Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'belgique'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

6 résultats trouvés

  1. La Belgique a la cote : après Radja Nainggolan, Zinho Vanheusden, Xian Emmers, voir Enzo Scifo pour les plus anciens d'entre nous, l'Inter a recruté cette saison Romelu Lukaku. Mais il semble qu'il ne sera pas le dernier Diable Rouge à rejoindre la Lombardie. En effet, selon Tuttomercatoweb, l'Inter de Conte s'est renseignée sur le latéral droit parisien, Thomas Meunier. Outre le recrutement de Lazaro, la sensation est que l'Inter est prête à négocier des offres pour Matteo Politano et Antonio Candreva. Dans cette optique, Meunier qui sera en fin de contrat à l'été 2020, représente bien plus qu'une simple alternative. Validez-vous ce recrutement ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Le célèbre journaliste sportif belge, Pascal Scimè, a accepté de se livrer à Antony Gilles, pour une interview exclusive ! Quel type d’attaquant est Romelu Lukaku : Pensez-vous qu’il puisse s’adapter, vu son gabarit tout en puissance, à un championnat aussi tactique que celui proposé par la Serie A ? "Romelu Lukaku est un attaquant très physique qui fait de sa corpulence, de sa puissance et de sa rapidité aussi, ses qualités premières. C’est quelqu’un qui frappe avec beaucoup de facilité. Il est ambidextre : pied droit, pied gauche." "Il a la capacité de bouger une défense, d’aller la perforer, de faire travailler énormément les défenseurs. Les défauts qu’il a, en tout cas, ceux que certains lui reconnaissent et pas uniquement les mauvaises langues, c’est un manque de mobilité dans les petits espaces, c’est un manque de finesse dans son jeu." "C’est plutôt un attaquant rustre qui techniquement n’est pas très fin, mais en même temps tout le monde ne peut pas être Neymar, Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo. A côté de cela, on dit qu’il rate beaucoup d’occasions, qu’il ne marque pas face aux grands, mais il a quand même des statistiques exceptionnelles pour un attaquant de 26 ans." "Il a été précoce, il faut savoir que sa transformation a été réalisée sur le tard, parce qu’il est passé professionnel très très tôt. Ces dernières années, ces derniers mois, il est parvenu à gommer plusieurs de ses carences, comme le jeu dos au but ou le jeu en combinaisons. C’est clair que ce n’est pas ce qu’il affectionne le plus, mais dans le système de Conte avec un attaquant un peu plus mobile, un peu plus fin techniquement, qui devrait être Dzeko, ça peut faire énormément de belles choses, ça peut faire des merveilles." "Maintenant Romelu Lukaku devra aussi être patient. Il devra négocier peut être le seul ballon qu’il aura de tout le match, à la 89ème par ce que en Italie, oui les défenses sont regroupées, les défenseurs sont plus malin que dans les autres championnats. Ils sont plus scientifiquement préparés au niveau de la tactique que ce soit en marquage individuel ou en zone." "Romelu Lukaku devra se faire à tout cela, mais on peut compter sur Antonio Conte qui ne lésine sur aucun détail pour le mettre au diapason directement. Il faudra attendre quand même plusieurs semaines avant que Romelu Lukaku soit à 100%." "Si on veut comparer un petit peu Romelu Lukaku, même si je pense qu'il ne faudrait pas le faire, je pense surtout que l’Inter voit déjà en lui le nouveau Adriano, peut être un nouveau Christian Vieri. Adriano était quand même robuste, physiquement très fort, très puissant, mais il était tout de même plus fin techniquement que Romelu." "Christian Vieri était lui d’un tout autre calibre mais Romelu Lukaku est un buteur qui a envie de jouer en Serie A qui a envie de se tester dans ce championnat. Le jeu, tout en transitions rapides d’Antonio Conte avec ses trois défenseurs, ses trois axiaux et ses deux ailiers plus ses deux attaquants, dont Romelu Lukaku, est clairement un jeu où la profondeur sera l’une des pièces maîtresses, l’un des atouts du jeu de Conte." "Et à ce petit jeu-là Romelu Lukaku sera vraiment précieux, mais encore une fois, il faut qu’il ouvre les brèches, il faut qu’il travaille pour l’équipe aussi. Il va le faire mais il faut qu’il soit bien entouré. Il ne faut pas enterrer Romelu Lukaku, je pense qu’à l’étranger on voit son passage à l’Inter avec beaucoup de