Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'serie a'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Évènements de Inter Club Paris

News

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

211 résultats trouvés

  1. Victor Newman

    L'Edito: L'Inter a tout à gagner lors du Derby!

    Huit buts en deux matchs, soit autant de buts que sur les dix dernières journées de Série A. L'Inter semble s'être réveillée au meilleur moment. Avant d'affronter la Sampdoria, peu de parieurs auraient misé sur un tel retour Nerazzurro. En effet, l'Inter calait à partir du 23 décembre en ne récoltat que 2 victoires, face à Bologne et Benevento, réalisant six nuls, pour deux défaites... Aussi incroyable que cela puisse paraître, le tournant de cette seconde partie de saison se trouve sur le terrain de la Sampdoria, où l'Inter a étrillé, à l'extérieur, les génois 0-5. Des joueurs sur le retour S'il y a bien un joueur qui était fini pour un grand nombre de tifosi, c'était bien Marcelo Brozovic, pourtant c'est bel et bien lui l'auteur du second assist du match, face à Vérone. Spalletti s'est d'ailleurs exprimé : "Je l'ai laissé sur le terrain jusqu'à la fin du match, Marcelo vient de disputer sa troisième rencontre en tant que titulaire et, encore plus aujoud'hui, il a réalisé une prestation de haut niveau dans la construction des actions et est resté concentré. S'il continue à évoluer de la sorte, ce sera impossible de le retirer de l'équipe, mais son principal défaut reste la continuité..." Son compatriote se réveille également Au cours des deux derniers matchs, Ivan Perisic a offert trois passes à Mauro Icardi et inscrit deux buts. Plus important encore, son attitude sur le terrain a changé et il semble être redevenu "Le terrible" joueur du début de saison. En effet, après un début de saison de qualités (7 buts et six passes décisives) lors des 15 premières journées, le croate est parti en hibernation, immédiatement après son triplé face au Chievo Verone, le 3 décembre. Depuis lors, toutes les prestations qui ont suivies étaient absolument honteuses, le calvaire aura duré 11 matchs, au Marassi, il a retrouvé le chemin des filets et également celui de passeur attitré de Mauro.... A présent, ses statistiques prouvent qu'il redevient un joueur de haut niveau : Perisic, en 28 matchs de championnat, a joué 2 508 minutes, il n'a manqué qu'un match, face au Genoa, suite à une blessure à l'épaule. Il a inscrit 9 buts et réalisé 9 passes décisives. En moyenne, il tirs 3,2 fois par match et 74,6% de ses passes sont réussies. Pour faire plus simple, le Nerazzurro recommence enfin à courir.....Est-ce Spalletti qui a trouvé les bons mots ? Ou le mérite en revient plus à la déclaration du Sélectionneur National Croate, Zlatko Dalic, qui a récemment déclaré qu'Ante Rebic, de l'Eintracht Francfort, était passé devant Ivan Perisic dans la hierarchie ? Quoiqu’il en soit, si Ivan "gardait des réserves" pour le Mondial russe, à présent, il est dans l'obligation d'exprimer la réelle étendue de son talent....et celui qui apprécie le fruit, n'est nul autre que Mauro Icardi. Tout à gagner L'Inter vient de réaliser une très belle opération, ce week-end, suite au faux-pas de la Roma. Le club de la Capitale et sa troisième place n'étant qu'à deux points de la bande à Spalletti. En cas de victoire au Derby de Milan, l'Inter pourrait réaliser un coup de maître, gagner sera important, peu importe la manière: En cas de victoire l'Inter serait: 3ème avec 61 points (un de plus que la Roma) La Lazio serait reléguée à 4 points Le Milan à 11 points. Autant dire qu'une victoire Nerazzurra mettra un terme définitif au rêve de Champion's pour l'équipe de Gattuso, et la tâche commencerait à se compliquer pour la Lazio de Simone Inzaghi. L'Inter se doit d'être à la hauteur, ce mercredi, surtout que le calendrier de ses rivaux direct ne sera pas simple. Le moindre faux pas ne sera permis pour personne et, en cas de victoires lors des prochaines rencontres, l'Inter mettra une pression maximale aux clubs de la Capitale. En effet, la 32ème journée de Série A prévoit un croustillant duel entre la Roma et Lazio. Le Milan devra faire face au Napoli lors de cette même journée. Pour l'Inter, mis à part la rencontre face à la Juve, les autres matchs seront abordables, certes difficiles, mais pas impossible à gagner. Icardimania Pour ce final de Série A, l'Inter devra compter sur le retour de son duo d'attaque, Perisic-Icardi. Si l'on se fie purement aux statistiques, Mauro a inscrit 24 buts en 25 matchs de Série A. Il est resté au repos durant un mois. Mauro "sauve" l'Inter à lui seul, car si l'on considère que l'équipe a inscrit 50 buts au total, la moitié vient de son joueur argentin, qui est également l'auteur d'un assist. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Victor Newman

    Inter 3-0 Hellas : Icardi et Perisic de retour !

