Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'bilan'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Évènements de Inter Club Paris

News

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

5 résultats trouvés

  1. Jindong Zhang, le Président du Suning qui est propriétaire de l'Inter et père de notre Président Steven Zhang, s'est livré dans une longue interview pour CCTV.com. Dans cette dernière, il a également parlé de l'avenir de l'investissement en Chine et de ce qui se passera dans les prochains mois grâce aux réformes promises par le gouvernement chinois et aux politiques récentes relatives aux financements, à la réduction d'impôt, au soutien à l'innovation et au développement de l'économie privée. "Avec l'approfondissement de la réforme et l'ouverture du gouvernement, les opportunités pour de nouveaux marchés continueront à augmenter. Il s'agit là d'un point capital en ce qui concerne le Suning". Et cela concerne également indirectement l'Inter qui pourrait, physiologiquement, profiter de cette nouvelle phase-clé en Chine. Zhang est également un des principaux artisans de l'entrée de technologies liées à internet dans le système de la vente au détail pour l'ensemble du pays : "Internet", soutenue par l'Etat dans le domaine de l'économie privée, a donné à tous les entrepreneurs privés un coup de pouce majeur". Le rêve du Suning : Luka Modric En effet, malgré les démentis de l'Inter, cette dernière continue à travailler en coulisse pour réaliser le transfert marquant de l'ère Suning. Preuve en est la déclaration de Steven Zhang lors du Conseil d'Administration : "Je voudrais toujours avoir les meilleurs à mes côtés, qu'ils soient joueurs ou dirigeants". Cette déclaration est un des prémices de ce que compte réaliser le colosse chinois pour son club Nerazzurro. Avec le recrutement de Modric, la différence à colmater face à ceux qui dominent actuellement la Serie A serait considérablement réduite. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle Piero Ausilio observe ce qu'il se passe actuellement à Madrid où le croate figure parmi les joueurs les plus malheureux. Luka considère son cycle madrilène comme terminé et a marqué son refus par rapport aux nouvelles propositions de contrat de Florentino Perez. De plus, l'ambiance se détériore au sein du vestiaire madrilène avec l'éviction honteuse de Lopetegui qui fait suite à une Manita lors du Classico. L'Inter reste donc proche du dossier, tel un voyageur qui souhaite trouver la meilleure offre pour partir aux Caraïbes. La colonie croate (Vrsaljko, Brozovic et Perisic) joue également en la faveur de celui qui a tout gagné en Espagne et qui à 33 ans souhaite un dernier défi, à l'instar d'un Cristiano Ronaldo. Comment débloquer cette situation ? Le comportement de Modric devra cette fois-ci être clair. S'il souhaite rejoindre l'Inter, il devra le démontrer concrètement et non plus adopter un comportement d'autruche comme cet été. Du côté de l'Inter, la marche de manœuvre pourrait s'avérer extrêmement compliquée pour le transférer, à moins de compenser son arrivée par un ou plusieurs départs. Ce qui est sûr, c'est que si Modric est placé sur le Mercato, ce dernier échapperait difficilement au Suning. Tifosi, vous n'avez encore rien vu Au lendemain de l'Assemblée Générale qui a vu l'intronisation de Steven Zhang, place au bilan. D'un point de vue technique et si l'on évalue le travail entrepris pour la saison 2017/2018, le chiffre d'affaire de l'Inter est très impressionnant : 347 millions d’euros (plus-values incluses) soit 297 millions d'euros au net de ces dernières. Pourtant, selon certains experts, ces chiffres sensationnels, ne dévoilent pas encore pleinement le potentiel économique du Suning, et par conséquent de l’Inter. En Italie, la Juve reste en tête dans ce domaine, avec un chiffre d'affaire de 411 millions d'euros, net des plus-values. Le top 3 européen est également inaccessible actuellement avec le Real qui domine via ses 751 millions d'euros, suivi par le Fc Barcelone à 693 millions d'euros et Manchester United à 666 millions d'euros. Cet Everest ne fait pourtant pas peur au nouveau Président de l'Inter. Steven Zhang