Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'antonio conte'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

90 résultats trouvés

  1. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Antonio Conte est déjà très actif à l’Inter. Si au niveau des joueurs ce dernier attend le "premier coup" du Mercato, il dispose déjà d’un staff impressionnant. Le retour d'un être cher qui symbolise l’Inter qui gagne : Lele Oriali sera l’homme juste pour transmettre aux joueurs le sentiment d’appartenance au Club. Ce lundi, il a visité le nouveau siège interiste. Son retour devrait être annoncé officiellement d’ici à la fin de la semaine. Le frère cadet de Conte, Gianluca, plus jeune de trois ans sera l’entraîneur-adjoint de l’Inter. Conte Junior a toujours collaboré avec son frère. On retrouve également Paolo Vanoli... ....et Cristian Stellini comme assistants. Il y a aura également le préparateur athlétique Constantino Coratti... et Julio Tous qui sera le Préparteur Atlético-Performeur analyste. Antonio Pintus est l’élément-clé de Conte. Ils se sont connu tous les deux lors des années bianconera. Si Antonio Conte est considéré comme imposant une discipline de fer, Antonio Pintus est du même acabit. Homme fidèle à ses principes, Didier Deschamps et Zinedine Zidane ont toujours pu compter sur lui. L’unique composante de la saison actuelle qui restera à l’Inter, malgré la démission de l’intégralité du staff de Luciano Spalletti, se nomme Adriano Bonaiuti, l’entraîneur des gardiens, qui dispose d’un très bon feeling avec Samir Handanovic. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Marco Tronchetti Provera, le mister Pirelli, s’est livre à la "Politica Nel Pallone" sur GR Parlemento. Ce dernier s’est livré sur les ambitions de l'Inter en vue de la saison à venir. Comment célébrer les 25 ans de sponsorisation de Pirelli ? "Le meilleur moyen est de proposer un résultat qui rendra les tifosi encore plus passionnés par leur équipe, qui depuis tant d’années ne parvient plus à proposer ce à quoi elle nous avait habitué. Le résultat est fondamental, nous devons jouer pour la gagne, ce qui compte c’est d’avoir l’esprit d’équipe." Antonio Conte ? "L’entraîneur sait comment motiver les joueurs, tout est mis en œuvre pour redevenir compétitif. Conte a prouvé à la Juve, en Nazionale et à Chelsea qu’il était un grand entraîneur. Il n’a plus rien à prouver à personne, mais il doit continuer à réaliser de belles choses." "Avec lui, l’Inter va retrouver de sa splendeur. Conte propose une grinta qui peut être comparée à celle de Mourinho, ce sont des hommes qui travaillent sérieusement à tous les niveaux, en disposant d’un leadership important." Le Mercato ? "Je m’attends à voir une Inter plus agressive, je m’attends à des choix qui renforceront le milieu de terrain et l’attaque qui a proposé un rendement mitigé ces dernières saison. Je m’attends à des changements importants pour profiter au mieux de notre force défensive." Le duel Sarri-Conte ? "Ils disposent tous les deux d'une grande expérience, ils ont tous deux connu le succès. La Juve a démontré sa force, à présent, l’Inter doit démontrer qu’elle est capable de la battre." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. L’Inter de Conte prend forme... L’objectif avoué de l’Inter est à présent clair et déclaré : Le club veut être capable de concourir en Serie A et en Europe. De son côté, Antonio Conte met tout en œuvre pour acter cette renaissance. Son objectif est de se battre pour redorer le Blason d’antan du Club et offrir de grandes satisfactions à l’ensemble des tifosi de l’Inter, qui depuis huit ans, s’impatientent de ne plus voir l’équipe soulever de trophées. Base solide Les intentions de Conte sont claires et suivent une ligne de conduite facile à parcourir. Il n’aura pas fallu trois semaines à Antonio pour déjà dessiner les contours de sa future créature, sans dérogations, sans octroyer aucune concession. Sky Sport a synthétisé les objectifs de Conte en 5 points fondamentaux : 1. L’Identité d’équipe Il est important de renforcer encore plus l'esprit de groupe, tous devront aller dans la même direction, avec une mentalité toujours plus conquérante. 2. Mentalité de "Top Club" S’il est vrai que l’Inter, de ces dernières années, a connu une croissance au niveau comptable au classement en suivant les cures imposées par Luciano Spalletti, le Club devra dès à présent agir en proposant une mentalité nouvelle, celle d’un club de haut niveau. Lorsque Conte avait fait ses premiers pas en tant qu’entraîneur, l’Inter dominait et était supérieur au Milan et à la Juve. A cette époque, le club voyait les choses en grands. Ce ne sera pas simple de le reporter à un tel niveau d’exigence, mais via son contrat de 3 ans, Conte en est capable. 3. Discipline Ce point va de pair avec la situation d’Icardi, mais pas que. Conte veut que ceux qui resteront au club aillent dans le même sens que lui. Antonio devra également faire face à des joueurs qui seront mis-à-l’écart, car pas en adéquation avec le projet. Vu la saison écoulée, Icardi, mais également Nainggolan, sont sur la sellette. Ce sera au club à trouver les solutions les plus adaptées. 4. Achats ciblés Actuellement, quatre joueurs sont ciblés pour renforcer l’Inter de Conte. Barella, Dzeko, Lazaro, Lukaku et Diego Godin, ce dernier étant déjà un transferts acté. 5. Mauro Icardi Outre le fait d’offrir les joueurs pré-cités à Conte, il y aura lieu de répondre à la question relative à Icardi. Conte souhaite démarrer sur des bonnes bases après deux années qui auront vu le club se qualifier, consécutivement, en Ligue des Champions. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Victor Newman

    Antonio Conte

    Antonio Conte est né le 31 juillet 1969 à Lecce dans les Pouilles, c'est un entraîneur et ancien footballeur international italien évoluant au poste de milieu de terrain. Biographie Son premier match en Serie A a eu lieu le 6 avril 1986, lors de la rencontre Lecce - Pise. Antonio Conte a principalement joué à la Juventus, club avec lequel il a notamment remporté une Ligue des Champions, une Coupe de l'UEFA, cinq titres de champion d'Italie et une Coupe d'Italie. Il fut à plusieurs reprises nommé capitaine de cette équipe, entre 1996 et 2001. Durant sa carrière de joueur à Turin, Conte était connu pour la passion avec laquelle il défendait les couleurs bianconeri, ce qui en fit un des joueurs préférés des supporters de la Juve. Sa fierté le poussa parfois à certains emportements, comme en mai 2002 : quand la Juventus remporte le championnat d'Italie à la dernière journée en coiffant au poteau l'Inter Milan, Conte laisse éclater sa joie et ses coéquipiers doivent l'entrainer loin des caméras qui filment l'instant, pour éviter tout dérapage. Conte a connu de nombreux partenaires de prestige au sein de l'entrejeu turinois des années de gloire, comme Didier Deschamps, Vladimir Jugovic, Edgar Davids, Zinédine Zidane, Alessio Tacchinardi ou encore Paulo Sousa. Sa première sélection avec la Squadra Azzurra a eu lieu le 27 mai 1994 lors d'un match face à la Finlande (victoire 2-0 des italiens). Il a été sélectionné à 20 reprises en équipe d'Italie, équipe avec laquelle il a été finaliste de la Coupe du monde 1994 aux États-Unis mais aussi finaliste de l'Euro 2000 qui se déroulait conjointement en Belgique et aux Pays-Bas. À la fin de sa carrière de joueur Antonio Conte s'est reconverti en entraîneur Affectionnant particulièrement le 4-2-4, il a ainsi été l'entraîneur principal de l'AC Arezzo puis de l'AS Bari en Serie B. Il a mené Bari au titre de champion de Serie B en 2009, le club est donc de retour en Serie A après huit ans en Serie B. Après avoir été pressenti pour entraîner son ancien club de la Juventus, on lui préfère finalement Ciro Ferrara. Il quitte malgré tout l'AS Bari à l'été 2009. Il devient le 21 septembre 2009 l'entraîneur de l'Atalanta Bergame en Serie A, mais après une première partie de saison très compliquée, il démissionne le 7 janvier 2010, avec l'équipe en pleine zone de relégation. Il est remplacé par Bortolo Mutti. Après six mois sans entraîner, il signe le 23 mai 2010 à l'AC Sienne, fraîchement relégué en Serie B. C'est dans la même ville toscane qu'il avait fait ses débuts d'entraîneur en étant l'adjoint de Luigi De Canio lors de la saison 2005-2006. Il ne tarde guère à faire remonter le club toscan en Serie A. Le 31 mai 2011, Conte signe un contrat de deux ans avec son ancien club en tant qu'entraineur de la Juventus. C'est avec un grand succès qu'il entame sa première saison sur le banc de la Juventus après deux décevantes 7e place, notamment grâce à un renouvellement de l'effectif comportant l'arrivée de nombreux joueurs lors du mercato tels que Andrea Pirlo, Arturo Vidal, Stephan Lichtsteiner, Mirko Vučinić ainsi que le rachat d'autres joueurs venus en 2010-2011 sous forme de prêts comme Alessandro Matri, Fabio Quagliarella ou encore Simone Pepe. Conte est rapidement comparé à un certain José Mourinho en raison de son charisme, ses résultats probants et ses choix tactiques variables et innovants, mais également à cause de ses coups de gueule, son orgueil parfois démesuré et ses insinuations au sujet d'éventuels complots dont son équipe serait victime . Le 17 mars 2012, grâce à une victoire 5-0 sur le terrain de la Fiorentina, Conte égale le record de l'équipe de Fabio Capello entre novembre 2005 et mai 2006 avec la Juventus qui est de 28 matchs en Série A sans défaite et un bilan de 14 victoires et 14 matchs nuls. Ce record avait permis à l'équipe de Capello de remporter le scudetto 2005-2006 (titre ensuite révoqué à la suite du scandale du