Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'bologne'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

16 résultats trouvés

  1. L’Inter de Spalletti n’est plus… Les Nerazzurri sont parvenus à offrir trois points amicaux à Bologne qui fête de la sorte sa première victoire sous l’ère de Sinisa Mihajlovic, un ancien de la maison... Dans une partie innommable et devant plus de 51 566 tifosi, l’Inter a de nouveau réalisé l’un des pires matchs de son Histoire. Bologne aura logiquement ouvert le score à la 33’ des œuvres de Federico Santander qui a été doué pour anticiper Stefan de Vrij sur corner. Samir Handanovic aura pourtant longtemps repoussé l’échéance. De son côté, Lukasz Skorupski n’aura jamais été inquiété, si ce n’est que par Andrea Ranocchia, défenseur centrale de formation, aligné désespérément, par Luciano Spalletti, en attaque... Sans un Samir Handanovic des grands soirs, l’Inter aurait sombré devant son public, le résultat ne reflétant absolument pas la physionomie de la rencontre. Spalletti s’exprime à Inter Tv "L’Importance de cette rencontre aurait dû être prouvée par une réaction forte : Il aurait fallu avoir du caractère, montrer toujours ses muscles lorsque l’on décidait de procéder à une phase de jeu." Avoir une semaine de travail entière avant Parme peut-elle vous redonner confiance ? "Cela me permettra certainement d’avoir la chance d’aller plus loin et de voir comment agir. C’est bien plus facile de travailler en disposant d’une semaine entière, c’est bien plus dur lorsque vous n’avez que trois jours de travail." Vous souhaitiez voir la griffe de vos joueurs aujourd’hui. Comment avez-vous perçu vos hommes ? "Tout est toujours conditionné par des faits de match, si nous avions marqué en premier, tout serait devenu plus facile, cela aurait été un tout autre match. Nous avons manqué cette possibilité, nous avons été alourdis par la peur de ne pas réussir. La situation s’est ensuite dégradée." Le saviez-vous ? La Curva Nord n’a pas retenu la leçon et s'en est pris également à la Direction de l'Inter, en début de match. "Nous ne sommes pas des Napolitains. On s'en fout du racisme, on va au stade pour encourager nos joueurs. Koulibaly n'est pour nous qu'un petit homme qui utilise le mensonge pour se laver sa conscience. Qu'il soit blanc, jaune ou bleu, peu importe, nous nous serions comporté de la même manière." Mbaye a été victime de cris à son encontre… Cette situation s’est produite lors d’une friction entre l’ancien Nerazzurro et Ivan Perisic en seconde période. Selon le Corriere Dello Sport, les autres tifosi présents dans le Stade ont décidé de gronder afin d’étouffer ces cris inappropriés. Toutefois, la récidive demeure. Reste à savoir si le corps arbitral et les inspecteurs fédéraux rapporteront les faits et qu’elles seront les conséquences de la Giudice Sportivo, la justice sportive italienne… Le comportement des vrais tifosi devrait plaider en faveur du Club. Tableau récapitulatif Résumé vidéo Réactions de Tramontana Inter 0-1 Bologne Buteur(s) : 33’ Santander Inter: 1 Handanovic; 21 Cédric (78’ 13 Ranocchia), 6 De Vrij, 37 Skriniar, 29 Dalbert; 8 Vecino 77 Brozovic; , 87 Candreva (46’ 10 Lautaro Martinez), 14 Nainggolan (68’ 15 Joao Mario), 44 Perisic; 9 Icardi Sur le banc : 27 Padelli, 5 Gagliardini, 18 Asamoah, 23 Miranda, 33 D'Ambrosio, 74 Salcedo Entraîneur: Luciano Spalletti Bologne: 28 Skorupski; 15 Mbaye, 23 Danilo, 4 Lyanco (49’ 3 Gonzalez), 35 Dijks; 16 Poli, 5 Pulgar, 21 Soriano; 7 Orsolini, 9 Santander (87’ 22 Destro), 24 Palacio (73’ 11 Krejci) Sur le banc: 1 Da Costa, 6 Paz, 8 Nagy, 17 Donsah, 20 Edera, 31 Dzemaili, 32 Svanberg, 33 Calabresi, 91 Falcinelli Entraîneur: Sinisa Mihajlovic Arbitre: Pasqua Var: Massa Averti(s) : Mbaye (B), Vecino (I), Danilo (B) Expulsé(s) : / Affluence : 51 566 tifosi ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  2. Damien

