Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'serie a'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

260 résultats trouvés

  1. Ce lundi s’est tenue une réunion suite à l’insatisfaction des Grands de Serie A, de l’établissement du calendrier à venir. Ces derniers souhaitent en effet voir la Lega Serie A modifier la date de reprise de la saison, à savoir le week-end du 24-25 août, et ne plus entendre parler des matchs nationaux durant les fêtes de Noël. Les décisions sont à prendre par le Conseil de la Lega et la FIGC devra y marquer son accord. De son côté la Fédération Italienne se montre perplexe quant à la date du 24 mai comme jour de clôture de la saison étant donné que la partie inaugurale de l’Euro 2020 aura lieu à l’Olimpico de Rome. Les Grands, à savoir la Juve, l’Inter et le Milan précisent également qu’ils sont contre un départ retardé de la Serie A, étant donné que la Premier League débutera le week-end du 10-11 août et que la Bundesliga tout comme la Liga débuterons le week-end suivant. Les trois mastodontes italiens comptent donc anticiper d’une semaine la reprise du championnat, afin de renter dans le rythme, à temps, pour le début des Coupes d’Europe. En son temps, le Conseil de la Lega s’était exprimé à l’unanimité sur ces dates, mais dans les jours qui ont suivi un groupe de clubs a réfléchit sur la possibilité de changer quelque chose. Cette volonté de reprendre une semaine plus tôt séduit également le Sélectionneur National Roberto Mancini qui verrait de la sorte la Serie A se terminer plus rapidement, ce qui libérerait les Azzurri pour l’Euro Beppe Marotta, Administrateur-Délégué s’est d’ailleurs livré lors de son interview à “Radio anch’io sport” : "J’ai un rendez-vous cet après-midi au Conseil, le Calendrier est prêt, mais nous serions la Nation qui reprendrait le plus tardivement comparé aux autres. Cela pourrait impacter le final de la saison car l’Olimpico devra être consigné à l’Uefa pour l’Euro, nous allons devoir évaluer la prise en considération de modifier la date officielle de reprise de la Serie A." La décision est tombée en fin de journée La Lega Serie A n’a pas plié : Cette date, déjà confirmée à l’unanimité précédemment, est dans le but de satisfaire les exigences des Tifosi. La Serie A confirme également que les matchs n’auront plus lieu durant les fêtes de Noel. Le week-end du 17-18 août 2019 n’a pas été jugé opportun car les italiens sont encore en vacances. En regard à la demande de la FIGC de consigner l’Olimpico à l’Uefa en date du 18 mai, étant donné qu’il s’agit du stade inaugural de l’Euro, l’hypothèse la plus possible retenue est celle de voir, lors de cette dernière journée de Serie A, à savoir le 24 mai 2020, aussi bien la Roma que la Lazio évoluer à l’extérieur. Pour rappel, le Président de la Figc, Gabriele Gravina, accompagné de Roberto Mancini avait fait part de leurs perplexité quant à la reprise de la saison à venir. Ces derniers ont également souhaités voir le Calcio terminer plus tôt que programmé et ce afin d’éviter de voir les Azzurri convoqués être épuisés en vue de la compétition internationale à venir. En effet, ces derniers n’auront droit qu’a une seule semaine de repos avant le coup d’envoi de la compétition. Faudra pas venir se plaindre par après en cas de contre-performance… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Une rencontre sans histoires pour l’Inter durant une heure, avant de laisser part au doute. A une semaine de la réception de la Roma, le premier but porte la griffe du Ninja, idéalement servi par Danilo D’Ambrosio à la 19’. L’Inter domine et, à la 36’ Skriniar en mode brute de décoffrage est mis à terre dans la surface par Chibsah. Sanction logique, avertissement pour le joueur et pénalty pour les Nerazzurri. Après un bref échange avec Mauro Icardi, Ivan Perisic se chargera de le convertir en prenant à contre-pied Sportiello. On se dit alors que l’Inter peut gérer et dérouler tranquillement, mais c’est sans compter sur la nonchalance des joueurs qui offrent à Cassata, à la 62’ un but qui offrira à l’équipe hôte une nouvelle dynamique, mettant de la sorte l’Inter en difficulté. Mauro Icardi, aligné en lieu et place de Lautaro Martinez remis de blessure, rate le coche à deux reprises, son raté le plus scandaleux étant sur un centre tout en puissance de Keita Balé. Vecino sera l’homme de la situation. Dans les arrêts de jeu, l’uruguayen lance une contre-attaque meurtrière qui le verra remonter tout le terrain, en ayant servi auparavant Radja Nainggolan qui remettra à Icardi qui servira, dans un très beau jeu en triangle, Matias qui, seul devant le portier, assène le coup de grâce pour Frosinone. L’Inter maintient donc une distance de sécurité de cinq points avant la réception, samedi prochain au Meazza, de la Roma, dans une confrontation qui pourrait d’ores et déjà s’avérer décisive dans la course à la Ligue des Champions Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Réactions de Tramontana Frosinone 1-3 Inter Buteur(s): 19’ Nainggolan (I), 37’ Perisic (I, pen.), 62’ Cassata (F), 92’ Vecino (I) Frosinone: 57 Sportiello; 6 Goldaniga, 15 Ariaudo, 25 Capuano; 7 Paganini, 24 Cassata (63’ 28 Ciano), 66 Chibsah, 16 Valzania (82’ 8 Maiello), 33 Beghetto; 89 Pinamonti (88’ 18 Dionisi), 9 Ciofani Banquette: 22 Bardi, 3 Molinaro, 4 Simic, 5 Gori, 17 Zampano, 20 Trotta, 21 Sammarco, 23 Brighenti, 32 Krajnc Coach: Marco Baroni Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 6 De Vrij, 37 Skriniar, 18 Asamoah; 8 Vecino, 20 Borja Valero (74’ 5 Gagliardini); 16 Politano (89’ 15 Joao Mario), 14 Nainggolan, 44 Perisic (70’ 11 Keita Baldé); 9 Icardi Banquette: 27 Padelli, 10 Lautaro Martinez, 13 Ranocchia, 21 Cedric, 23 Miranda, 29 Dalbert, 87 Candreva Coach: Luciano Spalletti Arbitre: Massa Var: Pasqua Averti(s) : Paganini (F), Chibsah (F), Vecino (I), Ciano (F) Expulsé(s) : / Affluence: 15.856 Tifosi Réactions d'après-match Spalletti à SkySport Le classement est-il consolidé ? "Absolument pas, on a pu constater que lorsque nous ne sommes pas ne fut-ce qu’un minimum en danger, nous baissons notre garde et nous pratiquons un jeu confus, c’est un football qui mentalement te détruit par moment et qui peut aussi te causer des problèmes." Vous avez une marge de sécurité jusqu’à un certain point à présent, ce match peut-il vous servir de leçon ? "Il se passe un peu de tout, à l’Inter plus qu’ailleurs. Lorsque tu crois avoir le match en main, tu baisses en concentration et en solidité, alors que les autres en face n’ont plus rien à perdre. C’est pour cette raison que c’était très difficile aujourd’hui, nous avions uniquement l’objectif de faire une belle prestation et de prendre le match à notre compte, nous nous sommes donné au maximum. Et lorsque nous nous sommes libéré mentalement, les complications sont arrivées, cela démontre que nous devons gagner en maturité lors des matchs où nous débutons bien." Sur le premier but, il y avait quatre joueurs dans la surface... "Tout dépend de comment se déroule l’action à la base, de comment se prépare l’action sur le terrain adverse. Avec notre défense située au milieu de terrain, les milieux sont plus rapidement dans la surface. Quand la balle est dix mètre à l’intérieur de leur propre camp et que nous jouons la possession, tout devient plus facile dans la lecture du jeu. Tout dépend de la façon dont on gère et construisons la partie en fonction de la possession du ballon." Même vos ailiers ont fait une belle prestation..... "Ce soir, selon moi, ils ont bien fait d'éviter de remiser aussi peu dans l’axe dans la partie de terrain adverse, cela vaut pour D’Ambrosio. Nous avons trouvé des espaces qui nous ont permis de bien faire, j’ai aussi inséré des joueurs de qualité à deux reprises, notre solidité défensive nous offre un avantage, mais cela ne veut pas dire que nous devons des espaces derrières ceux qui montent en attaque." Plus de rythme pour faire la différence, est-ce le message que vous adressez à votre équipe ? "Parfois, nous n’allons pas sur le ballon avec la conviction que nous sommes capable de mettre un terme à la partie." Nainggolan? "Il a fait de belle courses avec de l’impact physique, il a aussi tenté quelques frappes, le fait est que je connais Nainggolan et le voir inscrire un grand but est une valeur ajoutée." Comment va Borja Valero? "Il est légèrement blessé, il a ressenti une douleur et il devra rester au repos." Qui a décidé que Perisic allait tirer le pénalty ? "Je ne le sais pas, c’était toutefois une bonne décision. Ils sont à trois ou à quatre à savoir les botter, ce n’est pas moi qui décide de qui tire, mais le moral du moment. La conséquence est que précédemment à ce tir, il y a eu un processus complété via la collaboration entre professionnels et l’amitié dont certains sont liés." Radja Nainggolan "Nous avons cru que ce match allait être trop facile et nous nous sommes relâchés, ce qui est un comportement coupable, ils se sont donné, ont tant courus, ont joués avec leurs forces et nous ont mis en difficultés. De notre côté nous avons été bon dans la conservation du ballon et pour terminer le match." Si j’ai une dette avec Spalletti ? "J’ai toujours cherché à faire de mon mieux, j’ai connu trop de blessure et je ne suis pas parvenu à offrir le rendement que je voulais, l’important est de savoir tout donner à présent." Si face à la Roma, il s’agira d’une balle de match ? "Oui, ce sera une confrontation directe entre nous. Cela me déçoit de la jouer face à eux, car j’y ai beaucoup d’amis, mais c’est le football, je suis un joueur de l’Inter et je donnerais tout, j’ai le devoir de tout donner pour ce maillot même si je respecte la Roma." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. En effet, la Serie A a encore du travail à faire en ce qui concerne les bilans comparé à l’étranger. A titre de comparaisons, les six meilleures équipes de la saison 2017/2018 du Calcio disposaient d’un revenu global extrêmement éloigné des sommets hispaniques et anglophones. Dans l’analyse effectuée, les bilans au net ont été pris en considération. Il y a donc lieu d’exclure le Player Trading. La comparaison a été effectuée entre les six premiers de chaque pays, à savoir : pour l’Italie : La Juventus, le Napoli, la Roma, l’Inter, la Lazio et le Milan pour l’Espagne : Le Fc Barcelone, l’Atletico Madrid, le Real Madrid, le Fc Valence, Villareal, et le Betis pour l’Angleterre : Manchester City, Manchester United, Tottenham, Liverpool, Chelsea et Arsenal Les chiffres parlent d’eux-mêmes, avec un championnat anglais deux fois plus puissant financièrement au niveau de son top 6 : 3,1 milliards d’euros pour la Premier League contre 1,4 milliards pour le top 6 de la Serie A L’écart est également important sur la Liga, mais il y a lieu de nuancer ce dernier étant donné l’impact que représente le Fc Barcelone et le Real Madrid. Si ces derniers sont "exclus", les positions reprises entre les 4ème et 6ème de chaque compétions voient les équipes espagnols être facturées moins du double en comparaison aux écuries italiennes. Les moyennes étant de 552 millions d’euros pour la Premier League 340 millions d’euros pour la Liga 244 millions d’euros pour la Serie A Les chiffres restent également aussi plus important pour les dépenses liées au personnel : La Premier League culminant à 1,6 milliard d’euros La Liga à 1,3 milliards d’euros La Serie A atteignant les 923 millions d’euros Les clubs italiens sont également les seuls à être dans le rouge : la perte s’élevant à 158 millions d’euros. Il n’y a que la Lazio qui a été capable de réaliser un bénéfice, mais grâce au Player Trading. En Premier League, seul Manchester United terminait sa saison négativement, tout comme Valence en Liga. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. L’Inter va se déplacer à Frosinone le week-end prochain, dans un match qui lui permettra, en cas de victoire, de prendre une avance encore plus confortable sur deux de ses prétendants : Le Milan accueillera la Lazio. Il va s’en dire qu’il s’agira d’un match crucial de cette fin de saison, la victoire Nerazzurra est impérative. Privé de Marcelo Brozovic, Luciano Spalletti peut tout de même avoir le sourire. Voici la déclaration octroyée à InterTv: “De Vrij et Lautaro seront de retour pour Frosinone. Ils devraient être à disposition et s’entrainer avec l’équipe dès mercredi." Si cette déclaration est ô combien rassurante pour l’Inter qui va retrouver sa défense de fer, l’heure du choix s’impose pour Luciano Spalletti qui avait "dû" aligner Mauro Icardi suite à la blessure du Racing Toro. Qui plus est, lors de l’absence de Maurito, le protégé de Diego Milito s’était révélé sur le terrain… Qui sera donc le titulaire en pointe de l’attaque ? Le débat mérite d’avoir lieu étant donné que le Natif de Certaldo a toujours fait savoir qu’il n’affectionnait pas le fait d’aligner les deux pointes en attaque. Quelle sera la hiérarchie mise en place ? Est-ce que le numéro neuf argentin sera sur le banc, s’agira-t ’il du numéro dix ou est-ce que Spalletti surprendra son monde en alignant le duo de l’Albicéleste ? Quoiqu’il arrive, ce choix difficile de Spalletti sera sujet à polémique... Que feriez-vous à sa place ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. L’Inter et l’Atalanta se sont neutralisés lors d’une partie ô combien trop tactique, une partie qui sur le papier promettait un meilleur spectacle. Privé de Zapata et de Lautaro, les "Nerazzurri" allaient jouer respectivement avec Papu Gomez et Mauro Icardi. Ce match aura vu ces deux derniers rater, chacun leur tour, l’immanquable. Icardi seul au point de penalty ne retrouve plus de sa superbe et butant sur le portier bergamasque. De son côté, Papu Gomez se rate sur un centre à-raz-de-terre qui passe juste devant la ligne d’un Samir Handanovic battu. Le seul bénéficiaire de ce week-end sera la Roma qui revient à la hauteur du Milan. Tous les autres prétendants à la Ligue des Champions ayant fait match nul. La prochaine journée vaudra son pesant d'or: L’Inter se déplacera à Frosinone tandis que le Milan et la Lazio se défieront dans un match extrêmement important pour la quatrième place. L’Interview de Spalletti à SkySport "Le match s’est joué d’une façon sérieuse entre deux équipes dont le comportement des joueurs était des plus sérieux." Suite à la blessure de Brozovic, l’Inter s’est-elle améliorée avec l’insertion de Borja Valero? "Oui, il a assuré aussi lorsque Gagliardini et Vecino se sont intervertis, avec ces caractéristiques différentes, nous disposons d’imprévisibilité." Comment jugez-vous Icardi ? "Je ne parle plus de Mauro, car il n’y en a que pour lui, il y a aussi d’autres joueurs. Aujourd’hui, c’était le jour de l’Inter pas d’Icardi. Ce sera le cas dans toutes les autres rencontres à venir et c'était déjà le cas dans les rencontres passées. Icardi se devait de bien jouer, il se devait de venir à la recherche du ballon comme il l’a bien fait aujourd’hui, il se devait de courir pour l’équipe comme le font tous les attaquants complets." Que manque-t ’il à Perisic ? "Il est mal parti, puis, piano piano il a commencé à faire ce qu’il avait à faire. Il y a tant de paramètres à régler sur soi-même, et parfois il n’y a pas de logique : Si La simplicité semble parfois inutile, tu dois alors parvenir à te créer tes espaces." Ce point vous permet tout de même d’augmenter l’écart au classement... "Tout passe par la prestation d’équipe, pas par les résultats. Je suis serein lorsque l’équipe pratique un bon football. Je ne vais pas me cacher derrière un but pour haïr ou aimer quelqu’un, l’équipe a bien joué, c’est la raison pour laquelle je suis si serein." Comment va Brozovic ? "Il a mal à un muscle, il sera absent, avec certitude, pour la prochaine rencontre." Votre vote pour ce soir ? "Je donne le maximum, c’était une très belle prestation." Le Saviez-vous ? Marcelo Brozovic est sorti blessé à la 23’. Suite à de premières analyses, le croate sera soumis à des examens complémentaire plus poussé car il a déjà connu une distraction musculaire aux fléchisseurs de la cuisse droite Les tifosi se déchirent : Peu avant le début de match, la Curva Nord a réservé des chœurs et des insultes envers Mauro Icardi, l’ancien Capitaine de l’Inter : "Mercenaire…Homme de merde…" Ces chants ne sont arrivés que de la Curva Nord, cette dernière étant ponctuellement sifflée par le reste du Stade qui souhaitait défendre l’attaquant de l’Inter. Tableau Récapitulatif Résumé du match Réactions de Tramontana Inter 0-0 Atalanta Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar, 23 Miranda, 18 Asamoah; 5 Gagliardini (66’ 20 Borja Valero), 77 Brozovic (23’ 14 Nainggolan); 16 Politano (77’ 11 Keita), 8 Vecino, 44 Perisic; 9 Icardi Banquette: 27 Padelli, 13 Ranocchia, 15 Joao Mario, 21 Cedric, 29 Dalbert, 87 Candreva Coach: Luciano Spalletti Atalanta: 95 Gollini; 23 Mancini, 19 Djimsiti, 6 Palomino (62’ 5 Masiello); 33 Hateboer, 15 De Roon, 11 Freuler, 21 Castagne; 88 Pasalic (74’ 99 Barrow), 72 Ilicic (82’ 22 Pessina); 10 Gomez Banquette: 1 Berisha, 31 Rossi, 41 Ibanez, 7 Reca, 8 Gosens, 44 Kulusevski, 17 Piccoli Coach: Gian Piero Gasperini Arbitre: Irrati Var: Rocchi Averti(s): Gollini (A), Mancini (A), Politano (I) Expulsé(s) : / Affluence : 60 860 tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Damien