Calciopoli). Le record est battu une semaine plus tard quand la Juve s'impose contre l'Inter Milan. Le 20 mars 2012, à la suite d'un nul obtenu après prolongation (2-2) grâce à un tir lointain de Vučinić, contre le Milan AC, il conduit la Juventus à sa première finale de Coupe d'Italie depuis la saison 2003-2004 qui oppose la Juventus au Napoli (défaite 0-2). Le 25 mars, grâce à une victoire 2-0 à Turin, il devient le premier entraîneur de la Juventus depuis Fabio Capello en 2005-2006 à battre l'Inter Milan (grand rival des Bianconeri) deux fois dans une même saison. Le 6 mai 2012, la Juventus gagne sur le score de 2-0 contre Cagliari à Trieste grâce aux réalisations de Vučinić (6e) et Canini (74e csc) ce qui permet à Antonio Conte de remporter son premier scudetto en tant qu'entraîneur et le trentième de l'histoire de la Juventus après six années de disette. Le 10 août 2012, Antonio Conte est suspendu pour une durée de dix mois dans le cadre d'une affaire de matchs truqués dit "Calcioscommesse". Le 22 août 2012, la justice sportive italienne confirme en appel la peine de suspension prise à son encontre par la Commission disciplinaire. Le 5 octobre 2012, sa suspension passe de 10 à 4 mois, l'autorisant à retrouver le banc dès le 8 décembre 2012. Durant l'intersaison 2014, il annonce son départ de la Juventus Le 14 août 2014, il devient sélectionneur de l'Italie. Il a alors pour but de qualifier la Squadra Azzurra à l'Euro 2016 et de bien y figurer après une Coupe du monde décevante. Le 4 avril 2016, Chelsea FC officialise son arrivée pour trois ans à partir de la saison à venir, juste après le championnat d'Europe. Le 13 juin 2016, Antonio Conte remporte son premier match à l'Euro 2016 2-0 face à la Belgique de Marc Wilmots. Le 27 juin 2016, l'Italie d'Antonio Conte sort l'Espagne, tenante du titre, sur le score de 2 à 0, en huitième de finale. Le 2 juillet 2016, en quart de finale, la Squadra Azzura s'incline face à l'Allemagne à la suite d'un match nul 1 à 1 à la fin des prolongations, et d'une séance de tirs au but où elle est battue 6 à 5. Le sélectionneur italien fait forte impression tout au long de cet Euro. En effet, sa grande maîtrise tactique permet à l'Italie d'atteindre les quarts de finale. Après des débuts délicats sur le banc des "Blues", le technicien italien fait forte impression avec l'instauration d'un 3-4-2-1, qui lui permet d'être élu meilleur entraîneur du mois d'octobre, notamment grâce à une série de treize victoires consécutives, trente-deux buts marqués, et quatre encaissés. Cette série ne s'achèvera qu'après une défaite à Tottenham (2-0), mais elle ne l'empêche pas de remporter le championnat dès sa première saison avec les Blues. Le 12 juillet 2018, il est licencié par Chelsea, malgré avoir débuté la préparation estivale avec le club londonien, et remplacé par Maurizio Sarri. Pour son départ, il devrait toucher une compensation financière entre 8 et 10 millions d'euros. En octobre 2018, son nom est avancé pour prendre les commandes du Real Madrid, mais la réticence du vestiaire a raison de son envie de rejoindre le club. Courtisé par la Beneamata de Giuseppe Marotta, son compère à la Juventus, il rejoint l'Inter en date du ******* Palmarès En tant que joueur : En Club : Juventus Championnat d'Italie (5) : Champion en 1995, 1997, 1998, 2002 et 2003 Coupe d'Italie (1) : Vainqueur en 1995 Supercoupe d'Italie (4) : Vainqueur en 1995, 1997, 2002 et 2003 Ligue des Champions (1) : Vainqueur en 1996 Finaliste en 1997, 1998 et 2003 Coupe UEFA (1) : Vainqueur en 1993 Finaliste en 1995 Supercoupe d'Europe (1) : Vainqueur en 1996 Coupe Intertoto (1) : Vainqueur en 1999 Coupe intercontinentale (1) : Vainqueur en 1996 En sélection Coupe du monde : Finaliste en 1994 Championnat d'Europe : Finaliste en 2000 En qualité d'entraîneur : Bari Champions de Serie B: 2009 Juventus Champions de Serie A: 2012, 2013, 2014 Coupe d'Italie: Finaliste en 2012 Super Coupe d'Italie: Vainqueur en 2013, 2014 Chelsea Premier League: Champions 2017 Coupe d'Angleterre: : Vainqueur 2018 Distinctions Personnelles Oscar del calcio du meilleur entraîneur de l'année de Série A en 2012, 2013 et 2014 Entraîneur de l'année de Premier League en 2017 Sources associé(e)s: Wikipedia ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Fini de rire à présent du côté de la Pinetina. Selon Tuttosport, le natif de Lecce a contacté, personnellement, chacun des joueurs composant le noyau interiste. Un appel à tous a été lancé : Ils devront être prêts au combat, mais contrairement à ce qu’il s’est passé cette saison, plus rien ne devra être extrapolé hors du vestiaire. "Ce n’est pas nouveau, le nouvel entraîneur porte le surnom de Sergent de fer. Lors de ses premiers contact avec les joueurs, Conte s’est montré catégorique sur un point : La force du vestiaire réside aussi en sa capacité à ne rien laisser sortir à l’extérieur. Un diktat imposé à tous les niveaux du Club. L’Inter devra se montrer aussi solide qu’un bloc de granit, bien loin des standards de l’ère Moratti. En effet, à cette époque-là, c’était devenu un rituel de s’entretenir avec le Président le lundi devant le siège de sa société." "Conte va avoir la chance de débuter sur une base solide, une base sur laquelle il pourra imposer ses propres méthodes de travail. En effet, sous Spalletti, l’Inter est devenue une équipe capable de viser les 70 points en Serie A. Qui plus est, malgré les conflits, le Vestiaire est parvenu à ne pas imploser. Les joueurs ont également pris de l’expérience. Pour eux, il ne sera plus possible de devoir tout jouer sur la fin, comme ce fut le cas face à la Lazio à Rome ou face à Empoli à domicile." "L’ancien sélectionneur de la Nazionale va donc rendre l’Inter "moins sympathique" comme le dirait Moratti, comparé à son passé récent. Qui plus est le peuple interiste, le noyau dur du club, est assez curieux de la tournure de cette révolution. En effet, il sera difficile de trouver une complaisance de la part de la Tifoserie : Conte portera tout sur ses épaules, en cas de crise, son rejet sera total…(Heureusement, dès le 8 juillet, l’Inter sera de nouveau présente sur les terrains.)" Le saviez-vous ? Même si Antonio avait déjà en tête l’Inter. Le Corriere Dello Sport nous révèle ce qui est ressorti de son entretien entre lui et Totti, vu que la Roma souhaitait s’attacher les services du natif de Lecce. "Même s’il y avait la présence de Ranieri, la Roma a tenté sa chance via Totti pour recruter Conte. Les deux hommes ont parlé de tout. Le club aurait pu être conduit par Totti, Conte et le Directeur Sportif... Antonio n’aurait rien voulu de plus. Une rencontre a eu lieu secrètement dans dans le siège d’une banque à Sienne." "Sur place Conte avait exigé d’avoir la garantie de disposer d’une équipe capable de se battre pour le Scudetto. La réponse de la Roma a été, pour ainsi dire "embarrassante". Conte a donc vu "ses derniers doutes" s’envoler et a rejoint l’équipe de Giuseppe Marotta.. C’était une évidence, car l’Inter répond à l’ensemble des exigences de l’ancien sélectionneur de la Nazionale." A présent, l’Inter de Conte peut partir à l’assault de la Juve de Sarri. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Le Secteur jeune de l’Inter restera sous la tutelle de Roberto Samaden. Principal artisan des récents succès de l’Inter, Roberto a vu son contrat être prolongé jusqu’au 30 juin 2022. Suivre l’exemple de Conte Selon Tuttosport, il a été demandé à ce dernier de proposer une Inter "des jeunes" évoluant dans le 3-5-2 à la Conte. Armando Madonna avait d’ailleurs déjà proposé ce dispositif lors de la demi-finale et de la finale du Championnat Primavera perdue par l’Inter face à l’Atalanta. Cette situation avait été une surprise étant donné que la défense à trois n’avait jamais été employée lors de la saison régulière de l’Inter et qu’elle ne figurait pas dans une thématique tactique à l’époque. Pour la saison à venir, la Primavera va s’aligner sur le module adopté par Conte en équipe première. Elle proposera donc un même dispositif tactique via les personnes qui ont permis à l’Inter Primavera d’obtenir de précieux résultats. De fait, si Samaden a été prolongé juqu’en 2022, Madonna lui a été confirmé jusqu’en 2021. "Il s’agit de l’Inter, mais elle ressemble bien plus à la Juventus. Plus que Pazza, l’équipe que souhaite Antonio Conte devra être un monolithe, elle ne devra rien laisser au hasard et tout sera réalisé d’une façon assez rigide. Preuve en est le comportement du Club vis-à-vis de Mauro Icardi et de Radja Nainggolan avec des prises de décisions sévères de l’ancien Administrateur-Délégué Bianconero." L’electrochoc Marotta, le premier fait d’arme de Steven Zhang L’arrivée de Marotta a été synonyme de premier électrochoc à la Pinetina. Avec l’arrivée de Conte, le natif de Lecce sera le bras armé du Beppe pour réaliser ce pourquoi il a signé. Jamais auparavant l’Inter ne s’était éloignée autant de l’ère de Massimo Moratti, d’ailleurs ce changement de cap radical laisse perplexe de nombreux nerazzurri, curieux de connaitre la suite des événements. "L’Inter de Conte sera donc totalement opposée à la créature de Moratti. Cette recette, selon le Suning, permettra à l’équipe de renouer avec la victoire." Pinetina restructurée Si les travaux de la Pinetina seront à peine terminés dans les semaines à venir, Appiano Gentile deviendra quoiqu’il arrive une forteresse imprenable. Preuve en est à Lugano où le stage estival des Nerazzurri est quasiment fermé au public. Une différence importante comparé à ce qu’il se produisait à Pinzolo et Riscone di Brunico. Comme indiqué précédemment, Conte a exigé à ses joueurs de consolider l’esprit du vestiaire, rien ne pourra fuiter. Et cette façon de se comporter sera également valide à tous les niveaux de pouvoir à l’Inter. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Une pétition a été lancée afin que l’étoile d’Antonio Conte, sur le Hall Of Fame façon Hollywood qui se trouve près du Stadium, soit retirée. Voici le communiqué des tifosi de la Juventus "Antonio Conte était un Capitaine très aimé, qui jouait également avec son cœur. Il est ensuite devenu entraîneur. Avec un noyau faible, il est parvenu à remporter le Tricolore de façon inattendu au vu des septièmes places connues. Un parallèle à une victoire en Ligue des Champions aurait pu avoir lieu, vu l’importance historique de ce succès." "Par la suite, pour des raisons qui ne sont pas encore claires de nos jours, d’une logique qui; en ce qui nous concerne, est un tournant : Conte est jugé pour son arrivée à l’Inter." "Nous savons que les joueurs, les entraîneurs, les dirigeants sont des professionnels qui ont parfaitement le droit de faire des choix professionnels, même en allant au-delà du sentiment d’appartenance. Si Mourinho venait à la Juve, il ne ferait aucun mal à l’Inter, cela vaut aussi pour Sarri ou pour Capello et son passé romain. Car tout se qui se dit au cours des saisons est dicté sur le moment, par l’instant x qui découle des situations vécues sur le terrain." "Pour Conte, c’est quelque chose de différent, ce n’est pas seulement un ancien joueur de la Juventus, un professionnel qui débarque dans une équipe rival, car cela s’est déjà produit de nombreuses fois dans le passé et même aujourd’hui, il y a toujours des individus qui n’ont jamais caché leurs opinions sur la Juve qui a volé des Scudetti. Dans cette Juventus, Conte y a joué et y a été protagoniste." "Aller à l’Inter pour Conte n’est pas un choix professionnel, si tel était le cas, il aurait signé à Naples, à Rome ou à Milan. Entrer à l’Inter c’est rentrer dans le club qui a essayé, mais qui n’a heureusement pas réussi, via différents canaux, de nous anéantir au moindre écart, à nous jeter dans la boue. Dans cette boue, on y retrouve également Conte comme protagoniste." "Aller à l’Inter n’est pas un choix professionnel, aller à l’Inter signifie d’abord piétiner notre dignité. Pour moi l’étoile du Stade représente le Juventine, pas uniquement son passé. Maintenant qu’il a signé à l’Inter, Conte n’est plus à considérer comme un symbole de la Juventus, un symbole de son esprit et de ses valeurs, ce sont ceux présents sur les autres étoiles qui le représente. Boniek, pour des raisons similaires s’est vu refuser l’attribution d’une étoile et, au même stade, il est bien plus méritant que Conte." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Présent à un évènement organisé par les Inter Club Pugliesi, Francesco "Checco" Moriero a raconté les étapes de sa carrière qui a atteint son apogée à l'Inter : "Après 6 ans à Lecce avec Mazzone, je débarque à Cagliari toujours avec Mazzone et ensuite à la Roma. Trois ans après j'étais en discussion avec une équipe anglaise quand mon téléphone sonna et au bout du fil il y avait Galliani qui m'invitait au Milan. J'ai donc signé pour les rossoneri, effectué les visites médicales et la présentation. Et il y a eu cette transaction entre les deux clubs." "J'arrive à l'Inter avec un seul souci : Zanetti jouait à droite, comment pourrais-je bien jouer ? Le groupe était fantastique, dès le premier jour du ritiro. Cela se voyait avant l'entraînement nous mangions tous ensemble. Il y avait Ronaldo, Zamorano, Winter, Simeone, West, Djorkaeff. Simeone était le leader, un grand leader. J'ai eu la chance de porter ce maillot grâce à Zanetti qui, humble comme il est, a accepté de céder son côté droit à un autre joueur pour le bien de l'Inter. Nous avions l'Inter dans le cœur. Quiconque a vécu cette aventure sait ce qu'est l'Inter." ICARDI "Si le club décide qu'Icardi doit rester, les tifosi soutiendront Icardi. Je ne sais pas ce qui a bien pu se passer mais quiconque porte ce maillot doit toujours être encouragé et vous savez, les gens parlent beaucoup... S'il souhaite vraiment rester il le prouvera par des faits. Et Conte est assez intransigeant sur les règles, c'est ce qui fait sa force. Ceux qui arriveront à l'Inter savent déjà à quoi s'attendre. Antonio se comportait ainsi quand il jouait et possède la même ligne de conduite aujourd'hui qu'il entraîne, c'est l'homme idéal pour faire gagner l'Inter. Il est différent de Marcelo Lippi. C'était un excellent coach mais Conte a la gagne en lui. Il mourra au premier entrainement pour ce maillot. Et je ne dis pas ça parce que c'est un ami et qu'il est lui aussi de Lecce ! Quand il entrera dans San Siro il se rendra compte de ce qu'est l'Inter, ce sera un nouveau Conte. Son caractère sera encore plus exacerbé, il sera déchaîné." Justement parlez-nous d'Antonio Conte : "C'est mon frère. Nous avons commencé à jouer ensemble à six ans. Antonio a été une référence pour nous, plus jeune, c'était un grand professionnel. Il n'hésitait jamais à aller au contact. Quand il a commencé avec les équipes de jeunes il a subi deux fois une fracture tibia-péroné, mais il s'est toujours relevé et a fini à la Juve. C'est l'un des meilleurs entraîneurs du monde, avec énormément de cœur. Lorsqu'il porte un maillot, il donne tout pour ces couleurs. J'ai entendu des gens parler parce qu'il a été à la Juventus... etc, oubliez ça. Lorsque le moment sera venu, il les malmènera aussi. En tant que leccese (les deux sont nés à Lecce) il est allé entraîner à Bari, sans se préoccuper de la rivalité. C'est un vrai professionnel. Je suis content qu'il soit à l'Inter, il fera du bon travail. C'est normal qu'il ait une équipe forte à diriger, c'était trop douloureux de souffrir comme nous l'avons fait. Le dernier match du championnat, je n'ai même pas pu en voir la fin mais heureusement, cela s'est bien passé. Le premier coup de fil que j'ai passé était à Zanetti, je lui ai dit que je n'en pouvais plus de souffrir ainsi ! Il a rit, pour lui aussi cela a été tellement dur." Qu'avez-vous pensé du cas Nainggolan ? "J'ai aussi fumé, ce n'est pas un problème. Mais porter un tel maillot, ce n'est pas donné à tous. Tout le monde ne peut pas l'endosser, il "pèse". La direction va faire de nouveaux achats et nous reviendrons vers la victoire. A mon époque il y avait des gars comme Pirlo, Cauet, Ventura, Ze Elias qui n'étaient pas spécialement sous la lumière mais qui mettaient tout leurs cœurs. C'était une équipe heureuse, enthousiaste. Bergomi c'est quelqu'un que l'on pouvait voir pleurer pendant l'hymne, et se re-concentrer aussitôt. Nous étions une bande d'imbéciles heureux. Cependant nous étions un groupe très fort. Lors de la finale de l'UEFA contre la Lazio, le coach me laisse sur le banc et je ne comprends pas. Je demande au coach pourquoi et il me répond "Tu comprendras." - Alors que nous sommes en train de gagner il me dit "Checco va aider Ronaldo à marquer." - Je rentre et ça se fait. Ronaldo fait un tour de rein à Marchegiani... C'était une équipe d'hommes avant tout. Moratti dit que cet Inter est resté dans son cœur, il nous a toujours appelé. C'était un grand président et une grande personne." Quel joueur vous ressemble le plus ? "Personne, chacun a ses propres caractéristiques." SIMONI "Il a été comme un père avec moi, c'est un grand interiste. Parmi tous les nullards, il m'a choisi. Mazzola m'a appelé pour me dire de venir à l'Inter. Je n'y ai pas réfléchi plus d'une seconde et j'ai accepté. Pour son limogeage après le 2-2 du derby il y avait déjà des rumeurs. Ce match nous l'avions joué pour lui, c'était un honneur. Après les victoires contre la Reggina et le Real Madrid, nous sommes allés voir Moratti mais il a sorti "Merci mais j'ai décidé." - Ensuite s'en est suivi beaucoup de coachs et une année désastreuse. Nous voulions Lippi juste après Simoni." RONALDO "Un jour lors d'un rassemblement Simoni entre dans le vestiaire et dit "Nous sommes tous pareils sauf un." C'était Ronaldo. Un joueur qui arrivait en premier et qui repartait le dernier. C'était quelque chose d'incroyable, je l'ai vu sur le terrain. A l'entraînement il faisait des merveilles. Pour devenir un champion comme lui vous devez faire beaucoup de sacrifices. Je remercie Dieu d'avoir pu jouer à ses côtés. La saison suivante l'Inter a pris Baggio de ce fait cet Inter avait des joueurs qui étaient comme des fous sur le terrain. Si vous n’êtes pas une équipe dans le vestiaire, vous ne pouvez pas gagner. Vous devez trouver des joueurs qui donnent tout." Une anecdote ? "Je me souviens d'un voyage à Moscou, un froid absurde. Ronaldo s'approche et me dit "On parie que je marque deux buts ?" Je ne vous dirai pas ce qu'il pariait, mais il a marqué deux splendides buts. Ce soir là seul un grand champion pouvait faire la différence." RONALDO vs IULANO "Regardons vers l'avant, on nous a appris à respecter le football. Ça fait mal parce que nous aurions gagné à 100%. Dans le football, il faut toujours un perdant et un gagnant mais nous aurions dû gagner et ça toute l'Italie le sait. On peut commettre des erreurs mais au moins il faut avoir l'humilité de les admettre. Cette année l'Inter aura une grande équipe." Et pour clore comment ne pas parler de sa magnifique chevauchée contre à Piacenza : "Tous ceux qui suivent l'Inter savent que c'est un but important mais aussi très beau. Juste avant le coach me criait "Checco passe la balle !" J'ai donc décidé de tous les dribbler. Alors il pouvait me remplacer." ®Samus & gladis32 - internazionale.fr