    Trois buts marqués, zéro encaissé, mais surtout trois points de plus.....l'Inter s'est préparée de la meilleure des manières, en vue du Derby della Madonnina, qui se tiendra ce mercredi 04 avril à 18h30. Icardi et Perisic se montrent à nouveau décisif en cette fin de saison ! Fallait pas arriver en retard 43 secondes auront suffit, pour permettre à l'Inter de prendre l'avantage. Sur une sortie qui parait anodine, Perisic expédie le ballon dans la course de son Capitaine. La défense et le portier de Vérone, surpris, ne se montrent pas assez réactifs et Maurito signe son 104e but. 12 minutes plus tard, l'Inter double la mise par Ivan Perisic, cette fois-ci, c'est l'axe croate des Nerazzurri qui est à la manœuvre : Brozovic lance en profondeur Perisic, l'ancien brugeois prend le meilleur sur Ferrari et son tir heurte le poteau avant de rentrer. L'Inter respire, Vérone est assommée. A la reprise, il n'aura fallu que trois minutes à Ivan "le terrible", pour servir idéalement Mauro Icardi qui inscrira son 105e but, suite à très belle séquence de jeu. L'Inter lève le pied en fin de match et Fares aura l'occasion de réduire le score à la 71 minute de jeu. Handanovic battu, le tir sera repoussé par son poteau. Dans un match à ne surtout pas perdre, il fallait se montrer convaincant et l'Inter a montré de très belle choses. Le club se prépare de la meilleure des façons pour affronter le Milan qui revient du Juventus Stadium avec une défaite et une démonstration de football à digérer... Tableau Récapitulatif Résumé vidéo: Inter 3-0 Hellas Verone Buteur(s): 46" Icardi, 13' Perisic, 48' Icardi Inter (4-2-3-1): Handanovic; Cancelo, Skriniar, Miranda, D'Ambrosio (59' Santon); Gagliardini, Brozovic; Candreva, Rafinha (75' Borja Valero), Perisic; Icardi (65't Eder) Entraîneur: Luciano Spalletti Hellas Verone (4-4-2): Nicolas; Ferrari (57' Bianchetti), Caracciolo, Vukovic, Souprayen; Romulo, Calvano, Buchel, Fares; Aarons (64' Verde), Petkovic (79'Cerci) Entraîneur: Fabio Pecchia Arbitre: Rocchi di Firenze Averti(s): Gagliardini (I), Buchel, Fares, Romulo (V) Expulsé(s):45' Nicolas ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Milan - Prévu le 04 Mars passé et reporté du fait du décès tragique de Davide Astori, la longue polémique concernant les billets de ce derby continue. Le Milan, qui a déjà décidé de ne pas rembourser, a l'intention de proposer des bons de remplacement pour les prochains matchs à domicile aux supporters de l'Inter du second anneau vert, qui ne sauraient pas quoi en faire. Selon la Gazzetta, vu que le Milan refuse de changer le billet en tant que tel, l'Inter a répondu que ses tifosi n'étaient en aucun cas intéressés par la possibilité de voir un match du Milan. Nous réfléchissons sur le plan technique et légale, à la possibilité de rembourser de sa propre poche les rares spectateurs qui n'arriveraient pas à changer leur billet. Le dialogue continue pour trouver une solution Toujours selon la Gazzetta, le Milan semble vouloir traiter tous les détenteurs de billet sur le même plan, quelque soit le club qu'ils supportent. L'idée d'un remboursement a toujours été considérée comme facultative et les discussions entre les deux parties restent vives. Dans le même temps l'Inter cherche à savoir quand et comment elle pourra vendre les billets invendus en premier lieu, à la suite de nos mauvais résultats. Un véritable paradoxe. On redoutait qu'il y ait trop peu de supporters, mais les nerazzurri pourraient être plus nombreux que prévu finalement. ®Samus - Internazionale.fr
  4. Victor Newman

