Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'chievo'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Évènements de Inter Club Paris

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

6 résultats trouvés

  1. Damien

    Serie A - J17 : Chievo vs. Inter

  2. Pour ceux qui ont pu voir le match, qu'en avez-vous pensé ?
  3. Milan – Interviewé par Rai Sport, Luciano Spalletti s’est livré sur l’impressionnante victoire de l’Inter sur le Chievo (5-0): De retour sur le devant de la scène "Aujourd’hui, nous avons fait un bon match, nous nous sommes tous bien comportés dans tous les secteurs. La partie a été abordée de la meilleure des manières, quand nous avions le ballon, mais aussi en cas de possession chez l’adversaire. Je ne sais pas dire quand nous serons prêts, mais nous faisons notre parcours, j’estime que notre travail se fait correctement. Nous devons encore consolider certaines choses, car il y a encore de la place pour de la croissance et l’Inter a vécu plusieurs années turbulentes, avec des bons et des moins bons résultats. C’est encore trop tôt pour dire que nous sommes prêts. Ce qui est sûr c’est que l’on ne sera plus revenir en arrière, surtout quand l’on voit d’où l’on vient, c’est quelque chose dont je suis certain." Capolista avec la manière "Oui, nous avons fait un bon match. Les joueurs ont été très bons sur les ailes et ont été très actif sur les balles perdu où ils ont dû penser à verticaliser leurs jeux, afin de ne pas permettre au Chievo de trouver ses deux attaquants. Lorsque les transversales passaient, il y avait Ranocchia et Skriniar qui sont deux tours de contrôle face à ce type de ballons et nous n’avons pas énormément souffert." "De plus, nous avons joué rapidement au ballon et nous n’avons pas souffert, nous avons même improvisé certaines passes en profondeurs qui ont enchanté notre incroyable public. Il y avait 55.000 spectateurs qui nous ont soutenus et qui nous ont apporté de la sérénité et de la conviction sur le terrain." L’Inter, au niveau de Naples et de la Juve ? "Je pense que nous sommes très bons et nous sommes parvenu à nous faufiler dans ce classement. Il y a de nombreux épisodes où l'on voit que l’équipe a grandi, elle montre un certain niveau de qualité, de l’estime de soi, une personnalité différente, par rapport à ses débuts. C’est crucial parce que selon moi, il y a encore des possibilités, de là où nous voulons aller et de comment nous voulons disputer ce prochain match, même si nous sommes encore loin de la fin du championnat." "Nous voulons rester à ce niveau de jeu et essayer de de gagner le plus souvent possible. Comme je le disais hier, cette rencontre n’était pas "le match" avant la Juve. C’était un match qui fallait remporter, car cela te permet d’aller à Turin avec trois points qui sont très importants." L’année de la "Croissance" "Tout le monde n’a cessé de dire que nous sommes chanceux et nous le regrettons car nous voulons aller de l’avant et ne plus être associer avec cet adjectif, nous sommes de retour. Concernant Icardi, je ne sais même pas s’il avait le même nombre de buts à la même période, la saison passée. Pour moi, c'était important qu’il apporte une croissance importante dans son jeu et ses courses sans le ballon, vous voyez le résultat, son compteur but s’envole." "Il aime souvent avoir le ballon dans les pieds, marquer, mais personne ne s’attarde sur les passes réussies ou sur le nombre de ballons qu’un attaquant, comme lui, peut intercepter. Quand je suis arrivé, il était presque nul, à présent, il est au niveau des milieux de terrain et cela augmente son estime personnelle, accroît son potentiel et cela lui permets de se créer ou de voir comment obtenir des opportunités. Il lui reste une marge de progression encore très importante." Certains joueurs, qui semblaient perdus, semblent revitalisés… "Je n’ai revitalisé personne. Ce sont tous des professionnels qui jouent à l’Inter et qui travaille correctement. Ce qui est essentiel, c’est que je n’ai plus à motiver personne. Si tu veux jouer à l’Inter, tu