Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'antonio conte'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

121 résultats trouvés

  1. Mauro Icardi, par le biais de son avocat, a adressé une lettre à l'Inter en vue d'une réintégration dans l'équipe première. La réponse Nerazzurra a été sans appel. Comme nous le révèle le Corriere Della Sera, l'Inter ne compte faire aucune concession, elle ne compte pas revenir en arrière... La lettre de l'avocat d'Icardi qui concernait la réintégration de l'attaquant argentin dans l'équipe-première et dans les entraînements tactiques n'aura été qu'un coup d’épée dans l'eau. Antonio Conte reste le principal allié de la Direction Interiste et celui-ci reste campé sur les mêmes positions, encore plus à présent, vu le Mercato qui s'accélère. La lettre de l'avocat d'Icardi a donc été immédiatement rejetée. L'argentin continue à participer aux entraînements athlétiques à Appiano Gentile dans un climat toujours des plus exécrable. Cette situation aurait convaincu l'entourage du joueur de finalement envisager un départ de l'Inter. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Interviewé par Otro, le buteur belge s’est livré sur son travail réalisé en Italie Comment se passe vos entraînements ? "Ils sont extrêmement dur. En Angleterre, on travaille beaucoup en Angleterre, mais ici le travail est extrêmement difficile." La ville ? "Milan es tune belle ville, mais je ne suis pas ici pour me ballader dans la ville, je suis venu ici pour aider l’équipe a remporter quelque chose." Comment est la cuisine italienne ? "Je mange que des salades." Pintus et Conte doit avoir le sourire en coin…. Le saviez-vous ? Lukaku est le joueur le plus convoité par les tifosi actuellement. Désiré par Conte, Romelu est une vrai bouffée d'oxygène. Comme le révèle Vincenzo D'Angelo, le joueur est d'une simplicité: Petit-déjeuner léger le matin, départ à la Pinetina en voiture de service, journée entière à Appiano Gentile. En effet, Conte réaliser un double entrainement au quotidien. Retour vers 20h à Milan, dans l'hôtel où il réside actuellement, puis le diner. Accompagné de Pincella, Lukaku dispose d'un régime alimentaire adapté. Car son poids est dû à sa masse musculaire est trop en perdre reviendrait à voir Romelu perdre en puissance. A présent Romelu cherche une maison à Milan, dans le quartier de San Siro ou au City Life. Présent directement pour être sous les ordres de Conte, Lukaku n'a pas encore visité la ville, ni trouver une habitation! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Zio, l’ancien Capitaine de l’Inter s’est livre à la Stampa sur l’Inter de Conte: "La Juve pourrait rencontrer quelques difficultés en ce début de saison, en laissant un avantage à ses adversaires car l’équipe a changé son adn." Dybala ? "Je ne crois pas qu’il sera encore un joueur de la Juve, je ne sais qui seront les titulaires mis à part Ronaldo et Pjanic. Le Napoli me convainc plus, ils ont besoin d’un attaquant ou d’un ailier qui marque." L’Inter "Conte est la garantie, mais il manque quelque chose. La défense est forte et le milieu est de qualité avec Sensi et Barella. Nous verrons qui arrivera en attaque outre Lautaro et Lukaku. Avant, il n’y avait qu’Icardi qui marquait énormément de buts." "Je donnerai juste un conseil à l’entraîneur, ne commet pas la même erreur que Lippi. L’ambiance, l’environnement de l’Inter est différent, tu ne dois pas avoir la présomption de dire que comme tu as gagné ailleurs, tu peux aussi faire bien ici. Antonio est intelligent, il doit créer ce sentiment d’appartenance, d’attachement à l’équipe. C’est ce que souhaite le peuple Nerazzurro. Je crois qu’il fera de très belle choses." Icardi ? "Pour moi, la Roma serait parfaite, la Juve a su gagner en se passant de lui." Le coup de l’été ? "Selon moi, il s’agit de la Juve qui a misé sur De Ligt en songeant à l’avenir et Lukaku s’il inscrit 30 buts, nous en reparlerons." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Victor Newman

    Antonio Conte

    Antonio Conte est né le 31 juillet 1969 à Lecce dans les Pouilles, c'est un entraîneur et ancien footballeur international italien évoluant au poste de milieu de terrain. Biographie Son premier match en Serie A a eu lieu le 6 avril 1986, lors de la rencontre Lecce - Pise. Antonio Conte a principalement joué à la Juventus, club avec lequel il a notamment remporté une Ligue des Champions, une Coupe de l'UEFA, cinq titres de champion d'Italie et une Coupe d'Italie. Il fut à plusieurs reprises nommé capitaine de cette équipe, entre 1996 et 2001. Durant sa carrière de joueur à Turin, Conte était connu pour la passion avec laquelle il défendait les couleurs bianconeri, ce qui en fit un des joueurs préférés des supporters de la Juve. Sa fierté le poussa parfois à certains emportements, comme en mai 2002 : quand la Juventus remporte le championnat d'Italie à la dernière journée en coiffant au poteau l'Inter Milan, Conte laisse éclater sa joie et ses coéquipiers doivent l'entrainer loin des caméras qui filment l'instant, pour éviter tout dérapage. Conte a connu de nombreux partenaires de prestige au sein de l'entrejeu turinois des années de gloire, comme Didier Deschamps, Vladimir Jugovic, Edgar Davids, Zinédine Zidane, Alessio Tacchinardi ou encore Paulo Sousa. Sa première sélection avec la Squadra Azzurra a eu lieu le 27 mai 1994 lors d'un match face à la Finlande (victoire 2-0 des italiens). Il a été sélectionné à 20 reprises en équipe d'Italie, équipe avec laquelle il a été finaliste de la Coupe du monde 1994 aux États-Unis mais aussi finaliste de l'Euro 2000 qui se déroulait conjointement en Belgique et aux Pays-Bas. À la fin de sa carrière de joueur Antonio Conte s'est reconverti en entraîneur Affectionnant particulièrement le 4-2-4, il a ainsi été l'entraîneur principal de l'AC Arezzo puis de l'AS Bari en Serie B. Il a mené Bari au titre de champion de Serie B en 2009, le club est donc de retour en Serie A après huit ans en Serie B. Après avoir été pressenti pour entraîner son ancien club de la Juventus, on lui préfère finalement Ciro Ferrara. Il quitte malgré tout l'AS Bari à l'été 2009. Il devient le 21 septembre 2009 l'entraîneur de l'Atalanta Bergame en Serie A, mais après une première partie de saison très compliquée, il démissionne le 7 janvier 2010, avec l'équipe en pleine zone de relégation. Il est remplacé par Bortolo Mutti. Après six mois sans entraîner, il signe le 23 mai 2010 à l'AC Sienne, fraîchement relégué en Serie B. C'est dans la même ville toscane qu'il avait fait ses débuts d'entraîneur en étant l'adjoint de Luigi De Canio lors de la saison 2005-2006. Il ne tarde guère à faire remonter le club toscan en Serie A. Le 31 mai 2011, Conte signe un contrat de deux ans avec son ancien club en tant qu'entraineur de la Juventus. C'est avec un grand succès qu'il entame sa première saison sur le banc de la Juventus après deux décevantes 7e place, notamment grâce à un renouvellement de l'effectif comportant l'arrivée de nombreux joueurs lors du mercato tels que Andrea Pirlo, Arturo Vidal, Stephan Lichtsteiner, Mirko Vučinić ainsi que le rachat d'autres joueurs venus en 2010-2011 sous forme de prêts comme Alessandro Matri, Fabio Quagliarella ou encore Simone Pepe. Conte est rapidement comparé à un certain José Mourinho en raison de son charisme, ses résultats probants et ses choix tactiques variables et innovants, mais également à cause de ses coups de gueule, son orgueil parfois démesuré et ses insinuations au sujet d'éventuels complots dont son équipe serait victime . Le 17 mars 2012, grâce à une victoire 5-0 sur le terrain de la Fiorentina, Conte égale le record de l'équipe de Fabio Capello entre novembre 2005 et mai 2006 avec la Juventus qui est de 28 matchs en Série A sans défaite et un bilan de 14 victoires et 14 matchs nuls. Ce record avait permis à l'équipe de Capello de remporter le scudetto 2005-2006 (titre ensuite révoqué à la suite du scandale du Calciopoli). Le record est battu une semaine plus tard quand la Juve s'impose contre l'Inter Milan. Le 20 mars 2012, à la suite d'un nul obtenu après prolongation (2-2) grâce à un tir lointain de Vučinić, contre le Milan AC, il conduit la Juventus à sa première finale de Coupe d'Italie depuis la saison 2003-2004 qui oppose la Juventus au Napoli (défaite 0-2). Le 25 mars, grâce à une victoire 2-0 à Turin, il devient le premier entraîneur de la Juventus depuis Fabio Capello en 2005-2006 à battre l'Inter Milan (grand rival des Bianconeri) deux fois dans une même saison. Le 6 mai 2012, la Juventus gagne sur le score de 2-0 contre Cagliari à Trieste grâce aux réalisations de Vučinić (6e) et Canini (74e csc) ce qui permet à Antonio Conte de remporter son premier scudetto en tant qu'entraîneur et le trentième de l'histoire de la Juventus après six années de disette. Le 10 août 2012, Antonio Conte est suspendu pour une durée de dix mois dans le cadre d'une affaire de matchs truqués dit "Calcioscommesse". Le 22 août 2012, la justice sportive italienne confirme en appel la peine de suspension prise à son encontre par la Commission disciplinaire. Le 5 octobre 2012, sa suspension passe de 10 à 4 mois, l'autorisant à retrouver le banc dès le 8 décembre 2012. Durant l'intersaison 2014, il annonce son départ de la Juventus Le 14 août 2014, il devient sélectionneur de l'Italie. Il a alors pour but de qualifier la Squadra Azzurra à l'Euro 2016 et de bien y figurer après une Coupe du monde décevante. Le 4 avril 2016, Chelsea FC officialise son arrivée pour trois ans à partir de la saison à venir, juste après le championnat d'Europe. Le 13 juin 2016, Antonio Conte remporte son premier match à l'Euro 2016 2-0 face à la Belgique de Marc Wilmots. Le 27 juin 2016, l'Italie d'Antonio Conte sort l'Espagne, tenante du titre, sur le score de 2 à 0, en huitième de finale. Le 2 juillet 2016, en quart de finale, la Squadra Azzura s'incline face à l'Allemagne à la suite d'un match nul 1 à 1 à la fin des prolongations, et d'une séance de tirs au but où elle est battue 6 à 5. Le sélectionneur italien fait forte impression tout au long de cet Euro. En effet, sa grande maîtrise tactique permet à l'Italie d'atteindre les quarts de finale. Après des débuts délicats sur le banc des "Blues", le technicien italien fait forte impression avec l'instauration d'un 3-4-2-1, qui lui permet d'être élu meilleur entraîneur du mois d'octobre, notamment grâce à une série de treize victoires consécutives, trente-deux buts marqués, et quatre encaissés. Cette série ne s'achèvera qu'après une défaite à Tottenham (2-0), mais elle ne l'empêche pas de remporter le championnat dès sa première saison avec les Blues. Le 12 juillet 2018, il est licencié par Chelsea, malgré avoir débuté la préparation estivale avec le club londonien, et remplacé par Maurizio Sarri. Pour son départ, il devrait toucher une compensation financière entre 8 et 10 millions d'euros. En octobre 2018, son nom est avancé pour prendre les commandes du Real Madrid, mais la réticence du vestiaire a raison de son envie de rejoindre le club. Courtisé par la Beneamata de Giuseppe Marotta, son compère à la Juventus, il