Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'as roma'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

33 résultats trouvés

  1. C'est quasi l'heure des bilans. Et c'est Radja Nainggolan le premier qui se livre au quotidien belge Nieuwsblad. Sa vie à Milan, ses blessures, les diables rouges, son avenir... Tout y passe. Quelles sont les différences dans la vie quotidienne entre Rome et Milan ? "C'est totalement différent qu'à Rome. Ici je peux me promener tranquillement. A Rome les tifosi sont fous dès qu'ils voient un joueur. Les milanais sont moins facilement impressionnés. C'est une ville où j'ai rapidement trouvé ma place, comme à Rome au final." Et si vous compariez la Roma à l'Inter ? "Franchement la différence n'est pas si grande. Toutes les deux tentent de réduire l'écart avec la Juventus avec un jeu offensif." La pression semble être plus forte dans les équipes milanaises pourtant ? "Ce n'est pas ce que je ressens. Mais c'est en rapport avec ma personnalité, je me fixe pas mal de pression donc je ressens moins celle du public ou des médias." Est-ce frustrant que vous n'ayez pas réussi à laisser une plus grande empreinte sur l'équipe cette saison ? "Nous nous sommes bien comportés cette année et nous sommes proches d'atteindre notre principal objectif, ce fameux ticket pour la Champions League. Bien entendu nous en sommes sortis tôt, mais au regard du parcours de nos adversaires d'alors, Tottenham et Barcelone, c'est à relativiser. J'espérais pouvoir donner plus à l'équipe, mais à cause de ma blessure lors de la préparation je n'ai jamais pu être vraiment à 100%. Je me sens toujours en forme et dynamique, ce qui est encore plus décevant. Quand ça arrive pendant l'été, on sait pertinemment que la saison sera compliquée." Pensez-vous que votre style de vie influence vos blessures ? "Il est clair que je n'ai plus vingt ans, mais ce n'est pas mon style de vie qui est la cause de ma blessure. Je me sens toujours "jeune" et tous au club peuvent le confirmer. Je suis le premier à plaisanter et à tenter de garder une atmosphère agréable au club. Ce n'est pas possible quand tu es fatigué. Mais c'est vrai qu'au cours d'une carrière tu dois faire les choses différemment. J'ai notamment changé mon programme d'entrainement au milieu de saison. En parlant avec le coach j'ai décidé de m'entrainer aussi les jours de repos. De cette façon j'ai perdu quelques kilos et mes jambes se sont renforcées. La combinaison des deux devrait faire en sorte que je subisse moins de blessures à l'avenir. C'est de la prévention." Vous avez dit que ce contrat serait le dernier pour vous. Vous vous y tenez toujours ? "C'est une question difficile. Je n'exclus plus la possibilité de continuer ma carrière après ce contrat. C'est toujours en rapport avec mon état physique, je me sens toujours bien. Tant que je peux être important à une équipe, je ne m’arrêterai pas. Supposons qu'un jour un jeune joueur meilleur sorte et prenne ma place, je la laisserai. C'est en rapport avec l'équipe. Vous devez être honnête avec vous même." C'est toujours fermé en équipe nationale ? "Je n'aime pas parlé de ce qui s'est passé l'année passée. C'est rajouter de l'huile sur le feu. Ça s'est passé comme ça, ce qui est fait est fait. J'aurais aimé avoir plus d'explications sur les raisons de mon exclusion. Ça n'a jamais été fait personnellement, c'est ce qui me dérange." Vous regardez toujours les matchs des Diables Rouges ? "Oui et pendant la Coupe du Monde je n'ai rien raté. Ce qu'ils ont fait est vraiment magnifique, les gens semblent l'oublier parfois. Obtenir une troisième place pour un petit pays comme la Belgique est vraiment très fort comme succès mondial. Je les ai encouragé et je le ferai encore." Ça vous a fait mal de les regarder ? "C'était la seule fois où c'était difficile à digérer c'est vrai. Bien entendu que j'aurais aimé être là. Chaque footballeur espère pouvoir briller dans une telle compétition." Vous semblez toujours passionné à vous en entendre parler. Un retour est-il possible ? "C'est vraiment un train qui est passé. J'ai l'impression d'avoir raté deux Coupes du Monde et pour la prochaine je serai probablement trop vieux. Je suis vraiment désolé de la façon dont les choses se sont déroulées, mais malheureusement je ne peux rien y changer." ®gladis32 - internazionale.fr
  2. Intervenu sur MC Sport, Tancredi Palmeri s’est livré sur le futur d’Antonio Conte, toujours plus proche du banc interiste pour la saison à venir. Conte a dit non à la Roma "Je ne crois pas que ce soit une surprise. Totti y a mis toute ses forces, quitte à mettre un peu de pression. La Roma ne peut pas satisfaire ses attentes, cela aurait été un coup de poker. Conte est conscient que tôt ou tard un choix devra être fait. C’est une situation analogue à celle du Napoli avec Icardi. Naples a fait une offre tout en sachant qu’il n’était pas capable de répondre à la concurrence, pour des questions de statuts, de budgets, face à d’autres clubs." Conte était un symbole de la Juve, cela pourrait-il avoir un impact s’il venait à choisir le projet interiste ? "C’est un professionnel. C’était un symbole, c’est vrai, mais en considérant l’épilogue, ce serait un grand renfort. Faire face à la Juve pour aller la battre serait un défi encore plus beau pour lui. Cette confrontation face aux bianconeri doublerait ses ambitions personnelles. Il a été maltraité et moqué lorsque Allegri a atteint, dès sa première année, la Finale de la Champion’s League. Je crois tout de même qu’un juventine sur deux changerait Allegri avec Conte." Francesca Brienza, fiancée de Rudi Garcia s’est également exprimée sur Conte et la Roma : "Je n’y ai jamais cru, maintenant cette discussion cessera. Aujourd’hui les conditions ne sont pas réunies mais un jour il pourrait entraîner la Roma. C’est Conte lui-même qui a repris la Juventus qui était 7ème au classement en réalisant un travail de refondation qui ne laisse personne indifférent. Si Conte a refusé, c’est parce que les conditions ne sont pas remplies. Il y a de grands entraîneurs qui n’acceptent pas de relever des défis plus difficiles que d’autres. Ils ne sont bons qu’à dire oui qu’aux plus intéressants." Le saviez-vous ? Spalletti serait évincé par les Nerazzurri: En effet, une évaluation aura lieu en fin de saison. Depuis le Derby, l’Inter n’a connu que deux victoires, pour deux matchs nuls et une défaite. L’Inter a également raté plusieurs balles de match pour mettre fin à la course à la Ligue des Champions. Même si l’objectif reste à la portée, le Suning ne tolérerait pas de finir derrière l’Atalanta, un club qui dispose d’un budget bien moins important que celui de l’Inter. Et pour le Suning, il s’agirait de tout, sauf d’un pas en avant comparé à la saison écoulée. Reste que selon le Corriere Dello Sport, la seule vraie obsession de Conte serait de rejoindre la Juventus, lui qui pourrait tenter de régner sur l'Europe via une équipe bien plus forte que celle qu'il a connu... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Milanais et Romains ont partagé l’enjeu dans un match ô combien important dans la course à la Ligue des Champions. Dans un match dominé par les Nerazzurri, Lautaro Martinez a eu une possibilité d’ouvrir la marque en reprenant dans la surface, un ballon de la tête. Le réflexe de Mirante dévie le ballon sur le poteau. La Louve, au terme du premier quart d’heure parvient tout de même à ouvrir le score suite à une action individuelle du "Pharaon" à la 14’. L’équipe entraînée par Ranieri décide par la suite de garer le bus. S’en suit un match très tactique au milieu de terrain. L’Inter domine mais ne parvient pas à trouver le chemin des filets. Jusqu'à l’heure de jeu où Ivan Perisic, très peu en vue jusque-là, reprends de la tête un centre en profondeur dans la surface de Danilo D’Ambrosio, à la 61’. Inter 1-1 Roma. L’Inter contrôle mieux cette fin de match, même si le sentiment général est que ce match nul satisfait les deux équipes. Place à présent à la réception de la Juventus, ce samedi 27 avril à 20h30. L’Inter dispose d’un matelas de sécurité avec cinq points d’avance sur l’Atalanta et le Milan. Suite à la défaite du Napoli, ce dernier est également à 6 longueurs des Nerazzurri, un succès au San Paolo ne laisserait plus que trois points d’écart entre le second et le troisième de Serie A. Ce championnat est décidément des plus surprenants. Toutes les écuries déçoivent, et cela vaut également pour la Juventus qui malgré son huitième titre de Serie A, a réalisé une saison moyenne en étant éliminée en Coupe d’Italie et en Ligue des Champions malgré le conséquent investissement que représente Cristiano Ronaldo. L’Interview de Spalletti "Ce score est correct car nous avons eu des occasions, mais nous avons aussi laissé des espaces. Nous n’avons pas été assez bons pour toujours jouer de façon ordonnés. Nous sommes restés avec nos deux ailes ouvertes et c’était problématique en phase défensive." "Cela reste un bon résultat, car nous étions mené au score par la Roma qui tentait régulièrement de jouer dans notre dos. En seconde mi-temps, nous étions plus ordonné malgré le risque d’être plus confus vu qu’il fallait parvenir à égaliser. Nous sommes restés posés et avons proposé une belle prestation." Perisic ? "Il y a souvent cette analyse peu subjective où un joueur peut être plus à l’aise lorsqu’il entre en jeu. Il augmente le niveau de l’équipe car il prend énormément de ballons de la tête, il parvient à trouver son équilibre. S’il pouvait être plus précis, il éviterait de rater des ballons que des joueurs de l’Inter ne peuvent pas se permettre de perdre. Malgré tout, le résultat montre qu’il a été précieux." Se montrer plus dangereux ? "Le fait de maintenir la zone occupée, des latéraux aux ailiers, permet de pouvoir jouer plus sur les flancs. Il faut ensuite plus de précision et de qualité pour les meneurs de jeu. Car derrière, il y a du trafic étant donné que le milieu romain avait reculé. Ce fut souvent le cas en seconde période. Si nous n’étions pas ordonné, lorsqu’ils reprenait le ballon, nous aurions pu nous retrouver en difficulté." Une Roma très défensive ? "Selon moi, D’Ambrosio aurait dû laisser Politano aller au un contre un. En première mi-temps, il a contraint Mateo a centrer plus que ce qu’il ne pouvait faire, qui plus est, il était en face à face avec Kolarov, même si en seconde période, ce dernier a ressenti plus de fatigue. En seconde période, nos ailiers étaient très proche de nos pointes, c’était une façon supplémentaire de jouer le duel face aux latéraux adverses." Le niveau de la Serie A ? "C’est évident que lorsque l’on doit faire un parcours, il faut savoir se montrer persuasif avec les joueurs. Parfois, on peut parler des passes remises au gardien. S’il n'a pas bon des pieds, il n’est pas apte à jouer dans une grande équipe. A l’heure actuelle, les grandes équipes recherchent un gardien qui dispose des mêmes pieds que celui d’un meneur de jeu. Selon moi, le Calcio va bien, tout dépend ensuite de l’état de forme des adversaires, au moment où tu les affrontes." "La partie face au PSV est la plus douloureuse car elle nous a fait reculer alors que nous étions dans de bonnes conditions. Mais selon moi, le Calcio va bien car il y a aussi de jeunes entraîneurs très talentueux, ils sont à la recherche d’une façon d’entraîner bien précise. Il est évident que tu peux gagner ou perdre, mais le professionnalisme doit être reconnu de façon cohérente et convaincante également par les joueurs." Tableau Récapitulatif Résumé Vidéo Réactions de Tramontana Inter 1-1 Roma Buteur(s) : 14’ El Shaarawy (R), 61’ Perisic (I) Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 6 De Vrij, 37 Skriniar, 18 Asamoah; 20 Borja Valero, 8 Vecino; 16 Politano (84’ 11 Keita Baldé), 14 Nainggolan (54’ 9 Icardi), 44 Perisic; 10 Lautaro Martinez (79’ 15 Joao Mario) Banquette: 27 Padelli, 5 Gagliardini, 13 Ranocchia, 21 Cedric Soares, 23 Miranda, 29 Dalbert, 87 Candreva Coach: Luciano Spalletti Roma: 83 Mirante; 24 Florenzi, 5 Juan Jesus, 20 Fazio, 11 Kolarov; 4 Cristante, 42 Nzonzi; 17 Under (46’ 22 Zaniolo), 7 Pellegrini (81’ 34 Kluivert), 92 El Shaarawy; 9 Dzeko Banquette: 1 Olsen, 63 Fuzato, 8 Perotti, 14 Schick, 15 Marcano, 19 Coric, 27 Pastore, 53 Riccardi Coach: Claudio Ranieri Arbitre: Guida Var: Calvarese Averti(s): Vecino (I), Cristante (R), Zaniolo (R) Expulsé(s) : / Affluence: 60.013 tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. C’est l’information de la journée, selon SkySport UK, malgré la confirmation d’Andrea Agnelli au sujet de l’avenir de Massimiliano Allegri, Antonio Conte aurait bel et bien été contacté par la Vieille Dame après une cuisante élimination en Ligue des Champions. En effet, il n’aura pas fallu attendre plus de 24 heures et une élimination face à l’Ajax pour entendre parler déjà d’un changement important sur le banc de la Juventus. SkySport UK est sûr de son coup, la société italienne spécialisée dans le noir et blanc rêve en couleur en ayant déjà contacté Conte en vue de la saison à venir, ce qui entraînerait un départ inévitable d’Allegri. Reste à savoir comment se comportera l’Inter, étant donné que des contacts ont déjà eu lieu avec l’ancien Sélectionneur National Italie, un entraineur sur lequel Beppe Marotta fonde beaucoup d’espoir. Totti pour la Roma Durant ces dernières semaines, le nom d’Antonio Conte a été cité parmi les plus grandes écuries européennes. Si l’Inter dispose de Marotta, la Roma se montre de plus en plus insistante via Francesco Totti qui a décidé de donner de sa personne pour convaincre le Juventine de rejoindre la Capitale. Voici l’analyse du Tempo: "Le dirigeant romain a rencontré Conte en Toscane, il lui a demandé son agenda à venir, tout en soulignant clairement à l’entraineur de prendre en considération la Capitale comme une option possible. Le leccese a écouté, remercié et expliqué les paramètres qui rentrent en considération en vue de son futur choix. Un rendez-vous a d’ailleurs été fixé dans les semaines à venir au siège même du Club de Palotta, et ce afin de mettre en place une discussion des plus sérieuses." "Conte est au centre de toutes les attentions actuellement et d’importantes et prestigieuses opportunités s’ouvrent à lui : D’un retour retentissant à la Juventus en cas de départ d’Allegri, à sa signature à l’Inter, voire au Milan, même si pour celui-ci, la situation s’annonce des plus complexes. L’aventure à l’étranger pourrait être aussi prise en considération, mais pour l’heure, le Bayern de Munich ne s’est limité qu’à un simple sondage." "De son côté la Roma s’attelle actuellement à préparer un projet qui pourra convaincre Conte à tout point de vue : Aussi bien financièrement, que sur le Mercato, jusqu'à une réorganisation du Staff. Tous ces points ont été mis en évidence par l’ancien Capitaine Turinois, lui qui est ouvert à tout projet ambitieux, pour autant qu’il est la certitude qu’il pourra se battre pour la victoire finale. Votre pronostic pour Conté ? L’Inter, La Juventus, Ou La Roma ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Luciano Spalletti s’est livré en conférence d’avant-match