Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'cristiano ronaldo'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
    Ecrire en minuscule, toujours mettre le combo "prénom nom" pour un joueur, dirigeant, etc... (ex : "mauro icardi") et non pas uniquement le nom.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • La Communauté
    • Présentez-vous !
    • La Curva du Forum
    • Annonces du site et du forum
  • Les Lives
    • Vos Déplacements
    • Les Matchs
  • F.C. Internazionale
    • Le Club
    • Effectif
    • Transferts & Rumeurs
  • Football en général
    • Calcio
    • Coupe d'Italie
    • Coupes d'Europes
    • Foot Européen
    • Les Equipes Nationales
    • Les Débats
    • Autres Sports
  • Archives
    • Les Archives
  • Devenir membre de Inter Club Paris
  • Le QG : La Taverne des Korrigans de Inter Club Paris
  • Contacts de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Paris
  • Photos de Inter Club Morocco
  • Devenir membre de Inter Club Morocco
  • Le QG Casablanca : Café place des gameurs de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Morocco
  • Le QG Rabat : Café Nostalgia de Inter Club Morocco
  • Contacts de Inter Club Vevey
  • A propos de Inter Club Charleroi
  • Inscriptions de Inter Club Charleroi
  • Contacts de Inter Club Mulhouse

Catégories

  • F.C. Internazionale Milano
  • Mercato
  • Interviews
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Nos Dossiers

Calendriers

  • Amicaux
  • Serie A
  • ICC
  • Coupe d'Italie
  • Ligue des Champions
  • Ligue Europa
  • Évènements de Inter Club Paris

Catégories

  • L'Histoire de l'Inter
  • Les Joueurs de l'Inter
  • La Serie A

Catégories

  • Inter
  • Serie A
  • Coupes d'Europe
  • Coupe d'Italie
  • Joueurs
  • Primavera
  • Femmes
  • Top
  • Collector