rejoint l'Inter en date du ******* Palmarès En tant que joueur : En Club : Juventus Championnat d'Italie (5) : Champion en 1995, 1997, 1998, 2002 et 2003 Coupe d'Italie (1) : Vainqueur en 1995 Supercoupe d'Italie (4) : Vainqueur en 1995, 1997, 2002 et 2003 Ligue des Champions (1) : Vainqueur en 1996 Finaliste en 1997, 1998 et 2003 Coupe UEFA (1) : Vainqueur en 1993 Finaliste en 1995 Supercoupe d'Europe (1) : Vainqueur en 1996 Coupe Intertoto (1) : Vainqueur en 1999 Coupe intercontinentale (1) : Vainqueur en 1996 En sélection Coupe du monde : Finaliste en 1994 Championnat d'Europe : Finaliste en 2000 En qualité d'entraîneur : Bari Champions de Serie B: 2009 Juventus Champions de Serie A: 2012, 2013, 2014 Coupe d'Italie: Finaliste en 2012 Super Coupe d'Italie: Vainqueur en 2013, 2014 Chelsea Premier League: Champions 2017 Coupe d'Angleterre: : Vainqueur 2018 Distinctions Personnelles Oscar del calcio du meilleur entraîneur de l'année de Série A en 2012, 2013 et 2014 Entraîneur de l'année de Premier League en 2017 Sources associé(e)s: Wikipedia ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. L’Inter compte continuer à se renforcer sur le Mercato. Outre le recrutement de Romelu Lukaku qui est devenu le plus cher de l’Histoire de l’Inter, Beppe Marotta rêve d’offrir une Dream Team à Antonio Conte, en lui offrant deux joueurs de renom. Voici l'analyse du Corriere Della Sera La première recrue En attaque, le choix a été porté sur Edin Dzeko, mais il semble difficile d’arriver à un accord d’ici à cette fin de semaine, la Roma souhaitant lui trouver un remplaçant avant de la libérer. La Roma serait disposer à le libérer contre Mauro Icardi et l’Inter serait disposer à proposé à agir de la sorte moyennant une contre-partie financière. Pour l’heure Mauro Icardi fait le mur. Marotta a tenu à clarifier la situation de l’argentin : Icardi pourra partir au prix juste, La Juve qui a échoué dans le dossier Lukaku n’aurait pas encore dit son dernier mot Sergej Milinkovic-Savic Les millions de plus-values obtenus suite au départ d’Icardi permettront à Marotta de lancer l’assault sur un milieu de terrain de qualité. Le joueur rêvé se nomme Milinkovic, ce qui permettrait aux Nerazzurri de faire également ce saut de qualité dans ce secteur de jeu. Le Saviez-vous ? Beppe Marotta a la dent dure. Si son Inter est disposée à négocier la vente de Mauro Icardi avec la Juve, Agnelli et Paratici souhaitent éviter d’insérer Paulo Dybala dans la transaction. L’idée serait donc de recruter l’argentin en présentant une offre cash au rabais. Toutefois comme le souligne l’Administreur-Délégué de l’Inter, tout à un prix pour la Juventus. En effet, comme le mentionne le Corriere Dello Sport, si pour la Roma et le Napoli, Beppe demande une somme estimée entre 60 et 70 millions d’euros, pour la Juve, une offre estimée entre 80 et 90 millions d’euros minimale est exigée. En cas d’offre inférieure, seul l’insertion de Paulo Dybala permettra de débloquer la situation. Qui plus est, Mauro Icardi souhaitait partir en prêt pour Turin a eu droit à une réponse négative du Beppe. S'il est toujours Interiste en septembre, il s’entraînera à Appiano Gentile et la situation sera révisée lors du Mercato hivernal. Les relations entre les deux reines du Calcio ne sont pas prêtes de s’adoucir. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. "Je suis très heureux d’être Ici, merci de votre accueil, Forza Inter." C’est avec ce message que Romelu Lukaku s’est présenté au monde interiste après avoir effectué toutes les démarches bureaucratiques et la traditionnelle visite médicale. « J’ai choisi l’Inter pour son projet. L’Inter est allé dans la bonne direction et j’avais besoin d’un nouveau défi. Je veux aider cette équipe à réaliser quelque chose d’important. J’aiderai l’équipe avec mon engagement et ma volonté de bien faire. Je garde les pieds sur terre et j’espère parvenir à de grands résultats en fin de saison." Conte ? "Il a été très important dans mon choix, c’est le meilleur entraîneur du Monde. Il parvient à améliorer ses joueurs. Sa carrière parle pour lui. Je veux remercier le Président Steven Zhang et le Ceo Beppe Marotta pour la confaince qui m'est accordée. Je suis si fier d’être à l’Inter" Un message pour les tifosi ? ‘L’Inter n’est pas pour tout le monde, Forza Inter." Le saviez-vous ? Le Numéro 9... Lukaku le souhaitait, Conte en rêvait, l’Inter les a contentés. Lukaku a vu sa demande acceptée par la Direction Nerazzurra, il portera donc le numéro 9 Nerazzurro qui appartenait la saison dernière à Mauro Icardi. L'argentin étant déjà informé depuis des semaines de cette intention. Motivé, Romelu après avoir salué les tifosi, s’est présenté à Appiano Gentile où il s’est immédiatement mis à disposition d’Antonio Conte. Michael Verschuren a confirmé que Manchester United était au courant que Romelu s’entrainait avec l’U-18 des Mauve et Blanc "Je connais bien leur président. Si Romelu n’aurait pas été autorisé à s’entrainer ici, il m’aurait suffit d’un simple appel et dans les trois minutes, son entrainement aurait été interrompu." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Interviewé par l’agence chinoise Xinhua, Alessandro Antonello, l’Administrateur-Délégué de l’Inter est revenu sur l’expérience asiatique Nerazzurra en tenant à remercier les tifosi présents en Chine: "Nous sommes fier d’être le club italien disposant de la meilleure base de fans sur les réseaux sociaux et médias chinois. Notre objectif est de faire du mercato chinois un des piliers du développement du club, en établissant des liens plus ou moins étroits avec les jeunes supporters. Nous souhaitons étendre notre coopération à travers les communautés locales en soutenant la croissance du football à travers l’Inter Academy. " Le rôle crucial du Suning à l’Inter "Suning a apporté des changements positifs à l’Inter, sur et hors du terrain, en aidant le club à rejoindre de nouveaux et stimulants objectifs. Avec l’ajout de Beppe Marotta et Antonio Conte, et les recrues apportées à l’équipe, Suning continue à prouver l’importance que revêt l’Inter, au sein même de la stratégie du groupe. D’un point de vue commercial, Suning espère que le club pourra renforcer la marque au niveau international et étendre son réseau global de tifosi." Objectif principal de l’Inter "L’objectif principal du club est de continuer à s’améliorer pour réduire l’écart avec les principales réalités européennes. Nous devrons réduire l’écart avec les autres concurrents en Serie A. En Europe, notre objectif sera de continuer à se qualifier pour la Ligue des Champions et améliorer nos prestations en cherchant à aller le plus loin possible dans la compétition." "Pour atteindre cet objectif, le club s’est fixé des projets à moyen/long terme, comme le transfert dans un nouveau siège, la modernisation d’Appiano Gentile et surtout l’investissement dans un nouveau stade" "La vision et le soutien du Suning sont la garantie d’un développement régulier pour tous les projets, pour le club qui grandi avec l’objectif de redevenir un Grand d’Europe." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Après avoir acquis Romelu Lukaku, l'Inter est prêt à offrir à Antonio Conte, son second grand attaquant: Edin Dzeko. Selon Sky Sport, les Nerazzurri ont formulé une offre proche des 20 millions d'euros exigées par la Louve. Si l'opération vient à se finaliser rapidement, Conte disposera de son "attaque" de rêve en quelques jours. Edin dispose déjà d'un accord avec l'Inter pour un triennal ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. "J’ai toujours voulu porter le maillot de l’Inter." C’est un fait, cette phase de pré-saison a mis en lumière Sebastiano Esposito. La pépite Nerazzurra s’est livrée à la Gazzetta Dello Sport Actuellement, la prestation face à Tottenham n’a laissé personne indifférent… "C’est clair, je suis assez satisfait du match, ma prestation était positive et nous sommes parvenus à l’emporter aux penaltys. C’est vrai qu’il ne s’agissait que d’un simple amical, mais c’est important d’acquérir cette mentalité de conquérant, aussi dans ce type de match." Comment avez-vous vécu ce premier mois en immersion totale en équipe-première ? "Avant tout, il est juste de rappeler que je me sens comme un joueur de la Primavera, c’est là que j’évoluerais.. Ceci étant dit, c’était une belle expérience de m’entraîner avec tant de champions, j’apprends tellement à leurs côtés. Je cherche toujours à faire de mon mieux en écoutant les conseils de l’entraîneur." Comment est Conte, l’entraîneur ? Quel est votre ressenti ? "C’est un grand entraîneur, l’un des trois meilleurs du monde. Ce qui m’a marqué c’est son charisme et sa grande personnalité." Pourriez-vous nous raconter votre passe décisive pour Sensi ? Comment est-elle née ? "Conte nous demande cela. A nous les attaquants, de réaliser des passes précises et de réaliser des mouvements précis. Nous les testons à l’entraînement et nous tentons ensuite de les mettre en pratique en match. Je suis content que cet assit se soit déroulé de cette façon, Sensi s’était bien démarqué et j’ai su lui donné un ballon de la façon la plus correcte." En mars, vous débutiez en Europa League, que pensez-vous de la saison écoulée ? "C’était une belle année car elle m’a apporté tant de satisfaction au niveau des jeunes. Je me souhaite de toujours faire mieux, c’est mon objectif. Et pour y parvenir, je dois continuer à travailler durement quotidiennement." Vous avez prolongé jusqu’en 2022 avec l’Inter malgré l’intérêt de grands clubs tel que le PSG, pourquoi avoir voulu rester Nerazzurro ? "C’est simple : J’ai toujours voulu porter ce maillot depuis le début de ma carrière, mon désir est de rester." Vous êtes issus d’une famille de footballeur. Votre grand-père évoluait en Dilettanti, votre père chez les jeunes du Napoli, votre frère ainé au Chivo et votre petit frère à l’Inter… "Et il y a aussi mon oncle maternel qui a aussi joué chez les jeunes au Napoli. Mais ce n’est pas un secret : La famille Esposito se nourrit de pain et de ballon. Nous avons le football dans notre adn, nous avons tous grandi avec cette volonté de venir des footballeurs professionnels." Que voudriez-vous volter à votre frère aîné ? "Sa technique." Et au plus jeune ? "Son coup de tête." Comment imaginez-vous la saison à venir ? "A la base, j’aurai encore l’âge pour jouer en U-18, il serait donc logique de me voir à l’Inter aussi bien en U-18 qu’en U-19. Ensuite, c’est évident que j’espère pouvoir continuer à m’entraîner avec l’équipe-première, c’est la meilleure façon de grandir. Ce sera une saison qui sera très stimulante : Je saurai me montrer prêt." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Interrogé par le Corriere dello Sport, Julio "Poncherello" Cruz est revenu sur les différents attaquants argentins et la venue d'Antonio Conte au club. Certains attaquants argentins traversent un été agité, de Dybala à Higuain via Icardi, comment voyez-vous la situation ? "Ce n'est pas la première fois, la Serie A n'est pas simple pour un sud-américain. Je connais moins Dybala mais il s'est avéré être un joueur important pour la Juventus, mais dans ce type de clubs il faut toujours confirmer, être au top. Même Higuain pourrait les quitter, malgré Sarri qui me semble être le bon coach pour faire ressortir le meilleur de Gonzalo. Sarri est arrivé dans une équipe habituée à gagner des trophées, voyons comment cela se passe. Mais en tant que nerazzurro j'espère que nous nous en sortirons bien." Justement un avis sur le cas Icardi ? "Personnellement je suis désolé de la situation. C'est un excellent attaquant et il est important pour l'Inter." Comment avez-vous vécu l'arrivée de Conte ? "Je l'ai affronté sur le terrain et je me souviens d'un joueur technique et tactiquement au dessus. En tant qu'entraineur les résultats parlent pour lui. Il est très attaché à la Juventus mais il a choisi de faire face à un défi important. Depuis quelques années il n'y a plus un seul trophée à Milan, et à partir de cette prise de conscience, l'Inter doit toujours être l'anti-Juve. Elle se doit de toujours se battre pour gagner. Et j'espère qu'il aura la bonne équipe pour le faire." ®gladis32 - internazionale.fr