a répété à plusieurs reprises qu'il voulait faire de l'Inter le club le plus performant, le plus innovant et le plus solide au monde. Beaucoup peuvent se montrer sceptique, mais il y a un facteur que ces derniers négligent. Les 297 millions d'euros engendrés par l'Inter ont été réalisée sans aucune participation de la part du Club à une Coupe d'Europe. Il n'y a même pas eu un seul euro de revenu en provenance de l'Uefa. L'Inter s'est serrée la ceinture pour redresser sa situation financière et cette année est la première du Suning et de la Ligue des Champions, les effets conjoints ne seront officiellement visibles qu'à partir d'octobre 2019. Une projection reste possible Quel serait le budget actuel de l'Inter s'il elle avait, jusqu'à aujourd'hui, disputé la Ligue des Champions ? Soit depuis trois-quatre ans... Serait-elle derrière la Juve, le Real ou Barcelone ? La Juventus, par exemple, depuis 2012/2013 a collecté grâce à la Ligue des champions le chiffre monstre de 464,2 millions d’euros. Comme le souligne Calcio&Finanza, il faut tenir compte du fait qu'elle ait disputée deux finales de Coupes d'Europe, ce qui est donc extrêmement positif financièrement... Si l'on se base sur la Roma, qui était vraiment compétitive l'année dernière, cette dernière a engrangé 211,8 millions d'euros, sans participer aux Champion's 2012/2013 et 2013/2014. Une somme énorme. Si l'Inter avait été capable de se qualifier pour la Champion's, depuis toutes ces années, l'impression est qu'avec le Suning, elle serait encore plus proche du chiffre d'affaire turinois. L'écart actuel n'étant que de 114 millions d'euros. L'ultimatum de l'Inter La cerise sur le gâteau reste le stade. En effet, Steven Zhang et Alessandro Antonello ont lancé leur ultimatum à Milan et à la Mairie de Milan, même s'ils auraient déjà dû le faire dans le passé : "Soit ils se dépêchent de prendre une décision, soit l'Inter construira son propre stade." En effet, la raison est limpide : Malgré la meilleure affluence de Tifosi en Serie A, l'Inter gagne toujours moins dans ce secteur que la Juventus. En 2017/2018, l'Inter a atteint la somme de 33,8 millions d'euros, tandis que la Juve en récoltait 56,4. Cet écart, le nouveau président Zhang a l'intention de le réduire immédiatement, surtout vu la participation de l'Inter en Ligue des Champions : l'Inter avait perçu 3,5 millions d'euros pour Tottenham et à présent, le Fc Barcelone se profile... 100 millions d'euros dorment en Chine Selon une étude de Calcio&Finanza, l'Inter a généré plus de 100 millions d'euros de revenus en provenance du marché chinois au cours de la saison 2017-2018. Actionnaires majoritaires, le Suning travaille depuis son arrivée en 2016 à la promotion de la marque des Nerazzurri dans son pays d'origine, dans la poursuite de son objectif à long terme consistant à faire du club une entité autonome. Après avoir reçu un total de 86 millions d'euros d'opérations de mécénat et de commandites sur le marché chinois au cours de la campagne 2016-17, ce chiffre est passé à environ 102 millions d'euros. Environ 40 millions d'euros de cette somme proviennent du Suning, en guise de compensation pour l'accord des droits de naming qu'ils avaient conclu pour renommer le centre de formation Appiano Gentile de l'Inter, désormais connu officiellement sous le nom de Centre de formation Suning à la mémoire d'Angelo Moratti, tout comme la sponsorisation sur les vêtements d'entraînement de l'Inter. Un autre contrat de 25 millions d'euros provient d'un accord signé en février 2017 avec une société chinoise non identifiée, qui a acheté les droits de parrainage et les droits médias de la marque Inter en Chine, en Malaisie, à Singapour, en Indonésie, au Japon et en Corée du Sud. Par ailleurs, les partenariats du Suning avec Full Share Holding, Donkey Mother et la société de médias chinoise IMedia ont généré 37 millions d’euros supplémentaires. Calcio&Finanza explique également que malgré cela, l’Inter n’a pas encore reçu tous ces paiements en raison des diverses restrictions récemment imposées par le gouvernement chinois quant aux exportations. Toutefois, la série d'obligations signées par Suning au cours de la