Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'serie a'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Évènements de Inter Club Paris

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

211 résultats trouvés

  1. Mauro Icardi s’est exprimé aux micros d’Inter TV après la victoire de l'Inter 1 à 0 face à l'Udinese, voici ses déclarations : « Parvenir à gagner aujourd’hui après la désillusion de mardi est important. Nous avons été bons, nous aurions pu faire mieux en première mi-temps pour débloquer le match directement. L’important a été de réussir à gagner ». Pourquoi cette Panenka ? « Je devais changer un peu parce que j’avais déjà tiré les penaltys de toutes les autres façons. Le gardien m’avait regardé et j’ai décidé de tirer de cette manière. Je devais marquer, et ce fut le cas ». Une victoire qui donne de l’air d’un point de vue du classement « Nous sommes là, nous pouvons revenir en Champions League et nous essaierons de faire de notre mieux ». Où peut arriver cette Inter en Europa League ? « On ne sait jamais dans le foot. Nous avons fait une belle phase de poule en CL, en partant du 4ème chapeau, on a montré qu’on pouvait faire de grandes choses ». Le prochain match sera contre le Chievo « Nous nous y préparerons de la meilleure des manières, comme chaque semaine. Nous avons finalement une « longue » semaine pour préparer une rencontre. Notre objectif est de nous présenter à la trêve hivernale dans le meilleur état physique et mental ». Le football est un sport simple : il se joue à 11 contre 11 et à la fin Mauro Icardi marque », cette phrase te plait ? « Une belle phrase en effet… [rires] ».
  2. Damien

    Serie A - J17 : Chievo vs. Inter

  3. Damien

    Serie A : Inter 1-0 Udinese

    L'Inter retrouve le chemin de la victoire ce samedi au stade Giuseppe Meazza en s'imposant d'un petit but signé Mauro Icardi. L'équipe alignée par Spalletti aura dominé outrageusement la première période, passant son temps dans le camps de l'Udinese mais sans réellement parvenir à inquiéter le portier adverse. C'est ce qui aura manqué aux Nerazzurri pendant ces 45 premières minutes, ce "truc" qui fait la différence. En même temps l'Udinese a passé son temps à jouer à 11 dans sa surface. Résultat des courses, 0-0 à la mi-temps. Au retour des vestiaires, l'Udinese semble être plus entreprenante et se créé des occasions, notamment 3 qui auraient pu finir au fond des filets de Samir. Finalement l'arbitre demandera la VAR pour accorder un pénalty à l'Inter. Icardi se chargera de mettre une panenka oklm, pour le plus grand plaisir de sa femme et ses deux filles présentes au bord du terrain. Entré en jeu à la 55e, Lautaro délivrera une passe décisive pour un deuxième but de notre capitaine, mais refusé pour une position de hors-jeu. Pas avec la manière, mais victoire quand même, c’est ce que l’on voulait… On a eu des occasions, beaucoup d’occasions, mais on ne sait pas la mettre au fond. On risque énormément de se prendre un but à chaque contre-attaque de l’adversaire… va falloir travailler la finition, on risque de redevenir Icardi-dépendants.
  4. Le match de Serie A entre l'Inter et l'Udinese sera bien retransmis à la Taverne ce samedi à 18h00 https://www.facebook.com/events/278314792874591/
  5. Damien

    Serie A - J16 : Inter 1-1 Udinese

  6. Victor Newman

    Cristiano Ronaldo défie Lionnel Messi en Serie A

    Au cours d’une longue interview concédée à plusieurs quotidiens italiens, Cristiano Ronaldo a défié son éternel rival Lionnel Messi. "Ce n’est pas une rencontre entre Messi et moi. Je fais mon travail, j’ai connu du succès dans chacun de mes clubs et c’est le plus important. Je n’aime pas lorsque l’on veut me comparer à d’autres, ce n’est pas juste." "Les statistiques parlent, il suffit de les analyser, j’ai prouvé que je pouvais avoir du succès dans tous les clubs et en équipe nationale, je n’ai plus rien à prouver. J’ai changé de vie, je suis sortie de ma zone de confort, j’ai accepté ce défi et tout se passe pour le mieux. J’ai toujours cru en moi et les gens savent que je suis un joueur incroyable." Si Messi me manque ? "Non, peut-être que je lui manque, j’ai joué en Angleterre, en Espagne, en Italie, au Portugal et je suis international. Lui n’a connu que l’Espagne. Peut-être qu’il a plus besoin lui de moi." "Pour moi la vie est un défi, cela me plait et j’aime rendre fier les personnes. J’aimerai qu’il rejoigne un jour l’Italie. Qu’il fasse comme moi, qu’il accepte ce défi. Mais s’il est fier là-bas, je le respecte, c’est un fantastique joueur, un brave garçon et ici, il ne me manque pas." Reste à savoir si la Pulga relèvera le défi. Si tel est le cas, il n’y a pas cinquante clubs en Italie qui peuvent se permettre de tenter de l’enrôler… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Victor Newman