  11. gladis32

    Conte: "C'est positif"

    Antonio Conte s'est montré plutôt satisfait après la victoire aux tirs au but ce soir contre Tottenham, dans le cadre de l'Internation Champions Cup 2019. Extraits. "Je suis heureux de la prestation. Tottenham a pour armes la force physique et l'intensité, et avons réussi à rivaliser. C'est un signe supplémentaire que me témoigne l'équipe en vue de s'améliorer et de développer sa propre personnalité. Nous tentons de créer une bonne mentalité et aujourd'hui nous n'avons pas eu peur. J'ai eu de bonnes réponses. Ils veulent travailler et ils le font de la bonne façon, que ça soit sur le plan sportif ou tactique. C'est positif. Nous ne sommes qu'en août mais nous espérons continuer dans cette voie." Un mot sur Politano, entré en jeu à la mi-temps : "Il a récemment repris l'entrainement avec nous, et bien entendu il est en retard d'un point de vue tactique notamment dans les phases de non possession notamment. C'est un joueur de un contre un, il peut apporter sa contribution en tant qu'attaquant. Il a les qualités pour et je suis content de l'avoir disponible." Qu'avez-vous pensé de Sebastiano Esposito ? "Nous parlons là d'un très jeune joueur. La saison passée il ne débutait même pas avec la Primavera. Il vient d'avoir 17 ans et c'est bien pour lui de s'entrainer avec des adultes. C'est quelqu'un qui, s'il garde les pieds sur terre, comme Pirola ou Agoumé, a de grandes perspectives. Il nous appartient maintenant de les faire grandir de la bonne manière, en alternant entrainements avec nous et match avec la Primavera. S'il garde la même humilité et le même désir de travailler qu'il montre, il peut être important pour l'Inter." Le calendrier est sorti et votre premier match est à domicile contre un promu, mais pas n'importe lequel, Lecce : "Ce sera une rencontre particulière pour moi vu que j'y ai grandi. J'y ai joué aussi. Je suis très heureux qu'ils soient de retour dans l'élite. J'ai de l'affection mais vous savez très bien que pendant 90 minutes, nous serons adversaires avant tout." ®gladis32 - internazionale.fr
  12. Antonio Conte s’est livré en conférence d’après-match suite à la victoire Nerazzurra sur le Paris-Saint-Germain de Leonardo. "Je suis sincèrement très content, vu ce que l’on a montré durant cette partie, on ne méritait absolument pas la défaite. Au-delà du résultat, je devrai tout de même faire des évaluations footballistiques sincères et honnêtes. Je continue à voir d’importantes améliorations au niveau de la mentalité des garçons, dans l’envie de jouer au football, d’agresser l’adversaire dans sa propre moitié de terrain, dans l’envie de récupérer le ballon lorsqu’il est perdu." "C’est très certainement un aspect très positif et je dois sincèrement dire que je fais face à une très grande disponibilité de la part des garçons, cela m’enthousiasme pour continuer sur cette route. Cela me fait plaisir que les joueurs y ont cru jusqu’à la fin, nous avons su finalement marquer et nous l’avons remporté aux penaltys. La défaite ne doit jamais nous faire plaisir, même en amical, même lors d’une séance de penaltys. Même avant notre but, nous méritions bien plus que ce 1-0." Le Mercato "En ce qui regarde le Mercato, le club est entrain d’y travailler. Mon but est d’exploiter au maximum les ressources qui seront à ma disposition, j’en suis heureux, et je me diverti à travailler avec ce groupe de joueurs qui t’apporte de l’enthousiasme qui te diverti en te proposant des choses. C’est un groupe qui a l’envie de bien faire, l’envie de suivre, l’envie de surmonter les obstacles, qui propose de très belles choses au-delà des achats et des ventes." La Ligue des Champions "Nous allons disputer la plus grande compétition européenne et nous avons conscience des importantes difficultés qui nous ferons face, car il y a tellement d’équipes qui partiront avec l’objectif de l’emporter, mais une seule y parviendra au final." "Nous sommes au début d’un parcours que je nous souhaite très important. J’estime que nous travaillons, que nous posons les bases pour honorer de la meilleure des façons la Ligue des Champions. Comme je le dis toujours, les garçons cherchent à travailler, nous ne nous fixons pas d’objectifs particuliers minimaux ou maximaux, nous chercherons à faire de notre mieux, et nous verrons au final jusqu’où nous parviendrons à aller." La tournée "Cela fait vingt jours que nous travaillons ensemble, et lors de ces deux semaines, j’ai pu constater d’importantes améliorations et des joueurs qui veulent mettre en pratique ce sur quoi nous travaillons. Pour moi c’est important car je demande énormément aux joueurs. Dans le même temps, je suis prêt à reconnaître les mérites des garçons lorsque ceux-si sont entrain d’apprendre et de réaliser un très grand travail. Nous sommes partis tête basse en pédalant, énormément et c’est ce qui me fait le plus plaisir." Lukaku "Comme je l’ai déjà dit, nous parlons d’un joueur qui n’est pas des nôtres, ce n’est pas juste d’en parler, ce serait un manque de respect envers les joueurs du Club. Lukaku est un joueur d'United, nous savons que le mercato tourne à plein régime et le club travaille pour chercher à renforcer le noyau entre les ventres et les achats. Comme je l’ai toujours dit, j’ai énormément confiance au club, mais pour moi, le plus important est cette volonté, je suis heureux de la façon dont travaillent mes joueurs. Selon moi, nous sommes entrain de travailler en cherchant à créer quelque chose de solide." "Il est inévitable ensuite de renforcer le noyau, mais l’important sera que ceux qui arrivent s’intègrent bien, avec la mentalité, qu’au jour d’aujourd’hui, propose ce groupe de garçons." Longo "Nous parlons d’un joueur qui a derrière lui une carrière d’un certain niveau, car il a déjà joué en Espagne avec l’Espanyol et dans différents championnats. Il a aussi gagné la Serie B. Il a réalisé la tournée avec nous et s’est adapté au groupe, j’estime que l’on parle d’un très bon joueur. Il m’a fait une bonne impression, il apprend et je suis très content de ce qui lui arrive, lui qui a connu une longue blessure et qui était impatient de jouer." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Trois semaines de travail auront permis à Antonio Conte de chambouler l’intégralité du Monde interiste. Sa façon rigoureuse de penser basée sur des principes forts, hors et sur le terrain, ont trouvé un consensus total à l’intérieur de l’équipe, qui l’écoute à la lettre, avec des résultats déjà évident. Conte participe à tous les choix du Club qui tente de le contenter sur le Mercato. L’aventure de l’ancien Sélectionneur de la Nazionale a démarré du bon pied. Une révolte Nerazzurra Il était inimaginable de penser qu’en date du 7 juillet, jour de sa conférence de presse, qu’Antonio Conte allait révolutionner de la sorte l’Inter. La méthode qui caractérise un des entraîneurs les plus titrés de notre Calcio a été adoptée au sein du noyau, et plus en général, par le Monde Nerazzurro. Les joueurs, aussi différents soient-ils, ont été conquis par la "Pensée de Conte", et ce, malgré un niveau de fatigue à l’entrainement qu’ils n’ont jamais connu jusqu’à présent durant leurs carrières. Ordonné sur et hors du terrain On ne déroge pas au 3-5-2. La défense à trois était le dispositif le moins connu des Nerazzurri, mais D’Ambrosio, De Vrij et Skriniar ont mémorisé avec rapidité les mouvements testés plus d’une dizaine de fois en Suisse et en Chine. L’équipe se montre également plus solide grâce à sa ligne médiane composée de Gagliardini, Brozovic et Sensi qui réalise énormément de travail en phase de non-possession du ballon. L’ordre est souverain jusqu’à présent et il ne faut pas oublier que Diego Godin n’a pas encore fait ses débuts. Et hors du terrain ? C’est l’autre principe mis en avant dès le premier jour de Conte, celui qui a exclu les présences d’Icardi et de Nainggolan. Conte a respectée la pensée du Club, le reste à suivi. Le groupe suit Conte sans déraper : amendes prévues à celui qui arrivent en retards aux entraînements ou aux rendez-vous d’équipe, pour celui qui fait usage de son portable s’il n’en avait pas le droit et pour ceux qui adoptent un comportement non-professionnel.Tels sont les normes à respecter pour l’équipe. Les ailes Lazaro s’est montré uniquement lors d’une mi-temps à Lugano car il n’était pas au top de sa forme. Actuellement, il étudie les mouvements avec Vanoli, qui était un expert à ce poste. Cela vaut aussi pour Perisic qui aurait dû être le titulaire de l’aile gauche, avant d'être "détruit" par Conte après à peine 90 minutes de jeu. Actuellement, Ivan peut s’accommoder d’un poste en attaque. Est-ce que cela pose problème ? Non car Conte offre une seconde vie à Candreva et Dalbert qui sont entrain de retrouver leurs sensations, eux qui ont connu une saison plus que compliquée. La révélation Sensi Plaisant et convaincant, il est l’expert de ce double jeu qui garantit de la fluidité dans la circulation du ballon. Brozovic et Sensi sont bons à dérober le ballon et à se trouver, ils viennent également en aide aux trois défenseurs centraux en phase de constructions. Reste à présent à voir l’Opéra tourner à plein régime avec Godin et Barella. Sensi est le joueur transféré qui a marqué le plus le club de par sa personnalité. S’il continue de la sorte, le mettre sur le banc ne sera pas chose aisée. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Une très belle Inter aura tenu la dragée haute à la Juve lors de la première période de l’International Champions Cup 2019. Si avant le match, nombreux pensaient que la Vieille Dame allait réaliser une promenade de santé, la Beneamata de Conte a prouvé qu’elle était bien dans la place. De quoi ravir Antonio Conte en conférence d’après match "Il y a eu des améliorations, comparé au match de Singapour, sous beaucoup de points de vue. Nous nous sommes améliorés, l’important est que l’intensité rentre dans la tête des joueurs : Presser haut, et une fois le ballon repris, savoir en faire quelque chose." "J’ai un groupe de joueurs qui me fait part d’une disponibilité maximale et j’en suis très heureux. En ce qui concerne le résultat, le fait de t’incliner doit toujours t'amener à te vexer, même s’il s’agissait d’un match amical et d’une séance de tirs au but. Si nous avons tous ce sentiment, aussi bien les joueurs que le staff technique, voir la Direction, cela voudra dire que nous sommes dans la construction de quelque chose d’important." "Nous commençons à trouver une identité, une façon de rentrer sur le terrain en démontrant de l’envie. Comme je le dis toujours : tête basse et en pédalant, tout en sachant qu’il y a beaucoup de travail à abattre. Cela fait 12 jours que nous travaillons, il est important de croire en ce que nous faisons et j’ai vu énormément de choses qui tendent à le prouver. Pendant 70 minutes de jeu, nous nous sommes montré à la hauteur. Nous disputerons un nouveau match-test dans trois jours pour nous améliorer." Dalbert ? "Il joue et est en train de s’améliorer comme toute l’équipe, il a apporté sa contribution, il doit continuer à bien travailler pour rentrer dans l’idée du football que j’ai en tête." Perisic ? "Dans ce système de jeu, Perisic peut évoluer en attaque. En ce qui concerne la défense, Skriniar, De Vrij et D’Ambrosio ont proposé de belles choses. Qui plus est, il y a Godin qui pourra y évoluer dans l’axe ou à droite. Il ne faut pas oublier également Ranocchia et Bastoni qui sont valides. C’est le secteur qui m’apportera le plus de garanties." Les tifosi ? "Les tifosi chinois sont spéciaux, je suis resté surpris par cette importante marque d’affection. Nous avons honoré cette partie à Nankin, je suis fier de l’ambiance et je remercie les supporters pour l’accueil que nous avons reçu." Plusieurs joueurs se sont livrés également Sensi "Le rythme élevé ? C’était une demande de l’entraîneur : Jouer haut et couvrir la surface du terrain. Pour moi, il me semble que nous avons proposé une optimale première période, à la reprise nous avons calé aussi bien à cause de la première période qu'à cause de la chaleur." "Pour résumer, c’était une très belle prestation. Nous cherchons à proposer sur le terrain, ce que nous demande l’entraîneur au quotidien. Nous avons proposé de belles choses, surtout en phase défensive. Nous devons simplement continuer à travailler pour nous améliorer encore plus. Nous devons comprendre les phases de jeu et nous nous améliorerons en travaillant." Dalbert "Conte m’apporte de la confiance, j’estime que j’ai beaucoup travaillé et j’en suis très fier. J’espère continuer de la sorte durant la saison. Nous avons ressenti, à travers toute les parties du monde, cette affection pour l’Inter." "Je pense à faire de belles prestations et j’en suis heureux. Je suis en train de m’adapter à ce nouveau dispositif et cette formation est meilleure pour moi qui suis un joueur qui attaque énormément et qui défend moins. Je suis en train d’apprendre à mieux défendre dans cette formation, nous sommes sur la bonne voie." D’Ambrosio "Ce sont des matchs importants, des matchs à gagner, surtout lorsque tu affrontes la Juventus. Nous avons bien joué en première période, puis le rythme est redescendu à cause de la chaleur et ils ont eu plus d’occasions. Je pense que nous avons réalisé un très bon match. Nous savions que nous allions faire face à une affection particulière et nous en sommes fier, j’espère que nous avons également pu rendre fier les tifosi." La surprise du chef Eder : “Non, je n’ai pas encore appris le chinois, c’est difficile. Je me suis tout de même bien adapté, dans une semaine, cela fera un an que je serai ici, je m’y sens bien." Mes buts ? "Je suis satisfait, j’ai inscrit 19 buts en 33 matchs, tout le monde me donne un coup de main, je suis heureux. Le football chinois est entrain de grandir, entre entraîneurs et joueurs importants. Le football chinois est similaire au football anglais : Moins tactique et plus de courses. Il n’est pas tactique malgré la présence d’entraîneurs réputés. Il y a plus de vitesse, de force physique, et il y a aussi des joueurs de valeurs. Tu es parfois fatigué car tous sont rapides, mais avec Teixeira, on se trouve bien." "J’ai été appelé par le Président qui souhaitait ma présence lors du repas interiste, cela m’a fait plaisir de revoir mes anciens équipiers, de revoir Conte et Lele. Cela m’a fait plaisir de revoir ceux que j’ai connu durant deux saisons, je ne les ai pas oublié, c’était une belle soirée." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Ce lundi, une rencontre au sommet s’est tenue à Nankin. La Direction Interiste, accompagnée d’Antonio Conte, s’était rendue au siège du Suning présidé par Jindong Zhang, propriétaire du groupe, de l’Inter et père du Président Nerazzurro Steven Zhang. Au terme de cette réunion, Giuseppe Marotta s’est livré à l’Ansa, l’agence de presse italienne "C’était une rencontre prolifique, qui a mis une fois de plus en évidence le fait que le Club et l’entraîneur sont en symbiose. Il aura très rapidement le noyau de son équipe au complet, pour qu’il puisse travailler comme il veut." Marotta a également tenu à rassurer les tifosi par le biais de cette intervention : "Notre meeting a été positif. Les réponses apportées à Conte ? Je le connais extrêmement bien, je connais son langage, je sais l’interpréter de la meilleure des façons. Tout le club est en syntonie, je dirais même en symbiose, avec lui, avec le soucis du détail, avec le fait qu’il soit très exigeant. C’est la base de tout. Une culture forte du travail qui le porte à se montrer minutieux sur le moindre détail. Il a l’exigence d’avoir une équipe à disposition dans l’immédiat." "Toutefois le mercato est long, il sait également que le club agi dans un rythme global, c’est un mercato qui n’est pas encore entré dans le vif du sujet. Il est évident que nous sommes en difficulté, surtout dans notre secteur offensif, mais nous voulons faire les choses avec sérénité pour ne pas opter pour des choix obsolètes." "Chaque décision est prise et partagée avec Conte, personne d’autre, mais nous devons aussi reconnaître que nous devons faire face au respect de l’équilibre financier et économique. Il nous faut donc être très attentif au respect du fair-play-financier. Nous ne pouvons pas nous permettre de faire des investissements trop onéreux au risque d’être à nouveau entre les griffes de l’UEFA." "Une chose est certaine, nous sommes ensemble avec l’entraîneur, dans cette construction d’une équipe compétitive, nous connaissons ses grandes difficultés sur la façon qu'elle a de travailler. Lorsque je parle de traiter certains détails, cela passe aussi par la rigidité à imposer à l’équipe." "D’une part, il y a l’exigence de renforcer une équipe et d'autre part d'accélérer sur les entrées, il y a des joueurs sur-évalués qui ne rentrent plus dans le projet, sans que cela touche à leur professionnalisme. Mais il est normal que le joueur qui doit aller voir ailleurs ne participe pas de façon intense à la préparation." "Lors d’un mercato aussi long, ouvert, c’est éprouvant de construire une équipe définitive. Nous sommes alliés à Conte, à ses exigences qui sont similaires aux nôtres, nous voulons tout améliorer pour renforcer le noyau. Les objectifs sont clairs, nous sommes à la recherche de deux attaquants, un d’expérience et un jeune, car nous n’avons actuellement que Lautaro." "L‘année dernière nous avions Keita et Icardi, aujourd’hui nous avons un seul attaquant. Nous ne travaillons pas à la hâte car tout découle aussi de la pondération de l’évaluation des profils. C’est également l’année du changement : Conte est arrivé avec ses idées. Ce qui est sur, c’est que l’année prochaine, nous seront encore mieux préparé et toujours aussi proche." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Antonio Conte s’est présenté en conférence de presse d’avant-match dans le cadre de la seconde journée de l’International Champions Cup qui verra l’Inter recevoir sur "ses" terres, la Juventus pour un Derby d’Italie attendu de tous. Présent dans les locaux du Quartier Général du Suning, voici l’intégralité de la conférence d’Antonio "Je suis content d’être connu en Chine comme vous le dites et c’est une source de fierté pour moi." Votre surnom signifie que vous êtes quelqu’un de direct... "Je suis heureux si je suis connu en Chine, c'est quelque chose que j'aime. J'espère que mon surnom n'a rien d'offensant...(il rit). Il signifie que l'on est une personne franche et directe ? La clarté, l'honnêteté et la transparence sont, pour moi, la base de toute relation avec les joueurs, les managers et tout le monde. Jouer ce genre de match va nous aider à assimiler encore plus les concepts de jeu sur lesquels nous travaillons, en phase de possession de balle et en phase de non-possession. On analyse au final, les bonnes choses et les moins bonnes qui seront à améliorer." Vecino ? "Il revient de blessure et il est entrain de travailler, il est très proche du temps de récupération. Godin a commencé à s’entraîner avec nous, ce sont deux joueurs optimaux et je suis heureux de les avoir à ma disposition." La Juventus "Face à la Juventus, ce sera un match amical important dans une période où nous sommes encore en préparation. Aussi bien nous-même qu’eux, chercherons à réaliser un bon match et j’espère, au-delà du résultat, voir des améliorations." "C’est également la première fois que je vais rencontrer la Juventus depuis que j’ai mis un terme à mon rapport avec eux. Dans le passé, cela s’est produit aussi avec d’autres équipes : Arezzo et l’Atalanta. Il est inutile de dire que cela me provoquera une émotion humaine, naturelle." "Mais en même temps je sais que ce sera notre adversaire et je ferais tout pour l’emporter. L’avant-match sera chargé d’émotions, mais dès que l’arbitre sifflera le début du match, je voudrai battre mon adversaire." Le Mercato "En ce qui regarde le mercato et les noms qui y circulent, je pense que des réflexions devront êtres faites et des décisions seront prises pour le bien de l’Inter, en tenant compte de tout, pas uniquement du terrain. Il faut du temps pour créer une base solide pour porter le club au niveau où il souhaite se battre. Les changements que la nouvelle propriété apportent sont visibles de tous." Le retour en Italie "Mon expérience anglaise m’a enrichi professionnellement, mais à présent je suis content d’être de retour en Italie, à la tête d’une des équipes parmi les plus importantes du championnat. En ce moment la Premier League est la compétition la plus importante, la plus dure et la plus difficile à gagner." "Il y a une grande compétitivité entre six équipes qui partent toutes avec les mêmes possibilités de l’emporter. En Angleterre, il est très difficile de remporter le Titre. Le Championnat Italien retrouve de sa superbe et c’est très important. Selon moi, tout est fait pour s’améliorer à tout point de vue, même au niveau des infrastructures." "Je n’ai jamais été approché par la Juve, ni même reçu un appel téléphonique. L’Inter m’a toujours montré un grand intérêt et une grande affection. Je ressens donc une grande responsabilité dans l'objectif de réaliser quelque chose d’important." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Le mercato ne se déroule pas comme prévu, Antonio Conte est nerveux... sur la base de ces deux informations, la presse transalpine s'enflamme sur un éventuel départ d'Antonio Conte. Voici l'avis du Corriere Dello Sport "Un chemin semé d’embûches, avec un mercato à réaliser le plus tôt possible. Antonio Conte savait qu'il rencontrerait des difficultés en début de saison, mais pas d'un tel niveau à l'Inter." "Celui qui imagine que Conte est déjà prêt à jeter l'éponge, en se basant sur une situation similaire à celle qu'il l'aura vu quitter la Juve en 2014, à quelques jours de la reprise du championnat, ou qui suggère une similitude à Marcello Lippi, remercié au début de sa seconde saison après avoir révolutionné l'équipe, se trompe énormément." "Conte savait que cela ne serait pas facile, il savait bien que le Club ne pourrait pas dépenser aussi librement sur le Mercato, il savait également qu'il devrait systémiser les cas Icardi et Nainggolan. Conte savait que l'équipe allait devoir être significativement renforcée avec qualité et personnalité." "Conte savait aussi qu'il rentrait dans un contexte difficile, étant donné l'arrivé d'une tournée stressante dans le calendrier. Lorsque l'entraineur de Lecce a dit Oui à Marotta, il disposait d'un cadre complet de la situation et des obstacles qui lui feraient face. S'il espérait le faire avec plus de facilité, Conte agira soit seul, soit avec l'aide de la Direction". "Conte est plus que concentré sur l'idée de chercher une solution aux problèmes, et même s'il est contrarié par le tournant non-idéal de cette phase de pré-saison, il ne se concentrera que sur ces aspects dans les heures à venir. Une réunion est planifiée avec Steven Zhang et la Direction." Suning Avenue Comme le confirme également la Gazzetta Dello Sport, même si l'Inter n'est pas présente en Team-Building au siège du Suning, le climat sera chaud. Conte a l'ambition de battre la Juventus et quatre thématiques seront abordées: Les ventes à réaliser dans les meilleurs délais pour ne pas compromettre l'harmonie du groupe. (Dont le départ souhaité d'Icardi d'ici à la fin de la tournée asiatique) La négociation pour Dzeko La négociation pour Lukaku Les alternatives possibles au Diable Rouge Le Saviez-Vous ? Lorsque le Suning a approché Antonio Conte, celui-ci avait convaincu le natif de Lecce en lui confirmant qu'il disposerait d'un mercato à la hauteur de ses ambitions. Reste à présent à le prouver... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. L’entraîneur Nerazzurro s’est livré à la presse, suite à la première défaite de son règne face à Manchester United. "Ce que je retiens de positif, c’est l’engagement de mes joueurs, c’est ce qu’il y a de plus important. Ils ont donné ce qu’ils avaient dans un moment délicat, car nous venons de traverser une période d’entrainement très intensif. Cette façon d’aborder le match est positive et c’est sur cette base que l’on pourra construire quelque chose d’important." "Il y a beaucoup de choses à améliorer en phase de possession de balle et en matière de pressing, il s’agit de choses qui sont difficiles à mettre en place après seulement quelque jours. Avec la chaleur, nous avons rapidement reculé, nous aurions du être meilleurs pour les presser lorsqu’ils avaient la possession, mais c’est difficile d’être prêt après 9 jours. La base importante reste l’esprit positif et la volonté de bien faire des garçons, c’est le plus important." La rencontre face à la Juve ? "Nous devons travailler sur tous les aspects, d’un point de vue physique et tactique. Le temps pour récupérer pour ce match est très limité. Nous allons nous présenter dans un lieu où il m’a été rapporté que les conditions climatiques sont prohibitives. J’espère pouvoir m’y entraîner." "Nous avons besoin de jouer des matchs mais aussi de nous entraîner. Je chercherai à améliorer les phases de constructions et de pressions, à faire comprendre certains moments de la rencontre et à construire quelque chose d’important. Quand tu es sur la piste de danse, tu dois danser." Perisic ? "J’estime qu’il travaille, mais le retour n’est pas positif. Je ne pense pas qu’il soit adapté pour le rôle que je lui demande. L’unique poste où il peut jouer en ce moment, c’est en attaque. En compensation, j’ai vu Dalbert qui a réalisé une partie en faisant preuve d’une très grande application." "Je savais que nous pourrions souffrir dans ce type de match, ce sera ainsi durant toute la phase de pré-championnat, ce sera difficile pour beaucoup de raisons. J’ai aimé la volonté des joueurs qui sont rentrés sur le terrain, leurs envie de se battre. Nous devons améliorer plusieurs aspects, la gestion du ballon, presser haut l’adversaire, mais il y avait aussi cette importante chaleur." Lukaku ? "Vous savez ce que je pense de lui, je l’ai déjà dit. Mais ce n’est pas juste de parler d’un joueur qui, actuellement, évolue à Manchester United. Nous devons avoir du respect pour son club, pour Lukaku aussi, mais également pour mes joueurs. Lukaku me plait énormément et ce serait un grand transfert pour l’Inter. Mon espoir est de parvenir à le transférer à Milan, mais il est impératif de trouver un accord avec son club." Pogba ? "Nous nous sommes salués avec Paul, il est devenu Papa il y a six mois. J’ai de l’affection pour ce garçon, nous avons discuté. C’est clairement une conversation secrète, bien qu’il pourrait m’apporter un peu d’aide…il sourit : Je plaisante." Le saviez-vous ? Le clan Perisic l’a mauvaise. Antonio Conte a été clair et lapidaire. Cette façon de faire l'a irrité, et c’est un euphémisme, l’entourage d’Ivan regarde ailleurs à présent. Depuis le non du croate au Shanghai Shenhua et le véto de Rummenigge pour le Bayern, Ivan peut à nouveau partir en Premier League : Mise à prix 30 millions d’euros. Bonucci se méfie de son ancien mentor. Questionné par JTV sur la saison à venir voici la déclaration du joueur formé par l’Inter…."Il faudra se battre cette saison, surtout en Italie, car l’Inter a recruté l’un des meilleurs entraîneurs et le Napoli continue à grandir. En Europe, nous savons que les grandes équipes s’améliorent toujours, ce sera également une bataille." Lukaku a réclamé un maillot de l’Inter. A sa sortie du National Stadium de Singapore. Le Diable Rouge l’avait entre les mains et il a fait preuve d’une grande disponibilité en zone mixte pour signer des autographes et poser pour des photos. Interpellé par un journaliste italien qui l’a questionné sur son avenir, il a répondu par un simple "Sorry" avant de filer dans le car. Nul doute que Romelu avait envie de répondre qu’il souhaite être transféré à l’Inter, mais vu le contexte actuel, il n’a pas pu le faire. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Ce samedi aura lieu la rencontre opposant l’Inter à Manchester United dans le cadre de la première rencontre de l’International Champions Cup. Antonio Conte et Nicolò Barella se sont livrés à la presse Nicolò Barella "Les sensations sont bonnes, l’Inter m’a énormément voulu et je chercherai à lui renvoyer l’ascenseur pour la confiance accordée. J’ai rejoint mes équipiers un peu plus tard et je chercherai à être à 100% le plus tôt possible." "Je suis extrêmement convaincu par le projet de l’Inter, le meilleur pour moi, avec un grand entraîneur. Je suis ambitieux et je veux m’améliorer. Les entraînements sont très durs mais ils seront utiles dans le temps. Je cherche à me remettre au niveau avec les autres. L’entraîneur demande beaucoup et nous devons abattre pas mal de travail." Place à Conte Lukaku ? "Vous savez que c’est un joueur qui me plait, mais c’est un joueur de Manchester United. Je le connais très bien, depuis quelques temps déjà, lorsque j’entrainais Chelsea. Demain, nous aurons un match important, même si ce niveau est difficile, il faudra le considérer comme un amical car ce sera pareil pour eux. Notre pré-saison s’est bien passée, j’espère voir des améliorations pour mon équipe." Icardi ? "La situation est claire, comme le Club. Il ne rentre pas dans le projet interiste. Ce ne sera pas simple de jouer face à des équipes telles que Manchester United ou la Juventus sans attaquant en début de saison, mais le mercato est encore ouvert. J’estime que nous évaluons les joueurs à céder et à recruter." Perisic ? "C’est un joueur qui a des caractéristiques spécifiques et je veux comprendre s’il pourra évoluer dans la position que j’ai à l’esprit. J’ai le temps pour l’évaluer et pour savoir si je parviendrai à faire ce que j’ai en tête avec lui." Un retard dans le Mercato ? "C’est difficile de prévoir le mercato, nous avons la nécessité d’agir de façon rationnelle et de créer un groupe. Avec le club, nous avons la même vision pour les entrées et les sorties, je suis confiant, même si je m’attendais à ce que l’on soit plus avancé." Nainggolan ? "Pour lui aussi, le Club a été clair. Il est aussi écarté du projet. Face à Manchester United, je jouerais sans attaquants." Le Saviez-vous ? Questionné également dans le cadre de la confrontation face à l'Inter, Solskjaer a confirmé l'absence de Lukaku pour ce match : "Lukaku ne sera pas disponible demain, il n'est pas en forme." Le Mercato ? "Il n'y a eu aucune nouveauté depuis ma dernière déclaration sur le joueur." Darmian ? "Aussi bien lui que Fred se sont entraînés à domicile. Je suis sur que Fred veut revenir au plus vite." L'Inter ? "Je vais aligner des joueurs durant 45', d'autres 60' et encore 70'. Il y a une aussi d'autres possibilités, mais je ne compte pas changer toute l'équipe à la fin de la première période." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. L’Inter rencontrera demain Manchester United, ensuite la Juve, puis Paris. Des matchs importants sur le papier, mais également pour Antonio Conte qui ne compte absolument pas s’y présenter pour y faire de la figuration. Sur la base de cette constatation, l’attaque Nerazzurra est loin d’être au complet : Antonio devant se fier uniquement aux jeunes. Antonio, le motivateur, a déjà marqué l’Inter de son empreinte, mais l’Inter de Conte a encore besoin de quelques tours pour être vraiment lancée. Derrière ces trois rencontres de haut niveau, dont surtout le Derby d’Italie face à Sarri à la Casa Suning, il y a tant d’incertitudes : Conte se retrouve démuni en attaque devant agir à main nue. Ce renfort offensif affole quotidiennement ses pensées, lui qui met la pression sur le Club pour avoir à sa disposition, le plus tôt possible, les deux joueurs dont on parle le plus : Lukaku et Dzeko. Ce discours exubérant complique, et pas qu’un peu le travail de Beppe Marotta et Piero Ausilio, qui ont déjà fort à faire avec Icardi en premier lieu, mais aussi Radja Nainggolan qui pourraient s’avérer être des opérations très riches financièrement parlant. Face à ces situations liées toutes ensembles, les matchs amicaux asiatiques arrivent à très grands pas. Pour l’heure, la Direction a réalisé un travail optimal en mettant à disposition de Conte: Sensi, Lazaro et Barella, mais l’indécision relative aux recrutements de Dzeko et Lukaku, qui pourrait être aligné face à Conte en tant qu’adversaire, crée un climat d’appréhension pour Conte qui, en accord avec l’Inter, reste la priorité du Mercato CASA SUNING Lautaro est actuellement en vacances méritées suite à la Copa America. Mauro Icardi est écarté du projet et est resté en Italie, il s’y entraîne d’ailleurs seul. L’Inter se présente donc en Asie avec un secteur offensif disposant d’une expérience des plus basiques : Longo, Colidio, Esposito, Vergani et Puscas. Un secteur offensif qui devra faire face à trois défense de très haut niveau Par chance, l’été Nerazzurro ne fait que débuter et parvenir au recrutement des deux Top Players requis par l’entraîneur pourrait redistribuer les cartes. De plus, l’Inter abordera ces trois rencontres de haut niveau, en une semaine, avec une équipe encore plus incomplète, elle qui doit faire face aux blessures de Politano et Lazaro. Cette situation pourrait donc provoquer un véritable effet boomerang avec une issue positive. Le fait que l’Inter aille en Chine, dans la ville du Suning pour le Derby d’Italie face Nankin, sous les yeux de Jindong Zhang, qui sera présent dans les tribunes, remplit de fierté Antonio Conte. Antonio façonne l’équipe selon ses propres règles et il ne veut absolument pas perdre un temps précieux. Pour ceux qui le connaissent, ce n’est pas une nouveauté, car Conte a toujours eu un mental de conquérant. Conte souhaite faire sourire immédiatement Mister Suning qui lui a confié les clés de l’Inter avec l’objectif de retrouver le toit du Monde ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. "Oui à Lukaku, mais non Lukaku s’il coûte 83 millions d’euros". Telle est la prise de position de Beppe Marotta au plus fort du pressing d’Antonio Conte qui veut faire du belge, son attaquant de référence. La position interiste serait donc de ne pas satisfaire officiellement United au risque de se prendre un non, qui fait suite à la réunion de Piero Ausilio, il y a une semaine. Comme le souligne la Gazzetta Dello Sport, la situation est assez complexe : "Il y a un élément fondamental : Lukaku est l’attaquant imaginé par Conte pour son Inter. Pour cette raison, Marotta et Ausilio ont décidé de ne rien laisser au hasard. Ils le doivent à l’entraîneur et au joueur qui a choisi l’Inter depuis longtemps et qui reste informé quotidiennement de l’évolution de la situation." Cette transaction n’est pas banale, car United, pour l’heure, n’a pas d’autres courtisans, mais le chiffre proposé risque de voir l’Inter opter pour des pistes alternatives... Conte veut rencontrer Jindong Zhang En effet, sa défense renforcée, tout comme son milieu de terrain, Antonio Conte s’attelle à renforcer à présent son rempart offensif. Le natif de Lecce ne disposant que de Longo, Esposito, Colidio et Politano pour l’International Champions Cup. Comme le révèle la Reppublica, Antonio va montrer au Père Zhang l’Inter qu’il a construite actuellement. Steven Zhang est également très actif tout comme le duo Marotta-Ausilio. Étant donné la somme importante exigée par Manchester United, qui a refusé une somme de 70 millions d’euros, Beppe Marotta compte ne pas surenchérir. Conte, sur de son coup, a demandé à rencontrer Jindong Zhang pour l’informer de l’importance de recruter Romelu Lukaku. Qui plus est, Conte est électrisé par le fait de rencontrer la Juve à Nankin, une rencontre, que l’ancienne légende turinoise, souhaite remporter à tous prix. Vers une nouvelle offre : 78 millions pour United Dans l’attente des prochains événements, une rumeur enfle en Italie, avec l’Inter qui sortirait l’artillerie lourde pour transférer Romelu Lukaku et contenter du mieux possible Manchester United. Le Diable Rouge rêve de débarquer le plus tôt possible en Italie et son exclusion pour un soi-disant coup à la cheville, l’empêchant de prendre part au match face à Leeds, a une saveur d’excuse diplomatique. Comme nous le relate Fcinternews, les deux clubs s’attellent à trouver un accord sur cette transaction qui verrait le buteur belge débuter en Serie A. Avec l’aval d’Ole Gunnar Solskjear, Aubameyang devrait être son héritier, mais Arsenal résiste pour l’heure. Si United souhaite sortir les muscles pour l’ancien joueur de Dortmund, il est donc utile de vendre Lukaku, l’Inter est prête à saisir la balle au bond. Offre Nerazzurra Les Nerazzurri sont prêt à proposer une demande de transfert immédiat pour une somme avoisinant les 66-68 millions d’euros, accompagné d’une dizaine de bonus, pour un total avoisinant les 78 millions d’euros, une somme proche de la mise à prix établie par United. Cette somme est bien plus importante et concrète que les premières tractations proposées via l’aval du Suning pour l’intégralité du transfert. L’Inter pourrait proposer également une demande d’un prêt payant estimé entre 20 et 23 millions d’euros accompagné d’une obligation d’achat à 45 millions d’euros plus bonus, mais diluer l’obligation de rachat sur plusieurs saisons ne séduit pas à Milan. Federico Pastorello travaille quotidiennement pour parvenir à la finalisation de ce transfert. Qui plus est l’Inter a déjà l’accord de Romelu pour un contrat de 5 ans à 7,5 millions d’euros plus des bonus facilement accessibles, soit un total de 9 millions d’euros. La pression est d’autant plus importante pour United étant donné que Romelu veut uniquement rejoindre l’Inter. Les noces sont déjà fixées, plus le temps passe, plus l’opération apparaît faisable. Le saviez-vous ? L’ancien défenseur Nerazzurro, Mauro Bellugi, s’est livré sur le mercato interiste, et plus en particulier sur le chassé-croisé entre Icardi et Lukaku. "Vu la situation à présent irrécupérable d’Icardi, il te faut un attaquant qui te propose plus de vingt buts en championnat, et Lukaku, sera très important pour l’Inter, car il peut te le garantir." "Dzeko ? Il me plait énormément. Icardi à la Juve ? Je le prendrais très mal, il ferait mieux d’aller au Napoli, qui avec lui, aurait une chance de remporter le Scudetto" Cette transaction ravira très certainement la Juventus qui espérait s’offrir Icardi en solde, en misant sur le fait que l’Inter allait avoir besoin de ses fonds pour s’offrir le Diable Rouge. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Forte dei Marmi, été 1960, un inconsolable Angelo Moratti s’interroge sur l’avenir de son Inter. Le patron de la Saras a fait du club Nerazzurro un bien familial depuis cinq ans, en s’offrant les actions de Carlo Masseroni. Le succès n’est pas de la partie : huit entraîneurs ont apporté leur contribution stérile. Aucun titre, et l'exigence de confier l’équipe de la dernière saison écoulée, de l’ancien meilleur buteur Giuseppe Meazza, à un nouvel entraîneur. Si Moratti remercie le double Champion du Monde, il reste obnubilé par le Scudetto. Un titre qu’il aurait peut-être déjà pu remporter en 1958 s’il n’avait pas été contraint de résilier le contrat qui le lié à un très jeune brésilien nommé Pelé, auteur d’une Coupe du Monde en Suède mémorable. Devenu un phénomène au Brésil, il aurait dû porter le numéro 10 Nerazzurro dans le Calcio. Mails le climat, à Rio de Janeiro est ténébreux, les Tifosi du Santos menaçant le club brésilien de mettre le feu en cas de départ du "Roi". Angelo Moratti, suite à un examen de conscience, prenait la décision de laisser au Maracanã, celui qui est devenu le plus légendaire joueur de Football. Il s’agit-là du plus grand regret de l’Inter dans son histoire, car O Rey avait déjà signé à l’Inter. Mais avec le peuple brésilien, en 1958, il ne valait mieux pas créer une telle folie. Le Président des Nerazzurri se retrouvait donc face à un choix drastique : le meilleur joueur au Monde de la Planète Foot étant parti en fumée, comment parvenir à soulever un titre, vu les objectifs non-atteint par bons nombre d’entraîneurs ? Facile direz-vous, il suffit d’opter pour l’entraîneur le plus réputé en Europe, un argentin naturalisé français, un entraîneur qui aura connu un succès modeste en qualité de joueur, mais qui sur le banc est un Révolutionnaire. Un entraîneur qui a fait tomber le Real de Madrid de Puskas et Di Stefano, de son trône en entraînant le Fc Barcelone qui proposait un jeu fluide sur la base de contre-attaques efficaces en phase offensive. . Trouver un accord avec cet entraîneur mystérieux n’est pas une chose aisée. Outre un salaire important, il avait déjà déclaré vouloir entraîner la Roja lors du Mondial 62. Cet entraîneur sera donc disponible pour l’Inter après avoir entraîné l’équipe d’Espagne. Cet entraîneur n’étais pas un personnage controversé. Angelo Moratti voulait lui donner les clés de l’Inter et la voir s’envoler, la faire devenir grande, qu’elle soit pour toujours la Grande Inter. Cet homme, cet entraîneur mystère se nommait Helenio Herrera, un entraîneur qui n’a aucunement besoin d’être présenté, son cv parlant pour lui. Juillet 2019 Plusieurs années se sont écoulées, l’Inter a marqué l’Histoire du Calcio en réalisant pour la première fois en Italie, un Triplé Historique par le biais de l’Interminator de Josè Mourinho. Pourtant l’histoire va se répéter, comme Angelo Moratti en son temps, le Groupe Suning va rentrer dans le monde Nerazzurro, convaincu de pouvoir redorer le blason du club qui s’est laissé aller depuis quelques années. Après une période d’adaptation, Suning prend la mesure de la tâche à réaliser en confiant son équipe à Luciano Spalletti pour "Rivedere le stelle" (revoir les étoiles) de la Ligue des Champions. L'objectif déclaré est de commencer le processus afin de voir l’Inter redevenir "Grande". Spalletti ayant atteint l’objectif fixé de qualifier l’Inter dans l’Europe qui compte, Suning se devait de trouver un profil à la Herrera, un homme qui n’a nullement besoin d’être présenté, un conquérant à l’image d’Helenio. Un profil a tout de suite séduit le propriétaire de l’Inter : Roi de Londres, Institution et Héros de la Juventus, Vice-Champion du Monde 94 avec la Nazionale de Sacchi, Antonio Conte était l’Elu. Homme du Sud de l’Italie, il a connu la Gloire dans le Nord, avant de prendre le contrôle de la Nazionale Italienne et d’y réaliser des résultats optimaux vu le noyau qu’il avait à sa disposition. Antonio a grandi à Lecce, à la Via Giuseppe Parini, une personnalité anti-système de son époque. Comme ce fut le cas pour d’autres, c’est à lui qu’a été confié la tâche de faire vaciller l’ordre établi dans le Calcio, c’est lui qui devra parvenir à le faire céder, afin de permettre à la Beneamata de resplendir de toute sa splendeur et d’être admiré de tous. Points communs Conte est un maniaque de la perfection, obsédé par les résultats : Sa fille, par exemple, se nomme Vittoria. Triompher pour lui n’est pas un rêve, mais un objectif concret. Pour y parvenir, Antonio doit travailler sur le mental de ses joueurs : "En premier lieu, tu entraînes la tête, ensuite tu entraînes les jambes." Cette phrase a déjà été entendu à Appiano. Car l’important, dans le Calcio, est de tout donner. Une phrase similaire à celle d’Helenio : "Celui qui ne donne pas tout, n’aura droit à rien." C’est un fait, Conte est du même acabit. Tout comme Herrera, les fondations des clubs du Leccese reposent sur une défense extrêmement solide et sur un jeu vertical. Il est donc fondamental de convaincre les joueurs afin qu’ils puissent dépasser leurs limites : La peur et les appréhensions, dans la sphère de Conte, sont seulement illusoires. Le 27 mai 1965, peu de temps avant la confrontation en Coupe des Champions face au Benfica, Herrera venait de déclarer qu’un certain Eusébio da Silva Ferreira, auteur de 500 buts durant sa carrière, était un joueur techniquement limité. Bedin, présent sur le terrain était formaté de cet état d’esprit idéal, il en était imprégné tellement fort que lors de ces attaques, il parvenait à ne pas lui faire toucher le ballon. Cette façon de raisonner peut être reportée en 2016 lorsque Daniele De Rossi faisait face à Andrés Iniesta, le Romain avait pris le meilleur sur l’Espagnol, permettant ainsi à l’Italie de triompher sur l’Espagne à Saint-Denis. 