Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'antonio candreva'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Groupes de produits

  • T-Shirts Collection 2020
  • T-Shirts Logos
  • T-Shirts Art Portraits

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

49 résultats trouvés

  1. ANTONIO CANDREVA Informations Générales : Nom : Candreva Prénom : Antonio Poste : Milieu offensif, Attaquant Date de naissance : 28/02/1987 Lieu de naissance : Rome Pays : Italie Taille : 180 cm Poids : 72 Kg Numero de maillot : ? Au club depuis : 2016 Biographie : Antonio Candreva (né le 28 février 1987 à Rome) est un footballeur italien évoluant au poste de milieu de terrain. Carrière en Clubs: Antonio est formé au club de la Ternana où il débute en Serie B (D2) lors de la saison 2004-2005. Accumulant de plus en plus de temps de jeu, il ne peut empêcher la chute de son club en Serie C1 (D3) pour la saison 2006-2007. La saison suivante, il signe pour le club de l'Udinese Calcio. Hélas, il n'obtient qu'un temps de jeu famélique (seulement 8 matchs). Il est ainsi prêté pour la saison 2008-2009 à Livourne en Serie B où il s'impose rapidement comme un titulaire indéboulonnable dans l'entrejeu labronico. En janvier 2010 il est prêté avec option d'achat de 7,5 millions d'euros à la Juventus Turin. En fin de saison, cette option ne sera pas levée. Le 30 août 2010, il est prêté avec option d'achat par l'Udinese Calcio au Parme FC. Le 21 juillet 2011, il est prêté avec option d'achat pour la moitié des droits du joueur par l'Udinese Calcio à l'AC Cesena. Le 31 janvier 2012 à l'ultime minute de la fin du mercato d'hiver Candreva s'engage avec la Lazio Rome Equipe Nationale: Grand espoir du football italien, il remporte avec la sélection italienne des -21 ans le Tournoi de Toulon 2008. Il est également sélectionné en équipe d'Italie espoirs pour les Jeux olympiques de Pékin. Il est sélectionné pour la première fois dans le groupe champion du monde par Marcello Lippi, pour la double confrontation amical contre les Pays-Bas le 14/11/2009 et contre la Suède le 18/11/2009. Il est par la suite sélectionné dans une pré-liste de 30 joueurs dressée par Marcello Lippi en vue de la Coupe du monde 2010, avant d'être le premier, avec Fabio Grosso, à en être éjecté lors de la réduction de la liste à 28 joueurs. Pour la campagne Brésil 2014, le sélectionneur de l'époque Cesare Prandelli le convoque régulièrement, il fait notamment une bonne Coupe des Confédération 2013 ou il termine à la 3e place avec l'Italie. La Coupe du monde 2014 au même titre que l'équipe d'Italie est une désillusion, après un bon premier match contre l'Angleterre l'équipe sombre lors des deux matchs suivant se faisant éliminer au premier tour. Le sélectionneur actuel Antonio Conte le convoque régulièrement et il fait partie intégrante du groupe qui tente la qualification pour l'Euro 2016. Il est alors dans la liste des 23 joueurs italiens pour disputer l'Euro 2016. Lors du premier match contre la Belgique, il est auteur d'une grande prestation (avec une passe décisive) qui permet à la Squadra Azzurra de l'emporter 2 buts à 0 face aux Diables Rouges Il est transféré durant le week-end du 31 juillet 2016 à l'Inter de Milan pour une somme avoisinant les 25millions d'Euro Palmarès: 2012/2013: Vainqueur de la Coupe d'Italie Parcours: 2004-2007: Ternana Calcio 2007-2012: Udinese Calcio 2008-2010 => Prété à AS Livourne 2010 => Prété à la Juventus FC 2010-2011 => Prété au Parme FC 2011-2012 => Prété au AC Cesena 2012-2016: Lazio Rome Depuis le 31 juillet 2016: Internazionale FC ©Wikipedia
  2. Après la désastreuse victoire Nerazzurra face à une bienveillante équipe de Parme, les Nerazzurri retrouvaient Antonio Conte à la barre du navire, de retour de suspension, pour faire face au Brescia de Sandro Tonali. Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’Inter a abordé le match de la bonne façon : En respectant l’adversaire et en jouant avec sérieux et application. Etant donné le fossé énorme entre les deux écuries, le natif de Lecce avait décidé de faire tourner, au point de laisser au repos pour la première fois de la saison en Serie A, Romelu Lukaku. Le résultat est sans appel : 6-0 avec un premier but 100% Red Devils à la 5’ : Alexis Sanchez centrant idéalement pour Ashley Young, la reprise de l’ailier gauche ne laissait aucune chance à Joronen. La seconde flèche sera plantée suite à un penalty roublard obtenu par Victor Moses. L’attaquant chilien saisira cette occasion pour inscrire son nom au marquoir à la 20’. Le match est sous contrôle et l’Inter domine son adversaire. Le troisième but sera inscrit de la tête par Danilo D’Ambrosio à la 45’. Il sera imité, en seconde période, par Roberto Gagliardini qui inscrira enfin un but, mais avec une semaine de retard, à la 52’. En fin de rencontre, Lukaku rentré en cours de jeu, se créera une belle occasion dans la surface de réparation, son ballon contré par Joronen se retrouvera entre les pieds de Christian Eriksen, l’international danois plus prompt que tous, parviendra à alourdir la marque (83’). La rencontre prendra des allures d’un match de tennis avec un dernier but signé par Antonio Candreva à la 88’. Place à présent à la réception de Bologne, ce dimanche 5 juillet à 17h15 au Giuseppe Meazza pour continuer à y croire. Le Saviez-Vous ? La plus large victoire de l’Inter de Conte en Serie A cette saison a été obtenue sans le moindre but inscrit par la Lula, le terrible duo d’attaquant Nerazzurro formé par Romelu Lukaku et Lautaro Martinez. Un comble lorsque l'on connait l'importance du duo dans le onze de base d'Antonio Conte. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 6-0 Brescia Buteur(s): 5’ Young, 20’ Sanchez (Pen), 45’ D’Ambrosio, 52’ Gagliardini, 83’ Eriksen, 88’ Candreva Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 6 De Vrij (46’ 13 Ranocchia), 95 Bastoni; 11 Moses (68’ 87 Candreva), 23 Barella (59’ 32 Agoume), 20 Borja Valero, 5 Gagliardini (68’ 24 Eriksen), 15 Young; 7 Sanchez, 10 Lautaro Martinez (68’ 9 Lukaku) Banc: 27 Padelli, 2 Godin, 18 Asamoah, 30 Esposito, 31 Pirola, 34 Biraghi, 77 Brozovic T1: Antonio Conte Brescia: 1 Joronen; 2 Sabelli (58’ 19 Mangraviti), 32 Papetti, 3 Mateju, 29 Semprini; 23 Skrabb (46’ 31 Bjarnason), 4 Tonali, 27 Dessena (82’ 19 Ghezzi); 8 Zmrhal (58’ 7 Spalek), 18 Ayé; 9 Donnarumma (46’ 11 Torregrossa) Banc: 12 Andrenacci, 5 Gastaldello, 19 Mangraviti, 24 Viviani, 26 Martella. T1: Diego Lopez Arbitre: Manganiello Var: Mazzoleni Averti(s) : Mateju (B), De Vrij (I), Semprini (B), Agoume (I) Expulsé(s) : / Affluence : Huis-Clos (mesures Covid-19) ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Si l’arrivée d’Antonio Conte, précédemment suivie par celle de Giuseppe Marotta, révolutionne actuellement l’Inter, le monde ne s’est pas fait en un jour. En effet, si l’Inter a tenu si longtemps la dragée haute à la Juventus, elle le doit en très grande partie à ce duo. Toutefois, et comme nous le rappelle le Corriere Della Sera, cette saison est encore ‘un peu juste’ pour défier réellement la Juventus sur la durée. L’entraîneur est déçu, mais il a décidé de se reprendre avec l’intention de ne pas terminer sa première année à l’Inter sans le moindre trophée. Le match nul face à Sassuolo a brutalisé les timides espérances d’une remontée pour le Scudetto. Trop de changements (5), trop de buts encaissés, deux actions de buts dévorées et tellement d’occasions créées et gâchées. Le jour d’après Nerazzurro est comble de réflexion, sur le présent, mais également sur le futur. Le plan étudié, par Antonio Conte et l’Administrateur-Général Beppe Marotta, a été mis en place. La saison actuelle n’est pas encore terminée. L’objectif est à présent de conquérir la seconde place occupée par la Lazio, qui ne dispose que de 4 points d’avance. Ensuite, il faudra se concentrer sur l’Europa League, la compétition à gagner. Les cinq changements dans la formation face à Sassuolo ont contextualisé la situation : De Vrij était marqué par la fatigue. Il avait été remplacé par un très mauvais Ranocchia. Ashley Young, qui est âgé de 35 ans, n’est plus en capacité de jouer tous les trois jours, son entrée a été catastrophique. Il a provoqué un penalty alors que celui qu’il venait de remplacer avait réalisé le 2-1. Alexis Sanchez a fait mieux que Lautaro qui était directement concerné sur le troisième but de Sassuolo. Borja Valero a été préféré à Nicolò Barella qui était fatigué et qui était à risque d’une éventuelle blessure. Le changement Moses/Candreva n’a absolument rien apporté. En conclusion, le problème de Conte est qu’il ne dispose pas de réserviste de qualité, sans ce banc, il lui est impossible de concurrencer sur le long terme la Juventus. L’Europa League peut sauver la saison du Club et de Conte. L’entraîneur a commis des erreurs, mais l’Inter est en cours de changement, elle s’est bien améliorée comparé à l’année dernière, obtenant 8 points de plus à la même période de la saison que Luciano Spalletti. De son côté, la Juve de Sarri comptabilise 9 points de retard sur celle d’Allegri, mais elle parvient tout de même à rester en tête du classement. Le Saviez-Vous ? Si la bonne nouvelle du jour est le retour de Marcelo Brozovic, la présence de Nicolò Barella au Tardini est plus que remise en question. Marqué