dois te prendre en main et te motiver. Tu peux être aussi en retrait, mais si tu veux jouer, tu dois te montrer déterminé, dans le fait de prouver tes qualités et tes caractéristiques. Tôt ou tard, tu te réveilles et on commence à avoir un autre discours..." "J’ai des joueurs qui sont souvent écartés actuellement, de mon point de vue, je pense à Eder, Joao Mario, Brozovic et Dalbert que je ne pouvais pas voir durant les entraînements. Je fais les formations en fonction de mon ressenti. Ce ne sont pas les joueurs qui décident s’ils vont jouer, je dois en choisir 11 et il reste des possibilités pour les autres d’être titularisés dans cette équipe. Pour les joueurs indiscutables, j’en compte entre six et huit." Le retour de Ranocchia "Aujourd’hui, il a parlé avec ses équipiers et il voulait les aider. Tout le monde, dans le groupe, s’est montré à un moment ou un autre, présent pour lui parler et pour l’aider. C’est vrai qu’il a besoin d’être aidé, mais il a prouvé qu’il avait de l’envie, il aurait pû marquer de la tête dans la surface du Chievo. Il a de la force et du physique. Il a très bien joué et la prochaine fois qu’il jouera de cette façon, je suis sûr qu’il réalisera une prestation similaire, aujourd’hui, il aurait pu inscrire deux buts." La rencontre face à la Juve "Je n’ai rien à modifier, nous avons augmenté en estime personnelle et je veux voir l’équipe se donner au maximum de ses possibilités. Comme l’a dit aussi Ausilio, l’équipe n’a pas encore montré, tout ce dont elle est capable." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Milan – Brignoli Uno di Noi ! Le match n’a pas encore débuté entre l’Inter et le Chievo que nos tifosi sont chaud bouillant suite à la nouvelle contre-performance du Milan Ac et du premier point historique du Benevento en Serie A suite à un but inscrit par son gardien à la dernière seconde du match : Passons au terrain L’Inter est la seule équipe invaincue, cette saison en Serie A. A une semaine du Derby d’Italie qui se jouera à Turin, l’Inter a marqué les esprits en punissant le Chievo Vérone 5-0. Grâce à cette victoire l’Inter est Capolista avec 39 points, suivi de Naples 38 points et de la Juve 37 points. Notre club compte 12 victoires, 3 nuls, aucune défaite. 30 buts inscrits, 10 encaissés. L’absence de la Coupe d’Europe, qui sonnait comme une humiliation au printemps dernier est clairement devenue un avantage non négligeable cette saison. Avant de rencontre l’Inter à domicile, la Juve devra s’imposer en Grèce afin de valider sa qualification en Champion’s League. Le Derby se jouant ce samedi 9 décembre, l’équipe entrainée par Allegri risque de le ressentir au niveau de sa condition physique. Attention tout de même, à ne jamais sous-estimer notre rival éternel, qui a mis fin à l’invincibilité du Napoli. Une baffe dans ta gueule On peut clairement parler de baffe. Auprès un double sauvetage d’Handanovic sur Meggiorini, le "Show Nerazzurro" proposé par Spalletti a débuté au 'Meazza': Perisic ouvre la marque (23'), suite à une belle infiltration de Santon, Sorrentino contre son tir, mais le ballon revient avec Perisic qui tire en force. Malgré l’intervention du portier véronais, ce dernier fini au fond des filets. Icardi souhaite inscrire son petit but et sur une très mauvaise combinaison du Chievo, Brozovic intercepte le ballon pour lancer notre Capitaine, qui, dans un angle fermé, inscrit déjà son seizième but de la saison (39'). L’Inter compte-t’elle envoyer un message à la Vieille Dame ? Peut-être, car au lieu de se reposer sur ses lauriers, nos Nerazzurri enfoncent le clou, Perisic inscrit son second but de l’après-midi (57)', à nouveau sur une erreur du Chievo. Skriniar, qui s’emmerdait jusque-là, a décidé d’intercepter le ballon devant notre défense pour lancer une contre-attaque. Idéalement servi par Candreva, notre "Beast" est à la finition, via une belle reprise de la tête (60'). Le Chievo, sonné ne parvient plus à sortir et l’Inter continue son pressing, même pendant les arrêts de jeu. Cette grinta sera récompensée avec le