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Snapchat


Instagram


Site web


Lieu


Joueurs

6 résultats trouvés

  1. Courtisé dernièrement par la Juventus, le Special One a décliné l’offre de la Vieille Dame, malgré l’intervention de Cristiano Ronaldo. . As nous confirme l’information : Josè Mourinho s’est auto-éliminé de la course au banc turinois. En effet, l’ancien entraîneur de l’Inter aurait décliné la proposition présentée, malgré la présence de joueurs importants tel que Cristiano Ronaldo. Choix préférentiel Selon le quotidien espagnol, le Special One semblait être le choix de prédilection du Club Bianconero, lui qui est capable de réaliser ce saut de qualité et se montrer décisif dans la conquête d’une Ligue des Champions. Qui plus est ses relations étaient devenues positives avec Cristiano Ronaldo. Amour Nerazzurro L’obstacle principal à cette transaction est le passé interiste de l’entraîneur portugais : C’est un fait, Mourinho dispose d’un lien d’affection important avec l’Inter. Et malgré le pressing effectué par Ronaldo, celui-ci n’a pas pris en considération l’option juventine. Ronaldo a tenté de séduire l’entraîneur en lui démontrant avec fierté l’offre présentée, mais Mourinho, bien que flatté par l'intérêt, ne l’a pas senti, il a donc refusé la Juve. Si le futur de Mourinho est encore à définir, lui qui a refusé de multiples offres émanant de la Serie A, de la Premier League et de la Chine, il est d’ores et déjà sur qu’il ne trahira pas sa Beneamata. Uno di Noi ! ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  2. Un nouveau match nul au Meazza, une nouvelle prestation positive qui nous laisse néanmoins sur notre faim vu la tournure du match. Il était 20h37, lorsqu'arrive le moment magique de la soirée, sur un corner mal renvoyé par les Bianconeri, Politano remise en chandelle vers Radja Nainggolan. La reprise de volée du Ninja, que ne renierait pas Maicon, trompe Szczesny. C’est ouverture au score est méritée vu l’entame du match. La Juve, surprise de ce début de match Nerazzurro frôle la correctionnelle sur une reprise de la tête de Stefan De Vrij. La Juve joue timidement cette première mi-temps et Cristiano se fait allumer par les Tifosi, qui suite à un comportement hautain de sa part se mettent à scander "Léo, Léo…" Est-ce qu’il aurait mieux valu la mettre en sourdine ? Peut-être, en seconde mi-temps, les Nerazzurri commencent à ressentir la fatigue découlant des efforts fait jusque-là. Allegri en fin connaisseur, décide de passer en 4-2-4 en alignant Kean à la 60’. Une prise d’initiative payante vu que Cristiano Ronaldo parvient à égaliser d’un tir à ras-de-terre très bien placé au premier poteau six minutes plus tard. L’Inter recule de plus en plus et la Juve devient la patronne sur le terrain. Spalletti fait du Spalletti en procédant à des choix incompréhensibles, si ce n’est que jouer avec le feu. Ce dernier vise le nul, en alignant que pour une dizaine de minutes Lautaro Martinez en lieu et place d’Icardi. Un point de prix face à l’octuple Champion d’Italie, mais un manque de caractère évident qui ne laissera que des regrets derrière lui. Dans l’attente du résultat de l’Atalanta qui jouera ce lundi soir, l’Inter dispose de 4 points d’avance sur la Roma.Place au prochain match qui aura lieu ce samedi 4 mai face à l'Udinese. Réactions d’après-match Spalletti à Sky Sport : Je resterai 100 ans à l’Inter Comment jugez-vous ce partage ? N’êtes-vous pas déçu vu la première mi-temps ? "C’était un beau match, les deux équipes ont eu leurs chances. En première mi-temps nous les avons pris d’assaut en disposant d’une meilleure gestion du match, hélas, il nous a manqué ce second but. En seconde mi-temps, nous n’avons pas su faire circuler le ballon correctement, nous devions défendre notre avantage. Nos joueurs ne disposent pas tous de cette caractéristique, la Juve a été bonne pour trouver le moindre petit espace et elle a su marquer". Aviez-vous peur de perdre en fin de match ? "Nous ne sommes pas le genre d’équipe qui se pose en victime et qui joue le match nul à domicile. Si nous agissions de la sorte, nous aurions pris un but. La partie s’est jouée d’elle-même, il fallait avoir le contrôle de l'entre-jeu. Ensuite