    Serie A - J32 : Frosinone vs. Inter

  7. L’information émane de Calcio&Finanza : Le Quatar a en ligne de mire la Serie A via la sponsorisation de la Roma à travers Qatar Airways, mais pas que… Selon les dires de Luciano Mondellini de Mf-Milano Finanza, le pays du Golf Persique aurait vu son intérêt grandir, au point de vouloir entrer dans l’actionnariat d’un club italien. Deux clubs sont suivi de très près : La Roma et le Milan. Du coté de la Louve, le stade reste au cœur des préoccupations : En cas de retard bureaucratique, il ne serait pas surprenant de voir Pallotta se décider à passer la main en cas d’offre importante. Et l’Emirat, qui contrôle déjà le Paris-Saint-Germain à travers le Qatar Investment Authority pourrait mettre les mains sur un autre club d’une des villes les plus connues au monde. Attention toutefois à un critère : Déjà du temps de la sponsorisation de Qatar Airways, l’intérêt montré par les qatari n’avait pas séduit dans la Ville Éternelle proche et attachée au Vatican. Il reste donc le Milan à l’étude : Eliott et la Famille Singer lui ont garanti de bons investissements, mais il ne faut pas oublier que l’A.C. appartient à un fond d’investissement qui ne fait pas de sentiment dans la gestion directe de ses Aziendas. Le Milan ayant été racheté pour être mieux revendu. A présent, les comptes doivent être régularisés par le biais de l’ancien dirigeant d’Arsenal: Ivan Gazidis. Le projet du stade est plus que jamais avancé. Mais il n’est pas à exclure de voir Eliott céder le club au main Qatari. Que pensez-vous de cette annonce ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. "Je ne crois pas que l’on puisse penser à un système de Play-Off pour l’assignation du Scudetto. Nous pourrions dans le futur songer à l’instauration d’un Play-Out pour rendre encore plus vivace la lutte pour le maintien." Telle est la déclaration du Président de la Lega Serie A, Gaetano Micciché, qui met un terme à l’hypothèse d’attribuer le Scudetto en Serie A dans une longue interview octroyée au Mattino. “Je retiens plus que l’arrivée de Top Players est à considérer comme un facteur important pour augmenter le niveau qualitatif de nos équipes, même si nous n’avons pas besoin d’aller voir ce qui se passe à l’étranger. La Juve a transféré chez nous le meilleur du monde et nous devons, à présent, miser sur une victoire importante lors des Coupes d’Europe si nous souhaitons attirer d’autres champions. Nous sommes proche des quarts de finales européens et nous y sommes présents avec deux formations : La Juve et le Napoli, qui ont toutes les cartes en main pour aller jusqu’au bout." Comment augmenter les recettes et les profits ? "Il n’y a pas qu’un facteur à prendre en considération. Je pense qu’il faut améliorer les infrastructures actuelles et construire de nouveaux stades, avec la participation d’investisseurs internationaux, le tout via la promotion du Calcio sur le marché étranger. Nous devons par exemple ouvrir des nouveaux sièges à l’étranger, lutter contre la piraterie et la contrefaçon des produits de merchandising, aller plus loin dans le domaine des droits télés, sans oublier l’importance d’offrir des nouveaux services destinés à séduire les tifosi." "Nous vivons une phase de renaissance via nos jeunes. Je pense aux jeunes de la Squadra de Di Biagio a qui je souhaite le meilleur pour le prochain Euro. L’entraîneur de la Nazionale les intègre de la bonne façon et en faisant en sorte de diminuer l’âge globale de l’équipe." "La Lega Serie A a également concédé à Mancini les stages internationaux. Pour résumer, je suis optimiste pour nos jeunes car nous avons aussi misé sur le choix de disposer d’un championnat de Primavera à tour unique pour augmenter la compétitivité, cela finira par payer" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Il devait s’agir de la soirée de tous les dangers, sur un terrain qui aura vu la Juventus déposer les armes pour la première fois cette saison. Pourtant, l’Inter de Spalletti est la grande gagnante du soir. La formation Nerazzurra n’a laissé que très peu d’espaces aux hommes de Cesare Prandelli, prenant possession du ballon et du match, une domination trop rarement vu ces dernières années. L’Inter ouvre la marque dès la 15’ d’une reprise de volée de Roberto Gagliardini dans le grand rectangle génois suite à une passe décisive de Kwadwo Asamoah. Dominatrice, l’Inter décide de continuer à jouer, preuve en est un tir sur le poteau de Mauro Icardi qui aurait mérité un meilleur sort. L’argentin, titulaire après presque deux mois, sera le détonateur du match : Lancé en profondeur, ce dernier se fait stopper dans la surface du Genoa par Romero alors dernier défenseur. La double sanction est de mise : Carton Rouge et Penalty. L’argentin posera ses balls sur le terrain en prenant la responsabilité de le tirer, tout en étant sifflé par ses propres supporters. Une fois le pénalty converti à la 40’, une union rarement vue des joueurs s’est produite sur le terrain, tous excepté Samir Handanovic resté dans les buts sont venus réconforter Maurito qui n’a pas célébré son but "à l’ancienne." Connus comme étant les frères ennemis, Mauro Icardi et Ivan Perisic seront les artisans du troisième but interiste à la 54’. Après un ballon récupéré "Da Uomo" par Radja Nainggolan, l’ancien Diable Rouge sert le capitaine déchu qui offre une passe décisive et en profondeur au Croate qui prendra le meilleur sur Radu. Image sincère ou pas, suite à ce but, on retrouvera Ivan et Icardi se complimenter respectivement. Le grand bonhomme du match sera bel et bien le numéro 5 Interiste, Roberto reprenant d’une superbe tête un corner à la 81’. Malgré une intervention de Radu, la Goal Line Technology confirmera que le ballon a bien franchit entièrement la ligne. Ce match aura marqué le retour en grâce de Radja Nainggolan et de Roberto Gagliardini, deux joueurs qui auront fait la différence au milieu de terrain. Deux joueurs trop peu utilisés cette saison pour diverses raisons. Ce match marquera également le retour aux affaires de Mauro Icardi auteur d’un but, d’un poteau, d’une passe décisive, d’un pénalty accompagné d’une expulsion, le tout en 80 minutes de jeu. Après le 5-0 du match aller, l’Inter aura dérouillé également le Genoa 0-4 sur ses terres, soit neuf buts et les deux meilleurs matchs de la saison Nerazzurra 2018/2019. Jackpot Soirée parfaite donc pour l’Inter au Marassi, mais soirée idéale également pour la course à la Ligue des Champions. Les astres se sont alignés ce soir, en faveur de la Beneamata avec la défaite surprise de la Lazio à Spal 1-0. Le partage des points de la Roma face à la Fiorentina 2-2 et le partage des points du Milan Ac 1-1, dans son San Siro, face à l’Udinese, sans oublier la défaite surprise du Napoli sur le terrain d’Empoli 1-0. Avec trois jours de retard, l’Inter consolide ENFIN sa troisième place en Serie A en disposant de 4 points d’avance sur le Milan et de 8 points sur le trio composés de l’Atalanta, la Lazio et la Roma. Notez toutefois que le club de Bergame et de la Capitale ont un match encore à disputer. A huit journées de la fin de la saison, l’Inter peut marquer les esprits ce week-end en recevant l’Atalanta au Meazza. Un match à remporter impérativement après l’humiliation subie au match aller. De son côté le Milan ac se déplacera sur le terrain de la Juventus. Autant dire qu’avec un nouvel alignement des Astres, l’Inter pourrait se rapprocher encore plus de la douce symphonie européenne. Réactions d’après-match Luciano Spalletti à Sky Sport "C’était une bonne soirée pour nous et nous l’avons géré comme nous le voulions, en jouant bien au ballon avec une possession de balle lucide. Nous sommes parvenus à nous créer des espaces en restant patient et nous n’avons pas répété ce match particulier face à la Lazio" Comment s’est passé le retour d'Icardi dans le groupe ? "Il était bon et il aurait même pu mieux faire. Il a réalisé un bon match, l’équipe a répondu correctement, elle a mis l’Inter en priorité. Tout le