50 ans se sont écoulés entre Herrera et Conte, mais les philosophie sont très proche : Des coups de génies, un état d’esprit de conquérant, un Adn de vainqueur, deux systèmes de jeu connus et décriés, mais terriblement efficace. Le premier a fait la fortune de l’Inter des années 60, lui qui était à la tête d’une des formations les plus poétiques de toujours. L’autre espère, grâce au soutien du Club et à sa capacité de gestion, de pouvoir fonder un projet solide, en partant à la conquête de nouveaux titres, afin de pouvoir replacer, finalement, l’Internazionale, là où elle le mérite. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Interviewé par Estudio Futbol, le vice-président de l'Inter Javier Zanetti a commenté la Copa America de Lautaro Martinez : "Ses performances m'ont bien plu. N'oublions pas qu'il a juste 21 ans, cela montre tout le potentiel que Lautaro possède. Les autres jeunes ont aussi bien joué. Je suis content qu'il soit à l'Inter et que l'on puisse continuer à compter sur lui. Il est arrivé il y a un an et a déjà démontré qu'il était opérationnel, ce n'est pas évident de s'adapter aussi rapidement. Il a eu du temps de jeu cette année. A-t-il joué autant que l'Inter et l'entraîneur (Spalletti, ndlr.) ont jugé nécessaire ? Il a toujours profité du temps qui lui était concédé, que ce soit 10, 15 minutes ou quand il partait titulaire, pour toujours plus se montrer." Interviewé en exclusivité par TNT Sports en marge d'un événement caritatif en Argentine, Javier Zanetti, vice-président de l'Inter s'est aussi exprimé concernant le nouveau projet nerazzurro marqué par l'arrivée d'Antonio Conte : "C'est un entraîneur qui connaît bien le championnat italien et qui a énormément d'expérience. C'est un vainqueur qui a toujours effectué du bon travail où qu'il soit allé. C'est une nouvelle étape qui débute avec un groupe qui commence à prendre la mesure des ambitions de l'Inter. Ça peut être une grande année pour nous." ®Samus - internazionale.fr
  24. C’est le Jour J à la Viale Della Liberazione, Antonio Conte est officiellement présenté comme le nouvel entraîneur de l’Inter. On retrouve à ses côtés, son "complice" de toujours, Giuseppe Marotta, l’Administrateur-Délégué de l’Inter. Discours de Marotta "Je tiens à rappeler avec fierté un résultat important, la sortie du Settlement Agreement, ce qui est de bon augure pour l’avenir. Le mérite en revient à la propriété et à son management, à des personnes telles qu’Antonello et Ausilio." "Il existe pour nous deux grands droits : le premier est de choisir les hommes qui correspondront au projet, le second est de choisir les valeurs. Il suffit de regarder le riche palmarès du club pour que l’on puisse synthétiser trois points : la culture du travail, la culture de la victoire qui a permis d’atteindre de tels résultats. Et le troisième point, le sens d’appartenance qui te fait aimer les couleurs et le maillot." "Quand je parle d’hommes, je fais référence à celui qui est aussi à mes côtés : Antonio Conte qui est un profil auquel je crois. Quel est le pourcentage d’importance de l’entraîneur dans une équipe de football ? Sincèrement, je ne le sais pas encore aujourd’hui, mais je retiens que la figure de l’entraîneur est fondamentale en vue de voir un professionnel tout donner." "Je connais bien Antonio Conte et nous devons tenir compte des succès qu’il a connu sous toutes ses formes. Il dispose lui aussi des valeurs que j’ai illustré et je souhaite qu’elles s’élargissent à l’ensemble de tous les acteurs du club. C’est ainsi que nous pourrons obtenir de bons résultats en conformité avec le Blason, l’histoire du club." Les premiers mots d’Antonio Conte Pourquoi avoir choisi l’Inter ? Pouvez-vous gagner immédiatement ? "C’était simple de choisir l’Inter, nous nous sommes trouvés à avoir la même vision des choses lors de mes échanges avec la Direction et le Président. Je sais que nous avons connu un parcours semé d’embûches, mais nous avons la même vision, la même ambition. La présence de Marotta a été une incitation, il connait mes qualités, mes défauts, il sait aussi pour quel raison j’ai choisi un Club de grande tradition, l’un des plus important au Monde." "Je ne m’impose aucune limite, surtout en début de saison, pour ne pas donner d’alibis aux autres. Je sais que ces dernières années, un écart s’est créé par rapport à la Juve, le Napoli a aussi fait du très bon travail, nous devrons donner le meilleur de nous, tout ce que nous avons. Nous verrons ce qu’il se passera en fin de saison." Marotta, pourquoi avoir choisi Conte ? "L’idée a été partagée avec Ausilio, ensuite avec Antonello et avec le Président, il m’est venu à l’esprit car il dispose d’un profil bien à lui, je n’ai jamais contacté d’autres entraîneurs. Nous avons acté le tout rapidement et avons établi un programme innovant et très ambitieux en rapport aux valeurs du club." Le Mercato ? "Les travaux sont en cours. Je remercie Piero Ausilio pour le travail qu’il réalise, nous travaillons côte à côte pour construire une équipe compétitive. La Direction d’un club de football a aussi l’obligation d’avoir son mot a dire dans la construction d’une équipe forte, tout en respectant l’équilibre financier." "Nous sommes encore en phase de construction, nous ne devons pas vouloir aller trop vite car se précipiter serait de très mauvais augure. Les objectifs que nous nous sommes fixés sont très importants." Conte, vous sentez-vous comme le Top Player de l’Inter ? "Je remercie le Directeur pour cette présentation, je pense que les top players, je devrais les avoir sur le terrain. Je pense que l’Inter a une bonne base de départ, je dois pouvoir y construire quelque chose d’important. Je sais qu’il repose sur moi une grande responsabilité, je la ressens, dans mes rapports avec ceux qui m’ont choisi, et je suis prêt à prendre mes responsabilités et à les partager avec mes joueurs." "Ici, nous sommes dans une période d’éclaircissement, nous devons parler peu et travailler énormément. J’aime rappeler qu’il faut y aller tête basse et pédaler, cela doit être notre moteur. Nous devrons nous montrer braves, féroces et concentré sur notre objectif : avoir de la stabilité et apporter de la stabilité. Si nous voulons faire une saison en tant que protagoniste, nous aurons besoin de ces caractéristiques. Il faut se montrer féroce, avoir une grande envie de travailler, se remettre en question. Nous aurons l’obligation de ressortir du terrain, le dimanche, avec ce fameux maillot rempli de transpiration, c’est ce que j’attends de chaque joueur." Marotta, pourquoi Icardi et Nainggolan ne rentrent plus dans le projet sportif ? "Lorsque l’on défini un projet, il y a lieu d’identifier les profils nécessaires pour le réaliser. Ce n’est pas correct de rentrer dans le détail, nous avons décidé ainsi et nous sommes arrivés à cette difficile conclusion. Je suis une personne de grande expérience, nous ne sommes pas des novices. Il ne faut pas imaginer que l’on veuille dévaloriser notre propre patrimoine, mais nous avons fait ces choix en faisant preuve d’un grand courage. Nous avons décidé d’agir ainsi, de façon homogène, sans manquer de respect aux professionnels. Ils vont s’entraîner avec nous, ils auront des droits et devoirs à respecter." Icardi à la Juve ? "Pour le moment, je l’exclu, il n’y a pas de conditions pour le permettre. Il est important de trouver une équipe qui répondra aux exigences du joueur. Pour l’instant, je ne vois même pas l’ombre de la Juve." Pour Conte : Qu’est-ce qui peut réduire cet écart ? "Je n’ai pas la présomption de pouvoir apporter dix points en plus à mon équipe. Nous allons travailler afin d’être un groupe unique et arriver à réaliser dix, vingt, voir plus de points comparé aux derniers championnats. Ce qui compte pour moi, c’est de pouvoir montrer le chemin, je devrai être très attentif sur le fait que les joueurs devront emprunter la bonne route." "Ce sera un chemin d’endurance, de sacrifice, les joueurs devront le suivre s’ils ont l’ambition ou s’ils pensent être des gagnants. Si quelqu’un n’a pas ce type d’ambition, ou qu’il snobe la victoire, il est juste que, d’une façon très honnête, il se retire. Je vais devoir être très clair et bien indiquer le chemin à suivre. Je suis très confiant envers notre noyau, je suis convaincu qu’ensemble, nous pourrons construire quelque chose d’important." "Ce ne sera pas facile, car il y aura tellement de travail, mais nous devrons être content de suer et de travailler pour atteindre l’excellence. Pour moi c’est une très belle aventure, je suis très touché car je reprends, après une année d’inactivé dans un grand club historique, avec tant de titres. Les trophées doivent être une source de motivation pour nous." Pour Marotta, avez-vous l’intention de rentrer dans la dernière ligne droite pour Barella ? "J’estime et je respecte Giulini et Petrachi, même si nous ne sommes pas parfaitement d’ accord. C’est normal que le club vendeur ait le droit d’établir son propre prix, mais de mon côté, je réalise également mes propres évaluations. On parle d’une dynamique normal en période de mercato, il faut faire preuve de patience." Pour Conte, gagner avec l’Inter du premier coup sera-t ’il plus difficile comparé à vos précédentes expériences ? "J’ai déjà dit qu’il me suffisait d’avoir 1% de chance de gagner, j’aime travailler dans ces conditions. Je répète aussi le concept selon lequel une équipe a suivi son chemin depuis huit ans, sans oublier le Napoli, qui au fil des ans a fait ses preuves. Nous devons être capable de construire quelque chose d’important sans que cela ne prenne trop de temps." "En Italie, il y a eu cette situation : l’Inter s’est qualifiée deux fois de suite en Ligue des Champions à l’ultime journée, personne n’est magicien pour dire ce qu’il va se passer, je peux vous dire que nous allons énormément travailler, bien et mieux que les autres car nous avons l’objectif de réduire cet écart le plus tôt possible." "L’écart existe mais il ne doit pas servir d’alibi ou une sorte de chose qui nous ferait rendre les armes. Dans mes expériences passées, la Juve venait de terminer deux fois à la septième place et j’ai remporter immédiatement le titre, avec Chelsea, il était dixième et j’ai remporté le Championnat, et avec l’Italie, nous sommes sortis uniquement face à l’Allemagne, Championne du monde. Rien