saison dernière ne pose aucun problème en ce qui concerne la liquidité de l'Inter, le club attendant que l'argent lui parvienne. En conclusion La Famille Zhang a toujours déclaré que la solidité de l'Inter se construit pas à pas, sans hâte et avec des directives appropriées. L'Inter s'achemine vers l'autofinancement, ce qui constitue une étape très importante pour devenir un club fort de l'ère moderne. Malgré l'emprise du gouvernement chinois sur les investissements étrangers dans le sport, le Suning a continué de soutenir les Nerazzurri et continuera de le faire à l'avenir, comme promis par Steven Zhang. Les résultats de l'ensemble de ce soutien sont clairs : "L'ensemble du secteur commercial de l'Inter a vu ses revenus monter à 139 millions d'euros, soit une somme plus importante que les 126 millions d'euros récoltés par la Juventus et les 62 millions d'euros à Milan." La mission ambitieuse de Suning ne fait que commencer. ®Antony Gilles - Internazionale.fr Tout savoir su Jindong Zhang, de ses débuts en périphérie de Nankin avec son entreprise de climatiseurs à sa prise de pouvoir à l'Inter aujourd'hui :
  2. Les recettes en provenance de la Chine ne font qu’augmenter pour l’Inter. Comme le rapporte l’Ansa, l’agence de presse italienne, notre Club a publié ses donnés économiques sur les neufs premiers mois passés sous contrôle de l'Inter Media and Communication S.p.A, durant cette périodes, les sponsorisations et les droits télés ont eu leur importance. Voici la situation suite aux accords signés avec FullShare, Donke Mother et Imedia Selon ce qui ressort des documents fournis par le club, l’Inter a ajusté son exercice financier 2017/2018, pour 156,5M€, soit une perte de 1% par rapport au 158,2M€ perçu au 31 mars 2017. Toutefois, à la fin de la saison, les estimations des recettes ont été fixées à 203,5M€. Pour rentrer dans le vif du sujet, l’Inter a reçu 60,1M€ de recettes en provenance de ses sponsors, sur les 9 premiers mois : 7,5M€ proviennent de Pirelli (+ 0,3M comparé à 2016). Pour la saison complète, Pirelli déboursera 10,1M€ (+0,4M€ comparé à la saison dernière) 2,8M€ proviennent de Nike, qui durant cette saison versera également 3,8M€ complessif. Une somme moindre que les 9,5M€ de la saison 2016/2017. Ces sommes sont le fruit des dernières saisons noires de l’Inter. 10,5M€ proviendront d’Infront. Pour la saison entière Infront payera moins que prévu : 20,1M€, au lieu de 20,7M€ 39,2M€ proviendront des sponsorisations régionales en Asie et de la cession des droits de naming. Il s’agit d’une augmentation de 5,1M€ de bonus comparé à la saison écoulée, 34,9M€. Cette croissance est liée aussi au bonus octroyé par le Suning, suite aux prestations de l’équipe. D’autres sommes devraient également être perçues par notre Beneamata, suite aux accords signé avec notre propriétaire. Pour les droits télés, ceux liés à la Série A, il y a également une augmention de 5M€. L’Inter a perçu 85,1M€ contre 80,1M€ pour le premier semestre 2016/2017, il y a lieu de prendre en considération les recettes directes et indirectes. On peut aussi constater la chute des recettes en provenance de l’Uefa. L’Inter avait touché, pour le premier semestre 2016/2017, 6,4M€ suite à sa participation à l’Europa League. Pour 2017/2018, sur la même période, les chiffres sont nettement inférieurs 539.000€. Inter Media and Communications a aussi connu une augmentation au 31 mars 2018, avec une perception de 23,9M€ comparé au 23,7M€ perçus au 31 mars 2017. On parle bien d’une partie des recettes de l’Inter. A cela, il faut ajouter les recettes en provenance même de l’Internazionale Spa, comme par exemple, les recettes qui découlent des rencontres et celles relatives au plus-values. Cette augmentation des recettes ne suffira pourtant pas à résoudre, à elle seule, le problème lié au Fair-Play-Financier. Pour respecter les accords signés avec l’Uefa, le club doit parvenir à réaliser des plus-values, d’ici au 30 juin estimées entre 30 à 40M€. Si l’on revient sur les 9 premiers mois de la saison Inter Media a permis de récolter 287,9M€. Ces derniers ont été utilisés pour rembourser le prêt octroyé par la Goldman Sachs, qui en date du 31 décembre 