Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'antonio conte'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

258 résultats trouvés

  1. Les journalistes ont simulé la saison 2019/2020 et ont vu un résultat incroyable pour l'équipe d'Antonio Conte. L'Inter est première en Serie A actuellement et elle jouera aussi sa qualification en phase à élimination directe en Ligue des Champions lors de la dernière journée de la phase de groupes contre le FC Barcelone. Pendant ce temps, dans une autre dimension... "Ce sera une lutte sans fin contre la Juventus, mais ce seront encore les bianconeri qui décrocheront leScudetto à la fin. C'est en tout cas ce qu'avance la simulation qu'a effectué le journal Libero sur Football Manager 2020. Mais pour l'équipe de Conte, il y aurait quand même une consolation de taille." "Il existe une réalité virtuelle dans laquelle la Juve est titrée pour la 9ème fois d'affilée en Italie pendant que l'Inter soulève le trophée de la Ligue des Champions au terme d'un parcours incroyable. Les Nerazzurri de Conte se qualifient juste derrière le Barça, ils jouissent ensuite d'un tirage clément en 8èmes en tombant sur le Zenit avant de sortir le Tottenham de Mourinho." "On commence à croire à un exploit qui rappelle celui du Triplé. D'autant plus que, coup de scène, en demi-finale, l'Inter de Conte tombe sur la Juventus de Sarri. Une double-confrontation digne d'un Scudetto dont l'Inter sort vainqueur avec un retentissant 4-0 entre Aller et retour." "Lukaku sera ensuite le héros de la finale avec un doublé qui permet à l'Inter de battre Manchester City 2-1. Handanovic finit par soulever la coupe et Conte accomplit un exploit légendaire, laissant Guardiola bredouille et la Juve peut-être dans le regret de ne pas l'avoir rappelé. Les Bianconeri s'en sortent quand même avec un doublé Coupe-Championnat avec l'Inter qui finit 4 points derrière." "La Zone Champions est ensuite complétée par Naples, la Fiorentina, portée par le duo Ribery-Chiesa. La Roma et le Milan se limiteront à l'Europa League aux dépends de la Lazio, tandis que l'Atalanta finit un peut détachée mais avec la mince consolation d'avoir un Duvan Zapata Capocannoniere", peut-on lire dans le résumé de la Simulation. "Mauvaises nouvelles" donc pour l'Atalanta qui finit même dixième, à 16 points du Milan dernier européen. Verona, Lecce et Sassuolo eux sont relégués. Voici le classement final au terme de la saison sur Football Manager La fiction va-t'elle rejoindre la réalité ? Valideriez-vous une telle destinée pour cette première saison de Conte à l'Inter ? ®Samus - Internazionale.fr
  2. Victor Newman

    Antonio Conte

    Antonio Conte est né le 31 juillet 1969 à Lecce dans les Pouilles, c'est un entraîneur et ancien footballeur international italien évoluant au poste de milieu de terrain. Biographie Son premier match en Serie A a eu lieu le 6 avril 1986, lors de la rencontre Lecce - Pise. Antonio Conte a principalement joué à la Juventus, club avec lequel il a notamment remporté une Ligue des Champions, une Coupe de l'UEFA, cinq titres de champion d'Italie et une Coupe d'Italie. Il fut à plusieurs reprises nommé capitaine de cette équipe, entre 1996 et 2001. Durant sa carrière de joueur à Turin, Conte était connu pour la passion avec laquelle il défendait les couleurs bianconeri, ce qui en fit un des joueurs préférés des supporters de la Juve. Sa fierté le poussa parfois à certains emportements, comme en mai 2002 : quand la Juventus remporte le championnat d'Italie à la dernière journée en coiffant au poteau l'Inter Milan, Conte laisse éclater sa joie et ses coéquipiers doivent l'entrainer loin des caméras qui filment l'instant, pour éviter tout dérapage. Conte a connu de nombreux partenaires de prestige au sein de l'entrejeu turinois des années de gloire, comme Didier Deschamps, Vladimir Jugovic, Edgar Davids, Zinédine Zidane, Alessio Tacchinardi ou encore Paulo Sousa. Sa première sélection avec la Squadra Azzurra a eu lieu le 27 mai 1994 lors d'un match face à la Finlande (victoire 2-0 des italiens). Il a été sélectionné à 20 reprises en équipe d'Italie, équipe avec laquelle il a été finaliste de la Coupe du monde 1994 aux États-Unis mais aussi finaliste de l'Euro 2000 qui se déroulait conjointement en Belgique et aux Pays-Bas. À la fin de sa carrière de joueur Antonio Conte s'est reconverti en entraîneur Affectionnant particulièrement le 4-2-4, il a ainsi été l'entraîneur principal de l'AC Arezzo puis de l'AS Bari en Serie B. Il a mené Bari au titre de champion de Serie B en 2009, le club est donc de retour en Serie A après huit ans en Serie B. Après avoir été pressenti pour entraîner son ancien club de la Juventus, on lui préfère finalement Ciro Ferrara. Il quitte malgré tout l'AS Bari à l'été 2009. Il devient le 21 septembre 2009 l'entraîneur de l'Atalanta Bergame en Serie A, mais après une première partie de saison très compliquée, il démissionne le 7 janvier 2010, avec l'équipe en pleine zone de relégation. Il est remplacé par Bortolo Mutti. Après six mois sans entraîner, il signe le 23 mai 2010 à l'AC Sienne, fraîchement relégué en Serie B. C'est dans la même ville toscane qu'il avait fait ses débuts d'entraîneur en étant l'adjoint de Luigi De Canio lors de la saison 2005-2006. Il ne tarde guère à faire remonter le club toscan en Serie A. Le 31 mai 2011, Conte signe un contrat de deux ans avec son ancien club en tant qu'entraineur de la Juventus. C'est avec un grand succès qu'il entame sa première saison sur le banc de la Juventus après deux décevantes 7e place, notamment grâce à un renouvellement de l'effectif comportant l'arrivée de nombreux joueurs lors du mercato tels que Andrea Pirlo, Arturo Vidal, Stephan Lichtsteiner, Mirko Vučinić ainsi que le rachat d'autres joueurs venus en 2010-2011 sous forme de prêts comme Alessandro Matri, Fabio Quagliarella ou encore Simone Pepe. Conte est rapidement comparé à un certain José Mourinho en raison de son charisme, ses résultats probants et ses choix tactiques variables et innovants, mais également à cause de ses coups de gueule, son orgueil parfois démesuré et ses insinuations au sujet d'éventuels complots dont son équipe serait victime . Le 17 mars 2012, grâce à une victoire 5-0 sur le terrain de la Fiorentina, Conte égale le record de l'équipe de Fabio Capello entre novembre 2005 et mai 2006 avec la Juventus qui est de 28 matchs en Série A sans défaite et un bilan de 14 victoires et 14 matchs nuls. Ce record avait permis à l'équipe de Capello de remporter le scudetto 2005-2006 (titre ensuite révoqué à la suite du scandale du Calciopoli). Le record est battu une semaine plus tard quand la Juve s'impose contre l'Inter Milan. Le 20 mars 2012, à la suite d'un nul obtenu après prolongation (2-2) grâce à un tir lointain de Vučinić, contre le Milan AC, il conduit la Juventus à sa première finale de Coupe d'Italie depuis la saison 2003-2004 qui oppose la Juventus au Napoli (défaite 0-2). Le 25 mars, grâce à une victoire 2-0 à Turin, il devient le premier entraîneur de la Juventus depuis Fabio Capello en 2005-2006 à battre l'Inter Milan (grand rival des Bianconeri) deux fois dans une même saison. Le 6 mai 2012, la Juventus gagne sur le score de 2-0 contre Cagliari à Trieste grâce aux réalisations de Vučinić (6e) et Canini (74e csc) ce qui permet à Antonio Conte de remporter son premier scudetto en tant qu'entraîneur et le trentième de l'histoire de la Juventus après six années de disette. Le 10 août 2012, Antonio Conte est suspendu pour une durée de dix mois dans le cadre d'une affaire de matchs truqués dit "Calcioscommesse". Le 22 août 2012, la justice sportive italienne confirme en appel la peine de suspension prise à son encontre par la Commission disciplinaire. Le 5 octobre 2012, sa suspension passe de 10 à 4 mois, l'autorisant à retrouver le banc dès le 8 décembre 2012. Durant l'intersaison 2014, il annonce son départ de la Juventus Le 14 août 2014, il devient sélectionneur de l'Italie. Il a alors pour but de qualifier la Squadra Azzurra à l'Euro 2016 et de bien y figurer après une Coupe du monde décevante. Le 4 avril 2016, Chelsea FC officialise son arrivée pour trois ans à partir de la saison à venir, juste après le championnat d'Europe. Le 13 juin 2016, Antonio Conte remporte son premier match à l'Euro 2016 2-0 face à la Belgique de Marc Wilmots. Le 27 juin 2016, l'Italie d'Antonio Conte sort l'Espagne, tenante du titre, sur le score de 2 à 0, en huitième de finale. Le 2 juillet 2016, en quart de finale, la Squadra Azzura s'incline face à l'Allemagne à la suite d'un match nul 1 à 1 à la fin des prolongations, et d'une séance de tirs au but où elle est battue 6 à 5. Le sélectionneur italien fait forte impression tout au long de cet Euro. En effet, sa grande maîtrise tactique permet à l'Italie d'atteindre les quarts de finale. Après des débuts délicats sur le banc des "Blues", le technicien italien fait forte impression avec l'instauration d'un 3-4-2-1, qui lui permet d'être élu meilleur entraîneur du mois d'octobre, notamment grâce à une série de treize victoires consécutives, trente-deux buts marqués, et quatre encaissés. Cette série ne s'achèvera qu'après une défaite à Tottenham (2-0), mais elle ne l'empêche pas de remporter le championnat dès sa première saison avec les Blues. Le 12 juillet 2018, il est licencié par Chelsea, malgré avoir débuté la préparation estivale avec le club londonien, et remplacé par Maurizio Sarri. Pour son départ, il devrait toucher une compensation financière entre 8 et 10 millions d'euros. En octobre 2018, son nom est avancé pour prendre les commandes du Real Madrid, mais la réticence du vestiaire a raison de son envie de rejoindre le club. Courtisé par la Beneamata de Giuseppe Marotta, son compère à la Juventus, il rejoint l'Inter en date du ******* Palmarès En tant que joueur : En Club : Juventus Championnat d'Italie (5) : Champion en 1995, 1997, 1998, 2002 et 2003 Coupe d'Italie (1) : Vainqueur en 1995 Supercoupe d'Italie (4) : Vainqueur en 1995, 1997, 2002 et 2003 Ligue des Champions (1) : Vainqueur en 1996 Finaliste en 1997, 1998 et 2003 Coupe UEFA (1) : Vainqueur en 1993 Finaliste en 1995 Supercoupe d'Europe (1) : Vainqueur en 1996 Coupe Intertoto (1) : Vainqueur en 1999 Coupe intercontinentale (1) : Vainqueur en 1996 En sélection Coupe du monde : Finaliste