Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'économie'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Groupes de produits

  • T-Shirts Collection 2020
  • T-Shirts Logos
  • T-Shirts Art Portraits

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

101 résultats trouvés

  1. C’est une information qui est passée entre les mailles du filet, étant donné l’actualité brûlante de ces derniers jours, mais selon le Corriere Dello Sport, l’Inter est sur le point d’officialiser le renouvellement de son partenariat avec Volvo. "Ambiance de renouvellement à l’Inter qui est liée à Volvo. Le contrat actuel signé en 2017 arrive à son terme, mais les parties ont pratiquement définie la prolongation d’une collaboration qui a débuté en 2007 et qui était existante l’année du Triplé. " "Cette collaboration ne s’était interrompue que durant très peu d’années. Les joueurs de l’Inter et les Dirigeants continueront à conduire des véhicules fournis par la marque suédoise pour les saisons à venir." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. La pandémie mondiale Covid-19 a eu un impact profond sur les valeurs des joueurs selon une analyse de KPMG Football Benchmark. Dans son analyse, KPMG a évalué l'impact de la pandémie sur les 32 meilleures équipes en comparant les valeurs de joueurs avant et "après" la pandémie. En février 2020, notre effectif avait une valeur totale de 653 M€. Cette valeur a chuté de 14,9% à 556 M€. Sur les six clubs italiens présents dans le top-32, l'Inter a connu la plus faible dévaluation de ses joueurs. En effet, le Napoli perd 19,8%, sa valeur de son équipe passant de 591 M€ à 474 M€. Concernant la Juve, elle dévalue de 15,4%, passant de 751 M€ à 635 M€, La Louve recule de 16,4%, la Lazio de 17,4% et celle de nos cousins de 19%. Les clubs étant incapables d'accueillir du public et de jouer leurs matches, tous leurs revenus ont été affectés par l'absence de billetterie, ainsi que par la renégociation, la suspension ou l'annulation des droits TV et de divers sponsors. Dans le même temps, les coûts d’exploitation (c’est-à-dire principalement les salaires des joueurs) n’ont pas diminué au même rythme, ce qui a eu un impact négatif sur la rentabilité financière et la liquidité des clubs. Il faut noter que KPMG a effectué deux études : arrêt total de la saison (scénario 1) et avec reprise (scénario 2). Voici pourquoi les clubs ont tenu à reprendre leurs championnats respectifs. La valeur totale des 4 183 joueurs dans les 10 championnats considérés a diminué de 10 milliards d'euros, une baisse de 26,5% depuis février pour le scénario 1. Cette valeur diminuerait de 6,6 milliards euros, une baisse de 17,7% dans le scénario 2. Bien entendu, ces chiffres seront affinés dans les mois qui suivent. Andrea Sartori, responsable KPMG des sports, a conclu que: "Compte tenu de la dévaluation des joueurs et des performances des plus grands clubs au cours des derniers mois, les prévisions de KPMG concernant la dévaluation maximale du secteur du football se situent entre 20% et 25%, par rapport à nos résultats publiés au 1er janvier 2020. Cela dit, je pense que les pics de dévaluation peuvent varier de 15% à 30%. Cela dépend de la solidité du club, du niveau d'endettement, de la composition des revenus et de la dépendance des activités de trading des joueurs. De toute évidence, la situation de chaque club et l'impact des valeurs devront être évalués individuellement lors de la disponibilité de leurs états financiers 2019/2020." ®alex_j - internazionale.fr
  3. Suite à la publication du bilan des comptes du club, l’Inter a tenu à souligner l’importance du marché asiatique dans la stabilité du Club. Du 1er juillet 2016 jusqu’au 31 mars 2020, 278,3 millions d’euros ont été encaissé en provenance des sponsors asiatiques. De ceux-ci, 227,6 millions d'euros ont déjà été perçus, soit 82% du solde. L’Inter doit encore percevoir 30 millions d'euros découlant des recettes à insérer au bilan du 30 juin 2019 et 20,725 millions d'euros des neufs mois disputés de la saison actuelle, courant jusqu’au 31 mars 2020. L’Inter a fait savoir être en contact régulier avec toutes les parties concernées afin de solder ce qui doit être dus. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Quelle est la valeur des clubs de football ? Cette question a trouvé une réponse dans l’édition "Football Clubs Valuation: The European Elite 2020” de la KPMG, qui a analysé la valeur des 32 meilleurs clubs européens. Il y a un changement important dans le Top 3, les deux premières positions sont restées inchangées avec les présences du Real Madrid et Manchester United. Le nouveau-venu sur le podium se nomme le Fc Barcelone qui prend le meilleur sur le Bayern de Munich Le Top 10 reste majoritairement le même. Exception faite du Paris-Saint-Germain qui débarque à la 9ème place. Le Champion de France parvient à exclure la Juventus qui était l’année dernière à la 10ème place. Deux tendances importantes s’opposent avec Liverpool qui grimpe de 2 places pour se retrouver 5ème tandis qu’Arsenal chute à la 10ème position. Seul le Top 4 peut se vanter de présenter une valeur supérieure à 3 milliard d’euros, même si les clubs allant jusqu’à la huitième position présente une valeur supérieure à 2 milliard d’euros. Le Top 10 se clôture avec Paris et Arsenal qui valent respectivement 1,91 milliard et 1,85 miliard d’ euros. Et les clubs italiens ? La Juventus perd une place mais gagne 12% de sa valeur pour culminer à 1,73 milliard d’euros. L’Inter gagne une place en enregistrant une belle augmentation de 42%, passant de de 692 à 983 millions d’euros, soit très proche du milliard d’euros. La Roma et le Napoli sont respectivement à la 16ème et à la 17ème place avec des augmentations respectives de 17% et 4% comparé à 2019. Les Giallorossi ont pris le meilleur sur les Partenopei, la Roma valant 602 millions d’euros contre 590 millions d’euros pour le Napoli. On peut constater que Valence et Porto reviennent, alors que Villareal et Monaco, les deux nouveaux de 2019, en sont déjà ressorti. La valeur globale des clubs continue d'augmenter, en culminant à 39,7 milliard d’euros, soit une augmentation de 12% sur un an. Depuis 2016, la valeur globale a doublé +51%. Les valeurs par pays Au final, les clubs anglais dominent toujours, en proposant 9 équipes dans ce classement pour une valeur totale de 16,39 milliard d’euros. Le Royaume-Uni est suivi par: L’Espagne : 7 clubs pour 9,27 milliard d’euros L’Allemagne : 3 clubs pour 4,97 milliard d’euros L’Italie : 6 clubs pour 4,76 milliard d’euros (+12%) La France : 2 clubs pour 2,45 milliards d’euros