quelques joueurs ont ressenti de la fatigue en seconde mi-temps, la prestation a été récompensée par cette balle de but." S'agit-il d’un travail complexe ? Tous sont-ils focalisés sur l’objectif ? L’attente est importante… Pensez-vous confirmer le fait d’être plus crédible pour participer à la Ligue des Champions ? "Nous devons encore améliorer des choses, une équipe de haut niveau doit remporter la mise dans un match comme celui de ce soir. Nous devons être plus mûrs, plus équilibré nous devions appuyer sur l’accélérateur. Nous n’avons pas cette grande qualité pour défendre, nous concédons toujours quelque chose en défense. Nous devons continuer de la sorte, nous améliorer. Il nous a manqué de la volonté et du physique en seconde période." Vous sentez-vous plus en sécurité à votre poste actuellement à l’Inter ? "Cela fait tant d’années que je fais ce travail, ce n’est pas un problème. C’est le club qui décide, je resterai bien 100 ans à l’Inter, vous avez vu les supporters qu’elle a ? L’Inter doit prendre ce qu’il se fait de mieux, si cela vient à annuler mon travail, ce n’est pas grave. Elle a besoin de prendre des décisions et il faut par-dessus tout défendre l’Inter." Sur le but de Nainggolan vous avez levez les bras comme pour dire que c’est ce Ninja-là que vous auriez voulu voir durant la saison. Les 26 points d’écarts sont-ils le fruit de leurs supériorité ou des points mis en jeu que vous avez trop souvent perdu ? "La Juve est vraiment très forte. Nous aurions du, à chaque match, faire quelque chose en plus que de les perdre. C’est un championnat difficile, toutes les équipes vous rendent la vie dur et nombreuses sont en train de se battre pour la Ligue des Champions, mais je suis d’accord, que nous aurions du disposer d’un retard moins important." Massimiliano Allegri, Juve "C’était un beau match face à l’Inter. Nous avons mieux joué en seconde mi-temps, nous étions mieux techniquement et il me semble que nous étions plus en condition qu’eux. Nous avions eu trois à quatre contre-attaques que nous avons manqué, le match nul est pour moi un résultat normal." Comment continuer à grandir ? "Lorsque l’on entend dire que l’objectif de la Ligue des Champions s’est envolé en fumée malgré l’arrivée de Ronaldo, je tiens à souligner que nous avons joué notre quart de final, avec tant de joueurs écartés. Dans les deux quarts de finales, il nous a manqué des joueurs importants..." "Le processus de la Juve continue à avancer depuis mon arrivée et nous tenterons à nouveau notre chance de l’emporter. On ne sait jamais ce qu’il peut se passer en mars, il y a certaines choses qui vont au-delà des prestations. A Amsterdam, nous touchons le poteau et le ballon ressort, d’autres fois, c’est tout autre chose. Ce sont des équipes qui te conditionnent la prestation d’une équipe et, à domicile, l’Ajax a réalisé une excellente partie." Une équipe sans attaquant ? "J’ai tenté de la construire avec 3 défenseurs. Cancelo était plus en retrait, il a eu plus de temps et d’espace pour jouer. Je voulais faire jouer l’équipe d’une façon différente, raison pour laquelle j’ai aligné Bernardeschi au milieu." Si le but de Ronaldo est bon pour le classement des buteurs ? "Ce soir, il a été très bon, après son but manqué avec De Vrij, il a réagi immédiatement et est parvenu à marquer en réalisant une partie importante avec un caractère imposant. Je veux rester à la Juve, j’ai encore un contrat d’un an et je chercherais à aller de l’avant lorsque je rencontrerai le Club." Samir Handanovic "Notre problème remonte à la première mi-temps où nous nous sommes énormément dépensé, mais nous n’avons pas su tuer le match. Nous avons eu les occasions. Eux, avec une demi-occasion, ils savent te tuer le match. Nous étions très bien en première période, moins bien en seconde. Nous aurions mérité mieux, nous engrangeons peu de points vu le nombre de tentatives de faites. Mais il joue pour le classement ce point. Nous avons joué un très bon match." "Il reste encore 4 match à disputer pour atteindre notre objectif. Nous avons eu notre chance, mais ce sont les buts qui font la différence entre la victoire et la défaite. L’important est de se créer beaucoup d’occasions, ensuite tu peux