  9. Antonio Conte en rêve, l'Inter le veut et lui continue de marquer. Auteur d'un doublé face à l'Ecosse, Romelu Lukaku a eu du mal à contenir son sérieux lorsque celui-ci a été interrogé sur l'été caliente à venir. Interrogé par la RTBF: "Maintenant vacances et transfert ?" Romelu a préféré la langue de bois et un petit éclat de rire. Interrogé par Sky Sport Uk: "Vous devez vous adresser à Manchester United, je ne suis pas ici pour alimenter les rumeurs. C'est au club de s'exprimer." "Je pense juste à pratiquer mon football." A VTM News "A présent, je souhaite me relaxer en famille. Je sais ce que je compte faire mais je le garde pour moi. "J'ai un contrat, je dois en parler avec mon agent et nous prendrons la meilleure décision...Vous verrez." Interviewé par Sport Mediaset "C'est bénéfique que Conte soit allé à l'Inter, pour moi, c'est le meilleur entraîneur au Monde. En ce qui concerne mon futur, j'ai déjà pris une décision que je ne peux pas encore communiquer publiquement, et ce par respect pour Manchester United avec qui je suis sous contrat." "Je suis un grand fan de la Serie A. Ceux qui me connaissent savent que j'ai toujours voulu évoluer en Premier League et en Serie A, j'aime l'Italie. De plus, Cristiano Ronaldo est arrivé, Sarri va signer à la Juventus, il y a Ancelotti à Naples. Ce sera une Serie A passionnante." "Le club et mon agent doivent discuter, mais j'ai déjà pris ma décision." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Youri Djorkaeff, Champion du Monde 98 et champion de cœur Nerazzurro, s'est livrée sur l'arrivée d'Antonio Conte... Lui qui l'a connu sur le terrain en tant qu'adversaire avec le maillot turinois. Conte ? "Pour moi c'est étrange, car il représentait la Juventus. C'est un entraîneur fort, mais cela me fait bizarre de le voir en Nerazzurro. J'espère qu'il va pouvoir permettre à l'Inter de renouer avec le succès. Attendons et nous verrons." Les qualités de Conté ? "Le travail et la confiance, il était déjà ainsi lors de son époque à la Juventus. Il fait du bon travail, pour cela je le respecte. A l'Inter il manque quelque chose, cette continuité, cette envie de se battre face à la Vieille Dame. J'espère que Conte pourra combler cela." L'écart entre l'Inter et la Juve ? "La Juve est un club qui tourne bien. Elle a fait de gros achats et est bien gérée. C'est étrange de parler en bien de la Juve...(il rit). Les Bianconeri font du bon boulot, félicitations à eux. L'Inter doit se construire une identité forte, c'est ce qu'attendent les Tifosi." Qui sera le plus fort: la Juve de Sarri ou l'Inter de Conte ? "J'espère que ce sera l'Inter, la saison a touché à sa fin et le Mercato est ouvert. La Juve joue dans une autre catégorie, mais un club comme l'Inter se doit de revenir à un niveau aussi élevé." Icardi ? "S'il veut partir, qu'il parte. Tu ne peux pas garder, à l'Inter, des joueurs qui ne veulent pas jouer pour le club. Un millier de joueurs aimeraient évoluer à l'Inter." Pour le plaisir ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Antonio Conte s’est livré pour le compte de la revue GQ. Voici les déclarations du natif de Lecce : "Regardez l’ensemble des résultats que j’ai obtenu, mais surtout la rapidité avec laquelle je les ai obtenu... Ils ont créé une certaine image. Lorsque j’entreprends une nouvelle aventure, le club attend énormément de moi. Les joueurs sont convaincus de pouvoir s’améliorer et les tifosi s’attendent à de grandes satisfactions. Cela signifie que je dois évaluer avec une extrême attention chacune de mes décisions. J'en suis conscient et je suis déjà sûr d’avoir répondu à votre question." "Au début, je peux accepter que l’on me dise qu’il y a peu de chance de gagner, mais il doit tout de même y avoir au moins 1% de chance qui se doit d'exister." Est-ce que la présence de Beppe Marotta a été décisive dans votre choix de signer à l’Inter ? "Cela m’a aidé, il m’a confirmé une impression que j’avais depuis un certain temps. Marotta est un dirigeant qui a tant gagné. Et si tu viens le chercher, une minute après sa libération de la Juve, cela prouve que tu prétends à de sérieuses intentions, il n’y a aucune possibilité de ne pas viser le sommet." "Parlons clairement : A part pour de rares exceptions, cela fait 8 saisons que plus personne ne lutte en Serie A pour la première place. L’Inter veut changer cet état des lieux, et la façon dont elle se comporte prouve qu’elle a la volonté d’être compétitive. Quand j’ai parlé à Zhang, j’ai été marqué par sa détermination. Ausilio aussi a les idées très claires, l’Inter est un club ambitieux et il est tiré par tous dans une même direction." Dans un passé récent, ce vestiaire était sujet à polémique avec de longues périodes sur courant alternatif. Vous communiquez à travers des concepts de motivations, quel sera votre premier discours ? "Que l’on peut y arriver, nous n’avons aucune limite." Vous avez refusé le Real... "Parfois répondre négativement est dur, car l’offre peut être alléchante sous certains aspects. Je me suis imposé une évaluation à tête reposée, j’ai compris que je n’étais pas en accord, que je n’avais pas cette perception...j’ai pris cette décision." Votre expérience en Premier League.... "Je peux dire qu’elle m’a complété. Je me sens être un meilleur entraîneur depuis que je l’ai connu. Car initialement, j’ai dû apprendre, m’adapter. Quand tu découvres un nouveau monde, tu dois comprendre quelles sont les choses que tu pourras changer ou pas. Dans quel sens tu peux agir, car autrement tu ne gagnes pas. Qui plus est, si tu en fais trop ou si tu veux trop, trop vite, le vestiaire peut ne pas te suivre." "Parlons d’alimentations, je suis intervenu dans les limites du possible. Je n’avais pas à intervenir sur la vie sociale hors du centre d’entrainement car cela n’existait pas, il n’avait aucune incidence. En Italie, des dîners avec l’ensemble de l’équipe sont organisés, les joueurs sont accompagnés de leurs épouses, cela cimente le groupe. En Premier League, cela n’existe pas. Après l’entrainement, chacun retourne à ses occupations. Vous vous devez donc de trouver d’autres prétextes pour développer l’esprit d’équipe." "De moi-même, j’ai interprété avec fierté mon origine italienne. Même si je suis un gars qui s’habille en jeans et polo...lorsque je suis sur le banc, je porte un costume/cravate rigoureusement à l’italienne. Cela confirme notre faim d’élégance. Les après-matchs sont aussi différents. En premier League, la tactique ne les intéresse pas. En Italie, on te demande pourquoi tu as changé de modulo." "Les demandes sont toujours les mêmes : Pourquoi avoir mis un tel joueur sur le banc ? Comment faites-vous pour maintenir au plus haut, son moral ? Ne pouvait-il pas être aligné dans le onze ? J’ai déjà répondu qu’après le match, j’apportais moi-même des billets de cinéma et que j’offrais également du pop-corn." Si nous faisons le calcul, votre premier stage estival en tant que joueur a eu lieu, lorsque vous aviez 15 ans. Et lors de votre unique année libre, vous en avez profité pour fréquenter Coverciano en vue de devenir entraîneur… Peut-on dire que l’année qui vient de s’écouler est la première de repos depuis plus de 35 ans ? Êtes-vous relaxé ? "C’est relatif. Car la cause réelle était sur fond de stress. J’ai passé des journées entière à recueillir et à remettre de l’ordre dans des documents. J’ai aussi objectivement regardé beaucoup de matchs à la télévision et je me sentais déjà apte à les suivre en étant dans le vif du sujet. Un entraîneur moderne ne peut pas être mis à l’écart durant un an. Il doit continuer à se mettre à jour." "Je reconnais aussi que j’ai pu passer plus de temps avec ma famille et je ne parle pas seulement pour mon épouse Betta et de Victoria, pour qui j’ai dû faire face aux files d’attentes à Disneyland Paris, mais aussi de mes parents. Cette année, ils ont célébré leurs 50 ans de mariage, leurs noces d’or et j’ai aimé cette fête. Si j’avais entraîné un club, je n’aurais pas pu y participer." "Nous sommes très proches et je suis très fier de l’éducation qu’ils m’ont inculqués. Revenir à Lecce est donc un privilège. Papa reste un grand tifoso du football, c’est le seul qui peut contester mes changements : Je dois les lui expliquer jusqu’à ce que je parvienne à le convaincre… Et je n’y parviens pas toujours…" "N’oubliez pas que je sais aussi m’amuser : Dans les Pouilles, nous sommes allés souvent à la mer, à ma mer… Et je ne sais pas quand j’aurais à nouveau cette chance… Mais l’envie de retrouver les terrains était devenu urgente. Vous l’avez dit, depuis mes 15 ans et les premières indications de Fascetti, j’ai toujours été en contact avec de grands travailleurs qui ont construit leurs vie à force de sacrifices et de renonciations. Cela te fait grandir. J’ai dû travailler tant et tellement… J’ai ce besoin dans mon ADN." Vous déclarez souvent que c’est humiliant pour votre profession de faire emploi de la phrase : "Un entraîneur doit penser à ne pas causer de problèmes." "Je voudrais en ajouter une autre que je supporte de moins en moins : C’est "On n’invente plus rien dans le football". Car c’est un sport en constante évolution, si vous voulez vous mettre à jour, il y a une infinité de nouvelles solutions disponibles et proposées, développées par différents entraîneurs et qui peuvent être adaptées à vos propres principe de jeu." "Ce qui compte c’est de travailler, pas de mimer. Si je pars du gardien, comme je l’ai fait à Arezzo et à Bari, je pense à l’objectif de remonter le terrain en créant des espaces pour notre action. Si je le répète si souvent, c’est pour que cette action devienne mortelle, comme je l’ai déjà dit, on ne sait pas obtenir de récompense si l’on ne prend pas des