troisième but personnel de Perisic (92'). L’Inter est seule en tête du classement et pourra se permettre de même prendre qu’un point, à Turin, pour maintenir les Bianconeri à distance. Quasiment 20 ans après le fameux Derby d’Italie opposant l’Inter à la Juve, avec l’épisode Ronaldo - Iuliano , l’Inter peut également marquer les esprits positivemen, en cas de victoire au Juventus Stadium. Cela faisait quelques années que la Serie A avait besoin de retrouver une telle affiche pour la première place et quoi de mieux que le Derby d’Italie. Cochez cette date dans vos agendas, car il s’agira d’un match extrêmement important qui permettra à l’Inter de connaitre son réel niveau. L’Inter de Spalletti est comparée à la Juve de Conte qui ne jouait pas l’Europe lors de la première année d’Antonio à Turin. Une victoire à Turin pourrait confirmer cette comparaison et l’Inter devra impérativement se renforcer cet hiver, si elle ne veut pas tout gâcher. Résumé du match: Réactions de Tramontana et folie sur le plateau avec Crudelli (Pro-Milan désespéré!): L'anecdote du week-end: Valentino Rossi se propose à Spalletti en tant qu'ailier. Luciano veut bien le recruter pour un autre poste, car il a déjà Perisic sur ce flanc. Tableau récaptiulatif INTER 5-0 Chievo Verona Buteurs : 23' Perisic, 39' Icardi, 57' Perisic, 60' Skriniar, 92' Perisic INTER : 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio (77' 29 Dalbert), 37 Skriniar, 13 Ranocchia, 21 Santon; 20 B. Valero, 10 J. Mario; 87 Candreva (84' 17 Karamoh), 77 Brozovic, 44 Perisic; 9 Icardi (75' 23 Eder) Banc : 27 Padelli, 46 Berni, 7 Cancelo, 11 Vecino, 55 Nagatomo, 99 Pinamonti Coach : Luciano Spalletti CHIEVO VERONA : 70 Sorrentino; 29 Cacciatore, 5 Gamberini, 3 Dainelli, 18 Gobbi (87' 2 Jaroszynski); 77 Bastien, 4 Rigoni (64' 40 Tomovic), 97 DePaoli; 23 Birsa, 69 Meggiorini (69' 7 Garritano), 45 Inglese Banc : 90 Seculin, 98 Confente, 9 Stepinski, 10 Gaudino, 11 Leris, 12 Cesar, 14 Bani, 20 Pucciarelli, 31 Pellissier Coach : Rolando Maran Averti : Ranocchia Arbitre: Calvarese Pour revivre le live c'est par ici : ® Damien Chibane - Antony Gilles
  5. Milan – Le Directeur Sportif de l’Inter, Piero Ausilio, s’est livré à la Domenica Sportiva sur la prestation de l’Inter qui a giflé le Chievo. A une semaine du Derby, il revient également sur la grande saison réalisée par les hommes de Spalletti: "Je me sens bien, cela ne fait pas de doute. En même temps, je suis aussi très réaliste, comme le club et l’entraîneur. Un incroyable parcours a été effectué, mais l y a encore de la route à faire d’ici au mois de mai, surtout que cette année toutes les équipes qui sont devant se donnent. J’ai regardé la Lazio, le classement entre le leader et son cinquième au classement peut changer en deux semaines. Pour l’heure, nous sommes extrêmement heureux et confiant, nous sommes là et personne n’a envie de quitter cette première place." Icardi et Perisic buteurs ? "En effet, pour Icardi, la difficulté était plus importante, car il a dû étoffer son jeu vu qu’il n’avait pas énormément de place à sa disposition pour marquer, le faible angle qu’il avait sur son occasion de but a été suffisant pour l’inscrire, mais ce n’est pas la première fois qu’il y parvient, personne n’en est surpris." Si nous voyons le vrai Icardi ? "Je le connais et il peut encore s’améliorer, il n’a que 24 ans je pense qu’il est arrivé au terme de ce qu’il pouvait rater. C’est un garçon qui a envie de grandir et travailler, il peut encore s’améliorer sur tous les aspects." Le 3-0 de Perisic ? "Il sourit....C’était l’un des deux qui demandait le ballon, je l’ai revisionné. Son positionnement était très important. Même si le résultat était en notre faveur, il est revenu défendre et a inscrit un très joli but. Il apportait aussi des solutions à ses équipiers en délivrant des passes." Le mercato de janvier ? "Nous avons les idées claires sur ce dernier. Spalletti a profité de l’absence de Miranda et Gagliardini pour lancer un message sur les réseaux sociaux en signifiant à tous que tout le