    Serie A - J22 : Inter vs. Bologne

  3. L'Inter s'est imposée 3-0 sur le terrain de Bologne, lançant ainsi sa saison, après un début de championnat calamiteux. Mauro Icardi aura brillé par son absence, ce dernier s'étant blessé peu avant le début de la rencontre, tout comme Lautaro Martinez. De fait, Keita Baldé était titularisé en pointe du 4-5-1 proposé par Luciano Spalletti. Le début du match est Nerazzurro, toutefois, c'est bel et bien Bologne qui se crée l'action la plus dangereuse à la 8e minute. Suite à une très belle combinaison et une défense Nerazzurra totalement à la rue, De Maio sert de la tête Helander, ce dernier seul devant le but, verra Handanovic réaliser une parade de haut niveau. Un arrêt bon pour la confiance, pour notre portier, qui est également le Capitaine du jour, après sa piètre prestation face au Torino. A la 22e, suite à une belle circulation du ballon, Gagliardini peut tenter sa chance, néanmoins son tir est loin d'être cadré. 60 secondes plus tard, Keita se mange également un but tout fait devant Skorupski. Ce dernier très bien lancé en profondeur, ne parvient pas à reprendre le ballon de volée, à l'instar de Mauro Icardi, face au Torino. Bologne réalise une très belle première période et se montre la plus dangeureuse, de son côté l'Inter ne parvient pas à percer le dispositif mis-en-place par Filippo Inzaghi. Le Miracle d'Antonio La seconde période débute avec de biens meilleures intentions pour les deux équipes, le premier danger vient de Bologne avec Dzemaili, suivi de Keita pour l'Inter. Néanmoins, les deux tentatives ne sont pas cadrées. Radja Nainggolan ouvre la marque pour son premier match à l'Inter, à la 68e. Suite à une belle combinaison, Politano sert l'ancien Diable Rouge idéalement dans la surface, ce dernier contrôle du gauche avant de frapper, en diagonale du droit. Son tir ne laisse aucune chance à Skorupski. A la 73e Mattiello centre parfaitement pour Santander, la tête du paraguayen passe de peu à côté. Inzaghi, n'ayant plus rien à perdre, décide de procéder à plusieurs changements offensifs. Toutefois, c'est bel et bien l'Inter qui mettra fin au débat par un but d'Antonio Candreva à la 82e... L'international italien, qui n'avait inscrit aucun but la saison passée (depuis 1 an et demi en fait), n'aura eu besoin que de 16 minutes pour ouvrir son compteur cette saison ! La fin de match est Nerazzurra et l'Inter triple trois minutes plus tard par Ivan Perisic, idéalement servi par Matias Vecino. L'Inter s'impose largement au marquoir, mais ce score est sévère pour Bologne. L'Inter peut, à présent, profiter de la trêve internationale pour se remettre sur de bons rails. Le club Nerazzurro réalise également la bonne affaire du week-end, suite aux défaites de la Roma et surtout du Napoli. La Juventus, elle, a déjà trois points d'avance sur ses principaux concurrents, malgré un Cristiano Ronaldo toujours muet en italien. TABLEAU RÉCAPITULATIF Résumé Vidéo Réactions de Tramontana Bologne 0-3 Inter Buteur(s): 66’ Nainggolan (I), 82’ Candreva (I), 85’ Perisic (I) Bologne (3-5-2): Skorupski; De Maio (72’ Orsolini), Danilo, Helander; Mattiello, Poli (75’ Okwonkwo), Pulgar, Dzemaili, Dijks; Falcinelli (79’ Destro), Santander Entraîneur: Filippo Inzaghi Inter (4-5-1): Handanovic; D’Ambrosio (86’ Vrsalijko), Skriniar, De Vrij, Asamoah; Brozovic, Gagliardini; Keita (79’ Candreva), Nainggolan (78’ Vecino), Perisic, Politano Entraîneur: Luciano Spalletti Arbitre: Di Bello di Brindisi Averti(s): 60’ Dzemaili (B), 88’ Gagliardini (I) Expulsé(s): / ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Il était annoncé sur le départ lors de ce mercato estival et pourtant, s'il restait, il savait qu'il trouverait de façon fixe une place de titulaire sur le banc Nerazzurro cette saison, malgré ça Antonio Candreva a décidé de rester à l'Inter... 