avoir des adversaires compacts qui parviennent à te rendre inoffensif. Mais ça va bien, l’important est d’avoir su proposer, les buts arriverons." Radja Nainggolan Mon but ? "Ce but tombe quand il doit, j’en ai inscrit d’autres cette saison, pour moi, le plus important reste le résultat d’équipe. J’aurais été plus heureux si nous l’avions emporté. C’était mon second match face à une grande équipe car j’étais souvent blessé. Je n’ai pas cette phobie de buts, pour moi l’important reste le résultat d’ensemble." "Il y a tellement d’équipe qui peuvent jouer pour la Ligue des Champions. Avec la victoire du Torino, cela va se compliquer jusqu’au bout du bout. Nous avons notre destin en main, nous devons gagner nos matchs pour nous qualifier. C’est évident que nous aurions été plus en sécurité avec trois points en plus, cela nous laisse un gout amer, mais nous jouerons le jeu jusqu’au bout." Tableau Récapitulatif Résumé vidéo Réactions de Tramontana Inter 1-1 Juventus Buteur(s) : 7’ Nainggolan (I), 62’ Cristiano Ronaldo (J) Inter: 1 Handanovic; 33 D'Ambrosio, 6 De Vrij, 37 Skriniar, 18 Asamoah; 8 Vecino, 77 Brozovic; 16 Politano (80’ 15 Joao Mario), 14 Nainggolan (74’ 20 Borja Valero), 44 Perisic; 9 Icardi (82’ 10 Lautaro Martinez) Banquette: 27 Padelli, 5 Gagliardini, 11 Keita, 13 Ranocchia, 21 Cedric Soares, 23 Miranda, 29 Dalbert, 87 Candreva Coach: Luciano Spalletti Juventus: 1 Szczesny; 23 Emre Can, 19 Bonucci, 3 Chiellini; 20 Cancelo, 16 Cuadrado, 5 Pjanic, 14 Matuidi (60’ 18 Kean), 12 Alex Sandro (49’ 37 Spinazzola); 33 Bernardeschi (86’ 35 Matheus Pereira), 7 Ronaldo Banquette : 21 Pinsoglio, 32 Del Favero, 2 De Sciglio, 15 Barzagli, 24 Rugani, 41 Nicolussi Caviglia Coach: Massimiliano Allegri Arbitre: Banti Var: Mazzoleni Averti(s) : Cuadrado (J), Perisic (I), Chiellini (J), Kean (J) Expulsé(s) : / Affluence : 73 855 tifosi ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  3. Fabio Paratici, Directeur Sportif de la Juventus, s’est livré à la Gazzetta Dello Sport sur l’arrivée de Cristiano Ronaldo. Fait particulier, Mauro Icardi était le plan B du portugais… Extrait : "Lorsque nous sommes allés jouer à Madrid, j’ai vu Mendes, comme cela se fait toujours lors des journées de Ligues des Champions. Je lui avait dit : "Cristiano marque des buts incroyables". J’avais toujours dans mon regard, de l’admiration et de la tristesse, je regardais vers le sol et il m’a répondu : "Tu ne me croiras jamais mais Cristiano, s’il change d’équipe, veut venir à la Juve. Rappellez-vous en, c’est moins étrange que vous pourriez y penser…Nous en reparlerons." De mon côté, j’ai pensé à une boutade, mais j’ai commencé à y réfléchir. Nous nous sommes revus sur des vols privés à Linate avec Giovanni Branchini pour finaliser, et pas qu’un peu, le transfert du phénomène qu’est Cancelo. Mendes me regardais encore et j’ai compris qu’il était sérieux : "Rappelez-vous de l’autre fois, vous verrez que Ronaldo quittera Madrid. Je te le dis clairement : Ronaldo veut seulement la Juve. Il a joué à Manchester le club le plus grand d’Angleterre, puis au Real Madrid, il va seulement dans des équipes historiques et il n’a jamais évolué en Italie, il a envie de gagner aussi un titre italien. Si vous le voulez, il est partant." Je lui ai répondu : "Très bien, vous allez m’en dire un peu plus lorsque nous en reparlerons." Et j’ai joué au Poker : "De quoi allons-nous parler ? Du salaire et du transfert....Laissez-moi y réfléchir quelques jours et puis je vais vous donner une réponse." Je n'ai pas dit non car, sinon il aurait cherché d'autres pistes." [….] "Ma première idée était celle de tenter d’acheter Icardi et de semer un désordre incroyable, c’était mon objectif premier…Mais bien évidemment j'avais un second choix : Icardi ou aller chercher Cristiano Ronaldo." (Malgré le montant incensé versé pour les transferts dans le football) "Personne à ce moment-là pouvait penser que Ronaldo aller quitter le Real et qu’il ne miserait que sur la Juve. Andrea Agnelli est venu dans mon bureau et il voulait renforcer encore plus la Juve: La décision a été rapide à prendre, nous avons pris acte de la situation et décidé de ne parler de rien à personne, même si en sortant de mon bureau j’étais déjà enthousiaste à l’idée de recruter Ronaldo. L’après-midi de cette réunion, j’ai étudié les comptes, car comme c’était le cas auparavant, nous devions continuer à aller de l’avant" Icardi à la Juve, était-ce réellement réaliste ? ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  4. Au cours d’une longue interview concédée à plusieurs quotidiens italiens, Cristiano Ronaldo a défié son éternel rival Lionnel Messi. "Ce n’est pas une rencontre entre Messi et moi. Je fais mon travail, j’ai connu du succès dans chacun de mes clubs et c’est le plus important. Je n’aime pas lorsque l’on veut me comparer à d’autres, ce n’est pas juste." "Les statistiques parlent, il suffit de les analyser, j’ai prouvé que je pouvais avoir du succès dans tous les clubs et en équipe nationale, je n’ai plus rien à prouver. J’ai changé de vie, je suis sortie de ma zone de confort, j’ai accepté ce défi et tout se passe pour le mieux. J’ai toujours cru en moi et les gens savent que je suis un joueur incroyable." Si Messi me manque ? "Non, peut-être que je lui manque, j’ai joué en Angleterre, en Espagne, en Italie, au Portugal et je suis international. Lui n’a connu que l’Espagne. Peut-être qu’il a plus besoin lui de moi." "Pour moi la vie est un défi, cela me plait et j’aime rendre fier les personnes. J’aimerai qu’il rejoigne un jour l’Italie. Qu’il fasse comme moi, qu’il accepte ce défi. Mais s’il est fier là-bas, je le respecte, c’est un fantastique joueur, un brave garçon et ici, il ne me manque pas." Reste à savoir si la Pulga relèvera le défi. Si tel est le cas, il n’y a pas cinquante clubs en Italie qui peuvent se permettre de tenter de l’enrôler… ®Antony Gilles - Internazionale.fr
  5. Parmi les protagonistes de la nouvelle Inter de Spalletti, on y retrouve l’ancien défenseur de la Lazio, Stefan De Vrij. Étant donné son expérience, il est devenu très rapidement un élément sûr de la défense Nerazzurra. Interviewé par le Corriere Dello Sport, l’international néerlandais s’est livré sur les objectifs du club, la Champion’s, sa vie à l’Inter et…un certain match qui s'est déroulé à l’Olimpico avec la Lazio. De Vrij, êtes-vous déçu de ce début de championnat interiste ? "C’est évident que je ne suis pas satisfait des résultats, car nous avons déjà perdu 5 points en trois matchs, mais nous sommes sur la bonne route à présent. Nous avons vu une bonne Inter lors du dernier match, nous devons continuer de la sorte." Quel est l’objectif de la saison ? "Être dans les 4 premiers et confirmer en Ligue des Champions." Beaucoup considèrent l’Inter comme l’Anti-Juve, êtes-vous d’accord ? "Je ne lis pas énormément les journaux italiens, je n’écoute pas non plus les programmes télévisés. J’ai appris à ne pas être conditionné et à me concentrer uniquement sur le terrain. C’est mieux de penser match après match, que de devoir penser que nous sommes l’Anti-Juve, cela peut devenir une obsession à force d’en parler." Totti a déclaré que la Juve fera un championnat à part… Pensez-vous comme lui ? "Si nous analysons son noyau, la Juve est celle qui dispose de plus de qualité, mais dans le Calcio, tout peut arriver, la saison est longue." Quand vous avez appris que les Bianconeri allaient recruter Cristiano Ronaldo, y avez-vous cru ou pensiez-vous que c’était impossible ? "Je le confesse, au début, je n’avais pas cru à son arrivée en Italie, mais lorsqu’on a continué à en parler… Son arrivée a été très positive pour la Serie A et le football en Italie, cela s’est répercuté à tous les points de vue." Pensez-vous déjà à votre première confrontation face à lui ? "Je l’ai déjà rencontré avec les Pays—Bas, lors d’un amical face au Portugal, peu avant le Mondial 2014. Nous avions fait match nul et lui avait marqué en fin de match, mais sur un corner." Quel est pour vous, l’attaquant le plus fort que vous avez rencontré durant votre carrière ? "Mbappé". Que pensez-vous de Spalletti, lui que vous affrontiez lors des Derbys romains ? "C’est quelqu’un de bon tactiquement, mon ami Strootman m’avait parlé de lui en bien." Et que pensez-vous de lui après deux mois de travail ensemble ? "C’est un entraîneur très positif et très clair : Il sait ce qu’il veut et comment l’obtenir sur le terrain. Il nous