Rapport complet : voir le document PDF ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. L’Inter, en relation au bilan retranscrit via l’Inter Media and Communication au 31 mars 2020 a annoncé une chute de ses recettes de sponsorisation pour un montant de 31,5 millions d’euros (-34,6%) comparé aux données fiscales reprises au 31 mars 2019. Passant de 91,072 millions d'euros au 31 mars 2019 à 59,587 millions d'euros au 31 mars 2020. L’Inter explique que cette chute est due à la résolution contractuelle de deux sponsors asiatiques Fullshare et King Dawn, qui proposaient des recettes de moins importantes au 31 mars (15 millions d’euros contre 20 millions d'euros en juin). La chute est également due à la fin contrat liant le club à l’agence de marketing Beijing Yixinshijie, qui proposait également des recettes de moins importantes à hauteur de 18,7 millions en mars, contre 25 millions d’euros à l’année En ce qui concerne la part de 5,3 millions d'euros de recettes découlant des droits de naming et de sponsorisation du Suning, l’Inter précise que cela fait suite à "l’échec de l'obtention des primes de performances contractuelles établies avant la renégociation et donc de l’extension du présent contrat." En effet, le renouvellement de la sponsorisation du Suning est en cours, le précédent contrat prenant fin en juin 2020. L’annonce la plus importante concerne également les sponsorisations : "A l'heure actuelle, nous avons en chantier toute une série de nouveaux contrats de sponsorisation qui, s’ils se finalisent, débuterons dès le début de la nouvelle année fiscale." Comprenez : Des nouveaux sponsors rejoindront l'Inter après le 30 juin. Enfin, en ce qui concerne le bilan de l’Inter Media and Communication dans sa globalité, au 31 mars au niveau des sponsors et des droits tv, la chute est estimée à 7,9%, soit 18,2 millions d’euros de moins (En 2019, la somme était de 230 millions d’euros contre 211,8 cette saison) ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. L'Inter vise à s’étendre sur le marché chinois et fait désormais usage de la plateforme Suning.com. Sur le site e-commerce de l’Azienda propriétaire du club Nerazzurro, est apparu ces derniers jours, le Store Officiel de l’Inter pour la Chine. Une information qui a été validée sur Linkedin par Andy Zhang, le Managing Director pour l’Inter en Chine: "Nous avons lancé l’Inter Suning.com Store le 6 mai, pour le territoire chinois. Bienvenue ! Visitez interofficial.suning.com" confirmant de la sorte, le lancement du Store Officiel de l’Inter directement sur le site de Suning. Outre les classiques maillots et la collection limitée “Timeless 2010“ en référence au Triplé Historique de l’Inter, la grande nouveauté réside dans l’acquisition de produits électroménager en co-branding. Parmi les différents articles, il est possible d’acquérir les biens suivants estampillés "Inter" : Un pas de plus vers une collaboration toujours plus importante entre les deux institutions que représentent l'Inter et le Suning. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Les ventes et le monde des affaires d’un club de football sont à présent gérés à travers différents canaux toujours plus rapides. Parmi eux, on retrouve le Brand Store d’Amazon. Xingu, l’agence italienne qui s’occupe exclusivement d’Amazon, a effectué une analyse qui a mis en valeur le chiffre d’affaire total et annuel pour le merchandising de chaque club de Serie A sur Amazon Italie. En 2018, il était à plus de 70% représenté par des vêtements et accessoires sportifs. Il s’agit d’un point intéressant en considérant que les Top Club italiens ne disposent pas tous d’une propre section officielle sur Amazon.it, le business étant réparti entre les détaillants. L’analyse des résultats, incluant la vente des maillots (qui représente 68% de la facture annuelle de merchandising à hauteur de 5,5 millions d’euros), est surtout liée à six équipes : la Juventus, le Milan, l’Inter, Napoli, la Roma et la Lazio qui représentent, ensemble, 90% des ventes de maillots en Italie. Comparé aux autres Top Club européens, la valeur globale annuelle des maillots, parmi les plus grandes équipes étrangères, se chiffre à 3,6 millions d’euros. Des neufs équipes prises en considération, il y a lieu de considérer comme "patrons" les deux Grands d’Espagne que sont le Fc Barcelone et le Real Madrid qui génèrent un chiffre d’affaire d’environ 650 000 euros chacun. Une valeur très élevée étant donné que seuls deux clubs italiens font mieux : la Juve et le Milan. Les négociants de Barcelone et les licenciés génèrent 70 millions d’euros, les équipes italiennes 15 millions. En analysant les risques et les bénéfices, il faut prendre en considération certaines contraintes : Des coûts élevés et une marge sur les ventes en ligne affaiblie étant donné qu’Amazon dispose d’un pourcentage pour l’offre de ses services. Les avantages se retrouvent dans la possibilité de réaliser un bon volume de vente, tout en jouissant d’une visibilité mondiale sur un marché stratégique tel que celui des Etats-Unis. Il est donc fondamental qu’un tifosi ressente ce lien avec son équipe de cœur et Amazon représente une excellente opportunité pour rapprocher les clubs et ses supporters partout en Europe, en permettant une acquisition plus facile des produits officiels. Le premier club au Monde à avoir débarqué sur Amazon fut le Napoli en 2018, il souhaitait s’étendre sur le marché américain. Il a été suivi par le Sporting Braga et Betis Séville, qui a la particularité de voir Kappa comme sponsor technique. Les équipes italiennes ont ensuite embrayé le pas : la Roma, l’Atalanta, Venezia et l’Inter. Le sujet central des motivations d’un club réside dans la nécessité d’étendre sa propre marque et son merchandising au-delà de ses frontières nationales. Le Napoli a été le premier club à le faire et cela lui a probablement permis de toucher une communauté de supporter très fractionnées à travers le monde. C’est précisément pour ce cas de figure que l’efficacité d’Amazon entre en jeu sous l’aspect de la gestion et de la distribution des commandes avec une marge de revenus plus importante. L’autre objectif est l’expansion sur d’autres marchés, Naples avait toujours répété vouloir toucher l’Amérique du Nord et le Brand Store d’Amazon offre les meilleurs choix de possibilité pour y vendre. Cela permet également au club d’éviter toute désagréable complication telle qu’une explosion d’utilisateurs sur le magasin propriétaire, comme ce fut le cas dans les premiers jours suivant la signature de Cristiano Ronaldo. L’excès de visiteurs avait conduit le serveur du