    Polémiques sur le Derby Della Madonnina

    Deux victoires in extremis, six points importants engendrés dans la course à la Ligue des Champions, une belle dynamique et pourtant Marco Fassone, le Directeur Général du Milan, ne cache pas son regret pour la date qui a été choisie, par l'Inter, pour disputer le Derby de Milan. Le 4 avril à 18h30 la course à l'Europe pourrait être complètement relancée. "L'Inter ne voulait pas nous jouer à quelques jours de la rencontre face à la Juve" - Marco Fassone "Nous sommes très attristés, car nous avons fait tout notre possible en nous impliquant auprès de Malago en proposant deux dates à l'Inter: Le 25 avril et le 1 mai. Nous étions même prêts à jouer l'après-midi pour s'assurer d'avoir un match dans un stade complet. " "Cependant, via la réglementation et la bureaucratie, l'Inter a eu une chance de rejeter notre proposition et elle l'a saisie. J'espère que nos tifosi feront ce qu'ils ont fait à l'occasion de la réception d'Arsenal, c'est à dire remplir tout le stade, parce que ce Derby mérite d'avoir un cadre de 80 000 spectateurs." L'Inter avait le droit légalement de refuser L'Inter a dit non, car les dates proposées étaient trop proches du Derby d'Italie prévu face à la Juve, le 29 avril. L'Inter a donc fait usage de la possibilité offerte par le règlement, qui prévoit qu'un match reporté en Série A, doit être récupéré dans les deux semaines, sous réserve d'un accord entre les deux clubs concernés ou selon l'impossibilité de calendrier. "Nous avons respecté la réglementation" - Alessandro Antonello Le Président Directeur Général de l'Inter est surpris par cette sortie médiatique du Milan, au sujet du choix de la journée fixée pour le Derby Della Madonnina Destruction Génoise "Il est important de souligner la performance de l'équipe, qui a réalisé une démonstration remarquable au niveau collectif, au-delà des tests individuels attendus. On a retrouvé de l'unité et cette façon de jouer qui avait marqué la première partie de la saison. Sur nos deux derniers matchs, nous avons aussi montrés des signes positifs qui nous permettront de continuer à atteindre notre objectif à la fin de la saison." Le Poker d'Icardi "Nous connaissons tous la valeur de Mauro, tout le monde attendait son centième but et il est arrivé, c'est un joueur extraordinaire, le joyau de cette équipe qui est jeune et nous pensons que nous pouvons avoir un grand avenir, mais il ne faut jamais oublier que la chose la plus importante reste le collectif. L'Inter doit faire face à la trêve internationale, avoir des internationaux est une source de fierté. Cela vaut aussi pour notre Primavera et nos plus jeunes, car beaucoup sont appelés en sélections dans leur catégories. Après la trêve, nous affronterons le Hellas Vérone, puis le Milan Ac." La date du 4 avril "Nous sommes surpris par ce que l'on entend dans les médias depuis que la date du 04 avril 2018 a été actée, nous avons simplement respecté les règles imposées au sein de la Lega. Choisir une date différente des autres matchs reportés, suite à l'événement tragique qui a impliqué Davide Astori, n'a rien à voir avec le respect des tifosi. Nous sommes sur que tous les tifosi répondront présents, comme ils l'ont toujours fait." Fassone ? "Il était motivé et voulait employer le règlement en sa faveur avec ses dates, car en date du 29 avril, l'Inter accueille la Juventus et d'un point de vue sportif, jouer le 25 avril ou le 1 mai était plus bénéfique pour le Milan." Réponse de Fassone "Pas de controverse avec l'Inter, le club a fait son choix. Le Milan rencontrera la Juve juste avant, le 31 mars, et nous, nous essayerons de démontrer qu'il est possible de jouer deux rencontres importantes en l'espace de quelques jours." Fassone 0-1 Antonello, un score similaire sur le terrain..... ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Luciano Spalletti se livre suite à la démonstration (0-5) de l’Inter, sur le terrain de la Sampdoria. Si l’Inter a repris sa marche en avant pour la Champion’s League ? "Selon moi, c’était déjà le cas avant. Aujourd’hui, nous avons réalisé une prestation importante, une victoire convaincante où le collectif en est ressorti, outre le collectif, l’interprétation du jeu pratiqué par l’équipe est devenue plus facile. Les joueurs savaient parfaitement ce qu’ils avaient à faire. Nous devions gagner ce match et les joueurs n’ont rien fait d’extraordinaire. S’ils me refont ce type de match, je tiendrai le même discours car il est clair que nous ressentons certaines victoires dans la douleur." Icardi absent du mondial ? "À ce sujet, j’ai aussi des doutes sur sa convocation, car dans sa sélection, il y a tellement de joueurs importants dans le secteur offensif. Ce serait dur d’être écarté, non pas par tes qualités, mais parce que tes concurrents directs sont d’un niveau encore plus élevé. Il y a également le choix de l’entraîneur. D’un point de vue personnel, Sampaoli agit bien et cela me plait aussi (il sourit). Pour le match, l’équipe a très bien interprétée sa partition dans les moments importants de la rencontre, nous ne leurs avons concédé que 10 mètres de terrain et les prenions à la gorge." Si l’Inter a sorti ses muscles ? "Tous l’on fait. Tous y ont été fort et agressif, c’est ce qui a fait la différence. J’ai aligné Cancelo à droite et le travail de D’Ambrosio était de venir en aide à notre