monde devait faire un geste depuis qu'il a payé pour ce qu’il a fait, le raisonnement qui en a ensuite découlé était pour le bien de l’Inter." "Je dispose à présent d’un attaquant supplémentaire et cela nous permets d’avoir la possibilité d’être plus fort, surtout que nous avons beaucoup de matchs rapprochés. En y réfléchissant, on pourrait croire qu’Icardi a oublié de comment était composé le vestiaire." Si je peux me détendre ? "Vous devez vous relaxer, je me suis diverti ce soir en restant en retrait, j’ai toujours été dans des petites équipes, pour moi vivre ces situations c’est comme toucher le ciel du doigt." Que représente l’Inter pour vous ? Comment la percevez-vous ? "Vous vous rappelez de mon discours de l’autre soir ? Lorsque j’ai dit que le fait d’aligner Mauro serait un choix humiliant ou alors vous rappelez-vous des détails extérieurs ? J’aime avoir le contact avec les gens, c’est pour cela que je suis devenu entraîneur. Je le suis depuis 22 ans en passant plusieurs années dans chaque club que j’ai entraîné, je suis resté cinq ans en Russie. Icardi est resté écarté car il était sponsorisé par une personne qui n’a rien à voir avec l’Inter, une personne sollicitant une réintégration (Ndlr Nicoletti). Comment pouvoir expliquer cela à l’équipe ? Il en a été exclu." "Il faut toujours mettre en avant le bien de l’Inter, peut-être que je n’étais pas en possession de l’ensemble des éléments, mais j’ai au moins un attaquant de plus, sauf s’il n’était pas venu faire ce pas envers l’équipe. A présent, on peut profiter de lui pour remporter nos matchs." Est-ce qu'on peut dire que l’équipe sur le terrain a surmonté ces problèmes ? "Je suis d’accord avec vous sur cela." Le saviez-vous ? Attendu au tournant par tous, Mauro Icardi est rentré un peu plus dans l’Histoire de l’Inter. Non pas pour le scandale découlant du retrait de son brassard, mais grâce à son but. En convertissant son pénalty, Maurito a rejoint au Panthéon le monstre qu’était Christian Vieri auteur de 123 buts sur l’ensemble de sa carrière interiste. Giancarlo Marocchi s’est fait démonter par Luciano Spalletti en conférence d’après match : "Est-ce que cette question sur Icardi a été posée par Marocchi ? J’en suis ravi. Il me semble qu’il a oublié comment l’on vit à l’intérieur d’un vestiaire…forcément, il n’y est jamais allé, il a donc oublié la façon d'y vivre. Dire que j’aurais dû prendre Icardi face à la Lazio était négatif. Que connait Marocchi de notre vestiaire ? S’il y avait accès, il aurait agi exactement comme nous." Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Réactions de Tramontana Vidéo montrant l'ambiance actuelle Genoa 0-4 Inter Buteur(s): 15’, 81’ Gagliardini, 40’ Icardi (Pen), 54’ Perisic Var : 54’ validation du but de Perisic après analyse d’une éventuelle position de hors-jeu de Mauro Icardi Genoa: 97 Radu; 32 Pedro Pereira, 17 Romero, 87 Zukanovic, 13 Pezzella; 8 Lerager, 21 Radovanovic (81’ 15 Mazzitelli), 18 Rolon, 27 Sturaro (65’ 24 Bessa); 11 Kouame, 9 Sanabria (41’ 14 Biraschi) Banquette: 1 Marchetti, 93 Jandrei, 3 Gunter, 10 Lapadula, 19 Pandev, 22 Lazovic, 33 Lakicevic, 39 Favilli, 44 Miguel Veloso Entraîneur: Cesare Prandelli Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar, 23 Miranda, 18 Asamoah; 5 Gagliardini, 77 Brozovic (66’ 15 Joao Mario); 16 Politano (74’ 20 Borja Valero) 14 Nainggolan, 44 Perisic; 9 Icardi (80’ 11 Keita Baldé) Banquette: 27 Padelli, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 21 Cedric, 29 Dalbert, 61 Colidio, 74 Salcedo, 87 Candreva Entraîneur: Luciano Spalletti Arbitre: Mariani Var : Di Bello Avert(i)s : Lerager (G), Asamoah (I), Zukanovic (G) Expulsé : Romero (G) ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  10. Damien

    Serie A - J31 : Inter vs Atalanta

  11. Luciano Spalletti a offert une interview lunaire en conférence d’avant-match de Genoa-Inter. Deux jours après avoir fracassé Mauro Icardi devant les téléviseurs de la planète football, le ton du natif de Certaldo est à présent totalement différent. Voici son interview et les éléments de réponses, quant à son comportement, au terme de celle-ci. Inter-Lazio "Ce genre de défaite te laisse supposer un processus de croissance, car tu ne peux qu’apporter une meilleure attention par la suite et faire preuve de moins d’automatismes. Il me reste de l’amertume pour avoir perdu un match important. Le Genoa va jouer le couteau entre les dents et je m’attends à un match très concerné de la part de mon équipe, qui a les qualités suffisantes pour le remporter. Prandelli a fait un bon travail, je m’attends à un match plus axé sur le physique que sur la technique." "Au contraire de ce que certains peuvent penser, nous sommes mieux, nous avons récupéré des joueurs importants, nous avons des disponibilités différentes qui nous renforcent et nous complètent. Il est clair que les blessures découlant des rencontres internationales nous compliquent la tâche car les joueurs resterons écartés durant encore d’autres matchs. Il y aura des changements comparé au match face à la Lazio. Je dois savoir accueillir les messages qui m’ont été adressés de la part des joueurs qui n’étaient pas sur le terrain." "C’est le bon moment pour repartir après la Lazio. Tous les matchs seront importants jusqu’à la fin de la saison. Avec notre défaite, le classement s’est resserré et nous avons besoin de faire des résultats. Ici, il s’agira de notre premier match et nous devrons le prendre par le bon bout car le Genoa s’est bien entraîné et a fait de très belles prestations lors de ses rencontres précédentes." Mauro Icardi "Le joueur est convoqué. Marotta a été déterminant dans sa méthode de travail en mettant tout en œuvre pour arriver à une confrontation réelle et non plus virtuelle. Une confrontation qui met en condition le joueur afin d'aider l’équipe. Si la médiation a été demandée, c’était pour mettre un terme final à une situation qui était alors très compliquée. Il y a l’équipe, les tifosi, l’entraîneur, toutes ses composantes ont un cœur, des yeux et des oreilles, ils disposent donc d’une valeur ajoutée pour savoir prendre lecture de cette situation. Il faut suer et être derrière l’équipe." "Un joueur ne vaut rien tout seul, accompagné des 10 autres nous obtenons une valeur d’équipe plus importante que Messi et Ronaldo. Pour nous c’est extrêmement important. Ce concept d’équipe a une valeur tellement importante. Dans toute cette histoire, il n’y a aucun gagnant, mais une nouvelle base sur laquelle il faut repartir. Nous allons repartir de la troisième place au classement, avec les forces que j’ai en présence et toutes sont dirigées vers un le même objectif : Icardi, qui est un joueur capable de transcender l’équipe." Curva Nord "Nos tifosi nous ont fait comprendre que c’est un groupe de supporters qui sait prendre de bonnes positions. Mauro est venu s’entraîner, il s’est très bien entraîner. Il a rejoint ses équipiers et il a mis toute sa force et sa détermination sur tous ses ballons, il a transpiré avec le groupe. Ce dernier et la tifoserie sauront comprendre qu’il s’agit-là de signaux positifs." "Dans un sport d’équipe tout ne dépend pas d’une seule individualité, je suis à la recherche d’arguments qui peuvent faire la différence, je travaille pour le bien de l’Inter. Vous devez toujours rester proche de l’Inter, des tifosi, du Club, Tout le reste nous concerne comme le disait Califano.” Point de départ "Nous sommes déjà repartis, nous avons tout mis à plat : Mauro s’est bien entraîné et il a envoyé un message correct, celui de dire qu’il veut aider l’équipe. Celui qui dit que nous sommes plus fort avec lui a raison, mais il faut toujours y inclure le concept d’équipe. Un joueur ne peut pas être performant s’il se trouve à 10 kilomètres de distance. Nous sommes bien devant à présent et avec lui nous sommes plus fort. Cette situation est meilleure comparée à celle que nous connaissions il y a deux semaines. Les tifosi pourront évaluer la situation, et ce indépendamment de ce que peuvent écrire les adeptes du travail." Le Vestiaire "Ce qui s’est produit ce dimanche est un sujet clos. Je dois à présent faire le point. Il y a lieu de s’entrainer, de fumer l’herbe de cette beauté du Calcio et de ne plus parler par personnes interposées : Mauro est de retour dans le groupe et les tifosi pourront prendre lecture de ce message." Retour Graduel "Icardi sera titulaire demain, il jouera car nous avons de toute façon besoin