en 1994 Championnat d'Europe : Finaliste en 2000 En qualité d'entraîneur : Bari Champions de Serie B: 2009 Juventus Champions de Serie A: 2012, 2013, 2014 Coupe d'Italie: Finaliste en 2012 Super Coupe d'Italie: Vainqueur en 2013, 2014 Chelsea Premier League: Champions 2017 Coupe d'Angleterre: : Vainqueur 2018 Distinctions Personnelles Oscar del calcio du meilleur entraîneur de l'année de Série A en 2012, 2013 et 2014 Entraîneur de l'année de Premier League en 2017 Sources associé(e)s: Wikipedia ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Une déclaration qui remuera un peu plus le couteau dans la plaie, toujours bien vive, des Juventines. Antonio Conte souhaitait depuis toujours rejoindre l’Inter. Retour sur cette information de la Gazzetta Dello Sport "Lors du Derby, les supporters ont aimé les marques de joie après les buts, sa dépense d’énergie avec Oriali et son sens d’appartenance qui a touché toutes les composantes du Club." Pourtant auparavant et après avoir partagé l’enjeu 1-1 contre le Slavia Prague, Antonio était parti seul à la Pinetina, pour y dormir et pour préparer immédiatement le Derby remporté avec la manière. "A Turin et contre la Spal, la Curva Nord l’a encouragé à grand poumons et le Chef d’orchestres est resté marqué…En effet, un jour, la légende veut qu’avant de devenir Sélectionneur National de la Squadra, qu’il se soit exprimé à ses amis en déclarant : "Un entraîneur en Italie, deviendra seulement Grand après avoir uniquement gagné aussi sur le Banc de l’Inter." - Une référence directe à Trapattoni, son modèle de référence professionnel, un entraîneur de tous, sans étiquette." Dans les faits, Antonio est déjà lauréat d’un Master Internationale, de son expérience à la tête de la Nazionale tout en ayant passé une grande partie de sa vie footbalistique dans les clubs. L’analyse de Biasin Présent sur le plateau de Tiki Taka, le journaliste de confession interiste s’est livré sur l’Inter Made In Conte "Je ne m’attendais pas à une telle amélioration de la part de l’Inter. Selon moi, Conte est très bon dans la construction de groupes. En été, il a choisi les joueurs un par un tout en écartant d’autres joueurs pour les remplacer." "Il a révolutionner le noyau, je crois que même lui ne s’attendait pas à un tel départ. Marotta a fait quasi tout ce qu’il lui avait demandé, le tout sans encaisser d’argent en provenance de certains joueurs déterminé. La Juventus n’y est pas parvenue." "Il faut éviter de le comparer à l’Inter de Mourinho qui a déjà écrit l’Histoire, mais passer ce tour en Ligue des Champions serait beau." Conte, la Garantie de réussite du Suning Savoir qu’Antonio Conte est un très grand professionnel est connu de tous. Toutefois, une réaction de sa part a particulièrement séduit le Suning lorsque nous étions en pleine période de mercato, que nous venions d’acheter Romelu Lukaku et que ce mercato était devenu le plus important de l’Histoire de l’Inter: "En été, en fin de Mercato, il y avait encore Llorente a portée de main, Rebic lui sera aussi proposé, mais il avait décidé de mettre fin aux frais : "Je n’ai pas besoin d’un numéro, mais d’un type de joueur bien précis. Sinon, restons ainsi, nous sommes l’Inter, cela ne sert à rien d’accumuler, cela n’aurait aucun sens." Une remarque qui aura séduit le Suning et qui démontre le sérieux et la Garantie que peut représenter l’investissement conséquent réalisé pour s’attacher les services d’Antonio…. …Sans oublier que, gagner avec la Juve ne fait pas de vous un Grand Entraîneur ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. A l'occasion de la célébration des dix années de FS, Giuseppe Marotta est revenu sur le début de saison de l'Inter de Conte. Un départ canon qui va bien au-delà des attentes fixées au départ: "Nous en sommes à la quatorzième journée de championnat. Le remporter cette année sera difficile, car la Juve a une double équipe très forte. Je pense qu'elle le remportera cette année. Mais en tous les cas, je ne m'attendais pas à un tel effet, aussi immédiat, de notre entraîneur, Antonio Conte sur l'équipe." En effet, l'Inter n'a pas la pression de remporter le Scudetto, elle débute un nouveau cycle, si elle y parvient ce sera donc du bonus pour cette première saison avec le duo Conte-Marotta aux commandes.! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Interviewé à Piacenza, le Directeur-Sportif de la Juventus s’est livré sur le Duel annoncé pour le Scudetto entre son club et l’Inter de Conte-Marotta Conte à l’Inter ? "Cela me fait encore quelque chose, même si c’était plus important au début, à présent je m’habitue (rire jaune). Je reste lié à Conte, c’est avec lui que j’ai remporté les trois premiers Scudetti. Et la Juve lui doit beaucoup comme joueur et entraîneur... une grande reconnaissance." "Pour être sincère, je n’avais aucun doute que le duel pour le Scudetto aurait lieu avec lui. Ce sera très dur, et nous irons jusqu’au bout du bout. Il reste un ami et je lui dit : Bonne chance, mais pas trop." "Je dois énormément à Marotta avec qui j’ai grandi comme dirigeants, je dois beaucoup à tous les collaborateurs avec qui j’ai travaillé à la Samp, et ensuite à Turin J’ai toujours appris quelque chose, avec chacun d’entre eux, nous avons tous travaillé pour atteindre des objectifs dans le Calcio, une chose que l’on ne peut jamais réussir seul." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Samus

    Mertens en route pour Milan

    Selon le Nieuwsblad, quotidien néerlandophone du nord de la Belgique, l’Inter a passé la seconde pour recruter le Diable Rouge. "Conte voulait déjà recruter Dries lorsqu’il était à Chelsea, mais le club londonien ne souhaitait pas, à cette période, investir de façon importante pour des joueurs confirmés. Beppe Marotta, comme toujours, a flairé le bon coup. S’il fait tout pour protéger Lautaro des avances de Barcelone, l’Inter veut s’assurer de disposer d’un élément offensif sur qui ont peut réellement miser : Dries Mertens." TMW confirme "Il est difficile de voir l’Inter parvenir à recruter Dries dès le mois de janvier. De Laurentiis faisant le dos rond. Mais arrivé en fin de contrat, la situation est toute autre pour le mois de juin. A tel point que Marotta est déjà actif et semble déjà avoir tout planifié pour avoir la certitude d’offrir à Conte, son second diable rouge." Validez-vous cette arrivée ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Antonio Conte s’est livré en conférence d’avant-match à la veille de la réception, ce vendredi 6 décembre 2019, de la Roma au Meazza. Est-ce qu’il s’agit de deux équipes en forme ? "Oui, ce sera l’affrontement deux équipes qui proposent de belles choses. Elles sont au meilleur de leur forme, elles ont atteint leur maturité et nous devrons faire très attention, la Roma a un noyau important." Roma "C’est une rencontre d’un haut niveau de difficulté, j’ai confiance et je suis enthousiaste. Elle est en forme, mais nous ne devons penser qu’à nous-même et faire ce que nous avons l’habitude de faire : Préparer la rencontre au mieux, nous devrons régler la mire et être précis en phase de réalisation." Lautaro "Je n’aime pas lorsque l’on parle trop d’un joueur, nous devons prendre en considération l’équipe pour ce qu’elle réalise. Lautaro est un jeune garçon qui travaille tellement, il s’est mis à disposition et il grandi. J’aimerai tout de même que l’on parle de toute l’équipe, pour ne manquer de respect à aucun des autres joueurs." Croissance "Nous devons continuer à travailler, et améliorer nos connaissances sur l’idée du football que nous proposons en phase de possession, tout comme en phase de non-possession. Il y a une marge d’amélioration et depuis que nous l’avons débuté, il y a des situations qui ont permis de renforcer très fortement notre moteur. Nous devons continuer à faire de la sorte, si nous voulons rester en haut du classement, nous ne pouvons pas faire usage d’autres demi-mesures." Fonseca et ses joueurs clés "Je pense que Fonseca prouve qu’il est aussi un bon entraîneur en Italie, il a connu d’important résultat en Ukraine. En Italie, le tournoi est très tactique, et tu te dois de t’imprégner de l’ambiance des terrains." "Arriver ici est une étape majeure et tu dois être bon pour proposer ton idée, la modeler et croire que tu fais bien. Il y a aussi des compliments à faire à ceux qui gèrent l’organigramme de la Roma, qui est composé de tant de jeunes. Observez de façon globale l’équipe, ils font de très belles choses et ce n’est pas une surprise qu'ils soient avec la Lazio." Puissance 4 "Nous devons chercher à arriver à la trêve hivernale de la meilleure des façons possibles, c’est inutile de le dire. Nous devons faire en fonction des moyens. Ce n’est pas une question d se révolter ou pas. Après la trêve, je récupérerais des joueurs, nous devons donc y aller match après match, il nous reste 4 matchs et ce sont 4 matchs importants." "Nous devrons serrer les dents et croiser les doigts pour arriver à la trêve du mieux possible." Motivation "Cette situation ne sera pas la dernière, et nous l’affronterons de la meilleure des manières. En regardant le verre à moitié plein, malgré les difficultés, tant de joueurs ont pris leurs responsabilités. Il reste 4 matchs, nous allons les disputer comme nous avons l’habitude de le faire, le torse bombé en connaissant notre valeur et les difficultés actuelles. Il n’y a pas de temps pour pleurer actuellement. Lorsque nous arriverons à Noël, nous nous reposerons." Totti "Je me suis lié d’amitié avec Francesco depuis l’Euro que nous avions disputé ensemble. Il m’a appelé et m’a parlé des possibilités offertes par la Roma, puis j’ai fait mon évaluation d’une façon très sereine. Il n’y avait pas encore l’Inter à ce moment-là, ni même d’autres équipes. J’ai fait mon évaluation, et j’ai décidé de décliner l’offre de la façon la plus respectueuse possible, tout en connaissant son emplacement. Ce n’était pas le moment." Changement de rôle Asamoah et Candreva peuvent-ils occuper d’autres postes ? "Asamoah est né milieu de terrain. Lorsque je l’ai recruté il jouait au milieu, et je l’ai adapté sur l’aile. Dans une telle éventualité, il peut le faire bien plus que Candreva." Politano "Matteo fait partie du noyau et en ce moment, je devrais juger lorsqu’il sera nécessaire de l’utiliser. La blessure l’a tenu écarté durant trois semaines. C’est un joueur avec des caractéristiques différentes des autres. Il est bon dans le un contre un, il est gaucher. Il peut partir titulaire ou rentrer en cours de match. C’est un joueur que je tiens en considération, je cherche la meilleure solution pour l’équipe."" Nainggolan "J’ai une grande affection pour ses déclarations sur ma première année à Chelsea. Il était au sommet de ma liste, je voulais le recruter, il le sait bien. Cela étant dit, je pense que c’était le meilleur choix pour lui d’aller à Cagliari, il a besoin de faire une analyse profonde de tant de situations, et comprendre où il peut faire mieux." "Je n’ai eu aucun doute sur le fait qu’il allait faire de belles prestations à Cagliari, mais il est juste aussi qu’il se demande pourquoi il est à Cagliari et non à l’Inter." Le Saviez-Vous ? Josè Mourinho a envoyé des émissaires de Tottenham pour assister au duel entre l’Inter et la Roma. Les recruteurs observeront Amadou Diawara, Nicolò Zaniolo et Milan Skriniar. Trois pistes qui pourraient être explorées dans les prochaines semaines. Surtout l’ancien milieu de terrain du Napoli qui pourrait déjà faire l’objet d’une transaction dès le début du mois de janvier. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Cette saison 2019-2020 est celle de la révélation pour Lautaro Martinez qui a définitivement conquis les Tifosi, mais également les clubs les plus riches d’Europe. Conséquence, courtisé par la presse, Martinez s’est livré à Sky Sport à quelques jours des réceptions de la Roma et de Barcelone: Déclaration d'amour "Pour moi, l’Inter est ma maison, j’y passe la plus importante partie de ma vie et cela compte tellement pour moi. Les gens m’ont démontré leur affection dès mon premier jour et pour un footballeur, c’est fondamental. Je veux continuer à travailler et à démontrer, avec humilité, que je suis à la hauteur pour endosser ce maillot. "Mon objectif est de rendre fier les tifosi et ma famille qui, objectivement, souffre plus que moi. Je profite de l’occasion pour les saluer vu qu’ils vivent en Argentine et qu’ils sont très fier de comment vont les choses." Roma "Nous travaillons toujours en semaine pour faire face à chaque match, la Roma, le Barça, mais aussi la Spal. Nous travaillons pour prouver que nous sommes l’Inter et que nous voulons toujours les trois points. Notre objectif est celui de chaque équipe, travailler match après match en pensant au prochain adversaire." Saison écoulée "J’évoluais dans une équipe qui n’avait qu’une seule pointe en attaque. Je savais que devant moi, c’était le capitaine Icardi, le joueur le plus important, c’était très compliqué de jouer. Mais je me suis toujours entraîné, même si je savais que c’était ainsi. J’ai eu la possibilité de jouer quelques minutes, mais pas comme je l’aurai voulu." "Cette année, j’ai réalisé une très grande Copa America, ensuite j’ai rencontré Conte qui travaille avec une intensité élevée. Il traite tous les joueurs de la même façon, tous ceux qui sont présent à l’entrainement se donnent au maximum." Lukaku "Romelu est une très belle personne sur et hors du terrain. Nous travaillons au mieux pour suivre les indications de Conte et porter l’Inter au sommet." Les Argentins de l’Inter "Tous connaissent l’Histoire de l’Inter avec les argentins : Icardi, Zanetti, Milito, Cambiasso….C’est une responsabilité supplémentaire pour moi, elle m’aide à grandir et à me donner encore plus. Conte me donne la confiance dont un joueur a besoin, il dit les choses de façon directe, comme le Sélectionneur de l’Argentine." "Cette année, il m’a aidé à établir un parcours physique et nutritionnel bien défini, cela se reflète sur le terrain." La STAT qui fait mal De Spalletti à Conte, d’Icardi à Lukaku, quel est l’impact de ses changements pour Lautaro Martinez ? Saison 2018/2019 Saison 2019/2020 9 matchs disputés 19 matchs disputes, série en cours 381 minutes sur le terrain 1.399 minutes sur le terrain 2 buts inscrits 13 buts inscrits La confiance d’Antonio Conte a permis l’éclosion du Toro que Diego Milito avait déjà cerné, lorsqu’il l’avait proposé à Javiez Zanetti, convaincu qu’il fallait le transférer à Milan. Ausilio est également sur de son coup lorsque, confronté à la menace Catalane, il répond à la presse: "Lautaro nous a aussi choisi…" Selon vous, fallait-il aligner que Lautaro dès le début de l’affaire Icardi ? L’Inter aurait-elle pu être plus performante ? Qui a mieux gérer le Toro : Spalletti ou Conte ? Exprimez-vous ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Le Vice-Président de l’Inter et Parrain d’Internazionale.fr, Javier Zanetti, s’est livré à Fcinter1908.it, lors de l’évènement organisé par la Fondation Pupi à Milan Fondation "Nous en sommes à la 18ème année. Je la vois comme une Famille et la satisfaction en est que plus grande. Chaque fois qu’il y a cet évènement, il y a tant de personnes qui veulent améliorer les choses. Tous, au-delà des foi, sont présents et veulent aider. Cela me fait plaisir, car c’est la preuve d’un grand respect et de confiance." "Coop a décidé d’accompagner tant d’évènements. Cela me fait plaisir, car nous partageons les mêmes valeurs et pour notre fondation c’est très important. Je veux donner, dans le futur à ces enfants argentins, un futur meilleur. Il y a tant de difficultés et pas uniquement en Argentine. Si je peux faire quelque chose, je le fais volontiers...en donnant à ces enfants la possibilité de donner un futur important." L’Inter Capolista "C’est un moment très important et positif. Il est vrai que nous sommes en tête du classement, mais nous sommes conscient qu’il nous manque encore tant de chose. Nous devons continuer à travailler de cette façon. Conte et les joueurs réalisent un travail optimal, je sais à quel point le championnat italien est difficile." "Ce vendredi, nous aurons déjà un match très compliqué, il faudra réaliser une grande partie. J’étais convaincu que nous allions débuter un parcours important, nous avons un entraîneur de grande expérience. Regardez comment il vit les matchs, même aux entraînements, il parvient à tout donner à l’équipe." "J’étais toujours convaincu sur le fait qu’en travaillant et en faisant de notre mieux, comme actuellement, que nous étions capable de nous battre…Nous sommes en train de le prouver." Lautaro "Je ne suis pas surpris par son éclosion. Lorsque je l’ai choisi, j’étais convaincu qu’il allait démontrer sa valeur, comme il le prouve à présent. L’année dernière, il est arrivé et a abattu un très bon travail, en faisant preuve d’une grande humilité, et il continue à le faire." Barcelone ? "Observez Lautaro, il est fier d’endosser le maillot de l’Inter. Mais tous les garçons qui se donnent ont cette étincelle qui se voit. On ressent l’esprit d’équipe et pour cela, tout le mérite en revient à Conte." Mercato "Je suis triste pour les garçons qui se sont blessés, surtout que nous somme touchés toujours dans le même secteur, et dans une période délicate de la saison. Nous avons les idées claire et il y aura une possibilité d’intervenir dans le mercato, en recrutant toujours des joueurs qui nous assureront un saut de qualité, des joueurs qui pourront s’intégrer dans ce parcours de croissance. Nous voulons des joueurs prêts, mais surtout des joueurs ayant la personnalité pour savoir évoluer à l’Inter." Antonio Conte "Je suis très heureux du travail que réalise Antonio. A présent, nous sommes reconnus et plus le temps passe, plus nous comprenons, tous ensemble, à quelle point est grande sa motivation de travailler." Messi "C’est le Meilleur du Monde, s’il a reçu le Ballon d’Or, cela veut dire qu’il le mérite." Le voir à l’Inter ? "Je suis content des garçons que nous avons, nous avons débuté un parcours commencé il y a quatre mois, et le travail de Conte est déjà visible." De Paul "C’est un joueur qui connait le championnat italien et qui a fait de belles prestations ces dernières années. Mais parler de mercato maintenant serait un grand manque de respect pour nos garçons qui réalisent un travail optimal." Le Saviez-Vous ? L’Udinese est disponible pour s’asseoir autour de la table. Mise à prix : 30-35 millions d’euros selon le Corriere Dello Sport Toutefois, l’Inter pourrait faire usage d’une contre-partie technique : Lucien Agoumé qui plait au club du Frioul ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Antonio Conte ne pourra pas compter sur le retour de la révélation de ce début de saison: Stefano Sensi. En effet, les résultats de sa visite chez un spécialiste en Allemagne ne sont guère réjouissants Sensi a disputé son dernier match le 6 octobre, un soir maudit étant donné qu'il s'agit également de l'unique défaite de l'Inter en Serie A, face à la Juve. Selon Sky Sport, le petit lutin devrait être de retour pour le déplacement au Napoli, soit après la trêve hivernale. Le Staff Médical a décidé de gérer cette situation avec le maximum d'attention et de bienveillance, et ce afin d'éviter toute rechute ou sérieuse complication Conte devra donc se passer des services de Stefano pour les réceptions de la Roma et de Barcelone. Pour l'heure, il a été décidé de laisser le numéro 12 Nerazzurro s'entraîner à part, en se fiant aux consignes du spécialiste. Un renfort dans ce secteur au milieu de terrain, en hiver, ne sera pas superflu! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. En marge de l’Assemblée de la Lega, Beppe Marotta s’est livré à la presse. Capolista "Je suis heureux, surtout pour le parcours que nous avons entrepris au début de saison. Il est caractérisé par la ligne de conduite indiquée par le propriétaire, le Management du Suning qui a la propriété du choix. C’est le grand mérite de la propriété qui garanti une grande stabilité économique et financière. Le travail à l’intérieur même du secteur sportif est très bien parti, je suis surtout content de cela." "Nous avons l’objectif d’élever le niveau comparé à la saison écoulée. Nous récoltons des résultats, mais nous ne nous reposons pas sur ceux-ci. Nous devons continuer à travailler, le diktat de Conte reste toujours le même à chaque fois qu’il réalise une interview. C’est à travers ce parcours que l’on pourra garantir de la croissance et des grandes satisfactions." Scudetto et Mercato "Nous allons, sans aucun doute, faire des évaluations en ce sens, car nous voulons miser mieux, nous avons un noyau qui par malchance, fait face à des carences au niveau du contingent, dans chacun de ses secteur.s Ce sont des faits de circonstance. J’évaluerais ce qu’offrira le Mercato de janvier. Je dirais que nous pourrions saisir, une opportunité en considérant aussi que c’est un groupe qui a des montré, par des faits, et avec la sagesse de l’entraîneur, de mériter une certaine reconnaissance." "Le respect de notre part envers les joueurs, qui évolue peu ou plus, est total. Je sais que ce sera un mercato aride de contenu, mais je l’observerai avec optimisme, mais aussi avec un grand réalisme." Renforts important "Ce qui compte aujourd’hui, c’est le fait que les garçons répondent aux indications de notre grand entraîneur. C’et déjà un grande marque de satisfaction. Et c’est aussi poser un acte que de reconnaître un groupe de très grande valeur, il n’y a pas seulement les valeurs humaine mais professionnelles. Certaines caractéristiques du sport t’aide à grandir, indépendamment du blason, du nom que tu peux représenter, je pense que cela doit être un modèle de référence gagnant. Et pour gagner, tu dois faire le maximum Indépendamment des objectifs à atteindre, nous sommes parti pour faire de notre mieux, c’est notre objectif." Conte est-il tranquillisé pour le Mercato ? "C’est un grand professionnel, mais surtout un gagneur. Les gagneurs cherchent toujours à avoir le maximum à leur disposition, et à obtenir le maximum. Ses analyses, sa façon de communiquer sont comprises, je le connais très bien. Son langage est adapté à tous. Nous chercherons a être encore plus compétitif." "Ensuite il y a des choses, une réalité qui ne dépend pas de nous. S’il est plus modéré en ce moment, cela veut dire que l’équipe a pleinement répondu à ses attentes, comme Borja Valero par exemple. Conte est le premier à défendre ses joueurs, car il donnent le maximum et c’est-là la plus grande satisfaction." Lukaku-Lautaro "Depuis le temps que s’est formé ce duo, il y a cette juste alchimie entre deux joueurs de grandes valeur. Il y a aussi la patte de l’entraîneur qui est importante. Lorsque tu veux faire évoluer des joueurs de haut niveau, tu dois aussi avoir le coup de main de l’entraîneur pour les valoriser. Je dois dire que Conte les valorise dans son modèle tactique. Je crois qu’entre Lukaku et Lautaro, au-delà du fait qu’il soient aussi amis hors du terrain, qu’il existe une très belle syntonie aussi sur le terrain de jeu." Contrat de Lautaro "La position contractuelle n’est absolument pas compromettante. En premier lieu,car c’est un très bon garçon. Il est reconnu à l’Inter et par les personnes qui l’ont transféré, il n’y a donc pas de situation compromise. En second lieu, il y a l’Inter et le Suning qui ont un objectif : Celui de grandir. En phase de croissance, il n’y a pas nécessairement ce besoin de renoncer à ses propres valeurs, à ses propres joueur." "Le Mercato est imprévisible, il y a toujours la volonté des joueurs de choisir leurs propres destinées, mais ce n’est pas le moment de parler d’un transfert ou d’une prolongation, je crois que Lautaro connait très bien la confiance et l’estime que nous avons envers nos joueurs. C’est comme-ci il évolue à chaque fois à domicile, il n’y a aucune raison d’imaginer un contraste dans le déroulement de la négociation de son contrat." Conte, Top player "Quand nous l’avons pris, j’ai parlé d’un entraîneur conquérant. Je le considère comme un entraîneur qui réussi à valoriser au maximum les ressources à sa disposition. L’Inter, probablement, ne dispose pas de joueur disposant d'un grand blason au niveau du nom, mais dans le contenu, ils donnent tous le maximum." "On a pu entreprendre aussi ce parcours sur base de cette donnée. Conte est le bâtisseur de tout cela. C’est un gagneur pour cela, je le connais, je connais bien son caractère, il cherche et cherchera toujours à faire le meilleur." Racisme "Notre spectacle est proposé aussi bien aux jeunes qu’aux moins jeunes, je crois que l’acte de responsabilité de ce phénomène doit être contenu. L’Inter a, de son côté, réalisé une campagne contre le racisme optimale. La Lega a stratégiquement emboîté le pas dans cette campagne. C’est un phénomène qui doit être éradiqué." Inter-Roma, Lazio-Juventus "Il y aura lieu de parler à Conte en décembre, de la planification des entraînements, et de la situation relative aux différents blessés. Nous ne prêtons pas attention au classement, nous analysons les prestations. Et il y a une grande culture du travail, ce qui représente un socle important de notre modèle." "Je veux continuer sous ce point de vue. Nous misons sur une vision plus avancée, nous ne sommes pas ici pour nous exalter ou pour recevoir les compliment que nous avons reçu aujourd’hui. Cela nous intéresse de façon relative. Ce qui nous intéresse, c’est de travailler en sérénité. Nous savons que cela, nous pouvons le faire, c’est un objectif que Conte recherche quotidiennement." Assemblée de la Lega "Aujourd’hui, il ne pouvait y avoir que ce résultat, il n’y a pas encore eu de discussions ouverte entre les différentes parties. J’espère que l’on parviendra à identifier un Président pendant la durée du mandat. Nous sommes dans une phase délicate. D’un côté, il y a les droits télés, de l’autre la nomination d’un président qui représente un point de référence dans le scénario politique italien. Nous devons aussi considérer cet aspect, car nous représentons un socle important au niveau social et économique." Les objectifs de Conte "Notre ligne de de conduite reste la même qu’en début de saison. Je ne demande pas la Victoire à Conte, mais je préfère faire usage du verbe réaliser : De réaliser le maximum avec les ressources qu’il a à disposition. Nous avons la culture du travail. Je pense que l’Inter, à travers cette équipe, pourra se permettre d’être compétitive." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Antonio Conte s’est livré sur la victoire Nerazzurra et sur la prise au pouvoir en Serie A Un nombre de point record, alors que nous n’en sommes qu’à la 14ème journée… "Le fait est que depuis 14 rencontres, nous avons engrangé 37 points et nous sommes en tête du championnat, en ayant remporté 12 matchs. Cela doit nous rendre enthousiaste et orgueilleux. Mais en même temps, l’enthousiasme qui est entrain de nous entourer ne doit pas devenir négatif, nous ne devons pas devenir présomptueux, nous ne devons pas penser que nous sommes plus fort que les autres, cela ne devra jamais se produire." "Le fait est que nous allons aussi avoir la possibilité de jouer la qualification en Ligue des Champions, le fait que nous sommes en tête du championnat doit être une autre raison d'être motivé. Je dois remercier ces garçons, c’est un plaisir de les entraîneur, ils se sont montrés disponible dès le premier jour de travail." Une victoire sans plusieurs titulaire, avec une force de frappe diminuée…Cela peut-il être un signal important en vue du Scudetto ? "Avant tout, je me souhaite d’avoir le plus tôt possible, l’intégralité de mes joueurs à disposition : Ce sont des éléments forts qui, actuellement sont écartés, je me souhaite qu’ils puissent rentrer et continuer à faire ce qu’ils étaient en train de proposer. J’espère qu’ils rentreront bientôt car j’en ai besoin. Si je regarde le verre à moitié plein, je dirais que dans une période où nous sommes en difficulté numérique, où nous disputons la Serie A et la Ligue des Champions, depuis plus mois et demi, que de nombreux joueurs ont pris, bien plus que leurs responsabilités, en haussant leur niveau de jeu et cela me rend fier. "Notre croissance dépend énormément du fait d’élever le niveau de jeu individuel de chaque joueur et c’est ce qu’il se produit. Je le répète, lorsque le noyau sera au complet, comme avant, nos pourrons continuer à nous battre en étant plus serein." Comment vont Gagliardini et Candreva ? "Il n’y a rien de spécial pour Candreva. Gagliardini a ressenti une douleur au pied, il faudra faire des examens." L’Inter est première en Serie A… Pensiez-vous à un scénario du genre en début de saison ? "C’est sans aucun doute une belle surprise qu’après 14 journée nous sommes en tête du classement, nous avons un rendement impressionnant : 12 victoires, un nul et une défaite face à celui qui était devant auparavant." "La surprise est là, mais je me félicite de la manière : Nous devons avoir de l’enthousiasme, être fier de ce que nous faisons, mais tout ce que nous réalisons est le fruit du sacrifice et de la disponibilité des joueurs. Nous devons conserver cette grande croissance, cet enthousiasme ne doit pas nous faire penser que nous sommes les meilleurs, mais il doit nous stimuler pour continuer à faire bien." Aimez-vous les marques d’affections des Tifosi ? "Cela me fait plaisir. Mais comme je l’ai toujours dit, j’ai toujours été très bien accueilli. Je pense que notre Tifoso est heureux du travail que nous proposons les joueurs et moi-même, c’est la plus belle des satisfactions. Nous chercherons à continuer de la sorte, c’est si beau d’avoir une telle ambiance à chaque match, nous devons continuer de la sorte, je veux que nous soyons crédibles." Face à Parme, la Juve avait également réalisé un match nul, mais vous n'étiez pas parvenu à l'emporter aussi, aujourd’hui s’agit-il d’un mérite mental ? "Face à Parme, c’était un autre match, nous avions pris l’avantage et nous avons été en deçà. Nous aurions mérité plus vu notre seconde période. Aujourd’hui, il y avait de l’envie, c’est ce qu’il se produit dans ce type de situation ou une équipe redoutable perd des points, nous avons été bon pour en profiter.. Face à Parme, nous n’y étions pas parvenu, aujourd’hui nous méritions la victoire, nous devons chercher à grandir en pensant à nous et non aux autres." Souhaiteriez-vous lors du mercato estival, recruter de joueurs gaucher au milieu de terrain et en défense, en plus d’un joueur au milieu ? "Actuellement, je ne veux pas parler de Mercato, ce serait un manque de respecter pour mes joueurs. Dans une période de difficultés, nous avons eu l’opportunité d’élever notre sens de responsabilité, je vois le verre à moitié plein." "Nous connaissons encore une grande période de difficulté numérique dans chaque secteurs, mais j’ai reçu d’importantes réponses de tous. Le club parlera du mercato, elle décidera du moment et de la façon de faire." Vidal? "J’ai eu le plaisir de l’entraîneur lorsqu’il n’était pas le joueur qu’il était aujourd’hui, car lorsqu’il était arrivé à la Juve, il venait de Leverkusen. Nous avons travaillé durant trois ans ensemble et c’est un joueur qui m’a toujours tout donné, comme le font les joueurs d’aujourd’hui." Vos attaquants s’entendent à merveille… "J’ai entendu des déclarations sur Lautaro, il a toujours été derrière mon projet. Lui et Lukaku réalisent un travail important. Lautaro grandi tellement, peut-être qu’auparavant il vivait en fonctions des buts, mais j’ai été clair, les attaquants du Top sont ceux qui jouent pour l’équipe, qui se cherchent, qui prouver à jouer de façon utile pour l’équipe." "Lukaku aussi a réalisé une rencontre incroyable, même s’il n’a pas marqué. Je le répète ce sont des jeunes joueurs qui ne sont pas encore fini, je l’ai toujours dit. L’important est de maintenir cette envie, ensuite c’est à moi à faire usage du bâton et de la carotte." Vous sentez-vous plus fort voire autant que la Juve "Il sourit…. Je vous répondrai la fois prochaine." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Arrigo Sacchi est revenu sur notre performance à Prague dans les colonnes de la Gazzetta. Voici ses propos : "L'Inter s'y est imposé après un départ difficile qui rappelait le match aller. Avec beaucoup d'absents mais avec un bon esprit et une féroce détermination de l'équipe, l'Inter a gagné. Tous se sont donnés à 100%. Il faut souligner les formidables performances de Lukaku et Lautaro, mais aussi celle de Borja Valero." "Antonio Conte est un excellent entraineur, il fait revivre ses joueurs qui le lui rendent bien. Il ne fait pas que motiver, il vit pour le football. C'est un partisan du « nous pouvons toujours faire plus » et son équipe continue de se développer grâce à cela. L'Inter a souffert dans la première demie-heure. Il y a eu le but de Martinez puis un énorme coup sur la tête, mais ils n'ont pas abandonné. Il reste encore des choses à améliorer comme dans la possession. En compétition européenne n'importe quelle équipe vous presse, même les moins célèbres comme le Slavia. Ils doivent agir d'un seul bloc, ne pas laisser 8-9 joueurs adverses frôler la surface et être dangereux. Agir à onze et ne pas laisser trois défenseurs derrière." "Le match décisif aura lieu à Barcelone avec Messi, Suarez, Griezmann... et plus ils seront éloignés de la surface mieux ce sera. Personne ne croit que le Barça, même qualifié, ne jouera pas avec son engagement habituel." ®gladis32 - internazionale.fr
  14. C’est une révélation du Corriere Dello Sport. La rupture est totale entre la Fiorentina et Federico Chiesa. Le joueur exige d’être céder à Turin, une destination que la Viola ne permettra jamais. "La Juve n’est pas celle qui a l’avantage. Barone a promis qu’il ne le cédera jamais aux Bianconeri. Il n’entretient pas de bons rapport avec Paratici et il n’a jamais pris en considération cet intérêt. Il a déclaré qu’il ne le cédera jamais à la Juve, il y a besoin de lui accorder ce crédit." "L’option la plus dure sera de conserver le joueur durant deux années, lui qui est lié par son contrat et de lui faire sauter l’Euro. La Fiorentina songeait à le vendre à l’étranger, mais personne ne s’est manifesté. En Italie, il reste l’Inter : Antonio Conte veut Chiesa, il aime sa tête dure." Maitre Marotta à la manœuvre "Giuseppe Marotta se retrouve avec une carte en main, une carte qu’il pensait avoir écarté définitivement : Gabriel Barbosa. L’attaquant était en prêt à Flamengo. Agé de 23 ans, il a été le grand protagoniste de la Libertadores et il pourrait être la clé débloquant la situation." "Flamengo ne l’a pas racheté pour 22 millions d’euros et l’Inter est libre de le récupérer. Suite au triomphe de son équipe en Libertadores, Marotta l’évalue à 35 millions d’euros. Il pourrait être proposé en contre-partie technique, accompagné d’une certaine somme d’argent et d'un autre joueur, contre Federico Chiesa. Une autre contre-partie technique pourrait être Matteo Politano, qui plait également à la direction de la Viola." "Le tout pourrait déjà se faire en janvier… reste à présent à connaitre l’avis de Commisso ." Seriez-vous pour échanger deux joueurs contre Federico Chiesa qui est estimé à 70 millions d’euros ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Plusieurs joueurs se sont livrés après la victoire cruciale de l’Inter face au Slavia Prague: Antonio Candreva "Le penalty pouvait nous faire très mal, mais nous sommes restés dans le match. Nous sommes tous fier vous savez...Nous avons, je pense réalisé une grande prestation. Nous méritons ces trois points, ici tant d’équipes ont souffert." Comment aviez-vous préparé le match ? "Nous savions qu’en venant ici, nous allions souffrir durant le match. Nous avons souffert, mais nous sommes restés bon à ne pas sortir du match après le but annulé et le penalty qui leur a été accordé. Cela aurait pu nous faire mal, mais nous sommes revenus dans le match et en seconde mi-temps, nous avons prouvé que nous méritions la victoire. Il faut recharger les batteries dès demain en pensant au Championnat, ensuite nous penserons à Barcelone." Lautaro Martinez Félicité par Steven Zhang et l’Inter "Je suis très fier, car je pense que nous avons proposé une rencontre intelligente et d’intensité. Nous étions bien installé sur le terrain. Je suis très content, car nous rentrons à la maison avec trois points fondamentaux, en vue de passer ce tour. A présent, nous devrons battre le Barça." Aviez-vous marqué le coup ? "Oui, car nous étions conscient d’avoir marqué le but et immédiatement après, nous avons encaissé ce but égalisateur sur pénalty. Les détails font la différence. Nous devons travailler, jours après jour, pour déjà remporter le prochain match." Mon record de but ? "Je travaille pour cela, je suis venu ici pour donner le meilleur de moi-même, pour porter l’Inter à la victoire. A présent, je continue à grandir, je dois travailler au quotidien. Ici, c’est un rêve pour moi : Ma famille est très heureuse en Argentine, tout comme je le suis également." Diego Godin "Nous avons joué avec beaucoup de personnalité. Cette rencontre a été préparé dans les moindres détails. Gagner était fondamental. A présent nous devons tenter de gagner face à Barcelone, pour accéder aux huitième de finale." "Aujourd’hui, toute l’équipe a disputé une très grande rencontre. Nous savions ce que nous devions faire pour l’emporter. Le Slavia est une équipe qui joue bien au football. Elle jouait à domicile, elle s'est exprimée, nous a mis en danger, elle jouait à domicile." "Je suis content d’avoir gagné, je tenais à ces trois points. Tout dépend de nous pour le dernier match, nous allons jouer une Finale. Nous allons la préparer de la meilleure des façons. Mais nous devrons également préparer auparavant les autres matchs de championnat." Romelu Lukaku Dans un italien plus que correct, Romelu Lukaku s’est exprimé envers le journaliste qui a déclaré: "Cela me fait peur d’entendre parler Lukaku, mais j’ai encore plus peur de ses buts. Romelu en avait inscrit trois mais deux ont été annulé par la Var." Cette prestation à la Lukaku est le Symbole de ce que vous avez parcouru durant votre vie, pour être celui que vous êtes aujourd’hui. Etes-vous d’accord ? "Aujourd’hui, l’équipe a réalisé un grande match avec du mental et l’envie de gagner. C’était une rencontre importante. Je suis content de cette victoire, nous devons continuer à travailler, à grandir et à espérer faire un autre grand match dimanche." Dites-nous la vérité, vous teniez à marquer ce soir… "Non non, il rit. J’ai parlé avec Conte de cela : De faire la différence pour l’équipe aussi en Ligue des Champions. Nous devons continuer de la sorte. Il fallait gagner, place à présent à la rencontre face à Spal." "Nous parlons d‘un match qui était très important pour nous, qui était arrivé après une situation au classement compliquée. L’équipe a toujours montré qu’elle voulait l’emporter. Physiquement, nous nous sentions bien et nous étions très fort en défense." Cette Inter peut-elle battre le Barça ? "Je ne veux pas parler de ce match. A présent, Spal est la rencontre la plus importante car nous sommes dans une bonne situation en Serie A. Nous devons gagner les deux prochains matchs de Championnat, la tête est à Spal." Votre entente avec Lautaro Martinez s’améliore de jour en jour… "Lorsque je suis arrivé à l’Inter, j’ai dit à Lautaro que j’étais ici pour aider l’équipe et qu’ensemble nous serions capable d’inscrire tellement de buts. Nous jouons très bien ensemble, et aussi pour l’équipe, nous devons continuer comme ça. Je suis très heureux, mais place à présent à la rencontre face à Spal, elle est très importante pour nous." Conte s’offre Lukaku en pleine interview Alors que Big Rom est questionné par Inter Tv, on peut entendre : "Hééé, à présent il faut penser à Spal…." Cette intervention est celle d’Antonio Conte en personne qui a demandé, tout sourire à immédiatement tourner la page. Un sourire et une accolade ont suivi entre les deux géants de l’Inter actuelle. Réponse de Lukaku dans la foulée "Conte a raison, dans l’interview nous n’avons parlé que de la rencontre face à Barcelone, mais je n’ai pas envie d’en parler, je pense seulement à la Spal, c’est un match très important pour nous. En championnat, nous faisons de belles prestations et nous devons encore proposer mieux. La partie face à Spal est très importante pour nous." Federico Pastorello se lâche "Ce soir, c’était ton meilleur match depuis ton arrivée à l’Inter." Tel était le message de l'agent de Romelu sur Instagram. Les tifosi ont remercié Federico : "Merci de l’avoir transféré à Milan" La citation de la soirée Ilaria D’Amico, animatrice sur Sky Sport, s’est livré sur la victoire de l’Inter, mais elle est également revenue sur la parodie de match menant au penalty: "Ce qu’a vécu l’Inter est absolument irréel. Mon fils qui est interiste l’aurait défini comme "Une chose typique qui n’arrive uniquement qu’à nous, les interistes…"." ®Antony Gilles Internazionale.fr