190 secondes C'est le temps qu'il aura fallu à Antonio Candreva pour changer sa destinée. Lui qui devait être exclu de la liste pour la Champion's vient d'y faire un retour fracassant. Rentré au jeu à la 78', il aura inscrit son premier but de la saison à la 82', en remplaçant Keita. Pourtant cette saison, Antonio aura tout sauf la tâche facile, lui qui est en concurrence direct avec Matteo Politano et Keita Baldé. A un point tel qu'il avait fini par marquer son accord pour partir à Monaco, mais son transfert, sous la forme d'un simple prêt, n'a pu voir le jour. De fait, l'ancien Laziale a continué de venir à la Pinetina, tout en étant conscient, qu'il aurait de temps en temps sa chance cette saison, vu que l'équipe dispute trois compétitions cette saison. Son but remet également les intentions de le transférer, entre guillemets, lui qui est lié à l'Inter jusqu'en 2021 pour un salaire de 3M€. La stat' 504 jours, soit plus de 16 mois. C'est le temps qu'il aura fallu à Antonio pour inscrire un but à l'Inter. Son dernier but remonte en 2017, plus précisément le 15 avril, lors du premier Derby "Chinois" de Milan . Entre les deux buts, soit celui inscrit face au Milan et celui de ce week-end face à Bologne, Antonio aura tenté sa chance à 82 reprises, sans jamais trouver le chemin des filets… Une statistique qui sera dur à battre à présent. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. L'Inter s'est imposée sur le terrain de Bologne, signant ainsi sa première victoire de la saison. Une victoire difficile qui aura vu le jour, en seconde période. Luciano Spalletti s'est livré dans la presse et le moins que l'on puisse dire, c'est que l’entraîneur n'est pas satisfait de la prestation de ses hommes. "Nous avons inscrits trois très beau buts, Bologne a craqué aussi, c'est ce qui a déverrouillé le match, car ils ont été obligés de jouer à visage découvert et nous ont offerts des espaces. Pour moi, nous avons très bien commencé, ensuite la partie s'est équilibrée, mais il y avait toujours des risques suite à la verticalisation de leur jeu et de leur vitesse, mais nous n'avons jamais été pris à la gorge. Je voulais innover au poste de trequartista." "Nous avons un groupe important, mais il est clair que les rotations doivent encore apporter de l'équilibre et de la sérénité, pour jouer comme aujourd'hui. C'est évident que face à ce type d'équipe, nous devons contrôler le ballon et être supérieur numériquement. Aujourd'hui, nous avons éprouvé des difficultés dans les derniers mètres adverses. Le ballon a circulé de gauche à droite et nous étions confrontés à des deux contre deux, lors de leurs contres, c'était risqué. Bologne a joué un très bon match au niveau tactique, on arrivait pas à percer leur ligne défensive." "Certains joueurs n'étaient pas à leurs niveaux et je dois prendre cela en considération. D'après moi, il faut se casser le cul pour parvenir à faire plus que de prendre des points, il y a un travail à faire du matin au soir et les jours qui suivent. Nous avons besoin d'une structure comportementale, d'être une équipe importante. L'équipe se prend des coups et elle se doit de savoir bien réagir c'est important, car si l'adversaire est ordonné, c'est notre équipe qui ne l'est pas. Peu de joueurs étaient à leur niveau, et il a fallu suer pour l'emporter, il a fallu de la qualité, des noms, de la disponibilité et un comportement adéquat..." "C'était risqué d'aligner Lautaro car hier, il avait suivi l'entrainement, mais son muscle était encore dur aujourd'hui, et il y avait