Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'as roma'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector
  • Matchs entiers
  • eSports

Groupes de produits

  • T-Shirts Collection 2020
  • T-Shirts Logos
  • T-Shirts Art Portraits

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

69 résultats trouvés

  1. La Louve et Edin Dzeko, un mariage destiné à se poursuivre même à la fin de sa carrière de footballeur, sauf rebondissements exceptionnels. C'est l'orientation qui s'émerge du club des Giallorossi qui planifie déjà la prochaine saison, malgré le séisme managérial qui a conduit à la suspension du directeur sportif Petrachi et les rumeurs incessantes de transferts. Tout ça avec l'avant-centre bosniaque qui restera un pilier de la formation de Paulo Fonseca. L'estime d'Antonio Conte pour l'avant-centre bosniaque ne s'est jamais démentie, même dans les mois qui ont suivi l'échec de l'été dernier : s'il pouvait décider, il n'hésiterait pas un instant à demander à Marotta de transférer Dzeko pour obtenir un trio de rêve avec Lautaro Martinez et Lukaku ! Les espoirs de l'Inter pourraient être alimentés par la non qualification des Giallorossi pour la prochaine Ligue des Champions, une circonstance qui rendrait encore plus précaire le bilan d'un club qui, au cours des 9 derniers mois (à cause de Covid-19), a subi des pertes supérieures à 126 M€. Les 6 points de retard sur l'Atalanta ne représentent toujours pas un obstacle infranchissable. Avant de sacrifier ses précieux atouts (dont Pellegrini et Zaniolo) afin d'améliorer ses finances, la Louve a déjà prévu la vente d'une dizaine de footballeurs entre doublons et retours de prêt. À cet aspect, il faut ajouter la volonté de Dzeko qui se considère comme pleinement impliqué dans le projet des Giallorossi et qui est profondément lié à Rome. Le fait de rester dans la capitale après les yeux doux de l'Inter a été récompensé par le renouvellement de son contrat jusqu'en juin 2022, avec un salaire de 7,5 M€ par saison. Cela en fait le joueur le mieux payé de l'équipe de Fonseca. Et à la fin de sa carrière sportive, un accord serait prêt à intégrer le géant de Sarajevo dans les cadres exécutifs. Concernant son contrat, selon le marché, il est possible qu'il soit prolongé jusqu'en 2023 avec une réduction à 6 M€ comme contre-partie. ®Alex_J - Internazionale.fr
  2. L’As Roma traverse une période des plus pénibles. Frappé de plein fouet financièrement par l’arrêt de la saison, celle-ci est forcée de vendre certains de ses joyaux. Si la demande est excessive concernant Nicolo Zaniolo et à minima 70 millions d’euros, la situation est bien différente en regard à Lorenzo Pellegrini Confirmation du Corriere Della Sera "Pellegrini considère la Roma comme sa première option, mais il n’y a pas eu de développement quant à la prolongation de son contrat muni d’une clause libératoire de 30 millions d’euros payable en deux annuités. A moins de 2 millions d’euros de salaire, Pellegrini perçoit bien moins que Dzeko (quasi 7M€), Pastore (4,2M€) Mkhitaryan, Florenzi, Kalinic, Kolarov, Pau Lopez, Smalling, Perotti, Spinazzola et Veretout (3M€), Zappacosta, Fazio (2,5M€), Juan Jesus (2,2M€)." Outre l’Inter, Paris et Dortmund sont également prêts à faire péter la clause libératoire qui offrirait une importante plus-value pour un joueur de ce niveau Valideriez-vous ce transfert ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Interviewé par le Corriere Dello Sport, Walter Samuel est revenu sur sa carrière dans le Calcio et sur son futur rôle d’entraîneur. Retour à la normale "Je me souhaite que l’on puisse recommencer à jouer pour offrir un peu de joie aux gens, l’enthousiasme qu’il y a eu en Bundesliga m’a marqué. Le football est important. C’est certain que le Gouvernement et les autorités scientifiques ont leurs propres préoccupations, mais je nous souhaite de voir les footballeurs recommencer à jouer, que les gens retournent travailler et que les autres sports reprennent. J’ai remarqué, en regardant les matchs en Allemagne, que les personnes étaient heureuses." Actuellement, vous êtes dans le staff de Scaloni, en équipe nationale d’Argentine. "La chose qui m’a aidé, a été d’avoir eu immédiatement l’opportunité de faire l’entraîneur. En premier avec Pioli, ensuite à Lugano et à présent comme Collaborateur de Scaloni. Pour moi, rester dans le monde du football était fondamental, je devais engranger de l’expérience." Vous ne vous êtes jamais économisé sur le terrain, même face à des équipes qui jouaient contre la relégation, vous les affrontiez comme si c’était une finale. Est-ce que la concentration était l’un de