sur la confrontation directe qui mettra au prise l’Inter à la Roma. Une victoire Nerazzurra pouvant s’avérer décisive dans la course à la Ligue des Champions. Balle de Match "Oui, elle peut l’être, car il reste 6 journées avant la fin de la saison et nous battre contre une équipe valeureuse comme la Roma signifie que l’on a réduit cet écart que nous avions ces dernières années. Nous occupons de façon stable le podium de notre championnat. Nous arriverons au match avec la corde tiré du bons côté et nous irons volontiers la tirer encore plus en notre faveur." Barcelone, Tottenham et l’Eintracht "Cela ne m’intéresse pas d’être évalué par rapport aux défaites des autres, ce qui m’intéresse ce sont les considérations objectives sur le parcours que nous avons réalisé, notre travail ; Quand tu joues la qualification pour le tour suivant, tout doit être en place à 90%." "Ce qui s’est produit pour le Napoli, pour la Juve ou même pour nous face à l’Eintracht, ne me crée aucun embarras car nous traversions une période difficile à ce moment-là. Il y a toujours des choses déterminées à retirer de façon positive de ces situations." "Jouer ce type de rencontre à ce moment-là, peut te permettre de surmonter une étape intérieure qui te motive ensuite pour les autres rencontres en championnat. Avoir joué ces matchs alors que nous n’étions pas en condition a eu des répercussions en championnat : Le professionnalisme de nos joueurs a permis de remettre les pendules à l’heure et cela m’a permis de voir sur qui je peux compter dans ce type de rencontre pour obtenir un résultat important." Borja et Brozovic "Ils seront examinés aussi aujourd’hui et même si c’est risqué, ils ont participé aux derniers entraînements. Je ferai une évaluation car si le risque est trop élevé, je devrai en parler avec mes collaborateurs, mais je pense que c’est une situation très complexe. Nous avons joué nos derniers matchs sans eux et ce fut de bons matchs, avec Gagliardini et Vecino qui ont rendu une belle copie. Il ne faut pas oublier Joao Mario qui est capable de jouer plus en retrait." La Roma "Cette rencontre peut nous permettre de remporter trois points supplémentaires à domicile, l’attention sera portée sur ces aspects. Forcément, j’ai le souvenir des dernières saisons faites sur le banc de la Roma, je serai touché, de par mon vécu, mais c’est aussi quelque chose qui me plait. " "J’en garde un bon souvenir, j'ai toujours derrière moi une ligne de conduite pour être tenté de ne pas me retourner et de vouloir revenir en arrière. J’ai connu de belles choses que je n’oublierai jamais. Je vais revoir beaucoup de personnes que je connaîtrais et je les saluerai." Icardi ou Lautaro "Les deux sont en conditions, c’est difficile de le dire aujourd’hui, je devrai faire des évaluations, mais ce sera une décision dure car les deux méritent de jouer, ce sera difficile." Totti "Cela me reste difficile d’aller le conseiller sur le futur. A la Roma, ils savent comment s’y prendre, Totti sait comment faire. Je ne préfère pas rentrer dans cette dynamique, mon rôle est tout autre. La Roma reste une grande équipe. De plus, je ne connais pas très bien la situation en profondeur." Dzeko "Si nos joueurs parle de lui, ils le considèrent comme un adversaire très dangereux. A son poste, nous avons Lautaro et Icardi et même Keita a dû s’employer à cette tâche de façon correcte. Si vous souhaitez en savoir plus sur le Mercato, vous devrez questionner Ausilio, c’est lui le professionnel qui pourra répondre à vos attentes." Perisic "J’attends beaucoup de lui, comme de l’ensemble de mes joueurs, surtout actuellement. Plus les journées diminuent, plus mes attentes sont importantes. Je m’attends à ce qu’il se comporte de façon correcte vue la période que nous traversons." Une Roma Tourmentée "Comme je l’ai déjà dit avant, la Roma, à la lumière de ces dernières rencontres que j’ai pu visionner, se présente de façon correcte. Elle a disputé de bons matchs. De façon plus générales, les difficultés vous touchent tous tôt ou tard, je dois penser à mon équipe et à faire de bonnes choses pour mon club." Classement "La réduction de l’écart est déterminée par la constance de résultats obtenus précédemment et sur notre combat face à la Roma, si nous nous basons sur les championnats précédents, c’est difficile de trouver un point d’encrage." Nous avons produit un travail qui nous a mis en condition de réaliser certaines améliorations qui nous ont permis de nous battre pour ce classement. Il est clair aussi que certaines confirmations auraient pu nous apporter tellement de choses, réaliser des résultats lors des prochains matchs pourraient nous apporter de la confiance et de la sécurité." L’écart avec la Juve et Radja Nainggolan "Ce match entre l’Ajax et la Juve représente qu’une partie, il ne représente pas une constante. L’Ajax a réalisé de bons matchs et il est en tête avec le Psv face à qui il avait perdu. Il y a des données qui s’enchevêtrent." "Dans notre Championnat, jouer comme l’Ajax serait dur, il serait difficile de l’incorporer. Entre dire : "Oui je veux gagner" et le faire en y mettant du contenu et ses composantes revient à dire qu’il y a eu un parcours incroyable réalisé par les joueurs, pas au niveau de la synthétisation, mais au niveau de la motivation de certains choix." "Là-bas, il existe une culture sportive au niveau national et des clubs. Vous allez jouer là-bas avec l’optique de toujours ramener des points à la maison, toujours via une façon très professionnelle de travail. A l’étranger par exemple, on commence sa construction en fonction de l’équipe adversaire. Zaniolo par exemple est un joueur de qualité, mais ce n’était pas le seul à rentrer dans la transaction." "Nous devions prendre des décisions pour franchir un cap supplémentaire afin de ne pas stagner et aller là où est notre place. Lors de chaque Mercato, nous devons rendre des comptes à notre actionnaire majoritaire et au Fair-Play-Financier." "J’ai pris en exemple Zaniolo car il était un des joueurs sacrifié qui a su nous permettre de recruter un joueur qui savait faire, depuis des années, la différence sur le terrain et au niveau des résultats. Parfois, pour colmater certains secteurs, il faut prendre des décisions qui tournent bien ou qui tournent mal. Mais celles-ci ont toujours été prises dans l’état d’esprit de réaliser quelque chose de bénéfique pour l’Inter." Les convoqués Inter As Roma Le saviez-vous ? La situation avance bien avec Edin Dzeko. Ce dernier aurait d'ailleurs contacté Ivan Perisic et Radja Nainggolan afin de savoir où il serait possible d'habiter dans les alentours de Milan. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Même si l'Inter a été fort critiquée suite à la cession de Nicolò Zaniolo à la Roma. Cette dernière peut d'ores et déjà se frotter les mains. En effet, hormis dans le cas de figure où l'Inter souhaite le recruter à nouveau, tout transfert réalisé par la Louve à son sujet impactera directement la Beneamata. En cas de vente de Zaniolo et via les accords conclus, 15% de la somme relative à sa future vente reviendra à l'Inter. Et par les temps qui courent, un euro reste un euro. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  7. Victor Newman

    La Vendetta du Ninja