n’est impossible, mais il y a énormément de travail, sur le mercato, sur le terrain, sur le mental." Pour Marotta, quelle est votre stratégie sur Dzeko ? "Nous sommes face à une partie de dupe où le vendeur veut se montrer plus doué que l’acheteur. Je ne nie pas que c’est un objectif, le joueur a marqué son accord, mais il y a un respect envers le club qui le détient et je dois agir de façon raisonnée. Nous sommes dans une phase d’interrogation." Pour Conte, voyez-vous une situation similaire avec votre première année à la Juve ? "Je ne pense pas qu’il soit opportun de faire des comparaisons avec le passé, car il y a toujours des situations qui différent. Dès demain, nous allons commencer à travailler et ce sera important pour moi d’avoir un contact au quotidien avec les joueurs, de réceptionner et de transférer les bonnes sensations." "Nous partons d’une bonne base, nous connaissons les points sur lesquels nous devons travailler pour chercher à nous améliorer en éliminant les problèmes précédents et en ajoutant les profils, que je pense adaptés, à notre cause. Je pense que la base est l’équipe, faire des prévisions est difficile." La ligue des Champions ? "Nous devrons faire le maximum dans chaque compétitions où nous serons présents, nous devrons donner le maximum en sachant que rien n’est impossible. Je sais que nous avons fait face à d’importantes difficultés, mais nous devrons travailler avec le désir de faire quelque chose d’extraordinaire. Pour le faire, j’aurais besoin de bons joueurs, mais par-dessus tout d’hommes extraordinaires et c’est ce que nous recherchons." Pour Marotta, comment comptez-vous gérer Icardi s’il reste à l’Inter ? "Nous en parlerons éventuellement à la fin du Mercato. Aujourd’hui, nous avons besoin d’être optimiste et de penser différemment." Pour Conte, quel objectif vous êtes-vous fixé d’ici à 2022 ? "Celui de construire quelque chose d’important. De poser les bases pour redevenir compétitif et replacer l’Inter à la place qu’elle mérite et qu’elle a connu il y a quelques années. Il faudra tant travailler, pour qu’en fin de contrat, il y ait un héritage important." Pour Marotta, avec Conte, vous avez gagné la seconde saison avec la Juve, que peut-il arriver avec l’Inter à présent ? "J’espère que l’issue sera la même." Pour Conte, avez-vous l’intention de sermonner les journalistes, comme vous l’aviez déjà fait en Italie ? "J’ai arrêté lorsque j’ai vu que quelqu’un essayait de me surclasser en termes d’idées footballistiques... il sourit. Ce sont des situations très différentes, je veux impliquer tout le monde, faire comprendre à tous sur quel chemin je souhaite aller. Je reste agréablement surpris, je ne m’attendais pas à faire face à des personnes aussi bien préparées. Un cuisinier ne révèle jamais sa propre recette. Je vais essayer d’en faire venir derrière mes fourneaux en espérant qu’ils ne comprendront pas grand choses. La situation est différente ici." Pour Marotta, qu’est ce qui a donné le plus de satisfaction à l’Inter et sur quoi devez-vous travailler ? "J’ai rejoint l’ancienne Direction pour tenter d’y apporter des améliorations et d’élever le niveau, le tout en misant avant tout sur les qualités humaines. Je crois qu’aujourd’hui, qu’il est très important de transmettre cette mentalité de gagnant, non seulement aux composantes techniques, mais également à tous ceux qui y font face. C’est la fonction la plus importante. Avec Antonello, nous avons décidé d’opter pour des personnalités qui définissent un projet conquérant. Je suis très heureux des choix que le Club et le Président m’ont autorisé à réaliser." Pour Conte, à quel accueil vous attendez-vous à Turin ? "Ce sera très certainement une partie extrêmement importante, nous irons défier les tenants du titre depuis huit ans, pour moi, il s’agira de deux matchs importants, même si bien entendu, ce ne seront pas les seuls. Dans la globalité de la situation, nous devrons être ambitieux, ne pas nous focaliser que sur ces deux matchs. Je serais surement touché, vous connaissez bien mon passé et je n’ai pas envie de m’y attarder ici. Il y aura des émotions, je sais très bien que je serai un adversaire et je sais que la Juventus sera un adversaire pour moi, je devrais être prêt au combat et chercher à prendre le meilleur sur l’autre." Conte, Perisic pourrait-il être forcé de s’adapter à un poste composé de plus de sacrifices ? "Eto’o était un attaquant, mais il a également compris l’idée qui lui était proposée et il s’est sacrifié en faveur de l’équipe. C’est une comparaison très appropriée au niveau du sacrifice. Je cherche de la disponibilité de la part de mes joueurs, je cherche des joueurs qui pensent avec un "Nous" et pas avec un "Moi". Je vais avoir le temps de les connaitre et d’établir un parcours. Le mercato dure jusqu’à début septembre, je demanderai à tous de faire preuve de disponibilité. Je veux des gens qui pensent avec le Nous. Si quelqu’un n’est pas sur la même longueur d’onde que moi, comme mon ami l’a dit précédemment, il faudra faire des choix." Conte, quel type de jeu comptez-vous pratiquer ? "Il est juste de souligner le mérite de Spalletti durant ses deux saisons à l’Inter. Il lui avait été demandé de retrouver la Ligue des Champions, il y est parvenu et il me laisse avec une bonne base. Je tiens à le remercier pour tout le travail abattu, je le remercie lui et les joueurs qui cette année me permettent de disputer la Ligue des Champions et non l’Europa League." "L’objectif est d’avoir une meilleure stabilité, et de parvenir à être plus régulier. L’Inter s’est qualifié deux saisons de suite à la dernière journée, nous devons relever la barre et observer ceux qui nous devancent et trouver comment colmater cet écart." "Le jeu que je veux pratiquer est celui qui permettra de transmettre de la passion, de rendre heureux les tifosis, en respectant l’Inter. Nous devrons travailler énormément sur l’aspect tactique pour donner une identité à l’Inter, avoir une propre marque de fabrique. Je veux rendre fier nos tifosi, je tiens beaucoup à cela et c’est normal de travailler énormément envers ceux qui font des sacrifices pour venir jusqu’au stade, c’est normal de vouloir les voir fier de l’équipe, au-delà des résultats." Conte, quel système de jeu comptez-vous adopter ? "Tant de fois j’avais en tête de partir avec une idée préconçue et j’ai changé en découvrant les caractéristiques de mes joueurs. Ce qui est évident aux yeux de tous, c’est que la force de l’Inter est son rempart défensif et je ne me réfère pas uniquement aux nouveaux recrutements." "Nous allons très certainement partir sur une défense à trois, j’ai des joueurs fort dans ce secteur, mais je verrais en fonction des situations, des adversaires à affronter, je ne suis pas dogmatique sur cela. L’important est d’avoir des principes et d’avoir l’envie d’y tenir : Je veux un football pro-positif et de grande intensité." Lautaro ? "Il est fort, il a fait une bonne saison l’année passée, il a fait une belle Copa America, je suis impatient de le rencontrer, de connaitre ses qualités et de l’aider à s’améliorer." Marotta, l’idée Conte trouve-t ’elle son origine dans le Cas Icardi ? "Absolument pas, c’était un partage d’idée, traduite dans une approche, dans une transaction et une définition commune pour le Club pour un seul motif : Il était le meilleur profil pour incarner nos exigences." Conte, est-ce votre défi le plus difficile ? Dire non à Icardi et à Nainggolan pour raisons techniques ? "C’est une grande aventure. Difficile, mais en même temps très intrigante. Chacun de vous vit sa vie pour attendre ce genre de défi, avec un taux de difficultés important au début. Je vis pour cela, je m’en nourri, c’est difficile pour moi, mais en même temps, c’est quelque chose de si fascinant. Il m’est possible de construire quelque chose d’important avec la Direction, le Président. Ce n’est pas le défi le plus difficile pour moi, mais l’un des plus durs." "Pour Icardi et Nainggolan, le club a eu le temps nécessaire pour évaluer la situation du mieux possible, pour prendre sa décision et agir en conséquence. Je suis en totale adéquation avec la volonté du club, nous ne devons former qu’un." Marotta, souhaitez-vous toujours l’échange Dybala-Icardi ? "C’est une utopie actuellement. Je connais la valeur de Dybala, tout est possible, et je reste à la fenêtre pour voir ce qu’il se passe." Conte, que manque-t ’il en Italie, que pouvez-vous apporter de votre expérience en Premier League ? "Le Calcio va dans la bonne direction, en investissant dans les infrastructures et en travaillant au niveau du marketing. Ils ont été bon pour transformer la Premier League, pour en faire le championnat le plus ambitieux, celui qui rapporte le plus d’argent. Ils ont uni force économique et compétences techniques. Aujourd’hui, ils font peur, c’est peu dire, je pense tout de même que nous allons, en Italie, dans la bonne direction." Conte, la tête, le cœur, les jambes, un autre élément à ajouter ? "La passion pour ce sport, que j’estime perdue dernièrement. Nous avons besoin d’être plus passionné et de le prouver quotidiennement." En cette fin de conférence de presse, Marotta a repris la parole : "C’est opportun de souhaiter, de façon officielle, un bon retour à Lele Oriali qui est présent aujourd’hui, nous sommes tous fier des choix que nous avons réalisé." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. S’être pris pour les Rois du monde la saison dernière a un prix. Si Luciano Spalletti avait dû, bon gré mal gré, compter sur Mauro Icardi et Radja Nainggolan, ces derniers payent au prix fort un comportement non-professionnel. Voici ce que nous révèle la Gazzetta Dello Sport "Le stage à Lugano des Nerazzurri durera une semaine. Antonio Conte n’a aucune intention de perdre du temps : Un double entrainement sera réalisé lors de chaque jours de présence en Suisse. Avec un début à 9h30, sauf ce lundi où les joueurs étaient convoqués à 8h30 pour satisfaire et définir leur condition athlétique." Dans le menu des simulations de matchs, la spécialité du Chef est arrivée : la défense à trois. Mauro Icardi et Radja Nainggolan n’ont pas pût s’y frotter étant "écarté du projet". Ceux-ci ont donc eu droit à un entrainement différencié lors de cet exercice "tactique". Ivan Drago peut aller se rhabiller Conte s’est entretenu avec les joueurs, il n’a pas laissé de place à la discussion, ni aux argumentations, ils ont dégusté. La communication a été glaciale et directe, quasiment de "service" car la ligne de conduite est claire, Conte ne veut absolument rien qui puisse perturber la construction de sa prochaine équipe. Les concepts et les décisions du Club ont été clairement défini depuis longtemps, tout comme le mode de communication, l’entraîneur n’entend pas leur laisser l’espoir d’une possibilité de revenir sur sa décision, que ce soit maintenant ou dans le futur. Le saviez-vous ? Icardi et Nainggolan ont eu droit à quelques marques d’encouragement de la part d’un groupe réduit de tifosi qui était présent à l’Hôtel avec l’espoir de croiser les joueurs à la sortie de ce dernier. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...