vos meilleurs atouts ? "Dans certains matchs, face aux équipes considérées comme plus petites, tu ne peux pas perdre de points en cours de route. Tu dois toujours jouer en donnant le maximum car contre les grandes équipes, tu prends le risques de perdre des points." "J’ai toujours cherché à faire mon travail. Le défenseur devait défendre, j’ai aussi eu la chance de marquer. Je devais aider l’équipe à ne pas encaisser, pour le reste, c’était aux milieux et aux attaquants à y penser." Vous avez joué avec de grands champions, à commencer par Messi. "Nous étions ensemble lors du Mondial 2010 en Afrique du Sud. Ensuite, j’ai eu la chance d’évoluer avec d’autres champions, la liste est longue : à Rome, il y avait Totti, Batistuta, Balbo, Aldair, Cafu. A l’Inter, Ibrahimovic, Milito, Eto’o, Zanetti. Pour moi, c’était un plaisir de jouer avec eux, je les ai vu faire des choses impressionnantes en match et à l’entrainement." A Rome, vous aviez remporté de nombreux Derbys. "Et je n’en ai jamais perdu un. Ce qui est certain, c’est que la rencontre intra-citadine la plus importante est à Milan, je l’ai compris immédiatement, les tifosi me l’ont fait comprendre. La différence avec Rome, est que tu ne peux pas sortir la semaine précédent le match et la semaine suivante." "Le Derby de Rome est stressant mais aussi fascinant, surtout lorsque tu le gagnes. J’ai remporté le premier via un auto-but de Negro, il y avait tant à dire." Capello était l’entraîneur de la Roma, Championne d’Italie en 2001. "Il m’a beaucoup apporté. J’ai entendu qu’il parlait de moi dans une interview. Il m'a aidé, à peine arrivé, je me sentais dépassé et il m’a soutenu, cru en moi. En phase de pré-saison, nous avions évolué à quatre, il m’avait placé ensuite au milieu d’une défense à trois." "Je lui doit énormément, il m’a fait me sentir important, Sur les phases arrêtés seuls les meilleurs marquaient, j’ai toujours ressenti sa confiance." Un entraîneur tel que lui a été déterminant pour offrir la victoire à la Roma ? "Je crois que oui, c’est une personne intuitive, même si le connaissant, il s’enrageait parfois afin que nous restions concentrés. A Rome, on avait tendance à abandonner, à se laisser aller. Il cherchait toujours à tirer le meilleur de chacun d’entre-nous et parfois il y allait de façon brutale." Un autre entraîneur qui vous a marqué, durant votre carrière, a été Mourinho. "Différent de Capello, il était plus proche des joueurs, il se fiait plus à certains et moins à d’autres. Je me sentais bien avec lui comme avec Capello. Ensemble, ils ont démontré avec des faits qu’ils croyaient en moi, ils m’ont toujours fait jouer." "Ils ont réussi à faire ressortir le maximum de chaque joueurs. Maintenant que je me trouve de l’autre côté, je me rends compte de combien cela est difficile." Est-ce que cela vous accompagnera durant votre expérience d’entraîneur ? "J’aimerai rester moi-même, mais je chercherai aussi à me rappeler de certaines situations, de comment elles étaient gérées avec les joueurs, avec la presse, comment changer de stratégie dans le vestiaire." "Le football et les entraîneurs sont en constante évolution. A présent, je suis des cours à Coverciano, il me reste une dernière étape pour être licencié en première catégorie. J’ai connu de très grands entraîneurs : Bianchi, Bielsa, Ranieri. Chacun t’apporte quelque chose." La Roma et l’Inter sont les équipes avec lesquelles vous êtes le plus liés, elles doivent grandir pour viser le Scudetto. "Si le championnat recommence, ce sera un peu différent, il y a beaucoup de paramètres à prendre en considérations, on jouerait tous les trois jours. Celui qui aura la meilleure condition physique le disputera. Ce sera important d’être en forme et d’éviter les blessures." "Fonseca me plait, je l’ai rencontré à Rome pour les cours, je suis allé à Trigoria pour étudier ses méthodes d’entrainement. Il a fait de belles choses pour sa première en Italie, il propose un football intéressant, il est très préparé, lui comme son staff. Conte, je l’ai connu lorsqu’il jouait, il semble être un entraîneur redoutable avec des concepts extrêmement clairs." Sensi et Moratti sont deux Présidents comme il n’en existe plus, ils vous ont permis de gagner à la Roma et à L’Inter. Aujourd’hui, les clubs sont contrôlés par des propriétaires étrangers.. "J’ai eu la change de connaitre deux gestions familiales. Ensembles, ils sont opposés, mais ils étaient présent lorsqu’il fallait être proche de l’équipe. J’ai de très bons souvenirs de chacun. Lorsque je suis parti au Real, Sensi était déjà malade. Le jour de mon départ, il m’avait accompagné de l’ascenseur à la voiture. Ce