d’un attaquant central. Il s’est correctement entraîné et jouera titulaire. Il y a eu tant de choses dites sur le vestiaire, à présent il faut tirer un trait. Il a payé ce qu’il avait à payer et de mon point de vue, le travail réalisé par Marotta a été parfait et il arrivera quelque chose de fondamental, ici, en fin de saison." Retour vers le futur "Je suis convaincu d’avoir appris de tous et de tout. A présent, j’ai retiré l’enseignement que je ne dois pas être convaincu de disposer du savoir, car le lendemain tu peux apprendre tout autre chose." Si je referais ce que j’ai fait ? "Je réagis toujours au moment où les choses se produisent. Le lendemain, des choses importantes ont eu lieu. L’équipe est solidaire et compacte, c’est une équipe forte" C’est un fait, plus qu’une éloge à Icardi, Luciano Spalletti a totalement revu son jugement, un rétropédalage comparé aux vérités dites ce dimanche soir. Mais est-ce un comportement normal de l’entraîneur ? Il y a lieu d’être sceptique : Lorsque Luciano Spalletti a explosé devant la presse italienne, en Chine, il n’était que 5 heures du matin. De fait, les Zhang Père et Fils étaient toujours au lit. Qui plus est le Président de l’Inter n’aurait jamais cru voir une telle situation se produire étant donné que l’IcardiGate était désamorcé. Grâce au décalage horaire, Giuseppe Marotta aura eu le temps de préparer sa plaidoirie une fois le clan asiatique réveillé. En effet, comment expliquer aux "Patrons", à celui qui est la 28ème plus grande fortune de Chine qu’un entraîneur destiné à quitter le club en fin de saison a attaqué son centre-avant dont les relations sont très fragiles. Comment expliquer qu’il l’a envoyé en tribune, qu’il a joué sans attaquant et qu’il a perdu face à un concurrent direct ? Car le message de Jindong Zhang était des plus claires : L’Objectif est de se qualifier pour l’Europe qui compte. Il n’y a plus de temps à perdre avec le Cas Icardi… Résultat des courses En 48 heures, Luciano Spalletti a dû tenir des paroles mielleuses après avoir démoli Icardi en Mondovision. Le fait est que Giuseppe Marotta a fait passer un sale quart d’heure au natif de Certaldo, qui plus est, Zhang en a plus que marre de cette guerre inutile : Spalletti a dû reconnaître qu’il a exagéré dans son approche. Le dialogue avec Marotta n’a pas été rompu mais fortement ébranlé. Spalletti a également compris qu’il avait provoqué une certaine fatigue du Propriétaire et du Président en agissant de la sorte. Si Steven Zhang laissait jusqu’alors une liberté de gestion, il n’a pas pu tolérer ce qui s’est passé outre le cas Icardi. Qui plus est, Icardi s’étant muré dans le silence tout comme son épouse Wanda Nara. Cette situation a renforcé la position de l’épouse agent qui au final aura marqué simplement, via les réseaux sociaux, qu'elle appréciait cette dernière interview de Spalletti. L’Interview ne passe pas pour tout le monde Pour le Directeur de la Gazzetta Dello Sport, l’interview de Luciano Spalletti est un appel à la révolte : "Luciano Spalletti a un talent spécial et récidivant lorsqu’il s’agit de s’exprimer. Qu’il ait tort ou raison, son oratoire hyperbolique, bien assaisonné et assez obscure tend à transformer toute conférence de presse à un appel aux armes. Un appel aux légions imaginaires contre la puissance et les ennemis qui l’entourent, complotant dans l’obscurité et voulant sa ruine. C’est arrivé à Rome il y a des années, la situation se reproduit à Milan." "Hier, devant un parterre de journalistes, il a été frontal et mystérieux avec des "Vous dites que." Il n’hésite d’ailleurs pas à accuser les journaux de produire de mauvaises informations dont le but est de blesser l’Inter et celui qui l’entraîne. Nous n’avons pas besoin d’être malicieux pour reconnaître l’excellent travail de notre collègue Stoppini, coupable d’avoir dit dans la Gazzetta que l’Inter était dans une position des plus inconfortable suite à la dernière sortie de l’entraineur sur Icardi." "Il n’y a aucune reconstruction, il est vrai que Spalletti a décidé de s’exhiber et il est vrai qu’il a aussi inversé la tendance en stage d’entrainement en prenant la décision de titulariser Icardi. Il est également vrai qu’il a dit que le maillot sur le dos vaut plus que Messi et Ronaldo ensemble. Il s’agit là d’un art de la communication "déterminant" mais non "humiliant" signé Beppe Marotta. "Reste à présent à savoir pourquoi et avec quel intérêt, un journal du calibre de la Gazzetta dello Sport devrait chercher des problèmes, aussi bien à Spalletti, qu’à l’Inter, vu qu’il s’agit d’une équipe suivie par des milliers de lecteurs ?" "Mais dans le monde magique de Luciano, tout est possible." On apprends également dans la presse italienne que le fait que l’Inter soit en pleine course pour se qualifier en Ligue des Champions, est le PRINCIPAL MOTIF du retour de Mauro Icardi aux affaires. Le club ne pouvant pas se permettre de rater cette compétition pour continuer sa croissance. C’est la raison principal de son retour en pointe de l’attaque. Le saviez-vous ? Bien plus que le retour d’un joueur prodige, l’Inter joue également avec le feu en insistant pour aligner son numéro neuf ce mercredi soir. En effet, des tensions sont toujours bel et bien présentes. Voici ce que nous annonce le Corriere Dello Sport : "Icardi aura les yeux de tous posés sur lui, y compris ceux de ses équipiers, qui, au-delà du pardon mis en scène par le club lors d'une conférence de presse de Spalletti, sont tous sauf heureux." "Ce mardi, plus d'un Nerazzurri s'attendait à un discours d '"excuses" de la part de Mauro. Une fois de plus, l’argentin n’a pas eu le sentiment de devoir s’y plier. L’entrainement s’est donc poursuivie avec des joueurs qui se comportaient normalement avec lui et d'autres qui ont plutôt montré qu'il restait encore quelque chose à réparer. " Les frictions sont donc plus que jamais présentes après plus d'un mois et demi de tensions. Le meilleur des remède serait que Mauro marque et que cela puisse permettre de remettre certaines choses à leurs place. Mais force est de constater que rien ne va dans la bonne direction, et ce même avec un pardon forcé en Mondovision de la part de Spalletti Comment le vestiaire et les joueurs sur le terrain vont réagir ce soir ? Préparez le pop-corn, il risque d’y avoir du sport… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. L’Inter a gâché une belle opportunité de prendre une belle bouffée d’oxygène suite aux contre-performances du Milan et de la Roma. La faute en revient en grande partie, à une valeureuse Lazio qui aura su profiter de sa seule réelle première occasion, en première période pour ouvrir le score via Milinkovic-Savic à la 13' minute de jeu. Danilo D'Ambrosio avait réduit le score à la 37' minute de jeu...Un but annulé de façon correcte par la Var. La seule consolation réside que, dans un contexte similaire à celui de l’année écoulée, en cas d’égalité au classement, l’Inter s’étant imposée 1-3 à Rome, c’est bel et bien la Beneamata qui serait qualifiée. Ce match aura vu une bonne volonté, celle de vouloir faire une bonne performance d’équipe pour les Nerazzurri, mais celle-ci n’a pas su exprimer ses bonnes intentions, en ayant ni le bon attachement, ni le bon mental pour recoller au score. De son côté l’équipe de Simone Inzaghi confirme sa bonne forme actuelle, sa façon de jouer en contre lui réussissant dernièrement. Ils ne sont que très peu à sortir du lot ce dimanche soir : D’Ambrosio, Politano et Keita ont fait de leurs mieux… Un trio seul ne suffit pas à l’Inter pour renverser la vapeur, elle qui limite la casse en ayant toujours deux points d’avance sur le Milan Ac. Le Saviez-vous ? Spalletti a explosé en plein vol en conférence d'après-match: Interviewé par Sky Sport, voici comment le natif de Certaldo s’est mis en spectacle Quel est l’impact de cette défaite ? D’où trouve-telle son origine ? "C’est une défaite lourde car elle est face à un concurrent direct. C’était un match qui, selon moi, se déroulait bien dans les grandes lignes, mais nous n’avons pas eu de chances sur nos occasions en début de match. Ensuite la Lazio a ouvert la marque et elle a pu développer le style de jeu qu’elle affection. C’est là, l’origine du problème, car nous étions bien sur le terrain sinon. Ils partaient rapidement en contre via les ailiers et nous étions désordonné avec peu de couverture défensive. La Lazio a eu une série d’occasions que nous leur avons offertes. Ils