risques." Un exemple de ce que peut être votre joueur idéal ? "J’en ai deux, ils sont différents, mais ils ont la « Victoire » dans l’âme. Le premier est Andrea Pirlo, un Fuoriclasse capable de te déposer la balle dans les pieds sur une passe de 70 mètres. C’est aussi un monstre de détermination à l’entrainement. Je l’ai recruté à la Juve car le Milan avait décidé de ne pas prolonger son contrat et il était devenu la locomotive de mon cycle. Je pouvais demander à tous des choses compliquées, et j’avais Pirlo qui était capable de tirer le groupe comme personne d’autres." "Le second est N’Golo Kanté, car il se montre disponible pour son équipe de façon incroyable. Il avale les kilomètres durant les 90 minutes, il court, il vient en aide à ses équipiers en difficulté, et il le fait toujours avec le sourire au lèvre. C’est avec ce type de personne que tu peux gagner." Sur le terrain, vous étiez-vous plus proche d’un Kante que d’un Pirlo.... D’un joueur excellent, mais pas un fuoriclasse… Pensez-vous, à présent que vous êtes entraîneur, avoir réalisé ce saut de qualité ? "Je crois que oui, mais c’est quelque chose que je dois toujours confirmer à chaque saison, à tout moment. Je ne suis pas présomptueux, mais lors de mes premières interviews, au début de ma carrière, je m’étais fixé un délai. Si je n’étais pas capable d’atteindre le sommet à un moment précis, j'aurais fait autre chose. Enfant, j’étais très sûr de moi et en tant que garçon, je formais l’équipe scolaire de mon petit frère… J’ai toujours eu ça en moi, à vouloir bien faire les choses." A quel accueil vous attendez-vous de la part des tifosi de l’Inter ? "Vous faites référence à mes nombreuses années passées à la Juve ? Je ne m’attends pas à des problèmes, de nulle part. Lorsque vous décidez de devenir entraîneur, les compteurs sont remis à zéro, ce que l’on a fait en tant que joueur est mis de coté car un footballeur peut penser à faire sa carrière dans un ou deux clubs, ce qui n’est pas le cas pour un entraîneur. Il est conscient que si tout va pour le mieux, il connaîtra plusieurs clubs. Il sera motivé et aura toujours soif de nouveaux défis." "Après avoir permis à la Juve de renouer avec le succès, j’ai offert une demi-finale à l’Italie à l’Euro et relancé Chelsea en Premier League en remportant le Titre et la Coupe d’Angleterre en deux ans." "A présent, il est temps de replacer l’Inter là où elle le mérite, les Interistes attendent beaucoup de moi et ils ont raison." Le saviez-vous ? Antonio Conte connait tout : l’Icardigate a marqué l’Inter au fer rouge, mais quotidiennement, Conte était mis au courant de la situation, minutes par minutes, jours après jours, même de situations qui se sont produites et qui n’ont pas été rendues publiques. Pour Conte, Icardi est écarté du nouveau projet interiste, le Lecesse ne souhaitant pas disposer d’une pomme pourrie dans son noyau. Son attaquant phare reste Romelu Lukaku. Lors de sa période d’inactivité, Antonio Conte a visionné et étudié, voir mangé des matchs et des matchs disputés par l’Inter et ce afin de pouvoir connaitre à la perfection l’équipe qu’il allait rencontrer en fin de saison. Si la presse n’était pas sûre de l’arrivée de Conte, ce dernier fait confirme que l’Inter était le premier choix du Pugliese… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Le Décret Croissance permettait, auparavant, aux clubs italiens d’être plus compétitif sur le Mercato, et plus précisément sur les masses salariales vis-à-vis des expatriés italiens. Mais un amendement pourrait changer la donne. De fait, cette opportunité serait moins alléchante pour les grandes écuries italiennes. Le Gouvernement italien a décidé de proposer un amendement afin de réduire les bonus octroyés aux expatriés qui reviennent en Italie. Ce décret permettait aux grands Clubs d’Italie de signer en Serie A des joueurs ou entraîneurs italiens qui avaient connu une expérience hors de la Botte. Les clubs, selon l’amendement, devront débourser 50% des coûts, contre 30% (et 10% pour le Sud) prévus initialement. Cet amendement fait surtout extrêmement mal au Napoli, seul grand du Sud qui conteste cet important écart de traitement. Quel impact pour l’Inter ? L’exemple est concret : Antonio Conte et son salaire de 12 millions d’euros net. Sans le décret, le Club aurait du débourser, tout compris, 24 millions d’euros. Après l’adaptation de la loi, l’Inter devra débourser 18 millions d’euros, contre 15,6 millions d’euros prévu sur la base du texte originel. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. As confirme l’information, Antonio Pintus, la référence en terme de préparateur physique, a accepté l’offre d’Antonio Conte de revenir en Italie. Il officiait auparavant au Real de Madrid et fut l’un des hommes de l’ombre du Triple couronnement européen madrilène. Pintus avait déjà eu cette idée en tête, celle de revenir au pays l’été dernier, lorsque l’année passée Florentino Perez avait décidé de miser sur Julen Lopetegui. Sous ses ordres et également sous ceux de Solari, Antonio n’avait "plus droit" au chapitre. Le retour de Zidane n’aura rien changé à la situation. Vu le projet interiste mis en place, difficile de dire non à Conte, avec qui il a travaillé à la Juventus. Bête de travail Qui est Pintus ? As s’est penché sur la question et nous révèle ses habitudes et sa description d’une journée de travail, et ce via des joueurs qu’il a entraîné. C’est un amoureux des courses. C’était normal de le voir courir 20 km tout seul avant les sessions d’entrainement : "C’est important que mes joueurs me voient montrer l’exemple." avait-il expliqué à la chaîne du Real. Politano appréciera Des joueurs tels que Marcos Llorente ou Marcelo ont souffert, énormément souffert, face à la charge de travail imposée par le préparateur physique. Mais tous sont unanimes, c’était enthousiasmant de travailler avec lui. Pintus est un véritable sergent disposant des clés adéquates en matière de psychologie : Il sait parfaitement comment gérer un groupe, apporter des conseils sur la façon d’aborder la préparation physique, en prodiguant par exemple des conseils sur les attitudes alimentaires à respecter. Les faits parlent pour lui L’image qui symbolise le mieux sa façon de travailler et les fruits récoltés se retrouvent en Marcelo. Après avoir inscrit un but contre le Viktoria au Bernabeu, Marcelo avait piqué un sprint en direction de Pintus pour célébrer son but. Isco résume encore mieux sa méthode de travail : "Il te prépare pour être un avion de chasse." Le saviez-vous ? Pintus est reconnu comme étant la crème de la crème. Sa marque de fabrique est telle, que les écuries qu'il a entraîné sont les plus performantes à partir du mois de février, là où il faut justement être au top de sa forme pour faire face aux différentes compétitions. Que les joueurs profitent bien de leurs vacances…. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Présent au stage de préparation slovaque en vue des matchs opposant son pays à la Jordanie et Azerbaïdjan, Milan Skriniar est revenu sur la saison écoulée et sur l’arrivée d’Antonio Conte. Saison 2018/2019 "Nous sommes parvenu à nous qualifier en Ligue des Champions, c’est quelque chose de grandiose, mais que la fin de cette saison fut dure. Par chance, nous sommes arrivé quatrième et ça passe, mais le classement aurait dû être meilleur. Comme l’année dernière, nous n’avons pas su éviter la crise et nous avons perdu des points." Antonio Conte "Je ne l’ai personnellement pas encore rencontré, car lorsqu’il était présenté en qualité de nouvel entraîneur, nous les joueurs, nous étions déjà plus en Italie. Avec l’arrivée d’un nouvel entraîneur, de nouveaux défis et de nouvelles attentes sont mises en place. Lui et l’Inter sont capables de remporter un titre." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Le fait que Conte soit un maniaque dans son travail ne fait plus aucun doute, mais le nouvel entraîneur est prêt à révolutionner les habitudes dans le club. Et cela aura aussi un impact sur le Suning Training Centre à Appiano Gentile. Aussi bien sur le plan structurel que sur le plan du règlement comme l'explique Il Giorno : La conférence de presse de présentation de Conte a été repoussée à début juillet mais l'entraîneur a quand même tenu à rencontrer les membres du staff de l'Inter, du service communication aux jardiniers du Suning Centre. Dans les prochaines semaines le quartier général des nerazzurri sera soumis à un restyling mais Conte a déjà visité les installations sur place. Dans un peu plus de deux mois les travaux seront achevés (en particulier les logements pour les joueurs qui devront être prêts avant la mi-août à la veille du début du championnat) et l'accès à Appiano sera bien plus privé. Conte exige la tranquillité la plus absolue, un centre sportif blindé où ne traîneront pas les espions et les intrus. A ce propos le nouveau technicien a demandé une liste des individus fréquentant habituellement le Suning Centre, et ils sont bien trop nombreux à son goût. Et à partir du mois d'août les choses vont changer. L'accès y sera limité et tout le monde sera soumis à des restrictions. Que ça soit pour les parents des joueurs, les amis, les amis des amis, les collaborateurs, les agents... les accès se feront plus difficiles et sans conditions exceptionnelles. ®Samus - internazionale.fr