scepticisme." "A l’Inter, je constate que les supporters et la plupart des analystes le voient avec beaucoup d’optimisme. Je pense qu’il faut se situer entre les deux. C’est pas un attaquant de rectangle, c’est pas un véritable finisseur. Mais c’est quelqu’un qui bouge une défense. Il me fait beaucoup penser si vous voulez une autre comparaison, les plus anciens s’en souviendront, à un German Denis par exemple. Qui a bien réussi en Italie, l’argentin Dario Hubner, peut être Luca Toni aussi, il n'était pas très technique par contre dans le rectangle il faisait trembler les filets en Italie. Il a un style un petit peu particulier mais je pense qu’il peut réussir en Serie A, mais il devra s’adapter très vite." Avec l'arrivée de Conte, pensez-vous que cela puisse changer l’image d’une Serie A dominée actuellement par la Juventus ? "C’est clair que le retour d’Antonio Conte en Serie A est vraiment quelque chose de très très bien pour le championnat, ça va donner un regain d’intérêt. Conte est un entraîneur gagnant. Je ne vous parle même pas de ce qu’il a réalisé avec la Juventus." "Moi, je prends juste l’exemple de l’équipe nationale qui s’est fait sortir de manière imméritée en quart de finale de l’Euro, alors que l’équipe était moyenne et Antonio Conte en avait fait quasiment une machine de guerre. Si elle passe aux penaltys contre l’Allemagne, je pense que l’Italie serait allée au bout." "Il a fait venir des footballeurs, des joueurs qui étaient moyens en équipe nationale, des joueurs comme Pelé par exemple, il y en a d’autres aussi. C’est un Stakanoviste, la réussite ne passe que par le travail pour lui. Donc ça va bouger un petit peu cet atmosphère interiste où il y avait une certaine complaisance, une certaine forme de défaitisme depuis plusieurs saisons avec une direction qui se cherchait." "Il y a eu beaucoup de va et vient chez les joueurs, il y a eu le cas Icardi, Perisic,… Je pense que l’équipe, grâce à Conte, va retrouver de la stabilité, et elle va retrouver aussi la place qu’elle mérite sur l’échiquier national et international. Après de là à penser que dès la première saison Antonio Conte peut être Champion avec l’Inter... Vous allez me dire : "oui il l’a fait avec la Juventus", mais on ne passe pas de la quatrième place à la première comme ça en quelques mois avec un nouveau projet sportif, de nouveaux joueurs, un nouveau staff, mais je pense qu’il y aura match." "Pour moi, l’Inter est plus forte que Naples par exemple, plus forte que la Roma plus forte que le Milan. Si la sauce, si l’alchimie prend rapidement, je pense que ce sera assez intéressant ." Comment est perçue l’Inter en Belgique ? "L’Inter est perçue en Belgique comme un grand club, comme un grand club italien, un grand club au niveau international mais qui s’était un petit peu endormi sur ses lauriers depuis quelques années. Il ne faut tout de même pas oublier qu'à un but près, l’Inter passait en Champion’s et Tottenham était éliminé... et au final Tottenham ira en final. Vous voyez donc que le foot, ça tient à peu de choses." Que pensez-vous de l’impact de la Serie A sur les Diables Rouges (Mertens au Napoli, Romelu Lukaku à l’Inter, Jordan à la Lazio…) ? "C’est très bien que les Diables Rouges, avec Castagne aussi dont vous ne parlez pas dans la question, aient choisi l’Italie, qu’ils aient pu passer un palier aussi. Ce qu’à fait Mertens avec Naples est tout simplement exceptionnel. Oui, il y a Jordan Lukaku, il y a Romelu et il y en aura d’autres aussi bientôt." "Je pense qu’il faut prendre le problème au niveau plus global même. Il y a un nouvel attrait de la Serie A pour les grands joueurs, c’est clair qu’il y a eu un avant et un après Cristiano Ronaldo. Il y a le Decreto Criscita maintenant : le décret croissance, qui va faire en sorte que le statut fiscal pour les footballeurs professionnels et pour les clubs qui les emploient, soit beaucoup plus intéressant et donc les clubs italiens puissent se payer des gros noms." "Romelu Lukaku ne vas pas perdre un euro, il va peut être même gagner, il va même surement gagner plus à l’Inter qu’à Manchester United, grâce à ce décret là et cela va avoir un effet boule de neige. Cela va attirer d’autres grands noms sans oublier que les mentalités sont entrain de changer aussi en Italie. Les nouveaux entraîneurs, la