2016, s’élevait à 196M€. Le bilan des comptes de l’Inter a vu également son déficit net monter à -244M€ comparé aux -179,9M€ d’il y a un an. Enfin, l’Inter devra nous fournir des mises-à-jour sur sa situation en regard aux versements de la part du Suning et des autres sponsors chinois, ces derniers chiffres sont relatifs à des contrats de sponsorisation : l’Inter a reçu 68,1M€ sur un total de 125,2M€. Si l’on y regarde de plus prêt, il manque encore 22,5M€ pour l’exercice 2016/2017, qui sont relatifs aux bonus du contrat de Co-branding signé lors de la saison 2016/17. Ces 22,5M€ devraient être encaissés par l’Inter, dans les toutes prochaines semaines. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Suivre le même rythme des grands d’Europe en peu de temps est le plan financier de Suning. L'un des grands rébus autour de l'Inter est lié aux aspects financiers. La grande majorité des fans nerazzurris ne connaissent pas exactement les plans de Suning. La raison pour laquelle Zhang a dépensé autant d'argent pour les différents Candreva, Joao Mario et Gabigol pour ensuite ralentir considérablement les dépenses au fil des mois. Notre équipe éditoriale a voulu creuser au fond du sujet. Différents éléments du club, principalement employés dans la gestion financière de celui-ci, ont été interrogés. Le plan économique de l'Inter pour le présent et pour le futur a été mis au clair. Suning, par rapport aux premiers mois de gestion du club, a eu une prise conscience claire en référence à ce qu'est le système de football européen. Comme on le sait, il existe des contraintes liées au fair-play financier. Plus précisément, l'Inter a conclu un accord avec l'UEFA qui prévoit un accord de règlement (settlement agreement). La société a été en mesure de respecter les paramètres fixés pour le 30 juin 2017 et vise désormais à atteindre un budget équilibré également pour la clôture du bilan de 2018. Le but de la chose est le suivant : Si le club atteint son objectif, nous nous libérerons de cette contrainte budgétaire du FPF. Le groupe des Zhang est convaincu de pouvoir atteindre l'objectif sportif de la saison, la qualification à la Ligue des Champions, avec le cadre actuel de joueurs et, avec l'ajout de certains éléments sous forme de prêt pour le marché hivernal, ou encore à l’aide d’opérations «fantaisistes». De cette façon, selon Suning, il sera possible de poursuivre l'engagement financier comme nous allons l’expliquer par la suite. Avec l'entrée dans la compétition maximale qu'est la Ligue des Champions, arriveraient non seulement les 50 millions d’euros (minimum) pour la participation à celle-ci, mais en plus, tous les autres contrats de parrainage existants devront être renégociés à la hausse. Suning est une entreprise avec un chiffre d'affaires annuel de 50 milliards d'euros, il ne serait donc logiquement pas un problème pour le géant chinois de dépenser 100 ou 200 millions d'euros pour l’Inter. Les Zhang sont convaincus, après presque deux ans d'expérience à la tête des Nerazzurri, d'avoir emprunté le bon chemin. A ce jour, des sponsorisations internes ont été apportés au Groupe, rapportant 60 millions d'euros, un chiffre limité par rapport aux résultats sportifs obtenus, et qui ont permis d'atteindre l'équilibre budgétaire au cours du dernier exercice économique. Avec l'amélioration des résultats et, espérons-le, avec une participation constante à la Ligue des Champions à partir de la saison prochaine, l'Inter verrait le chiffre susmentionné augmenter de façon spectaculaire, presque triplé ! De cette façon, le colosse de Nanjing pourra garantir à l'ancien club de Moratti des achats et des engagements en ligne avec les grands Européens tout en restant dans les règles de l'Uefa. Pour donner l'exemple le plus banal, le parrainage de la Pinetina, notre centre d’entraînement, qui rapporte maintenant un peu moins de 20 millions d'euros par saison, augmenterait jusqu'à 50 millions d’euros avec l'entrée en Ligue des Champions. Ce discours s'applique à tous les autres accords signés au cours de la dernière année et demie avec les différents sponsors qui sont venus suite à l’arrivée du Suning à la tête de l'Inter.