ont d’ailleurs marqué sur la première, ce qui te complique tout." Quel est l’impact du Cas Icardi, au niveau de l’ambiance du vestiaire ? "Il vous fait vous divertir vous. Moi, cela ne me touche pas. Je dois aligner les autres vu comment il s’est comporté, vous, vous faites vos films, c’est votre interprétation. Les évènements sont clairs, il y a d’autres personnes à côté et c’est juste de les faire jouer eux." "Icardi aurait pu jouer depuis quelques temps pour moi, mais il a besoin d’être à l’intérieur du vestiaire et d'avoir de la crédibilité, il peut être fort, mais il doit avoir de la crédibilité dans le groupe. J’ai connu durant 22 ans des joueurs qui peuvent vous raconter comment je suis, vous ne pouvez pas vous permettre de faire des comparaisons qui vous accommoderont." "Développons : Pendant six ans, l’Inter n’allait pas en Ligue des Champions… et qui était-là ? Icardi . Combien de matchs ont été perdu avec Icardi sur le terrain ? La médiation pour avoir le droit de porter le maillot est une chose humiliante pour les sportifs interiste. Évaluez-vous-même le traitement qu’il faut avoir pour pouvoir endosser le maillot de l’Inter." "Que dois-je faire ? Dois-je envoyer un mail aux avocats des joueurs pour leurs dire s’ils sont convoqués ou pas ? J’ai décidé de faire jouer les autres car lui revient dans le groupe en se comportant comme si de rien n’était…." "Messi et Ronaldo font la différence eux, il n’y en a pas beaucoup d’autres... La discipline est la vraie force de l’équipe, elle se base elle-même sur un concept de travail. Il y a ensuite de la tension car tu en as toujours lorsque tu ne parviens pas à réaliser les choses, les objectifs qu’un Club comme l’Inter mérite." "C’est pour cela que je lance des appels à défendre l’Inter. De mon côté, je suis très serein, le matin lorsque je vais dans le vestiaire, tout est facile. De plus j’ai été clair hier en précisant qu’Icardi n’allait pas jouer ce soir, mais vous les journalistes, cela ne vous intéresse pas." L’Inter est-elle trop prévisible ? Elle ne parvient plus à profiter des coups de pieds arrêtés... "Je me dois de faire chuter la tension qui a découlé de ce dont on parlait. Comme nous ne sommes pas serein, c’est normal de rater les coups de pieds arrêtés, on souffre de tels moments dans le match. Brozovic a de très bons pieds, tout comme Politano qui a tenté 3 à 4 fois sa chance du gauche, le danger est aussi venu de Skriniar. Ce sont des choses importantes qui ont été assimilées…ensuite il y a eu ce but…" "Icardi aurait-il dû rentrer ? Combien de matchs ai-je perdu avec lui ? Vous pouvez aller sur un tel terrain, car c’est votre envie de jouer votre film. Appuyez, insister là où vous le souhaitez. J’ai déjà dû laisser à l’écart d’autres joueurs pour des discours de continuité. Je me dois d’être crédible et de faire les choses de façon juste." La médiation ne vous a donc pas fait plaisir ? "Vous l’avez raconté vous-même cette médiation… Allez demander à un Tifoso de l’Inter, si cela lui fait plaisir de savoir qu’un joueur doit se plaindre pour pourvoir endosser le maillot." Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Réactions de Tramontana Inter 0-1 Lazio Buteur(s): 13’ Milinkovic-Savic Var: 37' But annulé justement à D’Ambrosio Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio (80’ 87 Candreva), 37 Skriniar, 23 Miranda, 18 Asamoah; 8 Vecino, 77 Brozovic; 16 Politano, 20 Borja Valero (74’ 14 Nainggolan), 44 Perisic; 11 Keita Balde (84’ 15 Joao Mario) Sur le banc: 27 Padelli, 5 Gagliardini, 13 Ranocchia, 21 Cedric Soares, 29 Dalbert, 61 Colidio Entraîneur: Luciano Spalletti Lazio: 1 Strakosha; 3 Luiz Felipe, 33 Acerbi, 15 Bastos; 27 Romulo, 21 Milinkovic, 6 Leiva, 10 Luis Alberto (67’ 16 Parolo), 19 Lulic (86’ 14 Durmisi); 11 Correa (27’ 20 Caicedo), 17 Immobile Sur le banc: 23 Guerrieri, 24 Proto, 7 Berisha, 13 Wallace, 25 Badelj, 26 Radu, 32 Cataldi, 66 Bruno Jordao, 77 Marusic Entraîneur: Simone Inzaghi Arbitre: Mazzoleni Var : Rocchi Averti(s) : / Expulsé(s) : / Affluence : 56.348 Tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Damien

    Serie A - J30 : Genoa vs. Inter

  14. Vu le contexte actuel et la pluie de blessures, dont celle de Lautaro Martinez, Luciano Spalletti n’a pas d’autres choix que de miser entre le rejeton Nerazzurro et Keita Baldé revenu...de blessure également ! Comme nous le révèle la Gazzetta Dello Sport, Lautaro est sorti blessé, il y a trois jours, face au Maroc des suites d’une blessure de nature musculaire. Si au début cette douleur pouvait sembler anodine, hier, lors de son retour à Milan, Il Toro a averti le Club. En conséquence, le Staff médical avait programmé avant l’entrainement de cette après-midi, une batterie d’examens médicaux pour l’attaquant. Vu les résultats de l'IRM et le peu de temps qu’il reste à la disposition de l’Inter, Lautaro est considéré comme étant hautement à risque pour la rencontre de ce dimanche. Raison pour laquelle il a été décidé, par les deux parties, de se revoir la semaine prochaine. Un sale coup donc pour Spalletti, mais une occasion en or à saisir pour le Capitaine déchu, qui, en match d’entrainement, a formé un duo avec Perisic. "Le rêve de voir un retour à la normalité entre toutes les parties en cause a bien été reçu par les différents intéressés" souligne la Rosea. Le Saviez-vous ? Ivana et Guido Icardi, la sœur et le frère de Mauro, se sont livrés sur les antennes de Canale 5 à l’occasion de l’émission "Non è la D’Urso" Ivana : "C’est la faute de son épouse s’il a perdu son brassard. Je n’estime pas qu’il s’agissait d’une question d’argent, je pense qu’il s’agit aussi d’un rapport qui a bien été connu aussi parmi la fratrie. À ma connaissance, cela ne plait pas que je sois ici. Lorsque j’étais parti faire Big Brother Argentine, nous étions encore tous soudés. Il répond à notre mère uniquement lorsqu’il est à l’entrainement ou lorsque l’Inter joue à l’extérieur. C’est facile de comprendre que quelque chose ne tourne pas rond." Guido : "Cela fait depuis plus de 5 ans, depuis 2014, que je n’ai plus entendu mon frère. Depuis qu’il s’est marié…Je n’ai plus aucune relation avec lui. Je pense que son épouse le manipule et l’éloigne de la Famille. Les gens parlent sans savoir. Je n’aime pas venir sur les plateaux télés, mais je suis ici pour soutenir ma sœur, Ivana, qui a été injustement accusée de vouloir voler les sous de mon frère ou de profiter de son image. Elle n’est pas comme ça, je tiens à l’aider à retrouver son image. C’est dans ce genre de moments qu’une Famille doit être proche" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Actuellement présent au rassemblement de l'équipe nationale du Brésil, (contre le Panama puis la République Tchèque), Joao Miranda a parlé à la presse sur sa situation de remplaçant : "Je reconnais que c'est un moment différent dans ma carrière, j'ai toujours été titulaire indiscutable. Cette saison je joue un peu moins mais bon, je m'habitue petit à petit. J'ai joué quelques matchs cette saison, avec un bon niveau qui plus est." raconte la doublure de Skriniar-De Vrij. "J'aime bien le championnat portugais, mais aujourd'hui mon seul souci est de défendre le maillot de l'Inter et bien finir la saison. J'ai encore un an de contrat." Ndlr : Avec le Brésil, il est actuellement titutlaire. ®Samus – internazionale.fr