    #Juv-Inter : Réactions d’après-match

    Luciano Spalletti et quelques Nerazzurri se sont livrés en conférence d’après-match, suite à la défaite du Derby d’Italie turinois. Luciano Spalletti Pourriez-vous nous expliquer le changement de Politano ? "J’ai un autre match mardi, Politano éprouve des difficultés à récupérer après deux matchs. Je l’ai vu plus souffrir lui que Joao Mario. Il me fallait un joueur qui savait être actif dans les dribbles et qui savait repiquer. Il y a eu des balles de but, même pour Politano. Y-a-t ’il quelque chose que vous ne comprenez pas encore ? Le risque était de prendre un but, de plus ce n’est pas tant la position de Politano, que les phases défensives qui étaient au mieux. Joao Mario sait jouer à ce poste. Borja m’a donné la possibilité de dribbler plus, nous avions du mal à conserver le ballon au milieu et j’ai fait ce changement pour cette raison." Que vous-a-t ’il manqué à la reprise ? "Selon moi, c’est la lecture du jeu lorsque le tempo s'est accéléré, il y avait trop d’erreurs techniques banales, trop de ballon perdu là où ce n’est pas possible de les perdre. Cela à force de courir et d'effectuer des mètres et des mètres pour reprendre le ballon. Nous avons mal joué trois-quatre ballons, cela a contraint les joueurs à devoir courir plus lors de ces passes. Nous n’avons pas eu de chance, pas même lorsque nous étions en supériorité numérique." "Nous ne parvenons pas à jouer avec un niveau d’audace constant. Si tu baisses ta garde eux n’attendent que cela pour prendre l’avantage alors tu repenses à ce qu’il s’est produit auparavant. Ces moments de concentrations se payent cher face à ce genre d’adversaires." Lors de ce dernier mois, l’Inter a uniquement battu Frosinone. Ces résultats face aux grandes équipes ne sont-ils pas un signal d’alarme sur la qualité de l’effectif ? "Je ne sais pas si c’est un signal d’alarme, je lirai demain les journaux et cela me donnera peut-être des idées. Nous analysons toujours de la même façon en espérant travailler de la façon la plus correcte. Je pourrais dire que nous devrions prendre en considération le fait d’envisager de changer le discours que nous faisons, mais pour le moment nous continuons sur cette voie, nous devons recommencer à jouer avec nos pieds, à reprendre la possession du terrain quand ton adversaire te force à reculer." "La route empruntée est juste pour moi. A la fin, nous ferons les comptes, comme je le fais lors de mes analyses. Mais pour le moment, nous devons aller de l’avant, suite à ce que j’ai vu." Pour quel motif Vecino n’a pas joué ? "Il a ressenti une petite douleur au quadriceps, il ne pouvait pas jouer ce match. Je n’ai pas songé à mardi, nous verrons s’il pourra revenir. Le docteur m’a dit de le laisser récupérer. Nous avions Gagliardini et Joao Mario qui sont hors de la liste pour la Ligue des Champions et j’ai dû laissé à l’écart Borja Valero. J’ai agi de la même façon avec Politano." L’Inter a mis la Juve en difficulté, pourquoi ne pas avoir su tenir les 90 minutes ? "Je dois trouver ce soir ce qui a fait défaut, je dois trouver pourquoi nous avons raté des gestes techniques dans autant de situations facile. Savoir pourquoi il y a eu des manques d’attention comme c’était le cas sur le but encaissé avec une défense aux abois. De plus la Juve a été bonne pour prendre l’avantage car nous étions bien dans le match. Ils savent se projeter dans la surface de réparation." Nainggolan sera-t’il disponible pour mardi ? "Non." Milan Skriniar "Nous avons perdu un match, même si selon moi, c’est nous qui avions eu les meilleures occasions. Je félicite la Juve car elle a prouvé sa force : Ils savent marquer un but sur une demi-occasion. Je ne peux pas être heureux car nous avons perdu et nous pouvions faire bien plus, nous devons garder en tête les choses que nous avons bien réalisé et se préparer à ce mardi pour le PSV." "Beaucoup de duels ont eu lieu selon moi à leur niveaux. Et je le répète : Nous ne parvenons pas à marquer de but. Mardi un match différent nous attend avec beaucoup de tifosi au stade. Je tiens toujours à les remercier car ils nous suivent aussi à l’extérieur. Ils auraient mérité qu’on l’emporte ce soir." Joao Miranda "C’est une défaite dure, nous avons fait une grande première mi-temps, mais nous avons ratés nos occasions. La Juve est une grande équipe qui a saisi l’occasion pour marquer. A présent place à la Ligue des Champions." "La différence est que la Juve a eu une occasion et a marqué, alors que nous en avons eu plusieurs sans y parvenir. Nous avons joué un bon match. Nous avons montré que nous sommes aussi fort qu’eux, nous devons seulement mieux convertir nos actions de buts." Fabio Capello "L’Inter a réalisé une belle prestation. A dater d’aujourd’hui, elle doit comprendre qu’elle est une bonne équipe, certains matchs te font comprendre la valeur de ton groupe. La première mi-temps de ce match était de qualité." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Miranda, Vrsaljko et Gagliardini titulaires pour le Derby d'Italie ! Le match débute avec une grande intensité, l'Inter est bien en position sur les montées de la Juve et les Nerazzurri s'imposent dans le jeu pendant les 30 premières minutes. 29' 0-0 Poteau de Gagliardini sur une superbe action nerazzurra. Quelle malchance ! 30' 0-0 Encore une occasion ratée pour l'Inter dans les dix mètres de la Juve ! Perisic et Icardi se bousculent au moment de tirer... Ces actions coups sur coups réveillent la Juve qui reprend le contrôle du ballon pendant le dernier quart d'heure. Une belle tête de Chiellini détournée par Handanovic et une bonne lecture défensive de Brozovic permettent à l'Inter de garder ses buts inviolés. Mi-temps 0-0 : L'Inter tient tête à la Juve ! On voit que Spalletti a bien préparé le match mais la Juve est très dangereuse sur les centres bien qu'Handanovic n'ait eu que deux arrêts à faire. Miranda et Brozovic font un super match jusqu'ici. 48' Nouvelle occasion ratée dans la surface L'Inter repart de plus belle dès le début de la seconde mi-temps. Icardi et Politano se jouent de la défense de la Juve mais la frappe de l'italien est contrée au dernier moment. Les Bianconeri ne se laissent pas faire et sont à deux doigts d'ouvrir le score quelques instants plus tard suite à un cafouillage entre Miranda et Handanovic qui ne parviennent pas à se dégager. Plus de peur que de mal. 66' But de Mandzukic, 1-0 Borja Valero est entré à la place de Politano quelques minutes plus tôt, Spalletti tente de changer sa tactique car la Juve met beaucoup de pression. Mais c'est bien Mandzukic, de la tête à bout portant, qui fait trembler les filets en premier ce soir. Spalletti tente de réagir à nouveau en remplaçant Gagliardini par Keita. 76' Lautaro à la place de Joao Mario Spalletti tente le tout pour le tout et fait entrer sa dernière arme offensive. L'Inter reprend des couleurs et la possession du ballon mais ne parvient pas à trouver ses attaquants dans la surface. Les centres d'Asamoah sont repoussés, les incursions de l'Inter finissent en corner. Les Nerazzurri ont les armes et les moyens mais ne parviennent pas à revenir au score malgré une pression jusqu'au bout des 95 minutes de jeu. L'Inter aura tenu tête pendant une grosse heure mais après le but ce fut plus compliqué, avec une Juve qui a bien su tenir le ballon. Aucun joueur n'a été en dessous mais dans ce genre de match il faut concrétiser au moins une de ses occasions pour ne pas perdre.
  9. Victor Newman