  16. Antonio Conte s’est livré en conférence d’après-match suite au passage du Cyclone Lula à Prague : Conte, vous avez tout connu aujourd’hui : Du jeu, une prestation et un résultat, vous pouvez jouer votre qualification à domicile… "Oui, absolument, nous pouvons être content et orgueilleux car au-delà de la victoire dont nous connaissions tous bien son importance, il y a eu des situations où nous avons souffert. Nous avions marqué un but qui a été annulé et concédé le penalty. Cela aurait pu nous rendre nerveux." "Nous avons été bons dans la gestion du ballon, je félicite les garçons. Nous avons construit cette victoire sur les restes du match aller. Lorsque tu travailles, ce qui compte c’est d’avoir la récompense sur le terrain. C’était important comme il était important d’avoir des tifosi qui nous ont soutenu aussi ici." Ce succès est-il le fruit d’un travail hebdomadaire ? "Nous avions bien préparé la rencontre. Nous avons été surpris à l’aller, car le jeu pratiqué en Ligue des Champions est totalement différent de celui que nous propose la Serie A. Malgré des moments difficiles, j’étais très confiant. Je savais comment leur faire mal. Je suis content de tout car ce n’est pas facile d’avoir deux buts annulés, de concéder un penalty et de taper deux fois la barre transversale." "Nous jouerons le dernier match devant nos tifosi face au Barcelone, une équipe avec des joueurs. Il est juste d’avoir notre destin en main, vu tout ce que nous avions démontré lors de cette phase de groupe." Est-ce une victoire du mental ? "Aujourd’hui, nous devions rester à l’intérieur du match à chaque instant. Je pense que l’équipe y est parvenu malgré un fait de jeu qui aurait pu créer de nombreuses tensions. J’ai été clair à la mi-temps avec les garçons. L’équipe a démontré qu’elle voulait l’emporter, exactement comme face à Vérone. Cette partie avait été sous-évaluée mais la volonté de l’emporter et le mental de l’Inter en sont ressorti. Nous devons continuer à travailler sur cette route." Votre avis sur le duo Lautaro-Lukaku ? "Ce n’est pas un produit fini. Romelu est arrivé à 26 ans avec son potentiel, c’est un diamant à peaufiner. Lautaro a 22 ans et il travaille tellement. Comparé à ce que l’on a pu voir il y a 4 moins, on ne peut que constater qu’il s’agit d’une trajectoire bénéfique. Nous avons ce rempart très jeune. Sanchez rentrera très bien tôt et nous avons aussi Esposito. Ils travailles tous et ils disposent tous d’une marge d’amélioration très importante." Avez-vous eu peur de ne pas y parvenir ce soir ? "Sincèrement non. J’étais très serein et confiant. Je savais que nous avions préparé ce match de la bonne façon. J’ai dit aux garçons de rester serein et d’augmenter le régime moteur à la reprise. Je suis content de ce qu’il en est advenu." "Ce match en seconde mi-temps semblait compliqué, et nous n’avions pas oublié les souffrances connues face au Borussia Dortmund et Barcelone, même ici. Le Slavia et une équipe forte. Elle réalise un championnat à part en République Tchèque et en Europa League, elle ne s’était inclinée, l’année dernière, que face à Chelsea, le futur champion." "Venir ici et s’imposer, malgré nos propres difficultés, démontre une grande compacité et un groupe qui vit ensemble." Vous parlez de groupe, mais quel est votre jugement sur Borja Valero ? "Oui, déjà après la rencontre face au Torino j’avais tenu à lui rendre hommage à lui et à Dimarco malgré le fait qu’il n’avait pas eu tant de temps de jeu, ils ont répondu présent en se montrant attaché au maillot. Il a démontré son important potentiel en participant activement lorsque je le lui demandais. Il a également su saisir l’occasion au Toro et je suis content car il a réalisé une très belle partie, c’est un exemple pour le groupe." Vous attendiez-vous à une telle complicité immédiate entre Lukaku et Lautaro ? "Ils grandissent, je l’avais également dit lors de la conférence d’hier, nous formons plus une équipe, comparé au math aller. Au match aller, j’étais furieux car le jeu du Slavia passait par l’anticipation et nos attaquants s’étaient fait massacrés par leurs défenseurs. Aujourd’hui, c’était un match différent, nous savions ce qui nous attendais. Je leur avait dit qu’il fallait être déterminé et je suis content pour eux, car avec un tel niveau de prestation, lorsqu’un attaquant marque un but, je suis toujours heureux pour lui." Comment allez-vous préparer la rencontre face à Barcelone ? "Je me félicite d’arriver au match de dimanche face à Spal avec la bonne détermination, la bonne concentration. Nous devons être concentré sur notre parcours en championnat. Ensuite il y a la Roma avant Barcelone. C’est inévitable que nous n’avions qu’une seule façon de rester vivant pour donner un sens à la rencontre face à Barcelone, contre qui nous devrons l’emporter." "A présent nous aurons une partie importante face à Barcelone mais je peux compter sur tellement de personnes qui viendront au stade pour nous soutenir. Il faut reprendre des forces. La rencontre face à Spal est celle qui me préoccupe le plus." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Antonio Conte s’est présenté, accompagné de Stefan De Vrij, à la conférence d’avant-match qui verra le Slavia Prague recevoir l’Inter dans le cadre de la 5ème et avant-dernière journée de la Ligue des Champions. "Nous avons l’envie de bien faire et cela n’aurait pas de sens de se lamenter sur l’absence des joueurs aujourd’hui. J’ai toujours obtenu des réponses importantes de la part de mes joueurs, ils m’ont toujours tout donné, je suis serein, tranquille, j’ai un groupe fiable qui retrouve une grande force intérieure et de l’énergie, lorsqu'il faut surmonter les obstacles." "Nous savons que le match de demain sera très important, mais nous devrons faire avec les joueurs présents, je suis en totale confiance. Ce sera un match stimulant qui offrira de l’enthousiasme, et nous devrons le vivre avec joie, mais également avec la conscience que nous nous présenter grandi ici, bien plus que lors du match aller." Etape à franchir "Le résultat de demain est important, indépendamment de la façon dont nous jouerons. Je pars du principe que le résultat vaut 95 à 98% de la prestation. Une prestation positive équivaudra à un résultat positif, cela va de pair car pour grandir et bien jouer, il faut nous créer des occasions, tout cela est entremelé." "Comparé au match aller, nous sommes plus une équipe, nous sommes mieux préparé, nous avons eu le temps de comprendre quel football nous voulons pratiquer. Je me souhaite de continuer car nous avons besoin de ce type de rencontres." Croissance "Nous disputons la compétition la plus importante et nous affrontons les meilleurs équipes de chaque pays. Barcelone joue pour la victoire finale. Dortmund est l’anti-Bayern en Allemagne, le Slavia a gagné son championnat en faisant main basse, ils propose une mentalité structurée et conquérante sur le terrain." "Nous savons également que le Championnat Italien est semé de difficultés, nous avons débuté un parcours de croissance, nous voulons grandir en Italie et en Europe. Vu cette période historique en Europe, et nous n’en sommes qu’au début, il est important de continuer à disputer cette compétition qui propose des rencontres d’un certain niveau, elles vous font, ensemble, gagner en expérience." Mercato "Parler du mercato ne me semble pas juste vis-à-vis de tous. Il est plus juste de voir le club en parler. Aujourd’hui, je dois remercier les joueurs présents et qui ont tous proposé quelque chose d’important, je pense à aujourd’hui. Demain, ce sera un match important, nous allons jouer nos chances, même si elles sont faibles, mais nous allons jouer le jeu. Même le Slavia voudra proposer sa propre partition, que le meilleur gagne." Idée de jeu "J’estime que nous travaillons depuis le premier jour sur une idée. Avoir les idées claires est important... Tous les joueurs ont épousé cette cause et je ne vois pas de motif pour lesquels les absences de demain devraient nous changer. Tous les joueurs savent quel est l’enjeu, je suis serein car j’ai confiance en cette équipe, j'ai confiance aux joueurs que je voulais voir rester et j’ai une confiance maximale envers eux." "Le dernier par ordre d’apparition est Borja qui est monté face au Torino. Il s’était retrouvé dans une situation ou il ne faisait que s’entraîner durant trois mois, et il a su répondre présent. Vu sous cet angle, je suis serein... Changer notre façon de jouer serait négatif, je veux continuer à aller de l’avant, nous pouvons changer les interprètes mais ils savent tous que les phases de jeu seront et resteront les mêmes." Absences "Sensi, Barella et Asamoah sont absents. Politano et Gagliardini sont de retour." Stefan De Vrij "La saison est encore longue, je me sens bien, tout va bien. Il y a encore tant de match à jouer, il faut aller de l’avant. Les rencontres qui sont passées sont derrière nous." La différence entre l’Italie et l’Europe ? "Je joue en Italie depuis des années et l’équipe se connait. Nos adversaires par contre ne la connaisse pas, nous jouons physiquement et nous courrons beaucoup. Cela s’était vu à l’aller que nous étions confronté à un adversaire compliqué. Mais nous nous sommes énormément améliorés et nous sommes préparés pour demain." Clean Sheet "Contre Dortmund, nous n’avions pas pris de buts à la maison, mais lorsque tu joues en Ligue des champions, tu rencontres les meilleurs d’Europe : Barcelone a Messi et Suarez. Dortmund a de grands attaquants, ce sont des équipes qui savent comment remporter des matchs contre un adversaire tel que le Slavia qui s’incline que très difficilement." "Nous proposons un jeu offensif, vous l’avez déjà vu. Ce n’est jamais facile, mais je cherche toujours à faire en sorte que nous ne prenions pas de but, et je sais que nous pouvons encore tellement nous améliorer." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Tuttosport est revenu sur les débuts de Romelu Lukaku. Des débuts spectaculaires qui permettent à l’Inter de maintenir la pression sur la Juve, à tel point qu’il en fait oublier Mauro Icardi. Un attaquant à l’ancienne Un attaquant jamais vu auparavant. Demandez à Gleison Bremer, Federico Peluso, Massimiliano Mangraviti, qui ont été victimes de sa force physique, quelque chose qui, en Italie, ne s’était plus vu depuis quelques années. Romelu Lukaku rappelle les attaquants d’une autre époque, celle de John Charles à Gunnar Nordahl, eux qui savaient comment surprendre les défenseurs en replaçant le football à une simplicité primordiale. Antonio Conte est l’homme qui a convaincu Lukaku d’épouser la cause interiste, lui qui fut son sponsor principal au Suning…et Conte avait vu juste. Observez juste ses nombreux buts en Championnat. Le poids des chiffres Le Belge profite de l’effet de surprise, lui qui est favorisé par le fait de disposer d’un physique extraordinaire pour une compétition telle que la nôtre. Ses statistiques sont impressionnantes. Dans l’Histoire de l’Inter, seul Nyers, en 1948/49, était parvenu en tant que débutant à inscrire plus de buts que lui en 13 journées : 11 buts. Face au Torino, Romelu est également parvenu, pour la huitième saison consécutive, à déjà atteindre aussi la dizaine de buts. Parmis les grands attaquants évoluant en Europe, seul Lewandowski a été plus rapide. Pourtant le défi était de taille et Lukaku avait la pression sur ses épaules, lui qui avait la lourde tâche de remplacer Mauro Icardi, soit le huitième attaquant le plus prolifique de l’Histoire de l’Inter avec 124 buts à son actif. Romelu est le joueur le plus cher de l’Histoire du Club : 65 millions d’euros ont été déboursé, 10 millions de bonus sont à ajouter et United percevra 5% en cas de future revente. Lukaku fait preuve d’une précocité jamais vu auparavant devant les buts, même face aux légendes qui ont fait partie de l’Histoire du Club. Christian Vieri qui était jusqu’alors le joueur le plus cher de l’Histoire de l’Inter, avait, lors de sa première année à l’Inter, atteint la dizaine de but uniquement en février. Diego Milito à la mi-décembre, même si cela ne l’a pas empêché d’inscrire 22 buts. Samuel Eto’o était parvenu à ce stade seulement en mars. Ronaldo, Il Fenomeno était parvenu à atteindre ce stade à la 18ème journée... Incroyable ! Le fait qu’il n’a pas encore inscrit de but en Coupe d’Europe peut être justifié. En effet, à Dortmund, si Lautaro lui avait passé le ballon, il aurait également ouvert le score mettant un terme à tant de discussions... Il est également évident que l’Inter, si elle veut se qualifier pour les huitièmes de finale, ne pourra pas se passer des buts de son avant-centre déjà à Prague. Avec dans le viseur, une Finale historique face à Barcelone qui devra, avant tout, s’imposer face au Borussia Dortmund. En Ligue des Champions, Romelu a inscrit ses derniers buts le 6 mars 2019, face à Paris. Une donnée anormale pour cette machine à buts que représente Big Rom. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Présent dans les studios de Sky Calcio Show, Gianluca Di Marzio est revenu sur la performance du duo nerazzurro Lukaku-Martinez, plus communément appelé Lula par les tifosi : « C’est un duo qui a été étudié durant l’été. Ils ont été programmés pour cela, ce n’est pas pour rien que Conte avait déjà réclamé l’arrivée de Lukaku, qu’il considérait comme le partenaire idéal de Lautaro. Je pensais aussi que Dzeko serait arrivé. Cela aurait probablement proposé une difficulté supplémentaire. A présent, Lautaro se sent plus comme un leader, sans avoir à faire face à une concurrence agressive. » Conte et Lukaku gravé dans l’Histoire de l’Inter L’Inter poursuit sa marche en avant. Si la victoire sur le Torino permet aux nerazzurri de conserver le statut de prédateur privilégié de la Vieille Dame, Antonio Conte et Romelu Lukaku, explosent quant à eux, tous les records. Voici l'analyse de la Gazzetta Dello Sport : Le record, dans l’histoire récente de l’Inter de Giovanni Trapattoni a été battu, lui qui avait proposé 10 victoires lors des 13 premiers matchs de Serie A. Il faut remonter en 1950-1951 pour retrouver trace d’une série de 11 victoires en 13 matchs de l’Inter. L’Inter propose également un bilan de 34 points sur 39 à disposition, en ayant réalisé qu’un match nul et subi qu’une seule défaite, l'œuvre de la Juve. Onze buteurs différents ont déjà marqué pour l’Inter cette saison, sans oublier l’impact de la Lula. De plus, personne dans l’histoire n’était parvenu à remporter les 7 premiers matchs à l’extérieur. Personne, n’a réussi une telle performance dans les 5 plus grands championnats européens. Romelu déménage Il a inscrit son dixième but de la saison alors que nous sommes qu’au mois de novembre… Seul un joueur, débutant en Serie A, a réalisé au moins autant de buts lors des 13 premières journées : Stefano Nyers, en 1948/49. Et si Lukaku éprouve des difficultés en Ligue des Champions, l’Inter peut compter sur sa pépite argentine : Lautaro Martinez déjà auteur de 3 buts en 4 matchs en Coupe d'Europe. Au total, la Lula a déjà inscrit 16 buts pour l’Inter en Serie A, dont 13 inscrits à l’extérieur… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Nouvelle tuile à l’Inter, qui parvient tout de même à garder la tête hors de l’eau : Antonio Conte doit faire face à la sixième blessure récente de l’Inter suite à la sortie de Nicolò Barella. Une vraie tuile étant donné que l’Inter joue son avenir européen, dès demain soir face à Prague, ensuite face à Barcelone à Milan… La blessure de Barella s’additionne à celle d’une liste qui est représentée avant tout par Sanchez et Politano, Tous devraient être de retour en 2020. Alexis est absent depuis l’avant-dernière trêve internationale, lui qui avait dû être opéré à la cheville a déjà manqué 9 rencontres Nerazzurre. Derrière lui, on retrouve Stefano Sensi qui a sauté 8 matchs depuis sa blessure face à la Juve. Politano, lui n’en a manqué que 2 jusqu’à présent. Monté au jeu face à Dortmund, il avait été victime d’une sérieuse agression impunie. Asamoah fait face à une inflammation à gérer, il est également absent depuis 4 matchs. Pour pallier son absence, Biraghi alterne avec Candreva. Lazaro sachant occuper l’aile droite Gagliardini, absent depuis trois matchs pourrait faire son retour ce mercredi soir. D’Ambrosio a, lui, fait son grand retour face au Torino, suite à la blessure au pied dont il avait été victime en compétition internationale avec l’Italie. Ces six-sept joueurs très importants ont manqué et manquent encore à Conte. Lui qui, lorsqu’il les récupérera, devra les gérer du mieux possible. L’objectif de l’Inter est de parvenir à surmonter cette période délicate, tout en maintenant le pas de la Juve en Championnat, tout en tentant de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions Après le match contre le Torino, Conte a déclaré "Je suis certain que nous ferons tout pour n’avoir aucun regret." Même s’il venait déjà de récolter trois points fondamentaux, Conte, comme à son habitude, s’était déjà projeté vers l’avenir. Sensi absent face à Prague Andrea Paventi, journaliste à Sky Sport, est revenu sur la douche froide de la 13ème journée, à savoir la sortie sur blessure de Nicolo Barella. Son absence sera combinée à celle de Stefano Sensi qui n’a pas encore récupéré de la blessure dont il a été victime en octobre dernier lors de la réception de la Juventus à Milan. Antonio Conte devra donc composer son 3-5-2 en ayant que quatre joueurs pour trois postes : Brozovic, Vecino, Borja Valero et Gagliardini, qui même s’il n’est pas encore au meilleur de sa forme, pourrait être titularisé dès la première minute. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. L’Administrateur-Délégué de Monza, Andriano Galliani, s’est livré sur le plateau de Tiki Taka : « J’ai regardé la rencontre contre le Torino dans une pizzeria, en compagnie de Massimiliano Allegri. L’Inter joue très très bien, elle semble être une machine de guerre. Conte a totalement raison : sans l’Inter, le championnat serait déjà terminé. » « J’ai tenté de recruter Conte au Milan, mais je n’y suis pas parvenu. Si j’étais resté là-bas j’aurais tenté le recrutement d’Icardi qui est un attaquant extraordinaire. » ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Meilleur départ depuis la saison 1950/51. Première fois que nous gagnons nos sept premières rencontres à l'extérieur. Première fois que nous marquons sur nos treize premiers matchs... Un démarrage historique donc pour rester au contact de la Juventus. Antonio Conte s'est présenté en conférence de presse hier. Voici ses propos. "Nous craignions pas mal ce match contre une équipe forte, bien organisée et bien entrainée. Nous avons été féroces dans l'approche et la compréhension du jeu. Nous avons su comment bien exploiter les différentes situations et y trouver les bonnes solutions." Le championnat bat son plein avec un duel au somment. Suivre la Juve qui gagne toujours autant est plus un stress ou une stimulation ? "Ce que je dis à mes joueurs c'est d'abord voir ce que l'on fait nous. Vous n'avez pas à regarder ce qui est devant, même si ce qu'ils font est extraordinaire. Ils ont onze victoires et deux nuls et pourtant nous ne sommes qu'à un point. Ça stimule mais nous devons toujours faire de notre mieux, comme aujourd'hui. Il faut se concentrer sur soi. Je suis particulièrement heureux pour nos gars, ils sont récompensés pour le travail qu'ils accomplissent, les sacrifices qu'ils font, les longues séances tactiques... Ils récoltent ce qu'ils ont semé. Pour moi et mon staff c'est un plaisir d'aller à la Pinetina et de travailler avec eux." Vous continuez de battre des records historiques. Quelle est l'ambiance quand on regarde le classement ? "Très positive. C'est un état d'esprit qui doit nous galvaniser, et nos tifosi, car nous faisons des choses importantes. Cela dit vous savez très bien que nous ne sommes qu'au début, il n'y a que treize matchs à ce jour. Nous avons un matelas sur des équipes mieux équipées et qui travaillent avec le même entraineur depuis plus longtemps que nous. Cela doit nous rendre fiers. Si nous n'étions pas là vous auriez déjà fermé vos livres et vous auriez déjà attribué le Scudetto. Ça nous donne encore plus de force pour tenter de nous améliorer." A propos du bon accueil : "Le tifoso de l'Inter m'a accueilli d'une excellente façon et je ne peux que donner le meilleur de moi-même, les rendre fiers de l'équipe." De nombreuses confirmations sont arrivées, dont le duo d'attaque, et le clean sheet : "Cette solidité défensive c'est ce qui me rend le plus heureux. C'est très important. Si nous revenons à ce que nous étions en début de saison, totalement hermétique, nous serons plus sereins." Comment allez-vous gérer l'effectif avec l'enchainement des rencontres à venir ? Comment va Barella ? "Commençons par l'aspect positif ; Valero est rentré et a montré tout son professionnalisme et sa détermination. Il a travaillé dur, en silence et c'est très satisfaisant de voir qu'il répond présent. C'est un plaisir d'entrainer des gars comme lui ou Dimarco. Ce n'est pas simple de continuer à s'entrainer sans avoir de grandes chances de jouer. Je suis content pour eux, ils le méritent. J'espère maintenant que Barella n'a rien de grave car il est capital pour nous. Il passera des examens approfondis ce dimanche. Je veux rester positif." Parlez-nous de Lautaro : "Avec Romelu, Lautaro représente un potentiel offensif à développer. Il a 22 ans, le belge 26 et ce sont deux attaquants pour l'avenir de l'Inter, sur 7-8 ans pourquoi pas. Ils se développent de manière exponentielle. Je suis très heureux de leurs buts bien entendu, mais aussi pour le travail qu'ils fournissent à l'équipe. Ils auraient pu marquer plus ce soir mais l'équipe s'est rendue disponible pour leur apporter soutien et disponibilité." Un mot sur Icardi et Gabigol qui font plus que bien performer ? "Tout se passe au niveau des dirigeants. Cette année des joueurs comme Icardi, Nainggolan ou Perisic sont partis sans avoir d'incidences économiques positives. Nous avons peut être un trésor important." ®gladis32 – internazionale.fr