site officiel des bianconeri au crash. Les choix dépendent aussi des accords avec les sponsors techniques et avec les fournisseurs d’e-commerce, même si certains clubs se montrent encore réticent à se lancer dans cette direction. Not For Everyone L’Inter a fait son entrée sur Amazon en février 2020, en proposant une nouvelle étape plus importante pour l’expansion de son marché personnel. Sur le site e-commerce, il est possible de retrouver le Brand Store du club Nerazzuro. Pour célébrer cette avancée importante, le club a eu l’idée de proposer une collection de vêtements exclusifs inspirés de la Campagne “Not For Everyone”, dont les produits ne se retrouvent que sur le Shop d’Amazon. La vidéo de lancement, publiée sur les différents canaux officiels du Club, a été présentée à travers le projet “Our world in your wishlist”. Le Brand Store Nerazzurro est présent sur les sites d’Amazon en Italie, en France, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Espagne. Les clubs qui ne proposent pas encore une section officielle sur Amazon renonce à une importante opportunité de réussite, celle d’étendre leur marché sur la plate-forme de Jeff Bezos et donc d'internationaliser leur processus de vente. L’ultime condition reste bien sur de disposer, pour ceux-ci, d’une expertise digitale qui permet d’établir de telles connections, dont un réseau efficace et crédible. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. L’Inter continue sa mission d’expansion sur le marché asiatique et à l’occasion du 22 mai 2020, date d’anniversaire de l’Historique et Unique Triplé d'un club en Italie, un nouveau sponsor asiatique, pour l'heure mystérieux, sera présenté. C’est l’Inter elle-même qui, à travers son profil officiel sur Weibo (Twitter chinois), a donné rendez-vous aux tifosi : "J-2 avant les nouveaux amis." Reste à présent à connaitre l’impact de ce nouveau sponsor. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Le Coronavirus ravage tout sur son passage, et si malheureusement, on dénombre de nombreuses victimes humaines, les dommages collatéraux relatif au milieu sportif vont se payer également au prix fort: En Serie A, mais également pour la majorité des clubs du monde du football L’analyse relayée par la Gazzetta Dello Sport a mis en valeur, une perte italienne à hauteur de 1,5 milliard d’euros. Les moins-values sont importantes, touchent tout le monde et plus en particulier les grands joueurs et les grandes équipes: La valeur de Cristiano Ronaldo est passée de 86 millions d’euros à 71 millions d’euros ; voire 74 millions d’euros en cas de reprise. Concernant Romelu Lukaku pour l’Inter, sa valeur est passée de 88,46 millions d’euros à 74,92 millions d’euros en cas d’arrêt définitif, voir 79,63 millions en cas de reprise. La situation vaut aussi pour la Lazio ou la figure de proue se nomme Milinkovic–Savic, qui voit sa valeur chuter de 13 millions d’euros, en passant de 65 millions à 52 millions d’euros. Milan n’est pas en reste avec Gianluigi Donnarumma qui passe de 55 millions d’euros à 39 millions en cas d’arrêt définit, voir 44 millions en cas de reprise à huis clos. Federico Chiesa est celui qui perd "le moins" passant de 45,82 millions à 37,21 millions, voire 39,47 millions d’euros en cas de reprise. Place à l’étranger Paul Pogba subit une dépréciation importante en passant de 90 à 70,89 millions d’euros en cas de reprise. Il pourrait ne valoir "que" 63,96 millions d’euros en cas d’arrêt définitif en Premier League Lionnel Messi lui passe de 175 millions d’euros à 134,45 millions d’euros, sa valeur pourrait baisser à 126,8 millions d’euros en cas de non-reprise de la Liga Kylian M’Bappé est celui qui perd "le plus", quasi un Donnarumma en passant de 225 millions d’euros à 176,56 millions d’euros, soit quasiment 50 millions d’euros! Il vous est loisible de consulter le lien suivant Player value not immune to pandemic‘’. Si le site est en anglais il vous dressera un bilan complet de la situation actuelle Au niveau des clubs, le Top 3 des clubs les plus touchés est composé de Real Madrid (-27,25%) Manchester City (-22,6%) Et Liverpool (-24,4%) Dans ce triste Top 20, on retrouve 4 équipes de Serie A : Le plus impacté se nomme le Napoli avec une perte de 28,7% en cas d’arrêt définitif de la compétition : 591 millions avant la pandémie en passant à 421 millions d’euros en cas d’arrêt définitif. Voire 474 millions d’euros en cas de reprise (-19,8%) La Roma verrait sa valeur chuter de 25% en cas d’arrêt définitif : en passant de 452 millions d’euros en février à 339 millions d’euros actuellement. En cas de reprise, la perte s’élèverait à 378 millions d’euros (-16,4%) L’Inter est la troisième équipe la plus impactée avec une perte estimée à 24% en cas d’arrêt définitif : 653 millions d’euros avant la pandémie contre 496 millions d’euros ou 556 millions d'euros en cas de reprise (-14,9%) La Juve se prendrait une perte de 23,4%, en passant de 751 millions en février à 575 millions d’euros. 635 millions d’euros en cas de reprise (-15,4%) Est-ce qu’une seule année permettra aux clubs de se refaire une santé ? Etant donné que le Fair-Play-Financier ne sera suspendu que pour la saison 2020/2021 ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Une image vaut 1000 mots, merci Confucius : Légende : Diritto di riscatto : Droit de rachat / Prestito secco : Prêt sec / Obbligo di riscatto : Obligation d'achat
  11. Les effets du Coronavirus se font inévitablement ressentir financièrement: Standand&Poor’s qui a été popularisé après l’éclatement de la bulle financière en 2008 s’attaque également au monde sportif. Comme le révèle Calcio&Finanza, cette organisation a révisé à la baisse du Bond de 300 millions d’euros, le ramenant à la catégorie B et en l’associant du Crédit Watch négatif. Cela signifie que si la pandémie devrait nuire de façon permanente à la structure financière du Calcio, que le rating de l'Inter pourrait être encore abaissé. Communiqué officiel de Standard &Poor's "Le dommage financier lié à l’activité de la TeamCo, (soit la société mère Fc Internazionale qui comprend les revenus étroitement liés à l’activité de l’équipe à court terme) dépend en partie de la façon dont se poursuivra la saison 2019-2020, à savoir si elle reprendra et sous quelle forme. Cela dépend bien sur de la durée de la pandémie et de la gravité des contre-mesures prises. Il est pensé qu’il est peu probable de voir les autorités consentir à de grands rassemblements durant la saison actuelle." "Il est donc attendu à ce que TeamCo perde des revenus pour les jours de matchs, en ce l’Hospitality et la billetterie comprises. De