  4. Milan – L’Inter a approuvé, ce mercredi après-midi, le bilan 2017 avec une perte de 24M€. Les paramètres du Fair-Play-Financier ont été respecté, et on apprend également, que les recettes ont augmenté de 33% par rapport à l’année 2016. Il y a lieu de prendre en considération les plus-values et les recettes commerciales. L’année passée, les recettes sont montées jusqu’à 241,4 M€, ce qui signifie que le bilan 2017 aurait dû, pour revenir à zéro, s’élevé à 321M€. Les paramètres du Fair-Play-Financier, les dépenses nettes pour les secteurs jeunesse, pour l’Inter Campus et ses implantations, ont été scrupuleusement respectés. Il y a également eu des ratifications au niveau de la nomination de nouveau dirigeant. De plus une Assemblée des actionnaires devra se tenir d’ici à la fin du mois d’Octobre. L’Inter rationalise sa chaîne de commandement En effet, plusieurs transactions sur le Mercato des Nerazzurri ont été épinglées, avec la nécessité de procéder à des demandes d'autorisations directement en Chine. Suite au Conseil d’Administration, Calcio&Finanza rentre dans le détail afin que nous puissions prendre connaissance du travail précis de nos nouveaux dirigeants : Alessandro Antonello : nommé Administrateur Délégué. Il aura le pouvoir de signer une série d’opérations extra-sportive (De la sponsorisation jusqu’aux contrats pour le Stade. Il travaillera conjointement avec Williams pour un maximum plafonné à 5M€. Il pourra signer avec Williams et Williamson toutes les opérations financières (prêts, garanties) et bancaires pour un plafond maximum de 15M€. Il pourra également signer avec Gandler ou Gardini toutes les opérations extra-sportives, mais également les contrats des transferts des joueurs jusqu’à un maximum de 5M€. Il aura également le pouvoir de signature, pour les transferts des joueurs sur le Mercato jusqu’à un plafond de 20M et pourra proposer des contrats aux joueurs avec un maximum de 10M€ brut par an. Giovanni Gardini : Il a le pouvoir de signer librement et de façon indépendante des transferts plafonnés à 20M€ et de conclure de contrats avec les joueurs jusqu'à 10 millions d’euros avant impôts. Piero Ausilio : Il a le pouvoir de signer des transferts de joueurs et les contrats pour un plafond fixé à 1M€ La volonté du Suning est d’établir une garantie dans l’attribution des pouvoirs délégués en Italie Ces pouvoirs délégués offrent une bien meilleure gamme de possibilités, avec une présence stable en Italie, en fonction des extensions et des seuils différents selon la capacité et la compétence de chaque composante. Le Président a souligné en ce qui concerne les pouvoirs de souscription extra-sportifs, qu’un plan prévoit à présent un mécanisme de signature conjointe qui vise à assurer le respect de l’intérêt de la prise de décision pour le bien du Club. L’Analyse des recettes 2017 : 320M€ Recettes 2016-2017 Il y a eu un bon dans les revenus, y compris des plus-values, avec une augmentation en Capital de 33 % par rapport à 241,39M€ enregistré lors de la saison 2015-2016. C’est l’un des détails les plus importants du budget de l’Inter pour le 30 juin 2017. Notre Conseil d’Administration a approuvé ce mercredi notre bilan, avec une perte nette enregistrée de 24 millions, une forte baisse par rapport à 59,57M€ de l’année précédente Mais comment était-il possible pour l’Inter d’avoir augmenté d’une façon si importante ses revenus, compte tenu de l’Inter n’a pas pris part à la Ligue des Champions, mais a participé à la compétition la plus "pauvre" en termes de prix, l’Europa ? En attendant que la société diffuse plus de détails sur ses comptes, Calcio&Finanza a essayé d’identifier les raisons de "ce grand bond en avant". L’effet Suning marque les recettes On s’attendait à ce que l’exercice 2016-2017 pourrait conduire à une augmentation des recettes en partie. En effet, au cours de la saison dernière, notre propriétaire majoritaire de l’Inter, le géant chinois Suning, a signé une série d’accords commerciaux, de parrainages et partenariats avec le club de l’Inter qui a laissé entrevoir une possible augmentation du chiffre d’affaire. Le Suning Training Centre: Les détails financiers des différents accords n’ont jamais été officialisé, mais ont été diffusé dans la presse, sans jamais voir le club réfuter ces quelques chiffres officieux concernant certaines de ses opérations : 15M€ par saison pour la détention des droits du nom de la Pinetina, qui a été rebaptisée Suning Training Center in memoria di Angelo Moratti, et pour la sponsorisation des maillots d’entrainement. 