physiquement, l’international italien n’est pas encore pleinement opérationnel. Selon vous, jusqu’à quel point, l’absence d’un banc de qualité aura marqué l’Inter cette saison ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Antonio Conte avait prévenu: "Si tu ne tues pas sportivement ton adversaire, tu risques de le payer très cher".... et cette fois-ci, l’Inter paie le prix fort. En effet, le Sassuolo proposé par Roberto De Zerbi rentre du Giuseppe Meazza avec un précieux point méritoirement obtenu, et deux points de perdus stupidement par l’Inter. Présentant un onze de base inédit en cette période de la compétition, l’Inter est cueillie à froid suite à l’ouverture du score dès la 4e minute de jeu par Francesco Caputo. Si Sassuolo se montre très dangereux en phase de contre-attaque, l’Inter rentre de plus en plus dans le match et égalise à la 41e via Romelu Lukaku, sur un penalty très généreusement accordé par Davide Massa. L’Inter aura même l’audace de prendre l’avantage dans les arrêts de jeu de cette première mi-temps via un but tout en persévérance signé Cristiano Biraghi (45+1’). Epic Fail Le tournant de la rencontre aura lieu dans le courant de la seconde période. Alors que l’Inter s’offre deux occasions lunaires, Roberto Gagliardini décide de rentrer dans l’histoire en se retrouvant seul face au but vide de Consigli. Alors qu’il n’a simplement qu’à pousser le ballon dans les filets, celui-ci envoie une mine directement sur la barre transversale. Les conséquences qui en découleront seront gravissime pour le classement. En effet, Domenico Berardi se rappelle aux bons souvenirs de la Beneamata en convertissant un penalty suite à une faute évidente d’un fantomatique Ashley Young dans la surface (81e). Peu de temps avant ce coup de pied de réparation, Sassuolo aurait pu et aurait dû obtenir également un premier penalty suite à une flagrante faute de main de l’anglais. La fin de rencontre devient Pazza avec un but signé par un duo lunaire : Antonio Candreva servant sur un coup franc, à la limite de la surface de la réparation, Borja Valero. "Papy" contrairement à Gagliardini pousse le ballon dans les filets (3-2). Alors qu’il suffisait simplement de gérer le score, l’Inter se fera une dernière fois surprendre à la 89e. Suite à une remise dans la surface de réparation, Giangiacomo Magnani se montre le plus réactif, bien aidé par un touché involontaire du numéro 5 italien. Ce match nul devrait mettre un terme aux espérances d’un Scudetto qui n’aurait eu que très peu de saveur étant donné le contexte actuel. Place à présent au déplacement au Stadio Ennio-Tardini de Parme ce dimanche 28 juin à 21h45. Un match qui sera regardé depuis les tribunes par Milan Skriniar expulsé pour un double avertissement à la 93e, mais également par Antonio Conte, averti une nouvelle fois dans un match par l’arbitre. A noter que Milan Skriniar a été suspendu pour 3 matchs suite à son expulsion accompagnée d'insultes envers l'arbitre. Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Inter 3-3 Sassuolo Buteur(s): 4’ Caputo (S), 41’ Lukaku (I, rig.), 46’ pt. Biraghi (I), 81’ Berardi (S, rig.), 86’ Borja Valero (I), 89’ Magnani (S) Inter: 1 Handanovic; 37 Skriniar, 13 Ranocchia (54’ 6 De Vrij) 95 Bastoni; 11 Moses (75’ 87 Candreva), 5 Gagliardini, 20 Borja Valero, 34 Biraghi (75’ 15 Young); 24 Eriksen (62’ 32 Agoume); 9 Lukaku, 7 Sanchez (62’ 10 Lautaro Martinez) Banc : 27 Padelli, 2 Godin, 18 Asamoah, 23 Barella, 30 Esposito, 31 Pirola, 33 D'Ambrosio T1: Antonio Conte Sassuolo: 47 Consigli; 17 Muldur, 21 Chiriches (79’ 32 Magnani), 31 Ferrari, 6 Rogerio (46’ 77 Kyriakopoulos); 4 Magnanelli (58’ 73 Locatelli), 14 Obiang; 25 Berardi, 10 Djuricic, 7 Boga (67’ 27 Haraslin); 9 Caputo (58’ 11 Defrel) Banc: 56 Pegolo, 64 Russo, 13 Peluso, 18 Raspadori, 23 Traore, 35 Piccinini, 68 Bourabia T1: Roberto De Zerbi Arbitre: Davide Massa. Var : Luigi Nasca Averti(s): Rogerio (S), Skriniar (I), Bastoni (I), Conte (I) Expulsé(s): 93’Skriniar (I) double avertissement Affluence: Huis-Clos suite aux mesures gouvernementales liées au Covid-19 ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Alexis Sanchez et Victor Moses feront-ils toujours parti de l’Inter après ce 30 juin 2020 ? Cette question légale a été mis en lumière par le Corriere Dello Sport. En effet, en cas de désaccord avec les clubs propriétaires des deux joueurs, Manchester United et Chelsea, les deux joueurs pourraient retrouver la Premier League plus tôt que prévu. Résumé de l’article Il est important de souligner que le protocole officialisé par la Fédération Italienne de Football, la FIGC, autorise une prolongation des contrats des joueurs actuellement en prêt sec, en prêt avec droit et/ou obligation de rachat, jusqu’au 31 août 2020. Mais cette norme n’est valide que pour les clubs italiens. Si cela confirmera les présences de Stefano Sensi, Nicolò Barella et Cristiano Biraghi, il n’en va pas de même pour le chilien et pour le nigerian Alexis Sanchez La volonté du joueur et de rester jusqu’à la fin de la saison, voir même au-delà du 31 août. Le problème est de définir les bases d'un accord avec United. Giuseppe Marotta et Piero Ausilio y travaillent, mais selon certaines rumeurs de la presse anglaise, il y a plusieurs réticences: Manchester souhaitant profiter de la situation. Toutefois, de retour à United, Sanchez percevrait à nouveau 15 millions d’euros net par saison. Actuellement, l’Inter n’en paye qu’un tiers. Toutefois, United auraient annoncé assouplir sa décision, dans le cas où l’Inter viendrait à discuter du rachat du joueur. Victor Moses La position du nigérian est presque similaire à celle d’Alexis Sanchez. La différence réside dans le fait que l’Inter dispose d’un droit de rachat. Toutefois, selon le Corriere Dello Sport, l’Inter n’aurait pas l’intention d’activer cette clause : "retenant non-stratégique le fait d’investir 12 millions d’euros pour un joueur qui est actuellement le réserviste de Candreva." L’idée serait donc de faire usage de cette somme pour un potentiel titulaire la saison prochaine Paradoxalement, le temps joue en faveur de l’Inter, étant donné que nous sommes à quelques jours du 30 juin 2020 . Toutefois, en cas de désaccord, le départ d’Alexis Sanchez, unique alternative valide à la Lula pourrait s’avérer extrêmement problématique pour Antonio Conte.... Le Saviez-Vous ? Outre le rachat du joueur, selon le Daily Mail, United serait plus enclin à traiter avec l'Inter, si elle venait à écarter Alexis Sanchez de de l’Europa League. En effet, les deux clubs sont toujours en compétition et pourrait donc s’affronter dans le tour final du tournoi.. Cautionnez-vous le comportement de Manchester United ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. La demi-finale retour de Coupe d’Italie mettant aux prises l’Inter au Napoli, au San Paolo, approche à grand pas. Toutefois, une nouvelle peu rassurante ressort dans les colonnes du Corriere Dello Sport : "Antonio Conte doute encore de la formation." "Conte risque de ne pas présenter sur la ligne de départ De Vrij et Bastoni, les deux sont monitorés par le Staff Nerazzurro dans l’espoir d’une récupération." Le natif de Lecce anticiperait ce cas de figure, en misant actuellement sur Danilo D’Ambrosio et Andrea Ranocchia. Sur l’aile droite, nous devrions retrouver soit Antonio Candreva, soit Victor Moses ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Internazionale.fr a le plaisir de vous proposer un petit débrief de l'actu mercato Nerazzurro à venir en vue de la saison 2020/2021. Avec le départ de Matteo Politano en janvier, le retour d’Alexis Sanchez à Manchester et l’éventuel prêt de Sebastiano Esposito afin d’engranger de l’expérience, sans oublier le pressing du Fc Barcelone sur Lautaro Martinez, l’attaque de l’Inter sera très différente de celle proposée cette année. En tout état de cause, la Gazzetta Dello Sport s’est penché sur les cibles prioritaires que sont Olivier Giroud et Dries Mertens qui ont, en commun, un départ compliqué vers la Lombardie. Giroud et Mertens sont considérés comme des profils intéressants pour augmenter la qualité et l’expérience du noyau. Ce sont des joueurs profondément différents et donc non-alternatif au niveau technico-tactique, mais aussi au niveau économique. Il est donc difficile de penser que Marotta et Ausilio puissent penser à les recruter ensemble. Les prendre tous les deux ne ferait pas parti du projet et de la politique du club. Mais ils pourraient représenter une valeur ajoutée, ça oui. Jusqu’à aujourd’hui, la transaction la plus avancée était celle du français. Mertens qui perçoit actuellement 4 millions d’euros en souhaiterait 5 et il est très lié à la ville de Naples, ce qui, en cas de départ, pourrait l’inciter à opter pour l’étranger. Toutefois, de l’autre côté de la balance, il lui serait possible de continuer à évoluer dans un championnat où il s’est très bien adapté et de jouer en compagnie de son ami et équipier en équipe nationale : Romelu Lukaku. Pour le Corriere Dello Sport, ce sera le milieu de terrain qui sera synonyme de chantier Le milieu de l’Inter changera de nombreux interprètes pour la saison prochaine : Roberto Gagliardini, Kwadwo Asamoah et Borja Valero quitteront le club et Matias Vecino devrait suivre en cas d’offre sérieuse proposée. Le contrat de Borja