monde était capable de jouer titulaire dimanche. Ce message signifie que tous les joueurs interiste, sont tous des titulaires. Celui qui joue le plus, celui qui joue le moins, comme Spalletti l’a dit, il n’a écarté personne. Tout le monde a eu sa chance. Aujourd’hui, Ranocchia a été titularisé, cela faisait un an qu’il ne l’était plus. Il a prouvé sa valeur, ses qualités. D’un point de vue technique, il a réalisé un match impeccable. Ce discours vaut aussi pour Santon…Spalletti construit une équipe et il y parvient via un travail quotidien aux entraînements." "Nous avons un grand groupe, au-delà de ce qu’il se passera d’ici à la fin de la saison, je n’ai aucun problème à faire cette déclaration. Ils se sentent tous bien ensemble, ils se font plaisir, s’entraident. Il y en a qui joue avant, d’autres qui montent en cours de jeu, tu en as aussi qui n’ont joué que très peu de match. Aujourd’hui Dalbert et Karamoh sont montés à 4-0, chaque joueur a pu développer son football avec un esprit bénéfique de légèreté, ils sont bien rentré dans le match, comme si le résultat n’était pas encore certain, cela me fait plaisir de les voir dans le groupe." Le Mercato ? "Nous pensons que notre force est avant tout le groupe, nous n’avons pas envie de le remettre en cause en janvier, sauf s’il se passe quelque chose. L’équipe peut être améliorée, mais uniquement avec un grand champion et je compte aller au Mercato uniquement si j’ai dans mon viseur des grands profils, jeu veux des joueurs forts capable d’aller de l’avant avec nous." Le retour en Coupe d’Europe ? "L’Inter se doit de disputer les Coupes d’Europe, surtout la plus importante. Notre position normale est celle d’être en Champion’s League. Nous considérons cette année comme une année de travail et de programmation, nous avons un objectif important à atteindre en Serie A et aussi en Coupe d’Italie. Cela nous fera plaisir à tous de voir l’Inter jouer tous les trois jours." Le rythme imposé par le Top 5 ? "Il faudra parvenir à atteindre les 90 points et voir comment se comporteront certaines équipes comme la Juve. C’est un rythme de fou, trop élevé et que l’on ne voit nulle part, dans aucun autre championnat européen. En Italie, tu as vraiment cinq équipes qui sont très forte et tu en as aussi cinq-six qui sont extrêmement faible." Icardi et l’Inter actuelle ? "Icardi maintient son éternel rendement, celui qu’il a toujours eu depuis tant d’année, c’est la Force de cette équipe. Il y a d’autres joueurs comme lui, je pense à Perisic et Candreva, même si Antonio n’a pas encore marqué, il est tout de même parvenu a réalisé des prestations très importantes et de très belles passes décisives. Ce sont des milieux de terrains. Tu as aussi des défenseurs, comme Skriniar, qui a déjà marqué trois buts. Voir que l’équipe n’est plus dépendante d’un jouer veut dire qu’elle s’améliore et que le travail de fond porte ses fruits. L’équipe dispose d’énormément de ressources et de possibilités. Elle est très complète." Le futur d’Icardi ? "Je ne pense pas qu’il y ait le besoin de convaincre Icardi de se lier avec l’Inter. Il dispose d’un contrat assez long, mais plus que ce contrat, ce qui compte c’est sa volonté et son amour important pour nos couleurs. Icardi respire l’Inter, il veut être le Capitaine de l’Inter et gagner avec l’Inter, tout cela est bien plus important que ce qui peut être écrit sur son contrat, même si nous pension que sa clause, il y a un an, aurait pu repousser les plus grands. " Si je crains le Real ? "Absolument pas. On entend beaucoup de choses, mais le problème pour le Real, c’est de convaincre un joueur comme Icardi d’abandonner un projet dans lequel il en est le cœur, l’élément principal, le protagoniste principal et le Capitaine de son équipe." La rencontre en Coupe d’Italie face au Pordenone? "C’est une équipe qui a réalisé quelque chose de fou, mais cette folie se doit d’avoir une fin." Le Milan et Montella ? "C’est toujours dur de s’exprimer de l’extérieur. Nous aussi nous avons vécu des expériences similaires dans le passé, chaque