jeune génération, jouent un football offensif, beaucoup plus spectaculaire beaucoup plus chatoyant aussi et donc il y a un nouvel attrait pour la Serie A. " "On commence à miser sur les jeunes , il y a tout un travail aussi fait par Mancini en équipe nationale et cela donne un nouveau regain d’intérêt pour la Serie A. J’ai l’impression, je ne veux pas me balancer, mais j’ai l’impression que d’ici deux ou trois ans la Serie A sera à nouveau le meilleur championnat du Monde, j’en ai la conviction." Que pensez-vous de la situation de Radja Nainggolan. Écarté des Diables pour un comportement extra-sportif, ce dernier lui aura aussi coûté sa place à l’Inter après une seule saison ... "Le cas Nainggolan...C’est quelqu’un que j’aime beaucoup, je le connais personnellement, je connais son entourage. C’est quelqu’un qui ne transige pas, c’est blanc ou noir avec Nainggolan, ce n’est pas gris. Je veux dire : il a fait des choix dans sa carrière qui l’ont porté à devenir une idole absolue, j'entends après Totti et De Rossi, il y avait Nainggolan à Rome. A Cagliari n’en parlons même pas." "A l’Inter, cela n’a pas matché, je pense qu’il est arrivé avec deux années de retard peut-être ou qu’il ne devait pas y aller tout simplement parce qu’il avait besoin d’un autre cadre et peut-être d’un club pas en crise. Un club déjà beaucoup plus structuré, une équipe dont le projet sportif était clair et donc là je pense que l’on a attendu un petit peu trop de choses de la part de Radja Nainggolan ." "L’équipe était un petit peu malade, en construction et faire de Radja Nainggolan, comme cela, la pierre angulaire du système de Spalletti était une mauvaise idée. Après c’est clair qu’il n’a rien fait pour que tout marche. Radja, il est comme cela, il faut le prendre comme il est." "C’est-à-dire oui, il a une vie un petit peu dissolue. Mais à côté de cela, c’est quelqu’un qui ne triche pas. A partir du moment où il a eu une conversation avec le sélectionneur où ils ne se sont pas mis d’accord, Radja avait envie d’être un protagoniste absolu en équipe nationale, on n’a pas pu lui garantir ce statut-là, la suite de l’Histoire, vous la connaissez." Le Saviez-vous ? Pascal Scimè est journaliste sportif à la RTBF. Il est également l'auteur du livre Trajectoires. Dans son ouvrage, Pascal Scimè nous livre d'étonnants récits de footballeurs qui auraient pu devenir des stars mais qui, soumis aux aléas de la vie et du monde du football professionnel, n'ont pu qu'apercevoir ce rêve. Ainsi, à travers ces histoires de joueurs, on découvre l'envers du décor, les difficultés rencontrées dans le milieu du football, la noirceur derrière les feux de la rampe… A recommander à tous les amateurs du ballon rond. Internazionale.fr tient à le remercier tout particulièrement pour le temps réservé à cette interview. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Meilleur buteur de l’Histoire de la Belgique, Big Rom débarque à Milan. Premier choix d’Antonio Conte, il devrait être le successeur d’une belle lignée de numéro 9 qui auront marqué l’Histoire Interiste L’arrivée de Romelu à Milan est une nouvelle étape importante dans la carrière du joueur qui dispose de statistiques impressionante qui font de lui un joueur fiable. Il suffit simplement de penser à son arrivée en Premier League, mis à part la saison 2011/2012, où il n’avait disputé que 8 matchs, Lukaku est toujours parvenu à inscrire plus d’une dizaine de buts. Il est d’ailleurs le second, derrière Kun Aguero a avoir réalisé une telle performance sur les sept dernières saisons de Premier League. Arrivé dans le championnat d’Angleterre le 27 août 2011, à Chelsea, il est l’un des trois seuls attaquants a avoir atteint le palier des 100 buts en championnat, il est accompagné d’Harry Kane et de Sergio Aguero Un Colosse en arrivée Le duel Skriniar-Lukaku a l'entrainement enverra du petit bois. Toutefois Lukaku n’a jamais été une personne qui aime perdre du temps. L’une de ses meilleures saison en Premier League fut en 2016/2017 à Everton avec 25 buts inscrits, il fut repris dans l’équipe type de l’année en obtenant la meilleure moyenne pour un joueur dans une équipe sur une saison régulière, un record toujours détenu par Gary Lineker qui avait inscrit 30 buts en 1985/1986 Avec les Toffees, le belge a établi un autre record, en