    Juventus - Inter : l’avant-match de Spalletti

    Luciano Spalletti s’est livré à la traditionnelle conférence de presse au centre sportif de l’Inter. Est-ce que ce match est plutôt une façon de découvrir votre niveau ou êtes-vous certains de pouvoir battre la Juve ? "Celui qui pense m’en dissuader a perdu. Nous nous présentons à chaque match pour la gagne. Je viens avec plus de certitudes derrière moi, l’équipe a grandi et est devenue plus complète dans sa façon d’être concentrée en match. Dernièrement nous avons réalisé une belle partie, nous faisons preuve parfois d'inattention lors de certaines périodes du match, mais nous sommes une très belle équipe, aussi bien au niveau des joueurs que dans notre façon d’évoluer sur le terrain." Est-ce que votre processus de croissance se joue entre ce match de vendredi et celui de mardi ? "Il se joue énormément sur l’ensemble de la saison. Et nous jouons beaucoup sur une saison complète. Nous devons poursuivre notre chemin pas à pas, Si nous sommes convaincus que ceux qui sont devant nous sont plus fort ou doué que nous, cela va nous induire à ne pas poursuivre notre chemin." Pour quelle raison restez-vous modéré vis-à-vis de la Juventus lorsque l’on parle de Scudetto ? "En ce qui me concerne, rien n’est terminé après une défaite mais plutôt lorsque tu n'es plus convaincu de pouvoir atteindre un objectif bien précis. Nous sommes convaincu par cette philosophie, c’est clair qu’il y a un écart important au classement. Ce sera difficile de les rattraper, c’est la mauvaise nouvelle. La bonne est que ce premier pas, celui de pouvoir rattraper une partie de notre retard, dépend de nous." Est-ce un classement faussé ou est-ce que la Juve est vraiment inégalable ? "La Juve prouve chaque année qu’elle dispose de joueurs qui peuvent faire encore plus la différence que l’année précédente. Il y a trois ans, j’étais à la Roma et après six mois de compétition, ils sont venus recruter Pjanic qui était mon joueur le plus fort à la Roma avec De Rossi dans la construction du jeu." "Ils ont pris cette saison Cancelo, qui était l’année dernière, l’un des plus fort latéraux du championnat. Ils ont pris Higuain au Napoli. Ce sont des détails importants de la croissance du Club. Cette année ils ont passé un cap en recrutant un Champion de haut niveau qu'est Cristiano Ronaldo, je pense que la mentalité qui conduit leur vestiaire est inusable." "Il y a une certaine soutenance dans nos différences, nous faisons notre propre parcours. Ce que je dis à mes joueurs lors de nos analyses, c'est qu’ils doivent toujours faire preuve d’un comportement correct et professionnel, afin de faire les choses justes pour aller de l’avant, ce qui a pour but de ramener chez nous les objectifs fixés." "Nous devons jouer ce match avec la bonne personnalité et du caractère, j’ai vu des signaux importants lors de nos derniers matchs, j’ai vu l’équipe jouer contre des adversaires et dans certains moments du match, je l'ai vu jouer en étant convaincue, et c'est là que tu peux faire souffrir n’importe quelle équipe qui se trouve devant toi." Comment vont Nainggolan et Dalbert ? "Je les ai écarté car ils ne sont pas en condition. Je les évaluerais dans la durée. Ils vont mieux comparé à nos derniers examens, mais ils ont encore besoin de temps." Quel effet cela vous fait-il de savoir que toute l’Italie supportera l’Inter, car vous pourriez rouvrir le Championnat ? "Cela ne me fait aucun effet, ni aucun avantage d’avoir une telle approbation. Ce qui me touche, ce sont les sentiments de mes Tifosi, leurs désirs. Nous monterons sur le terrain avec leurs affections. Nous serons toujours attaché à ces sentiments et ils sont présents avec nous, sous le maillot." Ce sera le premier Juve-Inter de Ronaldo, comment le stopper ? "Avant toute chose, la Juve n’est pas uniquement Ronaldo, c’est une équipe composée de joueurs de qualité dans chaque secteur. Même Chiellini est un joueur phénoménal. Pour synthétiser mes dires, il suffit juste de voir les cinq minutes de Juventus-Spal sur le 2-0. Il suffit de voir comment ils se comportent et on voit qu’ils agissent par groupe et non par des individualités..." "Tout le monde se complète, ils ont une mentalité, une volonté, un professionnalisme. Ils ont beaucoup de joueurs ce niveau, tout comme nous en avons. Le collectif est fondamental car il peut te sauver vu que l’équipe dépend de plusieurs joueurs, ces derniers te permettent d’aller jusqu’au bout, nous sommes aussi une telle équipe et nous sommes fort." A quel type de match vous attendez-vous ? "Il s’agira d’un banc d’épreuves qui me permettront de voir qui sont ceux qui répondront présents. Mes joueurs ont du potentiel, de la volonté. Il ne faut pas oublier de mettre en avant Pjanic qui est un des joueurs qui met en route le mécanisme de l’équipe. Nous aurons besoin de savoir répondre également aux duels. Nous ne devons pas penser à comment eux agirons sur le terrain, ni nous limiter à leurs comportements." Croyez-vous que l’Inter soit l’adversaire idéal pour réduire cet écart ? "Le Napoli est allé gagner à Turin l’année passée, il ne leur a manqué que un ou deux résultats. Cette année, ils sont encore plus loin. L’enseignement est que nous avons perdu ces points et que la Juve montre en vouloir encore plus. Il y avait moins de distance avant et c’était forcément plus évident de revenir. Pour l’heure, nous serons égaux si nous élevons notre niveau de jeu, cela pourra réduire les différences." En quoi pensez-vous être supérieur à la Juve ? "Vu les points d’écart, ce serait présomptueux de penser ainsi, je ne tiens pas à le faire. Cependant, nous devons être une équipe de façon continue, c’est ce qui pourra mettre en difficulté la Juve. Si nous parvenons à prendre possession du terrain et à jouer en bloc équipe durant 90 minutes, en coupant les espaces pour ne pas qu’ils aient le temps de jouer, nous pourrons leurs créer des problèmes." "Autrement, ils ont l’habitude de gagner en dominant et en sachant souffrir, nous n’avons jamais eu le même comportement, eux se comportent d’une telle façon jusqu’au bout. Il n’y a pas toujours eu cette étiquette sur la Juve, mais c’est un onze fort individuellement qui a l’avantage disposer de toute les solutions." "J’en ai parlé à Allegri, de sa façon dont il gère l’équipe, il est capable de la faire sortir d'une situation compliquée et même d’en tirer un avantage. Nous devrons bien jouer en bloc en étant courageux et avec de la personnalité. Ce sera aussi important de les avoir à l’œil dans nos rétroviseurs..." Comment allez-vous expliquer ce qu’est être Interiste à Marotta, quel conseil lui donner ? "Je vais lui souffler à l’oreille une phrase d’Inter Campus : Nous sommes les Frères du Monde. Je me suis informé sur l’origine de l’acte de constitution de l’Inter en 1908 : Nous porterons les couleurs de cette nuit splendide : Le Noir et l’Azur sur un fond d’or étoilés. Elle s’appellera Internazionale car nous sommes les Frères du Monde." "Selon moi être interiste est tout cela, regarder le Ciel et viser le Monde. Et Marotta fait partie de ceux qui ont déjà projeté leur carrière de cette façon, il dispose de cette vision d’une manière profonde et lointaine." Les convoqués Gardiens : 1 Handanovic, 27 Padelli, 46 Berni Défenseurs: 2 Vrsaljko, 6 De Vrij, 13 Ranocchia, 18 Asamoah, 23 Miranda, 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar Milieux : 5 Gagliardini, 8 Vecino, 15 Joao Mario, 20 Borja Valero, 44 Perisic, 77 Brozovic Attaquants: 9 Icardi, 10 Lautaro Martinez, 11 Keita Balde, 16 Politano, 87 Candreva ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Le derby d'Italie sera bien diffusé à la Taverne ce vendredi soir. Coup d'envoie à 20h30. https://www.facebook.com/events/484747965265738/
  11. Damien

