Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'club'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Autres championnats
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

45 résultats trouvés

  1. Mardi matin, l’Inter tiendra un conseil d’administration. Il devrait s’agit d’un conseil de nature technique, une rencontre analysera également la fin de saison sportive du Club. Pour l’heure, il n’y a pas encore à l’ordre du jour de thématique extraordinaire, comme celle qui pourrait amener à l’arrivée sur le banc de Conte en lieu et place de Spalletti. Il ne s’agirait que d’une réunion "normale" pour le club, sans rapport avec les rumeurs actuelles du Mercato. Y croyez-vous ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Il y a un peu plus d’une semaine, une journée de Team Building s’est tenue à l’intérieur de la Scala del Calcio. Son but ? Convier tous ceux qui dépendent du club à fêter le 110ème anniversaire de notre Beneamata. Au Giuseppe Meazza, c’était une journée différente de toutes les autres, différentes des émotions spéciales que l’on peux y vivre et différente également car il s’agit Historiquement du jardin du tifoso Nerazzurro L’équipe de tout le personnel du Fc Internazionale a donc célébré, à sa façon, le 110ème anniversaire de l’Inter. Il s’agit d’une initiative unique dans ce domaine, qui a permis à tous les professionnels qui travaillent quotidiennement aux cotés de l’équipe, de monter sur le terrain et de devenir eux-mêmes les protagonistes d’une série d’activités, la thématique : The team around the team. Dans ce cas-ci, les rôles ont été inversés pour les participants, ces derniers auront eu le droit de passer une dizaine d’heure de moments inoubliables qui ont débutés avec le discours du PDG de l’Inter Alessandro Antonello et qui se sont clôturés avec un message de Steven Zhang qui a tenu à remercier tout le monde pour le travail important réalisé cette saison. Steven n’a d’ailleurs pas oublié de rappeler la victoire sur la Lazio, le 20 mai 2018 et, dans son message de remerciement, il invite toute la famille nerazzurra à débuter une nouvelle aventure. Bien plus qu’un club, l’Inter est une famille, l’#InterIsHere ! ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  3. Cette semaine est décisive pour l'Inter, sur et hors du terrain. Sur le terrain, les Nerazzurri jouent l'accès à la prochaine Ligue des Champions dans le match de dimanche soir face à la Lazio de Rome. Hors du terrain, le Club attend le verdict de l'UEFA sur le budget de la saison dernière. Comme l'indique le Corriere della Sera, le verdict de l'UEFA sur la santé financière 2017 est attendu pour cette fin de semaine. Ces derniers jours, Nyon a exigé des documents plus spécifiques pour clarifier les relations commerciales de l'Inter avec la Chine. L'Inter est convaincu d'avoir bien travaillé et d'être resté dans les paramètres fixés. Qui plus est, il y a eu une augmentation des recettes et l'arrivée de trois nouveaux sponsors, tous en provenance de Chine. Au cours de la dernière réunion, les représentants de la Fédération européenne de football, ont souligné avec une attention particulière qu'ils souhaitaient se concentrer sur les contrats de sponsorisation et en particulier ceux signés avec le Suning, l'actionnaire majoritaire du Club. L'Uefa se concentre, en effet sur le poids des sponsorisations connexes : si elles dépassent 30% du total des recettes et si elles n'ont pas une valeur raisonnable par rapport à la valeur réelle du parrainage, la Commission peut les ramener, après analyse d'une entreprise indépendante, à leurs juste valeur, en réduisant de fait la portée des recettes. L'Uefa a donc voulu prêter attention aux accords sur les droits de naming que l'Inter et le Suning ont signés pour les Centres Sportifs d'Appiano Gentile et d'Interello, le siège du secteur de la jeunesse. De même une analyse de l'accord sur le parrainage du matériel (maillot d'entrainement par exemple) est sollicitée. L'Inter reste optimiste et est sûr d'avoir agit en toute intégrité, tout en restant dans les paramètres En ce qui concerne deux des principaux contrats commerciaux signés avec Suning, l'Uefa s'est adréssée à Octagon, qui est une société de consulting sportif, et qui, entre autres choses, a été engagée par l'UEFA elle-même pour procéder à un examen indépendant des contrats actuels de parrainage du PSG. Après analyse des documents, si tout va pour le mieux, il y aura une délivrance de cautionnement et une évaluation de notre sponsorisation sera effectuée. L'Inter du Suning la joue réglo depuis le début Le contrat relatif aux droits d'appellation de la Pinetina et du maillot d'entrainement aurait une valeur de 17,6 millions euros par saison. L'Inter en a perçu 16,5 millions, tandis que celui relatif à l'accord de co-branding est évalué entre 27,3 et 37,6 millions d'euros. En 2016/2017, l'Inter avait reçu 25 millions euros. A priori, il ne devrait donc pas y avoir de problèmes, car le Suning sponsorise l'Inter à hauteur de 41,5 millions d'euros, une somme qui est considérée comme une "valeur juste" et "respectée". En effet, à l'Uefa, il "se disait" que cette valeur allait être plus "élevée". Comme quoi, le Suning fait le JOB en coulisses, aux joueurs à faire de même sur le terrain ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr Sur le même sujet :
  4. Si la nouvelle vient à se confirmer, il s'agirait d'un terrible tremblement de terre à la Casa Inter : D'après le Corriere Della Sera, le Suning est disposé à céder l'Inter et Icardi est annoncé sur le départ... La version du Corriere Della Sera Un départ inattendu et imprévisible. Tous les scénarios sont à présent possibles, le meilleur comme le pire : Les départs, de Fabio Capello et de Walter Sabatini du Suning, mettent un terme définitif à l'ère actuelle qui existait au sein de la branche sportive de la multinationale chinoise. La pression augmenterait pour Piero Ausilio. Sa façon de travailler serait, plus qu'auparavant, remise en cause. Notre Directeur Sportif serait très fragilisé depuis ce mercredi. En effet, le départ de Walter Sabatini intervient après des mois de malentendus, en raison de perspectives en deçà du niveau de l'Inter. Entre Sabatini et le Suning, il y avait une impossibilité de combiner l'ambition de mettre en place "une Grande Inter" avec une politique d'austérité et d’autofinancement imposée. Selon Guido De Carolis, dans son article paru dans le Corriere della Sera, l'état actuel des choses ne boulverse que très peu l'organigramme du club du Corso Vittorio Emanuele : Antonello et Gardini resteraient en place et des rumeurs circulent sur un éventuel retour de Marco Branca, proposé par Massimo Moratti, ou de Lele Oriali, déjà courtisé l’été dernier. Concernant l'actualité sur le terrain, Luciano Spalletti, qui est le premier à avoir indirectement dénoncé le revirement du Suning, voit sa permanence au club conditionné par l'obtention ou non de la qualification à la prochaine Ligue des champions. Dans l'état actuel des choses, les Tifosi ne doivent pas s'attendre à gros investissements cet été. Sauf retournement de situation, après De Vrij, le prochain achat serait un transfert gratuit, celui d'Asamoah, alors que Lautaro Martinez aurait la tâche de remplacer Mauro Icardi, qui se verrait dans l'obligation de partir pour des raisons budgétaires. Reste également à voir comment se comportera l'Inter vis-à-vis du Fc Barcelone (Rafinha) et de Valence (Cancelo). Pour l'international portugais, en cas de non-rachat par l'Inter, son aventure italienne ne serait pas finie, car la Juventus en ferait l'une de ses priorités.... La version de Calcio&Finanza Pas de désengagement en vue, du moins, au niveau de la propriété du club. Suning, selon le site chinois Sina Sports, a démenti avoir envisagé la vente éventuelle de sa participation majoritaire au sein de l'Inter. Malgré la réduction apparente du projet sportif du géant chinois, qui a abouti au départ de Fabio Capello sur le banc du Jiangsu Suning, mais surtout, à la démission de Walter Sabatini de son rôle-clé, à savoir celui de Responsable de l'aire technique sportive du Suning, tout était mis sur la table pour créer des conditions d'un éventuel transfert de propriété du club Nerazzurro. Une éventualité en noir et blanc du Corriere della Sera. "Comme les Chinois peuvent tout vendre...ils ne le font pas (pour l'instant), car trouver un acheteur prêt à payer 600 millions pour le club Nerazzurri n'est pas une option viable." Formellement, Suning ne semble pas avoir cette intention. "Nous n'avons jamais pensé à ces choses", a déclaré Suning à Sina Sports, se référant à ce qui a été rapporté par les médias étrangers. Les deux "Milan" en vente ? Une Juventus qui se renforce…cela raisonne comme un air de déjà vu.... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Milan - Un nouveau sponsor pour le club, toujours en quête de partenariats et de l'apport qui va avec. Les Caffè Motta, marque fortement établie en Italie et s'ouvrant à l'étranger, synonyme d'excellence dans l'art italien de la sélection et de la torréfaction du café, est devenue partenaire officiel du club. "C'est avec beaucoup d'enthousiasme que nous revenons à soutenir une équipe au succès mondial. C'est sans aucun doute un symbole du football italien fait de détermination et d'esprit d'équipe" dixit Nicola Mastromartino, propriétaire de Caffè Motta. "Nous sommes heureux d'impliquer une marque aussi proche du football comme Caffè Motta. Nous soutiendrons la stratégie de visibilité nationale et internationale de l'enseigne originaire de la région de Campanie." a déclaré Alessandro Giacomini, directeur commercial chez Infront Italy.
