Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'chine'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Série A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Évènements de Inter Club Paris

News

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

31 résultats trouvés

  1. En mai 2017, le président chinois Xi Jinping a annoncé lors du Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale que la Chine organisera l’Exposition Internationale d’Importation de la Chine (CIIE) à partir de 2018. L’organisation de cette exposition est une politique importante du gouvernement chinois pour promouvoir le lancement d’un nouveau cycle de l’ouverture de haut niveau du marché chinois au reste du monde. Aujourd’hui, la croissance économique de la Chine est passée d’une phase de croissance rapide à une phase de développement de haute qualité. Dans cette nouvelle phase, le pays éprouve une demande plus forte de marchandises et de services spéciaux de qualité. L'Exposition fait la promotion du statut de la Chine en tant que locomotive de la fabrication internationale, qui représente 20 % de la production totale de la planète, et aussi du fait qu'il s'agit de l'un des plus vastes marchés de consommation d'équipement du globe. Elle a lieu cette semaine du 05 au 10 novembre 2018. Toute la délégation chinoise y compris Xi Jinping sont présents à l'Expo. Le Suning a installé, à cette China International Import Expo de Shanghai, un stand magnifique aux couleurs de l'Inter
  2. L'Inter continue son expansion en Chine et le fait que le Suning lui ait réservé un stand à la China International Import Expo lui permettra de signer un accord avec un autre colosse chinois : la distillerie Kweichow Moutai Group. Cette société a été fondée le 20 novembre 1999 en Chine et pèse, selon Forbes, 142 milliards de dollars. L'annonce officielle sera communiquée dans le cadre de la participation de l'Inter à l'Import Expo à Shanghai. Sur ce cliché, on peut constater que le stand lié au partenariat est déjà prêt, avec les logos des deux sociétés déjà mis en évidence. Le Moutai Group est actuellement classé à la 152ème place dans le classement du "Meilleur employeur du Monde 2018" de Forbes. La société est basée dans la ville de Renhuai, dans la province de Guizhou où est situé le village Maotai, à partir duquel vient le nom de la liqueur. Son chiffre d'affaire annuel est de 7,5 milliards de dollars. Outre ce partenariat, deux autres accords ont été signé avec Konica Minolta et Invent. Une preuve de plus que l'Inter se porte bien sur les terres du Suning. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Jindong Zhang, le propriétaire de l'Inter et du Suning s'est livré dans une longue interview sur l'activité de son groupe, qui l'a vu devenir milliardaire. Un rêve débuté il y a 28 ans dans la périphérie de Nankin avec en poche quelques économies et dans sa tête des ambitions infinies pour accomplir quelque chose qui semblait impossible... Voilà les débuts du Suning, avec notre propriétaire qui est parvenu à devenir l'un des hommes les plus riches au monde, et ce à partir d'un petit magasin de climatiseurs... Voici l'histoire de la clairvoyance et la capacité d'un homme capable de créer un empire à partir de rien... Suning est né comme cela, alors que personne ne s'y attendait, que personne ne pensait que c'était possible et au moment où tous ont catégorisé de "vrai fou" notre bon Jindong. De la folie à la gloire Cette folie de la part de Jindong Zhang, ce coup de poker, l'a fait devenir l'entrepreneur à succès actuel. En 2016, cet "ovni" se fait connaitre en Italie en s'offrant l'Inter et en souhaitant faire grandir pas après pas son entreprise familiale. Dans le courant du mois d’août 2018, Zhang s'est livré à cœur ouvert, en s'exprimant sur l'année 1990, une année où tout a débuté. C'est un fait Jindong Zhang est un homme toujours autant passionné, un homme qui a la volonté de continuer à grandir continuellement. La Naissance du Suning "En 1990, il y a 28 ans, j'étais âgé de 27 ans, j'ai alors quitté un emploi sûr et j'ai loué une petite salle de moins de 200 mètres carrés sur Nanking Ninghai Road afin d'y créer un patchwork de 100 000 yuans (soit un peu plus de 12 000 euros). Quand j'ai décidé de créer une entreprise de vente au détail spécialisée dans les climatiseurs, les gens pensaient que j'étais fou." "Mais je savais ce que je faisais et ce que je voulais faire. A cette époque, en raison de la main-d'œuvre limitée, j'ai dû gérer un peu seul le groupe dans tous les secteurs du commerce. Mais je n'ai aucun regret car de toute façon, vous ne savez jamais quel sera le prix du succès." Activités diversifiées "Quand je me suis embarqué dans cette aventure, mon objectif était de faire en sorte que ma famille puisse vivre une très belle vie. Aujourd'hui, Suning travaille dur pour offrir une vie heureuse à ses 250 000 employés et à ses centaines de millions d'utilisateurs." "Au début de son activité, Suning, comme d'autres entreprises de vente au détail en Chine, ne pouvait être considérée que comme une entreprise à forte intensité de main-d'œuvre, loin derrière les entreprises technologiques. Mais aujourd'hui, nous sommes engagés dans de nombreux domaines, tels que l'intelligence artificielle, le e-commerce,... Nous reconcevons l'industrie et nous essayons d'avancer technologiquement sans négliger la vente au détail." Réforme "Au cours de ces quarante dernières années, la Chine s'est lancée dans une voie de réforme et d'ouverture au monde. C'est dans ce contexte que l'esprit d'innovation et d'entrepreneuriat du peuple a été fortement stimulé, ce qui a également donné vie à la recherche et au développement de nouvelles technologies." "Cette voie nous a permis de grandir, de marcher aux côtés des gens et à présent nous sommes parvenu à diriger ce monde. Je suis reconnaissant de ces années, lorsque j'observe le développement du Suning au cours des 30 dernières années, je ressens fortement toute l'énergie qui a découlé de cette poussée de technologie, qui a été la force motrice derrière nos ambitions." Les Services "J'ai toujours dit à mes employés : "Il faut investir dans les services et construire un système de services professionnels propre au Suning, cela lui permettra de se construire en disposant d'une compétitivité forte. La tendance de la société actuelle est de remplacer un bien précis et d'en confier sa destinée à une entreprise que l'on ne peut éviter, c'est un avantage." "Les entreprises peuvent décider de soit s'adapter à cette tendance, soit d'y résister. Ma décision était de "changer cette tension" et d'anticiper le temps en travaillant sur le commerce en ligne. Suning devait devenir une véritable entreprise de haute technologie et elle était appelée à devenir le plus grand fournisseur de gestion de détail intelligent en Chine et dans le monde." La Silicon Valley "J'ai promu l'établissement d'un Institut de recherche à la Silicon Valley, faisant de la sorte que le Suning soit un membre de ce lieu. A présent, celui-ci absorbe les meilleurs talents de technologie informatique du monde. Cette pensée était dans mon cœur depuis tant d'années, mais elle a toujours été repoussé car ce n'était pas encore le bon moment." "Le 20 novembre 2013, le Suning Silicon Valley Research Institute a été officiellement présenté. Nous visons toujours à avoir une balance entre la tradition et l'innovation, qui est le cœur du développement des affaires." La croissance "Au cours de ces 28 années, j'ai vu le Suning grandir, passer d'une petite boutique à une grande entreprise, d'une seule opération à des opérations diversifiées, d'une entreprise nationale à une entreprise qui réalise des opérations transnationales. L'esprit de Suning est de toujours innover et de se chercher de nouveaux défis. La concurrence ne manque pas, mais nous sommes confiants dans notre volonté de grandir toujours plus." "Notre philosophie de la vente au détail ne changera pas et elle restera toujours au sommet de nos préférences, quel que soit le visage de l'entreprise à l'avenir. A présent, nous allons vivre des années cruciales jusqu'en 2020, pour notre vente au détail sur Internet. Et nous n'en sommes qu'au début de notre Ère." Quasiment un milliard d'euros investi pour l'Inter En effet, le Suning se prépare à "liquider" Erick Thohir de l'Inter. Pour ce faire, une somme estimée entre 150 et 200 millions d'euros sera investie. Les intentions de Suning avec l'Inter sont extrêmement sérieuses, preuve en est de cet