    Serie A - J14 : As Roma 2-2 Inter

  12. Damien

    Serie A - J15 : Juventus vs. Inter

  13. L’Inter et la Roma ont disputée une rencontre vécue à un rythme élevé, les deux équipes, qui ont pourtant disputé l’Europe la semaine écoulée, ont joué dès les premières minutes à visage découvert, en mettant l’aspect tactique de côté. Ce match fut dans l’ensemble spectaculaire avec des actions de part et d’autre. Les Nerazzurri prennent l’avantage via un centre de Danilo D’Ambrosio pour Keita Baldé à la 37’, l’ancien Laziale ne se fait pas prier pour battre Olsen et fêter son but sous la Curva Nord en embrassant au passage l’écusson Nerazzurro. Ce but est d’autant plus important que quelques instants auparavant, D’Ambrosio est impliquée dans un contact dans la surface de réparation interiste sur Zaniolo, il y avait faute et un penalty aurait dû être sifflé pour les romains. La seconde période ne baisse pas d’intensité et la pépite du soir revient à Under qui à l’entrée de la surface, à la 51’, décoche une mine qui laisse immobile un Samir Handanovic cloué sur ses appuis. Vu la physionomie de la rencontre, ce premier partage de point n'est pas volé. L’Inter est cynique et l’Inter sait faire très mal, surtout lorsque l’on oublie son Serial Killer, Mauro Icardi. Ce dernier offre à nouveau l’avantage à la Benamata à la 66’ sur une parfaite reprise de la tête, via un corner botté par Brozovic. Les deux équipes continuent à pratiquer un jeu vers l’avant et sur une action à priori anodine, Marcelo Brozovic repousse du coude un ballon dévié par Skriniar. La VAR est employée et cette dernière confirme la sanction : Penalty pour la Roma, une faute bête qui coûtera au final les trois points de la victoire, suite à la conversion de ce dernier par Aleksander Kolarov, à la 74’. La fin de match sera sujette à polémique avec une "faute" dans la surface de réparation romaine, à savoir une poussée de Manolas sur Icardi qui était lancé seul face à Olsen, les chroniqueurs d’après-match n’étant eux-mêmes pas d’accord sur ce sujet. Les deux équipes veulent l’emporter et sur une situation quelque peu polémique, à savoir une faute légère commise sur N’Zonzi, Luciano Spalletti se retrouve expulsé. Cette situation est d’autant plus particulière étant donné que le natif de Certaldo ne s’en prend pas à l’arbitre, mais est de dos face à ce dernier et râle comme n’importe quel supporter. Reste à savoir si cette suspension se verra confirmée, elle ne privera en tout cas pas de banc Spalletti pour le déplacement, ce vendredi, de l’Inter au Stadium de la Juve qui dispose à présent de 11 points d’avance et qui joue son propre Championnat. L’Inter rejoint provisoirement le Napoli qui doit affronter Frosinone et dispose encore d’une légère marge de sécurité de 4 points, sur le Milan Ac, désormais quatrième de Serie A. Juve, Naples, Inter, Milan et la Lazio, Roma par la suite, la Serie A semble enfin retrouver ses esprits. Tableau récapitulatif Résumé Vidéo Réactions de Tramontana Roma 2-2 Inter Buteur(s): 37' Keita (I), 51' Under (R), 66' Icardi (I), 74' Kolarov pen. (R) Var : 74’ confirmation de la faute de Brozovic dans la surface de réparation Roma: 1 Olsen; 18 Santon (69' 34 Kluivert), 44 Manolas, 5 Juan Jesus, 11 Kolarov; 4 Cristante, 42 Nzonzi; 24 Florenzi, 22 Zaniolo (77' 8 Perotti), 17 Under (83' 27 Pastore); 14 Schick. Sur le banc : 83 Mirante, 63 Fuzato, 3 Pellegrini, 15 Marcano, 53 Riccardi, 60 Celar. Entraîneur: Eusebio Di Francesco Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar, 6 De Vrij, 18 Asamoah; 20 B. Valero (80' 8 Vecino), 77 Brozovic; 11 Keita (63' 16 Politano), 15 J. Mario, 44 Perisic (81' 10 Lautaro Martinez); 9 Icardi Sur le banc : 27 Padelli, 2 Vrsaljko, 5 Gagliardini, 13 Ranocchia, 23 Miranda, 87 Candreva Entraîneur: Luciano Spalletti Arbitre: Rocchi Var: Fabbri Averti(s) : Asamoah (I), Kolarov (R) Expulsé(s) : 93’ Luciano Spalletti ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. C’est ce qu’il ressort du sondage interactif relatif aux statistiques du football Européen : L’European Football Benchmark. Ce dernier nous révèle que la Juventus est l’équipe italienne la plus aimée de la Botte, fort de son important nombre de tifosi. Cette dernière est également la seconde la plus détestée immédiatement après l’Inter. Une Religion en Italie 2018 confirme l’Italie comme la patrie du football : plus de 34 millions d’Italiens déclarent s’y intéresser et parmi eux 33 millions supportent au moins une équipe de Serie A. En effet cet étude se base sur le championnat 2018/2019, 19 millions d’italiens, soit 37% de la population adulte se déclare être des tifosi lisant des articles sur le football en s’y informant plusieurs fois par semaine. Toutes ces données ont été extraites de l’European Football Benchmark qui a travers ce sondage analyse les interactions entre les tifosi, leurs équipes et les sponsors. Pour cette enquête exclusive, près de 15 000 passionnés du ballon rond des cinq plus grands championnats du continent ont été interpellés. Être un tifoso veut dire que l’on exprime ouvertement sa position, en plus du sentiment de rassemblement