  6. Milan – Calcio&Finanza s’est attardé à l’aspect financier de l’Inter. Si le club voit l’émission de ses obligations être un succès, il existe toutefois un accord qui voit Thohir, garder tout de même un certain contrôle au sein du club. Le 28 juin 2016, Massimo Moratti a vendu l’Inter à Erick Thohir. Par la suite, ce dernier a revendu une grosse partie de ses actions à la Famille Zhang: "Lorsque l’on analyse de plus près les documents émis lors de l’émission des obligations, on peut prendre connaissance d’un pacte établi entre nos deux propriétaires : Le Suning et Great Horizon qui détiennent 68,55% du club et Thohir et International Sport Capital Spa qui détient 31,05% L’indonésien a divisé ses actions en deux parties, 80% pour lui et 20% pour une filiale, l’Asian Sports Capital). Un pacte para social qui fait loi à Hong Kong a été souscrit, ce dernier établit les respects des droits économiques et de gouvernance entre nos deux propriétaire et aux petits actionnaires restants, ces derniers détiennent 0,40% du club." Sur le site de Calcio&Finanza, on peut prendre lecture de ceci : Dans le cadre du pacte para social, le Conseil d’Administration est composé de 9 membres, nommés comme suit : Great Horizon a le droit de désigner 6 administrateurs, inclus l’Administrateur Délégué... International Sport Capital Spa a le droit de désigner 3 administrateurs. De plus, Great Horizon a le droit de désigner deux commissaires effectifs, tandis qu’International Sport Capital Spa a le droit de désigner un réviseur légal effectif. Sur base des accords conclus, il a été défini que des décisions relatives à certaines questions peuvent être prises par l’Assemblée générale ou par le Conseil d’administration de l’Inter, avec l’approbation des administrateurs nommés par International Sport Capital Spa." Cela veut dire qu’Erick Thohir dispose d’un droit de Veto Voici sur quoi notre Président peut intervenir: Toutes les décisions d’augmentation de capital social ou d’émission d’obligation convertible pour le cas où le prix d’émission de l’action du Club reflète une valorisation, même inférieurs par rapports aux paramètres suivants : L’Enterprise- value calculée sur la base du prix unitaire par cation lors de la souscription de cette dernière sur base de la dernière augmentation du Capital, à savoir 850M€) La mise en liquidation volontaire ou le début de la dissolution du Club, ou dans la mesure du possible, de ses filiales Toute modification du nom, du logo et des couleurs du FC Internazionale; Toute introduction, modification, suppression des limitations, des droits ou des procédures relatives à la cession des actions ; Toute décision relative à Inter Campus; L’approbation du budget et du Business plan de l’Inter La nomination, de remplacement et de recrutement des cadres supérieurs ; La -prise en charge des dettes, prêts et garanties au montant excédentaire, pour chaque opération de 15M€ Toute décisions commerciales stratégiques concernant les nouveaux marchés, produits ou segments ; ou toute opérations entre apparentés. Sur chaque décision prise par Inter Media & Communication, il faut également obtenir l’approbation de l’International Sports Capital, le groupe contrôlé par Thohir. Et s’il y a une impasse, aucune décision ne peut être prise sur base du pacte social, avant qu’il y ait un accord total sur tout. Dans la Convention d’actionnaires, il est également indiqué que l’Inter ne peut pas céder ses actions aux concurrents de Suning, qui dispose également d’un droit de préemption au cas où il y avait l’intention de céder ses actions. Et si le Suning vend ses actions, Thohir a aussi le droit de réponse, sur base des conditions d’origine. Le Pacte social expirera en 2021 et après cinq ans et sera renouvelé automatiquement, sauf si les deux parties décident de venir à une résolution. L’état des finances entre les deux milanais - Il Sole Ore 24 Il y a une différence substantielle entre la dette de l’Inter et du Milan. En premier lieu, l’Inter qui vient juste de la recontracter aura une date d’échéance jusqu’en 2022. Le Milan, lui se trouve dans une situation de compte à rebours : Il doit rembourser dans les 10 mois à venir 360M€ à Elliott. L’émission des obligations de l’Inter est suivie par Goldman Sachs comme Bookrunner et Ubi Banca de l’Italie comme codirecteur et par le bureau d’études Latham Watkins. L’Inter est le second club à être dans un marché obligataire d’un club de football européen après Manchester United. Cette émission avait permis au club anglais de résoudre ses problèmes financiers en 2010, auprès de ses emprunteurs L’offre est double par rapport à ce qui est proposé sur les marché, et ce malgré le risque sur le maintien des investissements étrangers de la Chine. Parmi les adhérents à nos actions, on retrouve des géants tels que la Norges Bank, Blackrock, mais aussi des petites institutions telles que Ver Capital. Ce qui a convaincu nos adhérents, c’est le flux de liquidités importantes garanties de façon institutionnelles par la société de médias (qui gère nos droits) et la garantie indirecte qui est fournie par la mise en liaison avec le Suning qui est l’un plus grands détaillant mondial dans le domaine de l’électronique. C’est un atout pour notre Propriétaire et Entrepreneur Zhang Jindong. L’investissement du Suning est jusqu’à présent prudent : 83M€ ont été dépensé pour le recrutement de nos joueurs, avec un salaire total d’environ 94M€ D’après Il Sole 24 Ore, Erick Thohir, s’est dit prêt à saluer l’Inter et à céder ses 30%: "De ce qu’il se dit en coulisse, la prochaine transaction financière devrait voir le Suning liquider son actionnaire minoritaire Erick Thohir, qui possède les 30% du Club Nerazzurro, mais il n’est pas exclu que notre Président indonésien ne riposte pas à son tour." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  7. Milan - Greg Carey, responsable de la Division Sports et Finances de la Goldman Sachs, s’est livré au Financial Times sur les motifs qui ont poussés l’Inter, a émettre des obligations à hauteur de 300M€ avec une échéance en 2022 et un taux de 4,875%. "Nous avons développé une structure qui constitue une assise financière solide, en veillant à ce que les créanciers soient payés, et en inculquant de la discipline dans le club. Cette opération offre des sommes énormes supplémentaires pour le budget de l’Inter, cela va permettre au club de se gérer sans avoir à compter sur le soutien de sa propriété : le Suning." Le Financial Times souligne également que l’Inter est bien plus ferme, solide et avantageuse que le Milan, Cela passe aussi par l’aspect financier, vu que le taux d’intérêt de l’Inter est nettement plus bas que celui octroyé aux Rossoneri. De plus, le Milan est dans le dur, vis-à-vis de l’obtention d’un refinancement de sa dette avec Elliott. "L'émission des obligations a garantit à l’Inter une une injection de liquidités de 82 millions d’euros. Et l’opération a été un "succès", vu la réponse du marché (la demande double par rapport à l’offre)". ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  8. Milan – Le Président et le Propriétaire de l’Inter se sont rencontrés dernièrement suite aux deux dernières contre-performances de l’Inter : Un match nul face à Pordenone en Coupe d’Italie et une défaite à domicile face à l’Udinese, auront suffi pour mettre en lumière la lacune principale de l’Inter cette saison : son manque de profondeur sur le banc. C’est évident, Luciano Spalletti ne dispose pas de remplaçant d’un niveau similaire à son onze titulaire. De fait lorsqu’ils rentrent dans le match, l’Inter joue un ton en-dessous. De plus les déclarations d’après-match ont été claires à ce sujet, il a besoin de sang frais. Selon le Corriere della Sera, Spalletti se verra difficilement satisfait pour trois raisons : Il n’y a que très peu de profils correspondants aux critères de l’Inter pour le Mercato à venir En janvier, les joueurs sont vendus plus cher qu’en été Et le Suning n’entend pas encore investir. De fait, notre Directeur du département sportif du Suning, Walter Sabatini, est parti pour la Chine afin de rencontrer notre propriétaire, qui même s’il n’a pas communiqué sa décision officiellement, a décidé de marquer un coup d’arrêt dans les investissements sur le Calcio. Le mot d’ordre est de se qualifier pour la Champion’s League sans passer par une injection financière. L’Inter doit s’auto-financer, Sabatini et Ausilio vont devoir se montrer ingénieux pour arriver à se montrer créatif durant le mois à venir… Aucune recrue star ne devrait arriver et deux joueurs sont courtisés actuellement et disponible à un éventuel transfert : Joao Mario et Brozovic, Pour le Corriere : Le Suning ne sera en aucun cas généreux et souhaite rester dans la ligne de conduite découlant des règles émises par le Fair-Play-Financier et par le Gouvernement chinois. Notre propriétaire est un Homme très haut placé et très bien considéré par les hautes sphères politiques chinoise, il a été renouvelé à son poste de Vice-Président de la Fédération Chinoise pour le Commerce et l’Industrie. De part ce poste, il n’est pas en condition pour parler avec Pékin. Mais pourquoi le Suning se montre si dur avec l’Inter ? La raison serait toute simple et elle se nomme Erick Thohir. Même s’il occupe un rôle plus marginal actuellement, il est toujours le président de l’Inter. Il a d’ailleurs assisté à la rencontre de son équipe face à l’Udinese, mais il brillera par son absence, pour le repas de Noël Nerazzurro où seront conviés plus de 400 Nerazzurri, avec l’équipe inclus. Les rapports officiels semblent harmonieux entre l’Indonésie et la Chine, mais, il existe un talon d’Achille : Les 30% d’actions appartenant à Thohir. Le Suning a proposé de les racheter pour 40M€. Cette offre a été rejeté par Thohir qui en veut 200M€. En effet, notre Président ne perd pas le nord : Le Suning est un monstre financier, qui a une force de frappe économique extrêmement importante, mais les dispositions imposées par le Gouvernement chinois ne permettent pas de sortir, ce genre de capitaux hors de la Chine, aussi facilement. Il semblerait donc que l’émission des obligations, au taux de 4,8% sur les marchés, soit née afin d’en finir avec les dettes du club et d’assurer une certaine source financière à celui-ci. Vu que les obligations viennent à peine d’être émises, il semblera très difficile de voir le club en récolter les premiers fruits en janvier. Spalletti a été informé de la situation et il compte faire avec ce qu’il a actuellement, mais il espère aussi que Sabatini parviendra à réaliser des miracles, lui qui est contraint de travailler comme un Ministre, mais sans disposer d’aucune enveloppe budgétaire…Ce n’est pas la première fois que l’on peut constater que le comportement du Suning a changé, à cause de la présence d’Erick Thohir. En effet, le Suning pourrait investir, mais il compte laisser le club s’enliser doucement dans les dettes, tant que le Tycoon sera présent…. Thohir dément Toujours d’après le Corriere della Sera, le Président de l’Inter a catégoriquement démenti toutes les déclarations le concernant avec la propriété chinoise de l’Inter : "Ce n’est absolument pas vrai, mon rapport avec le Suning est cordial." D’après la Republika, Thohir confirme que ses rapports sont solides avec le Suning et en particulier avec Steven Zhang qui est toujours très actif pour notre club, lui qui vit désormais à Milan: "Mon rapport avec le Suning est très bon, je suis allé plusieurs fois en Chine pour les rencontrer, même à Milan, nous nous sommes vu Steven Zhang est toujours à Milan, donc tout va pour le mieux. La gestion de l’Inter est très solide. Les informations parues dans la presse sont fausses. Je suis aussi content que l’Inter puisse viser l’objectif fixé, qui est la Champion‘s League. L’Inter doit être contente des résultats qu’elle a obtenu jusqu’à présent." Est-ce une déclaration sincère ou une déclaration de façade ? Vule comportement du Suning, tout porte à croire que ce dernier se montrera plus investi dans l’Inter, après le départ de Thohir…Reste juste à savoir quand cela se passera et éviter que cette saison ne se termine en un phénoménal gâchis, à cause d’un problème de pouvoir à la tête du club. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  9. Milan - Zhang Jindong ne pouvait pas participer au dîner de Noël de son Inter, mais il était présent avec un message vidéo. Le propriétaire de Suning a été retenu en Chine pour forger de nouveaux partenariats commerciaux. A l’occasion de la Conférence de développement de Suning tenue à Nanjing Wang Jianlin, le Président du Wanda Group, a déclaré que Wanda et Suning vont mettre au point une synergie à grande échelle pour l’année prochaine. Le Suning a précisé qu’il établira des partenariats stratégiques avec divers modèles de commerce et de développement, avec différents types de sociétés, en partant d’un réseau de vente au détail et en passant par des fusions et des acquisitions. Jindong Zhang a souligné que le Suning est engagé dans diverses négociations commerciales. L’objectif est en augmentation : Durant les trois prochaines années, les enseignes du Suning monteront à 15 000 points de ventes. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  10. Milan – Petit à petit, on commence à en savoir plus sur l’opération de refinancement des dettes de l’Inter. En effet, des obligations ont été émises récemment en vue de collecter la somme de 300M€ afin de rembourser le crédit reçu via la Goldman Sachs, qui a comme date d’échéance le 01 juillet 2019. Selon Calcio&Finanza, qui a pu visionner les documents officiels publiés par le Club, les obligations émises par Inter Media and Communication, une entité contrôlée par le Fc Internazionale Milan et Inter Brand, plusieurs garanties sont apportées à celui qui y souscrira. Ces dernières seront apportées d’un côté par le club et par un autre côté, par ses deux actionnaires. En particulier, il est indiqué dans le document daté du 19 décembre 2017, que pour les détenteurs des obligations arrivant à échéance en 2022, sur base du taux d’intérêt de 4,875 %, est garanti la présence d’un gage de première instance sur les actions d’Inter Media and Communication constituée par le Fc Internazionale Milano et Inter Brand: sur base de critère portant sur les droits de propriété industrielle appartenant à l’Inter Media and communication, qui reprend la marque Inter et Fc Internazionale Milano, sous plusieurs sous ses diverses formes. sur base de critère portant sur certains crédits appartenant à Inter Media and Communication et de son créateur, le Fc Internazionale Milan, par le biais notamment de certaines ententes entre les sociétés, les contrats de licence, les prêts, un playing and staging agreement des comptes clients en vertu du contrat de consolidation fiscale. sur base de critère relative au crédit de propriété de l’Inter Media and Communication, avec en point d’orgue les activités de sponsorisation et la gestion des actives du club Nerazzurro dans les médias, par le biais de l’émission d’une souche de “sponsorship agreement” et de “media contract” souscrit par l’Inter Media Communication. Un droit de regard de premier grade sur les comptes courants bancaire, qui seront de temps à autres publiés. Parmi ceux-ci, on retrouvera les recettes en provenance des droits télés octroyés par l’UEFA et qui seront perçu via l’Inter Media and Communications Les obligations sont émises à Vienne et au Luxembourg Dans ce même document, nous en savons plus sur la façon dont les obligations de l’Inter ont été émises. On y apprend, qu’elles ont été émises ce 21 décembre 2017. Il n’est pas exclu que d’autres obligations soient émises. Les obligations se trouvent : A la bourse du Luxembourg, pour leurs négociations, sur l’’Euro MTF Market ; Au Vienne Stock Exchange, pour leurs négociations, sur base d’un système de négociation multilatéral, le Third Market. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  11. Milan – En 2016-2017, le Suning a garanti un revenu de 74M€ via des accords pluriannuels. Mais ce chiffre sera inférieur pour cette saison, car certains de ces contrats prévoyaient un bonus d’entrée de 25M€. Pour cette saison, il ne sera pas possible d’en disposer. L’art de la Finance Mais, ce manque à gagner va être récupéré par l’arrivée de nouveaux sponsors de la Chine et l’Asie, où la marque devient plus attrayante grâce à la croissance du nombre de fans et des médias contenu dans l’Inter Media House. Il s'agirait d'une opération similaire à celle qui a été conclu pour la Chine, en regard aux TV et téléphones mobiles,. Cette fois-ci, il se murmure que l’on miserait sur une autre catégorie. En un an, la barre des 300M€ de recettes a été franchie (318M€) et Antonello, accompagné de plusieurs autres dirigeants, veulent continuer à augmenter les revenus. Ces derniers, en cas de participation durant une ou deux années en Champion’s League, pourrait nous rapporter 500M€. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  12. Milan – Une petite déclaration qui n’est pas passée inaperçue auprès de la Famille Zhang. Hier à l’occasion de l’annonce d’un livre paru sur sa Famille, Massimo Moratti s’est livré sur l’Inter : "Si je compte racheter les 30% d’actions d’Erick Thohir ? Non, je les donnerait directement à la Famille Zhang." Cette déclaration pourrait être la Clé, pour le Suning, pour voir Erick Thohir partir et quitter la présidence du Club et de se retrouver face à une personne de confiance et qui aime l’Inter. En effet, lors de l’organisation du repas de Noel, Erick Thohir a brillé par son absence. De plus, il semble peu enclin à accepter les 40M€ proposés par le Suning, une somme en rapport avec le Marché, pour racheter les actions qui reste en sa possession. Thohir, pour l’heure, a su bien profiter de la situation en gagnant déjà plus de 30M€ lors du rachat par le Suning de l’Inter et il ne compte faire aucun cadeau, ni au club, ni à notre propriétaire. Ce qui devait être un simple adieu d’un actionnaire minoritaire risque de prendre des proportions insoupçonnées Pour l’heure, le Suning est aussi confronté aux décisions prises par le Gouvernement Chinois et qui bloquent l’exportation des capitaux pour l’étranger. De plus Thohir, en parfaite vipère qu’il est, sent venir l’opportunité de voir ses actions prendre de la valeur, en cas de qualification pour la Champion’s League. De l'autre coté, le Suning doit également faire face à l’Uefa et devra tout faire pour que notre perte de 70M€ soit résorbée d’ici juin, afin de pouvoir répondre aux conditions du Fair-Play-Financier. Les problématiques précitées posent énormément de problèmes à Jindong Zhang qui, même s’il le souhaiterait, ne peut pas se permettre le moindre faux pas qui mettrait en difficulté le club. D’où le fait que nos Directeurs Sportifs devront réaliser des miracles sur le Mercato de janvier. Tous les projets à venir sont pour l’heure en suspend : Le projet relatif à l’Académie de la Piazza d’Armi demanderait à lui seul 200M€. Si l’opération des émissions des obligations est une réussite, avec un taux de 4,8%, cela permettra de remplir nos caisses, Même si la dette est passée de 200M€, avec la Goldman Sachs, à 300M€. Mais pour l’heure, l’Inter ne peut pas encore récolter les bénéfices des obligations qui viennent d’être émises récemment. Moratti, Le Père qui n'abandonne pas sa création ? Voilà dans quelle situation se trouve l’Inter et le Suning cherche à trouver une solution à long terme pour le futur. Avec sa déclaration, Massimo a tapé dans le mille, même si ce n’était pas forcément le but recherché. La Famille Zhang souhaiterait le voir faire son retour à l’Inter, en tant qu’actionnaire minoritaire. Le but de son retour ? Faire sauter Thohir en rachetant ses actions. Pour le Suning, notre "Presidente" n’occuperait pas un rôle de façade, mais il serait également la garantie que tout se passerait pour le mieux à l’Inter, en attendant que Pékin marque son accord pour libérer les fonds destinés à l’étranger. Amitié sincère Cela ne fait pas le moindre doute, la Famille Zhang et la Famille Moratti, notre Président du Triplé, s’entendent parfaitement bien et tous les deux, veulent le bien de l’Inter. Dans l’histoire récente de l’Inter, même si Thohir a eu son mot à dire, c’est bien Massimo Moratti qui avait établi les premiers contacts avec la famille Zhang, car il avait certaines craintes sur l'investissement de Thohir pour le club. Séduit par le projet, le Suning s’est manifesté et Thohir, surement séduit par l’argent, a accepté de vendre une partie importante de ses parts, ce qui fait de lui, le Président de l'Inter, mais surtout un actionnaire minoritaire. Pour le Suning, le Président qui a permis à l’Inter de réaliser le triplé est le point de référence, au niveau mondial, pour les Nerazzurri. D’ailleurs notre Direction (Steven, Sabatini, Spalletti) était présente pour la sortie du livre sur la Famille Moratti. Walter Sabatini, malicieux, avait défini hier, Moratti comme étant pour toujours un point de référence. Comment va se comporter Massimo Moratti, vu la situation critique dans laquelle se trouve "son" Inter ? Pour le Suning, c’est lui qui détient la Clé qui permettra de pouvoir s’en sortir et de redéfinir le Projet Suning. Est-ce qu’il y a des transactions qui se font déjà en coulisses ? Peut-être ou peut être pas, mais Steven Zhang s’est laissé à une petite déclaration, qui aurait pu paraître anodine, lors du repas de Noel: "A présent l’Inter n’est plus entrain d’arriver (#Interiscoming), mais l’Inter est prête." Le meilleur reste à venir il parait… ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  13. Milan – L’Inter est révolutionnaire, première en Italie à réaliser le doublé C1 en 1964 et 1965, première à réaliser le Triplé, unique club à ne jamais avoir chuté de division et première à être allée en Asie. A présent, l’Inter est le premier club italien à émettre des parts qui seront placés sur les marchés internationaux, après une tournée d’information qui a verra notre club faire escale à Paris, Milan, Francfort, Londres et Amsterdam. Inter Media Communication précise que la route empruntée par Thohir, lors de son arrivée, à portée ses fruits. Et on fait tourner les serviettes! Sur base de cela, l’Inter a lancé une offre de 300 millions d’obligations à échéance en 2022. Selon TuttoSport, l’opération a vu Rothschild prendre le rôle de conseiller financier des Nerazzurri, vis-à-vis de la Goldman Sachs qui, déjà en 2014, avait accordé un prêt Inter de 230 millions à un taux de 5,5 %, et qui aurait dû être remboursé en 2019. L’Inter se porte mieux financièrement et elle a déjà su rembourser à la banque d’investissement américaine, la somme de 208M€. De fait l’Inter a pris trois ans d’avance et espère obtenir la baisse du taux intérêt : Une variable est liée à la notation qui sera donnée en fin de semaine. Les rencontres avec les investisseurs devraient être achevées, elles, avant la fin de l’année. Cette somme de 300M qui sera obtenu par la cession des obligations de notre club a pour but d’en finir avec le prêt de 2014 obtenu par Erick Thohir. De plus, il sera lié aux besoins généraux du club et à rembourser une ligne de crédit de fonds de roulement à court terme. Il pourrait également y avoir un prêt-relais dont l’échéance sera le 12 janvier 2018. Cela permettra de faire face au prêt obtenu en juillet 2017 de 18,8M€ à un taux de 7,5%, à la Goldman Sach. Ce prêt avait été sollicité afin de pouvoir disposer d’une trésorerie temporaire, à court terme, pour subvenir aux besoins du club. Le tout avait été approuvé lors du Conseil d’Administration datant de fin octobre. Ces obligations de l’Inter ne seront pas commercialisées ni en Amérique, ni en Australie, ni au Japon, qui sont des pays où les règles financières sont très différentes des règles en vigueur sur le continent européen. Dans le cadre de cette opération, il est fort possible que la Goldman Sachs octroie à nouveau un autre prêt de 50M€ à l’Inter pour des raisons techniques liées à la disponibilité immédiate de fond, en attente de percevoir les sommes obtenus après l’émission de nos parts. L'avis de l'expert! Suite à cette annonce de refinancement, Marco Bellinazzo s’est livré à Goal.com, pour lui c’est simple, la situation de l’Inter est en totale contradiction avec la situation du Milan: "La position générale de l’Inter et le Milan