroviseurs..." Comment allez-vous expliquer ce qu’est être Interiste à Marotta, quel conseil lui donner ? "Je vais lui souffler à l’oreille une phrase d’Inter Campus : Nous sommes les Frères du Monde. Je me suis informé sur l’origine de l’acte de constitution de l’Inter en 1908 : Nous porterons les couleurs de cette nuit splendide : Le Noir et l’Azur sur un fond d’or étoilés. Elle s’appellera Internazionale car nous sommes les Frères du Monde." "Selon moi être interiste est tout cela, regarder le Ciel et viser le Monde. Et Marotta fait partie de ceux qui ont déjà projeté leur carrière de cette façon, il dispose de cette vision d’une manière profonde et lointaine." Les convoqués Gardiens : 1 Handanovic, 27 Padelli, 46 Berni Défenseurs: 2 Vrsaljko, 6 De Vrij, 13 Ranocchia, 18 Asamoah, 23 Miranda, 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar Milieux : 5 Gagliardini, 8 Vecino, 15 Joao Mario, 20 Borja Valero, 44 Perisic, 77 Brozovic Attaquants: 9 Icardi, 10 Lautaro Martinez, 11 Keita Balde, 16 Politano, 87 Candreva ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Le derby d'Italie sera bien diffusé à la Taverne ce vendredi soir. Coup d'envoie à 20h30. https://www.facebook.com/events/484747965265738/
  23. Damien

    Serie A - J14 : As Roma 2-2 Inter

×