qu’il a réalisé à Rome a été extraordinaire, personne ne l’oubliera." "Moratti a aussi fait énormément pour l’Inter. Le Calcio va lui manquer mais il en a retiré pas mal de satisfaction. Je suis fier de cela. J’ai aussi d’excellents rapports avec lui, il était très proche de l’équipe, s’énervait difficilement et il traitait les joueurs comme ses fils : une très grandissime personne." Pour Zanetti, son parcours à l’Inter a été plus facile "Je savais quel allait être son parcours. Il avait commencé à s’y préparer, il a étudié, les expériences qu’il connaîtra lui viendront beaucoup en aide. Jouer est une chose, être Dirigeant est autre chose, je suis très heureux pour lui." Qui sera Walter Samuel, l’entraîneur ? "Avant toute chose, je veux me tester, ensuite on verra jusqu’où cela pourra m’emmener. A présent, je vais être entraîneur-adjoint, mais je me prépare pour pouvoir répondre présent. Je crois que je serai à la hauteur." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. L'ex capitaine de la Roma a parlé de son rapport avec l'ancien de l'Inter, qui l'a entraîné par deux fois dans le passé. La première, leur relation était très belle, lors de leur seconde expérience en giallorosso, cependant, tout est allé de travers : "Le premier Spalletti et le second étaient deux personnages différents. Le premier était top, comme un second père. Il était 24h/24 avec les joueurs. La deuxième fois à la Roma par contre... Il avait ses raisons. Il a dû entendre des trucs que certaines personnes ont dit, je ne sais pas. Je ne dis pas qu'il voulait me mettre les bâtons dans les roues, mais il y a quelque chose qui est allé de travers. D'une manière que ni moi, ni personne n'aurait voulu.J'ai toujours voulu garder la tête haute et faire de mon mieux malgré cette difficulté". ®Samus - internazionale.fr
  5. Après la transaction qui a échoué entre l’Inter et la Roma concernant l’échange Politano-Spinazzola, l’ailier Nerazzurro pourrait retrouver le club du Vésuve au lieu de celui de la Capitale. En effet, le Napoli veut avec force le joueur, un accord aurait déjà été trouvé avec l’Inter : 25 millions d’euros pour un transfert définitif. Malgré le dégel entre les deux directions, aucun n’accord n’a été trouvé avec la Roma quant à un prêt avec une obligation de rachat suite au nombre de présences obligatoires. Une formule pourtant proposée lors des échanges par le club Giallorosso. C’est également pour cette raison que l’Inter préférerait la proposition du Napoli. Politano, souhaitant également une destination sérieuse, aurait pris en considération le fait que le jeu proposé par le club Azzurro serait plus adapté à son propre jeu, lui qui aspire à figurer parmi les convoqués de Roberto Mancini pour l’Euro 2020. Si Fernando Llorente aurait pû faire partie de la transaction, Antonio Conte préfère tout de même Olivier Giroud. Politano, à Naples, percevrait un salaire plus important que celui proposé par l‘Inter actuellement, même plus que celui proposé par la Roma. En conséquence, si ce jeudi, le Napoli présente une offre définitive au joueur et si la Roma ne relance pas derrière, Politano pourrait devenir la prochaine recrue de Gattuso. Courtisé déjà en 2018 En effet, en janvier 2018, le Napoli avait déjà tenté de s’attacher les services de Matteo, lui qui évoluait à l’époque à Sassuolo. L’offre de base était de 22 millions d’euros. Toutefois, l’affaire ne s’était pas concrétisée car les Neroverde souhaitaient s’attacher les services de Caprari. Le Napoli n’avait proposé qu’en alternative le prêt de Ounas. Deux ans après, Matteo serait donc en passe de devenir "NaPolitano" ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Une nervosité passive menaçait de faire exploser l'accord. D'après la Republicca l'échange entre Spinazzola et Politano devrait passer mais Beppe Marotta a fait suer les romains, les forçant à revoir la formule. Hier le manager de l'Inter a placé un autre pion. Alors qu'il cherchait une équipe pour Lazaro (Newcastle serait intéressé), il est parvenu à un accord avec Manchester United pour Ashley Young. L'opération couterait 1.5M€. L'anglais qui est déjà à Milan joue au même poste que Spinazzola et c'est pour cette raison qu'il a décidé de rediscuter de l'échange, déjà acté par principe mais dont l'objet final se portait sur la modalité qui activée l'obligation d'achat. Petrachi a dû faire face à l'acharnement de l'Inter Politano et Spinazzola sont deux joueurs fragiles et tout se joue là-dessus. Toujours selon la Repubblica, après d'âpres négociations qui portaient au choix sur les minutes jouées, Coppa comprise ou non, voir simplement sur le fait que les joueurs puissent entrer en jeu, Marotta semble avoir gagné. Il a fait passer le fait que l'obligation d'achat s'active qu'après la 15è apparition des deux joueurs, malgré un haussement de ton assez sévère pendant la concertation. ®gladis32 - internazionale.fr