devant le meilleur buteur de la Premier League, avec 68 buts inscrits entre la saison 2013-2017. A Manchester, Lukaku a inscrit 42 buts en 96 matchs. Sa saison la plus prolifique fut en 2017/2018, avec 27 buts inscrits, ce qui en fait de lui le cinquième meilleur joueur du club dans toutes les compétitions engagés, lors de sa premier année, et depuis la naissance de la Premier League. Durat cette même saison, Lukaku a atteint le palier des 100 buts inscrits en étant le cinquième plus jeune joueur de l’histoire de la compétition, à l’âge de 24 ans et 322 jours Malgré de tels statistiques, le rendement de Lukaku face aux grands d’Angleterre reste l’objet de constantes discussions. Contre le Big Six, (Arsenal, Manchester United, Manchester City, Chelsea, Liverpool et Tottenham), Lukaku n’a inscrit que 16 but sur un total de 113, soit un ratio de 14%, ce qui représente un but contre les grands toutes les 358 minutes. Contre des adversaires de meilleurs portées, Lukaku a inscrit 97 buts en 175 matchs, soit un but toute les 138 minutes. Avec les Red Devils, Lukaku n’a su inscrire qu’un but sur 29 tentatives en 20 match de Premier League, soit une moyenne faible de 3% Cette saison 2018/2019 fut la plus compliqué pour Big Rom qui s’il était une pièce maîtresse de Josè Mourinho, il se sera vu redimensionner et écarté par Solskjaer. Il aura tout de même su inscrire 12 buts durant une saison plus que tumultueuse. Motivé à l’idée d’évoluer en Serie A et sous les ordres d’Antonio Conte, Lukaku débute à présent son Histoire à l’Inter Lukaku/Inter, les chiffres dévoilés L’Inter et Manchester ont su trouver un accord, le Diable Rouge qui est arrivé à Milan aura coûté 75 millions d’euros : 65 millions fixe et 10 millions de bonus. Le pourcentage à la revente est lui de 5% à reverser à Manchester. Si l'accord a été obtenu, les transactions ont failli échouer. En effet l'Inter s'est montrée intransigeante sur son offre avec un paiement échelonné. Le Conseil d'Administration des Red Devils a dû s'entretenir et a marqué finalement son accord pour libérer le joueur. Le paiement des 65 milions d'euros sera donc quiquenal! et Romelu passera sa visite médicale ce jeudi 8 aout à Milan Le saviez-vous ? La Juventus avait tenté sa chance en plein milieu des discussions. Ayant contacté Pastorello, La Ville-Dame a eu droit à une fin de non-recevoir, les négociations étant trop avancés avec l'Inter. Le plan de Paratici a donc échoué, lui qui souhaitait bloquer l'arrivée de Romelu Lukaku en accord avec le duo Icardi-Wanda Nara. Hélas pour lui, Paulo Dybala aura redistribué les cartes et l'Inter dispose à présent d'un allié, en la personne du numéro 10 turinois prêt à accepter de rejoindre le Milan Nerazzurro ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. C'est quasi l'heure des bilans. Et c'est Radja Nainggolan le premier qui se livre au quotidien belge Nieuwsblad. Sa vie à Milan, ses blessures, les diables rouges, son avenir... Tout y passe. Quelles sont les différences dans la vie quotidienne entre Rome et Milan ? "C'est totalement différent qu'à Rome. Ici je peux me promener tranquillement. A Rome les tifosi sont fous dès qu'ils voient un joueur. Les milanais sont moins facilement impressionnés. C'est une ville où j'ai rapidement trouvé ma place, comme à Rome au final." Et si vous compariez la Roma à l'Inter ? "Franchement la différence n'est pas si grande. Toutes les deux tentent de réduire l'écart avec la Juventus avec un jeu offensif." La pression semble être plus forte dans les équipes milanaises pourtant ? "Ce n'est pas ce que je ressens. Mais c'est en rapport avec ma personnalité, je me fixe pas mal de pression donc je ressens moins celle du public ou des médias." Est-ce frustrant que vous n'ayez pas réussi à laisser une plus grande empreinte sur l'équipe cette saison ? "Nous nous sommes bien comportés cette année et nous sommes proches d'atteindre notre principal objectif, ce fameux ticket pour la Champions League. Bien entendu nous en sommes sortis tôt, mais au regard du parcours de nos adversaires d'alors, Tottenham et Barcelone, c'est à relativiser. J'espérais pouvoir donner plus à l'équipe, mais à cause de ma blessure lors de la préparation je n'ai jamais pu être vraiment à 100%. Je me sens toujours en forme et dynamique, ce qui est