    Ce samedi soir aura lieu Inter-Roma, un match dans le match aura lieu, celui mettant aux prises Nainggolan à Zaniolo. Et les principaux intéressés comptent bien faire comprendre à leurs ex qu’elles ont commis une erreur en les plaquant. Après un début de saison difficile suite à de nombreuses blessures musculaires, Radja Nainggolan semble enfin avoir pris en main l’Inter. Le Ninja était l’un des meilleurs joueurs sur le terrain de Frosinone et il compte bien être tout autant décisif dans ce match ô combien important pour la Ligue des Champions, un match clé qui le verra faire face à son ex, la Roma. Cette dernière n’a d’ailleurs pas perdu de temps pour le remplacer, via l’explosion d’un ancien Nerazzurro Nicolò Zaniolo. SportMediaset annonce d’ailleurs la couleur "Nous verrons sur le terrain les protagonistes les plus importants du dernier Mercato Estival, deux joueurs qui appartenaient encore, il y a un an, aux Nerazzurri et aux GialloRossi." "Sur le papier, cette transaction était une affaire pour tous, mais elle a connu un tournant inattendue : Spalletti voulait Nainggolan, qui a été contraint de quitter Rome. De leurs côtés, les Giallorossi sont parvenus à arracher au Suning l’un des joueurs les plus prometteurs. Si le Ninja se retrouve dans un club qui le désirait et a une meilleure position au classement, Zaniolo a trouvé de la continuité sur le terrain et la Nazionale." "Du côté des Tifosi, les interistes ne seraient pas contre un retour de l’ancien pensionnaire de la Primavera, les Romains eux ne seraient pas contre le faire de reprendre un joueur qui était l’un des plus charismatiques de l’Histoire récente de la Capitale." "Pour une soirée, pour 90 minutes, ils ne devront par contre penser qu’au terrain. Nainggolan se présentera à ce match au meilleur moment de sa carrière Nerazzurra, Zaniolo qui a connu plus le banc que le terrain dernièrement a su convaincre Ranieri qu’il était indiscutable." Qui sera l’Homme de la situation ? Ce sera le match dans le match, qui permettra à son club de prendre le meilleur dans ce match de barrage à la Ligue des Champions ? Nainggolan veut renvoyer l’ascenseur à l’Inter et à son entraîneur, lui qui a une "dette" avec ses derniers. Zaniolo veut faire regretter l’Inter de l’avoir vendu, qu’elle prenne conscience de s’être trompée, qui plus est le but avoué du jeunot est de remplacer justement le Ninja dans le cœur des Tifosi de la Roma. L’audience est prévue ce samedi soir et la sentence du Meazza pourrait s’avérer de plus sévères... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Ces derniers jours ont vu grossir la rumeur d'un départ de Piero Ausilio pour la Roma afin de remplacer Monchi qui est parti à Séville. Cependant, Il Giorno rame à contre-courant en démentant totalement cette hypothèse et en annonçant plutôt des négociations avec l'Inter pour un renouvellement : "Les rumeurs des derniers joueurs sont toujours plus insistantes mais Ausilio n'ira pas à la Roma pour remplacer le départ de Monchi. L'homme du mercato des nerazzurri n'est pas en danger, bénéficiant d'un contrat courant jusqu'en 2020 et il est depuis quelques temps engagé dans des discussions pour renouveler avec Marotta, l'AD de l'Inter. Cela écarte de plus les rumeurs de différents entre les deux acteurs du mercato. Ils travaillent en synergie et continuent à travailler, se faisant très discrets. Ausilio a parcouru toute l'Europe récemment, observant de possibles objectifs pour la prochaine saison. Et Marotta était occupé à renouer les liens entre Icardi et le reste de l'équipe. L'annonce (de la prolongation de 2 ou 3 ans) devrait arriver d'ici juin. En cas d'échec des négociations, il pourrait prendre en considération l'hypothèse d'un départ mais vers d'autres horizons, à l'extérieur (en Premier League?). Sûrement pas en Italie". Samus - Internazionale.fr
  9. Edin Dzeko se rapproche à très grands pas de la vareuse interiste. C’est un fait, le Bosniaque restera très difficilement à la Roma… Qui plus est son premier choix se porte sur les Nerazzurri. Pâques sera la période qui devra officialiser ce mariage. Pour la Gazzetta Dello Sport, la trêve internationale a permis à l’attaquant de discuter de son futur avec son agent historique Irfan Redzepagic. Un an après l’affaire Nainggolan, les deux clubs pourraient s’asseoir à nouveau au tour de la table pour traiter l’affaire. Dzeko aime l’idée de rejoindre l’Inter, à tel point que l’idée d’un retour en Premier League parait à présent obsolète, même si West Ham et Everton ont envoyés des signaux à la Roma, surtout pour le premier cité. L’attaquant a également exprimé son désir, aussi pour raison familiale, de rester en Italie. Avec la Roma qui traverse une période difficile, sa cession en fin de contrat pourrait remettre les choses à leurs places. De plus, l’Inter offrirait la possibilité à Dzeko de jouer encore au haut niveau, une demande émanant également du bosniaque. Pour faire simple, si l’Inter a eu l’idée de miser sur Dzeko, c’est parce qu’elle sait pertinemment qu’elle peut arriver à le signer. Edin dispose d’un salaire de 4,5 millions d’euros net plus bonus, une somme importante, mais qui rentre dans les paramètres des Nerazzurri. Qui plus est, il est évident que le contrat qui le lie à la Roma jusqu’en 2020 sera très difficilement renouvelé, du pain béni pour l’Inter qui est disposé à offrir à la flèche romaine, un contrat de trois ans. Avec sa signature, il deviendrait le complément idéal pour l’attaque Nerazzurro qui se verra privée d’Icardi. En effet, Edin a toute les qualités pour venir épauler Lautaro en lieu et place de l’argentin. Dzeko est considéré comme l’attaquant idéal pour permettre au Toro de grandir. Des premières avancées ont déjà eu lieu et le "rêve" semble permis. Mais il est clair qu’il est encore impossible de pouvoir se prononcer de façon définitive, étant donné que la lutte pour la Ligue des Champions est toujours pleinement ouverte. Une qualification qui devient une condition sine qua non pour que l’Inter puisse raisonner en qualité de Grand Club Européen. C’est un fait, tous les chemins mènent à Rome.. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Le Président de l’Inter Steven Zhang et plusieurs joueurs se sont livrés en conférence d’après-match suite à la rencontre opposant l’Inter à la Roma, sur le terrain de l’Olimpico, qui s’est soldée sur le score de 2-2. Keita Baldé "C’est dommage de ne pas avoir gagné, j’aurai échangé volontiers mon but contre une victoire. A présent, il faut penser à la Juve. Tout était possible en fin de match, mais je dirai que ce match nul est un résultat juste." "J’ai tellement envie d’affronter la Juve, comme toujours. Nous serons prêt, je m’attend à un grand match entre les deux plus grandes équipes d’Italie. Nous savons que nous rencontrerons une grande équipe comme la nôtre, nous allons y aller sans peur et avec confiance." "J’ai énormément travaillé sur mon mental au niveau personnel et ce afin de pouvoir répondre présent." Ma célébration ? "J’ai vu les tifosi et je suis allé les voir d’instinct." Joao Mario "J’ai joué en tant que Mezzala comme je l’ai toujours fait. Nous étions plus proche que la Roma de la victoire, c’est dommage. Ce soir nous avons tenté de l’emporté, comme nous voulons toujours le faire. Vendredi, nous allons faire face à une rencontre très difficile, mais selon moi, c’est possible de rentrer à la maison avec les trois points." "Aujourd’hui, j’ai cherché à faire de mon mieux, en courant, en me battant, c’est spécial de jouer de la sorte à l’extérieur face à une équipe comme la Roma. Je le répète, c’est dommage de ne pas l’avoir emporté, nous allons nous reprendre vendredi." Steven Zhang Même s’il était souriant, Steven Zhang était tout de même dérangé par ce résultat obtenu sur le terrain Si je suis satisfait ? "Oui, mais objectivement, nous aurions dû l’emporter, c’est dommage...". Accompagné par Radja Nainggolan en tribune, Steven aura pu comparer le traitement réservé par les tifosi locaux : Le Ninja ayant laissé un bon souvenir dans le club de la Capitale, tandis que Spalletti essuyait une pluie d’insultes. De Vrij "Ce sont, selon moi, deux points de perdu. C’était un match équilibré, mais nous aurions dû l’emporter et pour cette raison je suis déçu. C’est dommage que nous ne sommes pas parvenu à prendre les trois points ce soir." Si c’est une réaction après Wembley ? "Selon moi, nous n’y avions pas si mal joué, même si nous avions perdu. Aujourd’hui aussi nous avons réalisé une belle partie avec plusieurs occasions de buts." Mon premier Juve-Inter ? "J’en ai tellement envie, cela me plairait de pouvoir disputer cette si grande rencontre. Ce sera une belle affiche." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. C’est un Luciano Spalletti amer et expulsé qui s’est exprimé en conférence d’après-match suite au partage de points entre la Roma et l’Inter. "Les deux équipes ont joué une très bonne partie pour l’emporter tout à la fin. L’Inter et la Roma ont abordé cette rencontre de la bonne manière, avec une mentalité correcte et en faisant preuve de qualités importantes. Pour simplifier, ce match nul est acceptable. L'un peut dire quelque chose, l'autre peut dire autre chose, mais au final c’était toujours équilibré." On ne peut que constater les limites de l’Inter, qui au vue de son noyau aurait pût avoir 7 à 8 points de plus… Ce sont trop de points de perdu… "Mais quel noyau ai-je ? Un noyau de qualité ? Comme celui de la Roma, de la Lazio et du Milan, mais moins performant que celui du Napoli et de la Juve. Nous sommes venu l’emporter ici face à la Lazio et sur d’autres terrains où nous n’avions pas encore gagné. Nous ne pouvons pas toujours gagner dans le Calcio. Nous occupons le poste qui je pense est celui qui doit correspondre avec notre programme de croissance : Nous sommes proche du Napoli." "L’Inter a été bâtie pour faire des résultats importants, comme le Milan. En deux ans, les Rossoneri ont changé 15 joueurs. Je suis arrivé quand nous étions à 26 points de la Roma, 28 du Napoli et 30 de la Juve. Nous devons marquer plus de buts, ce soir nous avions eu des occasions pour le faire, mais nous sommes parvenu à en planter que deux. Nous sommes ce que nous produisons, c’est inutile de dire que nous sommes « plus que », c’est la situation actuelle." Êtes-vous marqué par les insultes à votre encontre ? "Mais non, ce sont eux qui font mauvais genre : Offenser n’est pas beau, mais on peut se faire siffler." Auriez-vous du miser plus sur Zaniolo ? "Il a fait partie d’une transaction. Il a de la qualité et cela m’a fait plaisir de le voir jouer un bon match. Mais on verra à la fin de la saison où l’on arrivera, par rapport aux objectifs fixé. Ce n’était pas Zaniolo seul : Sur sa transaction, il y avait d’autres joueurs, une plus-value, une valeur, une tractation." Que pensez-vous du pénalty réclamé par la Roma sur Zaniolo? "Je dois bien le revoir, on m’a dit que c’était une phase litigieuse. Je pourrais aussi mettre en avant celui de Manolas sur Icardi : Le grec ne joue pas le ballon mais l’épaule de Mauro qui ne parvient pas à jouer le ballon. Ensuite, c’est vrai que les matchs évoluent. Je tiens à souligner que les équipes ont tout de même bien joué et par rapport à ce qu’elles ont montrés, il est difficile de contester ce résultat." "Nous avons vu deux équipes qui voulaient respecter ce qu’elles avaient décidés de faire, la construction des actions a été supérieur à la finalisation, ce match aurait pu finir avec plus de buts. Rocchi l’a bien dirigée même sur mon expulsion." Comment battre la Juve ? "En marquant un but de plus qu’eux et en étant plus réfléchi pour faire les bons choix. Nous avons mal géré notre double avance en laissant la possibilité, à nos adversaires, de créer des espaces. Nous nous sommes déjà fait rejoindre à plusieurs reprises, que cela provienne de notre ligne défensive ou d’une perte de balle d’un milieu de terrain, voir en ratant une passe dans la surface de réparation adversaire. La Roma a joué un match solide, en faisant ce qu’elle avait à faire et elle a été récompensée." Vous, les entraîneurs, avez demandé à ce que l’usage de la Var soit élargie... "Je fais partie de ceux qui souhaitent avoir la possibilité d’intervenir de l’extérieur, en fonction d’un doute, nous en avons discuté et l’on nous a répondu qu’il fallait être plus précis, savoir quelles situations analyser et ses moyens. Faire intervenir trop souvent la Var rallongerait le temps de jeu. Selon moi, la Var se perfectionnera en fonction de son temps de jeu effectif, de cette façon, il y aura bien plus de temps pour faire des vérifications." "A présent tout le monde souhaite avoir des certitudes. Sur les épisodes de ce soir, je ne les ai pas encore bien vu, mais en ce qui concerne Rocchi, il a très bien arbitré. J’ai râlé sur ce contre et il m’a interrompu en me disant qu’il y avait une faute réelle. Je me suis retrouvé dans les vestiaires, cette réaction a été prise, et je n’ai rien à redire, c’était juste de me demander de partir." Avec une meilleure production offensive, cela aurait pût être un autre match…Y-a-t ’il un manque de qualité dans cette dernière passe ? "Plus qu’autre chose…Il rit. Parfois nous sommes allés de l’avant en forçant la situation sans jouer sur notre joueur libre, mais nous avons fait face à une Rome de qualité. Si nous avions réalisé plus de passes… C’est le choix initial qui avait été pris par les milieux que j’avais choisi, je pensais qu’ils auraient fini par abdiquer." "Mais à la place, ils se sont toujours montrés agressifs. Les équipes ont joué une très bonne partie et c’est un bon point car il nous faut grandir, nous savons que nous travaillons de la bonne manière et nous devons continuer ainsi. Il faut certainement chercher à marquer quand nous sommes dans des situations qui tournent à notre avantage." Le but d’Icardi est une illumination… "C’est lui, c’est l’extension d’un buteur qui ne fonctionne que sur les buts. Cela devient difficile de chercher à lui faire faire quelque chose de différents, car ce qui compte, c’est qu’on puisse le trouver sur ce genre de situation. Nous savons ce qu’il vaut, nous savons comment il est lié à l’équipe et qu’il aime les passes. C’est une personnalité absolue, il est très fort et c’est un tueur lors qu’il est en contact avec la zone de buts." Pourquoi ne pas lui demander de faire plus ? "Cela fait partie de mon travail, je cherche à améliorer mes joueurs, mais Icardi a ses propres caractéristiques. Il vient te marquer un but de nulle part, cela autorise une certaine dérive car ce sont des buts qui te rapportent des points à la maison. C’est évident que s’il venait aider les milieux, il apporterait un plus. Il s’améliore, il est engagé, et son comportement est connue depuis longtemps. Je vous proposerai de venir le rencontrer..." Comment cela se passe-t ‘il avec Lautaro, suite au Tweet de son père ? "Lautaro était mal à l’aise, il nous a parlé de la situation. Il a été parfait, il a dit qu’il était déçu, qu’il ne savait rien. Je lui ai montré que j’étais en accord avec lui et je l’ai d’ailleurs aligné. C’est un garçon fort, de caractère, il sait se défendre seul. J’ai demandé aussi à Zanetti de venir l’écouter, car cela sert aussi d’avoir une personne qui vienne du Club, car je ne peux pas moi juger des rapports entre les joueurs et le Club en me basant sur mes propres réactions." "Nous avons tous insisté sur la façon dont nous comporter face à une