engagement, les sommes investies par notre propriétaires chinois depuis son arrivée. La fin octobre sera cruciale pour l'Histoire de l'Inter, et pas seulement parce que l'équipe de Spalletti retrouvera le Nou Camp pour y affronter le Fc Barcelone. L'avenir de l'Inter sera également lié dans tous les sens et dans tous les domaines à son propriétaire asiatique. Le point de départ : Steven Zhang Le fils de Jindong Zhang sera nommé Président de l'Inter. Pour évincer Thohir de la Présidence, le Suning va soulager l'indonésien de ses 31,05 actions qu'il dispose, afin d'avoir le contrôle total sur le Club. Cette opération devrait avoir lieu très prochainement, car l'idée du Suning est de nommer le nouveau Conseil d'Administration et plus précisément Steven Zhang, en qualité de Président, lors de la réunion des actionnaires qui se tiendra le 26 octobre 2018. Le Suning est prêt à réaliser cette dernière étape de rachat des part en présentant une augmentation de capital de 142 millions d'euros, en plus les 128 millions d'euros relatifs aux rachats des actions détenues en leurs temps par le duo Moratti-Thohir. Total de l'opération: 270 millions d'euros. Des investissements importants pour l'Inter Au cours des deux dernières saisons, le Suning a injecté sous la forme d'une adhésion de prêts, pour environ 336 millions d'euros. À ce stade, l'investissement du Suning envers la Beneamata est déjà de plus de 600 millions. Et ce n'est pas prêt de s’arrêter car le Suning a l'intention d'injecter d'autres liquidités dans les caisses du club en lui garantissant entre 80 et 100 millions d'euros pour les droits de Naming de la Pinetina, des maillots d’entraînements et d'autres sponsorisations. 56 millions ont été injectés lors de la première saison du Suning, 40 pour la saison dernière. Bye Bye Thohir Reste à présent à remercier Thohir et prendre le pouvoir. Pour ce faire, le colosse chinois devra débourser cette somme estimée entre 150 et 200 millions d'euros. Une fois cette transaction actée, le Suning aura quasiment investi un milliard d'euro dans "son" club. C'est pourquoi Mauro Icardi a bien raison d'y réfléchir à deux fois avant de songer à quitter un paquebot qui pèse un milliard d'euros, car contrairement à ses compatriotes qui ont investi dans le football européen, le Suning lui confirme et montre qu'il est sacrément sérieux. Actuellement, l'Inter a déjà engrangée 50 millions d'euros sur le terrain et nous ne sommes qu'au début de saison. A présent, l'Inter va vivre un vrai Derby à Milan, celui d'un colosse chinois, face à une des plus importante entreprise américaine. Et pour un chinois, ce Derby est ce qui se fait de mieux. Le Saviez-vous ? Il y a quelques mois, Zhang Jindong a refusé une offre de rachat de l'Inter. Alors que le Club était en difficulté pour se qualifier en Ligue des Champions, notre propriétaire a décidé de conserver le Club. L'avenir confirmera qu'il dispose d'un indéniable nez d'affaires et il peut à présent commencer à s'amuser avec "sa" Ligue des Champions. L'Inter chinoise n'est peut-être pas flashy, mais elle investi intelligemment. Le Suning a enfin réaliser que pour remporter des titres, il est utile d'avoir des joueurs disposants de qualités importantes. Même si on ne retrouve actuellement pas l'âme des Inter du passé, car il n'y a pas assez d'Icardi sur le terrain, la Direction de l'Inter réalise un travail optimal. Et même si cela ne peut "suffire" dans le monde du Calcio, qui est habitué à s'identifier à des Familles, comme Moratti, Agnelli.... L'Inter est à présent plus connue pour d'autres qualités, des qualités qui ne changeront jamais : des Tifosi, tels que Fraizzoli et Pellegrini, et d'autres Tifosi, ceux qui composent son public. Des passionnés, des personnes qui sont prêtes à émettre des critiques, même après des moments de liesses, des personnes toujours plus nombreuses aux stades, des personnes qui ont ce "sentiment d'appartenance" cher à Luciano Spalletti, des personnes qui n'abandonnent jamais et qui représentent la Nerazzurra di Milano. Même si Javier Zanetti a été une légende sur le terrain et qu'il a le physique pour représenter l'Inter, ce dernier ne dispose pas encore du Charisme nécessaire pour occuper un tel poste. Un poste occupé dans le passé par Giacinto Facchetti. Avec le temps, ce sera un objectif pour lui, d'atteindre ce niveau de qualité. Et même si le Milan actuel peut se targuer d'avoir un charisme américain, en cette approche de Thanksgiving, du côté de l'Inter, il restera plus que tout : Le réel amour de nos couleurs. L'Inter est une "Famille" qui a été reprise par une "Entreprise Familiale" et ça, ça n'a pas de prix... ®Antony Gilles - Internazionale.fr [ Mise à jour avec les articles ci-dessous suite à la nomination de Steven Zhang ]
  4. Le 18 septembre sera une date importante pour l'Inter et Historique pour le Suning. En effet, l'Inter fera son retour en Ligue des Champions et le Groupe de Jindong Zhang sera le premier match européen pour un propriétaire majoritaire asiatique d'un club européen. A jamais le premier Ces dernières années, de nombreux entrepreneurs chinois sont apparus dans le monde du football européen, mais aucun d'entre eux n'est jamais parvenu à accéder aux groupes de la Ligue des Champions en qualité d'actionnaire majoritaire. Comme le souligne le Corriere dello Sport, à dater du 18 septembre, le Suning ouvrira une route que d'autres compatriotes pourront peut-être suivre dans le futur et ce même s'il y a eu un blocage des investissements imposé par le Gouvernement Chinois. En conséquence à ce blocus, l'Atletico Madrid aura vu son partenaire minoritaire, le Groupe Wanda, partir après avoir vendu ses actions. La China Media Capital est quant à lui un actionnaire minoritaire de Manchester City. D'autres clubs, moins huppés, sont passés sous pavillon chinois, mais aucun d'entre eux n'est apte à disputer la Champion's League immédiatement : WBA, Aston Villa, Wolverhampton et Southampton pour l'Angleterre Grenade et Oviedo pour l'Espagne Nice et Sochaux pour la France. Un Président en puissance Steven Zhang est actuellement à Shanghai, mais il reviendra à Milan ce vendredi afin d'assister à la confrontation entre l'Inter et Parme, au Giuseppe Meazza. Il est également évident qu'il sera présent pour les débuts de l'Inter face à Tottenham. Même s'il n'était pas physiquement présent à Bologne, Steven a assisté à la rencontre depuis son téléviseur et s'est réjoui du but de Nainggolan, comme en témoigne son profil Instagram. Durant son absence, il a maintenu un contact permanent avec Antonello qui est l'Homme de Confiance du Suning et également le PDG de l'Inter. Pour l'heure, les plans mis en place par le Suning se déroulent comme espéré : En replaçant l'Inter en Ligue des Champions En développant la croissance de la marque et les revenus En parvenant à faire augmenter la croissance de fréquentation du stade La courbe se dirige donc vers le haut et cela vaut dans tous les domaines de la vie en entreprise et personne ne souhaite y mettre un terme, même si le défi à la base était des plus complexes et des plus intriguant... Spalletti sous pression ? Le Suning a informé Luciano Spalletti que, pour cette année, deux objectifs devaient être atteint: Consolider la place de l'Inter en Serie A en la qualifiant en Ligue des Champions Passer la phase de groupe et atteindre le tour suivant en Ligue des Champions Suite à cela, Tuttosport s'est lancé sur deux dispositifs qui pourraient être alignés en fonction de la qualité des adversaires : Le Saviez-vous ? L'Inter va disputer 7 rencontres en l'espace de 21 jours, entre Coupe d'Europe et Serie A. Outre ce rythme de folie, en l'espace de trois jours, il y aura pas moins de 130 000 personnes qui auront fait le déplacement au Giuseppe Meazza pour les deux rencontres à venir, soit face à Parme et face aux Spurs. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. D'où est née cette rumeur de vente du club par le Suning ? Cette déclaration de Premium Sport, qui a officiellement et rapidement été démentie par le Suning, a eu une conséquence inattendue. Comme nous vous en parlions hier, Erick Thohir devra soit assumer ses responsabilités, sinon le Suning partira à la recherche d'un nouveau partenaire "minoritaire". Mais est-ce que cette idée de revendre l'Inter a-t ‘elle réellement existée ? Selon les différentes sources italiennes reprises pour la rédaction de cette article, l'Inter n'a jamais été mise officiellement en vente par le Suning. Selon ses mêmes sources, il est toutefois vrai qu'un fond d'investissement (américain?) a contacté notre propriétaire de Nankin pour lui proposer de racheter sa partie majoritaire pour une somme bien inférieure aux 600M€ investi. Et lorsque l'on parle d'un fond d'investissement, il s'agirait d'une banque d'affaire. Cette proposition aurait été soumises aux actionnaires chinois de l'Inter qui l'on jugé inopportune et l'on gentillement déclinée. En conclusion, l'Inter n'est pas à vendre, d'autres offres ont également été rejeté par le Suning. De son côté, le Suning a imposé une ligne de conduite au club, notamment celle de constituer un groupe qui n'absorbe pas la liquidité des actionnaires et qui, dans un certain sens, parviendra à s'auto-financer... L'auto-financement, pour éviter des problèmes vis-à-vis de la Chine ? La Politique pourrait-elle déstabiliser le club ? Actuellement, le Suning se concentre sur le football et notre propriétaire, Zhang Jindong, court en fait vers une carrière politique rapide et ambitieuse au sommet du Parti communiste chinois. Il y a quelques mois, Zhang Jindong, était parmi les 15 hommes les plus riches de Chine, il avait été délégué lors de la 13ème édition de l'Assemblée populaire nationale, pour la période quinquennale 2018-2023. A présent, notre propriétaire, depuis longtemps proche du Président Xi Jinping, serait sur le point de monter encore plus haut dans l'organigramme du Parti. Si Jindong Zhang monte en grade au gouvernement chinois, là, il devra reconsidérer la question sportive du Suning, car le Président Xi Jinping lui-même et les dirigeants du Parti communiste, ne semblent pas heureux de voir l'argent chinois s'investir dans le football, d'autant plus à l'étranger. Peut-être qu'un jour, le Suning Sport devra songer à revendre ces clubs, et l'Inter devra être à nouveau revendue, mais d'ici-là, notre club reste entre les mains d'un colosse solide qui lui permet d'assainir ses comptes. De plus, le Suning ne vendra pas à perte le club au premier venu et ce dernier devra présenter de sérieuses garanties. D'autant plus que Steven Zhang est tombé amoureux de l'Inter Revoir les étoiles....et de fait être de retour en Ligue des Champions, une espérance qui a inspiré le coeur des Nerazzurri et l'Inter, qui outre le Mercato et ses rêves de transferts impossibles, voir de rumeurs inexplicables, a lancé sa campagne d’abonnement 2018/2019 sur ce thème. Steven Zhang, le fils de notre Propriétaire, Jindong Zhang, avait fondu en larmes avec la victoire de l'Inter à la Lazio. Ce dernier s'est arrêté pour admirer la gigantesque photographie Nerazzurra qui se trouve à la Piazza 25 Aprile, dans la Zone Garibaldi, au Centre de Milan. Reconnu pour être un homme de littérature et artistique, il a fait une confession importante, sur lui-même, et cela vise également l''Inter: "Vous êtes la meilleure chose qui me soit jamais arrivée." a-t ‘il écrit sur Instagram et a catégorisé le panneau publicitaire de " la meilleure affiche de tous les temps." Cette déclaration peut mettre définitivement fin aux rumeurs actuelles prétendant que le Suning est sur le point de vendre l'Inter. Du moins, pour le moment.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  6. Le Suning continue son projet d’expansion à travers le Monde. Selon Tuttosport, notre propriétaire chinois serait à la recherche d’un Managing Director pour l’Inter en Chine, et plus précisément à Nankin. Dans son communiqué publié sur le site du Suning, Jindong Zhang a confirmé cette information : "L’achat de l’Inter fait partie de notre stratégie de développement dans l’industrie sportive. Cela aidera le Suning à grandir au niveau International et permettra à la marque de devenir connue en Europe et dans le monde." "La Chine est la deuxième maison de l’Inter et les investissements du Suning permettrons à l’Inter de retrouver ses jours de gloires. San Siro est la maison de l’Inter, c’est l’un des plus beau stade au monde, preuve en est, des personnes du monde entier viennent le visiter. Chaque année on y dénombre 4M de touristes." "Cette stratégie du Suning consiste donc à recruter un Managing Director qui s’attellera à développer la stratégie commercial du club en unissant Milan et la Chine. Ce nouveau Directeur aura à sa disposition une équipe d’environ 20 personnes. Son but sera de développer le chiffre d’affaire de l’Inter et d’en faire grandir sa marque en Chine." Comme le conclut le journal turinois, il s’agit d’un moment clé, car cela permettra, au club d'augmenter ses royalties sur les produits réalisés en co-branding avec Suning. Un nouveau Directeur du Marketing signe à l’Inter : Luca Danovaro quitte la Roma Le Suning met en place son équipe managériale. Selon Calcio&Finanza, dans les prochaines semaines, le club Nerazzurro devrait officialiser l’entrée dans son organigramme de Luca Danovaro, actuellement en poste à la Roma, en qualité de Chief Commercial Officer. Agé de 43 ans, le dirigeant quittera les Giallorossi pour débarquer à Milan et reprendre le rôle de Directeur Marketing du club. Un rôle actuellement occupé, de façon intérimaire, par Robert Faulkner, le Directeur de notre Communication. En effet, l’Inter cherche à renforcer son secteur commercial, preuve en est sa séparation avec Infront, dont le contrat ne sera pas reconduit après le 30 juin 2018. Le Suning préfère que le club gère lui-même son traitement interne, d’où le lancement de la marque "IN". Outre le fait de s’occuper de ses propres affaires, l’Inter verra aussi le Suning lui venir en aide par le biais des sponsorisation et sur l’aspect commercial. Danovaro, avant de rejoindre la Roma en juillet 2017 était le Directeur Marketing et Communication de Moleskine, il a également géré le secteur footballistique de Nike en Europe et les projets sportifs et de sponsorisations de Samsung en Italie, en plus de certaines opérations réalisées avec le Coni. ®Antony GIlles - Internazionale.fr
  7. Petricca, avocat et expert dans le domaine du football, a tenté d'expliquer ce qui se passe en Chine à propos des limitations du gouvernement chinois sur les investissements dans le football. Le mercato en Chine semble avoir été freiné. Le gouvernement chinois veut limiter les investissements à l'extérieur et pour cela, le Suning a aussi du se conformer aux règles en ce qui concerne le mercato de l'Inter. A ce sujet, Tuttosport a interviewé Oberto Petricca, avocat et agent de joueurs, expert en matière de marché à l'échelle internationale, en particulier en Chine. La Chine a investi en dessous des attentes lors de ce mercato hivernal "Certaines équipes essaient de profiter des derniers jours de mercato pour faire quelques achats : je pense qu'on verra des transferts. La diminution des investissements est la conséquence directe de la décision prise par le gouvernement. Avec la luxury tax les coûts ont étés réduits de manière drastique et la politique des gros clubs a changé". Cela signifie qu'il n'existe plus de "danger chinois" ? "Les clubs chinois restent compétitifs sur le marché des transferts et continueront à écumer les championnats européens. Ils s'intéressent beaucoup à l'Italie et aux joueurs italiens d'ailleurs. A leurs yeux notre football garde le même aspect fascinant. L'exemple reste le Suning qui s'est conformé aux règles fixées par le gouvernement et cherche surtout des transferts ciblés, sans coup d'éclat". Comme Gabriel Paletta , pris gratuitement ? "C'est une nouvelle philosophie. Il y a de nouveaux motifs, pas seulement économiques. Il faut considérer la règle qui impose un maximum de trois étrangers dans la liste des convoqués à chaque match. Cela pourrait forcer un club à envoyer en tribune un investissement important par exemple. En plus, le fait de ne pas avoir investi dans la constitution de secteurs jeunes est une limite". A quel mercato doit on s'attendre en Chine dans les prochaines années ? "Un mercato à base de talents issus des championnats européens, mais sans faire de folies. Un peu comme cela est arrivé aux Emirats, par exemple, pour lancer le mouvement, des grands joueurs ont été achetés, à des sommes mirobolantes, à présent là-bas aussi les choix sont faits différemment". (crédits photo : Goal)