plus, sans aucun match ouvert au public, les détenteurs d’un abonnement pourrait réclamer une indemnisation pour les parties perdues. La réduction ou la suspension permanente de la saison 2019/2020 pourrait avoir un impact direct sur MediaCo (Inter Media Communication, qui est contrôlée par le Fc Internazionale Milan et dans lequel on retrouve les revenus commerciaux et les droits télé liés au club Nerazzurro) et sur TeamCo sur l’exercice financier qui sera échu au 30 juin 2020, et ce en y comprenant les paiement dûs en respect des dates fixées sur les contrats de retransmissions pour la saison 2019/2020 qui ont déjà été perçu." "L’ultime paiement dû et payé a eu lieu en mars, le prochain est contractuellement programmé en mai, et ce même si des matchs n’ont plus été officiellement diffusé depuis le 8 mars. MediaCo pourrait être exposé à une perte de recettes commerciales par rapport à d'éventuels droit de sponsorisation qui ne seront pas exploité dans leur intégralité, et ce, si les partenaires viennent à invoquer des clauses juridiques et contractuelles qui n’ont pas encore été appliquées actuellement." "Nous nous attendons à ce qu’une potentielle perte de revenus, pour la retransmission et la sponsorisation ne soit pas considérée comme une menace pour MediaCo qui doit honorer ses engagements et ses paiement fondamentaux. Toutefois, une réduction de celle-ci impliquerait une réduction de la liquidité pour la TeamCo. Team Co s’appuie sur l’argent perçu par MediaCo pour couvrir ses coûts opérationnels qui sont en grande parties des coûts fixes, représentés principalement par les salaires des joueurs et de ses dirigeants." "Une distribution plus faible reçue par la MediaCo s’ajouterait alors à des revenus déjà moins élevés. TeamCo est donc, de façon collatéral, dans une position financière plus faible en l’absence de mesure d’économies. Parmi elles, il y a les négociations largement rapportées, mais non-encore convenues sur les salaires des joueurs." "L’actuel contrat de diffusion de la Serie A prendra fin au terme de la saison 2020/2021, le risque de renégociation est à présent supérieur à la situation pré-Covid-19. Selon nous, le Covid 19 pourrait impacter la dynamique du mercato footballistique bien au-delà de la saison 2019/2020. Nous retenons que les mesures adoptées pour contenir la pandémie poussera l’économie mondiale dans la récession. L’Italie devrait connaitre une baisse de 9,9% de son Produit Intérieur Brut pour 2020." "Une augmentation d’un manque d’occupation, conjugué à la baisse de revenu disponible et à des budgets dépressifs au niveau du marketing des sociétés, pourrait affecter également la rentabilité des contrats télévisés. Cela pourrait amener les diffuseurs à réévaluer les futurs contrats sur les droits audiovisuels et imposer leurs conditions." "En outre, une récession mondiale proposerait un risque majeur de voir les sponsors réel ou potentiel réduire leurs dépenses. Tant est si bien que si de nombreux contrats de partenaires premium viennent à péremption en juin 2020, les principaux contrats médiatiques et commerciaux de la MediaCo n’expireront qu’en juin 2021." "Nous sommes, à présent, moins confiant sur le fait que les futurs contrats présenteront des conditions similaires." Pour les mauvaises langues, si cette situation impacte de plein fouet l'Inter, celle-ci provoquera également une déflagration pour l'ensemble des clubs de Serie A. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Si la Juventus avait usé du même stratagème dans le cadre du transfert de Leonardo Spinazzola pour satisfaire les besoins de la Roma, la "routourne" a tourné en faveur de l’Inter cette fois-ci. Comme le révèle TuttoSport, les deux joueurs ont été évalués à 27,5 millions d’euros. L’échange est donc un transfert définitif des deux joueurs ! Spinazzola avait été acheté par la Roma contre 29,5 millions d’euros pour un contrat courant jusqu’en 2023. En le cédant à 27,5 millions d’euros, la Louve ne réalisera pas de plus-value, mais s’épargnera le salaire du joueur. Beppe Marotta, en fin négociateur, a permis à l’Inter de réaliser une plus-value de 6,5 millions d’euros. Matteo qui a été racheté pour 20,5 millions d’euros à Sassuolo a donc été revendu pour 27,5 millions d’euros ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Les prestations optimales de l’Inter de Conte, lors de cette phase aller en Serie A, ont été exceptionnelles. Fort de ce constat et, sur base des accords de sponsorisation avec le Jiangsu Suning Sport Industry Co. Ltd, qui fait référence à Suning, le Club Nerazzurro a obtenu 4,6 millions d’euros de gains. En effet, comme nous le rappelle Calcio&Finanza, l’accord du 20 décembre 2016 prévoit une contrepartie à l’Inter équivalant à 66 millions d’euros globaux réparti sur 4 saisons. La moyenne est de 16,5 millions d'euros à l'année. L’Inter en 2016-2017 a encaissé un bonus à la signature d’une hauteur de 25 millions d'euros, pour un total un rien supérieur à 40 millions d’euros. Au cours de la saison 2017/2018, la sponsorisation a versé une valeur globale de 27,6 millions d’euros, le tout grâce à 11,1 millions d’euros de bonus. Cette somme est passée à 25,9 millions d’euros en 2018/2019, avec un peu moins de 10 millions d’euros de bonus. Répartitions des 4,6 millions d’euros 3,5 millions d’euros ont été récolté par l’Inter au terme de la phase aller. Le contrat avec Suning a prévu une prime financière dans le cas où l’équipe serait soit dans le peloton de tête du championnat, soit en zone Ligue des Champions. Le million d’euros restant provient des victoires face aux grandes équipes du Championnat, soit la Juve, le Napoli, la Roma et le Milan. Pour rappel, une victoire vaut 550 000 €. En outre, l’attention est également portée sur les prestations de la Primavera. Chaque compétition officielle remportée par les garçons de Madonna vaut 500 000 euros. A travers d’autres sponsors, la qualification à la Ligue des Champions peut permettre à l’Inter de toucher en bonus 100 000€ avec Bwin et 200 000€ avec Volvo. Attention aussi au classement final en Serie A La troisième place vaut 3,5 millions d’euros La seconde place 8 millions d’euros Le Scudetto vaut 10 millions d’euros ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. En effet, si face à l’Atalanta on retrouvera plus de 60 000 tifosi au Meazza, il y a lieu de noter l’absence de Steven Zhang qui se trouve actuellement en Chine. Comme le souligne le Corriere Dello Sport, Steven rentrera en Europe, seulement dans une semaine, suite à ses engagements qui le lient à l’ECA. Main Sponsor Mais cette absence serait relative au