  7. L'échange entre Matteo Politano et Leonardo Spinazzola connait un coup d'arrêt important. En effet, selon Gianluca Di Marzio, l'ancien latéral gauche de la Juventus n'a pas réalisé les examens relatifs à sa condition physique. "Les deux clubs sont actuellement en contacts continus. Du côté de la Roma, il n'y a aucune ouverture quant à une adaptation des engagements établis. Pour la Roma, il doit s'agir soit d'un transfert définitif, soit d'un échange avec une obligation d'achat." "Si les bases de la transactions viennent à être révisées, il n'est pas à exclure une annulation de l'échange." Avec un retour de Politano et son écharpe de la Roma à Milan et de Spinazzola à Rome... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  8. Si la Juventus avait usé du même stratagème dans le cadre du transfert de Leonardo Spinazzola pour satisfaire les besoins de la Roma, la "routourne" a tourné en faveur de l’Inter cette fois-ci. Comme le révèle TuttoSport, les deux joueurs ont été évalués à 27,5 millions d’euros. L’échange est donc un transfert définitif des deux joueurs ! Spinazzola avait été acheté par la Roma contre 29,5 millions d’euros pour un contrat courant jusqu’en 2023. En le cédant à 27,5 millions d’euros, la Louve ne réalisera pas de plus-value, mais s’épargnera le salaire du joueur. Beppe Marotta, en fin négociateur, a permis à l’Inter de réaliser une plus-value de 6,5 millions d’euros. Matteo qui a été racheté pour 20,5 millions d’euros à Sassuolo a donc été revendu pour 27,5 millions d’euros ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Il ne manque plus que l'annonce des deux clubs. Mais Fcinter1908.it qui relaye le Corriere Dello Sport en est certain, l'échange entre les deux italiens est acté. Après des premiers échanges exploratoires, l'échange entre Matteo Politano et Leonardo Spinazzola est acté. Les deux joueurs représentés par Davide Lippi avaient perdu leurs places de titulaire dans leurs équipes d'origine. Politano, déjà contacté à la mi-décembre réalisera son rêve d'évoluer dans l'équipe qui l'a révélé en Primavera. L'Inter a été séduite par l'idée de recruter un joueur adapté au jeu de Conte et qui peut être facilement aligné des deux côtés dans le classique 3-5-2. Reste à présent à définir s'il s'agira d'un simple prêt sec ou si les joueurs feront l'objet d'un droit de rachat ou d'un échange pur et simple. Les deux joueurs sont estimés à 25 millions d''euros. Politano a déjà pris son avion pour Rome ! Le Saviez-Vous ? L'échange entre Politano et Kessié était quasiment finalisé avec le Milan. Vu la situation actuelle, l'Inter propose à Pioli d'offrir Vecino contre Kessié. Validez-vous ces deux transactions ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Edin Dzeko est l’unique joueur demandé par Conte à Marotta qui n’a pas rejoint les Nerazzurri cet été. La faute à une coalition entre la Juve et la Roma qui avaient peur de voir l’Inter devenir un prétendant sérieux à la Couronne. Interviewé par Sky Sport, voici l’avis du principal intéressé Regrettez-vous de ne pas être parti à l’Inter ? "Non, je ne pense pas et je n’y ai jamais pensé. C’est sans aucun doute une équipe qui tourne très bien actuellement et qui mérite d'être en tête avec la Juventus. Je les ai vu jouer lundi face au Napoli. Ce sera sans doute le duel pour le titre jusqu’au bout, et c’est une bonne chose pour le championnat italien." Regrettez-vous ce recrutement ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Ce week-end a été "historique". En effet, pour la première fois de la saison, l’Inter d’Antonio Conte n’est pas parvenu à inscrire le moindre but. La faute à un Antonio Mirante en état de grâce qui sauve facilement deux buts. De son côté, la Juve de Maurizio Sarri a chuté à Rome. Si l’Inter a souffert physiquement face à une Roma très bien organisée, la balle de match aura été entre les pieds de Matias Vecino qui, a la reprise , tente de surprendre le portier romain suite à un caviar de passe de Borja Valero. Le reste du match est "anecdotique", une partie plus que tactique entre deux équipes qui se connaissent par cœur. Si la sensation était que l’Inter, au meilleur d’elle-même, aurait pu s’imposer, les blessures actuelles, et la fatigue aidant font que ce point est tout de même un point précieux. L’Inter freinée, la Juve avait l’occasion de prendre la tête de la Serie A. Occasion manquée