  8. Si la nouvelle vient à se confirmer, il s'agirait d'un terrible tremblement de terre à la Casa Inter : D'après le Corriere Della Sera, le Suning est disposé à céder l'Inter et Icardi est annoncé sur le départ... La version du Corriere Della Sera Un départ inattendu et imprévisible. Tous les scénarios sont à présent possibles, le meilleur comme le pire : Les départs, de Fabio Capello et de Walter Sabatini du Suning, mettent un terme définitif à l'ère actuelle qui existait au sein de la branche sportive de la multinationale chinoise. La pression augmenterait pour Piero Ausilio. Sa façon de travailler serait, plus qu'auparavant, remise en cause. Notre Directeur Sportif serait très fragilisé depuis ce mercredi. En effet, le départ de Walter Sabatini intervient après des mois de malentendus, en raison de perspectives en deçà du niveau de l'Inter. Entre Sabatini et le Suning, il y avait une impossibilité de combiner l'ambition de mettre en place "une Grande Inter" avec une politique d'austérité et d’autofinancement imposée. Selon Guido De Carolis, dans son article paru dans le Corriere della Sera, l'état actuel des choses ne boulverse que très peu l'organigramme du club du Corso Vittorio Emanuele : Antonello et Gardini resteraient en place et des rumeurs circulent sur un éventuel retour de Marco Branca, proposé par Massimo Moratti, ou de Lele Oriali, déjà courtisé l’été dernier. Concernant l'actualité sur le terrain, Luciano Spalletti, qui est le premier à avoir indirectement dénoncé le revirement du Suning, voit sa permanence au club conditionné par l'obtention ou non de la qualification à la prochaine Ligue des champions. Dans l'état actuel des choses, les Tifosi ne doivent pas s'attendre à gros investissements cet été. Sauf retournement de situation, après De Vrij, le prochain achat serait un transfert gratuit, celui d'Asamoah, alors que Lautaro Martinez aurait la tâche de remplacer Mauro Icardi, qui se verrait dans l'obligation de partir pour des raisons budgétaires. Reste également à voir comment se comportera l'Inter vis-à-vis du Fc Barcelone (Rafinha) et de Valence (Cancelo). Pour l'international portugais, en cas de non-rachat par l'Inter, son aventure italienne ne serait pas finie, car la Juventus en ferait l'une de ses priorités.... La version de Calcio&Finanza Pas de désengagement en vue, du moins, au niveau de la propriété du club. Suning, selon le site chinois Sina Sports, a démenti avoir envisagé la vente éventuelle de sa participation majoritaire au sein de l'Inter. Malgré la réduction apparente du projet sportif du géant chinois, qui a abouti au départ de Fabio Capello sur le banc du Jiangsu Suning, mais surtout, à la démission de Walter Sabatini de son rôle-clé, à savoir celui de Responsable de l'aire technique sportive du Suning, tout était mis sur la table pour créer des conditions d'un éventuel transfert de propriété du club Nerazzurro. Une éventualité en noir et blanc du Corriere della Sera. "Comme les Chinois peuvent tout vendre...ils ne le font pas (pour l'instant), car trouver un acheteur prêt à payer 600 millions pour le club Nerazzurri n'est pas une option viable." Formellement, Suning ne semble pas avoir cette intention. "Nous n'avons jamais pensé à ces choses", a déclaré Suning à Sina Sports, se référant à ce qui a été rapporté par les médias étrangers. Les deux "Milan" en vente ? Une Juventus qui se renforce…cela raisonne comme un air de déjà vu.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  9. Milan - Le Jiangsu Suning a présenté son nouveau maillot pour la saison à venir en Chine. L'équipe "jumelle" de l'Inter est de plus en plus similaire aux Nerazzurri, et cela va même jusqu'aux couleurs du maillot. Hormis le logo, tout pourrait faire croire qu'il s'agit d'un maillot de l'Inter. Ce dernier a été présenté par l'Administrateur Délégué Liu Jun. Qu'en pensez-vous ?! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Milan - Les rêves de mercato de l'Inter, pour l’été 2018 devraient rester tels quel. S'il est avéré que le gouvernement chinois a freiné les investissements à l'étranger dans le secteur du sport, un secteur parmi tant d’autres, comme ce fut le cas l'été dernier, il est facile de comprendre que l’Inter va souffrir des prévisions d’économies sur le plan Suning-Inter. Reste à savoir, de préférence le plus tôt possible, la marge de manœuvre du club et quelles sont les intentions du groupe propriétaire du club Nerazzurro. Le 31 janvier dernier, la Commission nationale Chinoise pour la réforme et le développement a publié une liste dans laquelle sont précisées les domaines dans lesquels les entreprises locales se verront limités sur les investissements à l’étranger pour 2018. La chine continuant ainsi le long processus des impositions des derniers mois du gouvernement de Pékin qui voulait mettre un terme à la fuite des capitaux du pays. Dans la liste, nous lisons à propos de NetEase Sports, que les secteurs suivants et sensibles sont inclus : La production d'armes, le développement des ressources en eau et les médias. Mais ce resserrement affectera également l'immobilier, l'hôtel et divers secteurs de divertissement, tels que le cinéma et surtout les clubs sportifs. Un fonctionnaire de la Commission a annoncé que cette liste serait pleinement opérationnelle à partir du 1er mars. Mais déjà dans la pratique, les investissements transfrontaliers dans les clubs de sport ont été mis en observation. Cette mise en observation est déjà effective avec l’expérience que connait l’Inter au Suning. Reste maintenant à comprendre les conséquences possibles que cette nouvelle décision engendrera sur notre "marque" à Nankin. Si l’avenir sur le terrain peut s’améliorer, l’éclaircie dans le ciel financier Nerazzurro est loin d’être à l’ordre du jour.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  11. Victor Newman

    Alex Witsel, la clé de voûte de l'Inter ?

    Milan – L’Inter travaille dure actuellement pour satisfaire Luciano Spalletti dans sa recherche d’un nouveau joueur au milieu de terrain. Frederic Massara le bras droit de Sabatini suit Axel Witsel, international belge du Tianjin. Le joueur aurait été observé hier à Marbella, à l’occasion d’un match amical opposant le Sparta Prague au Tianjin Quanjian de Paulo Sousa. Witsel, une nouveauté pour l’Inter mais pas pour notre coach ! En effet, ces deux derniers se sont connus en Russie et plus précisément au Zenit. D’après les premières indiscrétions, il semblerait que Witsel soit plutôt une cible pour le mercato estival que dans l’immédiat. Il faut également analyser cette situation d’un autre point de vue, car le recrutement de Ramires à l’Inter est étroitement lié à une arrivée d’un milieu de terrain de qualité au Jiangsu. Et vu sous cet angle, le Diable Rouge pourrait aussi bien satisfaire l’équipe de Fabio Capello, que celle de Luciano Spalletti... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  12. Victor Newman

    L'Inter anticipe le cas Ramires

    Milan – Douche froide hier pour l’Inter sur le dossier Ramires. En effet, selon PPTV Sports, qui appartient au Suning Group, le brésilien ne quittera pas le Jiangsu. Pourtant, Ramires veut l’Inter, Capello ne semble plus mettre de bâtons dans les roues, d'autant plus que les deux clubs appartiennent à la Famille Zhang. Objectivement, cette situation semble compliquée, car elle ne parvient pas à aboutir et il faut également se diriger vers un prêt onéreux suite aux exigences de l’UEFA. De plus, et c’est tout à son honneur également, Fabio Capello a souligné que le mercato du Jiangsu est similaire à celui de l’Inter, il ne décolle pas… Luis Carlini, agent de Ramires annule son arrivée prévue pour ce mardi Il semble que ce dernier se déplacera uniquement demain ou jeudi à Marbella, lieu du stage hivernal du Jiangsu, mais une entrevue reste planifiée avec Sabatini qui espère que la situation se débloquera, dans un sens ou dans l’autre, en contactant directement le Suning. Ce changement de cap serait à imputer à la Direction du Jiangsu. La raison invoquée serait d’éviter de voir les tifosi du club perdre leur calme en cas de départ de ce dernier. De fait l’arrivée de Ramires risque de ne pas se faire, si le Jiangsu obtient gain de cause auprès du Suning. La situation devrait s’éclaircir dans les prochains jours et Sabatini saura également s’il doit trouver, pour le Jiangsu, un remplaçant à Ramires… L’Inter anticipe Afin d’éviter toute mauvaise surprise, l’Inter continue sa recherche d’un autre milieu de terrain, présentant des caractéristiques similaires à celles de Ramires. Les joueurs listés sont Cristante, Baselli et Jankto. Concernant ce dernier, son agent Riso, s’est entretenu hier soir avec Piero Ausilio. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  13. Victor Newman

    C'est le bordel pour Ramires...