un risque de blessure. La meilleure solution était d'aligner Keita à ce poste, mais avec des caractéristiques différentes. Car c'est un joueur qui se déplace beaucoup plus. Nous n'avons pas été assez incisif, mais nous avons été toujours ordonné et nous n'avons pas permis à Bologne de développer son jeu sur le long terme, mais nous avons tout de même été bousculé." "Nainggolan a réalisé une très belle prestation et a inscrit un joli but. C'est typiquement sa façon de marquer, mais il doit encore revenir à une bonne condition physique, pour jouer en toute continuité. Il ne se donne pas qu'à 4 ou 5 reprises dans le match, il se donne une bonne vingtaine de fois. Il chasse le ballon en attaque, il fait tout pour le reprendre à l'adversaire, même s'il y va de façon féroce. Cela peut sembler être peu de choses, mais c'était des choses positives. Il sait bien que pour vous, ce qui compte, c'est de marquer des buts, c'est par là que passe les titres." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. L'entraîneur de l'Inter à la veille du match au Dall'Ara : "Nous devrons bien gérer les différentes phases du match, heureux du retour en Ligue des Champions". APPIANO GENTILE - Conférence de presse au Centre sportif du Suning pour Luciano Spalletti qui, à la veille de Bologne-Inter, a répondu aux questions des journalistes présents : "Ces jours-ci, l'équipe s'est préparée comme d'habitude pour le match de Bologne, intervenant avec professionnalisme sur les largesses dont nous avons fait preuves à la fin du dernier match. Beaucoup de nouveaux arrivants et le mondial joué jusqu'à la fin par certains de nos joueurs: nous savions que tout cela pourrait affecter notre début de saison mais nous serons bientôt capables de tirer pleinement parti de notre potentiel". Spalletti poursuit : "Il faut être bon pour gérer les différentes phases du match et maintenir l’équilibre dans les instants clefs, nous l’avons toujours fait, je suis convaincu que l’équipe a grandi au cours de la dernière saison et avec la qualification en Champions League nous avons réglé beaucoup de choses... Mais clairement les premiers résultats de cette saison doivent être améliorés. Le retour de Nainggolan? Il a quelques caractéristiques que nous n'avions pas la saison dernière et peut certainement nous donner quelque chose de plus mais notre équipe est forte en tous les cas et nous devons pouvoir profiter de ses qualités ". Un commentaire sur le tirage au sort de la Champions League était inévitable : "C’est le prix pour être placé dans le quatrième chapeau, nous avons bien payé ce prix, mais l’essentiel est que l’Inter soit de retour pour participer à la Champions League. Le groupe est très difficile nous devons démontrer que nous sommes à la hauteur de nos redoutables adversaires". Enfin une courte déclaration à propos de Karamoh: "Il y a des chances qu’il parte pour jouer avec de la continuité, nous verrons ce qui se passera dans les prochaines heures". ®JY DS - Internazionale.fr
  7. Le match entre Bologne et l'Inter sera bien retransmis à la taverne
  8. Milan - Après 8 matchs sans victoire, les Nerazzurri l'emportent face à Bologne qui terminera la rencontre avec 2 joueurs expulsés. Le but d'Eder, après 91 secondes, est le plus rapide inscrit par l'Inter en Série A depuis un but d'Adriano contre le Chievo il y a 11 ans ! Au moment de sa sortie, Marcelo Brozović a répondu aux sifflets du Meazza par des applaudissements. Spalletti lui a dit de se taire ! Rafinha et Karamoh donnent de l'espoir et doivent clairement être titulaire pour cette fin de saison. A noter la réduction du score de Bologne par l'intermédiaire de Rodrigo Palacio et l'expulsion de Mbaye du côté des anciens nerazzurri. Évidemment, il fallait de la fraicheur