Valero, qui se termine cette saison, ne sera pas prolongé. Concernant Gagliardini il fait l’objet de très (trop) nombreuses interrogations. Asamoah, victime de problèmes récurrents au genoux devrait partir pour Fenerbahce. Vecino est courtisé par la Premier League avec l’Everton d’Ancelotti qui est prêt à l’enrôler, le Milan AC était également sur sa piste il y a quelque mois. En cas de départ, l’uruguayen est estimé à 20 millions d’euros, une somme qui permettrait à l’Inter d’éviter toute moins-values. Selon le Corriere Rosea, l’arrivée de Sandro Tonali offrirait un bon de sortie à Marcelo Brozovic ou pourrait le forcer à un changement de rôle. Courtisé par Liverpool, le croate dispose d’une clause libératoire de 60 millions d’euros. Si l’idée était de le replacer en Mezzala, pour Conte, il est nécessaire de disposer d'un profil fort physiquement, un critère auquel ne répond pas le vice-champion du Monde. Les rumeurs sur une négociation de contrat d'Epic Brozo seront un très bon indicateur. Selon Tuttosport, l’Inter compte aussi faire le ménage sur ses ailes Les seules certitudes se nomment actuellement Ashley Young (35 ans) et Antonio Candreva (33 ans). Giuseppe Marotta est disposé à satisfaire Conte sur ses ailes afin de lui garantir des personnalités capables de tenir l’ensemble des 90 minutes de jeu. L’idée est de recruter un ailier offensif et de l’équilibrer avec "un spécialiste des rôles" Le joueur le plus courtisé se nomme Federico Chiesa. Le club Nerazzurri est le seul à pouvoir défier la Juventus en vue d’enrôler le joueur et de présenter un investissement conséquent. Pour l’anecdote, il se dit qu’à la vue de l’historique entre les deux clubs que Rocco Commisso, en cas de demande de départ de l’italien, serait plus enclin à l’envoyer à Milan plutôt qu’à Turin. L’alternative se nomme Filip Kostic, qui évolue à l’Eintracht Francfort et qui peut aussi évoluer en second attaquant. Le "spécialiste" se trouverait à Chelsea avec Marcos Alonso et Emerson Palmieri, qui représentent les deux choix idéaux pour Antonio Conte. L’espagnol était déjà pisté en janvier, avant la demande de 45 millions d’euros de la part des Blues. Concernant l’Italo-Brésilien, qui séduit aussi la Juve, son arrivée ne poserait aucun problème. Cette situation pourrait être mise entre parenthèse si Barcelone parvient à attirer Lautaro Martinez en sacrifiant soit Nelson Semedo, soit Junior Firpo. Quoiqu’il en soit, l’Inter aurait mis de côté une enveloppe de 100 millions d’euros pour renforcer ses ailes. Au niveau défensif, selon Fabio Parisi, agent FIFA, l’unique option de voir Mauro lcardi signer à la Juve, serait d’insérer dans l’échange Alex Sandro, le tout bien évidemment si Paris ne rachète pas l’argentin. Au niveau des transferts gratuit, Jan Vertonghen pourrait rejoindre les Nerazzurri et Diego Godin pourrait déjà se voir offrir un bon de sortie. Le Saviez-Vous ? Selon Opta, l’intérêt du Fc Barcelone pour Lautaro Martinez n’est pas anodin. Dans une projection, l’agence de statistiques avait misé sur 14 buts du Toro sur l’ensemble de la saison. L’éclosion est totale étant donné que le numéro 10 de l’Inter a inscrit 16 buts en 31 matchs. Cette statistique le rend encore plus efficace que Suarez. Il est en duel avec d’autres attaquants : il a inscrit 5 buts en plus que Firmino, 2 de moins que Gabriel Jesus, et 3 de mois que Benzema. Ses statistiques lui permettent de côtoyer les plus grands. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Les conversations vidéo avec les joueurs nerazzurri se poursuivent, et aujourd'hui, le protagoniste c'est Antonio Candreva. Depuis son domicile, il a répondu aux questions des fans envoyées sur les réseaux sociaux de l'Inter : "Nous traversons une période vraiment difficile. Nous espérons tous que cela se terminera le plus tôt possible mais c'est toujours une situation grave et il est important de rester à la maison, de respecter les règles afin que nous puissions revenir à notre vie normale dès que possible. Nous avons un job unique, donc nous ne sommes pas habitués à passer temps avec nos familles, sauf pendant les vacances d'été. C'est certainement un avantage à tirer de cette situation, voir mon fils grandir chaque jour est super. Nous en sortirons plus forts qu’avant car il y a des choses que nous tenons pour acquises dans nos vies « normales », comme faire une promenade dans le parc. Maintenant, nous serons en mesure de réaliser l’importance que ces dites tâches. Je ne parle pas beaucoup de ma vie privée. Mon père se bat contre quelque chose d'horrible depuis un an et donc, en ce moment, je l'embrasse même si je ne peux pas être physiquement proche de lui." "Jouer au foot me manque tellement. Les choses quotidiennes sur l'entraînement, les plaisanteries avec mes coéquipiers, les émotions de jouer des matches, les tifosi, tout ça me manque. Vous ressentez tellement d'émotions sous le maillot de l'Inter, jouer à San Siro dans un stade constamment plein de fans qui nous ont toujours soutenus est quelque chose d'incroyable. J'espère vivre ça de nombreuses fois et, bien évidemment, j'aimerais soulever un trophée." "Mon plus beau but ? Pour moi, mon premier fut important, marqué dans le derby de Milan, c'était un but dont je me souviens avec tant de plaisir. Tout comme celui que j'ai marqué contre Lecce. Lorsque vous marquez un but comme celui-là devant vos fans lors du premier match de la Serie A, c'est incroyable, c'était comme si j'étais libéré. C'était une joie unique. Sur le terrain, ce que j'aime le plus, c'est de gagner. Quand on gagne ça apporte de la confiance et on peut célébrer, gagner facilite tout, même les entraînements la semaine suivante." Sur Antonio Conte: "L'entraîneur est un homme de peu de mots, mais ce qu'il dit va toujours directement dans votre tête. Pour lui, les concepts fondamentaux sont le travail acharné et le sacrifice de soi pour l'équipe. Il a été l'entraîneur le plus important de ma carrière et je n'ai que de bonnes choses à dire sur lui. Au fil des ans, cette grande famille a accueilli certains grands champions, en faire partie et porter cette tunique me remplit de fierté, je suis honoré de la porter et je la respecte chaque fois que je suis sur le terrain." Quelques faits sur sa vie privée : "Nous sommes une famille active, on ne passe pas notre temps dans le canapé et nous aimons faire de l'exercice. Allegra est très sportive elle-même, c'est agréable d'avoir quelqu'un d'autre dans la maison avec un esprit aussi athlétique. Pendant la journée, nous plaisantons, nous nous entraînons, passons du temps avec notre fils et trouvons des choses à faire tous ensemble. Mon plat préféré est l'Amatriciana. Nous mangeons bien à la maison et nous évitons la "mal-bouffe". Sauf le dimanche quand on mange de la pizza, mais c'est un plat complet ! Ma chanson préférée ? Ragazzo Fortunato de Jovanotti, mais c'est mieux si je ne le chante pas." Sur sa carrière : "Mes débuts professionnels, c'étaient Ternana contre Empoli, je jouais chez les jeunes et l'entraîneur a ensuite dirigé un peu l'équipe première et a décidé de me faire débuter au Castellani. J'étais très jeune à l'époque. Je suis né milieu offensif (trequartista). J'ai toujours préféré la liberté de cette position mais lorsque vous grandissez dans une équipe, il y a tellement de règles à respecter et jouer sur l'aile m'a donné une chance de grandir, d'avoir une certaine cohérence au fil des ans. Cette année j'aime beaucoup ma position dans le 3-5-2. Il faut être prudent dans les phases défensives et causer des problèmes quand on attaque. Je n'ai jamais eu d'idole, mais j'ai toujours aimé la classe et l'élégance des numéros 10. Depuis mon arrivée à la Lazio, j'ai toujours choisi 87 comme numéro car c'est l'année de ma naissance. J'ai passé un moment important là-bas, j'ai trouvé de la cohérence et ce fut une étape décisive dans ma carrière, car cela m'a donné l'opportunité de venir dans un grand club comme l'Inter, d'avoir la chance de porter cette tunique. Je me sens bien maintenant, j’ai beaucoup d’enthousiasme et de désir à me dépasser, j’attends toujours beaucoup de choses." ®alex_j - internazionale.fr