    Milan – Ramires est annoncé proche de l’Inter en Italie, il ne s’agirait que d’une question d’heures. Pourtant, l’importante chaîne sportive PPTV Sports, très connue en Chine et qui fait partie du Suning Group, confirme le contraire ! En effet, cette dernière suit le Jiangsu Suning à Marbella et d’après elle, il semblerait que l’ancien Blues ne quittera pas l’équipe entrainée par Fabio Capello pour rejoindre la cause Nerazzurra. Cette information émane du chroniqueur Chen Kangyiduo et elle a été relayée et confirmée par des proches du Jiangsu. Pour ces journalistes locaux, les nouvelles que les sources italiennes ont communiqué sur le possible et imminent départ du joueur, seraient basée sur des informations sans fondement. Le Suning va devoir s’expliquer Un nouveau chapitre s’ouvre dans le dossier Ramires, lié à l’Inter et annoncé plusieurs fois pour Luciano Spalletti. Plusieurs rendez-vous ont d’ailleurs eu lieu, mais le joueur n’est pas encore interiste. Le Suning va devoir prendre ses responsabilités et expliquer la nature de cette situation et clarifier si cette situation est dictée sur base de faits ou sur base d’une logique suivie par la politique du Suning Group en personne. En effet, il est grand temps de savoir ce qu’il se passe, vu le nombre de communiqués parus dans la presse chinoise, qui confirment le fait que le Brésilien ne rejoindra pas Milan. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Victor Newman

    Le Guangzhou FC veut Geoffrey Kondogbia

    Milan – Le futur de Geoffrey Kondogbia est entre les mains du Fc Valence. Toutefois, le Guangzhou FC de Fabio Cannavaro a montré un intérêt extrêmement important pour le milieu français. Retour sur les faits L’Inter a prêté Geoffrey Kondogbia au club espagnol contre un droit de rachat fixé à 25 millions. Suite à l’intérêt du côté du Guangzhou, l’Inter se réjouit, car le club asiatique serait prêt à déposer une somme bien plus importante. Selon Superdeporte, ni Valence, ni Kondogbia n’ont l’intention de s’asseoir autour d’une table. Sauf si…. Le Guangzhou se présente avec la somme de 80M€ que le Fc Valence compte insérer dans le contrat du joueur comme clause libératoire. Dans ce cas précis, le club espagnol n'aura plus rien à dire et l'argent ira directement dans ses caisses. Actuellement, une offre de 45M€ a été proposée. Cette somme, si le transfert vient à se concrétiser, ira en grande partie dans les caisses de l’Inter : 25M€ pour son rachat et 5M€ pour le pourcentage sur sa revente. De son côté le Fc Valence ne percevrait que 15M€, une somme dérisoire pour Marcelino qui considère le français comme un pilier de son entre-jeu. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Milan – Il n’y a pas que l’Inter qui se retrouve impacté par la situation relative au changement de stratégie du gouvernement chinois. Même si l’Inter est clairement le club le plus populaire de la bande, avec le Milan, nous sommes en tout 30 clubs, à travers l’Europe à connaitre pareille situation ! C’est un fait que le mercato de l’Inter soit bloqué à cause du Fair-Play-Financier, mais également à cause du gouvernement chinois qui contrôle et limite les investissements à l’étranger. Concernant l’Inter, Suning se retrouve pieds et mains liés, autrement il serait beaucoup plus en mesure de satisfaire Spalletti. Dure menace de la Fédération Chinoise de Football "Nous allons surveiller étroitement le marché des transferts, nous ne permettrons aucune violation et nous serons intransigeants avec ceux qui violent les règles." Le message est clair et deux clubs sont visés : Le Guangzhou Evergrande de Fabio Cannavaro Le Beijing Guoan qui a proposé 70M€ au Borussia Dortmund pour Pierre-Emerick Aubameyang. Cette situation, qui se produit pourtant sur le sol chinois est une nouvelle confirmation que l’avancée dans le monde du football en Chine a été mise à l’arrêt. "On ne dépense plus, on ne peut pas le faire et on ne doit pas le faire !" Cette imposition émane du gouvernement chinois et cela touche également les propriétaires d’un club en Europe, dont le cas le plus emblématique est l’Inter avec le Suning. Deux grands noms, surtout le Suning qui est un colosse en Chine et qui se voit visé par des accusations de recyclage (blanchiment), ce qui le contraint à ne pas dépenser un yuan. Pour l’Inter, l’autre réalité est le Fair-Play-Financier, mais le fait que son propriétaire ne puisse pas investir dans le club est une perte sèche. Trouver un moyen d’obtenir des capitaux L’émission des obligations lancées récemment par le club Nerazzurro, est une totale réussite, surtout vu le taux imposé (4,8%). Cela va permettre à l’Inter d’avoir une meilleur marche de manœuvre. Ce qui n’est pas le cas du Milan Ac qui doit faire face à des taux bien plus élevés. Le problème ne se limite pas à la Serie A En effet, la situation est importante en Europe, pour toute somme qui doit quitter la Chine, et la Série A n’est pas la seule à être confrontée à cette situation. La différence est qu’en Italie, ce sont deux institutions du football qui sont impactées : En Europe, 30 clubs sont gérés par des chinois, soit directement, soit par le biais de participations. Il y a quelques années, le Président Xi Jinping avait même été jusqu’à pousser ce développement pour faire augmenter la qualité et le développement de son football dans son pays natal et de fixer un objectif pour atteindre un chiffre d’affaires pour ce sport, de 650 milliards d’ici à 2025. Mais il a dû mettre les freins pour arrêter l’exportation de capitaux, suite à la dévaluation du yuan et à un système de recyclage. Il a de la sorte du imposé une limite à cette illogique façon d’investir à perte pour le pays et donc pour le football. L'Angleterre déguste Le phénomène est bien plus grave en Angleterre, surtout en Premier League et en Championship, où six clubs sont aux mains des chinois. Seul Manchester City, qui dispose d’un actionnaire chinois, mais uniquement à hauteur de 13% est écarté de ce problème, pour les autres, la situation Nerazzurra est similaire : Birmingham City navigue en eau trouble et est avant dernier de la Championship, son propriétaire est un chinois Paul Suen Cho Hung. Pour faire simple, le club risque la banqueroute. En été Gao Jisheng, leader de Lander, société chinoise, a acheté Southampton pour 240M€, qui est actuellement 17ème en Premier League. La Fédération anglaise lui a refusé pourtant par deux fois, l’autorisation d’acheter le club, afin d’en connaitre plus sur sa position en Chine. De son côté, le gouvernement de Pékin l’a forcé à utiliser sa fortune personnelle pour acheter le club et ne pas toucher au capital de sa société. West Bromwich, 19ème en Premier League, qui a été racheté par Guochuan Lai en 2016, pour 230M€. Aston Villa, acheté par Tony Xia, qui évolue en Championship et qui est 5ème dans ce classement. Wolverhampton, qui n’a couté que 50M à Guo Guangchang, Président du Colosse Fosun, et qui est leader en Championship. Pour l’Espagne, l’Atletico nous fait une City Espanyol de Barcelone, détenu par Rastar, spécialiste des jouets et jeux en ligne, et qui dispose de 99,35% du capital. Le président du club est chinois, Chen Yansheng, 46 ans, et il y a déjà investi plus de 150 millions d'euros, selon la presse espagnole. Atlético Madrid, Wanda a dépensé 45 millions d'euros pour acquérir 20% du capital du club madrilène. Le patron de Wanda est Wang Jianlin, l'un des deux hommes les plus riches de Chine, avec une fortune estimée à 29 milliards d'euros selon Bloomberg. Grenade, Jiang Lizhang possède 98% des parts du club. Selon la presse espagnol, la transaction a valu 37M€. Ce dernier, comme l’Inter dispose d’un club en Chine, le Chongqing Dangdai Lifan (D1) et est co-propriétaire de la franchise NBA des Minnesota Timberwolves. Il est le fondateur de Desports, société spécialisée dans le marketing et les droits sportifs. Pour la France, Lyon a pris l’exemple de City Sochaux, Le club est passé à la mi-2015 à 100% sous contrôle de Ledus, un fabricant d'ampoules