situation qui aurait pu devenir très embarrassante. Il est venu s’excuser en premier vis-à-vis de moi, puis il a présenté ses excuses à ses équipiers. Les autres joueurs ont observé ma réaction face à cette situation, il fallait donc pour moi bien doser le tout afin que tout puisse être facilité après sa réaction." Si vous étiez arrivé plus tôt, vous auriez croisé Totti... "Cela m’aurait fait plaisir de le saluer. Vous avez dit des choses qui ne sont pas correcte et que j’ai dû rectifier. Je ne l’ai pas fait arrêter, le club savait qu’il avait cette intention, celle de savoir qu’il pourrait s’arrêter à la fin de la saison. Ce n’est également pas vrai que je l’ai éjecté de Trigoria, je lui avait seulement dit qu’il ne serait pas sur le banc ce jour-là. " "De plus, vous n’avez pas à savoir ce que nous nous sommes dit lors de cette réunion qui s’est tenu avec Scala, et la Direction de l’équipe. Tous ont entendu nos échanges, Nous sommes allés dans cette salle de réunion, ce que je lui ai dit était qu'il ne serait pas sur le banc suite à sa réaction. Il l’a pris comme il l’a pris et il est parti." "Tout le monde a ensuite déclaré que je l’avais fait arrêter en l’expédiant au loin de Trigoria. J’ai des témoins et ce que je vous ai dit est la vérité, je dois avoir un comportement qui ne peut pas porter préjudice au club, comme c’est le cas également avec Lautaro." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Damien

    Serie A - J14 : As Roma 2-2 Inter

  13. L’Inter et la Roma ont disputée une rencontre vécue à un rythme élevé, les deux équipes, qui ont pourtant disputé l’Europe la semaine écoulée, ont joué dès les premières minutes à visage découvert, en mettant l’aspect tactique de côté. Ce match fut dans l’ensemble spectaculaire avec des actions de part et d’autre. Les Nerazzurri prennent l’avantage via un centre de Danilo D’Ambrosio pour Keita Baldé à la 37’, l’ancien Laziale ne se fait pas prier pour battre Olsen et fêter son but sous la Curva Nord en embrassant au passage l’écusson Nerazzurro. Ce but est d’autant plus important que quelques instants auparavant, D’Ambrosio est impliquée dans un contact dans la surface de réparation interiste sur Zaniolo, il y avait faute et un penalty aurait dû être sifflé pour les romains. La seconde période ne baisse pas d’intensité et la pépite du soir revient à Under qui à l’entrée de la surface, à la 51’, décoche une mine qui laisse immobile un Samir Handanovic cloué sur ses appuis. Vu la physionomie de la rencontre, ce premier partage de point n'est pas volé. L’Inter est cynique et l’Inter sait faire très mal, surtout lorsque l’on oublie son Serial Killer, Mauro Icardi. Ce dernier offre à nouveau l’avantage à la Benamata à la 66’ sur une parfaite reprise de la tête, via un corner botté par Brozovic. Les deux équipes continuent à pratiquer un jeu vers l’avant et sur une action à priori anodine, Marcelo Brozovic repousse du coude un ballon dévié par Skriniar. La VAR est employée et cette dernière confirme la sanction : Penalty pour la Roma, une faute bête qui coûtera au final les trois points de la victoire, suite à la conversion de ce dernier par Aleksander Kolarov, à la 74’. La fin de match sera sujette à polémique avec une "faute" dans la surface de réparation romaine, à savoir une poussée de Manolas sur Icardi qui était lancé seul face à Olsen, les chroniqueurs d’après-match n’étant eux-mêmes pas d’accord sur ce sujet. Les deux équipes veulent l’emporter et sur une situation quelque peu polémique, à savoir une faute légère commise sur N’Zonzi, Luciano Spalletti se retrouve expulsé. Cette situation est d’autant plus particulière étant donné que le natif de Certaldo ne s’en prend pas à l’arbitre, mais est de dos face à ce dernier et râle comme n’importe quel supporter. Reste à savoir si cette suspension se verra confirmée, elle ne privera en tout cas pas de banc Spalletti pour le déplacement, ce vendredi, de l’Inter au Stadium de la Juve qui dispose à présent de 11 points d’avance et qui joue son propre Championnat. L’Inter rejoint provisoirement le Napoli qui doit affronter Frosinone et dispose encore d’une légère marge de sécurité de 4 points, sur le Milan Ac, désormais quatrième de Serie A. Juve, Naples, Inter, Milan et la Lazio, Roma par la suite, la Serie A semble enfin retrouver ses esprits. Tableau récapitulatif Résumé Vidéo Réactions de Tramontana Roma 2-2 Inter Buteur(s): 37' Keita (I), 51' Under (R), 66' Icardi (I), 74' Kolarov pen. (R) Var : 74’ confirmation de la faute de Brozovic dans la surface de réparation Roma: 1 Olsen; 18 Santon (69' 34 Kluivert), 44 Manolas, 5 Juan Jesus, 11 Kolarov; 4 Cristante, 42 Nzonzi; 24 Florenzi, 22 Zaniolo (77' 8 Perotti), 17 Under (83' 27 Pastore); 14 Schick. Sur le banc : 83 Mirante, 63 Fuzato, 3 Pellegrini, 15 Marcano, 53 Riccardi, 60 Celar. Entraîneur: Eusebio Di Francesco Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 37 Skriniar, 6 De Vrij, 18 Asamoah; 20 B. Valero (80' 8 Vecino), 77 Brozovic; 11 Keita (63' 16 Politano), 15 J. Mario, 44 Perisic (81' 10 Lautaro Martinez); 9 Icardi Sur le banc : 27 Padelli, 2 Vrsaljko, 5 Gagliardini, 13 Ranocchia, 23 Miranda, 87 Candreva Entraîneur: Luciano Spalletti Arbitre: Rocchi Var: Fabbri Averti(s) : Asamoah (I), Kolarov (R) Expulsé(s) : 93’ Luciano Spalletti ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  14. On en aurait presque oublié les autres, ceux avec qui on aime se chiffonner pendant 1 an, il est tant de voir ce que nos rivaux ont fait. A force de se mettre croate du matin au soir, pas facile de regarder les autres. Égocentrisme comme je t'aime. Le mercato des favoris à l'Europe JUVENTUS : Le champion en titre turinois a réalisé à ce jour le plus gros coup de ce mercato en signant Cristiano. Le Serie A devenant en une semaine le championnat le plus suivis de la planète foot. Un comble quand l'Italie n'est pas présente au mondial. Bonnucci qui connait la maison revient dans le piémont, le talentueux Emre Can arrive, un second gardien de niveau solide Périn et pour finir Cancelo. On dit souvent qu on garde le meilleur pour la fin, je ne saurais répondre... Côté départ les cadres plutôt vieillissant ont quitté Turin, Buffon a quitté la Serie A pour Paris, Asamoah nous a rejoint, quand à Lichesteiner il est parti rendre service à Arsenal . LAZIO : La stabilité semble de rigueur, peu de mouvement même si l'on sait que les supporters sont tendus à l'idée de perdre le serbe Milinkovic-Savic. On notera les arrivées du rapide Correa de Séville, de la (possible) belle pioche Badelj de la Fio' qui garnira l’entre-jeu laziale déjà bien composé. Le départ libre de De Vrij pour l'Inter et celui Felipe Anderson pour West Ham contre un joli chèque sont les aléas d'un club et l'édifice semble être capable de faire au moins aussi bien que l'an passé, une ou deux arrivés ne sont pas à exclure. ROMA : Pas de Ronaldo et pas de Malcom non plus d'ailleurs, Monchi le directeur sportif a travaillé à sa façon en mélangeant talent et avenir avec l'arrivée du jeune Kluivert en provenance de l'Ajax et Antic dont on dit le plus grand bien, la connaissance du terrain avec le très bon Cristante et le second souffle avec l'élégant Pastore qui à déjà réalisé de belles saisons sous les couleurs de Palerme et du PSG. Marcano arrive de Porto et Olsen viendra prendre place dans les buts. Oui , pardon n'oublions pas Allisson qui a pris feu, dans une flambée des prix et a rejoins Liverpool. Defrel un peu trop tortue durant sa dernière saison et le ninja sont partis vers d'autres cieux. Le jeu devrait être encore de