  9. La pandémie, la quarantaine, les entraînements et Antonio Conte. Beaucoup de sujets ont été abordés par Antonio Candreva lors d'une longue interview accordée à la Gazzetta dello Sport. Candreva, lorsque la nouvelle du virus qui faisait tant de morts en Chine a éclaté, pensiez-vous que la situation aurait autant empiré, en Italie et dans le monde entier ? "Honnêtement non. Je me souviens d'une émission d'il y a quelques semaines qui décrivait la ville de Wuhan comme déserte avec les gens enfermés chez eux. Et maintenant...". Quelle image vous vient en pensant à cette pandémie ? "Le personnel médical dans les hôpitaux italiens avec le visage marqué par la fatigue, les masques de protection. C'est terrible". Si vous aviez un message à leur passer, que serait-il ? "Merci pour votre immense courage que vous démontrez chaque jour, merci pour votre détermination, vos sacrifices, nous sommes de tout cœur avec vous dans ce moment difficile et nous sommes fiers de vous". 100.000 cas, plus de 10.000 morts et la sensation que l'Italie est à genou, arriverons-nous à nous relever ? A redevenir comme avant ? Comment ce virus changera t-il nos habitudes, notre manière de vivre ? "Oui on s'en sortira, nous reviendrons plus forts qu'avant. J'espère que les gens apprendront aussi à apprécier les choses simples. Et je pense aussi que ces moments doivent nous apprendre à être plus attentifs et plus respectueux des règles d'hygiène". A quoi avez-vous pensé lorsque la nouvelle est parue, trois jours après Juventus-Inter, que Rugani avait été testé positif ? "J'étais désolé pour lui et préoccupé pour nous, même si je ne l'avais rencontré ni sur le terrain ni dans les vestiaires". Comment sont les entraînements avec votre compagne Allegra? "C'est une dure à cuire. Elle me sert de coach personnel et on s'amuse bien pendant nos entraînements. Elle est très enthousiaste. On se fatigue, on rit en faisant nos vidéos d'exercices qui se finissent toujours par un baiser (il rit, ndlr)". Avez-vous aussi peur pour les membres de votre famille ? "Si nous sommes vigilants et que nous respectons les règles il n'y a pas de raison d'avoir peur". Vos parents sont encore à Rome et vous ne les voyez que très peu. "C'est ce qui est le plus difficile, ne pas pouvoir aller voir mon père qui est malade depuis maintenant plus d'un an, c'est dur. Je pense tout le temps à lui, il doit souvent se rendre à l'hôpital ce qui l'expose encore un peu plus". Qu'avez-vous dit à vos enfants ? Comment leur avez-vous expliqué la situation ? Comment la vivent-ils ? "A ma fille Bianca, qui suit actuellement les cours en ligne, j'ai expliqué à quel point c'est important de respecter scrupuleusement les recommandations pour tous pouvoir sortir de ce moment le plus tôt possible. Mon fils Raul est encore en bas âge, il pouvait aller au parc jouer et voir du monde. A présent nous avons beaucoup plus de temps à passer ensemble. Dans un sens c'est une opportunité". Comment se passe le confinement ? Pas de prise de poids après trois semaines sans aller à Appiano ? "Mon poids est constant. Je n'en prends pas rapidement et je n'ai jamais eu trop de problèmes avec ma balance. En plus je me maintiens en forme quotidiennement, même à la maison". Le ballon ne roule plus dans le monde entier. Les championnats sont tous à l'arrêt. Quand reprendrons donc les entraînements et les matches ? "La santé vient d'abord... J'espère que cette situation sera vite réglée pour que tout le monde puisse reprendre une vie normale". Si on vous disait que le championnat finirait entre juin et juillet ? Qu'en penseriez-vous ? "Ce serait sûrement une expérience nouvelle, peut-être pas optimale à cause de la chaleur et après une pause aussi longue mais nous verrons. Je respecterai les décisions prises". Reporter l'Euro et les Jeux Olympiques était la bonne idée ? "Les motifs étaient plus que valides, je pense que c'est une bonne décision. Je le répète, la santé vient d'abord. Peut-être que pour l'Euro 2021 j'essaierai de mettre Mancini en difficulté pour ses convocations". On parle d'une reprise de la Serie A à huis-clos. C'était comment de jouer un derby sans supporter au Juventus Stadium ? "Ça a toujours été une rencontre particulièrement attendue par les supporters. Avec eux il y aurait eu plus d'ambiance, l'adrénaline aurait été à son maximum". Conte continue à marteler concernant la rigueur des entraînements malgré le Coronavirus ? "Les préparateurs physiques nous suivent tous les jours et nous ont fait un programme spécifique. Ils sont très forts. Conte nous a envoyé à tous des messages d'encouragements, il est très proche de nous". Quel avis avez-vous sur son impact sur le monde nerazzurro ? Vous vous attendiez à ce qu'il apporte un tel changement ? "Conte est extraordinaire, il ne laisse jamais tomber. Quand il te dit "bonjour", tu sens déjà qu'il est remonté à bloc, il t'encourage à toujours donner le meilleur de toi-même , à l'entraînement comme en match, c'est un vrai perfectionniste". Qui remportera le Scudetto ? "Il reste encore tellement de matches à jouer.... Parler de Scudetto maintenant, pour moi n'est pas juste. Notre Scudetto se joue actuellement, vaincre ce virus". L'Inter a été battue deux fois par la Juventus et a un bilan d'une victoire et une défaite contre la Lazio. Pourquoi ce bilan contre les concurrentes au titre ? "La Juventus est une grande équipe au top depuis plusieurs années, on ne vient pas de le découvrir. Cela dit, chaque match est particulier, il faut analyser chaque défaite dans l'objectif de s'améliorer. Ce sont ces rencontres qui font progresser". Comment juges-tu ta saison jusqu'à présent? "Je pense qu'elle est positive. Je m'entends bien avec Conte et mes coéquipiers. Pour moi c'est la chose la plus importante et c'est ce qui fait la différence". Quel secret se cache derrière ce retour en forme après une saison 2018/2019 aussi difficile ? "Tout est dans la tête. Se sentir part entière dans un projet important te transmet une grande motivation. Avoir en plus quelqu'un comme Conte qui te met en confiance est une chose fondamentale, j'ai énormément d'estime pour lui et cela date de la période où il m'entraînait avec l'équipe nationale". C'est vrai que le groupe de chat de l'équipe est en pleine ébullition maintenant qu'il n'y a pas d'entraînements ? "Je confirme". Qui est le plus gros troll ? "Nous le sommes tous un peu, lorsqu'un de nous poste une photo ou une vidéo il y en a toujours pleins qui suivent". Êtes-vous surpris de la super saison que fait Lukaku ? Combien de buts peut-il encore marquer ? "Je ne suis pas surpris, ça se savait que c'était un top player. J'espère qu'il en marquera encore d'autres". Quel sera l'objectif de l'Inter à la reprise ? "Nous devrons remporter toutes les rencontres qui restent, nous sommes l'Inter, nous reviendrons encore plus forts". ®Samus - internazionale.fr
  10. A deux jours du choc contre la Lazio, Antonio Candreva s'adresse au micro de Sky Sport et se prononce son ancienne équipe, même si cela remonte à 2013. Mais il commence par être élogieux envers Christian Eriksen, qui l'a impressionné : "Il s'est présenté à son arrivée. Il évolue à un haut niveau. Il sait comment jouer au football, il voit tout plus vite et d'une manière différente. J'ai vu son coup franc dans le derby. Je ne pensais pas que le ballon arriverait au but vu la distance. Nous avons pris un grand joueur." Comment voyez-vous la suite de la saison ? "Nous ne sommes pas devins. Nous sommes encore en course sur les trois compétitions et je pense que nous le méritons vu tout le travail effectué depuis cet été." Qu'est-ce qui s'est passé à la mi-temps du derby dans les vestiaires ? "L'entraineur nous a reproché de ne pas être nous mêmes. Il nous a demandé de se réveiller et d'avoir une réaction d'orgueil." Vous avez eu une contre performance cette semaine en Coppa : "Le Napoli a bien défendu et nous avons des difficultés cette année quand nous affrontons des équipes fermées. Nous étions dans le match mais nous avons fait beaucoup d'efforts du dimanche pour revenir. Mais c'est passé et nous verrons au retour, place à la Lazio maintenant. C'est une équipe forte et en forme depuis plusieurs mois. J'aime beaucoup la Lazio parce qu'ils m'ont tellement donné, mais là j'y vais en tant qu'adversaire. Je fais partie d'une grande équipe comme l'Inter. Nous avons hâte de les affronter." Ce sera un moment décisif ? "Je pense que le moment est toujours bon. Si nous n'avions pas obtenu de résultats positifs nous n'en serions pas là, à parler de cette rencontre importante. Nous nous préparons à y faire face et ensuite nous passerons à la suite." ®gladis32 – internazionale.fr
  11. gladis32

    Allegra Luna

    Ça faisait longtemps que cette partie du forum était en veille Allegra Luna, 27 ans, compagne d'Antonio Candreva depuis 2017. Il me semble qu'ils ne sont pas mariés, Candreva a retenu les leçons du passé Il a cependant eu son second enfant avec elle, Raul. Je n'ai pas réussi à choper beaucoup d'infos sur Allegra. https://www.instagram.com/allegra.luna/
  12. Antonio Conte et quelques joueurs se sont livrés en conférence d’après-match suite à a qualification de l’Inter en demi-finale de la Coupe d’Italie Antonio Conte Pensez-vous à un autre investissement en attaque ou Eriksen peut-il jouer en attaque ? "Eriksen ne peut pas jouer attaquant, il peut occuper tous les postes au milieu du terrain, mais il ne peut pas être attaquant. C’est mon jugement technique. Je ne m’attends à rien, nous avons travaillé de façon intelligente et fonctionnelle pour améliorer le noyau." Les objectifs étaient de viser Young, Moses et Eriksen. Il est aussi juste que le Club et moi-même nous exprimions sur cela. Je peux dire que cela me convient et le club pourrait ne pas être d’accord." "Nous allons chercher à faire de notre mieux, comme nous l’avions toujours fait jusqu’à présent. Nous avons réalisé un mercato fonctionnel, je veux remercier Politano et Lazaro pour leur professionnalisme. Ce sont des garçons qui se mettaient à disposition et je tenais à les remercier." Comment l’arrivée d’Eriksen changera l’Inter ? "Il ne s’est entraîné avec nous qu’hier. J’ai du le catapulter sur le terrain. Je n’ai jamais fait ça, car les joueurs doivent avant rentrer et assimiler notre idée du football. Aujourd’hui, j’ai improvié le modulo, en tenant compte du fait que Borja Valero et Sensi étaient indisponibles." "Je n’avais que Vecino et Barella, j’ai donc forcé la