y afférent. Au niveau du classement des équipes les plus appréciées, on retrouve en tête la Juventus (49%) suivie par le Napoli et la Roma (37%) pour compléter le Top 3. S’en suit ensuite le Milan (35%), la Fiorentina (34%), l’Inter (33%) et l’Atalanta (31%). La Juventus doit également ce pourcentage si important grâce au soutien de ses propres tifosi, ces derniers représentant 39%. A l’opposé, au niveau du classement (38%) des équipes les plus détestées, on retrouve en tête l’Inter (40%) suivie de la Juve. Le top 4 est finalement complété par l’Ac Milan (32%) et le Napoli (30%) Une partie importante de ce rapport entre les tifosi et leurs équipes est relatif à l’image et aux attributions associées à chaque équipes. Ce sondage démontre que chaque club est étroitement lié à des images et des étiquettes uniques et exclusives A titre d’exemple, l’Inter a été défini par 50% des tifosi comme l’équipe qui procure le plus d’émotion, pour 52% elle est catégorisée d’internationale. Autre exemple : Cagliari est reconnu pour 39% des sondés comme un club familial, 38% estime qu’il est fort attaché à ses racines locales. La Juve est catégorisée à 59% comme un club ambitieux et à 50% comme Glamour. 57% estiment que la Juve est également un symbole de la grande richesse de la tradition. En ce qui concerne le Derby d’Italie, le rapport de force est équilibré L’équipe qui symbolise l’ambition: Juve: 59% - Inter: 34% L’équipe qui symbolise le glamour : Juve: 50% - Inter: 34% L’équipe la plus riche de tradition : Inter 47% - Juve 44% L’équipe la plus enthousiasmante : Juve: 35% - Inter: 33% L’équipe qui procure le plus d’émotion : Inter 50% - Juve 43% L’équipe la plus internationale : Inter 52% - Juve 42 % Alors que la Curva de la Juventus était sous le coup d’une suspension pour le Derby d’Italie suite aux chœurs honteux qui ont été émis à l’égard du Napoli et que la sanction devait servir d'exemple selon le néo-président de la FIGC Gravina, la décision finale a été tout autre: Aucune fermeture et une simple amende de 15 000 €. Une sanction appréciable pour le club le plus apprécié d'Italie, un bel exemple pour la jeunesse... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  15. Luciano Spalletti et les joueurs ont analysé la victoire de l’Inter, au Giuseppe Meazza, face à Frosinone sur le score de 3-0. Tous se sont confiés à InterTV : Luciano Spalletti "Politano est en train de réaliser de très grandes choses. Il n’a pas marqué de but, mais il était le meilleur sur le terrain à la vue de ce qu’il a proposé quantitativement et qualitativement. Je suis un spectateur comme un autre et l’équipe doit être satisfaite d’avoir su proposer sur le terrain l’amour reçu par le public. Ils sont, au-delà de tout, toujours très proche de l’Inter." Comment avez-vous trouvé Pinamonti ? "Je l’ai salué, il a fait un bon match. Je le félicite car il a la tête saine, c’est un de ceux qui fera sa route dans le Calcio. Tous les joueurs de Frosinone ont réalisé le match qu’ils devaient faire, ce soir ils ont fait face à une Inter de qualité supérieure et cela était donc difficile pour eux. Ce type de match est ce que j’appelle Da Inter, il te permet de rentrer à la maison avec un résultat sans qu’il y en ait la moindre discussion." Matteo Politano "J’ai cherché à marquer un but, mais le plus important est d’avoir gagné. Nous devons continuer sur cette voie. Mon But en Nazionale m’a boosté, c’était une émotion si belle. Le gardien a été bon pour contrer chacune de mes tentatives, mais je le répète, le plus important reste le succès de l’équipe. Je me sens bien, comme toute l’équipe. A partir de demain, nous irons sur le terrain pour nous préparer à la difficile rencontre de Londres." Keita Baldé "C’était une belle soirée pour moi et pour toute l’équipe. Le plus important est de gagner à nouveau après la défaite face à Bergame. C’est très important de ressentir la confiance de mes équipiers et de l’entraîneur. J’ai su bien travailler en ne partant pas avec mon équipe nationale, je pense que cela s’est vu. L’équipe était très compacte, c’était beau. Nous sommes une grande équipe et même ceux qui ne jouent pas peuvent apporter leur pierre à l’édifice." Mes buts ? "Je pense qu’ils se placent parmi ceux qui m’ont le plus procuré d’émotion, depuis toujours. Marquer au Meazza est un plaisir. Je pense que nous pouvons aller très loin. Regardez comment nous nous entraînons, l’important est que nous travaillons tous ensemble." Tottenham? "Ce ne sera pas facile, c’est une belle équipe, mais nous irons à Wembley la tête haute. Nous ne devons avoir peur de personnes." Lautaro Martinez "Marquer des buts pour un attaquant reste toujours important. Mon ressenti est celui d’être fier d'être parvenu à rejouer. C’est très important de gagner à domicile, devant nos supporters... Ce sont trois points qui valent beaucoup si on se fie aussi au calendrier." Ma standing-ovation lors du remplacement ? "C’est quelque chose d’incroyable, je suis ici depuis si peu de temps, je ressens énormément cette clameur des tifosi. Tout cet amour m’aide à travailler et me boost." L’avertissement de Sarri Maurizio Sarri s’est incliné avec Chelsea sur le terrain de Tottenham ce week-end. Interviewé par Sky, ce dernier lance un message à l’Inter : "Je n’aime pas Wembley, ce n’est pas un stade anglais, il ressemble plus à l’Olimpico de Rome. Nous avons disputé notre pire match de la saison, nous étions en difficulté techniquement et tactiquement parlant." "L’Inter devra être très attentive, car les équipes anglaises sont très dures à affronter. En particulier Tottenham, qui joue la première demi-heure à un rythme de forcené. L’Inter devra se montrer très attentive et ne pas perdre de ballon en phase de contre car elle risque de se faire punir sinon. J’espère qu’elle disputera une belle partie." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. L’Inter a su se reprendre et répondre présente après l’humiliation subie sur le terrain de Bergame. Keita victime de la fièvre du samedi soir Les Nerazzurri ont inscrit le but d’ouverture grâce à Keita Baldé dès la 10e minute de jeu. En deuxième période, l'Inter augmentait son avance via un but de Lautaro Martinez à la 57e minute sur une passe décisive du sénégalais. Grâce à un autre but de Baldé à la 82e minute, l’Inter gérait tranquillement la fin de la rencontre. Pendant ce match, les deux entraîneurs ont effectué tous leurs changements : Pour l’Inter sont entrés en jeu Joao Mario, Icardi et Candreva en remplacement de Nainggolan, Lautaro Martinez et Politano. Pour Frosinone, sont entrés eu jeu Gori, Ghiglione et Campbell en lieu et place de Cassata , Beghetto et Pinamonti . L'arbitre a distribué quatre cartons jaunes : Asamoah pour l’Inter contre Crisetig, Beghetto et Cassata pour les visiteurs. La formation de Luciano Spalletti est à présent seule troisième de Serie A, à un seul point du Napoli. En vue de préparer le match européen face au Spurs, un turnover avait été mis en place. Ce dernier aura été bénéfique pour Keita auteur d’un doublé et pour Politano, véritable homme du match de par son excellente activité sur le terrain. A noter que cette rencontre aura été contrôlée et gérée par les Nerazzurri devant plus de 63 000 tifosi. Confirmer le Brexit Place à présent au déplacement au Royaume-Uni : Une victoire ou un match nul qualifiera l’Inter au second tour derrière l’intouchable Fc Barcelone. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Réactions de Tramontana Inter 3-0 Frosinone Buteur(s): 10', 82' Keita, 57' Lautaro Martinez Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 6 De Vrij, 37 Skriniar, 18 Asamoah; 5 Gagliardini, 20 B. Valero; 16 Politano (82' 87 Candreva), 14 Nainggolan (71' 15 Joao Mario), 11 Keita; 10 Lautaro (77' 9 Icardi) Sur le banc: 27 Padelli, 8 Vecino, 13 Ranocchia, 23 Miranda, 44 Perisic Entraîneur : Luciano Spalletti Frosinone: 57 Sportiello; 6 Goldaniga, 15 Ariaudo, 25 Capuano, 17 Zampano, 66 Chibsah, 24 Cassata (56' 5 Gori), 88 Crisetig, 33 Beghetto (71' 2 Ghiglione), 9 Ciofani, 89 Pinamonti (77' 29 Campbell) Sur le banc: 22 Bardi, 3 Molinaro, 4 Vloet, 8 Maiello, 11 Perica, 23 Brighenti, 27 Salamon, 31 Besea, 32 Krajnc Entraîneur : Moreno Longo Arbitre: Pairetto VAR: Mariani Averti(s) : Crisetig (F), Asamoah (I), Beghetto (F), Cassata (F) Expulsé(s) : / Affluence: 63.645 Tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Le Giuseppe Meazza ne désempli pas et les tifosi continuent d'être présents en nombre à tous les matchs de l'Inter. Malgré la cuisante défaite face à l'Atalanta, la tendance ne changera pas et demain à Milan, Frosinone sera reçu comme un grand d'Europe. En effet, plus de 60 000 billets ont déjà été vendu et les estimations laissent présager que le palier des 65 000 places vendues sera atteint. Ces chiffres fou de la Pazza Inter font du club le Leader d'affluence en Serie A. Cette affluence pour le club se ressent également dans le "classement moyen des spectateurs" au niveau européen. Pour l'instant, les meilleures affluences détenuent par l'Inter sont le Derby Della Madonnina en Serie A et face au Fc Barcelone pour la Ligue des Champions. Comme le confirme la Gazzetta Dello Sport, aucun match de l'Inter de Spalletti n'a connu de faible affluence Les six matchs de Serie A de l'Inter au Meazza ont conduit à la venue de 375 917 spectateurs. Le Derby de Milan était sold-out avec 78 725 spectateurs. Le match où il y avait eu le moins de tifosi présents, était celui qui opposait l'Inter face à Cagliari, avec "juste" 55 487 tifosi. En moyenne, il y a eu jusqu'à présent, 62 652 spectateurs, soit 5 000 de plus que sur l'ensemble de la saison 2017-2018, saison durant laquelle l'Inter a remporté le Scudetto du public devant l'Ac Milan. Durant ces trois derniers mois, la Beneamata a déjà passé le cap du demi-million de tifosi suite aux matchs à domicile de Serie A et de Ligue des Champions. Le 15 décembre, l'Inter accueillera l'Udinese en Championnat, et pour fêter le Black-Friday, les billets ont déjà été mis en vente avec une ristourne de 40%. Reste à savoir comment sera accueilli l'Inter à ce moment-là, elle qui aura dû faire face à la Roma et à la Juve à l'extérieure de son enceinte. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Damien