futur de l'Inter. L'objet de celle-ci serait en rapport avec la recherche d’un sponsor : "Peut-être que le voyage en Chine approfondira les échanges et les démarches sur un marché en vue de remplacer Pirelli comme sponsor dans un an et demi. L’Evergrande, de façon directe ou indirecte, est très intéressée" Valideriez-vous un nouveau sponsor maillot en lieu et place de Pirelli ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Suning, le propriétaire de l’Inter, a dévoilé sa stratégie pour 2020. Voici les informations relayées par Calcio&Finanza : Le fondateur et Président de la société, Jindong Zhang, a annoncé qu’à l’occasion de son 30ème anniversaire, l’Azienda ouvrira plus de 10 000 nouveaux magasins en proposant plus de 8 000 nouveaux postes de travail, soit un investissement de 40 milliards de RMB (environ 5 milliards d’euros) destinés à de nouvelles technologies et dans les infrastructures logistiques. Suning, qui est l’une des trois premières entreprises non-étatiques parmi les 500 les plus importantes de Chine, présente un bilan annuel de 602,5 milliards de RMB, soit 77 milliards d’euros. Suning continuera à investir dans les infrastructures destinées au Smart Retail pour offrir une expérience de meilleure qualité à une clientèle de consommateurs chinois d’une nouvelle génération. Cette augmentation des utilisateurs, en Chine, est guidée par une augmentation des dépenses réalisées par cette nouvelle génération qui est plus ambitieuse et plus aisée, le tout étant lié à une augmentation du pouvoir d’achat dans les villes dite de moindre taille. En effet, les villes plus petites et les moins développées représentent la moitié de la population totale du pays. Ce qui représente une opportunité importante pour les marques internationales qui souhaitent faire une entrée dans le Marché chinois. Déclaration de Zhang Jindong, au sujet de la hausse de cette classe moyenne sophistiquée "Les entreprises chinoises revendiquent un marché de consommation de 40 billions. Le volume du marché chinois attire les convoitises et fait l’objet de nombreux désirs de la part des sociétés étrangères. Si une entreprise souhaite faire des affaires, il y a de la place. Celui qui saura répondre le plus efficacement aux demandes du client et parviendra à le satisfaire, connaîtra le succès dans le futur." Stratégie C’est un fait l’économie chinoise se développe rapidement et sur la base d’un très haut niveau de qualité. Lors d’une réunion qui s’est tenue au sein de son Quartier-Général à Nankin, Jindong Zhang a défini sa stratégie nommée "Ouverture de 1 à N et Intégration de N à 1" Ouvrir selon le principe de 1 à N, comme le réfère Jindong Zhang, signifie que Suning développera son activité de commerce de détail à travers des catégories multi-canaux et sur la base d’un scénario à temps plein pour émanciper ce secteur et la société en général. L’Intégration de N à 1 fait référence à l’intégration de scénarii de la chaîne de développement du Suning, en faisant converger l’online et le commerce de détail réalisé physiquement, pour se concentrer sur l’expérience client à offrir au consommateur, le tout en présentant des services d’une qualité constante. Lors de sa création en 1990, Suning a élaboré un écosystème de "Smart Retail" avec un service de vente au cœur de son projet, sans oublier les secteurs financier et immobilier qui tournent autour de ce dernier. En continuant à miser et à investir sur les infrastructures de détail tel que des biens, des entrepôts de logistiques intégrés, et y compris ceux dont les robots et les drones sont exploités, Suning vise à améliorer l’expérience client. Suning, lors de cette annonce stratégique pour l’année à venir, a également révélé, par le biais de Jindong Zhang, qu’actuellement plus de 4 400 magasins sont ouverts dans le Cloud, le nom donné à son modèle de franchises qui vise à exploiter l’intégralité du potentiel du Groupe pour les entrepreneurs des zones les plus rurales, soit en dehors des grandes villes chinoises. Le propriétaire de l’Inter est en plein boom, lui qui a fait en 2019 l’acquisition de 37 magasins Wanda et qui a reprit à hauteur de 80% l’actionnariat de Carrefour China pour une somme de 620 millions d’euros. Renforçant de la sorte, son portefeuille destiné au commerce physique. Plus que jamais, Suning continue à se développer et à devenir LE leader de son secteur ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Pour cette saison l'Inter s'attend à une baisse de ses revenus en provenance de Chine. Principalement dû aux retraits de Full Share Holding ainsi de King Dawn Investment qui y participaient à hauteur de 45M€. Mais aussi au choix de l'agence marketing Beijing Yixinshijie de ne pas renouveler, qui contribuait à 25M€ l'année passée. Pas d'affolement pour autant, c'est le siège même qui l’annonçait y a quelques temps et voit dans ces départs l'opportunité de générer de nouveaux bénéfices : "La fin de ces accords commerciaux ainsi que la nomination d'un nouveau directeur commercial nous offrent une excellente occasion d'explorer à fond ces droits." Comme annoncé il y a quelques mois, l'Inter a déjà compensé ces sorties par de nouveaux partenaires asiatiques comme Samsung, Lenovo ou Acronis. ®gladis32 - internazionale.fr
  17. À travers un communiqué officiel, l'Inter communique que l'assemblée des actionnaires du club a approuvé le bilan de l'exercice financier 2018/19. Voici quelques chiffres : les recettes d'aujourd'hui sont le double des résultats obtenus avant l'arrivée de Suning ! L'année dernière, les recettes ont augmenté de 20% (417 millions d'euros, chiffre jamais atteint par le club). ? Le résultat net montre une perte de 48,4 millions d'euros, que le club justifie comme investissements aux performances sportives. ? Les recettes ont augmenté grâce aux 138 millions d'euros des sponsors (+9%) ainsi que les revenus du stade (moyenne record de 61.419 spectateurs au Meazza). ? L'Inter est sorti de l'accord signé en 2015 concernant le Fair Play Financier, démontrant la stabilité de ses performances. ? Les supporters nerazzurri sont au nombre de 385 millions, dont 120 millions dans les Inter Club chinois, + 30% par rapport à l'année dernière. ? La marque Inter pèse 465 millions d'euros, ce qui la rapproche du top 10 mondial. ? Les followers ont augmenté de 8 millions, ce qui donne 22,5 millions de fans derrière les écrans (+54% par rapport au dernier bilan). L'Inter est le club européen qui grandit le plus vite sur les réseaux sociaux. ?️ Le prochain chantier ? Un nouveau stade de 1,2 milliards d'euros, moderne, innovant et accessible toute l'année.