  16. L'information est à prendre avec des pincettes et émane de Tuttosport. Mais il semblerait qu'Antonio Conte songe à relancer Antonio Candreva. Dans la liste des joueurs désirés par Antonio Conte, on retrouve "Ailier Droit - Un joueur qui doit être capable d'occuper toute l'aile droite." Un joueur comme Antonio Candreva. L'ancien Laziale, qui est à présent âgé de 31 ans, espère encore qu'il lui sera offert la possibilité de croire en une miraculeuse renaissance avec l'arrivée de Conte, après ce qu'il a connu au cours de cette saison. A l'été 2018, Candreva aurait dû quitter l'Inter pour partir à Monaco, en étant inséré dans la transaction de Keita Balde. En lieu et place, il a préféré rester à Milan où il n'aura connu que 29 matchs, championnat et coupes combinés. Titulaire à 11 reprises, il aura inscrit 3 buts dont un doublé à Benevento en Coupe d'Italie. Avec Spalletti en poste, Candreva savait qu'il était sur un siège éjectable. Ce rêve bleuuuu La relation qu'Antonio Candreva entretient avec Antonio Conte est totalement différente. Elle remonte à la Squadra Azzurra. En effet, lorsque Conte était Sélectionneur National, Candreva était l'un de ses soldats, l'un des joueurs qu'il a le plus employé. Conte a disputé 25 rencontres avec l'Italie, Candreva y a été convié à 18 reprises dont 13 en tant que titulaire pour 4 buts inscrits. Qui plus est, une estime réciproque existe entre les deux Antonio. En 2017 Conte, auréolé du titre de Champion d'Angleterre, avait sollicité aux Blues de Chelsea, le recrutement de l'italien. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Parmi les Interistes actuels, Kwadwo Asamoah est celui qui connait le mieux Antonio Conte, lui qui l’a connu comme entraîneur sous la vareuse turinoise. Le Ghanéen s’est livré à Gary Al Smith. "Conte est très agressif, il n’abandonne jamais, et cela même si nous ne faisions que gagner, même si nous étions déjà Champions et que la saison était terminée. Lors de ma seconde année, nous avions remporté le Scudetto avec 6 journées d’avance et tout le monde s’était relâché un peu à l'entraînement. Nous voulions quelques jours de repos en plus, mais lui ne voulais pas s’y soumettre." "Il voulait gagner tout les match pour parvenir à atteindre un niveau qui ne pourrait jamais plus être rejoint en Italie. C’est un entraîneur qui sait comment bien te motiver dans certaines situation, il n’abandonne jamais. Les joueurs qui l’ont connu vous diront qu’il était aussi comme cela lorsqu’il était joueur. Lorsqu’il avait droit à des journées libres, il allait s’entraîner et cet état d’esprit, il l’a transposé dans sa façon d’entraîner. Avec lui, il faut toujours se donner au maximum." "Chaque entraîneur a sa propre philosophie. Avec Conte, peu importe qui tu es, que tu sois titré l’année précédente ou que tu ais remporté plusieurs titres. Lui veut gagner, toujours gagner, c’est son unique but, il s’en tape de ce qu’il s’est passé dans le passé. Tu ne rentrera jamais sur le terrain, si tu n’es pas préparé." "Pour Conte, peu importe que tu sois un jeune joueur ou un confirmé, il te dira toujours en face ce qu’il pense, il le fera devant tout le monde. Ce n’est pas un problème pour lui d’agir en ce sens. Allegri, était différent, il préférait ne pas s’exprimer devant tout le monde mais s’entretenir avec les Sénateurs du vestiaire." Son départ de la Juventus ? "Il a décidé de quitter les Bianconeri, pour moi, c’était une décision difficile car depuis tant d’années de titres, il disposait d’une relation optimale avec l’équipe, les tifosi et avec tout l’environnement." "Cela m’a été aussi dur de dire à tout le monde que j’allais aussi partir. Je n’ai pas su dormir à cause de cela. Mais je me devais de prendre cette décision importante, pour ma famille et pour ma carrière. De plus ma situation n’avait plus rien à avoir avec celle de mes débuts à la Juve, j’étais plus en difficulté, j’avais besoin d’un nouveau défi pour relancer ma carrière." L’Inter et moi ? "L’Inter est pour moi une nouvelle Maison, une nouvelle famille et je cherche à y faire de mon mieux. Lorsque l’on m’a parlé du projet, j’étais enthousiaste à l’idée de faire partie de cette équipe. Une équipe qui va prouver qu’elle veut remporter le Scudetto." "Nous sommes une bonne équipe, nous sommes parvenu à retrouver la Ligue des Champions et je veux tout faire pour aider l’équipe." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Antonio Conte s'est livrée à une courte, mais déterminée, interview à GQ. Voici la déclaration du natif de Lecce: "J'ai besoin de travailler, tellement besoin. C'est un besoin que j'ai dans mon Adn. La présence de Marotta m'a énormément aidée car elle est la preuve que les intentions sont sérieuses." "Cela fait 8 saisons que l'on ne se bat plus pour la première place. Je suis ici pour changer les choses et la détermination de Zhang m'a marqué. Je peux accepter qu'au début, on me dise qu'il ait peu de chance de remporter le titre, mais on y va pour le remporter. Nous pouvons le faire, car je n'ai aucune limite." "C'est normal de travailler dans différents clubs lorsque l'on est entraîneur. Je suis très impatient de replacer l'Inter là où elle doit être. Il y a beaucoup d'attentes autour de moi et cela me convient bien." Le saviez-vous ? Antonio Conte est en contact constant avec le club, pour faire simple, il suit tous les mouvements du club et il est prévu qu'il sera encore à Milan encore une bonne série de jours. Il va profiter également de ceux-ci afin de faire emménager sa famille dans son nouveau domicile. Il va également inscrire sa fille à l'école. A présent, les plans pour renforcer l'équipe sont en totale immersion avec le nouvel Univers Nerazzuro, la nouvelle dimension prise par le Club. De son côté, Conte compte déjà avoir à sa disposition des premiers renforts dès le début du stage de la préparation estival. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Antonio Conte est à l’Inter, du rêve à la révolution, le recrutement de l’ancien Sélectionneur de la Nazionale est annonciateur de nouveau projet, d’une entrée dans une nouvelle catégorie car l’on ne recrute pas l’un des meilleurs entraîneur du monde sans se fixer des objectifs. Outre l’aspect purement sportif, un fond de jeu devra être existant. L’Inter s’est donnée une limite de trois ans pour renouer avec la victoire. L’objectif l’an prochain est très clair : Colmater l’écart de dix points avec le Napoli et poser des bases solides vis-à-vis de la concurrence pour la Ligue de des Champions. L’objectif avoué de l’Inter est surtout de reprendre le Scudetto, synonyme de Champion d’Italie en étant l’équipe qui fera tomber de son piédestal la Juventus. Présentation Durant ces dernières années, Conte a toujours été un entraîneur dogmatique, affamé, un entraîneur qui se repose sur une défense à trois sur l’échiquier tactique. En réalité, le natif de Lecce a exploité plusieurs modulos durant ses expériences précédentes à Bari et à Sienne. Le 4-2-4 n’était pas valide car il était impératif de proposer un jeu de position en disposant à chaque fois du meilleur de ses joueurs. Lors de son arrivée à Turin, Conte ne s’est pas détaché de ses propres idées et il s’est attaqué à renforcer une équipe via une nouvelle vision en vue de proposer un onze moderne voué à l’attaque. Façon de jouer L’idée de Conte est de proposer un modèle de jeu flexible qui prévoit une possession du ballon continue et des changements de jeu efficaces, à la fois en verticalisant le jeu qu’en réalisant des transversales de la part de ses ailes. Ce second schéma est d’ailleurs présent dans la mémoire de tous. Le point de référence avec l’Inter de Spalletti 2018-2019 est la façon de défendre. Conte, lors de son arrivée à la Juve a exigé une rapide et positive agressivité, un pressing constant sur les porteurs du ballon et a établi un schéma vis-à-vis de la façon dont devaient s’exécuter les passes avec le milieu de terrain. L’Inter de Spalletti avait fait du pressing offensif l’une de ses meilleures armes en proposant un point d’encrage pour un milieu de terrain qui jouait assez haut, même si dans les pires situations, il se retrouvait à devoir évoluer dans son propre camps. Les idées de Conte reposent sur deux facteurs Lors de sa première année à Turin, l’explosion d’Arturo Vidal a permis à l’entraîneur de composer un milieu de terrain solide, lui qui était aligné aux côtés de Pirlo et de Marchisio. Adepte du 4-2-4 made in Conte, la Juventus a pu offrir à ses attaquants une pluie de buts et des résultats à ceux ayant utilisé un code promotionnel 1XBET. Le chilien étant certifié meilleure découverte de la Serie A. Quelques journées plus tard, en novembre, Conte s’est adapté. Son équipe se présentait en 4-3-3 face au 3-4-3 du Napoli de Mazzarri. Le but était de couper les avancées offensives napolitaines. Durant ce match, Conte décidait de passer à une défense à trois, ce qui deviendra sa future marque de fabrique. Pour mémoire, le match face aux Napolitains s’était terminé sur une pluie de buts 3-3. Après ce match, Conte décidait de repasser à un classique 4-3-3. L’œil de l’expert Ce qui est intéressant, c’est de constater que Conte propose une défense à trois face à des adversaires contre qui il doit faire le jeu. Pour cimenter le tout, il doit disposer d’un contrôle total du ballon. Pour se faire, il avait pu compter sur deux joueurs talentueux que sont Bonucci et Pirlo, sans oublier qu’il était important de disposer d’un attaquant mobile devant les buts afin de permettre à ses milieux de s’insérer, soit en passant dans l’axe, soit via les ailes. Dans le courant de cette même saison, le 4-3-3 sera régulièrement alterné avec le 3-5-2, la marche impériale venait de débuter. Si Conte comptait employer ses modulos en Europe. La Juve allait commencer à dominer la Serie A Vendetta Pourquoi Conte et la Juve ont-ils cessé de travailler ensemble ? Alors qu'ils étaient auréolés de trois Scudetti consécutifs et quasiment