défense centrale. Perisic a très bien huilé son aile en jouant en troisième attaquant." "Icardi était un peu en retrait mais c’était lui aux commandes. Si Gagliardini ne parvenait pas à récupérer le ballon, il se débrouillait pour presser ou faire faute. Brozovic ne s’est pas bien exprimé quand Icardi a commencé à fatiguer." Rafinha a su exprimer positivement les qualités dont il dispose, il a su ressortir de certaines actions et il t’apporte de la continuité, il sait également te préparer une action sans difficulté. J’ai vu, face à la Sampdoria un milieu de terrain surchargé et lui ne disposait que de peu d’espaces pour s’exprimer, mais il y est parvenu et s’est offert quelques courses." "C’est une Inter qui s’est secouée et qui a remis de l’ordre dans ses affaires, nous sommes repartis et nous voulons aller de l’avant avec nos tifosi. Nous nous devons de garder confiance jusqu’à la fin et les joueurs ont compris que chaque match aura une histoire importante, même le dernier." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Avec un Mauro Icardi impossible à contenir, l’Inter a dérouillé la Sampdoria au Marassi, dans ce qui était le match d’ouverture de ce dimanche. La première période est d’un niveau du Top Européen, avec pas moins de 4 buts inscrits en 45 minutes, 1 de Perisic et un triplé d’Icardi. Disposant d’un avantage de 4 buts à la pause, l’Inter allait devoir "savoir" gérer sa seconde période. Même si l’intensité est logiquement redescendue d'un cran, les hommes de Spalletti ont conservé la main mise sur le match et Maurito en a profité pour inscrire son quatrième but du match. Maurito manquait en pointe de l’attaque depuis plus d’un mois et tout comme ses buts manquaient à l’Inter, depuis début janvier, est-ce la fin de ses déboires ? Orgueil de l’équipe La semaine passée, Spalletti avait "humilié" publiquement son équipe en parlant ouvertement et clairement d’un manque de qualité dans le noyau. Cette action avait deux portes de sorties : Soit les joueurs se retournaient contre Luciano Spalletti Soit les joueurs montraient la "réelle" étendue de leurs talents Face à la Sampdoria, l’Inter a opté pour la seconde option en sortant une prestation d'un niveau très élevé, aussi bien dans le jeu, que sur l’aspect des prestations individuelles : Les performances de Cancelo et Perisic ont été de très haut vol, quant à celle d'Icardi, elle a été extraordinaire, rares sont ceux capable de planter un quadruplé en Italie. Avec ce poker, Icardi franchi la barre symbolique des 100 buts en Série A pour culminer actuellement à 103 buts. L’Inter avait décidé de répondre à Spalletti et déjà à la 23’ Viviano devait réaliser un miracle sur un corner botté par Cancelo qui touchait directement du bois. Le temps passe et la pression augmente sur la défense génoise, à la 26’ un centre précis de Cancelo, centre que n’aurait pas renié Pirlo, trouvait la tête de Perisic au cœur de la défense. Son petit coup de tête lobait Viviano. À partir de là, il n’allait y avoir qu’une équipe sur le terrain : L’Inter et elle se devait de capitaliser au mieux cette période creuse de la Sampdoria. A la 30’, un contact Rafinha-Barretto octroye un penalty, à la catalane, à l’Inter. Malgré les protestations des Blucerchiati, l'arbitre Tagliavento confirmait le Penalty. Icardi de sang-froid plantait le 0-2. Malgré cet avantage, l’Inter est restée la patronne sur le terrain et Perisic semble retrouver ses sensations sur son aile, en défendant moins qu’à son habitude, mais en se montrant plus incisif. Le doublé d’Icardi, arrive à la 31’ et provient d’ailleurs du côté de Perisic, la défense génoise gérant mal le ballon, Icardi plus vif, et son « coup » du talon magistral sera le signe que l’Inter est dans un bon jour. La Sampdoria tente de se sortir de ce naufrage, mais la seule et réelle tentative signée Zapata à la 41’ échouait sur le poteau. Trois minutes plus tard, à la 44’ de jeu, Vivano allait de nouveau devoir faire face seul à la furie Nerazzurra, son intervention miracle dans la surface, sur une nouvelle talonnade, cette fois de Rafinha, est repoussée…le ballon atterrit dans les pieds d’Icardi qui esseulé, devant le but vide, envoie un missile cadré. Cette première mi-temps est sans appel, tout le peuple Nerazzurro redoutait ce déplacement au Marassi et on a peine à croire qu’il s’agissait bien d’une Inter en pleine déroute sur le terrain…. La Seconde période sera moins intense que la première, mais elle aura permis à Icardi de marquer, d’une reprise de volée à moitié réussie à la 51’. Le ballon heurte le sol avant de rebondir encore au-dessus d’un Viviano désabusé. Le rythme baisse logiquement, avec des moments calmes et des moments forts, improvisés avec des passes verticales, mais la Sampdoria évite de se prendre un set à rien. Le message est clair et limpide pour les Romaines : Il faudra compter sur la Beneamata et si la Roma s’est imposée tout comme le Milan ce dimanche, la Lazio s’est faite surprendre à domicile face à Bologne. Est-ce enfin la fin des déboires Nerazzurre ? Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Sampdoria 0-5 Inter Buteur(s): 26' Perisic (I), 30' Icardi (I, pen.), 31' Icardi (I), 44' Icardi (I), 51' Icardi (I) Sampdoria (4-3-1-2): Viviano; Bereszynski (34'Verre), Silvestre, Ferrari, Murru; Barreto (55' Regini), Torreira, Praet; Ramirez (50’ Caprari); Quagliarella, Zapata Entraîneur : Marco Giampaolo Inter (4-2-3-1): Handanovic; Cancelo, Skriniar, Miranda, D’Ambrosio; Brozovic, Gagliardini; Candreva (79' Vecino), Rafinha (80' B. Valero), Perisic; Icardi (69' Eder) Entraîneur: Luciano Spalletti Arbitre: Tagliavento di Terni Averti(s) : Ramirez, Caprari (S); Rafinha (I) Expulsé(s) : / ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Pour ceux qui ont pu voir le match, qu'en avez-vous pensé ?