sont différentes. La recherche de nouveaux investisseurs provient de différentes conditions. L’Inter a décidé de consulter des banques et des prêteurs institutionnels en profitant de ses performances sportives et d’un appel croissant. De son coté, le Milan est forcé de se trouver un autre prêteur pour ne pas se retrouvé exproprié par le fonds Elliott. Si on ajoute également que le Milan est exposé à une dette bien plus élevée, on ne peut que se féliciter des résultats obtenus par les stratégies mise en place par le Suning." "A la base et si l’on y prête attention, l’Inter s’était présentée sur les marchés avec endettement beaucoup plus élevé que le Milan, mais la façon dont le Suning a géré son entreprise italienne inspire plus de confiance. Dans les prochains jours, les dirigeants du club effectueront une tournée en Europe à Londres, Paris, Milan, Francfort et Amsterdam auprès d’investisseurs institutionnels pour demander de signer une caution de 300 millions et organiser un prêt en espèces pour une somme de 50M€. Cet argent va servir à remplacer, en tant que prêteur, la Goldman et sera destiné à répondre aux besoins de l’entreprise." "Quand Erick est arrivé, il était contraint de faire le ménage lors de sa prise de pouvoir, aux dépends de Massimo Moratti qui avait contracté des dettes très importantes. Erick a su, dans le temps, faire diminuer nos dettes grâceà un prêt de 230 millions accordés par Goldman Sachs et d’autres fonds de tiers de confiance, qui étaient placés dans des contrats de télévision et commerciaux, en plus de notre "marque". Grâce à cette initiative, la dette a pu être remboursée à hauteur de 208M€. Alors que le club a le temps de rembourser, vu que sa date d’échéance est le 1er juillet 2019, l’Inter a l’intention d’en finir immédiatement et de profiter de l’occasion en essayant d’obtenir un nouveau prêt à un taux inférieur à l’ancien." "Il faut dire cependant que l’endettement de l’Inter s’étendra constamment pour le Suning, qui ne souhaite pas procéder à l’augmentation des capitaux, pendant que Thohir restera présent avec ses 30% au sein du club. Jusqu'à présent les chinois ont prêté au club 298 millions (avec un intérêt variant entre 7,7 % et 6,5 %), auquel on va pouvoir ajouter la nouvelle émission d’obligations, le total obtenu s’élève à 600M€ destiné à préserver le club de tout risque financier." L'Uefa dans la poche! "De plus, l’Inter agit correctement vis-à-vis de l’UEFA, car le Fair-Play financier encourage effectivement la route de l’équité au lieu de celle du prêt à intérêt. En effet, les annonceurs génèrent des charges qui pèsent sur le compte de résultat. Au 30 juin 2017, dans notre budget, il y avait des frais d’intérêts qui s’élevait à 32M€ liés au versement des acomptes provisionnels de l’hypothèque accordée par la Goldman Sachs et aux prêts obtenu via le Suning lui-même." Le Milan mal-barré et Fassone voit rouge ! "Quant au Milan, le Hedge fund de Paul Singer a prêté de l’argent à Li Yonghong, afin de racheter le club. Dans le détail, il a payé 180 millions à la société mère basée à Luxembourg, la Rossoneri Lux (à un taux de 11,5 %) et 123M€ au Milan, (à un taux de 7,7 %). En octobre 2018, le fond Eliott va demander des comptes à l’Ac et il inclura également des frais d’intérêt et des frais liés à des arrangements, cette somme pourrait s’élever à plus de 350 millions d’euros. En cas de non-paiement, la Rossoneri Lux et l’ensemble des actifs représentant les Rossoneri, au sein même du club, à savoir la marque, les contrats commerciaux et les droits de télévision, se retrouveront directement dans les mains de Elliot grâce à la législation luxembourgeoise qui est plus souple que les procédures laborieuses, qui auraient pu être rencontré en cas de procédures d’exécution, si le tout avait été réalisé en Italie." "Des doutes persistent sur Li. Marco Fassone, pour cette raison a signé un accord avec BGB Weston, une agence de Conseiller financier basé à Londres et qui se dit prête à restructurer la dette rossonera. En effet, le Highbridge Capital Management, une Banque d’investissement américaine, a déjà fait part de son intérêt pour les Cugini. De plus, des doutes persistent quant à la cohérence de la feuille de route établit par Li Yonghong et si on rajoute l'attitude négative de l’Uefa, rien ne facilite le travail réalisé en Angleterre. Malgré tout, et en s’appuyant sur l’hypothèque du club et de ses principaux atouts, il semble que le Milan ne serait pas confronté à de très grand obstacle en vue de se trouver un nouveau partenaire." "Cela peut paraître surprenant, mais le Milan, en fait, n’est pas enterré sous une montagne de dettes. Comme prévu lors du rachat du 13 avril 2017, une grande partie de la dette du club (à savoir 182M€ au 31 décembre 2016) a été restructurée par l’émission d’actions émises à la Bourse de Vienne, pour une somme avoisinant 120M€. C’est l’investisseur du projet Redblack qui s’était occupé de cela. "Cependant et actuellement, le Milan s'est bien plus endetté que l’Inter et il est pénalisé par des perspectives de recouvrement plus incertaines que celles proposé par le Suning. Le Milan Ac n’inspire pas la confiance, tandis que du côté de l’Inter, cette dernière est de mise, de par son sérieux et l’image de son propriétaire: le Suning." On se fait un Monopoly ? Outre les obligations de 300M€ émises par l’Inter sur une période de 5 ans, le Suning prévoit d’en finir rapidement avec les 180M€ restants de l’ère Thohir. Mais pour se faire, il faut avoir de l’argent et comment en obtenir ? En décidant d’agir pardi! Comme le rapporte le Nikkei Asian Review, le Suning Commerce Group a vendu 5,5 millions de ses actions d’Alibaba Group Holding, pour en récolter une somme d’environ 940M$. Ces actions ont été vendues à la bourse de New-York et confirmé par le Groupe également via la bourse de de Shenzhen. Le bénéfice net sur l’aliénation est estimé à 491 millions de dollars. A présent, la participation du Suning dans Alibaba restera très faible (0,81 %). La société de Nankin a également déclaré son intention d’utiliser cette manne financière pour la mise en œuvre de ses moyens logistiques et dans le but d’améliorer sa compétitivité sur le marché. Espérons qu’il a évité la Ryanair…. Pour terminer ce bulletin international, nous avons appris que Walter Sabatini a déjà pris ses billets d’avions afin de rencontrer la Direction du Suning, d'ici aux fêtes de Noël. Pourquoi aller en Chine ? Selon la Gazzetta Dello Sport, Sabatini souhaite comprendre les intentions de la Famille Zhang au niveau de notre projet sportif. La première tâce de Sabatini consistera à prolonger d’un an, le contrat qui lie Fabio Capello au Jiangsu. Ensuite, il s’attardera sur l’Inter et fera part de ses informations à notre Piero Ausilio national et à Giovanni Gardini, qui sont ceux qui dirigent le mercato de l’Inter. L’idée première reste toujours celle de s’auto-financer, et de voir peut-être certains joueurs quitter l’Inter dès janvier. Beaucoup pensent déjà à un départ de Joao Mario, mais reste à savoir si ce dernier aura sa chance jusqu’à la fin de la saison. Reste aussi le X Factor, car personne ne peut prédire à l’avance, les intentions du Suning, et ce dernier pourrait bien offrir une surprise à l’Inter, au vu des résultats positifs du club! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  14. Milan – Ce matin, dans son éditorial, la Gazzetta dello Sport s’est livré sur la stratégie de l’Inter qui a émise 300M€ en obligations et dont les premiers échos sont déjà très positifs : "Des demandes de souscriptions sont arrivées, presque deux fois plus que ce que l’Inter a à offrir. Les obligations existent à présents et le 21 décembres, elles seront payées. Le taux d’intérêt, à la fin de la tournée, dans les principaux marchés européens, a été fixé à 4,875 %, bien en dessous des 230 millions souscrit en 2014, lors du maxi-financement qui a été signé à la Goldman Sachs, avec un taux variable égal à l’Euribor à trois mois avec une nette différence vis-à-vis du taux défini de 5,5 %." L’objectif principal de cette obligation, dont l’échéance est fixée à 2022, est de rembourser notre ancienne dette résiduelle de 208 millions. Les frais relatifs à l’opération seront approximativement de 80 millions d’euros qui seront reversés dans nos caisses, avec la possibilité de puiser dans une ligne de crédit supplémentaire de 50 millions d’euro. A la différence du prêt précédent, cette obligation permettra une meilleure flexibilité quant à sa gestion à l’Inter. La Goldman Sachs a agi comme coordinateur global de l’opération, tandis que Latham et Watkins et Rothschild ont été nos conseillers juridiques et financiers. En ce qui concerne le plan de retour : "Les 300 millions devront être remboursés par le biais de recettes provenant des médias, de sponsorisation, c’est la raison pour laquelle l’émetteur de l’obligation est la filiale du Fc Internazionale : L’Inter Media and Communication." Standard and Poor’s se penche sur notre situation ! Cette célèbre agence parle de volatilité, parce que les flux de trésorerie sont liés aux résultats sportifs dans les prochaines années et en particulier participation en coupes d’Europe : "La hausse des recettes repose sur des hypothèses d’expansion agressive, surtout basée sur les sponsorisations et les revenus publicitaires." Il est vrai que l’Inter, a une exposition apparemment élevé d’endettement mais les 298M€ fournies par le Suning sont le fruit des accords découlant de la Convention d’actionnaires entre Zhang et Thohir et, fondamentalement, ils peuvent être considérés comme des dotations en capital. Ce qui fait la différence, c’est la solidité du nouveau propriétaire de l’Inter, qui, outre les perspectives de croissance des ventes, vise et mise sur le retour à la Champion’s. ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  15. Nankin – Notre propriétaire a été renouvelé au poste de Vice-Président de la Fédération Chinoise pour le Commerce et l’Industrie. Lors de cette nomination, Jindong Zhang a tenu à s’exprimer sur le travail colossal qu’il a réalisé au Suning: "Je n’ose pas dire que nous sommes un chef de file dans notre industrie, mais nous sommes certainement une solution pour notre région et nous sommes une société qui continue à se développer et qui assume ses responsabilités. Par le biais de notre développement, notre groupe continue à s’agrandir. Les grandes compagnies doivent créer de la valeur pour les autres et pour elle-même." Le Suning Group est le plus grand revendeur commercial en Chine, la Suning Holding figure dans le Top 500 des sociétés privées et le Suning Cloud, qui est géré par notre propriétaire, a fait son entrée dans le top 500 de la Fortune Global: "Le Suning sera dans le top 30 des meilleures entreprises mondiales, nos résultats sont très surprenants. Pour arriver à ce résultat, débuté il y a déjà quelques années, il nous faudra encore un peu de temps." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  16. Milan – Depuis un an et quatre mois, le Suning a investi la somme de 496M€ pour l’Inter. Le Colosse de Nankin est solide financièrement, ambitieux et a tenu particulièrement à l’œil l’opération amenant au rachat de l’Inter. Comment ignorer cette montagne d’argent investi, même si le Suning Group dispose d’un revenu durable de 45 milliard d’euros. De plus, il vient de signer un partenariat stratégique de 2,5 milliards avec l’Evergrande, en misant sur le développement des canaux de vente. Maitre Zhang Zhang Jindong contrôle l’Inter par un treillis de passe-passe sans danger de la part du Suning Holdings Co. Le coffre-fort familial de Nankin passe de Hong Kong (Suning Sports International) jusqu’au Luxembourg grâce aux conduits qui mènent à Great Horizon. C’est d’ailleurs par l’intermédiaire de ce dernier que le 28 juin 2016, 68,55% des part de l’Inter ont été acquises. Les chinois ont payé 128 millions d’euros afin de liquider les anciens sociétaires et augmenter le capital lors d’une réunion convoquée le même jour en versant dans les caisses du club 142 millions d’euros. Depuis lors, le Suning n’a pas cessé d’investir. Les prêts Au lendemain de l’acquisition du club, un premier prêt de 40M€ a été effectué, suivi d’un autre de 177M€ qui a été repris dans l‘exercice 2016-17. Cette année, notre propriétaire a investi 81M€ entre juillet et août. Il s’agit bien sûr d’emprunt intéressant pour le Suning avec un intérêt annuel de 7,7 % jusqu'à la fin de février 2017 et 6,5 % par la suite. Si bien que le budget des charges Nerazzurro ont pondéré à 13,3 millions la saison dernière pour le paiement des intérêts et le remboursement du Capital devra être effectué en juin 2019. Mais ces 298 millions injectés, par le biais de différentes tranches des prêts et non pas avec des injections de capitaux ont une justification : il n’y a plus qu’à dissoudre ce que possède encore Thohir, qui n’a pas adhéré aux augmentations de notre capital. Et même s’il y a eu beaucoup d’argent qui a permis de mettre une base solide pour le patrimoine de l’Inter, le club présente toujours un solde négatif pour couvrir les frais de gestion actuel (même si le résultat net est passé de 140M€ de perte en 2014-2015 à 25M€ de perte en 2016-17). A cela, il faut également greffer le budget pour le Mercato, qui la saison dernière a coûté 89M€ en acquisition (ventes de joueurs incluses). Accords commerciaux Le Suning a trouvé un nouveau moyen de financer l’Inter : Les accords commerciaux. Ces derniers ont un caractère stratégique bien sûr, et ils font partie intégrante du plan d’expansion du Suning dans l’Occident, mais les avantages financiers pour l’Inter ont été immédiats. Notre propriétaire, par l’entremise de ses filiales, a déjà apporté 56M€ aux Nerazzurri. Tout d’abord le méga-contrat pour renommer Appiano et Interello, par le biais de parrainage des centres de formation parrain et par l’uniformisation d’un co-branding (c'est-à-dire l’utilisation de la marque Inter avec Suning) en Chine : Pour l’exercice de 2016-17, 44M€ sont rentrés dans nos caisses, à cela, il faut rajouter une annuité de 25M€ qui passera, dès l’année prochaine à 16M€ jusqu’en 2020. De plus, 12M€ sont encore arrivés l’année dernière du Suning : 8M€ pour l’ouverture des Académies en Chine, 3,5M€ pour le partage du personnel technique et professionnel et 0,5M€ pour la cession des droits de la chaîne thématique en Chine à PPTV. Kamehameha Cela ne fait aucun doute, le Suning dispose d’une puissance de feu extrêmement importante. Sa marque évoque, à elle seule un Mastodonte et son carnet d’adresse remplis d’éventuels partenaires et fournisseurs, est un atout majeur pour discuter de l’Inter. Preuve en est, le contrat signé en 2016-17 avec une société chinoise, qui même s’il ne s’inclus pas dans le périmètre de consolidation de notre propriétaire, a pour effets la vente des droits commerciaux en Chine, Malaisie, Singapour, Indonésie, Japon et en Corée, : 10M€ de bonus pour débuter et 20M€ fixe par an. Cette façon de procéder rappelle également le Méga-parrainage entre le Psg et le Qatar Tourism Authority, qui avait permis de contourner les paramètres de la Fair-Play de l’Uefa. Toutefois, dans chaque cas d’opérations, il y a un lien d’apparentés avec l’Uefa qui s’applique à sa juste valeur. Cela veut dire que le Suning agit en conformité avec le Marché. Le Suning en est conscient et il a choisi l’option de la quiétude. Le futur Jusqu’en juin, nos entrées sont liées entre les obligations européennes et de la direction gouvernementale de la Chine. Il faut faire profil bas et éviter de faire des folies, mais cela ne signifie pas que le soutien du Suning cessera. Pensez à 81 millions prêtés en été par Pékin, malgré la proximité du changement de cap sur les investissements dans le sport à l’étranger. Le Suning travail en misant sur une croissance graduelle de l’Inter, et cela passe également par le biais de l’activation de nouveaux partenariats d’affaires en Asie. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  17. Milan – Le journaliste d’Il Sole 24 Ore, a analysé pour Goal.com, le bilan de l’Inter, en mettant en lumière la dernière assemblée générale du club qui a approuvé le bilan et le déficit de 24M€ de négatif : " Pour les tifosi Nerazzurri, le fait de voir le bilan de l’assemblée générale approuvé est plus qu’une bonne nouvelle : Première raison de sourire "Le bilan de la saison 2016-2017 a mis en évidence un négatif de seulement 24,6M€, un déficit possible à colmater, à la différence de ce que pourrait connaitre la Roma, via la menace de l’UEFA et de la réglementation du Fair-Play-Financier. Dans ces 24M€, vous devez encore soustraire les coûts dits "vertueux" liés à la gestion de l’infrastructure et à la gestion de notre vivier, et plus en particulier, les dépenses effectuées pour la modernisation d’Appiano Gentile." Seconde raison de sourire "La croissance des recettes est de 33%. Pour faire simple, les recettes de l’Inter s’élève à 318 millions d’euros (soit une plus-value de 44,5M€) et ce malgré l’absence de la Champion’s qui aurait pu rapporter entre 60 et 70 M€ par le biais du marché, des primes UEFA, des bonus octroyés par les sponsors." Troisième raison de sourire "La quantité et la nature de la provenance des recettes supplémentaires dans le secteur commercial. Pas moins de 105M€ sont entrés dans les caisses de l’Inter, par le biais de la signature de nouveaux contrats de sponsorisation et de l’arrivée de nouveaux partenaires, au sein du club, conclu par le Suning. Dans le détail, l’acquisition des droits du centre sportif d’Appiano Gentile et Interello qui sont défini jusqu’en 2020 par le Groupe Suning, ont rapporté 25M€ supplémentaires, plus un gain annuel de 16,5M€. A ce dernier, on peut y rajouter un contrat d’une valeur globale de 11,5M€ de la part du Suning Sports International Ltd lié aux activités de la formation techniques et des Academy du club." Merci Qui ? "Grâce au Suning, un nouvel accord a été conclu avec une autre entreprise chinoise pour la cession des droits des médias et de sponsorisation en Asie, avec un bonus initial de 10M€, qui atteindra la somme de 20M€ annuel fixe, d’ici à 2020. Ces nouvelles recettes garantirons l’arrivée de 36M€ par années, ce qui d’ici à 2020 rapportera à l’Inter quasiment 100M€ de recettes supplémentaires." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  18. Milan – Le Maire de Milano, à l’occasion d'une cérémonie dédiée à la Toussaint, s’est livré sur le club nerazzurro: Acquisition du terrain "Dans le respect des volumes possibles, la Commune partage le projet car nous soutenons le plan de réévaluer cette région et aussi celle de de San Siro. Mais le problème est que cette région doit être consacrée à quelque chose qui fait de bon sens, par rapport aux besoins actuels. Le sport est un besoin, une valeur. Je ne veux surtout pas entendre parler de la création d’un autre centre commercial. Milan, aujourd’hui, a très certainement besoin de lieu sportif, il a besoin de résidences universitaire. Ce qui est positif, c’est que je vois que l’Inter a envie d’investir." Réaction différente avec le Milan Ac "Avec le Milan, nous avons commencé cette phase pour laquelle nous sommes dans l’illustration d’un potentiel, visant d’autres espaces pour construire un nouveau stade si nécessaire. Cette vérification doit se faire dans un laps de temps très court. Par la suite, les deux clubs devront prendre des décisions." Nouveau siège nerazzurro, San Siro peut-il devenir interiste ? "Le stade de San Siro pourrait être destiné à devenir 100% Nerazzurro. Pour l’heure, ce n’est pas facile car il y a un contrat qui ouvre et qui offre des garanties au Milan, dont la possibilité d’y jouer. Il est à présent utile de comprendre si le club rossonero a réellement l’intention de construire son propre stade. Dans le cas contraire, il devra également travailler sur le stade de San Siro." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  19. Milan – Le jeudi 26 octobre, l’Inter a lancé un nouveau concept social : la Football Therapy. Il s’agit de la dernière initiative lancée par notre club hors du terrain. Qu’est-ce que la Football Therapy ? Un communiqué officiel a été réalisé par le club : "Dans la journée du 26 octobre, jour de repos de l’équipe première, le club a décidé de dédier cette journée au territoire milanais., afin de lui prouver et de lui restituer, ce qu’il reçoit quotidiennement en terme de soutien, d’affection et de passion." Plusieurs personnalités présentes "Etaient présents : Notre Vice-Président Javier Zanetti, notre Directeur Sportif Piero Ausilio, des joueurs de l’équipe premières : Antonio Candreva, Milan Skriniar, Borja Valero et Matias Vecino, et des jeunes joueurs, hommes et femmes confondues, de nos différentes équipes Nerazzure. Le tout a été sponsorisé par Pirelli qui a soutenu le projet." Quatre institutions milanaises ont eu droit à la visite de nos représentants : Le Fatebenefratelli, L’Istituto dei Tumori, La Poclinique Le Centre "Maria Letizia Verga" : Ce dernier a permis d’offrir une journée de fête et de sourire aux enfants malades. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  20. Milan - Des paroles aux actes. L'Inter est de retour, et de façon sérieuse. Que ça soit sur le terrain ou en dehors. Tout a commencé avec ce hashtag #InterIsComing lancé cet été et critiqué par beaucoup à l'extérieur. Mais les chiffres parlent d'eux mêmes pour le moment. A l'occasion de l'assemblée des actionnaires du club, Steven Zhang a voulu laissé un petit commentaire. "C'était courageux de lancer ce hashtag parce que nous devions être sûrs que l'Inter reviendrait. A ce jour cette phrase est vérifiée. Permettez-moi également de remercier Luciano Spalletti et tout son personnel pour l'excellent travail qu'ils effectuent depuis cet été. Tous ceux qui travaillent ici le font avec envie et amour. Cette équipe mérite de revenir sur la scène européenne et nous ferons tout pour atteindre cet objectif le plus rapidement. Pas à pas nous montrerons les résultats qu'il faudra pour faire de l'Inter un club durable, puissant et sain. Nous ferons tout qui est de notre possible." ®gladis32 – internazionale.fr
  21. Milan – Aujourd’hui se tient le premier jour du congrès du Parti Communiste Chinois. Des décisions importantes seront prises par le Gouvernement de Pékin. Pour l’Inter et surtout le Suning, le plus important est de connaitre les intentions de Xi Jinping, le Président de la Chine: "Nous devons rester fidèles à nos aspirations originales et tenir entre nos mains nos missions, nous devons hisser haut le drapeau du socialisme avec les caractéristiques chinoises, c’est l’assurance d’une victoire décisive dans la construction d’une société modérément prospère sous tous les points de vue. Il faut inaugurer cette nouvelle ère et régaler le rêve de rajeunissement national. Notre objectif est de rendre fier le peuple chinois." Passons aux choses sérieuses : Les Investissements à l’étranger! Xi Jinping a déclaré : "L’ouverture nous pousse vers l’avant, l’isolement nous ferait faire des pas en arrière. La Chine ne fermera pas ses portes au monde, elle va s’ouvrir de plus en plus. Nous souhaitons simplifier les investissements en Chine et favoriser la coopération internationale en formant des réseaux de commerce, des investissements et de financement. Nous devrons nous efforcer de promouvoir la libéralisation et l’échange de l’investissement et rendre la globalisation de la mondialisation inclusive plus ouverte." Nous n’en sommes qu’au premier jour, mais cela semble sentir très bon ! Antony Gilles – Internazionale.fr