encore plus décevant. Quand ça arrive pendant l'été, on sait pertinemment que la saison sera compliquée." Pensez-vous que votre style de vie influence vos blessures ? "Il est clair que je n'ai plus vingt ans, mais ce n'est pas mon style de vie qui est la cause de ma blessure. Je me sens toujours "jeune" et tous au club peuvent le confirmer. Je suis le premier à plaisanter et à tenter de garder une atmosphère agréable au club. Ce n'est pas possible quand tu es fatigué. Mais c'est vrai qu'au cours d'une carrière tu dois faire les choses différemment. J'ai notamment changé mon programme d'entrainement au milieu de saison. En parlant avec le coach j'ai décidé de m'entrainer aussi les jours de repos. De cette façon j'ai perdu quelques kilos et mes jambes se sont renforcées. La combinaison des deux devrait faire en sorte que je subisse moins de blessures à l'avenir. C'est de la prévention." Vous avez dit que ce contrat serait le dernier pour vous. Vous vous y tenez toujours ? "C'est une question difficile. Je n'exclus plus la possibilité de continuer ma carrière après ce contrat. C'est toujours en rapport avec mon état physique, je me sens toujours bien. Tant que je peux être important à une équipe, je ne m’arrêterai pas. Supposons qu'un jour un jeune joueur meilleur sorte et prenne ma place, je la laisserai. C'est en rapport avec l'équipe. Vous devez être honnête avec vous même." C'est toujours fermé en équipe nationale ? "Je n'aime pas parlé de ce qui s'est passé l'année passée. C'est rajouter de l'huile sur le feu. Ça s'est passé comme ça, ce qui est fait est fait. J'aurais aimé avoir plus d'explications sur les raisons de mon exclusion. Ça n'a jamais été fait personnellement, c'est ce qui me dérange." Vous regardez toujours les matchs des Diables Rouges ? "Oui et pendant la Coupe du Monde je n'ai rien raté. Ce qu'ils ont fait est vraiment magnifique, les gens semblent l'oublier parfois. Obtenir une troisième place pour un petit pays comme la Belgique est vraiment très fort comme succès mondial. Je les ai encouragé et je le ferai encore." Ça vous a fait mal de les regarder ? "C'était la seule fois où c'était difficile à digérer c'est vrai. Bien entendu que j'aurais aimé être là. Chaque footballeur espère pouvoir briller dans une telle compétition." Vous semblez toujours passionné à vous en entendre parler. Un retour est-il possible ? "C'est vraiment un train qui est passé. J'ai l'impression d'avoir raté deux Coupes du Monde et pour la prochaine je serai probablement trop vieux. Je suis vraiment désolé de la façon dont les choses se sont déroulées, mais malheureusement je ne peux rien y changer." ®gladis32 - internazionale.fr
  5. Longue interview pour Radja Nainggolan à ESPN. Le milieu de terrain nerazzurro a parlé de son refus de revenir en sélection nationale belge et de son vécu à l'Inter. "J'avais déjà dit que si je n'étais pas convoqué au mondial je ne reviendrai plus en équipe nationale et je le confirme. Je suis un homme de parole. Même si la Belgique doit changer de sélectionneur, je n'y retournerai plus. Je suis ici à l'Inter et je joue mon foot. Quand je dis que c'est fini, c'est fini. Au moins cela me libère 4 ou 5 jours à chaque trêve internationale et je suis content de pouvoir me concentrer sur l'Inter et sur ma vie en dehors du foot. Pour moi, la sélection a été une grande expérience et je continuerai à supporter mes amis, mais il y a des choses que je ne peux pas accepter. Et je parle de décisions prises à mon égard avec des justifications pathétiques". "J'avais joué une très bonne coupe d'Europe en France avec la Belgique et puis j'ai été écarté sans raison. Les joueurs étaient appelés chacun dans leurs clubs, et j'ai été exclu. Je jouais 50 matchs et je n'ai pas été appelé. Je n'ai jamais demandé à être titulaire, mais au moins de pouvoir mouiller le maillot. On m'a manqué de respect parce que les choses doivent être annoncées en face. Cependant, dans le foot comme dans la vie, les images te collent à la peau une fois que les gens t'ont catégorisé. Tous ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas une brute, que je suis généreux. Et j'ai envie de faire le bien autour de moi, c'est comme ça que j'ai été éduqué".
  6. Qui, pour vous, va se qualifier pour le tour suivant ? Votez et Commentez!
×
×
  • Créer...