  16. "L’Inter n’est pas morte". Cette déclaration était signée Rinho Gattuso en conférence d’avant-match. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’entraîneur milanais avait vu juste. Un Derby est un match à part et l’Inter aura réalisé, à la surprise générale, l’une de ses meilleures prestations de la saison en étant totalement décimée, avec seulement 18 joueurs de convoqués! Cette victoire, l’Inter sera allé la chercher avec la manière. Les hommes de Luciano Spalletti n’auront mis que trois minutes pour faire sauter le verrou d’un méconnaissable Milan, jusqu’à alors invaincu en 2019. Sur un centre de Perisic, suivi d’une excellente remise de la tête de Lautaro Martinez, Matias Vecino se retrouvait seul devant le but pour marquer. Dans un match extrêmement tendu et décidé, l’Inter aura dévoré pas moins de deux buts lors de cette première période, une tête de Milan Skriniar non-cadrée et un immanquable de Vecino. La seconde mi-temps est électrique, l’Inter fait le break d’une splendide tête de Stefan De Vrij à la 51’ minute de jeu. Six minutes plus tard, le Milan sonne la révolte via Tiemoue Bakayoko. Le tournant du match aura lieu à la 67’ minute de jeu. Matteo Politano slalome dans la surface de réparation milanaise, ce dernier est fauché dans la surface et s’écroule, tout comme Guida, l’arbitre de la rencontre, devant le grand rectangle. Ce dernier siffle faute pour l’Inter, et désigne, une fois debout, le point de penalty ! Il Toro Martinez ne manquera pas l’offrande pour de nouveau breaker le Milan. Le bonheur sera de courte durée car quatre minutes plus tard, Mateo Musacchio redonne espoir au peuple milanais en profitant d’un contre chanceux pour inscrire son but dans une cage vide. La fin de match verra Milan pousser. Les Cugini ont eu la balle de match, cette balle d’égalisation, ce tir de Patrick Cutrone se verra stopper miraculeusement par Danilo D’Ambrosio à la 95’ minutes de jeu. Les Nerazzurri tiennent bon et remporte à la régulière le Derby, un match où le Milan était donné archi-favori. Non l’Inter n’est pas morte, la Beneamata est de nouveau troisième et profite du faux-pas de la Roma pour à nouveau disposer de 6 points d’avance sur la cinquième place. L’Inter recevra, au Giuseppe Meazza, la Lazio de Rome lors de la prochaine journée de Serie A et devra espérer un bon résultat du Napoli face aux Giallorossi pour à nouveau disposer d’une belle marge de sécurité. Ce match devrait se disputer sans Luciano Spalletti qui s’est vu montré la sortie par Guida suite à une intervention de la Var : Conti fauchait Martinez, l’arbitre italien avait sorti un rouge direct avant de revoir, correctement, son jugement. Reste à présent à savoir ce que décidera la Giudice Sportivo, est-ce que le natif de Certaldo sera suspendu ou devra-t ’il s’acquitter d’une amende à l’instar de Gennaro Gattuso qui a pu assister au Derby. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Réactions de Tramontana Milan 2-3 Inter Buteur(s): 3’ Vecino (I), 51’ De Vrij (I), 57’ Bakayoko (I), 67’ Lautaro Martinez (I, rig.), 71’ Musacchio (M) Var : 88’ Annulation de l’expulsion directe d’Andrea Conti Milan: 99 G. Donnarumma; 2 Calabria, 22 Musacchio, 13 Romagnoli, 68 Rodriguez (58’ 63 Cutrone); 79 Kessie (69’ 12 Conti), 14 Bakayoko, 39 Paquetà (46’ 7 Castillejo); 8 Suso, 9 Piatek, 10 Calhanoglu Sur le banc: 25 Reina, 90 A. Donnarumma, 11 Borini, 16 Bertolacci, 17 Zapata, 20 Abate, 21 Biglia, 33 Caldara, 93 Laxalt Entraîneur: Gennaro Gattuso Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar, 6 De Vrij, 18 Asamoah; 5 Gagliardini, 77 Brozovic (73’ 20 Borja Valero) 8 Vecino (92’ 13 Ranocchia); 16 Politano (83’ 87 Candreva), 10 Lautaro, 44 Perisic Sur le banc: 27 Padelli, 11 Keita Balde, 21 Cedric, 29 Dalbert Entraîneur: Luciano Spalletti Arbitre: Guida Var : Calvarese Averti(s) : Brozovic (I), Rodriguez (M), Romagnoli (M), Vecino (I), Suso (M), Conti (M), Gagliardini (I) Expulsé(s) : 89’ Spalletti pour contestation Affluence: 77.479 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Damien

    Serie A - J29 : Inter vs. Lazio

  18. Damien

    Serie A - J28 : Milan vs. Inter

  19. En ce 111ème anniversaire, l'Inter se préparait à une partie qui s'annonçait compliquée. Et elle l'a été en partie lorsque le score était de 0-0. Mais avec volonté et orgueil, l'Inter est parvenu à l'emporter via des buts inscrits par Matteo Politano, idéalement servi à la limite du hors-jeu par Il Toro à la 68'. Suivi par un fantomatique Roberto Gagliardini qui a inscrit un but de renard des surfaces dix minutes plus tard. La VAR sera intervenue également pour priver Lautaro Martinez d'un splendide but suite à une faute de main sur son contrôle en première période. A une semaine du Derby, l'Inter déplore pour l'heure les blessures de Joao Miranda, qui a été remplacé suite à une fracture nasale. L'opération de cette dernière, suite à son contact avec Andrea Petagna, est prévue pour ce mardi. Marcelo Brozovic s'est de son côté claqué peu avant la mi-temps. A noter également que pour ce 111ème anniversaire, 61 339 Tifosi ont répondu présent à l'Invitation lancée par l'Inter. Le grand absent du jour se nomme Mauro Icardi qui aura choisi une date marquante pour briller pour son absence. Spalletti à Sky Sport "Au début du match, personne n'occupait un poste qui n'était pas le sien. Par la force des choses nous avons du faire face à une situation qui peut parfois arriver. Nous étions devenu plus timide alors qu'il n'y avait pas lieu d'être plongé dans une telle confusion. Nous étions sur le coup de l'émotion, mais au final nous sommes des joueurs de l'Inter et nous nous devions de surmonter cette épreuve." Ce que l'on a vu en seconde période fait suite à une réaction caractérielle ? "Non, mais nous avions toujours ce feu qui sommeillait en nous. A un moment nous avons eu une étincelle. Regardez Gagliardini après son but, c'était un tout autre joueur et cela vaut aussi pour Dalbert, Joao Mario, ils avaient tous une autre conviction, ils ont retrouvé confiance en leurs moyens." "Tout dépend de l'émotivité. Ce n'est plus possible de revoir une telle première période. Dalbert deviendra un grand joueur par exemple. A la reprise il s'est laissé aller et il a bien joué sur l'aile gauche." Icardi aurait-il dû être présent ? Nous en sommes à déjà trois semaines de retard... "Je n'ai personnellement plus à m'exprimer sur Icardi, car tout ce qui se dit peut être traduit de n'importe quelle façon. Nous avons un objectif commun qui est de gagner et ça ne s’obtient pas par la volonté d'être amical, mais avec l'union de vouloir ramener un résultat à la maison. C'est devenu difficile de maintenir le contrat avec l'Inter. Ce sont les victoires qui déterminent ceux qui méritent d'être un joueur de l'Inter. Le devoir de notre intention commune est d'être visible par tous." Le but de Politano ? "Il se devait d'être là, dans la surface et pas à 150 mètres du but, c'est un superbe goal, comme celui de Gagliardini et j'inclus Lautaro aussi. J'ai aimé la seconde période de mon équipe." Qu'en est-il des échanges avec les Tifosi dans les gradins en avant-match ? "Il n'y a pas eu de conflit. J'ai eu un échange rapide avec un tifoso qui me disait de dire un "Forza Inter" en allant au stade." L'Inter le le Milan se rencontreront donc ce 17 mars 2018 au Giuseppe Meazza avec comme objectif la suprématie de Milan et la troisième place de Serie A. Les deux écuries n'étant séparées que d'un seul petit point... Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Réactions de Tramontana Inter 2-0 Spal Buteur(s): 68'Politano (I), 78’ Gagliardini (I) Var: 31' But annulé à Lautaro Martinez suite à un contrôle de la main Inter: 1 Handanovic; 21 Cedric, 23 Miranda (46’ 13 Ranocchia), 6 De Vrij, 29 Dalbert; 5 Gagliardini, 77 Brozovic (42’ 87 Candreva); 16 Politano (74’ 20 Borja Valero), 15 Joao Mario, 18 Asamoah; 10 Lautaro Martinez Sur le banc: 27 Padelli, 11 Keita Balde, 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar, 44 Perisic Entraîneur: Luciano Spalletti Spal: 2 Viviano; 14 Bonifazi, 23 Vicari, 27 Felipe (73’ 43 Paloschi); 8 Valoti (62’ 24 Dickmann), 19 Kurtic, 28 Schiattarella, 6 Missiroli, 93 Fares; 10 Floccari (83’ 7 Antenucci) 37 Petagna Sur le banc: 1 Gomis, 12 Fulignati, 17 Poluzzi, 5 Simic, 13 Regini, 16 Valdifiori, 33 Costa, 95 Jankovic Entraîneur: Leonardo Semplici Arbitre: Calvarese Var: Di Bello Averti(s): Gagliardini (I), Missiroli (S), Petagna (S), Valoti (S), Joao Mario (I), Felipe (S), Vicari (S), Ranocchia (I) Expulsé(s): / Affluence: 61.339 Tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. En ouverture de la 26e journée de Serie A, l'Inter se déplaçait sur le terrain de Cagliari toujours sans son ex-capitaine, Mauro Icardi. Cagliari c'est la capitale de la Sardaigne, une île italienne située en dessous de la Corse. Elle est célèbre pour son quartier médiéval du Castello, entouré de remparts et situé au sommet d'une colline, bien au-dessus du reste de la ville. Parmi les monuments importants, on trouve la cathédrale de Cagliari, datant du XIIIe siècle. Aménagé dans un ancien arsenal, le Museo Archeologico Nazionale di Cagliari possède des objets en bronze, des céramiques romaines et des artefacts datant de l'époque nuragique à l'ère Byzantine. C'est bien tout ce qu'il y avait d’intéressant à voir vendredi dernier. On vous met quand même un résumé vidéo et on ne vous parle pas du fait que le Bbilan Ac en a profité pour nous doubler dans la file d'attente du musée archéologique, aucune éducation ces petits morveux.