invincible lors des débuts de la Juventus dans son Stadium ? Si ce n'est une première défaite infligée justement par l'Inter. Antonio souhaitait avoir des joueurs adaptés pour savoir alterner son double modulo, en préférant aligner une défense à 4 en Europe et à 3 en Italie. Pour lui, la campagne de recrutement n’a pas répondu à ses attentes. Décision a été prise de quitter le club et d’ouvrir de fait le cycle quinquennal de Massimiliano Allegri, avec 5 Scudetti de suite. En équipe nationale, pour des questions pratiques, Conte s’était reposé sur le bloc Juventine, la célèbre BBC qui a permis à la Squadra Azzurra de s’offrir la Belgique et l’Espagne, ne s’inclinant qu’à la séance de tirs au buts face à l’Allemagne, Championne du Monde. La belle anglaise Lors de son arrivée à Chelsea, Conte a proposé une défense à quatre, avant de rapidement modifier l’arrière-garde qui encaissait trop de buts pour proposer une défense à trois. Libérant de la sorte David Luiz des tâches de couvertures et en le laissant libre de s’imposer, les risques pris étaient donc mieux contrôlés. Impact immédiat Que ce soit à la Juventus ou à Chelsea, Conte a remporté le Championnat dès sa première saison. Néanmoins, dans ces mêmes clubs, l’interruption du travail a fait suite à des frictions importantes avec la Direction. Conte est un entraîneur qui sait comment gagner, qui sait s’adapter en fonction du contexte, qui souhaite disposer du noyau pour le faire. Lors de ses toutes premières déclarations pour le compte de l’Inter, le Leccese a immédiatement donné le ton, en voulant mettre en pratique tout ce qu’il a appris de ses expériences passées : Proposer un jeu avec du cœur, dominer, imprimer le rythme de la partie et éviter de perdre trop de points en cours de route, surtout face aux petites équipes. Cette saison, Conte découvrira la Ligue des Champions avec l’Inter, non pas en qualité de tête de série, mais dans le troisième chapeau. Le club fait de nouveau figure d'épouvantail. Et maintenant ? Si l’on retrace le parcours de Conte, il a toujours disposé de plusieurs points fixes : Un défenseur central qui en impose (Bonucci, David Luiz), un milieu architecte capable de filtrer et d’accélérer le jeu (Pirlo, Matic) et un attaquant qui est capable de se montrer actif devant la surface de réparation adverse (Llorente, Pelé, Diego Costa). A Turin, en défense à trois, il a pu également compter sur l’impact physique de Chiellini et le sens de l’anticipation de Barzagli, au milieu, il disposait de joueurs capables de monter, de s’insérer vers l’attaque comme Marchisio, Vidal voire Pogba. Sur les ailes, il lui fallait des joueurs endurants, des joueurs a qui il demande le plus, qu’il lessive. Le meilleur fait d’arme de Conte est d’avoir su endoctriner le talentueux Eden Hazard et de le rendre fonctionnel dans son système de jeu. Il a également été capable de relancer la carrière de Moses, ce dernier étant devenu même l’un de ses joueurs-clés. A l’Inter, Conte disposera déjà de joueurs adaptés à ses modulos Skriniar et surtout De Vrij sont deux joueurs qui en imposent en défense centrale. L’international néerlandais a d’ailleurs souvent participer aux manœuvres interistes. L’arrivée de Diego Godin ne peut également qu’améliorer le meilleur rempart nerazzurro de la saison écoulée. Ensemble, à trois, ils pourront vu leurs caractéristiques individuelles, intervertir leurs postes, chacun pouvant occuper le poste de l’autre. Au milieu de terrain, Conte disposera également de son architecte en la personne de Marcelo Brozovic. En ce qui concerne les incursions, il y aura lieu d’adapter le noyau. Gagliardini ou Vecino devrait sauter, Nainggollan devrait être en sursis : Une seconde saison pourrait s’offrir au Diable Rouge, mais il devra donner le tout pour le tout. L’arrivée à confirmer de Barella pourrait cimenter le milieu de terrain : Brozovic, Nainggolan et Barella seraient 3 des 5 titulaires du futur onze à venir. Reste à savoir qui évoluera sur les ailes, l’arrivée d’un possible Mister X devrait voir le jour. Conte peut également envisager de ressusciter deux interistes en alignant Perisic et Candreva qui pourraient retrouver une seconde jeunesse devant sa défense à trois. L’ancien Laziale avait d’ailleurs fait ses preuves auprès de Conte lors de l’Euro 2016, sa permanence à Milan n’est pas à exclure. Deux joueurs sont également dans l’inconnu. Asamoah pourrait se voir proposer le même poste que celui qu’il occupait dans la Juve de Conte. Danilo D’Ambrosio lui est aussi bien adapté dans une défense à trois que sur les ailes. Chaînon manquant Dans l’attente d’un mercato qui s’annonce des plus important pour l’Inter, le chaînon manquant se retrouve en attaque. Le fait que l’on parle des recrutements de Dzeko et de Lukaku ensemble, laisse sous-entendre que Conte souhaite disposer d’au moins trois pointes dans le noyau. Conte comptera objectivement sur Lautaro Martinez. Le second attaquant pourrait être l’ancien romain, lui qui pourra lui apprendre les ficelles du métier au vue de leurs caractéristiques similaires, lui qui pourra le tranquilliser et l’aider à grandir. Lukaku est l’Homme Mercato voulu par Conte. Souhaitant l’arracher au United de Mourinho, il s’était rabattu sur Morata. Lukaku est à Conte ce que Nainggolan est à Spalletti… Le mystère Icardi Reste à présent à connaitre l’avenir de l’ancien Capitaine Nerazzurro dont le profil est à des années lumières du numéro 9 exigé par Conte. Qui plus est sa relation avec l’Inter est loin d’être idyllique. Pour Maurito, s’il ne peut rester à l’Inter, son unique choix serait de signer à Turin. A quoi devons-nous nous attendre ? Ce qui est sur, c’est que l’artillerie lourde est de sortie à Appiano Gentile, tous souhaitent offrir à Conte ce dont il a besoin pour être déjà compétitif pour la saison à venir. L’Inter se montre donc moins Pazza mais propose une vision plus clair avec des idées et des objectifs définis. Validez-vous cette nouvelle vision Nerazzurra ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Mauro Icardi et Wanda Nara n’ont pas encore abdiqué et espère toujours parvenir à trouver un point de convergence avec la Direction Interiste afin de pouvoir rester à l’Inter. Voici ce que nous révèle le Corriere Dello Sport C’est une certitude, l’attaquant souhaite avoir son entretien avec Steven Zhang, afin de savoir de quelle marge de manœuvre il dispose afin de faire évoluer la situation. L’étape suivante serait celle d’aller parler avec Antonio Conte et de parvenir à le convaincre de sa pleine disponibilité à sa cause et à ses méthodologies de travail. De son côté Wanda Nara serait disposer à rendre "une arme" mais non pas à toutes les déposer. En effet, Madame Icardi serait disposée, si cela s’avère nécessaire, à renoncer à son rôle de chroniqueuse à Tiki Taka. Muraille Nerazzurra Au vu des déboires de cette saison, la Direction Interiste est extrêmement rigide et les espaces de manœuvres souhaités par le Clan Icardi sont extrêmement réduits. Pour faire simple : pour l’heure dans la Nouvelle Inter, il n’y a pas de place pour Icardi et si l’argentin pourrait s’en rendre compte, cela pourrait s’avérer bénéfique pour tous. Conte, de son côté et en accord totale avec la direction Nerazzurra. Rappelez-vous des premiers mots de Conte à l’Inter : "L’éducation, le respect et le sentiment d’appartenance sont des éléments fondamentaux…" et le comportement de l’argentin est loin de répondre à ces standards. Pour Conte, l’interêt de l’équipe prime sur l’intérêt individuel. Il semble donc que, sauf séisme, la porte du natif de Lecce restera définitivement fermée pour l’argentin. Têtu comme une mule De son côté, Mauro Icardi souhaite rester à l’Inter. Fcinter1908.it a résumé la situation du numéro neuf interiste: "La position d’Icardi n’a pas changé d’une virgule depuis des semaines. Son intention est de rester à Milan et il n’y a eu aucune avancée avec d’autres équipes. Mauro ne prend pas en considération l’idée de quitter l’Inter." "Qui plus est, il n’y a aucune intention de la part de Wanda Nara de faire un pas de côté concernant son rôle d’agent de joueur. De même, Icardi ne comprend pas pourquoi il devrait changer d’agent. Pour lui les choses sont simples : Parler avec Conte et rester à l’Inter, c’est son désir et cela le restera. A l’Inter à présent de proposer une autre éventualité à l’argentin qui pourrait le séduire." La blague du jour ? La Roma veut s’offrir Icardi C’est un fait, Icardi ne rentre plus dans les plans de l’Inter made in Conte. L’échange avec la Juventus ne parvient pas à décoller, Dybala considérant un départ à Milan comme une régression. Mais un nouveau club souhaite tenter sa chance pour s’offrir l’argentin : La Roma. Le Club de la Capitale a profité des discussions relatives au transfert de Dzeko pour effectuer des premiers sondages. Les deux clubs, cette saison encore, doivent réaliser des plus-values d’ici au 30 juin 2019. Pour l’Inter, ce ne serait pas un problème de débuter les négociations avec la Louve, mais tout dépendra de la volonté du joueur. De son côté la Roma a déjà discuté avec des intermédiaires, en attendant le retour de Wanda Nara vendredi. Un départ d’Icardi à la Louve, vous y croyez ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Antonio Conte est disposé à offrir une chance à Mauro Icardi. Maurito a toujours proclamé son amour pour l’Inter et un attachement profond. Conte exige un geste fort de la part de l’argentin. Place aux faits Un geste fort, voire un séisme pour le Clan Icardi. Officiellement, Mauro Icardi a été placé sur la liste des transferts. Mais comme le confirme également Fabrizio Biasin, Conte est prêt à lui offrir une seconde chance. Une façon de se racheter, en parfait "Zèbre"qu’il a été : Tout à un prix. L’Inter veut vendre Icardi, tout comme de nombreux tifosi, la Juve continue à faire le pressing pour le recruter. De son côté, l’ancien Capitaine espère rester. Il existe qu’une seule possibilité de voir son désir se réaliser. Antonio est disposé à lui offrir cette chance, en échange d’un geste très significatif. Lequel ? Mauro Icardi devra se choisir un nouvel agent pour le représenter. Un agent qui ne pourra plus être son épouse et ce afin d’éviter de nouveaux conflits. Icardi va-t-il oser se dresser et écarter sa femme ? En effet, il y a quelques mois, en plein "IcardiGate" Maurito avait déclaré que Wanda Nara est et resterait, quoiqu’il arrive, son agent durant l’intégralité de sa carrière. La balle est à présent dans le Clan Icardi, qui ne l’a certainement pas vu venir… Reste à présent à Maurito à montrer s’il tient réellement à "son" Inter, s’il est digne de pouvoir porter encore le Maillot Nerazzurro. Une chose est désormais claire pour Icardi : Antonio Conte n’est pas Luciano Spalletti… Game Over ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Samus