étant donné que la Vieille Dame s’est fait démolir au Stadio Olimpico sur le score de 3-1. Le tournant du match aura été l’expulsion de Cuadrado, joueur toujours borderline. Son dernier fait d’arme étant d’être celui à l’origine de la blessure d’Alexis Sanchez. Dans ce contexte, le classement est à présent le suivant Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Inter 0-0 Roma Buteur(s): / Var: / Inter: 1 Handanovic; 2 Godin, 6 de Vrij, 37 Skriniar; 87 Candreva (47’ pt 19 Lazaro), 8 Vecino, 20 Borja Valero (72’ 18 Asamoah), 77 Brozovic, 34 Biraghi (88’ 33 D’Ambrosio); 9 Lukaku, 10 Lautaro Martinez Banc: 27 Padelli, 46 Berni, 13 Ranocchia, 16 Politano, 21 Dimarco, 30 Esposito, 32 Agoume, 95 Bastoni T1: Antonio Conte Roma : 83 Mirante; 18 Santon (16’ 37 Spinazzola), 23 Mancini, 6 Smalling, 11 Kolarov; 21 Veretout, 42 Diawara; 77 Mkhitaryan (89’ 24 Florenzi), 7 Pellegrini, 8 Perotti (68’ 9 Dzeko); 22 Zaniolo Banc: 45 Cardinali, 63 Fuzato, 5 Juan Jesus, 15 Cetin, 17 Under, 19 Kalinic, 48 Antonucci T1: Paulo Fonseca Arbitre: Calvarese Var: Mazzoleni Avert(is): Godin (I), Lazaro (I), Mancini (R), Brozovic (I) Expulsé(s): / Affluence: 67.008 tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Voici les réactions de Valero, Godin et Skriniar après le nul face à la Roma, avec un avant goût de Champions League. Borja Valero "Nous avons des regrets car nous avons eu de bonnes occasions. Il faut continuer à garder les choses positives et à travailler de cette façon. Je me sens très bien parce que je me suis toujours entrainé et préparé. S'il y a encore besoin je serai à 100%. Barcelone est une équipe très forte mais nous jouerons à la maison et avec toutes nos chances de passer la phase de groupe. Ce n'est pas simple d'être prêt avec mon rythme de jeu mais je me suis toujours entrainé à fond, et sur le plan physique je suis au même niveau que mes coéquipiers." Diego Godin "Nous avons fait une bonne rencontre où nous avons tout fait pour gagner. Nous avons combattu jusqu'au bout malgré une équipe de haut niveau comme la Roma, mais on se contente d'un point. Le chemin est encore long. Nous avons la bonne attitude et nous devons rester sur cette voie." Milan Skriniar "Nous sommes un peu déçu. Nous n'avons pas pu marquer et nous aurions pu gagner ce match contre une bonne équipe." Y a-t-il un déclin physique ? "Les matchs sont toujours difficiles mais je pense que nous sommes bien préparés. Nous n'avons pas abandonné, jusqu'à la dernière minute, avec un clean sheet en gros point positif." Mardi c'est le FC Barcelone, comment préparez-vous ce choc ? "Là nous allons nous reposer puis nous allons nous préparer à gagner ce grand match. Nous devrons être à 100%." ®gladis32 - internazionale.fr
  13. L’ancien jeune de l’Inter, Nicolò Zaniolo a inscrit son premier but en équipe nationale, relançant de la sorte sa propre candidature pour disputer l’Euro 2020. Selon le CIES, pour s’attacher ses services, il faudra débourser une somme proche de 80 millions d’euros, 78,9 pour être précis. En cas de vente de la part de la Roma, l’Inter qui a inséré une clause en cas de revente, percevra 15% de cette somme, soit un petit extra de 11,8 millions d’euros. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Alessandro Florenzi et la Roma devraient suivre deux chemins différents. En effet, l’internationale italien ne rentre pas dans les plans de Paulo Fonseca qui ne voit pas en lui un ailier offensif ou un latéral. Selon le Corriere Dello Sport, Florenzi est à présent prêt à quitter le Club de la Capitale "Garcia souhaiterait le transférer déjà en janvier à Lyon. "Flo" espère de son coté un appel de la Juve ou de l’Inter, qui pour l’heure ne sont pas intéressés." "L’hypothèse la plus concrète pourrait l’amener à la Sampdoria où Ranieri pourrait en faire un titulaire indiscutable, une donnée importante étant donné l’échéance à venir qu’est l’Euro 2020." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Selon la Gazzetta Dello Sport, une transaction ô combien surprenante pourrait avoir lieu, celle de procéder à un échange entre Matias Vecino et Alessandro Florenzi. Voici ce que nous rapporte le quotidien italien : "Attention à la possible surprise Florenzi qui, à la Roma, est descendu dans la hiérarchie de Fonseca. Une situation similaire à celle de Vecino à l'Inter. Les deux joueurs ne sont pas intransférables et pourraient faire l’objet d’un échange vu les besoins des clubs de vendre avant d’acheter." " L’Inter a besoin d’un latéral/ailier droit et la Roma d’un milieu. S’il s’agit pour l’instant d’une suggestion, rien n’est à exclure." Valideriez-vous un tel échange ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. La Roma a publié sur son propre site internet, la “Relazione Finanziaria Annuale” en regard à l’exercice comptable clôturé au 30 juin 2019. A travers ces données intéressantes, on retrouve l’information suivante: En regard au total de 44 millions d’euros perçus, 4,6 millions d’euros proviennent du transfert de Matteo Politano à l’Inter. Pourtant, le joueur a été transféré à l‘été 2018 en prêt avec droit de rachat fixé à 20 millions d’euros. Ce droit de rachat, l’Inter l’a exercé au terme de la saison 2018/201 auprès de Sassuolo. Pourquoi une telle somme ? Un accord avait été défini avec les Emiliiani. En effet, la Roma fait prévaloir qu’il y avait un accord en faveur du club de la Capitale en cas de future revente de Matteo Politano. Cette somme de 4,6 millions d’euros représente 23% de la somme totale perçue par Sassuolo. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. C’est un lapsus qui risque de faire mal, très mal pour l’actuel Directeur Sportif de la Roma, Gianluca Petrachi qui s’est vendu en admettant avoir travaillé pour la Roma, alors qu’il était encore sous contrat au Torino... "La première fois que j’ai rencontré l’Inter, en mai pour Dzeko, j’avais fixé un prix qui n’a jamais été proposé par l’Inter." Cette déclaration, a priori anodine lors de la présentation de Mkhitaryan, a mis en évidence une situation compromettante, à savoir la période de transition découlant du départ du Directeur Sportif du Torino vers la Capitale Le problème est d’ordre chronologique Comment Petrachi, qui était encore en poste au Torino jusqu’à la fin mai, l’ultime journée ayant eu lieu du 24 au 26 mai, a pu débuter ses relations de travail pour le compte de la Roma, avec en ligne de mire le possible transfert de Dzeko à l’Inter ? Si une telle transaction a débuté même après la fin du championnat, avec quelle légitimité a-t-elle été conduite ? En effet, officiellement le Directeur Sportif a rejoint la Roma seulement le 25 juin 2019 afin d’y être opérationnel pour le 1er juillet 2019. Cette approche de la situation mérite des éclaircissements, car ce n’est pas un secret que Petrachi avait débuté ses travaux quelques heures avant la fin officielle de son contrat : Le Directeur Sportif avait été vu en partance pour Rome afin de finaliser l’accord avec Fonseca. Mais que s’est-il passé lors de ces derniers jours du mois de mai, voir pire encore, avant la fin du championnat ? Ce comportement s’il est avéré signifierait une faute extrêmement grave au niveau contractuel. Qui plus est, il faudra également analyser la situation au Torino : Est-ce que Cairo avait autorisé ce type d’action ? Vu la dure réaction du Président du Torino suite à l’éclatement de cette affaire, il semble difficile d’y croire. La Figc entre dans la danse Peu de temps avant le début de la rencontre d’Europa League mettant aux prise la Roma contre Wolfsberg, Petrachi a tenu à s’exprimer à la presse : "Je commente vraiment tout avec le sourire. Après la conférence de présentation de Mkhitaryan, je n’ai fait aucun démenti car il me semblait avoir fait un lapsus, je voulais parler du mois de juin et j’ai dit mai. Toutefois, des personnes spéculent sur cela et je crois que le seul journal qui a souligné cela dès le lendemain fut Tuttosport, le journal de Turin qui ne m’a jamais aimé, je n'ai pas de cadavre dans mon armoire et je peux le dire, ils m'ont chié dessus." "Lorsque je serai convoqué, je dirais sereinement ce qu’il s’est passé, pour l’instant, il n’y a eu aucun avertissement ou de prise de position officielle de personne. C’était un lapsus. Et je veux démontrer que c’est une situation absurde et bien peu importante comparé aux vrais problèmes du Calcio. "Lorsque le Parquet m’appellera, et il est juste qu’il fasse son enquête, je m’y rendrai sereinement car je n’aurais aucun problème. Je suis très serein." L’Inter ne compte pas faire de cadeau L’accusation envers Petrachi n’est pas rien : Le Directeur Sportif pourrait avoir violé les principes de Loyauté, d'exactitude et d'intégrité , soit l’articule 1.bis du code de la Justice Sportive. L’accusation la plus grave pour un tel dirigeant Que vient faire l’Inter ? "Il est probable que la Direction Interiste soit appelée à témoigner et à livrer sa propre version comparé à celle jurée par Petrachi, dans tous les cas, elle pourra aussi aller au plaidoyer. "La stratégie de la défense du Directeur Sportif et de la Roma, car le club pourrait aussi encourir une sanction, dépendra beaucoup de ce qui sera retranscrit dans l’acte d’accusation Dans son édition de ce jeu, “Il Romanista” souligne: La sensation est que la disqualification est une hypothèse à ne pas écarter. “Le sentiment est que la disqualification est une hypothèse à ne pas écarter, même si les disqualifications des dirigeants dans le football ressemblent souvent à des vastes blagues, mais face à une admission de" légèreté" on pourrait arriver à une amende que Petrachi paierait en criant mea culpa, mea culpa, mea culpa mea culpa." Que risque Petrachi si les faits sont avérés ? Selon l'information retranscrite par Calciomercato.com, si les faits sont avérés, le Directeur Sportif risque au moins un an de suspension. Reste à présent à savoir si les faits ont réellement eu lieu ou pas au mois de mai... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Forte des prestations de son attaquant, la Roma a décidé de mener la vie dure à l'Inter. Selon la Gazzetta Dello Sport, le club de la Capitale s'est livrée à une requête absurde : 25 millions d'euros + bonus pour un joueur qui est entré dans sa dernière année de contrat. Pour faire simple, la Roma souhaite 30 millions d'euros. La piste Higuain s'envolant, la Louve est actuellement en plein doute, en vue de recruter l'héritier d'Edin. A présent, la Roma ne veut plus de contre-partie technique mais que du cash. La seule alternative serait le recrutement de Mauro Icardi. ®Antony Gilles - Internazionale.Fr
  19. C'est une course à trois, dans laquelle tous les coups sont permis en attendant que le joueur mette fin à ses réserves dans les prochains jours. L'Inter patiente tandis que Naples, la Roma et la Juventus sont impliquées dans le dossier. Si Naples (qui offre environ 60M) et la Roma se sentent en avance, les bianconeri restent tapis dans l'ombre, obligés de vendre avant de lancer un quelconque assaut. L'Inter s'attend à ce que la situation se résolve rapidement avec une indication claire de la part de Icardi concernant l'équipe qu'il souhaiterait rejoindre. Un choix qui sera quand même à discuter, car le club n'acceptera pas de se faire forcer la main. Le Corriere fait le point : Naples Hier, Aurelio De Laurentiis a de nouveau parlé avec Wanda Nara. Les contacts entre les deux sont quasiment journaliers et le Napoli a un plan précis : s'accorder avec Icardi (partie la plus compliquée car la question des droits d'images doit encore être réglée) avant d'aller discuter avec l'Inter. Entre le président des azzurri et Marotta les rapports sont relativement cordiaux et les contacts ont déjà eu lieu ces derniers jours. De Laurentiis s'est montré très intéressé et disposé à débourser environ 60 millions. Naples est sérieux, et cette marque d'intérêt a pris à Milan. Ce n'est pas un hasard si à Via Liberale, c'est bien Naples qui a les faveurs de l'Inter pour accueillir l'ex-capitaine. Roma Les gialorossi sont aussi très intéressés par Icardi. Hier il y a eu une rencontre à Rome entre les dirigeants et un intermédiaire, qui confirme l'intention de la Roma de présenter une offre formelle à l'Inter. Marotta et Ausilio ont pris acte de celle-ci et attendent donc de la voir se réaliser. C'est la raison pour laquelle une nouvelle offre n'a pas été faite pour Dzeko. La Roma y croit en tout cas car leur offre est égale à celle des bianconeri. La distance a réduire reste cependant sur celle proposée à l'Inter qui, étant donné qu'elle évalue Icardi 70-75 millions, entend recevoir 50 millions et Dzeko pour son buteur argentin. Il est possible de voir une conclusion à un chiffre un peu plus bas avec l'inclusion de bonus par exemple. Juventus Ceux qui n'ont pas encore pris contact avec l'Inter, ce sont bien les bianconeri. Pour passer à l'action, Paratici a besoin de vendre des joueurs et en particulier Paulo Dybala. Les différentes prises de position de Wanda Nara et le fait qu'Icardi joue la montre à ce point viennent étayer cette hypothèse, mais l'Inter ne compte pas se faire avoir. Marotta ne cédera son ex-capitaine qu'en échange de Dybala. Une hypothèse refusée par Agnelli mais aussi par le joueur. ®Samus - internazionale.fr