    Serie A - J13 : Inter 3-0 Frosinone

  19. Damien

    Serie A - J12 : Atalanta 4-1 Inter

  20. Le mot qu'il ne fallait pas prononcer mais qui était sur toutes les lèvres : turn-over. Après un mois chargé contre le Milan, Barcelone et la Lazio, et avant un mois tout aussi chargé contre Barcelone, Tottenham, Rome, Juventus et le PSV, il y a ce match contre le Genoa. Le challenge mental : poursuivre une série de victoires Hier, le Napoli a envoyé un signal fort à l'Inter en gagnant 5 à 1, il dissuade toute équipe de chercher à le concurrencer et soigne sa différence de but. L'Inter se devait de réagir en gagnant au moins avec 2 buts d'écart pour rester à sa position au classement. Avant ce match, l’Inter restait sur une série de 6 victoires consécutives en Serie A, et plus particulièrement sur une victoire 3 à 0 contre la Lazio en démontrant une domination exemplaire. Luciano Spalletti était dans l'obligation de profiter de ce match pour faire tourner son effectif et l'équipe se trouvait face à un challenge mental : que les remplaçants fassent aussi bien que le 11 habituel. Ainsi, au départ du match, on trouvait sur le banc des noms tels qu'Icardi, Keita Balde, Nainggolan, Vrsaljko ou Asamoah. Et sur le terrain, des noms que nous n'avons pas souvent vu évoluer cette année comme Lautaro Martinez, Joao Mario, Gagliardini ou Dalbert. C'est l'histoire d'une charnière défensive... Nous pourrions commencer ce résumé par le festival de buts, mais ce serait oublier le travail fantastique des défenseurs de l'Inter aujourd'hui. Si l'Inter n'a encaissé que 6 buts depuis le début de la saison, en faisant d'elle la meilleure défense de Serie A, c'est avant tout grâce à ses colosses défensifs. Aujourd'hui encore, Milan Skriniar et De Vrij ont assuré les arrières de leur équipe avec brio, ne concédant aucun but et avortant un nombre incalculables d'actions adverses. Ils se sont même payés le luxe de participer aux actions offensives, car quand on aime, on ne compte pas les kilomètres parcourus pour ces défenseurs. ... Et d'un festival de buts Le stade Meazza n'aura pas eu à attendre longtemps pour s'extasier : dès la 14ème minute, c'est Gagliardini qui donne le ton aux 70 000 personnes présentes à San Siro. Sur une passe (?) de Joao Mario, il ouvre son compteur personnel cette saison et permet à son équipe de dominer le reste du match. Les supporters n'auront, pour certains, pas le temps de se rasseoir. Car c'est à la 16ème minute que Mateo Politano corrige la défense adverse et crucifie Radu d'une superbe frappe en force. Au retour des vestiaires, c'est encore une fois Gagliardini qui a sagement écouté les conseils que Spalletti a donné à Lautaro Martinez pour en faire les siens. Suite à une occasion de Perisic repoussée par Radu, son placement digne d'un Icardi des surfaces lui permet une frappe puissante et victorieuse à la 49ème minute. Joao Mario, auteur aujourd'hui de son meilleur match sous la tunique nerazzurra, se paie le luxe d'un superbe but du pied gauche aux abords de la surface de réparation à la 90ème minute. Il célèbrera son but avec ses coéquipiers, les tifosi et avec Dieu, qu'il remercie. Tout le monde peut aujourd'hui croire au Dieu de Joao Mario qui réalise une résurrection digne des récits bibliques. Espérons que ce dernier vive après 33 ans... Entré quelques minutes plus tôt, encore convalescent, Radja Nainggolan enterre définitivement le Genoa à la 93ème minute sur un service de... Joao Mario. Nainggolan ne devait venir sur le terrain que pour retrouver quelques sensations avant le match contre Barcelone. Qu'à cela ne tienne, le Ninja avait à coeur de démontrer qu'il n'est pas qu'un alcoolique. Quelles incidences sur l'équipe ? Spalletti évoque souvent son équipe comme un groupe, où tout le monde est interchangeable. Force est de constater que ce match lui donne raison. Mais cela le place dans une situation délicate sur certains sujets : L'excellente prestation de Dalbert ne devrait-elle pas remettre en cause Asamoah et ses derniers matchs hasardeux ? La forme actuelle de Gagliardini ne devrait-elle pas lui permettre de jouer plus souvent ? Joao Mario mérite-t-il une place de titulaire ? Lautaro Martinez est-il prêt à la Serie A de haut niveau ? Qui est indispensable, qui ne l'est pas ? Répétons-le : tout le monde est interchangeable dans l'Inter de Spalletti. Cependant, si le coach remplace tout le monde, il y en a un qui n'est jamais remplacé : Epic Brozovic. Auteur d'un match de très haut niveau, notre métronome montre sa capacité à dicter le jeu de l'Inter, à la baguette. Brozovic, ce monstre estampillé Spalletti, nous rend dépendant de lui et de sa forme. Mais s'il y en a un dont nous pensions tous être dépendants, c'est bien Icardi. Qui aurait pensé que l'Inter puisse mettre 5 pions à une brave équipe du Genoa sans son capitaine et meilleur buteur ? Il s'agit là d'une grande victoire pour l'Inter de Spalletti et pour le groupe de manière générale. Tout le monde peut avoir sa place dans cette Inter, il faut le démontrer à l'entraînement et sur le terrain. Et vous, quels enseignements tirez-vous de ce match complètement fou ?
  21. Victor Newman