  21. Luciano Spalletti s’est livré à Sky Sport en cette veille de journée de Serie A qui verra l’Inter se déplacer sur le terrain du Cagliari de Barella. Post Florence "Les trois points nous auraient permis de continuer sur notre lancée étant donné que l’équipe a répondu solidement et qu’elle a démontré là où elle veut aller" Formation "Lorsque tu joues autant de matchs aussi rapidement, tu as besoin de joueurs frais : Oui, la formation pourrait être modifiée, pas de façon importante, car je veux encore évaluer des choses." Il Toro Lautaro ? "Avant, il fallait être derrière lui, surtout qu’il devait faire face à une certaine charge de travail, mais maintenant il est prêt à l’emploi. Il ressent de bonnes responsabilités, il est jeune et il aurait très bien pu ne pas savoir gérer cette situation. Au lieu de cela, il a décidé de bien réagir et outre les réponses apportées sur le terrain, il a réussi à envoyer un message également à ses équipiers : On peut se fier à lui, nous savons qu’il a toujours cette même volonté qu’il avait à la base en lui." Cagliari ? "C’est une équipe qui sait comment se comporter dans notre catégorie, elle connait les mécanismes à adopter. Elle a évolué au niveau tactique. Pavoletti a déjà posé des problèmes à quelques défenses, il l’a aussi déjà fait face à notre défense qui est robuste." "Joao Pedro et Barella sont des joueurs qui attaquent bien les espaces via un jeu court ou en verticalisant ce dernier rapidement. Il sera utile d’avoir une bonne lecture du ballon, couvrir les espaces et être agressif, ces points influerons sur le déroulement de la partie." MI9 Icardi ? "Je ne veux plus parler de lui, je veux parler des autres, ce sont les autres qui vont sur le terrain, qui viennent s’entraîner et qui ont à cœur le sort de l’Inter." Wanda Nara cherche Luciano Spalletti Spalletti met de l’huile sur le feu…C’est en résumé l’interprétation de Wanda Nara par rapport à la déclaration de Luciano Spalletti à Sky Sport. En effet, même si Mauro Icardi continue à s’entraîner à part de ces équipiers, depuis le retrait de son brassard de Capitaine, et que Wanda Nara est partie se ressourcer à l’étranger avec ses enfants (ndlr : Dubaï), Spalletti s’est montré coupable d’un comportement odieux. Adepte des réseaux sociaux, la ShowGirl a retwitté les messages des haters de Spalletti qui ont repris cette déclaration de l’entraineur : "Je ne veux plus parler de lui, je veux parler des autres, ce sont les autres qui vont sur le terrain, qui viennent s’entraîner et qui ont à cœur le sort de l’Inter." Ce tacle de la part de l’entraîneur envers son joueur est considéré pour et par certains comme des paroles inappropriées vu l’ampleur de la polémique : Du pain béni pour l’épouse du joueur qui a retweeté et retweeté tous ceux qui soulignent que Spalletti a tort de croire que Maurito ne tient plus à l’équipe De plus, Wanda a retweeté également un Tweet qui mettait en évidence son mari comme étant le seul capable de tirer la charrette face à ses anciens équipiers. Et dire qu’il lui était conseillé de simplement fermer sa gueule…. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. La réaction de Giuseppe Marotta, l’Administrateur Délégué de l’Inter, était attendue depuis la catastrophique prestation arbitrale d’Abisso à l’occasion de Fiorentina-Inter. Présent à la Cérémonie du Prix Fachetti, voici la prise de position du Dirigeant Interiste : "Nous avons subi des dommages considérables, et j’espère que cela n’aura pas d’impact irréparable sur l’économie de cette saison. Ce serait effectivement grave. Surtout si on se fie à la fin de la rencontre et au fait d’une prise de décision bien définie. Le grand regret reste que nous avons investi énormément sur l’assistance vidéo pour venir en aide et réduire les erreurs arbitrales. L’usage doit être rationnel, mais devant une situation de ce genre, il ne faut pas confondre objectivité et suggestivité au risque d’être déçu pour les efforts fournis depuis son introduction." Avez-vous parlé avec Abisso ? "Oui, je lui ai parlé dans les vestiaires, mais je ne me sens pas à condamner un arbitre. Le système sera revu pour amélioration, de plus rien ne me laisse indiquer qui peut être coupable. Il pourrait s’agir d’un dommage irréparable pour l’Inter, j’espère que cela n’aura pas d’impact fatal en fin de saison." Avez-vous reçu une explication sur la validation de ce penalty ? "Nous pouvons rester ici pour débattre du protocole, il sera sûrement révisé et c'est la tâche de l'organisme compétent en la matière. La VAR sert à procéder à des évaluations objectives, personne n’aurait pu indiquer que le geste de D’Ambrosio est le geste d’un joueur qui frappe le ballon avec la main." "C’est incroyable, c’est la plus grande et plus importante erreur depuis l’introduction de la VAR, qui plus est l’arbitre était proche de l’action." Est-ce qu’il s’agirait d’un fait aggravant s’il y avait un conditionnement environnemental de l’arbitre ? "Je l’exclus de façon catégorique, sinon je devrai démissionner. On parle d’un système dont l’usage signifie en une prise de position différente et responsable et structurée en regard aux performances de l’arbitre sur le terrain. La VAR est impeccable compte tenue de son impact sur l’économie d’un club de football." Le quiproquo entre Politano-Perisic ? "Si je suis divisé sur le sujet ? Je vous renvoie la question. Politano a célébré le but, vous êtes libre d’interpréter comme vous le voulez." Est-ce que les déclarations de Wanda ont rompu toute chance de retrouver un équilibre ? "Non, et je tiens à exprimer ma gratitude à l’équipe. Nous avons vu une très belle Inter qui a très bien jouée, c’était le plus important. Il y a tant de déclarations actuellement sur le Cas Icardi, il est préférable de ne plus en discuter." Le saviez-vous ? Javier Zanetti s’est livré sur le rôle que doit tenir un Capitaine: "Si on se met à penser aux joueurs historiques qui ont revêtu le brassard de Capitaine, il signifie pour moi un Honneur, un motif de fierté. Le Capitaine est choisi par le Groupe car c’est un exemple. J’ai toujours cherché le respect de mes équipiers, cherché à être un bon guide, surtout dans les moments de difficultés, lorsqu’il fallait que je réponde présent" A bon entendeur… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...