LED. La société est basée à Hong Kong et sa maison mère la Tech Pro, est domiciliée aux îles Caïman, coût du rachat 7M€. Auxerre, ORG Packaging, spécialiste des emballages métalliques alimentaires, a investi 7M€ pour obtenir 60% du club avant de passer à 77%. Le président est Zhou Yunjie. Il a racheté l’AJA pour le savoir-faire du club en matière de formation, qu'il souhaite importer en Chine. Nice, Le club, compte depuis juin Zheng Nanyan dans ses actionnaires principaux. Il est le Président du groupe hôtelier Botao. Il est associé à trois américains, dont un d'origine chinoise : Chien Lee. Ensemble, les quatre hommes possèdent 80% du club, racheté pour un montant estimé à quelques 20 millions d'euros. Olympique Lyonnais, Le club a cédé 20% de ses parts au fonds chinois IDG Capital pour la somme de 100M€. IDG est intéressé par le centre de formation lyonnais qu’il souhaite dupliquer sur le sol chinois. Autre cas européen Le Slavia Prague (République Tchèque), racheté pour (99,964%) par CEFC China Energy, un puissant groupe privé actif dans l'énergie et les services financiers. Le reste est détenu par les tifosi. ADO La Haye (Pays-Bas), United Vansen, détient 99% du club. La société a notamment organisé en 2014, à Pékin, le Trophée des Champions (opposant le vainqueur du championnat de France à celui de la Coupe de France) entre le PSG et Guingamp. Taxe à 100% Bbesoccer.com s’est penché sur le sujet et a réalisé un article sur ce dernier, en voici un extrait : "Le football chinois a connu un formidable développement depuis l'arrivée au pouvoir fin 2012 du président Xi Jinping, lequel a déclaré vouloir faire de son pays une puissance du ballon rond. Résultat : les grandes fortunes de Chine ont investi ces dernières années dans quelques-uns des clubs les plus prestigieux du vieux continent, comme l'Atletico Madrid, l'AC Milan, l'Inter Milan ou Manchester City. D'autres équipes moins huppées possèdent aussi des capitaux chinois, en France (Auxerre, Sochaux, Nice), en Espagne (Espanyol Barcelone, FC Grenade) ou encore en Angleterre (Aston Villa, West Bromwich, Wolverhampton, Birmingham City). Juste avant l'annonce de la nouvelle réglementation chinoise, l'homme d'affaires Gao Jisheng avait par ailleurs racheté 80% de Southampton pour un montant estimé par la presse britannique à 200 millions de livres (216 millions d'euros). Et en Chine même, des clubs jadis peu connus au niveau international ont également affolé les compteurs pour attirer des stars étrangères. Le Shanghai SIPG a par exemple acheté fin 2016 l'international brésilien Oscar (ex-Chelsea) pour 60 millions d'euros. Mais le climat a radicalement changé ces trois derniers mois", souligne Ji Zhe. Les clubs chinois ont été mis en garde contre toute dépense extravagante, et se sont vus imposer par les autorités une taxe dissuasive de 100% sur l'achat de joueurs étrangers: "Le gouvernement chinois freine fortement le boom du football et s'attaque aux fuites de capitaux à l'étranger", note Ji Zhe. "Lâcher du lest" Pour Zhang Qing, directeur général du cabinet de conseil sportif Key-Solution à Pékin : "La nouvelle réglementation sur les investissements aura une influence sur les rachats potentiels de clubs européens et sur l'attitude des propriétaires chinois. Les entreprises devront désormais prendre en considération la difficulté d'acheter des clubs", souligne-t-il. "Quant aux patrons chinois actuels, ils pourraient lâcher du lest sur les investissements et être plus prudents" Selon lui, cette tendance pourrait bénéficier au football en Chine, une des priorités du président Xi Jinping. "Ils pourraient désormais contribuer davantage au développement du football sur le marché chinois." "Les clubs européens concernés auront donc certainement des difficultés pour obtenir le cash nécessaire à leurs investissements", estime Simon Chadwick, professeur en économie du sport à l'université britannique de Salford. "C'est un peu comme un fair-play financier imposé directement par l'État. Vous ne pouvez dépenser que ce que vous gagnez", résume M. Chadwick. "Les supporters de West Bromwich, Aston Villa, Nice ou Grenade ne doivent donc pas espérer une frénésie de dépenses pour l'achat de joueurs, car c'est exactement ce que les nouveaux règlements veulent empêcher, des investissements sauvages sans aucune rentabilité financière ou économique", estime-t-il. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  16. Milan - Zhang Jindong ne pouvait pas participer au dîner de Noël de son Inter, mais il était présent avec un message vidéo. Le propriétaire de Suning a été retenu en Chine pour forger de nouveaux partenariats commerciaux. A l’occasion de la Conférence de développement de Suning tenue à Nanjing Wang Jianlin, le Président du Wanda Group, a déclaré que Wanda et Suning vont mettre au point une synergie à grande échelle pour l’année prochaine. Le Suning a précisé qu’il établira des partenariats stratégiques avec divers modèles de commerce et de développement, avec différents types de sociétés, en partant d’un réseau de vente au détail et en passant par des fusions et des acquisitions. Jindong Zhang a souligné que le Suning est engagé dans diverses négociations commerciales. L’objectif est en augmentation : Durant les trois prochaines années, les enseignes du Suning monteront à 15 000 points de ventes. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  17. Pékin - Le Vice-Président du Suning, Sun Weimin a commenté, à finance.sina.com, le présumé blocage imposé par le gouvernement chinois, sur les investissements étrangers, en illustrant la stratégie de Mercato de notre club: "J’ai vu le reportage de CCTV, une chaine de télévision chinoise. Le Suning soutient fermement la politique nationale sur les investissements étrangers. La stratégie du Suning s’est toujours basée sur le développement de son marché interne et de s’étendre sur les marchés étrangers, en satisfaisant aux exigences relatives au développement du marché national." "En investissant sur l’Inter, on peut étudier sur les expériences étrangères dans le secteur footballistique, en améliorant le niveau du football en Chine et en introduisant des techniques de gestion et de formations avancées. En misant sur l’Inter, le Suning vise à renforcer l’influence de sa marque dans le monde entier, grâce à un solide réseau commercial d’expansion à l’étranger." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  18. Milan – Depuis un an et quatre mois, le Suning a investi la somme de 496M€ pour l’Inter. Le Colosse de Nankin est solide financièrement, ambitieux et a tenu particulièrement à l’œil l’opération amenant au rachat de l’Inter. Comment ignorer cette montagne d’argent investi, même si le Suning Group dispose d’un revenu durable de 45 milliard d’euros. De plus, il vient de signer un partenariat stratégique de 2,5 milliards avec l’Evergrande, en misant sur le développement des canaux de vente. Maitre Zhang Zhang Jindong contrôle l’Inter par un treillis de passe-passe sans danger de la part du Suning Holdings Co. Le coffre-fort familial de Nankin passe de Hong Kong (Suning Sports International) jusqu’au Luxembourg grâce aux conduits qui mènent à Great Horizon. C’est d’ailleurs par l’intermédiaire de ce dernier que le 28 juin 2016, 68,55% des part de l’Inter ont été acquises. Les chinois ont payé 128 millions d’euros afin de liquider les anciens sociétaires et augmenter le capital lors d’une réunion convoquée le même jour en versant dans les caisses du club 142 millions d’euros. Depuis lors, le Suning n’a pas cessé d’investir. Les prêts Au lendemain de l’acquisition du club, un premier prêt de 40M€ a été effectué, suivi d’un autre de 177M€ qui a été repris dans l‘exercice 2016-17. Cette année, notre propriétaire a investi 81M€ entre juillet et août. Il s’agit bien sûr d’emprunt intéressant pour le Suning avec un intérêt annuel de 7,7 % jusqu'à la fin de février 2017 et 6,5 % par la suite. Si bien que le budget des charges Nerazzurro ont pondéré à 13,3 millions la saison dernière