  18. L’Inter se porte bien, une nouvelle ère, celle du Suning pour le Directoire, et celle du duo Marotta/Conte, laisse envisager un avenir radieux pour les Nerazzurri. Partant de ce constant, voici les déclarations de la sphère managériale Nerazzurra suite aux excellents résultats financier du club : Steven Zhang, Président de l’Inter "La Nouvelle Ere de l’Inter a débuté. Le club a entamé un significatif parcours de croissance afin de replacer l’Inter au sommet du secteur. L’engouement de ces trois dernières années ont permis de disposer d’une base solide. A présent le Club dispose d’une position plus importante dans le panorama sportif, grâce au renforcement de la société." "Les résultats obtenus sur le terrain, les investissements et l’expansion de la valeur de notre marque prouvent l'efficacité de notre projet. Des millions de tifosi, à travers le monde, se font entendre. Le soutien au club est une grande motivation pour que l’on continue à travailler avec l’objectif d’être toujours plus innovant, de révolutionner le futur." "Au cours de la saison 2018/2019, le club a modernisé le Suning Training Center et inauguré le nouveau siège “1908Inter HQ”, qui est à proprement parler la marque officielle pour le Club." "Le projet infra-structurelle le plus important est celui relatif au nouveau district de San Siro, un investissement de 1,2 milliards pour un stade moderne, innovateur, soutenable et un quartier entièrement rénové qui sera vivant tous les jours de l’année." Alessandro Antonello "Le bilan consolidé du club pour la saison 2018/2019 s’est conclu de façon extrêmement positive, avec le résultat le plus élevé de notre histoire. Cela garantira au club la poursuite des programmes d’investissements destinés à renforcer l’équipe, l’infrastructure et tous les axes stratégiques destinés à la croissance de la société. Parmi ces projets, il y a le nouveau Meazza, un projet innovant, progressiste, des valeurs reprises dans l’Adn de notre Club et de notre Ville." Les Sponsors dans l’œil du cyclone "Je peux également officiellement vous annoncer aujourd’hui que Nike a racheté les droits de la vente au détail et des licences. Il s’agit d’une opération très importante. Grâce au rachat des droits d’utilisation de la marque, nous pourrons générer des revenus plus importants qui bénéficieront directement au club." "Des nouvelles frontières s’ouvriront également pour répondre aux demandes en provenance de nouveaux marchés. Le commerce de détail et les licences sont des piliers de croissances pour tout les clubs européens. Le tout sera déjà actif dès ce premier novembre." Giuseppe Marotta "L’amélioration continue des performances sur et hors du terrain sont un grand motif de fierté et de stimulations. Le parcours de croissance de l’Inter, dans son environnement sportif, a été construit sur des bases solides. Le départ extrêmement positif de cette saison est sans aucun doute important pour continuer en étant très confiant." "Le choix d’un entraîneur disposant d’une mentalité de conquérant et d’un calibre international tel qu’Antonio Conte, associé à la force d’un groupe unique composé largement de composantes italiennes nous permettront d’atteindre nos objectifs." Le Saviez-vous ? L’écart financier entre la Juve et l’Inter est passé sous la barre des 100 millions d’euros, 91 millions d’euros pour être précis. L’Inter est donc de retour aux affaires. L’objectif du Suning est de dépasser à l’avenir les Bianconeri. En effet, l’Inter réalise une telle performance, alors qu’elle n’était plus présente depuis de nombreuses années en Ligue des Champions ! L’annonce d’Antonello a de quoi surprendre concernant Nike. Quelles seront les montants à percevoir ? Nul ne le sait pour l’instant. Actuellement la Juve est le seul club à gérer de façon autonome la vente de ses produits et licence. Elle a collecté 44 millions d’euros rien qu’en 2019. Contre 10 uniquement pour l’Inter via Nike. Un changement de cap était donc plus qu’impératif. L’Inter doit encore percevoir 59,7 millions d’euros en provenance de ses sponsors asiatiques. En effet, une note insérée dans l’Inter Media and Communication nous fait part que 39,8 millions d’euros ont "seulement" été perçus entre le 1er juillet 2019 et le 28 octobre 2019. La somme non-perçue au 30 juin 2019 est donc passée de 99,5 millions d’euros au 59,7 millions susmentionnés. Piero Ausilio est-il un peu trop gourmand ? Pour l’heure, le contrat du Directeur sportif n’a pas été prolongé. En effet, selon le Corriere Dello Sport, il y a actuellement une distance entre la demande et l’offre proposée par l’Administrateur-Délégué Sport Beppe Marotta ! Bilan financier : ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Ce lundi, l’Inter a tenu une conférence de presse pour son Assemblée Générale, en lieu et place de la conférence de presse d'avant-match annulée d'Antonio Conte. Outre le fait que les Nerazzurri se portent bien financièrement, un sujet a attiré notre attention. Les frais engendrés du départ de Luciano Spalletti et de son staff afin de laisser la place à l’ère Conte. 25 811 000 euros ont été liés aux charges découlant du renvoi du staff technique de Luciano Spalletti et de l'entraîneur lui-même. Cette somme englobe la période du 1er juillet 2019 au 30 juin 2021, soit la date de fin du contrat du natif de Certaldo. Si dans le courant de la saison actuelle, voir de la saison à venir, ce personnel vient à assurer de nouvelles fonctions dans un autre club, les montants non déboursé pour les rétributions seraient reversés sur le bilan dans la rubrique "Autre revenus – Risques & Charges." Reste plus qu'à espérer que Luciano cessera de cultiver ses vignes ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Lors de la publication du bilan de l’Inter, Fcinter1908.it a mis en évidence les chiffres réellement déboursés pour le recrutement de Lautaro Martinez. Via l’intervention de Diego Milito, l’Inter aura versé au Racing 25 millions d’euros, bonus compris. Cette somme est déjà ressentie positivement dans l’amortissement des comptes. En effet, Lautaro ne "pèse" plus que 20 millions d’euros à l’Inter, l’amortissement étant de 5 millions d’euros. Il s’agit donc d’un coup de Maître de la part de l’Inter si l’on prend en considération ses performances avec l’Inter et l’Argentine. L’Inter compte à présenter protéger sa pépite en lui proposant un contrat revalorisé, combiné à une suppression voire à une revalorisation doublée à la hausse de la clause libératoire qui est actuellement de 111 millions d’euros. En effet, le Fc Barcelone, séduit, verrait bien le Toro rejoindre un Lionel Messi déjà conquis. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. C’est la thématique actuelle la plus importante dans le monde du football : Celle de réaliser des recettes. Pour un club de football, il est important de satisfaire à certains standards nationaux et internationaux et de proposer des entrées certaines, par le biais de la commercialisation de la marque et la sponsorisation. Calcio&Finanza a établi le classement du Top Européen reprenant également les clubs italiens et le constat est sans appel : un fossé abyssal s’est creusé entre les meilleurs équipes italiennes et les meilleurs équipes d’Europe. Ce n’est donc pas pour rien que l’Inter reconsidère la position de son sponsor principal Pirelli, qui pourrait être remercié au profit d’Evergrande (l'un des dix plus grands promoteurs immobiliers en Chine continentale qui possède également le club de football chinois Guangzhou Evergrande FC) 1er Real Madrid - 190 millions d'euros Équipementier Adidas, recettes : 120 millions d’euros. Sponsor principal Fly Emirates, recettes : 70 millions d’euros. 2e Manchester United - 171 millions d'euros Équipementier Adidas, recettes : 86.9 millions d’euros. Sponsor principal Chevrolet, recettes : 74.1 millions d’euros. 3e Barcelone - 160 millions d’euros Équipementier Nike, recettes : 105 millions d’euros. Sponsor principal Rakuten. recettes: 55 millions d’euros. 4e PSG - 135 millions d’euros Équipementier Nike, recettes : 75 millions d’euros. Sponsor principal Accor, recettes : 60 millions d’euros. 5e Manchester City - 127,4 millions d'euros Équipementier Puma, recettes : 75.3 millions d’euros. Sponsor principal Ethiad, recettes : 52.1 millions d’euros. 6e Chelsea - 115.8 millions d’euros Équipementier Nike, recettes : 69.5 millions d’euros. Sponsor principal Yokohama, recettes : 46.3 millions d’euros. 7e Arsenal - 115.8 millions d’euros Équipementier Adidas, recettes : 57.9 millions d’euros. Sponsor principal Fly Emirates, recettes : 57.9 millions d’euros. 8e Bayern Munich - 106 millions d’euros Équipementier Adidas, recettes : 66 millions d’euros. Sponsor principal Deutsche Telekom, recettes : 40 millions d’euros. 9e Liverpool - 98.4 millions d’euros Équipementier New Balance, recettes : 52.1 millions d’euros. Sponsor principal Standard Chatered, recettes : 46.3 millions d’euros. 10e Juventus - 93 millions d’euros Équipementier Adidas, recettes : 51 millions d’euros. Sponsor principal Jeep, recettes : 42 millions d’euros. 11e Tottenham - 75.2 millions d’euros Équipementier Nike, recettes : 34.7 millions d’euros. Sponsor principal AIA, recettes : 40.5 millions d’euros. 12e Inter - 29.1 millions d’euros Équipementier Nike, recettes : 10 millions d’euros. Main Sponsor Pirelli, recettes : 19.1 millions d’euros. 13e Atletico Madrid - 25 millions d’euros Équipementier Nike, recettes : 10 millions d’euros. Sponsor principal Plus500, recettes : 15 millions d’euros. 14e Milan - 24.9 millions d’euros Équipementier Puma, recettes : 10.9 millions d’euros. Sponsor principal Fly Emirates, recettes : 14 millions d’euros. 15e Borussia Dortmund - 20 millions d’euros Équipementier Puma, recettes : 10 millions d’euros. Sponsor principal Evonik, recettes : 10 millions d’euros. 16e Sassuolo - 19.3 millions d’euros Équipementier Kappa, recettes : 1.3 millions d’euros. Sponsor principal Mapei, recettes : 18 millions d’euros. 17e Roma - 17.1 millions d’euros Équipementier Nike, recettes : 6.1 millions d’euros. Sponsor principal Qatar Airways, recettes : 11 millions d’euros. 18e Napoli - 16.8 millions d’euros Équipementier Kappa, recettes : 8.1 millions d’euros. Sponsor principal Garofalo, Lete, Kimbo, recettes : 8.7 millions d’euros. Validez-vous cette prise en considération d'un nouveau sponsor Made In Suning ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Entre attente et espérance, l’Inter pourrait compter sur une épargne globale de 216 millions d’euros à investir sur le mercato estival à venir… Personne en Europe ne peut en dire autant. Éléments d'explications Une authentique montagne d’euros, comme personne eu Europe. L’Inter patiente et espère que ses 24 joueurs prêtés à travers le monde se verront rachetés. En jeu, selon Transfermarkt, 216,5 millions d’euros, soit plus que le Real Madrid et Chelsea qui culminent tout de même à 169,5 millions et 166,9 millions d’euros avec respectivement 13 et 16 joueurs en prêt. Si l’Inter parvient à céder tout ses pions, elle disposerait donc d’un authentique trésor à réinvestir, mais de façon objective, la Beneamata se concentre sur les joueurs les plus importants. Les joueurs ciblés sont faciles à deviner : Icardi, Perisic, Nainggolan, Joao Mario, Gabriel Barbosa, et Dalbert. Karamoh lui fait l’objet d’un prêt avec une obligation de rachat à 13 millions d’euros sans oublier les 50% en cas de revente. 165 millions d'euros A eux seuls, comprenez Icardi, Perisic, Nainggolan, Joao Mario, Gabigol et Dalbert, Transfermarkt nous confirme que 165 millions d’euros sont en jeu sur base des hypothèques : Nainggolan vaut 20 millions d’euros, Dalbert 10 pour le site spécialisé. L’Inter espère donc de très bonnes nouvelles, et par-dessus-tout le rachat d’Icardi à 70 millions d’euros, de Perisic à 20 millions d’euros et de Joao Mario à 18 millions d’euros. La cerise sur le gâteau étant à minima Gabriel Barbosa. Reste également à compter sur les prestations des différents joueurs évoluant en Italie et en Europe, tels que Colidio, Brazao, Longo, Emmers, Pompetti et Bakayoko. Pour que cette tirelire devienne un véritable trésor, il sera impératif de voir les principaux intéressés réaliser une superbe saison, et l’Inter "tifa" pour eux. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Les voyants sont au rouge, pire même… Le solde du Milan au terme de la saison 2018-2019 révèle l’ampleur des dégâts : Un solde négatif de 148 millions d’euros contre 90 millions de prévus. Revu de façon consolidé, le solde final est de 146 millions d’euros. Cette dette dépasse donc “légèrement" le seuil autorisé par l’Uefa. De plus, ce Milan géré par Eliott dépasse de 20 millions d’euros le record négatif du Milan Chinois. Dans le détail, le chiffre d'affaires a continué à chuter pour atteindre 241,1 millions d'euros, -6,1% (-14,7 millions d'euros) comparé aux 255,8 millions d'euros en 2017/18. Les revenus ont tous dégringolé : la gestion des joueurs passe de 42 millions d'euros à 25,5 millions d'euros, les revenus des sponsors passent de 44,7 millions d'euros à 38 millions d'euros et les revenus en provenance des matchs, une baisse de 35,3 millions d'euros à 34,1 millions d'euros. Seul les revenus provenant des droits télés ont augmenté passant de 109,3 millions d'euros à 113,8 millions d'euros. Le sponsoring a diminué de 6,7 millions d'euros, dont 4 millions d'euros en raison du non-renouvellement du contrat liant le Milan à Telecom. Puma a versé 10,9 millions d'euros, tandis qu'Emirates a versé 26,5 millions d’euros (14 de sponsor maillot et 12,5 millions liés à d’autres accords de parrainage). Les plus-values ont chuté, passant de 35,9 millions d'euros à 12,6 millions d'euros, principalement suite à la vente de Locatelli vers Sassuolo pour 11,9 millions d'euros. Les dépenses du club ont par contre augmenté pour atteindre 373 millions d’euros (+ 5,1%). En particulier, les frais liés au personnel +34,4 millions d'euros, en passant de 150,4 millions d'euros à 184,8 millions, dont 141,5 millions d'euros sont à lier à la masse salariale des joueurs. 