mise cette saison, Schik, Dzeko, Pastore, Kluivert !! Il n'est pas encore l'heure du bilan mais le mercato est cohérent et l'ancien de Séville ne se trompe que rarement... MILAN : Quand ta meilleure recrue s'appelle Leonardo, ton mercato est vite résumé. Embourbé puis ressuscité par les instances européennes, le brésilien tente de ramener quelques grands noms mais le FPF est une épée de Damoclès difficile à éviter, on sait de quoi on parle. Higuain et Caldara font parti du deal pour faire rentrer la girouette de Turin, Strinic bon joueur de Gênes, Halilovic future ex pépite possible du foot essayera pour la 1234 fois de se relancer et Reina arrivant de Naples pour, au mieux, faire peut être pire que son statut précédent. Kalinic qui, après avoir refuser d'entrer en jeu au mondial, a aussi décidé que Atletico c 'etait mieux...pour rester sur le banc. NAPLES : Terminons ce qui n'est pas terminé. Le nouveau technicien napolitains pose ses griffes sur l'effectif, moins agité que Sarri plus compréhensif, Carlo Ancelotti était sûrement ce qui se faisait de mieux sur le marché, on ne pouvait qu'applaudir, mais force est de constater que les recrues espérées n'arrivent pas au rythme voulu. Le très bon Jorginho est parti rejoindre son papa coach à Chelsea. Meret vient remplacer Reina dans les buts, Malcuit l'ancien lillois jouera et nous découvrirons le jeune Fabian Ruiz arrivant d'andalousie qui est amené à etre une des révélations de notre championnat. Le mercato n'est pas encore terminé, un gardien, un milieu et un attaquant pourrait venir renforcer le challenger principal des piémontais. Rien ne valait mieux qu'une petite piqûre de rappel avant la dernière ligne droite d'un mercato à retardement suite à la Coupe du Monde et où il ne serait pas étonnant de voir dégoupiller en dernière minute... Florian H. - Internazionale.fr
  15. Damien

    Serie A - J33 : Inter vs. Roma

  16. L’international italien n’a pas encore trouvé d'accord pour la prolongation de son contrat et l’Inter est prête à intervenir. La situation est simple : D’ici à la fin de la semaine, Florenzi doit donner une réponse à la Roma, juste avant le début de la préparation estivale. De son coté, l’Inter est à la recherche du remplaçant de son ancien numéro 7... Florenzi, priorité d’Ausilio Florenzi a fait preuve de bonne volonté en rencontrant la Roma et en diminuant sa revendication salariale de 4M€ initialement requise par celle proposée par l’Inter et l’Atletico Madrid, à 3,5M€. La réponse de Monchi ne s’est pas fait attendre, même si ce dernier doit rencontrer Alessandro Lucci, l’agent de Florenzi : L’offre ne changera pas : 2,7M€ net + des bonus en fonction des matchs disputés, des buts et des titres conquis. Florenzi s’exprime en personne Pour le Corriere Dello Sport, ce n’est pas dit que Florenzi accepte cette situation et que la signature du contrat ravirait Alessandro. En tant que professionnel, le romain pense en termes économiques, mais aussi techniques. Le joueur lui-même s’est exprimé : "Si la Roma ne m’offre pas un contrat de "Capitaine", cela signifie qu'elle ne me considère pas comme un autre Capitaine." Ce sentiment de déception au sein de l'équipe peut le pousser à claquer la porte romaine et à quitter Trigoria. Pour l’heure, c’est le bras de fer, les deux parties restent sur leurs positions. Les relations sont bonnes et peu importe la solution, cette dernière sera partagée et validée par tous. Ausilio prêt à foncer sur la Louve Florenzi est évalué entre 15 et 20M€ par la Roma, qui n’a certainement pas l’envie de vendre et de perdre un joueur symbolique et important de l’équipe de Di Francesco. Pour l’instant, à Trigoria, aucune offre n’est arrivée sur la table par les équipes intéressées (l’Inter, l’Atletico). Du côté de l’Inter, il y a eu uniquement des discussions avec Lucci, l’agent du joueur et non avec Monchi. Après la perte de Nainggolan, la Roma va-t’elle prendre le risque de se priver de Florenzi et d’entrouvrir une porte pour une révolte populaire et justifiée de la part de ses tifosi, surtout s'il suit le Ninja au lieu de partir en Espagne ? La réponse devrait être connue d’ici à la fin de la semaine... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Immédiatement après en avoir terminé avec le recrutement de Politano, les Nerazzurri ont décidé de retourner à Rome, pour recruter Alessandro Florenzi, considéré par Luciano Spalletti comme le successeur du bianconero, Joao Cancelo. Proposition L' Inter est disposée à offrir à Alessandro, 4M€ net, soit 1M€ de plus que la Roma et pour un contrat d'une durée de 5 ans. Le romain aurait également l'assurance d'être le titulaire indiscutable sur l'aile droite laissée libre par le portugais. A la Roma, Florenzi est considéré comme un joker, un précieux douzième homme, un bon joueur, mais jamais le "premier choix" pour Di Francesco. Florenzi semble fatigué de cette situation et estime qu'il mérite un traitement différent, ainsi qu'un poste qui correspond à son profil et également un salaire à la hauteur de ses compétences. Le coût du transfert ? A Rome, Alessandro n'est pas jugé irremplaçable, à tort ou à raison. Du coté Romain, le fait qu'il ne reste qu'un an de contrat ne peut pas pousser le club de la Capitale a exiger plus de 20M€, soit la plus-value dans sa globalité. Il s'agit d'une somme inférieur comparée à la valeur réelle du joueur. Luciano Spalletti rapatrie ses soldats de la "Roma des Records" à Milan ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. L'Inter est très sérieuse pour Radja Nainggolan. Le milieu de terrain, privé de Coupe du Monde par Roberto Martinez, veut vraiment arriver à Milan et les premières étapes concrètes, dans le cadre des négociations, ont déjà été abordées. Les détails de l'opération Comme nous le rapporte la Gazzetta Dello Sport, dans son édition matinale, le l'Inter a proposé à la Roma 22M€ plus la possibilité de s'offrir l'une de nos deux pépites de la Primavera, fraîchement sacrée Championne d'Italie , Nicolò Zaniolo ou Federico Valietti. Il va de soi que la Louve préférerait objectivement vendre son joueur à l'étranger et non pas à un concurrent direct. Mais la Roma qui espérait toujours voir les 40M€ déposés sur la table par un club étranger, d'ici le 30 juin pour se mettre en règle avec le Fair-Play-Financier, voit le temps passer... Les négociations sont prêtes à rentrer dans le vif du sujet car il y a lieu de tenir compte de l'importante estime de Radja pour Luciano Spalletti et vice-versa. Notre entraîneur n'a jamais eu de cesse que de vouloir le recruter, et le ressenti actuel est que Radja suivra Spalletti n'importe où. De plus, l'international belge semble fasciné par le projet que l'Inter lui propose, et une réunion entre les représentants des deux clubs est prévue aujourd'hui. Monchi en a marre du Ninja Selon le quotidien Roma Il Tempo, la Roma et son joueur ne se parlent plus. Pour communiquer, tout passe par le biais d'Alessandro Beltrami, l'agent du joueur, car un face-à-face risquerait d'aggraver la situation. C'est une bien triste fin de carrière romaine qui s'annonce pour Radja... Pour le Diable Rouge, il lui faut un point de chute. Et actuellement, le meilleur endroit pour continuer sa carrière est l'Inter où Luciano Spalletti est convaincu de connaître les bonnes retouches à effectuer, afin que son joueur fétiche exploite et retrouve l'intégralité de tout son potentiel. La Roma a décidé de se séparer de son milieu de terrain sur décision de Monchi, qui en a marre des comportements de son dynamiteur de milieu et des promesses qu'ils avaient établies ensemble, lors de la prolongation de son dernier contrat. De plus, Di Franceso, l’entraîneur qui a remplacé...Luciano Spalletti à la Roma, ne bougera pas un doigt pour stopper ce départ: "Il a demandé au belge de normaliser sa vie privée et de mettre de côté certains de ses excès, afin de faire un effort envers son club, qui en juillet dernier lui a offert un contrat de 5M€ qui court jusqu'en 2021." Un accord de principe existe entre l'Inter et Beltrami L'avenir est teinté de bleu et noir pour Radja: "Il existe un accord de principe entre Beltrami et l'Inter, tous s'attendent à une offre écrite après avoir fait savoir qu'outre le fait de dépenser 30 à 35M€, les Nerazzurri joueront la carte d'inclure certains de leurs jeunes de la Primavera, Zaniolo est le plus pressenti." Beltrami confirme également le démenti d'un intérêt de la part de l'Atletico Madrid. La Roma veut en finir avec son "guerrier" avant le début du stage estival. L'Inter, elle, elle le signe quand il le veut! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Milan – Un duel féroce, en vue de se qualifier en Ligue des Champions, fait rage en Série A entre la Lazio, l’Inter et la Roma. Et la situation s’est normalisée avec les matchs en retard qui se sont disputés hier. L’Inter souffre actuellement, mais grâce à la très belle prestation de la Sampdoria, elle a toujours son sort entre ses mains. Cependant, il va falloir faire beaucoup mieux. Lors de nos six derniers matchs, le bilan est sans appel : 6 matchs, 0 victoire, 3 buts inscrits. Les joueurs ont explosés en plein vol en décembre, Spalletti exige que l’Inter soit active sur le mercato, mais le Suning a mis son véto… Le ressenti reste que l’Inter, à sa première défaite, a perdu confiance en elle, et les joueurs n’ont plus d’auto-estime. La façon dont Gagliardini et Candreva jouent est révélatrice de la situation actuelle. De son coté, Santon paye la nervosité qui entoure le club, aucune erreur n’est permise au Meazza….Mais si l’Inter parvient à se ressaisir avec ses quelques recrues, et même si elle reste en construction, elle est capable de remonter la pente. Il suffit d’une simple statistique : L’Inter n’a pas encore perdu contre une grosse écurie et la Juve et le Napoli devront venir au Meazza. Lors de la phase aller, Spalletti était parvenu à réaliser une série de 5 victoires et 1 nul après son match face à la Louve. Cette situation peut se répéter, si les joueurs y croient. De plus, hier la Roma a évité la correctionnelle, grâce à son attaquant vedette, Dzeko, qui a inscrit son but à la 91’. Petite information qui a toute son importance, ce dernier est sur le point de signer à Chelsea. L’Inter se retrouve actuellement 4ème en Série A, dispose de deux points d’avance, mais à bien y regarder la situation est bien plus catastrophique dans le club de la Capitale. Reste à présent à serrer les dents et aller de l’avant... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  20. Milan - Auteur du but égalisateur à la 86e face à la Roma (1-1), Matias Vecino s'est exprimé au micro d'Inter Channel. "Ca ne voulait pas rentrer. Nous avions eu beaucoup d'occasions mais nous avons réussi par y arriver. Peut-être qu'avec quelques minutes de plus nous aurions pu gagner. Nous sommes une équipe physique et au mieux de notre forme nous pouvons faire des matchs comme celui-ci, en allant chercher ce but. Avant la pause nous avons eu une baisse de régime, nous pouvons encore nous améliorer. Nous devons à chaque fois montrer ce désir d'aller chercher un résultat comme aujourd'hui, même contre une équipe forte comme la Roma."
  21. Milan - Après le match nul arraché à la Roma, l'entraîneur de l'Inter Luciano Spalletti a commenté la prestation de ses joueurs, notamment celle de Santon. "Santon ne doit présenter ses excuses à personne, les erreurs arrivent dans le football. Davide est un professionnel qui s'entraine comme il faut. Nous devons juste avoir le courage de nous battre jusqu'au bout. Nous avons eu beaucoup d'occasions mais nous étions trop imprécis dans la construction. Handanovic n'a pas fait autant de parades qu'Alisson. Nous méritions de gagner mais nous étions limités dans nos réactions, comme inhibés, ce que je ne comprends pas. Nous devons prendre nos responsabilités et ne pas avoir peur d'échouer. En seconde période nous avons montré de bonnes valeurs, ce sont celles-là qui nous aideront à retrouver le bon chemin." "Nous savons que nous avons de gros défis qui nous attendent, face à de fortes équipes. Des défis aussi bien physiques que techniques. Nous devons nous concentrer sur nous et établir notre chemin étapes par étapes, sans peur. Nous devons montrer qui nous sommes et démontrer notre professionnalisme."
  22. Milan - Luciano Spalletti assure qu'il est « trop tôt » pour que le match entre l'Inter et la Roma soit décisif pour la quatrième place et tout comme pour la course au Scudetto. La rencontre entre l'Inter et la Roma aura lieu ce dimanche à 20h45 au stade Giuseppe Meazza San Siro. Internazionale.fr vous propose les dires de notre Mister. Match décisif pour la course à la Champions League ? "Il est encore tôt pour qualifier ce match de décisif pour les places en Ligue des Champions. Évidemment, un tel match peut apporter de l'enthousiasme et de la confiance, mais il reste encore beaucoup à faire et même les neuf points qui nous séparent de Naples ne sont pas encore décisifs." "Je n'ai pas vu un tel changement de performances ces derniers temps, même si les résultats ne sont pas toujours positifs. Nous avons toujours travaillé de la même manière et parfois des événements se sont tout simplement déroulés contre nous. Il sera important de maintenir notre concentration et ne pas nous laisser distraire." "Ce sera une opposition entre deux équipes solides. Je m'attends à ce que ce soit une bataille divertissante avec de la détermination, du muscle et des réactions rapides." "Je veux que nous attaquions les Romains, que nous nous attaquions à notre propre timidité et que nous ayons notre mot à dire." Que représente pour vous votre victoire sur les Giallorossi à l'Olimpico en août dernier ? "J'ai vécu des moments importants de ma vie et de ma carrière avec la Roma, alors c'est comme revoir un endroit tant visité pendant votre enfance et revoir de vieux amis. Je suis très content à l'Inter et j'ai un contrat de deux ans, alors attendez-vous à voir ce projet grandir et espérez nous voir nous qualifier pour la Ligue des Champions. " Joao mario en instance de départ ? Alors que Rafinha arrive de Barcelone, avec l'arrivée Lisandro Lopez, Joao Mario envisage-t-il un prêt à West Ham United ? "C'est à nous d'aider Rafinha à retrouver ses capacités et sa forme physique, et non l'inverse. Sinon, nous risquons d'envoyer un mauvais message à ceux qui se sont battus dur ici jusqu'à présent." "Lisandro Lopez commande déjà tout le monde à l'entraînement. Il a le cri et la détermination dont vous avez besoin chez un défenseur." "Joao Mario a eu de bonnes performances, peut-être mieux en tant que remplaçant que depuis le début de saison, mais je pense qu'il a apporté sa contribution générale à nos résultats." S'il y a un joueur sur lequel Spalletti peut compter, c'est son capitaine et meilleur buteur Mauro Icardi. "Icardi est un de ces gars qui, lorsqu'on vous présente un obstacle, vous regarde, sourit et vous demande quand pouvons nous commencer ? Tout ce que vous avez à faire est de le suivre."
  23. Reprise de la Série A ce dimanche pour l'Inter, face à l'AS Roma pour le compte de la 21e journée.
×
×
  • Créer...