pour le paiement des intérêts et le remboursement du Capital devra être effectué en juin 2019. Mais ces 298 millions injectés, par le biais de différentes tranches des prêts et non pas avec des injections de capitaux ont une justification : il n’y a plus qu’à dissoudre ce que possède encore Thohir, qui n’a pas adhéré aux augmentations de notre capital. Et même s’il y a eu beaucoup d’argent qui a permis de mettre une base solide pour le patrimoine de l’Inter, le club présente toujours un solde négatif pour couvrir les frais de gestion actuel (même si le résultat net est passé de 140M€ de perte en 2014-2015 à 25M€ de perte en 2016-17). A cela, il faut également greffer le budget pour le Mercato, qui la saison dernière a coûté 89M€ en acquisition (ventes de joueurs incluses). Accords commerciaux Le Suning a trouvé un nouveau moyen de financer l’Inter : Les accords commerciaux. Ces derniers ont un caractère stratégique bien sûr, et ils font partie intégrante du plan d’expansion du Suning dans l’Occident, mais les avantages financiers pour l’Inter ont été immédiats. Notre propriétaire, par l’entremise de ses filiales, a déjà apporté 56M€ aux Nerazzurri. Tout d’abord le méga-contrat pour renommer Appiano et Interello, par le biais de parrainage des centres de formation parrain et par l’uniformisation d’un co-branding (c'est-à-dire l’utilisation de la marque Inter avec Suning) en Chine : Pour l’exercice de 2016-17, 44M€ sont rentrés dans nos caisses, à cela, il faut rajouter une annuité de 25M€ qui passera, dès l’année prochaine à 16M€ jusqu’en 2020. De plus, 12M€ sont encore arrivés l’année dernière du Suning : 8M€ pour l’ouverture des Académies en Chine, 3,5M€ pour le partage du personnel technique et professionnel et 0,5M€ pour la cession des droits de la chaîne thématique en Chine à PPTV. Kamehameha Cela ne fait aucun doute, le Suning dispose d’une puissance de feu extrêmement importante. Sa marque évoque, à elle seule un Mastodonte et son carnet d’adresse remplis d’éventuels partenaires et fournisseurs, est un atout majeur pour discuter de l’Inter. Preuve en est, le contrat signé en 2016-17 avec une société chinoise, qui même s’il ne s’inclus pas dans le périmètre de consolidation de notre propriétaire, a pour effets la vente des droits commerciaux en Chine, Malaisie, Singapour, Indonésie, Japon et en Corée, : 10M€ de bonus pour débuter et 20M€ fixe par an. Cette façon de procéder rappelle également le Méga-parrainage entre le Psg et le Qatar Tourism Authority, qui avait permis de contourner les paramètres de la Fair-Play de l’Uefa. Toutefois, dans chaque cas d’opérations, il y a un lien d’apparentés avec l’Uefa qui s’applique à sa juste valeur. Cela veut dire que le Suning agit en conformité avec le Marché. Le Suning en est conscient et il a choisi l’option de la quiétude. Le futur Jusqu’en juin, nos entrées sont liées entre les obligations européennes et de la direction gouvernementale de la Chine. Il faut faire profil bas et éviter de faire des folies, mais cela ne signifie pas que le soutien du Suning cessera. Pensez à 81 millions prêtés en été par Pékin, malgré la proximité du changement de cap sur les investissements dans le sport à l’étranger. Le Suning travail en misant sur une croissance graduelle de l’Inter, et cela passe également par le biais de l’activation de nouveaux partenariats d’affaires en Asie. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  19. Milan – Aujourd’hui se tient le premier jour du congrès du Parti Communiste Chinois. Des décisions importantes seront prises par le Gouvernement de Pékin. Pour l’Inter et surtout le Suning, le plus important est de connaitre les intentions de Xi Jinping, le Président de la Chine: "Nous devons rester fidèles à nos aspirations originales et tenir entre nos mains nos missions, nous devons hisser haut le drapeau du socialisme avec les caractéristiques chinoises, c’est l’assurance d’une victoire décisive dans la construction d’une société modérément prospère sous tous les points de vue. Il faut inaugurer cette nouvelle ère et régaler le rêve de rajeunissement national. Notre objectif est de rendre fier le peuple chinois." Passons aux choses sérieuses : Les Investissements à l’étranger! Xi Jinping a déclaré : "L’ouverture nous pousse vers l’avant, l’isolement nous ferait faire des pas en arrière. La Chine ne fermera pas ses portes au monde, elle va s’ouvrir de plus en plus. Nous souhaitons simplifier les investissements en Chine et favoriser la coopération internationale en formant des réseaux de commerce, des investissements et de financement. Nous devrons nous efforcer de promouvoir la libéralisation et l’échange de l’investissement et rendre la globalisation de la mondialisation inclusive plus ouverte." Nous n’en sommes qu’au premier jour, mais cela semble sentir très bon ! Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Nankin – Des journées importantes se déroulent actuellement en Chine. Le Congrès du Parti Communiste National Chinois a lieu et l’avenir de l’Inter et du Milan, tous les deux sous pavillons chinois, est remis en question: Retour en arrière Le 17 octobre, le Président Chinois, Ci Jinping, s’est livré devant les 2.280 délégués qui compose le 19ème Congrès du Parti Communiste Chinois. Ce dernier se tient dans la grande Salle du Peuple, qui est très proche de la Piazza Tiananmen. Des promesses sur l’ouverture des investissements et du commerce ont été dévoilées, ces dernières sont orientées vers le développement d’une nouvelle ère pour la Chine. Une ère qui se veut social tout en respectant les caractéristiques chinoises. Il s’agit d’un point de départ qui vise à faire de la Chine, en 2050, un grand et moderne pays socialiste. Passons à l’Inter et au Milan En regard au sport en général, d’importants investissements ont eu lieu venant du Pays de Pékin pour le Milan et l’Inter. Malgré la passion du Calcio, le Président Xi n’a pas fait de référence directe sur le ballon rond, mais c’est livré sur une idéologie plus générale en citant l’intérêt chinois pour le monde du sport en général: "Nous voulons faire de grands pas en avant dans différents programmes de fitness accessible à tous, nous voulons accélérer nos efforts pour faire de la Chine, un pays fort dans le monde sportif. Et nous nous préparations pour les Jeux Olympiques et Para-Olympiques de Pékin 2022. Tous les efforts, doivent être tenu dans l’objectif d’améliorer la vie du citadin chinois, et cela passe par le sport et le bien être intellectuel. Le physique et l’esthétique peuvent également servir de base aux jeunes pour épouser la cause de notre socialisme." Vu l’importance qu’attache le Président Chinois au Sport, est-ce que ce dernier va se servir de la vitrine Interiste et Milanaise pour que nos deux clubs puissent représenter la Chine de façon bénéfique, à travers le monde sportif ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  21. Nankin – Le Congrès du Parti Communiste Chinois bat son plein et le Président Xi Jinping a confirmé l’intention de s’ouvrir à l’avenir sur les investissements à l'étranger. Suite à cette nouvelle, notre Propriétaire, Jindong Zhang, s'est exprimé pour le Suning et pour l'Inter: "Cette ouverture apporte une amélioration, auparavant la porte semblait close, mais la Chine ne veut plus la laisser fermée et veut l’ouvrir. La Chine a besoin de suivre une nouvelle stratégie vitale pour augmenter sa croissance , et cela passe aussi par les activités commerciales et internationales de ses entreprises." "Je me sens très inspiré par le discours de Xi Jinping, je suis très confiant, nous connaissons bien le contexte actuel et nous l’avons vécu avec l’état d’esprit de nous battre. L’objectif est de construire une Puissance moderne socialiste et cela passera par le développement, également à l'étranger, de ses plus grandes entreprises nationales." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  22. Nankin – Dans un été des plus tempétueux, l’Inter est parvenu à conclure certaines transactions, d’autres par contre lui ont échappée, suite à la décision du Suning, radicale, en août, de ne plus injecter de fonds pour la fenêtre estivale. Le Congrès se clôturera le mardi 24 octobre A présent, nous rentrons enfin dans le vif du sujet et le Suning connaîtra, dans les prochains jours son avenir, tout comme celui de l’Inter. L’un des points d’ordre du jour, qui nous intéresse le plus, reste les investissements à l’étranger des propriétés chinoises. Comme le confirme la Gazzetta Dello Sport, au plus tard le 24 octobre, l’Inter prendra connaissance de sa force financière et de sa capacité à pouvoir, ou pas, se renforcer déjà lors de la prochaine fenêtre du mercato, à savoir le mercato hivernal du mois de janvier. Il va de soi que les Tifosi, sont déjà heureux des résultats de l’Inter de Spalletti, mais un grand nombre de supporters espère enfin pouvoir réaliser un mercato important en janvier, histoire d’enfoncer le clou. Cet article sera régulièrement mis-à-jour, en fonction des éléments qui nous parviendront. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Milan - "On entend beaucoup parler de la restructuration du marché chinois, mais les recettes auxquelles aspirent les clubs italiens seront nettement inférieur. Le Mercato chinois est très particulier : Seul le Barça, United et le Real parviennent à en générer du bénéfice, car le Mercato est orienté de cette façon en Orient." "Les entreprises chinoises n’ont pas besoin de se faire connaitre dans le monde entier, car le marché national est important : Elles utilisent le football comme un moyen de communication. D’ailleurs le nombre d’équipes qui peuvent rentrer en Chine en vue d’être reprise par un entrepreneur chinois est très limité" Petite précision : Même si cette déclaration émane du Responsable des recettes du Fc Barcelone, il ne faut pas oublier que Francesco Calvo, est avant tout, un ancien dirigeant de la Juve. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  24. Milan - La situation de l’Inter, comparée à celle du Milan et de la Roma, est mieux gérée. Néanmoins, le club italien du Suning ne peut pas encore se permettre d’investir sur le mercato, et ce, jusqu’au mois de juin. En fonction des résultats de la saison à venir, il y aura peut-être lieu de procéder à certaines cessions importantes. Le Suning n’est pas black-listé! Le 18 octobre, le tant attendu Congrès du Parti Communiste Chinois aura lieu. Parmi les différents sujets qui y seront abordés, un sujet retient l’attention de la ville de Milan et de ses deux clubs : Les investissements destinés à l’étranger dans le monde du sport, et en particulier le football. Selon nos confrères de la Gazzetta Dello Sport, le Suning aurait déjà reçu des garantie,s quant au fait qu’il ne ferait pas partie de la liste noire des entreprises qui verront leurs investissements gelés vers l’étranger. Et ce, dans le domaine du sport et du spectacle, cette décision court surtout sur le long terme. Cette nouvelle, est une excellente nouvelle pour la Galaxie Nerazzurra : Pour l’instant, cela va changer peu de choses sur le mercato dans l’immédiat, mais avec le soutien du gouvernement chinois, le Suning peut penser et investir concrètement sur les structures et infrastructures du club , sur des projets concernant le stade et sur la création d’un nouveau centre sportif pour la jeunesse avec la perspective, de trouver dans le temps, un espace suffisant pour créer une ville de sport, comme cela s’est produit pour le Real Madrid. Prisonnière du Fair-Play-Financier encore pour cette saison… Avec cette libération venue de l’Orient, l’horizon semble s’éclaircir pour l’Inter. Mais pour cette saison, notre club restera prisonnier du Fair-Play-Financier de l’UEFA. Il faudra à notre Pazza Inter, la force de serrer encore les dents pour cette saison 2017-2018: Ce qui exige un budget équilibré, qui est un équilibre entre les recettes et les dépenses (qui ne sont pas précisément calculé sur base des vertueux frais mentionnés ci-dessus) et qui, inévitablement, se reflète sur le Mercato. De plus, du côté d’Ausilio et de Sabatini, on n’oublie pas qu’il y a eu de sérieux investissements : Mis à part Skriniar, l’Inter a déboursée 50M€ pour s’offrir Vecino et Dalbert! L’Auto-Financement En principe en janvier, l’Inter poursuivra avec l’auto-financement : Vous investissez que ce que vous encaissez, peut-être avec un bonus de 5 à 6 millions d'euro, utiliser pour fixer quelques talents avec prêt très onéreux et les droits de rachat qui ne sont pas obligatoire. Certes, en l’absence d’approvisionnements importants, nos Directeurs Sportifs seront dans le dur, et cela ne nous permettra certainement pas de recruter un défenseur ou un milieu de terrain de haut niveau. Ces deux postes présentent des lacunes importantes, mais il faudra que Spalletti compose avec cette situation.... C’est beau l’esprit de famille Si le problème se pose surtout en défense, l’Inter pourra compter sur la "Famiglia" et sur l’aide de son demi-frère, le Jiangsu Suning. En effet, il y aurait déjà un accord qui serait entériné pour le prêt de Ramires Santos do Nascimento, qui est âgé de 30 ans. Il a disputé deux saisons dans la Chinese Super League. Il s’agit d’une opération low-cost, il est la recrue idéale pour l’Inter qui doit faire face au Fair Play financier. Cela ne veut pas dire que Sabatini et Ausilio seront satisfait que par cette recrue, mais cela permet déjà à l’Inter de miser sur des solutions alternatives pour atteindre ses objectifs. Même si nous sommes encore loin de la prochaine fenêtre de mercato, celle de Janvier, l’Inter songe toujours à recruter par le biais de prêt.C’est évident, qu’aussi bien à l’Inter que pour les Tifosi, la situation est loin d’être excitante, mais le Suning doit faire face aux accords signé entre l’UEFA et Erick Thohir. Il faut à présent faire preuve d’encore un peu de patience. Même s’il est bloqué, au niveau des joueurs, le Suning prouve sa volonté d’investir sur l’Inter, sans risquer le moindre problème. Grâce au Suning: Nous disposons d’une Pinetina plus moderne Nous disposons d’un nouveau centre sportif pour les jeunes Nous disposons de l’Inter Media House et de ses projets Nous sommes à la recherche d’un emplacement qui permettra de créer une "Inter-City", une petite ville dans le Club, et cela, avec l’accord du Gouvernement Chinois. Le Suning est en train de construire les fondations essentielles pour que notre club redevienne un grand club, qui, dans la durée, pourra se permettre de revenir au premier plan, également sur le Mercato. Reste juste à se libérer définitivement du Fair-Play-Financier... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  25. Milan – Cette information émane directement du Ministère du Commerce chinois sur les investissements à l’étranger. Depuis, six mois, le Gouvernement de Pékin a imposé un contrôle très strict sur l’investissement des entreprises chinoises vers l’étranger. Selon les données communiquées par le Ministère du Commerce, qui ont été relayées par “News China”, les investissements destinés à l’étranger ont chuté de 45,8%, si l’on compare la période actuelle de cette année, à celle de l’année 2016. Il y a eu une chute importante au niveau de l’immobilier (-82%). A présent, ce secteur vaut seulement 2% des investissements à l’étranger. Il y a eu également une chute, tout aussi spectaculaire, qui s’est répercutée sur le monde de la culture, du sport et du divertissement en général (-82,5%). Dans la situation actuelle, ces investissements représentent, à peine, 1% des de la totalité des investissements étrangers. Le gouvernement de Pékin est extrêmement satisfait de ces résultats. Les décisions ont eu un impact très important sur le Suning, qui s’est vu limité dans sa façon de vouloir investir sur l’Inter. Preuve en est, notre Campagne de Mercato, à l’arrêt en août. Reste à présent à connaitre les décisions qui seront prises, après le Congrès du Parti Communiste Chinois, qui se tiendra le 18 octobre ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×