  8. Ce dimanche, l’Inter rencontre la Sampdoria à 12h30. À cette fin, Roberto Gagliardini s’est livré dans une longue interview à Tuttosport : Roberto, depuis un départ canon en championnat, vous êtes parvenu à ne remporter que 2 rencontres sur 12. Avez-vous une explication ? "Nous sommes entrés dans une spirale négative dans laquelle nous ne parvenions plus à exprimer nos qualités. Sincèrement, je ne sais pas ce qui a provoqué cette situation, sinon nous aurions déjà trouvé la solution. Par chance, nous ne sommes pas encore morts, comme le prouve la rencontre face au Napoli, qui est l’une des équipes les plus compacts de Série A." N’est-ce pas exacte que vous vous êtes écroulés, en vous rendant compte que vous n’auriez pas les armes, pour remporter le Scudetto ? "Non, car dès le début de la saison, l’objectif défini par le Club était de se qualifier pour la Champion’s." Vous ne vous inclinez pas contre les "Grands"... "Cela confirme que nous somme une équipe qui a du potentiel et de la qualité, nous sommes capables d’être dans le top 4. Nous devons améliorer notre motivation, qui doit être la même face à une grande équipe ou une d’un niveau moindre." Vous aimez le basket, avez-vous une comparaison à faire avec l’Inter ? "Je citerai Cleveland : L’année passée, ils sont arrivés en finale, il y a deux ans ils l’ont remporté, mais à présent tout tourne mal. La différence avec nous c’est qu’ils ont obtenus de grands résultats dans le passé. Lorsque je vois Cleveland, cela me fait penser au potentiel de notre équipe. Il ne nous manque pas grand-chose : la bonne passe, la continuité pour démontrer l’ensemble de notre potentiel sur toute la saison." Est-ce que le Sampdoria est redoutable ? "C’est une équipe qui a tout pour prétendre à un poste européen. Ils vont avoir l’envie de se remettre de leurs dernière défaite, ce dimanche, ce sera une rencontre très difficile." Voir Milan revenir aussi proche au classement, est-ce un problème ou une motivation ? Pour Gattuso, passer devant l’Inter équivaudrait à un petit Scudetto… "Nous devons penser qu’à nous-même et finir dans le top 4. Le Milan tourne bien mais ils ne sont pas parmi le quatuor de tête, mais s’ils parviennent à revenir, l’important sera de voir l’Inter également en Champion’s League. Le fait d’arriver l’un devant l’autre, n’a pas la saveur d’un Scudetto." Sans manquer de respect à Icardi, rêvez-vous d’être un jour le Capitaine de l’Inter ? "C'est évident…Ce serait un très grand honneur et un rêve si cela arrivait. Objectivement, ce n’est pas un objectif actuel. Aujourd’hui ce n’est que suggestion, car Mauro porte très bien le capitanat et c’est un joueur fondamental pour nous." Que vous a apporté Spalletti, que vous n’aviez-pas dans le passé ? "Il est très charismatique, il a une idée de jeu très vertical et une attitude à démontrer sur le terrain que nous ne sommes pas encore parvenus à exprimer avec constance, sur tous les matchs. Il nous a apporté son expérience personnelle et cela nous aide tous énormément." Une expérience qui vous maintient les pieds sur terres, même en cette période délicate ? "Spalletti nous aide sincèrement, cette situation vient de nous car nous connaissons l’importance de cette saison et nous savons que nous ne devons pas perdre de vue notre objectif. J’ai un sentiment d’amertume lorsque je me rappelle de ce que nous avons vécu l’année passée, nous ne pouvons pas nous permettre de revivre une telle expérience, cela ne peut plus se reproduire dans ce championnat." À quel poste vous sentez-vous le mieux ? "Pour moi, c’est pareil : Le plus important reste le mental et la motivation sur le terrain. Le fait de ne pas marquer ne m’empêche pas de dormir la nuit, même si je sais que nous avons cruellement besoin de buts en provenance de notre milieu, mais mes caractéristiques sont plus de contenir l’adversaire et d'apporter l’équilibre à l’équipe, un équilibre qui lui permettra de se relancer." Quel est votre model ? "Je dirais Zanetti pour tout ce qu’il a exprimé sur le terrain, mais également pour son niveau de leadership. Je l’ai surtout aimé en tant que joueur, pour ce qu’il représentait, pour lui, l’Inter était le summum." Votre meilleure qualité et votre pire défaut... "Parfois, je devrais passer moins de temps à vouloir tenir le ballon, et jouer en un temps afin d’accélérer la vitesse de notre action. Ceci étant dit, c’est à Spalletti qu’il faut poser cette question, il est le mieux placer pour s’exprimer à ce sujet." Votre rêve de joueur ? "Depuis que je suis arrivé à l’Inter, j’ai compris qu’ici, on avait tout pour permettre au Club de se retrouver là où il le mérite, en Italie et en Europe. J’espère pouvoir faire partie du groupe qui permettra à l’Inter de remporter le Scudetto et de faire de belles prestations en Champion’s League." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Pour ceux qui ont pu voir le match, qu'en avez-vous pensé ?
  10. Victor Newman