situation. Ce modulo peut s’avérer être une solution adaptée avec lui en Trequartista, mais il peut occuper n’importe quel poste : Il voit le jeu, il est intelligent. Dès demain, il va comprendre et assimiler les mouvements à respecter." Barella peut-il jouer en Regista ? "C’est un joueur éclectique il peut jouer où il veut au milieu. Aujourd’hui, il l’a très bien joué, en s’insérant bien aussi dans les contres. Il retrouve son niveau d’avant sa blessure. Sensi paie cette condition physique, comme lui l’a payé. Il est en pleine croissance, il s’est montré très bon devant la défense. C’est une solution qui pourrait s’avérer accommodante." Sur le match "Vu ce que nous avons créé, c’est une victoire méritée. Nous sommes heureux d’aller en demi-finale et d’affronter une équipe de qualité comme le Napoli. Nos voulons aller de l’avant dans toutes les compétitions, pour acquérir de l’expérience et nous améliorer." "Aujourd’hui, c’était une partie importante pour aller de l’avant. Cela peut arriver de faire des matchs nul. Après Cagliari, j’ai dis au garçons que nous avions obtenus plusieurs occasions pour tuer cette rencontre, comme cela s’est produit aussi ce soir." "Nous devons récupérer quelques joueurs : Vecino et Barella étaient les uniques opérationnel. J’ai du forcer l’entrée au jeu d’Eriksen qui est avec nous depuis hier. Il a de la personnalité, il a élevé le niveau de qualité. Je me souhaite de récupérer les joueurs blessés car nous avons moyens de rester au contact." Eriksen attaquant ? "Cela devient difficile, même s’il adapte facilement. Il est très intelligent, il parvient toujours à se trouver au bon endroit. Aujourd’hui, avec ce modulo, il a montré savoir occuper le poste de Trequartista pour faire face aux absences de Brozovic et Sensi. Eriksen peut occuper plusieurs postes." Barella? "Il grandit, lui tout comme Sensi après sa blessure, a besoin de jouer pour retrouver le rythme de la rencontre. Il a réalisé aujourd’hui une très belle partie, aussi bien dans le milieu à deux, que devant la défense. C’est un joueur intelligent avec des qualités et de l’énergie. Il sait tirer de l’extérieur du grand rectangle et marquer des buts, comme il l’avait déjà prouvé face à Vérone." Trois attaquants ? "C’était un choix forcé, à cause du fait que je n’avais que deux milieu à disposition. Nous verrons dans le futur, si Eriksen parviendra à recouvrir ce rôle de Trequartista. Mais il y faut y travailler plus. J’ai pris connaissance de certains problèmes qu'hier et j’ai du faire des modifications. C’est une option possible, mais nous devrons y travailler bien plus." Diego Godin "Nous nous sommes bien trouvé dans ce 3-4-1-2. Dans ce mano à mano, nous avons pris le meilleur. La Fiorentina s’est bien défendue. Nous avions des difficultés à trouver des espaces, à nous créer des occasions de but. Mais au final, nous avons persévéré et nous l’avons emporté. A présent, nous allons disputer la demi-finale." Le second but ? "C’est un très beau but, il y a tant de travail derrière cette action. Nous travaillons toutes les semaines les différents déplacement dans ce genre de phase de jeu. Aujourd’hui, nous avons aussi fait une belle prestation défensive. Nous sommes sur la bonne route, et nous devons continuer à suivre ce chemin." Antonio Candreva "Nous avons réalisé une excellente partie. Nous tenions à passer ce tour. Dès demain, nous penserons au championnat, ce sera un match à l’extérieur qui s’avèrera difficile." Ma célébration ? "C’était un délire avec Lautaro, je l’avais déjà réalisé face à la Spal à domicile." Le 3-4-1-2? "Nous avions travaillé depuis plusieurs jours sur une telle alternative. Ce résultat t’apporte de la confiance, surtout après les trois matchs nul enregistré. Nous repartons d’ici" Nicolò Barella Vous ne marquez que des buts splendides..... "Je dois apprendre à en inscrire des plus simples. La victoire était, forcément, ce qu’il nous manqué lors de ces dernières matchs. Aujourd’hui nous la voulions tant, nous la méritions. Parfois, nous ne parvenons pas à récolter ce que nous venons de semer. Mais nous sommes heureux." Le Napoli en demi-finale ? "Je m’attends à un match difficile, lorsque tout se resserre, cela devient difficile. Mais c’est notre objectif et nous y tenons. Cela me fait plaisir d’avoir marqué dans toutes les compétitions." "Ce n’est pas tant pour un record, mais pour le fait de voir mes buts venir en aide à l’équipe. Eriksen est un très grandissime joueur, et il nous aidera à encore plus élever notre niveau. Il est bien accepté." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Plusieurs joueurs se sont livrés après la victoire cruciale de l’Inter face au Slavia Prague: Antonio Candreva "Le penalty pouvait nous faire très mal, mais nous sommes restés dans le match. Nous sommes tous fier vous savez...Nous avons, je pense réalisé une grande prestation. Nous méritons ces trois points, ici tant d’équipes ont souffert." Comment aviez-vous préparé le match ? "Nous savions qu’en venant ici, nous allions souffrir durant le match. Nous avons souffert, mais nous sommes restés bon à ne pas sortir du match après le but annulé et le penalty qui leur a été accordé. Cela aurait pu nous faire mal, mais nous sommes revenus dans le match et en seconde mi-temps, nous avons prouvé que nous méritions la victoire. Il faut recharger les batteries dès demain en pensant au Championnat, ensuite nous penserons à Barcelone." Lautaro Martinez Félicité par Steven Zhang et l’Inter "Je suis très fier, car je pense que nous avons proposé une rencontre intelligente et d’intensité. Nous étions bien installé sur le terrain. Je suis très content, car nous rentrons à la maison avec trois points fondamentaux, en vue de passer ce tour. A présent, nous devrons battre le Barça." Aviez-vous marqué le coup ? "Oui, car nous étions conscient d’avoir marqué le but et immédiatement après, nous avons encaissé ce but égalisateur sur pénalty. Les détails font la différence. Nous devons travailler, jours après jour, pour déjà remporter le prochain match." Mon record de but ? "Je travaille pour cela, je suis venu ici pour donner le meilleur de moi-même, pour porter l’Inter à la victoire. A présent, je continue à grandir, je dois travailler au quotidien. Ici, c’est un rêve pour moi : Ma famille est très heureuse en Argentine, tout comme je le suis également." Diego Godin "Nous avons joué avec beaucoup de personnalité. Cette rencontre a été préparé dans les moindres détails. Gagner était fondamental. A présent nous devons tenter de gagner face à Barcelone, pour accéder aux huitième de finale." "Aujourd’hui, toute l’équipe a disputé une très grande rencontre. Nous savions ce que nous devions faire pour l’emporter. Le Slavia est une équipe qui joue bien au football. Elle jouait à domicile, elle s'est exprimée, nous a mis en danger, elle jouait à domicile." "Je suis content d’avoir gagné, je tenais à ces trois points. Tout dépend de nous pour le dernier match, nous allons jouer une Finale. Nous allons la préparer de la meilleure des façons. Mais nous devrons également préparer auparavant les autres matchs de championnat." Romelu Lukaku Dans un italien plus que correct, Romelu Lukaku s’est exprimé envers le journaliste qui a déclaré: "Cela me fait peur d’entendre parler Lukaku, mais j’ai encore plus peur de ses buts. Romelu en avait inscrit trois mais deux ont été annulé par la Var." Cette prestation à la Lukaku est le Symbole de ce que vous avez parcouru durant votre vie, pour être celui que vous êtes aujourd’hui. Etes-vous d’accord ? "Aujourd’hui, l’équipe a réalisé un grande match avec du mental et l’envie de gagner. C’était une rencontre importante. Je suis content de cette victoire, nous devons continuer à travailler, à grandir et à espérer faire un autre grand match dimanche." Dites-nous la vérité, vous teniez à marquer ce soir… "Non non, il rit. J’ai parlé avec Conte de cela : De faire la différence pour l’équipe aussi en Ligue des Champions. Nous devons continuer de la sorte. Il fallait gagner, place à présent à la rencontre face à Spal." "Nous parlons d‘un match qui était très important pour nous, qui était arrivé après une situation au classement compliquée. L’équipe a toujours montré qu’elle voulait l’emporter. Physiquement, nous nous sentions bien et nous étions très fort en défense." Cette Inter peut-elle battre le Barça ? "Je ne veux pas parler de ce match. A présent, Spal est la rencontre la plus importante car nous sommes dans une bonne situation en Serie A. Nous devons gagner les deux prochains matchs de Championnat, la tête est à Spal." Votre entente avec Lautaro Martinez s’améliore de jour en jour… "Lorsque je suis arrivé à l’Inter, j’ai dit à Lautaro que j’étais ici pour aider l’équipe et qu’ensemble nous serions capable d’inscrire tellement de buts. Nous jouons très bien ensemble, et aussi pour l’équipe, nous devons continuer comme ça. Je suis très heureux, mais place à présent à la rencontre face à Spal, elle est très importante pour nous." Conte s’offre Lukaku en pleine interview Alors que Big Rom est questionné par Inter Tv, on peut entendre : "Hééé, à présent il faut penser à Spal…." Cette intervention est celle d’Antonio Conte en personne qui a demandé, tout sourire à immédiatement tourner la page. Un sourire et une accolade ont suivi entre les deux géants de l’Inter actuelle. Réponse de Lukaku dans la foulée "Conte a raison, dans l’interview nous n’avons parlé que de la rencontre face à Barcelone, mais je n’ai pas envie d’en parler, je pense seulement à la Spal, c’est un match très important pour nous. En championnat, nous faisons de belles prestations et nous devons encore proposer mieux. La partie face à Spal est très importante pour nous." Federico Pastorello se lâche "Ce soir, c’était ton meilleur match depuis ton arrivée à l’Inter." Tel était le message de l'agent de Romelu sur Instagram. Les tifosi ont remercié Federico : "Merci de l’avoir transféré à Milan" La citation de la soirée Ilaria D’Amico, animatrice sur Sky Sport, s’est livré sur la victoire de l’Inter, mais elle est également revenue sur la parodie de match menant au penalty: "Ce qu’a vécu l’Inter est absolument irréel. Mon fils qui est interiste l’aurait défini comme "Une chose typique qui n’arrive uniquement qu’à nous, les interistes…"." ®Antony Gilles Internazionale.fr