13,1 millions d’euros sont visés pour les joueurs qui ont été prêtés, dont 10,2 millions d'euros pour Higuain et 2,9 millions d'euros pour Bakayoko. Les amortissements ont également été revu à la hausse, passant de 86,4 millions d'euros à 89,1 millions d'euros, tandis que les dévaluations sont passées de 21,8 millions d'euros à 1,9 millions d'euros à la suite des différentes chutes de la valeur des joueurs au bilan du club en date du 30 juin 2018. Le verdict de la Gazzetta Dello Sport est sans appel "En plus de problèmes également commerciaux, il n’y a que très peu de plus-value, peu de fond en provenance du merchandising et des sponsors. Mais le tout est logique : Le Milan ne séduit plus, il est rentré dans un mode de court-circuit, un cercle vicieux comme un chien qui se mord la queue." "Pas de fonds, pas de champions et pas de Ligue des Champions. Il sera très difficile de parvenir à convaincre l’Europe avec ces chiffres. Le Milan risque de devoir être engagé dans des temps à présent bibliques pour revenir et retrouver une position stable parmi les grands clubs, et il n'aura plus le même faste d’Antan." La sentence de Calcio&Finanza Au 30 juin 2019, le Milan a fait le point de la situation vis-à-vis du Fair-Play-Financier de l’Uefa. En effet, "la participation des clubs à des compétitions européennes est soumise au respect des exigences sportives, légales, infrastructurelles, organisationnelles et économico-financières énoncées dans le Règlement de l'UEFA sur les licences de club et le fair-play financier- Édition 2018." En 2016, le Chef de Groupe du Milan AC avait saisi le Club Financial Control Body (C.F.C.B.) pour l’application d’un Break-Even Rules Toutefois, la situation milanaise n’a cessé d’empirer, à tel point que le TAS a validé l’accord conclu entre le Milan Ac et le CFCB avec comme impact direct l'exclusion de la participation du club à l’Europa League 2019/2020 suite à la violation des obligations d'équilibre budgétaire au cours des périodes de suivi 2015/2016/2017 et 2016/2017/2018. Cette situation pourrait ne pas être unique "Sur la base des données historiques et des résultats prévisionnels attendus, Le Milan Ac estime que le Club pourrait être confrontés à de nouvelles sanctions sportives de l’Uefa pour les saisons à venir." Il pourrait s’agir de sanctions de natures soit sportive, soit économique en regard à la violation de la règle de rentabilité exigée par le Fair-Play-Financier. Le Milan Ac considère donc qu’il y a des risques bien réels découlant des années précédentes. Il ne faut d’ailleurs pas oublier la décision toujours en suspend des violations commises par le Diavolo lors du Trienal 2016-2019 avec une perte financière estimée à -345 millions d’euros. Une somme dont il conviendrait de retirer les frais liés à la jeunesse et aux différentes infrastructures. Pensez-vous que le Milan pourra se relever d’une telle situation ? Lui qui avait snobé le Suning en son temps n’est plus que l’ombre de lui-même ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. La Gazzetta Dello Sport a publié ce mardi la masse salariale relative aux joueurs de l’Inter version 2019/2020. Si Romelu Lukaku est logiquement en tête du classement, le salaire perçu par Sebastiano Esposito est lui le plus faible d'un groupe géré d’une main de Maître, par Antonio Conte. Si trois joueurs au salaire important sont partis (Icardi, Nainggolan et Perisic) des Champions ont signé à l’Inter... au point de voir la Beneamata se positionner à la seconde place de ce classement sur l'ensemble de la Serie A. Seule la Juventus propose une masse salariale plus importante que les 139 millions d’euros propres aux Nerazzurri. En tête Romelu Lukaku qui percevra 7,5 millions d’euros jusqu’en 2024. Celui-ci est suivi par Diego Godin et Alexis Sanchez qui perçoivent chacun 5 millions d’euros. De Vrij perçoit 3,8 millions d’euros, suivi de Marcelo Brozovic et ses 3,5 millions d’euros. Le Capitaine Handanovic s’accommode de 3,2 millions d’euros, suivi par Milan Skriniar et ses 3 millions d’euros. En queue de peloton, on retrouve le jeune Sebastiano Esposito qui ne perçoit "que" 100 000 euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Accompagné de Piero Ausilio, Giuseppe Marotta a réalisé son premier mercato interiste. Si les recrues ont été de qualités, la question de l’impact financier sur les comptes Nerazzurro se devait d’être posée. Et dans ce domaine, le moins que l’on puisse dire, c’est que le Beppe a géré d’une main de Maître la situation. Même si l’on ajoute les prolongations de contrat de D’Ambrosio (confirmée) d’Handanovic (pour un an de plus) et de Lautaro Martinez (à venir), les comptes de l’Inter conservent pratiquement la même structure qu’avant ce mercato pharaonique. Révélation de la Gazzetta Dello Sport L’Inter dispose d'une marge de manœuvre, même à la suite du mercato qui a été réalisé. Marotta et Ausilio ont cette fois-ci chamboulé l’Inter comparé à l’année dernière. Mais le tout a été réalisé en maintenant l’équilibre sur les comptes, du moins en terme de masse salariale. L’Inter a plus ou moins la même : 116 millions précédemment contre 118 millions d'euros à présent. Cette différence provient des prolongations de contrat de Brozovic et de Skriniar, ce qui n’est pas un mauvais résultat, surtout qu’il est favorisé par le fait d’être parvenu à transférer les trois joueurs les plus cher de la dernière saison, à savoir Icardi, Perisic et Nainggolan. La différence importante est que le Club n’est plus, à présent, sous la menace du Settlement Agreement de l’Uefa. Cette raison explique également les revalorisations salariales de contrat des joueurs, sans que le tout ne s’avère trop compliqué à entreprendre. Marotta prend le meilleur sur Fabio Paratici En effet, selon Calcio&Finanza, le club Bianconero a terminé le premier semestre 2019 avec un passif de 47 millions d’euros. Un contraste important lorsque l’on sait qu’en 2018, la Vieille Dame disposait d’un bilan net de 7,7 millions d’euros. La conséquence est directe : La Juve disposera, sur base de ces informations, d’un solde passif de 40 millions d’euros à l’été 2020. Le saviez-vous ? Au classement de la moyenne d’âge, l’Inter se position à la 13ème place (27 ans). L’équipe la plus jeune est celle du Milan avec une moyenne de 24,1 ans. L’équipe la plus âgée est la Juventus avec une moyenne de 28,8 ans. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...