    Saison 2018/2019, révolution dans le Mercato!

    Milan - Giovanni Malagò s'est livré devant le parterre de journalistes présents, au terme de l'Assemblée de la Lega Série A. 27ème journée "Cette journée de championnat est reportée au 3-4 avril, à l’exception du Derby de Milan. Il faudra attendre de connaitre les prestations européennes du Milan Ac, pour l’instant, ce match reste suspendu." Serie A 2018/2019 "La reprise aura lieu le 19 août. Il y aura le Boxing Day: Des matchs seront joués les 22, 26 et 29 décembre 2018, ensuite il y aura une trêve jusqu'au 20 janvier." Coupe d'Italie 2018/2019 "Le format de la compétition évolue aussi pour les clubs les moins huppés. Les grandes équipes ne seront plus favorisé par le fait de jouer à domicile, il y il y aura le tirage au sort total. Les droits télé n'ont pas encore été vendu, mais la télévision reste un secteur disponible pour les plus petits clubs." Révolution sur le Mercato "Le mercato estival se terminera plus tôt, le 18 août, la veille de l'ouverture de la Serie A. En janvier, il se clôturera le 19 janvier, soit un jour avant la reprise.. Gaetano Micciché sera président, les clubs ont accepté ce nom que j'avais proposé." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Milan - Voici les déclarations d'après match de Luciano Spalletti, après la victoire samedi soir contre Benevento. "Nous n'avons pas réagi de grande manière mais la priorité c'était de gagner et d'avoir ces trois points. En accomplissant cela nous regagnons confiance en nous. Malgré de nombreuses erreurs, comme ce coup d'envoi qui nous a conditionné pour la suite, l'équipe a montré du cœur ce soir. Souvent la confusion règne lors d'une période comme celle-ci et jouer comme cela peut aider à trouver la solution. La seconde mi-temps était plus aboutie. Le ballon tournait mieux et nous jouions plus serrement." Un mot sur Rafinha "Il a été exceptionnel. Je suis content parce que je ne pensais pas qu'il aurait pu jouer tant de temps, avec cette efficacité. Il est en voie pour atteindre son pic de forme et aurait aimé rester cinq minutes de plus." "Icardi ? Il n'y a rien à inventer ou autre. Il sort d'une blessure à l'adducteur et il souhaite revenir au plus vite. Le risque était trop grand même si j'aurais aimé le faire rentrer. Nous avons déjà précipité les choses par le passé et justement ça a retardé son retour. Maintenant cette semaine on peut voir la préparation et s'assurer qu'il soit prêt pour dimanche prochain." Comparé au début de saison le désir de gagner a-t-il changé ? "Je le vois toujours même si dans ces moments c'est plus difficile vu la tension qui en découle." Candreva trequartista ? "J'ai beaucoup aimé. Il a la technique du dribble et ce contrôle qui lui permet de se faufiler vers l'extérieur, ce qui devient compliqué pour les autres de lui couper le chemin." Maintenant l'AC Milan, le Napoli puis la Sampdoria... "Ce sont ces rencontres qui vous donnent le sentiment d'entrer dans le ring et que vous ne pouvez pas échapper au combat. Le Milan fait de bons résultats dernièrement et arrivera serein pour ce derby. Pourquoi pas nous non plus ?"
  12. Les Nerazzurri s’imposent sur le score de 2-0 face à Benevento au terme d’un match au scénario vraiment spécial. Une première mi-temps exécrable où rien n’a été montré, où l’on a dû subir des contres rapides qui se sont montrés périlleux. En seconde période, après une occasion de but de Benevento avec Coda, l’Inter a finalement ouvert le compteur avec Skriniar sur un coup de tête et idem avec Ranocchia dans la foulée des suites d’un centre de Cancelo. On pourra dire « facile » face à un Benevento fatigué et abasourdi après le premier but mais au final on ne retiendra que le score. Ce soir l’équipe se sauve d’une pluie de sifflets, mais si l’on joue comme cela face à un Milan qui a retrouvé les victoires, on ne fera pas bonne mine.
  13. gladis32

    Genoa 2-0 Inter : Le sens du but

    Gênes - Nouvelle désillusion avec cette défaite 2-0 au Genoa. Luciano Spalletti est venu s'exprimer aux micros des journalistes. Extrait. "C'était équilibré en première mi-temps où nous avons eu les meilleures occasions, mais quand il se passe une telle chose juste avant la pause, dans une période comme celle que nous traversons, ce n'est pas simple de reprendre confiance. Nous sommes revenus des vestiaires pour tenter et rester dans leur zone, mais nous ne sommes pas arrivés à gérer le ballon comme nous le devrions. Le manque de sérénité fait que tout se retourne contre nous." "L'équipe n'a pas fait une mauvaise performance. Nous étions concentrés mais cet auto-goal nous a causé problème. Nous sommes fragiles et les absences ne font pas tout. Ce n'est pas facile de retourner la situation. Il faut y aller graduellement. Nous essayons quelque chose de différents en terme de jeu et je pense que c'est la bonne voie. Malheureusement le résultat de ce soir ne consolide pas ce choix. Cependant je défends mes joueurs et je n'accepte pas d'entendre en février qu'il va avoir une révolution au sein de l'effectif. J'ai demandé de l'aide à toutes les composantes du club."
  14. Victor Newman

    Perisic et Icardi non-convoqués pour le Genoa

    Milan - Ce samedi soir, l'Inter affrontera le Genoa, au Marassi, à 20h45. L'entraîneur des Nerazzurri, Luciano Spalletti, devra faire sans Miranda (blessé contre Bologne) et, quasi certainement, Ivan Perisic et Mauro Icardi. Le Croate et l'Argentin travaillent de façon individuelle aujourd'hui, un signe qu'ils seront exclus de l'équipe qui rencontrera les Rossoblù demain. L'Inter ne veut pas prendre de risques et préfère attendre qu'Icardi et Perisic se soient complètement remis de leurs problèmes. L'équipe a visionnée le Genoa, qui travers une belle période. Par la suite, les joueurs se sont réunis sur le terrain d'entrainement du Suning Training Center. Après cette session, le groupe ira à la Pinetina pour le déjeuner, et Luciano Spalletti se livrera en conférence de presse à 15 heures ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Victor Newman