  23. Rien n’arrête l’Inter, même pas une pluie torrentielle ni même un terrain impraticable. Lors de cette 13ème journée de Serie A, l’Inter d’Antonio Conte a été supérieur au Torino de l’ex Walter Mazzarri. L’Inter a ouvert la marque dès la 12’, suite à un dégagement de Sirigu qui trouvait la tête de Matias Vecino qui renvoyait le ballon en profondeur, dans la course de Lautaro Martinez qui prenait le meilleur sur la défense centrale. L’Inter se montre très réaliste devant le but. Romelu Lukaku manquant de peu de doubler la mise à la 31’. Sa reprise de la tête en pleine surface était miraculeusement détournée par le portier italien. Partie remise car sur le corner qui a suivi, Stefan De Vrij oublié dans la surface, doublait la mise à la 32’ Sur un terrain difficile, un terrain où la Juve s’était imposé que par le plus petit écart 0-1. Il vallait mieux clore les débats au plus vites. De fait, à la reprise, Romelu Lukaku mettait fin au suspense dès la 55’ de jeu. Lancé en profondeur par Marcelo Brozovic sur une contre-attaque, sa reprise du droit au deuxième poteau ne laissait aucune chance à Sirigu. L’Inter reste donc à un point de la Juventus, les deux équipes étant destinées à se disputer le titre. Le seul point noir de la soirée sera la sortie sur blessure de Nicolò Barella. Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Torino 0-3 Inter Buteur(s): 12’ Lautaro Martinez, 32’ De Vrij, 55’ Lukaku Torino : 39 Sirigu; 5 Izzo, 33 Nkoulou, 36 Bremer (57’ 34 Ola Aina); 29 De Silvestri, 8 Baselli (71’ 21 Berenguer), 7 Lukic, 23 Meité, 15 Ansaldi; 24 Verdi, 9 Belotti (13’ 11 Zaza) Banc: 18 Ujkani, 25 Rosati, 20 Edera, 30 Djidji, 88 Rincon T1: Walter Mazzarri Inter: 1 Handanovic; 2 Godin, 6 de Vrij, 37 Skriniar; 33 D'Ambrosio (83’ 21 Dimarco), 8 Vecino, 77 Brozovic, 23 Barella (48’ pt Borja Valero), 34 Biraghi; 10 Lautaro Martinez (69’ 87 Candreva), 9 Lukaku Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 13 Ranocchia, 19 Lazaro, 30 Esposito, 32 Agoume, 40 Fonseca, 95 Bastoni T1: Antonio Conte Arbitre: Maresca Var: Mazzoleni Averti(s) : Lautaro Martinez (I), D’Ambrosio (I), Izzo (T), Skriniar (I), Ola Aina (T) Expulsé(s) : / Le Saviez-vous ? Que peut bien faire un Président lorsque son équipe est en déplacement, qui plus est à Turin ? Comme le commun des mortels, aller visionner le match soit dans un Pub, soit dans un club de supporter. Steven a choisi l'option Pub en allant au 4-4-2 de Milan ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. "Je sais où tu vis et qui est ta fille…" - Antonio Conte a pris lecture de la lettre de menaces accompagnée d’une cartouche d’un calibre de 8 millimètres, au Siège de l’Inter en présence de la gendarmerie. Révélation de la Stampa "Conte n’a aucune idée de qui il pourrait s’agir, il ne reconnait ni l’écriture, ni le contenu qui a été retranscrit noir sur blanc avec des paroles haineuses. L’unique suspicion de l’entraîneur de l’Inter est que celui qui a écrit est un tifoso d’une équipe rivale qui enrage des bons résultats obtenus par l’Inter en Serie A." Conte ne s’est pas montré alarmiste, malgré les références à sa fille et à ses parents dont les noms et prénoms étaient retranscrit : "Ce sont des informations précises qui suggèrent une bonne connaissance de la vie privée de l’entraîneur, mais qui ne sont pas destinées à d’importantes préoccupations, car elles sont toutes disponibles sur le web." Une tentative d’intimidation : Les avertissements sont nombreux : "Je sais où tu vis, je sais qui est ta fille." Les colonels Miulli et Pantaleo, ont exploré la piste d’un Tifoso Nerazzurro qui aurait pu être furieux de l’arrivée de l’ancien de la Juventus. Le Chef de la cellule anti-terroriste de Milan, Alberto Nobili, a ouvert une enquête contre X pour menaces aggravées et détention de munitions. Pour Conte, la VGR, soit la Vigilance Générique Radio contrôlée est restée maintenue à son niveau le plus faible de surveillance pour une personnalité publique avec des contrôles volants et des radio mobiles qui scrutent les lieux sensibles tel que le siège du club et la maison de l’entraîneur. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Jeremie Baïse, Commentateur sportif pour Eleven Sport, s'est livré à Antony Gilles dans le cadre d'une interview exclusive pour Internazionale.fr. Voici l'intégralité de notre échange: Comment jugez-vous l’intégration de Romelu Lukaku au sein de l’Inter ? "Difficile de faire mieux. 9 buts en 11 matchs, 12 maintenant. C'est une machine. Beaucoup de monde se demandaient ce qu'il allait faire dans le championnat italien, il a fait taire toutes les critiques, et rapidement. Lukaku est l'un des meilleurs attaquants du monde." "Je pense sincèrement qu'il peut évoluer dans tous les grands championnats. Il est impressionnant depuis le début de la saison. Au-delà des buts qu'ils inscrits, il est précieux pour Conte. Il décroche à la perfection, il dégage une puissance naturelle. Et avoir Lautaro à ses côtés est un plus. Les deux sont de plus en plus complémentaires. ." Que pensez-vous des rumeurs envoyant des Diables Rouges (Mertens, Meunier) vers la Lombardie, est-ce que cela pourrait être plus bénéfique pour les Nerazzurri ou pour les Diables Rouges ? "Je ne pense pas que cela se fera pour Mertens. Mais qui sait. Quoi qu'il arrive, ce serait une excellente chose... pour les deux camps. A la fois pour Mertens, de rejoindre un grand club comme l'Inter qui me semble mieux armé que Naples cette saison." "Et avoir un Dries Mertens sera aussi une bonne chose pour l'Inter. Un joueur capable de faire la différence, de créer des occasions quand la rencontre est fermée et surtout, gros travailleur. Quant à Meunier, il aurait lui aussi sa place. Quel volume de jeu. J'aimerais que Meunier quitte le PSG pour continuer à progresser. A Paris, il n'est pas le premier choix." Quel est votre ressenti sur l’Inter de Conte ? "C'est une équipe bien plus séduisante que l'Inter de la saison dernière. A commencer par l'envie : l'énergie de Conte en bord terrain arrive jusqu'aux joueurs qui ne lâchent jamais rien. Souvent menés cette saison, ils sont revenus pour gagner. Gros caractère là où la saison dernière, ils auraient baisser les bras beaucoup plus facilement." "Différence également dans le jeu. Beaucoup moins de joueurs statiques. Plus de solutions, de mouvements. L'Inter doit encore être plus efficace devant le but. Elle domine souvent outrageusement un match mais elle ne parvient pas à se mettre à l'abris rapidement." Comment jugez-vous le mercato interiste ? "De bons renforts mais il manque peut-être de solutions pour jouer sur plusieurs tableaux. L’enchaînement Serie A/Ligue des Champions est éprouvant et ce sont souvent les mêmes qui jouent. Il faudrait élargir un peu ce noyau. On parle de Giroud cet hiver. Je ne suis pas convaincu de son apport à l'Inter mais bon..." "N'oublions pas que Sanchez est blessé. Sans ça, c'est déjà une autre histoire. Mais un renfort devant et au milieu me semble indispensable cet hiver." Qui symbolise au mieux l’Inter pour vous ? "Des gars comme Candreva et D'Ambroisio sont des valeurs sûres en tant que facteur d'identification. Mais honnêtement, aujourd'hui, Lukaku incarne cet esprit interiste. Il a la mentalité pour percer. Il parle déjà parfaitement italien et combien de fois ne demande-t-il pas au public de se lever et de pousser l'équipe. Il se sent chez lui à l'Inter et ses performances en témoignent" Pensez-vous que le Club puisse prétendre au Scudetto ? "L'Inter sera en tout cas l'adversaire numéro 1 de la Juve même si la Vieille Dame part avec une longueur d'avance pour le titre. J'ai peur que l'Inter s'essouffle à un moment donné faute de pouvoir faire tourner. Je crois que cette année encore l'expérience et le noyau de la Juve va faire la différence." "Mais l'Inter devrait rester à distance respectable et finir deuxième. C'est une année qui doit lui permettre de se construire pour être encore plus forte l'an prochain ! " "Je terminerai par là : je n'aimais pas du tout commenter l'Inter la saison dernière. C'était, je trouve, soporifique. Cette saison, j'en redemande ! C'est agréable, il y a souvent beaucoup d'occasions et la mentalité affichée démontre une équipe qui a faim. Conte arrive à booster son groupe." "A voir si cela va durer quand l'équipe connaîtra un petit coup de mou, ce qui arrive à chaque équipe dans une saison... C'est là qu'on verra si l'Inter a du caractère. Sa manière de réagir. Dans plusieurs matchs, elle a déjà prouvé qu'elle en avait. Et c'est déjà un gros changement par rapport au dernier exercice. Le Saviez-Vous ? Jérémie Baïse n'est pas un inconnu dans le monde des médias en Belgique. Travaillant pour Proximus Sport, il vous a déjà été possible de l'apercevoir sur la RTBF, la télévision publique Belge animer le Week-End Sportif! Pour les abonnés à Eleven Sport, Jérémie sera aux commandes du match opposant l'Inter à la Roma le 6 décembre 2019 ! Internazionale.fr tient à le remercier tout particulièrement pour le temps réservé à cette interview. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...