    L'avant-match d'Inter-Genoa à Inter Tv

    Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer la courte déclaration d'avant-match que Luciano Spalletti a octroyé à InterTv. Comment se sent l'équipe ? "Je dois aller creuser dans la tête des joueurs, nous venons de remporter deux victoires majeures, mais nous devons tenir compte également de nos prestations en-deçà de notre niveau, le tout a pour but de nous préparer à un avenir important. Nous sommes bien actuellement, cela vaut aussi pour l'état physique des joueurs, même s'il y a toujours des performances de haut niveau à réaliser vu les qualités importantes de nos adversaires." Y-a-t'il une identité d'équipe ? "Je veux une participation de tous ceux qui travaillent ici, ceux qui même après 10 matchs n'ont pas souvent été titularisés. J'ai besoin des joueurs qui n'ont jamais joué. L'exemple type est Joao Mario, vous auriez dû voir comment il s'est préparé, c'est l'essence même d'un joueur professionnel." "Face au Genoa, je m'attends à un match compliqué, il ne faut pas croire que la pâte est déjà cuite, le Milan l'a méritoirement emporté face à eux, mais le Genoa aurait pu revendiquer quelque chose de plus. Nous ne devons pas aborder ce match en nous disant que nous avons déjà gagné ce match face à une équipe d'un niveau inférieur, mais nous devons être conscients que nous pouvons gagner contre tout le monde." "Nous devons devenir une équipe très forte et très belle, nous devons mériter tout cet amour reçu par notre public. Nous ne voulons pas être l' "anti" de personne." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Damien

    Serie A - J11 : Inter 5-0 Genoa

  23. Milan - Le défenseur nerazzurro Milan Skriniar a réagi sur ESPN sur les derniers évènements avec sa sélection, qui ont conduit à la démission de Jan Kozak, et sur les prochaines échéances avec l'Inter. "Ce qui se passe en équipe nationale reste dans l'équipe nationale. La Slovaquie est une chose, l'Inter en est une autre. La trêve internationale est terminée et je ne me concentre plus que sur le derby. Nous avons fait un travail difficile en vue du match contre Milan. Nous devons gagner pour continuer la série de six succès consécutifs. Nous voulons aller aussi haut que possible. Je me fiche de savoir où sera le Milan je pense seulement à nous. Nous pouvons grandir à nouveau. Il sera important de ne pas laisser Higuain marquer de but. Ce n’est pas seulement valable pour lui, mais pour tous leurs attaquants. Cela dit c'est l'un des meilleurs en Italie. On ne doit pas encaisser et marquer un ou deux buts afin de gagner le match." Jusqu'ici le slovaque est invaincu dans le derby en en série A : "C’est important. Je me souviens de la première fois c’était amusant, nous avions gagné 3-2. C’était formidable pour nous et nos fans. Le deuxième derby s’est terminé sur un score de 0-0, j'espère maintenant gagner le troisième. Soyons plus forts, nous pensons être meilleurs qu’il y a un an, mais nous devons le montrer sur le terrain." ®JY DS - internazionale.fr
  24. gladis32

    Mazzola: "L'AC Milan n'existe pas"

    Milan - Légende du club avec notamment ses 565 présences sous le maillot nerazzurro, Sandro Mazzola s'est brièvement exprimé au Corriere dello Sport. Son premier derby (octobre 1962) "Nous venions de prendre un but à la 63'. J'avais toujours un milanais qui me marquait, je ne me souviens plus de son nom. Il me suivait partout, même quand j'allais voir Herrera pour suivre ses consignes. Sans lui Mazzola n'aurait pas été là. Herrera entrainait d'abord la tête, puis les jambes. Il avait toujours le mot juste, au bon moment. C'était un motivateur exceptionnel. Mourinho lui ressemble." Un derby qui dépasse les frontières "Américains, chinois, ce derby n'est plus le fait des joueurs mais des fans. Pour un étranger c'est une victoire comme une autre mais pour un tifoso, il veut absolument être l'équipe milanaise victorieuse. Cela conserve des valeurs qui viennent de loin." Le coach "J'aime Spalletti il est déterminé. Gattuso je ne le calcule pas. Je suis pro-Prisco, pour moi l'AC Milan n'existe pas. Comme l'avait si bien dit Peppino, à Milan il y a deux équipes, l'Inter et sa Primavera." ®gladis32 - internazionale.fr
  25. Milan - Bonne nouvelle en provenance de l’infirmerie pour Luciano Spalletti, elle se dégarnie. C'est en tout cas ce que rapporte la Gazzetta dello Sport : Aujourd'hui c’est uniquement Sime Vrsaljko qui reste sur la liste des indisponibles pour le match à Gênes. Le défenseur croate a effectué un travail individualisé à l’entrainement et où une évaluation de son état sera faite au jour le jour, même si il est peu probable qu’il ne revienne avant une dizaine de jours. Par contre celui qui a totalement récupéré c’est Danilo d'Ambrosio. Sorti samedi dernier lors du match contre Parme pour une contusion à la cuisse droite qui lui a forcé de sauter les débuts en Ligue des champions, même s'il était quand même sur le banc. D'Ambrosio devrait revenir ce jour contre la Samp et il se peut que ce ne soit pas la seule réintégration. Les autres bonnes nouvelles viennent de Lautaro Martinez : l'argentin avait arrêté avant la rencontre à Bologne mais il a complètement récupéré et désire bien faire après le mauvais départ à Sassuolo et les quelques dernières minutes contre le Torino. Lautaro pourrait être la carte supplémentaire qui permettrait d’augmenter la qualité offensive de l'Inter, mais il est difficile de penser à une titularisation Gênes. ®JY DS - internazionale.fr
×