20M€ pour les accords de Co-branding signés en Chine par notre nouveau propriétaire. L’effet Suning a quantifié une somme d’environ 35M€ sur les recettes de l’exercices 2016-2017. Les Plus-Values Selon les opérations effectuées dans la campagne du Mercato d’été 2016-2017 et les transactions au cours du mois de juin 2017, il y a eu potentiellement des répercussions sur le Bilan financier de l’Inter au 30 juin 2017. Les plus-values sont estimées à 44M€, avec l’insertions éventuelles de plusieurs opérations réalisées sur le secteur jeunesse de l’Inter. Estimation de Calcio&Finanza Les autres voies qui mènent aux recettes Les hypothèses, sur base des estimations de Calcio&Finanza sont les suivantes: Légère baisse des recettes publicitaires à 46,7 millions pour la venue de la signature du bonus de parrainage de Pirelli, comptabilisé dans l’exercice 2015-2016 ; Recettes provenant des droits tv à la hausse en raison de la participation à la phase de groupes de l’Europa League 2016-2017; Chiffre d’affaires a augmenté de 1,3 millions en ce qui concerne les trois matchs disputés à San Siro, lors de la phase de groupe de l’Europa League ; En 2015-2016, il y a environ 24M€ de reprise de valeur et de revenus extraordinaires liés aux provisions et dépréciations prévues sur le budget 2014-2015, avec un bilan qui présentait un déficit de 140M€. La reprise de la valeur, selon toute probabilité, en 2016-2017 n’a pas été comptée. Il y a également une dépréciation de 6M€ par rapport à la dépréciation inférieure de 2015-2016. Autres revenus stables par rapport à la saison 2015-2016 ; Revenus provenant des prêts qui se rapportent principalement à Juan Jésus à Rome (2M€), Dodo à la Sampdoria (1M€), Ranocchia à Hull City (1,3M€). Jovetic a été prêté gratuitement au Fc Séville. Les estimations de Calcio&Finanza Le tableau suivant fournit des estimations de Calcio&Finanza sur les revenus de l’Inter lors de la saison 2016-2017. En respect aux différentes communications fournies par le club et après l’approbation par le Conseil d’administration du projet sur le budget. Les recettes apparaissent largement sous-estimées. Le chiffre officiel parle environ de 320 millions de revenus, y compris les gains en Capital. Selon Calcio&Finanza, les estimations établies basées sur les données publiquement disponibles se sont arrêtées à 277 millions. Estimation de Calcio&Finanza – Il manque donc 43M€ Il est donc possible que le montant du parrainage et des accords commerciaux avec le Suning puisse être supérieur à 35 millions estimé sur base des rapports parus ces derniers mois. Mais il peut y avoir aussi d’autres éléments de revenu, y compris ceux relatif à la gestion des footballeurs (et en particulier des plus-values), ce qui semble être bien plus cohérents. Walter Sabatini et Steven Zhang Paradoxalement la simulation sur le budget de l’Inter, créé par Calcio&Finanza en juillet dernier (mais jamais publiés jusqu'à présent) propose 277M€ de recettes, avec un bénéfice négatif de 24 millions avant impôt, ce qui est conforme au communiqué de presse officiel du Club Nerazzurro: Il est donc évident que les coûts, y compris ceux relatif au personnel et à l’amortissement des droits aux joueurs, au niveau de leurs performances sportives sont plus importants, que les 40 millions estimés ! L’Inter est entre de très bonnes mains, le Suning agit en bon père de famille pour le bien de notre Beneamata! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  5. Milan - Matias Vecino est la dernière recrue en date à signer à l’Inter. Le joueur a paraphé un contrat jusqu’en 2021 et dispose d’un salaire de 2,5M€/saison plus bonus. La Fiorentina recevra 24M€, ce qui vaut au montant de la clause libératoire du joueur. Après ce transfert, Calcio & Finanza s’est penché sur les opérations entrantes de l’Inter, à savoir Skriniar, Borja Valero, Padelli et Vecino, qui, pèseront sur notre bilan, pour un total de 25M€. L’impact individuel Pour l’heure, Vecino est le transfert le plus cher, avec les 24M€ versé à la Fiorentina. Il est suivi par Skriniar qui a été payé 23M€ (Capriari a été inséré et cela s’est répercuté sur le bilan du 30 juin 2017) avec un impact de 8,3M€. Borja Valero, lui aura couté 5,5M€ et Padelli est arrivé gratuitement, il touchera 1,1M€. Les départs Actuellement, l’Inter s’est séparée d’Andreolli, Carrizo et Palacio, tous sont partis durant le mois de juin, où l’Inter se devait de respecter les paramètres du Fair-Play-Financier. Dans ces départs, il y a lieu de constater qu’Andreolli, Carrizo et Palacio, sont tous partis en fin de contrat. Ces trois départs consentiront à l’Inter une économie, au niveau de la masse salariale de 7M€ (Andreolli 1,85M€, Carrizo 1,30M€, Palacio 4,4M€ sur le bilan). En somme, l’Inter travaille de façon posée et intelligente sur cette fenêtre estivale ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×