fait comprendre comment nous devons jouer et nous nous entraînons durement, c’est aussi une très bonne personne." Ce n’est pas le sergent de fer comme on peut le voir de l’extérieur ? "Non, il fait peur dans ses déclarations, mais jamais sur le terrain. Il n’est pas fou, mais il travaille énormément." Comment Spalletti vous a-t ’il convaincu de rejoindre l’Inter ? "Quand nous avons discuté ensemble et avec l’Inter, j’ai immédiatement compris qu’il voulait très fortement me recruter, pour moi c’était fondamental de me sentir si important." Spalletti dit de vous : De Vrij a la capacité de rendre des ballons jouables dès sa première passe, il est capable de faire la différence. C’est un beau compliment non ? "Oui, c’est très beau. En Italie, j’ai appris à marquer l’Homme, mais je reste toujours un défenseur néerlandais et quand je joue pour mon pays, je participe aussi aux phases techniques de la construction d’une action, c’est pour cette raison que j’ai appris à construire de l’arrière." Aimez-vous la comparaison que les tifosi font entre vous et Walter Samuel ? "Nous avons chacun nos caractéristiques, mais c’est une belle comparaison car Samuel a tout remporté avec l’Inter, il était extrêmement fort." En parlant de caractéristiques, qu’est-ce qui vous a le plus marqué lors de votre rencontre avec Skriniar, Miranda et Ranocchia ? "Skriniar est très fort dans les duels, idem pour Miranda qui est un maître dans l’art de l’anticipation. Ranocchia est bon tactiquement, c’est un joueur et une personne que j’affectionne beaucoup, lorsque je suis arrivé, il ne m’a pas considéré comme un rival, il m’a aidé à comprendre ce que voulait tactiquement notre entraîneur." Vous avez reçu un cadeau de Politano, sur son coup-franc face au Torino.... "Il devait me servir moi…il sourit. J’ai marqué de la tête, et je lui ai offert une assit qui sera comptabilisée dans ses statistiques." Que vous a dit Sneijder avant que vous signiez à l’Inter ? "Nous en avions déjà parlé dans le courant de l’année dernière, lorsque l’on faisait état de mon transfert à Milan. Un jour en équipe nationale, je lui ai demandé son avis et il m’a parlé en bien de l’Inter, en tant que Club... Il m’a dit qu’en plus on vivait bien à Milan et qu’il s’était bien senti dans la ville. Wesley est lié à l’Inter car il y a vécu ses plus beaux moments de sa carrière, je dirais qu’il m’a convaincu. Je le lui ai encore répété, la semaine dernière, lors qu’il faisait ses adieux en équipe nationale." Quel souvenir conserverez-vous de vos années passées à la Lazio ? "C’était une très belle expérience pour moi, j’y ai énormément grandi et j’ai encore de nombreux amis à Rome. Je m’y suis bien intégré et j’ai remporté la Super Coupe d’Italie, j’ai des souvenirs indélébiles de certaines nuits fantastiques passées à l’Olimpico et dans d’autres matchs." Y-en-a-t’ il un qui sort du lot ? "Les Derbys gagné son inoubliables, mais aussi la Super Coupe remportée face à la Juve ou notre dernier match en 2014-2015 sur le terrain du Napoli, cette victoire nous avais donné accès au tour préliminaire de la Ligue des Champions." Quel était votre rapport avec Simone Inzaghi ? "Optimal car c’est quelqu’un de doué, en tant qu’entraîneur, il m’a séduit. Parmi toutes ses qualités, il sait comment gérer un groupe, créer l'un pour l’autre. Il est sérieux sur le travail que nous réalisons sur le terrain, mais il a aussi tenu des déclarations sympathiques…" Avant de signer à l’Inter, un quotidien néerlandais avait déclaré au sujet de Lazio-Inter qui s’était terminé sur le score de 2-3 : Ce que nous pouvons dire de ce genre de personne, c’est qu’il a tout donné lors de ce match… Pourtant, en Italie, on n’y a pas cru… "C’est ainsi. On me connaissait à la Lazio et s’ils m’ont fait jouer, c’est qu’il avait confiance en moi. Aucun d’entre eux ne s’est exprimé sur la faute que j’ai commise et qui a provoqué le penalty sur Icardi. On peut commettre des erreurs dans le football, surtout vu la situation où nous étions en seconde période, j’étais très proche de mon but et j’ai dû faire face à un certain Icardi…" "Ce n’était pas un match facile, je voulais faire une belle prestation et prouver ma valeur lors de cet ultime rencontre avec la