  14. Ce ne sera pas une finale, mais cela y ressemblera. L’Inter d’Antonio Conte, après avoir apporté une certaine continuité en Serie A , tentera de définitivement se relancer en Coupe d’Europe. En effet, L’Inter et Dortmund ont actuellement le même nombre de point: 4. L’enjeu sera d’autant plus important étant donné qu’ils devront par la suite se confronter au Fc Barcelone et au surprenant Slavia Prague Antonio Conte, accompagné d'Antonio Candreva, s'est présenté en conférence d'avant match A quoi vous attendez-vous ? "A une partie importante, nous avons tous deux quatre points au classement. Je pense que Barcelone a hypothéqué une place pour le prochain tour. Nous avons été bon à nous imposer à domicile contre le Borussia, et nous savons très bien les difficultés qui nous attendrons demain: Nous allons faire face à une équipe forte, solide, et qui dispute la Ligue des Champions depuis tant d’années, nous devrons faire preuve d’une grande attention." "C’est une étape importante pour nous, nous savons quelle type d’ambiance le supporter de Dortmund parvient à créer. Nous devrons jouer avec personnalité et nous venons ici jouer le jeu, que le meilleure l’emporte ensuite." Sensi "Stefano est de retour, il s’est entraîné à trois reprises, il s’est entraîné hier et aujourd’hui, c’est un joueur à disposition, j’évaluerai avec le staff afin de voir s’il est mieux de l’utiliser en cours de match ou dès le début." Edition précédente "J’ai parlé d’étape de croissance. Pour nous, cela s’est passé par la croissance de la mentalité. Ce sera un match défensif car le Borussia va être bon à nous forcer à jouer bas. Pour nous, il n’existe pas de match à domicile ou à l’extérieur, nous venons ici avec la volonté de jouer le match en connaissant nos qualités et nos défauts." "J’estime qu’il faut travailler sur les défauts pour les diminuer, je m’attends à une rencontre défensive de notre part sur une route semée d’embûche. Je ne travaille pas pour cela, mais c’est évident qu’il y a aussi l’adversaire sur le terrain, nous devons nous montrer capable de rester compact et en phase de possession, nous devrons être capable de faire de bonne choses, comme nous l’avions fait à Barcelone. Nous sommes ici pour gravir une nouvelle étape en allant de l’avant." Mentalité "Notre mentalité est de toujours faire mal à l’adversaire et de jouer de façon verticale, parfois nous y allons trop fort, notre objectif est toujours celui de dire que l’on sera parvenu à réaliser quelque chose aujourd’hui." Dernières rencontres "Nous arrivons à la fin d’un autre mini-cycle de 7 rencontres, les deux dernières rencontres du précédent cycle, nous avions dû affronter Barcelone et la Juventus. La Ligue des Champions est motivante, remplie d’adrénaline,, elle te permet de retrouver des énergies même lorsque tu sembles n'être qu’à 50%, nous devrons être bon à réaliser notre match. Nous avons tellement travaillé pour cela." Racisme "Il doit être combattu, il faut blâmer toute forme de racisme. Il y a lieu d’être sévère et inflexible. Ceci étant dit, j’ai suivi la situation à travers la télévision et les journaux. Le président de Vérone a fait également fait amende honorable et le club travaille en fonction de cela. Je n’étais pas au stade pour prendre position, je suis contre toute forme de racisme et ces personnes ignorantes doivent être puni. Nous parlons de quelques déficients qui doivent être punis." D’Ambrosio, Gagliardini et Asamoah "Ils ne sont pas parti et ne seront pas disponible pour la rencontre de demain." Antonio Candreva Ce stade est celui de la demi-finale de la Coupe du Monde 2006… "J’étais jeune et en vacances avec des amis, c’était une rencontre émotionnelle, une émotion unique pour un garçon. Cette fois, c’est une autre histoire." "Conte pour moi est important, cela se voit. Il est parvenu à nous permettre de réaliser ce saut de qualité sur la façon dont nous devons aborder les match. Il est fondamental pour moi, c’est une personne importante qui peut nous permettre d’aller loin." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Antonio Candreva était un joueur perdu pour le football, une énigme sous Luciano Spalletti, auteur de contre-performances, voire d’une saison sans aucun but inscrit. Pourtant ce même Antonio, tel un Phoenix qui renaît de ses cendres, est devenu l’un des meilleurs joueurs d’Antonio Conte, l’entraîneur italien l’a remis sur les rails, preuve en est son but "Pazzesco" face à Lecce. Antonio a tellement marqué les esprits en ce début de saison que la Rivista Undici l’ inséré dans le classement des meilleures surprises de la saison "Un des traits distinctifs des équipes entraînées par Antonio Conte consiste à la résurrection de certaines individualités, des joueurs qui peuvent immédiatement devenir des joueurs-clés à l’intérieur d’un système de jeu, indépendamment des standards proposé jusqu’à alors." "Pour cette raison, il n’y a pas lieu d’être surpris par la partition proposée dans l’immédiat par Antonio Candreva, qui a disputé 787 minutes de jeu cette saison. Au-delà de deux buts décisif en quatre jours face au Borussia Dortmund et Parme, sans oublier le but iconique du début de saison face à Lecce, l’ancien Laziale adhère parfaitement aux caractéristiques de base de l’ailier à la Conte, laissant place à bien peu de doute quant à sa centralité effective dans le projet." "Tant est plus qu’au net des caractéristiques techniques et physiques, il est nécessaire de composer ce rôle d’une certaine façon. Antonio a déjà démontré qu’il était capable d’épouser ce poste. Le natif de Lecce est l’un des meilleurs du monde lorsqu’il s’agit de récupérer un joueur d’un point de vue psychologique et émotif." "Pour Candreva, il ne pouvait pas exister un meilleur entraîneur pour sortir des limbes dans lesquelles il était plongé depuis la saison dernière. Pour Conte, il ne pouvait pas exister de meilleur joueur pour imposer immédiatement son idée du football, lui qui était à la recherche d’une identité précise...Tout ce qu’il se produit à présent en est une conséquence naturelle." Validez-vous cet engouement autour d'Antonio ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Antonio Conte et certains Nerazzurri se sont livrés en conférence d’après-match suite au succès de l’Inter au Rigamonti de Brescia grâce à des buts de Lautaro Martinez et Romelu Lukaku. Antonio Conte "Cela devient difficile de parler de la rencontre, car nous en sommes déjà à la quatrième en neuf jours, avec les mêmes joueurs. Ce soir, seuls les trois points comptaient et nous avons réalisé quelque chose d’extraordinaire. Je peux seulement remercier les garçons pour l’état d’esprit qu’ils ont proposé, il y a besoin de gagner certains matchs en souffrant." "A présent, nous devons récupérer car nous n’en sommes qu’à la moitié de ce tour de force unique, je n’ai jamais vu une équipe jouer 7 matchs en 20 jours. Il y aura Bologne samedi, puis le déplacement à Dortmund mardi. Sur ce terrain, d’autres équipes importantes ont souffert, ce n’était pas facile. J’aurais aimé avoir plus de temps pour préparer ces matchs mais nous devons faire en fonction." "Nous ferons un trésor de cette période pour démontrer des améliorations à tout point de vue. Il n’y a que comme cela que nous pourrons débuter un parcours important pour notre futur. Les résultats ne doivent pas nous faire fermer les yeux car notre moteur tourne actuellement à plein régime. Le mérite en revient à ce groupe qui réalise des choses au-delà des attentes." "Il n’y aura pas d’entrainement demain, les joueurs ont mérité d’avoir un jour de repos." Lukaku-Martinez ? "Ils se trouvent très bien, ils peuvent encore certainement s’améliorer. Ce sont deux joueurs qui travaillent énormément pour l’équipe, aussi bien en possession qu’en non-possession, comme je le demande." Antonio Candreva Pour l’anecdote, Antonio fête son 100ème match avec l’Inter : "C’est un grand honneur pour moi. Après l’amertume du match nul contre Parme, nous rentrons à la maison avec une grande victoire. C’était la quatrième rencontre en très peu de temps, on l’a ressenti. Mais nous devons à présent immédiatement penser à Bologne et à la Ligue des Champions, toutes les rencontres sont importantes." Stefan De Vrij "Ce n’était pas facile, en première mi-temps nous avions