saison est différente, les situations sont différentes. D’une manière générale, si tu veux être sérieux, tu vas jusqu’au bout de tes idées et, de son côté, la Direction et le Club se doivent de prendre une décision." "Si Montella était encore l’entraîneur du Milan, c’est parce que son contrat avait été prolongé en juin, à un moment où les deux parties respiraient la confiance. Au final, tu te dois de trouver une solution lorsque tout tourne mal, tu dois analyser toute la situation, les rapports entre tous, ensuite il te reste qu’une solution : Virer l’entraîneur, car tu ne peux pas virer 20 joueurs, tout comme tu ne peux pas virer toute ta direction. C’est l’entraîneur qui paye les pots cassés." Si je travaille en collaboration avec Spalletti ? "Oui, absolument." Si j’ai peur d’Higuain ? "Je n’ai jamais peur, dans le football, tu ne dois avoir peur de personne. Je le respecte beaucoup, tout comme je respecte son équipe. C’est vrai également qu’il a démontré être un tout grand jouer et qu’il veut montrer qu’il est le plus fort, mais il va trouver samedi l’Inter sur le terrain et nous comptons bien lui rendre la vie difficile. Un Juve-Inter est toujours une rencontre passionnante, c’est le Derby d’Italie et il arrive avec un classement particulier. Ce dernier parle de lui-même, chaque partie à son histoire, et avec notre classement, ce match devient "La Partie" à jouer." Les différences entre Icardi et Higuain ? "Je pense que Higuain a un parcours plus complet, nous parlons d’un joueur trentenaire. Icardi, lui a encore, comparé à lui, six années pour s’améliorer. Au tout début, je dois reconnaître qu’Higuain participait plus à la manœuvre qu’Icardi, c’est un joueur qui participait plus, hors de la surface de réparation. Notre nouvel Icardi est très proche d’Higuain, mais dans la surface de réparation, je pense qu’il n’y a personne qui puisse égaler, dans le monde, Maurito." Lequel des deux j’aimerai avoir ? "Je tiens à mon joueur." Mon idée sur Juve-Inter ? "Ce n’est pas encore un match décisif, c’est un match important, du même niveau que tous ceux que nous avons eu à disputer jusqu’à aujourd’hui. Nous raisonnons semaines après semaine, il n’est pas question de se remettre en question ou de modifier notre objectif, même si la réalité nous permet de croire à autre chose. Nous raisonnons toujours par le système de trois points, chaque dimanche, nous voulons les remporter. Nous allons aller à Turin, en y allant pour jouer un match sérieux, déterminé, Da Inter, et nous allons faire notre maximum pour renter à la maison avec ces trois points." "Ensuite, en cas de victoire, nous verrons comment nous réagirons en coulisse. Ce match n’est pas comme les anciens Juve-Inter, il y a un championnat encore long et e match, seul, ne peut pas être défini comme décisif, même s’il est important lorsque tu prêtes attentions aux forces en présence sur le terrain, aux entraîneurs, et aux tifosi, tout le monde sait ce que représente ce match. Mais pour nous, il s’agit juste d’un match comme les autres, un match à trois points." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Milan – Sur les réseaux sociaux, Luciano Spalletti s’est livré sur la rencontre à venir, dès le premier jour d’entrainement de cette semaine. Il a insisté sur le compte d’équipe et du sens d’appartenance, afin de faire comprendre l’importance du club, vis-à-vis de ses joueurs. Ce dimanche Spalletti a d’ores et déjà décidé d’aligner Ranocchia pour remplacer Miranda suspendu. Notre milieu sera composé de Joao Mario et Brozovic (sauf retour de Vecino). Spalletti veut avoir des signes positifs de la part de ces deux joueurs, même si le Croate a déjà inscrit trois buts et connu des hauts et des bas cette saison. La situation est bien plus délicate pour le portugais qui déçoit énormément. A eux de faire une "Santon" ou une "Nagatomo" et de prouver qu’ils méritent de porter notre maillot. Comme cela a été le cas pour Conte et Simeone, le train Nerazzurro ne passera pas deux fois… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
×