pour secouer une équipe au bord du gouffre. Une tête posée, des jambes agiles et aucune pression de la part de Spalletti, lui ont permis de faire la différence, lui c’est Yann Karamoh, qui sur un très bel une-deux avec Rafinha, a délivré le Meazza qui se mettait à sérieusement douter. Ce but de Karamoh offre la troisième place à l’Inter et permets de mettre fin à une série de 8 match sans victoire en Serie A. La jeunesse au pouvoir, cette jeunesse qui a permis d’éviter de voir une nouvelle fois le jeu dominer non pas par les adversaires, pas une fois de plus par les craintes et les fantômes Nerazzurri, le film à la fin ne sera pas le même et aura le gout de la victoire du sacrifice Deux mois d’attente Spalletti retrouve le succès après deux mois de contre-performances. Qui plus est, cette victoire permet à l’Inter de reprendre la troisième place aux Biancocelesti et de conserver son sort entre ses mains également dans la course qui l’oppose aux Giallorossi. Un banc qui en veut: Ce but est un vrai bijou et son auteur sont synonymes d’insouciance, lui qui a été transféré de Caen et qui n’avait connu la joie d’être titularisé que face à Pordenone en dans la Coupe d'Italie. Extension, Direction assistée, ruisselant, vision du jeu et bien sûr, une grande technique, tel est le cocktail qui lui aura permis de transformer les huées en standing ovation au Meazza. En effet, San Siro se veut sévère avec ses joueurs, notre paire croate en a fait les frais, Perisic suite à des occasions immanquables et Brozovic suite à sa non-chalence. Cette victoire est la victoire de notre banc qui a su suppléer, à merveille, les sénateurs : Eder n’a rien à envier à Icardi, Karamoh prouve bien plus qu’un Gabriel, Rafinha est catalan. Seul Lisandro Lopez devra prouver qu’il mérite sa place. Le portugais a obtenu son billet d’entrée suite à une blessure et une belle toile de Miranda en cours de première période. Luciano a piégé l’adversaire Une victoire compliquée et pas très propre, mais accueillie à bras ouverts par Luciano Spalletti et les tifosi, c’est ce qu’il faut retenir, la Victoire. Spalletti a fouillé parmi ses ressources limitées pour essayer de changer le visage d'une Inter qui ne gagne pas et qui risque de voir le train de la Champion’s lui échapper. Dans les fonds de tiroirs, il s’est rappelé qu’il possédait certains joueurs : Eder, en vice-Icardi (blessé), Brozovic aligné mais qui semble avoir joué son dernier match, Rafinha qui tient une mi-temps, mais qui n’est pas encore prêt pour quatre-vingt-dix minutes...et surtout Karamoh qui fait énormément de bien par rapport à Antonio Candreva. Il n’aura fallu que deux minutes aux remplaçants pour ouvrir le score, Karamoh décroche à droite et se voit récompenser par l’insertion et le centre de de Brozovic, qui parvient à trouver un Eder est bien placé. Ce dernier prend le meilleur sur De Maio et Mirante pour le 1-0 immédiat, après 90 secondes de jeu Alors qu’Icardi est en manque de but, l’italien-brésilien inscrit son deuxième but en deux match, son cinquième sur quatre match où il a débuté. Notre Capitaine, sur la touche dans une veste en cuir, peut dormir paisiblement… ou pas! Cependant, l'illusion créée par le but, n'efface pas les maux de l'Inter, qui dès le début commence à couler comme prévu, tandis que Bologne gagne terrain et confiance. La sauce bolognaise prendra grâce à un ancien de la maison : Rodrigo Palacio qui était l’un des plus acclamés sur le terrain. Suite à un centre de la gauche de Masina, le ballon arrive sur Miranda qui ne parvient pas à le dégager suite à la pression bolognaise, le ballon se retrouve devant l’argentin qui n’a plus qu’à filer au but pour battre Handanovic. Sifflets et applaudissements, Palacio ne fête pas son but, mais