    Conte construit son Inter

    Antonio Conte est déjà au travail pour la construction de son Inter. Le natif de Lecce a rencontré à Madrid le patron du Club, Jindong Zhang. Ce lundi, il s’est présenté au siège du club en compagnie du Vice-Directeur Sportif Dario Baccin. Conte reste proche de la Direction Interiste. S’il ne souhaite pas perdre de temps pour sa nouvelle équipe, il devra tout de même attendre début juillet pour faire la connaissance de ses nouveaux joueurs. Neufs joueurs interistes auront des devoirs de vacances, engagés dans des compétitions internationales : Lautaro Martinez, Vecino et Joao Miranda vont disputer la Coppa America. Asamoah et Keita Balde disputeront la Coupe d’Afrique. Brozovic, Perisic et Skriniar disputeront un match amical en plus d’un match de qualification à l’Euro 2020. De son côté De Vrij sera engagé dans l’Uefa Nation League. Conte veut Manolas... L’Inter de Conte n’en est qu’à ses débuts, mais cette dernière ne compte pas chômer en cette période pré-mercato. Dépouiller la Roma ? C’est une façon comme une autre de diminuer la puissance d’un concurrent direct. Alors que le recrutement d’Edin Dzeko semble se confirmer pour une somme avoisinant les 13,5 millions d’euros, l’Inter compte cette fois-ci affaiblir le secteur défensif romain. Selon Sport Mediaset, l’Inter est en passe de finaliser le transfert de Kolarov à moindre coup pour renforcer ses ailes. Qui plus est, sur demande de Conte des échanges ont actuellement lieu afin de procéder au recrutement de Kostas Manolas. Pour l’heure, il ne s’agit que d’un sondage, mais il n’y a pas de fumée sans feu… ....Et Van De Beek L'Inter veut s'offrir un gros nom au milieu de terrain et reste fortement intéressée par Donny Van de Beek. Le talent hollandais de l'Ajax plaît énormément à Piero Ausilio comme FCInterNews l'annonçait plus tôt dans la saison. Le joueur né en 1997 intrigue aussi le nouvel entraîneur de l'Inter Antonio Conte qui souhaite deux recrues au milieu de terrain. En plus de la recrue italienne (Nicolo Barella favori devant Lorenzo Pellegrini), celui-ci espère aussi une arrivée de renommée internationale. Des membres de l'entourage du joueur hollandais sont actuellement à Milan, ce qui n'est pas un hasard vu que son agenda immédiat prévoit une rencontre avec l'Inter pour discuter d'un éventuel transfert. L'Ajax Amsterdam en demande pas moins de 50 millions d'euros cash. Une offre de 35 millions du Borussia Dortmund a d'ailleurs été récemment refusée. La concurrence sera rude, Van de Beek est suivi par le Real Madrid (qui n'en fait pas une cible prioritaire cependant) ainsi qu'une multitude de clubs anglais dont Tottenham et Manchester United. L'Inter reste en sous-marin et espère bien avoir l'occasion de tenter sa chance. Le Saviez-vous ? L’Inter n’y était pas préparée, mais plusieurs clubs sont intéressés pour s’attacher les services d’Andrea Pinamonti. L’attaquant, prêté à Frosinone cette saison, a été l’auteur d’une très belle saison. Qui plus est, il marque de son empreinte le Mondial U-20 de l’Italie. De nombreux clubs italiens se sont montrés intéressés, mais des clubs étrangers sont également sur les rangs. Après l’Ajax l’année dernière, le Fc Porto souhaiterait s’attacher les services d’Andrea. Porto souhaite disposer du joueur en prêt avec une obligation d'achat fixée à 18 millions d’euros. L’Inter, de son côté ne souhaite pas descendre sous la barre des 20 millions d’euros. ®Antony Gilles & Samus - Internazionale.fr
  23. Décrites à travers les quotidiens italiens, la Repubblica, la Gazzetta Dello Sport, Ansa, voici les nouvelles règles imposées par Conte à l’ensemble de l’équipe. Ce lundi 3 juin est une journée à marquer d’une pierre blanche : Antonio Conte s’est présenté pour la première fois à la Pinetina dans le courant de l’après-midi. Si cette dernière sera l’objet d’un profond rafraîchissement, l’équipe première n’en sera pas en reste. Sont exclus du centre d’entrainement : Les amis, les collaborateurs et les familles des joueurs, à l’exception des journées dédiées aux familles. Cette méthode de travail n’est pas neuve à Milan vu qu’elle fut à la base imposée en son temps par Helenio Herrera, qui devait y apporter son consentement. La méthode employée par Helenio Herrera, qui fut l’entraîneur de la Grande Inter, avait insisté sur cet aspect auprès d’Angelo Moratti : Pour lui, il était nécessaire de construire un centre moderne qui garantirait aux joueurs l’isolement adéquat pour pour trouver la juste concentration. Conte va également se montrer très sévère envers ceux qui commettront un écart. Les joueurs sont visés et l’usage des réseaux sociaux ne sera pas toléré, lui qui a créé tant de problèmes à l’Inter la saison dernière. L’Inter version 2018/2019 est donc punie, Conte ne reviendra pas sur cette décision. Ce qui est le cas à l’entrainement le sera également en avant-match. Si un match doit avoir lieu dans les jours suivants, Conte ne tolérera aucune distraction, qu’il s’agisse d’un petit jeu ou de twitter. Ce comportement, Conte l’avait mis en place lors de son règne à la tête de la Squadra Azzurra. Le saviez-vous ? Pour l’heure, aucune date de conférence de presse de présentation d’Antonio Conte n’a été communiquée. Le stage estival de l’Inter débutera à Lugano du 8 au 14 juillet 2019. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Vendredi, l’Inter a créée la sensation en s’attachant les services d’Antonio Conte. Ce qu'il y a de sûr, c'est que son arrivée n'a laissé personne indifférent, voici un petit tour de table Colombo, Corriere Della Sera : "Les Tifosi du Milan ont du mal à digérer l’arrivée de Giampaolo après l’Inter-Conte." Di Canio: “Conte crée une équipe unique, il la pousse à se donner à 100%." Figo: “Conte à l’Inter est une belle nouvelle. Il a prouvé qu’il est capable de savoir faire gagner en jouant en équipe. J’espère qu’il vivra une aventure la plus heureuse possible." Costacurta: “L’Inter, en recrutant Conte, a recruté l’entraîneur le plus fort d’Italie." Jindong Zhang: "Il a été demandé à Conte de faire gagner à nouveau l’Inter, d’être l’équipe qui sera capable de faire tomber la Juve de son piédestale." Le Saviez-vous ? Tottenham a tenté de séduire Antonio Conte pour remplacer Pochettino. Néanmoins, Conte a immédiatement mis un stop aux discussions en déclarant qu’il ne souhaitait pas suivre la destinée des Spurs et en signifiant qu’il préférait l’Inter comme interlocuteur privilégié…L’Inter n’était donc pas un second choix. Le jeu de mot de la semaine Le Premier Ministre Giuseppe Conte était présent à Fori Imperiali, en l’honneur de la fête nationale Italie. Des tribunes, il a entendu : "Retapez l’Inter !" - Fallait oser la faire et elle a été faite. Le Premier Ministre a souri et a continué son chemin. L’indigestion de la semaine Pour une raison inconnue, des supporters de la Juventus étaient présent à Madrid. Ces derniers n’ont pas loupé Conte lorsqu’ils l’ont croisé sur son chemin vers l’Hôtel en le traitant de Mercenaire. De son côté, Alessandro Del Piero, présent également, a été chaleureusement accueilli. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Cette annonce a secoué le monde interiste : Ivan Perisic pourrait rester à l’Inter la saison prochaine. En effet, Antonio Conte y est allé de son véto. Le plan du natif de Lecce Conte a déjà en tête une idée pour revitaliser Perisic après une année où il a disputé 45 matchs pour 9 buts inscrits, mais avec tellement de matchs où il a sombré. Dans le 3-5-2, Ivan aura la tâche de s’occuper de toute l’aile, en évoluant exclusivement à gauche. Il aura comme fonction des tâches défensives plus importantes, mais il lui serait aussi possible de déborder de son aile. Pour vous rafraîchir la mémoire, Ivan Perisic occuperait un rôle similaire à celui de Samuel Eto’o qui a été magique lors de la saison du Triplé. Replacé en latéral gauche, il aura été fondamental pour Josè Mourinho dans la conquête du titre européen. Mis à part le fait qu’une offre importante soit déposée sur la table, Ivan Perisic restera donc à l’Inter. Il y a un an, Ausilio avait refusé les 50 millions d’euros proposés par United, cette saison, Ivan vaut à présent 30 millions d’euros. L’Inter pense à réaliser sa plus-value d’ici au 30 juin, mais sauf si elle se voit contrainte et forcée, elle conservera le croate. Pour Antonio Conte, Ivan doit redevenir Ivan Le Terrible. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...