Lazio…ensuite il y a eu cette action…" Ce Penalty dont vous êtes le fautif… "J’ai cherché à reprendre le ballon qu’Eder avait servi dans la surface, ensuite j’ai vu qu’Icardi n’était pas signalé hors-jeu et qu’il était à deux pas de conclure, j’ai donc tenté de l’en empêcher et d’intercepter le ballon et cela s’est déroulé de la sorte (il mime la scène). Si j’avais repris le ballon, tout le monde aurait dit que j’avais été l’auteur d’une très grande intervention, mais à la place…." Est-ce que cela vous console, si je vous dit que cette faute de pénalty, vous a fait aimer du public interiste ? "Certains tifosi me l’ont dit, mais j’ai tout donné pour la Lazio ce soir-là, comme un vrai professionnel. Je n’ai jamais penser à favoriser l’Inter lors de ce dernier match. Lors de mes trois derniers matchs avec la Lazio, j’ai inscrit un but et sauvé un ballon sur la ligne face à Crotone." En Ligue des Champions, vous êtes le seul à avoir disputé les phases de qualifications et des play-off, mais pas encore la phase de groupe. Comment imaginez-vous vos début ? "J’espère que ce sera une belle expérience. J’ai déjà entendu l’hymne de la Champion’s en qualification et cela m’avait donné des frissons figurez-vous…" Comment marquer Kane ? C"’est l’un des attaquants les plus forts du monde, ce sera donc dur. Ce sera difficile pour moi, mais aussi pour lui…il sourit" Avez-vous déjà pensé à votre double confrontation face à Messi ? "En Coupe du Monde, au Brésil, je l’avais affronté en demi-finale. Mais c’est l’Argentine qui s’était qualifié aux tirs au buts après le 0-0." Que pensez-vous de ce groupe avec l’Inter qui fera face au Barça, à Tottenham et au Psv? "Il est bien beau. Mais je pense qu’aucune équipe, parmi tous les pots, ne souhaitait tomer sur l’Inter. Ce serait magnifique de passer ce tour." Après avoir remporté la Super Coupe d’Italie avec la Lazio, n’est-ce pas le bon moment pour remplir votre vitrine de quelques trophées ? "Ce serait beau. Je veux y parvenir avec l’Inter...." ®Antony Gilles – Internazionale.fr
  6. Milan Skriniar est revenue sur le début de saison compliqué de l'Inter et sur sa contribution lors de la victoire Nerazzurra à Bologne. En stage avec son équipe nationale, ce dernier s'est prêté au jeu de l'Interview. Ce début de saison ? "Je me sens bien à présent, la blessure que j'ai connu fait désormais partie du passé et je suis prêt à jouer. Face à Bologne, tout s'est bien passé, la rencontre et son résultat. Nous voulions la victoire, je pense que l'on peut évaluer positivement ce match. Il y a eu des désillusions dans le groupe car nous voulions démarrer un peu mieux cette saison, à présent nous devons récupérer les points que nous avons perdu en cours de route." Les objectifs ? "Nous avions un objectif l'année passée, celui d'arriver dans les quatre premiers pour se qualifier en Ligue des Champions. Nous voulons encore nous améliorer en championnat, nous verrons comment cela se profiler. En Ligue des Champions, notre objectif est de passer la phase de groupe." Cristiano Ronaldo ? "Il a aidé tout le Calcio, le championnat sera suivi par encore plus de personnes." Les slovaques en Serie A ? "Hancko et Mraz ont rejoint le championnat italien, c'est une bonne chose. Je m'attends à en voir tellement d'autres nous rejoindre." Le Groupe B ? "C'est un groupe intéressant, mais il y en a un encore mieux, celui d'Hamsik. Nous étions dans le quatrième chapeau et nous ne pouvions pas choisir nos adversaires. Ce sera de beaux matchs, je suis impatient de les disputer. Nous savons que le Barça est le grand favori." "Tottenham est une équipe forte, ils sont dans cette compétitions depuis trois ans, ils disposent du même groupe. Nous les rencontrons à domicile pour le premier match, cela pourrait nous avantager un petit peu, si nous parvenons à faire un bon résultat au Meazza, ce pourrait même être un bon tremplin pour les matchs suivant." Messi ? "Je l'ai déjà affronté lorsque j'étais à la Sampdoria, c'était un match amical. Ici , ce sera tout autre chose." Affronter Ronaldo et Messi ? "Je suis impatient de les affronter et j'espère disputer ces matchs. Je pense que je serai en très grande forme." ®Antony Gilles - Internazionale.fr
×
×
  • Créer...