replonge l’Inter dans la crise. Une question de Var Le Meazza est glacial et impitoyable, les joueurs de Spalletti semblent accaparés par la peur de ne pas gagner depuis 8 journées et de voir la Ligue des Champions devenir un rêve. Bologne, semble être le propriétaire du terrain, même si les possibilités réelles de 2-1 ne sont pas arrivés. Bologne comme des erreurs et Perisic ne parvient plus à trouver les ressources nécessaires pour marquer. Le Meazza en a marre des prestations du croate... En fin de première période, Eder s’écroule dans la surface, il semble être touché, mais la Var n’a pas été sollicité, le score en reste là et les joueurs rentrent évidemment sous les sifflets. Miranda blessé ou sanctionné ? La performance de sa première-mi-temps, mais surtout sa mauvaise condition physique, une blessure au muscle adducteur à la cuisse gauche, aurait poussé Spalletti à remplacer Miranda à intervalle. On retrouve dès lors Lisandro Lopez aux cotés de Škriniar. Pour cette seconde mi-temps, le constat est clair : Ce qui doit changer chez les Nerazzurri, plus que chez les hommes, c'est l'attitude générale des joueurs sur le terrain, aussi pétrifiés par une responsabilité qu'ils savent qu'ils ne peuvent supporter. Comme Perisic et Brozovic, qui sont impitoyablement abattus par des sifflets chaque fois qu'ils loupent une action. La plus belle restera celle de l’ancien de Wolfsburg, à la 53 ' qui après la percée et le centre d’Eder, ne parvient pas à trouver le cadre pour battre Mirante de la tête. Il était plus facile de la mettre dedans, qu’à côté. Un duo qui fonctionne Le temps passe et la peur des Nerazzurri demeure, même si elle augmente. Spalletti rappelle Brozovic, qui se dévore une bronca de sifflet à laquelle il ose répondre en applaudissant. A la place du croate, il insère Rafinha, qui va se révéler être l’homme de la destinée de l’Inter dans ce match. Ce sera bel et bien le brésilien qui fera connaitre le sens du but à Karamoh, là où tous ses camarades avaient échoué: il prend la balle à droite, sauter deux joueurs de vitesse, deux avec Rafinha, il en passe à un autre et tir à 20 mètres de la gauche, le ballon fini à raz du premier poteau, le Meazza peut célébrer un but dantesque pour ce jeunot. La fin de match se verra plus hachée avec une utilisation de la Var à deux reprises : La première pour voir si D’Ambrosio dans sa surface, touche volontairement le ballon de la main, il n’en est rien Le deuxième pour expulser Masina, suite à une faute honteuse qui aurait pût fracturer le tibia de Lisandro Lopez. L’Inter a retrouvé le gout de la victoire, à elle de confirmer qu’elle est sur le retour face au Genoa, samedi prochain ! Tableau récapitulatif Résumé du match Réactions de Tramontana Inter 2-1 Bologne Buteur(s): 2′ Eder, 62′ Karamoh (I) 25′ Palacio(B) Inter (4-2-3-1): Handanovic; D’Ambrosio, Skriniar, Miranda(46′ Lopez), Cancelo; Vecino, Borja Valero; Karamoh (73′ Gagliardini), Brozovic (58′ Rafinha), Perisic; Eder Entraîneur: Spalletti Bologne (4-3-3): Mirante; Mbaye, De Maio, Gonzalez, Masina; Dzemaili, Pulgar, Poli(73′ Torosidis); Orsolini(66′ Falletti), Palacio, Di Francesco (80′ Avenatti) Entraîneur:: Donadoni Arbitre: Valeri di Roma Aveti(s): Palacio, Mbaye (B) D’Ambrosio (I) Expulsé(s:): Mbaye, Masina (via la Var) (B) Temps supplémentaire: 1′ et 9' ®Damien Chibane & Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Milan – L’Inter, après deux mois d’abstinence retrouve le chemin de la victoire et reprend la troisième place à la Lazio, suite à sa victoire 2-1 face à Bologne. En conférence de presse, Luciano Spalletti se livre sur la victoire contre les Felsinei: La condition physique de Perisic ? "Karamoh m’a demandé de le remplacer, je l’ai donc choisi lui. Perisic