    MediaPro devient chinoise

    Milan – L’Oriental Hontai a acquis la maison espagnole qui vient très récemment de s’offrir les droits de diffusions de la Serie A. Il semblerait donc qu'il est possible de passer outre certaines restrictions.... En effet, le fond chinois a racheté pour 54.5% Imagina, la maison mère de Mediapro, D’après Marco Iaria, expert en opération économique à la Gazzetta dello Sport : "Cette acquisition est la confirmation que la législation du gouvernement de Pékin, sur les investissements à l’étranger, n’est pas si catégorique : Tout dépend de la rationalité du projet et de la soutenabilité des opérations. Il y eu l’aval politique et donc l'opportunité de se procurer le groupe espagnol qui, avec les plus hauts niveaux de technologie, est arrivé à produire 13 ligues de football." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Milan - Après 8 matchs sans victoire, les Nerazzurri l'emportent face à Bologne qui terminera la rencontre avec 2 joueurs expulsés. Le but d'Eder, après 91 secondes, est le plus rapide inscrit par l'Inter en Série A depuis un but d'Adriano contre le Chievo il y a 11 ans ! Au moment de sa sortie, Marcelo Brozović a répondu aux sifflets du Meazza par des applaudissements. Spalletti lui a dit de se taire ! Rafinha et Karamoh donnent de l'espoir et doivent clairement être titulaire pour cette fin de saison. A noter la réduction du score de Bologne par l'intermédiaire de Rodrigo Palacio et l'expulsion de Mbaye du côté des anciens nerazzurri. Évidemment, il fallait de la fraicheur pour secouer une équipe au bord du gouffre. Une tête posée, des jambes agiles et aucune pression de la part de Spalletti, lui ont permis de faire la différence, lui c’est Yann Karamoh, qui sur un très bel une-deux avec Rafinha, a délivré le Meazza qui se mettait à sérieusement douter. Ce but de Karamoh offre la troisième place à l’Inter et permets de mettre fin à une série de 8 match sans victoire en Serie A. La jeunesse au pouvoir, cette jeunesse qui a permis d’éviter de voir une nouvelle fois le jeu dominer non pas par les adversaires, pas une fois de plus par les craintes et les fantômes Nerazzurri, le film à la fin ne sera pas le même et aura le gout de la victoire du sacrifice Deux mois d’attente Spalletti retrouve le succès après deux mois de contre-performances. Qui plus est, cette victoire permet à l’Inter de reprendre la troisième place aux Biancocelesti et de conserver son sort entre ses mains également dans la course qui l’oppose aux Giallorossi. Un banc qui en veut: Ce but est un vrai bijou et son auteur sont synonymes d’insouciance, lui qui a été transféré de Caen et qui n’avait connu la joie d’être titularisé que face à Pordenone en dans la Coupe d'Italie. Extension, Direction assistée, ruisselant, vision du jeu et bien sûr, une grande technique, tel est le cocktail qui lui aura permis de transformer les huées en standing ovation au Meazza. En effet, San Siro se veut sévère avec ses joueurs, notre paire croate en a fait les frais, Perisic suite à des occasions immanquables et Brozovic suite à sa non-chalence. Cette victoire est la victoire de notre banc qui a su suppléer, à merveille, les sénateurs : Eder n’a rien à envier à Icardi, Karamoh prouve bien plus qu’un Gabriel, Rafinha est catalan. Seul Lisandro Lopez devra prouver qu’il mérite sa place. Le portugais a obtenu son billet d’entrée suite à une blessure et une belle toile de Miranda en cours de première période. Luciano a piégé l’adversaire Une victoire compliquée et pas très propre, mais accueillie à bras ouverts par Luciano Spalletti et les tifosi, c’est ce qu’il faut retenir, la Victoire. Spalletti a fouillé parmi ses ressources limitées pour essayer de changer le visage d'une Inter qui ne gagne pas et qui risque de voir le train de la Champion’s lui échapper. Dans les fonds de tiroirs, il s’est rappelé qu’il possédait certains joueurs : Eder, en vice-Icardi (blessé), Brozovic aligné mais qui semble avoir joué son dernier match, Rafinha qui tient une mi-temps, mais qui n’est pas encore prêt pour quatre-vingt-dix minutes...et surtout Karamoh qui fait énormément de bien par rapport à Antonio Candreva. Il n’aura fallu que deux minutes aux remplaçants pour ouvrir le score, Karamoh décroche à droite et se voit récompenser par l’insertion et le centre de de Brozovic, qui parvient à trouver un Eder est bien placé. Ce dernier prend le meilleur sur De Maio et Mirante pour le 1-0 immédiat, après 90 secondes de jeu Alors qu’Icardi est en manque de but, l’italien-brésilien inscrit son deuxième but en deux