le contrôle du match. En seconde mi-temps, malgré d’importantes souffrances, nous sommes parvenus à ramener la victoire à la maison. Je suis fier car nous sommes sur la bonne route." "Nous savons qu’il y a toujours du travail pour nous améliorer, nous pensons match après match. Je me sens bien, le terrain de Brescia n’est pas facile, Corini dispose d’une bonne équipe qui nous a mis en difficulté, en nous pressant énormément." "Nous avons été bon pour l’emporter. C’est beau de jouer en si peu de temps, nous les joueurs vivons pour disputer des matchs. C’est fatiguant, mais je suis heureux." Lautaro Martinez "C’était un match très intense. Je savais que ce serait difficile sur ce terrain et nous savions que Brescia proposait un jeu fermé. Mais nous avons tenté de prouver notre jeu. Je suis fier car nous avons récolté une victoire importante." "Jouer tous les trois jours est difficile, il y a un peu de fatigue, car pour jouer notre football, il est nécessaire de mettre beaucoup d’intensité, mais je suis heureux. Nous travaillons bien avec Conte et nous sommes sur le bon chemin." "Nous devons raisonner match après match, chercher à jouer toujours en proposant la même intensité, à nous battre pour obtenir toujours les trois points." "Jouer au Rigamonti n’est pas facile, les supporters sont très chaud. Nous pensons à présent à Bologne et ensuite à la Ligue des Champions avec une grande motivation. Je suis fier de mon but, j’abats un grand travail et je dois continuer à jouer de la sorte et aider mes équipiers. Le bien de l’Inter est ce qu’il y a de plus important." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Antonio Conte et certains joueurs se sont livrés en conférence d’après-match, suite au premier match nul de la saison au Giuseppe Meazza, entre l'Inter et Parme (2-2). Antonio Conte "En première mi-temps, nous n’avons rien fait de bien, nous aurions pu faire plus. Parme a bien préparé la rencontre et nous avons été perturbé par leur façon de joueur. Nous avons encaissé deux buts sur des inattentions de notre part. A la reprise, nous avons fait une bien meilleure prestation à tout point de vue, en intensité et dans le jeu, nous aurions mérité, pour cela, la victoire." "Je n’ai rien à reprocher à mes garçons, car c’était la troisième partie en six jours, et ce sont pratiquement les mêmes qui joue, je n’ai rien à leur reprocher. Il y a une dépense d’énergie physique et nerveuse, nous devons faire en fonction de cela. Je ne suis pas serein à ce sujet, car nous avons encore quatre match très rapproché à disputer, ce ne sera pas facile." "De Vrij et Asamoah, par exemple, ont fait face à des problèmes physique et je ne voulais pas prendre de risque. C’est difficile d’aborder un match tous les trois jours avec un noyau réduit à un minimum de moyens, mais nous devons nous relancer. J’estime que nos faisons face à un parcours et que pour certains aspect, il y a une croissance graduelle." "Nous avons besoin de travailler avec patiente, mais je suis un peu préoccupé car je suis forcé à réaliser très peu de changement actuellement et cela fait augmenter le risque de blessure." Cristiano Biraghi "Je suis déçu car je voulais la victoire. Nous avons pris ces deux buts en cinq minutes et nous n’avons pas fait ce que nous devions en première mi-temps. Nous avons fait preuve d’une réaction importante en seconde période, cela nous sera aussi utile pour le futur. C’est dommage de ne pas l’avoir emporté, mais cela nous servira de leçon." "Je cherche toujours à donner le maximum, nous avons eu des occasions, mais nous ne sommes pas parvenu à les concrétiser. A Brescia, il faudra que nous soyons une Inter plus ressemblante à celle que nous étions en seconde période. C’est une belle équipe, compacte et agressive, mais nous irons pour la gagne." "Nous sommes l’Inter et nous devons par-dessus tout chercher à l’emporter. L’erreur n’est jamais individuelle, lorsque l’on encaisse un but, elle est collective. C’est désolant que ces deux buts, comme ce fut le cas à Sassuolo, proviennent de nos propres erreurs." Roberto Gagliardini "En première mi-temps nous avons débuté avec un rythme peu élevé, mais nous avions le contrôle du ballon. Ensuite nous avons pris deux buts suite à nos propres erreurs. A la reprise, nous sommes reparti avec volonté et nous aurions probablement mérité la victoire. Nous devrons analyser les erreurs commises et penser immédiatement à Brescia." "Même après notre premier but, nous avions le contrôle du ballon, mais nous avons commis des erreurs. Nous devons être capable de ne pas soupirer lorsqu’un équipier se toile. Eux ont joué très bas et en contre, on s’y attendait, mais lorsque nous sommes revenus en force en seconde mi-temps, nous avons immédiatement su égaliser." "Je me sentais bien personnellement, je ne pense pas que le match face à Dortmund a influencé la rencontre." Antonio Candreva "Nous avons réalisé un match nul sur une partie que nous aurions dû gagner. Après une première période très laide, nous avons fait mieux à la reprise.Il reste l'amertume de ne rentrer qu’avec un seul point à la maison." "Mes prestations personnelles me font plaisir jusqu’à un certain point. Si elle ne permettent pas ensuite à l’équipe de l’emporter, je suis déçu et rageur. Nous ne cherchons pas d’alibi, nous aurions dû mieux gérer notre ouverture du score, nous avons plongé et malgré une bonne seconde période, nous ne l’avons pas emporté." "A présent, le match face à Brescia sera compliqué car nous devrons reprendre des forces et déjà penser à demain." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Auteur de l'un des buts de la saison qui ne fait que débuter, Antonio Candreva s'est livré en conférence d'après-match. Heureux et ressuscité par Antonio Conte qu'il avait déjà connu en équipe nationale. "Je pense que la chose la plus importante est la sérénité"" Que vous a apporté Conte ? "Je sais que nous sommes entraîné par un très grand entraîneur, je donne tout pour lui car lui donne tout pour nous, et je suis fier de l'avoir. Lorsque tu ressens la confiance environnante et que tu crois en tes propres moyens, tout devient plus facile." Conte a-t-il changé depuis votre expérience en équipe nationale ? "Non, il est toujours le même, déterminé avec sa faim de victoire. Tu ne travailles pas autant lorsque tu es sous ses ordres durant dix jours en équipe nationale, mais il est parvenu a faire du bon boulot." Le match "C'était une prestation positive, nous voulions les trois points." Mon but ? "Un espace s'est ouvert et cela s'est bien passé. Nous sommes heureux ensemble, je suis content d'être sur le terrain et d'être présent à l'entrainement. Nous formons un beau groupe, vous avez pu le constater sur nos buts, nous nous sommes tous accolés. C'est un bon signal de la part de nous tous : nous sommes heureux." "Conte nous demande de prendre de l'ampleur et d'avoir de l'importance dans les deux phases. Nous sommes partants et nous devons être aussi équilibré. Lorsque tu ressens de la confiance, tout devient plus facile, le mental est important." Comment vous sentez-vous à ce poste, par rapport à la saison dernière ? "La saison passée, je me suis reposé...il rit" "C'est un rôle où tu dois te dépenser, tu dois toujours être actif sur le terrain. Il faut savoir marcher et se montrer attentif, lorsque tu attaques, tu dois être dans une bonne position." Pour le plaisir ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. L'Inter de Conte a déroulé chez elle, au stade Giuseppe Meazza, pour cette première journée de Serie A. Victoire 4 buts à 0 signée Brozovic, Sensi, Lukaku et Candreva. Très belle prestation des Nerazzurri face au néo-promu Lecce. Début de saison en fanfare avec de beaux buts à se mettre sous les dents et une équipe, un groupe souriant et motivé, qui semble avoir faim. C’était un néo-promu en face, mais qui a su se montrer dangereux lors des imprécisions défensives, surtout en première période où les Leccesi ont pu soigner leurs statistiques en tirant plusieurs fois au but. Superbes buts de Brozovic et Candreva de loin en pleine lucarne, jolis dribble de Sensi dans la surface avant de conclure et premier but pour Lukaku pour son premier match. Prochain test assez intéressant dimanche soir (20h45) à Cagliari face à une équipe sarde qui à l’air prometteuse, et on le sait, on a eu de la peine les dernières fois face à eux. Alors patience, travail et concentration. Match après match vers un objectif qui doit se dessiner au fil de la saison. BROZOVIC EN INTERVIEW D'APRES MATCH : "Une belle victoire. On a peut être raté trop de passes dans le premier quart d'heure, mais après nous avons mieux joué. Nous avons mérité les trois points." "Le but ? Ça ne m'intéresse pas beaucoup, la victoire compte davantage. Mes coéquipiers sont tous de bonnes personnes : quand je marque, je veux que tous soient présents pour le fêter. Nous devons toujours nous donner à 100%. Il faut lutter, on doit gagner, il faut aller de l'avant." "L'écart avec la Juve et Naples ? J'espère qu'il pourra se réduire. Maintenant pensons à Cagliari. On espère toujours gagner, point." "Au sujet des tifosi : Après 7-8 ans, nous sommes arrivés à 75 000 supporters. Nous sommes vraiment nombreux. On peut seulement les remercier : j'espère que ce numéro sera plus élevé la prochaine fois".