est resté sur le terrain et a fait ce qu’il avait à faire, il a fait son devoir malgré sa blessure, il a prouvé avoir du caractère et de l’attachement au maillot. Les médecins m’avaient conseillés de le remplacer et si Perisic me l’avait demandé, je lui avais dit qu'il ne serait plus aligné. Karamoh a fait de très belles choses, je confirme cela aussi pour Rafinha, c’est pour cela que j’ai tenu au chaud Gagliardini." Le nouveau modulo avec Icardi sur le terrain ? "Je pense qu’on peut le reproposer. Je dois demander à Icardi de créer plus de place pour un autre attaquant à ses côtés, je peux le demander à Eder. Ils peuvent jouer ensemble, un en premier attaquant, l’autre en seconde pointe." Rejoindre la Champion’s ? "Je ne parie pas dessus, nous devons gagner nos matchs car tout le monde carbure derrière nous. Nous devons les remporter, même si la manière de le faire est compliquée, comme on en a eu la preuve aujourd’hui, mais notre victoire est méritée. Il y a encore des choses à recadrer, nous avons perdu des ballons anodins et interpréter des situations artificiellement, on aurait pu inscrit plus de but qu’auparavant, nous avions besoin de les presser quand ils étaient en infériorité numérique et nous ne l’avons pas fait, mais nous avons moins subi en seconde période, là, nous avons réalisé une bonne prestation. Quand tu travers ce genre de période, la seule solution pour s’en sortir, c’est la victoire, tu peux parler, tenter de nouvelles choses, mais si tu ne gagnes pas, tu n’avances pas. La victoire d’aujourd’hui va nous donner la volonté d’en vouloirs sur le terrain pour le prochain match." Miranda et Lisandro? "La situation de Miranda est problématique, car il a ressenti une élongation musculaire qu’il faudra évaluer. J’ai préféré aligner Lisandro à Ranocchia, car je le trouve plus adapté lorsqu’il s’agit d’affronter un adversaire tel que Palacio." Perisic mezzala? "Je l’ai placé à ce poste, car il est capable, pour moi, de le faire. Il a eu à plusieurs reprise des zones du terrain où il était libre et il a les qualités pour prêter main-forte dans notre entre jeu, il a ses forces et ses qualités, mais il doit aussi supporter une certaine charge de travail. C’est une solution sur laquelle je compte à nouveau." Rafinha ? "Il n’a pas encore un match entier dans les jambes, il a tout de même mis tout le monde d’accord avec lui et lui aussi se sent en accord avec l’équipe.Il faut veiller à ce que son genou ne regonfle pas à nouveau, ce sont des situations où je dois agir avec des pincettes et bien doser son temps de jeu. Il a prouvé ses qualités, il est un peu moins à l’aise sur l’aile droite, c’est un milieu de terrain offensif, il n’est pas le style à jouer dans le dos de la défense." "J’ai aligné Lisandro et j’ai fait rentrer Gagliardini, ils ont connus des difficultés, mais ils ont aussi récupérés des ballons. Je dois bien évaluer Karamoh, il m’avait dit qu’il se sentait bien, mais j’ai besoin de voir si sa situation ne s’est pas empirée, je ne pense pas qu’il se soit fait quelque chose en particulier. Il était à la limite et il ne savait plus maintenir de la continuité et garder un certain équilibre. Lisandro a, lui, prit, un très mauvais geste." Perisic ? "Pour moi, son épaule n’était pas un motif de remplacement, il avait mal et nous l’évaluerons. Les joueurs ont réalisés une grande prestation vu ce qu’ils ont traversé dernièrement." L’arbitrage ? "L’interprétation de l’arbitre a été correcte." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Damien

    Série A - J24 : Inter 2-1 Bologne

    jusqu’à