match, son cinquième sur quatre match où il a débuté. Notre Capitaine, sur la touche dans une veste en cuir, peut dormir paisiblement… ou pas! Cependant, l'illusion créée par le but, n'efface pas les maux de l'Inter, qui dès le début commence à couler comme prévu, tandis que Bologne gagne terrain et confiance. La sauce bolognaise prendra grâce à un ancien de la maison : Rodrigo Palacio qui était l’un des plus acclamés sur le terrain. Suite à un centre de la gauche de Masina, le ballon arrive sur Miranda qui ne parvient pas à le dégager suite à la pression bolognaise, le ballon se retrouve devant l’argentin qui n’a plus qu’à filer au but pour battre Handanovic. Sifflets et applaudissements, Palacio ne fête pas son but, mais replonge l’Inter dans la crise. Une question de Var Le Meazza est glacial et impitoyable, les joueurs de Spalletti semblent accaparés par la peur de ne pas gagner depuis 8 journées et de voir la Ligue des Champions devenir un rêve. Bologne, semble être le propriétaire du terrain, même si les possibilités réelles de 2-1 ne sont pas arrivés. Bologne comme des erreurs et Perisic ne parvient plus à trouver les ressources nécessaires pour marquer. Le Meazza en a marre des prestations du croate... En fin de première période, Eder s’écroule dans la surface, il semble être touché, mais la Var n’a pas été sollicité, le score en reste là et les joueurs rentrent évidemment sous les sifflets. Miranda blessé ou sanctionné ? La performance de sa première-mi-temps, mais surtout sa mauvaise condition physique, une blessure au muscle adducteur à la cuisse gauche, aurait poussé Spalletti à remplacer Miranda à intervalle. On retrouve dès lors Lisandro Lopez aux cotés de Škriniar. Pour cette seconde mi-temps, le constat est clair : Ce qui doit changer chez les Nerazzurri, plus que chez les hommes, c'est l'attitude générale des joueurs sur le terrain, aussi pétrifiés par une responsabilité qu'ils savent qu'ils ne peuvent supporter. Comme Perisic et Brozovic, qui sont impitoyablement abattus par des sifflets chaque fois qu'ils loupent une action. La plus belle restera celle de l’ancien de Wolfsburg, à la 53 ' qui après la percée et le centre d’Eder, ne parvient pas à trouver le cadre pour battre Mirante de la tête. Il était plus facile de la mettre dedans, qu’à côté. Un duo qui fonctionne Le temps passe et la peur des Nerazzurri demeure, même si elle augmente. Spalletti rappelle Brozovic, qui se dévore une bronca de sifflet à laquelle il ose répondre en applaudissant. A la place du croate, il insère Rafinha, qui va se révéler être l’homme de la destinée de l’Inter dans ce match. Ce sera bel et bien le brésilien qui fera connaitre le sens du but à Karamoh, là où tous ses camarades avaient échoué: il prend la balle à droite, sauter deux joueurs de vitesse, deux avec Rafinha, il en passe à un autre et tir à 20 mètres de la gauche, le ballon fini à raz du premier poteau, le Meazza peut célébrer un but dantesque pour ce jeunot. La fin de match se verra plus hachée avec une utilisation de la Var à deux reprises : La première pour voir si D’Ambrosio dans sa surface, touche volontairement le ballon de la main, il n’en est rien Le deuxième pour expulser Masina, suite à une faute honteuse qui aurait pût fracturer le tibia de Lisandro Lopez. L’Inter a retrouvé le gout de la victoire, à elle de confirmer qu’elle est sur le retour face au Genoa, samedi prochain ! Tableau récapitulatif Résumé du match Réactions de Tramontana Inter 2-1 Bologne Buteur(s): 2′ Eder, 62′ Karamoh (I) 25′ Palacio(B) Inter (4-2-3-1): Handanovic; D’Ambrosio, Skriniar, Miranda(46′ Lopez), Cancelo; Vecino, Borja Valero; Karamoh (73′ Gagliardini), Brozovic (58′ Rafinha), Perisic; Eder Entraîneur: Spalletti Bologne (4-3-3): Mirante; Mbaye, De Maio, Gonzalez, Masina; Dzemaili, Pulgar, Poli(73′ Torosidis); Orsolini(66′ Falletti), Palacio, Di Francesco (80′ Avenatti) Entraîneur:: Donadoni Arbitre: Valeri di Roma Aveti(s): Palacio, Mbaye (B) D’Ambrosio (I) Expulsé(s:): Mbaye, Masina (via la Var) (B) Temps supplémentaire: 1′ et 9' ®Damien Chibane & Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Damien

    Série A - J38 : Lazio 2-3 Inter

    jusqu’à
  18. Damien

    Série A - J37 : Inter 1-2 Sassuolo

    jusqu’à
  19. Damien

    Série A - J36 : Udinese 0-4 Inter

    jusqu’à
  20. Damien

    Série A - J35 : Inter 2-3 Juventus

    jusqu’à
  21. Damien

    Série A - J34 : Chievo Verona 1-2 Inter

    jusqu’à
  22. Damien

    Série A - J33 : Inter 4-0 Cagliari

    jusqu’à
  23. Damien

    Série A - J32 : Atalanta 0-0 Inter

    jusqu’à
×