  20. Outre les opérations en entrée, l’Inter s’attarde aussi sur les opérations en sortie, avec en ligne de mire Mauro Icardi et Radja Nainggolan. Si la situation est connue pour l’argentin, l’impact du Ninja sur les comptes du club est à présent considéré comme "encombrant". Parmi les joueurs partant, outre les deux précités, on retrouve également Borja Valero, Joao Mario et Miranda. Antonio Candreva, devrait très certainement rester, étant donné qu’il est considéré comme la première alternative à Lazaro dans le 3-5-2 de Conte. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. L'information est à prendre avec des pincettes et émane de Tuttosport. Mais il semblerait qu'Antonio Conte songe à relancer Antonio Candreva. Dans la liste des joueurs désirés par Antonio Conte, on retrouve "Ailier Droit - Un joueur qui doit être capable d'occuper toute l'aile droite." Un joueur comme Antonio Candreva. L'ancien Laziale, qui est à présent âgé de 31 ans, espère encore qu'il lui sera offert la possibilité de croire en une miraculeuse renaissance avec l'arrivée de Conte, après ce qu'il a connu au cours de cette saison. A l'été 2018, Candreva aurait dû quitter l'Inter pour partir à Monaco, en étant inséré dans la transaction de Keita Balde. En lieu et place, il a préféré rester à Milan où il n'aura connu que 29 matchs, championnat et coupes combinés. Titulaire à 11 reprises, il aura inscrit 3 buts dont un doublé à Benevento en Coupe d'Italie. Avec Spalletti en poste, Candreva savait qu'il était sur un siège éjectable. Ce rêve bleuuuu La relation qu'Antonio Candreva entretient avec Antonio Conte est totalement différente. Elle remonte à la Squadra Azzurra. En effet, lorsque Conte était Sélectionneur National, Candreva était l'un de ses soldats, l'un des joueurs qu'il a le plus employé. Conte a disputé 25 rencontres avec l'Italie, Candreva y a été convié à 18 reprises dont 13 en tant que titulaire pour 4 buts inscrits. Qui plus est, une estime réciproque existe entre les deux Antonio. En 2017 Conte, auréolé du titre de Champion d'Angleterre, avait sollicité aux Blues de Chelsea, le recrutement de l'italien. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Andrea Girardi, Maire de Minerbe, village situé à Vérone, s'est livré à la Republicca suite à l'intervention d'Antonio Candreva, qui est venu en aide, à une jeune enfant dont les parents n'avaient pas les moyens de faire face au frais de repas. Voici l'interview de celui qui était au cœur des débats politiques actuels en Italie: "Si l'on y prête attention, une administration communale sait trouver les fonds, ce n'est pas le problème. C'était une question de principe. Nous étions disposés à venir en aide, mais il fallait également qu'il y ait cette volonté d'être aidé." Avez-vous proposé des alternatives à cette famille ? "Nous leurs avons proposé de travailler pour nos services sociaux, mais ils ont toujours décliné. Je les ai contacté à plusieurs reprises, mais je n'ai eu que très peu de réponse." Savez-vous que vous êtes connu dans toute l'Italie ? "C'était tout, sauf ce que je voulais." L'appel téléphonique d'Antonio Candreva "Il m'a appelé hier soir, il m'a dit qu'il voulait offrir l'intégralité des repas de toute l'année de l'enfant concerné, mais pas que. Il s'est également proposé de venir en aide en remédiant aux autres situations similaires auquel nous faisons face." "Il y a plus de 30 familles qui ne payent pas quotidiennement sur un total de 200 personnes. Vous comprenez donc que cela représente un certain coût étant donné qu'un bon repas coûte 5€40. En moyenne, chaque famille débourse 4€50. En effet, sur base d'une déclaration de l'ISEE, la Commune rembourse les 50 ou 40€ repris en caisse." Avez-vous été surpris de cet appel ? "Je suis resté étonné. On entendait à sa voix qu'il était très intéressé sur cette question. Il voulait savoir combien d'autres personnes vivaient dans ces conditions, pour tout payer. Nous faisons les comptes, et il connaîtra cette somme dans la journée." Était-ce nécessaire d'en arriver là ? "Je suis fatigué d'être pris en grippe, je dois agir également sur la base d'un principe de justice envers ceux qui payent les repas. Tout le monde fait des sacrifices dans cette vie. Mon père avait dû combiner deux jobs pour maintenir ma famille à flot." Avez-vous reçu d'autres proposition d'aide ? "Énormément, tout comme des insultes." L'Inter peut se vanter d'avoir ce genre de joueur dans ses rangs. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Derrière tout sportif se cache des hommes, même si parfois ils ne sont pas "grands" par le talent, ils peuvent l’être en faisant preuve de bonté dans un monde noyé par l’argent. Antonio Candreva fait partie de ce type d’homme, capable de tout sur un terrain, du meilleur comme du pire. Dernièrement, il a surtout prouvé qu’il disposait de vraies valeurs humaines. Voici ce que nous révèle Il Messagero: "Une gamine de Minerbe, village situé dans la région de Vérone, était contrainte de manger quotidiennement à la Cantine du thon et des crackers suites à l’impossibilité des parents de pouvoir faire face aux rentes mensuelles relatives à cette dernière." Le joueur, informé de la situation, a décidé de contacter le Maire de la ville vénitienne, Andrea Girardi afin de connaitre tous les tenants et aboutissants de cette situation. Qui plus est, il a également dit qu’il souhaitait intervenir en faveur de cette jeune tête blonde qui fréquente l’école primaire. Cette situation particulière aura donc connu un heureux dénouement grâce à Antonio Candreva qui aura délivré, en un seul coup, une belle passe décisive. De son côté, la Commune de Minerbe était sous le feu des critiques, suite l’ouverture d’un débat politique après avoir déclaré que ce type d’offre, comprenez "Déjeuner à la Cantine n’était octroyé qu’aux parents qui était capable de payer de façon régulière les frais". De son côté, l’opposition communale avait défini ce comportement comme discriminatoire, surtout envers une personne catégorisée "faible" comme peut l’être un jeune enfant. Par chance, l’Intervention d’Antonio Candreva a permis de mettre un terme à cette mascarade, Antonio s’assurant qu’elle ne manque de rien. Certains joueurs ne visent que les millions, d’autres les utilisent pour venir en aide à autrui. Un geste trop peu commun dans un monde qui brassent des milliards d’euros… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. L’Inter retrouve la scène européenne malgré l’épineux dossier Icardi. Vainqueur de la manche aller 0-1 à Vienne, il faudra à présent terminer le travail au Giuseppe Meazza. C'est dans ce cadre que Luciano Spalletti et Antonio Candreva se sont présentés en conférence de presse : Spalletti : "Nous devrons faire bien mieux que la seconde période de la manche aller. Le Rapid a montré posséder des qualités, quand nous sommes parvenu à canaliser la partie à notre avantage, nous avons joué plus librement en montrant les notres. Le résultat dit que le Rapid n’a pas joué de rencontre tactique ou raisonnée, à présent, ils vont devoir faire le match. Nous devrons rester attentif et aller sur le terrain pour l’emporter, on ne peut pas y aller sans personnalité, nous devons encore nous qualifier." Candreva : "C’est une Coupe à laquelle on tient, nous voulons aller le plus loin possible dans ce tournoi." Icardi et Lautaro Spalletti : "Lautaro et Icardi sont très semblables, ils peuvent coexister. L’un est meilleur dans la surface de la réparation, l’’autre est plus désinvolte hors de celle-ci. Lautaro a démontré qu’il était proche du but et qu’il dispose d’une bravoure similaire à celle de Mauro. Mais ce dernier a en même temps quelque chose en plus, c’est une absence importante pour nous." Candreva: “Mauro est plus vicieux dans la surface de réparation, il privilégie le premier poteau. Lautaro est un joueur qui va chercher le ballon, mais il peut aussi inventer des buts." Spalletti: "A cause de sa condition physique, le Staff médical a mis Icardi à l’égard pour suivre un programme de travail de récupération." Candreva: "On parle beaucoup de cette situation. Mauro est déçu comme nous. Outre le fait d’être un gars super, il tient à l’équipe, à nous, au maillot et aux tifosi. Nous l’attendrons lorsqu’il sera à 100%." Spalletti: “Nos joueurs veulent toujours faire quelque chose de différent, donc cela va mieux du point de vue du grandiose travail qu’ils ont abattu, ils ont du mental et du cerveau. L’Inter est favorite, tout comme 5 ou 6 autres équipes en Europa League. Il y a toujours un paquet de favoris si vous me posez la question." "Je fais références aux questions posées à Chelsea, comme pour d’autres équipes. Nous devons ambitionner le fait d’aller le plus loin possible, ils faudra gérer correctement les matchs et se dire que l’on est au niveau de ce que veut être le Club, de ce que représente le maillot que nous endossons." "L’équipe veut corriger ses erreurs, surtout celles qui ont fait la différence. En Championnat, nous avons obtenu deux victoires importantes qui ont maintenu notre troisième place. Aller en huitième de finale sera un résultat qui mettrait en évidence le travail abattu par les joueurs, même ceux qui n’ont joué que 15 minutes. Les résultats sont le fruit de toutes ces particularités et aussi un peu des limitations imposées par l’UEFA et les suspensions et les blessures, comme a pu le connaitre Candreva qui était devenu important." Candreva : "Je ne veux pas être antipathique sur le cas Icardi, mais demain nous devons faire face à un match qui sera important pour nous. Pour ceux qui jouent peu, cela leurs permettra de prouver qu’ils sont là pour faire de belles choses. Mauro a toujours été souriant, il récupère d’une blessure et nous l’attendons à 100%." Spalletti : "Il n’existe que très peu de finisseur comme Mauro. C’est clair que parfois, il doit appuyer les actions de l’équipe, je lui ai déjà demandé de faire plus, et c’est une chose qu’il doit améliorer contrairement à Lautaro. Je tiens à souligner que lui fait de belles choses pour l’équipe en match. Au-delà de ce qu’il se passe sur le terrain, nous avons fait de belles choses pour le bien de l’équipe, je tiens à le souligner." La Champion’s League Spalletti : "Objectivement, tu perçois une sensation spéciale lorsque tu entends cette musique mais que tu n’y participes plus. Il faut aussi analyser ce qui a été fait sur le terrain et ce qu’il nous a manqué. Les équipes que nous avions étaient peu commode, mais vu comment s’est déroulé la compétition, nous avons besoin d’analyser en profondeur ce que nous aurions pu faire de plus pour nous qualifier. Nous avons tous du l’accepter, c’est une expérience, un parcours que nous avons débuté ensemble et que nous devons continuer à porter de l’avant." Le comportement d’Icardi Spalletti: "Ces problèmes ne se résolvent pas à coup de vidéo, de Chat, de Like, mais avec des paroles et le fait d’être ensemble. Au-delà de tout rapport, il faut aussi un contact réel. Probablement qu’actuellement, il pense qu’il a agi pour son bien. Parfois le contact devient fondamental. On peut s’y dire des choses qui semblent justes et certaines choses peuvent être accueilli de la meilleure des façons." "L’équipe s’est donnée pour se raccommoder et travailler ensemble pour le bien du groupe, du club et des tifosi. Nous devons rendre des comptes à l’Inter, à nos tifosi et à ceux qui détermine l’attention. De plus, c’est le nombre de tifosi qui te suivent qui fait de ton équipe un club capable de disposer de champions et de professionnels de haut niveau. Nous devons être les plus réalistes possible et prendre parfois des positions inconfortables, mais fondamentales." "Ici, les adeptes du travail se sont exprimés. Ceux qui ont les compétences directes sur cette matière et sur la vérité de notre dynamique de vestiaires ont parlé, nous avons donc devant nous un discours constructif où toutes les composantes de l’équipe peuvent s’y retrouver en voyant un raisonnement solide en vue de faire avancer le projet. Celui qui veut bosser à son compte joue à la loterie, nous avons démontré comment nous travaillons et nos prises de position sur le règlement, le tout a été fait pour le bien de l’Inter et de ses tifosi." Keita Spalletti : "Je ne sais pas quand il sera disponible, j’espérais l’avoir à disposition pour demain, mais ce n’est pas le cas, nous devons attendre encore un peu, c’est une autre absence importante outre celle d’Icardi. Demain nous disputerons un match important et les joueurs que j’ai à ma disposition raisonnent de la façon la plus simple et la plus logique : en pensant à se donner à 100% au travail sur le long terme." Candreva: “Si j’aimerais changer quelque chose de mon aventure à l’Inter ? Le fait est que, la saison dernière, je n’ai inscrit aucun but. Je voudrais revenir en arrière et inscrire des buts décisifs pour mes équipiers." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...