  20. C’est une bombe que vient de lancer Sport Mediaset. Après l’arrivée de Lukaku, l’Inter compte engager Edin Dzeko tout en cédant Mauro Icardi. Si les deux opérations étaient étroitement liés, rien ne laissait présager qu’elles pouvaient faire l’objet d’une seule et même opération. Pourtant avec la vente de Perisic, l’Inter avait les moyens de s’adjuger le Giallorosso... Voici ce que nous révèle Sport Mediaset "Un échange avec Dzeko, à laquelle une contre-partie financière doit être ajoutée, on parle d’au moins 35 millions d’euros, pourrait finalement porter le bosniaque sous les ordres de Conte. Pour se faire, l’opération devait être avalisée par Mauro Icardi." "La grande nouveauté est que Mauro serait ouvert à un transfert dans la Capitale. L’attaquant argentin a, en effet, réévalué l’offre économique faite par le Club de Palotta et transmise via Petrachi à son agent et épouse. Outre l’aval quant au fait de jouer dans la Capitale, Icardi serait disposer à accepter le contrat de 7,5 millions d’euros net plus bonus pour atteindre le palier de 9 milllions d’euros. "Cette solution d’échange entre les joueurs accommoderait les deux équipes, l’Inter ne souhaitant pas voir Icardi signer à la Juve. Actuellement, les deux clubs finaliseraient les détails de l’opération, à savoir la contre-partie que la Roma devra verser pour s’offrir Icardi, outre l’insertion d’Edin Dzeko. Concernant Edin, le joueur est déjà tombé d’accord avec l’Inter depuis très longtemps." Selon les informations de Sport Mediaset, le transfert pourrait se conclure très rapidement... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  21. Edin Dzeko aurait déjà pu être un joueur de l’Inter la semaine dernière. Mais seulement à la condition de devoir se séparer de Sebastiano Esposito. Comme le révèle le Corriere Della Sera, cette demande de la Louve a été immédiatement rejetée. "Il est vrai que Dzeko aurait déjà pu revêtir la vareuse interiste si Marotta et Ausilio avaient accepté de céder Esposito à la Roma. Cette éventualité n’a jamais été prise en considération, sans oublier la vente de Zaniolo." Conte a les idées claires et refuse de le perdre: "Si Sebastiano continue à être aussi important pour nous, Il alternera entre l’équipe-première et la Privamera." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Selon Sky Sport, le Bosniaque qui a endossé le brassard de Capitaine face à Gubbio, reste un objectif toujours complexe pour l’Inter. Pour la Roma, si une offre de 20 millions d’euros n’est pas posée sur la table, le joueur ne sera pas vendu et sera conservé jusqu’à la fin de son contrat. De son côté, Marotta n’est pas plus perturbé que cela de voir le romain porter le brassard de capitaine. En route vers Milan, le duo Marotta et Ausilio compte offrir un attaquant à Conte pour ce 29 juillet, soit le jour de la parution du calendrier de Serie A 2019/2020. Prêt à poser les 20 millions d’euros pour Dzeko ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  23. Edin Dzeko veut l’Inter, que l’Inter. Le Bosniaque met actuellement tout en œuvre pour être au service d’Antonio Conte. Motivé, il sait que le dernier renfort important de l’Inter reste l’attaque, l’officialisation de Nicolò Barella ayant consolidé le milieu de terrain Nerazzurro. Si les tractations vont bon train pour Romelu Lukaku, l’Inter avait cessé tout contact avec la Roma en vue du recrutement de Dzeko. Une situation que n’a pas supporté le principal intéressé qui est impatient de quitter la Roma pour porter la vareuse de l’Inter L’Inter prévenue Dzeko a toutefois tenu à informer l’Inter, que les accords conclus ne seront valides que pour cette fenêtre de mercato et non pour le mois de janvier. Le joueur pourra donc évaluer des nouvelles propositions, et même si la Chine a déjà fait part de son intérêt, pour l’heure "Cè solo l’Inter". La Roma plie Cet accord avec Dzeko, l’Inter l’a déjà entériné depuis des semaines, mais le bras de fer économique continue avec la Roma. Le Directeur Sportif Petrachi a fait savoir à Ausilio et Marotta que la valeur du joueur est à présent de 15 millions d’euros, en lieu et place des 20 millions exigés pour le bosniaque qui arrivera en fin de contrat en juin 2020. La dernière offre présentée par l’Inter avait été de 11 millions d’euros, l’écart entre l’offre et la demande est à présent de 4 millions d’euros. La Roma a également fait comprendre qu’elle ne compte pas solder d'avantage le joueur. Place à présent à une guerre d’usure étant donné que Dzeko est pressé de rejoindre Milan, alors que l’Inter peut prendre "tout son temps" avec la Roma… Histoire de lui faire comprendre qui est le Boss depuis sa tentative d’arracher Barella aux Nerazzurri. Dzeko pour 15 millions, vous validez ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Beppe Marotta est un vieux de la vieille. Payer la Roma, 20 millions d’euros pour s’attacher les services d’Edin Dzeko est inconcevable. En effet, cet argent finirait dans l’escarcelle de la Juve par un effet de jeu de domino. Comme le révèle la Gazzetta Dello Sport, l’argent récupéré par Pallotta servirait directement à financer le transfert de Gonzalo Higuain à Trigoria. Cette somme, entre les mains de Paratici offrirait Icardi à un prix dérisoire aux turinois… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...