  11. Milan – En effet, l’Inter s'est mis en quête de trouver un nouvel ailier, de quoi donner une bouffée d’oxygène à Ivan Perisic qui apparaît clairement brûlé par cette phase aller du championnat. Deux latéraux dans le viseur : Politano et Verdi Mais les deux joueurs vivent une situation totalement différente : Matteo Politano se sait très observé et envisage l’idée de rejoindre un grand club. Le Napoli est prêt à payer immédiatement, l’Inter propose un prêt de deux ans avec une obligation de rachat. Pour l’instant Sassuolo n’a répondu à personne, mais des contacts avec le joueur et son agent sont prévus pour décider de son futur. A priori, les deux clubs auront une chance de séduire l’italien. Simone Verdi, lui, retient que ce mercato hivernal est un mercato d’opportunité et non d’un choix des équipes qui veulent le recruter. Il n’est pas dit qu’il refoulera ses courtisans, mais il a clairement signifié son intention de rester dans son club. Pour preuve, le Napoli a rencontré l’agent du joueur de Bologne qui a confirmé cette intention. Affaires à suivre.... ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Bologne – Le Bologne a empêché, avec la manière, l’Inter d’obtenir une cinquième victoire consécutive. Verdi Show En effet, le joueur bolognais était en feu ce soir, Handanovic a sauvé les siens à l’instinct sur sa première tentative, s’en est suivi un autre tir très près du poteau. Il se verra récompenser, grâce à un assit de Poli à la 32’ sur un tir puissant, à 20 mètres du but, qui n’a laissé aucune chance à notre portier slovène. A la reprise, l’Inter reprend des couleurs, sur son occasion sa plus net, Mirante parvient à repousser une reprise de la tête de Miranda L’incroyable erreur de Mbaye Nous sommes à la 77ème minute de jeu, un centre trop puissant de notre aile droite arrive dans la surface de réparation, le ballon est clairement hors de portée d’Eder mais ce dernier se retrouve au sol suite à une chute incompréhensible de Mbaye, qui en tombant, fait un geste de son bras et fait tomber Eder dans la Surface. Di Bello, l’arbitre principal demande l’assistance de La Var et le verdict tombe immédiatement : Penalty. Maurito, notre Capitaine, ne tremble pas et envoi un missile qui bat Mirante. L’Inter avait déjà montré des difficultés face à Crotone, est-ce le peu de temps de récupération qui aura joué en sa défaveur ? Quoiqu’il en soit, ce match nul rapporte un point de plus à l’Inter, elle n’a pas perdu, mais tous, à l’Inter, ont la perception que ce match nul, équivaut à une défaite. L’Inter affiche tout de même un très beau bilan de 13 points sur 15 possible, mais il faudra veiller à rectifier le tir pour être compétitif sur toute la saison ! Tableau Récapitulatif Bologne 1- 1 Inter Buteur(s): 32’ Verdi (B), 77’ Icardi sur penalty (I) Bologne (4-3-3): Mirante; Mbaye, Helander, Gonzales, Masina; Donsah, Pulgar, Poli (72’ Taider); Verdi, Petkovic (87’ Okwonkwo), Di Francesco (74’ Palacio) Entraineur : Roberto Donadoni Inter (4-2-3-1): Handanovic; D’Ambrosio, Miranda, Skriniar, Nagatomo; Valero (86’ Gagliardini), Vecino; Candreva (81’ Brozovic), Joao Mario (50’ Eder), Perisic, Icardi Entraineur : Luciano Spalletti Arbitre: Di Bello di Brindisi Averti(s): 19’ Poli (B), 29’ D’Ambrosio (I), 44’ Donsah (B), 76’ Mirante (B), 78’ Petkovic (B), 85’ Eder (I), 91’ Nagatomo (I) Expulsé(s): / ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Milan – L’ancien attaquant de l’Inter s’est effectivement engagé avec les Rossoblù sur la base d’un contrat annuel, avec une option pour une saison supplémentaire, comme le confirme le communiqué suivant : " Le joueur âgé de 35 ans, Rodrigo Palacio, ancien attaquant du Genoa et de l’Inter, a trouvé un accord avec le Bologne de Donadoni: Il signera, après la traditionnelle visite médicale, un contrat annuel avec option." Bonne chance à toi, El Trenza ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×
×
  • Créer...