  22. Nankin – Des journées importantes se déroulent actuellement en Chine. Le Congrès du Parti Communiste National Chinois a lieu et l’avenir de l’Inter et du Milan, tous les deux sous pavillons chinois, est remis en question: Retour en arrière Le 17 octobre, le Président Chinois, Ci Jinping, s’est livré devant les 2.280 délégués qui compose le 19ème Congrès du Parti Communiste Chinois. Ce dernier se tient dans la grande Salle du Peuple, qui est très proche de la Piazza Tiananmen. Des promesses sur l’ouverture des investissements et du commerce ont été dévoilées, ces dernières sont orientées vers le développement d’une nouvelle ère pour la Chine. Une ère qui se veut social tout en respectant les caractéristiques chinoises. Il s’agit d’un point de départ qui vise à faire de la Chine, en 2050, un grand et moderne pays socialiste. Passons à l’Inter et au Milan En regard au sport en général, d’importants investissements ont eu lieu venant du Pays de Pékin pour le Milan et l’Inter. Malgré la passion du Calcio, le Président Xi n’a pas fait de référence directe sur le ballon rond, mais c’est livré sur une idéologie plus générale en citant l’intérêt chinois pour le monde du sport en général: "Nous voulons faire de grands pas en avant dans différents programmes de fitness accessible à tous, nous voulons accélérer nos efforts pour faire de la Chine, un pays fort dans le monde sportif. Et nous nous préparations pour les Jeux Olympiques et Para-Olympiques de Pékin 2022. Tous les efforts, doivent être tenu dans l’objectif d’améliorer la vie du citadin chinois, et cela passe par le sport et le bien être intellectuel. Le physique et l’esthétique peuvent également servir de base aux jeunes pour épouser la cause de notre socialisme." Vu l’importance qu’attache le Président Chinois au Sport, est-ce que ce dernier va se servir de la vitrine Interiste et Milanaise pour que nos deux clubs puissent représenter la Chine de façon bénéfique, à travers le monde sportif ? ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  23. Nankin – Le Congrès du Parti Communiste Chinois bat son plein et le Président Xi Jinping a confirmé l’intention de s’ouvrir à l’avenir sur les investissements à l'étranger. Suite à cette nouvelle, notre Propriétaire, Jindong Zhang, s'est exprimé pour le Suning et pour l'Inter: "Cette ouverture apporte une amélioration, auparavant la porte semblait close, mais la Chine ne veut plus la laisser fermée et veut l’ouvrir. La Chine a besoin de suivre une nouvelle stratégie vitale pour augmenter sa croissance , et cela passe aussi par les activités commerciales et internationales de ses entreprises." "Je me sens très inspiré par le discours de Xi Jinping, je suis très confiant, nous connaissons bien le contexte actuel et nous l’avons vécu avec l’état d’esprit de nous battre. L’objectif est de construire une Puissance moderne socialiste et cela passera par le développement, également à l'étranger, de ses plus grandes entreprises nationales." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  24. Nankin – Dans un été des plus tempétueux, l’Inter est parvenu à conclure certaines transactions, d’autres par contre lui ont échappée, suite à la décision du Suning, radicale, en août, de ne plus injecter de fonds pour la fenêtre estivale. Le Congrès se clôturera le mardi 24 octobre A présent, nous rentrons enfin dans le vif du sujet et le Suning connaîtra, dans les prochains jours son avenir, tout comme celui de l’Inter. L’un des points d’ordre du jour, qui nous intéresse le plus, reste les investissements à l’étranger des propriétés chinoises. Comme le confirme la Gazzetta Dello Sport, au plus tard le 24 octobre, l’Inter prendra connaissance de sa force financière et de sa capacité à pouvoir, ou pas, se renforcer déjà lors de la prochaine fenêtre du mercato, à savoir le mercato hivernal du mois de janvier. Il va de soi que les Tifosi, sont déjà heureux des résultats de l’Inter de Spalletti, mais un grand nombre de supporters espère enfin pouvoir réaliser un mercato important en janvier, histoire d’enfoncer le clou. Cet article sera régulièrement mis-à-jour, en fonction des éléments qui nous parviendront. ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  25. Milan - La situation de l’Inter, comparée à celle du Milan et de la Roma, est mieux gérée. Néanmoins, le club italien du Suning ne peut pas encore se permettre d’investir sur le mercato, et ce, jusqu’au mois de juin. En fonction des résultats de la saison à venir, il y aura peut-être lieu de procéder à certaines cessions importantes. Le Suning n’est pas black-listé! Le 18 octobre, le tant attendu Congrès du Parti Communiste Chinois aura lieu. Parmi les différents sujets qui y seront abordés, un sujet retient l’attention de la ville de Milan et de ses deux clubs : Les investissements destinés à l’étranger dans le monde du sport, et en particulier le football. Selon nos confrères de la Gazzetta Dello Sport, le Suning aurait déjà reçu des garantie,s quant au fait qu’il ne ferait pas partie de la liste noire des entreprises qui verront leurs investissements gelés vers l’étranger. Et ce, dans le domaine du sport et du spectacle, cette décision court surtout sur le long terme. Cette nouvelle, est une excellente nouvelle pour la Galaxie Nerazzurra : Pour l’instant, cela va changer peu de choses sur le mercato dans l’immédiat, mais avec le soutien du gouvernement chinois, le Suning peut penser et investir concrètement sur les structures et infrastructures du club , sur des projets concernant le stade et sur la création d’un nouveau centre sportif pour la jeunesse avec la perspective, de trouver dans le temps, un espace suffisant pour créer une ville de sport, comme cela s’est produit pour le Real Madrid. Prisonnière du Fair-Play-Financier encore pour cette saison… Avec cette libération venue de l’Orient, l’horizon semble s’éclaircir pour l’Inter. Mais pour cette saison, notre club restera prisonnier du Fair-Play-Financier de l’UEFA. Il faudra à notre Pazza Inter, la force de serrer encore les dents pour cette saison 2017-2018: Ce qui exige un budget équilibré, qui est un équilibre entre les recettes et les dépenses (qui ne sont pas précisément calculé sur base des vertueux frais mentionnés ci-dessus) et qui, inévitablement, se reflète sur le Mercato. De plus, du côté d’Ausilio et de Sabatini, on n’oublie pas qu’il y a eu de sérieux investissements : Mis à part Skriniar, l’Inter a déboursée 50M€ pour s’offrir Vecino et Dalbert! L’Auto-Financement En principe en janvier, l’Inter poursuivra avec l’auto-financement : Vous investissez que ce que vous encaissez, peut-être avec un bonus de 5 à 6 millions d'euro, utiliser pour fixer quelques talents avec prêt très onéreux et les droits de rachat qui ne sont pas obligatoire. Certes, en l’absence d’approvisionnements importants, nos Directeurs Sportifs seront dans le dur, et cela ne nous permettra certainement pas de recruter un défenseur ou un milieu de terrain de haut niveau. Ces deux postes présentent des lacunes importantes, mais il faudra que Spalletti compose avec cette situation.... C’est beau l’esprit de famille Si le problème se pose surtout en défense, l’Inter pourra compter sur la "Famiglia" et sur l’aide de son demi-frère, le Jiangsu Suning. En effet, il y aurait déjà un accord qui serait entériné pour le prêt de Ramires Santos do Nascimento, qui est âgé de 30 ans. Il a disputé deux saisons dans la Chinese Super League. Il s’agit d’une opération low-cost, il est la recrue idéale pour l’Inter qui doit faire face au Fair Play financier. Cela ne veut pas dire que Sabatini et Ausilio seront satisfait que par cette recrue, mais cela permet déjà à l’Inter de miser sur des solutions alternatives pour atteindre ses objectifs. Même si nous sommes encore loin de la prochaine fenêtre de mercato, celle de Janvier, l’Inter songe toujours à recruter par le biais de prêt.C’est évident, qu’aussi bien à l’Inter que pour les Tifosi, la situation est loin d’être excitante, mais le Suning doit faire face aux accords signé entre l’UEFA et Erick Thohir. Il faut à présent faire preuve d’encore un peu de patience. Même s’il est bloqué, au niveau des joueurs, le Suning prouve sa volonté d’investir sur l’Inter, sans risquer le moindre problème. Grâce au Suning: Nous disposons d’une Pinetina plus moderne Nous disposons d’un nouveau centre sportif pour les jeunes Nous disposons de l’Inter Media House et de ses projets Nous sommes à la recherche d’un emplacement qui permettra de créer une "Inter-City", une petite ville dans le Club, et cela, avec l’accord du Gouvernement Chinois. Le Suning est en train de construire les fondations essentielles pour que notre club redevienne un grand club, qui, dans la durée, pourra se permettre de revenir au premier plan, également sur le Mercato. Reste juste à se libérer définitivement du Fair-Play-Financier... ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...